TD 2 - Modèles de calcul

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TD 2 - Modèles de calcul"

Transcription

1 TD 2 - Modèles de calcul Remarques préliminaires Si ou désigne une relation binaire (de dérivation/transition suivant le contexte), on notera ou sa clôture transitive, comprendre la relation obenue en itérant la relation initiale un nombre arbitraire de fois Suivant le modèle considéré, on définira une notion de fonction calculée (de N k N ou, ce qui est équivalent à codage près, de N N) ou de langage reconnu (que l'on peut interpréter comme une fonction calculée de N {0, 1}) Machine RAM La machine RAM (pour Random-Access Machine) est un modèle formellement assez proche de l'assembleur de nos microprocesseurs Une machine RAM (sur les entiers) dispose d'un nombre infini dénombrable de registres, notés [1], [2], et pouvant contenir des entiers naturels (arbitrairement grands), et d'un programme constitué d'une séquence d'instructions parmi : UNIT r : effectue [r] := 1 ; ADD r d r 1 r 2 : effectue [r d ] := [r 1 ] + [r 2 ] ; SUB r d r 1 r 2 : effectue [r d ] := [r 1 ] [r 2 ] ; SHIFT r : effectue [r] := [r]/2 (en division entière) ; COPY_I r d r s : effectue [r d ] := [[r s ]] (attention à l'accès indirect de la source) ; I_COPY r d r s : effectue [[r d ]] := [r s ] (attention à l'accès indirect de la destination) ; JNZ r i : sauter à la i e instruction si [r] > 0 ; HALT : mettre fin au programme La machine exécute séquentiellement les instructions dans l'ordre du programme et s'arrête à la dernière instruction ou lorsqu'elle rencontre l'instruction HALT Fonction calculée Une fonction (partielle) f : N k N est calculable par machine RAM s'il existe une machine RAM telle que, pour tous v 1,, v k N : si f (v 1,, v k ) est définie, la machine s'arrête avec [1] = f (v 1,, v k ) lorsqu'elle est lancée depuis la configuration initiale dans laquelle [1] = v 1,, [k] = v k et [i] = 0 pour tout i > k ; sinon, la machine ne s'arrête pas depuis cette même configuration initiale Exercice 1 Un peu d'arithmétique Programmer une machine RAM prenant en entrée deux entiers n et i et calculant le i e bit de l'écriture binaire de n Programmer une machine RAM réalisant la multiplication de deux entiers Programmer une machine RAM calculant la factorielle de son entrée Exercice 2 Indirections Les instructions COPY_I et I_COPY permettent des accès indirects Supposons que l'on veuille stocker dans des registres les termes successifs d'une suite numérique jusqu'à un rang arbitrairement grand (par exemple donné en entrée) Justifier l'intérêt de ces indirections Qu'implique la non utilisation des indirections dans un programme? Comment pourrait-on répondre à la question précédente sans les indirections? Et si les registres étaient de taille bornée (et ne pouvaient par exemple contenir que des entiers codés sur 64 bits)? 1/5

2 Automate à pile(s) Un automate à pile est un automate fini qui dispose d'un espace de stockage sous la forme d'une pile L'automate effectue des transitions en fonction de la lettre courante du mot d'entrée mais également de la lettre de haut de pile À chaque transition, il dépile la lettre de haut de pile et peut empiler un nombre arbitraire de lettres à la place Formellement, un automate à pile (non déterministe) A est un 6-uplet A = (Q, Σ, Γ, δ, q 0, F ) où Q est l'ensemble fini des états, Σ l'alphabet d'entrée, Γ l'alphabet de pile qui contient un symbole spécial Z de fond de pile, δ : Q Σ {ε} Γ P(Q Γ ) la fonction de transition, q 0 l'état initial et F l'ensemble des états finaux Une configuration de A est un triplet (q, w, p) Q Σ Γ où q représente l'état courant, w le suffixe du mot d'entrée restant à lire et p le contenu actuel de la pile On définit alors la relation de transition sur les configurations : (q, aw, bp) (q, w, p p) (q, p ) δ(q, a, b) (q, w, bp) (q, w, p p) (q, p ) δ(q, ε, b) (ε-transition) On généralise naturellement cette définition à un nombre k 2 arbitraire de piles Langage reconnu Un mot w Σ est accepté par l'automate A s'il existe une séquence de transitions (q 0, w, Z) (q f, ε, p) avec q f F Cela définit le langage L(A) reconnu par l'automate Exercice 3 Des langages typiquement algébriques Programmer un automate à (une) pile qui reconnaît le langage {a n b n, n N} sur l'alphabet d'entrée Σ = {a, b} Programmer un automate à (une) pile qui reconnaît le langage des mots bien parenthésés 1 sur l'alphabet d'entrée Σ = {(, )} (qui ne contient qu'une seule forme de parenthèses) Automate à compteur(s) Un automate à k compteurs (déterministe), ou machine de Minsky, est un quintuplet A = (k, Q, δ, q 0, q f ) où k 1 est le nombre de compteurs, Q est l'ensemble fini des états, δ : Q\{q f } {0, +} k Q { 1, 0, 1} k est la fonction partielle de transition, q 0, q f Q sont les états initial et final Une configuration de A est un (k + 1)-uplet (q, n 1,, n k ) Q N k où q représente l'état courant et n 1,, n k les valeurs courantes des k compteurs Soit sgn la fonction signe définie sur N par sgn(n) = 0 si n = 0 et sgn(n) = + sinon On définit la relation de transition sur l'ensemble des configurations : (q, n 1,, n k ) (q, n 1 + d 1,, n k + d k ) si δ(q, sgn(n 1 ),, sgn(n k )) = (q, d 1,, d k ) et i, n i + d i 0 1 Un théorème de Chomsky et Schützenberger affirme que tous les langages reconnus par automate à une pile sont, à des transformations simples près, des langages de mots bien parenthésés (mais pour un nombre arbitraire de symboles de parenthèses) 2/5

3 Fonction calculée Une fonction (partielle) f : N k N est calculable par automate à compteurs s'il existe un automate à au moins k compteurs tel que, pour tous v 1,, v k N : si f (v 1,, v k ) est définie, l'automate atteint l'état q f avec le premier compteur à f (v 1,, v k ) lorsqu'il est lancé depuis la configuration initiale dans laquelle les k premiers compteurs contiennent respectivement v 1, v k et les autres 0 ; sinon, soit l'automate ne s'arrête pas, soit il s'arrête (c'est à dire qu'aucune transition n'est possible) dans un état différent de q f depuis cette même configuration initiale Exercice 4 Un peu d'arithmétique Encore? Programmer un automate à compteurs qui calcule l'addition, puis la multiplication de deux entiers naturels Programmer un automate à compteurs qui calcule le n e terme de la suite de Fibonacci pour n donné en entrée Système de Post Les systèmes de Post (tag systems) sont des systèmes de réécriture déterministes et séquentiels introduits par E Post dès les années 1920 Formellement, un k-système de Post est un triplet (k, Σ, p) où k 1, Σ est un alphabet fini et p : Σ Σ Le k-système transforme un mot w Σ en supprimant ses k premières lettres et en ajoutant p(w 1 ) à la fin (où w 1 est la première lettre de w) Formellement, on définit la relation de dérivation sur Σ par : w w k+1,, w p(w 1 ) si w k Cette relation n'est correctement définie que sur les mots w de taille au moins k Langage reconnu Un mot initial w est accepté par un k-système de Post si la séquence de dérivations partant de w s'arrête, c'est-à-dire que l'on atteint un mot de taille strictement plus petite que k Cela définit le langage L Σ reconnu par le système Exercice 5 Comme une lettre à la poste Programmer un système de Post qui reconnaît le langage des mots de longueur paire Programmer un système de Post qui calcule la suite de Syracuse en unaire définie par la relation de récurrence u n+1 = u n /2 si u n est pair et u n+1 = 3u n + 1 sinon Le système s'arrête dès que l'on atteint la valeur 1 Quel est le langage reconnu par ce système? 3/5

4 λ-calcul Le λ-calcul est un système formel (purement syntaxique) introduit par A Church dans les années 1930 Il constitue le cœur des langages de programmation fonctionnels contemporains comme OCaml ou Haskell Les termes (éléments syntaxiques) du λ-calcul sont appelés λ-termes et suivent la syntaxe récursive suivante (où x représente une variable et M un terme) : M ::= x M M λxm Ainsi, un λ-terme est soit une variable x (penser à une variable x en OCaml), soit l'application M M d'un terme M à un terme M (penser à l'application M M' d'un argument M' à une fonction M en OCaml), soit une fonction qui prend un paramètre représenté par la variable x et dont le corps est le terme M (penser à fun x -> M en OCaml) On associe à cette syntaxe un système de réécriture, noté, dont la seule règle est la β-réduction (où M[M /x] désigne le terme M dans lequel on a remplacé toutes les occurences de la variable x par le terme M ) : (λxm)m M[M /x] Ainsi l'application d'un argument M à une fonction λxm se réécrit en le corps M[M /x] de la fonction dans lequel on a remplacé les x par des M Les autres règles de réduction du λ-calcul, que l'on n'énoncera par formellement ici, ne servent qu'à permettre l'usage de la β-réduction à l'intérieur d'un terme Exercice 6 Quelques réductions Pas si β On pose I = λxx et F = λxλy(y (y I)) Réduire F (I I) F (I I) autant que possible (en ne faisant qu'une β-réduction à chaque étape) et comparez votre résultat avec celui de vos voisins Même question avec Ω = (λxx x) (λxx x) Proposer un terme dont la taille augmente à l'infini au fil des réductions Entiers de Church En λ-calcul, on représente l'entier n N par le terme suivant : [n] = λf λx(f (f ( (f x) )) = λf λx(f n x) } {{ } n Fonction calculée Une fonction (partielle) f : N k N est λ-calculable s'il existe un λ-terme T tel que T [v 1 ] [v k ] [f (v 1,, v k )] lorsque f (v 1,, v k ) est définie, la séquence des dérivations ne terminant pas sinon Exercice 7 Un peu d'arithmétique Toujours! Programmer une fonction incr telle que incr [n] [n + 1] Programmer une fonction add telle que add [n] [m] [n + m] Programmer une fonction mult telle que mult [n] [m] [n m] 4/5

5 Équivalence des modèles Exercice 8 En vous appuyant sur votre cours de compilation, que pensez-vous du lien entre le modèle de la machine RAM et le langage IMP vu en cours? Exercice 9 Le cycle des machines Montrer que l'on peut simuler une machine de Turing avec un automate à 2 piles déterministe On supposera pour cette simulation que le mot d'entrée lu par l'automate dispose d'un délimiteur # de fin de mot (et l'on rappelle que l'automate peut faire des ε-transitions qui ne consomment aucune lettre du mot d'entrée) Utiliser une pile pour stocker la partie du ruban située à droite de la tête de lecture et l'autre pour la partie gauche Montrer que l'on peut simuler un automate à 1 pile par un automate à 2 compteurs En déduire que l'on peut simuler un automate à 2 piles par un automate à 4 compteurs, justifier que l'on peut immédiatement réduire ce nombre à 3 compteurs Proposer enfin une méthode afin de réduire le nombre de compteurs à 2 Montrer que l'on peut simuler un automate à compteurs par une machine RAM Montrer que l'on peut simuler une machine RAM par machine de Turing On en conclurera que les quatre modèles précédents sont équivalents Exercice 10 Le cycle des systèmes de réécriture Montrer que l'on peut simuler une machine de Turing à l'aide d'un 2-système de Post Montrer que l'on peut simuler un 2-système de Post par un λ-terme du λ-calcul Justifier que l'on peut calculer une séquence de réductions d'un λ-terme sur machine de Turing On en conclurera que les trois modèles précédents sont équivalents 5/5

Calculabilité Cours 2 : Machines de Turing

Calculabilité Cours 2 : Machines de Turing Calculabilité Cours 2 : Machines de Turing Introduction Un autre type de modèle de calcul Les fonctions récursives et les fonctions λ représentables définissent des modèles de calculs dans k N Nk N Nous

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT Chapitre 4 Machines de Turing Dans ce chapitre on présente un modèle de calcul introduit dans les années 3 par Turing, les machines de Turing. Ces machines formalisent la notion de calculabilité. La thèse

Plus en détail

Théorie des langages. Automates à pile. Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes.

Théorie des langages. Automates à pile. Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes. Automates à pile Elise Bonzon http://web.mi.parisdescartes.fr/ bonzon/ elise.bonzon@parisdescartes.fr 1 / 62 Automates à pile Introduction Rappels sur les piles Automates à pile : définition Automates

Plus en détail

Concours 2015 Épreuve d Informatique Filière : MP Durée de l épreuve : 3 heures. L utilisation d une calculatrice est autorisée.

Concours 2015 Épreuve d Informatique Filière : MP Durée de l épreuve : 3 heures. L utilisation d une calculatrice est autorisée. A 2015 INFO. MP École des Ponts ParisTech, SUPAERO (ISAE), ENSTA ParisTech, Télécom ParisTech, Mines ParisTech, Mines de Saint-étienne, Mines Nancy, Télécom Bretagne, ENSAE ParisTech (filière MP), École

Plus en détail

Chap. 2. Langages et automates

Chap. 2. Langages et automates Chapitre 2. Langages et automates 1. Quelques définitions et description d un langage. 2. Les expressions régulières. 3. Les automates fini déterministes et non-déterministes. 4. Construction automatique

Plus en détail

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction?

λ-calcul et typage Qu est-ce qu une fonction? λ-calcul et typage Nicolas Barnier, Pascal Brisset ENAC Avril 2009 Nicolas Barnier, Pascal Brisset (ENAC) λ-calcul et typage Avril 2009 1 / 1 Qu est-ce qu une fonction? Classiquement Pas de notation uniforme/standard

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TP 3

Architecture des ordinateurs TP 3 Architecture des ordinateurs ESIPE - IR1 TP 3 Objectif de cette séance L objectif de cette séance est d apprendre à utiliser la pile et à écrire des fonctions en assembleur En particulier, nous verrons

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Fonctionnelle

Algorithmique et Programmation Fonctionnelle Algorithmique et Programmation Fonctionnelle RICM3 Cours 9 : Lambda-calcul Benjamin Wack Polytech 2014-2015 1 / 35 La dernière fois Typage Polymorphisme Inférence de type 2 / 35 Plan Contexte λ-termes

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

Cours 9: Automates finis

Cours 9: Automates finis Cours 9: Automates finis Olivier Bournez ournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique INF421-a Bases de la programmation et de l algorithmique Aujourd hui Rappels Déterminisation Automates et expressions

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I

UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I UPMC Master informatique 2 STL NI503 Conception de langages Notes I 2012 1 Évaluer Un langage Le langage Logo est composé commandes permettant de diriger le déplacement d un point sur un plan cartésien

Plus en détail

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2.

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2. CH.8 Décidabilité 8.1 Les langages récursifs 8.2 La machine de Turing universelle 8.3 Des problèmes de langages indécidables 8.4 D'autres problèmes indécidables Automates ch8 1 8.1 Les langages récursifs

Plus en détail

L2: cours I4c Langages et automates

L2: cours I4c Langages et automates L2: cours I4c Langages et automates Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr Modifié le 31 mai 2007 Sommaire Utiles pour compilation, interprétation,... 1. Langages rationnels 2. Langages

Plus en détail

Modèles de calculs. Chapitre 7

Modèles de calculs. Chapitre 7 Chapitre 7 Modèles de calculs Nous avons utilisé jusque-là à de multiples reprises la notion d algorithme, sans en avoir donné une définition formelle. Intuitivement, on peut se dire qu un algorithme est

Plus en détail

Théorie des Langages

Théorie des Langages Théorie des Langages Automates Claude Moulin Université de Technologie de Compiègne Printemps 2013 Sommaire 1 Automate fini 2 Automate et langages réguliers 3 Automate à pile Automate fini déterministe

Plus en détail

Les automates. Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ

Les automates. Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ Les automates Fabrice EUDES, Pascal EVRARD, Philippe MARQUET, François RECHER & Yann SECQ Avril 2015 Retour sur l île et le barman Deux problèmes similaires: Des îles, des bateaux et un trésor à trouver

Plus en détail

Sortie : OUI si n est premier, NON sinon. On peut voir Premier aussi comme une fonction, en remplaçant OUI par 1 et NON par 0.

Sortie : OUI si n est premier, NON sinon. On peut voir Premier aussi comme une fonction, en remplaçant OUI par 1 et NON par 0. Université Bordeaux 1. Master Sciences & Technologies, Informatique. Examen UE IN7W11, Modèles de calcul. Responsable A. Muscholl Session 1, 2011 2012. 12 décembre 2011, 14h-17h. Documents autorisés :

Plus en détail

Systèmes à microprocesseurs. Généralités

Systèmes à microprocesseurs. Généralités Systèmes à microprocesseurs Généralités 1 Architecture générale CPU : Central Processor Unit Mémoires : Réaliser les calculs Entrées / Sorties : Stocker les programmes Stocker les variables Intéragir avec

Plus en détail

CHAPITRE 3 : Types de base, Opérateurs et Expressions

CHAPITRE 3 : Types de base, Opérateurs et Expressions CHAPITRE 3 : Types de base, Opérateurs et Expressions 1. Types simples Un type définit l'ensemble des valeurs que peut prendre une variable, le nombre d'octets à réserver en mémoire et les opérateurs que

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

1 Introduction C+ + Algorithm e. languag. Algorigramm. machine binaire. 1-1 Chaîne de développement. Séance n 4

1 Introduction C+ + Algorithm e. languag. Algorigramm. machine binaire. 1-1 Chaîne de développement. Séance n 4 1 Introduction 1-1 Chaîne de développement Algorithm e C+ + Algorigramm e languag e machine binaire Le programme est écrit à l aide de Multiprog sous forme d algorigramme puis introduit dans le microcontrôleur

Plus en détail

Partie I : Automates et langages

Partie I : Automates et langages 2 Les calculatrices sont interdites. N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut

Plus en détail

Programmer avec Xcas : version 0.8.6 et 0.9

Programmer avec Xcas : version 0.8.6 et 0.9 Programmer avec Xcas : version 0.8.6 et 0.9 I. L environnement de travail de Xcas Xcas permet d écrire des programmes, comme n importe quel langage de programmation. C est un langage fonctionnel. L argument

Plus en détail

Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine

Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine Introduction à l informatique, à Python, et représentation des nombres en machine Table des matières Qu est-ce-que l informatique? Qu est-ce-qu un ordinateur? 2 Principaux composants...............................................

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Algorithmique avancée en Python TDs

Algorithmique avancée en Python TDs Algorithmique avancée en Python TDs Denis Robilliard sept. 2014 1 TD 1 Révisions 1. Ecrire un programme qui saisit un entier, et détermine puis affiche si l entier est pair où impair. 2. Ecrire un programme

Plus en détail

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Pierre Letouzey 1 pierre.letouzey@inria.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 janvier 2012 1. Merci à Y. Régis-Gianas pour les transparents Qu est-ce qu une

Plus en détail

Cours architectures des ordinateurs

Cours architectures des ordinateurs Université KASDI MERBAH Ouargla Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Département d Informatique et Technologie de l information Cours architectures des ordinateurs

Plus en détail

Équivalence MT-RAM. Table des matières. Damien NOGUÈS. 13 février Introduction 2

Équivalence MT-RAM. Table des matières. Damien NOGUÈS. 13 février Introduction 2 Équivalence MT-RAM Damien NOGUÈS 13 février 2007 Table des matières 1 Introduction 2 2 RAM : dénition et fonctionnement 2 2.1 Les registres............................ 2 2.2 Les instructions..........................

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Langages de programmation et compilation

Langages de programmation et compilation École Normale Supérieure Langages de programmation et compilation Jean-Christophe Filliâtre Cours 6 / 9 novembre 2015 Jean-Christophe Filliâtre Langages de programmation et compilation 2015 2016 / cours

Plus en détail

Modélisation de systèmes par automates finis

Modélisation de systèmes par automates finis LIP6 - UPMC Année 2010 2011 Master SAR - MSR Aide mémoire Modélisation de systèmes par automates finis Table des matières 1 Introduction : modélisation par automates finis 1 2 Systèmes de transitions et

Plus en détail

Machines composées de (depuis 1940 env.) : http://cui.unige.ch/isi/cours/std/

Machines composées de (depuis 1940 env.) : http://cui.unige.ch/isi/cours/std/ données pr ogramme 11111101 11001101 01000101 b us disque ma gnétique processeur écran Structures de données et algorithmes Ordinateurs Gilles Falquet, printemps-été 2002 Machines composées de (depuis

Plus en détail

Représentation des fonctions booléennes

Représentation des fonctions booléennes Représentation des fonctions booléennes Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Juillet 2003 Ce problème est consacré à l étude de deux représentations des fonctions booléennes de N variables

Plus en détail

Présentation du projet:

Présentation du projet: : Le but du projet est de réaliser le fonctionnement d'un jeu d échec valide. Plus spécifiquement, il consiste à implémenter l'organisation générale du jeu, et le suivi des règles du mouvement des pièces.

Plus en détail

L3 Info & Miage. TP-Projet SGF

L3 Info & Miage. TP-Projet SGF TP-Projet SGF 1. Introduction L objectif de ce mini-projet est de réaliser un Système de Gestion de Fichiers simplifié capable de gérer des accès à des fichiers séquentiels de type flot. L idée est ici

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail

L'instruction if permet d'exécuter des instructions différentes selon qu'une condition est vraie ou fausse. Sa forme de base est la suivante:

L'instruction if permet d'exécuter des instructions différentes selon qu'une condition est vraie ou fausse. Sa forme de base est la suivante: 420-183 Programmation 1 8. Les structures conditionnelles Dans l'écriture de tout programme informatique, une des premières nécessités que nous rencontrons est de pouvoir faire des choix. Dans une application

Plus en détail

CHAPITRE 5 : ANALYSE LEXICALE

CHAPITRE 5 : ANALYSE LEXICALE CHAPITRE 5 : ANALYSE LEXICALE L analyse lexicale est un autre domaine fondamental d application des automates finis. Dans la plupart des langages de programmation, les unités lexicales (identificateurs,

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Programmation récursive

Programmation récursive Année 2004-2005 F. Lévy IUT De Villetaneuse Dép t informatique Cours d'algorithmique 2 éme Année Cours 8 Programmation récursive 1. Qu'est-ce que la programmation récursive Définition : la programmation

Plus en détail

CH.2 CODES CORRECTEURS

CH.2 CODES CORRECTEURS CH.2 CODES CORRECTEURS 2.1 Le canal bruité 2.2 La distance de Hamming 2.3 Les codes linéaires 2.4 Les codes de Reed-Muller 2.5 Les codes circulaires 2.6 Le câblage des codes circulaires 2.7 Les performances

Plus en détail

Option Informatique Arbres binaires équilibrés

Option Informatique Arbres binaires équilibrés Option Informatique Arbres binaires équilibrés Sujet novembre 2 Partie II : Algorithmique et programmation en CaML Cette partie doit être traitée par les étudiants qui ont utilisé le langage CaML dans

Plus en détail

3 Instructions (suite)

3 Instructions (suite) Initiation à la programmation et cours 2 1 3 Instructions (suite) Introduction En comme en programmation : l'ordre des instructions est primordial Le processeur exécute les instructions dans l'ordre dans

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

Programmation, partiel: sémantique d un tableur

Programmation, partiel: sémantique d un tableur Programmation, partiel: sémantique d un tableur Recommandations. Votre copie (papier ou électronique) devra être lisible et bien structurée. La note tiendra compte autant du fond que de la présentation.

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES - Introduction En binaire, on distingue trois principaux systèmes de codage : Binaire pur, Binaire DCB (Décimal Codé Binaire), Binaire réfléchi (code Gray). En informatique

Plus en détail

Vers l'ordinateur quantique

Vers l'ordinateur quantique Cours A&G Vers l'ordinateur quantique Données innies On a vu dans les chapîtres précédents qu'un automate permet de représenter de manière nie (et même compacte) une innité de données. En eet, un automate

Plus en détail

1 Hello world. 2 Sorties en C. DUT Informatique M3101 Système S3 2015 / 2016. Travaux Pratiques n o 0 : Rappels de programmation C

1 Hello world. 2 Sorties en C. DUT Informatique M3101 Système S3 2015 / 2016. Travaux Pratiques n o 0 : Rappels de programmation C DUT Informatique 2015 / 2016 Travaux Pratiques n o 0 : Rappels de programmation C Nom(s) : Groupe : Date : Objectifs : renouer avec les notions, la manipulation et l écriture de programmes C, en particulier

Plus en détail

Exemple. Il ne faudra pas confondre (101) 2 et (101) 10 Si a 0,a 1, a 2,, a n sont n+1 chiffres de 0 à 1, le

Exemple. Il ne faudra pas confondre (101) 2 et (101) 10 Si a 0,a 1, a 2,, a n sont n+1 chiffres de 0 à 1, le Chapitre I - arithmé La base décimale Quand on représente un nombre entier, positif, on utilise généralement la base 10. Cela signifie que, de la droite vers la gauche, chaque nombre indiqué compte 10

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

Algorithmique et Analyse d Algorithmes

Algorithmique et Analyse d Algorithmes Algorithmique et Analyse d Algorithmes L3 Info Cours 11 : Arbre couvrant Prétraitement Benjamin Wack 2015-2016 1 / 32 La dernière fois Rappels sur les graphes Problèmes classiques Algorithmes d optimisation

Plus en détail

GESTION DES PROCESSUS

GESTION DES PROCESSUS CHAPITRE 2 : GESTION DES PROCESSUS Objectifs spécifiques Connaître la notion de processus, Connaître les caractéristiques d un processus ainsi que son contexte Connaître la notion d interruptions et de

Plus en détail

Présentation du binaire

Présentation du binaire Présentation du binaire Vers la fin des années 30, Claude Shannon démontra qu'à l'aide de "contacteurs" (interrupteurs) fermés pour "vrai" et ouverts pour "faux" on pouvait effectuer des opérations logiques

Plus en détail

1. Les fondements de l informatique 13

1. Les fondements de l informatique 13 Introduction à l'algorithmique 1. Les fondements de l informatique 13 1.1 Architecture de Von Neumann 13 1.2 La machine de Turing 17 1.3 Représentation interne des instructions et des données 19 1.3.1

Plus en détail

TD : Petits exercices pour la reprise

TD : Petits exercices pour la reprise TD : Petits exercices pour la reprise 1) Environnement de travail a) Qu est-ce qu un IDE? Lorsqu on fait de la programmation, il est agréable d avoir à sa disposition différents outils qui permettent de

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique

Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Agrégation externe de mathématiques, texte d exercice diffusé en 2012 Épreuve de modélisation, option informatique Résumé : A partir du problème de la représentation des droites sur un écran d ordinateur,

Plus en détail

Emmanuel Filiot Département d Informatique Faculté des Sciences Université Libre de Bruxelles. Année académique 2014-2015

Emmanuel Filiot Département d Informatique Faculté des Sciences Université Libre de Bruxelles. Année académique 2014-2015 INFO-F-302, Cours d Informatique Fondamentale Emmanuel Filiot Département d Informatique Faculté des Sciences Université Libre de Bruxelles Année académique 2014-2015 Problèmes Indécidables : Définition

Plus en détail

Points fixes de fonctions à domaine fini

Points fixes de fonctions à domaine fini ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2013 FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE

Plus en détail

TD 5 : Les piles. PC* - Lycée Thiers 2015/2016

TD 5 : Les piles. PC* - Lycée Thiers 2015/2016 2015/2016 Exercice 1 : Pile renversée Corrigé Consignes Pour tous les exercices de cette planche on aura préalablement écrit l implémentation des piles à capacité limitée ou illimitée vue en cours, et

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

TABLEURS Exemples de produits

TABLEURS Exemples de produits TABLEURS Exemples de produits Excel de MicroSoft, 1-2-3 de Lotus, SuperCalc de Computer Associates, VisiCalc de VisiCorp, Multiplan de MicroSoft, Quattro de Borland, ViewSheet de Acorn, Improve de Lotus,

Plus en détail

sur la touche du clavier (sans la Effectuer un double-clic 2 Il en est de même pour les lettres soulignées Effectuer un double-clic sur l'icône ferme

sur la touche du clavier (sans la Effectuer un double-clic 2 Il en est de même pour les lettres soulignées Effectuer un double-clic sur l'icône ferme Windows 95-98-Millenium 1. Les s : 1. Barre de titre 2. Titre de la 3. Icône de la 4. Barre de menus 5. Bord de la 6. Bouton de défilement 8. Bouton de réduction 9. Bouton de restauration ou d'agrandissement

Plus en détail

Créer des documents XML

Créer des documents XML 1 Créer des documents XML La spécification XML définit comment écrire un document au format XML. XML n est pas un langage en lui-même mais, en revanche, un document XML est écrit dans un langage à balises

Plus en détail

Projet de Programmation Fonctionnelle

Projet de Programmation Fonctionnelle Projet de Programmation Fonctionnelle L objectif de ce projet est de concevoir, en Objective Caml, un évaluateur pour le langage mini-ml (un sous ensemble du langage Objective Caml). Votre programme devra

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 PRÉSENTATION DE TSQL... 2 1.1 Historique... 2 1.2 Les différents types d instructions... 2 1.2.1 Langage de Définition des Données... 2 1.2.2 Langage de Manipulation des Données...

Plus en détail

Cours Visual Basic pour Application. Par Fabrice Pasquier

Cours Visual Basic pour Application. Par Fabrice Pasquier Cours Visual Basic pour Application Par Fabrice Pasquier Sommaire Introduction à la programmation Motivation - démos VBA et VB Syntaxe de base, variables Opérateurs de base, boucles Intégration à MS Excel

Plus en détail

Algorithmique - Techniques fondamentales de programmation Exemples en Python (nombreux exercices corrigés) - BTS, DUT informatique

Algorithmique - Techniques fondamentales de programmation Exemples en Python (nombreux exercices corrigés) - BTS, DUT informatique Introduction à l'algorithmique 1. Les fondements de l informatique 13 1.1 Architecture de Von Neumann 13 1.2 La machine de Turing 17 1.3 Représentation interne des instructions et des données 19 1.3.1

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la première partie

Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la première partie 1 Mathématiques pour l informatique 1 notes de cours sur la première partie L1 Université Paris-Est, Marne-la-Vallée Cyril Nicaud Organisation Ce demi-cours est composé de 6 séances de cours et 6 séances

Plus en détail

CODES CORRECTEURS D'ERREURS

CODES CORRECTEURS D'ERREURS CODES CORRECTEURS D'ERREURS Marc URO TABLE DES MATIÈRES DÉTECTION ET CORRECTION D'ERREURS... 6 CAS D'UN CANAL SANS SYMBOLE D'EFFACEMENT...6 CAS D'UN CANAL AVEC SYMBOLE D'EFFACEMENT...7 GÉNÉRATION ET DÉTECTION

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

RÈGLES POUR L'ÉCRITURE DES PSEUDO-CODES (Programmation par objets)

RÈGLES POUR L'ÉCRITURE DES PSEUDO-CODES (Programmation par objets) RÈGLES POUR L'ÉCRITURE DES PSEUDO-CODES (Programmation par objets) Consignes générales : 1) Chaque algorithme est bien identifié. 2) Les mots clés doivent être utilisés selon la même syntaxe que ci-dessous.

Plus en détail

Avant de programmer en Java DOS Set Path=C:\JDK\bin Path=C:\JDK\bin C:\JDK\bin Set Path=%Path%;C:\JDK\bin C:\JDK\bin C:\JDK\

Avant de programmer en Java DOS Set Path=C:\JDK\bin Path=C:\JDK\bin C:\JDK\bin Set Path=%Path%;C:\JDK\bin C:\JDK\bin C:\JDK\ Exercices corrigés de programmation OO Java Préparés par : Mlle Imene Sghaier Année Académique : 2006-2007 Premiers Pas I. Avant de programmer en Java Le JDK de Sun (Java Development Kit) est l outil essentiel

Plus en détail

Principes de fonctionnement des machines binaires

Principes de fonctionnement des machines binaires Principes de fonctionnement des machines binaires Cédric Herpson cedric.herpson@lip6.fr http://www-desir.lip6.fr/~herpsonc/pf1.htm Le contenu de ces transparents est basé sur les cours de Jean-Marie Rifflet

Plus en détail

Introduction à l assembleur ARM: variables et accès mémoire. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Introduction à l assembleur ARM: variables et accès mémoire. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Introduction à l assembleur ARM: variables et accès mémoire GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Rappel: cycle d instructions Que fait le microprocesseur? 1.

Plus en détail

Le codage de l'information

Le codage de l'information Le codage de l'information Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - de définir le rang ou le poids d'un chiffre d'un système de numération,

Plus en détail

1 Description du projet

1 Description du projet Implantation d'un OS multi-processus pour téléphone cellulaire à l'aide d'automates À travers ce projet vous découvrirez les bases du fonctionnement d'un OS (Operating System = système d'exploitation)

Plus en détail

3. RÉALISATION ET QUALIFICATION D UN PROTOTYPE 3.1 Réalisation d un prototype

3. RÉALISATION ET QUALIFICATION D UN PROTOTYPE 3.1 Réalisation d un prototype 3. RÉALISATION ET QUALIFICATION D UN PROTOTYPE 3.1 Réalisation d un prototype Page:1/5 PROGRAMMER EN LANGAGE INTERPRÉTÉ ORIENTÉ OBJET AVEC «PYTHON» (LES Objectifs de l activité pratique : Les boucles :

Plus en détail

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes.

Au menu. Cours 7: Classes Probabilistes. Application : Calcul de la médiane. Sous menu. Retours sur quelques algorithmes. Au menu Cours 7: Classes Probabilistes Olivier Bournez bournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique Retours sur quelques algorithmes Quelques résultats INF561 Algorithmes et Complexité 1 2 Sous

Plus en détail

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte Le but de ce projet est de coder un programme réalisant de la compression et décompression de texte. On se proposera de coder deux algorithmes

Plus en détail

Chapitre 4 Automates à pile et langages hors-contexte

Chapitre 4 Automates à pile et langages hors-contexte Chapitre 4 Automates à pile et langages hors-contexte 87 Introduction Langage a n b n n est pas accepté par un automate fini. Par contre L k = {a n b n n k} est accepté. Mémoire finie, mémoire infinie,

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques 1 Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Le cours du chapitre 6 : les tableaux statiques Les tableaux Une variable entière de type int ne

Plus en détail

Auto-évaluation Introduction à la programmation

Auto-évaluation Introduction à la programmation Auto-évaluation Introduction à la programmation Document: f0824test.fm 22/01/2013 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION INTRODUCTION

Plus en détail

Programmation Objet - Cours II

Programmation Objet - Cours II Programmation Objet - Cours II - Exercices - Page 1 Programmation Objet - Cours II Exercices Auteur : E.Thirion - Dernière mise à jour : 05/07/2015 Les exercices suivants sont en majorité des projets à

Plus en détail

Grammaires formelles, Automates

Grammaires formelles, Automates 1/39 Grammaires formelles, Automates Pierre Zweigenbaum LIMSI, CNRS pz@limsi.fr http://www.limsi.fr/~pz/ 2/39 1 Syntaxe : grammaire, analyse 2 Grammaires formelles Langage et grammaire Grammaires régulières

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés

Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Institut National d Informatique 20/12/2000 EMD1 de Structure Machine Durée : 2 heures Documents non autorisés Exercice 1 : ( 5points ) On dispose d'une machine ou les valeurs numériques réelles sont représentées

Plus en détail

L'Arduino. Qu'est-ce que l'arduino?

L'Arduino. Qu'est-ce que l'arduino? Qu'est-ce que l'arduino? Le système Arduino est une plate-forme open-source d'électronique programmée qui est basée sur une simple carte à microcontrôleur (de la famille AVR), et un logiciel, véritable

Plus en détail

Ashampoo Rescue Disc

Ashampoo Rescue Disc 1 Ashampoo Rescue Disc Le logiciel vous permet de créer un CD, un DVD ou une clé USB de secours (rescue disc). Ce système de secours a pour but de faire face à deux genres de situations : 1. restaurer

Plus en détail

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités Module : Fichier Semestre 1 Année : 2010/2011-1- SOMMAIRE 1. Introduction 2. Définition d un fichier 3. Caractéristiques d un fichier 4. Topologie des fichiers 5. Résumé 6. QCM 7. Exercices 8. Bibliographie

Plus en détail