Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition CDSG, 26 mars 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Commotions Cérébrales. Plan d attaque. Définition 2012-04-24. CDSG, 26 mars 2012"

Transcription

1 Les Commotions Cérébrales CDSG, 26 mars 2012 Marie-Josée Klett, MD, CFFP, Dip Sport Med Professeure adjointe, départment de médecine familiale, Université d Ottawa Marie-Claire Holland, Pht, diplôme en physio sportive Co-Propriétaire de Santé Universelle Plan d attaque Définitions Symptômes Quand voir médecin La commotion qui persiste Complications Traitement Retour au jeu Questions courantes Ressources Définition Blessure fonctionnelle au cerveau suite à un traumatisme direct ou indirect au cerveau Dysfonction neurologique de courte durée qui se résout de façon spontanée 1

2 Symptômes Maux de tête Nausée, vomissement Vertiges Déséquilibre Désorientation Voir des lumières vives ou des étoiles Problèmes de vision Sentiment d'assommement Perte de conscience Confusion Dysfonctionnement cognitif et dysfonctionnement de la mémoire(attention réduite, difficulté à se concentrer) Comportement inapproprié Fatigue Perturbations du sommeil Irritabilité Dépression Intervention sur le terrain 4 Stabiliser la tête-cou-assurer aucune atteinte grave (fracture du cou ou crâne) Identification d une commotion 911 si symptômes sévères ou perte de conscience Tranquillement lever l athlète et le retirer du jeu Surveiller aux 15 minutes évolution des symptômes Peut donner de la glace mais AUCUN médicaments Parler aux parents ou colloque pour assurer que l athlète n est pas seul pour au moins 24 heures ( remettre carte d information SCAT 2) Le joueur doit être vu par un médecin et idéalement un médecin du sport. Le joueur ne doit JAMAIS retourner à la pratique ou la partie le jour même. Aucune consommation d alcool ou drogues Signes( Pratico-pratique) Mauvais équilibre et manque de coordination Élocution lente ou déformée, Manque de concentration Délais avant de répondre aux questions Regard vide Déclin de l habileté a jouer Émotions inhabituelles, changement de personnalité et comportement inapproprié FATIGUE++ Maux de tête pas toujours présent (30%) 2

3 Diagnostic Diagnostic clinique; n est pas vu sur CT ou MRI Tests neurocognitifs-besoin de test de base pour comparer (Ex: IMPACT) SCAT2 Quand voir médecin? Toute perte de conscience et/ou convulsion Vomissements persistants Léthargie Problèmes de vision Confusion qui persiste Mal de tête qui s aggrave Symptômes qui persistent plus de 10 jours Avant le retour au jeu si l équipe n a pas de thérapeute du sport La commotion qui persiste 85-90% des commotions sont résolues dans 7-10 jours > 3 mois de symptômes considéré syndrome postcommotion La plupart du temps retour au jeu trop rapide ou pas de repos initial 3

4 Autres complications Syndrome du 2e impact: 2e commotion quand la première n est pas complètement guérie Jeunes <20 ans Mène à enflure dans le cerveau et peut entrainer la mort Encéphalopathie traumatique chronique Boxe, football 3.7% des joueurs Changements cognitifs et de personnalité, ressemble à Alzeimer REPOS!!! Repos de télévision, cellulaire, ordinateur, lecture, travail etc. Traitement PRÉVENTION Essentiel d être suivi par des intervenants spécialisés en commotions REPOS!!! Physique et cognitif Patience Garder l athlète impliqué dans l équipe Suivi psychologue sportive, aide pédagogique Traitement pour le cou Crânio-Sacrée Protocole de retour au jeu Étape 1 Étape 2 Étape 3 Étape 4 Étape 5 Contact Étape 6 Retour au jeu 3 Légers exercices de conditionnement Vélo, tapis roulant, natation,etc min Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; individuellement Augmenter intensité et durée activité min activités, commencer exercices d habiletés spécifiques Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; individuellement et avec un coéquipier Augmenter la durée à 60 min Commencer entrainement en résistance Exercices avec un partenaire sans contact et revision des stratégies de jeu Conditionnement et habiletés spécifiques au sport; en équipe Entrainement d équipe complet avec un contact physique Retour à la compétition 4

5 Questions courantes Enfants et ados Faire des têtes au soccer Casques et protège-dents Quand arrêter de jouer Implications légales Enfants et ados Cerveau plus vulnérable donc besoin d être plus conservateur dans le retour au jeu Risque du syndrome du 2 e impact Ados ont tendance a minimiser symptômes Plus de difficultés d adhérence au traitement Les têtes au soccer Aucune preuve scientifique que l impact de la tête contre la balle est assez pour mener a une commotion Les commotions surviennent plutôt avec coups tête contre tête, tête contre coude ou tête contre le sol Casque de protection ne semble pas protéger contre commotions 5

6 Casques et protège-dents En ce moment pas de faits scientifiques que les casques protègent contre commotions. Ils ont étés conçus pour protéger contre trauma majeur La plupart des commotions sont causées par une force rotationnelle et les casquent courants ne sont pas conçus pour ça Études prometteuses avec nouveaux casques de football Aucune preuve scientifique que protège-dents changent le taux de commotions, mais on épargne en frais de dentiste! Quand est-ce le temps d arrêter? Pas de chiffre magique Commotions qui surviennent avec impacts de plus en plus mineurs Commotions qui prennent de plus en plus de temps à se rétablir On suggère d arrêter la saison si plus de 3 commotions Diminution de la performance scolaire ou athlétique Syndrôme post-commotion Implications légales 659 poursuites contre la Ligue Nationale de Football aux E-U Récemment poursuite contre NCAA aux E-U Lystedt Law Washington State: tous les joueurs de football au secondaire doivent avoir note d un professionnel de la santé avant de retourner au jeu Plusieurs ligues suivent cet exemple 6

7 Prévention Reconnaitre et bien traiter du début Éviter le retour au jeu si symptômes Bonnes techniques Renforcir le cou Casques et protège-dents Règlements & arbitres qui les renforcent (atteintes à la tête) Changer les entraînements: pas de plaquage au football en bas de 16ans, pas de mise en échec au hockey en bas de 16 ans, pas de «têtes» au soccer en bas de 12 ans Ressources Apps : SCAT2, ImCAT 3. Reprendre le football après une commotion; l hôpital pour enfants de Montréal, Premier Répondant en Sport, Croix rouge,2010 7

STAGE DES ENTRAINEURS

STAGE DES ENTRAINEURS STAGE DES ENTRAINEURS RÉGIONAUX (SOCCER) François Lévesque, physiothérapeute Action Sport Physio Sherbrooke Action Sport Physio, 2011 François Lévesque, physiothérapeute Copropriétaire de la clinique Action

Plus en détail

Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire

Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire Politique d intervention dans le contexte d une commotion cérébrale survenue en milieu scolaire Juin 2012 Présentation Les milieux sportifs, tant professionnels qu amateurs, sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

LA COMMOTION CÉRÉBRALE

LA COMMOTION CÉRÉBRALE LA COMMOTION CÉRÉBRALE Philippe Fait, PhD, ATC, CAT(C) Thérapeute du Sport Agréé, Professeur-Chercheur à l UQTR Fondateur de la clinique Cortex Médecine & Réadaptation Séminaire St-Joseph, le 14 avril

Plus en détail

Le point sur les commotions cérébrales

Le point sur les commotions cérébrales Le point sur les commotions cérébrales Football, hockey, vélo ou ski, quel que soit le sport pratiqué, personne n est à l abri d une commotion cérébrale. Si l'on en entend énormément parler depuis quelques

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014

Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014 Séminaire Saint-François Politique d intervention lors de commotions cérébrales en milieu scolaire Mai 2014 Ce document a été préparé en collaboration avec notre équipe de professionnels de la santé de

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Guide à l intention des personnes qui présentent des symptômes persistants plus de 3 mois après avoir subi un TCC léger Centre de réadaptation Estrie, 2014 Qu

Plus en détail

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby

COMITE MEDICAL. Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby Information sur la commotion cérébrale lors de la pratique du Rugby 1 Part.1 DÉFINITION ET PHYSIOPATHOLOGIE 2 Définition Dysfonctionnement cérébral soudain et cliniquement transitoire, secondaire à l application

Plus en détail

PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003. Ajustement de l équipement

PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003. Ajustement de l équipement PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003 Ajustement de l équipement Ajuster la sensibilité de l appareil de suivi des déplacements («tracker»)

Plus en détail

Protocole de gestion des commotions cérébrales

Protocole de gestion des commotions cérébrales Protocole de gestion des commotions cérébrales Faisons équipe pour assurer la sécurité des joueurs! Première édition Dave Ellemberg, Ph.D. Professeur, Université de Montréal Co-directeur, Centre d Intervention

Plus en détail

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Elaboration de mesures de prévention André Monroche Médecin coordonnateur CSF2C - CFAMSC monroche@sport-medical.org 300 000 commotions par an

Plus en détail

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS

COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS COMMOTIONS CEREBRALES DES JOCKEYS J.-L. TRUELLE, B. LE MASSON FORUM FRANCE TRAUMATISME CRANIEN Hôpital Européen Georges Pompidou 6 novembre 2015 6) Protocole de recherche de la commotion cérébrale (2005-2010)

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Gestion des commotions cérébrales en ski alpin.

Gestion des commotions cérébrales en ski alpin. Gestion des commotions cérébrales en ski alpin. Pierre Frémont, MD, FCMF Dip Med Sport (ACMSE) Novembre 2014 Présentation effectuée le 11 novembre 2014 à l attention des responsables et entraineurs du

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES DANS LES SPORTS CHEZ LES JEUNES

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES DANS LES SPORTS CHEZ LES JEUNES Canada Basketball et ses organismes provinciaux et territoriaux comprennent qu'une politique relative aux commotions cérébrales est de première importance pour la santé et le bien-être de nos jeunes athlètes.

Plus en détail

Commotions cérébrales

Commotions cérébrales Commotions cérébrales Third conference on concussion in sport Zurich, novembre 2008 Deuxième congrès médical du Rugby Pr Chermann Toulouse, septembre 2009 Le 6 octobre 2007, à Cardiff en quart de finale

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO)

a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO) a commotion au sein de la population juvénile Dr Michael Vassilyadi Centre hospitalier pour enfants de l est de l Ontario (CHEO) Série de séminaires Web sur les traumatismes crâniens et les commotions

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs

Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs Gestion des blessures : Outils pour entraîneurs Chantal Daigle, M.Sc. Coordonnatrice de l enseignement clinique Département de kinésiologie Responsable de la préparation physique Carabins Université de

Plus en détail

Les thèmes abordés sont :

Les thèmes abordés sont : Ceci est un protocole réalisé afin de vous guider dans les démarches à suivre en cas de soins à apporter à un enfant. Si un enfant se blesse ou tombe malade dans l établissement, les parents doivent obligatoirement

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Les commotions cérébrales dans le sport,

Les commotions cérébrales dans le sport, Les commotions cérébrales dans le sport, ça se joue en équipe! Dr Suzanne Leclerc MD, Ph.D. Dip Med Sport Directrice médicale Institut National du sport du Québec Membre CMSQ & AQMS 1 Objectifs Identifier

Plus en détail

Jack devrait-il persévérer et terminer la partie même s il ne sent pas bien?

Jack devrait-il persévérer et terminer la partie même s il ne sent pas bien? Q1 Jack est le meilleur compteur de son équipe de crosse. L équipe est opposée à une équipe adverse costaude, qui pratique un jeu physique et qui mène actuellement au compte de 3-1. Au début de la 3e période,

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale

De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique De nouvelles lignes directrices pédiatriques peuvent vous aider à favoriser la récupération chez les jeunes enfants après une commotion cérébrale

Plus en détail

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

LE TRAUMATISME CRÂNIEN CÉRÉBRAL LÉGER (TCCL) CHEZ L ADULTE. Version #1 : Septembre 2008 /ht BROCHURE NEURO-12

LE TRAUMATISME CRÂNIEN CÉRÉBRAL LÉGER (TCCL) CHEZ L ADULTE. Version #1 : Septembre 2008 /ht BROCHURE NEURO-12 LE TRAUMATISME CRÂNIEN CÉRÉBRAL LÉGER (TCCL) CHEZ L ADULTE Version #1 : Septembre 2008 /ht BROCHURE NEURO-12 Bonjour, - 1 - Il y a quelques jours, vous avez eu un accident. Le médecin vous a dit que vous

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 Présentation du Programme dépression Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 1 L équipe du programme dépression Les médecins: Drs G. Bondolfi (100%), V. Bancila (100%), L. Dallon- Koechlin (60%), M. Desseilles

Plus en détail

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES. Par Simon Hébert, M.Sc. Pht

LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES. Par Simon Hébert, M.Sc. Pht LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES Par Simon Hébert, M.Sc. Pht SIMON HÉBERT Originaire de Cowansville Gradué de l Université de Montréal à la Maîtrise en physiothérapie en 2012 Implication comme thérapeute avec

Plus en détail

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010

b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 1 b nnenuit Quelques conseils pour bien dormir Edition 2010 2 z6creation.net Notre santé dépend en grande partie d une bonne qualité du sommeil. Bien dormir, cela se prépare : la présente brochure vous

Plus en détail

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique

Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Lexique : Petit glossaire de terminologie épileptique et neurologique Asthénie : fatigue Céphalée : mal de tête Comitialité : épilepsie Co-morbidité : association de deux maladies Cortex : partie du cerveau

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte 43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte Diagnostiquer les troubles du sommeil du nourrisson, de l enfant et de l adulte Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient RÉPONSES

Plus en détail

épileptique Vivre avec un animal

épileptique Vivre avec un animal e 100744 - DEPLIANT MAE - A13 - TVM est une marque déposée - Conception et réalisation graphiques : Vice Versa Clermont-Fd, 04 73 90 94 05 - Crédit photos : Fotolia Vivre avec un animal épileptique www.tvm.fr

Plus en détail

En faire plus, est-ce toujours mieux?

En faire plus, est-ce toujours mieux? En faire plus, est-ce toujours mieux? Le sport de haut niveau est en constante évolution. Les performances sportives ne cessent de progresser, et cela a pour conséquence d exiger de l athlète un engagement

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Révisée : Page 1 de 6 Mise en contexte Le Conseil scolaire public du Grand Nord de l Ontario (CSPGNO) s engage à promouvoir la sensibilisation à la sécurité dans les écoles et reconnaît que la santé et

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

Prévention de la tendinopathie à l épaule

Prévention de la tendinopathie à l épaule Prévention de la tendinopathie à l épaule Capsule informative présentée dans le cadre d un travail sur le continuum de prévention des blessures sportives chez les jeunes athlètes en collaboration avec

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV

Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail. La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Nadia Droz, psychologue FSP-APSYTRA, Unité Santé Sécurité au Travail La prévention des Risques psychosociaux au CHUV Objectifs 1. Définition des risques psychosociaux 2. La prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION?

AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? AU-DELÀ DES INTERVENTIONS PRÉVENTIVES, QUELS SONT LES SERVICES SPÉCIALISÉS DE RÉADAPTATION? Stéphane VALLÉE, M.A., M.Sc. Chef de programme DM traumatologie Laurentides Anie COUTURE, B.sc. Erg., M. Sc.

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan MME BOUERI RANA, PSYCHOLOGUE - PSYCHOTHÉRAPEUTE DR COURTALHAC, MÉDECIN Parcours du

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5

PLAN A. INTRODUCTION... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 C. EVOLUTION DES DEMENCES... 5 D. CONCLUSION... 5 1 DEMENCES DES PERSONNES AGEES PLAN A. INTRODUCTION... 2 I. Historique... 2 II. Les démences :... 2 a) Définition... 2 b) Epidémiologie... 2 B. CLASSEMENT DES DEMENCES... 2 I. Les démences dégénératives...

Plus en détail

Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie

Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie Des critères d admissibilité en réadaptation bien définis pour une clientèle mieux desservie Myriam Lanctôt, Neuropsychologue, CRDP Le Bouclier Programme de traumatologie, LN 9 e Congrès québécois de réadaptation

Plus en détail

Recherche sur le Burnout en Belgique

Recherche sur le Burnout en Belgique Recherche sur le Burnout en Belgique Outil de détection précoce STRAETMANS Mélanie, psychologue melanie.straetmans@emploi.belgique.be SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Niveau primaire 3e cycle Niveau secondaire 1er à 5e sec. Durée : 4 cours Compétence disciplinaire : -Agir -Adopter un mode de vie sain Auteure

Plus en détail

Cardio-vasculaire et aviron

Cardio-vasculaire et aviron 1 Cardio-vasculaire et aviron 1/ Malaise après l effort (syncope) Pour ceux qui ont déjà assistés à des compétitions d aviron, on constate fréquemment des syncopes (surtout chez les jeunes) dès la ligne

Plus en détail

Matrix- Services de réadaptation. Spécialistes en invalidités chroniques. www.matrixreadaptation.ca

Matrix- Services de réadaptation. Spécialistes en invalidités chroniques. www.matrixreadaptation.ca Matrix- www.matrixreadaptation.ca 1 Absentéisme au travail : un problème d actualité La gestion efficace des coûts de l absentéisme au travail et des invalidités a un effet direct sur la rentabilité d

Plus en détail

Trois protocoles pour rester zen

Trois protocoles pour rester zen Lilyane Clémente Trois protocoles pour rester zen Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE.

LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE. 1 LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE. LE CREPS: ERIC JOURNAUX MIDI PYRENEES INNOVATION POUR

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Nous faisons tous des chutes à l occasion. En vieillissant, tant le nombre de chutes que les risques de se blesser vont en augmentant. Il est donc important

Plus en détail

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives

La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances addictives Communiqué de presse du 2 juillet 2015 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés/ Santé La santé des étudiants en 2015 9 ème enquête nationale Une augmentation inquiétante de la consommation de substances

Plus en détail

Document de référence. L épuisement professionnel

Document de référence. L épuisement professionnel Document de référence L épuisement professionnel Table des matières L épuisement professionnel : stratégies gagnantes pour gestionnaires 2 Introduction 2 Définition 2 Les causes et facteurs menant à l

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Par: Carl Montpetit, chargé de projet Pour: Le consortium TCC modéré grave adulte de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 SANTE AU TRAVAIL Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 Le management des RPS dans son entreprise RPS, de quoi parle-t-on? Quelle démarche

Plus en détail

(ah SPARE ah gin aze)

(ah SPARE ah gin aze) Fiche d'information sur les médicaments asparaginase (ah SPARE ah gin aze) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe

Plus en détail

Commotions Cérébrales

Commotions Cérébrales Commotions Cérébrales Qu est ce que Sidney Crosby, John Tavares, Ian Laperriere, Marc Savard et Eric Lindros ont en commun? Mis à part le fait qu ils ont tous joué au hockey dans la Ligue Nationale (LNH)

Plus en détail

L enfant avant tout. Le traumatisme cranio-cérébral léger

L enfant avant tout. Le traumatisme cranio-cérébral léger 01 L enfant avant tout Le traumatisme cranio-cérébral léger Un traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL), souvent appelé une commotion cérébrale, est une atteinte cérébrale résultant d un coup direct ou

Plus en détail

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES

DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES DYSFONCTIONS TEMPORO- MANDIBULAIRES Conseils et instructions pour soulager la douleur Pour vous, pour la vie Les patients souffrants de dysfonctions temporo-mandibulaires peuvent soulager leurs douleurs

Plus en détail

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress

Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Réseau suisse d écoles en santé Manque de temps Gestion du temps Gestion du stress Leïla Ksontini: psychologue du travail Plan de l atelier Actualité Définition - Stress + et Source de stress Réponse au

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Les commotions cérébrales dans le sport au Québec et le droit. Les Assises du sport Laval, mercredi le 30 avril 2014 M e Amélia S.

Les commotions cérébrales dans le sport au Québec et le droit. Les Assises du sport Laval, mercredi le 30 avril 2014 M e Amélia S. Les commotions cérébrales dans le sport au Québec et le droit Les Assises du sport Laval, mercredi le 30 avril 2014 M e Amélia S. Fouques Système juridique au Québec Mise en garde préliminaire Nous avons,

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Mise en garde 418 523-1502

Mise en garde 418 523-1502 Mise en garde Afin de compléter ce questionnaire, nous te recommandons d être accompagné d un adulte afin de pouvoir valider certaines informations. Sinon, nous t invitons à contacter les intervenants

Plus en détail

I-2-5 FICHE DESTINEE AUX PERSONNES PRENANT EN CHARGE DES SANS-DOMICILE FIXE MESSAGES CLES

I-2-5 FICHE DESTINEE AUX PERSONNES PRENANT EN CHARGE DES SANS-DOMICILE FIXE MESSAGES CLES I-2-5 FICHE DESTINEE AUX PERSONNES PRENANT EN CHARGE DES SANS-DOMICILE FIXE (Soignants en LHSS et LAM prenant en charge des adultes vulnérables en structures et aux EMA) MESSAGES CLES 1. Deux risques vitaux

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

La prise en charge de votre épilepsie

La prise en charge de votre épilepsie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre épilepsie Vivre avec une épilepsie sévère Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

L anxiété et les troubles anxieux

L anxiété et les troubles anxieux L anxiété et les troubles anxieux JOUR 2 Extrait de la présentation PowerPoint pour consultation par participants à l atelier organisé par le Service populaire de psychothérapie de Laval) avec Jorge Vasco,

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

Être entraîneur au niveau de base

Être entraîneur au niveau de base Être entraîneur au niveau de base C EST L HEURE DE L ENTRAÎNEMENT! 8-9 ans SECTION IX Le jeu défensif Objectif: Empêcher l adversaire de marquer tout en respectant les Lois du Jeu. Prendre possession du

Plus en détail

Faire face aux inquiétudes excessives

Faire face aux inquiétudes excessives TOUT D UN COUP QUE Faire face aux inquiétudes excessives Pascale Harvey, psychologue, Clinique des troubles anxieux et de l humeur, IUSMM Vedrana Ikic, doctorante en psychologie à l UQAM, projets de recherche

Plus en détail

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant?

1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fiche de consultation Migraine de l enfant 1 1. IDENTIFICATION Age : Poids : Qui adresse l enfant? Fratrie : Niveau scolaire (classe) : Situation vis-à-vis du travail scolaire : Bon Moyen En difficulté

Plus en détail