«Du marketing interorganisationnel au marketing relationnel» ADM996B

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Du marketing interorganisationnel au marketing relationnel» ADM996B"

Transcription

1 École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal Département stratégie des affaires Jours : Lundi et jeudi + mercredi, 9 mai Heure : 9h00-12h00 Salle : R2680 (probable) Plan de cours Été 2007 «Du marketing interorganisationnel au marketing relationnel» ADM996B Programme de doctorat conjoint 3 crédits Professeure : Line Ricard, Ph.D. Professeure au Département stratégie des affaires ESG-UQÀM Bureau : Pavillon R-3440, 3 ème étage (315, rue Sainte-Catherine Est) Tél : (514) (poste 6809) Courriel : (normalement réponse en 24 heures) Disponibilités : sur rendez-vous 1. CONTEXTE DU COURS Les relations interentreprises occupent une place de plus en plus importante dans notre économie. Des défis parfois différents et de nouvelles approches s y développent ou deviennent plus importants telle l approche relationnelle. Malgré cette importance, très peu de cours dans nos universités abordent en profondeur spécifiquement ces thématiques, tant au doctorat qu à la maîtrise. Pourtant, certains étudiants auront leur premier emploi relié à ces thématiques. Ce séminaire, bien qu il ne soit pas obligatoire, s avère donc essentiel pour mieux saisir la dynamique de ce marché. Page 1 de 15

2 2. OBJECTIFS DU SÉMINAIRE Les champs du marketing interorganisationnel et de l approche relationnelle étant des domaines dans lesquels se rencontrent plusieurs sciences, leurs applications dans le monde des affaires un processus relativement complexe, l envergure du sujet exige à la fois un découpage multidisciplinaire, un mode d appréhension interdisciplinaire et une démarche comparative. Ce séminaire se veut un tour d horizon des différentes perspectives et théories associées aux relations interorganisationnelles et à l approche relationnelle, mais également à la formation de stratégies qui y sont associées. Il souhaite susciter une réflexion critique. Plus spécifiquement, les objectifs du séminaire sont d amener les étudiants à : Comprendre les spécificités du marketing interentreprises Identifier les différents enjeux associés au contexte B2B S approprier les différentes théories associées à l approche relationnelle et pouvoir approfondir certaines dimensions majeures dans un contexte B2B Comprendre et acquérir des outils de recherche pertinents pour des études dans ce secteur Approfondir une problématique reliée aux relations interentreprises 3. APPROCHE PÉDAGOGIQUE La méthode d enseignement choisie est le séminaire. Un séminaire se compose généralement de trois parties essentielles : les lectures, la rédaction de textes de recherche ainsi que la présentation et discussion du contenu des textes proposés par le professeur. Il faut avant tout comprendre que le séminaire permet surtout d explorer collectivement et d étudier de manière approfondie un sujet spécialisé. Il se caractérise donc par l approfondissement d un sujet, sachant que celui-ci reste tout de même assez vaste pour que les étudiants soient en mesure de produire une recherche spécialisée sur un aspect particulier. Le séminaire correspond à une formule d enseignement centrée sur l étudiant et favorise ainsi le traitement en profondeur de l information par l étudiant. Ce cours se veut, en effet, un séminaire d échange et d intégration des différents concepts sur le marketing interentreprises et le marketing relationnel. Comme la formule du séminaire mise sur l'interaction entre les participants, il est très important que ceux-ci aient pris position par rapport à chacune des lectures. Lors de certaines séances, dans l objectif de favoriser l appropriation des lectures par les étudiants, ils devront présenter un modèle intégrateur ou présenter certains articles. Finalement, afin d'orienter les discussions, le professeur interviendra à quelques reprises par des exposés magistraux. Le cours se déroulera en français, mais les étudiants peuvent remettre leurs travaux en anglais. ADM996B L. Ricard Page 2 de 15

3 4. MATÉRIEL PÉDAGOGIQUE OBLIGATOIRE : Document disponibles sur Moodle : SUGGÉRÉS : Sheth N. J. et A. Parvatiyar (2000), Relationship Marketing, Sage Publications, London, 660 pages. Numéro spécial de : o JAMS (1995) o JBR (1999) o IMM (1997;2003) o Marketing Theory (2003) o JMM (2006) Journal of Relationship Marketing Industrial Marketing Management Journal of Business & Industrial Marketing 5. ÉVALUATION DE L'ÉTUDIANT(E) Trois indicateurs seront utilisés pour favoriser l'apprentissage des étudiants et vérifier l'atteinte des objectifs : Travail de session 50 % Proposition 10 points Rapport 30 points (à remettre en août) Présentation 10 points (à faire en août) Participa(c)tion 1 20 % Résumés critiques, synthèse et présentations 30 % 100 % - Résumés critiques écrits individuels : Les étudiants devront réaliser quelques papiers présentant une synthèse des lectures de différentes séances 2, basée sur une réflexion personnelle (à envoyer au professeur, par courriel, 24 heures avant le cours, le document dactylographié à interligne et demi ne devant pas dépasser 5 pages). Parfois, c est plutôt un modèle intégrateur qui sera demandé. L étudiant devra aussi faire une présentation d un ou 2 de ses résumés critiques (1 ou 2 exposés en fonction du nombre total d étudiants dans le séminaire). - Travail de session individuel : Travail d environ 20 à 30 pages. Le travail doit prendre la forme d un article scientifique, de type conceptuel ou empirique, pouvant être soumis à des congrès nationaux et internationaux, ou même à des revues scientifiques sur une thématique reliée au cours et, idéalement, à la thèse de l étudiant. 1 Cet élément comprend, entre autres, la participation en classe aux discussions ainsi qu aux présentations. 2 Lorsque possible, les étudiants auront à assister à un colloque sur le Relationnel ou le BtoB. Dans un tel contexte, une des critiques portera sur ce colloque.- En 2007 les étudiants devront assister au Colloque en relationnel le 9 mai à Trois-Rivières dans le cadre de l ACFAS ADM996B L. Ricard Page 3 de 15

4 Les étudiants doivent, à la séance 9, présenter leur proposition du travail de session devant les autres étudiants, qui formulerons des suggestions pour aider à l avancement du travail de leur collègue. Une copie des acétates, ainsi qu un document écrit d un maximum de 5 pages doit être envoyé au groupe au moins 2 jours avant la séance. Le professeur remettra la semaine suivante ses commentaires. Cette ébauche comprend obligatoirement : le titre du papier de recherche, le plan détaillé préliminaire, l intérêt de l étude, la problématique, quelques notions clés de la revue de littérature et un cadre conceptuel préliminaire. - Participa(c)tion individuelle continue pendant le séminaire : degré et qualité de la participation incluant les présentations qui seront effectuées durant la session. CONTENU DU COURS Séance 1 : Le marketing interentreprises et sa pertinence 30 avril Objectifs : Connaître le déroulement du séminaire Assimiler les principes et attentes de l évaluation du séminaire Comprendre l objet de ce cours et ses différences avec les autres cours Être informé de l importance de cette industrie et son lien avec le relationnel À lire avant la rencontre : Fern, E. F. et J. R. Brown (1984), «The Industrial/Consumer Marketing Dichotomy: A Case of Insufficient Justification», Journal of Marketing, printemps, Coviello, N. E et R.J Brodie (2001), «Contemporary Marketing Practices of Consumer and Business-to-Business Firms: How Different Are They?» The Journal of Business and Industrial Marketing, V. 16 N. 5, Reed, G., Story, V., Saker, J. (2004), «Business-to-Business Marketing : What is Important to the Practitioner?», Marketing Intelligence & Planning, Vol. 22, No. 5, Simkin, L. (2000), «Marketing is marketing - maybe!», Marketing Intelligence & Planning. Bradford: V.. 18, no.3; Séance 2a : Participation à la défense de thèse de monsieur Martin Savard 3 mai- HEC Heure : 9 h 30 Lieu : HEC Montréal, Salle : Meloche Monnex (1er étage section verte) Impact des échecs de services sur le comportement de plainte, la récupération de services et le comportement de loyauté : Le cas des clients commerciaux en B2B. (directeur Jean-Charles Chebat) Après la défense, nous nous rencontrerons pour discuter du processus et du contenu. ADM996B L. Ricard Page 4 de 15

5 Articles : A conceptual approach to a complaint behavior model: An investigation of businessto-business service failure. Understanding the Role of Emotions on Complaining Behavior in a Business Service Failure Context. CRM as Complaint Relationship Marketing in Business Service Recovery Context. Séance 2b : B2B - L approche relationnelle : Qu est-ce? 7 mai Objectifs : Comprendre l approche relationnelle et ses implications Découvrir les principales dimensions associées à cette approche Tâches : Écrire un papier synthèse d au maximum 5 pages sur ce qu est et n est pas l approche relationnelle À lire 3 : *Perrien, J. et L.Ricard (1995), «The Meaning of a Marketing Relationship : A Pilot Study», Industrial Marketing Management, vol. 24, *Hennig-Thurau, Thorsten and Ursula Hansen (2000): Relationship Marketing Some Reflections on the State-of-the-Art of the Relational Concept, in: Hennig- Thurau,Thorsten and Ursula Hansen (Eds.): Relationship Marketing: Competitive Advantage Through Customer Satisfaction and Customer Retention, Berlin, New York: Springer, 3-27 *Hunt et al. (2006) «The explanatory foundations of relationship marketing theory», Journal of Business & Industrial Marketing, 21/2, *Petrof, John V (1997), Relationship Marketing: The Wheel Reinvented?, Business Horizons, 40 (6) *Wilson, D.T. (1995), «An Integrated Model of Buyer-Seller Relationships», Journal of The Academy of Marketing Science, Vol. 23, No. 4, Palmatier R.W., Dant R.P., Grewal D. et Kenneth R. Evans. (2006), Factors Influencing the Effectiveness of Relationship Marketing: A Meta-Analysis, Journal of Marketing, 70, Ivens, B.S. (2006) «Norm-based relational behaviours: is there an underlying dimensional structure?», Journal of Business & Industrial Marketing,V.21, N.2, Une priorisation des lectures sera faite par le professeur. ADM996B L. Ricard Page 5 de 15

6 Lectures optionnelles : *Berry, L.L. (1995). Relationship Marketing of Services: Growing Interest, Emerging Perspectives. Journal of the Academy of Marketing Science, 23 (4), *Dwyer, D., P. Schurr, et S. Oh (1987), «Developing Buyer-Seller Relationships» Journal of Marketing, *Ricard, L. et J. Perrien (1999) «Explaining and Evaluating the Implementation of Organizational Relationship Marketing in the Banking Industry : Clients Perception», JBR, n 45, vol. 2, Grönroos, C. (1994), «From Marketing Mix to Relationship Marketing : Toward a Paradigm Shift in Marketing», Management Decision, Vol. 32, No. 2, Healy, M., Hastings, K., Brown, L., Gardiner, M. (2001), «The Old, the New and the Complicated Trilogy of Marketing Relationships», European Journal of Marketing, Vol. 35, No. 1/2, Ivens, B.S., Blois, K.J. (2004), «Relational Exchange Norms in Marketing : a Critical Review of Macneil s Contribution», Marketing Theory, Sage Publications, Vol.4, No.3, Lindgreen, A., Palmer, R., Vanhamme, J. (2004), «Contemporary Marketing Practice : Theoretical Propositions and Practical Implications», Marketing Intelligence & Planning, Vol. 6, No.4, McLoughlin et Horan (2002) «Markets-as-Networks: Notes on a Unique Understanding», Journal of Business Research, 55 (7). Morris, M. H., J. Brunyee. et M. Page «Relationship Marketing in Practice: Myths and Realities», Industrial Marketing Management, vol. 27, Palmer, R., Lindgreen, A., Vanhamme, J. (2005), «Relationship Marketing : Schools of Thought and Future Research Directions», 69-93, dans Sheth N. J. et A. Parvatiyar (2000), Relationship Marketing, Sage Publications, London, 660 pages. Paulin, M., Perrien, J., Ferguson, R.J, Alvarez Salazar A.M., Seruya, L.M. (1998), «Relational Norms and Client Retention : External Effectiveness of Commercial Banking in Canada and Mexicox, International Journal of Bank Marketing, Vol. 16, No.1, Perrien, J., L. Ricard et R. Graf (2002), «Le Défi du marketing relationnel», Les défis du management, Éditions Liaison, Paris, France, Sheth, J.N. (1996), «Relationship Marketing : Paradigm Shift or Shaft?», The Academy of Marketing Science, May 1996, (ed.) Sheth N. J. et A. Parvatiyar (2000), Relationship Marketing, Sage Publications, London, , Sheth, J.N. (2002), «The Future of Relationship Marketing», The Journal of Services Marketing, Vol. 16 No. 7, Wesley J. Johnston, Angela Hausman (2006) «Expanding the marriage metaphor in understanding long-term business relationships», Journal of Business & Industrial Marketing, Volume 21 no 7, Wang, Cheng Lu (2007), «Guanxi vs. relationship marketing: Exploring underlying differences», Industrial Marketing Management, V.36, n.1, ADM996B L. Ricard Page 6 de 15

7 Séances 3-4 : 9 mai B2B -L approche relationnelle : un tour d horizon Exceptionnellement, toute la journée- colloque de l ACFAS sur les relations durables- Trois-Rivières Objectifs : Intégrer les notions vues précédemment sur l approche relationnelle Découvrir les principales dimensions associées à cette approche Se familiariser au milieu des conférences et congrès Apprendre à être critique et constructif face aux recherches des collègues Tâches (à remettre le 11 mai avant 9h00): Faire une lecture des différents articles du colloque Sélectionné un des thèmes Lire quelques articles supplémentaires sur ce thème Faire un résumé critique À lire : Les lectures seront confirmées au début de la session. VOIR le programme probable à l annexe 1. Séances 5-6 : 17 mai B2B - Quelques variables d influences Objectif : Retour sur les séances précédentes Se familiariser avec quelques variables importantes dans le contexte industriel (confiance, connaissance, engagement, ) Tâches : Faire un modèle intégrateur des facteurs d influence À lire (en priorité * 4 ): *Seppänen, R., K. Blomqvist et S. Sundqvist (2007), «Measuring Interorganizational Trust a Critical Review of the Empirical Research in », Doney, P.M. et J. P. Cannon (1997), «An Examination of the Nature of Trust in Buyer-Seller Relationships», Journal of Marketing, avril, *Morgan, R.M. et S.D. Hunt (1994), «The Commitment - Trust Theory of Relationship Marketing», Journal of Marketing, 58, juillet, Walter, A. et T. Ritter (2003), «The Influence of Adaptations, Trust, and Commitment on Value-Creating Function of Customer Relationships». The Journal of Business & Industrial Marketing; V.18, n.4/5, Garbarino, E. et M.S. Jonhson (1999), «The Different Roles of Satisfaction, Trust and Commitment in Consumer Relationships», Journal of Marketing, v.61 (avril), Nous déciderons ensemble des thématiques à approfondir ADM996B L. Ricard Page 7 de 15

8 *Cheikhrouhou, S., L. Ricard et M.-A. Tomiuk (2002), «L impact de la connaissance du client-entreprise sur l évaluation de sa relation avec le prestataire de service : cas du secteur bancaire commercial», Congrès International de L AFM, Lille, France, mai, V. 2, (ou sa version plus récente si disponible) *Campbell, A. J. (2003) «Creating Customer Knowledge Competence : Managing Customer Relationship Management Programs Strategically», Industrial Marketing Management, Volume 32, Number 5, July 2003, Gibbert, M., Leibold, M., Probst, G. (2002), «Five Styles of Customer Knowledge Management, and How Smart Companies Use them to Create Value», European Management Journal, Vol. 20, No. 1, *Coote, L.L., E.J. Forrest et T.W.Tam (2003), «An Investigation into Commitment in non-western Industrial Marketing Relationships», Industrial Marketing Management, Tellesfsen, T. (2002), «Commitment in Business-to-Business Relationships; The Role of Organizational and Personal needs», Industrial Marketing Management, 31, Séances 7-8 : B2B Les clients et les vendeurs 28 mai- toute la journée Objectifs : S initier aux différents modèles et à l évolution des études en marketing industriel Identifier les types de processus et les participants Connaître des activités et des habiletés nécessaires dans un contexte industriel changeant Tâches : Faire une synthèse critique de la partie client ou vendeur À lire (en priorité *): Acheteurs *Cova, B. et R. Salle (1992), «L'évolution de la modélisation du comportement d'achat industriel : panorama des nouveaux courants de recherche», Recherche et Applications en Marketing, vol. VII no 2/92, (copie) *Lewin, J.E. et N. Donthu (2005) «The influence of purchase situation on buying center structure and involvement: a select meta-analysis of organizational buying behavior research», Journal of Business Research. New York: Oct. V. 58, n. 10; *Johnston, W. et L. J. E. Lewin, «Organizational Buying Behavior : Toward an Integrative Framework», Journal of Business Research, 35, 1996, *Webster, F. and Y. Wind (1972) «A General Model of Organizational Buying Behavior», Journal of Marketing, [Réimpression: Marketing Management; Winter/Spring 1996; 4, 4, p.51-57] *Sheth, J. (1973), «A Model of Industrial Buyer Behavior», Journal of Marketing, printemps, ADM996B L. Ricard Page 8 de 15

9 Vendeurs Williams, B.C. et C.R. Plouffe (2007), «Assessing the Evolution of Sales Knowledge: A 20-year Content Analysis», V.36, N.4, *Berverland, M. (2001), «Contextual Influences and the Adoption and Practice of Relationship Selling in a Business-to-Business Setting : An Exploratory Study», Journal of Personal Selling & Sales Management, V.21, N.3, Marshall, G.W., W. Moncrief et F.G. Lassk, (1999) «The Current State of Sales Force Activities», Industrial Marketing Management, V.28, N.1, *Deeter-Schmelz, D.R.D., Kennedy, K.N., Goebel, D.J (2002), «Understanding Sales Manager Effectiveness : Linking Atrtributes to Sales Force Values», Industrial Marketing Management, Vol. 31, No. 7, p.617. *Rentz, J.O., Shepherd, C.D., Tashchian, A., Dabholkar, P.A, Ladd, R.T. (1995), «A Measure of Selling Skill : Scale Development and Validation», Journal of Personal Selling & Sales Management, Vol. 22, No. 1, *Dawes, P. L. et G. R. Massey (2006) «A Study of Relationship Effectiveness Between Marketing and Sales Managers», Business Markets V. 21 no Weitz, B.A. et K. D. Bradford (1999), «Personal Selling and Sales Management: A Relationship Marketing Perspective», Journal of the Academy of Marketing Science, ; vol. 27: Lectures optionnelles : Kohli, A. (1989), «Determinants of Influence in Organizational Buying: A Contingency Approach», Journal of Marketing, juillet, Johnston, W.J. and T.V. Bonoma (1981), «The Buying Center: Structure and Interaction Patterns», Journal of Marketing, été, Ingram, T.N., LaForge, R.W., Leigh, T.W (2002), «Selling in the New Millennium : A Joint Agends», Industrial Marketing Management, Vol. 31, No. 7, p.559. Séance 9 : B2B - La méthodologie 31 mai Objectif : Connaître les forces et faibles de certaines méthodologies utilisées dans le contexte industriel Explorer la recherche marketing dans le contexte B2B Tâches (optionnelle): Faire un tableau des différentes méthodes, leurs avantages, désavantages et leur pertinence. À lire : *Craig, C.S. et S. Douglas, (2000) «Survey Research: Instrument Design», International Marketing Research, 2e edition, Wiley, p *Jobber, D. et D., O Reilly (1998), «Industrial Mail Surveys : A Methodological Uptodate», Industrial Marketing Management, 27, *Halinen, A., Törnroos, J-A. (2005), «Using Case Methods in the Study of Contemporary Business Networks», Journal of Business Research, Vol. 58, ou ADM996B L. Ricard Page 9 de 15

10 *Johnston, W.J., M. P. Leach and A. H. Liu (1999), «Theory Testing Using Case Studies in Business-to-Business Research», Industrial Marketing Management, V28, n.3, Lectures optionnelles : *Bonoma, T. V., (1985), «Journal Case Research in Marketing: Opportunities, Problems, and a Process», Journal of Marketing Research, v. 22, (mai). Larson, P.D. et G. Chow (2003),«Total Cost/Response Rate Trade-offs in Mail Survey Research: Impact of Follow-up Mailings and Monetary Incentives» Industrial Marketing Management, Volume 32, Number 7, Brown, J. ; N. Culkin; J. Fletcher (2001), «Human factors in business-to-business research over the Internet», International Journal of Market Research; Fourth Quarter 2001; 43, 4. Ibeh, K., J. K.-U. Brock and J. Yu Zhou (2002), «The Drop and Collect Survey among Industrial Populations: Theory and Empirical Evidence», Industrial Marketing Management, V.34, n.2, Séance 10 : B2B Présentation des propositions de recherche et atelier de travail 11 juin Séance 11: B2B La collaboration et les formes de collaboration : alliance et réseau. 14 juin Objectif : Explorer différentes formes de collaborations interentreprises Tâches : Faire une synthèse critique pour la séance 11 ou 13 (partager les séances) À lire (en priorité *): *Robson, M.J., D. Skarmeas, S. Spyropoulou (2006), «Behavioral Attributes and Performance in International Strategic Alliances: Review and Future Directions», International Marketing Review V.23, N. 6, *Gebrekidan, D.A. et G.B. Awuah (2002), «Interorganizational Cooperation: a New View of Strategic Alliance: The Case of Swedish Firms in the International Market», IMM, 31, n.8, *Achrol (1997) «Changes in the Theory of Interorganizational Relations in Marketing: Toward a Network Paradigm», JAMS, 25, *Anderson, J. C., H. Hakansson et J. Johanson (1994) «Dyadic Business Relationships within a Business Network Context», Journal of Marketing, Vol. 58 (octobre), Morrison, A. P. Lynch et N. Johns (2004), «International tourism networks», International Journal of Contemporary Hospitality Management; 2004; 16, 3, Hutt, M.D., E.R. Stafford, B. A. Walker et P.H. Reingen (2000), «Case Study defining the Social Network of Strategic Alliance», Sloan Management Review, Hiver, V41, n2, p ADM996B L. Ricard Page 10 de 15

11 Lectures optionnelles : Blankenburg, Eriksson et Johanson (1999) «Creating value through Mutual Commitment to Business Network Relationships», Strategic Management Journal, 20. Hakansson, H. et D. Ford (2002), «How Should Compagnies Interact in Business Networks?», Journal of Business Research, 55, Oliver, C. (1990), «Determinants of Interorganizational Relationships: Integration and Future Directions», Academy of Management Review, V. 15, n.2, p Webster, F.E. (1992), «The Changing Role of Marketing in the Corporation», Journal of Marketing, V56, octobre, p Mintzberg, H. J. Jorgensen, D. Dougherty and F. Westley (1996), «Some surprising things about collaboration Knowing how people connect makes it work better», Organizational Dynamics, V.25, No.1, été, Séance 12 : B2B Portefeuille relationnel et travail de session Objectif : Comprendre le concept de portefeuille de clients Développer une matrice pertinente à une (sa) problématique (possibilité d une conférencière) Ateliers de travail sur le travail de session Tâches : Faire une synthèse critique pour la séance 11 ou 12. À lire (en priorité *): *Zolkiewski, J. et P. Turnbull (2002) «Do Relationship Portfolios and Networks Provide the Key to Successful Relationship Management», Journal of Business & Industrial Marketing Management, V.17, N.7, *Bensaou, M. (1999), «Portfolios of Buyer-Supplier Relationship», Sloan Management Review, été, p Ben Letaifa, S., Perrien, J. (2006), «Relational Marketing : After CRM Initiatives, the focus on Share-of-wallet in the banking sector»,», Actes du 14ième congrès de l ICRM (International Colloquium in Relationship Marketing), 2006 (Leipzig). *Wengler, S., Ehret, M., Saab, S., (2006), «Implementation of Key Account Management : Who, Why and How? An Exploratory Study on the Current Implementation of Key Management Programs», Industrial Marketing Managment, V.35, n.1, Olsen, R.F. et L. M. Ellram (1997), «A Portfolio Approach to Supplier Relationships», IMM, V. 26, N.2, ADM996B L. Ricard Page 11 de 15

12 Séances 13 : B2B Internet et les technologies... une exploration 18 juin Objectif : S initier à l importance et au rôle d Internet et des technologies de l information (TI) dans les relations Interentreprises Connaître les facteurs critiques de succès À lire (lectures prioritaires sujets à changement) : Eid, R., M. Trueman, A.M. Ahmed (2006), «B2B International Internet Marketing: A benchmarking Exercise», Benchmarking : An International Journal, V.13, No. ½, *Day, G.S. et K. J. Bens (2005), «Capitalizing on the Internet Opportunity», Journal of Business & Industrial Marketing, V.4 No 4/5, p *Harrison-Walker, L.J. Neely, S.E. (2004), «Customer Relationship Building on the Internet in B2B Marketing: A proposed Typology», Journal of Marketing Theory and Practice, Vol. 12, No. 1, ?Humphreys, P.,et al. (2006), «B2B commerce and its implications for the buyersupplier interface», Supply Chain Management, V.11, No. 2, Leek, Sheena, P.W. Turnbull et P. Naudé (2003), «How is Information Technology Affecting Business Relationship? Results from a UK Survey», Industrial Marketing Management, Vol. 32, *Sisodia, R.S. et D.B. Wolfe (2000), «Information Technology: Its Role in Building, Maintaining, and Enhancing Relationships» dans Handbook of Relationship Marketing: Thousand Oaks, California: Sage Publications (à copier)?bensaou, M. (1997), «Interorganizational Cooperation: The Role of Information Technology An Empirical Comparison of U.S. and Japanese Supplier Relations», Information Systems Research, 8, juin, Lectures optionnelles : Rebolledo, C., Ricard, L., Préfontaine, L. (2005), «The Potential of Information Technology in Facilitating Relationship Marketing: The Case of Canadian Large Films», Journal of Relationship Marketing, Vol. 4, No. ½, Lichtenthal, D.J. et S. Eliaz (2003), «Internet Integration in business Marketing Tactics», Industrial Marketing Management, 31, Avlonitis, G.J., Karayanni, D.A. (2000), «The Impact of Internet Use on Business-to- Business Marketing», Industrial Marketing Management, Vol. 29, Bauer, H.H., Grether, M., Leach, M. (2002), «Building Customer Relations over the Internet», Industrial Marketing Management, Vol. 31, Sharma, (2002), «Trends in Internet-based Business-to-Business Marketing», Industrial Marketing Management, 31, Eid, R.; Myfanwy Trueman; Abdel Moneim Ahmed (2002) «A Cross-Industry Review of B2B Critical Success Factors, Internet Research: Electronic Networking Applications and Policy», V.12 N. 2, Audet, M. et S. Lépinay (2000), «Parce que désormais les affaires électroniques seront vos affaires : 2B or not 2B», Reseau CÉFRIO, V2, n.2, p Raymond, L., J. Talbot et M. Vézina (2002), «Les places d affaires électroniques face aux sites WEB d entreprise : enjeux et choix stratégiques.», Gestion : Le commerce électronique : faire le point, Hors série, p Schoder, D., Madeja, N. (2004), «Is Customer Relationship Management a Success Factor in Electronic Commerce», Journal of Electronic Commerce Research, Vol. 5, No. 1, p.38. ADM996B L. Ricard Page 12 de 15

13 Séances 14 : B2B La formation d une stratégie relationnelle et sa performance 21 juin Tâches : Objectif : Identifier différentes stratégies relationnelles Déterminer les avantages et limites de ces stratégies Comprendre les défis actuels Faire une synthèse critique (optionnelle) À lire (lectures prioritaires sujets à changement) : *Hennig-Thurau, Thorsten, Kevin P. Gwinner, and Dwayne D. Gremler (2002): Understanding Relationship Marketing Outcomes: An Integration of Relational Benefits and Relationship Quality, in: Journal of Service Research, Vol. 5 (February), [2002 JSR Excellence in Service Research Award] * Palmatier, R., S. Gopalakrishna, M. B. Houston (2006), «Returns on Business-to- Business Relationship Marketing Investments: Strategies for Leveraging Profits»,Marketing Science, Vol. 25, No. 5, Rossomme, J. (2003), «Customer Satisfaction Measurement in a Business-to- Business Context : A Conceptual Framework», The Journal of Business & Industrial Marketing, Vol. 18, No. 2, Morgan, R.M. and S. Hunt (1999) «Relationship-Based Competitive Advantage : The Role of Relationship Marketing in Marketing Strategy» Journal of Business Research V. 46, n.3, *Sin, L.Y.M, A. C. B. Tse, H. Chan, V. C. S. Heung and F. H K. Yim (2006), «Performance in the Hotel Industry The Effects of Relationship Marketing Orientation on Business», Journal of Hospitality & Tourism Research 2006; 30; 407. Gordon, I. (2000), «Organizing for Relationship Marketing», dans Sheth N. J. et A. Parvatiyar (2000), Relationship Marketing, Sage Publications, London, Lindgreen, A., Palmer, R., Vanhamme, J., Wousters, J. (2006), «A Relationship- Management Assessment Tool : Questioning, Identifying, and Prioritizing Critical Aspects of Customer Relationships», Industrial Marketing Management, Vol. 35, No.1, p.57. Morgan, R.M. (2000), «Relationship Marketing and Marketing Strategy : The Evolution of Relationship Marketing Strategy Within the Organization», dans Sheth N. J. et A. Parvatiyar (2000), Relationship Marketing, Sage Publications, London, Walsh, S., Gilmore. A., Carson, D. (2004), «Managing and Implementing Simultaneous Transaction and Relationship Marketing», The International Journal of Bank Marketing, Vol. 22, No. 7, Mouzas, S. (2006), «Efficiency versus effectiveness in business networks», Journal of Business Research. New York: Oct Vol. 59, Iss. 10/11; Gwinner K.P., Gremler, D.D., Bitner, M.J. (1998), «Relational Benefits in Services Industries: The Customer s Perspective», Journal of the Academy of Marketing Science, Vol. 26, No. 2, Séance 15 : Présentations et synthèse du cours 31 août ADM996B L. Ricard Page 13 de 15

14 Annexe 1 : Des relations solides dans un monde en évolution : marketing relationnel et collaboration ACFAS- Trois-Rivières Date : le 09 mai :30 Introduction Heure de début (hh:mm) 8:30 Heure de fin (hh:mm) 8:45 C432-2: Le relationnel et ses normes Date : le 09 mai : : : : Discussion 10: Pause C432-3: Le relationnel et les TIC Date : le 09 mai : Heure de début (hh:mm) 8:45 Mode de présentation : Oral Heure de fin (hh:mm) 10:10 La propension des consommateurs à la relation : quel construit? PRIM-ALLAZ, I. et al., Université de Lyon, France L impact de la norme Intégrité du rôle- sur les relations d affaires interentreprises : une étude exploratoire dans le secteur des services financiers, DURIF, F. Université de Sherbrooke De l usage de la solidarité en marketing : Implications et perspectives de création de valeur DAMPÉRAT, M. HEC Montréal Heure de début (hh:mm) 10:30 Mode de présentation : Oral Heure de fin (hh:mm) 12:10 Des internautes propre à orienter la stratégie des entreprises : la création d une relation via Internet : un changement d attitude NOTEBAERT, J.-F., IUT de Dijon, France 10: : Expérience-client et fidélisation : la cas des banques en ligne GRAF, R. et al. Université Laval La gestion de la relation clients dans les institutions culturelles : développement d une application informatique COURVOISIER F. H, et al. Haute école de gestion Arc, France 11:45 Discussion 12: Dîner en groupe à l'extérieur- présence à confirmer ADM996B L. Ricard Page 14 de 15

15 C432-4: Facteurs critiques de succès (confiance) et performance Date : le 09 mai : : : Annulée 14: : Pause 15: : : Date : le 09 mai 2007 C432-5: En conclusion Heure de début (hh:mm) 13:40 Mode de présentation : Oral Heure de fin (hh:mm) 16:50 L humour : quelle contribution à la performance de la relation? Observation participante de situations de relations commerciales et managériales BARTH, I. IAE de Metz, IAE de Lyon, ISEOR, France Marketing relationnel versus marketing transactionnel: Quel est l'impact des facteurs de contingence? Cas de la Tunisie ABDELMOULA SEBAI N. et al., Tunisie La compétence partenariale comme pilier pour la réussite d une relation durable et efficace dans une collaboration publique-privée : résultats d une étude pancanadienne RAMONJAVELO, V. et al. Université de Moncton Processus de formation de l impression, primauté et récence dans un contexte de vente relationnelle FALLU, J.M. et al.- UQAM La confiance dans les relations interentreprises : antécédents, retombées, mesures et découvertes récentes, VACHON, M.-A., UQAM Examen de la notion de confiance dans le cadre des relations clients-vérificateurs. ELBEKKALI A., Université de Sherbrooke Heure de début (hh:mm) 16:50 17: Échanges sur la journée Mode de présentation : Oral Heure de fin (hh:mm) 17:30 17: Conclusion : Où s en va le relationnel par Jean Perrien 17: Remise des prix ADM996B L. Ricard Page 15 de 15

PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014

PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014 PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014 Professeur: Harold Boeck, Ph.D. Courriel : Boeck.Harold@uqam.ca Cours: jeudi 9h30 à 12h30 Salle de

Plus en détail

Achats et parties prenantes

Achats et parties prenantes La perspective de l acheteur L échange transactionnel L émergence de l approche relationnelle Sylvie Mantel-Lacoste 1 Sylvie Mantel-Lacoste 2 La notion d échange, elle a évolué au début des années 80-90

Plus en détail

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201

UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 UQÀM UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DOCTORAT CONJOINT EN ADMINISTRATION MÉTHODES DE RECHERCHE EN GESTION ADM 9201 Plan de cours Cataldo Zuccaro, MBA, Ph.D. Département

Plus en détail

PLAN DU COURS 1. Les Grands Comptes = la face cachée de la mondialisation. Problématiques du Grand Compte et du fournisseur

PLAN DU COURS 1. Les Grands Comptes = la face cachée de la mondialisation. Problématiques du Grand Compte et du fournisseur Définitions Les Grands s PLAN DU COURS 1 Les Grands s = la face cachée de la mondialisation Problématiques du Grand et du fournisseur La stratégie d un grand et ses implications pour le fournisseur 1 Définitions

Plus en détail

Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business

Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business 2009-1-TR1-LEO05-08630 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Enseignement Vocationnel sur les Operations de Business to Business

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL Trimestre : Hiver Responsable du cours : Michel Zins 1. INTRODUCTION MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 Ce cours est obligatoire pour les étudiants

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Frank LASCK Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Frank Lasch, professeur en entrepreneuriat, a rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier Business School en septembre 2003

Plus en détail

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012 CORE COURSES (Master level) 2011/2012 Language (F : French - E : English) Semester (1 : Fall - 2 : Spring) M-ESC-4-06-99-10-E M-ESC-4-06-99-10-F M-ESC-4-05-99-05-F M-ESC-4-05-99-05-E M-ESC-4-02-99-03-E

Plus en détail

Sandrine HEITZ-SPAHN Maître de Conférences en Sciences de Gestion

Sandrine HEITZ-SPAHN Maître de Conférences en Sciences de Gestion Sandrine HEITZ-SPAHN Maître de Conférences en Sciences de Gestion Adresse Professionnelle Université de Lorraine IUT de Metz Ile du Saulcy 57 045 Metz Cedex : +33 (0)3 87 31 51 30 : sandrine.spahn@univ-lorraine.fr

Plus en détail

SIO-66085 Stratégies d affaires électroniques. Section à distance via Internet (Z1) Syllabus du cours. Hiver 2006

SIO-66085 Stratégies d affaires électroniques. Section à distance via Internet (Z1) Syllabus du cours. Hiver 2006 SIO-66085 Stratégies d affaires électroniques Section à distance via Internet (Z1) Syllabus du cours Hiver 2006 François Bergeron, 2005 1 Sommaire Objectif général du cours 3 Objectifs spécifiques 3 Pédagogie

Plus en détail

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain Albert B.R. LWANGO, PhD. Finance, Innovation and Entrepreneurship Groupe ESC Troyes Contact address : 217 avenue Pierre Brossolette BP 710 10002 Troyes cedex - France Phone : +33(0)3 25 71 22 79 Mail :

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime)

Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime) Complex Weapons - Delivering Capability Through Partnerships Nick Neale Project Director Future Local Area Air Defence System (Maritime) Presentation Themes MBDA delivering capability through partnerships

Plus en détail

MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20

MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20 MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20 Site Web du cours : http://www.webct.ulaval.ca Professeur : Coordonnées : Courriel : Téléphone : Fax : Disponibilités : Soutien

Plus en détail

MARKETING BANCAIRE: COMMENT MAXIMISER LE SHARE-OF-WALLET? ANALYSE DYADIQUE DES DÉTERMINANTS ET DES FREINS

MARKETING BANCAIRE: COMMENT MAXIMISER LE SHARE-OF-WALLET? ANALYSE DYADIQUE DES DÉTERMINANTS ET DES FREINS MARKETING BANCAIRE: COMMENT MAXIMISER LE SHARE-OF-WALLET? ANALYSE DYADIQUE DES DÉTERMINANTS ET DES FREINS Soumaya Ben Letaifa et Jean Perrien Février 2006 Le relationnel est vu dans le secteur bancaire

Plus en détail

Quand le bâtiment va, tout va

Quand le bâtiment va, tout va Quand le bâtiment va, tout va Citation de Martin Nadeau en 1849 à l Assemblée législative de la France Martin Nadeau Ancien ouvrier maçon Député à l Assemblée législative Les sots font bâtir les maisons

Plus en détail

Plan. Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? Définition. Les domaines pouvant être touchés par l ebusiness

Plan. Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? Définition. Les domaines pouvant être touchés par l ebusiness Plan Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? SPI+ 1 Définition Objectifs de Quelques prévisions : 1. L orientation stratégique 2. L orientation client 3. Renforcer l efficacité

Plus en détail

MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits

MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits Site Web du cours : http://www.webct.ulaval.ca Professeur : Coordonnées : Courriel : Téléphone : Fax : Soutien technique : Site de soutien technique

Plus en détail

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Master MPS 1 LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Construire une politique qualité dans les services Les différentes définitions de la qualité Une approche globale

Plus en détail

Programme Bachelor Semestre d automne 2015

Programme Bachelor Semestre d automne 2015 Programme Bachelor Semestre d automne 2015 Catalogue de cours Droit International p. 2 International Marketing p. 3 Business Development Strategy p. 4 Analyse & Gestion Financière p. 5 Business Games I

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information

Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Darren Cooper Information Management Consultant, IBM Software Group 1st December, 2011 Le MDM (Master Data Management) Pierre angulaire d'une bonne stratégie de management de l'information Information

Plus en détail

Pascal Forget 2310, Avenue Notre-Dame Québec, (Québec) Canada, G2E 3G5 Tél. (418) 380-8767 Fax (418) 656-7415 pascal.forget@cirrelt.

Pascal Forget 2310, Avenue Notre-Dame Québec, (Québec) Canada, G2E 3G5 Tél. (418) 380-8767 Fax (418) 656-7415 pascal.forget@cirrelt. Pascal Forget 2310, Avenue Notre-Dame Québec, (Québec) Canada, G2E 3G5 Tél. (418) 380-8767 Fax (418) 656-7415 pascal.forget@cirrelt.ca FORMATION Doctorat, génie mécanique Université Laval, Québec, Canada

Plus en détail

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah

Forum AMOA ADN Ouest. Présentation du BABOK. 31 Mars 2013 Nadia Nadah Forum AMOA ADN Ouest Présentation du BABOK 31 Mars 2013 Nadia Nadah Ce qu est le BABOK Ce que n est pas le BABOK Définition de la BA - BABOK version 2 Le processus de Business Analysis La structure du

Plus en détail

HIVER 2004 MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE EN MARKETING MRK - 65384

HIVER 2004 MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE EN MARKETING MRK - 65384 Professeur : Raoul Graf FSA-Université Laval Pavillon Palasis Prince Bureau 2413 Tél. : 418 656 2131 ext. 2688 Courriel : Raoul.Graf@mrk.ulaval.ca HIVER 2004 MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE EN MARKETING MRK

Plus en détail

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL Supervisor Titre du poste de la superviseure ou du superviseur : Coordinator, Communications & Political Action & Campaigns Coordonnatrice ou coordonnateur de la Section des communications et de l action

Plus en détail

SAN07 IBM Social Media Analytics:

SAN07 IBM Social Media Analytics: SAN07 IBM Social Media Analytics: Vos clients partagent leurs connaissances Déployez une stratégie gagnante! Eric Martin Social Media Analytics Leader Europe IBM SWG, Business Analytics @Eric_SMA 1 Le

Plus en détail

FORMATION ET DIPLOMES OBTENUS

FORMATION ET DIPLOMES OBTENUS Jean Gabriel Cousin Faculté de Finance, Banque et Comptabilité Université Lille Nord de France né le 27/01/1976 1, Place Déliot 2 enfants 59000 Lille tél. : 03.20.90.76.06 courriel : jgcousin@univ-lille2.fr

Plus en détail

Biographie. Activités

Biographie. Activités Philippe AURIER Courriel : philippe.aurier@umontpellier.fr Fonction : Professeur des Universités Biographie Philippe AURIER est Professeur à l'iae, Université Montpellier, depuis 1991. Il enseigne le marketing

Plus en détail

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ TRANSACTIONNELLE ET EXPÉRIENTIELLE DU PERSONNEL DE PREMIÈRE LIGNE EN RESTAURATION : RÉSULTATS

Plus en détail

Chercheur au centre de recherche CEDAG EA 1516, Université Paris Descartes

Chercheur au centre de recherche CEDAG EA 1516, Université Paris Descartes Madame Hajer KEFI Maître de Conférences en sciences de gestion Habilitée à diriger des recherches Université Paris Descartes Chercheur au centre de recherche CEDAG EA 1516, Université Paris Descartes 143,

Plus en détail

Viser une démarche de recherche organisée

Viser une démarche de recherche organisée Etat de l art sur les travaux portant sur les audits en Management des connaissances Ecole Centrale Paris Le 2 décembre 2009 Audit KM - Rapport intermédaire d'avancement 1 Viser une démarche de recherche

Plus en détail

Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1

Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1 La présentation d un article de recherche de type théorique 1 Article de recherche théorique et article de recherche empirique : particularités 1 Gilles Raîche, professeur Université du Québec à Montréal

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

Calin GURAU. Courriel : c.gurau@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Calin GURAU. Courriel : c.gurau@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Calin GURAU Courriel : c.gurau@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Călin Gurau, professeur agrégé de marketing, a commencé à travailler au sein du Groupe Sup de Co Montpellier Business

Plus en détail

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES L utilisation de la biométrie constitue désormais une tendance de fond sur le marché grand public. Elle redéfinit l expérience utilisateur de l authentification en conciliant

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie Courriel : Fonction : Professeur Associé Marc ROBERT Biographie Marc ROBERT, docteur en Economie, est professeur assistant au Groupe Sup de Co Montpellier Business School où il est responsable du département

Plus en détail

Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca

Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca ACFAS 2007 Trois-Rivières Maud Dampérat Professeure adjointe Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca DE L USAGE DE LA RESPONSABILITÉ SOCIALE MARKETING : IMPLICATIONS ET PERSPECTIVES DE CRÉATION

Plus en détail

INF 786 Gestion du changement dans un contexte TI Trimestre : Automne 2015 Enseignants : Christine Beaulieu et Pierre-Martin Tardif

INF 786 Gestion du changement dans un contexte TI Trimestre : Automne 2015 Enseignants : Christine Beaulieu et Pierre-Martin Tardif Faculté des sciences Centre de formation en technologies de l information Cours : INF 786 Gestion du changement dans un contexte TI Trimestre : Automne 2015 Enseignants : Christine Beaulieu et Pierre-Martin

Plus en détail

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK THE AFRICAN CONTINENT: SOME LANDMARKS AFRICAN NETWORKS: STATE OF PLAY STRATEGY: DESTINATION 2040 Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK

Plus en détail

Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive

Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive Par Isabelle Brun Fabien Durif Cahier de recherche CMSF03-2009 Papier

Plus en détail

Le Cercle du Marketing Prédictif. Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise?

Le Cercle du Marketing Prédictif. Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise? Le Cercle du Marketing Prédictif Back to basics, Twitter, Facebook, Social Networks, Text Mining Est-ce suffisant en période de crise? Peut-on faire rimer innovation et rentabilité? 16 Juin 2009 Christine

Plus en détail

Programme de Maîtrise en administration des affaires (MBA) Description officielle

Programme de Maîtrise en administration des affaires (MBA) Description officielle Programme de Maîtrise en administration des affaires (MBA) Description officielle Ce document constitue la version officielle du programme à compter de juin 2015. Les étudiants sont soumis aux règlements

Plus en détail

Défis de l interdisciplinarité. Professeur Roderick J. Lawrence Université de Genève

Défis de l interdisciplinarité. Professeur Roderick J. Lawrence Université de Genève Défis de l interdisciplinarité Professeur Roderick J. Lawrence Université de Genève Qu est l interdisciplinarité? Selon Jean Piaget, il y a trois modes : Echange et intégration d information Echange et

Plus en détail

FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne :

FORMATION. 2001/2002 : Thèse ès sciences de gestion, option marketing, à l IAE de Dijon, Université de Bourgogne : Nom : DJELASSI Prénom : Souad Fonction : Maître de conférences, Université Lille2 Adresse professionnelle : IUT département TC, Rond-Point de l Europe, BP 557, 59060 Roubaix Cedex 01 Tél. professionnel

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

e-leadership for the Digital Economy

e-leadership for the Digital Economy e-leadership for the Digital Economy e-skills and e-leadership Skills European Commission activities UNESCO, Paris 6 November 2014 André Richier, European Commission Prepared for the European Commission

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

TRANSACTIONNEL, RELATIONNEL OU HYBRIDE POUR L ACQUISITION D UN AVANTAGE CONCURRENTIEL? CAS DES ENTREPRISES TUNISIENNES

TRANSACTIONNEL, RELATIONNEL OU HYBRIDE POUR L ACQUISITION D UN AVANTAGE CONCURRENTIEL? CAS DES ENTREPRISES TUNISIENNES ACFAS 2007 Trois-Rivières Naouel Abdelmoula Sebai Étudiante au doctorat Université de Monastir naouelab@yahoo.fr Hajer Ben Lallouna Hafsia Maître assistante Université de Carthage Bellalouna.hajer@supcom.rnu.tn

Plus en détail

Sarah MACHAT. IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr.

Sarah MACHAT. IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr. Sarah MACHAT IUT La Rochelle 15 rue de Vaux de Foletier 17026 La Rochelle cedex 01 06 19 03 13 17 e-mail : sarah.machat@univ-lr.fr FONCTION Depuis sept 2011 Maître de conférences, Université La Rochelle,

Plus en détail

Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015

Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015 Course List for Exchange Students PGE Program 2014-2015 Course code Course title Semester Credit Language EM145M42 Advance Seminar of Cases in Finance 1 3 en EM1F4M52B1 Basics in Financial Analysis 1 3

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Plan de cours ADM 992C Page 1. École des sciences de la gestion Département de management et technologie Université du Québec à Montréal

Plan de cours ADM 992C Page 1. École des sciences de la gestion Département de management et technologie Université du Québec à Montréal Plan de cours ADM 992C Page 1 École des sciences de la gestion Département de management et technologie Université du Québec à Montréal ADM-992C LES TECHNOLOGIES D'AIDE À LA PRISE DE DÉCISION DANS LES

Plus en détail

1993 Baccalauréat (S). Mention Assez Bien. FORMATION

1993 Baccalauréat (S). Mention Assez Bien. FORMATION Sana GUETAT Avenue Olivier Messiaen, 72085 Le Mans cedex 9 (33) 02 43 83 35 34- Fax : (33) 02 43 83 31 35 Sana.Guetat@univ-lemans.fr http://www.univ-lemans.fr FORMATION 2008 Doctorat en Sciences de Gestion,

Plus en détail

Web 2.0 & CGU Quand le consommateur est un contenu Candidate au PhD 21 février 2007 Menu 2 Buzz 2.0 Top model du CGU Amazonite aigüe CGU CCU CGM et quoi encore? Typologies CGU Q & R Mayonnaise CGU? Phases

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015 1 CRI 6906 : Séminaire d intégration I Automne 2015 Prof. David Décary-Hétu, Ph.D. Bureau : C-4071 (Pavillon Lionel-Groulx) 514.343.6111 #3664 david.decary-hetu@umontreal.ca HORAIRE ET SALLE Les cours

Plus en détail

Programme scientifique MUST

Programme scientifique MUST Programme scientifique MUST Management of Urban Smart Territories 03/06/2014 Claude Rochet - Florence Pinot 1 Qu est-ce qui fait qu une ville est «smart»? Ce n est pas une addition de «smarties»: smart

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Prof. PhD Mathias J. Rossi

Prof. PhD Mathias J. Rossi Prof. PhD Mathias J. Rossi Contact Professor, PhD Firstname Mathias Jacques Family Name Rossi Adresse School of Business Administration Fribourg Ch. du Musée 4 City 1700 Fribourg Country Switzerland Phone

Plus en détail

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK ArchiMate et l architecture d entreprise Par Julien Allaire Ordre du jour Présentation du langage ArchiMate - Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK Présentation du modèle

Plus en détail

2008 : Séminaires méthodologiques du CEFAG (Centre Européen de Formation Approfondie à la Gestion).

2008 : Séminaires méthodologiques du CEFAG (Centre Européen de Formation Approfondie à la Gestion). Mail : eric.barquissau@esc-pau.fr Téléphone : 05.59.92.33.31 Professeur Eric BARQUISSAU Formation 2013 : Doctorat en Sciences de Gestion - Marketing. Thèse : «L évaluation de la qualité de la relation

Plus en détail

halshs-00145132, version 1-8 Jul 2010

halshs-00145132, version 1-8 Jul 2010 Manuscrit auteur, publié dans "Conférence de l'asac, Toronto : Canada (2005)" ASAC 2007 Ottawa, Ontario Carole DONADA ESSEC-France Gwenaëlle NOGATCHEWKY Université Paris Dauphine ANTECEDENTS ET CONSEQUENCES

Plus en détail

Bienvenue. au Pôle. de l ENSAMl

Bienvenue. au Pôle. de l ENSAMl Bienvenue au Pôle Méditerranéen en de l Innovationl de l ENSAMl 2007 Le réseau r ENSAM Design Prototypage rapide Réalité virtuelle Laval Qualité Hygiène Sécurité, Environnement Innovation Mimet La CPA

Plus en détail

Anne-Sophie FERNANDEZ

Anne-Sophie FERNANDEZ Anne-Sophie FERNANDEZ Courriel : Anne-sophie.fernandez@umontpellier.fr Fonction : Maître de conférences Biographie Anne-Sophie FERNANDEZ est Maître de Conférences au sein de l Université de Montpellier.

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris

dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris dualine An INRA-CIRAD prospective study on Food System and Sustainability Aims and First Issues L.G. Soler INRA-Paris 1 General Context The issue of sustainable food systems raises several challenges:

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Gilles Morin MBA Expert BPM, instructeur certifié et associé BPTrends Associates Architecte d affaires et agent de transformation

Gilles Morin MBA Expert BPM, instructeur certifié et associé BPTrends Associates Architecte d affaires et agent de transformation Gilles Morin MBA Expert BPM, instructeur certifié et associé BPTrends Associates Architecte d affaires et agent de transformation Cell: (418) 571-9999 gilles@bpmp.ca http://ca.linkedin.com/in/gillesmorin/

Plus en détail

Soumaya Ben Letaifa, MBA, PhD

Soumaya Ben Letaifa, MBA, PhD Soumaya Ben Letaifa, MBA, PhD Professeure, chercheure et formatrice soumayabenletaifa@gmail.com Coordonnées 431 Hélène Baillargeon, Montréal, H2J4E8 Québec, CANADA Cell (Canada) : 1-514-746-1420 Cell (Tunisie)

Plus en détail

Réingénierie des processus d'affaires SIO-65280

Réingénierie des processus d'affaires SIO-65280 Faculté des sciences de l'administration Gestion des technologies de l'information Université Laval Hiver 2005 Réingénierie des processus d'affaires SIO-65280 Chargé du cours: Hichem DHRIF Courrier électronique:

Plus en détail

La gestion des risques IT et l audit

La gestion des risques IT et l audit La gestion des risques IT et l audit 5èmé rencontre des experts auditeurs en sécurité de l information De l audit au management de la sécurité des systèmes d information 14 Février 2013 Qui sommes nous?

Plus en détail

GPC Computer Science

GPC Computer Science CYCLE ISMIN P2015 GPC Computer Science P LALEVÉE lalevee@emse.fr @p_lalevee A3.01 0442616715 C YUGMA yugma@emse.fr A3.01 0442616715 01/09/2014 Présentation GPC CS - Ph. Lalevée - C Yugma 1 Scolarité Site

Plus en détail

Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal

Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal La gestion du risque dans un environement client multicanal Rachel Hunt Head, EMEA IDC Financial Insights #IDC-FI Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal 2 1 Les nouvelles stratégies de

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL QUATRE ESSAIS SUR L'IMPORTANCE DE LA THÉORIE DU CONTRAT SOCIAL DE MACNEIL THÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL QUATRE ESSAIS SUR L'IMPORTANCE DE LA THÉORIE DU CONTRAT SOCIAL DE MACNEIL THÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL QUATRE ESSAIS SUR L'IMPORTANCE DE LA THÉORIE DU CONTRAT SOCIAL DE MACNEIL DANS LE CHAMP DU MARKETING RELATIONNEL THÈSE PRÉSENTÉE COMME EXIGENCE PARTIELLE DU DOCTORAT CONJOINT

Plus en détail

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER GLOSSAIRE THEME CREST WP1 BARRIERE PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE BATIMENT INTELLIGENT CAPTEURS CHANGEMENT CLIMATIQUE CHEMINEMENT EDUCATIF COMPORTEMENT CONSEIL ECHANGES PROFESSIONNELS ECO UTILISATION

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA

CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA MRK-20712 - MARKETING DIRECT Syllabus Automne 2008 Local 3307 PAP CHARGÉE DE COURS : Catherine Pelletier, MBA, chargée de communication, Service des communications et des relations avec le milieu, FSA

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

IGS À LYON. www.igs-ecoles.com IGS À PARIS IGS À TOULOUSE

IGS À LYON. www.igs-ecoles.com IGS À PARIS IGS À TOULOUSE IGS À LYON Natacha PIETRUSZKA 47, rue Sergent Michel Berthet 69009 Lyon + 33 (0) 4 72 85 72 28 igslyon@groupe-igs.fr IGS À PARIS Domitille DELILLE 12 rue Alexandre Parodi 75010 PARIS + 33 (0) 1 80 97 65

Plus en détail

31/08/2015. Auditing. Comparative Management System. Economie Bancaire. Financial Analysis. Macro-économie Approfondie.

31/08/2015. Auditing. Comparative Management System. Economie Bancaire. Financial Analysis. Macro-économie Approfondie. 09/09/2015 08:30-10:30 Analyse Financière Auditing Comparative Management System Economie Bancaire Financial Analysis Macro-économie Approfondie Marketing Direct Méthodologie de Contrôle Accounting II

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel

L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-259 L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel Lubica Hikkerova Jean-Michel

Plus en détail

Le marketing appliqué: Instruments et trends

Le marketing appliqué: Instruments et trends Le marketing appliqué: Instruments et trends Björn Ivens Professeur de marketing, Faculté des HEC Université de Lausanne Internef 522 021-692-3461 / Bjoern.Ivens@unil.ch Le marketing mix Produit Prix Communication

Plus en détail

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions.

Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Voici les textes des fichiers associés au bulletin inf@ CA de cette semaine. Notez que vous retrouverez dans ces textes les nouvelles de toutes les régions. Nouvelle Montréal, le 14 septembre 2004 Toujours

Plus en détail

Mots clés: marketing relationnel, grande consommation, action, point de vente, orientation relationnelle.

Mots clés: marketing relationnel, grande consommation, action, point de vente, orientation relationnelle. Identification des actions relationnelles au point de vente : une approche qualitative dans le domaine des produits de grande consommation vendus en hyper et supermarchés Résumé : Cette recherche porte

Plus en détail

Cairnalys est une société spécialisée dans le développement de la connaissance client et l analyse des campagnes d Emailing.

Cairnalys est une société spécialisée dans le développement de la connaissance client et l analyse des campagnes d Emailing. Mille lecteurs, Mille besoins différents 1- Société Qui sommes-nous? Cairnalys est une société spécialisée dans le développement de la connaissance client et l analyse des campagnes d Emailing. Notre méthode

Plus en détail

Nous désirons tout mettre en œuvre pour découvrir le travail d enseignant et surtout, améliorer nos

Nous désirons tout mettre en œuvre pour découvrir le travail d enseignant et surtout, améliorer nos L A P P R E N T I S S A G E E N P R O F O N D E U R Présenté par : Michael Lafontaine, CGA, M. Fisc. Bruce Lagrange, CA, M. Sc. Patricia Michaud, CA, MBA Francis Belzile, CA, M. Fisc. Janie Bérubé, CA,

Plus en détail

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN ERA-Net Call Smart Cities CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN Une Smart City, c est quoi? «Une Smart City offre à ses habitants

Plus en détail

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE Séminaire d une journée S é m i n a i r e M. Charles Gilbert, CFA Président Fondateur Creating Risk Efficient Portfolios for Institutional Investors M. Pierre Chamberland, CFA Vice-président Indice de

Plus en détail

Master in International and European Business - Year 2

Master in International and European Business - Year 2 semestre CODE Nb choix CODE Intitulé UE ECTS Code Matière Matières enseignées module horaire EM054M34 IFRS Principles: The Keys to Understand Financial Statements 20 EM1F5M41 International Strategy 20

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Préambule Sommaire Préambule L entreprise : système complexe en mouvement permanent Mickael Porter Harvard Business School - L avantage

Plus en détail

Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec

Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec Contacts: Angela Feigl (feigl@eml-executive.com) Sidonie Chemla (chemla@eml-executive.com) 1 De quoi s agit-il? Un

Plus en détail

Projet. Présentation du projet. Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers. Coordinateur du Projet

Projet. Présentation du projet. Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers. Coordinateur du Projet Projet Performance in Relationships Adapted to extended Innovation with Suppliers Praxis (nf, d'origine grec), signifiant action, désigne l'ensemble des activités humaines susceptibles de transformer le

Plus en détail

Marketing and Sales Manager, Rubicon, Jewels creator and precious gems, Thailand (2000)

Marketing and Sales Manager, Rubicon, Jewels creator and precious gems, Thailand (2000) Fanny-Juliet Poujol INSEEC Paris fpoujol@inseec.com 0033 6 7182 8859 EDUCATION PhD Montpellier University MBA Birmingham University ACADEMIC POSITIONS AND INDUSTRY EMPLOYMENT Assistant Professor (since

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail