ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE COMME EXIGENCE PARTIELLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE COMME EXIGENCE PARTIELLE"

Transcription

1 ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE COMME EXIGENCE PARTIELLE À L'OBTENTION DE LA MAÎTRISE EN GÉNIE MÉCANIQUE M.Ing. PAR PHILIPPE BRODEUR CALIBRATION VIRTUELLE D'UN SITE ÉOLIEN EN TERRAIN COMPLEXE MONTRÉAL, LE 5 AOÛT 26 droits réservés de Philippe Brodeur

2 CE MÉMOIRE A ÉTÉ ÉVALUÉ PAR UN JURY COMPOSÉ DE : M. Christian Masson, Directeur de mémoire Département de Génie Mécanique, École de technologie supérieure M. François Morency, Président du jury Département de Génie Mécanique, École de technologie supérieure M. Claude Bédard, Examinateur Doyen, Décanat à la recherche et au transfert technologique, École de technologie supérieure ELLE A FAIT L'OBJET D'UNE SOUTENANCE DEVANT JURY ET PUBLIC LE 2 JUILLET 26 À L'ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE

3 CALffiRATION VIRTUELLE D'UN SITE ÉOLIEN EN TERRAIN COMPLEXE Philippe Brodeur SOMMAIRE L'essor de l'énergie éolienne moderne, c'est-à-dire la production d'électricité à grande échelle à partir de la force du vent, date du milieu des années 97, ce qui en fait une forme d'énergie extrêmement récente. Sa croissance très rapide au cours des dernières années s'avère très encourageante car il s'agit d'une forme d'énergie propre et renouvelable. Mais cette croissance ne se fait pas sans difficulté. En effet, de plus en plus d'éoliennes sont installées un peu partout dans le monde, entre autre sur des terrains complexes qui se caractérisent par un aspect montagneux ou un couvert forestier important. L'effet de ces différents éléments complique énormément le travail de compréhension du vent. Or, cette compréhension est nécessaire pour exploiter au mieux la ressource éolienne. Cette problématique est particulièrement apparente lors de l'évaluation des performances des éoliennes. La puissance disponible dans le vent est proportionnelle à sa vitesse au cube (P ex V 3 ). Une connaissance très précise de la vitesse du vent, à la position exacte de l'éolienne si cette dernière n'était pas installée, est donc nécessaire. Or, il n'est pas possible de simplement mesurer la vitesse du vent à ' éolienne puisque la présence même de celle-ci influence grandement la vitesse du vent. Pour contourner ce problème, l'industrie éolienne utilise actuellement un concept nommé calibration de site, qui consiste à accumuler et analyser des données de vent. Il s'agit cependant d'un processus long et coûteux qui rebute les investisseurs. Il serait donc intéressant de pouvoir éliminer la calibration de site traditionnelle. L'objectif du présent mémoire est de développer une méthode très précise de simulation numérique de ' écoulement du vent sur des terrains complexes, sur de courtes échelles de distance, ce qui permettra de réaliser des calibrations virtuelles de sites éoliens. Pour ce faire, une connaissance approfondie de la couche limite atmosphérique est nécessaire. L'étude de cette masse d'air, qui occupe le premier kilomètre au-dessus du sol, a donc été faite en portant une attention particulière à la théorie de similitude de Monin Obukhov de même qu'à l'influence de la turbulence et du sol. De plus, comme l'objectif est de parvenir à simuler l'écoulement du vent au-dessus d'un terrain complexe, il est important de bien reproduire numériquement la surface étudiée. Différentes techniques de représentation surfacique ont donc été envisagées. Enfin, comme il a fallu valider la méthode développée, un site complexe réel a été retenu, soit le site de Rivière au Renard, en Gaspésie. L'étude statistique de données provenant de cinq tours anémométriques installées sur ce site a été réalisée, accordant une grande importance à l'analyse d'incertitude des données.

4 Le vent n'étant rien d'autre que de l'air qui se déplace, donc un fluide en mouvement, de nombreuses méthodes permettent d'en simuler l'écoulement. L'une des principales difficultés reliées à la modélisation du vent est l'influence importante de la turbulence sur celui-ci. Plusieurs méthodes ont été envisagées et le choix final s'est porté sur la solution des équations de Navier-Stokes moyennées dans le temps par l'approche de Reynolds et complétées par un modèle de turbulence "' - modifié. La modélisation du vent sur un terrain tel que celui de Rivière au Renard représente un défi de taille. Pour ' étude de ' écoulement du vent sur un terrain complexe, imposer des conditions frontières est loin d'être un problème trivial. Le développement de conditions frontières viables à appliquer au modèle a ainsi constitué une étape majeure de la démarche. De plus, bien que plusieurs auteurs aient déjà réalisé des travaux traitant de la simulation du vent dans la couche limite atmosphérique, la présente recherche se distingue par le fait que les simulations effectuées se concentrent sur une très petite échelle de distance. L'ensemble de la méthode numérique développée a été implanté dans le logiciel commercial Fluent. Pour valider la méthode élaborée, celle-ci a d'abord été comparée aux relations empiriques basées sur la théorie de Monin-Obukhov appliquée à ' écoulement du vent sur terrain plat. Une fois cette validation faite, comme l'objectif principal de ce mémoire est d'arriver à simuler l'écoulement du vent en terrain complexe, les simulations numériques ont également été comparées aux données expérimentales recueillies sur le site de Rivière au Renard. Le grand potentiel de la méthode développée est apparu, bien qu'une lacune majeure ait été identifiée, soit l'incapacité de la méthode à intégrer des variations de la rugosité du sol. Une troisième série de comparaisons a également été effectuée entre la méthode développée et le logiciel WAsP, qui est un logiciel grandement utilisé par l'industrie éolienne. Sans vouloir tirer de conclusions hâtives et en considérant que seules trois simulations distinctes ont été réalisées, il semble que la méthode développée soit supérieure aux résultats obtenus à l'aide de WAsP. Il est évident que des améliorations importantes seront apportées prochainement aux méthodes de simulation actuellement utilisées. Il semble clair qu'une méthode telle que celle proposée dans ce mémoire sera plus facilement adaptable aux terrains complexes qu'une approche de type WAsP. Enfin, pour valider la méthode développée à l'aide d'une application utilisée par l'industrie éolienne, une comparaison entre la calibration traditionnelle du site de Rivière au Renard et une calibration virtuelle de ce site a été effectuée pour deux secteurs de vent. Les résultats obtenus sont très encourageants quant aux multiples possibilités de la méthode proposée.

5 VIRTUAL SITE CALIBRATION OVER COMPLEX TERRAIN Philippe Brodeur ABSTRACT The rise of modem wind energy, that is the production of electricity on a large scale from the power of the wind, started in the l97's, which makes this form of energy production still quite young. Its incredibly fast growth in the last few years is very encouraging, since it is both a non-polluting source of energy and renewable, but this fast growth has not been without its drawbacks. For example, as more and more wind parks are installed worldwide, the best sites are being taken and increasingly turbines now have to be installed on complex terrains caracterised by mountains or forested fields. Their different effects complicate seriously our understanding of the wind, which is necessary to optimally exploit this resource. This problem is particularly apparent when evaluating the performance of wind turbines. The power available in the wind is proportional to the cube of wind velocity, i.e. P ex V 3 A precise measure of the wind speed is therefore needed, but is impossible to attain at the wind turbine location since the latter will have an important influence on the local flow. To bypass this problem, the wind energy industry uses, for the moment, a concept called site calibration, which consist of accumulating and analyzing spatially correlated wind data. However, this is a long and expensive process which discourages investors. It would therefore be interesting to replace the traditional site calibration process. The objective of this Master's thesis is to develop a very accurate numerical method capable of simulating the wind over complex terrain, on short distances, which will allow to perform virtual site calibrations. To achieve this goal, a fundamental understanding of the atmospheric boundary layer is necessary. The study of this mass of air, which occupies the first kilometer over the grou nd, has been thorough with particular attention to Monin-Obukhov similarity theory (MOST), turbulence and ground effets. Also, since the objective is to be able to simulate the flow field over complex terrain, it is important to accurately reproduce the studied surface numerically, and therefore different techniques of surface modelization are investigated. Finally, it is necessary to validate the developed numerical method, and therefore a real complex site is analyzed, that is Rivière au Renard, in Gaspésie, and a statistical analysis of data recorded by instruments located on five towers installed on this site is performed. The wind being nothing else but a displacement of air, i.e. a moving fluid, many methods are available to simulate its flow patterns. One of the biggest difficulties related to modeling wind is the significant influence of turbulence. Many methodologies are consequently

6 iv investigated, the final choice being to use CFD via the Reynolds Averaged Navier-Stokes equations, complemented by a modified "" - turbulence closure model. Wmd modelling over a terrain like that found at Rivière au Renard is clearly a challenge. In fact, for the study of wind flow over complex topography, where only the ground position is known a priori, the treatment of the boundaries is far from being a trivial problem. Emphasis is placed on the development of viable boundary conditions for the numerical model. Although many autors have worked on atmospheric boundary layer flow madelling, the present work distinguishes itself as the simulations are concentrated over very short distances. The proposed numerical method is implemented within the commercial software Fluent. To verify the model' s validity, it is first compared to the empirical relations based on MOST for wind flow over flat terrain. Once this validation is complete, and since the main goal is to be able to simulate wind flow over complex terrain, numerical simulations have been compared to experimental data gathered at Rivière au Renard. In this application, the large potential of the method becomes evident, eventhough a major drawback is identified, that is the incapacity of the method to account for varying roughness length. Also, comparisons between the proposed method and the software WAsP, which is a model frequent! y used by the wind energy industry, was performed. It cannot be concluded from this study that the CFD approach is preferable to the WasP one, since only three distinct simulations are compared. However, the results obtained undoubtly suggest that major improvements in windflow analysis still remain for the future, and one can foresee that CFD methods will be more easily adaptable than linear approaches like those used by WAsP. Finally, to validate the developed method with an industrial application, a comparison between Rivière au Renard's traditionnal and virtual site calibration was done for two different wind orientations. The obtained results show very encouraging possibilities for the proposed method.

7 REMERCIEMENTS Je tiens d'abord à remercier mon directeur de mémoire, le Professeur Christian Masson, pour m'avoir proposé un sujet si intéressant, pour ses commentaires toujours pertinents et ses judicieuses questions lors de nos rencontres, pour les défis qu'il m'a permis de relever. Merci également à Cédric Alinot pour son aide technique indispensable en début de projet, de même que pour les discussions si stimulantes par la suite. Une immense pensée à ces beaux mecs que j'ai eu la chance de côtoyer pendant ces trois années, Jonathon, Étienne, Jean-Daniel et ldriss, en espérant que ce n'était là que le début d'une longue amitié... Merci à tous ces professeurs modèles qui ont su si bien m'inspirer en prenant un plaisir évident à transmettre leurs connaissances, je pense à Christian, au Professeur Baliga, au Professeur Landry, à Eva Monteiro. Merci à tous mes amis qui, bien que peu familiers avec le travail de recherche que j' effectue, ont toujours été intéressés et curieux. Merci à Claudine, Marie-Ève, Jonathan, Philippe V., Renaud, Loïc, Sarah, Myriam, Ginette, Jean-Claude et tous les autres. Merci également à ma famille, mes parents, ma soeur, mon grand-père, pour leur fierté face à mon travail. Enfin, à Anne-Marie, merci. Merci pour ton soutien pendant ces trois années. Mais surtout, surtout, merci pour ta curiosité si brillante, pour tes remises en question qui m'obligent à donner le meilleur de moi-même. Merci d'être là, tout simplement.

8 TABLE DES MATIÈRES Page SOMMAIRE ABSTRACT. REMERCIEMENTS TABLE DES MATIÈRES. LISTE DES TABLEAUX. LISTE DES FIGURES.. LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS CHAPITRE INTRODUCTION Généralités sur l'énergie éolienne..2 Parcs éoliens en terrains complexes..3 Objectifs et méthodologie..4 Structure du mémoire CHAPITRE 2 REVUE DE LA LITTÉRATURE 2. Description du test de performance et de la calibration de site. 2.. Test de performance Calibration de site traditionnelle Simulation numérique de ' écoulement du vent Modèle WAsP Limitations du modèle WAsP Mécanique des fluides assistée par ordinateur: équations de Navier- Stokes et modélisation de la turbulence (RANS).... Mécanique des fluides assistée par ordinateur: équations de Navier Stokes et calcul explicite des grands tourbillons (LES)..... Synthèse sur les simulations en terrains non plats déjà réalisées Terrains complexes idéalisés : collines et escarpements Terrains réels.. Choix du modèle CHAPITRE 3 CONCEPTS PHYSIQUES. 3. Écoulement en couche limite atmosphérique. i iii v VI ix x xiv

9 VIl Description de la troposphère... Notion de stratification thermique Théorie de Monin-Obukhov.... Représentation du champ de vitesse Influence de la végétation sur la couche limite atmosphérique. Modélisation du sol Données provenant de Géobase. Carte topographique numérique. Télédétection.... Construction d'un MNA à partir de photographies aériennes CHAPITRE 4 MODÈLE MATHÉMATIQUE. 4. Équations du mouvement Modélisation de la turbulence Modèle K- standard avec modifications aux constantes. 4.3 Conditions aux frontières Distribution de la turbulence atmosphérique Loi de la paroi CHAPITRE 5 MÉTHODE NUMÉRIQUE Description de la méthode employée Discrétisation du domaine de calcul Construction du maillage Méthode d'enchâssement de domaines Discrétisation des équations de transport. Résolution du système d'équations linéaires résultant Vérification de la convergence Schéma d'interpolation de la pression... Conditions aux frontières sur le grand domaine Sol.... Entrée du domaine Termes sources à introduire dans les équations de transport de la turbulence Sortie du domaine Frontières latérales Partie supérieure du domaine 5.3 Conditions frontières sur le petit domaine 5.4 Initialisation de la solution Résumé des paramètres employés dans FLUENT CHAPITRE 6 ÉTUDE DES DONNÉES EXPÉRIMENTALES 6. Présentation détaillée du site de Rivière au Renard

10 viii Installations sur le site Positionnement des différents équipements. Détails concernant les instruments utilisés Traitement statistique des données Méthodologie employée. Analyse des données. Analyse d'incertitude.. Incertitudes de type A.. Incertitude standard combinée de type A. Incertitudes de type B Incertitude standard combinée de type B. Incertitude standard combinée Exemple de calcul: le cas de l'orientation du vent CHAPITRE 7 RÉSULTATS ET DISCUSSION Validation du modèle proposé sur terrain plat Écoulement perpendiculaire au plan: entrée du domaine Écoulement dans le plan : frontière latérale du domaine Comparaison des simulations numériques aux données expérimentales Cas : orientation du vent Cas 2: orientation du vent Cas 3: orientation du vent Comparaison de la méthode CFD proposée au logiciel WAsP Calibration virtuelle du site de Rivière au Renard 8 CONCLUSION ANNEXE PARAMÈTRES FLUENT 3 BIBLIOGRAPIDE.... 5

11 LISTE DES TABLEAUX Page Tableau I Longueur de rugosité pour différentes surfaces Tableau II Constantes du modèle de turbulence K - utilisées dans le cadre de ce mémoire Tableau III Signification de 4>, r et S pour chacune des équations 56 Tableau IV Positions des installations sur le site Tableau V Perturbations dues au sillage des éoliennes à proximité 8 Tableau VI Vitesses de vent observées à la tour, orientation Tableau VII Exemple d'incertitude standard associée à la lecture de l'anémomètre 93 Tableau VIII Incertitudes étendues Tableau IX Incertitudes pour chacun des paramètres 99 Tableau X Comparaison des facteurs d'accélération prédits par WAsP et par la méthode numérique développée Tableau XI Erreurs relatives observées sur les données 24

12 LISTE DES FIGURES Page Figure Première éolienne servant à produire de l'électricité 2 Figure 2 Site éolien installé en mer.. 3 Figure 3 Exemple d'un site complexe. 4 Figure 4 Photos du site de Rivière au Renard. 5 Figure 5 Courbe de puissance typique d'une éolienne de,5mw 8 Figure 6 Topographie du site de Rivière au Renard Figure 7 Mâts permanent et temporaire installés à Rivière au Renard. Figure 8 Fonctionnement du modèle WAsP Figure 9 Différentes collines étudiées par Ferreira et al.. 9 Figure Zones de recirculation obtenues par Ferreira et al. pour différentes collines Figure Colline et escarpement étudiés par Lun et al.. 2 Figure 2 Colline Askervein Figure 3 Profils de vitesse numériques et expérimentaux obtenus par Eidsvik, colline Askervein Figure 4 Structure de l'atmosphère. 26 Figure 5 Composition de la troposphère.. 27 Figure 6 Profils de température potentielle virtuelle pour différents cas de stratification thermique Figure 7 Influence du paramètre d sur le profil vertical de vitesse du vent. 35 Figure 8 Image satellite basse résolution du site de Rivière au Renard.. 38 Figure 9 Photographies aériennes du site de Rivière au Renard

13 Xl Figure 2 Modèle numérique d'altitude du site de Rivière au Renard. 4 Figure 2 Étapes pour construire le maillage de la surface.. 53 Figure 22 Exemple de maillage du domaine Figure 23 Enchâssement des deux domaines de calculs. 55 Figure 24 Configuration du maillage près du sol Figure 25 Figure 26 Figure 27 Solution obtenue pour un écoulement complètement développé en entrée, profil de vitesse u Vecteurs de vitesse du vent pour un écoulement 2D sur une frontière latérale Valeurs de vitesse et turbulence provenant du grand domaine imposées sur le petit domaine Figure 28 Exemple d'initialisation de la solution: profil de vitesse u. 7 Figure 29 Localisation de Rivière au Renard dans la province de Québec Figure 3 Parcelle de terrain à ' étude Figure 3 Rose des vents du site de Rivière au Renard.. 76 Figure 32 Position des différents équipements sur le site. 77 Figure 33 Photographie des tours de mesure sur le site de Rivière au Renard. 78 Figure 34 Secteurs à exclure selon la norme IEC Figure 35 Détails des instruments installés sur les tours de 58m.. 8 Figure 36 Exemple de corrélation entre deux anémomètres d'une même tour (secteur 35 ) Figure 37 Procédure pour établir la relation de vitesse entre les différents anémomètres Figure 38 Forêt observée du haut d'une éolienne à Rivière au Renard.. 87 Figure 39 Graphique de calibration d'un anémomètre

14 Xll Figure 4 Distribution uniforme du nombre d'impulsions lues par le SAD. 95 Figure 4 Régression linéaire reliant la vitesse de deux anémomètres Figure 42 Figure 43 Maillage bidimensionnel employé pour solutionner ' écoulement sur ' entrée du domaine Comparaison : profils théoriques et de simulation pour ' écoulement à ' entrée du domaine Figure 44 Comparaison : profils théoriques et de simulation pour ' écoulement de l'un des côtés du domaine... 4 Figure 45 Contours obtenus pour la simulation d'un côté du domaine, terrain plat avec entrée provenant de simulation Figure 46 Zoom sur la faible valeur de K à la base de l'entrée du domaine 6 Figure 47 Figure 48 Profils de simulation pour l'écoulement de l'un des côtés du domaine, entrée idéale respectant exactement la théorie de Monin-Obukhov... 7 Contours obtenus par simulation d'un côté du domaine, terrain plat avec entrée Monin-Obukhov Figure 49 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 5 sans la méthode d'enchâssement de domaine... Figure 5 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 5 avec la méthode d'enchâssement de domaine... Figure 5 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 5 sans la méthode d'enchâssement de domaine Figure 52 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 5 avec la méthode d'enchâssement de domaine... 3 Figure 53 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 255 sans la méthode d'enchâssement de domaine... 4 Figure 54 Données expérimentales et profils de vitesse numérique obtenus pour ' orientation 255 avec la méthode d'enchâssement de domaine. 5 Figure 55 Base de données brutes, tours référence et temporaire 2 Figure 56 Calibration virtuelle, direction du vent

15 Figure 57 Calibration virtuelle, direction du vent xiii

16 LISTE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS a p anb b Coefficient associé à la variable 4> au point P ( centroïde du volume de contrôle considéré) Coefficient associé à la variable 4> aux points voisins du volume de contrôle considéré Constante dans l'équation de 4>, qui dépend de Sc clh C2o cf.' Constantes du modèle de turbulence k- f Constante de rugosité de Fluent CFD d Computational jluid dynamics Hauteur de déplacement [m] Diamètre de l'éolienne [m] DEM Digital elevation model Frontière Est et Ouest (west) d'un volume de contrôle Erreur relative reliée à la prédiction de la méthode numérique [%] Erreur relative reliée à ' incertitude des données expérimentales [%] g Accélération gravitationnelle [m/ s 2 ] Génération d'énergie cinétique turbulente due aux forces de flottement [kgf(m s 3 )] Génération d'énergie cinétique turbulente due aux forces de cisaillement [kgf(m s 3 )] he k Hauteur de la canopée d'une forêt [m] Facteur de couverture permettant d'associer un niveau de confiance à une distribution statistique K Constante de Von Karman, K =.42 K 8 L Hauteur de rugosité pour Fluent [m] Longueur de Monin-Obukhov [m]

17 xv LES :MN A n Distance séparant une tour de mesure d'un obstacle [m] Large eddy simulation Modèle numérique d'altitude Nombre total de volumes de contrôle dans le domaine Nombre d'impulsions de l'anémomètre p Pression [Pa] p, nb Volume de contrôle concerné, par opposition aux volumes de contrôles adjacents (neighbors) R Constante des gaz parfaits pour l'air sec [287 J K- kg- ] RANS R:P s SAD Sc Reynolds averaged Navier-Stokes equations Somme sur ' ensemble du domaine des résidus normalisés Terme source Système d'acquisition de données Fraction du terme source indépendante de cp Terme source dans l'équation de transport de la dissipation d'énergie cinétique turbulente t: S/Ç Terme source dans l'équation de transport de l'énergie cinétique turbulente K. S p Su, Sc, Sp t Tv Fraction du terme source dépendante de cp Dimensions du volume de contrôle [m] Temps [s] Température virtuelle [K] Ua (Vi) Incertitude standard de type B associée à la lecture de l'anémomètre [ m / s] ua(vi) Incertitude standard combinée de type A pour la vitesse i [m/ s] u 8 (Vi) Incertitude standard combinée de type B pour la vitesse i [m/ s] uc(vi) Incertitude standard combinée pour la vitesse i [m/ s] Uc(Vi) Incertitude standard étendue pour la vitesse i [m/ s]

18 xvi UDF UDS u, v, w User-definedfunctions (fonctions définies par l'utilisateur) dans Fluent User-defined scalar (scalaire défini par l'utilisateur) dans Fluent Composantes de la vitesse [m/ s] Vitesse de frottement [ m / s] Vitesse de frottement locale [m/ s] u(x) Vitesse de frottement au sommet [m/ s] Incertitude standard associée à la variable x [les unités seront les mêmes que celles de la variable x] Composante turbulente de la vitesse [m/ s] Contrainte de Reynolds [m 2 / s 2 ] Représente les trois composantes de la vitesse, u, v et w [mf s] Vpos,p x,y,z Valeur prédite de la vitesse à une certaine position pour le point p [mf s] Composantes de la position [m] Représente les trois composantes de la position, x, y et z [m] WAsP zo Wind Atlas Analysis and Application Program Longueur de rugosité [ m] x Facteur de correction de l'écoulement, qui permet de relier la vitesse en un point par rapport à une vitesse référence Ordre de grandeur de ' espace à simuler, soit la distance entre deux tours météorologiques, environ 2m 8 Delta du Kronecker ~xe, ~xw Distance entre deux centroïdes adjacents (Est et Ouest) Taux de dissipation de l'énergie cinétique turbulente [m 2 / s 3 ] ijk r Tenseur unitaire Coefficient de diffusion "' Énergie cinétique turbulente [ m 2 / s 2 ]

19 X VIl J.L J.Lt n p a Viscosité [kg m- s- ] Viscosité turbulente [kg. m- s- ] Paramètre de Coriolis Densité [kgfm 3 ] Écart-type d'une distribution statistique Constantes du modèle de turbulence k - T Flux de quantité de mouvement [kg fm s 2 ] Tenseur de contraintes [ N / m 2 ] Température potentielle virtuelle [ K]

20 CHAPITRE! INTRODUCTION. Généralités sur l'énergie éolienne L'énergie éolienne est utilisée depuis plusieurs centaines d'années, que l'on pense simplement aux bateaux à voiles, qui ont vu le jour bien avant le début de notre ère. Cette source d'énergie a connu de multiples applications: pompage de l'eau, mouture du grain et, plus récemment, production d'énergie électrique. Le présent mémoire se concentrera sur un aspect très pointu de cette dernière application ; le lecteur intéressé pourra se référer à un ouvrage tel que "Wind energy explained", par Manwell et al. [] pour plus de détails concernant 'historique de ' énergie éolienne. La première machine servant à convertir ' énergie du vent en électricité a vu le jour vers la fin du 9e siècle; elle est présentée à la figure. Mais le réel début de l'industrie de l'énergie éolienne date d'à peine 35 ans. Dans les années 97, des machines de dimensions intéressantes (puissance de l'ordre de à 3kW) ont commencé à se vendre. Mieux encore, au niveau de la recherche, certains projets ont mené à l'érection d'éoliennes de très grande capacité dont, entre autres, l'éolienne de 3.2MW Boeing MOD-5B avec son rotor d'une envergure de 98m []. Le renouveau dans le monde de la production d'électricité à partir de ' énergie éolienne a notamment été motivé par la crise de ' énergie du milieu des années 97. Aujourd'hui, l'énergie éolienne connaît une croissance très rapide, poussée d'abord par des considérations environnementales, mais également par une industrie en pleine expansion au niveau de la fabrication d'éoliennes géantes. La technologie étant de mieux en mieux maîtrisée, la production de machines pouvant générer entre l.5mw et 3MW est devenue courante, ce qui permet d'effectuer d'importantes économies d'échelles. Il en résulte qu'aujourd'hui, la production d'énergie électrique à partir d'éoliennes est économiquement compétitive par rapport aux sources d'énergie plus traditionnelles (telles que l'énergie fossile ou l'hydroélectricité). Depuis 3 ans, la rentabilité de la production d'énergie éolienne reposait principalement sur les subventions gouvernementales. La nou-

21 2 Figure Première éolienne servant à produire de ' électricité, construite par Charles F. Brush en (Tirée de [2]) velle compétitivité des éoliennes ne pourra que propulser plus encore cette source d'énergie très disponible et non polluante. Vu son caractère aléatoire occasionné par la variabilité du vent, ' énergie éolienne ne pourra jamais devenir notre unique source d'énergie. Mais sa rentabilité laisse espérer qu'elle prendra de plus en plus de place dans le paysage énergétique du Québec..2 Parcs éoliens en terrains complexes Au départ, les éoliennes étaient généralement installées sur des terrains simples, par exemple une plaine côtière avec peu de végétation. Cependant, le développement rapide de ' énergie éolienne s'accompagne désormais du besoin de trouver toujours plus d'espace pour installer les aérogénérateurs. L'une des solutions trouvées est d'implanter les machines en mer, présentant, de façon générale, l'avantage de ne déranger personne, en plus de profiter de vitesses de vent très élevées. La figure 2 présente un tel site. Une autre possibilité envisagée est ' installation des éoliennes sur des terrains complexes. Par exemple, les 99MW récemment octroyés par Hydro-Québec pour la production d'énergie éolienne seront implantés en Gaspésie, sur des terrains composés de petites montagnes et collines,

ETUDE DES PERFORMANCES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLICATION POUR DES SITES ALGERIENS

ETUDE DES PERFORMANCES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLICATION POUR DES SITES ALGERIENS èmes Journées Internationales de Thermique ETUDE DES PERFORMANES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLIATION POUR DES SITES ALGERIENS Rachid MAOUEDJ*, Souad BOUSALEM** et Boumedien BENYOUEF ** * Unité de Recherche

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES

ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES ETUDE DE COMPATIBILITE DE LA ZONE DE RECOUVREMENT DES MODELES NUMERIQUES APPLICATION AUX ETUDES D IMPACT DES PROJETS D ENERGIES MARINES Julien Schaguene, Olivier Bertrand, Eric David Sogreah Consultants

Plus en détail

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Compréhension des phénomènes et modélisation : LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Version du 28 décembre 2006 Cette fiche a été établie avec le concours de l INERIS La présente fiche a été rédigée sur la base

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Estimation de potentiel éolien

Estimation de potentiel éolien cours1 (suite) Estimation de potentiel éolien Mesures de la vitesse et de la direction du vent Différents types d anémomètres-girouettes Anémomètre à coupelles Simple et robuste, il nécessite l adjonction

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne?

2. Quel a été l'événement majoritairement responsable d'un développement massif de la technologie éolienne? 1. Décrire rapidement l'origine de l'exploitation de l'énergie du vent. Les premières éoliennes datent de 200 ans avant JC ressemblant à des roues à aubes et utilisées principalement pour écraser les céréales.

Plus en détail

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation

Le turbo met les gaz. Les turbines en équation Le turbo met les gaz Les turbines en équation KWOK-KAI SO, BENT PHILLIPSEN, MAGNUS FISCHER La mécanique des fluides numérique CFD (Computational Fluid Dynamics) est aujourd hui un outil abouti de conception

Plus en détail

Galion: Le lidar éolien ultime

Galion: Le lidar éolien ultime Galion: Le lidar éolien ultime galionlidar.com Le Galion Le lidar éolien ultime Le Galion est un lidar perfectionné destiné à la visualisation et à la mesure de la vitesse, de la direction et du comportement

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Chapitre 7: Dynamique des fluides

Chapitre 7: Dynamique des fluides Chapitre 7: Dynamique des fluides But du chapitre: comprendre les principes qui permettent de décrire la circulation sanguine. Ceci revient à étudier la manière dont les fluides circulent dans les tuyaux.

Plus en détail

«Clustering pour le bureau d études : Application en CFD»

«Clustering pour le bureau d études : Application en CFD» «Clustering pour le bureau d études : Application en CFD» Par Nicolas COSTE, Société OPTIFLOW - 11/12/2002 OPTIFLOW: Bureau d études et de recherches en Mécanique des Fluides Créée en 1998 par un ensemble

Plus en détail

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE

I.1. OBJECTIF DE L ETUDE I.2. CHAMP DE L'ETUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ETUDE Il

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE

Synthèse OBJECTIF DE L ÉTUDE "Bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du gaz naturel et du mazout comme combustible pour le chauffage domestique" Synthèse I.1. OBJECTIF DE L ÉTUDE Il

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Mécanique des Fluides

Mécanique des Fluides Mécanique des Fluides Franck Nicoud I3M franck.nicoud@univ-montp2.fr MKFLU - MI4 1 Plan général 1. Rappels 2. Quelques solutions analytiques 3. Notion de turbulence 4. Aérothermique 5. Interaction fluide-structure

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE 1998-2002 - DOCTORAT en Génie, Montréal Québec «Analyse aérodynamique des parcs éoliens immergés

Plus en détail

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre

Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre Exemple d application en CFD : Coefficient de traînée d un cylindre 1 Démarche générale Avec Gambit Création d une géométrie Maillage Définition des conditions aux limites Avec Fluent 3D Choix des équations

Plus en détail

Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires -

Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires - Rev. Energ. Ren. : Valorisation (1999) 209-214 Carte des Vents de l Algérie - Résultats Préliminaires - Laboratoire dévaluation du Potentiel Energétique, Centre de Développement des Energies Renouvelables

Plus en détail

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU

$SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU $SSOLFDWLRQGXNULJHDJHSRXUOD FDOLEUDWLRQPRWHXU Fabien FIGUERES fabien.figueres@mpsa.com 0RWVFOpV : Krigeage, plans d expériences space-filling, points de validations, calibration moteur. 5pVXPp Dans le

Plus en détail

Rapport du projet CFD 2010

Rapport du projet CFD 2010 ISAE-ENSICA Rapport du projet CFD 2010 Notice explicative des différents calculs effectués sous Fluent, Xfoil et Javafoil Tanguy Kervern 19/02/2010 Comparaison des performances de différents logiciels

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique

Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Etude d un système de captation-stockage de l énergie solaire thermique Si chaib amel #1, Aliane Khaled *2, Sari Hassoun Zakaria #3 # Laboratoire MECACOMP, Université d Aboubekr Bekaid Tlemcen Université

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

I-1 Introduction : I-2.Etude bibliographique :

I-1 Introduction : I-2.Etude bibliographique : I-1 Introduction : La production de l énergie thermique à partir de l énergie solaire par les capteurs plans connait de nos jours de nombreuses applications vue leurs innombrables intérêts économiques

Plus en détail

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Gomez Thomas Institut Jean Le Rond d Alembert Caractériser et classifier les écoulements turbulents. Introduire les outils mathématiques. Introduire

Plus en détail

3 e Atelier des Étudiants Gradués en Actuariat et Mathématiques Financières. 3 rd Graduate Students Workshop on Actuarial and Financial Mathematics

3 e Atelier des Étudiants Gradués en Actuariat et Mathématiques Financières. 3 rd Graduate Students Workshop on Actuarial and Financial Mathematics 3 e Atelier des Étudiants Gradués en Actuariat et Mathématiques Financières 3 rd Graduate Students Workshop on Actuarial and Financial Mathematics Résumé-Abstracts Organization: Ghislain Léveillé Co-organization:

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results

ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results ASSURER LA QUALITE DES RESULTATS D ESSAI ET D ETALONNAGE Assuring the quality of test and calibration results Soraya Amarouche Armelle Picau Olivier Pierson Raphaël Deal Laboratoire National de Métrologie

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application;

ORDONNANCE XG-C568-09-2011. RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; DEVANT l Office, le 23 juin 2011. ORDONNANCE XG-C568-09-2011 RELATIVEMENT À la Loi sur l Office national de l énergie (Loi sur l ONÉ) et à ses règlements d application; RELATIVEMENT À une demande présentée

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique

Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique Etude numérique et expérimentale du processus de recompression le long d un éjecteur supersonique A. BOUHANGUEL, P. DESEVAUX, E. GAVIGNET Institut FEMTO-ST, Département ENISYS, Parc Technologique, 2 Avenue

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience.

Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience. Analyse de la dynamique d un lit fluidisé gaz-solide en interaction acoustique avec son système de ventilation : comparaison théorie/expérience. F.BONNIOL, C. SIERRA, R. OCCELLI AND L. TADRIST Laboratoire

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Le défi : L'avantage Videojet :

Le défi : L'avantage Videojet : Note d'application Impression-pose d'étiquettes Améliorez votre rendement : passez des applicateurs mécaniques à l'étiquetage Direct Apply TM Le défi : Au cours de ces 20 dernières années, les systèmes

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat (Résultats de WOOPI) N. Tran, A. Vernier (CLS) F. Rémy R (LEGOS) P. Féménias F (ESA) Calottes glaciaires & classification de la neige/glace

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux

Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux Zied Kammoun 1, Joseph Pastor 2, Hichem Smaoui 3 1 Université de Tunis El Manar, Ecole Nationale d Ingénieurs de

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

Chapitre 1: Facteurs d'échelle

Chapitre 1: Facteurs d'échelle Chapitre 1: Facteurs d'échelle Des considérations générales sur la taille des objets ou des êtres vivants et leur influence sur différents paramètres, permettent d'établir simplement quelques lois ou tendances,

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

La question du développement durable

La question du développement durable Chapitre 1 : La question du développement durable (9 heures) Thème I : Les enjeux du développement durable (3 heures) 1)-Connaissances Les enjeux : économiques environnementaux sociaux du développement

Plus en détail

Influence de la répartition de la charge sur les performances d une turbomachine axiale contrarotative

Influence de la répartition de la charge sur les performances d une turbomachine axiale contrarotative Influence de la répartition de la charge sur les performances d une turbomachine axiale contrarotative J. Wang a, F. Ravelet a, F. Bakir a, C. Sarraf a a. DynFluid Lab., Arts et Metiers ParisTech, 151

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1

TP N 9 : VOITURE RADIOCOMMANDÉE (1) ETT 2.1.1 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Énergie Comportemental Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (4 H) 2.1.1 Organisation fonctionnelle d une chaîne d énergie Production d énergie électrique

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Approche systémique des pêches Boulogne-sur sur-mer 2008 Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Pierre Petitgas (1), M. Huret (1), B. Planque

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire

Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire Étude numérique d'écoulements dans un canal rectangulaire Projet de P6-3 n 46 Année 2012 Florian ALLIOUZ Virgile COSTAL Simon LETOURNEAU Aurélien PETIT Bolun ZHANG Enseignant responsable du projet : Nicolas

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE BOUTIN MARIO Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), 550, rue Sherbrooke Ouest, Bureau 100,

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4

INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007. Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER INDUSTRIAL PC 13/11/2007 19/11/2007 662-02-27011B Nouveau PC Industriel sur Imprimantes RIP4 English version follows. Objet du

Plus en détail

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée

Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Livre Blanc Collecter les 54 milliards d'euros de bénéfices issus des nouveaux usages de la donnée Sponsorisé par : Microsoft Sebastien Lamour mai 2014 QUELS SONT LES NOUVEAUX BENEFICES POTENTIELS ISSUS

Plus en détail

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards ign.fr Les outils du web Sémantique comme supports des données et métadonnées géographiques Projet Datalift : retour d expérience sur les standards Forum Décryptagéo Marne La Vallée 8 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

BILAN du projet PEPS 1 EOLIN (Eolien LMI INSA)

BILAN du projet PEPS 1 EOLIN (Eolien LMI INSA) BILAN du projet PEPS 1 EOLIN (Eolien LMI INSA) Lab. de Math de l INSA de ROUEN FR CNRS 3335 et EA 3226 PLAN 1. Introduction 2. Bilan scientifique 3. Bilan financier 4. Conclusion 1 Introduction Le projet

Plus en détail

Grade 3. Mathematics. Student Booklet FRENCH IMMERSION. Spring 2013. Assessment of Reading, Writing and Mathematics, Primary Division

Grade 3. Mathematics. Student Booklet FRENCH IMMERSION. Spring 2013. Assessment of Reading, Writing and Mathematics, Primary Division Grade 3 Assessment of Reading, Writing and Mathematics, Primary Division Student Booklet Mathematics Spring 2013 RELEASED ASSESSMENT QUESTIONS FRENCH IMMERSION Beginning in 2013, EQAO will make approximately

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

Études et recherches. L effet de bâtiments en amont et en aval sur la dispersion des effluents RAPPORT R-852

Études et recherches. L effet de bâtiments en amont et en aval sur la dispersion des effluents RAPPORT R-852 Prévention des risques chimiques et biologiques Études et recherches RAPPORT R-852 L effet de bâtiments en amont et en aval sur la dispersion des effluents Une approche axée sur la mécanique des fluides

Plus en détail

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail