Évaluer l impact social avec l approche SROI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluer l impact social avec l approche SROI"

Transcription

1 Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx Guids pratiqus Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

2 Pour n savoir plus sur l approch SROI, vous trouvrz la traduction t l adaptation n français du guid SROI sur l sit Intrnt d ESSEC IIES : Couv_SROI_Mis n pag 1 27/05/ :17 Pag 1 ESSEC Businss School Avnu Brnard Hirsch BP Crgy-Pontois Cdx Franc Tél. +33 (0) Fax +33 (0) ESSEC Excutiv Education CNIT BP Paris-La Défns Franc Tél. +33 (0) Fax +33 (0) Guid du rtour social sur invstissmnt (SROI) Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES ESSEC Businss School Singapor Campus 100 Victoria Strt National Library Building # Singapor Tél Fax Traduction t adaptation n français par l ESSEC IIES d «A Guid to Social Rturn on Invstmnt» publié par th Cabint Offic Informations ESSEC IIES Institut d l'innovation t d l'entrprnuriat Social Tél. +33(0) Fax +33 (0) http ://iis.ssc.du Sur l'évaluation d l'impact social Emlin Stivnart C programm st cofinancé par l Union uropénn. L Europ s ngag n Il-d-Franc avc l Fonds uropén d dévloppmnt régional ESSEC Businss School - ISBN n Juin COLLECTION Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Guids pratiqus

3 Édito Connaîtr son impact social t pouvoir n rndr compt dvint progrssivmnt incontournabl pour ls ntrpriss socials, notammnt dans lur rlation avc lurs financurs. Néanmoins, l sujt rst complx t ls outils insuffisants. Pour y rmédir, l approch SROI (Social Rturn on Invstmnt), dévloppé aux États-Unis puis n Grand Brtagn, propos un cadr pour comprndr, msurr puis valorisr l impact social créé par un organisation pour un montant d invstissmnt donné. L ESSEC IIES a décidé d tstr ctt approch ambitius, afin d n crnr ls atouts t ls limits mais aussi la manièr dont ll put concrètmnt s appliqur. C présnt rapport vous présnt ainsi ls résultats d son xpérimntation dans l sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu (IAE). Ls structurs d l IAE donnnt un nouvl élan à cux t clls qu lls accompagnnt. Ells proposnt ds solutions concrèts aux njux d mploi, d formation, d autonomi t d intégration ds prsonns éloignés du marché du travail t souvnt à la frontièr d l xclusion social. D plus, nombruss sont clls à agir dans l domain d l nvironnmnt ou à jour un rôl local significatif dans ds zons géographiqus sinistrés sur l plan économiqu. Néanmoins, l Insrtion par l Activité Économiqu put apparaîtr coûtus, dans la msur où ds subvntions sont nécssairs pour compnsr la sous-productivité ds salariés n insrtion, couvrir ls dépnss n formation, rémunérr l sur-ncadrmnt t financr l accompagnmnt à la fois profssionnl t social. Appliqué à l IAE, l approch SROI vis à mttr n lumièr c qu ls structurs du sctur apportnt aux prsonns n insrtion t à la société dans son nsmbl, n passant d la notion d coût à cll d rntabilité. C rapport s adrss aux acturs d l IAE mais aussi à tout prsonn s intérssant à l évaluation d l impact social. Étap par étap, d la théori du changmnt à la monétarisation, n passant par la concrtation ds partis prnants, vous y découvrirz ds consils pratiqus, ds xmpls d mis n œuvr t ds pists d réflxion pour allr plus loin. Nous rmrcions ls structurs, ls financurs t ls résaux du sctur ayant participé à l étud pour la richss d lurs contributions t l tmps qu ils nous ont accordé. Bonn lctur! Thirry Sibiud Dirctur d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social Profssur à L ESSEC édito - 3

4 C qu vous trouvrz dans c Cahir d l IIES Nous vous présntons ici notr rtour d xpérinc sur l xpérimntation d l approch du Social Rturn on Invstmnt (SROI) ou Rtour Social sur Invstissmnt dans l sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu (IAE). Vous y découvrirz la manièr dont nous avons procédé, ls outils mobilisés, ds xmpls concrts d application étap par étap, ds pists d approfondissmnt possibls t ls réflxions qui ont jalonné notr travail. L un ds atouts d l approch SROI étant son xhaustivité, nous abordons dans ls faits ds qustions nombruss liés à l évaluation d l impact social, allant du plus qualitatif avc la compréhnsion d la mission social au plus quantitatif n aboutissant à un ratio monétair. Après un présntation du contxt d l xpérimntation, dans laqull vous trouvrz un dscription synthétiqu d la méthod SROI, six partis thématiqus vous sont proposés (voir l sommair ci-contr). Ells suivnt un ordr logiqu mais puvnt aussi êtr lus indépndammnt. Chacun ds partis thématiqus propos : Ds consils pratiqus pour mttr n œuvr Ds pists d réflxion t d approfondissmnt pour allr plus loin C présnt Cahir d l IIES st à dstination : ds acturs du sctur d l IAE : - ls structurs d insrtion par l activité économiqu (SIAE), s posant la qustion d l évaluation d lur impact social, - ls résaux d l IAE, afin d ls accompagnr dans lur mission d rnforcmnt du sctur t ls financurs publics ou privés, qui chrchnt à optimisr l allocation d lurs rssourcs financièrs d tous cux (étudiants, xprts, acturs d autrs scturs) souhaitant découvrir ls modalités t ls résultats concrts d un démarch d évaluation d impact social s fondant sur l approch SROI. C cahir a été rédigé par Émlin StivnarT, chargé d mission au sin d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social d l ESSEC. 4 - C qu vous trouvrz dans c cahir d l IIES

5 Sommair Édito... 3 C qu vous trouvrz dans c Cahir d l IIES... 4 Contxt d l xpérimntation... 6 L SROI : un approch ambitius d évaluation d l impact social à xpérimntr... 8 Un sctur d l IAE multiform à fort potntil d valur ajouté social L approch SROI appliqué à l Insrtion par l Activité Économiqu S lancr dans un démarch d évaluation d l impact social avc l approch SROI Comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la SIAE La natur ds impacts d la SIAE pour ss partis prnants La sélction t l suivi ds indicaturs d résultats Ds résultats à l impact La monétarisation t l ratio SROI...57 Conclusion Annxs La cart ds impacts...78 L Glossair du SROI...79 Approfondissmnts sur ls indicaturs d résultats t ls thématiqus associés SOMMAIRE - 5

6 Contxt d l xpérimntation La rncontr d un approch d l évaluation d l impact social L intérêt pour l évaluation d l impact social a connu un ssor grandissant cs drnièrs annés. En qustion, l fficacité mais aussi la légitimité ds actions mnés par ls organisations à finalité social, ainsi qu un millur allocation ds rssourcs invstis dans l sctur d l ntrprnuriat social. À la rchrch d outils d sélction, d suivi, d valorisation, d communication, d gstion ou bin ncor d maximisation ls acturs xprimnt ds attnts divrss, tout n étant confrontés à un dilmm commun : commnt rndr compt du changmnt social, d son importanc t d la contribution d un organisation à clui-ci? Aucun méthod n rncontr l unanimité, alors mêm qu ls initiativs s multiplint. Conformémnt à ss missions d nsignmnt, d rchrch t d xpérimntation dans l domain d l ntrprnuriat social, l ESSEC IIES a lancé un programm d étud dédié à l évaluation d l impact social. Son ambition st d fair progrssr la connaissanc sur ls njux d l évaluation, mais aussi d contribur à l analys, à la diffusion t au dévloppmnt d méthods qui soint adaptés aux bsoins t aux contraints ds ntrpriss socials t ds financurs. L ESSEC IIES s st notammnt pnché sur l approch du SROI, n raison d l xhaustivité ds qustions qu ll soulèv t d sa vocation pratiqu. Un analys SROI consist à idntifir, msurr puis valorisr monétairmnt ls impacts significatifs générés par un projt ou un organisation à finalité social pour ss principals partis prnants t à établir un ratio d la somm d cs impacts sur la somm ds rssourcs qui ont été mobilisés pour ls générr. À travrs son xpérimntation, l ESSEC IIES a souhaité étudir ls avantags t ls limits du SROI, mais aussi analysr chacun d ss étaps afin d n crnr la prtinnc t la faisabilité. t d un sctur d l économi social t solidair : l insrtion par l activité économiqu L Insrtion par l Activité Économiqu a été choisi comm domain d étud à la suit d échangs avc ds rprésntants du sctur, qui ont xprimé un fort bsoin d disposr d moyns t d outils pour connaîtr t démontrr la valur ajouté social ds Structurs d l Insrtion par l Activité Économiqu (SIAE) dans un contxt d réflxion sur lurs modalités d financmnt t ds montants associés. Un ds résaux d l IAE s st xprimé n cs trms : «ls SIAE doivnt rnforcr lur légitimité n prouvant qu lls coûtnt moins chr qu c qu lls apportnt à la société». La qustion ds indicaturs d prformanc ds SIAE st aussi au cœur ds discussions ntr financurs t structurs, alors qu, comm l indiqu un autr rprésntant, «l rtour à l mploi st crts l ambition partagé mais il pass dans ls faits par ds étaps d progrssion intrmédiairs qu il faut objctivr». Ls pouvoirs publics souhaitnt d lur côté ncouragr ls structurs ls plus fficints t s intrrognt sur la rntabilité, qu ll soit économiqu ou social, ds subvntions dédiés à l IAE n comparaison d clls vrsés à d autrs programms. Ls obstacls à un démarch d typ SROI sont apparus sous dux aspcts : d un côté, ls limits n soi d un méthod ambitius t xhaustiv, qui soulèv un nombr important d qustions clés mais sans forcémnt apportr d réponss satisfaisants fac à la complxité du sujt ; d l autr côté, la faisabilité pratiqu d crtains étaps confronté à la réalité du quotidin ds organisations. Cpndant, la rncontr d un approch, cll du SROI, t d un sctur, clui d l IAE, a été l opportunité d donnr un nouvll prspctiv aux outils, étuds t pratiqus d évaluation déjà dévloppés dans c sctur dpuis un crtain nombr d annés t d rgardr c qu pouvait apportr n plus l SROI. 6 - Évalur l impact social avc l approch SROI

7 Méthodologi d l étud conduit sur 2010 t 2011 Collct d donnés Ax 1 : tst ds étaps d l approch SROI avc la contribution d 7 SIAE Spt SIAE ont été mobilisés dans l cadr d l étud. Un moynn d 20 prsonns par structur ont été intrviwés, soit autour d 8 salariés n insrtion, 5 salariés prmannts ou administraturs t 7 rprésntants d partis prnants xtrns. L approch SROI a été appliqué complètmnt pour dux SIAE (Envi Îl d Franc t l Potagr d Mariann). Pour ls autrs, nous avons approfondi plus particulièrmnt crtains étaps. Ls échangs avc ls rsponsabls d structur ont égalmnt prmis d rcuillir lurs points d vu sur lurs pratiqus d évaluation, ls outils mis n plac t ls indicaturs suivis. Nom Typ Vill Activité Sit intrnt Envi Îl d Franc Entrpris d insrtion Gnnvillirs Collct t rcyclag d équipmnt élctroniqu t ménagr L Potagr d Mariann Chantir d insrtion Rungis Rvalorisation d fruits t légums invndus t distribution aux épicris solidairs t aux résaux d aid alimntair org/potagr_d_mariann. shtml Abills Aid t Entraid ADC Proprté L UCIE Intérim Régi d quartir d Blanc-Msnil Plain d vi Association intrmédiair Entrpris d insrtion Entrpris d travail tmporair d insrtion Chantir d insrtion Et ntrpris d insrtion Chantir d insrtion Dravil Srvics aux particulirs t profssionnls abillsaidtntraid.fr/ Nants Nttoyag t ntrtin com/ Valncinns Blanc-Msnil Intérim (principalmnt dans l Bâtimnt) Rpassri Nttoyag urbain, spacs vrts, ptits travaux com/nosntrpriss/polsrvics/luci/ rgi_d_quartir.html Ezanvill Maraîchag Ax 2 : rncontr d financurs t d rprésntants ds résaux du sctur Nous avons sollicité individullmnt la Dirction Général d l Emploi t d la Formation Profssionnll (DGEFP), la Dirction Général d la Cohésion Social (DGCS), l CNEI, l COORACE, l résau Chantir-Écol, l CNLRQ, l CNIAE, l CNAR IAE t la Fédération Envi. Nous ls avons nsuit réunis dans un comité d orintation, qui s st rssmblé à dux rpriss afin d échangr sur ls avancés d l xpérimntation. Ctt implication avait pour objctif d comprndr ls njux actuls du sctur d l IAE t ls bsoins, divrgnts ou convrgnts, ds acturs n trms d évaluation mais aussi d connaîtr ls outils dévloppés par ls financurs t ls résaux. Méthod d évaluation Nous nous somms appuyés sur «A Guid to Social Rturn on Invstmnt», l guid officil d l approch SROI porté par l SROI Ntwork t publié par Th Cabint Offic britanniqu n mars Nous avons égalmnt bénéficié ds consils d Ptr Scholtn, spécialist hollandais d l évaluation d l impact social, dans l cadr d notr partnariat avc l ntrpris social Social E-valuator. Par aillurs, au cours d l étud, nous avons rcouru à ds référncs méthodologiqus complémntairs lorsqu cla s st avéré opportun t nous avons mné ds rchrchs documntairs spécifiqus aux indicaturs d impact d l IAE, afin d approfondir la manièr dont ils pouvaint êtr suivis t monétarisés. Équip L xpérimntation a été conduit par Émlin Stivnart, chargé d mission sur la Msur d l Impact Social au sin d l ESSEC IIES, sous la dirction d Thirry Sibiud t avc l appui d Mari Trllu-Kan, Célin Clavri t Ann-Clair Pach. Ls étudiants Laura Mouliad, Laëtitia Bufft t Corali Iung ont contribué au tst d la méthod SROI dans différnts structurs. La mis n pag, quant à ll, a été réalisé par Véroniqu Zisswillr. Nous rmrcions chalurusmnt l nsmbl ds prsonns impliqués dans l xpérimntation pour l tmps qu ils lui ont accordé t la richss d lurs suggstions t témoignags. Contxt d l xpérimntation - 7

8 L SROI : un approch ambitius d évaluation d l impact social à xpérimntr Nous vous proposons ici un présntation succinct d l approch SROI, autour d trois thèms : l ratio SROI, l analys SROI t l cadr d réflxion proposé par l SROI. Pour n savoir plus, la traduction t l adaptation n français du guid officil du Rtour social sur invstissmnt st disponibl sur l sit d l ESSEC IIES ( Vous pouvz égalmnt vous référr aux sits du SROI Ntwork ( t du Social E-valuator ( accès à l outil n lign payant). Vous trouvrz n annx un glossair rprnant ls mots-clés du SROI. Rmarqu : l trm «projt» dans ls paragraphs suivants désign indifférmmnt un projt spécifiqu ou un organisation. Un ratio L SROI rprnd l princip du ratio financir souvnt utilisé par ls ntrpriss classiqus, à savoir l ROI ou rtour sur invstissmnt. Dans l cadr du SROI, il s agit d stimr la valur créé pour ls partis prnants d un projt, qu ctt valur soit économiqu, social ou nvironnmntal, t d la comparr à la somm ds rssourcs (n argnt, tmps ou natur) qui ont rndu possibl ls activités. En résumé, on chrch à établir l ratio : valur ds impacts sociaux / coût ds activités. Afin d y parvnir, on rcourt à un unité d msur commun qui st l unité monétair, comm l uro ou l dollar. Ds ratios ont déjà été calculés dans l sctur d l IAE indiquant qu pour 1 vrsé par ls pouvoirs publics, ntr 2 t 3 étaint récupérés n économis d prstations socials t n impôts t taxs. L ratio SROI intègr c typ d calculs mais va au-dlà car il vis à prndr n compt ls contributions d touts ls partis prnants, t pas sulmnt ls subvntions, ainsi qu la valur créé pour chacun d cs partis prnants, dont ls salariés n insrtion. Par aillurs, un d ss princips st d inclur uniqumnt la part d la valur qui st xplicitmnt attribuabl à l action conduit t n aurait pu êtr généré sans ll. Par xmpl, il st possibl qu crtains salariés n insrtion auraint pu accédr d nouvau à l mploi sans l passag par un structur d insrtion par l activité économiqu, mais grâc à l intrvntion d un autr actur, comm l PLIE, la Maison d l mploi ou la Mission local. La valur créé lié à c rtour à l mploi st ainsi équivalnt t n sra pas comptabilisé dans l ratio SROI. On s intérss à c qui différnci l projt ou l organisation, afin d dégagr c qui constitu sa valur ajouté. Un analys L ratio SROI rpos sur un crtain nombr d hypothèss t d choix, notammnt d indicaturs t d mods d monétarisation, qui invitnt à l utilisr avc précaution t à n pas l isolr du contxt d l analys SROI. Ctt drnièr st un sourc rich d informations sur la répons qu un projt tnt d apportr à ds bsoins sociaux t la manièr dont la mission social s concrétis n trms d activités puis d résultats. Un analys SROI st un procssus pour comprndr, msurr t rndr compt ds changmnts significatifs générés par un projt sur ss principals partis prnants. L amplur d cs changmnts t lur importanc pour ls partis prnants puvnt êtr plus ou moins grands t cs changmnts puvnt s fair sntir à court, moyn ou long trm. Voici un list non xhaustiv d typs d impacts : - évolutions ds savoirs, compétncs, attituds, comportmnts ou capacités - miux-êtr t épanouissmnt prsonnls - amélioration d la santé - génération d rvnus ou d économis - présrvation d l nvironnmnt - réduction d inégalités socials t rnforcmnt d la cohésion social - influnc sur un sctur, la législation ou ds politiqus publiqus On put distingur trois nivaux d analys dans l approch SROI. 1 - La théori du changmnt L prmir nivau d analys consist n un étap préalabl, dont l objctif st d clarifir, au travrs notammnt d un théori du changmnt, ls bsoins sociaux auxquls l organisation étudié tnt d répondr t ls modalités d ctt répons (voir parti 2 - Comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la SIAE, pag 19). 8 - Évalur l impact social avc l approch SROI

9 2 - La cart ds impacts par parti prnant L cœur d l analys SROI consist nsuit à réalisr un cart ds impacts avc ls contributions, ls activités, ls réalisations, ls résultats t ls impacts pour chaqu group d partis prnants idntifié. Dans l sctur d l IAE, cs partis prnants sont généralmnt (voir parti 3 - La natur ds impacts d la SIAE pour ss partis prnants, pag 26) : - ls salariés n insrtion, - lur ntourag, - ls financurs publics t privés, - ls prscripturs t partnairs d l accompagnmnt social t profssionnl, - ls clints t ls fournissurs, - ls ntrpriss potntillmnt rcrutuss. Ls praticins du SROI consillnt d rnsignr ctt cart ds impacts n concrtation avc ds rprésntants ds partis prnants, afin d prndr n compt lurs véritabls attnts t prcptions t non clls «présupposés» par l évaluatur. Ls rtours ds partis prnants sont la sourc d validité ds informations contnus dans un rapport SROI. Contributions Activités Réalisations Résultats Impact social C qu chaqu parti prnant apport au projt (n uros, n natur t n tmps) C qu fait la parti prnant dans l projt (son rôl, ss rsponsabilités) L chiffrag d c qu fait la parti prnant dans l projt pndant la périod étudié (indicaturs d activités) Ls ffts ou changmnts constatés (+ ou -) pour la parti prnant Pris n compt d la duré ds résultats t rtranchmnt d c qui n vint pas du projt t ds ffts négatifs indircts Pour rndr compt ds ffts ds actions mnés t d lur amplur, un phas crucial d la démarch concrnra la sélction t la quantification d indicaturs d résultats (voir parti 4 - La sélction t l suivi ds indicaturs d résultats, pag 38). Pour passr ds résultats à l impact (voir parti 5 - Ds résultats à l impact, pag 53), il faut procédr à un stimation d la part ffctiv ds changmnts constatés rlvant ds activités étudiés t cll rlvant d l intrvntion d autrs facturs (attribution), à un stimation d c qui srait arrivé quoi qu il arriv (poids mort) t s intrrogr sur la possibilité d ffts négatifs indircts (x : phénomèn d déplacmnt du problèm sur un autr population). La valur monétair actualisé d l impact social corrspondra au numératur du ratio SROI t la valur monétair ds contributions à son dénominatur (voir parti 6 - La monétarisation t l ratio SROI, pag 57). 3 - L utilisation du ratio Il st par aillurs important d attirr l attntion ds lcturs sur l fait qu l ratio obtnu n st pas un fin n soi : il a pour vocation d nourrir la discussion n apportant un nouvl éclairag sur l impact créé t différnts typs d analys puvnt êtr conduits à partir du ratio. Il st déconsillé, au stad actul, d classr ds structurs n fonction d lur ratio SROI, dans la msur où il st fort probabl qu ls pratiqus d évaluation n soint pas homogèns. Néanmoins, on put comparr son évolution d un anné sur l autr pour un structur donné ou l nivau attint par rapport à un nivau fixé comm objctif. Ds analyss d snsibilité puvnt égalmnt êtr intérssants pour tstr l fft d variations d facturs sur l ratio (xmpls : combin faut-il d salariés n insrtion pour obtnir un ratio égal à 1? À qul point l ratio st-il modifié si on chang ls hypothèss concrnant l nombr d salariés n insrtion ayant obtnu un crtification à la suit d un formation? Quls sont ls ffts sur l ratio si la valur accordé à tl ou tl impact vari?). Ls étaps d un analys SROI - Définir l champ d application t idntifir ls partis prnants - Explicitr l changmnt - Attstr ls résultats t lur attribur un valur - Détrminr l impact - Calculr l SROI - Rndr compt, utilisr t intégrr Ls princips d un analys SROI - Impliqur ls partis prnants - Comprndr c qui chang - Évalur c qui compt - N inclur qu c qui st «matéril» - N pas surévalur - Êtr transparnt - Vérifir ls résultats Sourc : l Guid du Rtour Social sur Invstissmnt Contxt d l xpérimntation - 9

10 Un cadr d réflxion Un ds atouts majurs d l approch SROI, tll qu ll st aujourd hui porté par l SROI Ntwork, st d soulvr un nombr important d qustions à s posr lorsqu on s ngag dans un démarch d évaluation d l impact social. Parmi cs qustions, on put citr : - Qui sont ms partis prnants? - Qulls sont lurs attnts t prcptions? - Quls sont ls bénéfics qu j lur apport? - Commnt s traduisnt concrètmnt cs bénéfics? - Sont-ils réllmnt significatifs? - Sont-ils durabls? - Quls sont ls évntuls ffts inattndus t ffts négatifs d mon action? - Dans qull msur d autrs acturs auraint pu avoir l mêm impact? - Dans qull msur ls changmnts obsrvés sont-ils corrélés à mon action? - Qull st la valur ajouté (social) d mon action par rapport à son coût? Ls étaps t princips d la méthod SROI, comm l implication ds partis prnants, l choix d indicaturs prtinnts t réalists ou la monétarisation ds impacts, puvnt êtr prçus comm autant d points d rpèrs auxquls s référr, sans nécssairmnt s ngagr dans un analys SROI complèt. Il st n fft rcommandé qu tout démarch d évaluation, indépndammnt d la méthod utilisé, début par un qustionnmnt préalabl sur ls objctifs t ls dstinatairs d l évaluation, l périmètr couvrt, ls dimnsions qu l on souhait privilégir, ls outils utilisés t ls rssourcs mobilisés (voir parti - S lancr dans un démarch d évaluation d l impact social avc l approch SROI - pag 10). L SROI put ainsi s avérr prtinnt pour un projt n particulir mais pas pour un organisation dans son nsmbl ou bin un structur put décidr d initir un démarch d consultation ds partis prnants pour comprndr son impact t choisir d suivr ds indicaturs d résultats sans allr jusqu au calcul du ratio. L approch SROI, rlativmnt récnt, propos un cadr à cux, ntrprnurs sociaux ou financurs, qui souhaitnt s lancr dans un démarch d msur t d valorisation d l impact social. Ell dmand aujourd hui à êtr nourri par l xpérimntation, la pratiqu t l partag d xpérincs, afin d êtr confronté à la réalité d c qui st faisabl, avc quls outils, qulls compétncs t quls moyns. Dans ls définitions, consils t rtours d xpérinc contnus dans la suit du rapport, nous avons montré la manièr dont l ESSEC IIES avait appliqué l approch SROI. Vous pourrz constatr crtains écarts, notammnt dans l cadncmnt ds étaps, t ds ajouts par rapport au Guid SROI. L résau SROI intrnational accpt cs divrgncs pratiqus, tant qu ls princips fondaturs d la méthod sont rspctés. Un sctur d l IAE multiform à fort potntil d valur ajouté social Pour ls lcturs n étant pas familirs avc l sctur d l IAE, voici qulqus élémnts d rpèrs sur l sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu, prmttant d n crnr sa taill, ss acturs t son contxt. Slon l articl L du Cod du travail, «l insrtion par l activité économiqu a pour objt d prmttr à ds prsonns sans mploi, rncontrant ds difficultés socials t profssionnlls particulièrs d bénéficir d contrats d travail n vu d facilitr lur insrtion profssionnll. Ell mt n œuvr ds modalités spécifiqus d accuil t d accompagnmnt. L insrtion par l activité économiqu, notammnt par la création d activités économiqus, contribu égalmnt au dévloppmnt ds trritoirs.» 10 - Évalur l impact social avc l approch SROI

11 Ls structurs d insrtion par l activité économiqu (SIAE) sont d quatr typs : Associations intrmédiairs Entrpriss d insrtion Entrpriss d travail tmporair d insrtion Atlirs t chantirs d insrtion Lin avc Pôl Emploi L agrémnt préalabl à l mbauch (délivré par Pôl Emploi) st obligatoir pour ls miss à disposition d un duré supériur à 16 hurs dans ls ntrpriss. Ls prsonns mbauchés sur ds posts d insrtion doivnt avoir rçu au préalabl l agrémnt d Pôl Emploi (agrémnt d un duré d 24 mois pndant laqull l salarié put êtr mbauché dans plusiurs structurs d insrtion). Ls prsonns mbauchés sur ds posts d insrtion doivnt avoir rçu au préalabl l agrémnt d Pôl Emploi (agrémnt d un duré d 24 mois pndant laqull l salarié put êtr mbauché dans plusiurs structurs d insrtion). Slon l typ d contrat proposé au salarié n insrtion, l mployur doit préalablmnt à l mbauch avoir signé un convntion avc Pôl mploi. Modalité d intrvntion Salariés mis à disposition d particulirs, associations, collctivités locals, ntrpriss, pour la réalisation d travaux occasionnls. Salariés participant à la production d bins ou d srvics dstinés à êtr commrcialisés sur un marché. Salariés mis à disposition d ntrpriss clints, dans l cadr d missions d intérim. Salariés qui participnt ssntillmnt au dévloppmnt ds activités d utilité social, répondant à ds bsoins collctifs non satisfaits. Missions ds structurs Accuillir t orintr ls dmandurs d mploi Embauchr ds prsonns n difficulté t ls mttr à disposition d utilisaturs Rcvoir t traitr ls offrs d mploi Assurr l suivi prsonnalisé ds dmandurs d mploi mbauchés Insrtion par l offr d un activité productiv assorti d différnts prstations définis slon ls bsoins d l intérssé (réntraînmnt au rythm du travail, formation, accompagnmnt social ) Insrtion profssionnll, suivi social t profssionnl pndant t n dhors ds missions. Suivi, accompagnmnt, ncadrmnt tchniqu t formation ds prsonns n contrats aidés Contrat d travail, mis à disposition proposés aux salariés n insrtion CDI à tmps partil ou CDD. La duré total ds miss à disposition n put xcédr 240 hurs au cours ds 12 mois suivant la 1r mis à disposition lorsqu cll-ci s ffctu auprès d un ntrpris. S il s agit d un mis à disposition auprès d un association ( ) aucun limitation d hurs CDD limité à 24 mois (rnouvllmnt compris) visé à l articl L du cod du travail ; rémunération égal au moins minimum au Smic ou au minimum convntionnl. Contrat d travail tmporair ou contrat d mission qui rspctnt ls règls régissant l travail tmporair limité à 24 mois (rnouvllmnt compris) ; rémunération au moins égal au Smic horair ou au salair minimum d l ntrpris d accuil. Salariés mbauchés sous contrat aidé. Duré d contrat d travail au minimum d six mois ; duré hbdomadair d 20 hurs minimum. Natur d l aid d l État Exonération d cotisations patronals d sécurité social, d TVA, d impôts sur ls sociétés, d tax profssionnll t d tax d apprntissag, dans la limit d 750 hurs rémunérés par an t par salarié ; L aid à l accompagnmnt n st pas attribué systématiqumnt t son montant st modulabl n fonction du projt d accompagnmnt proposé par l AI ; aid annull maximal d l État d par association, dpuis l 1r juillt Allégmnt ds cotisations patronals d sécurité social (allégmnt Fillon) dpuis l 1r juillt 2005 pour ls salariés agréés par Pôl mploi. L aid au post d insrtion prnd n charg la rémunération t l accompagnmnt ds salariés agréés t mbauchés par l EI ; Son montant st égal à parpost à tmps plin. Msur généralmnt cofinancé par l FSE à hautur d 50 %. Allégmnt ds cotisations patronals d sécurité social (allégmnt Fillon) pour tous ls salariés n mission d travail tmporair agréés par Pôl mploi. L aid au post d accompagnmnt prnd n charg la rémunération ds salariés prmannts d l ntrpris qui assurnt l accuil, l suivi, t l accompagnmnt ds salariés n insrtion agréés par Pôl mploi. L montant annul st d pour 12 salariés à plin tmps. Pris n charg par l État d un parti significativ d la rémunération du salarié n contrat aidé ; xonérations d crtains cotisations à la charg ds mployurs pour cs mêms contrats ; L aid à l accompagnmnt n st pas attribué systématiqumnt à la structur portus t son montant st modulabl n fonction du projt d accompagnmnt proposé par la structur. L montant annul st limité à par ACI, dans un limit total d par structur portus. Sourc : L Insrtion par l activité économiqu n 2008, DARES Analyss n 19, mars 2011 Contxt d l xpérimntation - 11

12 En 2008, on dénombrait 3400 SIAE pour salariés n insrtion 1. Nombr d structurs Mis à disposition d prsonnl ETTI AI Production d bins t srvics EI ACI Nombr moyn d prsonns n insrtion Sourc : L Insrtion par l activité économiqu n 2008, DARES Analyss n 19, mars 2011 Ls SIAE rcrutnt ds prsonns n difficulté sur l marché d l mploi, avc ds caractéristiqus variabls slon l typ d structurs, avc par xmpl un plus fort propnsion d allocatairs ds minima sociaux dans ls ACI t proportionnllmnt plus d homms t d juns d moins d 26 ans dans ls ETTI. Plus d 80 % ds prsonns passant par un SIAE ont un nivau d formation n-dssous du bac. Ls caractéristiqus ds salariés nouvllmnt mbauchés dans ls structurs d l IAE n 2008 (n %) : Salariés nouvllmnt mbauchés n...atlirs t chantirs d insrtion Entrpriss d insrtion Entrpriss d travail tmporair d insrtion Associations intrmédiairs Sx Homm... Fmm... 66, ,3 36,9 71,6 28,4 40,0 60,0 Âg Moins d 26 ans... D 26 à 49 ans ans t plus... 25,8 61,7 12,6 23,8 64,6 11,6 38,0 54,8 7,3 30,0 55,0 15,0 Nivau d formation Infériur au CAP (nivaux Vbis t VI)... Nivau CAP-BEP (nivau V)... Nivau Bac (nivau IV)... Supériur au Bac (nivaux I, II, III)... 40,7 46,9 8,6 3,7 42,6 42,9 10,5 4,0 36,5 45,6 12,3 5,6 39,7 41,4 12,4 6,5 Situation avant l mbauch Sans mploi Non... Oui... dpuis : moins d six mois... d 6 à moins d 12 mois... d 12 à moins d 24 mois mois t plus... 3,5 * 96,5 * 22,5 16,2 23,2 38,2 8,0 92,0 24,7 22,3 24,5 28,5 17,6 82,4 36,6 25,5 21,3 16,6 22,5 77,5 22,8 28,3 21,5 27,4 Allocatair du RMI... dpuis : moins d six mois... d 6 à moins d 12 mois... d 12 à moins d 24 mois mois t plus... 57,6 16,3 19,9 63,9 38,0 22,7 25,3 24,3 27,7 21,7 41,7 23, ,0 19,0 24,0 20, ,8 Allocatair d l ASS... dpuis : moins d six mois... d 6 à moins d 12 mois... d 12 à moins d 24 mois mois t plus... 7,7 17,6 20, ,0 24,0 29,7 23,8 22,5 3,8 35,3 26,5 21,5 16,8 3,8 24,7 23,7 23,0 28,5 Allocatair d l API... Travaillur handicapé... Prsonns rlvant d un suivi spécifiqu (1)... Prsonns priss n charg au titr d l aid social (2)... Juns n grand difficulté t n rlvant pas ds catégoris (1) t (2)... 1,6 8,6 2,8 6,4 6,4 4,2 6,3 2,1 6,3 10,7 3,9 8,2 2,7 5,1 28,0 2,1 5,8 Sourc : L Insrtion par l activité économiqu n 2008, DARES Analyss n 19, mars 2011 * Pour ls bénéficiairs d CAE dans ls ACI, «sans mploi» avant l mbauch rgroup cux ayant déclaré êtr inscrits à Pôl mploi t cux qui n étaint pas inscrits mais qui étaint sans mploi. Lctur : 66,4 % ds salariés nouvllmnt mbauchés dans un ACI sont ds homms contr 62,3 % ds salariés ds EI, 71,6 % ds salariés ds ETTI, t 40 % ds salariés ds AI. Champ : Franc ntièr 1 En moynn n fin d mois dans ls EI ou ACI ou ayant ffctué au moins un mission au cours du mois dans ls AI ou ETTI 12 - Évalur l impact social avc l approch SROI

13 Ls SIAE opèrnt dans un cadr réglmntair, qui conditionn lurs aids publiqus. D nouvlls modalités d convntionnmnt 2 ont été miss n plac dpuis l 1r janvir Ells posnt l cadr du dialogu d gstion ntr ls SIAE t ls rprésntants locaux d la Dirction du Travail, au sin duqul ls projts d insrtion ds SIAE sont analysés autour d 4 axs d intrvntion principaux pour l obtntion ou l rnouvllmnt d lur convntionnmnt : - l accuil t l intégration n miliu d travail - l accompagnmnt social t profssionnl - la formation ds salariés n insrtion - la contribution à l activité économiqu t au dévloppmnt trritorial Par aillurs, l fficacité ds SIAE st aujourd hui rgardé par ls pouvoirs publics au travrs d la notion d sortis dynamiqus, à l issu d un parcours d insrtion normalmnt d un duré maximal d 2 ans. Ls sortis dynamiqus s déclinnt n nombr d sortis vrs l mploi durabl (CDI, CDD d plus d 6 mois), nombr d sortis vrs un mploi d transition (CDD moins d 6 mois, autr SIAE) t nombr d sortis positivs (formations qualifiants, rtrait). L objctif srait qu chaqu SIAE attign au minimum un taux d sortis dynamiqus d 60 %, pour un taux d rtour vrs l mploi durabl d 25 %. Né d initiativs innovants il y a plus d un trntain d annés, l IAE accompagn au quotidin plus d prsonns t s inscrit désormais dans un cadr réglmntair précisé, avc un financmnt par l État rlvant d la politiqu d lutt contr l chômag. Néanmoins, pour baucoup d acturs, ls sortis dynamiqus n couvrnt pas l nsmbl d l impact ds SIAE t n valorisnt pas plinmnt ls bénéfics apportés par l sctur. S pos alors la qustion d l idntification t du suivi d indicaturs prmttant d objctivr t d valorisr ls frins à l mploi qu ls SIAE contribunt à soulvr, sans forcémnt qu il y ait rtour à l mploi immédiat (xmpls : stim d soi, augmntation ds compétncs). Pour allr plus loin : Lcturs - L Insrtion par l activité économiqu n 2008, DARES Analyss n 19, mars Altrnativs Économiqus Poch n 44, L Insrtion par l Activité Économiqu, mai 2010 Ls résaux d l IAE Association Chantir écol : CNAR IAE (Cntr National d Appui t d Rssourcs dédié à l Insrtion par l Activité Économiqu) : www. cnaria.fr CNIAE (Consil National d l Insrtion par l Activité Économiqu) : CNEI (Comité National ds Entrpriss d Insrtion) : CNLRQ (Comité National d Liaison ds Régis d Quartir) : COORACE (Comités t organisms d aid aux chômurs par l mploi) : FNARS (Fédération National d Accuil t d Réinsrtion Social) : 2 Pour n savoir plus, voir l Guid ds nouvlls modalités d convntionnmnt état IAE 2009, CNAR-IAE, Janvir 2009 Contxt d l xpérimntation - 13

14 L approch SROI appliqué à l Insrtion par l Activité Économiqu Ls consils t réflxions issus d l xpérimntation d l approch SROI dans l sctur d l IAE sont présntés à travrs six partis, liés ls uns aux autrs mais pouvant s lir d manièr indépndant : - S lancr dans un démarch d évaluation d l impact social avc l approch SROI - Comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la SIAE - La natur ds impacts d la SIAE pour ss partis prnants - La sélction t l suivi ds indicaturs d résultats - Ds résultats à l impact - La monétarisation t l ratio SROI Pour rappl, chaqu parti st composé : D consils pratiqus pour mttr n œuvr, avc un présntation d outils, ds définitions utils t ds xmpls d application. D pists d réflxion t d approfondissmnt pour allr plus loin, avc l partag d constats sur l approch SROI t ls pratiqus d évaluation du sctur Il st possibl d procédr à un lctur rapid n s focalisant uniqumnt sur ls consils pratiqus t d rvnir sur crtains points d approfondissmnt n cas d bsoin. Qulqus rmarqus préalabls sur nos partis pris : - Choix du périmètr : un analys d impact put portr sur un activité n particulir, un projt ou un organisation dans son nsmbl. L nivau adopté ici st clui d la Structur d insrtion par l activité économiqu (EI, ACI, ETTI ou AI). Par aillurs, ds SIAE ont ds activités avc un utilité social ou nvironnmntal au-dlà du projt d insrtion. Ainsi, crtains d ntr lls ont ds activités d rcyclag, d production d bins ou srvics d intérêt général, comm ls chantirs d insrtion, ou bin ncor favorisnt la cohésion social sur lur trritoir, comm ls Régis d quartir. Cs dimnsions doivnt êtr priss n compt dans un évaluation xhaustiv, mais lls n sont pas traités dans c présnt rapport. - Rspct ds princips du SROI mais librté dans son application : ls chapitrs suivants s articulnt autour d qustions soulvés par l approch du SROI mais n suivnt pas fidèlmnt ls chapitrs du «Guid du Rtour Social sur Invstissmnt». Aux momnts opportuns, nous frons un point «Cart ds impacts» afin d montrr ls lins ntr nos dévloppmnts t l rmplissag d ctt cart au cœur d un analys SROI Évalur l impact social avc l approch SROI

15 1 - S lancr dans un démarch d évaluation d l impact social avc l approch SROI 1 - S lancr dans un démarch d évaluationd l impact social avc l approch SROI Pourquoi évalur son impact social? En quoi l approch SROI st-ll adapté? Sur qul périmètr l appliqur? Quls sont ls moyns disponibls t à déployr? Avant d s lancr dans un démarch d évaluation d l impact social, il st nécssair d clarifir ss bsoins, ls objctifs qu l on chrch à attindr à travrs l rcours à tll ou tll méthod t ls rssourcs mobilisés. Il s agit d un vrai projt n soi, qui nécssit d êtr ncadré t planifié. Procédr au cadrag d l évaluation POUR METTRE EN ŒUVRE Qulqus qustions préalabls prmttnt d maximisr ss chancs d mnr un démarch d évaluation qui soit à la fois réalist, fficac t util. Voici un tablau présntant différnts élémnts à précisr avant d s lancr t prmttant d choisir ou non d utilisr l approch SROI, d manièr complèt ou partill t ls modalités d action (rssourcs, périmètr, calndrir tc.) : Élémnt à précisr Qustions associés Exmpls d répons L objctif L public L cadr Ls rssourcs L équip n charg d l évaluation La paltt d activités couvrt Qu st-c qui vous pouss à ntamr un démarch d évaluation? Pour répondr à qulls qustions? Qu avzvous bsoin d savoir t/ou d démontrr? Qui sont ls dstinatairs ds résultats d la démarch? Qulls décisions cs résultats pourront-ils influncr? Quls typs d informations attndnt-ils? Qull st la mission social d l organisation? Quls sont ss objctifs? À quoi voulons-nous nous intérssr spécifiqumnt drrièr ls trms d impact social? Voulons-nous tout couvrir? D quls moyns disposz-vous, n trms financirs t humains (nombr d prsonns t compétncs), pour l évaluation? Avz-vous du tmps à y consacrr? Disposz-vous déjà d donnés, procssus ou étuds sur lsquls vous appuyr? Qui sra rsponsabl d l évaluation? Est-ll mné uniqumnt n intrn? Est-ll réalisé par un évaluatur xtrn? S agit-il d un démarch intrn avc un appui xtrn? Y a-t-il un équip projt dédié? S intérss-t-on à un projt ou un activité n particulir? À tout l organisation? À un échantillon? - convaincr ds financurs, n phas d lancmnt, d pérnnisation ou d dévloppmnt, - défndr un modèl ou un activité via du lobbying t d la communication, - nourrir ds décisions stratégiqus, - améliorr ls pratiqus, - davantag impliqur ls partis prnants dans la concption t la réalisation du projt social, - tc. - décidurs intrns (consil d administration, dirction, rsponsabls opérationnls), - décidurs xtrns (financurs, législaturs), - grand public (donaturs, prss, société civil), - opérationnls (salariés, bénévols), - bénéficiairs (dircts t indircts), - tc. - couvrir l nsmbl ds objctifs t ds impacts potntils, - s concntrr sur l impact pour un catégori d la population donné ou sur un volt spécifiqu (impact sur ls bénéficiairs, sur l trritoir, économiqu, social t/ou nvironnmntal, tc.), - tc. - pu d rssourcs intrns t d tmps disponibl, - fort motivation t invstissmnt n conséqunc, - financmnt t appui xtrns, - xistnc d tablaux d bords avc ds indicaturs réutilisabls, - étuds récnts d typ sociologiqu sur ls prcptions ds bénéficiairs, - tc. - procssus intrn sul, - procssus intrn avc appui xtériur ponctul, - évaluation xtrn, - projt porté par un équip avc différnts compétncs t soutnu par la dirction, - portur d l évaluation autonom, - tc. - souhait d msurr l impact d l organisation, - d un ntité, - d un activité, - d un projt, - tc. L approch SROI appliqué à l Insrtion par l Activité Économiqu - 15

16 1 - S lancr dans un démarch d évaluationd l impact social avc l approch SROI La périod t la périodicité Analys projctiv ou rétrospctiv L évaluation port-t-ll sur un anné d activité ou la périod d un projt ou d un financmnt? S agit-il d un évaluation qui s vut ponctull ou récurrnt? Souhait-t-on procédr à un stimation d l impact social qu on vut crér ou à un évaluation d l impact social qui a déjà été créé? - évaluation corrspondant à un projt sur un duré détrminé, - évaluation ponctull d un xpérimntation, - évaluation récurrnt annull, - évaluation n continu, - évaluation à échéanc régulièr (x : tous ls dux ou trois ans), - tc. - analys projctiv pour s fixr ds objctifs d création d impact social ou comparr l impact social potntil ntr différnts altrnativs, - analys rétrospctiv pour rndr compt d l impact créé, analysr ls écarts ntr l impact créé t clui attndu, - mis n plac d un procssus d évaluation d l impact social, mixant stimations t donnés déjà récoltés, - tc. L calndrir Qul tmps put-on / souhaitt-on consacrr à la construction d l évaluation, à la concrtation ds partis prnants, au choix ds indicaturs, à lur quantification t à lur monétarisation? - bsoin d donnés d manièr urgnt, - choix d avancr sur crtains dimnsions d l impact social dans un prmir tmps avant d élargir à d autrs, - échlonnmnt du procssus dans la duré (x : qulqus smains pour analysr ls attnts ds partis prnants t construir ds indicaturs, suivi ds indicaturs sur un an, bilan l anné suivant), - tc. Psr l choix d l approch SROI Un fois l contxt d la structur posé, on put arbitrr sur la prtinnc ds différnts méthods d évaluation. L approch SROI st très rich t a pour ambition d répondr à un grand nombr d njux. Vous pouvz choisir d conduir un analys SROI d manièr complèt ou partill n fonction d vos priorités. Voici trois situations illustrant c qu puvnt vous apportr différnts composants du SROI. - Vous avz bsoin d clarifir, au sin d votr organisation t vis-à-vis d vos intrlocuturs xtrns, l problèm social auqul vous vous attlz, votr mission social, votr offr d srvics t ls dimnsions d votr impact social Vous êts au stad d la définition d votr théori du changmnt t d la compréhnsion ds dimnsions d votr impact. Prnz avant tout l tmps d discutr n intrn t d échangr avc ds partis prnants xtrns sur lurs attnts t lurs prcptions vis à vis du projt. Cla put prndr la form d réunions d brainstorming associant mmbrs du consil d administration t salariés, voir bénéficiairs t partnairs. Un nquêt via qustionnair auprès d différnts partis prnants put égalmnt êtr mné par xmpl. Vous pouvz vous fixr comm objctif d écrir votr théori du changmnt t d rnsignr, d manièr dscriptiv, votr cart ds impacts. - Vous souhaitz mttr n plac d nouvaux indicaturs prmttant d suivr votr «prformanc social» afin d n rndr compt n xtrn t d améliorr votr action Pour s fair, vous dvz déjà avoir clarifié ls dimnsions d votr impact social (voir ci-dssus). Vous allz nsuit vous concntrr sur la sélction d indicaturs, n ssayant autant qu possibl, qu ils soint à la fois utils pour votr action t pour vos rportings. Ctt étap put signifir un phas d négociation ds indicaturs avc vos financurs, si cs drnirs y sont prêts. Vous srz amnés à concvoir ou mttr n plac ds instrumnts d msur t un procssus d collct d l information (concption d qustionnairs t d référntils, outil informatiqu, répartition ds rôls dans la collct tc.). La phas d sélction d indicaturs put êtr rlativmnt court (un mois par xmpl), mais lur mis n œuvr t lur msur pour obtnir ds prmirs résultats nécssitront du tmps (un an par xmpl). - Vous souhaitz prouvr la valur ajouté social d votr projt t convaincr vos financurs publics ou privés d la prtinnc d votr action Vous êts plutôt dans un démarch d communication t d lobbying, pour défndr votr modèl d intrvntion ou lvr ds fonds. La monétarisation put vous y aidr n faisant appl à un unité d msur commun qui prmt d stimr la valur rlativ ds différnts impacts créés. L rcours aux coûts évités put particulièrmnt êtr parlant pour ls pouvoirs publics. En allant jusqu au calcul du ratio SROI, vous disposz d un argumnt additionnl n trms d communication sur la valur ajouté d votr projt. Néanmoins, soyz vigilants, car calculr d manièr crédibl l ratio st plus complx qu il n y paraît t il put donnr l illusion d un objctivité, qui st plus qu aléatoir. Votr résultat dépndra d votr choix d indicaturs, d votr stimation d la duré ds impacts, d vos hypothèss d taux d attribution, d poids morts t d actualisation, ainsi qu ds donnés monétairs qu vous rassmblrz. L ratio put êtr stimé un prmièr fois 16 - Évalur l impact social avc l approch SROI

17 rapidmnt, n qulqus jours, mais l affinr rquirt plus d tmps. Son intérêt résid davantag dans ls qustions richs t prtinnts qu ils soulèvnt t ls tndancs qu il prmt d crnr, qu dans un justss qui n pourra jamais êtr garanti. Dans tous ls cas, un ratio SROI n doit jamais êtr isolé d son analys. Si vous n souhaitz pas l utilisr, vous pouvz choisir d communiqur sur votr théori du changmnt, associé à trois ou quatr indicaturs clés, auxquls vous ajoutz qulqus informations sur ds coûts évités ou la valur prçu pour ls principals partis prnants. 1 - S lancr dans un démarch d évaluationd l impact social avc l approch SROI Ls rssourcs t l tmps rquis pour l évaluation dépndra d la taill du périmètr, d la complxité ds impacts, du dgré d implication ds partis prnants décidé, d la disponibilité d donnés rlativs aux indicaturs t à la monétarisation, ainsi qu du nivau d précision xigé. Évaluation x ant (projctiv) ou x post (rétrospctiv)? Un analys SROI put êtr projctiv, c st-à-dir qu on pos ds hypothèss t on s fix ds objctifs n trms d impact social futur, ou rétrospctiv, c st-à-dir qu on étudi l impact social ffctivmnt créé. Idéalmnt, il faudrait commncr par un analys projctiv, comprnant l établissmnt d la théori du changmnt, l idntification ds impacts t l stimation d lur valur, puis mttr n plac l suivi ds indicaturs idntifiés, pour nsuit réalisr ds analyss rétrospctivs. L évaluation put s concvoir comm un procssus itératif, ls analyss rétrospctivs pouvant amnr à rvoir la théori du changmnt, ls impacts ou ls valurs monétairs nvisagés initialmnt. Disposr d soutins Comm pour tout projt, il st préférabl d avoir l soutin ds dirigants, d autant plus qu un approch SROI rpos grandmnt sur la sollicitation ds partis prnants intrns t xtrns : lls dvront s rndr disponibls, ls qustions posés puvnt avoir un fft sur lurs rlations avc l organisation t la mis n plac d nouvaux indicaturs put donnr liu à ds résistancs avant d êtr intégrés t accptés. C soutin put prndr la form d un comité d pilotag dédié. Il st déconsillé d considérr un démarch d évaluation d l impact social comm rlvant d la rsponsabilité t d la charg d un sul prsonn, car ll impliqu l nsmbl d un projt ou d un organisation t ls échangs prmttnt d miux fair fac aux évntulls difficultés t incrtituds rncontrés. Par aillurs, un soutin financir, mêm si délicat à obtnir, put êtr l binvnu t s justifi pour dux raisons principals : ls financurs dmandnt ux-mêms, d plus n plus, ds rportings sur l bon usag d lurs rssourcs, c qui prnd du tmps non consacré à la mission social, t s lancr dans un tll démarch st gag d un volonté d amélioration ds pratiqus t d utilisation fficac ds moyns alloués. Un troisièm sourc d soutin put vnir d xprts ou d chrchurs pouvant apportr un appui méthodologiqu t conduir ds étuds thématiqus alimntant votr analys d impact. C qu put vous apportr ctt étap! Ctt étap préalabl à l évaluation st ssntill pour s lancr dans d bonns conditions avc ds objctifs précis t ds contraints connus, qui facilitront tout au long du procssus ls arbitrags. L évaluation d l impact social rquirt un mélang subtil d pragmatism t d riguur. L approch SROI s présnt comm pouvant concilir cs dux bsoins. L approch SROI appliqué à l Insrtion par l Activité Économiqu - 17

18 1 - S lancr dans un démarch d évaluationd l impact social avc l approch SROI POUR ALLER PLUS LOIN Ls différnts origins t ls méthods prochs du SROI L approch SROI put s intrprétr comm un synthès, qui s vut pratiqu t accssibl, d différnts courants d l évaluation appliqué aux ffts d un projt ou d un organisation sur la société t l nvironnmnt. Cla xpliqu sa richss t son intérêt mais, pour crtains, il put apparaîtr plus prtinnt d utilisr dirctmnt un d cs méthods prochs. En voici qulqus-uns : La pris n compt ds partis prnants dans l SROI t ls démarchs participativs La pris n compt ds partis prnants dans l approch SROI rappll ls approchs pluralists d l évaluation. L impact social n apparaît pas alors comm un donné figé t objctiv, mais comm un construction issu du croismnt d différnts prspctivs. C typ d démarch rpos sur l dialogu avc ls partis prnants t ds réunions collctivs pour fair discutr ls intrprétations t parvnir, si possibl, a un consnsus. La monétarisation dans l SROI t ls analyss Coûts-Bénéfics Ls méthods d valorisation monétair utilisé dans l approch SROI s inspirnt d tchniqus économiqus, prmttant d prndr n compt ls xtrnalités positivs t négativs d un activité t d donnr un valur monétair à ds bins ou srvics non échangés sur l marché. Ls analyss coûts-bénéfics, aboutissant à un ratio comm l SROI, sont basés sur ds modélisations économiqus (à la différnc du SROI) t s sont dévloppés dans l domain d l nvironnmnt mais aussi, dans crtains pays principalmnt anglo-saxons, pour évalur ls politiqus publiqus au nivau macroéconomiqu. Ls indicaturs d résultats dans l SROI t ls tablaux d bord L approch SROI comprnd l idntification t la quantification d indicaturs prmttant d rndr compt d l amplur ds changmnts obsrvés grâc au projt étudié. Ctt msur nécssit la mis n plac d procssus d rmontés d informations t tnd vrs un millur pilotag d l action. Cs élémnts rnvoint aux mods d fonctionnmnt t aux objctifs ds tablaux d bord issus du mond ds outils d gstion. Plus pragmatiqus qu scintifiqus, ils puvnt êtr financirs mais aussi concrnr tous ls domains d l ntrpris, qu c soit sa production ou ss rssourcs humains par xmpl. Ils s élargissnt dpuis qulqus annés aux impacts sociaux t nvironnmntaux. La détrmination d l impact dans l SROI t ls étuds randomisés L approch SROI abord la qustion cntral ds étuds randomisés, cll du passag ds résultats obsrvés à l stimation d l impact, c st à dir ls résultats moins c qui c srait passé d tout manièr t c qui rlèv d l influnc d autrs facturs. Ls étuds randomisés s intérssnt aux phénomèns d corrélation n comparant ds groups xpérimntaux à ds groups témoins. Pour ds raisons pratiqus, l approch SROI propos d traitr ctt qustion d manièr plus approximativ t immédiat. Pas d méthods idéals mais un changmnt d état d sprit L évaluation d l impact social a donné liu à l émrgnc d nombruss méthods, principalmnt dans ls pays anglo-saxons t dans l domain d l aid au dévloppmnt n contrparti du financmnt ds organisations intrnationals. Aucun méthod cpndant n st idéal, étant donné la complxité d c qu l on chrch à appréhndr, c st à dir ls changmnts dans la vi d prsonns, dans la société t pour l nvironnmnt. Ells auront touts ds avantags t ds limits t sront plus ou moins prtinnts slon ls contxts. C st pourquoi il st important d clarifir très tôt dans l procssus ls motivations d la démarch d évaluation d l impact social, ss objctifs t ls moyns disponibls, d manièr à choisir la méthod la plus adapté. A défaut d méthod idéal t d obtntion d donnés xacts incontstabls, l ssntil résid dans ls qustions soulvés qui poussnt à rgardr différmmnt un projt, un organisation t son écosystèm. On parvindra à ds tndancs t à ds stimations, qui pourront nrichir ls échangs t ls priss d décision, mais qu il faudra prndr pour c qu lls sont t dont il n faudra pas fair dir c qu lls n disnt pas Évalur l impact social avc l approch SROI

19 2 - Comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la SiAE qull st la vocation d la structur? Commnt définit-ll sa mission social t la mt-ll n œuvr? En répons à quls problèms? Dans qul but? L évaluation d l impact social n put fair abstraction d un analys d la raison d êtr, d la finalité social t ds objctifs d l organisation. C qui a xpliqué son dévloppmnt t orint au quotidin ss acturs constitunt ls conditions d création d son impact social. POuR METTRE En œuvre 2 - comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la Sia Il st rcommandé d débutr un étud d impact par un phas d clarification d la mission d la SIAE, ds bsoins auxqulls ll tnt d apportr ds réponss, d ss princips d action t d son fonctionnmnt. Ctt parti prmt d comprndr la manièr dont st généré l impact social t d commncr à n crnr ls différnts dimnsions. Pour cla, nous proposons d fair appl à dux outils d formalisation complémntairs (optionnls dans l cadr d la méthod SRoI) : La théori du changmnt 3 Il s agit d décrir avc précision l problèm 4 social auqul on souhait répondr, n indiquant n quoi il st urgnt d agir t l amplur d la situation. D là découl la solution proposé, accompagné d un définition ds objctifs d impact rchrchés. À travrs la théori du changmnt, on abord la qustion d la cohérnc xtrn ntr un problèm idntifié t la solution avancé. La valur d l impact social sra d autant plus grand qu on apport un solution complèt t adapté à un problèm crucial pour ls bénéficiairs t la société. X M P l Exmpls d dscription du problèm social, adapté au sctur d l IAE : Génériqu : «L xclusion du marché d l mploi st souvnt au cœur d la spiral d l xclusion social t d la précarité, l travail étant un vctur ssntil d l intégration t d la citoynnté. Or, crtains prsonns font fac à d tlls difficultés qu lls ont bsoin d s stabilisr sur l plan prsonnl t d acquérir (ou réacquérir) ds comportmnts t compétncs profssionnls afin d réintégrr l marché du travail classiqu.» Pour un population précis : «Ls prsonns issus d l immigration rncontrnt ds difficultés pour trouvr du travail n raison principalmnt d lur faibl maîtris d la langu, d la cultur t ds pratiqus profssionnlls françaiss, d l absnc ou du manqu d rconnaissanc d lur qualification t d lur non accès aux ntrpriss potntillmnt rcrutuss. Ctt situation ls mt dans un situation précair, humainmnt difficil, coûtus pour ls pouvoirs publics t risqué pour la société n trms d cohésion social.» Pour un trritoir donné : «Ls frmturs d usins t d ntrpriss locals ont sinistré l bassin d mploi, ntraînant un fort taux d chômurs longu duré dont la qualification n st plus rchrché t qui connaissnt un démotivation t ds difficultés prsonnlls ls mpêchant d s rconvrtir t d valorisr lurs compétncs, ainsi qu un manqu d prspctivs profssionnlls pour ls juns pu ou pas qualifiés, qui ont un rapport précair au mond du travail ou s n éloignnt durablmnt, ls mpêchant d construir srinmnt lur vi d adults.» 3 Tll qu présnté dans l outil n lign Social E-valuator, la théori du changmnt put n fft prndr ds forms divrss. 4 Nous utilisons ici indifférmmnt ls notions d «problèm» t d «bsoin». La dscription précis du problèm social aboutit à un définition du bsoin auqul l organisation apport un solution. l approch SRoi appliqué à l insrtion par l Activité Économiqu - 19

20 2 - comprndr la raison d êtr t ls objctifs d la Sia X M P l Exmpls d présntation synthétiqu d la solution apporté : «Accompagnmnt global t prsonnalisé d prsonns n situation ou n risqu d xclusion vrs l mploi classiqu grâc à un contrat d travail spécifiqu prmttant un rqualification progrssiv à la fois social t profssionnll, dans l cadr d activités offrant ds opportunités d débouchés profssionnls.» «Rdonnr d la dignité t d la confianc à ds prsonns longtmps xclus du marché du travail t confrontés à ds difficultés multipls, n ls mttant dans un contxt profssionnl rspctuux, adapté t valorisant l sns du travail, t lur donnr ls rssorts prsonnls t ls compétncs favorisant lur autonomi futur sur l plan social t profssionnl.» Ds donnés chiffrés (xmpls : nombr d prsonns au RSA sur l trritoir, taux d chômag longu duré local ou pour un catégori d la population, nombr t typ d SIAE t d acturs d l insrtion présnts), ainsi qu ds témoignags, citations ou référncs puvnt vnir étayr la théori du changmnt t la rndr plus convaincant. La logiqu d intrvntion 5 Ell n st pas proposé n tant qu tl dans la méthod SROI mais l ESSEC l utilis dpuis longtmps dans l cadr du Businss Plan Social 6. Ell formalis la solution qu la structur propos n allant du plus abstrait au plus concrt. Il s agit d fair l lin ntr un vision pour la société, un mission définissant la raison d êtr d la structur, ds objctifs dircturs t ls actions miss n œuvr. On st ici dans un démarch d compréhnsion d la cohérnc intrn d la solution avancé, ntr c qui motiv l xistnc du projt ou d l organisation, la stratégi défini t ls activités mnés. On tst ici la solidité d la répons apporté au problèm posé. Exmpl d logiqu d intrvntion pour un ntrpris d insrtion dans l sctur du rcyclag X M P l L intérêt d un démarch SROI dépndra largmnt d la minuti avc laqull c cadr initial st posé, dans la msur où il définit l périmètr analysé, constitué d un part du ou ds problèms sociaux qu l on chrch à résoudr (là où on vis à crér d l impact social) t d autr part d la solution proposé (c qui génèr ct impact social). 5 Comm la théori du changmnt, ll put prndr différnts forms 6 Pour n savoir plus sur l Businss Plan Social, voir L ntrpris social (aussi) a bsoin d un businss plan, par Mari Trllu-Kan t Thirry Sibiud, Juin Évalur l impact social avc l approch SRoi

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE Vincnt I. Promo 2014 Un écol qui révèl vos talnts t vous accompagn dans votr projt profssionnl ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE POSSIBILITÉ D ALTERNANCE ESCC CURSUS EN 5 ANS Admission sur dossir

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011]

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011] go gi qu D R ocu és m r vé nt à SO un D us EX ag O pé da ré g é t n s I t u n q i agchmn n a T M s é d n us SystèDmon Tchniq s Donné 1 Mai 2011 1. Présntation d Sodxo go gi qu 2. Ls procssus Sodxo D R

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR N 8 Magazin d information du Cntr d Gstion d la fonction publiqu trritorial d la Haut Savoi DOSSIER P. 6 Ls démarchs RH : présntation & rtour sur xpérinc à la CCPR P.3 L CDG 74 présnt au forum ds collctivités

Plus en détail

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme

DOSSIER : La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) ou comment transformer son expérience en un diplôme magazin du résau ds Grta d orrain n 28 - sptmbr 2009 Info Continu a passion d formr DOSSIER : a Validation ds Acquis d l Expérinc (VAE) ou commnt transformr son xpérinc n un diplôm A votr srvic, à votr

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62).

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). S ENGAGER Alxandra, organisatric pour l Téléthon, Bourg-n-Brss (01). Guid d mis n plac d un manifstation Téléthon Jan-Mari, organisatur pour l Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). r t o v r t t m z l u o v

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail