Mécanismes de formation de dépôts. Lech Pawlowski Professeur à ENS Chimie Lille Tél et fax :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mécanismes de formation de dépôts. Lech Pawlowski Professeur à ENS Chimie Lille Tél et fax : 03 20 33 61 65 Mél.:lech.pawlowski@ensc-lille."

Transcription

1 Mécanismes de formation de dépôts Lech Pawlowski Professeur à ENS Chimie Lille Tél et fax :

2 Plan du cours Introduction Impact d une particule Théorie de la nucléation d un grain projeté et les cas particuliers Composition de phases et la formation de phases métastables Inhomogénéités dans un dépôt Croissance du dépôt Température du dépôt et contraintes résiduelles Le cours suit deux ouvrages : 1. Lech Pawlowski, Dépôts Physiques, PPUR, Lausanne, Suisse, Lech Pawlowski, The Science and Engineering of Thermal Spray Coatings, Wiley, Chichester, UK, 2008 d où certains diapositifs sont en Anglais et autres en Français

3 Introduction Propriétés des dépôts sont déterminées par leur microstructure Microstructure dépend du: Procédé de projection Matériau projeté Matériau du substrat Procédé influence par: Vitesse des particules à l impact Température des particules à l impact Atmosphère du dépôt Température du dépôt

4 Introduction : caractéristiques de procédés Procédé v p [m/s] T p /T f Atmosphère du dépôt T d [ C] Matériaux typiques de dépôt Matériaux typiques de substrat HVOF ,6-1 Air (moins si le substrat est refroidi) MMC, carbures Aciers D-gun TM ou Detonation gun Air Carbures, oxydes Aciers FS ,7-1 Air Alliages Aciers APS >1 Air Tous Tous AS >1 Air Métaux et alliages VPS >1 Basse pression Suspension/ solution plasma spraying Proche à la vitesse du plasma >1 Air (gas plasma et vapeur d eau ou vapeur d alcool) Alliages et métaux (courte distance de projection) Oxydes de métaux Aciers Alliages et métaux Alliages et métaux V p -vitesse particule à l impact, T p -température de particule, T d -température du dépôt

5 Introduction: matériaux projetés Tous matériaux peuvent être projetés, quelques uns posent plus de problèmes: Matériaux à fusion avec décomposition (YBa 2 Cu 3 O 7-x, HA, ) solution traitement thermiques post dépôt, Matériaux qui modifient leur composition lors de projection (décarburation de WC, perte d oxygène par HA, TiO 2 ) solution poudre composite p.e. WC-Co Matériaux qui subliment à haute température (graphite)- solution poudre enrobée p.e. graphite enrobée avec Ni CaO+TTCP CaO+HA TTCP +liquid a TCP +liquid a -TCP + TTCP a -TCP + TTCP HA + TTCP HA + a-tcp HA + β-tcp a -TCP+ liquid a-tcp+ liquid a-tcp+ DCP β-tcp+ DCP %CaO Diagramme de phase de HA

6 Introduction: substrats et leurs activation Substrats métalliques: nettoyage et activation par: Sablage Jet d eau Pulses laser (Protal TM ); Substrats céramiques: nettoyage Substrats polymères doivent être protégés lors du dépôt: Couches intermédiaires Refroidissement lors de projection Autres (p.e. graphite) : nettoyage et sablage à sable fin

7 Activation par traitement par laser procédé PROTAL PROjection Thermique Assistée par Laser (PROTAL) Préparation de surface par une action de laser pulsé robot laser Torch plasma Principes: 1. Augmentation de l énergie de surface 2. Promotion de liaisons physicochimiques Brevet de C. Coddet et al. : FR

8 Thermal history of individual particle at spraying

9 Impact d une particule Phénomènes à l impact: Déformation de sphère en lamelle (formation de porosité) Solidification et refroidissement (taille des cristaux) Déformation plastique dans la technique de projection à froid (CGSM) Déformation Formes crêpe (a) et fleur (b) Crêpe: particule fondue, faible vitesse (HF) Fleur: particule fondue, grande vitesse (APS, D-gun, VPS, ) Déformation du substrat Fissuration (a) (b) Couronne

10 Impact of a particle h=d p -v p t Undisturbed liquid at initial velocity v p Compressed liquid Solid substrate Impact can be divided in two stages. A compressible one, starting with a contact with substrate and finishing with a formation of a truncated sphere including compressed liquid near to contact circle (a) (b) Morphology of particles of hydroxyapatite plasma sprayed using electric power of 11 kw - pancake (a) et 24 kw flower (b)

11 Impact of a particle The stage is called subcritical flow regime flow. Its duration was estimated on s. Time scale of entire impact process can be estimated as the time necessary for spreading of particle using following equation in which Re number ρl d p v Re = η η l In typical for thermal spray processes lamellae it is easier to estimate surface area S rather than diameter. That is why one tries to find the parameter ξ defined as: Theory of Madejski does not consider compressibility of liquid in splat but include surface tension, viscosity, and solidification. The elements allow splat size to be determined in function of dimensionless parameters relatives to splat formation: Re and We. In general theory solves the equations describing the radial movement of liquid cylinder (equation of energy balance). The resulting from the analysis flattening parameter ξ is depends on Re and We numbers result from supposition that kinetic energy of impacting particle is dissipated by a viscous flow. p t = i 2 d 3v 2 ξ = d We = p p p 0.2 Re S π ρl d p v σ 2 p

12 Impact of a particle The parameter ξ describing the spread of the liquid particles impacting the substrate following different authors No Re We ξ Approach Reference 1. Optiona (Re ) 0.2 Analytical Madejski l (1976) 2. > Re 0.2 Analytical Madejski (1976) 2 ξ 1 ξ + ( ) We Re >100 >100 Analytical Madejski (1976) 4. >100 (We/3) 0.5 Analytical Madejski (1976) 5. Re 0.2 Numerical Trapaga (1991) Re 0.21 Numerical Yoshida et al.(1992) = 1

13 Impact of a small particle Suspension plasma sprayed TiO 2 particles morphologies after impact Big particles at impact : flower Fine TiO 2 particles at impact : pancake 20µm 5µm 5µm

14 Impact of a small particle Why pancake instead of flower in a case of small particles at solution/suspension spraying? Kinetic energy Surface energy Equilibrium of energies at impact Let us split a molten particle in two

15 Impact of a small particle Small molten particles are more difficult to split in more parts i.e. are more difficult to splash Velocity at impact, m/s Velocity enabling separation of a liquid particle in two Titania Alumina Particle initial diameter, µm

16 Cold Gas Spraying Method/Choix de matériaux Choix systématique d un matériau pour la projection avec la projection à froid Chauffage en contact qui résulte de la pression de l onde de l onde de choc Classification de matériaux possible pour projeter par CGSM 1. Matériaux durcissant sous le stress sont difficile à projeter (par exemple: inox 316L, TiAl8V4, ) 2. Matériaux avec une faible mobilité de dislocations (métaux de structure bcc tels que W, Cr, Mo,..) sont difficile à projeter 3. Facile à projeter de métaux de structure hcp (Mg, Zn, ) 4. Facile à projeter de métaux à faible point de fusion ( T f < 1600 C) par exemple Cu (Cu, ) Métaux et alliages projetés : Ta, NiCr, NiCrAlY, CuAl, plus facile avec He J. Vlcek, L. Gimeno, H. Huber, E. Lugscheider. In: Thermal Spray 20032: Advancing the Science & Applying the Technology, eds. C. Moreau, B. Marple, ASM Int., Materials Park, Ohio, USA, 2003, 37-44)

17 Impact of a particle influence of the spray technique Morphology of molybdenum lamellae sprayed with different techniques (after Steffens et al.,1993) Technique Consumable Powder Wire size, diameter µm mm Spray process variables Lamellae form Remarks FS - wire 3.18 working gas flowrate, spray distance ( mm) FS - powder Pancake with corona spray distance ( mm). Pancake with corona Corona wider spread if greater spray distance Form does not depend on varying parameters APS spray distance ( mm). Pancakes, flowers and intermediate forms More flowers by growing spray distance AS 1.6 atomization gas pressure( MPa), spray distance ( mm) Pancakes, Flowers More flowers by growing atomization gas pressure

18 Impact of a particle 2 d In the practice of thermal spraying, it is important to know thickness of p lamella. It can be found, knowing that the volume of lamella is equal to h = that of particle, from the following equation: ξ 2 To take example, let us evaluate thicknesses of lamella of Al 2 O 3 sprayed obtained by plasma spraying in open air and in vacuum). Thus, an equation for Re>100 and We>100 can be applied. Consequently, the flattening parameter ξ and, using thickness of lamella can be found. 3 Thickness of Al 2 O 3 lamellae sprayed using by plasma in: air after an impact of 46 µm particle having velocity of v p =131 m/s (+); vacuum after an impact of 54 µm particle having velocity of v p =358 m/s ( )

19 Factors influencing shape of particle after impact Bad wetting Good wetting α α wetting of substrate by particle material and thermal contact resistance; roughness of substrate; spraying at angles different of normal; oxidation of particle at splashing; particularities of formation splats from submicrometric (less than 1 µm) or nanometric (less than 100 nm) particles

20 Temperature of contact particle/substrate The model proposed by Kudinov (1977) bases onto following simplifications: substrate is semi-infinite body, having before impact initial temperature T 0 ; particle is liquid prior to the impact and has temperature T m ; contact between particle and substrate is ideal; Heat is propagated in one direction, perpendicular to the substrate surface. Contact temperatures T c and solidification time, t s, for different spray techniques. Spray techn ique Process variables Materials Experimental Calculations Reference Parti cle Subst rate T m, K T 0, K h,µm T c, K t 0,µ s APS Ni Fe Kudinov (1977) AS Atomizing Ni Fe Steffens gas et al. pressure= (1991) 0.7 MPa AS Atomizing gas pressure= 0.25 MPa Ni Fe Steffens et al. (1991)

21 Impact of a particle: all possibilites After Doltsisnis, Harding and Marchese, 1998 Case A Case B Case C Case D Previous splat -1 Case E Curling due to temperature differential between top and bottom Previous splat -2 Case F Case G Unmelted particle Case H δ 1 δ 2 Previous splat-1 Unmelted particle Previous splat-2 Case I Unmelted particle T Symmetric about impact point Case J δ Unmelted particle Impact point Peak Case K Partially melted particle Coating Unmelted particle Case L Melted particle Unmelted particle h 1 h 2 h 3 h mean Substrate Coating

22 Impact of particle suspension spraying L. Pawlowski, 2009 Aerodynamic breadown Evaporation of liquid Sintering of some fine solids Melting of fine solids and agglomerates Evaporation from melt Impact

23 Impact of particle solution spraying Saha, Seal, et al., 2009 Aerodynamic break up Heating and precipitation of solution (fragmentation of external shell can be repeated) Heating and melting of solid, evaporation from the melt Impact

24 Impact of particle solutions spraying Spherical particle Cracked shell Saha, Seal, et al., 2009

25 Solidification and nucleation Solidification starts after contact of liquid particle with substrate The heat is evacuated through cool substrate in the direction of bottom part of lamella. Sometimes solidification finishes well after splat deformation (sometimes solidification is faster (solidification mechanism) or, in a very particular case, these processes are simultaneous. Bottom contact surface of lamella serves as heat sink and nucleation of crystals starts from this surface. For first splats striking cold and smooth substrate, nucleation would be heterogeneous and grains grow as columns. Two elements have to be taken into account: Undercooling effect which renders temperature of nucleation lower than melting point. The effect is more pronounced for homogeneous nucleation. For instance, undercooling effect for hydroxyapatite particles solidifying in-flight is in the range of T/T m = Thermal contact resistance between bottom part of splat and substrate would hamper heat evacuation and slow down solidification of lamella. The resistance is different in different spots below lamella. R th is different on interfaces splat/substrate (coating s interface) and splat/splat (inside coating). The front of solidification can be planar, cellular or dendritic depending on cooling rate. At heterogeneous nucleation on coatings interface the cooling rate is the greatest and planar solidification front is the most probable. The front moves rapidly towards the top of lamella with the velocity in the range of a few cm/s to a few m/s. The residual liquid temperature increases due to recalescence effect (latent heat liberation)

26 Solidification and nucleation Substrate Crystal grains TEM de TiO2 sprayed by suspension plasma spraying Crystals in lamella: columns (a), equiaxial (b)

27 Theory of nucleation The nucleation rate, assuming homogenous nucleation, for a spherical nucleus can be given from the following equation In which the critical free energy for nucleation is given by: The difference in Gibbs free energy ΔG v between liquid and solid is a driving force of the phase transformation. It is proportional to the difference between the temperature of the solidification solid and the melting point, i.e. on the undercooling. The difference can be calculated for each solid and liquid phase by taking the thermodynamic data Another important parameter is the interfacial energy between solid and liquid, γ, which depends on crystallographic data of solid crystal, thermodynamic data of fusion, surface tension of liquid phase and on volume change at solidification as

28 Theory of nucleation case of titania and alumina Pawlowski, x T m TiO2 G * α/ G * γ Solidification anatase/ γ alumina Al2O3 Solidification titania Solidification alumina Line of equal energies G * (rutile)/ G * (anatase) Solidification rutile/ α alumina Temperature of solidification, K Calculated ratios of critical free energies for nucleation vs. temperature of solidification of anatase and rutile from molten titania and of γ-al 2 O 3 and α-al 2 O 3 from molten alumina

29 Theory of nucleation suspension thermal spraying The solidification time of the liquid particle arriving onto the substrate grows in linear way with the thickness of the lamella which is, in turn, proportional to the particle size Consequently, the liquid cooling rate is greater for smaller particles than for coarser ones Additional energy coming from the released heat of fusion would even more lower the liquid cooling rate of coarse particles. Consequently, the nucleation of α - Al 2 O 3 when spraying alumina and rutile at spraying of titania is more probable at spraying of coarse particles than at processing of fine ones.

30 Theory of nucleation experimental verification by suspension thermal spraying Coarse powder Coarse powder plasma spray coating counts (a.u.) TiO 2 (rutile) - Ti X O 2X-1 (Magneli-phases) Θ ( ) Coarse powder milled suspension plasma spray coating TiO 2 (rutile) - Ti X O 2X-1 (Magneli-phases) 180 # * # - TiO 2 (rutile) - TiO 2 (anatase) - Ti X O 2X-1 (Magneli-phases) - steel (substrate) counts (a.u.) Θ ( ) counts (a.u.) # 90 * # * * θ (degree) # #

31 Croissance de cristal Nucléation hétérogène Grain en colonnes Taille des grains Technique de projection Méthode d analyse Dépôts Taille de grains [nm] VPS DRX Cu (40 dans la poudre initiale) 20 µm APS TEM Al 2 O APS TEM Ni APS TEM Ni Pore fermée Contact entre lamelles Grains en forme de colonnes Oxyde de chrome par APS,

32 Mécanisme d adhérence The most obvious and most common mechanism of sprayed coatings adhesion is a mechanical anchorage of splats to irregularities of substrate. The irregularities result from sand blasting. The splat on solidification gets attached to substrate by force resulting from liquid shrinkage.

33 Mécanisme d adhérence Splat does not contact substrate in all its bottom area. It is obviously true for flower type lamellae and also for pancake splat with curling The zones in contact are called sometimes welding points or active zones correspond to a small fraction of splat area (20-30 % ) Adhesion of coating improves, if active zone area gets greater. Formation of pancake splat is a way to achieve it. Area of active zones is reduced by: o oxides in metal and alloy coatings; o air or/an working gas dissolved into liquid particles in-flight; o Air or/and working gas filled pores entrapped by arriving particles on substrate Addition of deoxidizing element in initial feedstock may, by reducing oxides content, increase active zones area e.g. Ni+5 wt. % Al. Another way to increase the active zone is deposition in an oxygen reduced atmosphere (inert or low pressure). Vacuum plasma spraying offers possibility to clean substrate by the action of arc.

34 Mécanisme d adhérence Other spray techniques result in substrates always slightly oxidized during the time elapsed between surface roughening and beginning of coating deposition. The oxidized spots may: act as the points of anchorage ; be dissolved in liquid lamella being the same oxide; react with another oxide to form a spinel. Inside the active zones adhesion can be realized by one of following mechanisms: physical interaction ; metallurgical interaction ; other type of interactions such as e.g. epitaxy.

35 Composition de phases Phases métastables/amorphes à cause de solidification et refroidissement rapides α-al 2 O 3 projetée donne γ- Al 2 O 3 en dépôt Modification d une composition chimique Évaporation sélective (p.e. CuO en YBa 2 Cu 3 O 7-x ) - diagramme Oxydation (métaux) ou réduction (Cr 2 O 3 ) - section d un dépôt Réduction de Cr III au Cr 0 25 µm

36 Inhomogénéités dans un dépôt Inhomogénéités intrinsèques au procédé Pores intra et inter-lamellaires Taille et forme de lamelles différentes car T p et v p à l impact différentes: Injection radiale de poudre (APS, VPS) un grand progrès grâce à la technique d avenir: projection plasma à injection axiale (AXIAL III de Mettech, Canada) Pulsation de flamme (APS, AS, VPS, D-gun) Pulsation du débit de poudre

37 Inhomogénéités dans un dépôt Inhomogénéités contrôlés - dépôts composites Whiskers: dia. 0,05-8 µm, longueur 3-80 µm Fibres (fils) embobinés sur substrat Particules d un renforcement Al Al 2 O 3 25 µm

38 Croissance du dépôt Lamelles s empilent Contact en état solide ou liquide? Calculs pour APS et Al 2 O 3: Tâche de projection diamètre 25 mm, aire 5 cm 2 Données et résultats des calculs Grandeur Valeur Lamelle h l [µm] 4 Procédé Calcul ξ 2,9 t sol [µs] 20 Débit de poudre [g/min] Tâche de projection [cm 2 ] Surface couverte par des particules lors de t sol [cm 2 ] ,01 Temps de couvrir de tâche de projection [ms] 10

39 Croissance du dépôt Vitesse linéaire de torche: typiquement mm/s Détermine nombre de particules dans un passage de torche Détermine l épaisseur/passage Important économiquement (temps de projection) Important pour la qualité du dépôt car trop d épaisseur/passage génère contraintes résiduelles Surface du dépôt reste en contact avec atmosphère lors de passage et après dépôt (oxydation)

40 Température du dépôt Flux thermique du jet/flamme vers dépôt Important sous p atm Sous vide le jet s allonge Réduction par air comprimé ou gaz liquéfié (CO 2, Ar) Flux thermique Source Technique de projection Convection Radiation Solidification des particules Refroidissement des lamelles Gaz chaud de la zone extérieure de la flamme Radiation de la zone de haute température de la flamme Libération de chaleur de solidification Libération de chaleur du refroidissement de lamelles de T f au température actuelle du dépôt APS, FS, HVOF APS, VPS Toutes techniques Toutes techniques

41 Température du dépôt thermal fluxes spray techniques Technique APS VPS Reference Marynowski et al.(1965) Powder Lee (1983) Chemical composition TiC Cu Size,µm Thermal fluxes, MW/m 2 Radiative Convective 1.13 Solidification/cooling 1.42 Total

42 Température du dépôt thermal fluxes influence of parameters No. Processing parameters, Convective heat transfer coefficient, h c, W/(m 2 K) Radiative flux,w/m 2 1. Spray distance:100 mm, No cooling, No barrier, 2. Spray distance:150 mm, No cooling, No barrier, 3. Spray distance:60 mm, cooling gas velocity:110 m/s, barrier gas velocity:140 m/s T s T s T s 3470 T s is substrate temperature. Total flux is equal to q c = h c (T g T g ), T g is temperature of gas

43 Contraintes résiduelles Contraintes sont une somme de: Contraintes de trempe, σ tr Contraintes générées lors de passage de torche Contraintes thermiques de refroidissement après dépôt, σ t ; Contraintes de transformation de phase, σ tp ; Contraintes mécaniques de choc des particules (HVOF, CGSM) 10 µm Fissuration dans ZrO 2 +7 % mass. Y 2 O 3, due aux contraintes

44 Contraintes résiduelles Contraintes de trempe, toujours de tension, mesurées par courbature d une plaque σ tr = α d ( T T ) Contraintes thermiques, compression ou tension E ( α α )( ) σ t = d d f s 1 ν d T d d T s E d

45 Contraintes résiduelles Contraintes de transformation de phase, compression ou tension σ tp = ρ 1 E d (1 ) ρ 2 3 ( 2ν 1 ) Contraintes mécaniques, compression dans les procédés HVOF, D-gun, CGSM (projection à froid) d

SEMINAIRE TECHNIQUE METALLURGIE. Gand 27 mars 2015

SEMINAIRE TECHNIQUE METALLURGIE. Gand 27 mars 2015 SEMINAIRE TECHNIQUE METALLURGIE Gand 27 mars 2015 PROJECTION THERMIQUE : REVETEMENTS DE PROTECTION HAUTE TECHNOLOGIE Claude Thomas / Sammy Lasseel PIKOASUR Création en 2000 par : Metrasur, France, projection

Plus en détail

Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf. Ventilation Biological treatment Thermal desorption...

Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf. Ventilation Biological treatment Thermal desorption... Water movements in frozen soils Gilles Lefebvre Samir Kaced Saïd Makhlouf 1.On site treatment 2. Out site treatment Physical Chemical Biological... 3. In situ treatment Excavation Ventilation Biological

Plus en détail

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE Alain Burgisser CNRS Institut des Sciences de la Terre d Orld Orléans ECOULEMENT DE CONDUIT PERMEABILITE DU MAGMA MODELISER LA CHIMIE DU DEGAZAGE CONVECTION MAGMATIQUE

Plus en détail

Projection plasma de précurseurs liquides:

Projection plasma de précurseurs liquides: Projection plasma de précurseurs liquides: Une introduction à la modélisation du traitement du matériau liquide Cécile Marchand, Gilles Mariaux, Christophe Chazelas Michel Vardelle, Armelle Vardelle Plan

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma

Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Sur la modélisation d un problème multi-physique : la projection à plasma Zhi-Qiang Feng Laboratoire de Mécanique et d Energétique d Evry Université d Evry Val d Essonne 40 rue du Pelvoux, 91020 Evry feng@iup.univ-evry.fr

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006

Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces. GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Traitement des surfaces métalliques et contrôle des interfaces GIS Surface des Matériaux Journée Thématique 21 Février 2006 Les défis d aujourd hui: Les nouveaux substrats Revêtir et préserver Fonctionnaliser

Plus en détail

Distributeurs à com. pneumat. VDMA 18mm Pneumatically piloted valves - VDMA 18 mm

Distributeurs à com. pneumat. VDMA 18mm Pneumatically piloted valves - VDMA 18 mm Distributeurs à com. pneumat. VDMA 18mm Pneumatically piloted valves - VDMA 18 mm Distributeurs pour bobines 5/2-5/3 5/2-5/3 spool valves Conforme à la norme VDMA 24563 - taille 02 (18 mm) Compliant to

Plus en détail

ADDENDUM A. Dessins et tracés des parcours

ADDENDUM A. Dessins et tracés des parcours ADDENDUM A ADDENDUM A ILLUSTRATING THE COURSE Shown here are diagrams of course shapes. The kiteboard s track is represented by a discontinuous line so that each diagram can describe courses with different

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE EXPERIENCES PROFESSIONNELLES François-Xavier CAMMAS Le Maine Né le 03 août 1971 à ALBI (Tarn - 81) 104 Avenue de Lespinet 31400 TOULOUSE Tél. / Fax : 05.61.25.65.97 E-mail : fxc@iname.com FORMATEUR EN INFORMATIQUE CFA PHARMACIE TOULOUSE

Plus en détail

Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement

Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement Document to be filled by VIM supplier, with precision on what is included

Plus en détail

Simulation numérique des couplages thermomécaniques par un procédé de fusion laser (ALM) : prédiction des déformations résiduelles

Simulation numérique des couplages thermomécaniques par un procédé de fusion laser (ALM) : prédiction des déformations résiduelles Simulation numérique des couplages thermomécaniques par un procédé de fusion laser (ALM) : prédiction des déformations résiduelles Emna GHAZALI a, Eric LACOSTE a, Corinne ARVIEU a, Jean-Yves HASCOET b

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni

Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni J. Phys. IV France 122 (2004) 97-101 EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2004122015 Comportement de l austénite mère aux traitements lents au dessus de Af dans les alliages AMF à base de Cu-Al-Ni M.

Plus en détail

Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system:

Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system: Choosing Your System Not sure where to start? There are six factors to consider when choosing your floor heating system: 1.Which to choose: the cable or the mat? True Comfort offers two types of floor

Plus en détail

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu

Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES. Contenu Cours 11-2 LES CÉRAMIQUES Technologie des matériaux TTT 1 Contenu 1 Définition 2 Classification 3 Propriétés 4 Matériaux 5 Fabrication Technologie des matériaux TTT 2 1 Céramiques courantes Briques Marbres

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Les technologies de fabrication additive pour la créativité / prototypage / fabrication. Jérôme Mizeret

Les technologies de fabrication additive pour la créativité / prototypage / fabrication. Jérôme Mizeret Les technologies de fabrication additive pour la créativité / prototypage / fabrication Jérôme Mizeret Neuchâtel, 27 avril 2015 UN DEUX TROIS historique / processus / limitations les technologies vs. applications

Plus en détail

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires.

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Partner of REALice system Economie d énergie et une meilleure qualité de glace La 2ème génération améliorée du système REALice bien connu, est livré en

Plus en détail

POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR

POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR Version officielle en français disponible ici POSTING APPLICATION OF THE PAY EQUITY ACT (SECTIONS 76.3 AND 76.4) PAY EQUITY AUDIT WITHIN THE PAY EQUITY PLAN OF THE CONSEIL DU TRÉSOR FOR ALL EMPLOYEES IN

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Air Systems Division. Cas pratiques de calcul thermique

Air Systems Division. Cas pratiques de calcul thermique Cas pratiques de calcul thermique Thermal transfer in via holes On Printed Circuit Boards, thermal path is usually made through via holes. 1 Component cooling example One component dissipates 2 W The footprint

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

C O L L E C T I O N 2 0 1 5

C O L L E C T I O N 2 0 1 5 COLLECTION 2015 HISTOIRE / HISTORY ARTMETA est né de l'association d'une jeune designer et d'un atelier de chaudronnerie industrielle situé près de Cherbourg dans la Manche. Le fruit de cette collaboration

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 Instructions: Directives : 1 Provide the information requested below Veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents)

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents) PODUM-INFO-ACTION (PIA) La «carte routière» pour les parents, sur l éducation en langue française en Ontario A «road map» for parents, on French-language education in Ontario (Programme de formation pour

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB.

Home Page : CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE EN PLACE DU NOUVEAU CMS ET LA MISE À NEUF DU SITE WEB. Home Page : Comme discuter il y aurait un intérêt à tirer un parti plus important du slider d image. En effet, le

Plus en détail

Curriculum Vitae. Fax : 025586501

Curriculum Vitae. Fax : 025586501 Curriculum Vitae 1. Etat civil Nom & Prénom ABDELLAH EL HADJ Abdellah Date et lieu de Naissance 30 Avril 1969 Médéa, Algérie Laboratoire Laboratoire de Mécanique Physique et Modélisation Mathématique Adresse

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques

IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques IT & E - Integrated Training & emploi des personnes handicapées en dessin assisté par ordinateur, les détails et graphiques TR/06/B/P/PP/178009 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2006

Plus en détail

Exercices sur SQL server 2000

Exercices sur SQL server 2000 Exercices sur SQL server 2000 La diagramme de classe : Exercices sur SQL server 2000 Le modèle relationnel correspondant : 1 Créer les tables Clic-droit on Tables et choisir «New Table» Créer la table

Plus en détail

SOLIDIFICATION GENERALITES

SOLIDIFICATION GENERALITES Cours Matériaux 2005 SOLIDIFICATION GENERALITES Jean-Marc HAUDIN CEMEF PLAN 1. INTRODUCTION 2. LES MATERIAUX DE DEPART 3. DESCRIPTION DE PROCEDES TYPES 4. PROBLEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LA STENOSE SON DEGRE SA NATURE SON RETENTISSEMENT G.FRANCO PARIS

TOUT SAVOIR SUR LA STENOSE SON DEGRE SA NATURE SON RETENTISSEMENT G.FRANCO PARIS TOUT SAVOIR SUR LA STENOSE SON DEGRE SA NATURE SON RETENTISSEMENT G.FRANCO PARIS UNE STÉNOSE EST LE RÉTRÉCISSEMENT D'UN VAISSEAU SANGUIN PAR ACCUMULATION DE SUBSTANCES DANS LA LUMIÈRE ÉPAISSISSEMENT DE

Plus en détail

SGR Services de gestion des risques

SGR Services de gestion des risques Title: Safety Achievement Financial Incentive System (SAFIS) Titre : Système d incitation financière à la sécurité DIRECTIVE Effective / En vigueur: 01/05/2008 Release / Diffusion No. 003 Page 1 of / de

Plus en détail

Shear bands: are foams liquid or solid?

Shear bands: are foams liquid or solid? Shear bands: are foams liquid or solid? Localized deformation Non homogeneous velocity profile Cyprien Gay Matière et Systèmes complexes UMR 7057 CNRS Université Paris Diderot Shear bands in complex fluids

Plus en détail

masc sing fem sing masc pl fem pl petit petite petits petites

masc sing fem sing masc pl fem pl petit petite petits petites Adjectives French adjectives agree in gender and number with the noun they describe. This means that the exact shape of the adjective will change, depending on whether the noun is masculine or feminine

Plus en détail

CITEPH 2015 - Présentation des Besoins de SAIPEM

CITEPH 2015 - Présentation des Besoins de SAIPEM CITEPH 2015 - Présentation des Besoins de SAIPEM CITEPH CITEPH 20/01/15 14/03/11 Présentation des des besoins besoins des des Sponsors Sponsors CITEPH 20/01/15 Présentation des besoins des Sponsors 2 CITEPH

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME DOSSIER TECHNIQUE SYSTÈME DE TRANSMISSION VIDÉO PAR FAISCEAU LASER Comporte les documents suivants : Documentation cellule de Pockels : Page 2 à 3 Documentation alimentation VLA30 : Page 4 Extrait caractéristique

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

Analyse et Commande de Microscope à Effet Tunnel (STM)

Analyse et Commande de Microscope à Effet Tunnel (STM) Analyse et Commande de Microscope à Effet Tunnel (STM) Présenté par: Irfan Ahmad (Doctorant en 2 éme année) Encadré par: Alina Voda & Gildas Besançon GIPSA-lab, Département Automatique Grenoble, France

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métro

Société en commandite Gaz Métro RÉPONSE DE SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTRO (GAZ MÉTRO) À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE M. PAUL CHERNICK, EXPERT POUR LE REGROUPEMENT DES ORGANISMES ENVIRONNEMENTAUX EN ÉNERGIE (ROEÉ) ET L UNION

Plus en détail

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1

CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 INCOME TAX ACT CONSOLIDATION OF INCOME TAX REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.I-1 LOI SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT SUR L'IMPÔT SUR LE REVENU R.R.T.N.-O. 1990, ch. I-1 AS

Plus en détail

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE

METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE METROLOGIE THERMIQUE ADAPTEE AUX ISOLANTS ET SUPER-ISOLANTS LEGERS: APPLICATION A LA THERMO-POROSIMETRIE Alain DEGIOVANNI Yves JANNOT 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LES PRINCIPALES MÉTHODES DE MESURE DE

Plus en détail

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire

Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Eau sur mesure pour l industrie alimentaire Jean Pierre Bas Process development manager jp.bas@spawater.com 0032 (0) 87794254 Structure de l exposé Principes de classification Prétraitements de l eau Traitements

Plus en détail

I-12 Insurance Act 2001-56 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56. établi en vertu de la.

I-12 Insurance Act 2001-56 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56. établi en vertu de la. I-12 Insurance Act 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56 under the INSURANCE ACT (O.C. 2001-344) Filed July 27, 2001 1 Section 6 of New Brunswick Regulation 85-151 under the Insurance Act is amended

Plus en détail

M622 Add-On Module. Module complémentaire M622. Installation Instructions. Directives d installation

M622 Add-On Module. Module complémentaire M622. Installation Instructions. Directives d installation M622 Add-On Module Installation Instructions Module complémentaire M622 Directives d installation The M622 Add-On Module can be attached to the M6310 or M6320 Meridian Business Set to provide extra feature/line

Plus en détail

Industrial waste heat recovery

Industrial waste heat recovery Industrial waste heat recovery Osmann Sari, Jin Hu Beat Welling Fabrice Rognon Pierre Krummenacher HOCHSCHULE LUZERN Kyoto Copenhague Protocols Increasing Energy consumption Global Warming CO 2 Emission

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

CARACTERISATION D EXPERIENCES DE SOLIDIFICATION EN MICROGRAVITE ET SIMULATIONS NUMERIQUES

CARACTERISATION D EXPERIENCES DE SOLIDIFICATION EN MICROGRAVITE ET SIMULATIONS NUMERIQUES Formation doctorale: Science et Génie des Matériaux OU Mécanique Numérique CARACTERISATION D EXPERIENCES DE SOLIDIFICATION EN MICROGRAVITE ET SIMULATIONS NUMERIQUES Contexte La solidification, branche

Plus en détail

Types of Dementia. Common Causes of Dementia

Types of Dementia. Common Causes of Dementia Types of Dementia Dementia is a loss of skills to think, remember and reason that is severe enough to affect daily activities. It is normal to need more time to remember things as we get older. Other thinking

Plus en détail

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer

Promold study. Reduce weight of material with the simulation. Consulting Services. Customer Promold study Consulting Services Customer Reduce weight of material with the simulation By Dr. LUYE jean- François (Imug Presentation) www.promold.fr 1 Goal Reduce cost of material Minimal weight =? Initial

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

Turbines à gaz stationnaires: Avancées technologiques Conférence à l Université Pierre & Marie Curie, Paris 8 Octobre 2013

Turbines à gaz stationnaires: Avancées technologiques Conférence à l Université Pierre & Marie Curie, Paris 8 Octobre 2013 Turbines à gaz stationnaires: Avancées technologiques Conférence à l Université Pierre & Marie Curie, Paris 8 Octobre 2013 Michel Moliere : General Electric Plan - Aspects généraux - Systèmes de Combustion

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

3. Novembre 2009: Lausanne, Hôtel Mövenpick Abstract Workshop

3. Novembre 2009: Lausanne, Hôtel Mövenpick Abstract Workshop Couplage CCM-SM Couplage CCM-SM un système simple et effi cace. Détermination de la masse de chaque spot sûr plaques CCM. Jürg Leuenberger, CAMAG Tout simplement génial: CHROMELEON 7 et son E-Workflows

Plus en détail

Technologies de nettoyage par procédés LASER. Frédérique MACHI IREPA LASER

Technologies de nettoyage par procédés LASER. Frédérique MACHI IREPA LASER Technologies de nettoyage par procédés LASER Frédérique MACHI IREPA LASER IREPA LASER IREPA LASER est l un des plus important centre technique des applications industrielles du LASER en France. Nos activités

Plus en détail

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers

Doctorat ParisTech T H È S E. l École Nationale Supérieure d'arts et Métiers N : 2009 ENAM XXXX École doctorale n 432 : Science des Métiers de l Ingénieur 2012-ENAM-00XX Doctorat ParisTech T H È S E pour obtenir le grade de docteur délivré par l École Nationale Supérieure d'arts

Plus en détail

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw

Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com. DG: Ariane De Leeuw Vidéos disponibles sur: www.mni-hi-tech.com M.N.I. Revêtements anti-corrosion: solutions actuelles DG: Ariane De Leeuw LES POROSITES Porosité interne : sans conséquence mais pouvant devenir débouchante

Plus en détail

S il se déroule en nocturne, l organisateur devra prévoir un éclairage artificiel du parcours.

S il se déroule en nocturne, l organisateur devra prévoir un éclairage artificiel du parcours. All riders, managers, FMNs Clarification 2014 EWC / Super Test MIES, 17.04.2014 Veuillez trouver une clarification aux règlements 2014 EWC: 062.61 SUPER TEST (ST) Les organisateurs peuvent organiser un

Plus en détail

LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann

LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann LTP : Laboratoire de Technologie des Poudres Prof. H.Hofmann I. EXERCICES DE PHÉNOMÈNES DE TRANSFERT DE CHALEUR 1. Une paroi d'une surface de 5m 2 a une température de 700 C d'un côté et de 20 C de l'autre.

Plus en détail

L évolution des pratiques d observation. de l outil Servist pour mesurer le potentiel

L évolution des pratiques d observation. de l outil Servist pour mesurer le potentiel Séminaire EuroLIO 2010 «Les indicateurs d innovation localisés» L évolution des pratiques d observation avec les pôles de compétitivité : l apport de l outil Servist pour mesurer le potentiel scientifique

Plus en détail

Faculté des Sciences Appliquées. Thèse de Doctorat. Bertrand Godard. Superviseur : Prof. Jean-Louis Lilien

Faculté des Sciences Appliquées. Thèse de Doctorat. Bertrand Godard. Superviseur : Prof. Jean-Louis Lilien Faculté des Sciences Appliquées Thèse de Doctorat Exploitation optimale des lignes électriques aériennes à haute tension par évaluation en temps réel de la èche des conducteurs et du vent agissant sur

Plus en détail

EIGHTH SESSION. "Project Management"

EIGHTH SESSION. Project Management EIGHTH SESSION "Project Management" Objectifs : L objectif de cette scéance est d apprendre à analyser et à planifier un projet. A cette fin nous étudierons : 1) la méthode des chemins critiques (CPM)

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com PRACTICAL QUESTIONS / 2015? www.peugeot-openeurope.com CONTENTS / 2015 PRACTICAL INFORMATION------------------------ 4 HOW TO EXTEND YOUR CONTRACT 4 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE 5 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

2013-01 NOTE TECHNIQUES DES INCENDIE. From: Technical Inspection Services Origine : Services d inspection technique Date: March 2013 Date : Mars 2013

2013-01 NOTE TECHNIQUES DES INCENDIE. From: Technical Inspection Services Origine : Services d inspection technique Date: March 2013 Date : Mars 2013 TECHNICAL INSPECTION SERVICES Department of Public Safety 460 Two Nations Crossing, Suite 100 Fredericton, NB E3A 0X9 Phone: (506) 444-4493 2013-01 FIRE TECHNOTE Fax: (506) 457-7394 NOTE TECHNIQUES DES

Plus en détail

Powermax45 Hose Replacement Kit Kit de remplacement des tuyaux sur le Powermax45

Powermax45 Hose Replacement Kit Kit de remplacement des tuyaux sur le Powermax45 Powermax45 Hose Replacement Kit Kit de remplacement des tuyaux sur le Powermax45 Field Service Bulletin Bulletin de service sur le terrain 805810 Revision 0 January, 2009 Révision 0 Janvier, 2009 POWERMAX45

Plus en détail

The Skill of Reading French

The Skill of Reading French The Skill of Reading French By the end of this session... ALL of you will be able to recognise words A LOT of you will be able to recognise simple phrases SOME of you will be able to translate a longer

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Lasers pour applications de micro-usinage

Lasers pour applications de micro-usinage Lasers pour applications de micro-usinage GMP SA 1 Plan Introduction Micro-usinage Sources laser Applications de Micro-usinage Micro-soudure Micro-découpe Micro-perçage Conclusion 2 Micro-usinage Lasers

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

La projection thermique fait partie de

La projection thermique fait partie de Notes techniques Projection thermique : état des lieux en 2012 Afin de modifier les propriétés de certains matériaux, de nombreux secteurs d activité ont recours à des procédés de projection thermique.

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

Siren 320 660 970 000 23 33260 LA TESTE DE BUCH. 1051 bd de l Industrie DUJARDIN GIN-RUMMY. Série Noire

Siren 320 660 970 000 23 33260 LA TESTE DE BUCH. 1051 bd de l Industrie DUJARDIN GIN-RUMMY. Série Noire Série Noire GIN-RUMMY DUJARDIN 1051 bd de l Industrie 33260 LA TESTE DE BUCH Siren 320 660 970 000 23 Série Noire RUMMY Série Noire RUMMY De 2 à 4 joueurs à partir de 7 ans Le jeu comprend : 106 pièces

Plus en détail

INVESTIGATIONS ON THE DEVELOPMENT OF METAMORPHIC MINERAL MICROSTRUCTURES BY CHEMICAL DIFFUSION

INVESTIGATIONS ON THE DEVELOPMENT OF METAMORPHIC MINERAL MICROSTRUCTURES BY CHEMICAL DIFFUSION Diss. Eth no. 20437 INVESTIGATIONS ON THE DEVELOPMENT OF METAMORPHIC MINERAL MICROSTRUCTURES BY CHEMICAL DIFFUSION A dissertation submitted to ETH ZURICH for the degree of Doctor of Sciences presented

Plus en détail

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

RESSORTS / FORMAGE DE FIL SPRINGS / WIRE FORMING

RESSORTS / FORMAGE DE FIL SPRINGS / WIRE FORMING RESSORTS / FORMAGE DE FIL SPRINGS / WIRE FORMING RESSORTS Ø fil : De 0,1 à 16 mm. Matières : Acier, Inox, Cuivre, Galva, Laiton, Titane, etc. Savoir-Faire : Ressorts de compression, de traction, torsion,

Plus en détail

Guide d installation Deco Drain inc. Deco Drain inc. Installation guide

Guide d installation Deco Drain inc. Deco Drain inc. Installation guide Guide d installation Deco Drain inc. Pour de plus amples informations et pour télécharger les guides d installation en couleur, visitez notre site web. www.decodrain.com Soutien technique : Composez le

Plus en détail

INTERACTION GAZ-SURFACES (FROIDES):

INTERACTION GAZ-SURFACES (FROIDES): INTERACTION GAZ-SURFACES (FROIDES): 1) DÉSORPTION THERMIQUE: EFFET DE COUVERTURE IMPORTANCE ASTRO?! 2) DÉSORPTION CHIMIQUE ATELIER LERMA - PARIS - F. DULIEU - 3 NOVEMBRE 2014 DÉSORPTION- ADSORPTION ET

Plus en détail

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE

DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par : Institut National Polytechnique de Toulouse (INP Toulouse) Discipline ou spécialité : Génie des Procédés et de l'environnement

Plus en détail

IEC CEI IEC 811-3-2 NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD

IEC CEI IEC 811-3-2 NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 811-3-2 1985 AMENDEMENT 1 AMENDMENT 1 1993-09 Amendement 1 Méthodes d'essais communes pour les matériaux d'isolation et de gainage des câbles électriques

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Can operational planning decrease distribution costs? - La gestion prévisionnelle pour diminuer les coûts de distribution?

Plus en détail

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada

SOIL MOISTURE AND RADON GAS. Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada SOIL MOISTURE AND RADON GAS Bliss L. Tracy Radiation Protection Bureau Health Canada CGEO Workshop on Soil Moisture Saskatoon SK 19-20 June 2007 Outline What is radon? Where does it come from? Why is it

Plus en détail

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles

Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles ème Congrès Français de Mécanique Bordeaux, 6 au 3 août 3 Etude de l écoulement d un fluide entre deux plans parallèles munis d obstacles. BODIF, F. DNNE,.K. BENKL niversité des Sciences et de la Technologie

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail