AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS 2008-2009"

Transcription

1 AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS Septembre 2009

2 GROUPE DE TRAVAIL ELABORATION DE LA METHODOLOGIE ET DE L OUTIL NATIONAL DU GREPHH Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Dr Loïc SIMON, CCLIN Est Daniel ZARO-GONI, CCLIN Sud-Ouest Sylvie ARSAC, CCLIN Sud-Est Dr Martine AUPEE, CCLIN Ouest Nadine GARREAU, CCLIN Ouest Dr Hubert TRONEL, CCLIN Est Dr Delphine VERJAT-TRANNOY, CCLIN Paris-Nord EXPLOITATION DES RESULTATS DE L INTERREGION EST Karine SABY REDACTION DU RAPPORT INTERREGIONAL ET RELECTURE Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Dr Loïc SIMON, CCLIN Est 2

3 RESUME/DISCUSSION Au cours de l année 2008, les établissements de santé (ES) ont été sollicités à l échelon national afin d effectuer un audit portant sur l hygiène des mains. Il s agissait de mesurer l observance et la pertinence du geste au cours des soins. Ce projet fait partie du programme d évaluation des pratiques développé par le GREPHH (Groupe d Evaluation des Pratiques en Hygiène Hospitalière). C est donc sur la base d une méthodologie commune élaborée par un groupe de professionnels et reposant sur un référentiel «Recommandations pour l hygiène des mains» (décembre 2002, SFHH) que les structures qui le désiraient ont pu réaliser cette évaluation. La méthodologie proposée et retenue par le groupe GREPHH a été l observation directe des pratiques professionnelles visant à mesurer l observance et la pertinence de l hygiène des mains dans un nombre limité de situations. En effet, c est à travers 7 situations de soins que les observations ont été conduites. Par hygiène des mains il faut comprendre un geste effectué soit par une technique de lavage, soit par la technique de la friction. Aujourd hui cette dernière modalité est largement utilisée et largement mise en avant, devenant la technique de référence dans de nombreuses publications et recommandations. Cet audit mesure l observance et la pertinence, il s agissait donc de relever les techniques choisies par les professionnels lorsqu ils effectuent cette hygiène des mains. Dans l inter-région Est, 186 établissements ont participé à l audit et renvoyé leurs données au CCLIN Est. Cette forte participation témoigne de l objectif de nombreux professionnels de faire progresser ce geste essentiel dans la prévention des infections associées aux soins (IAS). Il faut noter que 8 EHPAD ont participé à cet audit. Dans 84,6% des situations observées, une hygiène des mains a bien été réalisée. Les services de médecine, chirurgie et SSR sont les services qui ont colligé le plus de situation d hygiène des mains. Plus de 96% des observations ont été faites le jour et surtout le matin. Près de 70% des observations ont concerné les infirmières et les aides-soignantes alors que les médecins représentent moins de 10% des observations. Parmi les 7 situations retenues dans cet audit, deux ont été souvent observées (soins sur peau saine et manipulation des déchets, excréta et linges souillés) alors que la pose de sonde urinaire l a été très rarement. L observance avant geste invasif est de 89,2 % alors que le risque infectieux est maximal et parfaitement connu. La prévention de la transmission croisée pour les précautions complémentaires est de 83,2 %. Parmi les professionnels, l observance de l hygiène des mains des médecins pour les soins sur peau saine n est que de 50% loin des 100% qui est l objectif à atteindre. Cet audit montre également la diminution des techniques faisant appel aux lavages qu ils soient «simples» ou «hygiéniques». Le lavage simple avant un acte de soin est utilisé dans moins de 25% des cas et le lavage hygiénique représente moins de 5% des utilisations. Cette forte progression de l utilisation des produits hydro-alcooliques est certainement due en grande partie à la mise en place des indicateurs, en particulier ICSHA qui incite fortement aux frictions, ainsi qu'aux recommandations des sociétés savantes (SFHH). Le travail de sensibilisation, d information voire de formation conduit tant par les 3

4 équipes opérationnelles des établissements que par les équipes ARLIN (Antennes Régionales de Lutte contre les Infections Nosocomiales) doit également être à l origine de ces améliorations. Au final, l hygiène des mains réalisée est conforme (observance/pertinence) dans 72,6% des cas lors de l enchaînement des soins (2623 / 3615). La non-conformité concerne l utilisation d une association non recommandée comme les associations lavage simple + friction hydro-alcoolique ou lavage hygiénique + friction hydro-alcoolique dans 2,2 % des cas d hygiène des mains réalisés ou l utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydro-alcoolique pour l hygiène des mains «avant ou après geste» dans 12,6% des cas. 4

5 SOMMAIRE INTRODUCTION... 6 METHODOLOGIE... 7 I Type d audit... 7 II Champs d'application... 7 III Critères d'inclusion... 7 IV Situations à observer... 7 DONNEES GENERALES... 9 I Participation... 9 II Description OBSERVANCE DE L'HYGIENE DES MAINS TYPES D'HYGIENE DES MAINS CONFORMITE I Conformité observance/pertinence II Conformité dans l'enchaînement des soins III Non-conformité SYNTHESE DES RESULTATS ANNEXES Annexe 1 : Grilles d audit Annexe 2 : Thésaurus et critères de conformité Annexe 3 : Modalités de calcul Annexe 4 : Liste des établissements participants

6 INTRODUCTION CONTEXTE Les infections nosocomiales sont toujours associées à une morbidité et à des coûts, humains et matériels, importants. L hygiène des mains est la première mesure de prévention de ces infections. Sa stricte observance est indispensable. L hygiène des mains bénéficie désormais des nombreux avantages des produits hydroalcooliques : amélioration de l observance, bonne tolérance, meilleure efficacité/activité. Le 5 décembre 2001, le CTN (Comité Technique des Infections Nosocomiales) a émis un avis sur la place de la friction hydro-alcoolique dans l hygiène des mains lors des soins : il recommande la friction des mains par les solutions hydro-alcooliques (SHA) «en remplacement» du lavage des mains. Les recommandations de la Société Française d Hygiène Hospitalière ainsi que les axes de travail du Ministère de la Santé sur le sujet ont depuis rappelé l intérêt des SHA. L expérience acquise avec l organisation récente de l audit d utilisation des solutions hydroalcooliques dans les établissements de santé et l importance de l hygiène des mains dans la maîtrise des infections nosocomiales ont déterminé le choix du GREPHH pour la préparation d un protocole d évaluation de l hygiène des mains. OBJECTIFS Evaluer l observance des gestes d hygiène des mains au cours des soins c'est-à-dire vérifier qu un geste d hygiène des mains est réalisé quand il sera attendu. Evaluer la pertinence des gestes d hygiène des mains c'est-à-dire vérifier que le type d hygiène des mains utilisé est adapté à l opportunité observée. Mesurer la proportion d utilisation des différents types d hygiène des mains dont celle de la friction hydro-alcoolique. Repérer les points à améliorer et définir des axes d amélioration pour lesquels des actions pourront être menées. 6

7 METHODOLOGIE I TYPE D AUDIT Par observation directe visant à évaluer l observance et la pertinence de l hygiène des mains dans un nombre limité de situations. II CHAMPS D APPLICATION Tous les établissements de santé quelque soient leur statut, leur catégorie. Tous les services, pôles ou UF. III CRITERES D INCLUSION Population étudiée : les catégories professionnelles concernées par l hygiène des mains : médecins, sages-femmes, infirmières spécialisées, infirmières, aides-soignantes, auxiliaires de puériculture, agents de service, kinésithérapeutes, manipulateurs en électroradiologie médicale, étudiants apparentés, autres... Soins, gestes et actes évalués : tout acte, geste ou soin parmi les 7 situations proposées. Types d hygiène des mains évalués : désinfection par friction (friction hydro-alcoolique), lavage simple, désinfection par lavage (lavage hygiénique). IV SITUATIONS A OBSERVER Plutôt que d utiliser une liste d opportunités conséquente et forcément non exhaustive, il a été demandé aux établissements d évaluer 7 situations pour lesquelles une observance de 100% est attendue. Ces situations ont été choisies sur les arguments suivants. Il s agit d une liste de situations : - fréquentes, afin que l audit s applique à un nombre maximum d établissement et de services ; - observables aisément dans la plupart des établissements et des services, quel que soit le type d hygiène des mains utilisé ; - permettant d observer toutes les catégories professionnelles des services de soins et des plateaux médico-techniques ; - présentant un risque infectieux pour le patient ou de contamination de l environnement ou encore être à l origine d une transmission croisée manuportée ; - permettant d évaluer différents niveaux de risque infectieux : niveaux bas et intermédiaires tels que décrits dans le guide SFHH 2002 ; - donnant lieu à des gestes potentiellement contaminants pour les mains ; - pour lesquelles le type d hygiène des mains attendu est connu et consensuel d où la possibilité d introduire une notion de conformité. 7

8 Les 7 situations sont les suivantes : Manipulation des déchets, excréta et linges souillés. Soins sur peau saine (ex : kinésithérapie, examen clinique tel que l auscultation et la palpation,...). Change de patients. Pose de voie veineuse périphérique ou voie sous-cutanée. Injections intraveineuses et toute manipulation d un dispositif intra vasculaire. Pose d une sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur. Prise en charge d un patient nécessitant des précautions complémentaires type «contact» (soin ou contact avec le patient ou son environnement) à l exclusion de tout patient nécessitant des précautions complémentaires en raison d une infection à Clostridium difficile ou d une gale. 8

9 DONNEES GENERALES I PARTICIPATION Sur l ensemble de l inter-région Est, 94,4% des établissements inscrits ont participé à l audit «Hygiène des mains, partie observance/pertinence 2008/2009» ; 186 établissements ont donc été inclus dans l analyse inter-régionale. La répartition des établissements participants est présentée dans les tableaux 1 à 3. Tableau 1 : Répartition des établissements participants selon leur type Type d'établissement N % CHU 3 1,6 * 57 30,6 Etablissements psychiatriques 16 8,6 Hôpitaux locaux 25 13,4 Cliniques MCO 36 19,4 SSR/SLD 31 16,7 CLCC 4 2,2 EHPAD 8 4,3 Autres 6 3,2 Total ,0 * dont HIA Tableau 2 : Répartition des établissements participants selon leur statut Statut N % Public ,9 Privé 44 23,7 PSPH 25 13,4 Total ,0 Tableau 3 : Répartition des établissements participants selon la région Région N % Alsace 42 22,6 Bourgogne 45 24,2 Champagne Ardenne 26 14,0 Franche Comté 22 11,8 Lorraine 51 27,4 Total ,0 9

10 II DESCRIPTION Ces 186 établissements comptaient 1809 services, 1189 ont participé à cet audit soit 65,7 % pour un total de observations. Sur hygiènes des mains attendues, hygiènes des mains ont été réalisées. Tableau 4 : Répartition des observations selon la discipline Discipline N % Médecine ,6% Chirurgie ,7% Maternité-Obstétrique 659 2,5% Réanimation/Soins Intensifs ,5% SSPI 379 1,4% Bloc Opératoire 676 2,5% Médico-Technique 918 3,4% Hémodialyse 791 2,9% Urgence 832 3,1% Psychiatrie ,4% SSR ,5% SLD ,2% Consultations 273 1,0% EHPAD ,2% Total ,0% Tableau 5 : Répartition des observations selon la période Période N % Matin ,8% Après-midi ,3% Nuit ,8% Total ,0% Les observations ont été dans ¾ des cas réalisées le matin. Moins de 4% des observations sont nocturnes. 10

11 Tableau 6 : Répartition des observations selon la catégorie de personnel Catégorie de personnel N % Infirmière et IDE spécialisée ,7% Médecin ,1% Sage-femme 217 0,8% Kinésithérapeute 903 3,4% Manipulateur radio 492 1,8% Aide-soignante/ auxiliaire puériculture ,2% Agent Hospitalier ,1% Ambulancier 31 0,1% Brancardier 176 0,7% Etudiant ,3% Autre 202 0,8% Total ,0% Près de 40% des personnels observés appartenaient au corps infirmier. Tableau 7 : Répartition des observations selon la situation Situation observée N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,6% Soins sur peau saine ,6% Change de patient ,7% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée ,1% Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV ,9% Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur 227 0,8% Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires 859 3,2% Total ,0% Les soins sur peau saine et la manipulation des déchets, excréta et linges souillés ont été les deux situations les plus fréquemment observées. A contrario, la pose de sonde urinaire représentait moins de 1% des situations observées. 11

12 Tableau 8 : Répartition des observations selon la catégorie de personnel et la situation (en %) Situation observée Catégorie de Peau Inj. Déchets Change Pose voie personnel saine IV Sonde Précautions Total Infirmière et IDE spécialisée 15,2 26,3 8,3 16,4 28,9 1,5 3,4 100,0 Médecin 2,3 83,4 0,7 4,4 5,5 1,2 2,6 100,0 Sage-femme 10,1 50,7 5,1 9,2 12,9 12,0 0,0 100,0 Kinésithérapeute manipulateur radio 1,9 96,5 0, ,3 100,0 Manipulateur radio 8,5 42,3 1,8 22,6 24,0-0,8 100,0 Aidesoignante/auxiliaire 33,2 24,6 37,9 0,3 0,3 0,1 3,6 100,0 puériculture Agent hospitalier 76,8 8,5 12,5 0,1 0,1-2,0 100,0 Ambulancier 9,7 64, ,2-22,6 100,0 Brancardier 15,3 79,5 1,7 0, ,8 100,0 Etudiant 22,3 32,9 15,4 7,9 17,4 0,4 3,9 100,0 Autre 31,7 35,6 22,3 0,5 6,4-3,5 100,0 On note que 83,4% des observations effectuées chez les médecins concernent la peau saine. 12

13 OBSERVANCE DE L HYGIENE DES MAINS L observance est calculée en rapportant le nombre de gestes des mains réalisés (quand il y a indication) au nombre de gestes d hygiène des mains attendus (indiqués). Pour l observance globale avant et après soin, la situation 1 (manipulation de déchets) n est pas prise en compte puisqu un encadrement du geste par deux hygiènes des mains n est pas attendu (cf annexe 3). Tableau 9 : Observance de l hygiène des mains Observance N % Observance avant et après soin ,1% Observance avant soin ,1% Observance après soin ,3% Absence d'hygiène avant et après ,0% Dans 8% des situations nécessitant une hygiène des mains avant et après le soin, aucune hygiène des mains n est réalisée. Tableau 10 : Observance de l hygiène des mains selon la période Avant et après Avant soin Après soin Période N % N % N % Matin ,5% ,5% ,9% Après-midi ,3% ,7% ,7% Nuit ,5% ,9% ,0% Tableau 11 : Observance de l hygiène des mains selon la catégorie de personnel Avant et après soin Avant soin Après soin Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,6% ,8% ,1% Médecin ,3% ,4% ,2% Sage-femme ,2% ,9% ,3% Kinésithérapeute ,7% ,4% ,8% Manipulateur radio ,0% ,8% ,9% Aide-soignante/ aux. Puer ,8% ,4% ,2% Agent Hospitalier ,8% ,2% ,6% Ambulancier 5 17,2% 8 27,6% 13 41,9% Brancardier 69 46,0% 79 52,7% ,7% Etudiant ,1% ,1% ,0% Autre 93 63,7% ,8% ,8% 13

14 Près d une fois sur deux, l hygiène des mains avant et après soin n est pas réalisée par le médecin. Tableau 12 : Observance de l hygiène des mains selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin Après soin Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5% ,9% ,0% Soins sur peau saine ,3% ,8% ,7% Change de patient ,5% ,2% ,6% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,3% ,2% ,5% ,9% ,0% ,2% ,2% ,7% ,1% ,1% ,8% ,3% L observance avant geste invasif calculée sur les situations de pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée, d injection IV et de pose de sonde est de 89,2 % (5432 / 6087). La prévention de la transmission croisée calculée sur les situations de soins sur peau saine, de change de patients et de prise en charge d un patient avec les précautions complémentaires est de 83,2 % (11822 / 14203). L observance de l hygiène des mains des médecins pour les soins sur peau saine était de 49,4% (990 / 2002) avant et après soin, 55,5% (1117 / 2011) avant soin et 70,8% (1438 / 2030) après soin. Le tableau 12bis propose la répartition des hygiènes des mains réalisées selon la situation de soins dans le cas où une hygiène des mains était attendue avant et après le soin. 14

15 Tableau 12bis : Observance de l hygiène des mains selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin uniquement Après soin uniquement Absence d'hygiène Situation N % N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5 44 3, ,9 42 3,7 Soins sur peau saine , , , ,6 Change de patient , , , ,5 Pose de voie veineuse périphérique ou souscutanée Injection IV et toute manipulation d'un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires , , ,2 75 3, , , , , ,2 19 8,4 13 5,8 8 3, ,1 26 3, ,2 37 4,5 15

16 TYPES D HYGIENE DES MAINS La proportion d utilisation des différents types d hygiène des mains est calculée en rapportant le nombre de gestes d hygiène des mains d un type donné, (friction hydroalcoolique, lavage simple, lavage hygiénique) au nombre de gestes d hygiène des mains réalisés avec des types d hygiène des mains recommandés (friction hydroalcoolique+lavage simple+lavage hygiénique)(cf annexe 3). Cette mesure est faite indépendamment de l indication. Tableau 13 : Proportion des différents types d hygiènes des mains Globale Avant soin Après soin Type d hygiène des mains N % N % N % Friction hydro-alcoolique (FHA) ,6% ,4% ,9% Lavage simple (LS) ,0% ,1% ,6% Lavage hygiénique (LH) ,4% 961 5,4% 777 3,5% Les soins encadrés par une friction hydro-alcoolique représentent 59,8% (soit 9797 / 16378) des soins pour lesquels une hygiène des mains est réalisée avant et après. Tableau 14 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la période Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Période N % N % N % Matin ,7% ,0% ,3% Après-midi ,9% ,6% 394 4,5% Nuit ,5% ,1% 84 5,4% 16

17 Tableau 15 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la catégorie de personnel Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,7% ,4% ,9% Médecin ,4% ,2% 105 3,4% Sage-femme ,2% ,7% 32 9,1% Kinésithérapeute ,3% ,9% 25 1,8% Manipulateur radio ,1% ,6% 17 2,3% Aide-soignante/ aux. Puer ,2% ,2% 184 1,6% Agent Hospitalier ,3% ,3% 51 2,4% Ambulancier 16 84,2% 3 15,8% 0 0,0% Brancardier 76 76,8% 23 23,2% 0 0,0% Etudiant ,9% ,5% 137 4,6% Autre ,6% 67 26,0% 1 0,4% La friction hydro-alcoolique est la technique privilégiée d hygiène des mains pour l ensemble des personnels. Tableau 16 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la situation de soins Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,8% ,2% 225 3,0% Soins sur peau saine ,2% ,8% 261 2,0% Change de patient ,1% ,3% 122 1,6% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,8% ,4% ,8% ,7% ,1% 511 8,2% ,7% 67 17,9% 58 15,5% ,1% ,2% 116 8,7% Le soin nécessitant le plus souvent la friction hydro-alcoolique est le soin sur peau saine. A noter que le lavage hygiénique des mains est encore très utilisé dans deux soins (pose de voie veineuse et pose sonde urinaire) alors que la friction hydro-alcoolique pourrait avantageusement le remplacer. 17

18 CONFORMITE I CONFORMITE OBSERVANCE/PERTINENCE Ce calcul s effectue en rapportant le nombre de situations avec conformité au nombre de situations observés (cf. annexe 3). Tableau 17 : Conformité observance/pertinence Conformité N % Conformité avant et après soin ,2% Conformité avant soin ,9% Conformité après soin ,4% Tableau 18 : Conformité observance/pertinence selon la période Avant et après soin Avant soin Après soin Période N % N % N % Matin ,6% ,7% ,1% Après-midi ,2% ,6% ,5% Nuit ,6% ,7% ,1% Tableau 19 : Conformité observance/pertinence selon la catégorie de personnel Avant et après soin Avant soin Après soin Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,0% ,6% ,9% Médecin ,4% ,3% ,6% Sage-femme ,8% ,9% ,0% Kinésithérapeute ,1% ,1% ,5% Manipulateur radio ,2% ,8% ,0% Aide-soignante/ auxiliaire Puériculture ,2% ,7% ,7% Agent Hospitalier ,1% ,1% ,6% Ambulancier 5 16,1% 10 32,3% 12 38,7% Brancardier 84 47,7% ,1% ,0% Etudiant ,5% ,9% ,7% Autre ,3% ,8% ,2% 18

19 Tableau 20 : Conformité observance/pertinence selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin Après soin Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5% ,3% ,0% Soins sur peau saine ,5% ,1% ,9% Change de patient ,3% ,2% ,0% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,5% ,4% ,6% ,7% ,3% ,6% ,4% ,4% ,3% ,4% ,4% ,5% II CONFORMITE DANS L ENCHAINEMENT DES SOINS Il s agit du pourcentage de situations où il y a conformité de l hygiène des mains entre deux soins, c'est-à-dire une conformité «après» le premier soin associée à une conformité «avant» le second soin. Cette conformité est évaluée dans le cas de non changement de chambre (qu il y ait changement de patient ou non) (cf. annexe 3). L hygiène des mains réalisée est conforme (observance/pertinence) dans 72,6% des cas lors de l enchaînement des soins (2623 / 3615). III NON CONFORMITE La non-conformité concerne : l utilisation d une association non recommandée de deux types d hygiène des mains Les associations lavage simple + friction hydro-alcoolique ou lavage hygiénique + friction hydro-alcoolique ont été utilisées dans 2,2 % des cas d hygiène des mains réalisés (soit 900 / 40545). l utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydroalcoolique pour l hygiène des mains «avant geste» dans 3 situations de soins invasifs : pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée, injection IV et toute 19

20 manipulation d un dispositif IV, pose sonde urinaire à demeure et sondage évacuateur. Tableau 21 : Non pertinence du lavage simple avant certaines situations Lavage Simple avant Situation N % Pose de voie veineuse périphérique ou souscutanée ,6% Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV ,0% Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur 18 8,8% Sur l ensemble de ces situations la non pertinence globale est de 12,6% (684 / 5441). L utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydroalcoolique pour l hygiène des mains «après geste» dans la situation de prise en charge d un patient avec précautions complémentaires. Dans ce cas, la non pertinence est de 12,6 % (99 / 779). 20

21 SYNTHESE DES RESULTAT Résultats de l'audit "Hygiène des mains" INTER REGION EST L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 186 Observance avant et après soin Nombre total de services : 1189 Observance avant soin Pourcentage de services participants 65,7% Observance après soin 72,1% 79,1% 84,3% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,6% Conformité après soin Soins sur peau saine ,6% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,7% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse ,1% Injection IV et manip. DIV ,9% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 227 0,8% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 859 3,2% Proportion utilisation FHA après soin Répartition par catégorie de personnel Proportion utilisation FHA avant et après soin N % Résultats spécifiques 71,2% 80,9% 81,4% 72,6% 73,4% 71,9% 59,8% Infirmière et IDE spécialiée ,7% Avant geste invasif 89,2% Médecin ,1% Prévention transmission croisée 83,2% Aide-Soignante/ aux. Puer ,2% Autres ,9% Audit "Hygiène des mains" Les résultats détaillés figurent dans le rapport d'analyse.

22 Résultats de l'audit ALSACE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 42 Observance avant et après soin Nombre total de services : 306 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 74,8% Observance après soin 73,7% 83,2% 84,5% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 4945 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,2% Conformité après soin 71,3% 82,4% 81,1% Soins sur peau saine ,9% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,0% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 389 7,9% Injection IV et manip. DIV ,0% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 70 1,4% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 176 3,6% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 71,1% 71,9% 70,5% 57,9% Infirmière et IDE spécialiée ,0% Avant geste invasif 90,9% Médecin 322 6,5% Prévention transmission croisée 84,6% Aide-Soignante/ aux. Puer ,8% Autres ,7% 22

23 Résultats de l'audit BOURGOGNE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 45 Observance avant et après soin Nombre total de services : 369 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 71,5% Observance après soin 70,2% 77,0% 83,2% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 5181 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,0% Conformité après soin 68,6% 80,4% 79,0% Soins sur peau saine ,0% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,9% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 306 5,9% Injection IV et manip. DIV ,8% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 29 0,6% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 99 1,9% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 69,7% 71,7% 68,1% 57,5% Infirmière et IDE spécialiée ,8% Avant geste invasif 88,0% Médecin 480 9,3% Prévention transmission croisée 84,1% Aide-Soignante/ aux. Puer ,2% Autres ,7% 23

24 Résultats de l'audit CHAMPAGNE ARDENNE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 26 Observance avant et après soin Nombre total de services : 296 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 74,0% Observance après soin 64,5% 71,6% 82,3% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 3621 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,7% Conformité après soin 66,6% 76,4% 80,5% Soins sur peau saine ,6% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,4% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 262 7,2% Injection IV et manip. DIV ,6% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 33 0,9% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 163 4,5% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 80,3% 84,4% 77,1% 70,5% Infirmière et IDE spécialiée ,7% Avant geste invasif 80,8% Médecin ,5% Prévention transmission croisée 82,3% Aide-Soignante/ aux. Puer ,0% Autres ,9% 24

25 Résultats de l'audit FRANCHE COMTE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 22 Observance avant et après soin Nombre total de services : 303 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 41,9% Observance après soin 62,8% 69,6% 81,4% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 3132 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,7% Conformité après soin 64,4% 73,6% 77,7% Soins sur peau saine ,8% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,5% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 156 5,0% Injection IV et manip. DIV ,4% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 17 0,5% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 159 5,1% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 73,2% 78,4% 69,3% 61,2% Infirmière et IDE spécialiée ,4% Avant geste invasif 80,1% Médecin ,7% Prévention transmission croisée 79,3% Aide-Soignante/ aux. Puer ,4% Autres ,5% 25

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence RESULTATS NATIONAUX FEVRIER 2011 GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE ELABORATION DE LA METHODOLOGIE ET DE L OUTIL NATIONAL DU GREPHH Daniel ZARO-GONI...Responsable

Plus en détail

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence 2008-2009 Groupe de travail thématique «Hygiène des mains» 1 Contexte Constitué en 2005, GREPHH a pour vocation de créer des outils d évaluation

Plus en détail

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence GUIDE DE L AUDITEUR 2008 GROUPE DE TRAVAIL Sylvie ARSAC, C.CLIN Sud Est Dr Martine AUPEE, C.CLIN Ouest Nadine GARREAU, C.CLIN Ouest Danièle LANDRIU,

Plus en détail

CONVENTION POUR L'AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION EN PARTENARIAT AVEC LA CRAV

CONVENTION POUR L'AIDE AU RETOUR A DOMICILE APRES HOSPITALISATION EN PARTENARIAT AVEC LA CRAV ville adresse Département màj 28/3/14 Bischwiller Brumath Erstein Haguenau Haguenau Illkirch Ingwiller Morsbronn les Bains Niederbronn les bains centre hospitalier départemental 17 route de BP 7 67241

Plus en détail

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence 2008-2009 Groupe de travail thématique «Hygiène des mains» 1 Contexte Constitué en 2005, GREPHH a pour vocation de créer des outils d évaluation

Plus en détail

RESULTATS DU RECENSEMENT 2011 DES COMITES D ETHIQUE LOCAUX EN BOURGOGNE ET FRANCHE-COMTE

RESULTATS DU RECENSEMENT 2011 DES COMITES D ETHIQUE LOCAUX EN BOURGOGNE ET FRANCHE-COMTE RESULTATS DU RECENSEMENT 2011 DES COMITES D ETHIQUE LOCAUX EN BOURGOGNE ET FRANCHE-COMTE L enquête Un questionnaire de recensement des comités d éthique a été envoyépar mail à tous les établissements sanitaires

Plus en détail

Enquête sur la surveillance interne des infections nosocomiales par les LABM en 2009

Enquête sur la surveillance interne des infections nosocomiales par les LABM en 2009 Enquête sur la surveillance interne des infections nosocomiales par les LABM en 2009 Juin 2010 Dr Loïc SIMON RESUME Le décret du 26 juillet 2001 et la circulaire du 22 janvier 2004 mis en place par les

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais

Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais Évaluation de l observance des gestes d hygiène des mains dans la région Nord Pas-de- Calais Dr Karine BLANCKAERT LILLE-CCLIN PARIS NORD Odile ARIMANE clinique du bois LILLE Dr Bruno GRANBASTIEN CHRU LILLE

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111

Hygiène Stérilisation. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2013 111 Hygiène Stérilisation 2013 111 Formation des correspondants en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Ouest (formation réservée aux correspondants hygiène de Midi-Pyrénées) Répondre aux exigences de la circulaire

Plus en détail

AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS. CCLIN Sud-Ouest

AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS. CCLIN Sud-Ouest Document téléchargeable sur notre site Internet http://cclin-sudouest.com/ AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS CCLIN Sud-Ouest Groupe hospitalier Pellegrin 33076 BORDEAUX

Plus en détail

Dispositif d annonce dans les établissements lorrains

Dispositif d annonce dans les établissements lorrains Dispositif d annonce dans les établissements lorrains 03/02/2014 1/6 CH DE BRIEY Avenue Albert de Briey 54150 BRIEY CLINIQUE LOUIS PASTEUR 7 rue Parmentier 54270 ESSEY-LES-NANCY CH DE LUNEVILLE 6 rue Girardet

Plus en détail

Réseau de surveillance des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques Inter région Est CCLIN Est

Réseau de surveillance des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques Inter région Est CCLIN Est CENTRE DE COORDINATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DE L'EST Hôpitaux de Brabois, Rue du Morvan, 54511 VANDOEUVRE-lès-NANCY CEDEX Tél. : 03.83.15.34.73 - Fax : 03.83.15.39.73 - E-mail

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Audit précautions standard. Rapport national 2011

Audit précautions standard. Rapport national 2011 Audit précautions standard Rapport national 211 Octobre 212 COORDONNATEURS DE L AUDIT GIARD Marine, praticien en hygiène hospitalière, CClin Sud-Est LAPRUGNE-GARCIA Elisabeth, cadre supérieur de santé

Plus en détail

Formation des auditeurs

Formation des auditeurs Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Formation des auditeurs Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe

Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Réseau de lutte contre les Infections Nosocomiales de la Sarthe Formation - Surveillance - Evaluation Centre Hospitalier du Mans Réseau LUTIN 72 LUTte contre les Infections Nosocomiales en Sarthe La FORMATION

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 4 JUIN 2015. Secrétariat Général pour les Affaires Régionales

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 4 JUIN 2015. Secrétariat Général pour les Affaires Régionales 4 JUIN 2015 Secrétariat Général pour les Affaires Régionales RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 02 La version intégrale de ce document peut être consultée sur simple demande aux guichets d'accueil des

Plus en détail

AUDIT PRECAUTIONS STANDARD

AUDIT PRECAUTIONS STANDARD AUDIT PRECAUTIONS STANDARD MANUEL INFORMATIQUE - 2011 GROUPE DE TRAVAIL GIARD Marine, praticien en hygiène hospitalière, CCLIN Sud-Est LAPRUGNE-GARCIA Elisabeth, cadre de santé en hygiène hospitalière,

Plus en détail

Evaluation des précautions complémentaires Contact - Gouttelettes - Air. Protocole d audit

Evaluation des précautions complémentaires Contact - Gouttelettes - Air. Protocole d audit Evaluation des précautions complémentaires Contact - Gouttelettes - Air Protocole d audit Décembre 2013 COORDINATION Marie-Alix ERTZSCHEID (CClin Ouest), Nathalie VERNIER (CClin Est) GROUPE DE TRAVAIL

Plus en détail

Audit Précautions complémentaires

Audit Précautions complémentaires Audit Précautions complémentaires mentaires Présentation Année 2013 Programme national 2009-2013 2013 Contexte Maîtrise de la diffusion des BMR Émergence des phénom nomènes nes infectieux Prévention de

Plus en détail

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire

Nouveaux indicateurs. La Direction. La médecine du travail. Le laboratoire Nouveaux indicateurs Règles de remplissage/contrôle/preuves inconnus: En 2012, on devra saisir 2011 Eléments «nouveaux» (officieux et pas définitifs) Il faut idéalement d ici le 31 décembre pour: La Direction

Plus en détail

Audit Précautions Complémentaires 2014

Audit Précautions Complémentaires 2014 Audit Précautions Complémentaires 2014 Présentation S Desmons ARLIN PACA Avril 2014 1 PLAN : Contexte Objectifs Méthodologie de l audit Données recueillies Organisation de l audit Saisie informatique S

Plus en détail

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains GUIDE METHODOLOGIQUE 2011 GROUPE DE TRAVAIL Dr Martine AUPÉE, CCLIN Ouest Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Elisabeth LAPRUGNE-GARCIA,

Plus en détail

Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010

Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010 Journées d hygiène et qualité des soins 9 et 10 Décembre 2010 Groupe de travail: Centre Hospitalier Louis Daniel Beauperthuy Centre Hospitalier Maurice Selbonne ARLIN Guadeloupe L enjeu du programme national

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte

Comité de pilotage. «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale. Contexte. Comité d organisation. Objectifs. Contexte «Evalimag 2007» Audit en imagerie médicale Comité de pilotage M Bordier, CHU Reims V Bussy-Malgrange, Resclin-Champagne-Ardenne G. Calmet, cabinet radiologie Saint Remi, Reims O Toubas, chef de pôle imagerie,

Plus en détail

Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière

Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière XI ème Rencontre Internationale Francophone des Infimiers(e)s en Hygiène Hospitalière 8 et 9 mai 2008 à Liège Groupe d évaluation des pratiques en hygiène en hospitalière Méthodologie d audit Préparation

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

Présentation de l audit

Présentation de l audit Audit «Hygiène des mains» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains Présentation de l audit Contexte 1 L hygiène des mains : 1 ère mesure de prévention des infections associées aux soins

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

Audit Précautions complémentaires

Audit Précautions complémentaires Audit Précautions complémentaires mentaires Formation des auditeurs Réunion des EOH 13 mars 2014 Contexte Programme national 2009-2013 2013 Maîtrise de la diffusion des BMR Émergence des phénom nomènes

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE «Audit CVP» DU GREPHH

GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE «Audit CVP» DU GREPHH RESULTATS NATIONAUX Décembre 2011 1 GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE «Audit CVP» DU GREPHH Martine BESSON, cadre hygiéniste, CCLIN Sud-Est, ARLIN Auvergne, Clermont-Ferrand Martine BLASSIAU, cadre hygiéniste,

Plus en détail

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social

Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Prévenir la Diffusion des BHRe en région Centre : les nouvelles recommandations françaises pour le SSR, le SLD, l HAD et le secteur Médico-Social Bruno Grandbastien pour le groupe de travail du HCSP Faculté

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1

L hygiène des mains. N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 L hygiène des mains N.ROUAH/I.POGGIOLI - Sept 2013 1 Un peu d histoire I. Introduction La première pratique remonte au milieu du XIXème siècle, lorsque le Dr Semmelweiss le demande aux étudiants en médecine

Plus en détail

CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES RESULTATS FEVRIER

CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES RESULTATS FEVRIER Document téléchargeable sur notre site Internet http://cclin-sudouest.com/ AUDIT CATHETERS VEINEUX PERIPHERIQUES RESULTATS FEVRIER 2011 CCLIN Sud-Ouest Groupe hospitalier Pellegrin 33076 BORDEAUX 2009

Plus en détail

Rencontre du collège des médecins Paris le 21 mars 2014

Rencontre du collège des médecins Paris le 21 mars 2014 Rencontre du collège des médecins Paris le 21 mars 2014 Région :LORRAINE En passant par la Lorraine 194 031 Hab 1 036 780 Hab 725 215 Hab 379 734 Hab Présentation des SP dans la région 3 USP CHR Metz Thionville

Plus en détail

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais

«Audit CVP» Cathéters veineux périphériques. Formation des auditeurs et des relais «Audit CVP» Cathéters veineux périphériques Formation des auditeurs et des relais Objectifs et référentiels utilisés 1. Mesurer l application des bonnes pratiques 2. Sensibiliser le personnel aux recommandations

Plus en détail

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne

Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Bilan à 6 mois des activités de l EMHT Morvan Saône et Loire Nord et perspectives pour la région Bourgogne Dr. S. DAVIDIAN Pharmacien hygiéniste, coordonnateur des EMS Morvan Saône et Loire Nord Mme G.

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE PRESENTATION DES INDICTEURS DU BILAN D ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ARS LIMOUSIN / G. ESPOSITO/ novembre 2014 XX/XX/XX Les indicateurs de lutte contre

Plus en détail

Évaluation de l information et de l isolement des patients porteurs de BMR

Évaluation de l information et de l isolement des patients porteurs de BMR Champagne-Ardenne Évaluation de l information et de l isolement des patients porteurs de BMR Résultats 2008 de l ensemble des établissements participants en Champagne-Ardenne Janvier 2009 Sommaire Liste

Plus en détail

Revue de pertinence des fluoroquinolones dans les établissements de santé en Lorraine : résultats r. T Doco-Lecompte

Revue de pertinence des fluoroquinolones dans les établissements de santé en Lorraine : résultats r. T Doco-Lecompte Revue de pertinence des fluoroquinolones dans les établissements de santé en Lorraine : résultats r après s le 2 è me tour T Doco-Lecompte pour le réseau r Antibiolor Conflits d intd intérêts : Objectifs

Plus en détail

MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL. Forcomed Dr Florence Lair

MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL. Forcomed Dr Florence Lair MAÎTRISE DE L HYGIÈNE ET DÉMARCHE QUALITÉ : L EXEMPLE DU LABEL Forcomed Dr Florence Lair La qualité : définition OMS : «démarche qui doit permettre de garantir à chaque patient l assortiment d actes diagnostiques

Plus en détail

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes

Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes Risque d AES par piqûre Quelle réalité en EHPAD? Nadine KHOUIDER, Pascal FASCIA ARLIN Rhône-Alpes ARLIN Rhône-Alpes Relais de proximité du CCLIN Sud-Est ARLIN Rhône-Alpes Missions définies par Arrêté en

Plus en détail

Communication soignant-soigné

Communication soignant-soigné Communication soignant-soigné sur l hygiène des mains Principe et résultats préliminaires Rouen, 11 avril 2013 Démarche élaborée par le GRHYM Groupe de réflexion du réseau CClin-Arlin pour la promotion

Plus en détail

WikiSara L encyclopédie de la Route et des Transports

WikiSara L encyclopédie de la Route et des Transports WikiSara L encyclopédie de la Route et des Transports Questionnaire Introduction Bonjour à tous! Nous nous «associons» à nouveau pour vous proposer un petit questionnaire sur les transports. Cette fois-ci,

Plus en détail

Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015

Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015 Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux Audit Grephh 2015 10 octobre 2014 Riphh Languedoc-Roussillon - Nîmes Pour le groupe de travail E. Laprugne-Garcia,

Plus en détail

LA BANDE FM ACTUELLEMENT UTILISEE DANS LE RESSORT DU CTR DE DIJON

LA BANDE FM ACTUELLEMENT UTILISEE DANS LE RESSORT DU CTR DE DIJON LA BANDE FM ACTUELLEMENT UTILISEE DANS LE RESSORT DU CTR DE DIJON Apparaissent en gris les radios dont l'autorisation arrive à échéance le 16 janvier 2008 et en italique les radios du service public COTE

Plus en détail

Précautions standard en maternité

Précautions standard en maternité Prévention du risque infectieux associé aux soins en maternité Rennes, 15 mai 2014 Précautions standard en maternité Audit national 2011 Résultats inter-région Ouest Audit national 2 Type d étude et méthode

Plus en détail

«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains»

«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains» Retour d expérience GRHYM «Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains» Sylvie Monier et Julie Chastin Journée annuelle du Sud Est Jeudi 20 mars 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Cette démarche

Plus en détail

Présentation des intervenants et modérateurs

Présentation des intervenants et modérateurs FOREMS 2015 «8 ème journée régionale de formation en hygiène et prévention des infections des soignants en EHPAD et EMS Présentation des intervenants et modérateurs Nizar ASSAF Praticien attaché dans le

Plus en détail

Audit hygiène des mains Observance / Pertinence

Audit hygiène des mains Observance / Pertinence Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Audit hygiène des mains Observance / Pertinence Résultats Septembre 2009 Coordonnateur : Dr Martine Aupée Analyse statistique : Nadine

Plus en détail

RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013

RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013 RETOUR SUR L ENQUÊTE NATIONALE SUR LES STRUCTURES DES URGENCES HOSPITALIÈRES DREES - 11 JUIN 2013 Sommaire Rappels sur l enquête et ses modalités Dépouillement données disponibles Résultats en Champagne-Ardenne

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

INSTITUTS DE FORMATIONS DE LA REGION LORRAINE

INSTITUTS DE FORMATIONS DE LA REGION LORRAINE INSTITUTS DE FORMATIONS INSTITUTS DE FORMATIONS EN SOINS INFIRMIERS (IFSI) INSTITUTS DE FORMATIONS D AIDES-SOIGNANTS (IFAS) INSTITUTS DE FORMATIONS D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE (IFAP) INSTITUTS DE FORMATION

Plus en détail

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014

Annexe 4. ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 Annexe 4 ICALIN.2 Indicateur du tableau de bord des infections nosocomiales optionnel au recueil 2014 ICALIN.2 reflète l organisation, les moyens et les actions mis en place pour lutter contre les infections

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE

PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE PREVENTION DE LA TRANSMISSION DES BMR A DOMICILE Liliane GUILLORET**, Mireille LAMBERT*, ** Coordinatrice de SSIAD, Infirmière re hygiéniste *PH responsable EOHH, Président du CLIN HOPITAL LOCAL MONTFORT

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg Décembre 2013 CAP SUR LA SANTE EN ALSACE Partie I / Les concours paramédicaux Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg LE CALENDRIER DES CONCOURS Des renseignements utiles sur les concours pour

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE)

PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PROCÉDURE PRÉVENIR LA TRANSMISSION CROISÉE DES «BACTÉRIES HAUTEMENT RÉSISTANTES AUX ANTIBIOTIQUES ÉMERGENTES» (BHRE) PG INF 008 v2 03/2014 1/10 MODIFICATIONS APPORTÉES Ce document remplace et annule les

Plus en détail

Enquête BMO 2016 : Les bassins limitrophes à la Bourgogne-Franche-Comté

Enquête BMO 2016 : Les bassins limitrophes à la Bourgogne-Franche-Comté ECLAIRAGES ET SYNTHESES SOMMAIRE P6. Les bassins limitrophes de la Nièvre P2. Les bassins limitrophes P3. Les bassins limitrophes de Côte d or P7. Les bassins limitrophes de la Haute-Saône P4. Les bassins

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Edition spéciale de l Agence Régionale de Santé

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS. Edition spéciale de l Agence Régionale de Santé RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS Edition spéciale de l Agence Régionale de Santé Date de publication : 8 juillet 2016 PREFECTURE DE LA REGION ACAL Edition spéciale du 8 juillet 2016 Agence Régionale de

Plus en détail

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest

Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin Ouest Réseau national d Alerte, d Investigations et de Surveillance des Infections Nosocomiales Surveillance des BMR : Module optionnel de surveillance des Infections à Clostridium difficile proposé par le CClin

Plus en détail

Bactéries Multi-Résistantes

Bactéries Multi-Résistantes CENTRE DE COORDINATION DE LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DE L'EST Hôpitaux de Brabois, Rue du Morvan, 54511 VANDOEUVRE-lès-NANCY CEDEX Tél. : 03.83.15.34.73 - Fax : 03.83.15.39.73 - E-mail

Plus en détail

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble

1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD. Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble 1 ère JOURNEE GRENOBLOISE DES EHPAD LE RISQUE NOSOCOMIAL EN EHPAD Dr CHARDON-TOURNE Gériatrie Chissé C.H.U. de Grenoble INFECTION NOSOCOMIALE : DEFINITION Consécutive à des soins Le plus souvent à l hôpital

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de SOINS PALLIATIFS et D ACCOMPAGNEMENT

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de SOINS PALLIATIFS et D ACCOMPAGNEMENT FACULTÉ DE MÉDECINE de STRASBOURG, de BESANÇON et de DIJON DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de SOINS PALLIATIFS et D ACCOMPAGNEMENT Années 2012-2014 Responsables de formation : Dr R. AUBRY CHU Besançon Dr N.

Plus en détail

AUDIT DE PRATIQUES PREPARATION CUTANEE DE L'OPERE RESULTATS

AUDIT DE PRATIQUES PREPARATION CUTANEE DE L'OPERE RESULTATS AUDIT DE PRATIQUES PREPARATION CUTANEE DE L'OPERE RESULTATS 2007-2008 Novembre 2009 GROUPES DE TRAVAIL ELABORATION DE LA METHODOLOGIE ET DE L OUTIL NATIONAL DU GREPHH Michèle AGGOUNE (C.CLIN Paris-Nord),

Plus en détail

Surveillance épidémiologique en Lorraine

Surveillance épidémiologique en Lorraine CIRE LORRAINE- ALSACE Surveillance épidémiologique en Lorraine Point de situation au 2 juillet 2, n 2-16, 16, 26 Sommaire Surveillance par pathologie : - allergies... 2 - asthme...3 - pathologies liées

Plus en détail

Informations et actualités

Informations et actualités Informations et actualités CCLIN Sud-Ouest 11 mars 2015 Elisabeth GALY - Sophie VANDESTEENE - Hervé VERGNES Antenne Régionale Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest ÉTATS GÉNÉRAUX DES INFECTIONS NOSOCOMIALES ET

Plus en détail

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène

Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène Lien entre incidence des bactéries multi-résistantes et précautions d hygiène B. Branger, H. Sénéchal, N. Garreau, S. Bataillon, MA. Ertzscheid, F. Coulomb, R. Baron, F. Borgey, N. Van der Mee-Marquet,

Plus en détail

La bonne offre de soins au bon moment

La bonne offre de soins au bon moment La bonne offre de soins au bon moment DOSSIER DE PRESSE CHR Metz-Thionville / Hôpital de Mercy Ouverture officielle du ROR 1 SOMMAIRE Contexte Fin 2010, lancement officiel du projet ROR en Lorraine Le

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITE SUR LES EFFETS INDESIRABLES MEDICAMENTEUX 2013

RAPPORT D'ACTIVITE SUR LES EFFETS INDESIRABLES MEDICAMENTEUX 2013 CENTRE REGIONAL DE PHARMACOVIGILANCE DE BOURGOGNE RAPPORT D'ACTIVITE SUR LES EFFETS INDESIRABLES MEDICAMENTEUX 2013 1. DONNEES GENERALES En 2013, Le CRPV de Bourgogne a reçu 2250 appels. Parmi ces appels

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) HOPITAL LOCAL ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE HOPITAL LOCAL 35, Rue Rogg Haas 68510 SIERENTZ Novembre 2010 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Commission spécialisée Sécurité Patient

Commission spécialisée Sécurité Patient Commission spécialisée Sécurité Patient Constitution d un GT représentatif : Hygiénistes, infectiologues, bactériologistes Recrutement de 2 chargés de mission (bibliographie) Partenariat avec Sociétés

Plus en détail

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais Journée EHPAD Ile de France 03 avril 2014 Nouara Baghdadi pour le groupe de travail Nord Pas de Calais

Plus en détail

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Cette liste n est pas exhaustive. Le classement est effectué par ordre alphabétique de région (Alsace,

Plus en détail

Formations et effectifs

Formations et effectifs Formations et effectifs Des formations décentralisées du secteur sanitaire et social 2013/2014 www.franche-comte.fr La Région, créatrice d avenir pour ses habitants Sources Région Franche-Comté Traitements

Plus en détail

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 Retour au sommaire des BEH de 2000 L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 H-Q. Cong, J-M. Nadal, F. Bourdillon, G. Leblanc, Ministère chargé de la santé, direction des hôpitaux, "pathologies

Plus en détail

PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS

PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS PRIORITE REGIONALE 2013 AUDITS Version JANVIER 2013 1 Le respect des Précautions standard est un élément clé de la prévention de la transmission croisée dans les établissements de santé et les EHPAD. En

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie

Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie Auto évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les Etablissements Médico Sociaux de la Région Picardie JUILLET 2014 1 SOMMAIRE LISTE DES ETABLISSEMENTS PARTICIPANTS p3 CONTEXTE...

Plus en détail

. P R O C E D U R E..

. P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 002/2013 TRANSPORT DES SYNDROMES CORONARIENS AIGUS (SCA) EN BOURGOGNE - DELAI DE PRISE EN CHARGE ET ORIENTATION- VALIDATION :. Groupe Inter-SAMU. le 5 février 2013. Instance Collégiale

Plus en détail

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires

Nouveaux outils (depuis 1 an) Actualités s en hygiène. Méthodo/Audit Précautions Complémentaires Système d'alerte Procédure PC contact Procédure PC gouttelettes Procédure PC Air Elimination des excreta Vérification des mesures BMR Port d'équipement de protection individuelle 20 situations cliniques

Plus en détail

RÉGION PAR RÉGION, LE PRIX DES MEILLEURES CLINIQUES

RÉGION PAR RÉGION, LE PRIX DES MEILLEURES CLINIQUES RÉGION PAR RÉGION, LE PRIX DES MEILLEURES CLINIQUES Opération de la hanche (1) Jouvenet Paris (XVI e ) 20/20 110 1 500 Jean-de-Dieu Paris (VII e ) 20/20 150 1 467 Arago Paris (XIV e ) 18/20 200 1 933 méd.-

Plus en détail

IMPACT /1 Aisne. Solution pour une communication de proximité locale ou régionale. Nb de faces : 24 Nb de gares : 6. TARIF Brut HT 7 jours : 1 200

IMPACT /1 Aisne. Solution pour une communication de proximité locale ou régionale. Nb de faces : 24 Nb de gares : 6. TARIF Brut HT 7 jours : 1 200 IMPACT /1 Aisne Solution pour une communication de proximité locale ou régionale Présence sur un réseau de transport local, construit en étoile ferroviaire, avec des «gares de la vie quotidienne» qui relient

Plus en détail

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée

en structures de soins de suite et de réadaptation et de soins de longue durée XVI e Congrès s National de la Société Française aise d Hygid Hygiène Hospitalière Reims, les 02 et 03 juin 2005 Problèmes spécifiques d hygid hygiène en structures de soins de suite et de réadaptation

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Check List sondage urinaire

Check List sondage urinaire Check List sondage urinaire Mode d emploi Groupe de travail ARIH -ARLIN Constitution du groupe de travail Séverine AZALOT Sabine BELLOUR Julie CHASTIN Patrick DEROUSSEN Monique DUHAMEL Virginie LEBRAN

Plus en détail

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie»

ES, EMS, SV. Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux 19/06/2014. CCLIN Paris-Nord Antenne Régionale «Picardie» Prévention des infections dans les Etablissement Médico Sociaux Dr Zoher KADI Coordonnateur ARLIN Picardie Définition et mise en œuvre de la politique de Prévention et Lutte contre les Infections Associées

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES I - Définitions La définition générale d une infection nososcomiale est la suivante : infection contractée au cours d un séjour dans un établissement de soins. Un délai de 48h au

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail