VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VÉRIFICATION COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ"

Transcription

1 AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DU COMPTE À FINS DÉTERMINÉES DES RÉCLAMATIONS CONTRE L IRAQ SEPTEMBRE 2003 Direction de la vérification ( SIV ) Ce document peut ne pas être entièrement accessible. Pour une version accessible, prière de consulter

2 TABLE DES MATIÈRES OBJECTIF DE LA VÉRIFICATION... 1 PORTÉE ET APPROCHE... 1 GÉNÉRALITÉS Aperçu des réclamations contre l Iraq... 2 OBSERVATIONS ET RECOMMANDATIONS Gestion du compte CFD Base de comptabilisation Solde du compte à fins déterminées Rajustement requis Plausibilité du solde rajusté... 8

3 Nota : En décembre 2003, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) a été divisé en deux ministères : Affaires étrangères Canada (AEC) et Commerce international Canada (CICan). La vérification dont rend compte le présent rapport a été entreprise à l époque de l ancienne structure organisationnelle, ce qui explique pourquoi on renvoie au MAECI dans tout le document. OBJECTIF DE LA VÉRIFICATION La vérification avait pour objet de donner à la direction des assurances quant à l exactitude du solde du Compte à fins déterminées (CFD) des réclamations contre l Iraq et à la pertinence de la méthode comptable utilisée. PORTÉE ET APPROCHE La vérification des réclamations contre l Iraq s est déroulée de juillet à novembre La Direction du droit onusien, des droits de la personne et du droit économique (JLH) avait demandé à ce que la Direction de la vérification (SIV) entreprenne la vérification financière des réclamations contre l Iraq. La vérification a fait partie du Plan de vérification interne annuel de SIV, approuvé par le Comité de vérification et d évaluation du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI). Le MAECI reçoit des fonds de la Commission d indemnisation des Nations Unies (CINU) pour indemniser les Canadiens qui ont des réclamations par suite de l invasion du Koweït par l Iraq. Le MAECI verse ensuite cette indemnité aux auteurs des réclamations en retenant un petit montant pour les frais de traitement. La Section du droit économique (JLHB) est responsable du traitement de ces réclamations, avec l aide du Bureau de l administration du secteur - Affaires juridiques (JAM). Toutes ces transactions financières passent par un «Compte à fins déterminées» (CFD) dans le système financier du MAECI (SGI). Nos travaux de vérification ont pour objet de déterminer la pertinence des transactions traitées au débit et au crédit de ce compte ainsi que l exactitude du solde subséquent. La vérification a permis de faire le rapprochement entre les montants déposés dans le CFD, le calendrier des paiements de la CINU reçus par JLHB et la documentation de la CINU décrivant chaque paiement. Un échantillon statistiquement valable des charges imputées au CFD a été mis à l essai par le rapprochement des montants et des bénéficiaires avec la documentation CINU au SGI. On trouvera plus bas d autres détails au sujet des méthodes de vérification qui ont été appliquées. 1

4 GÉNÉRALITÉS 1.1 Aperçu des réclamations contre l Iraq En 1991, le Conseil de sécurité des Nations Unies adoptait la résolution 687 (1981) créant un fonds d indemnisation en rapport avec les réclamations subséquentes à l invasion et à l occupation illégales du Koweït par l Iraq. La CINU fut établie pour s occuper de toutes les réclamations internationales découlant des pertes directement causées par l invasion et l occupation. En mars 1994, le conseil d administration de la CINU a décidé (décision 18) que les gouvernements étaient autorisés à contrebalancer les coûts de traitement des réclamations par la déduction de frais de traitement. Le Conseil du Trésor avait alors indiqué au Ministère que la décision du Conseil d administration de la CINU, autorisant l imposition de frais de traitement, constituait une autorisation suffisante pour que le Ministère puisse déduire des frais sur les paiements faits aux auteurs des réclamations. La CINU a établi six catégories de réclamations : - Catégorie A - réclamations soumises par les particuliers qui ont dû quitter le Koweït ou l Iraq lorsque l Iraq a envahi le Koweït en 1990; - Catégorie B - réclamations soumises par les particuliers qui ont subi de graves blessures personnelles ou dont le conjoint, un enfant ou un parent est mort; - Catégorie C - réclamations soumises par les particuliers ayant subi des dommages allant jusqu à $US pour chacun des vingt et un types de pertes, comme la perte de biens personnels; - Catégorie D - réclamations soumises par les particuliers, similaires à celles de la catégorie «C», pour des dommages supérieurs à $US; - Catégorie E - réclamations des sociétés, autres entités juridiques privées et entreprises du secteur public; - Catégorie F - réclamations soumises par des gouvernements et des organisations internationales Le délai fixé par la Commission d indemnisation des Nations Unies (CINU) pour soumettre les réclamations des catégories «A», «B», «C» et «D» était le 1 er janvier Le délai fixé pour les réclamations des catégories «E» et «F» était le 1 er janvier 1996, à l exception des réclamations relatives à l environnement et comprises dans la catégorie «F», qui devaient être soumises avant le 1 er février Le montant de l indemnité est versé par l Iraq, par l intermédiaire d un Fonds CINU. Le fonds reçoit jusqu à trente pour cent de la valeur des exportations de pétrole de l Iraq À l intérieur de ce processus d indemnisation, le MAECI ne joue qu un rôle ponctuel. Il fait suivre à la CINU les réclamations reçues des Canadiens. La CINU est seule responsable de l évaluation de ces réclamations. Lorsque la réclamation d un 2

5 Canadien est approuvée, la CINU remet le montant de la réclamation approuvée au MAECI en effectuant un dépôt à son compte bancaire à Washington. Les dépôts sont portés au crédit d un CFD (compte du GLG et compte d engagement de fonds ) au SGI. Chaque dépôt correspond habituellement à de nombreux auteurs et catégories de réclamations, qui sont tous spécifiquement enregistrés dans les documents à l appui fournis par la CINU JLHB prépare un paiement dans le SGI à l intention de l auteur de la réclamation, en déduisant le montant des frais de traitement. Si JLHB ne peut localiser l auteur de la réclamation dans un délai d un an après la réception des fonds, il retourne les fonds à la CINU, conformément à la décision 48 de la CINU. Le paiement est imputé au CFD. Les frais de traitement retenus demeurent dans le CFD. Les dépenses accessoires reliées à ce programme sont également imputées au CFD. Après règlement de toutes les réclamations, le solde du CFD est versé au Fonds du revenu consolidé. JLHB maintient des registres distincts pour les recettes et les paiements La CINU a reçu environ 2,6 millions de réclamations représentant un montant supérieur à 300 milliards de dollars américains. Elle poursuit le traitement de ces réclamations. Quelque réclamations représentant 172 milliards de dollars américains n ont pas encore été résolues. Autres chiffres 1295 Réclamations canadiennes soumises à la CINU 795 Auteurs de réclamations $US Réclamations canadiennes catégories A, B et C* $US Montant accordé au mois de janvier 2002 catégories A, B et C* $US Réclamations canadiennes catégories D et E* $CAN Réclamations du gouvernement du Canada catégorie F* 1,5 p. 100 Maximum des frais de traitement CINU pour les réclamations de moins de $US dans les catégories A, B et C 3,0 p. 100 Maximum des frais de traitement CINU pour les réclamations de plus de $US dans les catégories D, E et F $US Montant total reçu au 12 juillet 2002 par le MAECI 50 Nombre approximatif des paiements reçus de la CINU $CAN Solde du CFD au 12 juillet 2002 * il est improbable que le montant intégral de toutes ces réclamations soit approuvé. 3

6 OBSERVATIONS ET RECOMMANDATIONS 2.1 Gestion du compte CFD Au cours de la vérification, nous n avons relevé aucun problème quant au traitement par JLHB et JAM des recettes et paiements individuels. Toutefois, la gestion financière générale du programme devrait être améliorée Le traitement des réclamations, des recettes et des paiements est détaillé et encombrant. Il implique de nombreux formulaires, lettres et copies. Nous sommes impressionnés par le souci du détail de la part de JLHB. Toutefois, comme on peut s y attendre face à un si grand nombre de transactions (plus de paiements, puisque de nombreuses réclamations impliquaient plusieurs paiements), JLHB nous a signalé un cas où les frais de traitement de 1,5 p. 100 n avaient pas été déduits. Ces frais ont été récupérés par la suite La gestion financière du CFD comportait des lacunes. Le solde du compte ne fait pas l objet d un rapprochement avec les recettes moins les paiements, de façon à assurer son exactitude. En l absence d un tel mécanisme, la direction n a aucune assurance quant à savoir si le solde du compte est raisonnable et que les paiements sont imputés correctement. Comme nous l expliquons plus bas, la vérification a permis de déceler que des recettes dépassant dollars canadiens ont été portées au crédit du CFD par erreur et que personne ne s en est aperçu. Un montant de cette importance pourrait tout aussi bien être imputé au compte, par erreur ou intentionnellement, sans que l on ne s en aperçoive Cela s explique en partie par le fait que toute l activité passe par un document d engagement (DE) du SGI qui fait l objet d une accumulation en fin d exercice. Cela signifie que le solde du compte représente l accumulation des recettes de plusieurs années moins les paiements. Il s ensuit que le solde devient un très large «panier», difficile à surveiller et à concilier. Nous recommandons qu un DE ou une rubrique DE distincts soient établis dans le SGI pour chacune des recettes provenant de la CINU. Tous les paiements peuvent ainsi être imputés à un DE ou à une rubrique DE spécifique. Après le traitement de tous les paiements correspondant à une recette déterminée, le solde subséquent ne devrait pas être difficile à concilier et à vérifier À noter que dans le cadre de la vérification, nous n avons pas évalué la validité des réclamations traitées ni la justification des montants payés, cette responsabilité étant du ressort de la CINU. La vérification s est basée sur les documents de la CINU à l appui de ses décisions. Recommandations à l intention de JAM En collaboration avec la Direction des services financiers AC (SMFH), établir des documents d engagement distincts ou des rubriques distinctes pour chaque paiement reçu. 4

7 2.1.7 Sur une base trimestrielle, concilier le solde de chaque document d engagement et de chaque rubrique du CFD avec les registres des recettes et des paiements de JLHB. Réponses de JAM Des engagements distincts sont actuellement créés et contrôlés par les Services financiers Des rapprochements trimestriels ont désormais lieu. 2.2 Base de comptabilisation Comme suite au mémoire au ministre de 1996, le MAECI a adopté comme politique que «les frais de traitement soient portés au crédit du Fonds du revenu consolidé». Cette politique a eu pour résultat de laisser tous les frais de traitement dans le CFD jusqu à la fin du programme, auquel moment on prévoit de transférer le solde du CFD au Fonds du revenu consolidé (FRC). Cela s explique en partie par le fait que des dépenses imprévues peuvent surgir durant un exercice où les recettes sont limitées et, par conséquent, l on n aura accès qu à des frais de traitement minimes. Dans ce cas, les dépenses devront être imputées à un budget de fonctionnement si les frais de traitement accumulés ne sont pas reportés. Cette façon de faire comporte plusieurs problèmes : le solde est difficile à suivre et à concilier sur plusieurs années; cela peut contrevenir à l esprit sinon à la lettre de la politique du Conseil du Trésor. «Une fois que les fonds ont servi à la fin à laquelle ils étaient destinés, le solde du compte doit être restitué conformément au Règlement sur le remboursement de recettes. Si, conformément à la loi, à l acte de fiducie, au traité, à l engagement ou au marché, le ministère n est pas tenu de remettre les fonds ou les titres aux autres parties, le solde du compte est transféré à un compte de recettes non fiscales diverses.» Conformément au mémoire au ministre de 1996, les frais de traitement ont pour objet «d aider le gouvernement du Canada à recouvrer une partie des coûts subis en rapport avec le traitement des réclamations soumises par les Canadiens». On peut, par conséquent, alléguer que les coûts ont été subis et recouvrés et qu ils peuvent à présent être transférés du CFD au FRC. section 7(a) 1 Conseil du Trésor du Canada, Secrétariat, ch Politique sur les comptes à fins déterminées, 5

8 Recommandation à l intention de JLHB En collaboration avec la Direction des services financiers AC (SMFH), transférer le solde du CFD correspondant aux frais de traitement accumulés (environ dollars canadiens au mois de juillet 2002) au FRC. À l avenir, transférer les frais de traitement non utilisés au FRC, à la fin de chaque exercice. Réponse de JLHB Un total de dollars canadiens a été transféré au Fonds du revenu consolidé. Le solde a été retenu pour couvrir des paiements en cours, et des transferts seront faits à la fin de chaque exercice. 3.1 Solde du compte à fins déterminées En nous basant sur les renseignements fournis par JLHB, nous avons procédé ci-dessous à l analyse du solde de ce compte. Pour ce qui est des différents éléments du solde, l analyse a tenu compte de renseignements additionnels et du contrôle par sondages auquel nous avons procédé. 6

9 Analyse du solde du CFD CAN Remarques Recettes en dollars américains provenant du CINU (moins les retours au CINU), converties en dollars canadiens (CAN) au taux de change en vigueur au moment du dépôt $ $US au taux de change moyen de 1,50. Dépôts contrôlés par la conciliation des montants en $US avec le montant des documents de la CINU et le montant en $CAN au SGI (à l exception des recettes FINEX - voir plus bas) Ajouter : autres crédits (surtout des chèques retournés et quelques rajustements du taux de change) transactions. Échantillon choisi de 22 transactions représentant 35 p. 100 de la valeur en dollars contrôlée. Aucune erreur n a été constatée. Total des crédits Moins : Les paiements correspondant aux Paiements traités dans recettes provenant de la CINU de FINEX (ancien système 1996 à 1997 ont été comptabilisés financier du Ministère utilisé dans FINEX, l ancien système jusqu au 31 mars 1998) financier du Ministère. En raison du temps écoulé depuis le traitement de ces transactions, de la difficulté d accéder aux données de FINEX et de la proportion relativement faible qu elles représentent par rapport à la totalité des paiements, il a été décidé de ne pas contrôler ces transactions. Paiements traités par le SGI transactions. Un échantillon statistique de 59 transactions ainsi que les 15 principales transactions par leur montant en dollars ont fait l objet d un contrôle. Aucune erreur n a été constatée. Solde attendu au 12 juillet Solde réel au 12 juillet Différence Différence due à des erreurs dépôts ont été portés par erreur au crédit de ce compte. (Un rajustement est nécessaire.) Différence restante $ Vu l insignifiance du montant (0,01 p. 100 des recettes) et l effort considérable exigé par une analyse plus poussée des transactions dans ce compte, le risque de nouvelles erreurs dans le compte ne justifie pas le travail additionnel. 7

10 4.1 Rajustement requis Lors de l examen des montants crédités, nous avons relevé 5 dépôts mal comptabilisés dans le CFD. Les recettes étaient d un montant de dollars américains chacune (environ dollars canadiens) et atteignaient un montant total de dollars canadiens. Les fonds provenaient des Nations Unies et avaient été comptabilisés dans le SGI par erreur. Les recettes découlaient d une résolution (778) adoptée par les Nations Unies en 1992, en vertu de laquelle on demandait aux États membres de contribuer à un fonds humanitaire pour l Iraq. La contribution du Canada, fixée à dollars canadiens, avait été versée en En 1995, une autre résolution (986) des Nations Unies autorisait les États membres à se faire rembourser à partir des fonds que les Nations Unies avaient retirés des ventes de pétrole iraquien. Ces remboursements sont émis sur une base régulière et se poursuivront jusqu à ce que la contribution du Canada soit intégralement versée. Recommandations à l intention de JAM Transférer le montant actuel de ces recettes ( dollars canadiens au 12 juillet 2002) du compte CFD au compte approprié Indiquer au Chef, caissier et distribution des chèques (SMFM) la procédure comptable appropriée pour les recettes à l avenir. Réponses de JAM Un transfert de dollars canadiens a été effectué par SMFR Des engagements distincts sont à présent établis, sous le contrôle de SMRF. 5.1 Plausibilité du solde rajusté Le solde subséquent de dollars canadiens ( dollars canadiens moins le rajustement de dollars canadiens) au 12 juillet 2002 est inférieur au montant auquel nous nous attendions à l origine, mais après un examen plus détaillé, il nous apparaît comme plausible. Au 12 juillet 2002, il n y avait aucun montant en suspens provenant de la CINU qui n eût été versé aux auteurs des réclamations. Par conséquent, le solde à cette date devait être constitué des éléments suivants : 8

11 frais de traitement retenus (soit 1,5 p. 100 ou 3 p. 100 par réclamation moyenne réelle 1,97 p. 100) moins dépenses accessoires imputées au fonds, plus ou moins gains ou pertes dus au taux de change. Frais de traitement retenus : (environ * $ 1,97 p. 100) Dépenses accessoires : Estimées par JLHB à $ au maximum. Gains ou pertes dus au taux de change (montant calculé pour rendre plausible le solde final) : Pour que le solde final soit plausible, il faut avoir subi des pertes significatives dues au taux de change des fonds traités dans ce compte. À notre avis, il est vraisemblable que ces pertes aient été subies. CAN $ Il y a eu une augmentation générale de la valeur du dollar américain durant la période où les fonds ont été traités (de 1,37 $CAN en 1996 lorsque le premier paiement a été reçu à 1,59 $CAN en avril 2002 lorsque le dernier paiement a été reçu, avant le mois de juillet). Le CFD a effectivement subi des pertes d argent lorsque la valeur du dollar canadien a fléchi, entre l arrivée des recettes et le moment du paiement (les paiements ont été faits en dollars américains). Par exemple, un montant de $US est reçu et porté au crédit du CFD au taux de change en vigueur le mois en question (p. ex., au taux de 1,52 $CAN, soit $CAN). Au cours d un autre mois, lorsque le paiement est fait, celui-ci est imputé au CFD au taux en vigueur le mois en question (p. ex., au taux de 1,54 $CAN, soit $CAN, ce qui entraîne une perte de $CAN). L analyse des 15 paiements les plus importants a révélé qu il y a eu des gains ou des pertes dus au taux de change pour chaque paiement et que le résultat net a été une perte de $CAN. Ces 15 paiements représentaient 13,1 millions de dollars américains ou 28 p. 100 de la valeur en dollars des recettes. À noter qu en 1999 et en 2001, le CFD avait été crédité par la Direction des services financiers, de la rémunération et des marchés (SMF) d un montant de dollars canadiens au total pour compenser les pertes dues au taux de change des monnaies étrangères. Cette pratique a depuis cessé. Solde final plausible $ 9

VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER

VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES SERVICES FINANCIERS ACTIVITÉS DU BUREAU DU CAISSIER MARS 2003 Direction de la vérification (SIV) Ce document

Plus en détail

Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009

Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009 Vérification interne de la trésorerie et de la gestion bancaire Juin 2009 Affaires étrangères et Commerce international Canada Bureau du dirigeant principal de la vérification Ce document peut ne pas être

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada Sommaire du règlement proposé Voici un bref sommaire 1 du règlement proposé de la réclamation pour frais de gestion prétendument excessifs

Plus en détail

Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek

Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek 19 mars 2014 Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek Produire votre déclaration de revenus peut vous

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

Vérification des procédures en fin d exercice

Vérification des procédures en fin d exercice Vérification des procédures en fin d exercice DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Décembre 2011 Table des matières 1.0 Résumé 1 2.0

Plus en détail

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Équipe de la vérification et de l évaluation Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Septembre 2003 Table des matières 1. Conclusions...1 2. Résumé des observations...1

Plus en détail

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Unité Ministères et Emplois L Église Unie du Canada VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Résumé du régime de retraite de l Église Unie Révision 2013 Table des matières Introduction... 3 Participation des employeurs

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION

VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE INTRODUCTION VISA PLATINE AFFAIRES VOYAGES RBC BANQUE ROYALE ASSURANCE ACHATS D ARTICLES DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ CERTIFICAT D ASSURANCE VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CE QUI SUIT : Le présent certificat d assurance est

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. Restreinte UNEP/OzL.Pro/ExCom/40/5 19 juin 2003 FRANÇAIS ORIGINAL: ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC

Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC 1. COMMENT PEUT ON OBTENIR DES REMISES DE LA CARTE CARTOMOBILE?

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE

UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE UV DIRECT MODALITÉS DU COMPTE Les pages suivantes contiennent des renseignements importants au sujet de votre compte UV DIRECT dont vous devez prendre connaissance. Si vous avez des questions, nous serons

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Annexe B : Exemples. Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES)

Annexe B : Exemples. Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES) Annexe B : Exemples Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES) Ce document fournit des exemples sur la façon de déterminer

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

CONTRAT DE COMPTE DE CARTE MASTERCARD MD * BMO MD POUR ENTREPRISE

CONTRAT DE COMPTE DE CARTE MASTERCARD MD * BMO MD POUR ENTREPRISE CONTRAT DE COMPTE DE CARTE MASTERCARD MD * BMO MD POUR ENTREPRISE Dans le présent Contrat, le terme «Client» s entend de l entreprise mentionnée dans le formulaire de demande de carte MasterCard BMO pour

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1

CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE. Section 1 Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction Administrative ICC/AI/2004/005 Date : 04 novembre 2004 CREATION PAR LE GREFFIER DE FONDS D'AFFECTATION SPECIALE Section 1 L'article 116

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

Fonds de placement immobilier RioCan

Fonds de placement immobilier RioCan FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER Fonds de placement immobilier RioCan Notice d offre décrivant les modalités d un régime de réinvestissement des distributions à l intention des porteurs de parts et d un régime

Plus en détail

Guide des exigences de soumission obligatoires

Guide des exigences de soumission obligatoires - Présentez les reçus/les factures originales et détaillées des repas et des rafraîchissements admissibles durant les cours de formation. 1 Guide des exigences de soumission obligatoires Les soumissions

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Comptes Ensemble lié au compte HSBC AvantageAffaires MD2 Ce compte-chèques, offert en dollars canadiens ou en dollars

Plus en détail

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER RÈGLEMENT FINANCIER ET RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Document établi

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail

VÉRIFICATION DES PRÊTS À L AFFECTATION. 31 janvier 2001. Direction de la vérification (SIV)

VÉRIFICATION DES PRÊTS À L AFFECTATION. 31 janvier 2001. Direction de la vérification (SIV) Contenu archivé L'information archivée sur le Web est disponible à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de dossiers seulement. Elle n a été ni modifiée ni mise à jour depuis sa date d archivage.

Plus en détail

MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA

MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA MODALITÉS ET CONDITIONS DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES MASTERCARD DE LA BANQUE WALMART DU CANADA Les présentes conditions s appliquent au programme de Récompenses MasterCard de La Banque Wal-Mart du Canada

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/51/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 16 SEPTEMBRE 2013 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante et unième série de réunions Genève, 23 septembre 2 octobre 2013 FINANCEMENT DES PRESTATIONS À LONG

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU L accord de contribution (l «accord de contribution») a

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

Renseignements généraux Table des matières

Renseignements généraux Table des matières Renseignements généraux Table des matières Points saillants de la campagne 2015... 1 Dates de la campagne de souscription... 2 Émissions arrivant à échéance opc... 3 Dates à retenir... 6 Types de produits...

Plus en détail

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en NUMÉRO 2013-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL RÈGLES FISCALES À CONSIDÉRER LORSQUE VOUS DÉCLAREZ UNE PERTE EN CAPITAL Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en capital

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT TP-1016 2001-02 DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT Ce formulaire s adresse à tout particulier qui demande au ministère du Revenu d autoriser son employeur (ou le payeur) à réduire sa retenue d

Plus en détail

Traitement de Visa Débit

Traitement de Visa Débit Traitement de Visa Débit Information à l intention des marchands sur le traitement des transactions du commerce électronique et des commandes par téléphone Table des matières À propos de ce guide 3 Procédures

Plus en détail

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Le titre de l avenant doit être écrit à la section «Conditions particulières» du contrat d assurance. Quant aux informations requises

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime»)

SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») SOMMAIRE DU RÉGIME RÉGIME FIDUCIAIRE D ÉPARGNE-ÉTUDES GLOBAL (le «Régime») Type de régime : Régime de bourses d études individuel Gestionnaire d investissement du fonds : Les actifs de croissance Global

Plus en détail

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/986 (1995) 14 avril 1995 RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Les deux faillites bancaires de septembre 1985

Les deux faillites bancaires de septembre 1985 5 Les deux faillites bancaires de septembre 1985 Le contexte Étant donné que le Canada n avait connu aucune faillite de banque depuis celle de la Home Bank en 1923, très peu d acteurs dans le système financier

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS

CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS Document de Procédure PRD-003 DEMANDES ET INDEMNISATION POUR LES VIREMENTS EN DEVISES ET EN DOLLARS US AU CANADA Novembre 2009 CANADIAN

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE RELATIVE AU CHOIX DES DATES DE VACANCES ANNUELLES ET À LA REPRISE DE TEMPS SUPPLÉMENTAIRE POUR LE PERSONNEL PROFESSIONNEL (D 18) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE

Plus en détail

TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014

TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014 TD Waterhouse Canada Inc. Renseignements fiscaux importants pour l année 2014 Date limite de soumission des déclarations de revenus : 30 avril 2015 Le guide Ce guide est conçu pour fournir des renseignements

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit

Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Enquête unifiée auprès des entreprises - annuelle Enquête de 2004 auprès des intermédiaires financiers de dépôts : banques à charte, sociétés de fiducie, caisses populaires et coopératives de crédit Guide

Plus en détail

7. Règlement financier et règles de gestion financière *

7. Règlement financier et règles de gestion financière * 7. Règlement financier et règles de gestion financière * Table des matières Page Article 1. Champ d application... 267 Règle 101.1. Champ d application et pouvoirs... 267 Règle 101.2. Responsabilité...

Plus en détail

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER AGENCE Nº CLIENT/COMPTE TITULARITÉ Personnel: Indivis: Joint: Mixte: CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT ENTITE TYPE DE PIECE D IDENTITÉ Nº PIÉCE D IDENTITÉ DATE DE NAISSANCE

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS février 2015 TABLE DES MATIÈRES Comment s applique l impôt successoral Historique de l impôt successoral Taux et exemptions de l impôt successoral Idées de planification Résumé QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL

Plus en détail

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire.

Dans les faits, Mabe a déclaré elle-même la faillite, sans qu un ou plusieurs créanciers l aient forcé à le faire. COMMUNIQUÉ Mercredi 8 octobre 2014 À tous les ex-employés de Mabe Canada Voici un résumé de l assemblée qui s est tenue le 25 septembre dernier. D abord, nous tenons à souligner la forte participation

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

b. Nom de l établissement/du point de vente (y compris l adresse postale et l adresse municipale)

b. Nom de l établissement/du point de vente (y compris l adresse postale et l adresse municipale) Généralités 1. Dans l organisation du SSPFFC, les services de traitement des cartes de débit et de crédit, à savoir les systèmes électroniques permettant d effectuer ces types de transactions, sont autorisés

Plus en détail

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir

Comprendre les frais de carte de crédit. Cartes de crédit à vous de choisir Comprendre les frais de carte de crédit Cartes de crédit à vous de choisir À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de ses

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année RÉGIME DE RETRAITE À L INTENTION DU GROUPE MANOEUVRES, HOMMES DE MÉTIER ET DE SERVICES DES DISTRICTS SCOLAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK Rapport de l administrateur pour l année 2006 Décembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/65/57 12 octobre 2011 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

L importance de comprendre mon relevé

L importance de comprendre mon relevé L importance de comprendre mon relevé Edward Jones s efforce de vous procurer les renseignements et les conseils dont vous avez besoin pour prendre des décisions éclairées. En comprenant votre relevé et

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie

Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Girafe & Cie, compagnie d assurance-vie Régime d épargne-études Détails de votre plan Numéro de contrat Nom(s) du ou des souscripteurs Dates de naissance du ou des souscripteurs Date d entrée en vigueur

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Conservation et destruction des livres et des registres

Conservation et destruction des livres et des registres Conservation et destruction des livres et des registres Les registres et les livres de comptes doivent être conservés par une personne selon les exigences des autorités fiscales. 1) Personnes qui doivent

Plus en détail

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche.

Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. Nous sommes avec vous, au moment où vous en avez le plus besoin. Au décès d un proche. BMO Groupe financier peut vous aider Nous savons que vous traversez une épreuve difficile. Le décès d un proche peut

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés

1. La fonction de règlement ne peut être assurée au niveau international que dans des conditions bien différentes. D une part, les agents concernés Introduction La notion de système évoque l idée d organisation. Un système monétaire national est l organisation des relations monétaires dans un pays : comment les agents économiques peuvent-ils utiliser

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Janvier 2014 2 Préface Les présentes notes explicatives portent

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail