Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS"

Transcription

1 Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS Etymologiquement la Thermodynamique est la science des forces, des puissances (au sens commun de ces termes) liées à la chaleur. C est la partie de la Physique où interviennent particulièrement les notions de température et de chaleur. A. Quelques situations thermodynamiques Le but de ce paragraphe est de familiariser le lecteur avec quelques sujets de Thermodynamique. Les notions thermodynamiques seront reprises dans les paragraphes ou chapitres suivants. 1. Des situations parmi les plus simples Quand on utilise une pompe { vélo, on comprime du gaz pour l envoyer dans la chambre à air. On constate que cette compression s obtient en diminuant le volume et qu elle s accompagne d une augmentation de température. (Voir l annexe pour le schéma et le fonctionnement d une pompe à vélo.) Un autre exemple, apparenté au précédent. On laisse s échapper le gaz d une bouteille de propane ou de butane comprimé (Voir l annexe pour le schéma et le fonctionnement du détendeur.). Le gaz se détend- sa pression diminue- son volume augmente et il se refroidit (on peut parfois voir du givre se former sur la bouteille). Il s agit dans chaque cas de ce qu on appelle une transformation thermodynamique d une masse de gaz. Dans le premier cas le système thermodynamique subissant la transformation est de l air, dans le second du propane ou du butane. La pompe à vélo, le détendeur de la bouteille sont des systèmes mécaniques permettant de réaliser des transformations thermodynamiques. Ils peuvent aussi être étudiés comme des systèmes thermodynamiques dont la température varie au cours des expériences. Comme en Mécanique, c est l observateur qui définit le système thermodynamique qu il veut étudier. Dans les exemples précédents, il peut choisir le gaz ou le gaz et la pompe ou la pompe etc. C est le but de son étude et des critères de simplicité qui guident son choix. 2. Des situations moins simples Quand on chauffe de l eau dans une casserole, on constate d abord que sa température augmente. Si on continue l eau se met { bouillir et se vaporise. Le système apparemment le plus simple est la masse d eau. Mais on peut aussi choisir l eau et la casserole, ou l eau, la casserole, le brûleur et la portion d atmosphère chauffée au cours de l expérience etc. Quand on sort un glaçon du congélateur il se réchauffe et se liquéfie. Quand on met de l eau au congélateur, elle se refroidit et gèle. Il s agit de transformations thermodynamiques mettant en jeu deux phénomènes : d une part l échauffement ou le refroidissement et d autre part le changement d état- vaporisation (passage

2 Chapitre I : Premières notions Page 2/7 de l état liquide { l état gazeux), fusion (passage de l état solide { l état liquide) ou solidification (passage de l état liquide { l état solide) dans ces quelques exemples. 3. Quelques situations encore moins simples Les moteurs à explosion qui équipent encore de nos jours les voitures sont des systèmes thermodynamiques. La combustion de l essence fournit de la chaleur que le moteur transforme partiellement en travail- ce qui permet le mouvement de la voiture. (Partiellement car une partie de la chaleur est évacuée par le système de refroidissement.) Un réfrigérateur utilise l énergie électrique qui lui est fournie pour faire passer de la chaleur de l intérieur du réfrigérateur vers l extérieur (au niveau du radiateur situé { l arrière). Cette machine permet de faire passer de la chaleur d un corps froid (l intérieur du réfrigérateur) { un corps chaud (le milieu extérieur) alors que spontanément la chaleur passe toujours du corps chaud au corps froid (le thé réchauffe le nuage de lait ). Une pompe à chaleur sert à climatiser une pièce, un appartement, un bâtiment. En été elle fonctionne comme un réfrigérateur et en hiver elle fait passer de la chaleur de l extérieur (plus froid) vers l intérieur (plus chaud). Dans les deux cas il faut fournir de l énergie pour faire passer de la chaleur du corps froid au corps chaud. Nous étudierons les compressions et les détentes, les échauffements et les refroidissements, les changements d état et ces trois exemples de machines thermiques. 4. Des situations de moins en moins simples Un fil de caoutchouc se contracte lorsqu on le chauffe. Une pile qui débite un courant est le siège de réactions chimiques. Ce sont des systèmes thermodynamiques. Au cours d une réaction chimique, des corps chimiques se transforment en produisant ou en recevant de la chaleur. Un milieu chimique est un système thermodynamique. Une cellule, un être vivant reçoivent des molécules (dioxygène, dioxyde de carbone par exemple), des ions (potassium, sodium ), de l eau. Et ils rejettent des gaz, des fluides Ce sont des systèmes thermodynamiques encore plus complexes. Enfin les systèmes astronomiques sont aussi des systèmes thermodynamiques : la Terre, les planètes, le Soleil, les étoiles, l Univers Tous ces exemples permettent de découvrir l étendue des sujets de la Thermodynamique. (Les derniers 1 ne seront pas étudiés, ils illustrent seulement la grande variété et la complexité éventuelle des applications.) Nous voulons maintenant avancer dans notre étude ; nous voulons transformer les observations de la vie courante en expériences de Thermodynamique. Et pour cela revenons maintenant sur l exemple du glaçon, afin d approfondir la notion d état en Thermodynamique. 1 Insistons sur le fait que nous n étudierons pas les équilibres chimiques.

3 Chapitre I : Premières notions Page 3/7 B. La notion d état en Thermodynamique 1. L exemple du glaçon Sortons un glaçon d un congélateur et plaçons-le dans un verre. Pour transformer ce geste habituel en expérience scientifique, nous devons préciser ce que nous voulons observer et mesurer. Quelle est la masse du glaçon, sa température (qui serait différente s il sortait d un réfrigérateur), la température du verre (égale à celle de la cuisine ou non), sa masse? Le verre est-il vide ou rempli de jus de fruit? Quelle masse de jus de fruit? Quelle est la température du jus de fruit (égale à celle de la cuisine, à celle du verre ou non)? Lorsque le glaçon a fondu, quelle est la température du liquide, du verre, de la cuisine? Quel temps le glaçon a-t-il mis pour fondre? Que se passe-t-il si nous attendons plus longtemps? Toutes ces questions tendent à préciser l état du système thermodynamique et de son environnement { l instant où débute la transformation thermodynamique, { décrire cette transformation puis à préciser l état du système et de son environnement à la fin de cette transformation. Commençons par le début de cette expérience. Lorsque le glaçon est depuis assez longtemps dans le congélateur son état n évolue pas, l eau est gelée, sa température est constante. C est un état d équilibre. D une façon générale : Un système thermodynamique, isolé depuis suffisamment longtemps, est dans un état d équilibre thermodynamique. Nous allons présenter les termes système thermodynamique, isolé, état et équilibre thermodynamique. Et nous affinerons la signification de suffisamment longtemps. 2. Systèmes thermodynamiques Nous avons déjà rencontré ce terme que nous allons seulement préciser. Comme en Mécanique, le choix d un système thermodynamique divise l Univers en deux parties distinctes, le système choisi et le milieu extérieur. On limite le milieu extérieur { la portion de l Univers (hors système) qui est modifiée par la transformation subie par le système. Comme en Mécanique, c est l observateur qui définit le système thermodynamique qu il veut étudier. C est le but de son étude ainsi que des critères de simplicité qui guident son choix. La Thermodynamique étudie les évolutions des systèmes thermodynamiques (d un état vers un autre) lorsqu ils sont soumis à des actions du milieu extérieur. Ces actions se traduisent par des échanges thermodynamiques. 3. Echanges thermodynamiques On classe les échanges thermodynamiques en deux catégories, les échanges d énergie et les échanges de matière. Et les échanges d énergie peuvent se faire sous forme thermique ou sous forme de travail. a) Échange d énergie sous forme thermique Un système thermodynamique (air, butane, propane, eau liquide, glaçon ) peut être chauffé ou refroidi. Dans ces deux cas il y a échange d énergie entre le système et le milieu extérieur, et cet

4 Chapitre I : Premières notions Page 4/7 échange se fait sous forme thermique. (On dit aussi sous forme de chaleur. Mais attention, dans le langage courant, le mot chaleur possède plusieurs sens. Quand on s exclame «Oh! Quelle chaleur», on fait plutôt référence à une température élevée qu { un échange d énergie sous forme de chaleur mais c est en fait ambigu. Nous y reviendrons.) Lorsqu il s agit d un solide, l échange se fait directement entre le solide et les substances en contact avec lui. Le glaçon échange de l énergie avec l air environnant, le jus de fruit et le verre. Dans le cas d un gaz ou d un liquide cet échange d énergie se fait à travers la paroi du récipient qui les contient. L air { l intérieur de la pompe à vélo échange de l énergie sous forme thermique avec l atmosphère { travers la paroi de la pompe. Cette paroi est nommée enceinte en Thermodynamique. On distingue les enceintes diathermanes qui laissent passer l énergie sous forme thermique de celles qui sont adiabatiques c est { dire ne la laissent pas passer. Une plaque de cuivre est diathermane (fond de casserole), une plaque de polystyrène est adiabatique (isolation thermique). b) Echange d énergie sous forme de travail Un système thermodynamique peut être comprimé ou détendu. Par exemple considérons un gaz dans un corps de pompe fermé par un piston. Lorsqu on actionne le piston il y a échange d énergie entre le gaz et le milieu extérieur, et cet échange se fait sous forme de travail. Considérons le cas où vous poussez sur le piston. Ce faisant vous exercez une force dont vous déplacez le point d application. Donc vous produisez un travail mécanique. Le gaz reçoit alors de l énergie sous forme de travail. On peut aussi comprimer ou étirer un solide ou un liquide. Une suspension de lustre est étirée, tendue ; un support de lampe est comprimé. Les exemples cités concernent le travail des forces de pression. Il peut s agir aussi du travail des forces électriques, de pesanteur, élastiques c) Échange de matière Si l enceinte contenant un gaz ou un liquide n est pas étanche, des molécules peuvent sortir du récipient ou d autres y entrer. Il y a alors échange de matière entre le système et le milieu extérieur. Au cours d une réaction chimique on peut vouloir introduire des réactifs et extraire des produits. Il s agit encore d échanges de matière entre le système et le milieu extérieur. Tout échange de matière s accompagne d un échange d énergie (en particulier l énergie cinétique des molécules). Cette classification des échanges en entraîne une autre, celle des systèmes. Selon qu ils peuvent ou non réaliser chaque type d échange, ils sont qualifiés de fermés ou d isolés.

5 Chapitre I : Premières notions Page 5/7 4. Système fermé, système isolé a) Système fermé, système ouvert Un système est dit fermé s il n échange pas de matière avec le milieu extérieur. Il est dit ouvert dans le cas contraire. Une enceinte étanche contient un système fermé. Au contraire, au cours de la distillation du vin, des vapeurs d alcool s échappent ; le vin est alors un système ouvert. De même l eau de mer dans un marais salant est un système ouvert, de l eau pure s évapore lentement. b) Système thermiquement isolé ou non Un système est dit thermiquement isolé s il n échange pas d énergie sous forme thermique avec le milieu extérieur. Du café chaud contenu dans une bouteille thermos de bonne qualité constitue un système thermiquement isolé, du moins pendant un certain temps. Le même dans une tasse n est pas thermiquement isolé. c) Système mécaniquement isolé ou non Un système est dit mécaniquement isolé s il n échange pas d énergie sous forme de travail avec le milieu extérieur. Lorsque le piston de la pompe { vélo est immobile, l air contenu dans le corps de pompe forme un système mécaniquement isolé. Lorsque le piston bouge, l air n est pas mécaniquement isolé. d) Système isolé ou non Un système est dit isolé s il n échange pas d énergie avec le milieu extérieur. Il est dit non isolé dans le cas contraire. Ce système est donc { la fois thermiquement et mécaniquement isolé. De l air dans une pompe entourée de laine de verre et dont le piston est immobile constitue un système isolé. Un système isolé est nécessairement fermé car tout échange de matière s accompagnerait d un échange d énergie. Mais un système fermé n est pas nécessairement isolé : il n échange pas de matière avec l extérieur mais peut échanger de l énergie. e) Tableau récapitulatif Echange Possible Impossible Matière Ouvert Fermé Travail Mécaniquement non isolé Mécaniquement isolé Chaleur Thermiquement non isolé Thermiquement isolé Travail et chaleur Non isolé Isolé A présent nous avons introduit la notion de système thermodynamique isolé. Nous passons à la discussion de l expression «suffisamment longtemps». 5. Temps de relaxation A partir du moment où un système est isolé du milieu extérieur, il évolue spontanément vers un état d équilibre thermodynamique. Et ceci se fait plus ou moins rapidement.

6 Chapitre I : Premières notions Page 6/7 On qualifie cette évolution de spontanée car elle se fait sans intervention du milieu extérieur. Dès que le système est isolé, les échanges avec l extérieur cessent. L évolution du système n a donc plus de cause extérieure. Pendant un certain temps, appelé temps de relaxation, des échanges d énergie et de matière ont lieu entre les différentes parties du système. Ces échanges cessent lorsque l équilibre thermodynamique est atteint et réciproquement. Lorsqu on verse du café chaud dans une bouteille thermos de bonne qualité, il faut attendre environ une journée pour que le café soit froid, c'est-à-dire à la température ambiante. Lorsqu on le verse dans une tasse, un quart d heure suffit. Supposons que les scènes précédentes, thermos ou tasse de café laissées à elles-mêmes, se déroulent dans une cuisine ; Le système formé par la bouteille thermos ou la tasse, le café et la cuisine est initialement isolé (les échanges thermiques avec le reste du bâtiment sont négligeables) ; Il quitte un état de déséquilibre et évolue vers un état d équilibre thermodynamique en un temps plus ou moins long- le temps de relaxation. Lorsqu on écarte un pendule de sa position d équilibre, il ne faut que quelques secondes pour qu il revienne { sa position d équilibre. Lorsqu on allonge un fil élastique, il prend sa nouvelle longueur presque instantanément. En général, lorsque des échanges thermiques sont en jeu les temps de relaxation sont relativement longs tandis que pour les échanges de travail, les temps de relaxation sont beaucoup plus courts. Il nous reste enfin { préciser la description de l état d un système thermodynamique en utilisant les variables d état. 6. Variables d état à l équilibre thermodynamique L exemple du glaçon mis dans un verre nous a permis de voir que l état d un système thermodynamique est décrit par une série de nombres appelés variables d état. L état du glaçon est décrit par sa masse, sa température (ainsi que sa pression qui influence sa température de fusion). L état d un fil élastique peut être décrit par exemple par sa masse, son volume, sa pression, sa longueur, sa tension et sa température. L état d une masse de gaz pur peut être décrit par exemple par sa masse, son volume, sa pression et sa température. (D autres listes sont possibles faisant intervenir des grandeurs énergétiques que nous n avons pas encore rencontrées.) Quand on considère une masse de gaz pur en équilibre thermodynamique, alors : - la masse est indépendante du temps (sinon le gaz formerait un système ni fermé, ni isolé, il y aurait échange de matière avec le milieu extérieur) ; - le volume est indépendant du temps (sinon le gaz ne serait pas isolé, il y aurait échange d énergie sous forme de travail avec le milieu extérieur) ; - la température est indépendante du temps (sinon des transferts thermiques au sein du gaz auraient encore lieu, l équilibre ne serait pas atteint) ; - la pression est indépendante du temps (sinon il y aurait encore des échanges d énergie et de matière au sein du gaz, l équilibre ne serait pas atteint). Un système thermodynamique isolé est en équilibre si ses variables d état sont indépendantes du temps. Un système non isolé dont les variables d état sont indépendantes du temps est dans un état stationnaire.

7 Chapitre I : Premières notions Page 7/7 7. Etat stationnaire L équilibre thermodynamique entraîne que les variables d état sont indépendantes du temps. Mais l inverse n est pas vrai. Par exemple, considérons une brique dans le mur d une maison chauffée. Sa face externe est à la température extérieure 5 C et ce de façon constante. Sa face interne est à la température de la pièce 20 C et ce de façon constante. Dans la brique les températures s échelonnent de 5 { 20 C, mais en chaque point la température est constante quand le régime stationnaire est atteint. (C'est-à-dire pas juste après avoir allumé le chauffage. A ce moment, le système est dans un état de déséquilibre thermodynamique qui n est pas stationnaire ; Les variables d état varient dans le temps et dans l espace et elles peuvent le faire de bien des façons.) L état de la brique est stationnaire mais non d équilibre. Il y a sans cesse transfert thermique, de l intérieur vers l extérieur { travers la brique et de la chaudière vers la pièce grâce au radiateur. Il peut aussi exister un transfert de matière stationnaire. Il s agit par exemple de l évaporation de l eau d une cuve. Les molécules d eau quittent la cuve et se répartissent dans l air. La concentration en eau diminue quand on s éloigne de la cuve. Mais en régime stationnaire la concentration en chaque point est indépendante du temps. Ce phénomène fera l objet du chapitre «Diffusion de particules». Nous venons d introduire dans ce chapitre les premières notions de Thermodynamique : système, état, transformation, échanges thermodynamiques (énergie et matière), système isolé ou fermé, équilibre thermodynamique et variables d état. Nous verrons de nombreux exemples de systèmes et de leurs transformations. Nous approfondirons leur description par les variables d état dans le chapitre suivant et ferons une première étude de deux d entre elles, la température et la pression.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE mini INTERROS de Prépas & Deug MPSI-PCSI-PTSI SUP-SPÉ Thermodynamique MP-MP*-PC-PC*-PT-PT* Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE pages 1. Introduction à la thermodynamique.......................

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an.

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an. Chapitre 3 L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. Toutefois, la principale source d énergie exploitée par l humain est le pétrole. SOURCES D ÉNERGIE UTILISÉES

Plus en détail

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques Introduction à la description des systèmes thermodynamiques 1. Définitions et généralités : La Thermodynamique est l étude des échanges d énergie ou de matière. La thermodynamique ne délimite a priori

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E

L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E Introduction : utilisation de l énergie thermique dans l hôtellerie et la restauration : Appareils producteurs de chaleur : Grill, Fours, Brûleurs, Radiateur, Chauffe-eau

Plus en détail

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Nous arrivons à ce qui a véritablement motivé la fondation de la thermodynamique : l étude des machines

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température.

Le rôle d un thermomètre est d assurer la liaison entre la grandeur thermométrique et la matière dont on veut repérer la température. COURS DE THERMODYNAMIQUE de Mme F. Lemmini, Professeur STU-SVI CHAPITRE I : TEMPERATURE ET CHALEUR I.1 Température I.1.1 Notion de température La température est liée à la sensation physiologique du chaud

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

La chimie c est extrêmement élémentaire :

La chimie c est extrêmement élémentaire : La chimie c est extrêmement élémentaire : Les états de la matière : Toute la matière qui nous entoure, de nos vêtements à nos maisons, en passant par les feuilles des arbres, le sol et notre propre corps,

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique

Une brique dans le cartable. Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation Thermique Une brique dans le cartable Isolation thermique Quelques éléments théoriques à propos de la propagation de chaleur Fiche I1 : Le chaud et le froid - Expérience

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Diffusion de NO 2 : FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Quatre ballon de petite taille reliés à deux supports (noix + pinces) dont deux munis de bouchons ; tournure de cuivre ; acide nitrique concentré ;

Plus en détail

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air.

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air. L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air Les nuages I L air humide et la notion de pression partielle de

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Diagramme de Clapeyron (ou diagramme P-v) P : Pression V : Volume Diagramme entropique (ou diagramme T-S) T : Température S : Entropie

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : 4 ème PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Section linguistique : toutes Matière : Sciences Physiques Nom de l'enseignant : Mme GOULARD Langue d enseignement : français Nombre d heures hebdomadaires

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Année scolaire 2011-2012 Table des matières EN QUOI UNE VOITURE A ESSENCE POLLUE?... 3 COMPOSANT RELACHE PAR UN MOTEUR A ESSENCE....

Plus en détail

L AIR ET L AÉRAULIQUE

L AIR ET L AÉRAULIQUE Roger Cadiergues MémoCad ne03.a L AIR ET L AÉRAULIQUE SOMMAIRE ne03.1. Les applications de l aéraulique ne03.2. L utilisation des débits ne03.3. Ecoulements : débits et vitesses ne03.4. Vitesses et pressions

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau Chapitre Chimie 5.2 : L eau 1. Quels sont les états physiques de la matière? 2. Sous quel état est l eau des nuages? 3. A quoi ressemble la vapeur d eau? 4. Avec quoi mesure-t-on la température? 5. Quelle

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

Expérience 1 : Compression d une canette

Expérience 1 : Compression d une canette Expériences visant à montrer les effets de la pression : Expérience 1 : Compression d une canette Objectifs de l expérience: - Présenter le phénomène des pressions. - Ses implications. Matériel Requis

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue 1 ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser l élève à la consommation d énergie au quotidien et aux économies d énergie possibles. Objectif

Plus en détail

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE L expression cycle vient de la thermodynamique. En effet lorsqu une masse de fluide se retrouve après diverses transformations dans le même état (pression, volume, température)

Plus en détail

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois LE GUIDE DU CHAUFFAGE GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois Deuxième édition 2011 2009, 2011 pour la présente édition, Groupe Eyrolles, ISBN : 978-2-212-13242-7 SOMMAIRE Z SOMMAIRE AVANT-PROPOS 5 ÉLÉMENTS DE

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Chap3 Les combustions.

Chap3 Les combustions. Chap3 Les combustions. Items Connaissances Acquis Combustion, combustible et comburant. Combustion du carbone. Combustion du méthane. Réactifs et produits. Test du dioxyde de carbone. Combustion et énergie.

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LS MÉLANGS HOMOGÈNS T LS CORPS PURS CORRCTION DS XRCICS Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : xercice 1 p 40 a L'apparence homogène d'une substance ne

Plus en détail

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques S3 PMCP 2015/2016 D de thermodynamique n 5 Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques 1 Cycle avec une seule source de chaleur. Soit un système pouvant, pendant un

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques

Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie. Repérer les transformations énergétiques Fiche énergie Fiche élève 8 Compétences visées Niveau d'acquisition Repérer, sur un objet technique, les énergies d'entrée et de sortie Repérer les transformations énergétiques Identifier les différents

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Qu est-ce que la température?

Qu est-ce que la température? Qu est-ce que la température? Hélène Perrin, Laboratoire de physique des lasers, Paris 13 et CNRS Résumé : Nous avons tous l expérience du chaud et du froid. Mais qu est-ce qui fait la différence entre

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Tous ces exemples sont des applications contrôlables par l'homme. Ils sont, de ce fait, utiles.

Tous ces exemples sont des applications contrôlables par l'homme. Ils sont, de ce fait, utiles. Chapitre 8b EFFET CALORIFIUE ENERGIE CALORIFIUE Sommaire Effets calorifiques Energie calorifique Exercices 8.7 EFFETS CALORIFIUES La transformation d'énergie électrique W él en une énergie calorifique

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange

Chimie cinquième - 2014/2015 Chapitre 4 : Séparer les constituants d'un mélange Chapitre 4 : Séparer les constituants d un mélange 1. Que faut-il pour récupérer un gaz? 2. A quoi sert l eau de chaux? 3. Comment utilise-t-on l eau de chaux? 4. Qu'utilise-t-on pour tester la présence

Plus en détail

Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur

Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur Sciences 7 e année Nom : Sci7.2.3 : Les transferts de chaleur Vocabulaire 1. Les trois modes de transfert de chaleur a) La conduction, convection, radiation (p.176) b) Laboratoire 6-1D L absorption d énergie

Plus en détail

Chapitre 1 : L air qui nous entoure

Chapitre 1 : L air qui nous entoure Version élèves Chapitre 1 : L air qui nous entoure. L atmosphère terrestre Document A p14 Réponses aux questions en cours, sauf la numéro 5 : 1/ Qu est ce que l atmosphère terrestre? Où se situe t-elle?

Plus en détail

Les techniques d extraction

Les techniques d extraction Sommaire L enfleurage L hydro distillation L entraînement à la vapeur sèche L extraction par solvants volatils L extraction au CO2 supercritique L expression Document ressource Année 2011 E. BENETEAUD

Plus en détail

Quelques généralités et faits historiques sur les

Quelques généralités et faits historiques sur les Quelques généralités et faits historiques sur les phénomènes électriques L. Villain 1 Notion de charge électrique 1.1 Historiques et principaux faits La notion fondamentale à la base de la description

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Introduction aux pompes à chaleur géothermique

Introduction aux pompes à chaleur géothermique Introduction aux pompes à chaleur géothermique Article proposé par Neil Packer, Staffordshire University, Royaume-Uni, avril 2011 Vue d ensemble Qu est-ce qu une pompe à chaleur? Ressemble-t-elle en aucune

Plus en détail

Qu est-ce que l atmosphère?

Qu est-ce que l atmosphère? 1. QUE SAIS-TU? 4 5 6 7 8 9 10 L air, l atmosphère, la pollution Qu est-ce que l atmosphère? Un verre vide ne contient rien. VRAI FAUX L atmosphère est composée de plusieurs gaz. VRAI FAUX L atmosphère

Plus en détail

Josy, bases du refroidissement. Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation

Josy, bases du refroidissement. Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation Josy, bases du refroidissement Efficacité des régimes minceurs de votre facture de climatisation 1 Objectifs et déroulement Etudier 3 techniques de base pour refroidir Refroidir avec une circulation d

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air.

LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air. LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L air.? L air cycle 2 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE L air Cycle 2 L'air. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Questionnement initial à propos de l air

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

Chapitre 2 Obtenir de l eau pure

Chapitre 2 Obtenir de l eau pure Chapitre 2 Obtenir de l eau pure Item Connaissances Acquis Mélanges homogènes et hétérogènes. Décantation. Filtration. Une eau d apparence homogène peut contenir des substances autres que l eau. La distillation

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR

ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR TP - L3 Physique-Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble ETUDE DU RÉFRIGÉRATEUR BUT DU T.P. L objet de ce TP, qui comprend deux parties, est de : comprendre le principe de

Plus en détail

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 12 On s est principalement limité jusqu à présent à l étude des substances pures. Or, bon nombre de problèmes thermodynamiques font intervenir des

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 1. Marc se prépare un bon petit déjeuner! En voici les étapes : 1) Il fait bouillir de l eau. 2) Il se verse

Plus en détail

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte Eau constituants nécessaire à la vie Pourquoi l eau est-elle si importante? Comment l eau est répartie sur la Terre? Sous quelle forme existe

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

GENERALITE CONVECTION

GENERALITE CONVECTION http://www.ff-sachsenhagen.de/images/webdesign/flamme.jpg GENERALITE CONVECTION n peu de physique de la transmission de la chaleur Hypothèse de travail : on est en régime stationnaire : la production de

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Les transformations de l énergie page 110

Les transformations de l énergie page 110 Index Les transformations de l énergie page 110 Section 4 L énergie ET LA TECHNIQUE Le problème de l énergie Durant ces dernières années, le problème de l énergie est devenu de plus en plus important.

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES la liaison étant supposée parfaite. Le rouleau n est entraîné en rotation par un moteur extérieur non figuré, sa vitesse de rotation est ω > constante au cours du temps.

Plus en détail

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION DÉFINITIONS L exergie d un système dans des conditions (T, S, U ) données correspond au travail utile maximal que ce système pourrait fournir en

Plus en détail

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot

Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Johanna Singvongsa Ducatez Raphaël Avec l aide de M Jeanjacquot Lycée Charlie Chaplin Année 2007-2009 1 Sommaire Partie 1 : présentation du projet 3 - Description théorique 3 - Exp. : Mesure d énergie

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP

LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP LES EXTINCTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 2 Comment se créé un feu? En réalisant le «triangle du feu». 3 Comment peut-on éteindre un feu? En supprimant

Plus en détail

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre PARTIE A GENIE CHIMIQUE Du gaz de Lacq au soufre Plus de la moitié du soufre produit dans le monde provient du traitement des gaz naturels et des pétroles. En France, il est produit principalement à partir

Plus en détail

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée Unité 3 LA PREION Un corps peut se déformer s il est soumis à une force pressante, c est-à-dire, une action de contact répartie sur sa surface. Ainsi, si on fixe une affiche sur un mur à l aide d une punaise,

Plus en détail

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1

CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 CHAUFFAGE DOMESTIQUE N 1 Objectif: S informer sur la mise en œuvre des procédés électriques de production de chaleur pour les locaux d'habitation Problème: La famille Durand possède une maison construite

Plus en détail