LA CONTRIBUTION DU NUCLEAIRE AUX OBJECTIFS DE L UNION DE L ENERGIE, SECURITE, DURABILITE ET COMPETITIVITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA CONTRIBUTION DU NUCLEAIRE AUX OBJECTIFS DE L UNION DE L ENERGIE, SECURITE, DURABILITE ET COMPETITIVITE"

Transcription

1 En partenariat avec LA CONTRIBUTION DU NUCLEAIRE AUX OBJECTIFS DE L UNION DE L ENERGIE, SECURITE, DURABILITE ET COMPETITIVITE COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 29 AVRIL 2015 Dans son introduction, Claude FISCHER remercie FORATOM d accueillir les Entretiens Européens dans ses locaux1. Elle rappelle l Union de l énergie, présentée comme «le plus grand projet européen depuis la CECA», affiche trois objectifs majeurs : réduire notre dépendance énergétique ; renforcer la durabilité en réduisant notamment nos émissions des gaz à effet de serre (de 40% d ici 2030, 60% d ici 2050) ; et relever les défis de compétitivité auxquels l Europe est confrontée. 1 L organisation de la réunion et l animation des débats étant sous la seule responsabilité d ASCPE. 1

2 Le nucléaire est-il un atout pour contribuer à la réalisation de ces 3 objectifs? Quel est le rôle des opérateurs pour continuer à développer le nucléaire en Europe? Comment l Europe peutelle rester leader dans le monde et renforcer sa position à l export? Comment la Commission compte-t-elle promouvoir cette source dans le mix énergétique européen? L Europe connaît une véritable fracture nucléaire. Comment la dépasser? C est à toutes ces questions que la réunion est consacrée avec pour y répondre, Jean-Pol Poncelet, directeur général de FORATOM, Didier Beutier, directeur adjoint du marketing, AREVA, Massimo Garribba, directeur de la Sûreté nucléaire à la DG ENER, Commission Européenne, Krysto Katmeridis, directeur Stratégie & Juridique, Direction du Développement nucléaire, GDF SUEZ, Colin Parker, chef de liaison pour l UE, EDF ENERGY, Jacques Percebois, professeur à l Université de Montpellier, CREDEN. Elle rappelle que des Entretiens Européens auront lieu en novembre 2015 à Bruxelles sur la Sûreté nucléaire, et qu elle prépare des Entretiens Européens 2016 sur l appropriation nucléaire en Turquie. Jean- Paul Poncelet rappelle que l Union de l Energie est un concept très récent, et que le système énergétique européen n est plus viable aujourd hui. Le club Magritte composé de 10 patrons électriciens a émis en 2014 un document sur le besoin de reconstruire la politique énergétique européenne - pour intégrer les renouvelables dans le marché - pour mieux utiliser les investissements - pour mettre en place un véritable marché du CO2 Pour lui, le nucléaire est un élément de la solution, pas un problème! En effet, le nucléaire représente 28 % de l électricité produite en Europe, 55 % de l électricité à bas carbone, 70 milliards de chiffre d affaires, emplois directs et indirects. 14 pays font fonctionner 131 réacteurs, et ils sont 14 Etats (en excluant la Belgique et Allemagne) avec la Pologne et la Lituanie à vouloir poursuivre et développer le nucléaire : 20 réacteurs sont plannifiés, dont certains sont en construction. Le nucléaire est une contribution à l indépendance. Une baguette d uranium dont le coût est marginal- équivaut à 3 barils de pétrole, une tonne de charbon, 500 m» de gaz! Six pays sont en ligne avec les objectifs de décarbonation, dont quatre nucléaires : la Suisse, le Brésil, la France et la Suède, plus la Norvège purement hydro. Et sur les 1300 scénarios étudiés pour atteindre les objectifs de réduction d EGES par le DDPP (Deep Decarbonization Pathways Project) de l ONU, seulement huit se passent de nucléaire. En fait l énergie nucléaire a des problèmes avec l Union européenne. L article 194 du traité de Lisbonne sur le choix souverain des Etats contredit le Traité Euratom pour une politique énergétique commune, avec une agence unique pour l uranium (qui pourrait être un modèle pour le gaz!) Comment réconcilier l Union de l énergie avec le traité Euratom? 2

3 Il y a des problèmes de «Market design» : - le marché a été libéralisé, mais 50 % des prix l électricité sont déterminés par l intervention publique, et aujourd hui, le Royaume-Uni demande une réforme pour l investissement. - Le signal prix carbone est inefficace. - Quant à la régulation de la sûreté : il y a 28 régulateurs et la réglementation est atomisée alors que nous avons besoin d un système plus harmonisé. - Le management des compétences, l éducation etc. sont nécessaires au développement d une industrie compétitive. Pouvons-nous améliorer le système avec 50% des pays opposés au nucléaire? Pour Jacques Percebois 2, le développement du marché spot de l électricité est un obstacle au nucléaire. Il y a une distorsion du marché en faveur des énergies renouvelables si bien qu il n y a pas de bons signaux pour investir. Il faut sans doute réintroduire un minimum de régulation y compris pour l énergie nucléaire. Les effets pervers des renouvelables Dans le monde, le nucléaire représente 12% de l électricité, 28% en Europe, entre 73 et 75% en France. On assiste à un renouveau des systèmes partout : - Aux États-Unis, les hydrocarbures non conventionnels ont entraîné la construction de centrales au gaz et l exportation charbon à bas prix vers l Europe, ce qui a évincé le gaz du marché. - En Europe, on a beaucoup investi dans les EnR, grâce à leur dopage. - Ailleurs dans le monde on continue à construire, y compris dans le nucléaire, et en Asie dans un cadre régulé. De 2000 à 2009 on a construit principalement des centrales à gaz ; depuis 2009, les renouvelables représentent 72% des investissements. L irruption des renouvelables à entrainé une translation de la courbe de mérite : à 60 le MGW, ces dernières sont payées hors marché, et l énergie n est pas récupérable aux heures de pointe : les prix peuvent être négatifs comme en Allemagne en 2009 (-500!). Ainsi les prix de marché n ont plus de signification. En Allemagne, les prix spot sont les plus bas, ce qui donne un avantage à l industrie allemande qui a des contrats indexés principalement sur les prix spot. La différence de prix 2 Voir ses slides en annexe 3

4 entre le prix spot et le prix garanti est payée par le consommateur (un surcoût de 20 milliards d euros par an). Ajouté au prix, le backup et les externalités réseaux : on va vers des surcapacités de production qui vont nécessiter de nouveaux réseaux pour surmonter les périodes de pointe. C est le même problème que pour la PAC : au début tout allait bien car l union européenne était importatrice mais maintenant il y a surproduction. Les Allemands l ont compris : ils viennent de mettre en place une réforme en août 2014, pour pouvoir vendre au prix de marché contre des primes. Les perspectives de l énergie nucléaire sont prometteuses dans le monde -Le nucléaire est compétitif et l avenir est dans la G4 qui a beaucoup de vertus ( recyclage du plutonium, moins de déchets ) Réduire la part du nucléaire en France, c est détruire de la valeur économique. Or les prix du pétrole sont bas, il n existe pas de prix CO2 (et les Allemands n ont pas intérêt à voir le prix du CO2 augmenter, vu le poids des fossiles dans leur mix de production). -4 réacteurs sont en construction en Europe (2 en France et en Finlande, 2 en Slovaquie), vers 2 au RU, 72 dans le monde en 2013 : il y en avait 25 en 2005! -Le coût du nucléaire est rentable comparé aux EnR et si on tient compte de l internalisation de tous lescoûts : 50 /Mwh pour la G2 en 2013, 60 en 2014 (chiffres de la Cour des Comptes), mais sans extension de durée de vie. L EPR est plus cher : entre 75 et 90, 100 pour le projet pilote. Le coût ARENH est passé de 39 à 42 : c est au-dessous du prix spot! L enjeu : avoir une vision industrielle du nucléaire et nouer des alliances stratégiques avec le RU, mais aussi avec la Chine et pourquoi pas la Russie. En France, le nucléaire représente 2% du PIB, 47 milliards de chiffre d affaires, emplois ( directs). Sa part dans l industrie mondiale est bonne mais pas pour la construction de réacteurs (6% seulement) : le plus gros concurrent est la Russie, demain, la Chine. Le système CFD mis en place en UK est intéressant car ce n est pas du FIT : il y a réciprocité (l Etat peut être gagnant) En Conclusion : il faut arrêter les distorsions et mettre en place un minimum de régulation, pour assurer une vision long terme industrielle. Claude Fischer propose une réunion sur la stratégie des Etats et des opérateurs pour étudier leur compétition/coopération existant sur le marché. 4

5 Colin Parker (EDF Energy) 3 rappelle qu EDF Energy est la plus grande filiale d EDF hors de France avec 4 réacteurs EPR en projet au RU : 2 à Hinckley Point, et 2 à Sizewell. Le nucléaire représente 20% de l électricité au RU, dans un mix diversifié (charbon, gaz combiné, EnR). Un choix qui correspond aux défis de l UE : décarbonation, sécurité, prix abordables avec un soutien général politique et public (tous les partis politiques ont défendu le choix lors des élections). «Any solution without nuclear would be more expensive and less secure» a argumenté le gouvernement, et la Commission a accepté cet argument. En 2030, 50% des centrales électriques auront fermé dans le pays : nucléaire, charbon, mais aussi gaz qui représente 30% de la production électrique. Mais il n y a plus de gaz dans la Mer du Nord et si rien ne change, il faudra importer 80% de notre consommation! Quant aux EnR, la baisse des subventions va constituer un frein. Il y a un vrai problème de soutien à l investissement, et le marché européen n est pas encourageant. «We need high load factor low carbon generation», et le nucléaire est compétitif vis-à-vis de toutes les autres sources à bas carbone, ce qui a déterminé le choix. La capacité d interconnexion devrait passer de 4GW à 8GW d ici C est bien, mais ce n est qu une partie de la solution. Ce n est pas LA recette miracle, et nous avons besoin d un mix diversifié. Mais l éolien marin a un strike price de 140/155 /MWh, et beaucoup de projets sont annulés. Le CCS est cher, c est pour le long terme.. C est sur cette base que le Gouvernement a décidé la réforme du marché, comme une transition planifiée vers un marché normal, avec des incitations à l investissement dans les technologies propres. Si l EMR n avait pas été mise en place, il y aurait un nouveau «dash for gas», et c est une mauvaise solution. Le total investi d ici 20 ans sera le double de ce qui l a été depuis les privatisations. Après 12 mois d enquête, la Commission européenne a accepté le CfD (Contract for difference), un système mis en place pour Hinckley point, stipulant en particulier : «le nucléaire contribue clairement à des objectifs d intérêt commun» et reconnaissant que le CfD est pleinement conforme au traité Euratom. Ce mécanisme est «approprié et proportionné». C est un avantage considérable en termes de sécurité et de compétitivité pour le RU, qui ne provoquera pas de distorsion de concurrence. L échange de droits d émissions (ETS) ne sera pas une réponse avant longtemps (2030?), nous avons besoin d un système intermédiaire pour investir d ici là : c est le rôle de l EMR. 3 Voir ses slides en annexe 5

6 Claude Fischer souligne l intelligence de ce système et s interroge sur le modèle qu il pourrait représenter pour l Europe. Kristos Katmeridis (Engie ex GdF Suez) déclare que le nouveau nom du groupe n est pas la marque d une sortie de la France et de l Europe (les ¾ du chiffre d Affaires sont en Europe), mais le symbole de la mutation du groupe dans le nouveau contexte. Concernant le développement du nucléaire, nous avons besoin d un engagement des Etats sur le long terme et d appropriation sociétale, même si l acceptation locale (les gens autour des sites) est bonne en général. Le nucléaire est un des industries les plus régulées dans le monde. L UE devrait harmoniser pour parvenir à une sûreté commune, mais arriver à une interprétation unique est très compliqué. Il faut un nouveau modèle de marché, non pas «pour le nucléaire», mais stable en matière de prix et de sécurité, et en ligne avec les objectifs de l UE. Concernant le cycle, il souligne le besoin d une approche longue durée pour une optimisation, et un arbitrage entre la prolongation des centrales ou les nouvelles constructions. La promotion du nucléaire n est pas encore reconnue d intérêt général, et il propose une discussion dans le cadre Euratom pour trouver un élément qui justifie les Aides d Etat. Or, l investissement comporte de nombreux risques, (y compris politiques) qui doivent être garantis. ENGIE est un investisseur et un opérateur au niveau mondial (avec un métier d expert aux USA), et au niveau européen, le groupe est reconnu dans les émergents nucléaires pour la sûreté/sécurité, les ressources humaines. Claude Fischer souligne que les hommes sont une condition du développement du nucléaire. Il n y a hélas pas de formation commune en Europe. Elle propose d ouvrir le débat avant de donner la parole à Didier Beutier qui interviendra sur les enjeux de la durabilité et du climat, et à Massimo Garriba qui réagira à l ensemble des interventions et donnera la position de la Commission. Q/R Pierre Audigier est admiratif de la qualité des débats autour d Hinckley Point, contrairement à la France qui n a même pas ouvert de débat dans le cadre de la loi (qui reprend les promesses de campagne irréalistes du gouvernement). Quelle évolution des prix spots, sachant que la France aura beaucoup d ENR, et donc des surcapacités, dans son mix en 2025? Réponse Percebois : le problème des prix spots, c est la baisse de la demande plus la croissance de l efficacité énergétique. Il faut réguler les surcapacités via les marchés de capacité (yc l effacement), les interconnexions (qui n ont pas que des effets positifs : il y a des 6

7 coûts externes, cf. l étude de IAE). A court terme, il n y aura pas de hausse des prix spot. A moyen terme, si la demande repart, si les usages électriques augmentent, et avec la fermeture des centrales à charbon, pourquoi pas? Attention aux coûts échoués liés à la fermeture des centrales au gaz. A long terme, comment va évoluer la demande? Elle va croître. Cette évolution sera contrastée selon les régions et les populations, mais il y aura de nouveaux usages de l électricité. Le rapport de l ADEME sur 2050 est irréaliste, avec une consommation française en baisse à 422 TWh. PPI en France OK, mais manque de régulation en Europe. L ARENH est aujourd hui à 42 /MWh, mais n est plus utilisé, car le prix spot, qui était à 70, est aujourd hui en dessous de l ARENH. Le parc existant est en péril. La taxe sur les renouvelables est très différente selon les pays et l industrie française électro intensive retourne en Allemagne! Kaïja Kainurine (ex TVO) souligne que parmi les critères pour une acceptation sociale, le climat et la sécurité d approvisionnement sont tout aussi importants. Pour elle, les prix spot bas sont un problème pour les centrales existantes. Jean-Pierre : quel est le coût / kwh des concurrents de l EPR? Rosatom dit 50 /MWh! Leur coût d investissement parait intéressant. Pour Didier Beutier, d Areva, tout dépend du coût de l investissement, et pour Yves Desbazeilles d EDF, les coûts varient suivant les pays.kaïja Kainurine rappelle que pour Mankala, il y avait un engagement sur les coûts d exploitation. Didier Beutier (AREVA), rappelle que la sécu d approvisionnement doit être liée à la diversification des sources, la valeur ajoutée interne, et à l engagement long terme. Pour lui, l importation d uranium n est pas un problème quand c est EURATOM qui gère les importations de provenances diversifiées. Par ailleurs, 10% du combustible vient du recyclage et du retraitement avec des contrats long terme, et il existe des stocks stratégiques pour 3 à 5 ans (les sites européens d enrichissement étant gérés par des entreprises européennes). Avantages du nucléaire pour l approvisionnement électrique sûr 4 : - Disponibilité, base load, suivi de charge si nécessaire - Coûts stables et prédictibles. Les contrats long terme avec les électro-intensifs sont possibles. Cf le modèle TVO (Mankala). Les coûts inattendus existent : ils sont politiques (taxes). Intervention de Kaïja sur d autres sources de dérive : de nouvelles règles de sûreté, et l incertitude sur les couts de construction. Réponse : une fois que c est en marche, plus d incertitude. - Pas besoin de back up fossile, sauf aux heures de pointe 4 Vois ses slides en annexe 7

8 - Pas de coût de CO2, mas cela n est malheureusement pas traduit dans le système des ETS, à cause de la surabondance des crédits. - Cela n a pas de sens de fermer des centrales et de les remplacer par d autres sources à bas carbone. Avantages pour l économie de l UE : - Part élevée de valeur ajoutée locale - Protection contre la volatilité des couts des combustibles sur les marchés internationaux - Leadership technologique : compétitivité et potentiel d exportation - Environ emplois en Europe. La construction d un nouvel EPR crée emplois. Vision à Long terme : - La disponibilité à long terme des ressources en uranium est un sujet, mais le recyclage et les réacteurs G4 aideront. - L existant pourra-t-il survivre tel quel? Une revitalisation de la chaîne nucléaire a eu lieu après Fukushima, et il faudra de nouveaux projets - Le stockage des déchets nucléaires 5 - Le démantèlement : faut-il construire un marché européen? 6 Massimo Garriba (DG ENER) rappelle les articles des traités qui régissent le nucléaire : 1. L article 194 du Traité de Lisbonne avec la liberté de choix des Etats 2. L article 2 du traité Euratom parle de soutien au nucléaire. Si on fait le lien avec Hinckley Point, la commission a reconnu la diversité des bases légales multiples et des défauts du marché. L Allemagne supporte les EnR, le RU supporte le nucléaire + les EnR. Mais le soutien au cas Hinckley Point ne fait pas jurisprudence («not a panacea»). Il s agit d un cas singulier. Concernant la directive Sûreté : la sûreté nucléaire est un sujet pour la Commission depuis C est la première fois que j entends un tel soutien à une régulation européenne. L élément déclencheur a été Fukushima : au-delà des gouvernements, des objectifs en matière de sûreté ont été établis, des articles ajoutés pour décliner ces objectifs. Maintenant, une nouvelle révision de la directive a été demandée. Des objectifs de haut niveau doivent être établis, en lien avec l article 193 du traité de l UE. ( Les mesures de protection[en matière 5 Les Etats devront rendre leurs plans nationaux pour la mi-août à la Commission 6 Cf. la problématique et les questions posées par Claude Fischer lors du Forum de Prague/Bratislava, le 25 mai

9 d environnement] arrêtées en vertu de l'article 192 ne font pas obstacle au maintien et à l'établissement, par chaque État membre, de mesures de protection renforcées). Mais comment ferons-nous un pas en avant? Est-il efficace d avancer ensemble? Les objectifs de sûreté pour le parc nucléaire existant sont difficiles à établir, et les coûts sont différents d un pays à l autre. Question des coûts : les coûts sont évidemment différents pour le parc existant et pour les nouveaux réacteurs. La plupart des réacteurs verront leur durée d utilisation prolongée, c est du bon sens. Le problème des réacteurs de Gen3, c est qu ils risquent d être reportés à , et de se voir concurrencés par les réacteurs Gen4. Ce qui est sûr, c est qu on ne construira plus de réacteurs de Gen 2. Même Rosatom est d accord. Sécurité d approvisionnement : il faut décider quel en est le coût. A ce propos, ce n est pas à propos de l uranium que la Commission a des inquiétudes, mais à propos de la fabrication du combustible. Il y a aussi manque de compétition, «à un certain degré». Union de l Energie : ne vous sentez pas maltraités. Le PINC est mentionné dans l annexe : il devrait sortir fin Le coût du nucléaire doit intégrer toute le cycle, y compris les déchets et le démantèlement. Nous regardons tout cela. Il faut penser à la façon dont l expertise européenne sur le marché de l environnement peut être mise en avant. La discussion sur le market design est fondamentale. La Commission lancera une consultation avant les congés d été. C est une bonne occasion de faire valoir vos propositions sur l investissement à Long terme. J. Percebois : le long terme n est pas spécifique au nucléaire. Les grandes infrastructures ont le même problème 7. Q/R - Colin Parker : le RU n a pas décidé de payer pour la sécurité d approvisionnement : le nucléaire est déjà l option la moins chère! Avec la réciprocité du CfD, il y aura des bénéfices à long terme pour le pays. Il y a des défauts de marché au-delà du nucléaire : regardez le problème de l éolien marin. ZFC : s il n y a pas de rémunération, il n y a pas d investissement (d où l intérêt du CfD). Eurelectric a parlé de la «décennie perdue» : le nucléaire est le moins cher, donc pourquoi on n investit on pas? Le problème est d abord politique. - Kristos K. : le cas Hinckley Point n est pas «UK specific». Il ya beaucoup de points communs avec d autres pays. 7 9

10 - Massimo : la réponse de la Commission n est pas un cadre sur les aides d Etat («no guidelines»). - J. Percebois : la Commission a surpondéré les objectifs environnementaux (par rapport aux 2 autres), avec une part des EnR très forte. On a besoin d un bilan sur les effets de débordement négatifs et positifs des politiques nationales sur leurs voisins. Avoir une ASN commune en Europe est une «fausse bonne idée». Il ya un risque d exigences très contraignantes sous la poussée des écologistes. En 2040, le parc nucléaire sera arrêté ou remplacé après 40 ans, voire 60 ans. Par quoi faudrait-t-il le remplacer? EPR? autres Gen 3? ou Gen 4? Attention aux «ruptures technologiques» : on s est toujours trompé! - Claude Fischer : il faudrait ouvrir le débat sur le nucléaire avant le PINC. Massimo : mais sur quoi le débat? Le PINC sera adopté en version provisoire, puis il y aura un débat de 3 à 6 mois au CESE. C est là qu il faut intervenir. C est trop court et ne permettra pas de débat public européen dans les Etats. Que financeront le plan Junker et la BEI? Le nucléaire est il finançable? Colin : on Junker plan, we should not take winners (?) if no go for nuclear, it will be challenged in coming months. Massino : je ne sais pas si le nucléaire sera finançable. Le nucléaire est un atout pour les négociations COP21. Pourrait-on avoir des pays nucléaires unis dans un engagement climatique spécifique? Le marché UE ressemble au marché UK : UK est-il prêt à mener la bataille pour réformer le marché? Colin : je ne peux pas répondre à la place de mon pays. Important de souligner que l EMR est technologiquement neutre, et que cela a été reconnu par la Commission «fair and balanced system». Nous organisons Les Entretiens Européens sur la sûreté en novembre au CESE avec le soutien de la Commission. Le thème des déchets sera abordé comme un élément de sûreté. Massimo : voir les travaux de la DG recherche sur la sûreté. Beaucoup de données à utiliser. Claude : il faut aussi utiliser l étude ENELA sur les 3 accidents nucléaires 8. 8 Voir la synthèse qu en a faite Michel Cruciani 10

Les «Mardis de Valois» «Coût du kwh et prix de l électricité»

Les «Mardis de Valois» «Coût du kwh et prix de l électricité» Les «Mardis de Valois» «Quelle logique à la transition énergétique nationale proposée?» «Coût du kwh et prix de l électricité» Jacques PERCEBOIS Professeur à l université de Montpellier (CREDEN) Paris,

Plus en détail

Forum du Club de Nice

Forum du Club de Nice Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie L impact du gaz US et des renouvelables sur le marché spot de l électricité en Europe Jacques PERCEBOIS Professeur à l Université de Montpellier I

Plus en détail

Le nucléaire, un allié pour le climat

Le nucléaire, un allié pour le climat 1 Claude Fischer - mars 2015 1 er Directrice d ASCPE Les Entretiens Européens Le nucléaire, un allié pour le climat La limitation du réchauffement climatique ne pourra pas être obtenue sans le nucléaire

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Des territoires en transition énergétique

Des territoires en transition énergétique Des territoires en transition énergétique Montpellier 1 er octobre 2013 Plénière Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Quel mix énergétique pour demain? incertitudes et paradoxes Jacques

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

Les conclusions de la Commission «Energies 2050»

Les conclusions de la Commission «Energies 2050» Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Les conclusions de la Commission «Energies 2050» Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I AFTP Paris 10 octobre

Plus en détail

Le coût du nucléaire EPR. Benjamin Dessus Global Chance 14 mai 2013

Le coût du nucléaire EPR. Benjamin Dessus Global Chance 14 mai 2013 Le coût du nucléaire EPR Benjamin Dessus Global Chance 14 mai 2013 Des caractéristiques très particulières Densité de puissance considérable : 5000 MW th dans un faible volume (500 000 logements), La création

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE L industrie nucléaire, définition (1) Ensemble des procédés de transformation qui utilisent les propriétés du noyau atomique Dans le domaine civil l exploitation des

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 vision centrée sur la Suisse La transi)on se limite à l électricité La catastrophe de Fukushima (2011)

Plus en détail

«Paquet climat / énergie»

«Paquet climat / énergie» «Paquet climat / énergie» Atelier de travail du Ministère de l Environnement 28 février 2008 Contexte Conclusions du Conseil européen de mars 2007 Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% d

Plus en détail

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE Montpellier L énergie, enjeu national 2 Besoin d harmoniser les 3 piliers de l énergie : accès à l énergie, sécurité énergétique et lutte contre le changement climatique Lutte

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

Séance 4 : L urgence européenne? 04 mars 2014

Séance 4 : L urgence européenne? 04 mars 2014 LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE EN DÉBAT Séance 4 : L urgence européenne? 04 mars 2014 Le cadre européen représente un élément de plus en plus structurant pour les stratégies nationales de transition énergétique,

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Université Paris Dauphine Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Sophie MERITET Sophie.meritet@dauphine.fr Colloque Bresil France Energie 1 Organisation

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement DR R.Vezin DR Energie et patrimoine bâti : de l exemple à la généralisation 12 Mars 2013 Défis énergétiues, les enjeux et les perspectives de développement Christian LABIE, Directeur de RHONALPENERGIE-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

Le parc nucléaire EDF

Le parc nucléaire EDF Le parc nucléaire EDF Le nucléaire: un choix français La France a fondé son choix de l énergie nucléaire après les 2 chocs pétroliers de 1973 et 1979 Pour maîtriser les coûts de l électricité et assurer

Plus en détail

LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR

LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR LES ENJEUX ECONOMIQUES DU NUCLEAIRE DU FUTUR 4ème Journée I-tésé G. Mathonnière Y. Amalric A. Baschwitz T. Duquesnoy S. Gabriel F. Legée 11 JUIN 2012 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 LE PARC ACTUEL GENERATION

Plus en détail

Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique?

Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique? Conférence «L actualité 214 des énergies renouvelables & du stockage énergétique» 26 mars 214 Quelles perspectives énergétiques pour la Belgique? Dominique Gusbin Equipe Energie-Transport Bureau fédéral

Plus en détail

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014 Conférence de presse UFE Colloque UFE 17 juin 2014 Objectif : Réussir la transition énergétique au moindre coût A la veille des analyses du projet de loi de programmation sur la Transition énergétique,

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Le nucléaire, un des atouts maîtres dans la nouvelle donne énergétique mondiale

Le nucléaire, un des atouts maîtres dans la nouvelle donne énergétique mondiale 005-009 Lauvergeon 19/01/07 11:11 Page 5 Le nucléaire, un des atouts maîtres dans la nouvelle donne énergétique mondiale La question énergétique est au cœur des défis d un monde en profonde mutation :

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Augmentation constante de la consommation globale d énergie finale française : 168 Mtep en 2011

Augmentation constante de la consommation globale d énergie finale française : 168 Mtep en 2011 Augmentation constante de la consommation globale d énergie finale française : 168 Mtep en 2011 Une réelle prise en compte des émissions de CO2 Emergence des gaz de Schistes 1 - Les coûts : reconstruction,

Plus en détail

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES.

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. STRUCTURE DE L EXPOSE : 1. QUID DE LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT ELECTRIQUE

Plus en détail

Des menaces sur la cogénération gaz

Des menaces sur la cogénération gaz Des menaces sur la cogénération gaz ; Rappel des enjeux : La puissance de 3 EPR 1,7 Mtep/an économisées Près de 10 Mt de CO 2 /an évitées 30 000 emplois industriels concernés Préserver des actifs performants

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature (L Agenda Énergie en 10 points du Ministère fédéral de l Économie et de l Énergie [BMWi]) 1. Énergies renouvelables, loi

Plus en détail

SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE

SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE DÉBAT PUBLIC 2005/06 Projet Flamanville 3 Construction d une centrale électronucléaire tête de série EPR sur le site de Flamanville @ SYNTHÈSE DU DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE EDF, maître d ouvrage du projet

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

La mixité énergétique en Europe

La mixité énergétique en Europe La mixité énergétique en Europe Toute l'europe, le Mouvement Européen - France et la Commission Europe du MEDEF organisaient ce jeudi 16 avril un débat «Quel mix énergétique pour l Europe en 2020?»" dans

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général

CONFÉRENCE DE PRESSE. 3 septembre 2015. Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général CONFÉRENCE DE PRESSE 3 septembre 2015 Jean-Bernard LÉVY Président-Directeur Général Xavier URSAT Directeur Exécutif Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire EDF, ÉLECTRICIEN RESPONSABLE CHAMPION DE LA CROISSANCE

Plus en détail

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS?

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? Christel Pradillon, ECG - consultante en énergies Contexte énergétique, évolution des coûts de l énergie 26.02.2015

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

La «transition énergétique française» vue d EDF

La «transition énergétique française» vue d EDF La «transition énergétique française» vue d EDF Martigny, le 03 octobre 2012 Journée de l Energie Yves Giraud, EDF Production-Ingénierie Directeur Economie de la Production & Stratégie Industrielle 1 -

Plus en détail

L investissement nucléaire dans des marchés électriques libéralisés

L investissement nucléaire dans des marchés électriques libéralisés L investissement nucléaire dans des marchés électriques libéralisés S. Dautremont severine.dautremont@cea.fr 1 Introduction Une des grandes interrogations de la libéralisation est de savoir si le marché

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Le gaz naturel en Europe: un atout fragilisé par le charbon et les tensions politiques Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur Emérite à l

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

Le changement climatique : un défi incontournable

Le changement climatique : un défi incontournable CEP G 12/02/2009. Le changement climatique : un défi incontournable Dominique Defrise Constat Le capitalisme génère non seulement une crise financière majeure mais aussi une crise climatique. Les réponses

Plus en détail

Conference Introductory Keynote

Conference Introductory Keynote Conference Introductory Keynote Mr. Christian Waeterloos, European Commission Director, Directorate General Energy and Transport Nuclear Safety and Safeguards La place de l énergie nucléaire L énergie

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Les énergies renouvelables et la transition énergétique en Allemagne. Discussions actuelles

Les énergies renouvelables et la transition énergétique en Allemagne. Discussions actuelles Les énergies renouvelables et la transition énergétique en Allemagne Discussions actuelles Contrat de coalition 2013 Les priorités gouvernementales 2014-2017 Confirmation des objectifs ambitieux Confirmation

Plus en détail

Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain

Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain Mieux intégrer le Québec aux marchés de l énergie Nord Américain Pierre Olivier Pineau, HEC Montréal Mardi 24 septembre 2013 Sommet sur l énergie Les grandes conférences Les Affaires Hôtel Hyatt Regency,

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

LA TRANSITION VERS UNE CROISSANCE BASSE- TENEUR CARBONE EN MEDITERRANEE

LA TRANSITION VERS UNE CROISSANCE BASSE- TENEUR CARBONE EN MEDITERRANEE LA TRANSITION VERS UNE CROISSANCE BASSE- TENEUR CARBONE EN MEDITERRANEE PARTAGE DU SAVOIR EN MEDITERRANEE 8 La transition énergétique en Europe et dans le monde Dr Silvia Pariente-David, Rabat, 9 mai 2013

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada

«Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Newsletter n 2 «Shining examples» : des exemples à suivre la Casa Municipal Do Ambiente, Almada Prix «Towards Class A» Editorial La Towards Class A newsletter électronique vous informera sur les activités

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone.

EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. EDF, électricien performant et responsable, champion de la croissance bas carbone. DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 01 40 42 46 37 / service-de-presse@edf.fr EDF, ACTEUR ENGAGÉ DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Les transitions énergétiques en France: quelques éléments pour le débat actuel

Les transitions énergétiques en France: quelques éléments pour le débat actuel Les transitions énergétiques en France: quelques éléments pour le débat actuel Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN (Art-Dev, UMR CNRS) Professeur à l Université Montpellier I Président de la Commission

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

BRANCHE ENERGIE EUROPE

BRANCHE ENERGIE EUROPE BRANCHE ENERGIE EUROPE Conférence de presse PARIS 01/02/2012 L Europe, 1 er marché énergétique mondial : un marché en mutation Evolution structurelle des marchés Marchés matures avec des perspectives de

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011

21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011 Le gaz naturel, énergie du 21 ème siècle? Bruno Bensasson Directeur de la stratégie et du développement durable GDF Suez 12/10/2011 Le gaz naturel, énergie du 21ème siècle? Une offre de gaz de plus en

Plus en détail

Le kern adopte le plan Wathelet

Le kern adopte le plan Wathelet Staatssecretaris voor Leefmilieu, Energie, Mobiliteit en Staatshervorming Secrétaire d Etat à l'environnement, à l'energie, à la Mobilité et aux Réformes institutionnelles Melchior Wathelet Le kern adopte

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail