LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT"

Transcription

1 4 LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT Jose María Buceta 4.1. UNE ATTITUDE CONSTRUCTIVE 4.2. LES PRINCIPAUX EXERCICES 4.3. LE MODÈLE 4.4. LES INSTRUCTIONS ET LES COMMENTAIRES ADRESSÉS AUX JOUEURS 4.5. LES QUESTIONS ET LES RAPPELS 4.6. NOTER LES PERFORMANCES DES JOUEURS 4.7. LE FEEDBACK 4.8. LA GESTION DES IMPRÉVUS Utiliser la motivation La motivation sociale L économie de récompense Utiliser des stimuli négatifs 4.9. NOTER LE COMPORTEMENT DE L ENTRAÎNEUR

2 102 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS Outre la planification et l évaluation des séances d entraînement, il s avère aussi important que l entraîneur gère efficacement le travail des joueurs pendant chaque séance. Voici quelques stratégies que vous pouvez utiliser dans ce sens UNE ATTITUDE CONSTRUCTIVE En général, les entraîneurs devraient faire preuve d une attitude constructive lorsqu ils dirigent les séances pratiques de leur équipe. Leur travail ne consiste pas à réprimander les joueurs quand ils se trompent, ils ne doivent pas non plus être de mauvaise humeur et ils ne doivent surtout pas insulter les joueurs, se moquer d eux ou les ridiculiser. Au cours des séances d entraînement, le travail de l entraîneur est d atteindre les objectifs marqués et, à cet effet, il est important que son attitude constructive se reflète dans les aspects suivants : créer une ambiance de travail agréable où les défis attrayants et réalisables ainsi que les commentaires positifs dominent accepter le fait que les joueurs ne sont pas parfaits et que, par conséquent, ils se tromperont accepter que les erreurs des joueurs font partie de leur formation et qu ils commettront toujours des fautes accepter qu il ne suffira pas d expliquer les choses une fois pour que les joueurs fassent ce qu on leur demande. Il sera plus approprié parfois de montrer aux joueurs ce que l on souhaite et même alors, il faudra une période d entraînement pour que les enfants maîtrisent l information reçue comprendre que chaque jeune joueur apprend à son propre rythme. L entraîneur devra les aider et respecter ce rythme, sans mépriser les plus lents ou ceux qui présentent le plus de difficultés rester réaliste sur ce que l on peut et doit demander aux joueurs

3 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 103 apprécier et souligner les efforts des joueurs plus que les résultats obtenus. Si les enfants font des efforts et l entraîneur contrôle le processus d entraînement, il verra tôt ou tard une amélioration remarquer et mettre en exergue les progrès plutôt que les défauts faire preuve de patience lorsque les choses n avancent pas comme on le voudrait et encourager les enfants à réessayer analyser objectivement les erreurs des joueurs et les situations difficiles qui surgissent pendant le processus d entraînement pour parvenir à des conclusions productives. Les erreurs et les difficultés sont d excellentes occasions de dresser l état de la question et de déterminer les aspects à travailler ou ce qui devrait être modifié traiter les joueurs avec respect et affection, indépendamment de ce qui arrive. Cette attitude permettra à l entraîneur de gagner le respect des jeunes joueurs et d exécuter efficacement son travail. Exercice pratique Pensez à la manière dont vous organisez normalement vos séances d entraînement et posez-vous la question de savoir si votre attitude pourrait s avérer plus constructive LES PRINCIPAUX EXERCICES Pour diriger des exercices d entraînement, voici la procédure à suivre : expliquer l exercice et son objectif aux joueurs dans certains cas, offrir une démonstration pratique de ce que l on souhaite pour que les joueurs le voient et le comprennent mieux établir les règles de travail de l exercice au début de l exercice, observer les joueurs pour vérifier qu ils ont bien compris de quoi il s agit et, si ce n est pas le cas, interrompre l exercice et le réexpliquer s ils ont compris l exercice, les laisser le faire pendant un moment sans les corriger. L entraîneur pourra ainsi évaluer le niveau de l objectif de l exercice et l attention qu y prêtent les joueurs

4 104 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS cette évaluation permet à l entraîneur de voir s il introduit trop de stimuli en même temps, ce qui empêche les joueurs de se concentrer sur l objectif de l exercice. Il devrait alors reformuler l exercice en éliminant des stimuli qui seront repris plus tard lorsque les joueurs maîtriseront les concepts clé pendant l exercice, l entraîneur ne devrait pas déranger les joueurs avec des commentaires ou des instructions, il ne devrait les utiliser que pour attirer leur attention sur les aspects clé de l exercice l entraîneur ne devrait pas réagir comme un reporter radio qui transmet constamment les instructions aux joueurs mais il devrait plutôt leur laisser reconstruire les processus mentaux nécessaires pour développer l exercice l entraîneur devrait parler aux joueurs pendant les pauses entre les exercices plutôt que pendant les exercices (attendre qu un enfant ait terminé une contre-attaque avant de le corriger) l entraîneur devrait utiliser un comportement verbal et para-verbal adéquat (regarder les enfants pendant qu il leur parle, avec un débit et un volume adéquats) l entraîneur devrait poser les questions adéquates et formuler des rappels pour aider les joueurs à se concentrer l entraîneur devrait offrir un feedback aux joueurs sur leur comportement si nécessaire, l entraîneur peut enregistrer les performances des joueurs l entraîneur doit motiver ses joueurs pour asseoir leurs connaissances et les féliciter de leurs efforts. Certaines de ces stratégies ont été mentionnées dans les chapitres précédents (expliquer le but d un exercice, établir des règles de travail). D autres seront expliquées dans les sections suivantes LE MODÈLE Les jeunes joueurs tendent à observer le comportement de l entraîneur et des autres joueurs, ils apprennent par imitation. Les modèles sont donc une bonne stratégie pour susciter la motivation des joueurs et leur montrer ce qu ils doivent apprendre. En gros, cela consiste à présenter au joueur ou à l équipe un bon modèle comme exemple à imiter en soulignant ou en montrant le comportement concret à imiter.

5 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 105 * Par exemple : l entraîneur d une équipe de mini-basket (un bon modèle) peut montrer à ses joueurs comment passer la balle pour qu ils l imitent. Les enfants comprendront plus facilement ce que l entraîneur attend d eux. * Un autre exemple : l entraîneur d une équipe de 13 à 14 ans peut parler à ses joueurs d autres athlètes qui sont importants pour eux (des joueurs d élite, certains de l équipe de 15 à 18 ans du même club) pour leur expliquer que ces joueurs ont également dû réaliser les exercices de défense qu il leur demande. Les jeunes seront ainsi plus motivés pour un exercice qui, à prime abord, ne les attirait pas vraiment. Il faudrait introduire une distinction entre deux types de modèles : les modèles d identification à un expert et l identification à un modèle perçu comme accessible. Les modèles d identification à un expert sont des équipes ou des joueurs prestigieux. L identification à un modèle perçu comme accessible est un modèle dans lequel des joueurs ou des équipes proches des joueurs eux-mêmes ont un niveau supérieur bien qu ils ne soient pas considérés comme des experts. * Par exemple : un joueur international peut être un modèle d identification à un expert, tandis qu un joueur d une équipe de cadets (15 et 16 ans) qui était dans l équipe de 13 à 14 ans du même club deux ans auparavant peut être un bon modèle perçu comme accessible. Un exemple de modèle d identification à un expert peut s avérer très motivant au départ, mais si ce joueur supérieur est trop distant, les enfants peuvent considérer impossible d imiter ce modèle. Il est donc bon d utiliser les modèles d identification à un expert pour augmenter la motivation des athlètes et, en même temps, des modèles perçus comme accessibles avec lesquels les joueurs se sentent plus identifiés. Dans ce sens, l intérêt pour imiter le modèle est lié à la perception qu il est réellement possible de l imiter. Les jeunes joueurs tendent à imiter n importe quel comportement de leurs modèles s il leur semble attractif. Mais il est important que l entraîneur insiste sur les aspects qu il considère les plus importants dans le

6 106 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS contexte de l entraînement. Il ne s agit pas simplement de parler des meilleurs joueurs mais plutôt de mettre en exergue leur comportement en tant qu athlètes et leur travail acharné, de façon à ce que les enfants souhaitent l imiter. Il faut illustrer ces commentaires avec des exemples de modèles plus proches. * Par exemple : avant de commencer un exercice, l entraîneur peut montrer un mouvement concret pour que les joueurs l imitent, tout en indiquant qu il s agit d un principe de base souvent utilisé par un joueur connu (si c est vrai). Cette stratégie peut s avérer très utile avec de jeunes enfants. * En profitant de l intérêt des enfants pour un certain joueur, l entraîneur peut souligner certains comportements qui lui permettent de réussir et leur montrer comment il fait ou demander à un joueur plus âgé de le faire à sa place. On peut parfois trouver des modèles au sein-même de l équipe. En fait, certains joueurs apprennent en observant et en imitant leurs compagnons. Comme nous l avons vu, l entraîneur peut aussi être un très bon modèle. L entraîneur d une équipe de mini-basket ou de 13 à 14 ans doit pouvoir montrer les principes de base du basket (les passes, les dribbles, etc.) pour que ses joueurs l observent et imitent les mouvements corrects. Parfois, comme complément, l entraîneur peut utiliser des vidéos pour leur montrer des modèles d identification à un expert et d autres perçus comme accessibles. Exercice pratique Dressez une liste des fondamentaux que vous pouvez montrer à vos joueurs en servant vous-même de modèle LES INSTRUCTIONS ET LES COMMENTAIRES AUX JOUEURS Les instructions et les commentaires adressés aux joueurs pendant les séances d entraînement devraient être courts, clairs et précis. L entraîneur devrait réfléchir à ce qu il veut expliquer et l exprimer clairement pour que les enfants puissent se concentrer sur la tâche en question. Il devra donc adapter son langage au niveau des joueurs en évitant d utiliser des mots ou des concepts qu ils ne maîtrisent pas ou de leur parler comme s il s agissait d un clinic ou s ils participaient à une réunion entre entraîneurs.

7 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 107 * Par exemple : si l entraîneur explique un exercice de 2 contre 2 et parle de feinter, il devrait s assurer que les joueurs comprennent exactement ce qu il veut dire. Si les instructions et les commentaires de l entraîneur traitent uniquement, clairement et spécifiquement le but de chaque exercice, il est beaucoup plus probable que les joueurs se concentrent sur les aspects importants de l exercice et le réalisent mieux. Le contraire se produira si l entraîneur interrompt la concentration de ses joueurs par des commentaires ou des instructions sur d autres aspects. * Par exemple : si un exercice a pour but que les joueurs contreattaquent rapidement, le plus approprié pendant l exercice est que l entraîneur ne traite que ce point concret, sans interrompre pour commenter d autres aspects. L entraîneur aidera ainsi les joueurs à se concentrer sur l objectif de l exercice. L entraîneur devrait prêter attention aux comportements cible des joueurs, et non aux résultats, car l entraîneur peut influencer directement le comportement sportif (ce que font les enfants) mais pas les résultats (ce que les joueurs obtiennent par leur comportement). * Par exemple : les joueurs réalisent un exercice 1 contre 1. L entraîneur doit concentrer ses instructions et ses commentaires sur les décisions et/ou l exécution des mouvements concrets et non sur les paniers marqués. Il est utile que l entraîneur donne des instructions directement liées au comportement concernant l attention des joueurs. * Par exemple : «Regarde le joueur et la balle en même temps!» «Concentre-toi sur le pivot!», etc. L entraîneur rappelle ainsi aux joueurs qu ils doivent prêter attention aux exigences et peut diriger leur attention LES QUESTIONS ET LES RAPPELS Normalement, lorsqu un entraîneur corrige un joueur, il devrait lui dire ce qu il a mal fait ou ce qu il devrait améliorer la fois suivante ; l entraîneur donne donc des solutions que le joueur peut assimiler par rapport aux erreurs commises.

8 108 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS Ce comportement est surtout approprié lorsque les joueurs ne connaissent pas les solutions correctes et c est la seule manière pour qu ils assimilent. Mais si les joueurs connaissent déjà les solutions, une stratégie efficace pour attirer leur attention sur l objectif de l exercice et leur permettre d assimiler l information est de poser des questions pour que les joueurs trouvent la bonne réponse. * Par exemple : prenons un exercice de tirs en lay-up pour de jeunes joueurs de mini-basket. L entraîneur veut qu ils s appuient sur le pied droit lorsqu ils reçoivent la balle. L enfant fait un lay-up mais ne place pas correctement le pied droit. Au lieu de le signaler, l entraîneur peut lui demander : «Sur quel pied t es-tu appuyé?»... «Quel pied aurais-tu dû utiliser?»... «Es-tu sûr?», etc. Ce genre de question force l enfant à trouver lui-même une réponse, ce qui le poussera à prêter plus d attention la fois suivante. La première fois que l entraîneur posera la question, le joueur ne saura peutêtre pas la réponse car il n a pas fait suffisamment attention, mais il se concentrera plus par la suite afin de répondre aux autres questions. En outre, la concentration de ses coéquipiers augmentera certainement aussi puisqu ils sauront que l entraîneur peut également leur poser des questions. On peut compléter le système de questions en rappelant au joueur ce qu il doit faire juste avant de commencer («Rappelle-toi que l objectif est que tu t appuies sur ton pied droit lorsque tu recevras le ballon.»). Si le joueur dispose de suffisamment d information, ce rappel préalable peut aussi prendre la forme d une question («Quel pied devraistu utiliser lorsque tu recevras la balle?») ; dans les deux cas, les joueurs prêteront attention à l aspect clé de l exercice juste avant de commencer. Les deux stratégies, les questions et les rappels, sont particulièrement utiles pour les tactiques qui n ont pas encore été bien assimilées et qui requièrent une attention consciente plus soutenue, ou à des moments concrets lorsque l entraîneur remarque un manque d attention. Les questions devraient suivre immédiatement l action du joueur (juste après l action du joueur) et les rappels préalables (avec ou sans question) doivent précéder l action suivante (juste avant l action).

9 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT NOTER LES PERFORMANCES DES JOUEURS Noter les performances des joueurs pendant les exercices les aide à se concentrer sur le comportement en question. * Par exemple : si l entraîneur note, sur un tableau ou une feuille de papier, le nombre de fois que l objectif cible est atteint pendant un exercice (passes spécifiques, blocages, tirs, etc.) les joueurs seront plus attentifs à ces comportements et les répéteront plus souvent. Il en sera de même si l entraîneur accumule les fiches des comportements qu il considère les plus importants. Afin de parvenir à cet effet positif, les critères de notation doivent être très clairs. Lorsqu il s agit de comportements à apprendre, les critères choisis doivent faire référence au comportement concret du joueur plutôt qu aux résultats atteints. * Par exemple : on peut noter le nombre de fois que les 15 à 16 ans posent correctement un écran (comportement) indépendamment du fait qu ils marquent ou non après (le résultat de ce comportement). Les jeunes se concentreront ainsi plus sur la cible de l exercice, l écran dans ce cas. Le tableau 11 inclut une fiche que l on peut utiliser pour prendre note des comportements cible des joueurs. En cas de répétition des comportements déjà acquis, il peut être plus approprié de noter les résultats de ces comportements ; ce seront toujours des résultats qui dépendent du comportement sur lequel le joueur travaille. * Par exemple : pendant un exercice répétitif de tirs pour des jeunes de 17 et 18 ans, on peut noter les paniers marqués. Il sera plus probable qu ils se concentrent sur ce point et essaient de faire de leur mieux. Exercice pratique Divisez une feuille pour noter la fréquence d un comportement cible lors d un exercice pratique.

10 110 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS PASSER ET S ÉLOIGNER JOUEURS EXERCICE 1 EXERCICE 2 EXERCICE Tableau 11. Voici un exemple de fiche pour noter la fréquence du comportement «passer et s éloigner» au cours de 3 exercices d une même séance d entraînement.

11 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT LE FEEDBACK Le feedback est l information que les joueurs reçoivent sur ce qu ils font. Un joueur décide de réaliser une passe concrète à un coéquipier et l entraîneur commente cette passe. Dans ce cas, l entraîneur donne à l enfant un feedback de la passe utilisée. Le feedback est un élément important pour maintenir la motivation du joueur et l aider à apprendre. Le joueur ou l équipe sont ainsi motivés par un objectif concret (améliorer la contre-attaque) et font un effort pour y parvenir. Ils auront alors besoin d une information précise sur leur comportement pour renforcer leur motivation et se rapprocher de la cible. Le feedback permet aux joueurs, même très jeunes, de contrôler leurs progrès afin de parvenir aux objectifs fixés. Lorsque le feedback est favorable, il est gratifiant et indique que l action réalisée est correcte et que, par conséquent, elle peut être répétée, ce qui renforce la motivation pour continuer à faire cet effort. Lorsque le feedback est négatif, il aide le joueur à connaître le comportement concret qu il devra améliorer et lui montre comment y parvenir. Cela le motive s il sent qu il en est capable. Un feedback défavorable devrait inclure l information dont les joueurs ont besoin pour améliorer leurs essais suivants. Les joueurs peuvent recevoir un feedback de différentes sources. À travers les résultats obtenus, les commentaires des autres, leurs propres sensations ou en regardant une vidéo. Mais pour en faire une technique, l entraîneur doit les contrôler correctement, il évitera ou minimisera les indications incorrectes que les joueurs pourraient recevoir. L entraîneur peut utiliser un feedback verbal, des vidéos (bien contrôlées), des notes objectives des performances ou toute autre source qui lui fournisse une information immédiate sur le comportement cible. * Par exemple : pour améliorer la précision des passes, l entraîneur peut placer une cible à une certaine distance (une marque sur un mur) et fixer l objectif de «toucher la cible». Le résultat de chaque tir (toucher la cible, s en rapprocher, tirer d un côté, etc.) est un excellent feedback pour les joueurs qui participent à cet exercice. * Un autre exemple : l entraîneur veut que le joueur garde le coude du bras qui tire collé au corps. Il les place donc le long du mur, avec le bras qui tire du côté du mur. De là, ils tirent dans un panier imaginaire ou dans un vrai panier. Le joueur qui décolle son coude touchera le mur tandis que celui qui le garde le long de son flanc aura acquis la bonne position. Dans les deux cas, les joueurs reçoivent un excellent feedback.

12 112 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS On peut aussi utiliser une caméra pour filmer certains fragments particulièrement importants d un entraînement de 15 à 18 ans. L entraîneur sélectionnera certaines images qu il montrera à ses joueurs. Il est bon de regarder la vidéo avant la séance suivante d entraînement où les joueurs traiteront à nouveau la tactique en question. Les joueurs recevront ainsi de l information sur un ou plusieurs comportements qu ils devront améliorer sur le terrain immédiatement après. Ces séances ne devraient être ni trop longues (entre 5 et 10 minutes) ni trop fréquentes. Si elles sont courtes et sporadiques, elles auront plus de sens pour les joueurs et seront donc plus utiles. * Par exemple : l entraîneur d une équipe junior (17 à 18 ans) ressent le besoin de fournir un feedback à ses pivots sur leurs mouvements de postes hauts. Il organise un exercice à cet effet et un entraîneur assistant filme. Par la suite, l entraîneur choisit quelques fragments de la cassette vidéo. Un autre exercice pour travailler cet aspect a été programmé deux semaines plus tard. Avant la séance, les pivots se réuniront avec l entraîneur ou son assistant et regarderont les images pendant 5 minutes. L entraîneur en profite pour commenter les images et invite les joueurs à poser des questions pour résoudre des doutes et à formuler des suggestions. À la fin de la réunion, les joueurs rejoignent leurs coéquipiers sur le terrain. Lorsque l entraîneur organisera des exercices pour travailler les mouvements des pivots hauts, les joueurs seront attentifs et amélioreront leurs performances. Exercice pratique Pensez à trois exemples de sources de feedback immédiat pour les joueurs d une équipe de mini-basket ou de 13 à 14 ans pendant une séance d entraînement LA GESTION DES IMPRÉVUS L utilisation des stimuli de récompense ou négatifs pour les comportements des joueurs (c est-à-dire le résultat de ce comportement) s avère une stratégie très efficace pour augmenter ou minimiser les comportements cible.

13 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 113 * Par exemple : l entraîneur peut féliciter un joueur, il utilisera alors des stimuli de récompense ou il peut décider qu un enfant doit ramasser les ballons après l exercice et appliquera alors un stimulus négatif. L objectif principal de ces techniques psychologiques dans cette stratégie est de contribuer à l apprentissage de comportements importants. Si l objectif du processus d apprentissage est l acquisition ou le perfectionnement d un comportement (améliorer la technique de tir, par exemple), il faudrait introduire le plus rapidement possible, dès que le joueur est parvenu à l objectif, un stimulus de récompense (motivation positive) ou supprimer un stimulus négatif (motivation négative) pour renforcer cette attitude et inciter le joueur à la répéter. De même, si l objectif est d éliminer un certain type de comportement (protester contre un arbitre, par exemple), lorsque le joueur se trompe, on appliquera un stimulus négatif (punition positive) ou on supprimera un stimulus de récompense (punition négative) pour éviter que ce comportement ne se reproduise dans le futur. Dans les deux cas, les stimuli de récompense et négatifs ne devraient être appliqués que selon le comportement des athlètes, jamais en raison des résultats (on moti-

14 114 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS vera ou punira un comportement, mais pas un résultat). Voici plusieurs exemples. * Par exemple : un joueur de 13 ans prend une bonne décision en 3 contre 3. L entraîneur le félicite immédiatement (stimulus de récompense) et applique un renforcement positif pour que le joueur prenne à nouveau cette décision dans le futur. * Les joueurs d une équipe de 17 à 18 ans réalisent un exercice de défense très intense et sont fatigués. Un joueur apporte une aide défensive que l entraîneur souhaite développer. Comme récompense, l entraîneur permet à ce jeune de se reposer pendant quelques minutes. Dans ce cas, l entraîneur élimine un stimulus négatif (réaliser un exercice aussi intense quand les joueurs sont fatigués) et applique ainsi un renforcement négatif pour que le joueur reprenne cette aide défensive. * L entraîneur souhaite qu un joueur de 17 ans défende sans commettre de faute personnelle. Après lui avoir montré la technique correspondante, il conçoit un exercice où le joueur reçoit un point chaque fois qu il commet une faute. À la fin de l entraînement, le joueur devra réaliser un exercice de défense de trois minutes pour chaque point qu il aura accumulé. Dans ce cas, l entraîneur utilise un stimulus négatif (le point accumulé et le fait de devoir rester faire des exercices de défense) pour appliquer une punition positive afin d aider le jeune à éviter des fautes personnelles. Parallèlement, chaque fois que le joueur défendra sans faire de faute, l entraîneur lui dira «Très bien» pour motiver un comportement défensif correct. * L entraîneur d une équipe de 15 à 16 ans organise un match 3 contre 3 sur un demi-terrain où il ne veut pas que les joueurs utilisent leur main droite lorsqu ils devraient utiliser la main gauche. Chaque fois qu un joueur utilise la main droite alors qu il devrait utiliser la gauche, son équipe perd la balle. L entraîneur élimine ainsi un stimulus de récompense (le ballon) et applique une punition négative pour éliminer le comportement (utiliser la main droite). Parallèlement, lorsque les joueurs utilisent la main gauche, l entraîneur applique une motivation sociale («Très bien») afin de motiver cette attitude correcte.

15 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 115 Comme nous l avons vu, on se sert de la motivation pour consolider une attitude souhaitée. Lorsque l on utilise une punition, il est très important de motiver une attitude alternative pour remplacer l attitude erronée en même temps (selon l exemple précédent, un comportement défensif sans faute et avec la main gauche). Il vaut normalement mieux travailler avec des motivations pour consolider une attitude plutôt qu avec des punitions pour éliminer un comportement, surtout avec de jeunes joueurs. Appliquée correctement, une punition peut s avérer très précieuse dans l entraînement de jeunes enfants. Exercices pratiques Pensez à une manière de motiver le comportement que vous souhaitez consolider. Définissez clairement le comportement, le stimulus appliqué et la manière d appliquer ce stimulus. N oubliez pas que les stimuli devraient être utilisés le plus tôt possible. Pensez à une manière de punir un comportement que vous souhaitez éliminer. Définissez clairement le comportement, le stimulus appliqué et la manière d appliquer ce stimulus. N oubliez pas de motiver en même temps un comportement alternatif pour remplacer l attitude à éliminer. Définissez cette attitude alternative et les stimuli à appliquer pour consolider la bonne attitude. Utiliser la motivation Une motivation fréquente aide les joueurs à obtenir un niveau élevé de gratification. C est un plus qui renforce la motivation sportive et les aide à apprendre des attitudes cible. Voici pourquoi il est tellement important que les entraîneurs utilisent fréquemment les motivations. Nous appellerons les stimuli utilisés pour motiver des motivations, et nous ferons la distinction entre les motivations sociales et matérielles. Les motivations sociales incluent le respect, la reconnaissance, l approbation et l attention de l entraîneur. Ce dernier apprécie l effort réalisé par le joueur pour récupérer le ballon «Bien joué!», «Comme ça!», «Bravo!». Les motivations matérielles sont des objets matériels qui s avèrent importants pour les joueurs : des périodes de repos, pouvoir éviter un exercice ennuyeux ou difficile, choisir l exercice qu ils souhaitent réaliser, gagner une coupe, etc.

16 116 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS Ces deux types de motivations sont compatibles et peuvent parfaitement se combiner. * Par exemple : l entraîneur d une équipe junior (17 et 18 ans) peut reconnaître les efforts des joueurs dans un exercice très intense (motivation sociale) et terminer l entraînement plus tôt (motivation matérielle). Les motivations ne doivent pas être appliquées arbitrairement mais plutôt comme une conséquence du comportement des joueurs. En fait, la clé de la motivation est que les joueurs perçoivent qu ils obtiennent quelque chose grâce à ce qu ils font. Ils obtiennent ainsi une gratification personnelle très précieuse et sauront comment l obtenir à nouveau dans le futur. Comme nous l avons déjà dit, la motivation la plus précieuse est celle donnée immédiatement après le comportement qui est à la source de la récompense. Pour toutes ces raisons, l entraîneur devrait appliquer la motivation dès que possible, en expliquant la raison pour laquelle elle est appliquée afin d éviter toute confusion. * Par exemple : après une bonne feinte, l entraîneur devrait dire «Bien, Pierre, c était une bonne feinte!». La motivation sociale De même que pour la motivation matérielle, la motivation sociale devrait être appliquée immédiatement après le comportement que l entraîneur souhaite consolider. * Par exemple : l entraîneur veut que les enfants regardent l anneau chaque fois qu ils reçoivent la balle. Si les joueurs le font, l entraîneur devrait dire à voix haute «Comme ça, très bien!». La motivation sociale ne devrait pas être utilisée à la légère mais plutôt comme la conséquence d une attitude qui s est améliorée (même légèrement) dans les progrès personnels de chaque joueur. * Par exemple : une joueuse de mini-basket qui ne descend jamais pour défendre se met à courir en arrière comme sa coéquipière à un moment donné. C est une bonne occasion pour que l entraîneur applique une motivation sociale envers cette joueuse «Très bien, Julia!».

17 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 117 Il est important pour les entraîneurs qui travaillent avec de jeunes joueurs d être attentifs aux occasions et d appliquer une motivation sociale. Ils utiliseront ainsi correctement un instrument très efficace. Au cours des entraînements, la motivation sociale est très précieuse pour trois raisons : elle informe les joueurs de leur comportement (feedback) elle est très gratifiante parce que les joueurs apprécient la reconnaissance de l entraîneur elle contribue à créer une atmosphère positive dans le cadre de l entraînement. Pour ces raisons, la motivation sociale influence la motivation et la concentration des joueurs, ce qui en fait un instrument de travail que l entraîneur devrait utiliser à profusion. La motivation sociale est particulièrement importante pour des équipes d enfants et les entraîneurs qui l utilisent fréquemment sentent que le sport est une expérience plus gratifiante et productive dans tous les sens pour les enfants. La motivation sociale aide les enfants à apprendre les comportements cible programmés. Leurs performances sportives s améliorent donc lorsque l on utilise cette tactique. Exercice pratique Observez un entraîneur d enfants et notez combien de fois il utilise la motivation sociale avec ses joueurs. Notez également les occasions où il aurait pu utiliser cette stratégie mais ou il ne l a pas fait. L économie de récompense Nous savons, d une part, combien il est important d appliquer une motivation dès que possible. Mais, d autre part, l entraîneur ne peut pas constamment interrompre l entraînement pour donner des motivations. La technique que l on appelle économie de récompense résout ce problème. Chaque fois que l on atteint le comportement cible, on donne un point. On accumule les points qui permettront plus tard au joueur d obtenir une récompense. Chaque point motive ainsi le comportement cible.

18 118 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS * Par exemple : l entraîneur veut que des jeunes de 15 à 16 ans passent plus souvent la balle au pivot depuis des positions concrètes sur le terrain. Il organise un match 4 contre 4 sur un demi-terrain dans ce but. Il établit que chaque fois qu un joueur passe la balle au pivot depuis cette position-là, l équipe du joueur gagnera un point. À la fin du match, qui durera 10 minutes, l équipe qui a marqué au moins 7 points bénéficiera d un repos de 5 minutes. * Il faudra noter immédiatement les points après chaque comportement qui consiste à «passer la balle au pivot». Pour ce, chaque fois que l on passe la balle depuis la position mentionnée, l entraîneur devrait crier «point!» et le noter, si possible sur un tableau à la vue des joueurs. Pour que cette technique fonctionne, il faut tenir compte des aspects suivants : La récompense devrait être attractive. Il serait par exemple attrayant pour les joueurs de se reposer pendant une séance intense d exercices ou de disputer un match où ils peuvent choisir leurs coéquipiers. Relever le défi lancé lors d un exercice (dans l exemple précédent, obtenir au moins 7 points) s avérerait aussi attractif.

19 4. LES STRATÉGIES DE L ENTRAÎNEUR POUR LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT 119 Pour que cette stratégie soit plus précieuse, l entraîneur devrait tenir compte de l âge de ses joueurs et de ce qu il sait d eux (ce qu ils aiment). Il devrait savoir que, en général, les stimuli peu fréquents seront plus attractifs que les stimuli fréquents. Par exemple, il sera plus attrayant de jouer un match sans règles où les joueurs peuvent choisir leurs coéquipiers s ils ne le font pas souvent que s ils ont déjà joué plusieurs matchs comme celui-ci pendant un entraînement. Le nombre total de points nécessaires pour obtenir la récompense finale devrait pouvoir être atteint dans le temps attribué et en respectant les conditions de l exercice. Dans l exemple précédent, il faut laisser suffisamment de temps pour que, selon les conditions de l exercice (l espace pour jouer le match, le nombre de joueurs, les règles spécifiques), les joueurs aient l occasion de passer au pivot aussi souvent (ou plus) que les points nécessaires pour parvenir à l objectif. Le comportement précis et les stimuli précédents nécessaires pour obtenir des points devraient être très clairs. Dans l exemple précédent, le comportement consiste à «passer le ballon au pivot» et les stimuli précédents sont les espaces établis par l entraîneur (et pas d autres) d où l on doit passer la balle. On ne gagne un point que lorsque l on respecte toutes les conditions préalables, c est-àdire lorsque l on passe la balle au pivot depuis certaines positions sur le terrain. Avant de commencer l exercice, les joueurs devraient savoir exactement le temps limite, les objectifs et les conditions de l économie de récompense, c est-àdire le comportement cible (avec les stimuli précédents) qui leur permettront d obtenir des points, la récompense finale et le nombre de points nécessaires pour l obtenir. Les points devraient être attribués immédiatement. Sans arrêter l exercice, l entraîneur ou son assistant doivent crier «point!» dès que le comportement cible se produit, sans attendre le résultat. Dans l exemple précédent, l entraîneur devrait crier «point!» dès que le joueur passe la balle au pivot depuis les positions établies et, de préférence, avant de savoir le résultat de l action (par exemple, avant de vérifier si le pivot a profité de la passe pour marquer). Pour que la relation entre le comportement et le point soit plus claire, l entraîneur pourrait crier «point pour passer la balle!». Il serait bon d utiliser un tableau que tous les joueurs puissent voir afin de noter les points. S il n y a pas de tableau, l entraîneur peut noter les points sur un papier et indiquer aux joueurs pendant les pauses les points accumulés.

20 120 BASKET-BALL POUR JEUNES JOUEURS Exercices Pratiques Concevez un programme d économie de récompense pour une séance d entraînement de mini-basket. Concevez un programme d économie de récompense pour une séance d entraînement d une équipe de 13 à 14 ans. Concevez un programme d économie de récompense pour une séance d entraînement d une équipe de 15 à 16 ans et de 17 à 18 ans. Utiliser des stimuli négatifs Nous avons dit qu un entraîneur de jeunes enfants devrait surtout utiliser la motivation, mais on peut également employer la technique psychologique de la punition qui s avère aussi utile et éducative si elle respecte les conditions suivantes : la valeur doit être proportionnelle et surtout symbolique elle doit avoir été établie au préalable et définie aussi clairement que possible (quoi et pourquoi), il ne doit pas s agir d une décision arbitraire elle doit accroître l intérêt des joueurs pour relever des objectifs qui permettent d éviter une punition les joueurs devraient être capables d éviter la punition il faut appliquer en parallèle une motivation pour consolider les comportements alternatifs.

PLANIFIER LES ACTIVITÉS DE BASKET

PLANIFIER LES ACTIVITÉS DE BASKET 2 PLANIFIER LES ACTIVITÉS DE BASKET Jose María Buceta 2.1. POUR COMMENCER Quelles sont mes responsabilités? Quels devraient être les objectifs généraux de cette équipe? 2.2. ORGANISER L ÉQUIPE Les joueurs

Plus en détail

LE RÔLE DU BASKET DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉDUCATIF DES JEUNES

LE RÔLE DU BASKET DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉDUCATIF DES JEUNES 1 LE RÔLE DU BASKET DANS LE DÉVELOPPEMENT ÉDUCATIF DES JEUNES Jose María Buceta 1.1. LES DROITS DES JEUNES ATHLÈTES 1.2. UNE MEILLEURE SANTÉ GRÂCE À LA PRATIQUE DU BASKET 1.3. LE DÉVELOPPEMENT DES VALEURS

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Principe de base : L objectif est de faire comprendre aux jeunes la nécessité de garder un rythme durant toute l attaque. Dès que l on prend possession du ballon

Plus en détail

A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude

A - Les Techniques de la Bonne Attitude A - Les "Techniques" de la Bonne Attitude Soutenez votre enfant sans jamais intervenir durant les parties. La compétition est par nature une source de stress. C est une remise en cause personnelle,un"examen"

Plus en détail

Contenus d entraînement

Contenus d entraînement Contenus d entraînement Une réflexion a été menée par la Commission Technique depuis août 2010 sur la formation du jeune joueur dans le Morbihan, et les règles aménagées à mettre en place afin de faire

Plus en détail

Les activités sportives (4-6)

Les activités sportives (4-6) JEUX - LES ACTIVITÉS SPORTIVES (4-6) Les activités sportives (1-3) PROGRAMME D ÉTUDES - ÉDUCATION PHYSIQUE - PRIMAIRE ET ÉLÉMENTAIRE 155 JEUX - LES ACTIVITÉS SPORTIVES (1-3) 1 ère année 2 e année 3 e année

Plus en détail

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS

Code de franc-jeu. du joueur LE FRANC-JEU, C EST L AFFAIRE DE TOUS du joueur 1) Je jouerai au hockey de mon plein gré et non pour obéir à mon entourage ou à mes entraîneurs. 2) Je respecterai les règles et l esprit du jeu. 3) Je maîtriserai mon tempérament les bagarres

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY

LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE CROSS-COUNTRY LES SAISONS DU PRIMAIRE LES SAISONS DU PRIMAIRE 1 PRÉAMBULE Le cross-country est un sport de course qui se pratique en toute saison, à l intérieur lors de la saison hivernale et à l extérieur le reste

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Compagnonnage en milieu de travail

Compagnonnage en milieu de travail Programme d apprentissage en milieu de travail Compagnonnage en milieu de travail Outil de référence pour compagne et compagnon Technicien et technicienne de véhicules récréatifs Note Dans le but d alléger

Plus en détail

AESS en Sciences Physique

AESS en Sciences Physique AESS en Sciences Physique Préparation d une leçon: principes généraux Bernard Knaepen Déterminer les objectifs: fixer la matière en fonction du programme: Pour l enseignement organisé par la Communauté

Plus en détail

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES Les élèves ayant des troubles d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité (TDA/H) ont souvent de la difficulté

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ AIM L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ d Inki Sjösten 1 AIM - L entraînement par l objectif mental VUE D ENSEMBLE LA QUALITÉ DE LA RELATION : Une relation

Plus en détail

1 Concevoir et réaliser un projet de formation

1 Concevoir et réaliser un projet de formation 1 Concevoir et réaliser un projet de formation Nous présentons, dans ce chapitre, la méthodologie générale de conception et de réalisation d un projet de formation. La caisse à outils du formateur 2 1.1

Plus en détail

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les LE COACHING PERFORMANT : UNE VUE D'ENSEMBLE Le coaching vise à aider les gens à donner le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs sont toujours désireux de rehausser les qualités des gens qu ils encadrent

Plus en détail

Qu est-ce que la tactique?

Qu est-ce que la tactique? Qu est-ce que la tactique? «L entraîneur est un éternel chercheur.» Aimé Jacquet, Sélectionneur de l équipe de France Championne du Monde en 1998 La tactique en soccer est définie comme la collaboration

Plus en détail

Bienvenue au cours de la journée de formation qui vous permettra d enrichir vos connaissances quant aux procédures d entrainements des jeunes joueurs

Bienvenue au cours de la journée de formation qui vous permettra d enrichir vos connaissances quant aux procédures d entrainements des jeunes joueurs Bienvenue au cours de la journée de formation qui vous permettra d enrichir vos connaissances quant aux procédures d entrainements des jeunes joueurs de Basket-ball sous le thème : Introduction Nul ne

Plus en détail

LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS

LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS 7 LES SÉANCES D ENTRAÎNEMENT AVEC DES JOUEURS DE 13 À 14 ANS Aleksandar Avakumović Conseils méthodologiques 1 e séance : apprentissage de la technique de dribble 2 e séance : technique de passe et tactiques

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

LE COACHING AU QUOTIDIEN

LE COACHING AU QUOTIDIEN LE COACHING AU QUOTIDIEN Guide et fiches de travail Quality Media Resources, Inc. 10929 SE rue 23 Bellevue, WA 98004 - USA TEL: (800) 800-5129 FAX: (425) 455-0558 Internet: www.qmr.com info@qmr.com Permis

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Commentaires pour le premier trimestre

Commentaires pour le premier trimestre Commentaires pour le premier trimestre Elèves en progrès Après un début d année décevant,. semble s être ressaisi. Ses résultats sont convenables dans la Maîtrise de la Langue voire satisfaisants en Mathématiques.

Plus en détail

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ

3. ANALYSE DE LA PERFORMANCE: RÈGLEMENTS ET HABILETÉS LE NOUVEAU DÉPART APPUYÉ RÉSUMÉ DU COURS 301 1. INTRODUCTION 3 HEURES Ce module offre aux entraîneurs un résumé du cours 301, ce qui est attendu des entraîneurs et plus particulièrement, ce que les entraîneurs pourront apprendre

Plus en détail

INTERNATIONAL RUGBY BOARD APPRENTISSAGE DES TECHNIQUES

INTERNATIONAL RUGBY BOARD APPRENTISSAGE DES TECHNIQUES INTERNATIONAL RUGBY BOARD APPRENTISSAGE DES TECHNIQUES MODULE 7 - Communication MODULE 7 COMMUNICATION Unité 3 Gestion Module seven - Communication Table des matières Aperçu..............................................................

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Comment me placer et me déplacer?

Comment me placer et me déplacer? Comment me placer et me déplacer? 1) le placement L arbitrage est assuré par 2 arbitres, un arbitre de tête et un arbitre de queue qui doivent «encadrer» les 10 joueurs dans leur champ visuel. L arbitre

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

L enseignement des habiletés sociales 5

L enseignement des habiletés sociales 5 L enseignement des habiletés sociales 5 «la profession même d enseignant nous amène à tenter de former non seulement de bons apprenants, mais de bonnes personnes.» [Traduction] Alfie Kohn. «Caring Kids:

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents

REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents REPÉRAGE ET DÉVELOPPEMENT DES TALENTS Un guide pour les entraîneurs, les clubs et les parents Qu est-ce que le talent? Le talent est souvent défini comme une aptitude à effectuer une activité particulière

Plus en détail

Exercices simples pour équipes jeunes

Exercices simples pour équipes jeunes Soirée itinérante du 13.11.2001 : (par Robert BIALÉ entraîneur de URCUIT-BAYONNE Nationale 1 et CTD des Pyrénées Atlantiques) Exercices simples pour équipes jeunes C est dans le cadre de la formation animateur

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !"$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE MAGAZINE RÉUSSIR SA VIE DE PARENT MAGAZINE N 13 FÉVRIER-MARS 2009-3,90 ` SPÉCIAL ORIENTATION Filières sélectives Comment contourner l obstacle des notes Bilan d orientation Découvrez ses atouts et les

Plus en détail

Formation Conseil - Recrutement

Formation Conseil - Recrutement Gobbelsrode 42, 3220 HOLSBEEK. Tél: 016/62.35.22 info@amvr.be www.amvr.be Formation Conseil - Recrutement Formation Points de départ : Notre objectif principal est de contribuer au succès de votre entreprise.

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Exprimer sa reconnaissance

Exprimer sa reconnaissance Atelier - le 30 juin 2010 dans le management au quotidien :, consultante RH Une rencontre organisée par Les principaux besoins par rapport au travail 1 TABLEAU RÉCAPITULATIF SUR LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

Swissbasketball Commission fédérale de Mini Basket. Règlements de jeu

Swissbasketball Commission fédérale de Mini Basket. Règlements de jeu Swissbasketball Commission fédérale de Mini Basket Règlements de jeu 1. LE JEU Article 1.1 - Définition Le mini basket est un jeu, pour garçons et filles de moins que 13 ans, il est basé sur le règlement

Plus en détail

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 INTRODUCTION Savoir tirer au Basket-Ball se traduit par la notion d adresse et la mise en place

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

«Améliorer la puissance de votre avantage numérique»

«Améliorer la puissance de votre avantage numérique» Partie 1 de 3 d une série d articles sur le jeu 6 sur 5 Depuis quelques années, je tente d améliorer mon explication de la situation d avantage en water-polo, tout particulièrement en raison des récentes

Plus en détail

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 Constat de départ : Les élèves du cycle 3 de l école ont des difficultés pour utiliser des procédures de calcul mental lors de calculs réfléchis : ils se trompent ou utilisent

Plus en détail

RÉSUMÉ DU COURS NATATION

RÉSUMÉ DU COURS NATATION 1 INTRODUCTION (INCLUANT LES DÉFINITIONS PEA) Les entraîneurs sont accueillis de nouveau après avoir passé une saison ou deux à mettre en application leur formation des modules multisports et de Natation

Plus en détail

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT Avec la participation d Ipswitch INTRODUCTION Dans l environnement actuel de l entreprise, le réseau est l entreprise. Sans les e-mails, l Internet,

Plus en détail

Les jeux de l école de basket

Les jeux de l école de basket Soirée départementale d information technique du 25.11.2002 : (par Delphine MONGIN, chargée auprès du comité départemental, de la promotion et du développement des écoles de basket) Les jeux de l école

Plus en détail

70-75 MINUTES DÉVELOPPER UN SERVICE ET UN RETOUR RÉGULIERS ET POURSUIVRE L'ÉCHANGE : Balles rouges

70-75 MINUTES DÉVELOPPER UN SERVICE ET UN RETOUR RÉGULIERS ET POURSUIVRE L'ÉCHANGE : Balles rouges OBJECTIFS DE LA SÉANCE Accueil, présentation et objectifs de la formation Balles souples et situations de jeu Apprendre à faire des échanges : techniques de base pour développer la régularité en fond de

Plus en détail

ENTRAÎNER DES JOUEURS DE 15 À 18 ANS

ENTRAÎNER DES JOUEURS DE 15 À 18 ANS 8 ENTRAÎNER DES JOUEURS DE À 8 ANS Jose María Buceta László Killik 8.. TENIR COMPTE DES BESOINS INDIVIDUELS 8.. AMÉLIORER LES FONDAMENTAUX INDIVIDUELS Se déplacer sans balle Le rebond offensif Les mouvements

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau»

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau» LE TELEPHONE Répondre au téléphone réunit plusieurs paramètres: Un contexte Un message Une relation 1 Le contexte Pouvoir entendre son interlocuteur endroit calme, silencieux. Le téléphone sonne alors

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Au-delà de la gestion des fichiers CAO. Vos fichiers de conception sont désormais gérés à la perfection grâce au PDM. Et maintenant?

Au-delà de la gestion des fichiers CAO. Vos fichiers de conception sont désormais gérés à la perfection grâce au PDM. Et maintenant? Au-delà de la gestion des fichiers CAO Vos fichiers de conception sont désormais gérés à la perfection grâce au PDM. Et maintenant? Introduction Introduction Si vous gérez vos fichiers CAO à l aide d une

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

Objectif de la semaine : L amorce offensive à trois joueurs

Objectif de la semaine : L amorce offensive à trois joueurs Objectif de la semaine : L amorce offensive à trois joueurs Pour faire suite aux stratégies du faux-frappeur et de l amorce offensive à deux joueurs, l objectif de ce plan de leçon est une autre stratégie

Plus en détail

Les règles essentielles du volley-ball

Les règles essentielles du volley-ball Les règles essentielles du volley-ball 1- Les caractéristiques et le déroulement du jeu 2- La rotation et les positions des joueurs 3- Le service 4- Joueur au filet et ballon en direction du filet 5- La

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3 SUDOKU en images Règle : Dans une grille, positionner les images dans les cases vides de telle sorte que chaque illustration soit présente une seule fois dans chaque rangée, chaque colonne et chaque fenêtre

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Coaching et la relève

Coaching et la relève Coaching et la relève Coaching Faire usage de son intégrité, de sa crédibilité, de son leadership et de ses compétences pour amener un ou des individus à agir, dans le cadre de leurs fonctions, en personne

Plus en détail

Réunions et entretiens

Réunions et entretiens Réunions et entretiens Quelques conseils! Introduction Notre métier de consultant s inscrit essentiellement dans une dynamique relationnelle entre les divers acteurs de l entreprise concernés par les Systèmes

Plus en détail

Extrait de «J éduque mon chien moi-même» de Martine Bohy et Laurence Bruder Sergent, 2008

Extrait de «J éduque mon chien moi-même» de Martine Bohy et Laurence Bruder Sergent, 2008 La marche en laisse Lorsque nous demandons aux maîtres de chiens avec quels comportements ils ont le plus de problèmes, la marche en laisse vient en tête de liste. Pourtant la plupart des propriétaires

Plus en détail

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :

1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : 1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : Les sports collectifs : exemple de situations problèmes «Sport co en milieu scolaire, 1984,Amicale des enseignants d EPS» Du fait de l interaction

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

1.1.4. DIFFÉRENCIATION DES RÔLES DES JOUEURS

1.1.4. DIFFÉRENCIATION DES RÔLES DES JOUEURS 1.1.4. DIFFÉRENCIATION DES RÔLES DES JOUEURS Il est sans doute opportun d'apporter quelques clarifications supplémentaires à propos des différents rôles qui composent une équipe de Baskin. Cette différenciation

Plus en détail

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Introduction Résultat des analyses Conclusion et question Les objectifs du Tournoi des Sélections sont : Offrir aux meilleurs joueurs de toutes

Plus en détail

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Liévin, avril 2001. 50 stagiaires participaient aux Rendez-Vous Georges Petit pour écouter des intervenants, assister à un

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE

AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE Activités éducatives pour les élèves de 12 à 17 ans AMÉLIORER SON MILIEU DE VIE NIVEAU : SECONDAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 12 À 17 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre par la pratique permet d accroître

Plus en détail

Rapport d inspection. Lycée Français de Copenhague Prins Henriks Skole 2013-2014

Rapport d inspection. Lycée Français de Copenhague Prins Henriks Skole 2013-2014 Rapport d inspection Lycée Français de Copenhague Prins Henriks Skole 2013-2014 Inspecteur : M. Leon Aktor Première semaine d inspection : 16 au 20 septembre Matières : français, mathématiques, anglais,

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu. Madeleine Hallé Novembre 2014

Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu. Madeleine Hallé Novembre 2014 Savoir optimiser la relation entraîneur-athlète: un travail continu Madeleine Hallé Novembre 2014 Relation? Lien, rapport ò Entre au moins 2 personnes, ò Qui prend différentes natures, ( amitié, performance,

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

Comment utiliser la vidéo en classe

Comment utiliser la vidéo en classe Comment utiliser la vidéo en classe Aujourd hui, les étudiants sont toujours «branchés» au web et aux médias sociaux, et c est afin de susciter leur intérêt que les enseignants ont recours à la technologie

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637

APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637 APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637 I. INTRODUCTION Toute stratégie offensive, à pour but de mettre un joueur en situation de tir favorable, en vue de créer la meilleure réussite

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Utilisation de la baguette en tant que telle :

Utilisation de la baguette en tant que telle : Utilisation de la baguette en tant que telle : Comme nous l avons vu précédemment, la baguette servira de témoin, dans le cas où elle sera réglée sur le chiffre concernant l objet de la recherche. Elle

Plus en détail

Amorcer la réconciliation

Amorcer la réconciliation AMORCER LA RÉCONCILIATION PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le cinquième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement? Oui En

Plus en détail

Le nouveau programme Patinage Plus Prêt pour septembre 2012

Le nouveau programme Patinage Plus Prêt pour septembre 2012 Le nouveau programme Patinage Plus Prêt pour septembre 2012 Le lancement en souplesse, en septembre 2012, du programme Patinage Plus approche à grands pas et l enthousiasme s accroît alors qu on y met

Plus en détail

Badge de bois, Niveau I pour la troupe. Module 2: Principes de Leadership

Badge de bois, Niveau I pour la troupe. Module 2: Principes de Leadership Badge de bois, Niveau I pour la troupe Module 2: Principes de Leadership La troupe scoute Les animateurs d une troupe sont appelés animateurs et conseillers et travaillent au sein d une équipe d animation.

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être?

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être? Guide de bien-être Activité Physique Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Effets positifs Plus grande estime de soi Meilleure condition physique Niveau d'énergie supérieur Meilleure

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail