Travailler avec les enfants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travailler avec les enfants"

Transcription

1 Questions fondamentales Travailler avec les enfants TABLE DES MATIERES NOTES D ORIENTATION POUR LES MODERATEURS Page Introduction... 3 Thème 1 : Importance des aptitudes de communication avec les enfants... 5 Thème 2 : Aptitudes clés... 9 Thème 3 : Identification et communication avec les enfants en détresse Thème 4 : Interventions psychosociales et considérations d'ordre culturel Thème 5 : Interventions psychosociales Principes et approches Programmes types MATERIELS DE FORMATION Transparents Exercices RESSOURCES Lectures supplémentaires, vidéos et sites web... 91

2 Remerciements: Les Dossiers de ressources de l'arc ont été développés grâce aux contributions d'une multitude de personnes du personnel du HCR, de l'alliance de Save the Children et d'autres organisations merci à toutes ces personnes. L'UNICEF et l'hcdh ont participé au développement de certaines sections de ces Dossiers de ressources, en accord avec les principes et les politiques de leur mission et dans le cadre de leur mandat respectif. Nous remercions particulièrement quatre consultants indépendants qui ont aidé à développer le matériel et l'approche utilisée pour la formation: Bruce Britton, Peter Firkin, Maureen O'Flynn et David Tolfree. Rédacteur: David Nosworthy

3 Travailler avec les enfants Introduction Les modérateurs qui n'ont pas fait de formation récemment ni travaillé dans le domaine couvert dans ce dossier de ressources doivent lire attentivement les différents thèmes, transparents, exercices, documents d appui et lectures avant de commencer à planifier leurs activités de formation. Veuillez prendre note du fait que ces matériels doivent être utilisés conjointement avec la politique énoncée des Etats (ils ne la remplacent pas) et visent à stimuler l'apprentissage et la discussion. CONCEPTS CLES Les concepts clés abordés dans le présent Dossier de ressources sont indiqués ci-après : 1. Pouvoir communiquer avec les enfants est une aptitude fondamentale pour le personnel qui travaille avec les populations réfugiées et les populations déplacées. Ceux qui travaillent régulièrement avec les enfants ont besoin d'une formation spécialisée approfondie dans ce domaine. 2. Communiquer de façon efficace avec les enfants requiert des aptitudes spécifiques dont certaines sont très différentes de celles que nécessite la communication avec les adultes. 3. Les échanges interpersonnels entre adultes et enfants doivent se faire d'une manière qui prenne en compte les normes culturelles. 4. La communication avec les enfants en détresse requiert des aptitudes et des qualités personnelles particulières. 5. Une compréhension approfondie des facteurs culturels est essentielle pour la planification des programmes afin de faciliter la guérison psychosociale des enfants suite aux expériences pénibles. 6. Il existe un certain nombre de principes clés qui peuvent orienter le processus de planification du programme en ce qui concerne l'amélioration du bien-être psychosocial des enfants. (Ces concepts clés sont présentés sous forme de Transparent 1.0). Important : Le présent Dossier de ressources vise à introduire les aptitudes requises pour travailler de façon efficace avec les enfants : il ne prétend pas assurer une formation complète. Il est vivement recommandé que le personnel qui a régulièrement besoin de communiquer avec les enfants, notamment les personnes qui travaillent régulièrement avec les enfants en détresse, suive une formation plus spécialisée dans ce domaine. Page 3

4 IMPORTANCE DE LA CONVENTION RELATIVE AUX DROITS DE L'ENFANT La nécessité de disposer d'aptitudes à communiquer de façon efficace avec les enfants est stipulée implicitement dans de nombreux articles de la Convention relative aux droits de l enfant. Au titre de celle-ci, l'enfant a droit à la liberté d'expression et a le droit de donner ses points de vue sur toute question le concernant. Ceci devient important dans de nombreuses situations, par exemple les enfants qui sollicitent un statut de réfugiés ont besoin d'avoir un entretien avec un personnel qui dispose de bonnes aptitudes afin de permettre aux enfants d exprimer clairement leurs revendications, besoins et droits ; afin que les enfants séparés non seulement donnent les informations nécessaires pour favoriser la recherche de la famille, mais également expriment leur volonté personnelle, etc. Les points de vue de l'enfant méritent d être entendus et pris en considération. Ceci fait partie du principe de l'intérêt supérieur qui devrait présider à toute mesure concernant les enfants. En ce qui concerne les questions relatives au bien-être de l'enfant affecté par les conflits armés et les migrations forcées, la Convention relative aux droits de l enfant consacre les droits des enfants à la guérison physique et psychosociale des conséquences des conflits armés, dans un cadre "propice à la santé, au respect de soi et à la dignité de l'enfant". La qualité du cadre de ces enfants dépendra, dans une large mesure, des aptitudes du personnel qui apporte l'assistance. STRUCTURE DU DOSSIER DE RESSOURCES Les trois premiers Thèmes du présent Dossier de ressources constituent une introduction aux aptitudes de communication avec les enfants. Les Thèmes 4 et 5 passent en revue les stratégies de promotion du bien-être des enfants affectés par les conflits. Thème 1 passe en revue quelques concepts introductifs et se penche sur l'importance de la communication avec les enfants afin de satisfaire leurs besoins et réaliser leurs droits. Thème 2 examine certaines aptitudes clés nécessaires pour une communication efficace avec les enfants. Thème 3 étudie certaines des aptitudes et qualités personnelles particulières nécessaires pour communiquer avec les enfants en détresse. Il constitue un "trait d'union" entre les Thèmes 4 et 5 qui traitent de façon plus approfondie des questions liées à la promotion du bien-être psychosocial des enfants qui ont vécu des expériences traumatisantes. Thème 4 traite de l'importance des facteurs culturels pour la compréhension de la manière dont les enfants réagissent aux expériences pénibles. Thème 5 présente une gamme de principes et d'approches en vue de promouvoir le bien-être psychosocial des enfants. Il propose des exercices participatifs, des études de cas et des transparents. Il est vivement recommandé aux modérateurs de mettre au point des matériels spécifiques à la région ou au pays, notamment des études de cas, afin de rendre la formation plus pertinente. Page 4

5 Travailler avec les enfants Thème 1 Importance des aptitudes de communication avec les enfants POINTS CLES A RETENIR Différentes catégories de personnels travaillant avec les réfugiés ou les personnes déplacées ont besoin d'aptitudes de communication avec les enfants. L'application des différents articles de la Convention relative aux droits de l enfant nécessite des aptitudes de communication avec les enfants. Le personnel qui doit communiquer souvent avec les enfants a besoin d'une formation approfondie et spécialisée dans ce domaine. La communication avec les enfants requiert des aptitudes différentes de celles qui sont nécessaires pour communiquer avec les adultes. La communication par l'intermédiaire d'un interprète comporte un certain nombre de difficultés. POURQUOI LES APTITUDES DE COMMUNICATION AVEC LES ENFANTS SONT-ELLES IMPORTANTES? Une erreur que l on commet généralement consiste à supposer que les enfants (âgés d'environ 6 ans, voire plus) sont trop jeunes pour comprendre ce qui se passe autour d'eux ou pour être affectés de façon négative par les expériences dangereuses ou pénibles. La communication avec les enfants et les adolescents, pour une gamme de buts, peut être difficile et exiger des aptitudes très différentes de celles utilisées pour communiquer avec les adultes. La participation des enfants a été mise en exergue en particulier dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant dont plusieurs articles revêtent de l importance pour la communication avec les enfants : l'article 13 a trait au droit de l'enfant à la liberté d'expression notamment le droit de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce ; l'article 12 met en exergue le droit de l'enfant, qui est capable de discernement, d'exprimer librement son opinion sur toute question l'intéressant ; les enfants séparés (Articles 9 et 10) appellent une communication efficace si leurs besoins en matière d'assistance et de protection doivent être satisfaits ; Page 5

6 les enfants qui sollicitent le statut de réfugiés doivent être interviewés par un personnel qui dispose de bonnes aptitudes afin de leur permettre d'exprimer leurs revendications, besoins et droits (Article 22) ; l'article 3 stipule que dans toutes les décisions concernant les enfants, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être la considération primordiale. La capacité à communiquer de façon efficace avec les enfants revêt une importance capitale, qu'il s'agisse de donner l'information ou de la recevoir, afin de permettre à l'enfant de faire connaître ses préoccupations ou pour le protéger et lui apporter l'assistance nécessaire. Fournir des informations exactes et vraies permet d'habiliter les enfants et favorise leur participation à la prise des décisions et aux choix appropriés. Il est peu probable qu on puisse déterminer l'intérêt supérieur d'un enfant donné s'il n'est pas possible de communiquer de façon efficace et directe avec lui. Au nombre des situations où une communication efficace est importante et qui concernent différentes catégories de personnel figurent notamment les points ciaprès : une analyse de situation axée sur l'enfant nécessite des aptitudes à communiquer directement avec les jeunes ; les enfants séparés ont besoin d'être interviewés afin de planifier l'assistance, d'obtenir les informations concernant l'histoire de leurs vies susceptibles de favoriser la recherche de leurs familles et de les aider à résoudre les nombreux problèmes auxquels ils sont confrontés ; il faut organiser l entretien avec les enfants et les adolescents, parfois à l écart de leurs familles, afin d'aider à déterminer le statut de réfugié ; il faut organiser un entretien avec les enfants au sujet de l'assistance particulière dont ils pourraient avoir besoin ou les besoins de protection qu'ils pourraient avoir notamment la santé génésique, l'éducation, etc. Dans les situations de réfugiés et les autres situations de personnes déplacées, il peut être nécessaire de communiquer avec les enfants, pris individuellement, dans de nombreuses situations différentes et pour une gamme d'objectifs différents. Parfois, une situation d'entretien assez formelle est nécessaire (par exemple, pour la documentation de l'enfant séparé), tandis que dans d'autres cas, on peut utiliser une conversation plus informelle pour recevoir ou donner l'information. Dans le présent Dossier de ressources, le mot "entretien" est utilisé pour couvrir cette gamme de rencontres. Il convient de souligner que le personnel dont les fonctions nécessitent une communication régulière avec les enfants et les adolescents aura besoin d'une formation détaillée et approfondie pour les aptitudes particulières nécessaires. DANS QUELLE MESURE LA COMMUNICATION AVEC LES ENFANTS DIFFERE-T-ELLE DE LA COMMUNICATION AVEC LES ADULTES? Les enfants ne sont pas simplement des adultes en devenir : ils ont des besoins et des aptitudes qui sont très différents de ceux des adultes. La communication avec les enfants comporte des exigences particulières, notamment : Page 6

7 la capacité à se sentir à l'aise avec les enfants, à communiquer avec eux quel que soit le mode de communication qui convient à chacun d eux par exemple, en s'asseyant par terre, par le truchement de jeux, etc. et à tolérer les expressions du désespoir, de l'agressivité, etc. ; la capacité à utiliser le langage et les concepts appropriés pour l'âge et le stade de développement, ainsi que la culture de l'enfant ; l'acceptation du fait que les enfants qui ont vécu des expériences pénibles pourraient éprouver des difficultés extrêmes à faire confiance à un adulte qu'ils ne connaissent pas. Il se peut que beaucoup de temps et de patience soient nécessaires avant que l'enfant ne se sente suffisamment en confiance pour communiquer ouvertement ; la capacité à comprendre que les enfants pourraient voir une situation donnée d'une manière très différente de celle des adultes : les enfants peuvent fantasmer, inventer des explications pour des événements étranges ou effrayants, s'exprimer à l aide de symboles, insister sur des questions apparemment anodines pour les adultes, etc. QUESTIONS D ORDRE CULTUREL CONCERNANT LA COMMUNICATION AVEC LES ENFANTS Les normes en matière de communication interpersonnelle diffèrent d une culture à une autre. Dans de nombreuses sociétés, il existe des règles régissant les sujets qui peuvent être discutés avec des adultes donnés par exemple, les filles dans certaines cultures ne peuvent discuter de sexe qu'avec leurs tantes ou leurs grands-mères et il peut leur être interdit d'avoir des contacts avec des personnes en dehors de la famille. Les professionnels qui sont appelés à communiquer avec les enfants doivent comprendre les normes culturelles qui régissent l'expression des sentiments et des émotions : dans certaines sociétés, par exemple, pleurer est une source de grande honte pour les enfants en particulier les garçons. Il est important que ceux qui essaient d'aider les enfants n'aggravent pas la situation en les encourageant à parler et à exprimer leurs sentiments d'une manière qui viole ces normes. Il existe également des normes culturelles concernant les formes d'expression appropriées l'utilisation du contact physique ou du contact visuel, par exemple, variera d'une culture à une autre, tandis que le degré de formalité et de distance sociale entre les adultes et les enfants peut, dans certaines sociétés, limiter l'échange d'informations et de sentiments personnels. LANGUES ET UTILISATION DES INTERPRETES De toute évidence, la communication dans la langue maternelle de l'enfant comporte des avantages : lorsque l'adulte n est pas issu de la même culture que l'enfant, il peut lui être encore plus difficile d'interpréter les gestes et le langage physique de l'enfant et de saisir les nuances des mots et expressions. Là où l'utilisation d'un interprète est indispensable, il est essentiel que celui-ci parle couramment les deux langues, comprenne toute la terminologie spécialisée dans ce domaine et soit en mesure d'utiliser des mots que l'enfant peut comprendre. Il doit être une personne acceptable au sein de la communauté et considérée comme impartiale. Il est essentiel de veiller à ce que l'interprète ait de bonnes aptitudes de communication avec les enfants, puisse faire face à toutes Page 7

8 les émotions exprimées, n'influence pas la conversation par des erreurs de traduction, en résumant ou en omettant des passages donnés de ce qui est dit. COMMUNICATION DANS LES SITUATIONS DE DEPLACEMENT Très souvent, la communication efficace est compromise dans ces situations par un climat de méfiance et de suspicion. Il se peut qu'il existe des craintes réelles concernant la manière dont l'information pourrait être utilisée, en particulier lorsque la personne qui conduit l entretien est perçue comme un personnage public ou une autorité. Par ailleurs, certains enfants ont vécu des expériences (notamment certaines formes d'exploitation) qui leur ont démontré que les adultes ne sont pas toujours fiables ou dignes de confiance : le fait de cacher les informations ou de donner des informations incomplètes ou inexactes peut constituer une stratégie de survie. Ouvrir une ligne de communication efficace et transparente avec un enfant peut nécessiter beaucoup de temps et d efforts tendant à créer la confiance chez lui. MATERIELS DE FORMATION POUR LE THEME 1 Transparent 1.1 : Points clés à retenir pour le Thème 1 Transparent 1.2 : La Convention relative aux droits de l enfant et la communication avec les enfants Exercice 1.1 : Articles de la Convention relative aux droits de l enfant qui sousentendent l'importance des aptitudes de communication Exercice 1.2 : Facteurs culturels liés à la communication avec les enfants Sommaire des points clés à retenir L application de plusieurs articles de la Convention relative aux droits de l enfant exige une communication efficace avec les enfants Exercices de fiches afin d'identifier les articles pertinents de la Convention relative aux droits de l enfant Permet aux participants d'identifier les questions culturelles liées à la communication avec les enfants SUGGESTIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LA FORMATION Demander aux participants d'identifier les situations dans lesquelles ils sont tenus de communiquer directement avec les enfants et les adolescents. Quels problèmes particuliers découlent de la communication avec ces jeunes personnes? Page 8

9 Travailler avec les enfants Thème 2 Aptitudes clés POINTS CLES A RETENIR Le lieu physique de l entretien a une incidence significative sur l'efficacité de celui-ci. Il existe des aptitudes et des approches particulières qui facilitent la communication avec les enfants, bien qu'il existe quelques différences culturelles. Il existe également des aptitudes et des techniques spécifiques qui permettent aux enfants de s'exprimer. LIEU ET CADRE APPROPRIES Le choix d'un lieu approprié pour l entretien avec les enfants ou pour avoir une conversation informelle, peut avoir des conséquences importantes sur l'efficacité de la communication. Pour la plupart des jeunes, un espace calme avec des sièges confortables et appropriés sur le plan culturel peut être le choix idéal, tandis que pour d'autres, la meilleure occasion de communiquer pourrait consister à partir en promenade ou jouer ou travailler avec eux. L'intimité peut être importante, en particulier lorsque l entretien porte sur des informations personnelles ou potentiellement douloureuses. De même, certains enfants peuvent préférer être accompagnés d'un adulte ou un ami en qui ils ont confiance. Il peut être également important de conduire l entretien dans un cadre qui n'incite pas à la distraction en particulier si l'enfant a été exposé à un environnement incertain, à des changements et à l anxiété. Des sièges confortables permettront à l'enfant de se sentir à l'aise. Les normes en ce qui concerne la distance appropriée et la disposition des sièges y relative pour l'enfant et l'adulte varient selon les cultures : en général, s'asseoir au même niveau est souvent considéré comme approprié, toute barrière (tels que les bureaux, etc.) étant absente entre les deux personnes. ATTITUDE ET APPROCHE Communiquer efficacement avec les enfants nécessite une approche particulière et, bien que certaines techniques varieront d'une culture à l'autre, un objectif Page 9

10 essentiel consiste à favoriser la liberté d'expression des enfants. En général, les lignes directrices suivantes doivent être suivies : Les présentations sont importantes, dans la mesure où elles permettent à l'enfant de connaître la personne qui conduit l entretien, son rôle et le but de la rencontre avec lui. Il faudrait respecter la confidentialité : mais il est également important d'expliquer clairement pourquoi les informations sont recueillies, qui en prendra connaissance et comment elles seront utilisées. Il faudrait utiliser un langage simple facilement accessible à l'enfant. Si vous avez des doutes au sujet de la compréhension par l'enfant de quelque chose que vous avez dit, il peut être utile de demander à celui-ci de répéter ou de paraphraser ce qui a été dit. Une approche amicale, informelle et relaxe contribuera à mettre l'enfant à l'aise. Il est nécessaire d'accorder suffisamment de temps à l'enfant pour l'aider à se sentir à l'aise, pour développer la confiance mutuelle et lui permettre d'avoir le sentiment d'être pris au sérieux. Prévoir du temps pour jouer ensemble peut être utile pour nouer des relations, et il serait indiqué d engager la conversation sur des questions neutres (écoles, jeux etc.) avant de discuter de questions plus personnelles et pénibles. Il est important de tenir compte du temps de concentration limité des enfants : plusieurs rencontres plus courtes peuvent être plus efficaces que quelques rencontres plus longues. Il est essentiel d adopter une attitude neutre traduisant l'acceptation de l'enfant, quel que soit ce qu'il a fait. Il est important de lui faire comprendre que ses croyances, sentiments etc. sont respectés et de ne pas porter de jugement sur son comportement par exemple dans le cas des anciens enfants soldats. La prise de notes pendant l entretien pourrait distraire l'enfant et susciter des préoccupations et des incertitudes concernant la confidentialité. S'il s avère nécessaire de prendre des notes, il est important d'en expliquer les raisons à l'enfant et d'obtenir au préalable sa permission. Il est également important de terminer l entretien ou la conversation de façon convenable : donner à l'enfant l'occasion de poser des questions, dire quelque chose d'autre qu'il souhaiterait évoquer et résumer l'objet de l entretien ou ce qui a été convenu permet de lui donner le sentiment qu'il est pris au sérieux. Il est également souhaitable de terminer l entretien sur une note positive, en particulier lorsque l'enfant a eu à raconter des événements traumatisants. A la fin de l entretien, il est important de veiller à ce qu'un soutien de suivi soit disponible pour l'enfant, en particulier si des questions douloureuses et difficiles ont été abordées. Ces points sont résumés sous forme de Transparent 2.2 COMMUNICATION VERBALE ET NON VERBALE Les personnes communiquent avec des mots (communication verbale), ainsi qu avec une large gamme de gestes, de langage corporel, de tons de la voix, etc. Page 10

11 (communication non verbale). Il est important de souligner qu'il existe des différences significatives en ce qui concerne la manière dont les différentes cultures utilisent des modes de communication non verbaux tels que les gestes. Il est particulièrement important, lorsqu'on travaille avec les enfants, d'être sensible à ce qu'ils communiquent de façon non verbale, étant donné que ceci pourrait donner des indices importants sur ce qu'ils pensent ou ressentent réellement, en particulier lorsqu'il leur est difficile de traduire leurs idées par des mots. De même, les enfants peuvent être très sensibles au comportement non verbal des adultes. Par conséquent, il est important pour l'adulte de savoir ce qu'il pourrait transmettre à l'enfant. FAVORISER LA LIBRE EXPRESSION DE L'ENFANT Différentes techniques peuvent aider l'enfant à s'exprimer : Le ton calme de la voix peut rassurer l'enfant et traduire la compassion de l'adulte. Des gestes tels qu'opiner du bonnet (ou tout autre geste qui est approprié dans une culture donnée) peuvent encourager l'enfant à continuer de parler. Un degré approprié de contact visuel aide également l'enfant : une fois de plus, ceci varie selon les cultures. Ecouter attentivement et démontrer à l enfant que vous l avez entendu par exemple, en résumant ce qu'il a dit, en demandant des éclaircissements, etc., vous confirmez à l'enfant que vous l écoutez de façon active. Il est également important de témoigner du respect pour les sentiments de l'enfant par exemple, en reflétant les sentiments ("ceci a dû te rendre triste/te mettre en colère", etc.). Ceci aide à transmettre la compassion la capacité à s'identifier à la situation ou aux sentiments de l'enfant. Eviter d'interrompre l'enfant. Poser des questions ouvertes encouragera en général l'enfant à expliquer les choses à sa manière : par exemple, une question ouverte telle que "parle-moi de la vie dans ton village" peut susciter une réponse plus libre qu'une question fermée telle que "où habitais-tu?". Il est en général préférable d'éviter les questions conductrices par exemple, celles qui suggèrent une réponse à l'enfant telle que "tu aimes l'école, n'est-ce pas?". Ces points sont résumés sous forme de Transparent 2.3 MATERIELS DE FORMATION POUR LE THEME 2 Transparent 2.1 : Points clés à retenir pour le Thème 2 Transparent 2.2 : Attitude et approche de la communication efficace Transparent 2.3 : Favoriser la libre expression de l'enfant Sommaire des points clés à retenir Un cadre pour encourager les enfants à s'exprimer Enumère les techniques clés pour aider les enfants à exprimer leurs points de vue Page 11

12 Exercice 2.1 : Exercice de réflexion Exercice 2.2 : Entretien avec les enfants Aide les participants à identifier les qualités et attitudes nécessaires pour travailler avec les enfants Exercice de jeu de rôle qui permet aux participants de pratiquer les aptitudes d'entretien SUGGESTIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LA FORMATION Le modérateur peut organiser un jeu de rôle semi-répété, un membre volontaire du groupe étant appelé à jouer le rôle d'un enfant : le but consiste pour le modérateur qui joue le rôle de la personne qui conduit l entretien, à démontrer les approches et les attitudes négatives, ce qui peut être aussi amusant qu'enrichissant Page 12

13 Travailler avec les enfants Thème 3 Identification et communication avec les enfants en détresse POINTS CLES A RETENIR Le comportement des enfants peut donner des indices importants sur les événements pénibles qu'ils ont vécus. Communiquer avec les enfants en détresse requiert des aptitudes particulières ; et certains professionnels auront besoin d une formation spécialisée dans ce domaine. Les difficultés à aider les enfants à communiquer pourraient trouver leurs causes dans les expériences de l'enfant : elles pourraient refléter également l'inaptitude de la personne qui conduit l entretien. Il faut prendre également des précautions extrêmes avant de proposer aux enfants en détresse une forme quelconque de thérapie psychologique ou de conseils : pour être appropriées, ces approches doivent être enracinées dans la culture de l'enfant. IDENTIFICATION DE L'AFFLICTION DES ENFANTS De nombreux enfants réfugiés ou déplacés ont vécu des expériences très pénibles ils ont été séparés des autres membres de leurs familles, témoins d événements effrayants, subi des sévices, été confrontés à un certain nombre de dangers, leur éducation a été perturbée, ils ont perdu des amis, ils ont des incertitudes concernant l'avenir, etc. Nombre des enfants avec lesquels le personnel des ONG ou du HCR doit avoir des entretiens auront vécu ce type d'expériences. Très souvent, la manière dont ils se comportent dans leur vie quotidienne révèle les signes de leur affliction. Ceux-ci peuvent comprendre les points suivants : le manque d'intérêt et d'énergie apathie ; l isolement par rapport aux adultes ou aux autres enfants ; le fait de s'accrocher de façon excessive à des personnes familières ; la tristesse prolongée ou l'anxiété généralisée ; la perte de l'appétit ; les perturbations du sommeil ; les maux de têtes et les autres maux somatiques ; le manque de concentration, l'agitation, les sautes d'humeur etc. ; Page 13

14 le comportement sexuel inapproprié pour l'âge ; l'agressivité ou le penchant destructeur ; les préoccupations au sujet de la violence, la souffrance ou la séparation à travers les jeux. Ces réactions varient d'un enfant à un autre et d'une culture à une autre. Ces points sont résumés sous forme de Transparent 3.2. Nombre des enfants avec lesquels le personnel du HCR ou des ONG doit avoir des entretiens auront vécu des expériences douloureuses : ces agents peuvent avoir besoin d'une formation spécialisée en matière de travail avec les enfants. Les sections suivantes constituent une introduction à certaines des considérations à prendre en compte lorsqu'on travaille avec les enfants en détresse. COMMENT COMMUNIQUER AVEC LES ENFANTS EN DETRESSE Les enfants en détresse peuvent éprouver des difficultés extrêmes à parler à d'autres personnes de ce qu'ils ont vécu. Certains ont vécu des expériences qui font qu'il leur est particulièrement difficile de faire confiance aux adultes, en particulier ceux qu'ils ne connaissent pas bien. Certains enfants ont peur d'être subjugués par leurs émotions s'ils les dévoilent à quelqu'un d'autre. Certains essaieront sans doute d'éviter les adultes. D'autres peuvent user de comportements particuliers pour "savoir" si les adultes réagiront de façon critique ou compatissante à leur égard. Certains enfants éprouvent de la culpabilité ou de la honte par exemple, ils peuvent se sentir responsables de ce qui est arrivé. Ces sentiments peuvent rendre doublement plus difficile le fait de parler de ce qui est arrivé. Dans de nombreuses sociétés, il est utile pour les enfants en détresse de parler de leurs expériences à des adultes qui les comprennent et les soutiennent et d'exprimer leurs sentiments sous des formes appropriées sur le plan culturel peut-être à travers des chants, la danse, le dessin ou les jeux. Lorsque d'autres personnes ont vécu des expériences affligeantes similaires, des activités de groupe peuvent constituer la manière la plus utile d'aider l'enfant. Dans certaines sociétés, les personnes sont encouragées à "oublier" les expériences douloureuses, mais certains enfants peuvent trouver ceci impossible et avoir besoin de se rappeler les expériences et d'en parler avant de pouvoir les "oublier" ou s'en accommoder. Dans les situations où il est nécessaire d'amener les enfants à parler des expériences douloureuses (par exemple, l'enfant séparé peut avoir besoin de parler de son expérience de la séparation afin de fournir des informations essentielles pour appuyer les efforts de recherche de sa famille) ou dans lesquelles un enfant exprime un besoin ou un désir de parler, les points suivants peuvent aider le personnel dans cette tâche difficile. 1. Permettre à l'enfant d'imprimer le rythme : il ne faudrait pas obliger les enfants à discuter ou à révéler les expériences. L'initiative doit toujours venir de l'enfant. Il faut permettre à celui-ci d'imprimer le rythme de l entretien et prendre note des signes non verbaux qui indiquent qu'il ne veut pas continuer. Il peut s avérer nécessaire d'interrompre l'entretien ou, s'il est important d'obtenir une information, de marquer une pause et d'y revenir. Page 14

15 2. Donner suffisamment de temps à l'enfant : ne vous attendez pas à ce qu'il/elle révèle toute l'histoire en une session : très souvent, il est préférable pour l'enfant de révéler une partie de ses souvenirs douloureux à la fois. Ne vous précipitez pas pour combler les moments de silence ceux-ci peuvent constituer des espaces importants pour une réflexion tranquille. 3. Apporter un soutien émotionnel et un encouragement à l'enfant, par tous les moyens appropriés selon la culture et le stade de développement de l'enfant. 4. Accepter les émotions de l'enfant, notamment la culpabilité et la colère, même s'il vous semble qu'il s'agit de réactions illogiques aux événements. Le fait de parler d'expériences douloureuses peut permettre à l'enfant de les voir sous un jour différent par exemple pour laisser échapper un sentiment de responsabilité pour ce qui est arrivé. Parler des événements qui ont amené l'enfant à être abandonné, par exemple, peut lui permettre de comprendre la situation à laquelle ses parents étaient confrontés et ceci peut l amener à libérer ses sentiments de colère et d'amertume. Il est souvent utile de faire comprendre à l'enfant que les sentiments qu'il éprouve sont tout à fait normaux et compréhensibles. 5. Ne jamais donner une fausse assurance : dire à un enfant séparé "nous allons retrouverons tes parents bientôt " suscite des attentes qui, si elles ne sont pas satisfaites, pourraient aggraver sa solitude et son manque de confiance dans les adultes. Aider l'enfant à faire face à la réalité de sa situation est presque toujours préférable que de l'éviter, pour autant que cela se fasse dans un climat de confiance et de soutien. 6. Parler des situations difficiles peut permettre aux enfants de trouver des solutions par eux-mêmes : ceci est particulièrement le cas avec les enfants plus âgés et les adolescents. Ecouter tout simplement l'exposé du problème de façon attentive et positive peut s'avérer extrêmement utile. Si les jeunes peuvent parvenir à des décisions par eux-mêmes, ceci est souvent plus satisfaisant que les conseils d'un adulte. Par exemple, il peut être plus utile pour un enfant séparé qui ne va pas à l'école de parler de sa situation et de discuter des avantages et des inconvénients de la scolarisation plutôt qu'un adulte qui lui conseille simplement d'aller à l'école. 7. Parfois, il est nécessaire de prévoir une régression c'est-à-dire un retour à un comportement typique des enfants plus jeunes : par exemple, les enfants ou les adolescents peuvent avoir besoin d'assistance personnelle, d'affection et de contact physique plus caractéristiques des enfants plus jeunes afin de surmonter les problèmes émotionnels auxquels ils son confrontés. Ces points sont résumés sous forme de Transparent 3.3. COMMENT REPONDRE A L'ENFANT QUI NE COMMUNIQUE PAS Lorsque les enfants en détresse continuent d'éprouver des difficultés à communiquer, il est important d'essayer d'identifier les raisons éventuelles qui sous-tendent cette situation le problème ne dépend-il peut-être pas de l'adulte? 1. L'adulte ne s'attend-il pas à ce que l'enfant se confie à lui avant d'établir une confiance mutuelle? Page 15

16 2. L'enfant a-t-il reçu des explications concernant le rôle de l'adulte et le but de l'entretien? 3. L'enfant comprend-il pleinement le langage utilisé? 4. L'adulte est-il mal à l'aise ou embarrassé par le silence ou les émotions de l'enfant, ou parle-t-il trop, ou répond-il d'une manière qui est perçue par l'enfant comme critique? 5. Les expériences de l'enfant rappellent-elles des souvenirs douloureux pour l'adulte, compte tenu des expériences auxquelles il est confronté lui-même? Si l'adulte est satisfait du fait que les raisons résident dans l'enfant et ses expériences, alors les points suivants pourraient contribuer à débloquer la communication. 1. Etre patient et prévoir du temps pour renforcer la confiance. Donner beaucoup de messages positifs dénotant de la chaleur et l'acceptation. 2. Utiliser les jeux, les activités, les dessins, l'écriture, les sorties etc. pour aider à développer la confiance et ouvrir des lignes de communication. 3. Eviter d'exercer des pressions sur l'enfant pour l amener à parler : continuer de communiquer, mais également continuer d'accepter les moments de silence. 4. Essayer d'avoir davantage d'informations sur l'enfant auprès des autres personnes qui le connaissent. QUAND EST-IL OPPORTUN DE RECHERCHER LES CONSEILS OU LA THERAPIE? Les enfants qui ont vécu des expériences douloureuses sont en général mieux assistés par les familles et les communautés. Les points suivants peuvent être particulièrement importants : assurer le soutien nécessaire à leurs propres familles (ou familles nourricières) ; rétablir une structure dans leurs vies quotidiennes (les jeux à l'école et avant l'école jouent un rôle primordial) et créer des opportunités pour les jeux et les loisirs ; assurer le soutien nécessaire aux autres adultes et enfants au sein de leurs communautés. Si les enfants continuent de présenter les signes d'affliction énumérés ci-dessus pendant de longues périodes, il se peut qu'ils aient besoin d'une assistance professionnelle spécialisée. Cependant, il faut être extrêmement prudent lorsqu'il s'agit de donner des conseils ou d'administrer une thérapie psychologique, à moins que ceux-ci ne soient enracinés dans la culture locale. La plupart des approches de conseils et de thérapie psychologique ont été élaborées en Occident et ne peuvent être facilement transposées dans des sociétés non occidentales. L'utilisation inappropriée de ces approches peut être non seulement inutile, mais potentiellement préjudiciable pour l'enfant. Par ailleurs, dans des sociétés telles que l'ex-yougoslavie qui sont familières avec les approches de conseils et de thérapie, celles-ci peuvent être appropriées bien qu'il puisse se poser des questions concernant l'abordabilité de ce traitement individuel. Le cas Page 16

17 de Dusan (Exercice 3.5) peut poser la question de l'adéquation du traitement psychologique. Si les conseils ou la thérapie sont jugés appropriés, ils devraient être entrepris dans un environnement stable où il existe peu de risques de perturbation et où le soutien et le suivi sont disponibles pour l'enfant. MATERIELS DE FORMATION POUR LE THEME 3 Transparent 3.1 : Points clés à retenir pour le Thème 3 Transparent 3.2 : Indicateurs de la détresse chez les enfants Transparent 3.3 : Comment communiquer avec les enfants en détresse Exercice 3.1 : Expériences personnelles de l'assistance Exercice 3.2 : Facteurs culturels relatifs à l'assistance aux enfants en détresse Exercice 3.3 : Communiquer avec Maria Exercice 3.4 : Faciliter la libre expression des enfants (1) Exercice 3.5 : Faciliter la libre expression des enfants (2) Exercice 3.6 : Faciliter la libre expression des enfants (3) Sommaire des points clés à retenir Dix signes qui peuvent révéler la détresse chez les enfants Principes directeurs concernant la meilleure façon de communiquer avec les enfants en détresse Identifie les réactions émotionnelles aux événements affligeants et les qualités et activités des personnes qui ont répondu de façon positive Identifie et traite des facteurs culturels qui ont un impact sur la communication avec les enfants en détresse Identifie les réactions chez les enfants en détresse et permet aux participants de pratiquer les aptitudes du travail avec eux Exercice vidéo visant à stimuler la discussion sur l'utilisation des activités traditionnelles comme moyen de communication Exercice d une étude de cas visant à stimuler la discussion sur la communication avec un enfant victime de traumatisme grave Exercice visant à discuter de l'utilisation des activités comme moyen de communication SUGGESTIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LA FORMATION Demander aux participants d'identifier les problèmes et les préoccupations auxquels ils sont confrontés dans la communication avec les enfants en détresse et d'utiliser ceux-ci comme base de discussion. Compiler des études de cas fondées sur l'expérience personnelle des participants et les utiliser en guise d exercices de jeu de rôle. Page 17

18 Travailler avec les enfants Thème 4 Interventions psychosociales et considérations d'ordre culturel POINTS CLES A RETENIR Selon les contextes culturels, les personnes perçoivent, comprennent et appréhendent les événements et les expériences de différentes manières. Les croyances et les pratiques traditionnelles, les croyances religieuses et l'idéologie politique peuvent donner une certaine signification aux événements, contribuant ainsi à la guérison et au rétablissement. Les normes concernant la réponse aux événements douloureux tels que la perte et le décès et la prise en charge de ceux-ci varient selon les sociétés. Les compréhensions et les réponses aux événements douloureux sont vécues de façon plutôt collective qu'individuelle dans de nombreuses cultures. Les stratégies d'intervention doivent reposer sur les normes et pratiques traditionnelles et il faut éviter de les miner par inadvertance. Pour tout enfant, un aspect essentiel de la guérison d'expériences douloureuses consiste à comprendre et appréhender ces expériences, en acceptant et en "traitant" les sentiments qui y sont liés et en intégrant ces compréhensions dans la vision qu ils ont d'eux-mêmes et de leur monde. Les croyances religieuses et spirituelles peuvent constituer une source importante de significations et une forme d'expression essentielle des sentiments liés aux expériences traumatisantes. Les tradipraticiens peuvent jouer un rôle significatif en contribuant à donner à l'individu un sens à ses réactions aux événements et en l'aidant à y faire face. L'exécution de rituels prescrits sur le plan culturel peut être extrêmement importante par exemple pour les funérailles des personnes décédées ou pour la recherche du pardon. L'idéologie politique peut être également importante pour permettre aux personnes de comprendre et d'appréhender les événements : parfois, les personnes qui ont été directement impliquées dans le conflit font mieux face aux événements par rapport aux autres si leur engagement idéologique leur permet de comprendre la situation d une manière ou d une autre. INTERVENTION PSYCHOSOCIALE A partir des questions soulevées au Thème 3, le Thème 4 étudie les stratégies de Page 18

19 promotion du bien-être psychosocial des enfants réfugiés et des enfants déplacés. La Convention relative aux droits de l enfant met en exergue le droit de l'enfant à des mesures appropriées afin de promouvoir sa guérison psychologique et sa réintégration sociale suite à ses expériences des conflits armés (Article 39), mais les avis sont partagés en ce qui concerne les moyens les plus appropriés d'atteindre ce but. Ces dernières années ont été marquées par une croissance prodigieuse des programmes visant à favoriser le rétablissement des enfants suite aux événements et expériences traumatisants qu ils ont vécus : nombre d'entre eux ont appliqué aveuglément les approches occidentales individualistes des conseils et de la thérapie à des cultures auxquelles elles ne s appliquent pas directement. Il peut s en suivre non seulement un gaspillage des rares ressources disponibles, mais ceci peut être également préjudiciable pour les enfants. Le présent dossier de ressources recommande vivement les approches à base communautaire qui reconnaissent et mettent à profit les stratégies de lutte existantes au sein de la communauté, et visent à accroître la souplesse avec laquelle les enfants et leurs familles font face aux événements. La compréhension de la culture revêt une importance primordiale pour la planification des programmes : s ils ne prennent pas en compte et n apprécient pas ce qui existe déjà au sein de la culture, les programmes risquent de miner les pratiques et traditions existantes qui peuvent revêtir une importance capitale pour la facilitation du rétablissement des enfants. Le mot "traumatisme" fait l objet d une certaine confusion. Le dictionnaire Oxford Concise le définit comme la "situation morbide d'un individu, suite à une blessure ou à une violence extérieure", mais souvent, il est utilisé pour décrire un événement qui peut avoir des conséquences traumatisantes plutôt que l effet luimême. De nombreuses approches occidentales de la thérapie supposent que certains types d événements ont des conséquences universelles et prévisibles sur les gens, mais il est clair que les expériences effrayantes ou dangereuses n entraînent pas automatiquement une réaction humaine donnée, et que les facteurs découlant des caractéristiques individuelles, les facteurs culturels et les différences de milieu interfèrent entre l événement et la réponse de l individu. Les modérateurs sont encouragés à se pencher sur le Dossier de ressources de l ARC relatif au Développement de l enfant et de l adolescent, Thème 3 qui passe en revue les concepts de risque et de souplesse et qui est très pertinent pour le travail avec les enfants qui ont vécu des expériences traumatisantes. REPONSE AUX EVENEMENTS AFFLIGEANTS ET LEUR PRISE EN CHARGE Les manières traditionnelles de répondre aux événements difficiles de la vie tels que la mort et la perte varient d'une société à une autre, et il est essentiel de les comprendre si les interventions peuvent renforcer les moyens classiques de lutte plutôt que de les miner. Dans de nombreuses sociétés, par exemple, il ne serait pas respectueux, il serait même insultant pour un étranger de demander à quelqu un de parler d événements personnels ou douloureux : dans d autres, il serait très honteux pour les enfants de pleurer en public. De nombreuses sociétés ont des règles régissant l expression de l émotion : l expression directe de Page 19

20 l émotion est souvent déconseillée, tandis que les discussions ont tendance à porter sur les événements plutôt que sur les émotions qu ils entraînent. COMPREHENSION DES EVENEMENTS AFFLIGEANTS ET REPONSES Y AFFERANTES Dans de nombreuses sociétés traditionnelles, la socialisation des enfants met en exergue le respect en ce qui concerne l accomplissement des rôles et des tâches. Les enfants vivent davantage dans un contexte communautaire que dans des sociétés typiquement occidentales, et leur sens de l identité peut ne pas concerner tant leur personne individuelle et autonome, mais plutôt ce qui a été décrit comme "auto-ancré dans la communauté". Il a souvent été souligné que dans ces cultures collectivistes, les gens ont tendance à vivre les événements traumatisants non pas tellement au sens privé et individualiste du terme, mais de façon collective. Il n est pas surprenant de constater que de nombreux systèmes locaux de guérison mettent l accent sur le contexte communautaire et la dimension spirituelle. Katz et Wexler 1 définissent la guérison comme "un processus de transition vers une signification, un équilibre, un lien et une plénitude plus grands, tant au niveau de l individu qu entre les individus et leur environnement". De nombreux systèmes ethno-médicaux non occidentaux n établissent pas de distinction entre le corps, l esprit et le moi, tandis que les relations sociales sont comprises comme un élément clé qui contribue à la santé et au sentiment de bien-être. Il s ensuit que si les populations ont tendance à vivre les événements de façon collective, il y a de fortes chances qu elles utilisent les mécanismes pour lutter de façon collective. Au contraire, les approches occidentales individualisées de la "thérapie de la parole" visent à changer le comportement de l individu en ayant un aperçu de son moi intérieur. Cette approche repose sur une conception de la personne en tant qu individu distinct et indépendant qui est capable de s auto-transformer en dehors du contexte social une approche qui est étrangère à de nombreuses cultures. STRATEGIES D INTERVENTION La mise au point de stratégies visant à promouvoir le bien-être psychosocial des enfants et de la famille doit reposer sur une compréhension approfondie des normes, traditions et pratiques culturelles existantes. C est la raison pour laquelle, il ne peut y avoir de remède universel : au contraire, il faut élaborer une approche fondée sur les besoins communautaires. Le Thème 5 du présent Dossier de ressources étudie de façon approfondie certains principes et approches qui pourraient être utilisés pour la planification des programmes. MATERIELS DE FORMATION POUR LE THEME 4 Transparent 4.1 Points clés à retenir pour le Thème 4 Exercice 4.1 Importance de la compréhension socioculturelle Sommaire des points clés à retenir Aide les participants à identifier les informations socioculturelles nécessaires pour la planification des interventions psychosociales Page 20

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la TRAUMATISME PAR PROCURATION CARE République Démocratique du Congo Extrait de «Comprendre et faire face au traumatisme par procuration» du L.A. Pearlman and L. McKay (2008) Headington Institute www.headington-institute.org

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME Toute personne ayant survécu à une catastrophe en ressort forcément profondément bouleversée ; en particulier les enfants, les personnes

Plus en détail

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE Veuillez trouver ci-après la version sommaire des Standards Minimums pour la protection de l enfance dans l intervention

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi FICHE S PEDAGOGIQUE S Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi 2 TABLE DES MATIERES PREMIERE PHASE : BILAN 1. Organisation de la phase de bilan 5 2. Fiches relatives à l'expression orale

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS

GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité MEDIATION INFORMATIONS GROUPE DE CONFIANCE protection de la personnalité INFORMATIONS MEDIATION La médiation fait partie du dispositif de protection de la personnalité des membres du personnel de l'etat de Genève et des institutions

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO

CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO CODE DE CONDUITE FOURNISSEUR SODEXO Avril 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INTEGRITE DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES 4 DROITS DE L HOMME - DROITS FONDAMENTAUX AU TRAVAIL 5 Elimination de toute forme de travail

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL

Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Titre : POLITIQUE AFIN DE CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE OU TOUTE AUTRE FORME DE VIOLENCE EN MILIEU DE TRAVAIL Numéro : 1. Objet général La présente politique vise à établir les règles applicables

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

The UN Convention on Rights of Persons with Disabilities. French Version, August 2012

The UN Convention on Rights of Persons with Disabilities. French Version, August 2012 The UN Convention on Rights of Persons with Disabilities French Version, August 2012 Préface par Professeur Émérite Ron McCallum AO Président Comité des Nations Unies sur les Droits des Personnes Handicapées

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1 De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage La vision familiale Série 1, numéro 1 En l espace de 25 ans, le profil de la famille québécoise s est transformé de

Plus en détail

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents?

Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Quelles sont les principales difficultés sociales que rencontrent les enfants et les adolescents? Questions courantes sur la cognition sociale et les capacités des personnes atteintes du SVCF Par le Dr

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION À L USAGE DES ORGANISATIONS HUMANITAIRES ET DE DEVELOPPEMENT REALISANT UNE AUTO-EVALUATION SUR LA BASE DE LA NORME HAP 2010

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Aperçu et raison d être du programme d études

Aperçu et raison d être du programme d études Section I Section I - Aperçu et raison d être du programme Aperçu et raison d être du programme d études Contexte Le cours Carrière et vie 2231 s inspire, du point de vue conceptuel, philosophique et pratique,

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord

Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord Guide pratique pour l aide-élève en milieu scolaire Conseil scolaire Centre-Nord Révisé : Oct 2014 REMERCIEMENTS Le Conseil scolaire Centre-Nord tient à remercier les membres du comité de révision du document

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC. Politique contre le harcèlement CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CRDSC Politique contre le harcèlement Version finale Adoptée par résolution du conseil d administration le 11 mai 2006 CRDSC Politique contre le harcèlement

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction administrative ICC/AI/2007/004 Date : 19/06/2007 CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Le Greffier, aux fins d'établir des groupes d'accès

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE

CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE CODE D ÉTHIQUE PRÉAMBULE Depuis ses origines, Maison l Échelon s inspire de valeurs humanistes qui placent la dignité de la personne au premier plan. Le client souffrant de maladie psychiatrique est une

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

La solitude du Manager

La solitude du Manager Dans le cadre d une enquête en ligne plus large intitulée Système et Pratiques relationnelles dans l entreprise Le département Etudes et Sondage de Human Asset s est intéressé à La solitude du Manager

Plus en détail

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels

European School Brussels II. Avenue Oscar Jespers 75. 1200 Brussels European School Brussels II Avenue Oscar Jespers 75 1200 Brussels Toute forme de harcèlement, qu il soit verbal, physique ou psychologique, est absolument inacceptable dans notre école. Ce document de

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance

Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance Colloque QuébecStrasbourg Octobre 2008 Présenté par Gilles Cantin, Ph.D. Département d éducation et pédagogie UQAM

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

Feuille de route du Caire "Les TIC et la durabilité de l'environnement"

Feuille de route du Caire Les TIC et la durabilité de l'environnement Ministère d'etat pour les affaires environnementales Ministère des communications et des technologies de l'information Cinquième colloque de l'uit "Les TIC, l'environnement et les changements climatiques"

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

L ESTIME DE SOI, C EST...

L ESTIME DE SOI, C EST... L'estime de soi Sources : C.A.P. Santé Outaouais. Votre guide d'animation Mieux-être en tête, 1994. SCRIPTOGRAPHIC COMMUNICATIONS LTD, Ce que vous devez savoir sur l'estime de soi, 1989. FORTIN, BRUNO.

Plus en détail

Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média. IN FOCUS FOCUS on Young Adults

Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média. IN FOCUS FOCUS on Young Adults IN FOCUS FOCUS on Young Adults Programmes de Santé Reproductive Pour les Jeunes Adultes : Marketing Social et les Mass Média Depuis plus de 20 ans, les stratégies de marketing social sont très utilisées

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Relation entre la mission et les valeurs:

Relation entre la mission et les valeurs: Le respect de la dignité des personnes et la recherche de relations justes et humaines L'esprit d'intégration et la synergie Le souci de l'intégrité de la Maison Vivre Relation entre la mission et les

Plus en détail

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation

Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3. Alphabétisation Cours Numération Mathématique de base 1 MAT-B111-3 Alphabétisation Présentation du cours Numération «L esprit de l homme a trois clés qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note.» Victor Hugo

Plus en détail

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter Dr Patrick GINIES, Anesthésiste, Centre d'évaluation et de traitement de la douleur CHU MONTPELLIER Patient partenaire et soignant partenaire Le rôle

Plus en détail

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION

TECHNICIENS EN GÉNIE INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION. Poste : Conditions d accès à la profession : INDUSTRIEL ET EN GÉNIE DE FABRICATION Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES

COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES COMMUNIQUER SUR LES TRANSFERTS MONÉTAIRES GUIDE PRATIQUE DE SENSIBILISATION COMMUNAUTAIRE POUR LES PROGRAMMES DE TRANSFERTS MONÉTAIRES THE CASH LEARNING PARTNERSHIP www.cashlearning.org AU SOMMAIRE DE

Plus en détail