Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires"

Transcription

1 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales Cahier des charges.

2 Table des matières 1 Situation actuelle Objectifs du projet global Mandat Organisation du projet global Aperçu Comité de pilotage Groupe de projet Groupe d accompagnement Délais Contenu de l offre Offre et personnes de contact...8 2/8

3 1 Situation actuelle En 1999 déjà, la Conférence universitaire suisse avait lancé un projet en vue d introduire une comptabilité analytique des universités. Dans une première étape, un modèle a été développé en vue d assurer autant que possible la comparabilité des résultats. Par la suite, les hautes écoles ont mis en œuvre ce modèle, et toutes les hautes écoles universitaires ont livré des données pour les exercices 2003 et Les chiffres de la médecine humaine sont toutefois incomplets et les donnés reçues sont peu comparables. Les lacunes se trouvent surtout au niveau de la formation et de la recherche. Les travaux lancés à ce sujet (notamment l étude OFS d après la «méthode Gomez» qui a donné lieu en 2001 au rapport «Enquête sur les dépenses de l enseignement et de la recherche universitaires dans les hôpitaux», et l étude Spinatsch, qui a mené, en 2003, à l établissement du rapport «Coûts des études de médecine en Suisse») n ont pas abouti a des résultats permettant de combler ces lacunes. Sur divers sites universitaires, des études locales ont cherché alors à déterminer des chiffres acceptables. Ainsi, p. ex. à Lausanne l étude «Coûts et financement 2002 de la médecine universitaire à Lausanne», parue en mai 2004, ou les travaux réalisés à Berne en vue d une convention de prestations entre l Université et l Hôpital de l Ile prévoyant l indemnisation des coûts de l enseignement et de la recherche (Leistungsvereinbarung zwischen Universität und Inselspital mit Abgeltung der Kosten für Lehre und Forschung). Par ailleurs, sur la base d un mandat du Secrétariat d Etat à l éducation et à la recherche et de la Conférence des directeurs de la santé publique des cinq cantons universitaires assumant la charge d une faculté de médecine, dans le cadre des travaux «pour un renforcement de la médecine universitaire», une analyse des coûts portant sur les cinq centres hospitaliers universitaires a été établie, dont les résultats, avant tout globaux (cf. SBF/SER NEWS 2/ 2005 juin 2005), ne sont pas adéquats pour être intégrés dans la comptabilité analytique des universités. Du côté des hôpitaux, l obligation imposée par la LAMal d établir une comptabilité analytique a donné lieu au lancement de divers travaux, notamment du projet REKOLE de H + qui a abouti à la mise au point d une comptabilité analytique par unité finale d imputation uniforme valable à l échelon national. REKOLE propose une méthode d évaluation des activités de formation et de recherche cliniques 1. Les directeurs des finances des cinq hôpitaux universitaires se sont engagés depuis un certain temps dans une démarche coordonnée de définition de l activité de formation et de recherche et des coûts qui s y rapportent. Dans l Art. 7 de l Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie (OCP) se trouve une définition des coûts de formation et de recherche : Les coûts de formation au sens de l art. 49, al. 1, de la loi comprennent les moyens engagés pour: a) la formation de base théorique et pratique des étudiants en médecine jusqu à l obtention de l examen d Etat; b) la formation post-graduée des médecins jusqu à l obtention d un titre de spécialiste; c) la formation de base et la formation post-graduée du personnel médical académique restant; d) la formation de base et la formation post-graduée théoriques et pratiques du personnel soignant; e) la formation de base et la formation post-graduée théoriques et pratiques du personnel médico-technique et médico-thérapeutique. 1 H+ Les hôpitaux suisses: Manuel REKOLE, Comptabilité de gestion à l hôpital, Enseignement et recherche (chap. 9.6), /8

4 Dans le cadre du modèle à construire pour le calcul du coût total imputable à la médecine humaine dans les universités, seuls les points a et b mentionnés ci-dessus font foi. En outre, on ne prendra en compte pour le point b que la formation structurée, c est-à-dire les colloques spécialisés. La formation pratique des médecins assistants n est pas considérée comme une formation académique et ne sera donc pas incluse dans le coût de la formation et de la recherche académiques médicales. Le projet va aussi traiter le «bedside teaching». Les études existantes à ce sujet seront étudiées et si besoin est un coût supplémentaire pour le «bedside teaching» sera ajouté. 2 Objectifs du projet global L objectif principal du projet consiste à définir un modèle et une méthode de calcul uniforme pour toute la Suisse pour déterminer le coût de l enseignement et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires. Ce projet a pour but de coordonner et de concilier les différents besoins des domaines concernés (santé et formation) afin de pouvoir répondre aux exigences légales et fournir les informations nécessaires pour la planification, le pilotage et la surveillance des systèmes de santé et de formation. De plus, cette méthode de calcul sera ensuite intégrée dans les processus de relevé statistiques existants de l Office fédéral de la statistique (statistique administrative des hôpitaux, comptabilité analytique des universités). Pour déterminer le coût de la formation et de la recherche académiques médicales, les trois types de prestations suivants sont à considérer : la formation prégraduée, propédeutique et clinique qui concourent au diplôme fédéral de médecine la formation post-graduée des médecins jusqu à l obtention d un titre de spécialiste les activités de recherche Il importe d avoir des chiffres distincts pour chacun des types de prestations afin d améliorer la transparence des prestations fournies en matière de formation et de recherche académiques médicales par les hôpitaux. Le projet se limite aux cinq hôpitaux universitaires de Suisse, soit les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), l Hôpital de l Ile de Berne, les hôpitaux universitaires de Bâle et de Zurich. Selon l art. 49 al. 1 LAMal et l OCP, les frais de formation et d enseignement n étant pas considérés comme des coûts imputables au traitement hospitalier, il importe de les identifier et de les exclure du calcul 2. Les universités pourront ainsi calculer l ensemble des coûts imputables à la médecine humaine et disposer ainsi d une meilleure base pour définir les coûts standard et notamment le montant à payer pour cette filière d étude dans le cadre de l accord intercantonal universitaire (AIU). Du point de vue de la statistique des hautes écoles, le besoin en information ne touche pas uniquement l intensité des coûts de formation médicale dans le secteur clinique, mais également les mesures d encadrement liées aux activités de formation. Le taux d encadrement est à considérer comme un élément explicatif important : il revêt de ce fait une valeur prépondérante dans le calcul des coûts standard. Pour cette raison, il faut veiller à ce que le personnel employé dans les secteurs de recherche et de formation des hôpitaux universitaires soit, selon les exigences de la statistique du personnel des hautes écoles universitaires, intégré dans l étude. 2 Dans le cadre de la révision de la LAMal en cours, le Conseil des Etats précise, dans sa décision du 8 mars 2006, dans l'art. 49, al. 3 LAMal: «les rémunérations selon l'alinéa 1 ne comprennent pas les parts que représentent les coûts des prestations d'intérêt général. Ces prestations comprennent en particulier: c. la recherche et la formation universitaire.» 4/8

5 L intégration du personnel des hôpitaux universitaires est assurée dans le cadre du relevé de la statistique administrative des hôpitaux de l OFS. Les modifications nécessaires seront apportées avec la révision en cours de cette statistique. En résumé, il s agit de produire les délivrables suivants : un modèle de calcul du coût de l enseignement et de la recherche académiques médicales selon la définition ci-dessus intégration du modèle de calcul dans le manuel de comptabilité analytique des hôpitaux (REKOLE) un chiffre pour chaque type de prestations des coûts de l enseignement et de la recherche académiques de chaque hôpital universitaire, s intégrant d une part dans la comptabilité analytique des hautes écoles universitaires pour la médecine humaine et, d autre part, dans la statistique administrative des hôpitaux de l OFS. 3 Mandat Le mandataire met à disposition de l'ofs un/une chef de projet qui dirige le groupe de travail composé de deux collaborateurs/collaboratrices spécialisés dans les domaines de la santé et de la comptabilité des hautes écoles universitaires de l'ofs. Les travaux sont réalisés sous la responsabilité de l'ofs. Sous la direction du/ de la chef de projet, le groupe de travail de l'ofs effectue les travaux suivants: Etape 1 : Analyse et documentation des travaux effectués et des méthodes utilisées dans les hôpitaux universitaires pour calculer le coût de l enseignement et de la recherche. Comparaison et évaluation des résultats. Analyse et description des forces et faiblesses des différentes méthodes. Etape 2 : Une méthode de calcul uniforme pour le coût de l enseignement et de la recherche est élaborée sur la base de l analyse établie. L analyse des méthodes utilisées dans les hôpitaux universitaire ainsi que la méthode de calcul proposée sont décrites et documentées dans une conception détaillée provisoire. Etape 3: Préparation de la consultation et de la documentation y relative. Consultation et discussion de la conception détaillée provisoire auprès des partenaires et des instances intéressées. Adaptation éventuelle et finalisation de la conception détaillée. Les tâches et responsabilités du / de la chef de projet sont: planifier et diriger le projet au niveau opérationnel assurer le contrôle et le suivi des travaux analyser les modèles déjà existants concernant les coûts de la formation et de la recherche académiques médicales en Suisse et à l étranger élaborer une conception d un modèle uniforme pour toute la Suisse pour le calcul du coût de la formation et de la recherche médicale adapté aux réalités des cinq hôpitaux universitaires réalisation les travaux présenter les travaux au groupe de pilotage préparer les décisions opérationnelles respecter les délais et le budget 5/8

6 élaborer et documenter un modèle pour le calcul des coûts de l enseignement et de la recherche académiques médicales Le mandat début le 1er juin 2007 et se termine fin juin La charge de travail du/de la chef des projet sur la durée du mandat est estimée à 200 jours de travail effectifs, ce qui correspond à un taux d'occupation moyen de 70%. Exigences expérience pratique et bonne connaissance de la comptabilité analytique des hôpitaux et de REKOLE compétences de gestion de projets, si possible dans le domaine de la santé références de projets dans le domaine de la santé, en particulier concernant la comptabilité analytique des hôpitaux 4 Organisation du projet global 4.1 Aperçu Il est important de réunir le savoir-faire au niveau de la comptabilité analytique des hôpitaux tout en tenant compte des décisions politiques qui doivent se prendre au long du projet et qui doivent être préparées soigneusement. Pour pouvoir intégrer les coûts des cliniques universitaires pour l enseignement et la recherche dans la comptabilité analytique des hautes écoles universitaires, il faut en outre collaborer étroitement avec les instances en charge de la comptabilité analytique universitaire (soit son Comité de pilotage). Comité de pilotage Groupe de projet chef de projet Groupe d accompagnement Le projet englobe trois groupes : le comité de pilotage (niveau stratégique) le groupe de projet (niveau opérationnel) un groupe d accompagnement qui soutient le groupe de projet si besoin est. 4.2 Comité de pilotage Le comité de pilotage est composé de deux représentants de la Confédération (SER et OFS), d un représentant de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), d un représentant de la Conférence universitaire suisse (CUS), de deux représentants des directions des hôpitaux universitaires ainsi que du directeur de projet. 6/8

7 4.3 Groupe de projet Le groupe de projet est dirigé par le directeur de projet de l Office fédéral de la statistique (OFS) et se compose du chef de projet et de deux collaborateurs/collaboratrices spécialisés dans les domaines de la comptabilité des hautes écoles universitaires et de la santé ainsi que d un membre de la comptabilité analytique de chaque hôpital universitaire. 4.4 Groupe d accompagnement Le groupe d accompagnement est formé d une délégation des directeurs financiers des hôpitaux universitaires (1-2 personnes), d un membre du groupe de projet de la comptabilité analytique des universités (qui devra assurer la liaison avec les représentants des universités ayant une faculté de médecine, resp. un hôpital universitaire), d un membre de la CUS, des experts du secteur de la santé et du secteur de la formation, ainsi que de médecins actifs dans l enseignement et la recherche. Le groupe est dirigé par le directeur de projet de l Office fédéral de la statistique (OFS). 5 Délais Le projet global se déroule sur trois ans ; il débute en juin 2007 et prend fin en décembre Deux grandes phases peuvent être distinguées : Développement du modèle (phase I) Phase pilote et introduction du modèle (phase II) Le graphique suivant montre le planning dans les grandes lignes : Nr. Vorgangsname 1 Coût formation et recherche 2 Phase I 3 Etape 0: Initialisation 4 Début des travaux 5 Etape 1: Analyse des méthodes 6 Etape 2: Définition d'une méthode 7 Conception détaillé provisoire 8 Etape 3: Consultation 9 Phase I terminée 10 Phase II 11 Etape 4: Relevé pilote 12 Etape 5: Plausibilisation 13 Conception détaillée definitive 14 Etape 6: Intégration ds statistiques 15 Fin du projet Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q Le mandat décrit dans ce cahier des charges englobe uniquement les tâches de chef de projet - décrites dans le chapitre 3 - pendant la phase 1 (étape 1 à 3), soit du 1er juin 2007 au 30 juin /8

8 6 Contenu de l offre L offre doit contenir les éléments suivants : Curriculum vitea du / de la chef de projet chargé(e) de la réalisation du mandat Description des projets comparables déjà réalisés (év. avec références) Conditions financières et coûts total 7 Offre et personnes de contact Les offres doivent parvenir jusqu au 30 avril 2007 à l adresse suivante : Office fédéral de la statistique (OFS) André Meister Section santé Espace de l Europe Neuchâtel Pour des reseignements supplémentaires, vous pouvez vous adresser à M. André Meister (tél ; ou à M. Walter Weiss (tél , ) 8/8

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002)

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002) Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie (OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 17 septembre 2002) Le

Plus en détail

Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière

Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine des tumeurs rares de la moelle épinière L Organe de décision de la Convention intercantonale relative à la

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie

par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie (OCP) Modification du 22 octobre 2008 Le Conseil fédéral

Plus en détail

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse

Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Le développement de la comptabilité analytique en domaine hospitalier: le cas de la Suisse Domenico Ferrari Atelier ALASS Le développement de la comptabilité analytique dans les hôpitaux et des indicateurs

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maladie

Loi fédérale sur l assurance-maladie Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) (Financement hospitalier) Modification du 21 décembre 2007 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

B. Quels sont les documents nécessaires pour la demande?

B. Quels sont les documents nécessaires pour la demande? NOTICE RELATIVE À L ADHÉSION À LA FSP Notice explicative concernant la demande d adhésion à la FSP Valable à partir du 1 er juillet 2015 Cette notice vous aide à formuler votre demande d adhésion à la

Plus en détail

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs Etude de cas : Le financement des hautes écoles en Suisse (1) Le contexte de l enseignement supérieur en Suisse : offre et évolution des effectifs. Le financement des hautes écoles en Suisse : dépenses,

Plus en détail

Médecin-conseil (SSMC)

Médecin-conseil (SSMC) SIWF ISFM Médecin-conseil (SSMC) Programme de formation complémentaire du 1 er juillet 2003 (dernière révision: 16 juin 2011) SIWF Schweizerisches Institut für ärztliche Weiter- und Fortbildung ISFM Institut

Plus en détail

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé

Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses. Informations de base pour les professionnels de la santé Les forfaits par cas dans les hôpitaux suisses Informations de base pour les professionnels de la santé Qu est-ce que SwissDRG? SwissDRG (Swiss Diagnosis Related Groups) est le nouveau système tarifaire

Plus en détail

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 1 er janvier 2009)

(OCP) du 3 juillet 2002 (Etat le 1 er janvier 2009) Ordonnance sur le calcul des coûts et le classement des prestations par les hôpitaux, les maisons de naissance et les établissements médico-sociaux dans l assurance-maladie 1 (OCP) du 3 juillet 2002 (Etat

Plus en détail

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure

Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Reconnaissance des titres étrangers en soins infirmiers au niveau des titres de l Ecole supérieure Lignes directrices pour les responsables de homes Lignes directrices relatives à la procédure de reconnaissance

Plus en détail

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal)

Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal) Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Ordonnance du 27 juin 1995 sur l assurance-maladie (OAMal) Modifications

Plus en détail

MANDAT DE PRESTATIONS

MANDAT DE PRESTATIONS MANDAT DE PRESTATIONS 2008 2011 décidé d un commun accord entre la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l instruction publique (CDIP) (Mandante) et le Centre suisse de prestation Formation professionnelle

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 999 sur l Hôpital cantonal Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du er décembre 998 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire

L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire L Observatoire valaisan de la santé: un outil intégratif de surveillance sanitaire Luc Fornerod 1, Dr Georges Dupuis 2, Dr Arnaud Chiolero 1,3 1)Observatoire Valaisan de la santé; 2) Service de la santé

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

Association suisse des services d aide et de soins à domicile

Association suisse des services d aide et de soins à domicile Association suisse des services d aide et de soins à domicile RECOMMANDATION Qualifications minimales du personnel infirmier et personnel d encadrement pour l activité dans l Aide et soins à domicile Selon

Plus en détail

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch

www.sawi.com/fr Avenue Florimont 1 1006 Lausanne ➀ seelandacademy sàrl tél 032 558 30 55 2502 Bienne www.seelandacademy.ch Par ordre de la Confédération suisse (Office fédéral de la Formation professionnelle et de la Technologie OFFT, la Publicité Suisse PS en partenariat avec la Publicité Romande organisent l examen professionnel

Plus en détail

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini

ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS. Sous la direction du Professeur Pierre Louis Manfrini MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION ORGANISATION ET GOUVERNANCE DES ENTREPRISES PUBLIQUES ET DES PARTICIPATIONS CONTEXTE ET THÉMATIQUE Durant les vingt dernières

Plus en détail

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs

TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs TdB Informatique de l'acv: dictionnaire des indicateurs Informations générales sur le document Type de document Stratégie Standard Document de référence Exigence d application Obligatoire Recommandé Domaine

Plus en détail

Modifications du 1 er janvier 2009. Teneur des modifications et commentaire

Modifications du 1 er janvier 2009. Teneur des modifications et commentaire Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Ordonnance du 3 juillet 2002 sur le calcul des coûts et le classement des

Plus en détail

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine.

dans un règlement édicté par le Conseil de domaine. Règlement provisoire relatif à la mission Recherche appliquée et Développement dans le domaine Musique et Arts de la scène de la HES-SO Version du 4 novembre 2014 Le Rectorat de la Haute école spécialisée

Plus en détail

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012)

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012) Ordonnance concernant la formation de base, la formation qualifiante et la formation continue des personnes travaillant dans le secteur vétérinaire public 916.402 du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin

Plus en détail

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG

Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG Convention nationale sur les modalités d application complémentaires dans le cadre de l introduction de la structure tarifaire SwissDRG entre H+ Les Hôpitaux de Suisse (ci-après «les hôpitaux») et santésuisse

Plus en détail

Tarification dans le domaine du sauvetage

Tarification dans le domaine du sauvetage Tarification dans le domaine du sauvetage Décision du Conseil fédéral du 26 mai 2004 (santésuisse Ticino contre le Conseil d Etat du canton du Tessin et la Federazione Cantonale Ticinese Servizi Ambulanze,

Plus en détail

Chapitre 2 La formation des formateurs et formatrices

Chapitre 2 La formation des formateurs et formatrices La qualité de la formation Chapitre 2 La formation des formateurs et s Formateurs et s d adultes : quatre niveaux de formation officiellement reconnus 60 Certificat de formateur/ d adulte FSEA (niveau

Plus en détail

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET

DÉCEMBRE 2010 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET DÉCEMBRE 200 357 EXPOSE DES MOTIFS ET PROJET DE DECRET modifiant le décret du 2 septembre 994 pour la création d'un compte spécial intitulé "Crédit d'inventaire" pour les investissements des Hospices cantonaux

Plus en détail

Directives pour la mise en œuvre de la déclaration de Bologne dans les hautes écoles spécialisées

Directives pour la mise en œuvre de la déclaration de Bologne dans les hautes écoles spécialisées 6.3. Directives pour la mise en œuvre de la déclaration de Bologne dans les hautes écoles spécialisées et pédagogiques du 5 décembre 2002 Le Conseil des hautes écoles spécialisées de la Conférence suisse

Plus en détail

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS

FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS FORMATION ET FORMATION CONTINUE DES EXPERTES ET DES EXPERTS AUX EXAMENS Mandat et offre de l IFFP Formation continue LE MANDAT DE L IFFP Sur mandat de la Confédération, l Institut fédéral des hautes études

Plus en détail

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE

Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1, 2, 4 et 33-36 du projet de consultation pour la LAHE Loi fédérale sur l aide aux hautes écoles et la coordination dans le domaine suisse des hautes écoles (LAHE) Proposition de la CRUS et de la KFH pour la discussion sur les articles 1,, 4 et 33-36 du projet

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007)

REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) Aux offices de la formation professionnelle des cantons Pour info : SQUF REGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) (Décision de la CSFP du 21 août 2007) TABLE DES MATIERES a) INTRODUCTION

Plus en détail

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale

Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale Ordonnance sur la vulgarisation agricole et la vulgarisation en économie familiale rurale (Ordonnance sur la vulgarisation agricole) 915.1 du 26 novembre 2003 (Etat le 22 décembre 2003) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA

Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Fédération suisse pour la formation continue FSEA Zurich, le 7 septembre 2015 Monsieur le Conseiller fédéral Schneider-Ammann Nous vous vous

Plus en détail

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE)

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Valables dès le 1 er janvier 2008 318.107.09 f IRE 12.07 2 Table des matières Abréviations... 3 1. Principes... 4 2.

Plus en détail

ASSISTANTE SOCIO-EDUCATIVE / ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF

ASSISTANTE SOCIO-EDUCATIVE / ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF ASSISTANTE SOCIO-EDUCATIVE / ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF REGLEMENT CONCERNANT LES COURS INTERENTREPRISES SAVOIRSOCIAL, l'organisation faîtière suisse du monde du travail du domaine social, se fondant sur

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision de la CSFP du 16 septembre 2010, mis à jour le 23 mai 2013

RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision de la CSFP du 16 septembre 2010, mis à jour le 23 mai 2013 Aux offices cantonaux de la formation professionnelle Aux prestataires des cours interentreprises Au SQUF (pour information) RÈGLEMENT SUR LE SUBVENTIONNEMENT DES COURS INTERENTREPRISES (CIE) Décision

Plus en détail

Le système d assurance qualité de la HES-SO

Le système d assurance qualité de la HES-SO Le système d assurance qualité de la HES-SO 1. Contexte historique Le monde de l enseignement supérieur et de la recherche a beaucoup évolué durant ces quarante dernières années. Parmi les nombreux facteurs

Plus en détail

Ordonnance sur la construction de la ligne ferroviaire suisse à travers les Alpes

Ordonnance sur la construction de la ligne ferroviaire suisse à travers les Alpes Ordonnance sur la construction de la ligne ferroviaire suisse à travers les Alpes (Ordonnance sur le transit alpin, Otransa) 742.104.1 du 28 février 2001 (Etat le 10 avril 2001) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Règlement d organisation pour le projet de coopération «E-lib.ch Bibliothèque électronique suisse»

Règlement d organisation pour le projet de coopération «E-lib.ch Bibliothèque électronique suisse» Règlement d organisation pour le projet de coopération «E-lib.ch Bibliothèque électronique suisse» 25 janvier 2008 La Conférence des recteurs des universités suisses (CRUS), s appuyant sur l art. 13, al.

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de Genève

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de Genève Secrétariat du Grand Conseil Q 3588-A Date de dépôt: 11 novembre 2004 Messagerie Réponse du Conseil d Etat à la question écrite de M. Pierre Weiss: Quelle est l importance de l absentéisme à l Etat de

Plus en détail

Bureau indépendant spécialisé en gestion des risques et conseil en assurances pour institutions publiques et services industriels

Bureau indépendant spécialisé en gestion des risques et conseil en assurances pour institutions publiques et services industriels Bureau indépendant spécialisé en gestion des risques et conseil en assurances pour institutions publiques et services industriels Conseil en assurances et gestion des risques pour institutions publiques

Plus en détail

Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique

Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique Le Registre de Médecine Empirique RME Qualité et compétence dans la médecine empirique Le Registre de Médecine Empirique RME est une institution indépendante, de droit privé, dont le siège est situé à

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de choisir une formation auprès du SAWI

SAWI - garantie d excellence. Facteurs déterminants permettant de choisir une formation auprès du SAWI SPECIALISTE EN VENTE Formation professionnelle de Spécialiste en vente, préparant au brevet fédéral de Spécialiste en vente avec option en service interne et/ou externe 1 SAWI - garantie d excellence Facteurs

Plus en détail

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus).

2010-1514 3813. 1 (qualité des structures et des processus). Décision concernant la planification de la médecine hautement spécialisée (MHS) dans le domaine du traitement chirurgical de l épilepsie réfractaire chez l'adulte L Organe de décision de la Convention

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

Règlement sur les finances de l Université

Règlement sur les finances de l Université Règlement sur les finances de l Université vu la loi fédérale sur l aide aux universités et la coopération dans le domaine des hautes écoles du 8 octobre 1999 ; vu la loi sur l université du 13 juin 2008

Plus en détail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail 822.116 du 25 novembre 1996 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, Vu l art. 83, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

Règlement interne de la Commission suisse pour le développement

Règlement interne de la Commission suisse pour le développement Règlement interne de la Commission suisse pour le développement professionnel et la qualité de la formation d assistante socioéducative/assistant socio-éducatif CFC I Base Art. 1 Le présent règlement de

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

15.020 n LAMal. Pilotage du domaine ambulatoire

15.020 n LAMal. Pilotage du domaine ambulatoire Conseil national Session d'automne 05 e-parl 08.09.05 09:5 - - 5.00 n LAMal. Pilotage du domaine ambulatoire Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral du 8 février 05 Décision du Conseil national du 7

Plus en détail

817.042 Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires

817.042 Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires (OExaDAl) du 9 novembre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral

Plus en détail

CHAPITRE PREMIER Généralités

CHAPITRE PREMIER Généralités Règlement d'introduction de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal),

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98

Secrétariat de la Convention de Stockholm Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 Téléphone : +41 22 917 81 70 sur les polluants organiques persistants Fax : +41 22 917 80 98 International Environment House Mél : ssc@pops.int 11-13 chemin des Anémones Site Internet : www.pops.int CH

Plus en détail

Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1

Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1 Soins infirmiers indépendants Berne, en avril 2013 Guide concernant l activité d infirmière/infirmier indépendant-e selon la LAMal 1 Vue d ensemble Sur la base des conventions signées par l ASI, les infirmières

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

Règles de gestion des données

Règles de gestion des données Règles de gestion des données Date : 0 janvier 010 Approbation : comité directeur de l ANQ ANQ : règles de gestion des données 0 janvier 010 Page sur 9 Préambule... 3 Art. 1 But... 3 Art. Champ d application...

Plus en détail

LA FORMATION DES PSYCHOLOGUES EN SUISSE ROMANDE

LA FORMATION DES PSYCHOLOGUES EN SUISSE ROMANDE LA FORMATION DES PSYCHOLOGUES EN SUISSE ROMANDE Contexte Dans le cadre de l application de la Déclaration de Bologne dans les universités suisses et dans l attente de la future loi fédérale sur la psychologie

Plus en détail

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse»

Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» Règlement Programme de promotion «MINT Suisse» 1. Objectifs supérieurs... 2 2. Candidats admis au concours... 2 3. Cadre financier... 3 4. Dépôt de la demande... 3 5. Évaluation de la demande... 3 6. Calendrier

Plus en détail

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004 1. Objet Nombre de pages: 1/6 La présente directive fixe les modalités de la gestion administrative et financière des études cliniques conduites dans les HUG dans un souci de transparence, notamment financière.

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

811.112.242 Ordonnance du DFI

811.112.242 Ordonnance du DFI Ordonnance du DFI sur l expérimentation d un modèle spécial d enseignement et d examens à la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne du 21 octobre 2004 (Etat le 2 novembre 2004)

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Financement des hautes écoles suisses: étude de cas

Financement des hautes écoles suisses: étude de cas Quelques éléments contextuels L enseignement supérieur suisse reflète la tradition fédéraliste du pays (partage historique des responsabilités entre la Confédération et les cantons): 2 écoles polytechniques

Plus en détail

Rapport annuel 2013. Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch

Rapport annuel 2013. Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch Rapport annuel 2013 Suisseculture Kasernenstrasse 23 CH-8004 Zurich T +41 43 322 07 30 E info@suisseculture.ch w suisseculture.ch Sommaire 1 Assemblées générales... 3 2 Comité / Présidence... 3 3 Direction...

Plus en détail

Les professions de la santé en mouvement

Les professions de la santé en mouvement Les professions de la santé en mouvement 20 ème Journée de droit de la santé : Le droit de la santé en mouvement Neuchâtel, 20 septembre 2013 Prof. Dr. iur. Thomas Gächter, Université de Zurich Sommaire

Plus en détail

Contre-propositions à l Initiative populaire «Pour la baisse des primes d assurance-maladie dans l assurance de base» (05.055) : prise de position

Contre-propositions à l Initiative populaire «Pour la baisse des primes d assurance-maladie dans l assurance de base» (05.055) : prise de position CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Conseil des Etats Commission de la sécurité sociale et de la santé publique Palais fédéral 3003 Berne Réf. : MFP/15000500 Lausanne, le 24 octobre 2007 Contre-propositions

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile

Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile du 19 octobre 2004 Cantons concernés : Berne, Fribourg,

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

4.11 Etat au 1 er janvier 2013

4.11 Etat au 1 er janvier 2013 4.11 Etat au 1 er janvier 2013 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Statut CECOM. Art. 1 Forme juridique, objectif et tâches

Statut CECOM. Art. 1 Forme juridique, objectif et tâches Document Nr. 7 Statut CECOM Règlement d organisation du Centre de coordination pour la formation professionnelle modulaire dans le champ professionnel «Professions ecclésiales» (CECOM Profes-sions ecclésiales)

Plus en détail

Convention entre la Confédération et les cantons sur l échange de géodonnées et de géoinformations entre autorités

Convention entre la Confédération et les cantons sur l échange de géodonnées et de géoinformations entre autorités Version -0 du 4 mai 0 Résultat des travaux du projet CIGEO 0-0 à la date du 4 mai 0 Convention entre la Confédération et les cantons sur l échange de géodonnées et de géoinformations entre autorités du

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE)

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) du Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 7, al. 3, deuxième phrase, 8, al. 4, 10,

Plus en détail

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie I. Principes Généraux Ce programme de formation continue

Plus en détail

PCS-Suisse. SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés?

PCS-Suisse. SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés? PCS-Suisse SwissDRG : quelles solutions prévues aux problèmes rencontrés? Alexandre Weber, économiste Département économie SwissDRG SA 16 novembre 2012 Aperçu 1. Premières expériences 2. Défis pour la

Plus en détail

Consultation sur l avant-projet de CSSS-N concernant la concrétisation de l initiative parlementaire n 11.418

Consultation sur l avant-projet de CSSS-N concernant la concrétisation de l initiative parlementaire n 11.418 Office fédéral de la santé publique 3003 Berne Berne, le 12 août 2015 Consultation sur l avant-projet de CSSS-N concernant la concrétisation de l initiative parlementaire n 11.418 Réponse sur consultation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle

Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration interinstitutionnelle Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Berne, le 11 novembre 2010 Mise en place d une organisation CII nationale pour la poursuite du développement de la collaboration

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Prestation d expertise et d assistance à maitrise d ouvrage pour la conception d un nouveau service. Page 1 sur 7 SUIVI DES MODIFICATIONS Version Eléments

Plus en détail

Procédure ZONES A VITESSE LIMITEE. Instances ou personnes concernées... 1. Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2

Procédure ZONES A VITESSE LIMITEE. Instances ou personnes concernées... 1. Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2 ZONES A VITESSE LIMITEE Procédure Instances ou personnes concernées..... 1 Phase 1 Préparation, mandat de projet... 2 Phase 2 Organisation, avant-projet... 2 Phase 3 Planification grossière... 3 Phase

Plus en détail

d application de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins

d application de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins Loi du 9 décembre 2010 Entrée en vigueur :... d application de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 13 juin 2008 sur

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire

Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Sommaire Mode de calcul basé sur les dépenses déterminantes (coûts réels plafonnés) Guide à l intention des institutions (prestataires) reconnues par les cantons suisses, pour leurs demandes d obtention des subventions

Plus en détail

Statistique des hôpitaux. Conception détaillée. Statistique des établissements de santé (soins intra-muros) Section Services de santé Version 1.

Statistique des hôpitaux. Conception détaillée. Statistique des établissements de santé (soins intra-muros) Section Services de santé Version 1. Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Economie spatiale, environnement, santé Statistique des établissements de santé (soins intra-muros) Statistique des

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail

Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00)

Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (Cst-GE) (A 2 00) Secrétariat du Grand Conseil PL 11321 Projet présenté par le député : M. Patrick Lussi Date de dépôt : 12 novembre 2013 Projet de loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton

Plus en détail

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Tâches de l organisation du monde du travail Directives PSE Pratique 1 Participation aux procédures de reconnaissance, assurance de

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Check-list pour l élaboration de projets SCCP (version 5 / avril 2014)

Check-list pour l élaboration de projets SCCP (version 5 / avril 2014) Check-list pour l élaboration de projets SCCP (version 5 / avril 2014) (Base : Stratégie et dispositif de prise en charge des adultes handicapés en cas de placement difficile, 15 septembre 2011) L élaboration

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS ANNEES AU INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS Annexe 1: Catégories de personnel CHUV Catégorie professionnelles Personnel médical Personnel médico-technique Personnel infirmier Personnel psycho-social

Plus en détail