AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS 2008-2009"

Transcription

1 AUDIT DE PRATIQUES HYGIENE DES MAINS OBSERVANCE/PERTINENCE RESULTATS Septembre 2009

2 GROUPE DE TRAVAIL ELABORATION DE LA METHODOLOGIE ET DE L OUTIL NATIONAL DU GREPHH Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Dr Loïc SIMON, CCLIN Est Daniel ZARO-GONI, CCLIN Sud-Ouest Sylvie ARSAC, CCLIN Sud-Est Dr Martine AUPEE, CCLIN Ouest Nadine GARREAU, CCLIN Ouest Dr Hubert TRONEL, CCLIN Est Dr Delphine VERJAT-TRANNOY, CCLIN Paris-Nord EXPLOITATION DES RESULTATS DE L INTERREGION EST Karine SABY REDACTION DU RAPPORT INTERREGIONAL ET RELECTURE Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Dr Loïc SIMON, CCLIN Est 2

3 RESUME/DISCUSSION Au cours de l année 2008, les établissements de santé (ES) ont été sollicités à l échelon national afin d effectuer un audit portant sur l hygiène des mains. Il s agissait de mesurer l observance et la pertinence du geste au cours des soins. Ce projet fait partie du programme d évaluation des pratiques développé par le GREPHH (Groupe d Evaluation des Pratiques en Hygiène Hospitalière). C est donc sur la base d une méthodologie commune élaborée par un groupe de professionnels et reposant sur un référentiel «Recommandations pour l hygiène des mains» (décembre 2002, SFHH) que les structures qui le désiraient ont pu réaliser cette évaluation. La méthodologie proposée et retenue par le groupe GREPHH a été l observation directe des pratiques professionnelles visant à mesurer l observance et la pertinence de l hygiène des mains dans un nombre limité de situations. En effet, c est à travers 7 situations de soins que les observations ont été conduites. Par hygiène des mains il faut comprendre un geste effectué soit par une technique de lavage, soit par la technique de la friction. Aujourd hui cette dernière modalité est largement utilisée et largement mise en avant, devenant la technique de référence dans de nombreuses publications et recommandations. Cet audit mesure l observance et la pertinence, il s agissait donc de relever les techniques choisies par les professionnels lorsqu ils effectuent cette hygiène des mains. Dans l inter-région Est, 186 établissements ont participé à l audit et renvoyé leurs données au CCLIN Est. Cette forte participation témoigne de l objectif de nombreux professionnels de faire progresser ce geste essentiel dans la prévention des infections associées aux soins (IAS). Il faut noter que 8 EHPAD ont participé à cet audit. Dans 84,6% des situations observées, une hygiène des mains a bien été réalisée. Les services de médecine, chirurgie et SSR sont les services qui ont colligé le plus de situation d hygiène des mains. Plus de 96% des observations ont été faites le jour et surtout le matin. Près de 70% des observations ont concerné les infirmières et les aides-soignantes alors que les médecins représentent moins de 10% des observations. Parmi les 7 situations retenues dans cet audit, deux ont été souvent observées (soins sur peau saine et manipulation des déchets, excréta et linges souillés) alors que la pose de sonde urinaire l a été très rarement. L observance avant geste invasif est de 89,2 % alors que le risque infectieux est maximal et parfaitement connu. La prévention de la transmission croisée pour les précautions complémentaires est de 83,2 %. Parmi les professionnels, l observance de l hygiène des mains des médecins pour les soins sur peau saine n est que de 50% loin des 100% qui est l objectif à atteindre. Cet audit montre également la diminution des techniques faisant appel aux lavages qu ils soient «simples» ou «hygiéniques». Le lavage simple avant un acte de soin est utilisé dans moins de 25% des cas et le lavage hygiénique représente moins de 5% des utilisations. Cette forte progression de l utilisation des produits hydro-alcooliques est certainement due en grande partie à la mise en place des indicateurs, en particulier ICSHA qui incite fortement aux frictions, ainsi qu'aux recommandations des sociétés savantes (SFHH). Le travail de sensibilisation, d information voire de formation conduit tant par les 3

4 équipes opérationnelles des établissements que par les équipes ARLIN (Antennes Régionales de Lutte contre les Infections Nosocomiales) doit également être à l origine de ces améliorations. Au final, l hygiène des mains réalisée est conforme (observance/pertinence) dans 72,6% des cas lors de l enchaînement des soins (2623 / 3615). La non-conformité concerne l utilisation d une association non recommandée comme les associations lavage simple + friction hydro-alcoolique ou lavage hygiénique + friction hydro-alcoolique dans 2,2 % des cas d hygiène des mains réalisés ou l utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydro-alcoolique pour l hygiène des mains «avant ou après geste» dans 12,6% des cas. 4

5 SOMMAIRE INTRODUCTION... 6 METHODOLOGIE... 7 I Type d audit... 7 II Champs d'application... 7 III Critères d'inclusion... 7 IV Situations à observer... 7 DONNEES GENERALES... 9 I Participation... 9 II Description OBSERVANCE DE L'HYGIENE DES MAINS TYPES D'HYGIENE DES MAINS CONFORMITE I Conformité observance/pertinence II Conformité dans l'enchaînement des soins III Non-conformité SYNTHESE DES RESULTATS ANNEXES Annexe 1 : Grilles d audit Annexe 2 : Thésaurus et critères de conformité Annexe 3 : Modalités de calcul Annexe 4 : Liste des établissements participants

6 INTRODUCTION CONTEXTE Les infections nosocomiales sont toujours associées à une morbidité et à des coûts, humains et matériels, importants. L hygiène des mains est la première mesure de prévention de ces infections. Sa stricte observance est indispensable. L hygiène des mains bénéficie désormais des nombreux avantages des produits hydroalcooliques : amélioration de l observance, bonne tolérance, meilleure efficacité/activité. Le 5 décembre 2001, le CTN (Comité Technique des Infections Nosocomiales) a émis un avis sur la place de la friction hydro-alcoolique dans l hygiène des mains lors des soins : il recommande la friction des mains par les solutions hydro-alcooliques (SHA) «en remplacement» du lavage des mains. Les recommandations de la Société Française d Hygiène Hospitalière ainsi que les axes de travail du Ministère de la Santé sur le sujet ont depuis rappelé l intérêt des SHA. L expérience acquise avec l organisation récente de l audit d utilisation des solutions hydroalcooliques dans les établissements de santé et l importance de l hygiène des mains dans la maîtrise des infections nosocomiales ont déterminé le choix du GREPHH pour la préparation d un protocole d évaluation de l hygiène des mains. OBJECTIFS Evaluer l observance des gestes d hygiène des mains au cours des soins c'est-à-dire vérifier qu un geste d hygiène des mains est réalisé quand il sera attendu. Evaluer la pertinence des gestes d hygiène des mains c'est-à-dire vérifier que le type d hygiène des mains utilisé est adapté à l opportunité observée. Mesurer la proportion d utilisation des différents types d hygiène des mains dont celle de la friction hydro-alcoolique. Repérer les points à améliorer et définir des axes d amélioration pour lesquels des actions pourront être menées. 6

7 METHODOLOGIE I TYPE D AUDIT Par observation directe visant à évaluer l observance et la pertinence de l hygiène des mains dans un nombre limité de situations. II CHAMPS D APPLICATION Tous les établissements de santé quelque soient leur statut, leur catégorie. Tous les services, pôles ou UF. III CRITERES D INCLUSION Population étudiée : les catégories professionnelles concernées par l hygiène des mains : médecins, sages-femmes, infirmières spécialisées, infirmières, aides-soignantes, auxiliaires de puériculture, agents de service, kinésithérapeutes, manipulateurs en électroradiologie médicale, étudiants apparentés, autres... Soins, gestes et actes évalués : tout acte, geste ou soin parmi les 7 situations proposées. Types d hygiène des mains évalués : désinfection par friction (friction hydro-alcoolique), lavage simple, désinfection par lavage (lavage hygiénique). IV SITUATIONS A OBSERVER Plutôt que d utiliser une liste d opportunités conséquente et forcément non exhaustive, il a été demandé aux établissements d évaluer 7 situations pour lesquelles une observance de 100% est attendue. Ces situations ont été choisies sur les arguments suivants. Il s agit d une liste de situations : - fréquentes, afin que l audit s applique à un nombre maximum d établissement et de services ; - observables aisément dans la plupart des établissements et des services, quel que soit le type d hygiène des mains utilisé ; - permettant d observer toutes les catégories professionnelles des services de soins et des plateaux médico-techniques ; - présentant un risque infectieux pour le patient ou de contamination de l environnement ou encore être à l origine d une transmission croisée manuportée ; - permettant d évaluer différents niveaux de risque infectieux : niveaux bas et intermédiaires tels que décrits dans le guide SFHH 2002 ; - donnant lieu à des gestes potentiellement contaminants pour les mains ; - pour lesquelles le type d hygiène des mains attendu est connu et consensuel d où la possibilité d introduire une notion de conformité. 7

8 Les 7 situations sont les suivantes : Manipulation des déchets, excréta et linges souillés. Soins sur peau saine (ex : kinésithérapie, examen clinique tel que l auscultation et la palpation,...). Change de patients. Pose de voie veineuse périphérique ou voie sous-cutanée. Injections intraveineuses et toute manipulation d un dispositif intra vasculaire. Pose d une sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur. Prise en charge d un patient nécessitant des précautions complémentaires type «contact» (soin ou contact avec le patient ou son environnement) à l exclusion de tout patient nécessitant des précautions complémentaires en raison d une infection à Clostridium difficile ou d une gale. 8

9 DONNEES GENERALES I PARTICIPATION Sur l ensemble de l inter-région Est, 94,4% des établissements inscrits ont participé à l audit «Hygiène des mains, partie observance/pertinence 2008/2009» ; 186 établissements ont donc été inclus dans l analyse inter-régionale. La répartition des établissements participants est présentée dans les tableaux 1 à 3. Tableau 1 : Répartition des établissements participants selon leur type Type d'établissement N % CHU 3 1,6 * 57 30,6 Etablissements psychiatriques 16 8,6 Hôpitaux locaux 25 13,4 Cliniques MCO 36 19,4 SSR/SLD 31 16,7 CLCC 4 2,2 EHPAD 8 4,3 Autres 6 3,2 Total ,0 * dont HIA Tableau 2 : Répartition des établissements participants selon leur statut Statut N % Public ,9 Privé 44 23,7 PSPH 25 13,4 Total ,0 Tableau 3 : Répartition des établissements participants selon la région Région N % Alsace 42 22,6 Bourgogne 45 24,2 Champagne Ardenne 26 14,0 Franche Comté 22 11,8 Lorraine 51 27,4 Total ,0 9

10 II DESCRIPTION Ces 186 établissements comptaient 1809 services, 1189 ont participé à cet audit soit 65,7 % pour un total de observations. Sur hygiènes des mains attendues, hygiènes des mains ont été réalisées. Tableau 4 : Répartition des observations selon la discipline Discipline N % Médecine ,6% Chirurgie ,7% Maternité-Obstétrique 659 2,5% Réanimation/Soins Intensifs ,5% SSPI 379 1,4% Bloc Opératoire 676 2,5% Médico-Technique 918 3,4% Hémodialyse 791 2,9% Urgence 832 3,1% Psychiatrie ,4% SSR ,5% SLD ,2% Consultations 273 1,0% EHPAD ,2% Total ,0% Tableau 5 : Répartition des observations selon la période Période N % Matin ,8% Après-midi ,3% Nuit ,8% Total ,0% Les observations ont été dans ¾ des cas réalisées le matin. Moins de 4% des observations sont nocturnes. 10

11 Tableau 6 : Répartition des observations selon la catégorie de personnel Catégorie de personnel N % Infirmière et IDE spécialisée ,7% Médecin ,1% Sage-femme 217 0,8% Kinésithérapeute 903 3,4% Manipulateur radio 492 1,8% Aide-soignante/ auxiliaire puériculture ,2% Agent Hospitalier ,1% Ambulancier 31 0,1% Brancardier 176 0,7% Etudiant ,3% Autre 202 0,8% Total ,0% Près de 40% des personnels observés appartenaient au corps infirmier. Tableau 7 : Répartition des observations selon la situation Situation observée N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,6% Soins sur peau saine ,6% Change de patient ,7% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée ,1% Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV ,9% Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur 227 0,8% Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires 859 3,2% Total ,0% Les soins sur peau saine et la manipulation des déchets, excréta et linges souillés ont été les deux situations les plus fréquemment observées. A contrario, la pose de sonde urinaire représentait moins de 1% des situations observées. 11

12 Tableau 8 : Répartition des observations selon la catégorie de personnel et la situation (en %) Situation observée Catégorie de Peau Inj. Déchets Change Pose voie personnel saine IV Sonde Précautions Total Infirmière et IDE spécialisée 15,2 26,3 8,3 16,4 28,9 1,5 3,4 100,0 Médecin 2,3 83,4 0,7 4,4 5,5 1,2 2,6 100,0 Sage-femme 10,1 50,7 5,1 9,2 12,9 12,0 0,0 100,0 Kinésithérapeute manipulateur radio 1,9 96,5 0, ,3 100,0 Manipulateur radio 8,5 42,3 1,8 22,6 24,0-0,8 100,0 Aidesoignante/auxiliaire 33,2 24,6 37,9 0,3 0,3 0,1 3,6 100,0 puériculture Agent hospitalier 76,8 8,5 12,5 0,1 0,1-2,0 100,0 Ambulancier 9,7 64, ,2-22,6 100,0 Brancardier 15,3 79,5 1,7 0, ,8 100,0 Etudiant 22,3 32,9 15,4 7,9 17,4 0,4 3,9 100,0 Autre 31,7 35,6 22,3 0,5 6,4-3,5 100,0 On note que 83,4% des observations effectuées chez les médecins concernent la peau saine. 12

13 OBSERVANCE DE L HYGIENE DES MAINS L observance est calculée en rapportant le nombre de gestes des mains réalisés (quand il y a indication) au nombre de gestes d hygiène des mains attendus (indiqués). Pour l observance globale avant et après soin, la situation 1 (manipulation de déchets) n est pas prise en compte puisqu un encadrement du geste par deux hygiènes des mains n est pas attendu (cf annexe 3). Tableau 9 : Observance de l hygiène des mains Observance N % Observance avant et après soin ,1% Observance avant soin ,1% Observance après soin ,3% Absence d'hygiène avant et après ,0% Dans 8% des situations nécessitant une hygiène des mains avant et après le soin, aucune hygiène des mains n est réalisée. Tableau 10 : Observance de l hygiène des mains selon la période Avant et après Avant soin Après soin Période N % N % N % Matin ,5% ,5% ,9% Après-midi ,3% ,7% ,7% Nuit ,5% ,9% ,0% Tableau 11 : Observance de l hygiène des mains selon la catégorie de personnel Avant et après soin Avant soin Après soin Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,6% ,8% ,1% Médecin ,3% ,4% ,2% Sage-femme ,2% ,9% ,3% Kinésithérapeute ,7% ,4% ,8% Manipulateur radio ,0% ,8% ,9% Aide-soignante/ aux. Puer ,8% ,4% ,2% Agent Hospitalier ,8% ,2% ,6% Ambulancier 5 17,2% 8 27,6% 13 41,9% Brancardier 69 46,0% 79 52,7% ,7% Etudiant ,1% ,1% ,0% Autre 93 63,7% ,8% ,8% 13

14 Près d une fois sur deux, l hygiène des mains avant et après soin n est pas réalisée par le médecin. Tableau 12 : Observance de l hygiène des mains selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin Après soin Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5% ,9% ,0% Soins sur peau saine ,3% ,8% ,7% Change de patient ,5% ,2% ,6% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,3% ,2% ,5% ,9% ,0% ,2% ,2% ,7% ,1% ,1% ,8% ,3% L observance avant geste invasif calculée sur les situations de pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée, d injection IV et de pose de sonde est de 89,2 % (5432 / 6087). La prévention de la transmission croisée calculée sur les situations de soins sur peau saine, de change de patients et de prise en charge d un patient avec les précautions complémentaires est de 83,2 % (11822 / 14203). L observance de l hygiène des mains des médecins pour les soins sur peau saine était de 49,4% (990 / 2002) avant et après soin, 55,5% (1117 / 2011) avant soin et 70,8% (1438 / 2030) après soin. Le tableau 12bis propose la répartition des hygiènes des mains réalisées selon la situation de soins dans le cas où une hygiène des mains était attendue avant et après le soin. 14

15 Tableau 12bis : Observance de l hygiène des mains selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin uniquement Après soin uniquement Absence d'hygiène Situation N % N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5 44 3, ,9 42 3,7 Soins sur peau saine , , , ,6 Change de patient , , , ,5 Pose de voie veineuse périphérique ou souscutanée Injection IV et toute manipulation d'un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires , , ,2 75 3, , , , , ,2 19 8,4 13 5,8 8 3, ,1 26 3, ,2 37 4,5 15

16 TYPES D HYGIENE DES MAINS La proportion d utilisation des différents types d hygiène des mains est calculée en rapportant le nombre de gestes d hygiène des mains d un type donné, (friction hydroalcoolique, lavage simple, lavage hygiénique) au nombre de gestes d hygiène des mains réalisés avec des types d hygiène des mains recommandés (friction hydroalcoolique+lavage simple+lavage hygiénique)(cf annexe 3). Cette mesure est faite indépendamment de l indication. Tableau 13 : Proportion des différents types d hygiènes des mains Globale Avant soin Après soin Type d hygiène des mains N % N % N % Friction hydro-alcoolique (FHA) ,6% ,4% ,9% Lavage simple (LS) ,0% ,1% ,6% Lavage hygiénique (LH) ,4% 961 5,4% 777 3,5% Les soins encadrés par une friction hydro-alcoolique représentent 59,8% (soit 9797 / 16378) des soins pour lesquels une hygiène des mains est réalisée avant et après. Tableau 14 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la période Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Période N % N % N % Matin ,7% ,0% ,3% Après-midi ,9% ,6% 394 4,5% Nuit ,5% ,1% 84 5,4% 16

17 Tableau 15 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la catégorie de personnel Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,7% ,4% ,9% Médecin ,4% ,2% 105 3,4% Sage-femme ,2% ,7% 32 9,1% Kinésithérapeute ,3% ,9% 25 1,8% Manipulateur radio ,1% ,6% 17 2,3% Aide-soignante/ aux. Puer ,2% ,2% 184 1,6% Agent Hospitalier ,3% ,3% 51 2,4% Ambulancier 16 84,2% 3 15,8% 0 0,0% Brancardier 76 76,8% 23 23,2% 0 0,0% Etudiant ,9% ,5% 137 4,6% Autre ,6% 67 26,0% 1 0,4% La friction hydro-alcoolique est la technique privilégiée d hygiène des mains pour l ensemble des personnels. Tableau 16 : Proportion des différents types d hygiènes des mains selon la situation de soins Friction hydroalcoolique hygiénique Lavage Lavage simple Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,8% ,2% 225 3,0% Soins sur peau saine ,2% ,8% 261 2,0% Change de patient ,1% ,3% 122 1,6% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,8% ,4% ,8% ,7% ,1% 511 8,2% ,7% 67 17,9% 58 15,5% ,1% ,2% 116 8,7% Le soin nécessitant le plus souvent la friction hydro-alcoolique est le soin sur peau saine. A noter que le lavage hygiénique des mains est encore très utilisé dans deux soins (pose de voie veineuse et pose sonde urinaire) alors que la friction hydro-alcoolique pourrait avantageusement le remplacer. 17

18 CONFORMITE I CONFORMITE OBSERVANCE/PERTINENCE Ce calcul s effectue en rapportant le nombre de situations avec conformité au nombre de situations observés (cf. annexe 3). Tableau 17 : Conformité observance/pertinence Conformité N % Conformité avant et après soin ,2% Conformité avant soin ,9% Conformité après soin ,4% Tableau 18 : Conformité observance/pertinence selon la période Avant et après soin Avant soin Après soin Période N % N % N % Matin ,6% ,7% ,1% Après-midi ,2% ,6% ,5% Nuit ,6% ,7% ,1% Tableau 19 : Conformité observance/pertinence selon la catégorie de personnel Avant et après soin Avant soin Après soin Catégorie de personnel N % N % N % Infirmière et IDE spécialisée ,0% ,6% ,9% Médecin ,4% ,3% ,6% Sage-femme ,8% ,9% ,0% Kinésithérapeute ,1% ,1% ,5% Manipulateur radio ,2% ,8% ,0% Aide-soignante/ auxiliaire Puériculture ,2% ,7% ,7% Agent Hospitalier ,1% ,1% ,6% Ambulancier 5 16,1% 10 32,3% 12 38,7% Brancardier 84 47,7% ,1% ,0% Etudiant ,5% ,9% ,7% Autre ,3% ,8% ,2% 18

19 Tableau 20 : Conformité observance/pertinence selon la situation de soins Avant et après soin Avant soin Après soin Situation N % N % N % Manipulation des déchets, excréta et linges souillés ,5% ,3% ,0% Soins sur peau saine ,5% ,1% ,9% Change de patient ,3% ,2% ,0% Pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur Prise en charge d'un patient avec précautions complémentaires ,5% ,4% ,6% ,7% ,3% ,6% ,4% ,4% ,3% ,4% ,4% ,5% II CONFORMITE DANS L ENCHAINEMENT DES SOINS Il s agit du pourcentage de situations où il y a conformité de l hygiène des mains entre deux soins, c'est-à-dire une conformité «après» le premier soin associée à une conformité «avant» le second soin. Cette conformité est évaluée dans le cas de non changement de chambre (qu il y ait changement de patient ou non) (cf. annexe 3). L hygiène des mains réalisée est conforme (observance/pertinence) dans 72,6% des cas lors de l enchaînement des soins (2623 / 3615). III NON CONFORMITE La non-conformité concerne : l utilisation d une association non recommandée de deux types d hygiène des mains Les associations lavage simple + friction hydro-alcoolique ou lavage hygiénique + friction hydro-alcoolique ont été utilisées dans 2,2 % des cas d hygiène des mains réalisés (soit 900 / 40545). l utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydroalcoolique pour l hygiène des mains «avant geste» dans 3 situations de soins invasifs : pose de voie veineuse périphérique ou sous-cutanée, injection IV et toute 19

20 manipulation d un dispositif IV, pose sonde urinaire à demeure et sondage évacuateur. Tableau 21 : Non pertinence du lavage simple avant certaines situations Lavage Simple avant Situation N % Pose de voie veineuse périphérique ou souscutanée ,6% Injection IV et toute manipulation d un dispositif IV ,0% Pose sonde urinaire à demeure, sondage évacuateur 18 8,8% Sur l ensemble de ces situations la non pertinence globale est de 12,6% (684 / 5441). L utilisation de lavage simple au lieu de lavage hygiénique ou friction hydroalcoolique pour l hygiène des mains «après geste» dans la situation de prise en charge d un patient avec précautions complémentaires. Dans ce cas, la non pertinence est de 12,6 % (99 / 779). 20

21 SYNTHESE DES RESULTAT Résultats de l'audit "Hygiène des mains" INTER REGION EST L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 186 Observance avant et après soin Nombre total de services : 1189 Observance avant soin Pourcentage de services participants 65,7% Observance après soin 72,1% 79,1% 84,3% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,6% Conformité après soin Soins sur peau saine ,6% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,7% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse ,1% Injection IV et manip. DIV ,9% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 227 0,8% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 859 3,2% Proportion utilisation FHA après soin Répartition par catégorie de personnel Proportion utilisation FHA avant et après soin N % Résultats spécifiques 71,2% 80,9% 81,4% 72,6% 73,4% 71,9% 59,8% Infirmière et IDE spécialiée ,7% Avant geste invasif 89,2% Médecin ,1% Prévention transmission croisée 83,2% Aide-Soignante/ aux. Puer ,2% Autres ,9% Audit "Hygiène des mains" Les résultats détaillés figurent dans le rapport d'analyse.

22 Résultats de l'audit ALSACE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 42 Observance avant et après soin Nombre total de services : 306 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 74,8% Observance après soin 73,7% 83,2% 84,5% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 4945 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,2% Conformité après soin 71,3% 82,4% 81,1% Soins sur peau saine ,9% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,0% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 389 7,9% Injection IV et manip. DIV ,0% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 70 1,4% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 176 3,6% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 71,1% 71,9% 70,5% 57,9% Infirmière et IDE spécialiée ,0% Avant geste invasif 90,9% Médecin 322 6,5% Prévention transmission croisée 84,6% Aide-Soignante/ aux. Puer ,8% Autres ,7% 22

23 Résultats de l'audit BOURGOGNE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 45 Observance avant et après soin Nombre total de services : 369 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 71,5% Observance après soin 70,2% 77,0% 83,2% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 5181 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,0% Conformité après soin 68,6% 80,4% 79,0% Soins sur peau saine ,0% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,9% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 306 5,9% Injection IV et manip. DIV ,8% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 29 0,6% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 99 1,9% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 69,7% 71,7% 68,1% 57,5% Infirmière et IDE spécialiée ,8% Avant geste invasif 88,0% Médecin 480 9,3% Prévention transmission croisée 84,1% Aide-Soignante/ aux. Puer ,2% Autres ,7% 23

24 Résultats de l'audit CHAMPAGNE ARDENNE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 26 Observance avant et après soin Nombre total de services : 296 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 74,0% Observance après soin 64,5% 71,6% 82,3% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 3621 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,7% Conformité après soin 66,6% 76,4% 80,5% Soins sur peau saine ,6% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,4% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 262 7,2% Injection IV et manip. DIV ,6% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 33 0,9% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 163 4,5% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 80,3% 84,4% 77,1% 70,5% Infirmière et IDE spécialiée ,7% Avant geste invasif 80,8% Médecin ,5% Prévention transmission croisée 82,3% Aide-Soignante/ aux. Puer ,0% Autres ,9% 24

25 Résultats de l'audit FRANCHE COMTE "Hygiène des mains" L'Etablissement : Résultats Nombre d'établissements : 22 Observance avant et après soin Nombre total de services : 303 Observance avant soin Pourcentage de services participants : 41,9% Observance après soin 62,8% 69,6% 81,4% Description des observations : Les résultats attendus pour l'observance : 100 % Nombre d'observations : 3132 Conformité avant et après soin Répartition par situation N % Conformité avant soin Manipulation des déchets ,7% Conformité après soin 64,4% 73,6% 77,7% Soins sur peau saine ,8% Les résulats attendus pour l'observance globale : 100 % Change de patient ,5% Les résultats attendus pour la conformité : 100 % Pose de voie veineuse 156 5,0% Injection IV et manip. DIV ,4% Proportion utilisation FHA globale Pose sonde urinaire à demeure 17 0,5% Proportion utilisation FHA avant soin Prise en charge patient 159 5,1% Proportion utilisation FHA après soin Proportion utilisation FHA avant et après soin Répartition par catégorie de personnel N % Résultats spécifiques 73,2% 78,4% 69,3% 61,2% Infirmière et IDE spécialiée ,4% Avant geste invasif 80,1% Médecin ,7% Prévention transmission croisée 79,3% Aide-Soignante/ aux. Puer ,4% Autres ,5% 25

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie I Observance / pertinence RESULTATS NATIONAUX FEVRIER 2011 GROUPE DE TRAVAIL THEMATIQUE ELABORATION DE LA METHODOLOGIE ET DE L OUTIL NATIONAL DU GREPHH Daniel ZARO-GONI...Responsable

Plus en détail

Audit précautions standard. Rapport national 2011

Audit précautions standard. Rapport national 2011 Audit précautions standard Rapport national 211 Octobre 212 COORDONNATEURS DE L AUDIT GIARD Marine, praticien en hygiène hospitalière, CClin Sud-Est LAPRUGNE-GARCIA Elisabeth, cadre supérieur de santé

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains

AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains AUDIT «HYGIENE DES MAINS» Partie II Qualité technique des gestes d hygiène des mains GUIDE METHODOLOGIQUE 2011 GROUPE DE TRAVAIL Dr Martine AUPÉE, CCLIN Ouest Nathalie JOUZEAU, CCLIN Est Elisabeth LAPRUGNE-GARCIA,

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg

Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg Décembre 2013 CAP SUR LA SANTE EN ALSACE Partie I / Les concours paramédicaux Document à consulter sur : www.onisep.fr/strasbourg LE CALENDRIER DES CONCOURS Des renseignements utiles sur les concours pour

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales 16/02/2009 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération Sanitaire créé en

Plus en détail

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais

La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais 14 besoins fondamentaux selon Virginia Henderson La gestion des excreta en région Nord-Pas de Calais Journée EHPAD Ile de France 03 avril 2014 Nouara Baghdadi pour le groupe de travail Nord Pas de Calais

Plus en détail

Place des PHA en EHPAD

Place des PHA en EHPAD Place des PHA en EHPAD Prévention du risque infectieux en EHPAD 2 ème Journée inter-régionale de formation et d information Rennes 15 juin 2010 Prévention du risque infectieux en EHPAD Mesures concernant

Plus en détail

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Cette liste n est pas exhaustive. Le classement est effectué par ordre alphabétique de région (Alsace,

Plus en détail

Surveillance épidémiologique en Lorraine

Surveillance épidémiologique en Lorraine CIRE LORRAINE- ALSACE Surveillance épidémiologique en Lorraine Point de situation au 2 juillet 2, n 2-16, 16, 26 Sommaire Surveillance par pathologie : - allergies... 2 - asthme...3 - pathologies liées

Plus en détail

Présentation des intervenants et modérateurs

Présentation des intervenants et modérateurs «NOSOPICARD 2015», 20 ème Rencontre d Hygiène Hospitalière, de Prévention et de Lutte contre les Infections Associées aux Soins Présentation des intervenants et modérateurs Roland GORI est : Professeur

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON

AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON AUDIT ISO SUR CESARIENNE CH MACON JOURNEE DU «RESEAU MATER» Jeudi 18 novembre 2010 C. Brunet M.P. Veuillet Sage-femme cadre I.D.E. hygiéniste PRESENTATION DU SERVICE MATERNITE CH MACON niveau 2B PERSONNELS

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact GUIDE POUR L ORGANISATION DE L ÉVALUATION ET LE RECUEIL DES DONNÉES Novembre 2011 Composition groupe de travail / Etablissements test : CH Germon

Plus en détail

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012

Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Programme National de Prévention des infections associées aux soins en ES, 2009-2012 Pr Coordonnateur Groupe de Pilotage du Programme National de Lutte contre les Infections Nosocomiales Séminaire National

Plus en détail

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie)

Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Travail réalisé à la Résidence St Jean à Laventie (Temps de vie) Cette évaluation s est réalisée sur le mois d aout 2013. Un groupe de travail a été formé avec le médecin coordonateur, l infirmière coordinatrice,

Plus en détail

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact :

Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Evaluation des Précautions Complémentaires de type Contact : Un nouvel outil pour les équipes d hygiène Xe JOURNEE REGIONALE DE PREVENTION DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Yann Ollivier 1 Contexte /

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES ARDENNES

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES ARDENNES CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ARDENNES Siège social : 1 boulevard Louis Aragon 08000 CHARLEVILLE MEZIERES Service Accès à l emploi territorial : 47 rue Bourbon 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES

Plus en détail

EHPAD» 12 9.1 12 9.2 12 9.3 12 9.4 12 9.5 12 9.6 SFHH

EHPAD» 12 9.1 12 9.2 12 9.3 12 9.4 12 9.5 12 9.6 SFHH CLIN Paris -Nord Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Nord Pas de Calais Docteur Karine BLANCKAERT, Coordonnateur Antenne Régionale Nord-Pas-de-Calais du CCLIN Paris Nord SOMMAIRE

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL SUR LE TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

RAPPORT NATIONAL SUR LE TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Tableau de bord des infections nosocomiales 2006 DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé Bureau qualité

Plus en détail

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*?

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*? Le, locomotive de la région ALCA*? * Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine Sources : Insee Pôle emploi-dares (STMT) Urssaf-Acoss A l échelle de la France métropolitaine, la region ALCA représente : 10,6

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Plateforme Lorraine de services mutualisés pour l échange et le partage de données médicales Préfiguration de l ASIP : 09/07/09 1 Le GCS Télésanté Lorraine La télésanté en lorraine Groupement de Coopération

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr DEVENIR apprenti ARAASSM Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr LA formation Niveau Formation Volume horaire (théorie) Durée

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE

ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE MODULE REGIONAL PORTAGE DIGESTIF EBLSE ET EPC PROTOCOLE www.rhc-arlin.com 1 CONTEXTE La prévalence de la colonisation digestive à EBLSE pour les patients des établissements

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

CALENDRIER PREVISIONNEL DES EXAMENS PROFESSIONNELS 2015

CALENDRIER PREVISIONNEL DES EXAMENS PROFESSIONNELS 2015 CENTRES ORGANISATEURS D EXAMENS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE - REGION FRANCHE-COMTE Doubs 50 avenue Wilson CS 98416 25208 MONTBELIARD CEDEX 03 81 99 36 36 www.cdg25.org Jura 03 rue Victor Bérard

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PRISE EN CHARGE D'UN PATIENT ATTEINT OU SUSPECT DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE PG SPI SUR 014 v1 2011 1/5 OBJET Conduite à tenir dans le cadre de l'arrivée d'un patient atteint ou suspect de portage de Clostridium

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire

Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Evaluation des pratiques professionnelles sur le comportement et la tenue au bloc opératoire Dr. Aurélie Fourneret-Vivier Praticien hospitalier Equipe Opérationnelle en Hygiène Centre Hospitalier Métropole

Plus en détail

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT!

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! Douleur induite Douleur induite Douleur de courte durée, causée par le soignant ou une thérapeutique dans des circonstances de survenue prévisibles et susceptibles

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Réunion IHE du 17 mars 2009

Réunion IHE du 17 mars 2009 Le Réseau d Aide Médicale Urgente de Champagne-Ardenne RAMU-CA Réunion IHE du 17 mars 2009 1 Présentation générale 4 SAMU - Centres 15 en Champagne Ardenne Marne Reims SAMU 51 Ardennes Charleville-Mézières

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

ETUDE INTERREGIONALE SUR LES BESOINS EN PROFESSIONNELS QUALIFIES DES REGIONS DU GRAND-EST DANS CERTAINES PROFESSIONS PARAMEDICALES RAPPORT FINAL

ETUDE INTERREGIONALE SUR LES BESOINS EN PROFESSIONNELS QUALIFIES DES REGIONS DU GRAND-EST DANS CERTAINES PROFESSIONS PARAMEDICALES RAPPORT FINAL ETUDE INTERREGIONALE SUR LES BESOINS EN PROFESSIONNELS QUALIFIES DES REGIONS DU GRAND-EST DANS CERTAINES PROFESSIONS PARAMEDICALES RAPPORT FINAL Etude réalisée par : Claude VAUCLARE Avec la collaboration

Plus en détail

COMMISSION AES (Hors accident du travail)

COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMMISSION AES (Hors accident du travail) COMPTE RENDU REUNION DU 9 FEVRIER 2010 ANIMATEURS SECRETAIRE DE SEANCE : Fabrice GUYARD Audrey BLATIER I. FORMATION PERSONNES REPRESENTANT DE : PRESENTES : Audrey

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau

Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau Démarche Qualité du service d hémodialyse Analyse des risques sur le traitement d eau Service biomédical Service qualité et gestion des risques CHD VENDEE HOPITECH - Vichy 2009 1 Plan 1. Présentation du

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE. 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE. 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L

Plus en détail

Le cancer en Lorraine : guide d information

Le cancer en Lorraine : guide d information Le cancer en Lorraine : guide d information 101 comités Édition 2009 www.prevadies.fr Oncolor, le réseau de santé lorrain de cancérologie Voici la deuxième édition de ce guide d information du cancer

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

Prévalence du portage digestif des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé de la région Lorraine, juin 2007

Prévalence du portage digestif des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé de la région Lorraine, juin 2007 Maladies infectieuses Prévalence du portage digestif des entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) dans les établissements de santé de la région Lorraine, juin 2007 MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE,

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

Instance Supérieure Indépendante pour les Elections

Instance Supérieure Indépendante pour les Elections الجمهورية التونسية الهيئة العليا المستقلة لالنتخابات Instance Supérieure Indépendante pour les Elections Nom Circonscription Nom Délégation Nom Centre Vote Adresse باريس France 1 C.G Tunisie à Paris (Bur

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre 2006 et 2008

La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre 2006 et 2008 Point d information 22 janvier 2009 La chirurgie ambulatoire dans les établissements de santé français : Une évolution positive entre et Au cours de la dernière décennie, la France, traditionnellement

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

Gestion des risques en

Gestion des risques en Gestion des risques en Réseau des Praticiens en Hygiène hospitalière du Rhône 12 novembre 2012 endoscopie B Grisi : PH en Hygiene A Boudilmi : Ingénieur Qualité L hôpital nord ouest Villefranche Région

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

GUIDE 1 ère PARTIE. pour les professionnels des terrains de stage accueillant des étudiants en soins infirmiers. Programme 2009

GUIDE 1 ère PARTIE. pour les professionnels des terrains de stage accueillant des étudiants en soins infirmiers. Programme 2009 GUIDE 1 ère PARTIE pour les professionnels des terrains de stage accueillant des étudiants en soins infirmiers Programme 2009 Cadres de santé Cadres formateurs Directeur IFSI Directeur des soins CTR 10

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE

AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE AVIS D APPEL A PROJETS MEDICO-SOCIAL RELEVANT DE LA COMPETENCE DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE D ALSACE RELATIF A LA CREATION DE PLACES DE SERVICES DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE (SSIAD) ARS Alsace Cité

Plus en détail

Etablissements Qualité Tourisme Juillet 2011

Etablissements Qualité Tourisme Juillet 2011 VILLE ACTIVITE ETABLISSEMENT RESEAU DELEGATAIRE CODE TEL CONTACT SITE WEB EMAIL CONTACT POSTAL Bois d Amont BONLIEU BONNAL BONNETAGE BONNETAGE ARBOIS Les Vignes Qualité 39600 03 84 66 14 12 www.relaisoleiljura.com/lesvignes

Plus en détail

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d Etat d infirmier Annexe VI Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : Institut de formation en soins : Date d entrée dans la formation : Nom et prénom

Plus en détail

Une meme vision. anté. Enfance. Santé. Solidarité Santé Enfance. Solidarité. Quatre missions. Enfanc. Solidarité. Santé. Personnes âg.

Une meme vision. anté. Enfance. Santé. Solidarité Santé Enfance. Solidarité. Quatre missions. Enfanc. Solidarité. Santé. Personnes âg. Personnes âgées Quatre missions Une meme vision Personnes âgées anté ersonnes âgées olidarité Personnes âg Enfanc Personnes âgées Solidari Fondation reconnue d utilité publique Sur les pas de Vincent de

Plus en détail

Compte rendu PRI EMS OI 2014

Compte rendu PRI EMS OI 2014 Compte rendu PRI EMS OI 2014 Rédacteur(s) : MLC/LL/MA/JBV Objet : Lieu : ½ Journée de formation continue Le Nautile - La Saline les Bains Accueil L ouverture de cette journée a été faite par la responsable

Plus en détail

Rapport d information. présenté par M. Jean MALLOT

Rapport d information. présenté par M. Jean MALLOT Rapport d information présenté par M. Jean MALLOT établi en conclusion des travaux de la mission d évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS) sur «le fonctionnement

Plus en détail

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois

Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Application des Précautions Standard dans les homes (EMS) neuchâtelois Amélioration de l observance grâce à la formation Laure Lalive et Josiane Huberdeau, Infirmières en PCI du Service de la Santé Publique

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES

FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES www.securiteconso.org FICHE DE PRÉVENTION RISQUES, ACCIDENTS ET URGENCES COORDONNÉES DES SERVICES D'URGENCE DE LA MAIN Fédération Européenne des Services d urgence de la Main (FESUM) (Mise à jour Novembre

Plus en détail

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers. 4.2. Liste des métiers par domaines, familles et sous-familles La nomenclature des métiers se compose de : 5 domaines fonctionnels, 22 familles de métiers, 64 sous-familles de métiers, 183 fiches métiers.

Plus en détail

Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales

Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales Etab=DR21, TimbreDansAdresse=Non, Version=W2000-C-5.1/9.0, VersionTravail=W2000-C-5.1/9.0 Direction Régionale de Bourgogne Service Études et Diffusion Division Analyses et Synthèses Économiques et Sociales

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY

BILLON, C. BURNAT, S.DELLION C. FORTAT, M. PALOMINO O. PATEY Gestion d une épidémie de Klebsiella pneumoniae (Kpn) productrice de carbapénèmase OXA 48 dans un service de Maladies nfectieuses et Tropicales francilien. C. BLLON, C. BURNAT, S.DELLON C. FORTAT, M. PALOMNO

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Guide utilisateur de l application web Conso-ATB

Guide utilisateur de l application web Conso-ATB Année 2010 Guide utilisateur de l application web Conso-ATB Conso-ATB 1 I Connexion à l application Table des matières II Choix de l établissement et de l année de consommation 1) niveau établissement

Plus en détail

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil)

Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Livret de Présentation (Extrait du livret des patients distribué à leur accueil) Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles PASTEUR «Tout faire pour la personne, ne rien faire à sa place»

Plus en détail

Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI)

Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI) Tenue et comportement au bloc opératoire et en Salle de Surveillance Post Interventionnelle (SSPI) L. Cauchy, N. Loukili, S. Borms, B. Guery, B. Grandbastien XXIII ième Congrès s national de la SF2H 7

Plus en détail

Objet de la société de formation Le galion. La Société de formation «LE GALION» Capital social : 9 448 000

Objet de la société de formation Le galion. La Société de formation «LE GALION» Capital social : 9 448 000 Objet de la société de formation Le galion La Société de formation «LE GALION» Capital social : 9 448 000 Siège Social : 1 Rue Georges BESSE 69740 GENAS N d Immatriculation : RCS de Lyon 424 152 031 N

Plus en détail

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2008 Résultats

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2008 Résultats Maladies infectieuses Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2008 Résultats Sommaire Abréviations 2 1. Introduction 3 2. Objectifs 3 2.1 Connaître

Plus en détail

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme Programme d opérations de promotion et de communication 2015 Doubs tourisme Préambule Rappel concernant l organisation des opérations de promotion de Doubs Tourisme : Doubs Tourisme envoie une information

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PART-DIEU

CLINIQUE DE LA PART-DIEU ACTIVITE(S) : Médecine Chirurgie Obstétrique () Lutte contre les infections nosocomiales Source : TBIN Reflet global de la lutte contre les infections nosocomiales Score agrégé activités 2012 Cet indicateur

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

INDUSTRIE. Côte d'or. Industrie. Pour obtenir un niveau V (CAP/BEP)

INDUSTRIE. Côte d'or. Industrie. Pour obtenir un niveau V (CAP/BEP) Côte d'or INDUSTRIE Pour obtenir un niveau V (CAP/BEP) AGENT DE FABRICATION D'ENSEMBLES METALLIQUES : PARCOURS SINGULIER Dates indicatives : voir organisme visé (735h maximum dont 70 en entreprise) (lire,

Plus en détail

Ligue de Lorraine COMPTE RENDU DE REUNION GOLF D ENTREPRISE

Ligue de Lorraine COMPTE RENDU DE REUNION GOLF D ENTREPRISE Date : Samedi 24 Janvier 2015 Ligue de Lorraine COMPTE RENDU DE REUNION GOLF D ENTREPRISE Lieu : Golf de Nancy Aingeray Présents : Evelyne CHAUMONT CHU NANCY, Déléguée Golf Entreprise LIGUE DE LORRAINE

Plus en détail

patient porteur de BHR en SSR

patient porteur de BHR en SSR Gestion d un d patient porteur de BHR en SSR Centre Mutualiste de RééR ééducation et Réadaptation R Fonctionnelles de Kerpape D. HELGUEN-E. LE CAIGNEC EOHH Journée régionale de formation en hygiène hospitalière

Plus en détail

NOMENCLATURE DES METIERS

NOMENCLATURE DES METIERS Projet Ramsès Répertoire des métiers des établissements sanitaires, sociaux et médico sociaux NOMENCLATURE DES METIERS Document de travail non validé (Janvier 2004 Dhos/s dir P/P2) Avertissement Le projet

Plus en détail

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011

Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire. Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 Etude Recherche Action sur le portage de MRSA dans les EMS Bilan intermédiaire Laetitia Qalla-Widmer Unité HPCI/CHUV-ARCOS septembre 2011 1 Etat des lieux Prévalence MRSA en 2007-2008 = 12% Formation en

Plus en détail

Calendrier. 13/03/2011 Route Cadets Prix d'attente Dole Lons Vélo Club Dolois 11 39 028

Calendrier. 13/03/2011 Route Cadets Prix d'attente Dole Lons Vélo Club Dolois 11 39 028 Calendrier 27/02/2011 Route 06/03/2011 Route 1ère - 2ème 1ère - 2ème - 3ème - Juniors - Pass'cyclisme - Féminines Cadets Course de Classement Guyans Durnes Vélo Club Ornans 11 25 015 Critérium du Printemps

Plus en détail