KIT DU FACILITATEUR. RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "KIT DU FACILITATEUR. RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi"

Transcription

1 KIT DU RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi FACILITATEUR Formation des parents sur la communication avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes en matière de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) Direction Nationale de la Santé Direction Nationale de la Promotion de l Enfant et de la Famille Direction Nationale de l Éducation de Base Direction Nationale de la Jeunesse Direction Nationale du Développement Social

2 INTRODUCTION Le kit du facilitateur fait partie des documents indispensables pour la conduite d une formation efficace des adultes. Il complète le plan de cours et le guide du facilitateur en fournissant aux facilitateurs les outils nécessaires pour : évaluer les connaissances pré et post formation des participants ; évaluer la performance, l efficacité et l efficience de la formation ; créer et maintenir un climat positif de formation à travers l exécution d activités de mise en train, récréatives et distrayantes (exercices, études de cas, jeux de rôle, travaux de groupes, citations, proverbes, poèmes ), dont les énoncés, les démarches et les conduites à tenir sont explicités. Ce kit a été élaboré par Family Care International Mali (FCI Mali) en partenariat avec le Comité National de Suivi grâce à l appui financier de la Banque Mondiale, juin 2011.

3 SOMMAIRE I. EXERCICES II. III. IV. TRAVAUX DE GROUPES ÉTUDES DE CAS...6 JEUX DE RÔLE V. QUESTIONNAIRES Questionnaire pré-test non corrigé Questionnaire pré-test corrigé Questionnaire post-test non corrigé Questionnaire post-test corrigé Matrice d évaluation individuelle et collective des participants du pré-test Matrice d évaluation individuelle et collective des participants du post-test Questionnaire d évaluation de la formation destiné aux participants Questionnaire d évaluation de la formation destiné aux facilitateurs Feedback journalier des facilitateurs VI. PROVERBES CITATIONS POÈMES Proverbes Citations Poèmes sur le VIH et le SIDA VII. PROPOSITIONS DE MESSAGES EN SANTÉ DE LA REPRODUCTION DES JEUNES...30 VIII. BIBLIOGRAPHIE IX. LISTE DES PERSONNES RESSOURCES

4 I. EXERCICES

5 EXERCICES EXERCICE N 1 : Titre : Présentation des participants Durée : 20 min Consigne : Les participants se regroupent deux par deux et s interviewent sur les questions suivantes : noms et prénoms ; fonction/activités menées ; statut matrimonial (nombre d épouses) et nombre d enfants (filles et garçons) en charge ; proposition : selon vous est-il plus facile d éduquer un garçon qu une fille? Pourquoi? L animal qui vous symbolise le plus et pourquoi? ce que vous aimez et ce que vous détestez. EXERCICE N 2 : Titre : Les conséquences des IST, du VIH et du SIDA Durée : 20 min Contexte et consigne : Selon l ONUSIDA, en 2009, plus de 33 millions de personnes vivaient avec le VIH, dont 22,5 millions en Afrique et plus de au Mali, orphelins et cas de SIDA notifiés de 1985 à Le taux de prévalence du VIH a baissé à 1,3 % en 2006 (EDSM IV). Selon les mêmes sources, 30 à 40 % des jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans sont sexuellement actives et les premiers rapports sexuels ont lieu à 15 ans. Ces relations sexuelles exposent les adolescent(e)s au risque considérable d infections sexuellement transmissibles y compris le VIH et ses conséquences, mais aussi aux grossesses non desirées et/ou précoces. Répondez aux questions suivantes : Quelles peuvent être les conséquences de l infection au VIH et au SIDA sur les plans : individuel? familial? national? 1

6 II. TRAVAUX DE GROUPES

7 TRAVAUX DE GROUPES TRAVAUX DE GROUPES N 1 : Titre : Les caractéristiques de la puberté chez le garçon et chez la fille Durée : 30 min Consigne : Les groupes de travail constitués réfléchissent et mettent sur feuilles géantes les transformations physiques et psychiques se produisant lors de la période de puberté chez les filles et chez les garçons. Deux groupes travaillent sur la fille et les deux autres groupes sur le garçon. Chaque groupe nomme un président et un rapporteur. TRAVAUX DE GROUPES N 2 : Titre : Définition, causes et conséquences des rapports sexuels précoces Durée : 15 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants au sein de trois groupes de travail et leur demande de dégager sur feuilles géantes les causes et conséquences des rapports sexuels précoces des adolescent(e)s et jeunes en se basant sur leurs connaissances de leur milieu. Chaque groupe nomme un président et un rapporteur. TRAVAUX DE GROUPES N 3 : Titre : Prévention du VIH et du SIDA Durée : 15 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants au sein de trois groupes de travail pour réfléchir sur les modes de prévention du VIH. TRAVAUX DE GROUPES N 4 : Titre : Le processus d adoption de nouveaux comportements Durée : 15 min Consigne : L aboutissement ultime de la période de passage de 10 à 19 ans doit permettre à l adolescent(e) de prendre ses distances par rapport à ses parents et d arriver à une relation adulte-adulte. Les parents doivent être conscients qu ils ne sont pas parents toute la vie, même s ils ont des enfants à 40 ans. Les relations entre parents et enfants, adolescent(e)s et jeunes, qui doivent devenir des adultes, ne sont plus dominées par un contrôle des parents puisque l enfant doit arriver à acquérir le pouvoir de s autocontrôler à travers l adoption de comportements responsables. Répartir les participants dans trois groupes de travail et les amener à réfléchir sur les questions suivantes. Questions : 1. Décrire comment les enfants adoptent de nouveaux comportements. 2. Quels sont les facteurs qui peuvent influencer ce processus d adoption de nouveaux comportements en comportements positifs ou négatifs en matière de SSR? 3. Quel doit être le rôle des parents face à cette mutation comportementale de leurs enfants? 3

8 TRAVAUX DE GROUPES TRAVAUX DE GROUPES N 5 : Titre : Caractéristiques de la communication entre parents et enfants en matière de SSR Durée : 10 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants dans trois groupes de travail. Il lit attentivement ce texte et leur demande d y trouver un certain nombre de caractéristiques qui lient le fiston à son père et demande aux participants : Qu est-ce que le père représente pour le garçon? Qu est-ce que le garçon représente pour le père? Dans quel cadre se situe la communication? Quel est le but visé par cette relation? etc. TRAVAUX DE GROUPES N 6 : Titre : Obstacles à la communication entre parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes en SSR Durée : 10 min Consigne : Le facilitateur répartit les participants dans quatre groupes de travail et leur demande de dégager les éléments qui peuvent constituer des obstacles à la communication entre parents et enfants. Deux groupes réfléchissent sur les obstacles pouvant venir du côté des parents et deux autres groupes cherchent les obstacles du côté des enfants, adolescent(e)s et jeunes. Texte : Dans la famille Konaté, ce dimanche matin vers 9h, Monsieur Konaté, assis dans la cour, écoute l édition du journal, quand son premier garçon, Moussa âgé de 17 ans, vient le saluer «Bonjour Papa», «Bonjour Moussa, j espère que tu as bien dormi.» «Oui Papa, j ai bien dormi, car je suis rentré avant minuit comme on avait convenu et j ai même pu réviser la leçon de géographie dont le test est prévu pour lundi prochain.» «OK, c est bien du courage, peux-tu venir me faire mon thé, je dois sortir vers 11h?» «Oui papa, je prépare le matériel tout de suite.» Autour du thé, M. Konaté demande à son garçon : «Je pense que tu t es bien comporté hier soir, tu n as pas fait de geste dangereux.» Le garçon répond : «Non papa, je n oublie jamais tes conseils, je veux être comme toi.» «Ok», dit le papa, «cela me rassure, si tu veilles sur toi en suivant mes conseils tu auras un jour des cheveux blancs sur ta tête.» 4

9 III. ÉTUDES DE CAS

10 ÉTUDES DE CAS ÉTUDE DE CAS N 1 : Titre : Avortements clandestins provoqués (définition, causes et conséquences) Mariam est une adolescente de 15 ans qui a abandonné l école depuis l âge de 12 ans. Elle fait du petit commerce ambulant en vendant les articles pagnes et autres tissus d enfants que sa mère lui fournit. Son père est mécanicien dans un garage de réparation de véhicule. Mariam est très soucieuse de ses affaires et se déplace de quartier en quartier pour écouler ses articles. Elle est fréquentée par deux amies, Ami et Kadhi, qui sont toutes les deux des lycéennes et travaillent bien à l école. Chez elles, Ami et Kadhi causent et jouent même au lido avec leurs mamans, on dirait des sœurs. Mariam est une fille réservée et ne voit ses parents que la nuit au moment du repas. Un jour à la grande surprise de ses parents, elle s est évanouie et elle saignait. Transportée à l hôpital, elle rendit l âme. Ses parents ont été informés par le personnel médical, que Mariam venait de se faire avorter clandestinement en avalant des quantités énormes de comprimés. Questions : 1. Quels sont les facteurs qui ont amené Mariam à être enceinte? 2. Quelle est la responsabilité des parents de Mariam dans sa situation? 3. Citer quelques conséquences des avortements clandestins provoqués. ÉTUDE DE CAS N 2 : Titre : Le respect mutuel (préalable dans la résolution de conflits parents/enfants) Exemple 1 : «Tu n es qu une petite sotte, incapable de faire autre chose que des bêtises Tu es vraiment nulle!» «Je ne peux plus te supporter, j ai vraiment hâte que tu partes d ici pour de bon!» Exemple 2 : «Tu parles d un garçon, tu n arrives même pas à te trouver un emploi et tu te permets de gueuler sans arrêt contre moi. C est minable» Exemple 3 : «C est l enfer dans ta maison, je te déteste et j ai vraiment envie de foutre le camp d ici pour ne plus te voir» Questions : 1. À quelles situations sommes-nous confrontés? Expliquez les contextes. 2. Quels sont les éléments qui se dégagent de ces cas? 3. Quelles leçons et/ou constats pouvons-nous en tirer? 6

11 IV. JEUX DE RÔLE

12 JEUX DE RÔLE JEU DE RÔLE N 1 : Titre : Besoins des enfants, adolescent(e)s et jeunes en matière de SSR Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants, avant l exécution du scénario. Adama et Oumar sont des amis. Ils ont 16 ans et sont tous les deux sexuellement actifs. Adama est étudiant dans un établissement d enseignement technique. Oumar est au lycée. Les deux amis possèdent chacun une moto et sont bien convoités par les filles du quartier. Scénario : Adama et Oumar ont des partenaires sexuels multiples car les deux amis pensent que tout ce qu on dit de mal en matière d IST, de VIH et de SIDA, n arrivent qu aux autres. Ils n utilisent pas de préservatifs et sont fiers du nombre de leurs conquêtes. Un jour, une amie d Oumar l informe qu elle n a pas eu ses menstrues depuis au moins trois mois. Oumar est inquiet et Adama pense que la copine d Oumar ne dit pas la vérité, qu il s agit d une machination pour tester son amour envers Oumar. 1. Quels sont les besoins d Oumar et d Adama en matière de SSR? 2. Que faire pour ces deux amis? JEU DE RÔLE N 2 : Titre : Les qualités d un bon message Consigne : Écouter attentivement le message lors du processus de transmission de personne en personne et noter toutes les transformations intervenues (rajouts, déformations, coupures et autres ). À la fin, comparer le message initial avec le dernier message. Texte : Lors d une opération de police dans certains des quartiers périphériques de Bamako, comme Yirimadjo, Senou, Kalaban coro et Niamakoro, il a été découvert un important stock d armements et de drogues. Plusieurs arrestations ont suivi cette opération, notamment le chef de la bande, un certain Ousmane Guindo, qui est commerçant et voyage constamment. De source policière, les armes et les drogues proviennent d un pays voisin qui connait actuellement une situation d insécurité. Selon le chef de la police, le Mali n est qu un point de transit pour la drogue. Pour les armes, les investigations continuent pour mieux connaître leur destination. JEU DE RÔLE N 3 : Titre : Résolution de conflits entre parents et adolescent(e)s Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants volontaires, qui viennent l exécuter devant les autres participants, ces derniers doivent les suivre attentivement et noter tous les évènements majeurs. Texte 1 : Discussion de Fatim avec sa Maman Fatim : «Maman, mon amie m a demandé de l accompagner au concert ce soir au Palais de Culture.» Maman : «Je regrette, Bébé, mais il a été convenu que tu ne sors pas les soirs de semaine lorsque tu vas à l école le lendemain.» Fatim : «Mais je vais rentrer tôt et demain, c est vendredi, on va à l école seulement dans l après-midi.» Maman : «Écoute, ma fille, il n en est pas question, dis à ton amie que tu ne pourras pas l accompagner.» Fatim : «Hun!!!!!!!!! Pourquoi faut-il que tu refuses toujours? On ne peut rien me permettre dans cette maison. C est méchant!!!!!!» 8

13 JEUX DE RÔLE Texte 2 : Moussa et ses parents Père : «Moussa, ta mère et moi avons discuté du fait que tu sors pour te promener quand nous sommes au lit. J ai pu faire le constat moi-même hier soir. Ton lit était bien arrangé, mais tu n y étais pas. Cela ne marchera plus. Je changerai les clés de la maison et je veillerai personnellement sur ta conduite.» Moussa : «Je sais que c est Alou, mon jeune frère, qui vous a dit cela, je vais le corriger.» Père : «Gare à toi si tu mets ta main sur Alou, je pense que c est Alou qui va honorer mon nom dans cette maison. Toi, tes pieds ne casseront pas un œuf. Sache qu il n y a pas deux commandants dans un bâteau. Tu feras ce que je te dirai, si non tu auras chaud.» Texte 3 : Lamine et son père Lamine : «Pourrais-tu me donner mon argent pour cette semaine? Nous allons au cinéma Babemba voir un film ce soir.» Père : «Lamine, tu n as pas eu de bonnes notes cette semaine, comme toujours et nous avons convenu que si tu ne travailles pas bien à l école, tu n auras pas d argent.» Lamine : «Papa, tu as parfaitement raison, je suis d accord avec ce dont nous avons convenu. Je te promets de très bonnes notes la semaine prochaine. D ailleurs, j ai demandé aux amis que désormais, nous allons faire nos exercices ici et tu pourras nous assister, si tu es d accord.» Père : «Parfait, c est une décision sage. Je garde encore quelques notions de maths dans la tête. Ok, amène mon porte-monnaie, je pense que j ai un vieux billet de FCFA dedans pour toi.» JEU DE RÔLE N 4 : Titre : Contrôler ses émotions (résolution de conflits entre parents et enfants) Texte du jeu : Moussa et son père Consigne : Le facilitateur prépare le jeu de rôle avec deux participants, qui viennent l exécuter devant les autres participants. Ces derniers doivent les suivre attentivement et noter tous les évènements majeurs. Moussa : «Mes amis doivent venir ici ce soir, vers 8h» Père : «Moussa, quand vas-tu comprendre que je ne veux pas de tes amis ici tant que ta sœur est malade?» Moussa : «C est ça, moi je n ai plus le droit de vivre ici, cette maison ressemble de plus en plus à un salon funéraire» Père : «Je t interdis de me parler sur ce ton! Tes insolences vont te coûter cher, mon petit vieux ; je ne veux pas voir un seul de tes petits morveux d amis ici jusqu à ce que tu sois plus poli!» Moussa : «Eh bien! Justement, ça tombe bien, on cherchait un prétexte pour éviter cette maison de malheur!» Père : «Quoi? Qu est-ce que tu dis?» Questions : Quelles leçons tirez-vous de ce jeu? 9

14 V. QUESTIONNAIRES

15 QUESTIONNAIRES 5.1. QUESTIONNAIRE PRÉ-TEST NON CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Ce questionnaire permet d apprécier vos connaissances et votre compréhension avant la formation. Veuillez lire attentivement chaque question et mettre V si l énoncé est vrai et F si c est faux. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, des adolescent(e)s et des jeunes 1. L ovulation est la rencontre de l ovule et du spermatozoïde : 2. Le développement de l enfant commence depuis la vie intra-utérine : 3. C est la femme qui est responsable de la détermination du sexe de l enfant : 4. Le spermatozoïde est plus grand que l ovule : 5. L adolescence est la période comprise entre 5 et 10 ans : 6. La santé sexuelle et reproductive recouvre les âges de 15 à 24 ans : CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 7. Au Mali, une fille sur quatre est mariée à l âge de 15 ans : 8. Au Mali, aucune fille n accouche avant l âge de 16 ans : 9. Les IST, le VIH et le SIDA peuvent être causés par des rapports sexuels précoces : 10. Les avortements provoqués clandestins ne constituent pas de problème : 11. Le VIH/SIDA ne constitue plus un problème de santé publique au Mali, car depuis quelques années la prévalence à chuter, elle est passée de 1,7% à 1,3% : 12. Pour contrôler les IST guérissables, il suffit de traiter le malade qui est vu : 13. Les adolescent(e)s n ont plus de problème d information par rapport aux questions de santé sexuelle et reproductive, puisqu ils/elles sont plus éveillé(e)s que leurs parents : 14. Il est facile d adopter un comportement nouveau, il suffit de connaître le sujet : CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 15. L écoute active est un élément déterminant de la communication interpersonnelle : 16. En famille, entre parents et enfants la communication est inévitable : 17. La communication est un processus sans début ni fin précis : 18. L âge est un obstacle insurmontable à la communication : 19. Il n y a pas un âge indiqué pour commencer l éducation sexuelle avec les enfants : 20. La puberté est une période au cours de laquelle les enfants sont notamment plus calmes et stables : 21. La relation parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes est particulièrement intime : 22. Plus on tente de contrôler l enfant, l adolescent(e) et le jeune, plus on crée chez eux le comportement inverse : 11

16 QUESTIONNAIRES 23. Dans la résolution d un conflit entre parents et enfants, la connaissance du problème n est pas importante, c est la décision du parent qui est importante : 24. Il est tout à fait indiqué qu un parent, après négociation, tranche un litige en donnant un ordre à son adolescent(e) de se conduire de telle ou telle manière : 25. Inutile d exiger de son adolescent(e) ce que l on ne peut pas lui offrir soi-même : 26. «Ne rentre pas trop tard» veut dire la même chose que «Rentrer avant minuit» : 27. Si un(e) adolescent(e) a la conviction qu il/elle est toujours perdant(e) avec ses parents, il/elle sera très peu enclin(e) à faire des efforts pour communiquer avec eux : 28. Le respect mutuel est exigé entre parent et enfant dans une situation de résolution de conflit : 29. En bonne communication, au lieu de dire «Tu es un imbécile», mieux vaut dire «Ce comportement n est pas acceptable» : 30. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire qu il faut accepter souvent certaines idées de l enfant : 5.2. QUESTIONNAIRE PRÉ-TEST CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Ce questionnaire permet d apprécier vos connaissances et votre compréhension avant la formation. Veuillez lire attentivement chaque question et mettre V si l énoncé est vrai et F si c est faux. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. L ovulation est la rencontre de l ovule et du spermatozoïde : F 2. Le développement de l enfant commence depuis la vie intra-utérine : 3. C est la femme qui est responsable de la détermination du sexe de l enfant : 4. Le spermatozoïde est plus grand que l ovule : F 5. L adolescence est la période comprise entre 5 et 10 ans : F 6. La santé sexuelle et reproductive recouvre les âges de 15 à 24 ans : CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 7. Au Mali, une fille sur quatre est mariée à l âge de 15 ans : V 8. Au Mali, aucune fille n accouche avant l âge de 16 ans : F 9. Les IST, le VIH et le SIDA peuvent être causés par des rapports sexuels précoces : 10. Les avortements provoqués clandestins ne constituent pas de problème : 11. Le VIH/SIDA ne constitue plus un problème de santé publique au Mali, car depuis quelques années la prévalence à chuter, elle est passée de 1,7% à 1,3% : 12. Pour contrôler les IST guérissables, il suffit de traiter le malade qui est vu : V F V V F F F 12

17 QUESTIONNAIRES 13. Les adolescent(e)s n ont plus de problème d information par rapport aux questions de santé sexuelle et reproductive, puisqu ils/elles sont plus éveillé(e)s que leurs parents : 14. ll est facile d adopter un comportement nouveau, il suffit de connaître le sujet : CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 15. L écoute active est un élément déterminant de la communication interpersonnelle : 16. En famille, entre parents et enfants, la communication est inévitable : 17. La communication est un processus sans début ni fin précis : V 18. L âge est un obstacle insurmontable à la communication : F 19. Il n y a pas un âge indiqué pour commencer l éducation sexuelle avec les enfants : 20. La puberté est une période au cours de laquelle les enfants sont notamment plus calmes et stables : 21. La relation parents, enfants, adolescent(e)s et jeunes est particulièrement intime : 22. Plus on tente de contrôler l enfant, l adolescent(e) et le jeune, plus on crée chez eux le comportement inverse : 23. Dans la résolution d un conflit entre parents et enfants, la connaissance du problème n est pas importante, c est la décision du parent qui est importante : 24. Il est tout à fait indiqué qu un parent, après négociation, tranche un litige en donnant un ordre à son adolescent(e) de se conduire de telle ou telle manière : V F F V V V F V V F 25. Inutile d exiger de son adolescent(e) ce que l on ne peut pas lui offrir soi-même : 26. «Ne rentre pas trop tard» veut dire la même chose que «Rentrer avant minuit» : F 27. Si un(e) adolescent(e) a la conviction qu il/elle est toujours perdant(e) avec ses parents, il/elle sera très peu enclin(e) à faire des efforts pour communiquer avec eux : 28. Le respect mutuel est exigé entre parent et enfant dans une situation de résolution de conflit : 29. En bonne communication, au lieu de dire «Tu es un imbécile», mieux vaut dire «Ce comportement n est pas acceptable» : V 30. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire qu il faut accepter souvent certaines idées de l enfant : V V V V 13

18 QUESTIONNAIRES 5.3 QUESTIONNAIRE POST-TEST : INSTRUCTIONS : Veuillez encercler/mettre en gras la meilleure réponse. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. Le développement de l enfant commence : a. à partir de 2 mois ; b. dès sa vie intra-utérine ; c. à partir de 6 mois. 2. Le développement du jeune s accompagne de : a. changements physique, physiologique et psychologique ; b. changements physique et physiologique seulement ; c. changement psychologique seulement. 3. Le sexe de l enfant est déterminé par : a. le père et la mère ; b. la mère seulement ; c. le père seulement. 4. Le complexe d Oedipe apparaît quand : a. les changements physiques sont apparus chez les adolescent(e)s ; b. l enfant prend la place du parent du même sexe que lui ; c. le garçon grandit vite. 5. Quand l enfant se situe dans la tranche d âge allant de 7 à 10 ans : a. il devient timide ; b. il commence à raisonner ; c. il suit le sexe opposé. 6. L adolescent(e) a un âge compris entre : a ans ; b ans ; c ans. 7. Le cycle menstruel survient : a. quand la femme a ses menstrues ; b. quand les ovaires produisent les ovules ; c. entre le premier jour des règles et le jour précédent les prochaines règles. CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 8. Un rapport sexuel précoce est : a. un rapport ayant lieu à partir de 24 ans ; b. un rapport ayant lieu à partir de 9 ans ; c. un rapport après les règles. 9. Les causes suivantes peuvent entraîner les grossesses non désirées : a. l abstinence sexuelle ; b. les comportements sexuels non responsables ; c. l absence de communication entre parents et enfants. 10. Une possible consequence des grossesses non désirées est : a. l abandon d enfant ; b. la virginité ; c. l accouchement à risque. 11. Les IST sont des maladies transmises par : a. l eau du marigot ; b. les rapports sexuels non protégés ; c. les piqûres d insectes. 14

19 QUESTIONNAIRES 12. Les modes de prévention du SIDA sont : a. le port du condom lors des rapports sexuels ; b. la pilule ; c. la bonne alimentation ; d. la vaccination antitétanique. 13. L utilisation du condom conduit : a. à l infidélité ; b. à la défiance des mœurs et coutumes ; c. à la protection contre les IST et le SIDA. 14. En matière de sexualité, les jeunes ont besoin : a. d informations ; b. de prestations sanitaires ; c. de techniques agricoles. 15. Les comportements à risques pour les jeunes sont : a. l abstinence ; b. le fait d avoir des partenaires sexuels multiples sans utiliser les préservatifs ; c. le harcèlement sexuel. 16. En matière de SSR, les enfants, adolescent(e)s et jeunes ont droit à : a. une bonne alimentation ; b. l information et à l éducation ; c. une moto. 17. L adoption de nouveaux comportements passe par : a. des exercices pratiques ; b. l information ; c. le développement physique de l organisme. CHAPITRE 3 : Renforcement des capacités de communication et d éducation sexuelle des parents avec les enfants, adolescent(e)s et jeunes 18. Communiquer, c est : a. savoir informer ; b. un processus à travers lequel deux personnes échangent des idées ; c. parler de choses très intéressantes. 19. La rétroaction, c est : a. la réponse que le récepteur donne à l endroit de l émetteur ; b. un reproche que l on fait à quelqu un qui transmet un message ; c. une information transmise de l émetteur vers le récepteur. 20. La réussite d une communication dépend : a. de l âge de la source ; b. du choix du canal ; c. de la durée de transmission du message. 21. L éducation sexuelle commence : a. dans la rue avec les pairs ; b. dans la famille avec les parents ; c. à travers les vidéos et bandes dessinées. 22. La communication entre parents et enfants est : a. impossible quand les deux parties ne se parlent pas ; b. en cours même si les deux parties ne se parlent pas ; c. dictée par le parent. 23. Les éléments ci-dessous sont des obstacles à la communication entre parents et enfants : a. quand le parent donne des ordres ; b. quand l enfant suit les conseils de son parent ; c. quand la société stigmatise l enfant. 24. Le parent moralisateur est celui qui : a. donne des ordres ; b. se vante toujours de ses exploits ; c. fait des sermons. 15

20 QUESTIONNAIRES 25. L adolescent(e) hypersensible est celui/celle qui : a. n écoute pas son parent ; b. a des réactions démesurées avec le parent ; c. ne communique pas avec ses parents. 26. La connaissance du problème : a. est une forme de communication parent-enfant ; b. ne concerne que l enfant vis-à-vis de ses pairs ; c. est un préalable à la résolution de conflits. 27. «J en ai assez de ton attitude de gros bébé, il faut que tu changes!» Cette affirmation : a. est une bonne remarque du parent ; b. montre une attitude qui permet de fléchir la position de l enfant ; c. est un réflexe d autodéfense du parent. 28. Pour réussir la communication entre parent et enfant en situation de conflit, il faut : a. faire beaucoup de cadeaux à l enfant ; b. s imposer à l enfant ; c. le respect mutuel. 29. Dans le processus de résolution de conflits, «maintenir une situation sans gagnant ni perdant» veut dire : a. qu il faut éviter de toucher à la sensibilité de l enfant ; b. qu il faut éviter d indexer les amis de l enfant ; c. qu il faut souvent accepter certaines idées de l enfant et du parent. 30. Dans un processus de résolution de conflits avec son enfant, «transmettre des messages clairs» veut dire : a. qu il faut être tranchant avec l enfant, pas de négociation ; b. que les conventions soient claires pour les deux parties ; c. que l enfant doit pouvoir comprendre vos instructions QUESTIONNAIRE POST-TEST CORRIGÉ : INSTRUCTIONS : Veuillez encercler/mettre en gras la meilleure réponse. CHAPITRE 1 : Renforcement des connaissances des parents pour mieux comprendre les caractéristiques physiologiques, psychologiques et sociologiques des enfants, adolescent(e)s et jeunes 1. Le développement de l enfant commence : a. à partir de 2 mois ; b. dès sa vie intra-utérine ; c. à partir de 6 mois. 2. Le développement du jeune s accompagne de : a. changements physique, physiologique et psychologique ; b. changements physique et physiologique seulement ; c. changement psychologique seulement. 3. Le sexe de l enfant est déterminé par : a. le père et la mère ; b. la mère seulement ; c. le père seulement. 4. Le complexe d Oedipe apparaît quand : a. les changements physiques sont apparus chez les adolescent(e)s ; b. l enfant prend la place du parent du même sexe que lui ; c. le garçon grandit vite. 5. Quand l enfant se situe dans la tranche d âge allant de 7 à 10 ans : a. il devient timide ; b. il commence à raisonner ; c. il suit le sexe opposé. 16

21 QUESTIONNAIRES 6. L adolescent(e) a un âge compris entre : a ans ; b ans ; c ans. 7. Le cycle menstruel survient : a. quand la femme a ses menstrues ; b. quand les ovaires produisent les ovules ; c. entre le premier jour des règles et le jour précédent les prochaines règles. CHAPITRE 2 : Renforcement des connaissances des parents sur les problèmes de santé sexuelle et reproductive des enfants, adolescent(e)s et jeunes 8. Un rapport sexuel précoce est : a. un rapport fait à partir de 24 ans ; b. un rapport fait à partir de 9 ans ; c. un rapport après les règles. 9. Les causes suivantes peuvent entraîner les grossesses non désirées : a. l abstinence sexuelle ; b. les comportements sexuels non responsables ; c. l absence de communication entre parents et enfants. 10. Une possible conséquence des grossesses non désirées est : a. l abandon d enfant ; b. la virginité ; c. l accouchement à risque. 11. Les IST sont des maladies transmises par : a. l eau du marigot ; b. les rapports sexuels non protégés ; c. les piqûres d insectes. 12. Les modes de prévention du SIDA sont : a. le port du condom lors des rapports sexuels ; b. la pilule ; c. la bonne alimentation ; d. la vaccination antitétanique. 13. L utilisation du condom conduit : a. à l infidélité ; b. à la défiance des mœurs et coutumes ; c. à la protection contre les IST et le SIDA. 14. En matière de sexualité, les jeunes ont besoin : a. d informations ; b. de prestations sanitaires ; c. de techniques agricoles. 15. Les comportements à risques pour les jeunes sont : a. l abstinence ; b. le fait d avoir des partenaires sexuels multiples sans utiliser les préservatifs ; c. le harcèlement sexuel. 16. En matière de SSR, les enfants, adolescent(e)s et jeunes ont droit à : a. une bonne alimentation ; b. l information et à l éducation ; c. une moto. 17. L adoption de nouveaux comportements passe par : a. des exercices pratiques ; b. l information ; c. le développement physique de l organisme. 17

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Évaluation des connaissances Éducation à la santé sexuelle : La puberté

Évaluation des connaissances Éducation à la santé sexuelle : La puberté Évaluation des connaissances Éducation à la santé sexuelle : La puberté 1. À la puberté, filles et garçons vivent des changements physiques très importants. a) Nomme au moins 3 changements physiques que

Plus en détail

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie?

Le SIDA. Et toi, Qu est-ce que tu connais. De cette maladie? Le SIDA Et toi, Qu est-ce que tu connais De cette maladie? Sommaire 1 partie : Testez vos connaissances Pages jaunes 1. Çà veut dire quoi cette maladie 2. Comment peux-tu l attraper? 3. Prendre un risque,

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir.

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir. Vous pouvez vous procurer cette brochure en communiquant avec le Centre de documentation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale. Elle est aussi disponible en version PDF

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03

Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Learning by Ear Travail et éducation Rentrer à l université L histoire de Malaika / épisode 03 Auteur : Njoki C. Muhoho Rédaction : Maja Dreyer Traduction : Julien Méchaussie Adaptation : Sandrine Blanchard

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation

Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Temps Scolaire pour l'information et l'orientation Code : Connaissance De Soi TITRE : STRATEGIES POUR ORGANISER SON TEMPS Niveau : 4ème Groupe : Matériel : ½ Classe questionnaire organiser son temps Durée

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion

La liberté de religion des enfants et des adolescents. Thomas, ses parents et leur religion La liberté de religion des enfants et des adolescents Thomas, ses parents et leur religion Mise en situation Tu es un avocat qui travaille en droit familial depuis bientôt 15 ans. Tu participes également

Plus en détail

DW Radio Learning By Ear Feuilleton VIH «Un ange en chacun de nous» Ep.8

DW Radio Learning By Ear Feuilleton VIH «Un ange en chacun de nous» Ep.8 Learning by Ear HIV «Un ange en chacun de nous», 8 e épisode Texte : Romie Singh Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Christophe Lascombes PERSONNAGES : Pinto, Angela, Jet, marabout, Annie, infirmière

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiches pédagogiques 2 e cycle Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 2.1 Compréhension de texte Fiche 2.1 CORRIGÉ Fiche 2.2 Fiche «Éthique et culture religieuse»

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant!

Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Au CPE Vire-Crêpe l enfant a le droit d être un enfant! Convention de la bientraitance des enfants fréquentant les installations du centre de la petite enfance Vire-Crêpe 1 Tous droits de traduction, d

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est?

LES RÉSEAUX SOCIAUX. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? Facebook, Twitter, MySpace, Netlog... ces noms te sont sans doute très familiers. Il s agit en effet des réseaux sociaux les plus populaires. Mais, au fait! Un réseau social, qu est-ce que c est? C est

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Les préservatifs sont en vente libre.

Les préservatifs sont en vente libre. C est un moment important dans une vie. Il doit être librement choisi, c est à dire sans aucune contrainte ni violence. Il importe que cette experience unique soit placée sous le signe de l amour, de l

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Test Francophone de Langue Française (TFLF)

Test Francophone de Langue Française (TFLF) Test Francophone de Langue Française (TFLF) Certificat de compétences linguistiques Institut Supérieur des Langues Vivantes (ISLV) Université de Liège Livret du candidat : Niveau : B1 du Cadre européen

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES JEUNES FILLES CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Féminisation du VIH : quelques chiffres clés (EIS-2005) 0,4% des filles de 15 à 19 ans sont infectées

Plus en détail

(Bibiy et ses amies sont en ville. Elles veulent aller dans un café internet. Atmo : Bruits de voitures et de gens en ville)

(Bibiy et ses amies sont en ville. Elles veulent aller dans un café internet. Atmo : Bruits de voitures et de gens en ville) LEARNING BY EAR FILLES 3ème episode Internet Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes Adaptation : Aude Gensbittel Personnages: Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage principal

Plus en détail

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège

Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Champ Compétence Métier d élève Apprendre à s organiser au collège Séance 0 : Entretien individuel avec l élève Séance 1 : Se repérer dans l établissement Objectifs : - Mettre en confiance l'élève. - Mise

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE

Epreuve cantonale orale de français Mai 2007. (document élève) JEU DE RÔLE 1. On t a volé ton vélo. Tu vas au commissariat de police pour déclarer le vol: Tu dois donner à l agent - toutes les informations nécessaires sur le vol : - quoi (description de l objet volé) - quand

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Comprendre la fécondité

Comprendre la fécondité Comprendre la fécondité 6 Introduction La fécondité est la capacité de concevoir un enfant, à savoir pour la femme de tomber enceinte et pour l homme de causer une grossesse. Il est important de connaître

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien

Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte. Paroles et gestes au quotidien Mardi de la parentalité le 2 juin 2015 St Jean de la porte Paroles et gestes au quotidien Intervenante : Marilyne TEXIER : Educatrice de jeune enfant. Formatrice à L Ecole des Parents 74 + Médiatrice familiale.

Plus en détail

CHAPITRE 2 Fausses croyances sur la grossesse ET SUR LA GROSSESSE? J ai passé un test de grossesse juste après une relation sexuelle non protégée et le résultat est négatif. Je suis certaine de ne pas

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu.

Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8. Réaction. Directives Lancer le dé pour trouver la personne qui débute le jeu. Je dis NON à la violence physique Page 1 de 8 Jeu Réaction Matériel 4 pages pour fabriquer le jeu cartes réactions cartes réaction A B C D dés 1 jeton différent par joueur Fabrication du jeu 1. Coller

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Leçon 35 Audioscripts. Unité 9 PE AUDIO. URB p. 97. CD 5, Track 18 Vidéo-scène, p. 506. Discovering French, Nouveau! Blanc

Leçon 35 Audioscripts. Unité 9 PE AUDIO. URB p. 97. CD 5, Track 18 Vidéo-scène, p. 506. Discovering French, Nouveau! Blanc LEÇON 35 PE AUDIO En panne CD 5, Track 18 Vidéo-scène, p. 506 CLAIRE: Dans l épisode précédent, Jérôme a proposé à Pierre de lui donner une leçon de conduite.pierre a accepté l offre de son frère, mais

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL

PRÉSENTATION DU MATÉRIEL Édition 2009 OBJECTIF Ce catalogue présente des matériels prétestés et réalisés avec l appui fi nancier du PEPFAR (Plan d urgence américain pour la lutte contre le VIH/sida) depuis 2005 par le Centre des

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Clinique du Château et MSB, M. Naudet, février 2015. L empathie

Clinique du Château et MSB, M. Naudet, février 2015. L empathie L empathie Changer son rapport aux autres 1) S affirmer sans s imposer 2) Faire preuve d empathie 3) Accepter ou solliciter l aide des autres Objectifs de la séance : Mieux écouter et donc mieux comprendre

Plus en détail

Les voyages de Balthazar

Les voyages de Balthazar Le caméléon Objectifs : Nommer et décrire des animaux. Utiliser «pourquoi» et «parce que». Age : 6-8 ans Niveau : A1 Avant la vidéo lancement Salutations - Se saluer. - Faire un jeu de mime avec le nom

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses Lignes Directrices relatives à la Protection de Remplacement pour les Enfants. Version adaptée pour les enfants et les adolescents. Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Opinion des élèves au sujet des absences à l école

Opinion des élèves au sujet des absences à l école Opinion des élèves au sujet des absences à l école Garçon Fille Date Âge Encercle ce qui correspond à ton niveau scolaire. Sec. régulier 1 re sec. 2 e sec. 3 e sec. 4 e sec. 5 e sec. Sec. adapté : CMA

Plus en détail

Lettres d un fils divorcé à son père

Lettres d un fils divorcé à son père Lettres d un fils divorcé à son père 1 ère lettre : «Bonjour papa. J espère que tu vas bien. Ici il fait froid ; c est l hiver. Pour la première fois, je viens de voir la neige tomber. Comment va Ixion,

Plus en détail

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux?

1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film. (nombre d avis) 2/ Entoure tes personnages préférés. Qu est ce que tu aimes en eux? Réponses au questionnaire ludique par de 2 classes de CM1/CM2 de Courtoiville (35) Suite à la projection durant la Biennale de l égalité 2011 à Saint-Malo. 1/Souligne ce que tu as ressenti pendant le film.

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina

Larisa Gojnete (coord.) cahier d exercices. VI ème L2. Editura Nomina Raisa Elena Vlad Larisa Gojnete (coord.) Anca Iordache ReNcontres cahier d exercices VI ème L2 Editura Nomina I. Apprendre. Exercer I.1. Vocabulaire thématique a L enfant sur soi-même 1. Choisisez les

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ

01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ 01_INTRODUCTION_SE DÉPLACER SEUL EN TOUTE SÉCURITÉ CE QUE L'ENFANT DOIT COMPRENDRE La rue peut être un lieu dangereux. L enfant doit connaître les risques liés à sa petite taille pour agir en conséquence.

Plus en détail

Bienvenue au centre de réadaptation. Table des matières

Bienvenue au centre de réadaptation. Table des matières vie Table des matières 3 Bienvenue au centre de réadaptation 4 Loi sur la protection de la jeunesse 5 Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents 7 La réadaptation, pour t aider à évoluer

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail