Avantage de la greffe avec donneur vivant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avantage de la greffe avec donneur vivant"

Transcription

1 Avantage de la greffe avec donneur vivant Marcelo Cantarovich Programme de transplantation multi-organes CUSM Cours de transplantation Le 5 avril 2013

2 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

3 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accés à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

4 Prevalence rate for pts on dialysis or with a functioning Tx in Canada (CORR)

5 Risk of death Unadjusted Annual Death Rate per 100 Patient-Yrs: All Dialysis Patients 16.1 Patients On Waiting List 6.3 Transplant Recipients 3.8 N Engl J Med 1999; 341:

6 Waiting time in Canada CORR report 2012 Table 26: Dialysis Duration Prior to First Kidney Transplant by Province of Treatment, Adult Kidney Transplant Recipients, Canada, 2008 to 2010 B.C. Alta. Sask. Man. Ont. Que. N.S. Canada Duration on Dialysis (Median Days), Deceased Donor 2, ,910 1, ,280 Duration on Dialysis (Median Days), Deceased Donor, No Pre- Emptive 2,017 1, , , ,340 Duration on Dialysis (Median Days), Living Donor Duration on Dialysis (Median Days), Living Donor, No Pre- Emptive

7 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

8 UNOS database adult KTx pts 39% LDKTx Lower odds of LDKTx Multivariate analysis: Older recipients (50-59 vs yrs) AA vs. caucasian Lower socioeconomic status (high-school vs. college education)

9

10 Questionnaire to assess clinical characteristics and beliefs about Tx Self-efficacy: Person s belief of accomplishing a goal Primary outcome Contact Tx center to be considered as a LD (6 mo) 287 of 391 (73.4%) pts returned the questionnaire Final cohort 203 pts 80 (39.4%) potential LD 19 (9.4%) LDKTx access to LDKTx Younger pts & higher income

11 Reese PP, et al. Am J Transplant 2009; 9:

12

13

14

15 Clinic-based vs. Clinic/Home-based education Primary outcomes Pts with LD inquiries LD evaluations LDKTx Secondary outcomes Knowledge, concerns Willingness to discuss with others

16 Clinic-based education Brief discussion (Tx surgeon & nephrologist) Written material Developed by Tx program The Living Gift (ITNS 2002) 60 min group education session (Tx coordinator)

17

18 Secondary outcomes LDKTx knowledge Only a blood relative is able to be a living kidney donor Willingness to discuss How willing are you to talk to family members and/or friends about donating a kidney to you for Tx? Patients concerns Activities performed by the donor Wasting the kidney.

19 CB n=69, CB+HB n=63

20 LDKTx in AA CB+HB: 45.2% CB: 13.8% CB n=69, CB+HB n=63

21

22 To evaluate the impact of donor gender and body dimensions on long-term GFR in relation to recipient gender and body dimensions 293 donor-recipient pairs rgfr 4 mo pre-donation (donors) 2.5 mo post-tx (donor/rec) 5-yr data for 88 pairs

23

24

25 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accés à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

26 Kidney Int 2000; 58(3): US Renal Data System Registry 73,103 primary adult kidney transplant pts ( ) P<0.001 for all

27 US Renal Data System Registry 73,103 primary adult kidney transplant pts ( ) P<0.001 for all Kidney Int 2000; 58(3):

28 US Renal Data System Registry 73,103 primary adult kidney transplant pts ( ) Kidney Int 2000; 58(3):

29 US Renal Data System Registry 73,103 primary adult kidney transplant pts ( ) Kidney Int 2000; 58(3):

30

31

32 GFR <10 (n=324) GFR < (n=217) GFR >15 (n=130)

33 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

34

35

36

37 Serum Creatinine as a Predictor of Renal Allograft Survival UNOS Data: Deceased Donors Hariharan S, et al. Kidney Int 2002;6 2: Graft Half-Life in Years

38 Serum Creatinine as a Predictor of Renal Allograft Survival UNOS Data: Live Donors Graft Half-Life in Years Hariharan S, et al. Kidney Int 2002; 62:

39 Outcomes of Kidney Transplantation From Older Living Donors to Older Recipients 1996 à donneurs vivants sur Receveurs âgés: >60 ans Donneurs âgés: >55 ans Donneurs vivants jeunes Donneurs vivants âgés Donneurs à critères standards Donneurs à critères étendus Figure 1 (A) Unadjusted and (B) death-censored allograft survival by donor type. Abbreviations: OLD, older living donor; YLD, younger living donor; ECD, expanded criteria deceased donor; SCD, standard criteria deceased donor. Jagbir Gill et al. Am J Kidney Dis 2008; 52(3):

40 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie Coût de la greffe

41 Quality of life: Dialysis, kidney Tx or pancreas Tx for pts with DM and ESRD Life expectancy (life-yrs) Quality of life (qualityadjusted-life-yrs) Live KTx PAK Tx SKP Tx Cad KTx Dialysis Knoll G, Nichol G. J Am Soc Nephrol 2003; 14(2):

42

43

44

45 Sommaire Greffe rénale vs. dialyse Accès à la greffe Greffe rénale pre-emptive Survie du greffon et survie du patient Qualité de vie of life Coût de la greffe

46 April 1998 March DD = 227, LD = 130 Annual cost of in-centre HD = $

47 Conclusions (1) La greffe rénale à partir d un donneur vivant est associée avec: Meilleure fonction rénale Meilleure survie du greffon Meilleure qualité de vie

48 Conclusions (2) Accès accrue à la greffe a partir de donneur vivant (USA) Receveurs jeunes (caucasians) staut socio-économique, assurance privée Une grande auto-efficacité permet de prevoir qu un potentiel donneur contactera le centre de transplantation Developper des programmes d éducation

49 Conclusions (3) Les reins provenants des femmes sont associés avec des résultats similaires à ceux qui proviennet des hommes Le rein s adapte à la surface corporelle du receveur independamment de celle du donneur et du sexe La greffe rénale à partir des donneurs vivants est une alternative chez les sujets âgés

50 Conclusions (4) La transplantation rénale est le traitement qui représente le meilleur rapport coûtefficacité pour l'insuffisance rénale au stade terminal

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Annexes. Production scientifique. Publications dans des revues

Annexes. Production scientifique. Publications dans des revues Production scientifique Publications dans des revues 2008 Thilly N, Stengel B, Boini S, Villar E, Couchoud C, Frimat L. Evaluation and Determinants of Underprescription of Erythropoiesis Stimulating Agents

Plus en détail

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013 Donneurs vivants Risques à long terme Michel R. Pâquet MD, PhD Unité de Transplantation Le Centre Hospitalier de l Université de Montréal Hôpital Notre-Dame Montréal Hôtel-Dieu Hôpital Notre-Dame Cours

Plus en détail

SFAV Marseille juin 2012 J Pengloan TOURS

SFAV Marseille juin 2012 J Pengloan TOURS SFAV Marseille 10-12 juin 2012 J Pengloan TOURS p

Plus en détail

Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France

Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France La dialyse chez le sujet âgé Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Cas clinique Mr J. Né le 9/7/1916 Néphropathie inconnue, HD1 5/12/2001 Vit à Langon, 30 km

Plus en détail

www.divat.fr Un modèle réussi de personnalisation de la médecine en transplantation rénale au travers de la cohorte DIVAT.

www.divat.fr Un modèle réussi de personnalisation de la médecine en transplantation rénale au travers de la cohorte DIVAT. www.divat.fr www.divat.fr Un modèle réussi de personnalisation de la médecine en transplantation rénale au travers de la cohorte DIVAT. Pr Magali Giral, Institut Transplantation Urologie Néphrologie Dr

Plus en détail

HOSPITAL INSURANCE SERVICES ACT LOI SUR L ASSURANCE- HOSPITALISATION DÉCRET 2005/213 LOI SUR L ASSURANCE-HOSPITALISATION

HOSPITAL INSURANCE SERVICES ACT LOI SUR L ASSURANCE- HOSPITALISATION DÉCRET 2005/213 LOI SUR L ASSURANCE-HOSPITALISATION HOSPITAL INSURANCE SERVICES ACT Pursuant to section 9 of the Hospital Insurance Services A c t, the Commissioner in Executive Council orders as follows 1. The annexed Charges for In-Patient High Cost Procedures

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

LUR

LUR Year: Table A: Transplants, by Organ and Donor Type, Province of Treatment, Canada (Number) / Tableau A : Transplantations par type d organe et de donneur, par province de traitement, Canada (nombre) Kidney

Plus en détail

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux

Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients transplantés rénaux July 4, 2013 Proposition de stage (Master 2 en Biostatistique/Epidémiologie): Implication étiologique du temps d ischémie froide sur le risque de survenue d un échec de greffe ou d un décès chez des patients

Plus en détail

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012 Diabète post-transplantation Formation médicale continue 2012 Evaluation pré-greffe Homme 59 ans GNC HD depuis 1 an T = 1,72m Poids = 87 Kg (IMC = 29) Pas d antécédent familiaux de diabète Pas d antécédent

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie

RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie RAPPORT ANNUEL 2011 Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie 1 Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Correspondance

Plus en détail

Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport.

Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Remerciements à l ensemble des membres du Groupe de Pilotage et du Conseil Scientifique pour leur contribution à ce rapport. Correspondance : Mathilde Lassalle ou Cécile Couchoud Agence de la biomédecine,

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Effet de la prise en charge de la maladie rénale chronique sur l espérance de vie en dialyse

Effet de la prise en charge de la maladie rénale chronique sur l espérance de vie en dialyse Effet de la prise en charge de la maladie rénale chronique sur l espérance de vie en dialyse Christian Combe Université de Bordeaux Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Conflits d intérêt

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

Programme d'échange avec donneurs vivants. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013

Programme d'échange avec donneurs vivants. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013 Programme d'échange avec donneurs vivants Michel R. Pâquet MD, PhD Unité de Transplantation Le Centre Hospitalier de l Université de Montréal Hôpital Notre-Dame Montréal Hôtel-Dieu Hôpital Notre-Dame Cours

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

HOSPITAL INSURANCE SERVICES LOI SUR L ASSURANCE- HOSPITALISATION DÉCRET 2006/199 LOI SUR L ASSURANCE-HOSPITALISATION

HOSPITAL INSURANCE SERVICES LOI SUR L ASSURANCE- HOSPITALISATION DÉCRET 2006/199 LOI SUR L ASSURANCE-HOSPITALISATION HOSPITAL INSURANCE SERVICES ACT Pursuant to section 9 of the Hospital Insurance Services Act, the Commissioner in Executive Council orders as follows 1. The annexed Charges for In-Patient High Cost Procedures

Plus en détail

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in

TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in TOMENF - Iatrogenic risks associated with CT scans received in childhood Responsable(s) : De Vathaire Florent, Equipe-3 d'epidémiologie des radiations- CESP- UMR 1018 INSERM Date de modification : 14/08/2013

Plus en détail

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique 11 ème Congrès National de Néphrologie Marrakech 2013 Pr Medkouri Ghislaine Service de Néphrologie CHU Ibn Rochd medkourighislaine@hotmail.com

Plus en détail

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis»

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Wald R et al., JAMA 2009;302(11):1179-1185 P. Bardou CHU Limoges DESC réa med, session

Plus en détail

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou IRT des patients de plus en plus agés... Rapport Rein

Plus en détail

Construction d un marqueur précoce de substitution du retour en dialyse

Construction d un marqueur précoce de substitution du retour en dialyse Construction d un marqueur précoce de substitution du retour en dialyse ITERT & INSERM U643 17 Avril 2008 Plan 1 Introduction 2 3 4 Contexte clinique Rappels relatifs aux courbes ROC de Kaplan Plan 1 Introduction

Plus en détail

Dose de Dialyse: Laquelle? Pour qui? Comment l obtenir? J Pengloan ANE-ANCA Moulins octobre 2011

Dose de Dialyse: Laquelle? Pour qui? Comment l obtenir? J Pengloan ANE-ANCA Moulins octobre 2011 Dose de Dialyse: Laquelle? Pour qui? Comment l obtenir? J Pengloan ANE-ANCA Moulins 28-29 octobre 2011 DOPPS 4 (2010) Single-pool Kt/V (categories), by country Dose de dialyse et mortalité? Essais randomisés

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Indications et résultats de la bi-transplantation rénale : un outil dans la lutte contre la pénurie d organes

Indications et résultats de la bi-transplantation rénale : un outil dans la lutte contre la pénurie d organes Avis» d expert Indications et résultats de la bi-transplantation rénale : un outil dans la lutte contre la pénurie d organes Marc-Olivier Timsit Service d urologie et de transplantation rénale, Hôpital

Plus en détail

Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir?

Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir? CURRICULUM Forum Med Suisse 8;8:7 74 7 Planification d une substitution rénale: que faut-il savoir? Hanno Elsässer a, Nick Hoyer b, Michael Dickenmann a a Klinik für Transplantationsimmunologie und Nephrologie,

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Greffe et prise en compte de l HTA Saite-Foy, TRANSNOWORLD p.poncelet

Greffe et prise en compte de l HTA Saite-Foy, TRANSNOWORLD p.poncelet Greffe et prise en compte de l HTA Saite-Foy, TRANSNOWORLD 2010 p.poncelet Plan Faut-il s intéresser à l hypertension? Prévalence, risques pour le patient et le greffon Caractériser l hypertension Causes,

Plus en détail

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275 Courbes ROC nettes dépendantes du temps : méthode d évaluation de la capacité d un marqueur à prédire la mortalité liée à l insuffisance rénale terminale chez des patients transplantés rénaux. Marine Lorent,

Plus en détail

Analyse d impact budgétaire d une augmentation de la transplantation rénale au Québec

Analyse d impact budgétaire d une augmentation de la transplantation rénale au Québec Analyse d impact budgétaire d une augmentation de la transplantation rénale au Québec Décembre 2012 Une production de l Institut national d excellence en santé et en services sociaux Analyse économique

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Dominique VAN DEYNSE Coordinateur Principal Centre de Transplantation UCL Préambule Chaque hôpital est un hôpital donneur 7 Centres de

Plus en détail

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005

TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 TOut DES or Not to des... Moi Congrès de Cardiologie Franco-Libanais 2005 Tout DES or not tout Des Historique & Illustration Arguments (1), (2) et (3) Statistiques et illustrations Un peu d Histoire...

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015

CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015 CUPE Local 2745 Scholarship Bourses d études 2015 Four scholarships valued at $1000 each are available annually for full time attendance at a Post-Secondary Institution, University or Community College

Plus en détail

Développer la Dialyse à Domicile. Thierry LOBBEDEZ Juin Université d été de la SFNDT Néphrologie CHU de CAEN

Développer la Dialyse à Domicile. Thierry LOBBEDEZ Juin Université d été de la SFNDT Néphrologie CHU de CAEN Développer la Dialyse à Domicile Thierry LOBBEDEZ Juin 2017- Université d été de la SFNDT Néphrologie CHU de CAEN Une intégration dans le parcours global du patient Maladie Rénale Chronique "Traitement

Plus en détail

IMPORTANT IMPORTANT. Principaux de base pour bourses: Notes de cours, aptitude, promesse et besoin.

IMPORTANT IMPORTANT. Principaux de base pour bourses: Notes de cours, aptitude, promesse et besoin. Revised 2009 Scholarship Four scholarships valued at $1000 each are available annually for attendance at any Post- Secondary Institution: University, Community College or other accredited Post Secondary

Plus en détail

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN Service de Néphrologie Immunologie Maladies Infectieuses CHR de la Citadelle - Liège La suppléance rénale Hémodialyse - centre - auto-dialyse

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Epidemiology and outcome of major postoperative infections following cardiac surgery : Risk factors and impact of pathogen type

Epidemiology and outcome of major postoperative infections following cardiac surgery : Risk factors and impact of pathogen type Epidemiology and outcome of major postoperative infections following cardiac surgery : Risk factors and impact of pathogen type Luke F. Chen et al. American Journal of Infection Control, 2012, December

Plus en détail

Pre-summit Seminar on the Early Years Pré-sommet sur la petite enfance

Pre-summit Seminar on the Early Years Pré-sommet sur la petite enfance Hon Liz Sandals Minister Ontario Ministry of Education March 29, 2015 Honorable Liz Sandals Ministre, Ministère de l Éducation de l Ontario 29 mars 2015 Pre-summit Seminar on the Early Years Pré-sommet

Plus en détail

Simplification et observance : une corrélation à démontrer?

Simplification et observance : une corrélation à démontrer? Simplification et observance : une corrélation à démontrer? Dr. Jean-Jacques Parienti CHU Caen Côte de Nacre Conflits d intérêt: BMS, Abbott, Boehringer Ingelheim Niveau de preuve Simplification des traitements

Plus en détail

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com PRACTICAL QUESTIONS / 2015? www.peugeot-openeurope.com CONTENTS / 2015 PRACTICAL INFORMATION------------------------ 4 HOW TO EXTEND YOUR CONTRACT 4 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE 5 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE

Plus en détail

Head of Advisory Board

Head of Advisory Board Habib GHEDIRA, MD Habib GHEDIRA, MD Head of Advisory Board Tunisia : A Small Country Who Wants to Fly High Source : www.ins.nat.tn/ GDP per capita : $3,970 Urban population: 65.8% Independence : 1956 Population:

Plus en détail

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS

CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS CLINIQUE SAINT- GATIEN TOURS HÔPITAL EUROPÉEN GEORGES POMPIDOU PARIS Défini&on angor stable Douleur angineuse de brève durée, déclenchée par l effort ou ses équivalents, calmée par l arrêt de l effort

Plus en détail

Le refus de soins : une réalité à replacer dans un contexte clinique

Le refus de soins : une réalité à replacer dans un contexte clinique Le refus de soins : une réalité à replacer dans un contexte clinique Les figures actuelles du consentement La transparence à tout prix Dr Michèle Lévy-Soussan UMASP Code de Santé Publique Art L.1111-2

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

La transplantation rénale avec donneur vivant

La transplantation rénale avec donneur vivant La transplantation rénale avec donneur vivant Michel R. Pâquet MD, Ph.D., FRCP (C), CSPQ Unité de Transplantation Hôpital Notre-Dame du CHUM Montréal Cours de transplantation d organes Université de Montréal

Plus en détail

Gabriel Choukroun. Nephrology Internal medicine - Dialysis Transplantation Department CHU Amiens UMR 1088 - INSERM

Gabriel Choukroun. Nephrology Internal medicine - Dialysis Transplantation Department CHU Amiens UMR 1088 - INSERM ALICE - PROTECT Analyse Longitudinale Informatisée de Cohorte Evaluant la PROtéinurie, la Tension et les Evènements Cardiovasculaires et rénaux chez les diabétiques de Type 2 Gabriel Choukroun Nephrology

Plus en détail

TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 TARIFS ASSURANCE CARRE NEIGE CARRE NEIGE INSURANCE RATES 2014/2015

TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 TARIFS ASSURANCE CARRE NEIGE CARRE NEIGE INSURANCE RATES 2014/2015 FORFAITS PIETONS PEDESTRIAN PASSES TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 Adulte / Adult 14 à 64 ans inclus 14 to 64 years old Réduit / Reduced 5 à 13 ans inclus / 65 à 74 ans inclus 5

Plus en détail

PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions

PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions Marc O. Abadie and Patrice Blondeau LEPTIAB University of La Rochelle, France Corresponding email: mabadie@univ-lr.fr 1 Scope Context Modeling

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

23 avril 2016 / April 23, 2016

23 avril 2016 / April 23, 2016 Le Club d aviron de Lachine est heureux de présenter le Défi des Rapides de Lachine 2016 en collaboration avec la Fondation Bruny Surin. Dans ce document, vous trouverez : L horaire et les règlements;

Plus en détail

Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes)

Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes) Prévention de la sténose et de la resténose: oùen est-on? (Josette Pengloan, Nantes) Sténose initiale Modifications hémodynamiques Resténose après angioplastie Destruction cellulaire Augmentation du débit

Plus en détail

2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août.

2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août. Cornwall Public Library Bibliothèque publique de Cornwall TD SUMMER READING CLUB DE LECTURE D ÉTÉ TD 2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août. Youth and Children s Services Services aux enfants

Plus en détail

Les Infections Urinaires Asymptomatiques. Dr Philippe Caprasse Infectiologie Novembre 2015

Les Infections Urinaires Asymptomatiques. Dr Philippe Caprasse Infectiologie Novembre 2015 Les Infections Urinaires Asymptomatiques. Dr Philippe Caprasse Infectiologie Novembre 2015 Définitions Infection urinaire asymptomatique? Bactériurie sans pyurie Bactériurie + Pyurie Pyurie stérile INFECTION?

Plus en détail

COMBIEN DE DIÉTÉTICIENS EN DIALYSE?

COMBIEN DE DIÉTÉTICIENS EN DIALYSE? UNIVERSITÉ D ÉTÉ DE LA DIALYSE 2017 ORGANISATION DE LA DIALYSE EN FRANCE PARIS, CHU BICHAT 15-16 JUIN 2017 COMBIEN DE DIÉTÉTICIENS EN DIALYSE? Pr. Denis Fouque Service de Néphrologie Nutrition Dialyse

Plus en détail

Gènes, Médicaments, Culture et Santé de l Homme

Gènes, Médicaments, Culture et Santé de l Homme Gènes, Médicaments, Culture et Santé de l Homme Miroslav RADMAN Professeur / Directeur Université Paris-V Faculté de Médecine Necker-Enfants Malades, INSERM U571 : Robot Scientists: résults Gaussian Distribution

Plus en détail

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes

Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l espace francophone 3 juin 2015 Modèle explicatif des croyances relatives à l hypertension artérielle chez les hommes Anne-Marie Leclerc, inf.

Plus en détail

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen.

La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. (AFMPS) La réglementation européenne pour les médicaments orphelins. De Europese regelgeving voor weesgeneesmiddelen. Dr. André LHOIR AFMPS - COMP 22 février 2011 1 141/2000: Rare conditions Orphan drugs

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger

AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger Des questions fréquentes Est-ce que les contrôles sont nécessaires après le don? Comment estime t on la fonction rénale?

Plus en détail

Quelle technique proposer au sujet de plus de 80 ans? Frank Le Roy Service de Néphrologie Bordeaux, le 15 mai 2014

Quelle technique proposer au sujet de plus de 80 ans? Frank Le Roy Service de Néphrologie Bordeaux, le 15 mai 2014 Quelle technique proposer au sujet de plus de 80 ans? Frank Le Roy Service de Néphrologie Bordeaux, le 15 mai 2014 La problématique IRC traitée. Cas incidents 2012 La problématique IRC traitée. Cas incidents

Plus en détail

2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017

2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017 2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017 ADMISSION S TO REMEMBER Nursery, Pre-Kindergarten and Kindergarten Application deadlines September through November 2015 December 1, 2015 December 8-18, 2015

Plus en détail

Virus BK et transplantation rénale

Virus BK et transplantation rénale Virus BK et transplantation rénale B Hurault de Ligny CHU Caen Infections à vbk en transplantation rénale Infection virale fréquente 30-40% Gravité: néphropathie à vbk prévalence: 5% (1 à 10%) perte du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 février 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 février 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 6 février 2008 système de connexion (Disc) et poche de drainage (CIP : 360 061-1) (CIP : 360 064-0) système de connexion (Disc) avec poche de drainage (CIP : 360 075-2)

Plus en détail

JM POCHET SERVICE DE NÉPHROLOGIE CLINIQUE ET MATERNITÉ STE ELISABETH NAMUR

JM POCHET SERVICE DE NÉPHROLOGIE CLINIQUE ET MATERNITÉ STE ELISABETH NAMUR Prévention cardiovasculaire chez l insuffisant rénal chronique JM POCHET SERVICE DE NÉPHROLOGIE CLINIQUE ET MATERNITÉ STE ELISABETH NAMUR Le risque rénal est un risque cardiaque! Stratification du risque

Plus en détail

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche Revue intégrative de la recherche sur les interventions de changement de comportements 1. Titre chez les personnes âgées Conn V.S., Minor M. A., Burks K. J., M.J. R, Pomeroy S H. Integrative review of

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RWANDA Population 11.2 millions; taux de croissance 2.6% (recensement 2012) Superficie: 26,338 Km 2 44.9% de la population vit sous le seuil de la pauvreté (EICV 2011) 83%

Plus en détail

F Pico, E Meseguer, C Rosso, J Yeung, ML Chadenat, A Cattenoy, P Aegerter, D Smadja, H Hosseini, Y Samson, P Amarenco

F Pico, E Meseguer, C Rosso, J Yeung, ML Chadenat, A Cattenoy, P Aegerter, D Smadja, H Hosseini, Y Samson, P Amarenco The RESCUE BRAIN study : Multicenter randomized trial on neuroprotection with lower limb ischaemic per-conditioning in the acute phase of cerebral infarction (

Plus en détail

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Dr. I. Wellemans, Pneumologue, CHIREC Dr. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC A la Une des Journaux, des Sociétés et des Meetings

Plus en détail

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS

Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Ballon ou stent actif : rapport coût-efficacité pour le traitement de la resténose de BMS Pr Pierre COSTE Hôpital Cardiologique du Haut - Lévêque Université de BORDEAUX 2 - France Conflits d intérêt Subvention

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Recevoir un rein après 70 ans. Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest

Recevoir un rein après 70 ans. Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest Recevoir un rein après 70 ans Pr Yann Le Meur Service de Néphrologie CHU La Cavale Blanche, Brest Greffe après 70 ans: une réalité en France Les plus de 70 ans en 2012: - 5,1 % des patients en attente

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

Acidose métabolique rénale

Acidose métabolique rénale Acidose métabolique rénale Colloque réveil Dr Vincent Bourquin - service de! néphrologie - http://nephroblog.org L acidose métabolique de Quelques rappels l insuffisance rénale est L acidose métabolique

Plus en détail

Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation

Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation Pronostic des patients cirrhotiques admis en réanimation Delphine Weil-Verhoeven Service d Hépatologie et Soins intensifs digestifs CHRU J. Minjoz, BESANCON L admission en réanimation: un événement fréquent

Plus en détail

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau

Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau Faciliter la transition de la guérison à la palliation en favorisant la communication entourant le choix de soins 16 avril 2009 19e congrès du Réseau de soins palliatifs du Québec, Montréal Julia Sohi

Plus en détail

La LASERTHERAPIE. Lasertherapie à l Institut Jules Bordet. Dr. M-T Genot

La LASERTHERAPIE. Lasertherapie à l Institut Jules Bordet. Dr. M-T Genot La LASERTHERAPIE Lasertherapie à l Institut Jules Bordet G Dr. M-T Genot Laser = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation Laser de basse énergie ou Laser froid ou LLL( low level laser) Propriétés:

Plus en détail

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand

Perspectives dans l él. évaluation nutritionnelle du sujet âgé. Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Perspectives dans l él évaluation nutritionnelle du sujet âgé Noël Cano Centre de Recherche en Nutrition Humaine d Auvergne Clermont-Ferrand Classification Internationale du Fonctionnement OMS, 2001 Impact

Plus en détail

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire

Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Mise au point sur les stents coronariens et gestion de l antiagrégation plaquettaire Dr Pierre-François LESAULT Pr Emmanuel TEIGER Laboratoire d Hémodynamique et de Cardiologie Interventionnelle Hôpital

Plus en détail

Mise au point sur la maladie de Berger?

Mise au point sur la maladie de Berger? Mise au point sur la maladie de Berger? Vincent Bourquin nephrohug.com Mise au point sur la maladie de Berger? Vincent Bourquin nephrohug.com Mise au point sur la maladie de Berger? Vincent Bourquin nephrohug.com

Plus en détail

Anévrysmes Aortiques JFC Paris 2015. Pr JP Becquemin HPPE, Groupe Ramsay GDS Champigny 94500, France

Anévrysmes Aortiques JFC Paris 2015. Pr JP Becquemin HPPE, Groupe Ramsay GDS Champigny 94500, France Anévrysmes Aortiques JFC Paris 2015 Pr JP Becquemin HPPE, Groupe Ramsay GDS Champigny 94500, France Programme de la session 1) Revue générale sur les AAA et les EVAR 2 ) Démonstra:ons opératoires ( vidéo)

Plus en détail

20 ans DIVAT. Marine Lorent, Yohann Foucher, Katy Trébern-Launay et Magali Giral. 19 Mars 2015

20 ans DIVAT. Marine Lorent, Yohann Foucher, Katy Trébern-Launay et Magali Giral. 19 Mars 2015 20 ans DIVAT Utilisation de la survie relative pour comparer le risque de décès des patients transplantés rénaux par rapport aux patients restés en dialyse après inscription sur liste d attente Marine

Plus en détail

2013 NB Canada Games Sport Science Program Programme des sciences du sport des Jeux du Canada 2013 du Nouveau-Brunswick

2013 NB Canada Games Sport Science Program Programme des sciences du sport des Jeux du Canada 2013 du Nouveau-Brunswick 2013 NB Canada Games Sport Science Program Programme des sciences du sport des Jeux du Canada 2013 du Nouveau-Brunswick Meaghan Donahue Athlete & Coach Services Coordinator / Canadian Sport Centre Atlantic

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

Echographie rénale et hypertension artérielle. Dr Belén Ponte Cheffe de clinique scientifique Service de néphrologie HUG

Echographie rénale et hypertension artérielle. Dr Belén Ponte Cheffe de clinique scientifique Service de néphrologie HUG Echographie rénale et hypertension artérielle Dr Belén Ponte Cheffe de clinique scientifique Service de néphrologie HUG Introduction L échographie rénale simple détecte certaines malformations ou anomalies

Plus en détail

Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain

Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain Report de l âge effectif de la retraite et risque d une croissance des inégalités sociales parmi les retraités de demain Yves Carrière Département de démographie Université de Montréal Colloque de l Observatoire

Plus en détail

TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES

TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES TARIFS PUBLICS 2015 / 2016 PUBLIC RATES DU / FROM 05/12/2015 AU / TO 11/12/2015 SKIEZ TOUS AU TARIF ENFANT! Kids price for everyone 2 adultes + 2 enfants 2 adults + 2 children 6 jours/days 187,20 127,60

Plus en détail

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel.

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel. SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel. 0800 570 234 2 2 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates

Plus en détail

Dialyse optimale. vs dialyse adéquate

Dialyse optimale. vs dialyse adéquate Dialyse optimale vs dialyse adéquate Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Remerciements à Pr Bernard Canaud Dialyse adéquate, concept des pionniers Concept

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement

Les indices d efficacité. Quantification de l effet traitement Les indices d efficacité Quantification de l effet traitement 1 Objectifs Résultats d apprentissages indices d efficacité : L étudiant doit : Comprendre la mesure quantifiée de l effet d un traitement

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Sélection de données statistiques

Sélection de données statistiques Sélection de données statistiques Ce travail de représentation de données concernant l éducation en Asie a été réalisé à l occasion du colloque «L éducation en Asie en 2014 : quels enjeux mondiaux?» organisé

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail