Don de sang. Conditions préalables au don. En France, au Canada... Don de sang 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Don de sang. Conditions préalables au don. En France, au Canada... Don de sang 1"

Transcription

1 Don de sang 1 Don de sang Un don de sang est un processus par lequel un donneur de sang est volontaire pour se voir prélever du sang qui sera stocké dans une banque du sang avant de transfuser un malade lors d'une transfusion sanguine. En France, en Belgique, en Suisse au Canada et au Maroc, le don de sang est bénévole : autrement dit, les donneurs ne sont pas rémunérés, contrairement à d'autres pays. Conditions préalables au don Lorsqu'un donneur arrive sur une collecte de sang, il répond à un questionnaire médical sur son état de santé. Les questions peuvent impliquer son âge, son poids, son dernier don de sang, son état actuel de santé, et divers facteurs de risque comme les tatouages, l'usage de stupéfiants (usage récréatif ou dopant), les derniers voyages internationaux, et l'anamnèse sexuelle. Les réponses sont associées au sang donné, mais l'anonymat reste garanti. Il est à noter que les conditions varient selon les pays : si la contamination par une maladie sexuellement transmissible (MST), l'appartenance à une population à risque, un état évident d'ébriété ou un long séjour en Afrique noire interdisent un don du sang quel que soit le pays, les États-Unis interdisent également le don du sang aux personnes ayant résidé plus de cinq ans en Europe depuis 1980 du fait du risque de maladie de Creutzfeldt-Jakob, suite à l'épidémie de vache folle. Don de sang En France, avant un don de sang, le médecin de collecte de l'établissement français du sang (EFS) mène un entretien médical avec chaque candidat au don. Cela lui permet d'évaluer l'état de santé du candidat et de déterminer s'il est apte, ou non, par souci de sécurité tant pour lui que pour le receveur, à donner son sang. Depuis 2008, sauf pour les donneurs réguliers, un contrôle du taux d'hémoglobine est effectué avant le don. Le médecin de collecte a pour mission de Pictogramme garantir à la fois la qualité du don et la sécurité du donneur.il doit également faire la promotion du don auprès des bénévoles et du grand public et superviser la totalité du don, qui est sous sa responsabilité. Il est fortement conseillé de bien manger et d'être bien en forme avant de réaliser un don de sang. En France, au Canada... Depuis 1995, en France, après l'affaire du sang contaminé, fin des années 1980, suite à la contamination des hémophiles et de transfusés au début des années 1980 (1980- septembre 1985), les différents établissements civils de transfusion (au nombre d'environ 170 à l'époque), qui étaient dans la plupart des cas associatifs, ont été regroupés en une Agence Française du Sang (AFS), devenue Établissement français du sang, E.F.S. en L'EFS et le Centre de transfusion sanguine des armées, CTSA, à Clamart, sont les seuls établissements habilités à collecter le sang en France.

2 Don de sang 2 Au Canada, la société canadienne du sang et Héma-Québec (pour la province du Québec) sont les seuls opérateurs à qui l'on peut donner du sang. Dans d'autres pays, États-Unis, Allemagne, Autriche... coexistent des prélèvements bénévoles (Croix-Rouge souvent) et des prélèvements rémunérés (concernant surtout le plasma) effectués par des firmes commerciales. Le plasma de nos anti-d thérapeutiques (Rhophylac ) est prélevé au Mexique chez des donneurs immunisés et rémunérés, par exemple. L'âge En vertu de l'article L du Code de la santé publique, aucun prélèvement de sang ne peut avoir lieu sur une personne mineure, hormis à titre exceptionnel, en cas d'urgence thérapeutique et avec le consentement des parents. L'âge minimum pour pouvoir faire don de son sang est donc l'âge légal de la majorité, à savoir 18 ans en France. En France, le donneur doit être âgé [1] : de 18 à 70 ans pour un don de sang total (les dons de personnes de plus de 65 ans sont soumis à l'appréciation d'un médecin d'établissement pour chaque don) de 18 à 65 ans (66 e année exclu) pour un don de plasma, de 18 à 65 ans (66 e année exclu) pour un don de plaquettes, de 18 à 50 ans pour un don de globules blancs. Concernant la limite haute, le don de sang est possible jusqu'à la veille du 71 e anniversaire, et ce malgré l'allongement de l'espérance de vie de personnes en excellente santé. On a donc d'un côté une limitation juridique, résultant de la nécessité d'un consentement libre et éclairé à l'acte de prélèvement (on considère que le mineur n'est pas suffisamment éclairé par principe), et d'un autre, une limitation d'ordre médicale. La masse Le donneur doit avoir une masse minimale de 50 kg pour un don de sang total et 55 kg pour un don de plasma ou de plaquettes. Les populations à risque contre-indiquées Le questionnaire et l'entretien médical permettent de savoir si des personnes appartiennent à des populations à risque. Ces personnes sont donc contre-indiquées au don de sang afin de prévenir tout risque transfusionnel pour le malade qui doit recevoir, et pour les populations pouvant donner leur sang. Sont ainsi contre-indiqués [2] : les hommes ayant eu ou ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes, quelle que soit l'ancienneté du rapport, les personnes pratiquant le multi-partenariat sexuel au cours des 4 mois précédant le don (6 mois en Suisse), les personnes dont le partenaire sexuel est atteint d'une maladie sexuellement transmissible, les personnes prenant certains traitements, les personnes ayant consommé de la drogue par voie intraveineuse, les personnes ayant subi une opération, un tatouage ou un piercing dans les quatre mois précédant le don du sang, les personnes ayant subi, même depuis longtemps, une ou plusieurs transfusions ou une greffe d'organe, les personnes revenant depuis moins de quatre mois (6 mois en Suisse),de certaines zones où sévissent des maladies transmissibles par le sang : la définition de ces zones est régulièrement actualisée (zones où sévit le paludisme, la maladie de Chagas, le Virus du Nil occidental...), les personnes ayant séjourné au moins un an dans les îles britanniques entre 1980 et 1996 (maladie de Creutzfeldt-Jakob, dite de la «vache folle», due à des protéines de type Prion) (aux États-Unis, ce critère est élargi à toute personne ayant résidé 5 ans en Europe depuis 1980), les femmes enceintes ou ayant accouché depuis moins de 6 mois.

3 Don de sang 3 Remise en cause de l'exclusion systématique des homosexuels Plusieurs pays ont ouvert le don du sang aux homosexuels et bisexuels, tandis que d'autres pays excluent non seulement les gays et bisexuels, mais également les lesbiennes et bisexuelles. L'association SOS homophobie dénonce une discrimination injustifiée [3]. En France, l'interdiction à vie des gays et bisexuels est actuellement remise en cause suite aux interventions médiatiques d'alexandre Marcel, un militant homosexuel qui a sensibilisé l'opinion publique. Il a également saisi le Tribunal correctionnel d'alès, mais la plainte a été classée sans suite [4],[5],[6]. Par ailleurs, le Ministère de la Santé français fait actuellement l'objet d'un procès administratif : Geoffrey Léger, le plaignant, a saisi le Tribunal administratif de Strasbourg. La requête est défendue par l'avocate Caroline Mécary. Le but de ce procès est d'ouvrir le don du sang aux gays et bisexuels par décision de justice. En plus de la justice française, Geoffrey Léger a également saisi la justice européenne en déposant plainte auprès de la Commission européenne, pour non-respect du droit communautaire [7]. Une seule relation sexuelle entre hommes exclut à vie le candidat, même si la relation a eu lieu 50 ans auparavant [8]. Selon SOS Homophobie, des lesbiennes sont également exclues de don du sang, bien qu'officiellement elles ne soient plus rejetées des Établissements français du sang depuis 2002 [9]. Dès que leur homosexualité est détectée, les gays et bisexuels sont alors fichés à vie en tant que "homme ayant eu une relation sexuelle entre hommes" grâce à un code spécifique [10]. Toutefois, la Commission Nationale de l'informatique et des Libertés (CNIL) approuve ce fichage et justifie ce choix en reprenant les arguments de l Établissement français du sang [11]. Deux épidémiologistes de l'invs (Institut national de veille sanitaire) [12], un organisme public rattaché au Ministère de la Santé à Paris, suggèrent que l interdiction faite aux gays de donner leur sang est inefficace et pourrait même être contreproductive [13]. En juin 2009, 76 % des Français trouvent injustifiée cette interdiction [14]. Des politiques tels que François Hollande [15], Martine Aubry [16] ou Jean-Luc Roméro [17] ont affirmés vouloir ouvrir le don du sang aux gays. Des parlementaires tels que Jean-Louis Idiart [18][19], Catherine Lemorton [20], Alain Vidalies [21], Jean-Claude Fruteau [22], Éric Diard [23], Jean-Yves Le Déaut [24], Marie-Line Reynaud [25], ou encore Béatrice Pavy [26] se sont interrogés quant à la crédibilité d'une telle interdiction. Des associations politiques telles que HES [27], les Jeunes Écologistes [28] et GayLib [29] souhaitent que les homosexuels ne soient plus exclus du don du sang. Par ailleurs, les associations Homodonneur [30] et Pourquoi sang priver [31] militent activement pour supprimer ce qu'ils considèrent comme une injustice. En 2011, le Défenseur des droits Dominique Baudis [32], a recommandé à l État d'ouvrir le don du sang aux homosexuels. En 2006, l'ancienne institution chargée de lutter contre les discriminations, la HALDE [33], avait déjà recommandé à l'établissement français du sang la modification du questionnaire rempli par les candidats afin de substituer à la question relative aux rapports sexuels entre hommes, celle relative aux pratiques sexuelles à risque. Le Comité consultatif national d'éthique a été saisi par l Établissement français du sang. Le Comité a répondu par une lettre datée du 24 janvier 2002 [34]. Extraits : "Il convient de ne pas transformer ce principe de légitime sécurité en stigmatisation ou en mesure qui peut être considérée comme discriminatoire" [35]. "Le futur questionnaire proposé par l'efs devrait permettre d'évaluer un risque pour un individu en prenant en compte ses conduites plutôt que de porter sur des groupes à risques." [35] "Il n'appartient pas non plus à un établissement de transfusion de porter un jugement qui peut être considéré comme stigmatisant" [36]. En juillet 2006, Xavier Bertrand a promis de mettre un terme a cette injustice [37]. En 2007, l'ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot-Narquin, a promis d'ouvrir le don du sang aux gays et bisexuels. Mais elle ne l'a pas fait [38]. En juillet 2011, Xavier Bertrand, 5 ans plus tard, a promis à nouveau la même chose. Mais il n'a pas tenu sa promesse [39]. Et en décembre 2011, Xavier Bertrand a réaffirmé sa position : officiellement, il ambitionne d'ouvrir le don du sang aux gays et bisexuels [40].

4 Don de sang 4 Le 14 juin 2012, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine, annonce que cette interdiction faites aux gays va être levée, remplacée par un critère lié aux pratiques à risque. [41] Aucune contre-indication en raison de l'orientation sexuelle n'est appliquée ni en Espagne [42] ni en Italie. Toutefois, certains hôpitaux italiens discriminent quand même les homosexuels alors que la législation ne le prévoit pas [43]. Des pays tels que l'australie [44], le Royaume-Uni [45] et la Suède [46] acceptent les gays et bisexuels, mais uniquement ceux qui n'ont eu aucune relation homosexuelle pendant au moins 1 an. D'autres pays tels que la Suisse et le Canada appliquent, lorsqu'il s'agit de gays et bisexuels, une contre-indication permanente, même si des médecins canadiens veulent supprimer cette discrimination [47]. En 2010, la Croix-Rouge suisse a affirmé qu'un assouplissement de l'interdiction et de nouveaux critères devraient être édictés. Mais cela n'a pas été fait [48]. Fréquence de dons Le rythme des dons dépend de la volonté du donneur et du type du don. Une certaine période de temps minimale est fixée entre les dons. Cette période diffère de pays en pays selon la réglementation en vigueur. En France, il faut attendre 8 semaines entre deux dons de sang total avec un maximum de 6 dons par an pour un homme et 4 pour une femme ; pour les dons de plaquettes, le délai est de 4 semaines avec un maximum de 12 dons par an. Pour les dons de plasma, il est possible d'effectuer jusqu'à 24 dons dans l'année, à deux semaines d'intervalle minimum. Pour les hommes de plus de 60 ans, un intervalle de 8 semaines minimum est exigé entre les dons, quel que soit le type. Au Québec, il n'y a pas de distinction, hommes et femmes peuvent donner leur sang 6 fois par an, tous les 56 jours. Un délai de 6 jours est requis entre chaque don de plasma. Il faut attendre 14 jours entre deux dons de plaquettes soit 24 fois par an. Cependant, pour les donneurs ayant déjà donné des plaquettes par aphérèse, il est possible de faire des dons doubles de plaquettes, lorsque les analyses l'autorise, permettant ainsi de faire l'équivalent de 48 dons par an. L'ensemble des pays européens applique en matière de délais entre chaque don une directive européenne. Si tous appliquent les mêmes délais en ce qui concerne les dons de sang, il n'en est pas de même en ce qui concerne les dons de plaquettes. Sans en arriver à ce qui se passe au Canada, certains pays européens, comme la Suisse, l'allemagne, la Belgique, l'italie, appliquent depuis plusieurs années la directive européenne qui prévoit que l'on doit respecter un délai de 4 semaines entre deux dons de plaquettes, avec un maximum de dons par an. En France le nombre de dons tout type confondu doit être inférieur ou égal à 24 par an. Le don En 2009, l Établissement Français du Sang a recueilli plus de 3 millions de dons de sang (dons de sang total, de plaquettes et de plasma). Les besoins en produits sanguins sont en augmentation constante. Après une longue période de diminution des besoins en produits sanguins labiles, la situation s est inversée depuis Les besoins augmentent de manière forte, sur un rythme de 1 à 3 % par an. Les raisons d'une augmentation des besoins Plusieurs facteurs expliquent ce revirement de situation observé depuis 2001 : l allongement de l espérance de vie entraîne une augmentation du nombre de maladies nécessitant l utilisation d une thérapeutique transfusionnelle. Aujourd hui, on transfuse de plus en plus à des âges avancés de la vie (2/3 des personnes transfusées ont plus de 60 ans). Cette tendance risque de s'accentuer encore à l'avenir compte tenu du vieillissement de la population ; les progrès de la médecine permettent le traitement de patients par chimiothérapie lourde pour leucémie et/ou cancer à des âges de plus en plus avancés. Ces traitements nécessitent une grande quantité de produits sanguins ;

5 Don de sang 5 les professionnels de la santé ont repris confiance dans les produits sanguins puisque les risques liés aux transfusions ne cessent de diminuer (ils ont été divisés par deux en cinq ans).la transfusion est donc utilisée de [réf. nécessaire] façon plus systématique pour assurer aux personnes à risque un plus grand confort de vie. Une stabilisation des dons Parallèlement à cette augmentation de la demande, les prélèvements de sang, tout comme le nombre de donneurs, ont tendance à se stabiliser (autour de 1,7 million de donneurs en 2009). L approvisionnement des établissements de santé a néanmoins pu être maintenu grâce à une gestion rigoureuse des produits prélevés. Le taux de péremption des produits ou de non-utilisation est ainsi passé de 1,49 % en 2003 à 0,63 % fin 2006 : la gestion du processus de fabrication est donc totalement maîtrisée et optimisée. Des stocks entre diminution, stagnation et hausse Pendant les vacances, durant les épidémies de gastroentérite ou de grippe, les donneurs sont en effet moins nombreux, ce qui entraîne une diminution du nombre de produits sanguins dans le stock, alors que les besoins des malades restent constants. Les périodes de tension sur le stock existent, mais l'établissement Français du Sang a toujours réalisé sa mission qui est d'assurer l'autosuffisance nationale des produits sanguins, sur l'ensemble du territoire. Des objectifs accessibles Pour assurer un parfait approvisionnement des hôpitaux et des cliniques en produits sanguins, il faudrait être en permanence à 14 jours de stock. Les globules rouges ne se conservent que 42 jours : d où l importance de donner régulièrement son sang. Pour cela, il faut donc conquérir de nouveaux donneurs et également augmenter le nombre de dons par donneur. Les différents types de don Le donneur peut choisir, en l'absence de contre-indication spécifique, le type du don qu'il souhaite faire : don de sang total, don de plaquettes (thrombocytaphérèse) ou don de plasma (plasmaphérèse). Les équipes de l'efs peuvent toutefois l'orienter vers un don en particulier en fonction de son groupe sanguin, de son taux d'hémoglobine, de son taux de plaquettes, de la qualité de ses veines, etc. Le don de sang total Une poche de sang est prélevée à partir du sang du donneur. Elle est ensuite traitée afin de séparer le sang en ses différents composants. La durée du prélèvement est habituellement entre 5 et 15 minutes. Une poche de 450 ml à 480 ml environ est prélevée ainsi que des tubes échantillons sur lesquels seront effectués les contrôles et tests. La quantité de sang prélevée est prescrite par le médecin-préleveur et est adaptée aux poids, sexe et âge du donneur. Mais la quantité de sang prélevée doit être au moins égale à environ 450 ml. En effet, cela ne permettrait pas non plus d'avoir un produit fini qui corresponde à une unité thérapeutique, l'intérêt du malade étant au centre des préoccupations avant tout. Si jamais le donneur ne peut fournir suffisamment de sang (veines trop fines, par exemple), le don peut être interrompu. Néanmoins, le sang donné n'est pas perdu et peut servir à la recherche et tout autre application non thérapeutique. Le don non thérapeutique est très important car il permet de produire notamment des réactifs indispensables pour réaliser les tests sur les tubes échantillon.

6 Don de sang 6 Don par aphérèse On appelle don par aphérèse le don d'une partie seule du sang, celui-ci étant partiellement traité durant le don par centrifugation. cela permet de séparer le plasma ou les plaquettes puis de restituer au donneur le reste du sang. Ce type de don ne se fait que sur rendez-vous. Il nécessite une mise en œuvre plus importante due au fait qu'une partie du sang prélevé est traitée immédiatement. Le don de plasma La plasmaphérèse est le prélèvement du plasma sanguin. Le procédé est similaire au don de plaquettes mais dure moins longtemps (35 minutes à 1 heure). On prélève en aphérèse jusqu à 875 ml de plasma au donneur, puis on lui restitue ses autres composants (globules rouges et plaquettes). Il est possible de donner son plasma toutes les deux semaines, dans une limite de 24 fois par an. Une fois prélevé, le plasma peut avoir deux orientations. Le plasma prélevé par aphérèse chez des hommes non transfusés ou des femmes n'ayant pas eu d'enfant (à cause de l'immunisation anti-hla), peut être conservé congelé un an à --25, après un traitement d'atténuation bactérienne et virale par les procédés B.M. (bleu de méthylène), ou amotosalen (psoralène). Il s'agit alors de PFC -plasma frais congelé-, issu d'un seul donneur. Ce produit (soit l'un, soit l'autre) est préparé par tous les établissements de transfusion. Un second type de plasma frais congelé existe également. Il s'agit du plasma viro-atténué par procédé S.D. (solvant-détergent), préparé par le Centre de transfusion de Bordeaux. Ce plama est préparé à partir de pools de 100 dons de plasma par aphérèse. Tous ces plasmas ne peuvent être transfusés que dans trois indications générales de déficit de facteurs de coagulation et deux plus rares -PTT et SHU. Le plasma issu soit d'aphérèse, soit de la déplasmatisation du sang total (ce qui donne un plasma, un concentré érythrocytaire, et parfois un concentré de plaquettes) est adressé au LFB pour être fractionné en ses différents éléments : essentiellement l albumine, les facteurs coagulants et les anticorps. Les anticorps sont injectés en cas de désordre immunitaire (déficit immunitaire, maladie auto-immune...), ou encore pour prévenir une infection en cas d'exposition à un risque de contamination (exemple : tétanos, hépatite B...). L albumine (une protéine) et le plasma total sont transfusés aux grands brûlés qui les perdent par la peau, et aux blessés graves. Les facteurs coagulants eux, sont utilisés pour traiter certaines maladies hémorragiques : l hémophilie par exemple. Le don de plaquettes Le sang prélevé est séparé en ses différents composants. Ce processus de séparation est appelé aphérèse. Les plaquettes sont alors collectées dans une poche pouvant contenir de 2 à plaquettes dans un volume de plasma de 300ml environ, soit environ six à douze fois plus de plaquettes que lors d un don de sang total. Ce don dure 90 minutes environ. Les plaquettes ne se conservent que cinq jours : pour faire face aux besoins, des dons réguliers et quotidiens sont donc indispensables. On peut donner ses plaquettes jusqu à douze fois par an, en respectant un intervalle d au moins quatre semaines entre chaque don. Lorsqu une maladie (leucémie, aplasie médullaire) ou des traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie) empêchent la fabrication de cellules sanguines par la moelle osseuse, la personne atteinte de cette maladie est dite en aplasie. La transfusion régulière de plaquettes permet alors d éviter les risques d hémorragies qui mettraient sa vie en péril. Selon l'association «don de soi - don de vie», il est important de ne pas prendre d'ibuprofène ou d'aspirine dans les jours précédent le don de plaquettes car ces médicaments sont des antiagrégant plaquettaires et rendent les plaquettes inefficaces [49].

7 Don de sang 7 Déroulement du don Une première prise de sang est faite sur le bras opposé au don complet. L'éprouvette de sang ainsi récoltée est ensuite analysée sur le champ afin de déterminer la teneur en plaquettes du sang du donneur (pour un don de plaquettes, pas pour un don de plasma). Ce dernier a ensuite le choix de faire un don simple ou double (le double n'est pas offert dans tous les centres de dons). Pour un don simple, la durée de prélèvement varie de 4 à 10 minutes. Lors d'un don double, le donneur peut s'attendre à passer un minimum de 7 minutes sur la chaise de prélèvement. Il est possible que, la teneur en plaquettes du sang du donneur étant trop faible, celui-ci n'ait que la possibilité de faire un don simple. Lorsque le donneur a fait son choix, le sang est prélevé et partiellement traité immédiatement par une machine qui va le centrifuger afin de séparer le plasma ou les plaquettes. Lors du processus, un anticoagulant est ajouté au sang afin que celui-ci ne coagule pas [réf. nécessaire]. Inévitablement, une petite partie de cet anticoagulant est repassée au donneur lors du retour des composantes du sang non-utilisées. Il est possible de faire une réaction allergique à cet anticoagulant : elle consiste généralement en de légers picotements et en une sensation de froid. Dans le cas où le donneur présente ces symptômes, le don s'arrête et ce dernier ne peut plus donner de plaquettes. Le don autologue ou autotransfusion Il ne s'agit pas à proprement parler d'un don mais d'une méthode de prélèvement du sang avant que celui-ci ne soit rendu au patient, généralement en prévision d'une intervention chirurgicale.on parle aussi de don de sang autologue programmé (DSAP). La transfusion autologue programmée est une intervention qui consiste à transfuser au patient le sang qu on lui a prélevé auparavant lorsqu il doit subir une chirurgie élective. On évite ainsi les risques d infections transmissibles pouvant être associés au sang provenant d autres donneurs. Cette méthode de transfusion sanguine avait été encouragée à la suite du scandale du sang contaminé au début des années Toutefois, l amélioration importante de la qualité des services de prise en charge des dons de sang en général a grandement contribué à accroître et à assurer leur sécurité. En conséquence, le recours au don de sang autologue programmé (DSAP) a fortement diminué. Aujourd'hui, le don de sang autologue est parfois pratiqué par les sportifs, pour augmenter leur taux d'hémoglobine et donc leurs performances. Il est considéré comme une pratique dopante et interdit. Statistiques Dans le monde, plus de 80 millions d'unités sont collectés annuellement, dont seulement 45 % dans les pays en voie de développement [50]. En moyenne, en France, personnes reçoivent chaque année une transfusion sanguine. L'Établissement Français du Sang prélève et distribue 3 millions de poches par an [51] et accueille 1,7 million de donneurs soit 4 % de la population en âge de donner. Le nombre moyen de dons par an et par donneur est de 1,8 [51]. Suites du don Recommandations après le don Pour éviter tout hématome, il est impératif d appuyer à l endroit de la piqûre environ 5 minutes car la coagulation sanguine demande entre 5 et 10 minutes. En effet si le caillot n est pas bien formé, un hématome plus ou moins important risque de se produire en cours de journée. À ce titre un bandage légèrement compressif est fait sur le point de ponction. Il est préférable de le garder au moins deux heures après le don pour éviter la formation d un hématome. Collation et boissons sont offertes après le don pour prévenir un éventuel malaise. Appelé malaise vagal, ce malaise sans gravité est lié à une baisse passagère de la tension artérielle. Bien boire après un don permet également de remplacer plus rapidement le volume sanguin prélevé. Éviter de pratiquer un sport de façon intense après le don (délai 72 heures après le don pour la plongée sous-marine, l escalade et toute compétition).

8 Don de sang 8 S'abstenir de fumer deux heures au moins après le don. Après le don Une fois les produits sanguins recueillis, ceux-ci sont préparés (filtrés et séparés en différents composants sanguins). Les tubes échantillons sont analysés afin de vérifier qu'il n'y a aucun risque, notamment par le dépistage d'infections transmissibles, hépatites, sida, paludisme si besoin. Si les tests ne révèlent aucun problème les produits sanguins (globules rouges, plasma et plaquettes) sont prêts à être distribués aux hôpitaux et cliniques qui les délivreront aux malades. Particularité du plasma, celui-ci sert aussi à fabriquer des médicaments dont les malades ont besoin. Ce plasma est cédé sous sa forme "matière première" par l'établissement Français du Sang (EFS) au Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB). Ces médicaments (immunoglobulines, albumines... etc.) sont indispensables à de nombreux malades souffrant par exemple de désorde immunitaire plus ou moins sérieux, agammaglobulinémie ou pathologies auto-immunes pour les immunoglobulines polyvalentes, ou déficit de la coagulation pour les divers facteurs I, II, VIII, IX, vw...par exemple. L'information subséquente du donneur Le donneur est averti des éventuels problèmes que le dépistage aurait relevés, que le problème soit en apparence mineur (petite anémie...) ou plus sérieux (signe d'hépatite, VIH...). Cependant les réactifs utilisés sont très sensibles et peuvent parfois réagir avec certains composants du sang, sans même qu'il y ait maladie (on parle alors de faux positifs). Il convient de contacter le centre de transfusion qui a signalé le problème pour effectuer un contrôle. Tarif de la poche de sang Chaque année le tarif de la poche de sang est fixé par l'état en fonction des besoins des hôpitaux. L'arrêté du 12 avril 2011 relatif au tarif de cession des produits sanguins labiles fixe le tarif de la poche de sang total à 111,16 HT [52]. Ce chiffre tend à augmenter chaque année du fait de l augmentation de la demande de produits sanguins par les malades [réf. nécessaire]. Aspects culturels Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. est la bienvenue! Certaines croyances interdisent le don du sang ; c'est le cas chez les Témoins de Jéhovah [53]. Une «Journée mondiale du don du sang» est organisée le 14 juin chaque année depuis 2005 sous l'égide de l'organisation mondiale de la santé [54]. Notes et références [1] Arrêté ministériel du 12 janvier 2009, entre en vigueur le 19 avril 2009) fixant les critères de sélection des donneurs de sang, Journal officiel du 18 janvier 2009 NOR: SJSP A [2] Arrêté ministériel du 12 janvier 2009, entre en vigueur le 19 avril 2009) fixant les critères de sélection des donneurs de sang, Journal officiel du 18 janvier 2009 NOR: SJSP A (http:/ / www. legifrance. gouv. fr/ jopdf/ common/ jo_pdf. jsp?numjo=0& datejo= & numtexte=23& pagedebut=01067& pagefin=01076), Annexe II, p. 4-9 [3] / www. sos-homophobie. org/ article/ exclusion-des-homosexuels-du-don-du-sang-sos-homophobie-attend-la-concretisation-des-annonce [4] / www. dailymotion. com/ video/ x9ly3v_don-du-sang-les-homos-exclus-alexan_news [5] / www. dailymotion. com/ video/ x9old6_don-du-sang-alexandre-marcel-sur-ya_news [6] / www. youtube. com/ watch?v=mvijtfg80yu [7] / everygay. fr/?p=2337 [8] / www. humanite. fr/ node/ [9] des lesbiennes et bisexuelles (http:/ / www. sos-homophobie. org/ campagne-de-promesse-de-don-du-sang-citoyen/ et-les-lesbiennes ) [10] / www. tetu. com/ actualites/ sante/ fichage-des-homos-exclus-du-don-de-sang-saisine-de-la-cnil-14021

9 Don de sang 9 [11] / lgbt-proceedings. skyrock. com/ tags/ 5C69TG13leu-fichage-gays. html [12] / www. invs. sante. fr/ L-Institut/ Qui-sommes-nous [13] Et si l exclusion permanente était contreproductive? (http:// www. actions-traitements. org/ spip. php?article3787) sur tetu.com [14] Don du sang : 76 % des Français trouvent l'interdiction «injustifiée» (http:// www. tetu. com/ actualites/ sante/ don-du-sang-76-des-francais-trouvent-linterdiction-injustifiee-14863), 10 juin 2009, Tetu.com. [15] Hollande exigera la fin de la discrimination pour le don du sang (http:// www. tetu. com/ actualites/ france/ aurelie-filippetti-francois-hollande-exigera-la-fin-de-la-discrimination-pour-le-don-du-sang-20338) [16] / www. hes-france. org/ IMG/ pdf/ 29_09_2011_reponses_MA. pdf [17] / www. europe1. fr/ MediaCenter/ Emissions/ Emmanuel-Maubert/ Sons/ Certaines-populations-a-risques-peuvent-donner-leur-sang / [18] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [19] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [20] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [21] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [22] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [23] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [24] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [25] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [26] / questions. assemblee-nationale. fr/ q13/ QE. htm [27] / www. hes-france. org/ actions/ communiques/ don-de-sang-la-ministre-ne [28] / www. jeunes-ecologistes. org/ idees/ 2847/ en-finir-avec-l%e2%80%99homophobie-d%e2%80%99etat-l%e2%80%99acces-au-don-du-sang-pour-toutes-et-tous [29] / www. gaylib. org/ component/ content/ article/ 38-slideshow/ 295-operation-don-du-sang [30] / www. ladepeche. fr/ article/ 2011/ 07/ 16/ homodonneur-en-marche. html [31] / www. leparisien. fr/ courbevoie-92400/ don-du-sang-les-homosexuels-ne-veulent-plus-etre-exclus php [32] / www. lequotidiendumedecin. fr/ information/ don-de-sang-le-defenseur-des-droits-contre-l-interdiction-faite-aux-homosexuels [33] / lgbt-proceedings. skyrock. com/ photo. html?id_article= & id_article_media= [34] / lgbt-proceedings. skyrock. com/ Don-du-sang-exclusion-des-gays-des-l-Établissements-francais-du-sang. html [35] / lgbt-proceedings. skyrock. com/ photo. html?id_article= & id_article_media= [36] / lgbt-proceedings. skyrock. com/ photo. html?id_article= & id_article_media= [37] / www. tetu. com/ actualites/ sante/ Le-ministre-de-la-Sante-va-autoriser-les-gays-a-donner-leur-sang [38] / www. lexpress. fr/ actualite/ societe/ homosexuels-exclus-du-don-du-sang-une-mesure-de-sante-publique_ html [39] / yagg. com/ 2011/ 07/ 06/ xavier-bertrand-reaffirme-sa-volonte-douvrir-le-don-du-sang-aux-gays/ [40] / yagg. com/ 2011/ 12/ 06/ don-du-sang-xavier-bertrand-souhaite-que-linterdiction-soit-levee/ [41] / www. tetu. com/ actualites/ sante/ les-gays-exclus-du-don-du-sang-la-ministre-de-la-sante-veut-faire-evoluer-la-situation [42] / www. dondesoidondevie. org/?p=3439 [43] / www. repubblica. it/ cronaca/ 2010/ 07/ 15/ news/ trasfusioni_gay / [44] / www. donateblood. com. au/ faq#10n294 [45] / www. euranet. eu/ fre/ Programme-complet/ French/ Au-Royaume-Uni-les-homosexuels-peuvent-desormais-donner-leur-sang [46] / www. tetu. com/ actualites/ sante/ la-suede-ouvre-le-don-du-sang-aux-gays-qui-sabstiennent-de-sexe [47] / www. radio-canada. ca/ nouvelles/ sante/ 2010/ 05/ 25/ 001-dons-sang-homosexuels. shtml [48] / www. 20min. ch/ ro/ news/ suisse/ story/ Porte-entrouverte-aux-dons-de-sang-gays [49] / www. dondesoidondevie. org/ Plaquettes [50] OMS, Sécurité transfusionnelle et don du sang (http:// www. who. int/ mediacentre/ factsheets/ fs279/ fr/ index. html), 2008: [51] Établissement Français du Sang (http:// www. efs. sante. fr/ rewrite/ article/ 86/ pourquoi-donner/ quantitatif/ quantitatif. htm?idrubrique=97) [52] / www. legifrance. gouv. fr/ affichtexte. do?cidtexte=jorftext & datetexte=& categorielien=id [53] transfusion sanguine, réponse d'un docteur aux questions des témoins de Jéhovah (http:// prevensectes. com/ tj43. htm) [54] World blood donor day (http:// www. who. int/ worldblooddonorday/ en/ index. html) sur le site de l'oms

10 Sources et contributeurs de l article 10 Sources et contributeurs de l article Don de sang Source: Contributeurs: -=El Pingu=-, 318ebv, A.Jarry, A3 nm, Abrahami, Accrochoc, Aeleftherios, Ash Crow, AzertyFab, Baryum, Bertol, Binabik155, Bob08, Bobodu63, Béotien lambda, Caerbannog, Caron, Carthae, Ccmpg, Cdang, Chaps the idol, Chris Summer, Cocouf, Colton, Coyote du 86, DALET, DDSDDV2011, Docteur Saint James, DocteurCosmos, Doudoman, Dr Brains, Décapitation, Enzoverder, Epsilon0, Erasmus, Escaladix, EyOne, Felixggenest, Flyingsquirrel, Fm790, Gabydu98, Goodshort, Gribeco, Grook Da Oger, Gzen92, Herr Satz, IAlex, JLM, Jarfe, Jmax, Jo57jo, Joroy37, Julien06200, Kadead, Kelson, Kirtap, Kornemuz, LD, Le pro du 94 :), Letartean, Linedwell, Lomita, Mailbox, Maniacduhockey, Manu1400, Manuel (mpg), Marc Mongenet, Martinjakubik, Mastawindu, Mathounette, Matpib, McGui, Metropaul, Miacix, MihoAzuki, Milena, Mirgolth, Mith, Mro, Mutatis mutandis, Nanoxyde, Nguyenld, Nias, Oxo, Padawane, Pamputt, Pautard, Perky, Philippe.petrinko, Pierregunther, Pingui-King, Poulos, Pymouss, Pépé34, Reuillois, Rhizome, Rémi Houdaille, SamuelFreli, Sand, Sebjarod, Sebleouf, Shangaï Li, Shawn, Sherbrooke, Spscampus, StatisticSammy, Stef48, Stivionade, Super Poirot, Superjuju10, Supernes, Sylvain05, Theoliane, ThierryNicollin, ThomasBigot, Tibo217, Tonymainaki, Toomtooms, Tracouti, Tût-tûûût, Vi..Cult..., Vincent Ramos, Vlaam, VonTasha, Vyk, Xofc, Yannick.jarret, 427 modifications anonymes Source des images, licences et contributeurs Image:Blood donation at Fleet Week USA.jpg Source: Licence: Public Domain Contributeurs: Photographer is Mate 3rd Class Michael Buslovich Person is Storekeeper 3rd Class Robert Franke File:Blutspende Piktogramm.GIF Source: Licence: Public Domain Contributeurs: unknown Licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported //creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE

I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE I- L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG ÎLE-DE- FRANCE, ACTEUR MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE L Établissement Français du Sang, est l unique opérateur civil de la transfusion sanguine en France. Sa mission première

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

GUIDE DU DONNEUR. Protection santé SERVICE DU SANG

GUIDE DU DONNEUR. Protection santé SERVICE DU SANG GUIDE DU DONNEUR Protection santé SERVICE DU SANG Introduction 2 Pourquoi donner un peu de Sang? Avant toute chose, les dons de sang, de plasma ou de plaquettes contribuent à sauver des vies humaines.

Plus en détail

Exposé sur la Transfusion Sanguine

Exposé sur la Transfusion Sanguine Sommaire : I Histoire de la transfusion sanguine A/ Découverte des groupes sanguins B/ Premières transfusions sanguines C/ Les journées du sang II Les groupes sanguins A/ Les différents groupes B/ Déterminer

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 NOTRE MISSION HÉMA-QUÉBEC a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE DE PROMOTION DU DON DE SANG

AIDE MÉMOIRE DE PROMOTION DU DON DE SANG CENTRE NATIONAL DE TRANSFUSION SANGUINE ---------------------------------- DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DE LA PROMOTION DU DON DE SANG AIDE MÉMOIRE DE PROMOTION DU DON DE SANG Pour vos dons et activités

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

Les contre-indications au don de sang

Les contre-indications au don de sang Les contre-indications au don de sang Souvent, les donneurs s interrogent sur les raisons pour lesquelles tout le monde ne peut pas donner son sang. Le don de sang est une démarche d assistance à autrui,

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France»

Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France» Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France» MISE AU POINT DE L ORGANISATION DU RESEAU EN FRANCE, EN 2003 : Aujourd hui, cinq établissements

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003

M.S - Direction de la réglementation et du contentieux - BASE DE DONNEES. REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 REFERENCE : B O N 5070 du 2 janvier 2003 Décret n 2-01-1643 du 2 chaabane 1423 9/10/2002 pris pour l'application de la loi n 16-98 relative au don, au prélèvement et à la transplantation d'organes et de

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

La filière du sang en France

La filière du sang en France La filière du sang en France RAPPORT Établi par Olivier VÉRAN, Député de l Isère avec l appui de Abdelkrim KIOUR Inspecteur des affaires sociales Claude SARDAIS Inspecteur général des finances Mission

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications

LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG L Etablissement français du sang LES DIFFERENTS PSL : qualifications, transformations et leurs indications Dr Anne-Lise MARACHET DIU Cancérologie/Hématologie EFS IDF- Site

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke site Fleurimont c. P.B. COUR SUPÉRIEURE SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L HONORABLE LÉO DAIGLE, J.C.S.

Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke site Fleurimont c. P.B. COUR SUPÉRIEURE SOUS LA PRÉSIDENCE DE : L HONORABLE LÉO DAIGLE, J.C.S. Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke site Fleurimont c. P.B. 2012 QCCS 3679 Canada PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE SAINT-FRANÇOIS N : 450-17-004521-127 COUR SUPÉRIEURE DATE : 10 juillet 2012.

Plus en détail

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès

Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes. Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Aspects réglementaires du don et de la transplantation des organes Mohamed Arrayhani - Tarik Sqalli Service de Néphrologie CHU Hassan II - Fès Cadre législatif au Maroc Loi 16/98 relative au don, au prélèvement

Plus en détail

Guide Classes CM1-CM2

Guide Classes CM1-CM2 Guide Classes CM1-CM2 Vous souhaitez monter un projet d information, un événement, une action en soutien à une association? L association Laurette Fugain a besoin de vous! SOMMAIRE Présentation de l association

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION Expérience du service de santé des armées SFVTT-2010 A. SAILLIOL, E. PEYTEL Les situations d exception pour le SSA 1. Opérations militaires hors du territoire français

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes SOMMAIRE MEMO POUR LA VIE Le Don de Sang Total 3 Le Don de Plaquettes 4 Le Don de Plasma 5 Le Don de Moelle Osseuse 6 Le Don de Sang de

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 CENTRE DE DÉPISTAGE ANONYME ET GRATUIT DE MONTPELLIER VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 Juin 2002 Observatoire régional de la santé du Languedoc-Roussillon Hôpital Saint-Eloi

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. Chapitre 1 : Les acteurs du don du sang

Sommaire. Sommaire. Chapitre 1 : Les acteurs du don du sang Edito Édito... Nous sommes heureux de vous présenter le guide des relations ADSB-EFS IDF. Il est le fruit d un travail commun entre l EFS IDF et le comité régional pour le don de sang bénévole. Collaboration

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux?

Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux? Dossier de Presse 10 avril 2008 Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux? Contacts Presse - EFS : Jean-Marc Ouazan - 01 55 93 96 23 - The Desk : Laurence de la Touche

Plus en détail

Bilan d Activité du Don de Plaquettes par cytaphérèse Sur une Période d une année au Service Hématologie EHS ELCC Blida.

Bilan d Activité du Don de Plaquettes par cytaphérèse Sur une Période d une année au Service Hématologie EHS ELCC Blida. Bilan d Activité du Don de Plaquettes par cytaphérèse Sur une Période d une année au Service Hématologie EHS ELCC Blida. L.Aribi, F.Kaouane, S.Oukid, C.Boucherit, M.K.Benlabiod, Y.M.Bouchakor, M.T.Abad

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS n LC 142 Janvier 2005 - 3 - L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS Sommaire Pages NOTE DE

Plus en détail

EYB 2014-242146 Texte intégral Cour supérieure CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT de Montréal 500-17-083909-146. DATE : 29 août 2014

EYB 2014-242146 Texte intégral Cour supérieure CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT de Montréal 500-17-083909-146. DATE : 29 août 2014 EYB 2014-242146 Texte intégral Cour supérieure CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT de Montréal 500-17-083909-146 DATE : 29 août 2014 DATE D'AUDITION : 29 août 2014 EN PRÉSENCE DE : Nicole-M. Gibeau, J.C.S.

Plus en détail

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang

Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Dossier «Maladies du sang» Mieux les connaître pour mieux comprendre les enjeux liés au don de sang Maladies du sang Objectif de ce dossier Les demandes des médias portent régulièrement sur les usages

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

La chaîne du froid pour le sang. Guide pour la sélection et l acquisition du matériel et des accessoires

La chaîne du froid pour le sang. Guide pour la sélection et l acquisition du matériel et des accessoires La chaîne du froid pour le sang Guide pour la sélection et l acquisition du matériel et des accessoires La chaî aîne du u froid pour r le sang Guide pour la sélection et l acquisition du matériel et des

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats

N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats Conseil d'état N 249552 Section du Contentieux Publié au recueil Lebon M. Stirn, président M. Bernard Stirn, rapporteur SCP BOUZIDI ; BLONDEL, avocats Lecture du 16 août 2002 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM

Plus en détail

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS

LE DIRECTEUR GENERAL DE LA SANTE LE DIRECTEUR DE L'HOSPITALISATION ET DE L'ORGANISATION DES SOINS MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES Direction générale Paris, de la santé Sous direction de la politique des produits de santé (SD3) Sous direction de la qualité du système

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE La consultation sur rendez vous durant laquelle la demande du patient est appréciée et discutée, donne lieu à une ou plusieurs propositions de correction qui doivent

Plus en détail

Plus que jamais, l EFS compte sur la générosité des Français. Contacts Presse :

Plus que jamais, l EFS compte sur la générosité des Français. Contacts Presse : Plus que jamais, l EFS compte sur la générosité des Français Contacts Presse : The Desk Laurence de la Touche Tél. 01 49 24 58 43 / Courriel : l.delatouche@thedesk.fr Angélique d Esteve Tél. 01 49 24 58

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES

LES BONNES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES Les Bonnes Pratiques Transfusionnelles République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de la Santé, de la Population et de la Reforme Hospitalière Agence Nationale du Sang LES BONNES PRATIQUES

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Les recours possibles pour les patients OBTENIR DES EXPLICATIONS Si un patient

Plus en détail

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux

Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Droits des patients et indemnisation des accidents médicaux Etablissement public sous la tutelle du Ministère chargé de la santé Lorsqu il estime avoir été victime, de la part d un établissement ou d un

Plus en détail

Gestion éthique des banques de recherche

Gestion éthique des banques de recherche Gestion éthique des banques de recherche Jean-Marie Therrien, Ph.D. Président du Comité d éthique de la recherche, CHU Sainte-Justine 30 octobre 2012 Plan Justification éthique et scientifique Principes

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales :

Différentes utilisations sont faites des définitions des infections nosocomiales : HYGIENE HOSPITALIERE INFECTIONS NOSOCOMIALES OU INFECTIONS LIEES OU ASSOCIEES AUX SOINS? Par Monsieur Diène BANE, Ingénieur qualité et Gestion des Risques, Master en Ingénierie des Systèmes de Santé et

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : STATUT JURIDIQUE DE L'EQUIVALENT DU COMMISSAIRE-PRISEUR EN ALLEMAGNE Synthèse Textes de référence :! Code des professions industrielles et commerciales ( 34b Gewerbeordnung) issu de la loi du 5 février

Plus en détail

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca Guide à l intention des patients et des familles 2015 Le don d un rein www.nshealth.ca Le don d un rein Programme de transplantation rénale avec donneur vivant Il n y a jamais assez de dons de reins pour

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire. Nom du client : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail :

Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire. Nom du client : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail : Épilation au laser Fiche client (e) / Questionnaire Nom du client : Date : Adresse : Ville : Province : Code postal : Téléphone au domicile : Au travail : Femme Homme Référé par : Date de naissance : Régions

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

Les prescriptions pour le Don de Sang en France

Les prescriptions pour le Don de Sang en France Les prescriptions pour le Don de Sang en France 6 septembre 2013 - Genève La vison de l Etablissement Français du Sang par Nicole Coudurier 1. Sécurisation du l aphérèse 2. Evolution des sites fixes de

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE Publié le : 2014-04-18 SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION INTEGRATION SOCIALE, LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET ECONOMIE SOCIALE 19 DECEMBRE 2013. - Arrêté ministériel fixant le code de déontologie pour

Plus en détail

Item 127 : Transplantation d'organes

Item 127 : Transplantation d'organes Item 127 : Transplantation d'organes Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Allogreffe de moelle ou de cellules souches...1 2 Transplantation d'organes... 2 3 Diagnostic...3

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Cahier des charges du Logiciel Médico Technique Rédigé en collaboration avec Cahier des charges du Logiciel Médico Technique La procédure d

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires 5. ENSEMBLE DES PIECES CONSTITUANT LE DOSSIER A FOURNIR A L'AGENCE REGIONALE DE L'HOSPITALISATION POUR UNE DEMANDE D AUTORISATION DE FONCTIONNEMENT D UN DEPÔT DE SANG DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE I.

Plus en détail

Cette entreprise médicale a gagné 130% à la Bourse de Paris

Cette entreprise médicale a gagné 130% à la Bourse de Paris BfmTv.com 17 juillet 2015 Cette entreprise médicale a gagné 130% à la Bourse de Paris L éditeur de logiciels d'imagerie médicale Intrasense a créé la sensation vendredi avec une envolée de son cours de

Plus en détail

Q & R: De nouvelles règles concernant les déplacements des animaux de compagnie et leur passeport

Q & R: De nouvelles règles concernant les déplacements des animaux de compagnie et leur passeport Questions et réponses De nouvelles règles pour voyager avec votre animal à l intérieur ou en dehors de l Union et de nouveaux passeports pour les animaux de compagnie Introduction Depuis le 29 décembre

Plus en détail

CRPP. Syndrome MYH9. Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires. Livret destiné au patient

CRPP. Syndrome MYH9. Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires. Livret destiné au patient CRPP Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires Syndrome MYH9 Macrothrombocytopénies constitutionnelles liées à MYH9 (Anomalie de May-Hegglin, Syndrome de Sebastian, d Epstein, de Fechtner, d Alport-like

Plus en détail

EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN

EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN REHAL : actualités et perspectives; 10 ème journée 22 novembre 2012 EVOLUTION DE CESSIONS DES PSL ET OBJECTIFS 2013 EN AQUITAINE-LIMOUSIN Dr Azzedine ASSAL Directeur EFS-AQLI LA RÉGION AQUITAINE-LIMOUSIN

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008)

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008) RECOMMANDATION Délibération n 97-008 du 4 février 1997 portant adoption d'une recommandation sur le traitement des données de santé à caractère personnel (Journal officiel du 12 avril 1997) La Commission

Plus en détail

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Arrêt du Tribunal fédéral du 03.11.2006 sur l'assistance au suicide d'une personne atteinte de

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi

Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi Politique concernant le permis de conduire comme condition emploi ISBN 0-7778-5900-9 Approuvée par la CODP : le 19 juin 1996 (Veuillez prendre note que des révisions mineures ont été apportées en décembre

Plus en détail

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE

JORF n 0013 du 16 janvier 2014 page 748 texte n 11 ARRETE Les premières versions de la loi Bioéthique ne plaçaient pas l'échographie obstétricale et fœtale parmi les examens de diagnostic prénatal. De ce fait, la réalisation de ces examens n'était pas soumise

Plus en détail

TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Chapitre II. Lutte contre le dopage. Section 3. Agissements interdits et contrôles

TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE. Chapitre II. Lutte contre le dopage. Section 3. Agissements interdits et contrôles TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE Chapitre II Lutte contre le dopage Section 3 Agissements interdits et contrôles Sous-section 1 Organisation des contrôles Paragraphe 2 Examens et

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail