La réforme des temps scolaires, ses conséquences pour l'enfant et sa famille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réforme des temps scolaires, ses conséquences pour l'enfant et sa famille"

Transcription

1 La réforme des temps scolaires, ses conséquences pour l'enfant et sa famille Compte rendu d'une enquête réalisée par l'udaf des Hautes-Alpes en Février-Mars 2015

2 2

3 SOMMAIRE 1 - Le cadre général de l'enquête, p Le profil des familles répondantes, p Les activités périscolaires : organisation et opinions des familles, p Les effets des nouveaux rythmes sur l'enfant et sur sa famille, p Le point de vue des familles sur la mise en oeuvre de la réforme, p. 15 Conclusion, p. 19 Annexe : copie du questionnaire proposé aux parents

4 4

5 1 - Le cadre général de l'enquête Dans le prolongement de la position prise par le Conseil d'administration en juin 2014 sur l'aménagement des temps scolaires (position publiée sur le site à la rubrique Information aux familles/notre avis sur), l'udaf a souhaité, 6 mois après la mise en place généralisée de la réforme, questionner les parents d'élèves des Hautes-Alpes sur leur expérience. L'objectif de l'union Départementale des Associations Familiales est d'avoir une connaissance plus précise et sans a priori sur la manière dont les familles vivent cette réforme. L'étude conduite par l'udaf vise à mieux connaître les situations vécues par les parents et à recueillir leur opinion à propos des effets de la réforme sur l'enfant et sa famille. La population visée est clairement délimitée : il s'agit des personnes dont les enfants fréquentent une école des Hautes-Alpes ayant appliqué la réforme en septembre 2013 ou septembre Les données exploitées sont des éléments déclaratifs recueillis au moyen d'un questionnaire mis en ligne sur Internet via le logiciel libre LimeSurvey. La parution de ce questionnaire, accessible à partir du site de l'udaf des Hautes-Alpes du 6 février au 9 mars 2015, a été annoncée par voie de presse et par le canal des associations familiales. 370 personnes ont répondu au questionnaire de façon complète ou partielle. Seules les réponses complètes ont été retenues et exploitées à l'exclusion de 7 d'entre elles fournies par des personnes résidant à l'extérieur du département et d'une huitième qui était à l'évidence hors sujet. Au total, 220 réponses ont été prises en compte et analysées. Le dispositif d'enquête ne comportait pas d'échantillonnage de la population cible (parents d'un ou de plusieurs enfants fréquentant une école haute-alpine où la réforme des temps scolaires est mise en œuvre). Cependant, la possibilité de contrôler la fiabilité des réponses et, dans une certaine mesure, la représentativité des familles «répondantes», a été introduite au moyen de questions spécifiques permettant de comparer certaines des caractéristiques du groupe des répondants à celles, connues par ailleurs, de la population cible (Cf. Q1, Q6 et Q15), et ainsi de repérer leurs éventuelles correspondances. 1

6 2 - Le profil des familles ayant participé à l'enquête Certains items du questionnaire avaient pour but de recueillir des éléments factuels sur la personne répondante, sur l'enfant concerné et sa famille et ainsi de connaître le profil des familles «répondantes». C'est le cas des questions allant de Q1 à Q8, de la question Q15 et des questions Q25 et Q26. Question Q1/Q2 (La commune où est scolarisé l'enfant, le code postal) Au vu du lieu de scolarisation de l'enfant, 47 communes sont citées dans les réponses sur les 101 qui, dans le département, disposent au moins d'une école. Tous les «bassins de vie» des Hautes- Alpes sont représentés : Queyras/Guillestrois, Embrunais/Savinois, Briançonnais/L'Argentièrois, Gapençais, Champsaur-Valgodemard, Buëch. Avec 81 réponses sur 220 (soit 37%), on note par ailleurs que le chef-lieu, Gap, est légèrement sur-représenté par rapport à la population départementale (le rapport population de Gap/population des Hautes-Alpes est proche de 30%). La question Q1/Q2 devait également permettre de comparer deux configurations : la dispersion géographique de l'ensemble de la population des élèves du primaire et celle du groupe des enfants des familles ayant participé à l'enquête. Finalement, la recherche d'une similitude sur ce plan a dû être abandonnée compte tenu du faible nombre de réponses émanant de secteurs importants du département comme Briançon ou Embrun. Question Q3 (Réforme appliquée en septembre 2013 ou en septembre 2014) Concernant le moment de la mise en œuvre de la réforme dans l'école fréquentée par l'enfant de chaque répondant, les réponses se répartissent comme suit : - septembre 2013 : 10,91% enfants concernés - septembre 2014 : 89,09% enfants concernés On observe ici un écart significatif avec les pourcentages qui s'appliquent en réalité dans les Hautes-Alpes aux élèves du primaire. En effet, ces derniers sont 2467 sur à avoir expérimenté les nouveaux rythmes en septembre 2013 (source : Services départementaux de l Éducation nationale), soit 21,66% de la population globale. Cette différence peut là encore être partiellement imputée au nombre réduit des réponses émanant de Briançon, ville importante du département où la réforme a été mise en place en Question Q4 (Enfant scolarisé avant l'application de la réforme) A la question de savoir si l'enfant concerné était scolarisé avant la mise en place des nouveaux temps scolaires, les réponses se répartissent de la façon suivante : - oui (scolarisé avant) : 201 réponses, soit 91,36% - non : 19 réponses, soit 8,64% Au vu de ces résultats, il apparaît que la majorité des parents répondants avait une possibilité de comparaison entre la situation vécue avant et celle vécue après la mise en place de la réforme. 2

7 Question Q5 (Dans la famille, nombre d'enfants scolarisés en maternelle ou élémentaire) Les répondants au questionnaire se trouvent dans les situations suivantes : parents ont 1 seul enfant en école primaire. Soit 50,00% - 86 parents ont 2 enfants en école primaire. Soit 39,09% - 24 parents ont 3 enfants ou plus en école primaire. Soit 10,91% Nota bene : du fait de l'anonymat des réponses il ne peut être établi que les parents ayant déclaré avoir plusieurs enfants en école primaire ont effectivement complété un questionnaire pour chaque enfant comme cela était préconisé. Question Q6 (La classe fréquentée par l'enfant) La répartition des enfants en fonction de la classe fréquentée cette année est la suivante : Réponses Nombre d'enfants concernés Pourcentage petite section 20 enfants 9,09% moyenne section 25 enfants 11,36% grande section 41 enfants 18,64% CP 29 enfants 13,18% CE1 29 enfants 13,18% CE2 28 enfants 12,73% CM1 18 enfants 8,18% CM2 30 enfants 13,64% Le nombre le plus élevé de réponses correspond donc à des familles avec enfant scolarisé en grande section de maternelle. On remarque en fait un afflux de réponses pour les niveaux de GS et CM2 qui correspondent aux deux classes charnières de l'école primaire. Q6 permet aussi de scinder en deux le groupe des personnes répondantes en fonction de l'école fréquentée par leur enfant : maternelle ou élémentaire. Cette variable «école fréquentée» sera croisée par la suite avec les résultats obtenus à plusieurs questions qui concernent le niveau de satisfaction des familles par rapport aux nouveaux rythmes. Selon Q6, la distribution des élèves entre maternelle et élémentaire se présente comme suit : - 86 sont en maternelle sont en élémentaire Soit, en pourcentage : 39,09% en maternelle et 60,91% en élémentaire D'ores et déjà, on peut rapprocher ces chiffres qui caractérisent le groupe des répondants de ceux qui caractérisent la population globale des élèves des Hautes-Alpes (11390) dont on sait qu'elle se répartit de la façon suivante : élèves en maternelle élèves en élémentaire (source : Services départementaux de l Éducation nationale) Soit, en pourcentage : 37,67% en maternelle et 62,33% en élémentaire. 3

8 Le tableau ci-après présente ces pourcentages en parallèle. / Effectif élèves Hautes-Alpes / Effectif élèves de l'enquête Maternelle 37,67% 39,09% Elémentaire 62,33% 60,91% Visible dans ce tableau, la proximité de ces deux rapports (pourcentage maternelle/élémentaire dans la population cible et pourcentage dans le groupe des répondants) apparaît étayer l'hypothèse de la représentativité du groupe répondant, du moins sur ce point particulier. Question Q7 (Le dispositif APC dans l'école de votre enfant) Il s'agit ici de savoir si les parents ont connaissance du dispositif des APC (activités pédagogiques complémentaires) mis en place dans l'école de leur enfant dans le cadre de la réforme. Les 220 réponses se répartissent de la manière suivante : - oui (j'en ai connaissance) : 179 (74,09%) - non( je n'en ai pas connaissance) : 46 (20,91%) Question Q8 (En complément de Q7 : votre enfant a-t-il participé aux APC) La question permet de savoir si l'enfant a personnellement bénéficié de ce soutien complémentaire en 2013 ou Les réponses parentales sont les suivantes : - oui : 58 (26,36%) - non : 162 (73,64%) Les réponses aux questions Q7 et Q8 permettent d'avancer que la grande majorité des parents ont connaissance du dispositif des activités pédagogiques complémentaires, et ce y compris lorsque leur propre enfant n'a pas encore fait partie des bénéficiaires du dispositif. Question Q15 (Répartition des élèves en fonction du nombre de demi-journées/semaine) Dans les réponses au questionnaire, la répartition des 220 élèves selon le nombre de demijournées scolarisées par semaine s'effectue comme suit : - élèves avec 8 demi-journées : 39 - élèves avec 9 demi- journées : 181 Soit, en pourcentage : 17,73% à 8 demi-journées et 82,27% à 9 demi-journées. Dans le département, la répartition selon le même critère de la population des élèves du primaire est la suivante : - élèves avec 8 demi- journées : élèves avec 9 demi-journées : 9487 (source : Services départementaux de l Éducation nationale) Soit, en pourcentage : 16,71% à 8 demi- journées et 83,29% à 9 demi-journées. 4

9 Population élèves école primaire Pourcentage élèves à 9 ½ journées Pourcentage élèves à 8 ½ journées des Hautes-Alpes 83,29% 16,71% correspondant aux répondants de l'enquête 82,27% 17,73% Le faible écart (1,02 point) entre les deux rapports présentés dans le tableau indique, là encore, une forte analogie entre la population cible et le groupe des répondants. Question Q25 (Le répondant est-il une femme ou un homme) A cette question, on trouve les réponses suivantes : - femme : 187 (soit 89,55% des réponses) - homme : 23 (soit 10,45% des réponses) Question Q26 (Les catégories socio-professionnelles) La distribution par CSP déclarés par les répondants au questionnaire se rapproche-t-elle de celle de l'ensemble de la population des Hautes-Alpes (données INSEE 2011)? Pas vraiment. Au contraire, des écarts importants sont ici observés : sur-représentation dans le groupe des répondants des catégories «cadre et professions intellectuelles supérieures» et «employé», et sous représentation des catégories «profession intermédiaire» et «ouvrier» (zéro ouvrier sur 220 réponses). Toutefois, de ce rapprochement entre les CSP des répondants et ceux de la population générale du département on ne peut tirer aucun indice (positif ou négatif) de représentativité du groupe des répondants au questionnaire, et ce pour plusieurs raisons. En premier lieu, on ne peut à l'évidence s'attendre à ce que la population spécifique des parents des élèves fréquentant l'école primaire soit porteuse des mêmes caractéristiques que la population générale des Hautes-Alpes (celle que l'insee prend pour objet). De plus, les répondants ne sont pas à proprement parler des parents d'élèves, mais, 9 fois sur 10, des mères d'élèves qui a elles seules ne sauraient représenter les CSP de la population globale, femmes et hommes confondus. Une troisième raison tient à l extrême complexité de la classification de l'insee qui rend en partie aléatoire le classement par CSP des répondants quand ce sont eux-mêmes qui doivent se placer dans une catégorie. Remarques générales sur cette 1ère partie : Concernant la «représentativité» du groupe des personnes ayant répondu à l'enquête par rapport à la population réelle concernée, on retiendra essentiellement les deux points d'analogie qui se dégagent de l'analyse des réponses en Q6 et Q15 (répartition maternelle/élémentaire et répartition 8/9 demi-journées d'enseignement ) et qui incitent à reconnaître l'existence d'une similitude de structure entre le groupe des répondants et la population cible. Cependant, en l'absence d'autres correspondances qu'aurait pu garantir un échantillonnage de la population visée par l'enquête, la prudence reste de mise quant à l'interprétation des 220 réponses obtenues. 5

10 3 Les temps d'activités périscolaires La notion de temps d'activités périscolaires ("TAP") émerge de la réforme de 2013 (décret du 24 janvier relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires). Les expressions "temps périscolaires" et "activités périscolaires" sont à l'époque simultanément employées, laissant entendre que le temps périscolaire pouvait le cas échéant prendre la forme d'un "temps d'accueil" sans activité organisée. Dans le questionnaire, les items allant de Q9 à Q14 avaient pour objet le recueil d'informations relatives à la fréquentation des temps d'activités périscolaires (TAP) et à la nature des activités proposées durant ces séquences. Ils visaient aussi la mise au jour des points de vues des familles sur le bien-fondé de ces activités et leur intérêt pour les enfants. A noter que les TAP sont parfois, comme à Gap, désignés sous le vocable de "NAP" pour "nouvelles activités périscolaires". Question Q9 (Votre enfant fréquente-t-il les TAP?) Les réponses à cette question se répartissent de la façon suivante : Réponses Décompte Pourcentage non, il n'en fréquente aucune 34 15,45% oui, il participe à toutes les activités ,64% oui, mais il ne participe qu'à certaines activités 79 35,91% Du tableau ci-dessus, il ressort que 84,55% des enfants des parents répondants fréquentent les temps d'activités périscolaires, à la nuance près qu'une partie d'entre eux ne participe qu'à certaines activités et non à toutes. 15,45% des répondants indiquent que leur enfant ne fréquente aucune activité périscolaire. Il est intéressant de noter que le croisement de ces résultats avec la variable école maternelle/école élémentaire fait apparaître un écart de fréquentation significatif en fonction du type d'école fréquenté : si 88,06% des enfants de l'élémentaire participent aux TAP, ils ne sont que 80,20% à le faire à l'école matenrelle. Question Q10 (Les différentes activités périscolaires auxquelles votre enfant participe) Les réponses à cette question donne lieu au relevé de 525 activités. Si l'on prend en compte les similitudes d'une partie des réponses, Q10 permet d'inventorier 112 activités différentes. Des catégories ont été établies à partir des 525 activités citées par les répondants. Elles sont présentées ci-dessous sous forme de liste, assorties du nombre d'occurrences leur correspondant. On notera que le terme d'"activité" est pris ici dans un sens très étendu puisqu'il englobe l'ensemble de ce que les répondants ont déclaré à ce titre et qui peut aller, quelques fois, jusqu'à l'antonymie ("pas d'activité mise en place") ; des parents indiquant ici que les enfants ne font rien de particulier, jouent dans la cour ou pratiquent des activités de type «occupationnel» proposées par les ATSEM. 6

11 Le classement qui suit permet notamment de repérer les activités périscolaires les plus fréquemment proposées dans le département des Hautes-Alpes. Catégories réponses Décompte Pourcentage Sport, activités physiques, jeux collectifs d'extérieur % Jeux d'intérieur, de société, ludothèque 66 13% Musique, activités musicales, chant, percussions 59 11% Activités manuelles 49 9% Arts plastiques 38 7% Temps avec ATSEM, garderie 29 6% Expression corporelle, danse, motricité 23 4% Découverte nature, environnement, patrimoine 22 4% Langues vivantes 21 4% Cuisine 18 3% Cirque, arts du cirque, arts de la rue 17 3% Théâtre, slam 16 3% Activités incertaines, pas d'activités mises en place 13 2% Bibliothèque, lecture, contes 13 2% Multimédia, informatique 12 2% Citoyenneté, métiers 8 2% Écriture, journalisme 7 1% Aide aux devoirs et soutien 4 1% Détente, repos, temps libre 4 1% Question 11 (Où se déroulent les activités périscolaires?) Les réponses à cette question se répartissent comme suit : - pour 61,36% des répondants, les activités périscolaires se déroulent dans une salle de classe, - pour 37% d'entre eux, elles ont lieu dans la cour de l'école, - 31,36% pensent qu'elles se déroulent dans un autre lieu, et lorsqu'ils le précisent, les autres lieux cités sont le plus souvent des «salles communales» ou «polyvalentes», - enfin, 7,27% des répondants déclarent qu'il ne le savent pas. Question Q12 (Ces activités sont-elles gratuites?) Cette question sur la gratuité des activités donne lieu aux réponses suivantes : - 82,27% des parents répondent que toutes les activités sont gratuites, - 2,27% des répondants déclarent qu'elles sont payantes (partiellement ou en totalité), - et 15,45% d'entre eux n'apportent pas de réponse à la question. Enfin, 14 commentaires ont été laissés par les répondants, la plupart ayant trait à l'absence ou la quasi absence d'activités périscolaires dans l'école de leur enfant. Trois points de vue, plus remarquables, sont reproduits ci-dessous : - "Elles sont payantes pour les elèves qui ne sont pas de la commune. Pourtant c'est bien notre école (regroupement intercommunal)." - "Je préfèrerais payer certaines activités mais avoir plus de choix." - "Elles sont prises en charge par la communauté de communes. Je trouve cela respectueux car ça favorise l accès de tous aux TAP." 7

12 Question Q13 (Votre enfant se montre-t-il intéressé par les TAP?) Cette question s'adressait aux répondants dont les enfants fréquentent les TAP. Elle a suscité les réponses suivantes : POUR LA MATERNELLE ET L'ELEMENTAIRE (187 enfants fréquentant les TAP) Plutôt intéressé ou très intéressé 96 51,34% Peu intéressé 64 34,25% Ne se prononce pas 25 13,37% Les parents répondants sont donc légèrement majoritaires à considérer que leur enfant est intéressé ("plutôt" ou "très") par les activités périscolaires. Cependant, comme le montrent les deux tableaux suivants, l'introduction de la variable "maternelle/élémentaire" fait apparraître des écarts importants dans les réponses parentales en fonction du type d'école fréquenté. POUR L'ELEMENTAIRE (sur 118 enfants fréquentant les TAP) Plutôt intéressé ou très intéressé 67 56,78% Peu intéressé 44 37,29% Ne se prononce pas 7 5,93% POUR LA MATERNELLE (sur 69 enfants fréquentant les TAP) Plutôt intéressé ou très intéressé 29 42,03% Peu intéressé 20 28,99% Ne se prononce pas 18 20,09% Les parents des élèves de maternelle sont donc bien moins nombreux que ceux de l'école élémentaire (-14,75%) à estimer que leur enfant est intéressé par les TAP. Corrélativement, ils sont plus nombreux à déclarer que leur enfant est "peu intéressé" (+8,3%), et davantage encore, à suspendre leur jugement sur ce point (+14,16). Question Q14 (Points de vue des parents sur les TAP) La question posée était la suivante : " Après quelques mois d'expérience, quelles sont parmi les propositions suivantes celles qui correspondent le mieux à votre point de vue sur les TAP? " Les parents répondants avaient le choix entre différentes propositions et pouvaient en sélectionner plusieurs. 8

13 Leurs réponses se répartissent comme suit : Réponses Décompte Pourcentage 1 Pourcentage 2 Les TAP sont encadrés par des personnes compétentes 60 27,27% 32,09% Les TAP sont encadrés par des personnes insuffisamment formées 83 37,73% 44,39% Les TAP proposent aux enfants des activités enrichissantes 62 28,18% 33,16% Les TAP proposent aux enfants des activités manquant d'intérêt 80 36,36% 42,78% Les TAP ont lieu dans des locaux ou des espaces adaptés 37 16,82% 19,79% Les TAP ont lieu dans des locaux ou des espaces souvent inadaptés 54 24,55% 28,88% Le "pourcentage 1" est calculé sur l'ensemble des questionnaires exploités (220) ; le "pourcentage 2" concerne les seuls répondants dont les enfants fréquentent les TAP (187). Bien que la question posée laissait entendre qu'elle s'adressait aux personnes ayant l'expérience du dispositif, rien n'empêchait en effet les autres répondants d'exprimer ici les raisons pour lesquelles ils ont choisi de ne pas inscrire leur enfant aux activités périscolaires. En tout état de cause la proposition rencontrant le plus grand nombre d'adhésion concerne l'insuffisance de formation des intervenants, suivie de peu par le manque d'intérêt des activités proposées. S'il est inférieur, le score des propositions inverses est cependant loin d'être négligeable. 9

14 4 - Les effets des nouveaux rythmes sur l'enfant et sur la famille Dans une partie du questionnaire (questions Q16 à Q20 incluse), il est demandé aux parents de décrire les effets de la nouvelle organisation des temps observés sur leur enfant puis sur leur famille elle-même. Deux questions «ouvertes» (Q18 et Q27) leur permettent d'indiquer les causes précises des phénomènes qu'ils déclarent avoir constaté. Question Q16 (Les nouveaux rythmes d'enseignement favorisent-ils les apprentissages?) Les répondants ont ici à choisir entre deux propositions divergentes. Ils peuvent aussi ne pas se prononcer. La totalité des réponses se répartit de la façon suivante : S'agissant de leur enfant, les parents qui considèrent que les nouvea ux rythmes sont plutôt favorables aux apprentissages sont au nombre de 43, soit 19,55% des réponses les parents qui considèrent que les nouveaux rythmes sont plutôt défavorables aux apprentissages sont au nombre de 121, soit 55,00% des réponses les parents qui ne se prononcent pas sont au nombre de 56, soit 25,45% des réponses. Au vu de ces résultats, la majorité des parents (55%) estime donc que les nouveaux rythmes d'enseignement sont plutôt défavorables aux apprentissages. Toutefois il faut noter qu'un parent sur quatre préfère ne pas se prononcer sur ce point. Si on croise ces résultats avec la variable maternelle/élémentaire (voir Q6), on obtient alors les chiffres suivants : effectif Favorable pourcentage Défavorable pourcentage Ne se pr pas pourcentage maternelle ,28% 50 58,14% 22 25,58% élémentaire ,39% 71 52,99% 33 24,63% ensemble ,55% ,00% 56 25,45% Sur la ligne maternelle, les pourcentages sont donnés par rapport à l'effectif de maternelle (86). Idem pour l'élémentaire (effectif :134) On observe dans ce tableau que le fait d'avoir un enfant en maternelle majore de plus de 5 points le pourcentage d'avis négatifs sur les effets des nouveaux rythmes sur les apprentissages, et minore d'autant le pourcentage des avis positifs. Question Q17 (Le changement des rythmes a-t-il un impact sur le comportement de l'enfant?) A la question de savoir si le changement des rythmes de vie de son enfant retentit sur son état général ou sur son comportement, les répondants ont eu à choisir entre les 5 propositions qui apparaissent dans le tableau suivant. Vis à vis de chaque proposition le tableau présente le nombre de fois où elle a été choisie et son rapport (en pourcentage) aux 220 réponses au questionnaire. 10

15 PROPOSITIONS Nombre d'occurrences Pourcentages sur 220 il est plus calme 1 0,45% il est moins calme 51 23,18% il est plus fatigué ,36% il est moins fatigué 5 2,27% pas d'effet remarquable 34 15,45% Autre 9 4,09% La proposition «il est plus fatigué» a donc été cochée dans 179 réponses au questionnaire (sur 220) ce qui représente un pourcentage de 81,36%. La proposition contraire, elle, n'a recueilli que 5 suffrages sur 220. Remarquablement élevée, la fréquence du choix de l'item «il est plus fatigué» correspond assez fidèlement aux résultats observés dans des enquêtes similaires conduites par d'autres organismes dans les Hautes-Alpes ou hors de ce département (UDAF 38 en 2014, DSDEN Hautes-Alpes en mars 2015, FCPE 05 en mars 2015, etc.) L'item «autre» qui permettait au répondants d'émettre une autre proposition sur le sujet, a été renseigné 9 fois. On y trouve 2 déclarations qui renforcent l'idée de fatigue, 3 autres qui expriment le fait que l'enfant est plus souvent malade, une encore qui parle de «démotivation», une autre d' «irritabilité», et enfin 2 formulations qui indiquent fort logiquement que l'enfant n'était pas scolarisé avant la réforme. Question Q18 (Précisions sur les répercussions de la réforme sur l'enfant) La question Q18 prolonge la question précédente et donne au répondant la possibilité de préciser ses observations et d'indiquer les raisons qui, selon lui, sont à l'origine des changements qu'il a observés chez son enfant. Cette question «ouverte» a obtenu 173 réponses. Beaucoup d'entre elles ont donné lieu à des développements comprenant plusieurs constats ou explications. Au total, 216 observations ont été répertoriées. Exemples de réponses dont la précision témoigne du degré d'investissement du répondant : - «La journée est trop souvent fractionnée (pause de 12h à 14h sans activité, sous la responsabilité des agents de cantines en grand groupe), l'alternance de temps cadrés/scolaires avec des temps cour/"libre" génère une agitation permanente. - Mon enfant reste de toute façon de 8h20 à 17h sur place, en collectivité, ce qui génère beaucoup de fatigue : on a rajouté 1/2 journée de collectivité sans en enlever sur les 8 autres 1/2 journées. - Je ne pense pas que ce soient les rythmes des enfants qui soient mis à l'honneur mais les rythmes des contraintes des adultes (organisation collective des repas, du transport, des horaires de travail des parents...) - Les rythmes des enfants ne sont pas tous les mêmes selon l'age de 3 à 11 ans! alors que les réponses proposées sont les mêmes pour tous.» Pour être appréhendées plus facilement, les observations répertoriées sont présentées en 2 groupes correspondant à 2 types d'assertions : 1) raisons pour lesquelles mon enfant est plus fatigué ou plus agité, 2) raisons pour lesquelles mon enfant est moins fatigué ou moins agité. 11

16 1 - Raisons pour lesquelles mon enfant est plus fatigué ou plus agité Sur les 223 observations, 206 s'attachent à expliciter le choix, en Q17, des items «il est plus fatigué» ou «il est moins calme». Il s'agit d'observations plutôt défavorables aux nouveaux rythmes. Le tableau ci-dessous en rend compte après qu'elles aient été regroupées en 5 catégories. CAUSES DE LA FATIGUE Ou du mal-être de l'enfant Tension trop importante due à un surcroît de sollicitations (par exemple, langue vivante juste à la suite du temps scolaire), à la continuité nouvelle de la semaine scolaire, ou à l'augmentation du temps passé en collectivité. Exemple : «Il n'y a plus de coupure du rythme pendant la semaine. Le temps passé à l'école les Lundis, Mardis, Jeudis et Vendredis sont identiques aux années précédentes et maintenant il faut qu'il y aille en plus le mercredi matin» OCCURRENCES 80 Instauration de la scolarité du mercredi matin : absence de césure dans la semaine ou difficultés liées au déplacement des activités périscolaires pratiquées antérieurement le mercredi matin. Inadaptation des nouveaux rythmes en maternelle : temps de repos trop courts ou interrompus, TAP réduits à des temps de garderie. Exemple : «Les horaires de la pause méridienne ne sont pas adaptés aux enfants de maternelle qui ont du mal à attendre 14h pour la sieste, et qu'on réveille 1h après pour retourner en classe une petite 1/2 h, avant la récréation et les TAP (qui signifient garderie dans notre cas)» Incrimination des temps périscolaires (TAP ou temps de garderie) : problèmes de contenus, d'encadrement, de discipline, de sécurité, etc. Exemple : «La raison de sa fatigue est ( ) cette heure quotidienne de TAP (qui n'est rien d'autre qu'une garderie) et qui se rajoute à l'heure et quart de garderie de fin de journée (volume sonore important)» Incrimination des devoirs, trop lourds, trop fréquents (difficultés dans le cas d'une activité extra-scolaire pratiquée après le temps d'école). Problème des devoirs donnés le mardi soir Raisons pour lesquelles mon enfant se trouve dans une situati on plus f avorable Très peu nombreuses (10), les réponses qui exposent en quoi la situation nouvelle est favorable à l'enfant sont reproduites ici in extenso : 1 - En allant à l'école le mercredi matin, il se lève plus tard que l'année dernière lorsqu'il allait chez sa nounou ; en outre pour la période novembre et février, il ne va pas aux activités et bénéficie du vendredi après midi pour se reposer. 2 - La répartition sur les 9 demi-journées me semble être une bonne chose pour l'apprentissage mais la journée des enfants est toujours aussi longue car nos horaire à nous adultes n'ont pas changé. Aujourd'hui je les lève le mercredi matin pour aller à l'école alors qu'avant ils dormaient. 3 - Mon enfant devait déjà se lever le mercredi matin donc pas de changement de ce côté là pour lui. Et les activités lui plaisent, donc il est détendu quand il rentre. 4 - Les TAP sont groupés sur un après-midi. La semaine est plus lourde au final, mais ce rythme semble bien convenir à mon enfant qui est en CE Une bonne adaptation. 12

17 6 - Journée d'apprentissage moins longue, retour à la maison plus tôt. Plus de temps pour se reposer chaque jour. Moins de fatigue en fin de semaine et en fin de période à la veille des vacances. 7 - Travaillant le mercredi, l'an dernier nous la levions quand même pour la déposer au centre de loisirs le matin! Donc pas de changement de rythme pour nous qui avons la chance de la récupérer 3 jours par semaine à la sortie de l'école. 8 Journée d'école raccourcie, rentrée à la maison plus tôt. Plus de repos chaque jour. 9 - Il y a des devoirs tous les soirs de la semaine (pas de pose le mardi soir), des réveils tous les matins et de l'enseignement tous les jours sur 7 heures excepté le jeudi après-midi pour les TAP. Toutefois l'ambiance entre les élèves est meilleure car ils font des choses ludiques ensemble et cela permet à tous d'avoir des activités extrascolaires, cela reste donc positif Enfant handicapé qui ne peut participer aux TAP faute d'accompagnant. Cet enfant va à la sieste avec les petites sections. Mais ce rythme semble malgré tout lui convenir. Remarque : Dans la dernière réponse où le parent reconnaît que le nouveau rythme paraît convenir à son enfant porteur d'un handicap, un problème important est cependant abordé : jusqu'à ce jour, un enfant handicapé ne peut bénéficier d'un accompagnement spécifique durant les TAP, contrairement à ce qui peut se passer pendant les temps scolaires (AVS). En résumé, des réponses aux questions Q17 et Q18, on retient qu'une très forte majorité de parents considère que les nouveaux rythmes retentissent négativement sur l'état général ou le comportement de leur enfant. Ces parents en attribuent principalement la cause à l'instauration du mercredi matin scolarisé ; continuité nouvelle qui, du fait de leurs propres horaires de travail, engendre un allongement du temps que l'enfant passe dans un cadre collectif (école, garderie, repas, TAP), celui-ci ne leur paraissant pas toujours présenter des garanties de qualité suffisantes. Cette vision dépréciative des nouveaux dispositifs (jugés néfastes au bien-être de l'enfant) est accentuée quand l'enfant est scolarisé en école maternelle. Question Q19 (Répercussions sur la vie familiale) La personne doit ici indiquer si, oui ou non, le changement des rythmes de son enfant a eu un impact sur la vie de la famille. Les 220 réponses à cette question se répartissent comme suit : - oui : non : 47 - ne sait pas : 5 76,36% des répondants estiment donc que le changement des rythmes de leur enfant retentit sur la vie de la famille (contre 21,36% des répondants qui estiment qu'il n'y a pas eu de répercussions). Question Q20 (Dans quels domaines les répercussions s'exercent-elles?) La question s'adresse explicitement aux personnes ayant répondu par l'affirmative à la question Q19 (soit 168 répondants). Les personnes ont la possibilité de choisir un ou plusieurs «domaines» parmi les suivants : travail des parents, ressources de la famille, garde des enfants, activités extrascolaires, autre. Le décompte des réponses apparaît dans le tableau suivant. 13

18 DOMAINE OCCURRENCES % SUR 168 Travail du ou des parents (changement d'horaires, etc.) 49 29,17% Finances, ressources de la famille 18 10,71% Mode de garde des enfants 23 13,69% Activités extrascolaires des enfants (centre de loisirs, activités sportives, culturelles, etc.) 85 50,60% Autre 14 8,33% L'item majoritairement choisi par les répondants est celui qui associe les nouveaux rythmes de l'enfant à la problématique des activités extrascolaires qui, précédemment, étaient le plus souvent pratiquées au cours de la journée du mercredi. C'est donc la continuité nouvelle de la semaine d'enseignement scolaire qui est désignée comme premier facteur de transformation de la vie de la famille. On relève encore dans le tableau la proportion importante (29,17%) de parents qui déclarent que l'introduction des nouveaux rythmes de l'enfant a eu des répercussions sur l'organisation de leur vie professionnelle. La proposition «autre» a été cochée 14 fois et a donné lieu à 8 commentaires qui n'apportent pas d'indications complémentaires (les répondants ayant été contraints d'utiliser une fenêtre «commentaire» pour avoir simplement la possibilité de cocher plusieurs items). 14

19 5 Point de vue des familles sur la mise en œuvre de la réforme Si la plupart des items du questionnaire avaient pour objet la description d'éléments concrets relatifs aux changements intervenus dans la vie de l'enfant (les nouvelles activités, les nouveaux horaires scolaires et leurs effets sur l'enfant) quelques autres devaient permettre de recueillir l'opinion des parents à propos de la réforme des rythmes et la manière dont celle-ci était mise en œuvre dans l'espace scolaire fréquenté par leur enfant. C'est le cas des questions allant de Q21 à Q24 et de la question Q27. Q21 - (Estimez-vous avoir été suffisamment informé par l'école?) A cette question, les réponses des parents se répartissent de la façon suivante. Réponse Décompte Pourcentage Oui ,45% Non 73 33,18% Je ne me prononce pas 25 11,36% Sans réponse 0 0,00% Une majorité des répondants considère donc avoir été suffisamment informée par l Éducation nationale à propos des transformations en cours. Q22 (Avez-vous pu exprimer votre point de vue auprès de la commune?) A la question posée, correspondent les réponses figurant au tableau suivant. Réponse Décompte Pourcentage Oui ,45% Non 84 38,18% Sans réponse 3 1,36% Ces réponses font apparaître qu'une large majorité des parents répondants estime avoir pu s'exprimer auprès de leurs élus au sujet de l'organisation des temps de l'enfant. Q23 (Votre avis a-t-il été entendu?) Associée à la question précédente, cette nouvelle interrogation s'adresse logiquement aux répondants qui ont déclaré avoir pu exprimer leur avis auprès des élus territoriaux. Il convient donc d'effectuer le décompte des réponses après avoir soustrait les 87 réponses non positives à la question Q22, soit sur 133 réponses au lieu de 220. On observe alors les pourcentages se trouvant à droite du tableau suivant. 15

20 Réponse Décompte Pourcent. sur 220 réponses Pourcent. sur 133 réponses Oui 34 15,45% 25,56% Pas suffisamment 44 20,00% 33,08% Pas du tout 51 23,18% 38,35% Je ne me prononce pas 22 10,00% Sans réponse 69 31,36% Ainsi donc, 51 des 133 parents qui ont pu exprimer un avis auprès de leur commune estiment n'avoir pas du tout été entendus par leurs élus (soit 38,35%), tandis que 78 d'entre eux considèrent l'avoir été, y compris pour certains de manière insuffisante (soit 58,64%). Ce qui correspond finalement ici à un résultat assez mitigé. Q24 (Quelle proposition vous correspond aujourd'hui le mieux?) Dans la question Q24, il était demandé aux répondants de choisir parmi plusieurs propositions celle qui correspondait le mieux à leur position actuelle. Plusieurs réponses étaient possibles. Les 7 propositions et les scores qui leurs correspondent apparaissent dans le tableau ci-dessous. Option Décompte Pourcentage Poursuivre la réforme et améliorer l'articulation des temps de l'enfant 57 25,91% Préférer que la matinée travaillée du mercredi soit déplacée au samedi 36 16,36% Supprimer la réforme et revenir aux rythmes d'avant la réforme ,00% Raccourcir les vacances d'été 76 34,55% Mieux répartir le temps scolaire sur l'année 90 40,91% Aucune 3 1,36% Autre 18 8,18% Pourcentages calculés sur le nombre de personnes répondantes (220) Ce tableau fait ressortir plusieurs résultats saillants, notamment les 55% de répondants qui optent ici pour le retour aux rythmes d'avant la réforme, ou encore les 40,91% de répondants qui font leur la proposition de «mieux répartir le temps scolaire sur l'année». S'agissant de la troisième proposition («supprimer la réforme...»), l'introduction de la variable école maternelle/école élémentaire fait apparaître une situation curieuse si l'on se souvient du niveau particulièrement élevé de l'insatisfaction des parents d'élèves de maternelles à l'égard des effets des nouveaux rythmes (Cf. l'analyse des résultats de Q16 par exemple). 16

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires

Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Une étude exclusive de l AMF Enquête sur la réforme des rythmes scolaires Près de 4 000 communes, soit 17% des municipalités scolarisant 22% des élèves du public,

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires.

Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. Madame, Monsieur, Chers parents, Cette rentrée scolaire 2014/2015 a été marquée par l'application de la réforme des rythmes scolaires. A l'issue de ces premières semaines d'école, et comme nous nous étions

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires

ANNEE 2015. Synthèse des questionnaires de satisfaction sur l application de la réforme des rythmes scolaires ANNEE 2015 Synthèse des questionnaires de satisfaction 1 POURCENTAGES DE QUESTIONNAIRES RETOURNÉS sur 355 questionnaires distribués 42% 58% questionnaires retournés = 207 ( dont 143 avec au moins un commentaire)

Plus en détail

... Questionnaire...

... Questionnaire... ...Préambule au questionnaire... Lexique PEDT : Projet EDucatif Territorial Le PEDT a pour objectif de mobiliser toutes les ressources d un territoire afin de garantir la continuité éducative entre les

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES La réforme des rythmes scolaires pour les écoles maternelles et élémentaires doit être mise en place en septembre 2014. Elle prévoit le retour de la semaine de

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Merci pour le temps que vous avez consacré à remplir ce questionnaire de satisfaction. Mme Latifa BENAOUDIA-BRIKI

Merci pour le temps que vous avez consacré à remplir ce questionnaire de satisfaction. Mme Latifa BENAOUDIA-BRIKI Merci pour le temps que vous avez consacré à remplir ce questionnaire de satisfaction. Mme Latifa BENAOUDIA-BRIKI L'intégralité des résultats est disponible sur le site internet de la commune : http://www.saintjeanlasseille.fr

Plus en détail

DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES

DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES DEPOUILLEMENT DES QUESTIONNAIRES DES PARENTS NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES NOMBRE DE QUESTIONNAIRES DISTRIBUES : NOMBRE DE RETOURS : 156 école élémentaire 108 école maternelle 85 école élémentaire 53 école

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN ANNÉE 2014 2015 A. DISPOSITION GÉNÉRALES Article 1 objet du règlement A compter de la rentrée 2014, les TAP (temps d activités

Plus en détail

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY Emploi du temps Élémentaires 2 JEAN-ZAY ÉMILE-ZOLA NOS ÉCOLES S ORGANISENT POUR NOS ENFANTS Afin d offrir à nos enfants des journées plus régulières et équilibrées, la ville des Mureaux a souhaité mettre

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire

Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives. S e r v i c e péri-scolaire Réforme des rythmes scolaires Les nouvelles activités péri-éducatives S e r v i c e péri-scolaire Bonjour, Je m appelle O.S.C.A.R. et je suis ton nouveau compagnon. Je fais un chouette métier. Je suis

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Nouveaux rythmes scolaires/tap

Nouveaux rythmes scolaires/tap Pourcentage du nombre d'enfants Nouveaux rythmes scolaires/tap Questionnaire soumis aux parents d élèves des écoles maternelle et élémentaire de Garbejaïre au mois de novembre 2013. 171 questionnaires

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription Partie réservée au service : N d arrivée : Ville de Digne-les-Bains Service éducation education@dignelesbains.fr Ecole : Classe : Année scolaire 2015/2016 Services d accueil pour les enfants des écoles

Plus en détail

Imaginer ENSEMBLE les rythmes de vie de l enfant. Réunion de lancement de la démarche de travail sur la réforme des rythmes scolaires

Imaginer ENSEMBLE les rythmes de vie de l enfant. Réunion de lancement de la démarche de travail sur la réforme des rythmes scolaires Imaginer ENSEMBLE les rythmes de vie de l enfant Réunion de lancement de la démarche de travail sur la réforme des rythmes scolaires DEROULÉ DE LA REUNION A / RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES : OÙ EN SOMMES

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

LES OBJECTIFS DES TEMPS RECREATIFS sur la PAUSE de MIDI

LES OBJECTIFS DES TEMPS RECREATIFS sur la PAUSE de MIDI Chers Parents La commune de Virsac a shaité éditer ce petit fascicule afin de mieux vs faire comprendre le mode de fonctionnement des Périscolaires qui visent à encadrer les enfants. Le temps périscolaire

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Participants : - Directeur d école : M Santoni - Enseignants : Mmes Batifoulier, Bralet, Genoux, Convert, Teppe et Mlle Mely (Professeur des Ecoles 2,

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013 Projet Pédagogique - Accueil Périscolaire Service Enfance et Jeunesse Mairie de Varces Allières et Risset - Décembre 2013 Page 1 SOMMAIRE 1. Le contexte varçois... 3 2. Des intentions pédagogiques portées

Plus en détail

Réformedes. rythmes, quel. temps pour. Rythmes scolaires : plus de 80% de participation au questionnaire diffusé par la Ville

Réformedes. rythmes, quel. temps pour. Rythmes scolaires : plus de 80% de participation au questionnaire diffusé par la Ville La réforme nationale des rythmes scolaires pour les enfants des écoles publiques maternelles et écoles publiques élémentaires entrera en vigueur à Seclin en septembre 2014. Afin de bâtir un Projet Éducatif

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE INTRODUCTION.. page 3 I. LE CONTEXTE...4 II. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES...5 III. L'ORGANISATION DU CENTRE DE LOISIRS..7 IV. LE RÔLE

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Etude sur Le service de restauration scolaire

Etude sur Le service de restauration scolaire Etude sur Le service de restauration scolaire En accord avec les objectifs de l Association des Parents d Elèves de Génération ECOLE, une enquête de satisfaction de la cantine scolaire a donné les résultats

Plus en détail

BILAN Temps d Activités Pédagogiques. Année scolaire 2013/2014

BILAN Temps d Activités Pédagogiques. Année scolaire 2013/2014 BILAN Temps d Activités Pédagogiques Année scolaire 2013/2014 BILAN EN IMAGE Un après-midi aux TAP EFFECTIFS DES TAPS ELEMENTAIRE 181 165 186 176 195 190 185 166 183 178 182 184 156 159 154 153 mardi

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION DES JEUNES AVIS N 10.06 Présenté par la Commission Vie Sociale du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée Plénière du 2 octobre 2010

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire.

Article 2 : Le restaurant scolaire fonctionne de 12h00 à 13h50 les lundis, mardis, jeudis et vendredis du temps scolaire. MAIRIE DE SAINT-CLEMENT REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES CHAPITRE I. RESTAURANT SCOLAIRE Article 1 : Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire. Il a pour objet d assurer, dans les meilleures

Plus en détail

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.

SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug. Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo. SIVU Enfance-Jeunesse Aod Ar Brug Mairie 1 place de l'église 22300 Ploumilliau 02.96.35.32.92 06.60.25.48.55 sivu.ploumilliau@wanadoo.fr Reglement intérieur Centre de loisirs Maternel 11 Hent Bras Nevez

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Synthèse Sondagetransport. Clayes. FM Nov-14

Synthèse Sondagetransport. Clayes. FM Nov-14 Synthèse Sondagetransport Clayes Age 18-25 5 9% 25-35 2 3% 35-50 33 57% >50 10 17% Avez-vous des enfants? oui 42 72% non 8 14% Si oui, combien? 1 2 3% Enfant 1 [Age des enfants] De 0 à 10 ans 7 12% 2 26

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES

VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES VILLE D'ORANGE Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS REGLEMENT INTERIEUR ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES et EXTRASCOLAIRES L'accueil des enfants en Loisirs périscolaires et extrascolaires

Plus en détail

DEFINITIONS RESPONSABILITE

DEFINITIONS RESPONSABILITE DEFINITIONS Qu est ce que le temps périscolaire? Il est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants scolarisés : - la période d accueil

Plus en détail

DECONNEXION : Lorsque vous avez terminé, cliquez sur «Déconnexion», pour vous déconnecter.

DECONNEXION : Lorsque vous avez terminé, cliquez sur «Déconnexion», pour vous déconnecter. LES PARENTS SERVICES: AIDE À L'UTILISATION DU BACK OFFICE > MAIRIE: BACK OFFICE 1) CONNEXION Saisissez votre identifiant et votre mot de passe pour vous connecter Une fois connecté, le menu principal fait

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

Bilan des 2 premières périodes des TAP

Bilan des 2 premières périodes des TAP Bilan des 2 premières périodes des TAP Les TAP, mis en place dès le lundi de la rentrée, trouvent progressivement leur rythme de croisière La fréquentation des TAP Nombre total d'enfants scolarisés sur

Plus en détail

activités périscolaires

activités périscolaires Association La Montagne activités périscolaires mars à juin 2014 cirque peinture danse tennis canoë micro fusée vélo roller voile jeux cuisine dessin contes orientation boxe éducative tir à l arc baby-gym

Plus en détail

Tarifs activités affaires scolaires, centre de loisirs, activités loisirs Année 2015

Tarifs activités affaires scolaires, centre de loisirs, activités loisirs Année 2015 Tarifs activités affaires scolaires, centre de loisirs, activités loisirs Année 2015 Les tarifs sont déterminés en fonction du quotient familial mensuel de la famille. Vous avez la possibilité de calculer

Plus en détail

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES

GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie GARANTIES ET SERVICES : LES ATTENTES DES SALARIES ET DES ENTREPRISES Anne FRONTEAU-LOONES Marie-Odile SIMON Septembre 2002 Département

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles

CHARTE DE L'ATSEM. Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles CHARTE DE L'ATSEM Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles La charte de l'atsem a pour objet de présenter les missions de l'agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles (ATSEM) mais aussi

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE 2013 /2014 Préambule La réforme des rythmes scolaires, mise en œuvre par le Gouvernement, doit permettre une meilleure répartition du temps scolaire passant de 4 à 4,5 jours d

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue LIAISON CM2 6ème 2013-2014 2014 Rencontre des parents de CM2 Mardi 11 février 2014 Jeudi 13 février 2014 1 Présentation de

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016

Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Règlement intérieur de l école Ste Anne Année 2015/2016 Ces règles en vigueur à l école Ste Anne ont été établies dans l intérêt des élèves. Leur respect participera au bien-être et à la sécurité de chacun.

Plus en détail

Foire aux questions Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose à faire?

Foire aux questions Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose à faire? Foire aux questions DSDEN = Direction des services départementaux de l'éducation nationale (ex I.A.) Je n'ai pas de CM2 (mon école est dans un RPI, les CM sont dans un autre village). J'ai quelques chose

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Garderies scolaires (Athénée Royal de Gembloux)

Garderies scolaires (Athénée Royal de Gembloux) Garderies scolaires (Athénée Royal de Gembloux) 1. Partie générale Le Pouvoir organisateur Appellation: Athénée Royal, section fondamentale Forme juridique: Enseignement Officiel P.O: Communauté Française

Plus en détail

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Ce questionnaire s inscrit dans le cadre d une démarche de travail collectif des services de la ville en charge de l accueil

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : secretariat@acl-grenoble.org Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014 ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE HORIZON JEUNESSE COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL D'ÉCOLE du MARDI 6 MAI 2014 Présents : Robert HOGUE (membre) Gilles LAPOINTE (membre) Meryll DAVID-ISMAYL (membre) Andree FERLAND

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016 Associations Familiales Laïques - Conseil Départemental 27, rue Lavoisier - 67200 Strasbourg - tél. : 03.88.29.06.49 Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h courriel : info@afl67.com -

Plus en détail

Conseil d établissement. 7 novembre 2013

Conseil d établissement. 7 novembre 2013 Conseil d établissement 7 novembre 2013 Ordre du jour Rapport moral 2012-2013 Rentrée 2013 Quelques dates importantes Les projets: - Cycle 1 - Cycle 2 - Cycle 3 Les activités pédagogiques complémentaires

Plus en détail

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE

VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE VILLE D'ORANGE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DES RESTAURANTS SCOLAIRES DES ECOLES PUBLIQUES DE LA VILLE D'ORANGE L'accueil des enfants en restauration scolaire impose l'adhésion au présent

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION)

REPUBLIQUE FRANÇAISE. REGLEMENT DES SERVICES PERISCOLAIRES 2013/2014 (RESTAURANT SCOLAIRE et GARDERIE et CENTRE D ANIMATION) REPUBLIQUE FRANÇAISE M A I R I E DE P O N T H E V R A R D 5, PLACE DE LA MAIRIE 78730 PONTHEVRARD TELEPHONE : 01.30.41.22.13 - TELECOPIE : 01.30.88.20.26 EMAIL : PONTHEVRARD@ORANGE.FR REGLEMENT DES SERVICES

Plus en détail

Expliquer l'annualisation du temps de travail aux agents

Expliquer l'annualisation du temps de travail aux agents Expliquer l'annualisation du temps de travail aux agents De plus en plus d'agents soumis au rythme scolaire nous interrogent sur la gestion de leur temps de travail. S'il est vrai que l'annualisation n'est

Plus en détail

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX

ENFANT ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE RESPONSABLES LEGAUX DOSSIER ADMINISTRATIF UNIQUE Déposé le.. Saisi le.. VILLE DE LA FLECHE NOM : PRENOMS :........ Sexe : masculin féminin. Courriel :........ Date de naissance : / /. Lieu de naissance :.... Département (en

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR de l'ecole Française Internationale de Wuhan ANNEE SCOLAIRE 2015-2016

REGLEMENT INTERIEUR de l'ecole Française Internationale de Wuhan ANNEE SCOLAIRE 2015-2016 ! REGLEMENT INTERIEUR de l'ecole Française Internationale de Wuhan ANNEE SCOLAIRE 201-2016 EFIW Campus International, BO Xue Lu, WEDZ Hanyang 43006 WUHAN CHINE 1. Présentation de l école 2. Fonctionnement

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne :

Qu est-ce que l accueil de loisirs? I/ Présentation du gestionnaire. La Haye du Puits : Prétot-Sainte-Suzanne : Qu est-ce que l accueil de loisirs? C est un accueil collectif de mineurs ouvert pendant le temps libre des enfants (mercredis/vacances), ayant une dimension éducative. Il est géré et financé par une collectivité

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE ENQUETE CREATION CRECHE INTERENTREPRISES QUESTIONNAIRE ENTREPRISE 1. Votre entreprise Nom... Commune :... Nom, coordonnées et fonction de la personne répondant au questionnaire : Secteur d activité :...

Plus en détail

Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015

Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015 Repenser l organisation du temps scolaire Corinne Azélie, Marc Zanoni et vous Vallon Pont d Arc, 3 février 2015 Que pensez-vous? De vos nouveaux rythmes : Du point de vue des enseignants? 2 points positifs

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 NOM DE L ENFANT :. PRENOM DE L ENFANT : Date de Naissance :.. Sexe de l enfant: Masculin Féminin 1 Dossier à compléter par enfant. Maternelle : Elémentaire : - petite section - moyenne section.. Classe

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Comité économique et social européen Section spécialisée "Emploi, affaires sociales, citoyenneté" Observatoire du marché du travail

Comité économique et social européen Section spécialisée Emploi, affaires sociales, citoyenneté Observatoire du marché du travail Comité économique et social européen Section spécialisée "Emploi, affaires sociales, citoyenneté" Observatoire du marché du travail Étude pilote sur la mise en œuvre au niveau national des politiques de

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas. dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdf. Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants

Réforme des rythmes scolaires asdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas. dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdf. Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqw ertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui opasdfghjklzxcvbnmqwertyuiop Réforme des rythmes scolaires

Plus en détail

Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine

Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine Analyse des conditions de vie des étudiants en Aquitaine - La CUEA Créée par la loi du 22 juillet 2013, la Communauté d universités et établissements d Aquitaine (CUEA) est un établissement public à caractère

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE Collège Denecourt de Bois Le Roi 3 ème STAGE DE DÉCOUVERTE D UN MILIEU PROFESSIONNEL (SÉQUENCES D OBSERVATION) RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE La règle

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT Direction Enfance et Vie Scolaire REGLEMENT INTERIEUR GARDERIES PERISCOLAIRES et RESTAURATION SCOLAIRE Article 1 : ENTREE EN VIGUEUR DU PRESENT REGLEMENT Le présent règlement s applique à compter du premier

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I

M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord M A N U E L D U T I L I S AT I O N A P P L I C AT I O N B O U R S E D E L E M P L O I www.cdg59.fr CDG 59 CONSEIL ORGANISATION CONCOURS CARRIÈRES

Plus en détail

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur

Nomination, en JUIN. Contacter l'équipe de l'école. Rencontre avec le futur ancien directeur o - bilan de l'année : évolution du projet d école, actions spécifiques. o - renseignements sur le fonctionnement de l'école, sur les modalités d'évaluation (Livrets...- 4è année de cycle - Enfants en

Plus en détail

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991)

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991) A.T.S.E.M. Le statut très particulier des ATSEM conduit les directrices(teurs) des écoles maternelles à travailler en étroite collaboration avec le service du personnel des communes. En effet, les ATSEM

Plus en détail

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008

RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 RAPPORT DES QUESTIONNAIRES ENTREPRISES ET ETUDIANTS EDITION 2008 Version non définitive um Etudiants Entreprises de l UTC 1 Sommaire Introduction... 4 1. Point de vue des étudiants... 4 1.1. Nombre d étudiants...

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Présentation des Nouvelles Activités Périscolaires du SIVOM Parisot-Peyrole

Présentation des Nouvelles Activités Périscolaires du SIVOM Parisot-Peyrole Présentation des Nouvelles Activités Périscolaires du SIVOM ParisotPeyrole 20142015 Afin de vous apporter un maximum d informations pour cette nouvelle rentrée, nous vous proposons ce petit document qui

Plus en détail