NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc."

Transcription

1 NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012

2 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement de la Ventilation Assistée. o Mode ventilatoire d assistance proportionnelle. o La pression délivrée se base sur l activité électromyographique du diaphragme (Eadi) 1 o L objectif du NAVA est d optimiser le couplage neuromécanique. 1- Sinderby (1999) 2

3 Les interêts du mode NAVA 1. Une ventilation synchronisée 1 2. Une ventilation variable 2 3. NAVA améliore la qualité de sommeil 3 4. Ventilation non-invasive (VNI) est meilleure avec NAVA 4 5. Titrage de pression positive à l expiration (PEP) avec Eadi 5 6. Eadi est un outil de diagnostic 7. En sevrage ventilatoire? 1- Spahija (2008); 2- Schmidt (2010); 3- Delisle (2011); 4- Piquillooud (2011); 5- Passath (2010) 3

4 Une ventilation synchronisée

5 5

6

7

8 Une ventilation variable

9

10

11 Amélioration de l oxygénation V V T P P insp Jensen s inequality Stochastic resonnance Suki B 1998, Brewster 2005

12 Amélioration de l oxygénation V V T P P insp Jensen s inequality Stochastic resonnance Suki B 1998, Brewster 2005

13 Aération et débit sanguin pulmonaire Gama de Abreu., Crit Care Med; 2008

14 Surfactant Arold., Am J Physiol Lung Cell Mol Physiol., Crit Care Med; 2003

15 Arythmie respiratoire sinusale Mutch., Respiratory Research; 2005

16 Amélioration du sommeil

17 Delisle; 2011

18 Sevrage ventilatoire (la définition) o Le sevrage de la ventilation mécanique (VM) est l ensemble du processus permettant le passage rapide ou progressif de l assistance respiratoire à la respiration spontanée 1. o Il représente 40 à 50% de la durée totale de la VM Boles (2007) 18

19 Conférence de Consensus sur le Sevrage Ventilatoire 1 65% Groupe 1 : Sevrage simple Ép VS 1 réussie 25% Groupe 2 : Sevrage difficile Ép VS 1 échouée 3 Épreuves VS OU 7 jours de sevrage pour réussir une Ép VS 10% Groupe 3 : Sevrage prolongé Ép VS 1 échouée > 3 Ép VS OU > 7 jours de ventilation assistée (VA) pour réussir une Ép VS Ép VS: Épreuve de ventilation spontanée 1- Boles (2007) 19

20 Les recommandations 1 o La nécessité d évaluer le plutôt possible la capacité du patient à respirer spontanément o Les critères du prérequis au sevrage o L épreuve de ventilation spontanée durant 30 à 120 min 2 1- Boles (2007); 2- Perron (2002) 20

21 Sevrage avec l aide inspiratoire o Le mode Ventilation Spontanée avec Aide Inspiratoire (VSAI) est le plus utilisé comme mode ventilatoire de sevrage (45% Canada/USA 1 ) o C est l approche la plus recommandée par plusieurs experts 2 MAIS VSAI est une pression constante dans les voies aériennes. Aucune ventilation minute (VM) n est assurée. Risque de sur ou sous assistance ventilatoire. 1- Esteban (2000); 2- Boles ( 2007) 21

22 Sevrage avec modes asservis ASV VPS Modes asservis PAV+ PAV+: Proportional assist ventilation ASV: Adaptative support ventilation SC: SmartCare VPS: Variable Pressure Support NAVA: Neurally adjusted ventilatory assist SC NAVA 22

23 Le sevrage avec NAVA (Projet de recherche) HYPOTHÈSE Le mode ventilatoire NAVA permet au patient ventilé artificiellement une meilleure tolérance au sevrage ventilatoire et il réduit la période de ventilation mécanique, lorsque comparé au VSAI. MÉTHODE Essai clinique randomisé mené en parallèle. C est une étude pilote. Randomisation en 2 groupes: Groupe A: Patients sevrés en VSAI (groupe contrôle) Groupe B: Patients sevrés en NAVA (groupe interventionnel) OBJECTIF Comparaison du mode NAVA avec le mode courant VSAI au niveau de la durée (DSV) et la tolérance du sevrage (TSV). 23

24 Le sevrage avec NAVA (Projet de recherche) Critères d inclusion - Patients, femmes et hommes, âgés 18 ans. - Patients intubés ventilés 48 heures. - Patients en mode ventilatoire assisté (VA). - FR 35/min, PaO 2 60 mmhg ou SpO 2 90% avec FiO (ou PaO 2 / FiO 2 150) et PEP à 8 cmh 2 O. - État hémodynamique stable et sans vasopresseur. - Sédation cessée ou dose minimale (-2 à +2). - Consentement éclairé signé. Critères d exclusion - Refus de participer à l étude. - Succès de la première Ép de VS. - Atteinte diaphragmatique. - Hypertension intracrânienne. - FR>35/min, PaO 2 <60 mmhg ou SpO 2 <90%. - Trachéotomie. - Patient déjà randomisé dans l étude. 24

25 RÉSULTATS DURÉE DE L ÉTUDE SUJETS 22 mois (14/02/2010 au 15/01/2012) 25

26 Procédure clinique Échec de 1ere Épreuve VS R Démarche de Sevrage difficile AI NAVA Sevrage progressif de nivau AI Sevrage progressif de niveau NAVA Niveau AI minimal Niveau NAVA minimal 2e Épreuve VS Extubation Succés Échec 26

27 RÉSULTATS (Sujets) Patients Patients Âge Sexe Apache II RASS Groupe A (VSAI) 67 ± 4, ,25 ± 5,12-1 à +2 Groupe B (NAVA) 73 ± 6, ± 4,85-1 à +2 VSAI: Ventilation Spontanée avec Aide Inspiratoire NAVA: Neurally Adjusted Ventilatory Assist RASS: Échelle Richmond de sedation 27

28 RÉSULTATS (DSV) La durée de sevrage ventilatoire (DSV) pt 3 pt 4 pt 4 pt 2 p=0.083 pt 1 pt 2 pt 3 pt 1 59,52 ± ±

29 RÉSULTATS (DSV) Patients DSV (heures) DVM (heures) Groupe A (VSAI) ± heures = 50,5 jrs Groupe B (NAVA) 59,52 ± heures = 45,5 jrs Différence de 50.07% (p=0.083). DSV: Durée de sevrage ventilatoire DVM: Durée de la ventilation mécanique 29

30 RÉSULTATS (TSV) La tolérance de sevrage ventilatoire (TSV) Définition de TSV: - Une stabilité hémodynamique (FC et PAM) - Une oxygénation satisfaisante (SpO 2 et PaO 2 ) - Une charge respiratoire minimale (P0.1, Edi et RSBI) FC: Fréquence cardiaque PAM: Pression arteriellt moyenne PAM = (PAS + 2 x PAD) / 3 SpO 2 : Saturation en O 2 PaO 2 : pression partielle en oxygène dans le sang artériel Eadi: Activité électrique du diaphragme P0.1: Pression d occlusion RSBI: fréquence respiratoire/volume courant 30

31 RÉSULTATS (TSV) Stabilité hémodynamique Oxygénation satisfaisante TSV Charge respiratoire minimale

32 RÉSULTATS (TSV) TSV - État hémodynamique (FC et TAM) TAM (mmhg) NAVA VSAI moyenne 78,79 ± ,80 ± 6.37 médiane FC (c/min) moyenne 85,78 ± 5,54 79,27 ± médiane

33 PAM (mmhg) RÉSULTATS (TSV-PAM) Tendances de PAM (VSAI) pt 1 pt 2 pt 3 pt Temps 33

34 FC à(c/min) FC (c/min) RÉSULTATS (TSV-FC) Tentances FC en VSAI Temps Tendances de FC en NAVA P 1 P 2 P3 P P1 P2 P3 P Temps 34

35 RÉSULTATS (TSV) TSV - L état d oxygénation (SpO2 et PaO2) NAVA VSAI SpO 2 (%) Moyenne 97,17 ± 1,75 98,22 ± 1,79 Médiane 97 98,23 PaO 2 (mmhg) Moyenne 93,61 ± 13,37 113,85 ± 20,88 Médiane

36 RÉSULTATS (TSV) TSV - La charge respiratoire (Edi, RSBI et P0.1) NAVA VSAI P0.1 (cmh 2 O) 0,99 ± 0,75 1,94 ± 1,60 Eadi (µv) 14,33 ± 7,79 19,27 ± 10,33 RSBI 50,89 ± 21,23 54,17 ± 19,64 36

37 P 0,1 RÉSULTATS (TSV) P p < NAVA VSAI Temps

38 Edi (uv) Eadi (uv) RÉSULTATS (TSV) Eadi 30 Eadi avec NAVA 35 Eadi avec VSAI pt 1 (NAVA) pt 2 (NAVA) pt 3 (NAVA) pt 4 (NAVA) 0 Pt 1 (VSAI) Pt 2 (VSAI) Pt 3 (VSAI) Pt 4 (VSAI) 38

39 RSBI f/vt RÉSULTATS (TSV) RSBI avec NAVA RSBI Temps P#1 P#2 P#3 P# RSBI avec VSAI P#1 P#2 p#3 P#4 RSBI: Rapide shallow Breathing Index (f/vt) Temps 39

40 RÉSULTATS (Issue de sevrage) Issue de sevrage Mode Patients Succès Échec Cause d échec patient 1 X NAVA patient 2 X patient 3 X patient 4 X Trachéotomie patient 1 X VSAI patient 2 X Ré-intubation patient 3 X Extubation précoce + VNI patient 4 X Mode Succès NAVA 3/4 VSAI 2/4 40

41 DISCUSSION Dans cette étude une recherche précoce de critères de sevrabilité a été effectuée (recommandée). L échantillon est homogène (âge, sexe, Apache II, RASS). La DSV est réduite avec NAVA de 50,07% comparativement au mode VSAI mais statistiquement non-significatif. La TSV est évaluée au niveau de 3 axes: hémodynamique, oxygénation et respiration. 41

42 DISCUSSION État hémodynamique: la FC et la PAM chez les patients des 2 groupes restent normale et stable. État d oxygénation: La saturation et la PaO 2 démontrent un état oxygénatoire satisfaisant. La charge respiratoire: - P0.1: en NAVA la P0.1< 4 cmh 2 O. En VSAI P0.1 >4cmH 2 O (surtout à la 2 e moitié de la période de sevrage) indique un effort accru pour initier l inspiration. 42

43 DISCUSSION La charge respiratoire (suite): - Eadi : en NAVA, les patient garde une Eadi normale (4 à 20 µv). Ça indique que le travail respiratoire est optimal. - RSBI: normal chez les 2 groupe (RSBI<105). Cependant, vers la fin de sevrage, RSBI tend vers la diminution chez NAVA et l augmentation chez VSAI. Ça indique que le risque d avoir une respiration superficielle est plus présent chez les VSAI. 43

44 CONCLUSION NAVA est un mode très proche du régime physiologique. NAVA peut réduire la DSV, la DVM et le coût d hospitalisation. NAVA peut amener une meilleure tolérance au sevrage ventilatoire. 44

45 CONCLUSION Amélioration de l oxygénation Amélioration du sommeil Amélioration du synchronisme

46 MERCI 46

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève

Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Modes automatiques de sevrage: où en sommes nous? Dr. P. Jolliet, CC Service des Soins Intensifs - HUG Genève Pourquoi des modes automatisés? L'utilisation d'un protocole permet de réduire la durée du

Plus en détail

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Sevrage ventilatoire Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Je n ai aucun conflit d intérêt 2001 2007 Définition Procédure de libération du patient du ventilateur et du tube endotrachéal sans reventilation

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Université de Sherbrooke

Université de Sherbrooke Université de Sherbrooke Évaluation du mode d assistance ventilatoire NAVA dans le processus de sevrage ventilatoire chez les patients sous ventilation mécanique Projet pilote par Mohamed Ait Si M'hamed

Plus en détail

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP)

Indications, modalités, conduite, et arrêt de l assistance respiratoire post-extubation (VNI, CPAP) Réanimation 2001 ; 10 : 744-9 2001 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301001955/FLA COMMUNICATIONS DES EXPERTS Indications, modalités, conduite, et arrêt de

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation NAVA: Nouveautés et place en Réanimation Frederic Vargas Service de Réanimation Bordeaux CRCT- Inserm U1045 Université de Bordeaux 2 Déclaration de liens La société Maquet soutient notre recherche sur

Plus en détail

Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux

Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux Claude-charles BALICK-WEBER Réanimation médicale bordeaux introduction La présence d une neuromyopathie est très fréquente chez les patients ayant été intubés. l EMG des membres retrouve des anomalies

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE

SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE CHEZ LE PATIENT DIFFICILE XXI Conférence de Consensus SRLF 2001 Revue de la littérature. COSTA MAGDA DESC REA Toulouse 2007 DEFINITION (1) Sevrage Respiratoire = Procédure

Plus en détail

NAVA et sevrage de la ventilation mécanique Dr PIQUILLOUD Lise

NAVA et sevrage de la ventilation mécanique Dr PIQUILLOUD Lise NAVA et sevrage de la ventilation mécanique Dr PIQUILLOUD Lise Département de Réanimation Médicale et de Médecine Hyperbare, CHU d Angers Lise.PiquilloudImboden@chu angers.fr Conflits d intérêts Matériel

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

NAVA. Neurally Adjusted Ventilatory Assist. Une meilleure synchronisation machine-patient? M. Gainnier. Marseille. AEV - Bruxelles 2008

NAVA. Neurally Adjusted Ventilatory Assist. Une meilleure synchronisation machine-patient? M. Gainnier. Marseille. AEV - Bruxelles 2008 NAVA Neurally Adjusted Ventilatory Assist Une meilleure synchronisation machine-patient? M. Gainnier Marseille AEV - Bruxelles 2008 Début Insufflation Machine Début Ti neural ASYNCHONIE ASYNCHONIE Fin

Plus en détail

Management des voies aériennes/respiratoires

Management des voies aériennes/respiratoires Management des voies aériennes/respiratoires Guide de présentation DC = Énoncé de la compétence pour un domaine spécifique E = Éléments spécifiques à l énoncé de la compétence P = Critères de performance

Plus en détail

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur F. Vargas G. Hilbert Département de Réanimation Médicale CHU Pellegrin-Tripode - Bordeaux DESC de Réanimation Médicale Toulouse 15 et 16 mars 2007

Plus en détail

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11 Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : 21/11/11 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation,

Plus en détail

Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions

Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions Supervision automatique de la ventilation artificielle en soins intensifs : investigation d un système existant et propositions d extensions Fabrice Galia To cite this version: Fabrice Galia. Supervision

Plus en détail

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques HAMILTNC1 HAMILTNC1 Caractéristiques techniques Le ventilateur HAMILTNC1 est doté de toutes les fonctions utilisées en soins intensifs et offre des performances de ventilation non invasive exceptionnelles.

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes

ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes ASSYNCHRONIES PATIENTS VENTILATEURS : Interprétation des courbes Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

ventilation spontanée Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval

ventilation spontanée Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval Les modes de ventilation spontanée Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 Ventilation contrôlée vs spontanée Ventilation contrôlée

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel

PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE. PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel PRISE EN CHARGE INFIRMIERE D UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE DU PREHOSPITALIER AU DECHOCAGE PIEL Christelle BOUVIER Sylvain CH. Ploërmel 1 ère JPMU Décembre 2007 QU EST CE QU UN TRAUMATISE CRANIEN GRAVE (TCG)

Plus en détail

Sevrage ventilatoire. Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon

Sevrage ventilatoire. Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon Sevrage ventilatoire Dr. T.Madelaine Réanimation médicale GH Edouard Herriot - Lyon Plan Introduction Sevrage ventilatoire Sevrabilité & épreuve de sevrage Protocole de sevrage VNI & sevrage ventilatoire

Plus en détail

VNI pour décompensation aigue de BPCO

VNI pour décompensation aigue de BPCO VNI pour décompensation aigue de BPCO Jean-Michel Arnal Sce de réanimation polyvalente et hyperbare Hôpital Font Pré. Toulon jean-michel@arnal.org Rationnel De l obstruction à l hyperinflation Conséquences

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Modes Standards. Modes Avancés

Modes Standards. Modes Avancés Modes Standards VC-VAC Lors de la disparition de la sédation, afin d éviter une désadaptation du patient, HORUS 4 adapte le débit insufflé à la demande du patient. VACI Ce mode associe cycles contrôlés

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION LES DISPOSITIFS D OXYGENATION Quoi de neuf? Dr C. Canevet Réanimation CH ARMENTIERES Systèmes actuels d oxygénothérapie Principales caractéristiques. > Lunettes nasales > Masque O2 > Masque à venturi >

Plus en détail

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë F Decailliot, SAR H Mondor 1 Principes de la ventilation artificielle Physiologie

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012

5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 Comité contre Les maladies Respiratoires www.lesouffle.org Marius LEBRET Rouen mariuslebret@gmail.com 5 ème JOURNEE DE RECHERCHE en KINESITHERAPIE RESPIRATOIRE SAMEDI 23 JUIN 2012 EFFETS DE LA STATION

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

XXI e CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET EN MÉDECINE D URGENCE

XXI e CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET EN MÉDECINE D URGENCE Réanimation 2001 ; 10 : 697-8 2001 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés S1624069301001979/FLA CONFÉRENCE DE CONSENSUS SOCIÉTÉ DE RÉANIMATION DE LANGUE FRANÇAISE XXI e

Plus en détail

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO

Kinésithérapie et réanimation. Guillaume FOSSAT, Réanimation Médicale CHRO Kinésithérapie et réanimation 1 Cadre légal Organisation des réanimations: Art. D. 712-110 L établissement de santé doit être en mesure de faire intervenir en permanence un masseur-kinésithérapeute justifiant

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat Physiologie des échanges gazeux A. Mercat Déterminants de l hypoxémie Le shunt Effet PvO2 Relation shunt-débit Effets de la PEEP PaCO2 espace mort Evaluation de l hypoxémie Déterminants de l hypoxémie

Plus en détail

Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire

Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire 1 de 5 Perspectives sur les défis du sevrage ventilatoire Si vous préférez obtenir cet article en version pdf, cliquez ici,.s il vous plaît. Le sevrage de la ventilation mécanique est un moment important

Plus en détail

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie

Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Formation en réanimation pédiatrique et en néonatalogie Société de Kinésithérapie de Réanimation Cliniques universitaires Saint-Luc Objectifs de la formation Après cette formation, le kinésithérapeute

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort

Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : les paramètres physiologiques de l effort EXTRAIT DU PROGRAMME Au cours de l effort un certain nombre

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

1 Allain.V.02/02/05.

1 Allain.V.02/02/05. 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires Présentation et surveillance d un malade intubé ventilé. 1 2 Introduction

Plus en détail

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 2 mots de physiopathologie Détresse respi du nouveau né: 4 grandes causes Maladie des

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

Clermont-Ferrand - D2R2 EA-7281/Faculté de médecine/université d'auvergne

Clermont-Ferrand - D2R2 EA-7281/Faculté de médecine/université d'auvergne Le Congrès Médecins. Conférence d actualisation 2012 Sfar. Tous droits réservés. SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Ségolène Mrozek 1, Jean-Michel Constantin 2, * 1 Pole anesthésie-réanimation, CHU Toulouse,

Plus en détail

Trachéotomie en 2010

Trachéotomie en 2010 Trachéotomie en 2010 Choix des indications et Résultats des différentes Etudes J.-F. Muir Service de Pneumologie et USIR CHU de Rouen Trachéotomie: 2 perspectives Prise en charge d une IRA et sevrage

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

Qu est-ce que la VNI?

Qu est-ce que la VNI? Qu est-ce que la VNI? Docteur Sandrine Pontier Service de Pneumologie, Unité de Soins Intensifs Hôpital Larrey CHU de Toulouse La Ventilation Non Invasive (VNI) est devenu au cours de ces dernières années,

Plus en détail

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications

Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence. Indications Ventilation Non Invasive en Médecine d urgence Indications Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais EQUIPE FORMEE INDICATION POSEE VNI MATERIELS ADAPTES ET PERFORMANTS

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique (VM)

Principes de la ventilation mécanique (VM) Principes de la ventilation mécanique (VM) INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE: aspects thérapeutiques Traitement de fond broncho-dilatateurs antidotes antibiotiques anticoagulants chimiothérapie... Traitement

Plus en détail

Si mon cœur a moins de 70 ans

Si mon cœur a moins de 70 ans Si mon cœur a moins de 70 ans Deux infirmiers témoignent Sébastien Bodson IGSIU Jean-Noël Koch IGSIU, ECCP CHU de Liège 1 2 Organisation Ressources humaines Equipement Plateaux techniques Chirurgie cardio-vasculaire

Plus en détail

Nouvelles modalités de l oxygénothérapie: Intérêt du haut débit

Nouvelles modalités de l oxygénothérapie: Intérêt du haut débit Nouvelles modalités de l oxygénothérapie: Intérêt du haut débit Jean-Damien RICARD Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Hôpital Louis Mourier, Service de Réanimation Médicale, Colombes INSERM U722, Université

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 27/03/2008 Réf.: CMUB-027 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 27 Rédacteurs Dr JM YEGUYAIAN (SAMU 21), Dr DIDIER HONNART (SRAU

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives

Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives Surveillance respiratoire et indication de la ventilation mécanique dans les paralysies aiguës progressives B. Séguy - D.E.S.C Réanimation Médicale- Juin 2008 Introduction : Historiquement épidémies de

Plus en détail

LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD

LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD LE MAINTIEN À DOMICILE PAR L ASSISTANCE VENTILATOIRE: LE RÔLE CLÉ DU PNAVD Le PNAVD qui sommes nous? Programme fondé en 1993 Relève directement du ministère Lignes directrices proviennent du cadre de référence

Plus en détail

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique Dyspnée Aiguë Au SAU Echographie Cardio Thoracique Dr Jean-Philippe REDONNET Pôle Anesthésie Urgences Réanimation CH LOURDES INTRODUCTION Motif de recours aux urgences fréquent Diagnostic étiologique difficile

Plus en détail

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente.

Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Mise en place, développement et évolution d un protocole de sevrabilité ventilatoire en service de réanimation polyvalente. Médecin référent : Dr GEORGES Bernard Equipe IDE : VENTURA P., GUIRAL L., HERVIOU

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique

Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Ventilation artificielle De la physiologie à la pratique j a n v i e r o c t o b re 2 0 1 3 p r o g r a m m e e n c o u r s d e m p

Plus en détail

Détresse respiratoire aiguë

Détresse respiratoire aiguë Détresse respiratoire aiguë 1 I. PHYSIOPATHOLOGIE DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUË II. DIAGNOSTIC, BILAN ET RECHERCHE D UNE ÉTIOLOGIE III. CONDUITE À TENIR INITIALE DEVANT UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice

Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice DIPLOME UNIVERSITAIRE DE SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Faculté de Médecine - Nice Sophia Antipolis - UFR de Médecine Centre Hospitalier Universitaire de Nice Comité pédagogique : Pr C Ichai, Dr JC Orban,

Plus en détail

La servo-ventilation : Principe et Indication

La servo-ventilation : Principe et Indication La servo-ventilation : Principe et Indication Thibaut Gentina Laboratoire du sommeil Pneumologie Clinique de la Louvière - Lille Ile d Oleron - Avril 2012 La servo-ventilation : Principe et indication

Plus en détail

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO

La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO La ventilation non invasive à domicile dans la BPCO Dr Marjolaine Georges Dr Jésus Gonzalez-Bermejo Pr Thomas Similowski Unité d appareillage respiratoire de domicile Service de Pneumologie et Réanimation

Plus en détail

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert

Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Quelle place pour la VNI dans le SDRA? Frédéric Vargas, Gilles Hilbert Réanimation Médicale Groupe Hospitalier Pellegrin (Bordeaux) Quelle place pour la ventilation non invasive dans le SDRA? Il s agit

Plus en détail

Intérêt des aspirations naso-pharyngées dans le désencombrement du nouveau-né et du nourrisson - -

Intérêt des aspirations naso-pharyngées dans le désencombrement du nouveau-né et du nourrisson - - Intérêt des aspirations naso-pharyngées dans le désencombrement du nouveau-né et du nourrisson Claude VINCON Christian FAUSSER - - Ce geste fréquent est extrêmement banalisé et habituel, tout du moins

Plus en détail

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts

VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts VOYAGE AERIEN ET MALADIES RESPIRATOIRES (maladies infectieuses exclues) Dr Jésus GONZALEZ Pneumologue Coordonnateur de la conférence d experts mètres (feet) 16 150 53 000 Altitude Le 1er problème c est

Plus en détail

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Patiente H.M âé âgée de 35 ans admise pour lésions bulleuses au niveau de deux jambes. ATCDS : dysthyroidie y (opérée pour nodule

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR Définition Désynchronisation entre le cycle respiratoire du patient et le cycle du ventilateur Définition Désynchronisation entre

Plus en détail

Stéphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des Sciences et Techniques, Département STAPS, 123 Avenue Albert Thomas 87060

Stéphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des Sciences et Techniques, Département STAPS, 123 Avenue Albert Thomas 87060 téphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des ciences et Techniques, Département TAP, 123 Avenue Albert Thomas 87060 Limoges Cedex. tephane.mandigout@unilim.fr. 1- Introduction L

Plus en détail

David Thévoz Physiothérapeute Service physiothérapie cardio- respiratoire CHU Lausanne Suisse. 14 novembre 2014

David Thévoz Physiothérapeute Service physiothérapie cardio- respiratoire CHU Lausanne Suisse. 14 novembre 2014 David Thévoz Physiothérapeute Service physiothérapie cardio- respiratoire CHU Lausanne Suisse 14 novembre 2014 Plan de présentacon Définition Pourquoi sevrer la VM Quand sevrer la VM Comment sevrer la

Plus en détail

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE

L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE DU TRAUMATISE THORACIQUE P. Beuret Réanimation polyvalente C.H. Roanne AER 11/2014 LESIONS SOUVENT ASSOCIEES Pneumothorax Contusion pulmonaire Hémothorax Fractures costales

Plus en détail

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs

8/28/2013. L inhalothérapie aux soins critiques. Objectifs. Rôles de l inhalothérapeute. Objectifs Objectifs Connaître le rôle de l inhalothérapeute dans les unités de soins critiques Connaître les dispositifs d oxygénation et d humidification Connaître les modes et principes de la ventilation (invasive,

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem

Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem Retentissement cardiaque de la ventilation mécaniquem P Vignon CHU Limoges Circulation pulmonaire = réserve de remplissage du cœur gauche Alimentée par l éjection du ventricule droit Tout évènement qui

Plus en détail

Circulaire pour les codeuses et codeurs

Circulaire pour les codeuses et codeurs 14 Santé Nr. 9 février 2011 Circulaire pour les codeuses et codeurs A) La ventilation mécanique : règle valable au 1.1.2011 En vue de l établissement des règles de la ventilation invasive pour 2012, nous

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages François CHABOT Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire CHU de Nancy 15 octobre 2011 Ventilation non invasive Ventilation en pression négative

Plus en détail

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE»

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» Traitements d Urgence d chez l Adultel de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» POS LORRAINE ACTUALISEE Juin 2011 Dr ALBIZZATI SAMU-SMUR URGENCES CHU Nancy 21 JUIN 2011 POS choc septique : 10 objectifs 10 Fiches réflexesr

Plus en détail

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT

ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT ACTUALITES DANS LA VNI DE L ENFANT REVUE DE LA LITTERATURE 2010 DR V HOUDOUIN HÔPITAL ROBERT DEBRÉ Buts: -Prévalence de l hypova -Critères cliniques et fonctionnelles d hypova -Evolution à un an avec et

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983

Ventilation intelligente. Hamilton Medical. La ventilation intelligente depuis 1983 Ventilation intelligente Hamilton Medical La ventilation intelligente depuis 1983 Intelligent Ventilation since 1983 Nous nous efforçons de développer des systèmes intelligents pour servir au mieux les

Plus en détail

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes Intelligent Ventilation...nouvelles fonctions intelligentes En soins intensifs, soins subaigus et même en soins à domicile, vous cherchez davantage que des performances techniques de classe mondiale. Vous

Plus en détail

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Préoxygénation du patient obèse sévère Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Les réserves en O₂ chez le sujet normal Total CRF Sang Tissus Campbell,

Plus en détail

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP

[Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP [Biol313b] Physiologie Cellulaire et Intégrative 1 Compte-rendu de TP Approche quantitative de l énergétique biologique : adaptation des fonctions respiratoire et cardiaque au cours d un exercice physique

Plus en détail

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine

Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Cours de réanimation pédiatrique Hôpital Sainte-Justine Évaluation cardio-respiratoire rapide Identification du choc et de l insuffisance respiratoire @ 2001 American Heart association Objectifs du cours

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail