Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS"

Transcription

1 Chapitre I : Premières notions Page 1/7 PREMIERES NOTIONS Etymologiquement la Thermodynamique est la science des forces, des puissances (au sens commun de ces termes) liées à la chaleur. C est la partie de la Physique où interviennent particulièrement les notions de température et de chaleur. A. Quelques situations thermodynamiques Le but de ce paragraphe est de familiariser le lecteur avec quelques sujets de Thermodynamique. Les notions thermodynamiques seront reprises dans les paragraphes ou chapitres suivants. 1. Des situations parmi les plus simples Quand on utilise une pompe { vélo, on comprime du gaz pour l envoyer dans la chambre à air. On constate que cette compression s obtient en diminuant le volume et qu elle s accompagne d une augmentation de température. (Voir l annexe pour le schéma et le fonctionnement d une pompe à vélo.) Un autre exemple, apparenté au précédent. On laisse s échapper le gaz d une bouteille de propane ou de butane comprimé (Voir l annexe pour le schéma et le fonctionnement du détendeur.). Le gaz se détend- sa pression diminue- son volume augmente et il se refroidit (on peut parfois voir du givre se former sur la bouteille). Il s agit dans chaque cas de ce qu on appelle une transformation thermodynamique d une masse de gaz. Dans le premier cas le système thermodynamique subissant la transformation est de l air, dans le second du propane ou du butane. La pompe à vélo, le détendeur de la bouteille sont des systèmes mécaniques permettant de réaliser des transformations thermodynamiques. Ils peuvent aussi être étudiés comme des systèmes thermodynamiques dont la température varie au cours des expériences. Comme en Mécanique, c est l observateur qui définit le système thermodynamique qu il veut étudier. Dans les exemples précédents, il peut choisir le gaz ou le gaz et la pompe ou la pompe etc. C est le but de son étude et des critères de simplicité qui guident son choix. 2. Des situations moins simples Quand on chauffe de l eau dans une casserole, on constate d abord que sa température augmente. Si on continue l eau se met { bouillir et se vaporise. Le système apparemment le plus simple est la masse d eau. Mais on peut aussi choisir l eau et la casserole, ou l eau, la casserole, le brûleur et la portion d atmosphère chauffée au cours de l expérience etc. Quand on sort un glaçon du congélateur il se réchauffe et se liquéfie. Quand on met de l eau au congélateur, elle se refroidit et gèle. Il s agit de transformations thermodynamiques mettant en jeu deux phénomènes : d une part l échauffement ou le refroidissement et d autre part le changement d état- vaporisation (passage

2 Chapitre I : Premières notions Page 2/7 de l état liquide { l état gazeux), fusion (passage de l état solide { l état liquide) ou solidification (passage de l état liquide { l état solide) dans ces quelques exemples. 3. Quelques situations encore moins simples Les moteurs à explosion qui équipent encore de nos jours les voitures sont des systèmes thermodynamiques. La combustion de l essence fournit de la chaleur que le moteur transforme partiellement en travail- ce qui permet le mouvement de la voiture. (Partiellement car une partie de la chaleur est évacuée par le système de refroidissement.) Un réfrigérateur utilise l énergie électrique qui lui est fournie pour faire passer de la chaleur de l intérieur du réfrigérateur vers l extérieur (au niveau du radiateur situé { l arrière). Cette machine permet de faire passer de la chaleur d un corps froid (l intérieur du réfrigérateur) { un corps chaud (le milieu extérieur) alors que spontanément la chaleur passe toujours du corps chaud au corps froid (le thé réchauffe le nuage de lait ). Une pompe à chaleur sert à climatiser une pièce, un appartement, un bâtiment. En été elle fonctionne comme un réfrigérateur et en hiver elle fait passer de la chaleur de l extérieur (plus froid) vers l intérieur (plus chaud). Dans les deux cas il faut fournir de l énergie pour faire passer de la chaleur du corps froid au corps chaud. Nous étudierons les compressions et les détentes, les échauffements et les refroidissements, les changements d état et ces trois exemples de machines thermiques. 4. Des situations de moins en moins simples Un fil de caoutchouc se contracte lorsqu on le chauffe. Une pile qui débite un courant est le siège de réactions chimiques. Ce sont des systèmes thermodynamiques. Au cours d une réaction chimique, des corps chimiques se transforment en produisant ou en recevant de la chaleur. Un milieu chimique est un système thermodynamique. Une cellule, un être vivant reçoivent des molécules (dioxygène, dioxyde de carbone par exemple), des ions (potassium, sodium ), de l eau. Et ils rejettent des gaz, des fluides Ce sont des systèmes thermodynamiques encore plus complexes. Enfin les systèmes astronomiques sont aussi des systèmes thermodynamiques : la Terre, les planètes, le Soleil, les étoiles, l Univers Tous ces exemples permettent de découvrir l étendue des sujets de la Thermodynamique. (Les derniers 1 ne seront pas étudiés, ils illustrent seulement la grande variété et la complexité éventuelle des applications.) Nous voulons maintenant avancer dans notre étude ; nous voulons transformer les observations de la vie courante en expériences de Thermodynamique. Et pour cela revenons maintenant sur l exemple du glaçon, afin d approfondir la notion d état en Thermodynamique. 1 Insistons sur le fait que nous n étudierons pas les équilibres chimiques.

3 Chapitre I : Premières notions Page 3/7 B. La notion d état en Thermodynamique 1. L exemple du glaçon Sortons un glaçon d un congélateur et plaçons-le dans un verre. Pour transformer ce geste habituel en expérience scientifique, nous devons préciser ce que nous voulons observer et mesurer. Quelle est la masse du glaçon, sa température (qui serait différente s il sortait d un réfrigérateur), la température du verre (égale à celle de la cuisine ou non), sa masse? Le verre est-il vide ou rempli de jus de fruit? Quelle masse de jus de fruit? Quelle est la température du jus de fruit (égale à celle de la cuisine, à celle du verre ou non)? Lorsque le glaçon a fondu, quelle est la température du liquide, du verre, de la cuisine? Quel temps le glaçon a-t-il mis pour fondre? Que se passe-t-il si nous attendons plus longtemps? Toutes ces questions tendent à préciser l état du système thermodynamique et de son environnement { l instant où débute la transformation thermodynamique, { décrire cette transformation puis à préciser l état du système et de son environnement à la fin de cette transformation. Commençons par le début de cette expérience. Lorsque le glaçon est depuis assez longtemps dans le congélateur son état n évolue pas, l eau est gelée, sa température est constante. C est un état d équilibre. D une façon générale : Un système thermodynamique, isolé depuis suffisamment longtemps, est dans un état d équilibre thermodynamique. Nous allons présenter les termes système thermodynamique, isolé, état et équilibre thermodynamique. Et nous affinerons la signification de suffisamment longtemps. 2. Systèmes thermodynamiques Nous avons déjà rencontré ce terme que nous allons seulement préciser. Comme en Mécanique, le choix d un système thermodynamique divise l Univers en deux parties distinctes, le système choisi et le milieu extérieur. On limite le milieu extérieur { la portion de l Univers (hors système) qui est modifiée par la transformation subie par le système. Comme en Mécanique, c est l observateur qui définit le système thermodynamique qu il veut étudier. C est le but de son étude ainsi que des critères de simplicité qui guident son choix. La Thermodynamique étudie les évolutions des systèmes thermodynamiques (d un état vers un autre) lorsqu ils sont soumis à des actions du milieu extérieur. Ces actions se traduisent par des échanges thermodynamiques. 3. Echanges thermodynamiques On classe les échanges thermodynamiques en deux catégories, les échanges d énergie et les échanges de matière. Et les échanges d énergie peuvent se faire sous forme thermique ou sous forme de travail. a) Échange d énergie sous forme thermique Un système thermodynamique (air, butane, propane, eau liquide, glaçon ) peut être chauffé ou refroidi. Dans ces deux cas il y a échange d énergie entre le système et le milieu extérieur, et cet

4 Chapitre I : Premières notions Page 4/7 échange se fait sous forme thermique. (On dit aussi sous forme de chaleur. Mais attention, dans le langage courant, le mot chaleur possède plusieurs sens. Quand on s exclame «Oh! Quelle chaleur», on fait plutôt référence à une température élevée qu { un échange d énergie sous forme de chaleur mais c est en fait ambigu. Nous y reviendrons.) Lorsqu il s agit d un solide, l échange se fait directement entre le solide et les substances en contact avec lui. Le glaçon échange de l énergie avec l air environnant, le jus de fruit et le verre. Dans le cas d un gaz ou d un liquide cet échange d énergie se fait à travers la paroi du récipient qui les contient. L air { l intérieur de la pompe à vélo échange de l énergie sous forme thermique avec l atmosphère { travers la paroi de la pompe. Cette paroi est nommée enceinte en Thermodynamique. On distingue les enceintes diathermanes qui laissent passer l énergie sous forme thermique de celles qui sont adiabatiques c est { dire ne la laissent pas passer. Une plaque de cuivre est diathermane (fond de casserole), une plaque de polystyrène est adiabatique (isolation thermique). b) Echange d énergie sous forme de travail Un système thermodynamique peut être comprimé ou détendu. Par exemple considérons un gaz dans un corps de pompe fermé par un piston. Lorsqu on actionne le piston il y a échange d énergie entre le gaz et le milieu extérieur, et cet échange se fait sous forme de travail. Considérons le cas où vous poussez sur le piston. Ce faisant vous exercez une force dont vous déplacez le point d application. Donc vous produisez un travail mécanique. Le gaz reçoit alors de l énergie sous forme de travail. On peut aussi comprimer ou étirer un solide ou un liquide. Une suspension de lustre est étirée, tendue ; un support de lampe est comprimé. Les exemples cités concernent le travail des forces de pression. Il peut s agir aussi du travail des forces électriques, de pesanteur, élastiques c) Échange de matière Si l enceinte contenant un gaz ou un liquide n est pas étanche, des molécules peuvent sortir du récipient ou d autres y entrer. Il y a alors échange de matière entre le système et le milieu extérieur. Au cours d une réaction chimique on peut vouloir introduire des réactifs et extraire des produits. Il s agit encore d échanges de matière entre le système et le milieu extérieur. Tout échange de matière s accompagne d un échange d énergie (en particulier l énergie cinétique des molécules). Cette classification des échanges en entraîne une autre, celle des systèmes. Selon qu ils peuvent ou non réaliser chaque type d échange, ils sont qualifiés de fermés ou d isolés.

5 Chapitre I : Premières notions Page 5/7 4. Système fermé, système isolé a) Système fermé, système ouvert Un système est dit fermé s il n échange pas de matière avec le milieu extérieur. Il est dit ouvert dans le cas contraire. Une enceinte étanche contient un système fermé. Au contraire, au cours de la distillation du vin, des vapeurs d alcool s échappent ; le vin est alors un système ouvert. De même l eau de mer dans un marais salant est un système ouvert, de l eau pure s évapore lentement. b) Système thermiquement isolé ou non Un système est dit thermiquement isolé s il n échange pas d énergie sous forme thermique avec le milieu extérieur. Du café chaud contenu dans une bouteille thermos de bonne qualité constitue un système thermiquement isolé, du moins pendant un certain temps. Le même dans une tasse n est pas thermiquement isolé. c) Système mécaniquement isolé ou non Un système est dit mécaniquement isolé s il n échange pas d énergie sous forme de travail avec le milieu extérieur. Lorsque le piston de la pompe { vélo est immobile, l air contenu dans le corps de pompe forme un système mécaniquement isolé. Lorsque le piston bouge, l air n est pas mécaniquement isolé. d) Système isolé ou non Un système est dit isolé s il n échange pas d énergie avec le milieu extérieur. Il est dit non isolé dans le cas contraire. Ce système est donc { la fois thermiquement et mécaniquement isolé. De l air dans une pompe entourée de laine de verre et dont le piston est immobile constitue un système isolé. Un système isolé est nécessairement fermé car tout échange de matière s accompagnerait d un échange d énergie. Mais un système fermé n est pas nécessairement isolé : il n échange pas de matière avec l extérieur mais peut échanger de l énergie. e) Tableau récapitulatif Echange Possible Impossible Matière Ouvert Fermé Travail Mécaniquement non isolé Mécaniquement isolé Chaleur Thermiquement non isolé Thermiquement isolé Travail et chaleur Non isolé Isolé A présent nous avons introduit la notion de système thermodynamique isolé. Nous passons à la discussion de l expression «suffisamment longtemps». 5. Temps de relaxation A partir du moment où un système est isolé du milieu extérieur, il évolue spontanément vers un état d équilibre thermodynamique. Et ceci se fait plus ou moins rapidement.

6 Chapitre I : Premières notions Page 6/7 On qualifie cette évolution de spontanée car elle se fait sans intervention du milieu extérieur. Dès que le système est isolé, les échanges avec l extérieur cessent. L évolution du système n a donc plus de cause extérieure. Pendant un certain temps, appelé temps de relaxation, des échanges d énergie et de matière ont lieu entre les différentes parties du système. Ces échanges cessent lorsque l équilibre thermodynamique est atteint et réciproquement. Lorsqu on verse du café chaud dans une bouteille thermos de bonne qualité, il faut attendre environ une journée pour que le café soit froid, c'est-à-dire à la température ambiante. Lorsqu on le verse dans une tasse, un quart d heure suffit. Supposons que les scènes précédentes, thermos ou tasse de café laissées à elles-mêmes, se déroulent dans une cuisine ; Le système formé par la bouteille thermos ou la tasse, le café et la cuisine est initialement isolé (les échanges thermiques avec le reste du bâtiment sont négligeables) ; Il quitte un état de déséquilibre et évolue vers un état d équilibre thermodynamique en un temps plus ou moins long- le temps de relaxation. Lorsqu on écarte un pendule de sa position d équilibre, il ne faut que quelques secondes pour qu il revienne { sa position d équilibre. Lorsqu on allonge un fil élastique, il prend sa nouvelle longueur presque instantanément. En général, lorsque des échanges thermiques sont en jeu les temps de relaxation sont relativement longs tandis que pour les échanges de travail, les temps de relaxation sont beaucoup plus courts. Il nous reste enfin { préciser la description de l état d un système thermodynamique en utilisant les variables d état. 6. Variables d état à l équilibre thermodynamique L exemple du glaçon mis dans un verre nous a permis de voir que l état d un système thermodynamique est décrit par une série de nombres appelés variables d état. L état du glaçon est décrit par sa masse, sa température (ainsi que sa pression qui influence sa température de fusion). L état d un fil élastique peut être décrit par exemple par sa masse, son volume, sa pression, sa longueur, sa tension et sa température. L état d une masse de gaz pur peut être décrit par exemple par sa masse, son volume, sa pression et sa température. (D autres listes sont possibles faisant intervenir des grandeurs énergétiques que nous n avons pas encore rencontrées.) Quand on considère une masse de gaz pur en équilibre thermodynamique, alors : - la masse est indépendante du temps (sinon le gaz formerait un système ni fermé, ni isolé, il y aurait échange de matière avec le milieu extérieur) ; - le volume est indépendant du temps (sinon le gaz ne serait pas isolé, il y aurait échange d énergie sous forme de travail avec le milieu extérieur) ; - la température est indépendante du temps (sinon des transferts thermiques au sein du gaz auraient encore lieu, l équilibre ne serait pas atteint) ; - la pression est indépendante du temps (sinon il y aurait encore des échanges d énergie et de matière au sein du gaz, l équilibre ne serait pas atteint). Un système thermodynamique isolé est en équilibre si ses variables d état sont indépendantes du temps. Un système non isolé dont les variables d état sont indépendantes du temps est dans un état stationnaire.

7 Chapitre I : Premières notions Page 7/7 7. Etat stationnaire L équilibre thermodynamique entraîne que les variables d état sont indépendantes du temps. Mais l inverse n est pas vrai. Par exemple, considérons une brique dans le mur d une maison chauffée. Sa face externe est à la température extérieure 5 C et ce de façon constante. Sa face interne est à la température de la pièce 20 C et ce de façon constante. Dans la brique les températures s échelonnent de 5 { 20 C, mais en chaque point la température est constante quand le régime stationnaire est atteint. (C'est-à-dire pas juste après avoir allumé le chauffage. A ce moment, le système est dans un état de déséquilibre thermodynamique qui n est pas stationnaire ; Les variables d état varient dans le temps et dans l espace et elles peuvent le faire de bien des façons.) L état de la brique est stationnaire mais non d équilibre. Il y a sans cesse transfert thermique, de l intérieur vers l extérieur { travers la brique et de la chaudière vers la pièce grâce au radiateur. Il peut aussi exister un transfert de matière stationnaire. Il s agit par exemple de l évaporation de l eau d une cuve. Les molécules d eau quittent la cuve et se répartissent dans l air. La concentration en eau diminue quand on s éloigne de la cuve. Mais en régime stationnaire la concentration en chaque point est indépendante du temps. Ce phénomène fera l objet du chapitre «Diffusion de particules». Nous venons d introduire dans ce chapitre les premières notions de Thermodynamique : système, état, transformation, échanges thermodynamiques (énergie et matière), système isolé ou fermé, équilibre thermodynamique et variables d état. Nous verrons de nombreux exemples de systèmes et de leurs transformations. Nous approfondirons leur description par les variables d état dans le chapitre suivant et ferons une première étude de deux d entre elles, la température et la pression.

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE mini INTERROS de Prépas & Deug MPSI-PCSI-PTSI SUP-SPÉ Thermodynamique MP-MP*-PC-PC*-PT-PT* Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE pages 1. Introduction à la thermodynamique.......................

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

1. La notion de force

1. La notion de force 1. La notion de force livre page 6 & 7 a) introduction Tu as déjà sûrement entendu le terme de force, c est en effet un mot utilisé fréquemment dans le langage commun : on parle de la force publique, de

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN THERMOMETRE ECHANGES THERMIQUES 1. GENERALITES : 1.1. Notion de température : Cette notion est liée à la sensation de chaud et de froid (sensation subjective). Par contre elle est directement liée à l état thermique

Plus en détail

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Nous arrivons à ce qui a véritablement motivé la fondation de la thermodynamique : l étude des machines

Plus en détail

Expérience 1 : Compression d une canette

Expérience 1 : Compression d une canette Expériences visant à montrer les effets de la pression : Expérience 1 : Compression d une canette Objectifs de l expérience: - Présenter le phénomène des pressions. - Ses implications. Matériel Requis

Plus en détail

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau

Chimie cinquième - 2015/2016 Chapitre chimie 5.2 : L eau Chapitre Chimie 5.2 : L eau 1. Quels sont les états physiques de la matière? 2. Sous quel état est l eau des nuages? 3. A quoi ressemble la vapeur d eau? 4. Avec quoi mesure-t-on la température? 5. Quelle

Plus en détail

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état

PLAN 1ère partie. Chapitre 3 Les forces de liaisons Structure de l eau. Propriétés particulières. 1ère Partie : chapitre2 :Changement d'état PLAN 1ère partie Chapitre 2 Changements d état 1 Généralités 1.1 Notion de phase 1.2 Passages d un état à l autre 1.3 Equilibre entre les phases 1.4 Chaleur latente de changement d état 2 Fusion-solidification

Plus en détail

Les stalactites de glace fondent sous la chaleur du soleil. Pourquoi la glace fond-elle? Une canette ci!eau a été oubliée au congélateur. Pourquoi le métal s est-il déchiré? Par les froids matins d'automne,

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E

L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E L ' E N E R G I E T H E R M I Q U E Introduction : utilisation de l énergie thermique dans l hôtellerie et la restauration : Appareils producteurs de chaleur : Grill, Fours, Brûleurs, Radiateur, Chauffe-eau

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre

A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte. I. Omniprésence de l eau sur la Terre A1-1 L eau dans tous ces états Extraire des infos d un texte Eau constituants nécessaire à la vie Pourquoi l eau est-elle si importante? Comment l eau est répartie sur la Terre? Sous quelle forme existe

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air.

L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air. L «AIR HUMIDE» Requiert la lecture préalable des fiches : L'atmosphère : pression, température, structure verticale, composition de l'air Les nuages I L air humide et la notion de pression partielle de

Plus en détail

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 12 On s est principalement limité jusqu à présent à l étude des substances pures. Or, bon nombre de problèmes thermodynamiques font intervenir des

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Concevoir une base de données

Concevoir une base de données Concevoir une base de données http://vanconingsloo.be/les-cours/bureautique/access/concevoir-une-base-de-donnees En fonction de vos besoins, il existe deux façons de travailler. Si vous souhaitez créer

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Instruments de mesure...2 Classification des instruments du mesure...2 Contrôle des instruments

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Quels sont les différents états de l eau?

Quels sont les différents états de l eau? La matière Quels sont les différents états de l eau? Sur ton cahier, réponds à cette question : quels sont les différents états de l eau? Observe ces photos. Sur ton cahier, classe ces photos en deux catégories.

Plus en détail

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls

Guide du monteur. Dépannage des installations Instruments de mesure. Refrigeration and Air Conditioning Controls Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur Dépannage des installations Instruments de mesure R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Classification

Plus en détail

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule :

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule : INTRODUCTION DU CFD Introduction A l inverse des calculs de force de construction, au moyen du software de Ansys ou Pro/E par exemple, les calculs de courant ne sont pas très connus. Ceci est une introduction

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

Mesure du rendement d une machine à vapeur.

Mesure du rendement d une machine à vapeur. Mesure du rendement d une machine à vapeur. Rappels : Le rendement N est le rapport entre l énergie utile (fournie par la machine ) et l énergie motrice (fournie à la machine). C est aussi le rapport entre

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

Les techniques d extraction

Les techniques d extraction Sommaire L enfleurage L hydro distillation L entraînement à la vapeur sèche L extraction par solvants volatils L extraction au CO2 supercritique L expression Document ressource Année 2011 E. BENETEAUD

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Notice de dimensionnement

Notice de dimensionnement 2013 Notice de dimensionnement DDG Kolonel Begaultlaan 43/2 3012 LEUVEN Belgique www.ddg.be info@ddg.be T : 00 32 16 22 24 94 Comment dimensionner un poêle-chaudière DDG? Le dimensionnement d un poêle

Plus en détail

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU

EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU EXPERIENCES AMUSANTES SUR L EAU Projet Comenius Regio Fiches réalisées par les élèves de 4 ème de l Enseignement Agricole Promotions 2011-2012 / 2012-2013 Expériences amusantes sur L EAU 1 Table des matières

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004

Les verres. Introduction: TP: Musiverre: Page 1. Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Vincent et Jonas Le 19 novembre 2004 Les verres Introduction: TP: Nous avons choisi de faire un tp sur les notes que peuvent produire différents verres avec des quantités différentes d eau. Car nous voulions

Plus en détail

LA OTIO DU TRAVAIL E SCIE CES PHYSIQUES

LA OTIO DU TRAVAIL E SCIE CES PHYSIQUES L OTIO DU TRVIL E SCIE CES PHYSIQUES Par nne artini 1. Travail et énergie Dans la vie courante, il y a des termes qui sont souvent utilisés et dont la signification fait penser à celle donnée aux concepts

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES

POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES POMPE A CHALEUR A MELANGE DE FLUIDES Cette note complète la présentation pédagogique allégée de la pompe à chaleur, en traitant du cas où le fluide thermodynamique est un mélange de vapeurs. C est notamment

Plus en détail

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel

Chapitre 3 : Dynamique du point matériel Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 3 : Dynamique SMPC1 Chapitre 3 : Dynamique du point matériel I Lois fondamentales de la dynamiques I.1)- Définitions Le Référentiel de Copernic: Le référentiel

Plus en détail

ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue

ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue 1 ACTIVITÉ Domaines Sciences Lecture de tableaux informatifs Maîtrise de la langue Objectif général Sensibiliser l élève à la consommation d énergie au quotidien et aux économies d énergie possibles. Objectif

Plus en détail

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques Introduction à la description des systèmes thermodynamiques 1. Définitions et généralités : La Thermodynamique est l étude des échanges d énergie ou de matière. La thermodynamique ne délimite a priori

Plus en détail

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables?

Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? JLR/15/12/06 Economie de l hydrogène. Quelle place pour les énergies renouvelables? Communication pour WIH2 2007 (2 ème Workshop International sur l Hydrogène) Ghardaia 19-21 mars 2007 Auteur: Jean-Loup

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Chauffer, refroidir. Guide TP «étude du chauffage et du refroidissement d un réacteur»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Chauffer, refroidir. Guide TP «étude du chauffage et du refroidissement d un réacteur» MODULE REACTEUR Chauffer, refroidir Guide TP «étude du chauffage et du refroidissement d un réacteur» 1 / 31 Guide TP «étude du chauffage et du refroidissement d un réacteur» SOMMAIRE Objectifs de la séance

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Adobe Premiere Pro Bases de montage

Adobe Premiere Pro Bases de montage Adobe Premiere Pro Bases de montage Nous voilà pour le deuxième tutoriel de la série. Nous allons y aborder les choses sérieuses! Dans ce tuto, je vais vous présenter les bases du montage vidéo dans Premiere.

Plus en détail

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE)

N : Date : 20 juin 2013 EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) N : Date : 20 juin 2013 Nom : CORRECTION Classe :2L. EXAMEN DE PHYSIQUE (SECOND SEMESTRE) NOTE : /40 S. I. Définis les termes suivants : série A I. molécule : la plus petite partie d un corps qui en possède

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées Approche quantitative Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées «Les faits sont têtus. Il est plus facile de s arranger avec les statistiques.» Mark Twain L objectif de ce document

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Qu est-ce que le temps? «Qui pourra le définir [le temps]? et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant du temps sans qu'on

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

La chimie c est extrêmement élémentaire :

La chimie c est extrêmement élémentaire : La chimie c est extrêmement élémentaire : Les états de la matière : Toute la matière qui nous entoure, de nos vêtements à nos maisons, en passant par les feuilles des arbres, le sol et notre propre corps,

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

JE CHOISIS. Radiateurs électriques

JE CHOISIS. Radiateurs électriques JE CHOISIS Radiateurs électriques JE CHOISIS Un radiateur électrique En matière de radiateurs électriques, trois technologies différentes s offrent à vous : l inertie, le panneau rayonnant et le convecteur.

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU

LE COURANT ELECTRIQUE CONTINU LE COURT ELECTRQUE COTU 1- perçu historique de l'électricité Voir polycop 2- Le courant électrique l existe deux types de courant. EDF. faire tirages feuille exercice et T annexe Montrer effet induction

Plus en détail

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Diffusion de NO 2 : FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Quatre ballon de petite taille reliés à deux supports (noix + pinces) dont deux munis de bouchons ; tournure de cuivre ; acide nitrique concentré ;

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T6.2 : Analyser l installation, diagnostiquer Compétence C1.2 : Interpréter, analyser, décoder Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Chapitre 2 Obtenir de l eau pure

Chapitre 2 Obtenir de l eau pure Chapitre 2 Obtenir de l eau pure Item Connaissances Acquis Mélanges homogènes et hétérogènes. Décantation. Filtration. Une eau d apparence homogène peut contenir des substances autres que l eau. La distillation

Plus en détail

Les graphes planaires

Les graphes planaires Les graphes planaires Complément au chapitre 2 «Les villas du Bellevue» Dans le chapitre «Les villas du Bellevue», Manori donne la définition suivante à Sébastien. Définition Un graphe est «planaire» si

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

Les Machines thermodynamiques

Les Machines thermodynamiques Les achines thermodynamiques Table des matières 1) DEFINITION 2 2) ENTROPIE : SECOND PRINCIPE DE LA THERODYNAIQUE 2 3) ACHINES ONOTHERES 2 4) ACHINES DITHERES 3 41) SCHEA DE PRINCIPE 3 42) INEGALITE DE

Plus en détail

Les Classes de feux, les extincteurs, feu de friteuse

Les Classes de feux, les extincteurs, feu de friteuse CLASSE DESCRIPTION, Exemples Agent extincteur, moyen d'extinction Feux secs (matériaux solides) - eau - eau pulvérisée avec additif A Bois, Charbon, Caoutchouc, - poudre polyvalente Végétaux, papier, carton,

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT

Utilisation des courbes Pvt THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT THERMODYNAMIQUE :CHANGEMENTS D ETAT page:1 Les changements d état que subissent les polymères lors de leur transformation sont régis par les lois de la thermodynamique Exemple : Action ou procédé thermodynamique

Plus en détail

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux.

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux. Ventilation d écurie Le confort des personnes et des animaux, dans un bâtiment, dépend principalement du système de ventilation et de chauffage. Les divers buts de l exploitant du bâtiment dicteront les

Plus en détail

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION DÉFINITIONS L exergie d un système dans des conditions (T, S, U ) données correspond au travail utile maximal que ce système pourrait fournir en

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

association adilca www.adilca.com LES RÉFÉRENTIELS

association adilca www.adilca.com LES RÉFÉRENTIELS LES RÉFÉRENTIELS La force centrifuge est encore aujourd hui le concept le plus représentatif de l esprit sécurité routière. En 1999, un article publié dans la revue Formation & Sécurité démontrait qu une

Plus en détail

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif?

électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? CHAPITRE 4 : Production de l él électricité Pourquoi le courant, dans nos maison, est-il alternatif? D où vient le courant? Comment arrive-t-il jusqu à nous? 1 la fabrication du courant 2 Les transformateurs

Plus en détail

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO.

Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. Management intelligent de flux de chaleur. by TEKO. 02 Les ressources en énergie se réduisent, les couts énergétiques augmentent. Pour ces raisons, l Energie est une valeur importante dans nos sociétés.

Plus en détail

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques

Physique Chimie. Utiliser les langages scientifiques à l écrit et à l oral pour interpréter les formules chimiques C est Niveau la représentation 4 ème 2. Document du professeur 1/6 Physique Chimie LES ATOMES POUR COMPRENDRE LA TRANSFORMATION CHIMIQUE Programme Cette séance expérimentale illustre la partie de programme

Plus en détail

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie ÉNERGIE-CHAUFFAGE Référentiel des supports de communication existants énergie Le présent document recense l ensemble des outils de communication existants et disponibles, ainsi que les matériels disponibles

Plus en détail