KIT DU FACILITATEUR. RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "KIT DU FACILITATEUR. RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi"

Transcription

1 KIT DU RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi FACILITATEUR Formation des parents sur la communication avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes en matière de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) Direction Nationale de la Santé Direction Nationale de la Promotion de l Enfant et de la Famille Direction Nationale de l Éducation de Base Direction Nationale de la Jeunesse Direction Nationale du Développement Social

2 INTRODUCTION Le kit du facilitateur fait partie des documents indispensables pour la conduite d une formation efficace des adultes. Il complète le plan de cours et le guide du facilitateur en fournissant aux facilitateurs les outils nécessaires pour : évaluer les connaissances pré et post formation des participants ; évaluer la performance, l efficacité et l efficience de la formation ; créer et maintenir un climat positif de formation à travers l exécution d activités de mise en train, récréatives et distrayantes (exercices, études de cas, jeux de rôle, travaux de groupes, citations, proverbes, poèmes ), dont les énoncés, les démarches et les conduites à tenir sont explicités. Ce kit a été élaboré par Family Care International Mali (FCI Mali) en partenariat avec le Comité National de Suivi grâce à l appui financier de la Banque Mondiale, juin 2011.

3 SOMMAIRE I. EXERCICES II. III. IV. TRAVAUX DE GROUPES ÉTUDES DE CAS...6 JEUX DE RÔLE V. QUESTIONNAIRES Questionnaire pré-test non corrigé Questionnaire pré-test corrigé Questionnaire post-test non corrigé Questionnaire post-test corrigé Matrice d évaluation individuelle et collective des participants du pré-test Matrice d évaluation individuelle et collective des participants du post-test Questionnaire d évaluation de la formation destiné aux participants Questionnaire d évaluation de la formation destiné aux facilitateurs Feedback journalier des facilitateurs VI. PROVERBES CITATIONS POÈMES Proverbes Citations Poèmes sur le VIH et le SIDA VII. PROPOSITIONS DE MESSAGES EN SANTÉ DE LA REPRODUCTION DES JEUNES...30 VIII. BIBLIOGRAPHIE IX. LISTE DES PERSONNES RESSOURCES

4 I. EXERCICES

5 EXERCICES EXERCICE N 1 : Titre : Présentation des participants Durée : 20 min Consigne : Les participants se regroupent deux par deux et s interviewent sur les questions suivantes : noms et prénoms ; fonction/activités menées ; statut matrimonial (nombre d épouses) et nombre d enfants (filles et garçons) en charge ; proposition : selon vous est-il plus facile d éduquer un garçon qu une fille? Pourquoi? L animal qui vous symbolise le plus et pourquoi? ce que vous aimez et ce que vous détestez. EXERCICE N 2 : Titre : Les conséquences des IST, du VIH et du SIDA Durée : 20 min Contexte et consigne : Selon l ONUSIDA, en 2009, plus de 33 millions de personnes vivaient avec le VIH, dont 22,5 millions en Afrique et plus de au Mali, orphelins et cas de SIDA notifiés de 1985 à Le taux de prévalence du VIH a baissé à 1,3 % en 2006 (EDSM IV). Selon les mêmes sources, 30 à 40 % des jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont sexuellement actives et les premiers rapports sexuels ont lieu à 15 ans. Ces relations sexuelles exposent les adolescent(e)s au risque considérable d infections sexuellement transmissibles y compris le VIH et ses conséquences, mais aussi aux grossesses non desirées et/ou précoces. Répondez aux questions suivantes : Quelles peuvent être les conséquences de l infection au VIH et au SIDA sur les plans : individuel? familial? national? 1

6 II. TRAVAUX DE GROUPES

7 TRAVAUX DE GROUPES TRAVAUX DE GROUPES N 1 : Titre : Les caractéristiques de la puberté chez le garçon et chez la fille Durée : 30 min Consigne : Les groupes de travail constitués réfléchissent et mettent sur feuilles géantes les transformations physiques et psychiques se produisant lors de la période de puberté chez les filles et chez les garçons. Deux groupes travaillent sur la fille et les deux autres groupes sur le garçon. Chaque groupe nomme un président et un rapporteur. TRAVAUX DE GROUPES N 2 : Titre : Définition, causes et conséquences des rapports sexuels précoces Durée : 15 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants au sein de trois groupes de travail et leur demande de dégager sur feuilles géantes les causes et conséquences des rapports sexuels précoces des adolescent(e)s et jeunes en se basant sur leurs connaissances de leur milieu. Chaque groupe nomme un président et un rapporteur. TRAVAUX DE GROUPES N 3 : Titre : Prévention du VIH et du SIDA Durée : 15 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants au sein de trois groupes de travail pour réfléchir sur les modes de prévention du VIH. TRAVAUX DE GROUPES N 4 : Titre : Le processus d adoption de nouveaux comportements Durée : 15 min Consigne : L aboutissement ultime de la période de passage de 10 à 19 ans doit permettre à l adolescent(e) de prendre ses distances par rapport à ses parents et d arriver à une relation adulte-adulte. Les parents doivent être conscients qu ils ne sont pas parents toute la vie, même s ils ont des enfants à 40 ans. Les relations entre parents et enfants, adolescent(e)s et jeunes, qui doivent devenir des adultes, ne sont plus dominées par un contrôle des parents puisque l enfant doit arriver à acquérir le pouvoir de s autocontrôler à travers l adoption de comportements responsables. Répartir les participants dans trois groupes de travail et les amener à réfléchir sur les questions suivantes. Questions : 1. Décrire comment les enfants adoptent de nouveaux comportements. 2. Quels sont les facteurs qui peuvent influencer ce processus d adoption de nouveaux comportements en comportements positifs ou négatifs en matière de SSR? 3. Quel doit être le rôle des parents face à cette mutation comportementale de leurs enfants? 3

8 TRAVAUX DE GROUPES TRAVAUX DE GROUPES N 5 : Titre : Caractéristiques de la communication entre parents et enfants en matière de SSR Durée : 10 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants dans trois groupes de travail. Il lit attentivement ce texte et leur demande d y trouver un certain nombre de caractéristiques qui lient le fiston à son père et demande aux participants : Qu est-ce que le père représente pour le garçon? Qu est-ce que le garçon représente pour le père? Dans quel cadre se situe la communication? Quel est le but visé par cette relation? etc. TRAVAUX DE GROUPES N 6 : Titre : Obstacles à la communication entre parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes en SSR Durée : 10 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants dans quatre groupes de travail et leur demande de dégager les éléments qui peuvent constituer des obstacles à la communication entre parents et enfants. Deux groupes réfléchissent sur les obstacles pouvant venir du côté des parents et deux autres groupes cherchent les obstacles du côté des enfants, adolescent(e)s et jeunes. Texte : Dans la famille Konaté, ce dimanche matin vers 9h, Monsieur Konaté, assis dans la cour, écoute l édition du journal, quand son premier garçon, Moussa âgé de 17 ans, vient le saluer «Bonjour Papa», «Bonjour Moussa, j espère que tu as bien dormi.» «Oui Papa, j ai bien dormi, car je suis rentré avant minuit comme on avait convenu et j ai même pu réviser la leçon de géographie dont le test est prévu pour lundi prochain.» «OK, c est bien du courage, peux-tu venir me faire mon thé, je dois sortir vers 11h?» «Oui papa, je prépare le matériel tout de suite.» Autour du thé, M. Konaté demande à son garçon : «Je pense que tu t es bien comporté hier soir, tu n as pas fait de geste dangereux.» Le garçon répond : «Non papa, je n oublie jamais tes conseils, je veux être comme toi.» «Ok», dit le papa, «cela me rassure, si tu veilles sur toi en suivant mes conseils tu auras un jour des cheveux blancs sur ta tête.» 4

9 III. ÉTUDES DE CAS

10 ÉTUDES DE CAS ÉTUDE DE CAS N 1 : Titre : Avortements clandestins provoqués (définition, causes et conséquences) Mariam est une adolescente de 15 ans qui a abandonné l école depuis l âge de 12 ans. Elle fait du petit commerce ambulant en vendant les articles pagnes et autres tissus d enfants que sa mère lui fournit. Son père est mécanicien dans un garage de réparation de véhicule. Mariam est très soucieuse de ses affaires et se déplace de quartier en quartier pour écouler ses articles. Elle est fréquentée par deux amies, Ami et Kadhi, qui sont toutes les deux des lycéennes et travaillent bien à l école. Chez elles, Ami et Kadhi causent et jouent même au lido avec leurs mamans, on dirait des sœurs. Mariam est une fille réservée et ne voit ses parents que la nuit au moment du repas. Un jour à la grande surprise de ses parents, elle s est évanouie et elle saignait. Transportée à l hôpital, elle rendit l âme. Ses parents ont été informés par le personnel médical, que Mariam venait de se faire avorter clandestinement en avalant des quantités énormes de comprimés. Questions : 1. Quels sont les facteurs qui ont amené Mariam à être enceinte? 2. Quelle est la responsabilité des parents de Mariam dans sa situation? 3. Citer quelques conséquences des avortements clandestins provoqués. ÉTUDE DE CAS N 2 : Titre : Le respect mutuel (préalable dans la résolution de conflits parents/enfants) Exemple 1 : «Tu n es qu une petite sotte, incapable de faire autre chose que des bêtises Tu es vraiment nulle!» «Je ne peux plus te supporter, j ai vraiment hâte que tu partes d ici pour de bon!» Exemple 2 : «Tu parles d un garçon, tu n arrives même pas à te trouver un emploi et tu te permets de gueuler sans arrêt contre moi. C est minable» Exemple 3 : «C est l enfer dans ta maison, je te déteste et j ai vraiment envie de foutre le camp d ici pour ne plus te voir» Questions : 1. À quelles situations sommes-nous confrontés? Expliquez les contextes. 2. Quels sont les éléments qui se dégagent de ces cas? 3. Quelles leçons et/ou constats pouvons-nous en tirer? 6

11 IV. JEUX DE RÔLE

12 JEUX DE RÔLE JEU DE RÔLE N 1 : Titre : Besoins des enfants, adolescent(e)s et jeunes en matière de SSR Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants, avant l exécution du scénario. Adama et Oumar sont des amis. Ils ont 16 ans et sont tous les deux sexuellement actifs. Adama est étudiant dans un établissement d enseignement technique. Oumar est au lycée. Les deux amis possèdent chacun une moto et sont bien convoités par les filles du quartier. Scénario : Adama et Oumar ont des partenaires sexuels multiples car les deux amis pensent que tout ce qu on dit de mal en matière d IST, de VIH et de SIDA, n arrivent qu aux autres. Ils n utilisent pas de préservatifs et sont fiers du nombre de leurs conquêtes. Un jour, une amie d Oumar l informe qu elle n a pas eu ses menstrues depuis au moins trois mois. Oumar est inquiet et Adama pense que la copine d Oumar ne dit pas la vérité, qu il s agit d une machination pour tester son amour envers Oumar. 1. Quels sont les besoins d Oumar et d Adama en matière de SSR? 2. Que faire pour ces deux amis? JEU DE RÔLE N 2 : Titre : Les qualités d un bon message Consigne : Écouter attentivement le message lors du processus de transmission de personne en personne et noter toutes les transformations intervenues (rajouts, déformations, coupures et autres ). À la fin, comparer le message initial avec le dernier message. Texte : Lors d une opération de police dans certains des quartiers périphériques de Bamako, comme Yirimadjo, Senou, Kalaban coro et Niamakoro, il a été découvert un important stock d armements et de drogues. Plusieurs arrestations ont suivi cette opération, notamment le chef de la bande, un certain Ousmane Guindo, qui est commerçant et voyage constamment. De source policière, les armes et les drogues proviennent d un pays voisin qui connait actuellement une situation d insécurité. Selon le chef de la police, le Mali n est qu un point de transit pour la drogue. Pour les armes, les investigations continuent pour mieux connaître leur destination. JEU DE RÔLE N 3 : Titre : Résolution de conflits entre parents et adolescent(e)s Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants volontaires, qui viennent l exécuter devant les autres participants, ces derniers doivent les suivre attentivement et noter tous les évènements majeurs. Texte 1 : Discussion de Fatim avec sa Maman Fatim : «Maman, mon amie m a demandé de l accompagner au concert ce soir au Palais de Culture.» Maman : «Je regrette, Bébé, mais il a été convenu que tu ne sors pas les soirs de semaine lorsque tu vas à l école le lendemain.» Fatim : «Mais je vais rentrer tôt et demain, c est vendredi, on va à l école seulement dans l après-midi.» Maman : «Écoute, ma fille, il n en est pas question, dis à ton amie que tu ne pourras pas l accompagner.» Fatim : «Hun!!!!!!!!! Pourquoi faut-il que tu refuses toujours? On ne peut rien me permettre dans cette maison. C est méchant!!!!!!» 8

13 JEUX DE RÔLE Texte 2 : Moussa et ses parents Père : «Moussa, ta mère et moi avons discuté du fait que tu sors pour te promener quand nous sommes au lit. J ai pu faire le constat moi-même hier soir. Ton lit était bien arrangé, mais tu n y étais pas. Cela ne marchera plus. Je changerai les clés de la maison et je veillerai personnellement sur ta conduite.» Moussa : «Je sais que c est Alou, mon jeune frère, qui vous a dit cela, je vais le corriger.» Père : «Gare à toi si tu mets ta main sur Alou, je pense que c est Alou qui va honorer mon nom dans cette maison. Toi, tes pieds ne casseront pas un œuf. Sache qu il n y a pas deux commandants dans un bâteau. Tu feras ce que je te dirai, si non tu auras chaud.» Texte 3 : Lamine et son père Lamine : «Pourrais-tu me donner mon argent pour cette semaine? Nous allons au cinéma Babemba voir un film ce soir.» Père : «Lamine, tu n as pas eu de bonnes notes cette semaine, comme toujours et nous avons convenu que si tu ne travailles pas bien à l école, tu n auras pas d argent.» Lamine : «Papa, tu as parfaitement raison, je suis d accord avec ce dont nous avons convenu. Je te promets de très bonnes notes la semaine prochaine. D ailleurs, j ai demandé aux amis que désormais, nous allons faire nos exercices ici et tu pourras nous assister, si tu es d accord.» Père : «Parfait, c est une décision sage. Je garde encore quelques notions de maths dans la tête. Ok, amène mon porte-monnaie, je pense que j ai un vieux billet de FCFA dedans pour toi.» JEU DE RÔLE N 4 : Titre : Contrôler ses émotions (résolution de conflits entre parents et enfants) Texte du jeu : Moussa et son père Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants, qui viennent l exécuter devant les autres participants. Ces derniers doivent les suivre attentivement et noter tous les évènements majeurs. Moussa : «Mes amis doivent venir ici ce soir, vers 8h» Père : «Moussa, quand vas-tu comprendre que je ne veux pas de tes amis ici tant que ta sœur est malade?» Moussa : «C est ça, moi je n ai plus le droit de vivre ici, cette maison ressemble de plus en plus à un salon funéraire» Père : «Je t interdis de me parler sur ce ton! Tes insolences vont te coûter cher, mon petit vieux ; je ne veux pas voir un seul de tes petits morveux d amis ici jusqu à ce que tu sois plus poli!» Moussa : «Eh bien! Justement, ça tombe bien, on cherchait un prétexte pour éviter cette maison de malheur!» Père : «Quoi? Qu est-ce que tu dis?» Questions : Quelles leçons tirez-vous de ce jeu? 9

14 V. QUESTIONNAIRES

15 QUESTIONNAIRES 5.1. QUESTIONNAIRE PRÉ-TEST NON CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Ce questionnaire permet d apprécier vos connaissances et votre compréhension avant la formation. Veuillez lire attentivement chaque question et mettre V si l énoncé est vrai et F si c est faux. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, des adolescent(e)s et des jeunes 1. L ovulation est la rencontre de l ovule et du spermatozoïde : 2. Le développement de l enfant commence depuis la vie intra-utérine : 3. C est la femme qui est responsable de la détermination du sexe de l enfant : 4. Le spermatozoïde est plus grand que l ovule : 5. L adolescence est la période comprise entre 5 et 10 ans : 6. La santé sexuelle et reproductive recouvre les âges de 15 à 24 ans : CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 7. Au Mali, une fille sur quatre est mariée à l âge de 15 ans : 8. Au Mali, aucune fille n accouche avant l âge de 16 ans : 9. Les IST, le VIH et le SIDA peuvent être causés par des rapports sexuels précoces : 10. Les avortements provoqués clandestins ne constituent pas de problème : 11. Le VIH/SIDA ne constitue plus un problème de santé publique au Mali, car depuis quelques années la prévalence à chuter, elle est passée de 1,7% à 1,3% : 12. Pour contrôler les IST guérissables, il suffit de traiter le malade qui est vu : 13. Les adolescent(e)s n ont plus de problème d information par rapport aux questions de santé sexuelle et reproductive, puisqu ils/elles sont plus éveillé(e)s que leurs parents : 14. Il est facile d adopter un comportement nouveau, il suffit de connaître le sujet : CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 15. L écoute active est un élément déterminant de la communication interpersonnelle : 16. En famille, entre parents et enfants la communication est inévitable : 17. La communication est un processus sans début ni fin précis : 18. L âge est un obstacle insurmontable à la communication : 19. Il n y a pas un âge indiqué pour commencer l éducation sexuelle avec les enfants : 20. La puberté est une période au cours de laquelle les enfants sont notamment plus calmes et stables : 21. La relation parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes est particulièrement intime : 22. Plus on tente de contrôler l enfant, l adolescent(e) et le jeune, plus on crée chez eux le comportement inverse : 11

16 QUESTIONNAIRES 23. Dans la résolution d un conflit entre parents et enfants, la connaissance du problème n est pas importante, c est la décision du parent qui est importante : 24. Il est tout à fait indiqué qu un parent, après négociation, tranche un litige en donnant un ordre à son adolescent(e) de se conduire de telle ou telle manière : 25. Inutile d exiger de son adolescent(e) ce que l on ne peut pas lui offrir soi-même : 26. «Ne rentre pas trop tard» veut dire la même chose que «Rentrer avant minuit» : 27. Si un(e) adolescent(e) a la conviction qu il/elle est toujours perdant(e) avec ses parents, il/elle sera très peu enclin(e) à faire des efforts pour communiquer avec eux : 28. Le respect mutuel est exigé entre parent et enfant dans une situation de résolution de conflit : 29. En bonne communication, au lieu de dire «Tu es un imbécile», mieux vaut dire «Ce comportement n est pas acceptable» : 30. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire qu il faut accepter souvent certaines idées de l enfant : 5.2. QUESTIONNAIRE PRÉ-TEST CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Ce questionnaire permet d apprécier vos connaissances et votre compréhension avant la formation. Veuillez lire attentivement chaque question et mettre V si l énoncé est vrai et F si c est faux. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. L ovulation est la rencontre de l ovule et du spermatozoïde : F 2. Le développement de l enfant commence depuis la vie intra-utérine : 3. C est la femme qui est responsable de la détermination du sexe de l enfant : 4. Le spermatozoïde est plus grand que l ovule : F 5. L adolescence est la période comprise entre 5 et 10 ans : F 6. La santé sexuelle et reproductive recouvre les âges de 15 à 24 ans : CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 7. Au Mali, une fille sur quatre est mariée à l âge de 15 ans : V 8. Au Mali, aucune fille n accouche avant l âge de 16 ans : F 9. Les IST, le VIH et le SIDA peuvent être causés par des rapports sexuels précoces : 10. Les avortements provoqués clandestins ne constituent pas de problème : 11. Le VIH/SIDA ne constitue plus un problème de santé publique au Mali, car depuis quelques années la prévalence à chuter, elle est passée de 1,7% à 1,3% : 12. Pour contrôler les IST guérissables, il suffit de traiter le malade qui est vu : V F V V F F F 12

17 QUESTIONNAIRES 13. Les adolescent(e)s n ont plus de problème d information par rapport aux questions de santé sexuelle et reproductive, puisqu ils/elles sont plus éveillé(e)s que leurs parents : 14. ll est facile d adopter un comportement nouveau, il suffit de connaître le sujet : CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 15. L écoute active est un élément déterminant de la communication interpersonnelle : 16. En famille, entre parents et enfants, la communication est inévitable : 17. La communication est un processus sans début ni fin précis : V 18. L âge est un obstacle insurmontable à la communication : F 19. Il n y a pas un âge indiqué pour commencer l éducation sexuelle avec les enfants : 20. La puberté est une période au cours de laquelle les enfants sont notamment plus calmes et stables : 21. La relation parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes est particulièrement intime : 22. Plus on tente de contrôler l enfant, l adolescent(e) et le jeune, plus on crée chez eux le comportement inverse : 23. Dans la résolution d un conflit entre parents et enfants, la connaissance du problème n est pas importante, c est la décision du parent qui est importante : 24. Il est tout à fait indiqué qu un parent, après négociation, tranche un litige en donnant un ordre à son adolescent(e) de se conduire de telle ou telle manière : V F F V V V F V V F 25. Inutile d exiger de son adolescent(e) ce que l on ne peut pas lui offrir soi-même : 26. «Ne rentre pas trop tard» veut dire la même chose que «Rentrer avant minuit» : F 27. Si un(e) adolescent(e) a la conviction qu il/elle est toujours perdant(e) avec ses parents, il/elle sera très peu enclin(e) à faire des efforts pour communiquer avec eux : 28. Le respect mutuel est exigé entre parent et enfant dans une situation de résolution de conflit : 29. En bonne communication, au lieu de dire «Tu es un imbécile», mieux vaut dire «Ce comportement n est pas acceptable» : V 30. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire qu il faut accepter souvent certaines idées de l enfant : V V V V 13

18 QUESTIONNAIRES 5.3 QUESTIONNAIRE POST-TEST : INSTRUCTIONS : Veuillez encercler/mettre en gras la meilleure réponse. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. Le développement de l enfant commence : a. à partir de 2 mois ; b. dès sa vie intra-utérine ; c. à partir de 6 mois. 2. Le développement du jeune s accompagne de : a. changements physique, physiologique et psychologique ; b. changements physique et physiologique seulement ; c. changement psychologique seulement. 3. Le sexe de l enfant est déterminé par : a. le père et la mère ; b. la mère seulement ; c. le père seulement. 4. Le complexe d Oedipe apparaît quand : a. les changements physiques sont apparus chez les adolescent(e)s ; b. l enfant prend la place du parent du même sexe que lui ; c. le garçon grandit vite. 5. Quand l enfant se situe dans la tranche d âge allant de 7 à 10 ans : a. il devient timide ; b. il commence à raisonner ; c. il suit le sexe opposé. 6. L adolescent(e) a un âge compris entre : a ans ; b ans ; c ans. 7. Le cycle menstruel survient : a. quand la femme a ses menstrues ; b. quand les ovaires produisent les ovules ; c. entre le premier jour des règles et le jour précédent les prochaines règles. CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 8. Un rapport sexuel précoce est : a. un rapport ayant lieu à partir de 24 ans ; b. un rapport ayant lieu à partir de 9 ans ; c. un rapport après les règles. 9. Les causes suivantes peuvent entraîner les grossesses non désirées : a. l abstinence sexuelle ; b. les comportements sexuels non responsables ; c. l absence de communication entre parents et enfants. 10. Une possible consequence des grossesses non désirées est : a. l abandon d enfant ; b. la virginité ; c. l accouchement à risque. 11. Les IST sont des maladies transmises par : a. l eau du marigot ; b. les rapports sexuels non protégés ; c. les piqûres d insectes. 14

19 QUESTIONNAIRES 12. Les modes de prévention du SIDA sont : a. le port du condom lors des rapports sexuels ; b. la pilule ; c. la bonne alimentation ; d. la vaccination antitétanique. 13. L utilisation du condom conduit : a. à l infidélité ; b. à la défiance des mœurs et coutumes ; c. à la protection contre les IST et le SIDA. 14. En matière de sexualité, les jeunes ont besoin : a. d informations ; b. de prestations sanitaires ; c. de techniques agricoles. 15. Les comportements à risques pour les jeunes sont : a. l abstinence ; b. le fait d avoir des partenaires sexuels multiples sans utiliser les préservatifs ; c. le harcèlement sexuel. 16. En matière de SSR, les enfants, adolescent(e)s et jeunes ont droit à : a. une bonne alimentation ; b. l information et à l éducation ; c. une moto. 17. L adoption de nouveaux comportements passe par : a. des exercices pratiques ; b. l information ; c. le développement physique de l organisme. CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 18. Communiquer, c est : a. savoir informer ; b. un processus à travers lequel deux personnes échangent des idées ; c. parler de choses très intéressantes. 19. La rétroaction, c est : a. la réponse que le récepteur donne à l endroit de l émetteur ; b. un reproche que l on fait à quelqu un qui transmet un message ; c. une information transmise de l émetteur vers le récepteur. 20. La réussite d une communication dépend : a. de l âge de la source ; b. du choix du canal ; c. de la durée de transmission du message. 21. L éducation sexuelle commence : a. dans la rue avec les pairs ; b. dans la famille avec les parents ; c. à travers les vidéos et bandes dessinées. 22. La communication entre parents et enfants est : a. impossible quand les deux parties ne se parlent pas ; b. en cours même si les deux parties ne se parlent pas ; c. dictée par le parent. 23. Les éléments ci-dessous sont des obstacles à la communication entre parents et enfants : a. quand le parent donne des ordres ; b. quand l enfant suit les conseils de son parent ; c. quand la société stigmatise l enfant. 24. Le parent moralisateur est celui qui : a. donne des ordres ; b. se vante toujours de ses exploits ; c. fait des sermons. 15

20 QUESTIONNAIRES 25. L adolescent(e) hypersensible est celui/celle qui : a. n écoute pas son parent ; b. a des réactions démesurées avec le parent ; c. ne communique pas avec ses parents. 26. La connaissance du problème : a. est une forme de communication parent-enfant ; b. ne concerne que l enfant vis-à-vis de ses pairs ; c. est un préalable à la résolution de conflits. 27. «J en ai assez de ton attitude de gros bébé, il faut que tu changes!» Cette affirmation : a. est une bonne remarque du parent ; b. montre une attitude qui permet de fléchir la position de l enfant ; c. est un réflexe d autodéfense du parent. 28. Pour réussir la communication entre parent et enfant en situation de conflit, il faut : a. faire beaucoup de cadeaux à l enfant ; b. s imposer à l enfant ; c. le respect mutuel. 29. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire : a. qu il faut éviter de toucher à la sensibilité de l enfant ; b. qu il faut éviter d indexer les amis de l enfant ; c. qu il faut souvent accepter certaines idées de l enfant et du parent. 30. Dans un processus de résolution de conflits avec son enfant, «transmettre des messages clairs» veut dire : a. qu il faut être tranchant avec l enfant, pas de négociation ; b. que les conventions soient claires pour les deux parties ; c. que l enfant doit pouvoir comprendre vos instructions QUESTIONNAIRE POST-TEST CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Veuillez encercler/mettre en gras la meilleure réponse. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. Le développement de l enfant commence : a. à partir de 2 mois ; b. dès sa vie intra-utérine ; c. à partir de 6 mois. 2. Le développement du jeune s accompagne de : a. changements physique, physiologique et psychologique ; b. changements physique et physiologique seulement ; c. changement psychologique seulement. 3. Le sexe de l enfant est déterminé par : a. le père et la mère ; b. la mère seulement ; c. le père seulement. 4. Le complexe d Oedipe apparaît quand : a. les changements physiques sont apparus chez les adolescent(e)s ; b. l enfant prend la place du parent du même sexe que lui ; c. le garçon grandit vite. 5. Quand l enfant se situe dans la tranche d âge allant de 7 à 10 ans : a. il devient timide ; b. il commence à raisonner ; c. il suit le sexe opposé. 16

21 QUESTIONNAIRES 6. L adolescent(e) a un âge compris entre : a ans ; b ans ; c ans. 7. Le cycle menstruel survient : a. quand la femme a ses menstrues ; b. quand les ovaires produisent les ovules ; c. entre le premier jour des règles et le jour précédent les prochaines règles. CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 8. Un rapport sexuel précoce est : a. un rapport fait à partir de 24 ans ; b. un rapport fait à partir de 9 ans ; c. un rapport après les règles. 9. Les causes suivantes peuvent entraîner les grossesses non désirées : a. l abstinence sexuelle ; b. les comportements sexuels non responsables ; c. l absence de communication entre parents et enfants. 10. Une possible conséquence des grossesses non désirées est : a. l abandon d enfant ; b. la virginité ; c. l accouchement à risque. 11. Les IST sont des maladies transmises par : a. l eau du marigot ; b. les rapports sexuels non protégés ; c. les piqûres d insectes. 12. Les modes de prévention du SIDA sont : a. le port du condom lors des rapports sexuels ; b. la pilule ; c. la bonne alimentation ; d. la vaccination antitétanique. 13. L utilisation du condom conduit : a. à l infidélité ; b. à la défiance des mœurs et coutumes ; c. à la protection contre les IST et le SIDA. 14. En matière de sexualité, les jeunes ont besoin : a. d informations ; b. de prestations sanitaires ; c. de techniques agricoles. 15. Les comportements à risques pour les jeunes sont : a. l abstinence ; b. le fait d avoir des partenaires sexuels multiples sans utiliser les préservatifs ; c. le harcèlement sexuel. 16. En matière de SSR, les enfants, adolescent(e)s et jeunes ont droit à : a. une bonne alimentation ; b. l information et à l éducation ; c. une moto. 17. L adoption de nouveaux comportements passe par : a. des exercices pratiques ; b. l information ; c. le développement physique de l organisme. 17

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES JEUNES FILLES CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Féminisation du VIH : quelques chiffres clés (EIS-2005) 0,4% des filles de 15 à 19 ans sont infectées

Plus en détail

Les jeunes non mariés

Les jeunes non mariés Les jeunes non mariés et les grossesses non désirées Introduction Il est important de veiller à ce que les jeunes non mariés disposent d informations et de services de contraception. Les grossesses non

Plus en détail

Conseil général du Lot. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire.

Conseil général du Lot. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Conseil général du Lot é t e r p o La pr chez l enfant s n a 6 à 0 de Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. La propreté, cela ne s apprend pas! Maman, je vais certainement te surprendre,

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA

«Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA ID: «Evaluation de l activité physique chez les enfants et adolescents à l aide d une méthode objective» SOPHYA Swiss children s objectively measured physical activity Questionnaire pour les parents sur

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick

Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick Adapté avec la permission du Ministère de l Éducation, Nouveau Brunswick SONDAGE SUR L ATTITUDE DES PARENTS ENVERS L ÉDUCATION EN MATIÈRE DE SANTÉ SEXUELLE Nota : Vous pouvez transmettre ce sondage de

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

TeenSpeak. À propos de la santé sexuelle. La vérité vue par les ados

TeenSpeak. À propos de la santé sexuelle. La vérité vue par les ados TeenSpeak À propos de la santé sexuelle La vérité vue par les ados 2 Nous remercions tout spécialement l'équipe des animateurs de Bronx Teens Connection La santé sexuelle, c'est quoi? Tout un tas de choses.

Plus en détail

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie?

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Comment venez-vous à la faculté? Avez-vous votre permis de conduire? Avez-vous une voiture à disposition? Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Je viens à Cagliari en train

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Ouvrages de références et objectifs

Ouvrages de références et objectifs Valise pédagogique Ouvrages de références et objectifs MESSAGE IMPORTANT: Prendre le temps de bien lire les histoires et d explorer la valise, ses activités et ce guide. Ouvrages de références Activités

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

Indications pédagogiques C3-15

Indications pédagogiques C3-15 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques C3-15 C : comprendre un message Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1 : Analyser un message Objectif opérationnel 5 : Reconnaître les

Plus en détail

COMPTE RENDU DE FORMATION Initiation en Informatique et aux logiciels de base Bla du 2 au 6 juillet 2012

COMPTE RENDU DE FORMATION Initiation en Informatique et aux logiciels de base Bla du 2 au 6 juillet 2012 MINISTERE DE LA FAMILLE DE LA PROMOTION DE LA FEMME ET DE L ENFANT *********** Projet de Renforcement des Capacités des Organisations Féminines du Mali -=- RECOFEM -=- MLI 240 Un Peuple Un But Une Foi

Plus en détail

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher?

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher? Unité 3 LEÇON 1 A Répète puis écoute et montre la bonne image! 21-22 10 Envie de bronzer? Nous avons des plages! Envie d explorer? Nous avons des grottes! Envie de pêcher? Nous avons des rivières! Envie

Plus en détail

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES

SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES SYSTÈME D ENCADREMENT DES ÉLÈVES OBJECTIFS : Développer des comportements de non-violence et de respect. Amener l élève à développer des habiletés dans la résolution de ses conflits interpersonnels. Assurer

Plus en détail

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2 Les adolescents et leur cher téléphone La plupart des ados en France (70 % des ados de plus de 12 ans ont un téléphone portable et 95 % des 15-17 ans sont équipés) se sent complètement perdue sans le téléphone.

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Une école au Togo, épisode 1/4

Une école au Togo, épisode 1/4 Une école au Togo, épisode 1/4 Thèmes Éducation, formation Concept Ce documentaire présente la situation de l école primaire au Togo. Contenu Pour visionner le documentaire Une école au Togo, allez sur

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

NE TENTE PAS LA CHANCE

NE TENTE PAS LA CHANCE NE TENTE PAS LA CHANCE Ce que tu dois savoir au sujet de la sécurité près des barrages, des centrales hydroélectriques et des cours d eau à proximité. Énergie Yukon NE TENTE PAS LA CHANCE Le guide pour

Plus en détail

Cahiers Thématiques Cahier 7 Rôle des jeunes dans la prévention et gestion des conflits

Cahiers Thématiques Cahier 7 Rôle des jeunes dans la prévention et gestion des conflits La prévention et la gestion des conflits par les Conseils Locaux des Organisations de la Société Civile Guinéenne Cahiers Thématiques Cahier 7 Rôle des jeunes dans la prévention et gestion des conflits

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Campagnes de prévention Information aux enseignants

Campagnes de prévention Information aux enseignants Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail Objectif Diverses campagnes ont été réalisées pour augmenter la sécurité routière. En nous appuyant sur l exemple d une campagne actuelle (turbosieste),

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail

ENQUÊTE À PROPOS DU SENTIMENT DE SECURITE DE L ENFANT, SUR LE CHEMIN DE SON ECOLE

ENQUÊTE À PROPOS DU SENTIMENT DE SECURITE DE L ENFANT, SUR LE CHEMIN DE SON ECOLE ENQUÊTE À PROPOS DU SENTIMENT DE SECURITE DE L ENFANT, SUR LE CHEMIN DE SON ECOLE Bonjour. Voici un questionnaire anonyme pour lequel nous demandons la participation des élèves de 6 ème primaire, 1 ère,

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail