Table des matières. Résumé. Remerciements. Liste des figures Liste des tableaux Nomenclature

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Résumé. Remerciements. Liste des figures Liste des tableaux Nomenclature"

Transcription

1 GUILLAUME VIDALAIN MODÉLISATION DES PHÉNOMÈNES CONVECTIFS LORS DU CHANGEMENT DE PHASE SOLIDE-LIQUIDE PAR UTILISATION DE L'ÉQUATION DE DIFFUSION DE LA CHALEUR ET D'UNE FORME MODIFIÉE DE LA CONDUCTIVITÉ Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l'université Laval dans le cadre du programme de maîtrise en génie mécanique pour l'obtention du grade de maître es sciences (M.Se.) DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE UNIVERSITÉ LAVAL QUÉBEC 2007 GUILLAUME VIDALAIN, 2007

2 Résumé Dans ce mémoire on s'intéresse à la modélisation du changement de phase solideliquide en convection naturelle et en convection forcée en utilisant l'équation de diffusion de la chaleur et une forme modifiée de la conductivité. Comme on ne cherche pas à résoudre le champ des vitesses, on intègre à l'intérieur de la conductivité modifiée les effets thermiques des mouvements convectifs, puis on résout l'équation de conduction en utilisant ces conductivités modifiées. L'objectif du mémoire est de prédire la position de l'interface solide-liquide en fonction du temps dans un processus de fusion ou de solidification en présence de convection, et ce avec un modèle conductif. Dans les deux cas types que nous avons traités, la valeur de la conductivité modifiée à utiliser dans le modèle conductif simplifié est d'abord estimée par une étude d'ordre de grandeur. Le premier cas type étudié est celui du changement de phase en présence de convection forcée se déroulant dans une conduite à paroi froide. On a réussi à développer une relation permettant d'obtenir la valeur de la conductivité modifiée directionnelle à utiliser dans le modèle conductif en fonction du nombre de Reynolds de l'écoulement ainsi que du facteur de forme de la conduite. Cette relation a montré de bons résultats en comparaison avec ceux issus d'un modèle numérique complet plus classique (CFD). Le deuxième cas type étudié est celui de la fusion d'un matériau sous l'effet de la convection naturelle à l'intérieur d'une enceinte. Nous avons réussi à paramétrer l'évolution des valeurs de conductivité modifiée à utiliser par notre modèle conductif, celles-ci sont fonction de l'avancement du front de fusion et du nombre de Nusselt. Cette modélisation est comparée à la fois avec les résultats fournis par un modèle numérique complet (CFD) mais aussi avec des résultats expérimentaux issus de la littérature. Ces comparaisons ont montré une bonne concordance entre notre modélisation et la réalité. ii

3 Abstract In this work we hâve developed an enhanced conduction model for predicting solid-liquid interface positions in convection-dominated phase-change processus. The flow field is not calculated and the effects of convection are taken into account via the modification of the material conductivity. Our objective is to obtain a good approximation of the solid-liquid interface évolution. It is shown that the enhanced thermal conductivity of the melt may be formulated in terms of directional thermal conductivity components and that their value may be correlated in terms of dimensional numbers obtained from an order of magnitude analysis. The proposed approach is then tested for two différent cases. The first test case is devoted to forced convection dominated solidification in a duct while the second test case is concerned with buoyancy dominated melting in an enclosure. The results of the simulations using our conduction model are then compared with a full CFD model and in the case of melting in an enclosure expérimental data, they show good agreements. iii

4 Remerciements Je désire exprimer mes remerciements à mon directeur de recherche Louis Gosselin pour ses précieux conseils et son soutien tout au long de cette recherche. Je tiens aussi à exprimer ma gratitude envers mes parents pour m'avoir encouragé dans cette aventure. L'idée original de ce présent mémoire revient au professeur Marcel Lacroix que je remercie également. Je tiens aussi à remercier Mario (Bo 202), camarade de promo des Arts & Métiers avec lequel j'ai effectué l'ensemble de ma maitrise, pour l'aide qu'il m'a apporté au cours de ces deux années passé au Québec, et d'une manière générale l'ensemble de mes camarades du LTTE de l'université Laval: Charles (grand chasseur d'orignal devant l'éternel), Marc (Bo 202), Yannick, Phil, Sabar (Ch 201) et Picier (Ch 201). La présente étude a été réalisée grâce aux bourses octroyées par la Région Champagne-Ardenne, la Région Ile de France, et le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Sociales de Reims en France (CROUS). IV

5 Table des matières Résumé Abstract Remerciements Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Nomenclature ii iii iv v viii xi xii Chapitre I Introduction Problématique Revue bibliographique Objectif et organisation du mémoire 5 Chapitre II Présentation de deux problèmes (cas types) considérés Introduction Présentations des deux cas types étudiés Cas type 1 : Changement de phase dans une conduite Cas type 2 : Changement de phase dans une enceinte rectangulaire Modèle mathématique complet Hypothèses simplificatrices Équations de conservations Modèle numérique pour le modèle mathématique complet (CFD) Présentation du modèle conductif simplifié Conclusion 18 Chapitre III Simulation du changement de phase dans une conduite (cas type 1) avec modèle CFD complet Introduction Géométrie du système considéré Modèle mathématique complet : équations sans dimension Description du maillage et des paramètres de calcul Estimation du temps d'atteinte du régime permanent Étude de maillage Effet du maillage sur l'évaluation de la fraction liquide lors du changement de phase dans la conduite Effet du maillage sur l'évaluation de la position l'interface solide-liquide Conclusion 29 v

6 Chapitre IV Résolution du problème de changement de phase dans la conduite par modification de c p et de \i Introduction Modélisation du changement de phase par modification de l'évolution de c p (T) Resolution du problème de Stefan Solution de Neumann Modélisation numérique du changement de phase Résultats issus de la modélisation numérique Paramétrage de la viscosité pour bloquer les vitesses dans la partie solide Variation simultanée de c p et de p Recherche du bon intervalle Ap Conclusion 40 Chapitre V Modélisation du changement de phase sous convection forcée pour le cas type 1 par modification de la conductivité Introduction Définition du modèle à conductivité modifiée Équation de conservation de l'énergie modifiée Ordre de grandeur du rapport des conductivités totales Calcul des valeurs des conductivités convectives x et y à l'aide du modèle CFD complet Résultat et analyse Recherche des valeurs de conductivités modifiées Méthodologie employée Résultat et analyse Influence du facteur de forme de la conduite, variation du paramètre H/L Description des conduites utilisées Étude de maillage sur les conduites de rapport H/L : 0.3 et Résultats et analyse de l'étude des deux nouvelles géométries via l'utilisation du modèle CFD complet Évaluation de la conductivité modifiée à utiliser en fonction de la géométrie de la conduite Développement de relations analytiques reliant m et ê max à Re H et H/L Définitions des lois de comportement Précision requises sur les coefficients des régressions linéaires Validation des modèles de prédiction, équations (5.10) et (5.11) Étude de maillage sur les conduites de rapport H/L = 0,45 et 0, Résultats et comparaison avec les prédictions des lois de comportement Réajustement des coefficients issus des lois de comportements Régime transitoire Conclusion 63 vi

7 Chapitre VI Modélisation du changement de phase en présence de convection naturelle par modification de la conductivité pour le cas type Introduction Modélisation de la fusion via la modification de la conductivité Modification de l'équation de conduction Modification de la conductivité Présentation des «User-defined Functions» Choix du maillage et du pas de temps Résultats Inclusion d'une conductivité modifiée dans la zone liquide conductive Ordre de grandeur de la conductivité modifiée dans la zone conductive Résultats issus des calculs faits avec le modèle conductif amélioré Modélisation de la fusion via l'utilisation d'un terme source de génération de chaleur Définition du terme source Mise en place du terme source Amélioration du modèle avec terme source par ajout d'un terme puits dans la zone liquide conductive Ordre de grandeur du terme «puits de chaleur» Résultats Conclusion 87 Conclusion 88 Bibliographie 91 Annexe I 93 Annexe II 94 Annexe III 95 Annexe IV 98 vu

8 Liste des figures Figure 1.1: Plan en coupe d'un moule vue de dessus et de face. 2 Figure 2.1 : Vue en coupe de l'écoulement dans la conduite 9 Figure 2.2 : Forme des couches limites de vitesse et de température 9 Figure 2.3 : Forme de l'interface liquide-solide 10 Figure 2.4 : Vue en coupe de l'enceinte remplie de gallium 10 Figure 2.5 : Évolution de l'interface solide-liquide lors du changement de phase à l'intérieur de l'enceinte, a) régime conductif, b) régime mixte, c) régime purement convectif 11 Figure 3.1 : Géométrie du conduit étudié 21 Figure 3.2 : Schéma du maillage utilisé pour la conduite 23 Figure 3.3 : Évolution du flux de chaleur à la paroi froide, avec H/L = 0.6 et 160 nœuds par unités de longueur. 25 Figure 3.4 : Évolution de la fraction liquide moyenne en fonction du maillage, Re L = 2000, H/L = Figure 3.5 : Position de l'interface vs Re L, 160x48, Re L = 2000, H/L = Figure 3.6 : Tracé de l'interface en fonction du maillage, ReL = 2000, H/L = Figure 4.1 : Schéma de l'enceinte 31 Figure 4.2 : Mise en équation du problème de Stefan par Neumann [7] 32 Figure 4.3 : Évolution de X(t) solution de Neumann 33 Figure 4.4 : Définition du c p (T) pour inclure la chaleur latente 34 Figure 4.5 : Comparaison de la position de l'interface solide-liquide X(t), modèle de Neumann et modèle à c p modifié. 36 Figure 4.6 : Modification de la chaleur spécifique et de la viscosité pour simuler le changement de phase et la couche solide à l'intérieur de la conduite. 38 Figure 4.7 : Positionnement de la couche solide vs Umoditïée / M-reeiie, H/L = Figure 5.1 : Définition des conductivités vs T 45 Figure 5.2 : Position de l'interface solide-liquide, modèle à conductivité modifiée paramétré avec le tableau 5.1 vs modèle CFD complet 46 Figure 5.3 : Paramètres mesurés sur le profil obtenu avec le modèle simplifiée 47 vin

9 Figure 5.4 : Évolution des valeurs de k m permettant d'approximer ê max, ê sorl j e, f, 49 Figure 5.5 : Profil des différentes conduites 50 Figure 5.6 : Évaluation de ê max, ê SO rtie et f en fonction de ReH et de H/L avec le modèle CFD complet. 52 Figure 5.7 : Valeur de k m à utiliser avec le modèle conductif en fonction de Ren et de H/L, selon trois critères. 53 Figure 5.8 : Comparaison des valeurs de m trouvées numériquement vs (5.10) 58 Figure 5.9 : Évolution de f, et de ê ma x en fonction du Re H 59 Figure 5.10: Définition de ao en fonction de H/L sur la base des 5 ratios de H/L 60 Figure 5.11: Définition de bo en fonction de H/L sur la base des 5 ratios de H/L 60 Figure 5.12: Définition de b_3 et de b4 en fonction de H/L 61 Figure 5.13 : Évolution de la fraction liquide moyenne modèle simplifié vs modèle CFD complet 63 Figure 6.1 : Bloc de gallium dans son enceinte 67 Figure 6.2 : Modification de la conductivité dans le modèle numérique 69 Figure 6.3 : Algorithme de résolution [13] 70 Figure 6.4 : Interfaces obtenue ave le modèle «k-modifiée - r i= 1.25» vs modèle CFD complet 72 Figure 6.5 : Évolution de la fraction liquide moyenne modèle à conductivité modifié vs CFD complet 73 Figure 6.6 : Évolution du taux de transfert de chaleur sur la paroi chaude modèle conductif simplifié vs modèle CFD complet 74 Figure 6.7 : Modélisation de la zone conductive de la phase liquide 75 Figure 6.8 : Évolution des fractions liquides, modèle simplifié (m) et modèle simplifié avec modification de la conductivité dans la zone liquide conductive (m et 112) vs [8]. 77 Figure 6.9 : Évolution du taux de transfert de chaleur à la paroi froide modèle simplifié amélioré avec modification de la conductivité dans la zone liquide conductive (ni et r 2) vs modèle CFD complet 77 IX

10 Figure 6.10 : Front de fusion du modèle conductif amélioré avec conductivité modifié dans la zone liquide conductive(r)i et 1^2) vs CFD complet 78 Figure 6.11 : Évolution interface modèle «S q '"-r 2 = 0.175» vs CFD complet 82 Figure 6.12 : Évolution des fractions liquides modèles sources vs [8] 83 Figure 6.13 : Représentation de la cavité carrée siège du terme «puits de chaleur» 84 Figure 6.14 : Interface modèle «S q - r 3 = r)4 = 0.175» vs CFD complet 85 Figure 6.15 : Évolution de la fraction liquide 86 Figure AIII.l : Définition des différents modèles de u(t) 96 Figure AIII.2 : Comparaison profils de couche solide vs Profil de référence 97 x

11 Liste des tableaux Tableau 3.1 : Conditions aux limites 21 Tableau 3.2 : Paramètres de calcul utilisés lors de l'étude de maillage 23 Tableau 3.3 : Valeur finale de la fraction liquide moyenne en fonction du maillage et de Re L (H/L = 0.6). 27 Tableau 4.1 : Valeurs des AT, c p, mo difié et Àt utilisées 35 Tableau 5.1 : Valeurs des conductivités totales et modifiées vs Re L, H/L=0.6, obtenu par utilisation de la CFF. 44 Tableau 5.2 : Conditions aux limites 46 Tableau 5.3 : Influence du maillage sur l'évolution de la fraction liquide en régime permanent, avec modèle CFD complet (Ren =1150). 51 Tableau 5.4 : Étude de maillage, évolution de la valeur finale de f,, Re H = Tableau 7.1 : Temps de calcul des différents modèles 89 Tableau AIL 1 : Propriété thermodynamique du gallium 94 Tableau AIII.l : Temps de calcul pour les différents modèles 97 Tableau AIV.l : Corrélation sur les valeurs de m 98 Tableau AIV.2 : Corrélations sur les valeurs de ê max, ê sort i e, et de f, 99 XI

12 Nomenclature Lettres D distance, m H hauteur, m fi fraction liquide k conductivité thermique, W m" 1 K~' L longueur, m Pe nombre de Peclet Re nombre de Reynolds Pr nombre de Prandtl Nu nombre de Nusselt s position de l'interface solide-liquide S terme source Ste nombre de Stefan g accélération gravitationnelle, m 2 s" 1 t temps, s T température, K T m température de fusion du matériau, K q taux de transfert de chaleur par unité de longueur, W m" 1 u,v composante de vitesse, m s" U vitesse d'entrée, m s" 1 x,y coordonnées cartésiennes, m c p chaleur spécifique, J kg -1 K -1 Lettres grecques a diffusivité thermique, m 2 s -1 P coefficient d'expansion thermique, K' 1 À. chaleur latente, J kg -1 v viscosité cinématique, m 2 s" 1 xii

13 9 1 u viscosité dynamique, kg m s" p density, kg m" il, Ç,s coefficient algébrique constante \ solution analytique du problème de Stefan Indice oo x,y O s,l entrée référence à la direction référence au changement de phase référence à la phase liquide ou solide Exposant quantité sans dimension valeur moyenne xin

14 Chapitre I Introduction 1.1 Problématique Le changement de phase d'un matériau est une réaction physique que l'on rencontre en premier lieu dans la nature. Par exemple lors de la formation du gel sur les vitres et les routes en hiver, et de façon plus impressionnante lors des irruptions volcaniques ou de la fonte des glaces dans l'antarctique. De manière plus commune c'est aussi un phénomène que l'homme utilise pour donner forme à la matière, pour se chauffer ou se refroidir. En effet, il existe plusieurs procédés industriels où intervient le changement de phase d'un matériau : la métallurgie, la plasturgie, mais également les systèmes de stockage d'énergie par changement de phase. Pour prendre conscience du poids économique que représentent les industries utilisant ce phénomène, penchons-nous sur l'une d'entre elles: la métallurgie. Il faut savoir que l'industrie métallurgique représente 1.5% du PIB du Canada soit 14.4 milliard de US$ 11]. Au Canada, on a fondu 16.3 millions de tonnes (Mt) d'acier en 2004 [2], et plus de 2.4 Mt d'aluminium ont été produites au Québec soit 10% de la production mondiale. On peut donc dire que l'industrie métallurgique est un secteur économique important de la province qui se place au 4 eme rang des producteurs d'aluminium [3]. En raison du développement des pays émergeants (Asie du sud-est, Chine), ce secteur est promis à un bel avenir car la demande en matière première de ces pays est grandissante, et ne va pas fléchir dans les prochaines années [4,5]. Les techniques utilisées dans l'industrie, que ce soit pour l'obtention de matière première, ou lors de la coulée de pièce (par gravité ou par injection), nécessitent une bonne connaissance de l'évolution temporelle de l'état du matériau. C'est aussi une nécessité lors du design des systèmes de stockage ou de diffusion d'énergie, utilisant le changement de phase. 1

15 En effet, si nous prenons le cas de la fonderie, on sait que lors du processus d'obtention d'un matériau, qu'il s'agisse d'un alliage ou non, on crée un bain liquide dans lequel vont se mélanger les différents constituants. Dans le cas d'un four à arc ouvert sur le dessus, il va se former plusieurs interfaces solide-liquide : sur le dessus à cause du refroidissement par convection avec l'air ambiant, et sur les cotés en raison des pertes thermiques dans les parois. L'existence de ces interfaces n'est pas forcément nuisible. Dans le cas de la métallurgie, la couche de scorie en surface empêche la détérioration de certains alliages par l'air et la couche de solide se déposant sur les côtés empêche l'érosion des parois. Cependant il faut veiller à ce que le développement de cette couche ne soit pas trop important. Car si l'on perd en volume de métal liquide disponible, on perd également en rentabilité. Mais on ne s'intéresse pas seulement au développement de cette interface solideliquide lors de la phase d'obtention d'un alliage métallique. Ainsi lors de la coulée d'une pièce, si le matériau se refroidit trop lentement, il risque de bloquer les canaux d'alimentation et la pièce sera inutilisable. Et de la même manière, lors de l'injection dans des moules, si le tube n'est pas bien dimensionné, le matériau vient l'obstruer entraînant au mieux un arrêt de la production et au pire une mise hors-service de la machine. Enfin, les propriétés mécaniques de la pièce moulée peuvent être altérée si le refroidissement à l'intérieur du moule est trop rapide (déchirures, retassures, criques, porosités, etc.). ^ = ^ Canaux d'alimentation 4 Figure 1.1 : Plan en coupe d'un moule vue de dessus et de face. 2

16 Les entreprises évoluant dans un contexte compétitif à échelle mondiale, on comprend facilement que toute avancée des connaissances susceptible de leur donner un avantage concurrentiel soit prise en considération. De plus, dans le contexte énergétique actuel, les gains dus à des économies d'énergies apportés par des modifications de design et d'utilisation sont appréciables. Nous avons uniquement parlé du secteur sidérurgique jusqu'à présent, mais les domaines de la thermique ou de la climatisation ont aussi une place importante dans l'économie. Pour toutes ces raisons, avoir une bonne connaissance de l'évolution des phases liquides et solides d'un constituant dans un processus donné, permet des gains de rentabilité et des économies d'énergies. L'enjeu est d'obtenir des modèles de calculs valides et rapides. En effet, les modèles disponibles sont typiquement trop lents pour une gestion en temps réel de ces processus. 1.2 Revue bibliographique Depuis une vingtaine d'années, l'étude du phénomène de changement de phase d'un matériau sous l'effet de la convection a été le sujet d'un grand nombre de travaux. L'engouement pour l'étude de ces problèmes vient des nombreuses applications pratiques où le changement de phase peut être ensuite utilisé, principalement dans la métallurgie, et dans les systèmes de stockage d'énergie par chaleur latente. Bien que l'utilisation d'un modèle conductif utilisant des conductivités modifiées pour prendre en compte les effets de la convection ait déjà été utilisée, il y a très peu d'articles qui s'intéressent à leurs choix et à leurs descriptions. Dans ces conditions, dresser une revue bibliographique pertinente s'est révélé une tâche ardue. Pour revenir au commencement de l'étude de la solidification ou de la fusion, il nous faut faire un petit retour dans l'histoire. L'étude de l'évolution de l'interface solideliquide d'un mélange est un sujet qui a commencé par les études menées par Lame et Clapeyron en 1831 [6J. Mais se sont les travaux de Stefan sur la fonte des glaces en

17 qui ont donné son nom à ce type de problème où les conditions aux limites du système évoluent [7]. Neumann a alors développé une première solution analytique dans le cadre du corps semi-infini. Il a considéré le transfert de chaleur à l'intérieur des phases liquide et solide comme étant purement conductif. De plus, il a intégré l'absorption d'énergie due au changement de phase en imposant une condition à la frontière entre les deux phases. Le modèle de Neumann ne s'appliquant qu'à des coordonnées rectangulaires, Paterson a par la suite développé une méthode adaptant la solution de Stefan aux coordonnées cylindriques [7]. On constate que ces modèles analytiques ne prennent pas en compte la convection naturelle. Or, les travaux de Gau et Viskanta, sur la fusion du gallium dans une enceinte rectangulaire chauffée sur une paroi verticale, ont mis en exergue le rôle important joué par la convection naturelle sur la forme de l'interface et son évolution, mais aussi sur l'accroissement du taux de fusion qu'entraine la prise en compte de la convection naturelle par rapport au modèle de Neumann. En effet, on constate de 40 à 75 % de phase liquide en plus pour un même temps d'observation [8], Cependant, la prise en compte des phénomènes convectifs s'avère coûteuse en termes de temps de calcul lorsque l'on modélise numériquement ces processus. En effet, même dans le cas où l'on ne s'intéresse qu'à l'évolution de la position de l'interface solide-liquide, il faut quand même résoudre toutes les équations (conservation de la masse, quantité de mouvement, énergie). Or, ces problèmes sont fortement non linéaires, car le champ des vitesses dans la partie liquide définit le transfert de chaleur, et à cela se rajoute le problème des conditions aux limites qui varient à cause de l'évolution de l'interface solide-liquide. Comme le coefficient de transfert à cette interface est en général inconnu, l'équation couplée de l'énergie dans la partie solide et la partie liquide, ainsi que l'équation de la conservation de masse et de la quantité de mouvement doivent être résolues simultanément. Ainsi, même des problèmes à géométrie simple se révèlent complexes et très lents à simuler numériquement. C'est le cas par exemple lorsque l'on envisage de contrôler la température d'un four à haute température sur un intervalle de temps très long [9] ou de prédire le comportement thermique d'un système de stockage d'énergie par chaleur latente fonctionnant cycliquement [10]. Or, on se rend compte que bien souvent la connaissance du champ des vitesses nous est utile pour la résolution mais 4

18 ne nous intéresse pas par la suite. Une des solutions imaginée, pour gagner du temps lors de la résolution numérique, est d'abandonner le calcul des vitesses, et consiste à résoudre uniquement l'équation d'énergie en intégrant les effets convectifs via une modification de la conductivité [11]. Cela a déjà été employé pour prédire le comportement thermique des fours et ceux de systèmes de stockage d'énergie [10], mais la valeur de conductivité équivalente à utiliser doit être, en partie, déterminée expérimentalement. Hirata et Nishida se sont intéressés à la fusion d'un matériau à changement de phase (PCM) à l'intérieur d'un cylindre horizontal chaud [12]. Ils ont résolu ce problème en utilisant une conductivité équivalente dans la phase liquide du PCM. La valeur de cette conductivité équivalente a été fixée en fonction des résultats de la convection naturelle entre des cylindres concentriques horizontaux. Cette méthode a fourni de très bon résultat comparé aux résultats expérimentaux. Cependant, aucun de ces articles ne s'intéresse réellement aux calculs de la valeur de la conductivité modifiée la plus appropriée à leur étude. En effet, la plupart du temps il n'est jamais question de la méthode à utiliser afin de modifier correctement la variation de la conductivité. Celle-ci est souvent fixée empiriquement de manière à faire coïncider les données numériques et expérimentales. Dans notre étude nous allons montrer qu'il existe plusieurs corrélations de nombres adimensionnels obtenus à partir d'analyses d'ordre de grandeur, qui permettent d'évaluer l'augmentation de la conductivité. Nous étudierons successivement le cas où la convection forcée est dominante et ensuite celui de la convection naturelle. 1.3 Objectif et organisation du mémoire L'objectif principal de ce mémoire sera de trouver un modèle numérique simplifié (basé sur l'équation de l'énergie) permettant la résolution de problème de convection naturelle ou forcée. Notre modèle aura pour but de permettre une diminution du temps de 5

19 calcul, tout en fournissant des résultats acceptables en termes de positionnement de l'interface solide-liquide et d'estimation de la fraction liquide. Dans notre deuxième chapitre, nous étudierons deux systèmes où se produit un changement de phase : l'écoulement dans une conduite dont les parois sont froides, et la fusion d'un métal à l'intérieur d'une enceinte. Nous présenterons les différents modes de transfert de chaleur qui sont les vecteurs de la transformation pour ces deux exemples. Puis, nous définirons les modèles mathématiques permettant de résoudre ce type de problèmes. Les données expérimentales sont relativement peu nombreuses en ce qui concerne le changement de phase à l'intérieur de la conduite. Si nous voulons comparer les résultats de notre modèle à conductivité modifiée avec ceux données par un modèle numérique complet, il nous faut sélectionner et valider un modèle numérique complet de référence. Ce sera le travail présenté dans le troisième chapitre. Pour valider ce modèle de référence, nous effectuerons une étude de maillage en portant une attention particulière aux différentes quantités géométriques telles que l'épaisseur de notre couche solide, ou bien l'évolution de la fraction liquide. Dans le chapitre IV, nous développerons un premier modèle de changement de phase simplifiée, en modifiant l'évolution des paramètres thermodynamiques du fluide. Cela permettra, premièrement, de mieux comprendre le processus de solidification à l'intérieur de la conduite. Et deuxièmement, on pourra obtenir ainsi un ordre de grandeur des temps de calculs nécessaire à la résolution d'un problème de changement de phase effectué sans utilisation de la méthode enthalpique. Cela nous sera utile par la suite pour comparer la rapidité des différents modèles présentés dans le mémoire. Au chapitre V, on travaillera sur la modification de l'équation de la chaleur dans le cas de la convection forcée. On étudiera dans un premier temps l'ordre de grandeur de la conductivité. Puis dans un deuxième temps nous validerons cette étude en comparant 6

20 les résultats fournis par le modèle numérique proposé avec ceux utilisant la méthode enthalpique et le modèle fluide complet. Le chapitre VI nous permettra de faire l'étude d'un cas où la convection naturelle est dominante dans le processus de fusion. De la même manière qu'au chapitre V, nous commencerons par faire une étude de l'ordre de grandeur de la conductivité modifiée. Nous comparerons ensuite les résultats fournis par notre modèle avec ceux issus des travaux de [8] et [13]. Nous conclurons au chapitre VII en résumant les principaux résultats obtenus et en émettant des recommandations quand à la suite à donner à cet étude. 7

21 Chapitre II Présentation de deux problèmes (cas types) considérés 2.1 Introduction Nous l'avons vu dans l'introduction, les problèmes de changement de phase en présence de convection peuvent se traiter aujourd'hui correctement à l'aide, par exemple, de la CFD. Cependant, la résolution de ces problèmes nécessite un temps de calcul élevés même dans des situations où la géométrie est relativement simple. En effet, si aucune simplification n'est faite lors de la mise en équation du problème, on doit prendre en compte au minimum: la conservation de la masse, les équations de quantité de mouvement et l'équation d'énergie. De plus, les phénomènes tels que la turbulence ou les phénomènes électromagnétiques rendent les calculs encore plus complexes et longs. Le développement d'un modèle conductif simplifié de changement de phase a pour but, en réduisant le nombre d'équations, de diminuer le temps de résolution de problèmes semblables à ceux présentés dans ce chapitre. Dans ce chapitre, nous présenterons deux systèmes pour lequel le modèle simplifié sera mis à l'épreuve. Afin de quantifier la performance de ce modèle simplifié nous avons besoin d'un modèle de référence. Les modèles mathématiques et numériques de référence sont étudiés et le modèle simplifié est présenté succinctement. 2.2 Présentations des deux cas types étudiés Nous allons dans cette section, présenter les deux cas types que nous allons étudier. Le premier est celui du changement de phase dans une conduite en convection forcée, le second concerne la fusion d'un bloc de gallium dans une enceinte en convection naturelle. X

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE

SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE SIMULATION NUMERIQUE DES PROCEDES DE FORGEAGE - TRAVAUX PRATIQUES - INTRODUCTION A L'UTILISATION DU LOGICIEL FORGE2 L. PENAZZI Janvier 2001 MAT/01/TP/INTR-FORGE/3.1 1. OBJECTIF Cette étude a pour objectif

Plus en détail

Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie

Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie 82 ème CONGRES de L ACFAS du 12 au 16 Mai 2014 Université Concordia Québec Chauffage et Climatisation par Géothermie en Kabylie Hakim MOHELLEBI Maitre assistant A, Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou

Plus en détail

Écoulements internes et calcule de h et de température

Écoulements internes et calcule de h et de température Objectifs Écoulements internes et calcule de h et de température Objectifs Mettre en évidence les différences entre écoulements externes et internes Calcul de h local et moyen Calcul de température locale

Plus en détail

Aérodynamique Numérique

Aérodynamique Numérique Aérodynamique Numérique Dominique BLANC Rodolphe GOURSEAU 16 mars 2005 TABLE DES MATIÈRES ii Table des matières Introduction iii 1 Maillage non structuré 1 1.1 Préparation du maillage.....................

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE. SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 07

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE. SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 07 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS 43 SIMPLIFICATION DES EQUATIONS BOOLEENNES Leçon 7 Le rôle de la logique combinatoire est de faciliter la simplification des circuits électriques. La simplification

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D

Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D Quelques données relatives au stockage de déchets en milieu souterrain 2D 7 avril 2006 1 Physique du problème : caractéristiques et modèles d un milieu poreux Le cadre physique de notre problème est celui

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Equation de la chaleur sous contrainte

Equation de la chaleur sous contrainte Equation de la chaleur sous contrainte Proposé par Aline Lefebvre-Lepot aline.lefebvre@polytechnique.edu On cherche à résoudre l équation de la chaleur dans un domaine Ω en imposant une contrainte sur

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12 Problème - type centrale Partie - Couplage des phénomènes de conduction thermique et électrique en régime linéaire. Étude d un réfrigérateur à effet Peltier Le but de cette partie est de montrer que, dans

Plus en détail

SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN

SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN SIMULATION NUMÉRIQUE DU LANCEMENT D UNE TORPILLE SOUS-MARINE JULIEN NAVE PIERRE MATHARAN 28 JANVIER 2013 1 SIMULATION TORPILLE SOUS-MARINE 2 1. Introduction On a choisi d étudier la torpille chinoise ET36,

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide

WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Titre : WTNP128 - Essai de fendage par coin du béton sous [...] Date : 02/03/2011 Page : 1/14 WTNP128 Essai de fendage par coin du béton sous pression fluide Résumé : Le test présenté ici permet de vérifier

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide

Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'hydrogène Liquide Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (001) 31-36 Simulation de la Convection Naturelle en Régime Permanent dans une Cuve Cylindrique : Cas de l'ydrogène Liquide A. Benkhelifa et M. Belhamel Centre

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude.

Objectifs du Chapitre. Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Objectifs du Chapitre Initiatiaon à l Analyse Dimensionnelle. Introduction à la Théorie de Maquettes et Similitude. Adil Ridha (Université de Caen) Analyse Dimensionnelle et Similitude 2009-2010 1 / 31

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE

ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE ORDRE DE RÉACTION : MÉTHODES DE RÉSOLUTION Table des matières 1 Méthodes expérimentales 2 1.1 Position du problème..................................... 2 1.2 Dégénérescence de l ordre...................................

Plus en détail

Exercices théoriques

Exercices théoriques École normale supérieure 2008-2009 Département d informatique Algorithmique et Programmation TD n 9 : Programmation Linéaire Avec Solutions Exercices théoriques Rappel : Dual d un programme linéaire cf.

Plus en détail

2B La résolution de modèles linéaires par Excel 2010

2B La résolution de modèles linéaires par Excel 2010 2B La résolution de modèles linéaires par Excel 2010 Nous reprenons ici, de façon plus détaillée, la section où est indiqué comment utiliser le solveur d'excel 2010 pour résoudre un modèle linéaire (voir

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE SESSION 2009 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE INDUSTRIELLE La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Bilan thermique du chauffe-eau solaire

Bilan thermique du chauffe-eau solaire Introduction La modélisation des phénomènes de transfert dans un chauffe-eau solaire à circulation naturelle reste un phénomène difficile et complexe pour simplifier le problème. Le chauffeeau est divisé

Plus en détail

COURS DE THERMODYNAMIQUE

COURS DE THERMODYNAMIQUE 1 I.U.. de Saint-Omer Dunkerque Département Génie hermique et énergie COURS DE HERMODYNAMIQUE 4 e semestre Olivier ERRO 2009-2010 able des matières 1 Mathématiques pour la thermodynamique 4 1.1 Dérivées

Plus en détail

Thème 12: Généralités sur les fonctions

Thème 12: Généralités sur les fonctions GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 69 Thème 12: Généralités sur les fonctions 12.1 Introduction Qu est-ce qu une fonction? Une fonction est une sorte de "machine". On choisit dans un ensemble de départ A un

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

ADLV312 Réservoir cylindrique souple rempli d'eau

ADLV312 Réservoir cylindrique souple rempli d'eau Titre : ADLV312 Réservoir cylindrique souple rempli d'ea[...] Date : 08/07/2015 Page : 1/6 ADLV312 Réservoir cylindrique souple rempli d'eau Résumé : Ce test concerne l'analyse modale d'un réservoir rempli

Plus en détail

HSNA100 - Séchage d'un mur d'enceinte en béton. Fascicule v7.20 : Thermo-mécanique statique non linéaire des structures axisymétriques

HSNA100 - Séchage d'un mur d'enceinte en béton. Fascicule v7.20 : Thermo-mécanique statique non linéaire des structures axisymétriques Titre : HSNA100 - Séchage d'un mur d'enceinte en béton Date : 27/06/2013 Page : 1/9 HSNA100 - Séchage d'un mur d'enceinte en béton Résumé : Ce cas test est destiné à valider le calcul du séchage du béton,

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE?

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? STS Génie Optique Technologie ETUDE DES CONSTRUCTIONS Cours Dessin technique DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? Une pièce réelle a une existence matérielle. Elle occupe un espace à 3 dimensions.

Plus en détail

Ce test met en jeu un cube avec une fissure en forme de lentille, soumis à une tension hydrostatique.

Ce test met en jeu un cube avec une fissure en forme de lentille, soumis à une tension hydrostatique. Titre : SSLV155 - Fissure lentille en traction Date : 20/07/2015 Page : 1/24 SSLV155 Fissure lentille en traction Résumé : Ce test a pour but de valider le calcul des facteurs d'intensité de contrainte

Plus en détail

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation Titre : Condensation dynamique de modèle par sous- structu[...] Date : 24/07/2015 Page : 1/7 Condensation dynamique de modèle par sousstructuration statique Résumé : Ce document décrit un mode d utilisation

Plus en détail

Refroidisseurs air/huile

Refroidisseurs air/huile REFROIDISSEURS AIR / HUILE MOBILES HAUTE PERFORMANCE NOUVEAU DESIGN COMPACT AVEC VENTILATEURS DC Applications Ces refroidisseurs sont spécialement conçus pour des applications dans le mobile où puissance,

Plus en détail

Retournement Temporel

Retournement Temporel Retournement Temporel Rédigé par: HENG Sokly Encadrés par: Bernard ROUSSELET & Stéphane JUNCA 2 juin 28 Remerciements Je tiens tout d'abord à remercier mes responsables de mémoire, M.Bernard ROUSSELET

Plus en détail

Restauration d images

Restauration d images Restauration d images Plan Présentation du problème. Premières solutions naïves (moindre carrés, inverse généralisée). Méthodes de régularisation. Panorama des méthodes récentes. Problème général Un système

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION LA PROGRAMMATION LINEAIRE : UN OUTIL DE MODELISATION Dans les leçons précédentes, nous avons modélisé des problèmes en utilisant des graphes. Nous abordons dans cette leçon un autre type de modélisation.

Plus en détail

Modèle réduit pour la DSC : Application aux solutions binaires

Modèle réduit pour la DSC : Application aux solutions binaires Modèle réduit pour la DSC : Application aux solutions binaires Stéphane GIBOUT 1, Erwin FRANQUET 1, William MARÉCHAL 1, Jean-Pierre BÉDÉCARRATS 1, Jean-Pierre DUMAS 1 1 Univ. Pau & Pays Adour, LaTEP-EA

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Corps remorqué dans l eau

Corps remorqué dans l eau ACCUEIL Corps remorqué dans l eau Frédéric Elie, août 2007 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin...

Conduction. On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... Conduction On se donnera toutes les conductivités, dimensions, dont on estime avoir besoin... 1 Échauffement Déterminer le champ de température dans un mur semi-infini dans les cas suivants : 1) T 1 connu,

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES

SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES SOUTENANCE DE PROJET DE FIN D ÉTUDES Développement d un modèle d échangeur thermique pour l étude par simulation numérique 3D sous FLUENT Franck LE RHUN Valeo Engine Management Systems 4 septembre 2007

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire

Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Etude numérique de la distribution de la température dans les contacts glissants en régime transitoire Nadia ADERGHAL, Tahar LOULOU Ali BOUCHOUCHA, Philippe ROGEON Laboratoire de d Ingénierie des Matériaux

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0

DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D. version 3.0 DOSSIER DE VALIDATION DU LOGICIEL CONDUCTEÖ [S] 2D version 3.0 Déclaration de conformité... 4 Tests de validation de la norme EN 10211... 5 Cas n 1... 5 Cas n 2... 6 Tests de validation de la norme EN

Plus en détail

Collège du Sud, Bulle 2-ème année OS PAM 3-ème année OC AM. Applications des mathématiques. Equations

Collège du Sud, Bulle 2-ème année OS PAM 3-ème année OC AM. Applications des mathématiques. Equations Collège du Sud, Bulle 2-ème année OS PAM 3-ème année OC AM Applications des mathématiques Equations Résolution de l'équation f(x) = 0 par diverses méthodes Version pour Mathematica Edition 2014/2015 Marcel

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel

FICHE EXPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n 86 FICHE EPLICATIVE Récupération de chaleur dans un brûleur sur four industriel Fiches d opérations standardisées concernées : IND-UT-118 Cette fiche

Plus en détail

G.P. DS 07 6 février 2008

G.P. DS 07 6 février 2008 DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Modulateur optique... 2 I.Interférence à deux ondes...2 II.Étude d une séparatrice...2 III.Interférométre de Mach-Zehnder...

Plus en détail

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S Classe de Troisième C H A P I T R E C A L C U L S A L G E B R I Q U E S UTILISER DES LETTRES...4 EXPRESSIONS ÉQUIVALENTES...6 VOCABULAIRE DU CALCUL LITTÉRAL...7 RÉDUCTIONS D'ÉCRITURES...9 DÉVELOPPER UN

Plus en détail

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien»

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» David Amitrano Université J. Fourier, Grenoble Introduction L utilisation d un échangeur air/sol, système appelé communément «puits

Plus en détail

Les pertes à vide dàns l industrie

Les pertes à vide dàns l industrie Les pertes à vide dàns l industrie Que ce soit au sein d'une PME comme dans les grandes industries, les pertes à vide représentent souvent une fraction très significative de la consommation globale d'une

Plus en détail

Calcul de Charges. Génie Climatique Préparation à l'agrégation. Michaël Thienpont 30 octobre 2005. présentation de : Michaël Thienpont

Calcul de Charges. Génie Climatique Préparation à l'agrégation. Michaël Thienpont 30 octobre 2005. présentation de : Michaël Thienpont Calcul de Charges présentation de : 1 Plan du cours Introduction Traitement de l'air Calcul de Charges climatiques Éléments de technologie Spécificités de la régulation Approche système et fonctionnelle

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles

FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles FLUIDES EN ÉCOULEMENT Méthodes et modèles Jacques PADET Professeur Émérite à l Université de Reims Seconde édition revue et augmentée TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION Préface de la 1 ère édition Prologue

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail