Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7"

Transcription

1

2 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE P.4 UNE MALADIE GRAVE P.4 EST-CE QUE MON POIDS EST NORMAL? P.5 DES CONSÉQUENCES LOURDES P.6 II. Une maladie, de nombreux traitements P.7 L EMBARRAS DU CHOIX! P.7 LES TRAITEMENTS NON CHIRURGICAUX P.7 1. Les régimes P.7 2. Les médicaments P.8 3. Le ballon intragastrique P.9 LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX P.10 A. Les critères de sélection P.10 B. Les techniques chirurgicales les plus fréquentes P L anneau gastrique ajustable P L agrafage gastrique vertical P Le bypass gastrique P La dérivation bilio-pancréatique P.14 III. Des solutions pas toujours sans risque: s informer pour mieux se soigner P.15 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.3

3 I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE L Organisation mondiale de la santé estime, à l heure actuelle, que plus d un milliard de personnes dans le monde souffrent de surpoids, dont 300 millions au moins sont obèses. Près de la moitié des personnes obèses souffriront à un moment ou un autre de problèmes médicaux sérieux. En Belgique, plus de 30 % de la population adulte est concernée par un problème de surpoids et ce chiffre ne cesse d augmenter. UNE MALADIE GRAVE L obésité est généralement définie comme une accumulation excessive ou anormale de graisse dans le corps. Le principal responsable de ce développement semble être notre mode de vie. Notre alimentation est trop riche en graisse et en calories alors que, parallèlement, nous bougeons de moins en moins. Ce déséquilibre conduit à la formation de graisse avec pour résultat une prise de poids plus ou moins importante. D autre part, certains organismes ne dépensent plus correctement l énergie et la stockent (métabolisme lent, nombre de cellules graisseuses plus élevé). Certains médicaments favorisent aussi la prise de poids (certains antidépresseurs, lithium, etc.). Enfin, certaines personnes peuvent souffrir de déséquilibre hormonal entraînant un surpoids. L obésité endommage le corps humain en perturbant les fonctions mécaniques, métaboliques et physiologiques normales de presque tous les organes. Elle entraîne ainsi des maladies secondaires graves qui peuvent mettre la vie en danger. Pourtant, une simple perte de poids peut améliorer considérablement la santé des personnes obèses. A l heure actuelle, cette maladie est considérée comme un véritable fléau et cataloguée en tant qu épidémie par l Organisation Mondiale de la Santé. P.4 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

4 EST-CE QUE MON POIDS EST NORMAL? Il existe trois méthodes de mesure du surpoids reconnues par le BASO (Belgian Association for the Study of Obesity) et l IFSO (International Federation for the Surgery of Obesity): 1. L indice de masse corporelle La mesure la plus couramment utilisée pour déterminer si l on souffre de surpoids est l indice de masse corporelle (IMC) qui intègre le poids et la taille dans une formule et les exprime sous forme d un nombre. IMC = KG/M 2 Exemple : une personne pesant 76 kg et mesurant 1,74 m a un IMC de 76 1,74 x 1,74 = 25 kg/m2 On peut ainsi définir différentes catégories en fonction de l IMC: inférieur à 20: Maigreur entre 20 et 25: Poids normal 25 et 30: Surcharge pondérale Les kilos en trop posent un problème esthétique et commencent à menacer la santé entre 30 et 35 (Grade 1): Obésité Les kilos en trop peuvent devenir la cause d un nombre important de complications médicales entre 35 et 40 (Grade 2): Obésité sévère Les problèmes de santé deviennent de plus en plus importants et leurs conséquences sont graves au delà de 40 (Grade 3): Obésité morbide La durée de vie diminue 2. La mesure du tour de taille Cette méthode est surtout importante chez les patients qui souffrent d une obésité modérée (IMC<35). Elle se mesure facilement: lorsque leur tour de taille est plus grand ou égal à 102 cm s il s agit d un homme et plus grand ou égal à 88 cm s il s agit d une femme, ils entrent dans une catégorie de risque supérieure à celle définie uniquement par leur IMC. L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.5

5 3. L évaluation des risques de comorbidités (maladies associées) Le médecin va considérer d autres facteurs de risques tels que des maladies associées à celles de l obésité, comme le diabète, l apnée du sommeil, l insuffisance cardiaque, susceptibles de réduire l espérance de vie. D autres éléments doivent également être pris en compte comme le tabagisme, l hypertension artérielle, un taux de cholestérol élevé, DES CONSÉQUENCES LOURDES L obésité est bien plus qu un simple problème de poids. Elle peut être à l origine du développement de plusieurs maladies graves extrêmement handicapantes, voire même mortelles: le diabète l hypertension artérielle l insuffisance respiratoire des problèmes cardiaques des problèmes articulaires les calculs biliaires le cancer (du sein, de l utérus, du côlon, etc) etc. Sans oublier les troubles psychologiques, sociaux et affectifs très importants! P.6 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

6 II. Une maladie, de nombreux traitements L EMBARRAS DU CHOIX! Si l on en croit les nombreux articles et publicités consacrés au sujet, il existe de nombreux remèdes miracles permettant de maigrir facilement. Pourtant, la réalité est, comme souvent, différente. Il existe divers traitements à envisager selon le type d obésité dont on souffre, qui exigeront tous une période d adaptation et, surtout, un effort continu. Il existe deux types de traitements: les traitements non chirurgicaux et les traitements chirurgicaux. LES TRAITEMENTS NON CHIRURGICAUX Vous êtes une grande majorité à préférer éviter de passer par une table d opération pour régler votre problème de surpoids, et cela se comprend facilement! 1. Les régimes Il en existe pour tous les goûts (dissocié, à la banane, ) et leur durée oscille entre quelques jours et toute une vie. Si les régimes recommandés dans les magazines permettent de perdre, le temps d un été, quelques kilos disgracieux, ils ne résolvent aucunement un problème de poids à long terme. Faire régime permet aux personnes souffrant d un excès de poids de poser le premier pas vers le chemin de la guérison et d adopter une hygiène alimentaire plus saine, élément indispensable à toute perte de poids durable. Il est ainsi essentiel d être conseillé et suivi par plusieurs spécialistes (diététicien, nutritionniste, médecin, psychologue, spécialiste du mouvement, ) pour élaborer un régime répondant sur mesure à votre problème de surpoids. En effet, seule une approche multidisciplinaire peut apporter une certaine efficacité. L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.7

7 2. Les médicaments Il existe un grand nombre de pilules amaigrissantes dont peu sont reconnues officiellement et disponibles sur prescription médicale. Dans la plupart des cas, elles ont pour objectif de diminuer l appétit et/ou de réduire l assimilation des graisses. Cependant, pour qu elles soient véritablement efficaces, elles doivent impérativement répondre aux critères suivants: garantir une perte de poids à long terme, être bien tolérées et, surtout, ne pas engendrer d effets secondaires graves. Ne perdez pas de vue le risque de dépendance qu elles peuvent engendrer, leur effet s estompant dès qu on en arrête la prise! ATTENTION: LA RÈGLE DE BASE POUR TOUTE PRISE DE MÉDICAMENTS RESTE PLUS QUE JAMAIS ICI D APPLICATION: NE PRENEZ PAS DE MEDICAMENT SANS L AVIS DE VOTRE MEDECIN! P.8 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

8 3. Le ballon intragastrique Il s agit d un véritable traitement médical non chirurgical, simple, temporaire et pratiqué le plus souvent par un gastro-entérologue. L intervention consiste à placer par voie orale un ballon souple en silicone dans l estomac puis à le remplir avec une solution saline stérile (eau physiologique). On réduit ainsi le volume utile de l estomac sans avoir à opérer. La procédure est réalisée en une vingtaine de minutes sous anesthésie ou tranquillisants et nécessite une hospitalisation de un à quelques jours, selon les effets secondaires (nausées, vomissements, etc). L estomac étant rempli, la sensation de satiété (plénitude) est plus rapide et il devient plus facile de maîtriser son alimentation. Grâce au ballon, il est maintenant plus simple de faire régime et d adopter une hygiène de vie saine. De plus, le patient est encadré par une équipe de spécialistes (médecin, nutritionniste, kinésithérapeute, psychologue) qui le conseillent et le suivent. Pour atteindre les objectifs d amaigrissement, ils élaborent ensemble un programme d alimentation saine et d exercices physiques. LE BALLON EST BIEN PLUS QU UN SIMPLE COUP DE POUCE, IL PERMET UN VÉRITABLE NOUVEAU DÉPART! Le ballon est retiré après six mois et le patient poursuit son nouveau mode d alimentation. Cette technique s adresse principalement aux patients qui ont une obésité modérée (IMC 30 à 35). Elle peut également être indiquée chez des patients super-obèses (IMC>50) qui doivent perdre du poids avant une intervention chirurgicale afin de diminuer les risques opératoires. Mais attention, pour être efficace, cette solution, comme toutes les autres, doit être associée à un changement de comportement alimentaire! L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.9

9 LES TRAITEMENTS CHIRURGICAUX En cas d obésité morbide, le traitement chirurgical (chirurgie bariatrique) est pratiquement le seul qui donne des résultats durables à long terme. Nombreux sont néanmoins ceux qui ont tout essayé avant de décider de se faire opérer. C est tout à fait normal. Il ne s agit pas, en effet, d une décision que l on prend à la légère. Les techniques chirurgicales sont loin d être anodines et comportent toutes un risque plus ou moins grand. Il est donc essentiel de se renseigner, auprès d un chirurgien bariatrique, sur leurs avantages, complications et contraintes avant de faire le grand pas. Actuellement, nous pouvons constater une progression des techniques cœlioscopiques. Leurs instruments spécifiques permettent de pratiquer de plus petites incisions qu en chirurgie dite ouverte (laparotomie). Les bénéfices pour les patients sont une récupération plus rapide, une hospitalisation plus courte et moins de complications. Ceci dit, la cœlioscopie ne peut pas toujours être pratiquée. Une fois que le pas sera franchi, vous serez pris en main par une équipe de spécialistes (chirurgien bariatrique, diététicien, endocrinologue, psychologue, cardiologue, pneumologue, physiothérapeute et anesthésiste) qui effectuera un bilan complet et établira si, oui ou non, vous pouvez être un patient pour la chirurgie bariatrique. A. Les critères de sélection Avoir un IMC entre 35 et 40 avec deux maladies associées ou un IMC supérieur à 40 Connaître des problèmes de santé liés au surpoids pathologique (diabète, hypertension artérielle, etc.) Souffrir d excès pondéral depuis plus de 5 ans Avoir essayé d autres techniques de perte de poids Ne pas souffrir d une maladie responsable de cette obésité Etre déterminé à vivre différemment (habitudes alimentaires, mode de vie, suivi thérapeutique) Ne pas être dépendant de drogues ou d alcool Etre stable psychologiquement La chirurgie bariatrique se divise en trois types: la chirurgie restrictive (CR) qui aide le patient à manger moins, la chirurgie malabsorptive (CM) qui influence la digestion (nourriture mal ou non digérée) et la chirurgie restrictive malabsorptive qui est une combinaison des deux. P.10 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

10 B. Les techniques chirurgicales les plus fréquentes 1. L anneau gastrique ajustable (CR) Il s agit de l opération la plus fréquemment pratiquée en Europe depuis de nombreuses années. Elle est relativement simple et réversible (on peut revenir à la situation de départ). Elle consiste à placer par cœlioscopie (petites incisions réalisées dans la paroi abdominale pour opérer) un anneau ajustable autour de la partie supérieure de l estomac. On réalise ainsi une poche gastrique qui procure rapidement une sensation de satiété. PRINCIPAUX AVANTAGES + + Technique simple à réaliser par cœlioscopie + La solution chirurgicale la moins invasive (il n y a pas d agrafage) + Solution ajustable: on règle l anneau en fonction des besoins du patient (perte de poids, grossesse, maladies graves, ) + Hospitalisation courte: 1 à 3 jours + Faible risque de malnutrition. Les substances nutritives et les vitamines sont totalement absorbées. + Opération totalement réversible + Taux de complications opératoires le moins élevé + Taux de mortalité le plus faible (0,05%) PRINCIPAUX DESAVANTAGES - - La perte de poids est moins rapide qu avec le bypass gastrique et la dérivation bilio-pancréatique - Parfois, un glissement de l anneau et/ou une dilatation de poche peuvent entraîner un repositionnement - Parfois, une migration de l anneau peut entraîner son retrait - Rarement, une défectuosité du matériel peut nécessiter une réparation - Les patients doivent accepter un changement de comportement alimentaire et un suivi médical pour obtenir un résultat optimal L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.11

11 2. L agrafage gastrique vertical Mason (CR): Opération qui consite à créer une petite poche gastrique en agrafant verticalement l estomac. La sortie de cette poche est limitée par une prothèse fixe. Mason Mac-Lean SRVG PRINCIPAUX AVANTAGES + + Technique simple + Hospitalisation: 3 à 5 jours + Faible risque de malnutrition. Les substances nutritives et les vitamines sont totalement absorbées + Taux de mortalité faible (0,1%) PRINCIPAUX DESAVANTAGES - - Perte de poids moins rapide qu avec le bypass gastrique et la dérivation bilio-pancréatique - Cœlioscopie pas toujours possible - Incision et agrafage de l estomac - Il ne s agit pas d une solution ajustable - Rapidement après l intervention, il y a un risque de désunion des agrafes pouvant entraîner fuites et infections - Plusieurs années après l intervention, une désunion des agrafes peut entraîner une reprise de poids - Opération non réversible Remarque: il existe deux variantes de la technique de Mason appelées Mac-Lean et SRVG. La technique de Mac-Lean est pratiquée par cœlioscopie. Elle consiste à sectionner l estomac entre les agrafes verticales afin d éviter le passage de nourriture de la petite poche gastrique vers le reste de l estomac, ce qui aurait pour conséquence une reprise de poids... La SRVG (Silicone Ring Vertical Gastroplasty) est pratiquée quant à elle par mini-laparotomie (incision de 4 à 7 cm). Cette opération permet la pose de la prothèse sans création de fenêtre dans l estomac. L utilisation d agrafes est réduite, ce qui diminue le risque de fuites et d infections par rapport à la technique de Mason. P.12 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

12 3. Le bypass gastrique (CR+CM): Cette opération consiste à mettre hors circuit une grande partie de l estomac, assurant normalement la première digestion des aliments, en réalisant une très petite poche dans la partie supérieure de l estomac que l on relie directement à l intestin grêle (à l aide d agrafes). PRINCIPAUX AVANTAGES + + Au début, perte de poids plus rapide + L opération peut être pratiquée après l échec d une technique restrictive + Perte de poids totale légèrement plus élevée qu avec l anneau gastrique ajustable et l agrafage gastrique vertical + Dumping syndrome : ensemble de symptômes (malaises, nausées, vomissements, diarrhées, ) occasionnés par une alimentation sucrée chez certains patients opérés. Ces symptômes sont à la fois un avantage parce qu ils obligent à un changement de comportement alimentaire et un désavantage* parce qu ils sont souvent difficiles à supporter PRINCIPAUX DESAVANTAGES - - Opération plus difficile à réaliser par cœlioscopie - Opération non réversible - Incision et agrafage importants de l estomac - Il ne s agit pas d une solution ajustable - Taux de complications opératoires plus élevé - Une partie du système digestif est court-circuitée. Certains éléments nutritifs et certaines vitamines sont ainsi moins bien absorbés - La plupart du temps, nécessité de prendre à vie des suppléments en vitamines, fer, calcium, - Parfois, il y a un risque de désunion des agrafes pouvant entraîner des fuites et infections parfois mortelles - Hospitalisation plus longue: 4 à 5 jours - Diarrhées possibles - Taux de mortalité élevé: 0,5% - Impossibilité d examiner par gastroscopie la partie de l estomac court-circuitée dans le cadre d un examen clinique de dépistage de cancer, ulcères, - * Dumping syndrome (malaises, nausées, vomissements, diarrhées, ) L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.13

13 4. La dérivation bilio-pancréatique (CM) Cette technique consiste à réaliser une poche en enlevant une partie de l estomac et en la raccordant à la dernière partie de l intestin grêle, mettant ainsi la majeure partie de l intestin hors circuit. Les aliments consommés ne sont donc que très faiblement digérés. PRINCIPAUX AVANTAGES + + Perte de poids la plus importante (comparée aux autres techniques) due au haut niveau de malabsorption + La poche de l estomac est grande et permet de manger de plus grandes quantités de nourriture + Dumping syndrome : ensemble de symptômes (malaises, nausées, vomissements, diarrhées, ) apparaisant parfois chez les patients qui mangent une nourriture sucrée. Ces symptômes sont à la fois un avantage parce qu ils obligent à un changement de comportement alimentaire et un désavantage* parce qu ils sont souvent difficiles à supporter PRINCIPAUX DESAVANTAGES - - Opération difficile à réaliser par cœlioscopie - Temps opératoire plus long - Opération non réversible - Incision et agrafage très importants de l estomac - Il ne s agit pas d une solution ajustable - Complications opératoires plus importantes - Hospitalisation longue: 5 à 10 jours - Carences en fer, en calcium, en vitamines A, D, E, B12 et en protéines: une grande partie du système digestif est court-circuitée, entraînant une réduction de l absorption de certains éléments nutritifs et de vitamines - Les problèmes de malnutrition, d anémie et de maladies osseuses doivent être surveillés à vie - Risque plus important de fuites pouvant entraîner des infections parfois mortelles - Risque plus important d ulcères et d irritations intestinales - * Dumping syndrome (malaises, nausées, vomissements, diarrhées, ) - Diarrhées plus fréquentes - Taux de mortalité important: 1,1% - Insuffisances hépatiques (hépatites, cyrrhose) P.14 L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir

14 TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DIFFÉRENTES SOLUTIONS CHIRURGICALES Anneau gastrique Agrafage Bypass Dérivation ajustable gastrique vertical gastrique bilio-pancréatique selon Mason technique simple simple difficile difficile technique invasive peu invasive invasive très invasive très invasive technique de resctriction oui oui oui oui technique de malabsorption non non oui oui technique réversible oui non non non technique ajustable oui non non non opération par cœlioscopie presque toujours possible possible possible agrafage de l estomac non oui oui oui temps opératoire +/- 1h +/- 1,5h +/- 2,5h +/- 3h durée hospitalisation 1 à 3 jours 3 à 5 jours 4 à 5 jours 5 à 10 jours suivi médical oui oui oui oui taux de mortalité 0,05% 0,10% 0,50% 1,10% résultats à long terme (> 10 ans) oui oui oui oui III. Des solutions pas toujours sans risque: s informer pour mieux se soigner Tout traitement, non encadré médicalement peut présenter des risques pour la santé. Si, en règle générale, les traitements non chirurgicaux sont sans risque lorsqu ils sont bien encadrés, il faut néanmoins se méfier des remèdes de charlatan ou des régimes sauvages. Parmi les traitements non chirurgicaux, le ballon intragastrique est une solution médicale qui aide le patient à changer son comportement alimentaire. Le traitement étant temporaire, il ne peut être utilisé que dans des indications spécifiques. Les traitements chirurgicaux peuvent, quant à eux, présenter des risques qui varient selon l opération effectuée. Il est de ce fait indispensable de bien se renseigner au préalable auprès de son médecin sur le traitement envisagé. Il ressort des études scientifiques les plus récentes que la technique de l anneau gastrique ajustable est la solution qui a le plus faible taux de mortalité et qui entraîne le moins de complications majeures dans le traitement de l obésité sévère ou morbide. De plus, elle permet d obtenir une perte de poids quasi équivalente aux autres techniques et une résolution des maladies associées semblable. Cependant, chaque cas étant spécifique, seul votre chirurgien pourra trouver, avec vous, la solution la mieux adaptée. L obésité: ce qu il faut savoir pour en sortir P.15

15 APRIME S.A. Terhulpsesteenweg 6 D B-1560 Hoeilaart Tél.: 32 [0] Fax: 32 [0]

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale.

A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. R16 = L OBESITE R16 = L OBESITE A l heure d aujourd hui, l obésité est considérée comme une épidémie mondiale. Définition : Selon l OMS, l obésité se caractérise par «une accumulation anormale ou excessive

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1.

Qu est-ce que? Poids (en Kilogrammes) IMC = Taille (en Mètre) x Taille (en Mètre) 110 Mon IMC = = 40,4 (obésité massive ou morbide) 1.65 x 1. Qu est-ce que? Reso13 signifie «Réseau Obésité des Bouches-du-Rhône». Il est basé à la clinique Axium d Aix-en-Provence. Sa mission est de proposer une prise en charge chirurgicale globale et pluridisciplinaire

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en plein

La chirurgie de l obésité en plein 1 sur 6 14/10/2014 13:52 La chirurgie de l obésité en plein essor LE MONDE SCIENCE ET TECHNO 13.10.2014 à 14h25 Mis à jour le 14.10.2014 à 11h51 Par Pascale Santi (/journaliste/pascale-santi/) «Sans titre»,

Plus en détail

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S

I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S I N F O R M A T I O N S A U X P A T I E N T S CHIRURGIE DE LA SILHOUETTE Dr Paule Kuntz LA CHIRURGIE ESTHETIQUE DU BUSTE Réduction ou augmentation mammaire et correction de la ptose (seins tombants) Les

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE

SOMMAIRE. VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE SOMMAIRE VOS COMPAGNONS PAGE 3 SYNTHESE PAGE 4 LE BALLON INTRA GASTRIQUE PAGE 5 à 7 LE PROGRAMME PAGE 8-9 CONSIGNES A RESPECTER APRES LA MISE EN PLACE DU BALLON PAGE 10 ACTIVITE PHYSIQUE PAGE 11 REGLES

Plus en détail

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence

Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Point d information 21 février 2013 Chirurgie de l obésité : analyse des pratiques et de leur pertinence Avec une prévalence de 15% de la population adulte, l obésité touche en France 6,9 millions de personnes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

Constat. Quelques chiffres

Constat. Quelques chiffres La création d une au Centre Hospitalier Hornu-Frameries est venue d un constat simple : l obésité et le surpoids sont deux phénomènes sans cesse en augmentation. La personne victime du poids est souvent

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique)

Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) Chirurgie de l obésité (Chirurgie bariatrique) CSO@chu-limoges.fr Ce diaporama peut être imprimé et mis à disposition des patients Quel parcours jusqu à une prise en charge chirurgicale? PATIENT EN DEMANDE

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ DOSSIER DE PRESSE éch Equipe de la Chirurgie de l Obésité INAUGURATION DE L EQUIPE DE LA CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Infos : 069/33 10 60 service.communication@chwapi.be Communiqué de presse... 3 L équipe interdisciplinaire

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Chirurgie bariatrique :

Chirurgie bariatrique : Association Nationale Française de Formation Continue en Hépato-Gastro-Entérologie Chirurgie bariatrique : Quel patient opérer? J. Gugenheim Université de Nice - Sophia Antipolis Service de Chirurgie Digestive,

Plus en détail

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider!

Chirurgie de l obésité. Ce qu il faut savoir avant de se décider! Chirurgie de l obésité Ce qu il faut savoir avant de se décider! Consultez le site Internet de la HAS : www.has-sante.fr Vous y trouverez des informations complémentaires et des outils pour bien préparer

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ

UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ C A H I E R S A N T É N 3 UNE RÉALISATION DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTÉ DE LA PROVINCE DE LUXEMBOURG À L INITIATIVE DU DÉPUTÉ PROVINCIAL EN CHARGE DU PÔLE SOCIAL ET SANTÉ Préface Le diabète est en augmentation

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBÉSITÉ QU EST CE QUE LE SYSTÈME DE BANDE GASTRIQUE? Le système DE BANDE GASTRIQUE est un anneau gastrique ajustable que l on place autour de l estomac au moyen d une intervention

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer Allée Jacques Monod 62321 Boulogne-sur-Mer cédex Contact : 03.21.99.30.38 Madame, Monsieur, Vous êtes venu(e) consulter un médecin ou un chirurgien

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours

Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 Pourquoi repérer l excès de poids? Que faire chez les sujets ayant un âge physiologique avancé? Quand diagnostiquer

Plus en détail

Informations sur la chirurgie de l obésité

Informations sur la chirurgie de l obésité Service de chirurgie digestive du CHR de la Citadelle Informations sur la chirurgie de l obésité Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et bouger. La perte de poids suivra. La chirurgie n est

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité

é ch Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be Equipe de la Chirurgie de l Obésité é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité Chirurgie de l obésité Information aux patients www.chwapi.be 1 é ch Equipe de la Chirurgie de l Obésité L équipe Coordinateur médical - nutritionniste : Dr DEREPPE

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide

Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Lubentyl, gelée orale en pot cire paraffinique, paraffine liquide, paraffine solide Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Anémie, carence en vitamines B12 et B9

Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Introduction Le sang contient trois types de cellules différents. Les globules blancs défendent le corps contre les infections, les globules rouges transportent l'oxygène

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Place du médecin généraliste dans l équipe pluridisciplinaire Jean-Pierre Lamandé Médecin généraliste Médecin coordonnateur du réseau ROMDES Jean-Pierre Lamandé 1 Les protagonistes

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la chirurgie de l Obésité A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ÊTES DESIREUX(SE) DE BENEFICIER A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE DE L OBESITE APPELEE AUSSI CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR

Plus en détail

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE

UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS. 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE UNE EXPERIENCE DE CONSULTATIONS INFIRMIERES CLINICIENNES GIC UNIC 43 25 janvier 2014 JOURNEE DU GCIL ST ETIENNE GIC - UNIC 43 PREMIERS PAS EN ETP ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Obésité : deux études de l'assurance Maladie

Obésité : deux études de l'assurance Maladie Point d'information mensuel 7 juin 2005 Obésité : deux études de l'assurance Maladie La progression de l'obésité dans le monde est préoccupante en terme de santé publique. En effet non seulement l'excès

Plus en détail

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST

ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS. AUTEUR Cloë OST ATTITUDE VIS-À-VIS DE SON POIDS AUTEUR Cloë OST Remerciements Ce travail n aurait pas pu être réalisé sans la collaboration de nombreuses personnes. Des remerciements particuliers sont adressés : Aux participants

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi Le diabète gestationnel Neuf mois en moi SOMMAIRE 1- Q est-ce que le diabète gestationnel? 2- Les effets du diabète gestationnel sur mon bébé 3- Les objectifs et le traitement 4- La technique du prélèvement

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME

Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique. Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME Suivi nutritionnel après chirurgie bariatrique Dr Véronique TAILLARD CCA CHU Caremeau, Nîmes Service MME CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009 CB : Indications Recommandations HAS Janvier 2009

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain

Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Carence en vitamine D après chirurgie bariatrique 14ème meeting d Endocrinologie-Diabétologie Endocrinologues du Sud Marocain Cécile Ciangura Paris 1. Vitamine D et obésité Vitamine D et obésité Relation

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Table des matières. Introduction 2

Table des matières. Introduction 2 Table des matières Introduction 2 Section 1 : Que faut-il savoir sur le poids et l amaigrissement Le poids et la santé 3 L ABC de l amaigrissement 6 Conséquences des méthodes amaigrissantes 8 Maigrir n

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 %

Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % DOULEUR AUX GENOUX? Réduit la douleur articulaire et améliore la fonction Solution stérile d hyaluronate de sodium à 1,0 % La douleur articulaire est souvent reliée à l arthrose L arthrose ne touche pas

Plus en détail

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy

Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Service de Chirurgie Viscérale Centre Hospitalier de Saint Malo Gastric Bypass, Mini-Gastric Bypass et Sleeve Gastrectomy Chère Patiente, Cher Patient, Vous devez être opéré(e) en raison de votre forte

Plus en détail

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!»

Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Les «traitements» de l obésité Ou le «Y a qu à, faut qu on!!!» Dr C. ANTOINE Pharmacien Praticien Hospitalier Hôpitaux Civils de Colmar Association des Centres de Cours Professionnels pour les Préparateurs

Plus en détail

L obésité constitue un risque important

L obésité constitue un risque important Le diabète de type 2 et l obésité : un lien incontournable Caroline Rhéaume, M.D., Ph. D., MCCM Patrice Brassard, Ph. D. L obésité constitue un risque important pour la santé et est reliée à plusieurs

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Que savez-vous de la ménopause?

Que savez-vous de la ménopause? Que savez-vous de la ménopause? La ménopause est synonyme de bouleversements dans la vie affective et physique de la femme. Quels en sont les symptômes et les conséquences? Faut-il suivre des traitements

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire Mieux les connaître pour mieux les combattre

Les troubles du comportement alimentaire Mieux les connaître pour mieux les combattre Les troubles du comportement alimentaire Mieux les connaître pour mieux les combattre L anorexie, la boulimie, l hyperphagie ou le grignotage sont en constante évolution dans notre société, et peuvent

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Migraine et Abus de Médicaments

Migraine et Abus de Médicaments Migraine et Abus de Médicaments Approches diagnostiques et thérapeutiques des Céphalées Chroniques Quotidiennes Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

Etude minceur Etude d efficacité. Rapport

Etude minceur Etude d efficacité. Rapport Etude minceur Etude d efficacité Rapport Promoteur : Société AGETI 55 avenue Roger Salengro 13 003 MARSEILLE Moniteur : BIOFORTIS 42 rue la Tour d Auvergne 44200 NANTES Rapport clinique Essai n 3604 Ce

Plus en détail

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6

Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon Paris p 2/6 Chirurgie bariatrique, chirurgie gastrique de l obésité, anneau ajustable, by-pass, Sleeve Ce texte vous est remis pour vous aider à comprendre la place que la chirurgie peut prendre dans la lutte contre

Plus en détail

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie

L ALIMENTATION LE GR AND LIVRE DE. Dr Laurence PLUMEY. Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation. Bien se nourrir à tout âge de la vie Dr Laurence PLUMEY LE GR AND LIVRE DE L ALIMENTATION Connaître les aliments Bien se nourrir à tout âge de la vie, 2014 ISBN : 978-2-212-55740-4 Prendre soin de sa santé grâce à l alimentation Table des

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013

L obésité et la précarité alimentaire en Belgique. Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L obésité et la précarité alimentaire en Belgique Morgane DANIEL Diététicienne Nutritionniste Réseau Santé Diabète Avril 2013 L Obésité Obésité Mars 2013 Selon l OMS (organisation Mondiale de la Santé):

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

Comment rajouter de la vie aux années?

Comment rajouter de la vie aux années? Pour plus d informations concernant cette étude et concernant le thème d alimentation et santé: www.alimentationinfo.org Comment rajouter de la vie aux années?...rendons le choix de la santé facile! Editeur

Plus en détail

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge?

Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? Chirurgie digestive de l obésité : qui sont les patients et comment sont-ils pris en charge? dossier de presse 10 mars 2004 Le rapport complet est consultable sur le site de l assurance maladie en ligne

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

Informations sur la Chirurgie de l obésité

Informations sur la Chirurgie de l obésité Service de Chirurgie digestive du CHR de la Citadelle Informations sur la Chirurgie de l obésité Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et bouger. La perte de poids suivra. La chirurgie n est

Plus en détail

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies.

Lorsque vous commencez à prendre du poids en ayant un excédent de graisse au niveau du ventre, vous basculez dans un état qui favorise les maladies. Selon l organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 1,9 milliard d adultes souffraient de surpoids en 2014. Parmi eux, plus de 600 millions étaient obèses. Ces chiffres sont alarmants d autant plus

Plus en détail