Dématérialisa*on des factures B2B & B2G Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dématérialisa*on des factures B2B & B2G 2015 2017 2020 Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil"

Transcription

1 Dématérialisa*on des factures B2B & B2G Apeca Cyrille Sautereau, Admarel Conseil 1

2 Créé en ans d expérience dans la dématérialisa?on des processus achat / vente Accompagne le développement du marché ü Les entreprises et les en?tés publiques dans leurs projets ü les offreurs de solu?ons / service ü la normalisa?on (FNFE, AFNOR, CEN, ) 2

3 Dématérialisa*on de factures : les enjeux 3

4 La Facture au centre des processus achat / vente Compta S.I. Fournisseur CRM Trésorerie Ges?on Commerciale Devis / Commande Livraison / Récep?on Facture Recouvrement / Paiement Ges?on Commerciale S.I. Client Achats Workflow Trésorerie Compta Contrôles Pistes d audit Contrôles Pistes d audit Données Op*miser Fiabiliser Accélérer Image Papier Saisie Rupture / perte d info / délais / dysfonc5onnements Données Sans imposer de contraintes bilatérales 4

5 Quelques chiffres 2 Mds de factures B2B- B2G (FR) Dont 95 millions vers le secteur public 20 Mds de gains poten*el 10 / facture (sur 22 ) CE : 17 Mds de factures B2B/G 5

6 Les Enjeux financiers 600 Mds de crédit inter- entreprises 15 jours de retard de paiement = 4% du CA à financer (BFR) = 25% des défaillances d entreprises 6

7 Les Echos, 14 février 2014 Les délais de paiement de l'etat diminuent, mais la situa?on ne s'améliore pas entre les entreprises. Les retards privent les PME de 15 milliards d'euros de trésorerie et les ETI de 6 milliards. 7

8 Les Enjeux : pourquoi dématérialiser Pour les acheteurs (clients), récepteurs de factures 1. Réduire les coûts et les perturba?ons 2. Automa*ser et Rapprocher : payer le juste prix - maîtrise et traçabilité. 3. Accélérer le traitement pour maîtriser la ges?on des paiements (liquidité des factures) 8

9 Les Enjeux : pourquoi dématérialiser Pour les fournisseurs, éme`eurs de factures 1. Développer l ac*vité : répondre aux demandes des clients 2. Accélérer les flux financiers : réduire le BFR être payé vite ou pouvoir refinancer (Bon A Payer) 3. Réduire les coûts de traitement et perturba?ons 9

10 Les Enjeux : Contrainte ou Opportunité L Administra*on fiscale La facture est une créance sur l Etat à hauteur de la TVA (déduc5bilité acheteur) L Administra?on fiscale veut s assurer de la réalité de la TVA déduc?ble ü Contrôle formel : les factures jus?fica?ves de TVA doivent être originales ü Réalité de la transac*on commerciale sous- jacente Enjeu : plus de 10 Md de fraude fiscale TVA es?mée, à ne pas aggraver 10

11 Les forces en présence, leurs besoins Des Ventes, des Paiements ou valida?ons de créances Des données pour fiabiliser, automa?ser, maîtriser Fournisseurs Banques Les Tiers Clients Administra*on fiscale Quelle réalité des transac?ons : Financement Risque Crédit Quelle réalité des transac?ons : TVA déduc?ble et Résultat Fiscal 11

12 Quelques mots sur les coûts de traitement 12

13 Structure de coûts d une facture Facture fournisseur Enrichissement Récep*on Valida*on Paiement Archivage Ges*on des Saisie Codifica*on li*ges 0,90 1,40 5,40 2,80 1,50 1,80 Source structure de coûts : Arthur D LiPle pour / Deskom Facture client Prépara*on Factura*on Comptabilisa*on Envoi Rapprochement Paiement Archivage Ges*on des relances Ges*on des li*ges Coûts de trésorerie 0,30 1,20 0,50 2,00 0,80 0,80 2,40 2,00 Source structure de coûts : Arthur D LiPle pour / Deskom 13

14 Structure de coûts d une facture client 2-10 Flux Financiers Une facture validée vite ouvre des voies de Refinancement ou de Paiement accéléré Coûts Directs 15 jours de retard = 0,20% à 1% = 2 à 10 Coûts de trésorerie 2, Ges*on Processus 0,30 0,50 2,00 0,80 2,40 Prépara*on Factura*on Comptabilisa*on Rapprochement Paiement Ges*on des relances Ges*on des li*ges Coûts indirects + processus collabora?f avec le client : nécessaire pour accélérer le paiement 2 Ges*on Document Envoi Archivage 1,20 0,80 Coûts Directs Facile à réaliser Source : Arthur D LiPle pour / Deskom 14

15 Structure de coûts d une facture fournisseur 5 20 Flux Financiers Profits Directs paiements an?cipés (escompte) 1 Mois = 0,5 à 2% = 5 à 20 Escompte Pt Accéléré 11 Ges*on Processus 3 Ges*on Document Coûts indirects Ges?on du Changement Fiabiliser la valida?on Réduire les perturba?ons - Accélérer Récep*on 0,90 Enrichissement 1,40 Saisie Codifica*on 5,40 2,80 Valida*on Paiement Archivage 1,50 1,80 Ges*on des li*ges Coûts Directs Facile à réaliser Source structure de coûts : Arthur D LiPle pour / Deskom 15

16 Dématérialiser, solu?on pour sa?sfaire les besoins de chacun Des Ventes, des Paiements ou valida?on de créances Des données pour fiabiliser, automa?ser, accélérer Des factures électroniques Des données exploitables Règlement ou informa*on sur valida*on / paiement Fournisseurs Offres de services Risque de crédit et Refinancement Contraintes réglementaires pièces originales Pistes d audit Clients Banques Quelle réalité des transac?ons : Financement Risque Crédit Les Tiers Administra*on fiscale Quelle réalité des transac?ons : TVA déduc?ble et Résultat Fiscal 16

17 Dématérialiser est donc un moyen plus que l objec?f Pour résumer : 1. Objec*f premier : Synchroniser les SI fournisseurs et clients avec des données de factures exploitables ü Pour permerre une intégra?on comptable / valida?on rapide chez les clients ü Sans pousser la complexité des processus clients chez les fournisseurs qui ont PLUSIEURS CLIENTS 2. Disposer de factures conformes, pièces jus*fica*ves (TVA, refinancement, li*ges) cohérentes avec les données échangées ü Autant les «dématérialiser» dans le même flux : quel format? 3. Informer les fournisseurs (et *ers financeurs) de l avancement du traitement 17

18 Comment dématérialise t- on aujourd hui Le must : s échanger des factures structurées (EDI) : ü uniquement pour des flux concentrés pour amor?r les inves?ssements ü réservé aux fournisseurs qui savent produire des factures de données ü Spécificités sectorielles diversité de formats complexité systémique ü Débrayage manuel : saisie manuelle sur portail WEB Le basic : chaines de numérisa*on : ü Permet d adresser TOUTES les factures fournisseurs ü demande une masse cri?que (plus de factures) ü sous- op?male (peu de données, erreurs, coûts de vidéocodage) Zéro papier zéro données : factures pdf : ü rapide et simple pour les fournisseurs (images des factures papier) ü mais pas de données jointes. Le client doit procéder à l extrac*on. 18

19 Trouver le bon équilibre Facture électronique conforme et données essen?elles La facture mixte (hybride) Une facture pdf, pour la lisibilité (voir l intégrité et l authen*cité si signée). Quelques données essen*elles pour automa?ser le traitement client. Trouver le bon équilibre entre Des données pour automa*ser et fiabiliser le traitement coté client. Une simplicité de ges?on chez le fournisseur. 19

20 Les formats de facture électronique Source : Billen5s Report

21 La réglementa*on 21

22 Rappel Réglementa?on Les factures électroniques sont conformes (jus*fica*ves de déduc*bilité de TVA) si l une des 2 voies suivantes est appliquée : Voie EDI : ü Un format structuré convenu entre les par*es (EDIFACT, XML), dans le cadre d un accord d interchange ü Contrôle syntaxique du format et de la présence des Men*ons Obligatoires ü L émereur ET le des?nataire?ennent un journal des émissions / récep*ons chronologique (liste récapitula*ve) et un annuaire des contrepar?es en dématérialisa?on fiscale sous ce mode (fichier des partenaires) ü Archivage 6 ans des factures échangées + liste récapitula?ve + fichier des partenaires ü Présenter les factures «EDI» de façon lisible (toutes les informa?ons) Voie Facture signée : ü L émereur effectue une signature électronique avancée de la facture. Il s agit plutôt d une facture non structurée (pdf), mais ce disposi?f peut s appliquer aux factures EDI (si la lisibilité est assurée par ailleurs). ü Le récepteur vérifie la signature ET le cer*ficat (y compris sa non répudia?on). ü Eme`eur ET Des*nataire archivent la facture signée et son cer?ficat pendant 6 ans. 22

23 Direc?ve TVA 2010 Objec*f : faciliter le déploiement de la facture électronique, jugé trop faible pour cause de complexité des exigences en place (ce qui est contestable). Principes : Equivalence de traitement papier / électronique Liberté de choix des méthodes mises en œuvre par chaque entreprise (indépendamment de son écosystème) Exigence : assurer l authen*cité de l origine, l intégrité du contenu et la lisibilité des factures (papier ou électroniques). Mise en œuvre : Pour toutes les factures : par tout moyen, notamment par l existence de contrôles documentés et permanents établissant une piste d audit fiable entre facture et livraison. Pour les factures électroniques : 2 modes sont décrits et donc conformes a priori : l EDI et la facture électronique signée 23

24 Transposi?on en France (1) 29 décembre 2012 : Loi de finance rec*fica*ve modifie notamment l ar?cle 289 du CGI et impose strictement 3 voies de conformité : ü Voie 3 : EDI, inchangée ü Voie 2 : signature électronique avancée avec cer*ficat qualifié et disposi*f de créa*on sécurisé (plus contraignant). ü Voie 1 (et centrale car s applique dès que les 2 autres ne s appliquent pas ou plus) : l existence de contrôles documentés et permanents qui établissent une piste d audit fiable entre facture et livraison. 24 & 25 avril 2013 : Décrets d applica*on N 346 du 24 avril : précise les nouvelles men?ons obligatoires (autofactura?on, autoliquida?on, ), 242 nonies de l annexe II du CGI. N 350 du 25 avril : met à jour les ar?cles 96F et suivants de l annexe III du CGI 18 Octobre 2013 : Les Bulle*ns Officiels des Impôts (+ de 20) 24

25 Ce qu il faut retenir (1) Il faut assurer l authen*cité de l origine, l intégrité du contenu et la lisibilité des factures 1. Factures PAPIER ET Electroniques : par la mise en œuvre de contrôles documentés et permanents permerant d établir une piste d audit fiable entre facture et livraison. 2. Factures électroniques (structurées ou non) : par signature électronique avancée, cer?ficat qualifié et disposi?f de créa?on sécurisé ou RGS**. 3. Factures électroniques structurées : par EDI (comme précédemment) La mise en œuvre de la facture électronique nécessite l accord des par*es qui peut être tacite, le paiement des factures électroniques pouvant matérialiser cet accord 25

26 Ce qu il faut retenir (2) Les factures archivées chez l éme`eur ET chez le des*nataire sont iden*ques Symétrie parfaite des formes et formats entre facture émise et facture reçue Excep*on : le double électronique (image) des factures papier émises est autorisé La voie 2 (signature électronique) autorise les cer*ficats RGS** un cer*ficat RGS** est considéré comme équivalent à ce qui est exigé (cer?ficat qualifié et disposi?f de créa?on sécurisé). Cela peut être un cachet serveur (cer?ficat personne morale), qui permet la signature en «masse». La voie 3 (EDI) est inchangée 26

27 Ce qu il faut retenir (3) : Piste d audit La voie 1 : contrôles et piste d audit fiable : Contrôles mis en place sous la responsabilité des entreprises : la conformité sera jugée a posteriori. Même obliga*on pour les factures PAPIER ET électroniques Les procédures de contrôle doivent être documentées et permanentes. La nature des contrôles dépend de la situa*on de l entreprise A minima, il faut opérer un contrôle commande livraison facture et conserver toutes les traces des contrôles dans leur forme d origine (système d informa?on ou support papier sur factures). Archivage des factures ET de la piste d audit, y compris les documents jus*fica*fs (notamment pour déduc?bilité TVA). ü factures, traces des contrôles, conservés sous leurs formes d origine (émise / reçue). ü Les autres documents ne jus?fiant pas de la déduc?bilité de TVA peuvent être conservés sous une forme originale ou copie fidèle et durable. lire en détail les BOI- TVA- DECLA et BOI- CF- COM

28 Zoom sur la voie 1 La Piste d audit TRANSACTION COMMERCIALE ET PISTE D AUDIT FIABLE 28

29 Cycle d achat AVEC Commande CLIENT Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Récep?on Facture Avoir Rapprochement OK, BAP NOK, Dispute Virement Relevé de comptes Trésorier Contrat Devis Catalogue Commande Livraison Récep?on Facture Valida?on Paiement Interbancaire Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Récep?on Facture Avoir Si Erreur, Avoir Bouclage des flux Relevé de comptes Avis de paiement FOURNISSEUR Contrat signé par les 2 par?es L acheteur passe commande Le fournisseur livre L acheteur récep?onne Le fournisseur facture L acheteur valide ou discute Le fournisseur peut émerre un avoir L acheteur paye Le fournisseur rapproche paiement / facture 29

30 PISTE D AUDIT - Achat AVEC Commande PISTE d AUDIT : documents et échanges à archiver avec la facture sur la même durée CLIENT Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Récep?on Facture Avoir Rapprochement OK, BAP NOK, Dispute Relevé de comptes Trésorier Contrat Devis Catalogue Commande Livraison Récep?on Facture Valida?on Paiement FOURNISSEUR Contrat Devis Bon de Commande Bon de Livraison Bon de Récep?on Facture Avoir Si Erreur, Avoir Bouclage des flux Relevé de comptes Avis de paiement PISTE d AUDIT : documents et échanges à archiver avec la facture sur la même durée Contrat signé par les 2 par?es L acheteur passe commande Le fournisseur livre L acheteur récep?onne Le fournisseur facture L acheteur valide ou discute Le fournisseur peut émerre un avoir L acheteur paye Le fournisseur rapproche paiement / facture 30

31 Quelles conséquences pour les entreprises? Pour disposer d une piste d audit dans les règles de l art, les entreprises doivent donc : Savoir gérer leur base documentaire de façon à conserver tous leurs documents : ü Contrats, Devis, Bons de Commande, Catalogues, Bons de livraison, Bons de récep?on, Factures, Relevés bancaires, échanges éventuels (courriers, mails). Savoir retrouver l ensemble des documents d une transac?on à par?r de l un d eux ü Cela nécessite une organisa?on documentaire en complément du Système d Informa?on. Quelle réalité opéra*onnelle aujourd hui dans votre organisa*on? 31

32 Conclusion sur la réglementa*on 32

33 Premiers enseignements Préambule : Le risque fiscal se situe d abord sur la déduc*bilité de TVA : donc en récep*on plus qu en émission (le contrôle sur la base de la comptabilité informa?que suffit alors). Les voies 2 (signature électronique) et 3 (EDI) sont réputées fiables et conformes a priori (règles déterministes) La conformité de la voie 1 (Piste d audit) sera jugée par l administra?on fiscale a posteriori Rappel de la réglementa5on : Le contrôle documenté et permanent établissant une piste d audit entre facture / paiement et livraison est un acte de saine ges5on. 33

34 Quelques recommanda*ons POUR PASSER À LA FACTURE ÉLECTRONIQUE ET ACCÉLÉRER LES FLUX FINANCIERS 34

35 Les factures clients Pour les factures clients (émises) : Passer au double électronique (pdf signé) pour ne gérer que des copies électroniques. En profiter pour signer avec un cer*ficat RGS** car les doubles électroniques seront strictement iden?ques aux factures électroniques sous voie 2 pour l émereur. Si possible, associer un fichier de données pour faciliter l indexa?on, l archivage et le traitement des clients : ü Avec quelques données d entête et pied : facture mixte (pdf + datas) ü Avec toutes les données si le système de ges?on commerciale / factura?on le permet, ce qui ouvre la possibilité au client de merre en œuvre la voie 3 (conforme a priori). Se préoccuper aussi des autres documents de la transac?on commerciale (piste d audit) ü Archivage, numérisa?on, indexa?on, rapprochement 35

36 Les factures fournisseurs Pour les factures fournisseurs (reçues) : La voie 1 (piste d audit fiable) s applique pour les factures papier. Vérifier la conformité des procédures de contrôle et d archivage des documents de ges*on. La conformité d une facture démarre chez l émereur S assurer que les fournisseurs se sentent concernés par leur conformité : ü Archivage de la facture émise (ou copie électronique fidèle et durable) ü Existence d une piste d audit fiable si non applica*on des voies 2 ou 3. Savoir détecter si une facture est signée pour en vérifier la signature électronique (et le cer?ficat). Favoriser les factures électroniques signées et EDI : conformes a priori 36

37 Les factures fournisseurs (suite) Pour le reste : les fondamentaux : intégrité du contenu, authen*cité de l origine et lisibilité. prendre les mesures nécessaires pour démontrer que les factures traitées (y compris numérisées) sont iden?ques aux factures reçues (par exemple horodatage d arrivée, équivalent du «reçu le») Disposer d un système d informa?on qui «monitore» et trace le cycle de traitement (workflow, GED), pour fiabiliser la piste d audit. Fiabiliser la ges?on ET l archivage de tous les documents transac*onnels (devis, livraison, facture, paiement) 37

38 Le secteur public, moteur du déploiement, 38

39 Secteur Public Direc*ve Européenne UE (avril 2014) Rendre la facture électronique progressivement obligatoire dans le secteur public Produire une norme SEMANTIQUE européenne de la facture électronique, déployée dans quelques syntaxes de place ü Pour les échanges vers le secteur public ü Et qui peut aussi être u?lisée pour le B2B (secteur privé) Obliga?on pour toutes les en?tés du secteur public d accepter ces syntaxes basées sur la norme Séman?que 39

40 Un mouvement général B2G pour 2020 Objec*f : 100 % de factures électroniques B2G en 2020 Allemagne, UK, France, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Lituanie, Luxembourg, Leronie, Irlande, Hongrie, République Tchèque, Chypre. + les pays qui ont des objec?fs plus rapides. 40

41 Un mouvement général B2G pour 2020 Quelques pays en avance de phase Autriche : obligatoire depuis janvier 2014, factures structurées uniquement, centralisé sur plateforme Peppol Portugal : obligatoire depuis 2014, centralisé sur système de l Administra?on Fiscale Portugaise (B2B et B2G) Italie : obligatoire progressivement (juin 14 à Mars 15), format XML, signature électronique Slovénie : obligatoire au 1 er janvier 2015, XML signé Espagne : obligatoire au 1 er janvier 2015, XML Facturae, signé, collecté sur système unique Suisse : obligatoire en 2016 Belgique : progressivement de 2015 à

42 Un mouvement général B2G pour 2020 Et quelques pionniers Finlande : obligatoire en 2010 pour l Etat et agences gouvernementales, municipalités en bascule volontariste Norvège : obligatoire en 2012 vers l Etat. En cours pour les municipalités pour 2015 Suède : toute en?té publique en capacité d émerre ou recevoir dès 2008, format UBL ou GS1 EANCOM, EDI ou Portail de saisie (Web EDI) Estonie : les en?tés publiques pra?quent depuis 2011 (opéré par Estonian Post) Pays- Bas : pas d obliga?on mais 80% de factures électroniques B2G en Danemark : Obligatoire depuis fin

43 Exemple du Danemark (2005) Fév 2005 : une plateforme de récep*on des factures un format unique : OIOXML (UBL) 3 voies pour dématérialiser : EDI / XML direct Saisie en ligne sur un portail central Transforma*on papier / électronique dans des «Read- In- Bureau», gratuit pour les PME Soutenue par une réglementa*on «souple» sur la dématérialisa*on fiscale 43

44 Exemple du Danemark (2005) 95% de factures «électroniques» en 9 mois 44

45 Enseignements Proposer plusieurs modes de dématérialisa?on ü EDI sur un format (voire quelques uns) ü portail de saisie ü dépôt pdf (voire service de numérisa?on pour démarrer ) Masse cri?que : tout le secteur public sur une plateforme unique de centralisa?on Accompagner les PME, Communiquer Planning Volontaire et rapide ü Obliga?on ou pas (dépend de la culture du pays) Variante : «électrochoc» : imposer un format, un mode de démat et une date de bascule rapprochée. 45

46 Et La France Loi d habilita*on du 02 janvier 14, Ordonnance du 26 juin : mise en œuvre d une plateforme unique, exploitée par l Etat pour la récep?on des factures à des?na?on de tout le secteur public ü Factures structurées ü Factures pdf signées ou non 2017 : tout le secteur public doit accepter des factures électroniques : obliga?on progressive des entreprises à transmerre des factures électroniques vers le secteur public 46

47 Conclusion 47

48 Conclusion Les pays à forte pénétra*on ont déployé le secteur public ou l inverse Source : Billen5s Report

49 Merci pour votre a`en*on 49

50 Cyrille Sautereau La tête dans le Cloud et les pieds sur Terre Tel : Admarel Conseil - 50

Colloque de la facturation électronique. 12 novembre 2014

Colloque de la facturation électronique. 12 novembre 2014 Colloque de la facturation électronique 12 novembre 2014 Rappel du programme 14h00-14h15 Ouverture par M. le Secrétaire d Etat au Budget Christian Eckert 2 14h15-14h45 Contexte européen Cyrille Sautereau,

Plus en détail

Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil

Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation. Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil Factures dématérialisées: comprendre et appliquer la réglementation Cyrille Sautereau, Président, Admarel Conseil 1 La Facture au centre des processus P2P et / ou O2C SI Fournisseur SI Client Compta CRM

Plus en détail

Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE

Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE Facture Mixte Collaboration Franco - Allemande Pourquoi? Comment? Cyrille Sautereau, Admarel Conseil, FNFE- MPE 1 Créé en 2012 15 ans d expérience dans la dématérialisation des processus achat / vente

Plus en détail

Facturation électronique et dématérialisation fiscale

Facturation électronique et dématérialisation fiscale Facturation électronique et dématérialisation fiscale 16 mars 2006 Leader européen de la facturation électronique Plus de 400 000 factures traitées par mois 250 sociétés connectés ou en cours de connexion

Plus en détail

Facturation électronique et dématérialisation fiscale

Facturation électronique et dématérialisation fiscale Facturation électronique et dématérialisation fiscale 6 mars 2006 Leader européen de la facturation électronique Plus de 400 000 factures traitées par mois 250 sociétés connectés ou en cours de connexion

Plus en détail

LA DEMATERIALISATION DES FACTURES : LA NOUVELLE EQUATION FE = EDI + (I+P)2

LA DEMATERIALISATION DES FACTURES : LA NOUVELLE EQUATION FE = EDI + (I+P)2 Cahiers de l académie N 3 Juin 2005 JUIN 2005 William Nahum - Président Tél. : 06 07 86 41 64 - wnahum@lacademie.info Marie-Claude Picard - Groupes de travail Tél. : 01 44 15 62 52 - mcpicard@lacademie.info

Plus en détail

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise?

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise? Vous êtes chef d entreprise, profession libérale, professionnel, expert comptable, Directeur Administratif et Financier. L harmonisation de Moyens de Paiement vous concerne Le prélèvement SEPA Quels impacts

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGESTEL ET SOGESTEL TS La télétransmission sous protocole EBICS SOMMAIRE Les offres 4 Des services complets de remises 5 Des services de relevés à la carte 6 Un fonctionnement

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE NILE Clothing AG accepte uniquement les commandes passées dans sa boutique en ligne depuis la Suisse, Liechtenstein, Canada, Israel ou un

Plus en détail

La facture dématérialisée mes premiers pas...

La facture dématérialisée mes premiers pas... La facture dématérialisée mes premiers pas... liste des annonceurs sommaire @gp... page 16 Agena 3000... page 18 Atos worldline... page 12 Edicot... page 6 Gexedi... page 8 Seres... page 20 Les annonceurs

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b e X la Facture électronique SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 : qu est-ce que c est? 8 Définition... 8 Modes d échange... 8 Etape

Plus en détail

la Facture électronique mes premiers pas

la Facture électronique mes premiers pas b X la Facture électronique mes premiers pas 2 e SOMMAIRE INTRODUCTION Pourquoi émettre des factures?... 5 Pourquoi passer à l électronique?... 6 Etape 1 La facture électronique : qu est-ce que c est?

Plus en détail

Virement SEPA Réussir Votre Migration

Virement SEPA Réussir Votre Migration Virement SEPA Réussir Votre Migration Date de Publication : 28/05/13 1 Pourquoi ce guide? 3 Lexique des icones 4 Qu est-ce que le Virement SEPA? 5 Valider la compatibilité de vos outils - Fiche 1 6 Convertir

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Déroulement de la journée Tiers Recherches et Couguar Créations et particularités Demandes d achats Principes et création Commandes Informations

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 Introduction En application de l ordonnance n 2009-866 du 15 juillet 2009 relative

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

Catalogue de FORMATIONS 2015

Catalogue de FORMATIONS 2015 Catalogue de FORMATIONS 2015 Qui sommes nous? î SmartView est un cabinet de conseil et de forma1on, basé à Montpellier et Paris, qui accompagne ses clients professionnels, grands comptes ou PME innovantes,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

Finalisez votre migration vers le SEPA

Finalisez votre migration vers le SEPA S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Finalisez votre migration vers le SEPA entreprises L ambition du projet S PA (Single Payments Area) est de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune

Plus en détail

Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques. Service en mode SAAS orienté PMI/PME

Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques. Service en mode SAAS orienté PMI/PME Eway-Solutions Plateforme d inter-échange de factures électroniques Service en mode SAAS orienté PMI/PME le 11/04/2012 ARISTOTE Contexte Adaptation française de la directive 115 de l UE, les articles 289V

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Opérations bancaires avec l'étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014 OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Virements émis vers l'étranger Frais d émission de virements en euros (3)

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains»

Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Chapitre 1 «mes chiffres clés à portée de mains» Le volume des données manipulées par les acteurs du tourisme est de plus en plus important. Au delà des données mé6ers qui se complexifient, les données

Plus en détail

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise.

La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. STRATEGIES MANAGEMENT La dématérialisation : un incontournable pour le succès de votre entreprise. Quelle approche pragmatique adopter? KPMG ENTREPRISES 2008 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

Associations. Guide des. Conditions Tarifaires. au 1 er avril 2011 - 1 -

Associations. Guide des. Conditions Tarifaires. au 1 er avril 2011 - 1 - Associations M é t r o p o l e Guide des Conditions Tarifaires au 1 er avril 2011-1 - Le fonctionnement de votre compte n Ouverture de compte n Frais de renouvellement automatique de chéquiers Avec envoi

Plus en détail

SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES MAROCAINES

SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES MAROCAINES SALON E-COMMERCE.MA DU 30 MAI AU 1 ER JUIN 2012 OFFICE DES CHANGES SOLUTIONS ET MOYENS DE PAIEMENT DU E-COMMERCE : RETOUR D EXPÉRIENCE SUR LES ÉVOLUTIONS DE LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE ET LES PERSPECTIVES

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Guide de la facture électronique

Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique Guide de la facture électronique 1 Sommaire Introduction 3 La dématérialisation des factures : comment répondre aux évolutions du marché? 5 La dématérialisation des factures

Plus en détail

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web La Motivation intangible : portails collaboratifs métiers, innovation collaborative, management des idées, brainstorming La Motivation tangible

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Dématérialisation de factures clients avec Qweeby

Dématérialisation de factures clients avec Qweeby Dématérialisation de factures clients avec Qweeby Un dispositif validé et reconnu Certification GS1 France pour l émission de factures électroniques conformément à l article 289 V du Code Général des Impôts

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS COMPRENDRE LES ENJEUX DU SEPA ET LES ÉTAPES CLÉS D UNE MIGRATION RÉUSSIE

VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS COMPRENDRE LES ENJEUX DU SEPA ET LES ÉTAPES CLÉS D UNE MIGRATION RÉUSSIE VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS COMPRENDRE LES ENJEUX DU SEPA ET LES ÉTAPES CLÉS D UNE MIGRATION RÉUSSIE GUIDE POUR RÉUSSIR SA MIGRATION QUELLES SONT LES ÉTAPES PRÉALABLES? 1 Convertir ses RIB en BIC-IBAN 4

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Le PDF enrichi / indexé pour remplacer rapidement toutes les factures papier

Le PDF enrichi / indexé pour remplacer rapidement toutes les factures papier Le PDF enrichi / indexé pour remplacer rapidement toutes les factures papier Plus de 15 ans de développement de services de facturation électronique B2B, avec une centaine de projets de grands comptes

Plus en détail

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved.

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved. Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur Guide utilisateur v3.3 page 1 SOMMAIRE 1. DEMARRER AVEC NOBANCO EN 3 ETAPES... 3 2. GERER MON COMPTE SUR NOBANCO.COM... 4 2.1. Ouverture de compte...

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Février 2015. Êtes-vous prêt pour la facturation électronique?

Février 2015. Êtes-vous prêt pour la facturation électronique? Février 2015 Êtes-vous prêt pour la facturation électronique? CONTENU Introduction 3 1. Difficultés pour les PME 4 2. Marché de la facturation électronique 5 2.1 Marché de la facturation électronique en

Plus en détail

SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE

SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE CONTENU INTRODUCTION 3 LE DOMICILIATION EUROPÉENNE ( SEPA DIRECT DEBIT ) 4 LE MANDAT DE LA DOMICILIATION EUROPÉENNE 6 «CORE» ET «B2B» : DEUX SCHÉMAS DISTINCTS

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER Les bonnes questions à se poser 1. Qui sont mes clients (à qui vais- je vendre sur Internet)? 2. Ai- je du temps à consacrer à ma bou?que en ligne? 3. Ma

Plus en détail

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 -

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Version Juin 2015 Migration du télérèglement vers le prélèvement

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE

SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE 1 Le SEPA Définition et nouveaux instruments Comment l entreprise l s y s y prépare pare La fin des protocoles ETEBAC 3/5 Les causes de l arrêt l d ETEBACd Les solutions

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Xphone Entry Logiciel CTI pour systèmes HiPath. octobre 2007

Xphone Entry Logiciel CTI pour systèmes HiPath. octobre 2007 Logiciel CTI pour systèmes HiPath octobre 2007 Copyright Siemens Copyright Enterprise Siemens Communications Enterprise GmbH Communications & KG 2007. 2007. Tous All rights droits reserved. réservés. Présentation

Plus en détail

VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS

VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Professionnels Serez-vous prêts au 1 er février 2014? VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS LE GUIDE POUR PRÉPARER VOTRE MIGRATION. Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des moyens

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Bien utiliser la carte bancaire

Bien utiliser la carte bancaire Bien utiliser la carte bancaire Sécurisée et pratique, la carte permet de retirer de l argent et de payer ses achats. C est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Voici quelques conseils d utilisation.

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève

Le factoring Une forme de financement innovative. Petit déjeuner des PME et start-up, Genève Le factoring Une forme de financement innovative Petit déjeuner des PME et start-up, Genève le 23 janvier 2007 Définition Le factoring (ou affacturage) est un ensemble de prestations professionnelles proposées

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Professionnels et les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

COMMENT REUSSIR UN PROJET DE FACTURATION DEMATERIALISEE

COMMENT REUSSIR UN PROJET DE FACTURATION DEMATERIALISEE COMMENT REUSSIR UN PROJET DE FACTURATION DEMATERIALISEE Retour d expd expérience et facteurs clés s de succès Forum de la Dématérialisation, Infopromotions Paris 17 juin 2008 Ordre du jour 1. Présentation

Plus en détail

La dématérialisation et après

La dématérialisation et après La dématérialisation et après Formes de dématérialisation des factures, enjeux et facteurs clés de succès 2014 Emmanuelle Muller-Schrapp Associée Conseil opérationnel & Outsourcing 2013 Grant Thornton

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

Votre conseiller est là pour vous accompagner à chaque étape de votre vie. N'hésitez pas à le contacter.

Votre conseiller est là pour vous accompagner à chaque étape de votre vie. N'hésitez pas à le contacter. l autre CARTE Avant que votre carte l autre carte n arrive à expiration, vous serez informé qu une nouvelle carte est mise à votre disposition. Vous pouvez résilier votre contrat à tout moment par écrit,

Plus en détail

Dématérialisation fiscale des factures

Dématérialisation fiscale des factures White White paper paper Dématérialisation fiscale des factures Sommaire 2 4 5 Parlons des bénéfices Les 10 principaux bénéfices de la dématérialisation des factures vus par les utilisateurs Comment évaluer

Plus en détail

GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone)

GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone) Tarifs applicables au 31/10/2011 pour toute nouvelle souscription GUIDE TARIFAIRE Pour les particuliers carte SIM prépayée AfoneMobile (cartes et recharges par internet et/ou par téléphone) AfoneMobile

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Dématérialisation du courrier: à éviter

Dématérialisation du courrier: à éviter Dématérialisation du courrier: idées reçues et pièges à éviter Jean-Marc Rietsch Expert en archivage électronique Chargé de cours à Mines ParisTech Président de FEDISA (Fédération Européenne de l ILM du

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent 027 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le virement SEPA LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Novembre 2007 Ce mini-guide

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires Gouvernance des données et ges1on des données de référence 1 La gouvernance des données Défini1on: «Processus de supervision et de décision qui permet

Plus en détail

Atelier Drôme Ecobiz Export : les moyens de paiement à la loupe. 23 juin 2015

Atelier Drôme Ecobiz Export : les moyens de paiement à la loupe. 23 juin 2015 Atelier Drôme Ecobiz Export : les moyens de paiement à la loupe 23 juin 2015 Intervenant Christelle Chabaud Chargée d Affaires International CIC Vallée du Rhône Languedoc christelle.chabaud@cic.fr Comment

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Usage externe SEPA LES CLES D UNE MIGRATION REUSSIE. Banque Populaire vous accompagne dans la mise en œuvre du virement et du prélèvement SEPA.

Usage externe SEPA LES CLES D UNE MIGRATION REUSSIE. Banque Populaire vous accompagne dans la mise en œuvre du virement et du prélèvement SEPA. Usage externe SEPA LES CLES D UNE MIGRATION REUSSIE Banque Populaire vous accompagne dans la mise en œuvre du virement et du prélèvement SEPA. Septembre 2013 TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES...2 CONTEXTE...3

Plus en détail