SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini"

Transcription

1 SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Communiqué de presse Berne, le 7 mars 2014 Indice des loyers Où vont donc les gains tirés du taux hypothécaire? Durant les cinq dernières années, la baisse du taux pour les hypothèques a permis d économiser 12 milliards de francs, constate l Association suisse des locataires (ASLOCA). Les bailleurs, qui ont ainsi réduit leurs frais en capitaux, en profitent massivement. Les locataires n en bénéficient guère privés de baisses de loyers qui se comptent en milliards. L indice des loyers, publiés aujourd hui, révèle une image saisissante : bien que le taux de référence ait diminué en septembre dernier, les loyers repartent à la hausse (février 2014 : +0,2% sur trois mois, +1,4% en 1 an). Depuis 2009, le taux hypothécaire s est réduit à six reprises, tandis que les loyers continuaient de grimper dans le même temps. Car les relocations sont l occasion de fortes hausses, et les diminutions du taux de référence ne sont pas reportées sur les loyers seuls 20% des locataires obtiennent une réduction. Les propriétaires immobiliers profitent depuis 2008 de la descente des taux, d une moyenne de 3.45 à 2.02% aujourd hui. Dans un volume d hypothèques de 870 milliards de francs, cela constitue une économie annuelle de pas moins de 12 milliards. De ce montant, cinq milliards devraient revenir aux locataires en Chaque baisse du taux de référence induit en effet un potentiel de réduction d un milliard de francs environ, sur un total de quelque 35 milliards de loyers nets versés en Suisse à l année. Les loyers évoluent cependant dans la direction inverse: un appartement moyen coûte aujourd hui 50 francs par mois de plus qu en 2009, alors qu il devrait être presque 200 francs moins cher, en vertu du droit du bail. L Association suisse des locataires ASLOCA appelle les bailleurs à assumer leurs responsabilités sociales et professionnelles et à ne pas conserver plus longtemps les économies qui résultent du taux et capitalisées sur le dos des locataires. Parallèlement, elle exige du Conseil fédéral des mesures efficaces, pour endiguer les hausses excessives de loyers lors de relocations. Renseignements complémentaires : Marina Carobbio, présidente, Carlo Sommaruga, vice-président, Balthasar Glättli, vice-président, Pierre Zwahlen, secrétaire général adjoint, Postfach Telefon Bern 23

2 Annexe Chiffres et statistiques sur la redistribution des dépenses d habitation Depuis 2009, les taux ont diminué fortement tout comme les frais de capitaux des bailleurs. Les locataires n ont reçu qu une petite part des réductions seulement et cette part est engloutie par les hausses massives de loyers lors de relocations d appartements ou après des travaux d assainissement. Evolution du renchérissement et du montant des loyers Les prix n ont plus augmenté depuis 2008, l inflation restant quasi nulle. Les loyers ont en revanche pris l ascenseur et sont 9% plus élevés aujourd hui. Augmentations bien plus élevées que les baisses Quand le taux de référence diminue d un quart de pour-cent, 20% des ménages locataires reçoivent en moyenne une réduction de loyer. Ces baisses sont contrebalancées par des

3 augmentations aux changements de locataires ou après des rénovations. Ces hausses sont certes moins fréquentes en nombres mais bien plus fortes en volume. Les loyers évoluent dans la mauvaise direction En 2009, un appartement coûtait en moyenne à peu près francs par mois. Si son prix avait suivi les baisses du taux de référence, conformément au droit du bail, l appartement serait loué francs (ligne rouge) aujourd hui. A la vérité et dans les faits, on loue ce logement 1'320 francs (ligne bleue) en moyenne en Taux d intérêts: 12 milliards de moins à payer par an

4 Les taux d intérêts sont descendus continuellement depuis Si on payait alors 3,45% d intérêt sur une hypothèque, on verse aujourd hui 2,06% seulement. Sur un volume actuel de 870 milliards de francs d hypothèques, cela représente une économie totale de 12 milliards d intérêts par an. Les locataires devraient logiquement en bénéficier aussi. Rétribution massive Le droit du bail prévoit une réduction de 2,9% des loyers, quand le taux de référence diminue d un quart de pour-cent. Cela correspond à un milliard de francs environ pour l ensemble des logements loués. Cinq baisses successives auraient dû porter à conséquence en 2013, la sixième en septembre 2013 exerçant son effet en Malgré des milliards économisés par les propriétaires, les locataires continuent à verser davantage pour se loger. Les baisses connaissent d étranges différences

5 La statistique de la ville de Zurich indique clairement que les coopératives d habitation (en bleu) et la commune particulièrement (en rouge) reportent les baisses du taux hypothécaire en grande partie. Les bailleurs privés (en vert) respectent en revanche dans une moindre mesure les prescriptions du droit du bail pour réduire les loyers en proportion des baisses du taux.

Loyer basé sur les coûts: mode d emploi

Loyer basé sur les coûts: mode d emploi Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral du logement OFL Loyer basé sur les coûts: mode d emploi 5 e Forum des coopératives suisses d habitation 27 septembre

Plus en détail

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003

Code des obligations. (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002. Délai référendaire: 3 avril 2003 Délai référendaire: 3 avril 2003 Code des obligations (Bail à loyer) Modification du 13 décembre 2002 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999

Plus en détail

Projet de loi modifiant la loi sur la Banque cantonale de Genève (D 2 05)

Projet de loi modifiant la loi sur la Banque cantonale de Genève (D 2 05) Secrétariat du Grand Conseil PL 10032 Projet présenté par les députés: M me et MM. Fabienne Gautier, Pierre Weiss, Christian Luscher, Olivier Jornot, Marcel Borloz, Mario Cavaleri et Pascal Pétroz Date

Plus en détail

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier abcdefg Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 20 novembre 2009 Patrimoine des ménages en 2008 Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse

Plus en détail

MARCHÉ DE L IMMOBILIER Fiche de travail

MARCHÉ DE L IMMOBILIER Fiche de travail Exercice 1 Pourquoi les biens immobiliers jouent-ils un rôle si important dans l économie suisse? Citez trois exemples. Exercice 2 a) Pourquoi le niveau des taux d intérêt exerce-t-il un tel impact sur

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête:

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: Code des obligations (Bail à loyer) Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du..., arrête: I. Le titre huitième (Du bail à loyer) du code des

Plus en détail

DIRECTIVES SUR LES RÉSERVES DE GESTION

DIRECTIVES SUR LES RÉSERVES DE GESTION DIRECTIVES SUR LES RÉSERVES DE GESTION En vertu de l article 7.3 de la convention d exploitation du programme AccèsLogis Québec pour la réalisation de logements coopératifs et sans but lucratif, vous devez

Plus en détail

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS IRIS Institut de recherche et d informations socio-économiques La fixation des loyers, la fiscalité des propriétaires et la rentabilité de l'immobilier MYTHES ET RÉALITÉS DE LA PÉNURIE DE LOGEMENTS LOCATIFS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché. Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com

DOSSIER DE PRESSE. POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché. Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com DOSSIER DE PRESSE POUVOIR D ACHAT IMMOBILIER : Les réalités du marché Les indicateurs uniques Bipe/Empruntis.com Contact presse : mael.resch@empruntis.com 01.55.80.58.66 1 I. Le Marché de l immobilier

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Lausanne. Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur. Tournée de présentation 2015. Yvan Schmidt i Consulting 02.09.

Lausanne. Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur. Tournée de présentation 2015. Yvan Schmidt i Consulting 02.09. Lausanne Tournée de présentation 2015 Rénovation d immeubles : Avantages fiscaux et impact sur la valeur Yvan Schmidt i Consulting 02.09.2015 Les éléments clé lors d une rénovation - Etat locatif (net)

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Ordonnance du DEFR sur les coopératives d habitation du personnel de la Confédération

Ordonnance du DEFR sur les coopératives d habitation du personnel de la Confédération Ordonnance du DEFR sur les coopératives d habitation du personnel de la Confédération 842.18 du 19 mai 2004 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche

Plus en détail

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011

Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Contrat de bail à loyer Adaptation du loyer selon le critère du rendement net (269 CO) Cas pratiques Daniel Ferrier 04/2011 Bases légales Art. 269 CO Les loyers sont abusifs lorsqu ils permettent au bailleur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Guide de déclaration

Guide de déclaration Enquête sur les loyers commerciaux Division des prix à la production Guide de déclaration Le présent guide a été conçu pour vous aider à participer à l Enquête sur les loyers commerciaux. Si vous avez

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

dossierpolitique Initiative populaire «loyers loyaux»

dossierpolitique Initiative populaire «loyers loyaux» dossierpolitique 7 avril 2003 Numéro 13/1 Initiative populaire «loyers loyaux» Le 18 mai, le peuple et les cantons seront appelés à se prononcer sur l initiative dite «pour des loyers loyaux», lancée par

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel RISQUES D UNE TRANSPARENCE APPARENTE DES PRIX

Marché immobilier résidentiel RISQUES D UNE TRANSPARENCE APPARENTE DES PRIX Marché immobilier résidentiel RISQUES D UNE TRANSPARENCE APPARENTE DES PRIX RISQUES D UNE TRANSPARENCE APPARENTE DES PRIX 1. Situation du marché de l immobilier résidentiel bulle immobilière? 2. Mécanismes

Plus en détail

Modification du code des obligations / Bail à loyer - Procédure de consultation

Modification du code des obligations / Bail à loyer - Procédure de consultation Monsieur Joseph Deiss Conseiller fédéral Chef du Département fédéral de l économie Palais fédéral 3003 Berne Bâle, le 29 mars 2006 A.98/GHE/och Modification du code des obligations / Bail à loyer - Procédure

Plus en détail

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014

Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» Roland Fischer 14.01.2014 Effets de l initiative populaire «Remplacer la TVA par une taxe sur l énergie» sur diverses catégories de ménages dont le comportement écologique varie Parti vert libéral suisse Direction de projet «Remplacer

Plus en détail

en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management

en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management Approche à valeur ajoutée en Immobilier Pierre Jacquot Orox Asset Management LES FONDAMENTAUX DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER 2 LES FONDAMENTAUX DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER RENDEMENT LOCATIF Revenu des

Plus en détail

20 Revenus et qualité de vie de la population

20 Revenus et qualité de vie de la population Office fédéral de la statistique Bundesamt für Statistik Ufficio federale di statistica Uffizi federal da statistica Swiss Federal Statistical Office COMMUNIQUÉ DE PRESSE MEDIENMITTEILUNG COMUNICATO STAMPA

Plus en détail

Offres de financements pour les clients privés

Offres de financements pour les clients privés Offres de financements pour les clients privés 1 Sommaire Principes de financement page 2 Financement au moyen du capital de prévoyance page 3 Amortissements et économies d impôts page 4 L éventail des

Plus en détail

Evolution du marché de l immobilier résidentiel locatif à Santiago

Evolution du marché de l immobilier résidentiel locatif à Santiago AMBASSADE DE FRANCE AU CHILI SERVICE ECONOMIQUE Rédigé par Louis Nouaille-Degorce Revu par Bruno Zanghellini Santiago du Chili, le 3 octobre 2013 Evolution du marché de l immobilier résidentiel locatif

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités

Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités Anne Laferrère Enquête SHARE, Management Board CREST 1 La théorie du

Plus en détail

SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini

SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini SMV ASLOCA Association Suisse des Locataires ASI Associazione Svizzera Inquilini Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Berne, 23 février 2015 Invitation à la conférence de presse Les loyers doivent

Plus en détail

Évaluations statistiques

Évaluations statistiques 1 / 20 Évaluations statistiques Statistiques annuelles 2010, analyses pour l'ensemble de la Suisse Informations et formulaires de demande: www.leprogrammebatiments.ch 2 / 20 18.03.2011 Centre national

Plus en détail

Investir dans une villa Un bon placement

Investir dans une villa Un bon placement Investir dans une villa Un bon placement Considérations générales sur la maison individuelle L'acquisition d'une villa repose en 1 er lieu sur des critères émotionnels La villa sert prioritairement à se

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES

OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES 4 note n 4, mars 2005 OFFRES ET PRIX DE LOCATION DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E DITORIAL I NTRODUCTION Selon l enquête «ménages» réalisée par le CEPS/Instead en 2003, le parc locatif représente moins de

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES

SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES SOUTIEN GOUVERNEMENTAL ACCORDÉ AU TITRE DU LOGEMENT PAR L ENTREMISE DU RÉGIME FISCAL : ANALYSE DE TROIS EXEMPLES par Marion Steele Département d économie, Université de Guelph et Centre pour les études

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux (OBLF) 221.213.11 du 9 mai 1990 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 253a, al. 3, du

Plus en détail

Données sur l évolution des loyers

Données sur l évolution des loyers Données sur l évolution des loyers rrapport sur la situation du logement en France Données sur l évolution des loyers 2010 OLAP «évolution des loyers du secteur privé dans l agglomération parisienne» rrapport

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse

Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Monitoring sur la situation de la classe moyenne en Suisse Mise à jour des données SILC pour l année 2010 (Traduction du rapport allemand 2012) Sur mandat d Employés Suisse : Hansjörg Schmid, communication

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages. Paris et 12 communes d Ile-de-France c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

accès logis québec ORGANISMES POUVANT SE PRÉVALOIR DU PROGRAMME

accès logis québec ORGANISMES POUVANT SE PRÉVALOIR DU PROGRAMME ANNEXE III accès logis québec Programme qui favorise le développement de logements destinés à des ménages à revenus faibles ou modestes ainsi qu aux clientèles ayant des besoins particuliers en habitation.

Plus en détail

Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs vie dans le 2e pilier Edition 2013

Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs vie dans le 2e pilier Edition 2013 Les milliards perdus Les bénéfices des assureurs vie dans le 2e pilier Edition 2013 Matthias Kuert Killer Responsable de la politique sociale kuert@travailsuisse.ch Berne, octobre 2013 Tableau 1 Bénéfices

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 mars 2015 Indice des prix des logements 4 trimestre 2014 o L indice belge des prix des logements augmente de 1,0% au quatrième trimestre 2014 par rapport au trimestre

Plus en détail

Formules bancaires importantes

Formules bancaires importantes Formules bancaires importantes Ce formulaire sert d ouvrage de référence pour les principales formules en usage dans les opérations bancaires. Chacune des formules présentées est illustrée par un exemple

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011

Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 Taxe CO 2 et hausse de la charge fiscale sur les carburants: Une catastrophe économique et sociale! OFA/GME, 10.08.2011 1. Conséquences économiques désastreuses a. Risque de hausse généralisée des coûts

Plus en détail

Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire. Séances d information Printemps 2015

Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire. Séances d information Printemps 2015 Vivacité Montréal Société Immobilière solidaire Séances d information Printemps 2015 Notre souhait Que Montréal soit une métropole accueillante, verte et créative où l habitation est accessible de famille

Plus en détail

Logement Le Secteur Protégé

Logement Le Secteur Protégé Logement Le Secteur Protégé V 29.04.2013 IMSEE Avril 2013 2 Cette étude a été réalisée par l IMSEE à la demande de S.E. M. le Ministre d Etat suite à une recommandation formulée par le Conseil Scientifique

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Gare à la variable fiscale. Sommaire du dossier > Immobilier : les vrais prix dans 800 villes, comment investir, notre dossier exclusif

Gare à la variable fiscale. Sommaire du dossier > Immobilier : les vrais prix dans 800 villes, comment investir, notre dossier exclusif 1 sur 6 26/09/2014 15:01 Sommaire du dossier > Immobilier : les vrais prix dans 800 villes, comment investir, notre dossier exclusif Immobilier : les vrais prix dans 800 villes, comment investir, notre

Plus en détail

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine

Plus en détail

Vaste réforme de la fiscalité immobilière

Vaste réforme de la fiscalité immobilière Vaste réforme de la fiscalité immobilière 26 septembre 2012 Dépôt et mise en consultation de cinq projets de lois A. Estimation fiscale des immeubles Projet de loi sur les estimations fiscales de certains

Plus en détail

Communiqué de Presse BILAN 2008 DES SCPI: ELLES RESISTENT A LA TEMPETE

Communiqué de Presse BILAN 2008 DES SCPI: ELLES RESISTENT A LA TEMPETE Communiqué de Presse Paris, le jeudi 19 février 2009 BILAN 2008 DES SCPI: ELLES RESISTENT A LA TEMPETE Chiffres clés : 130 SCPI gérées par 25 groupes Capitalisation : 17,30 milliards Collecte nette : 874

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG. Ministère du Logement

LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG. Ministère du Logement I. Avenant du 9 e programme de construction d ensembles Le 9 e programme de construction d ensembles a pour objet de: a. reprendre les projets d anciens programmes de construction d ensembles devant encore

Plus en détail

Nos prêts hypothécaires. Edifiez votre logement sur des fondations solides

Nos prêts hypothécaires. Edifiez votre logement sur des fondations solides Nos prêts hypothécaires Edifiez votre logement sur des fondations solides Vous rêvez d un logement bien à vous? La Banque Migros vous soutient avec des solutions attrayantes. Du financement de votre premier

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Assainissement énergétique

Assainissement énergétique Assainissement énergétique Opportunités énergétiques et économiques Pierre Renaud, Directeur, Planair SA Conseiller en matière d énergie pour le Jura bernois Apéritif-énergie 1 2 Plan de la présentation

Plus en détail

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients

Prêts hypothécaires résidentiels BSI. Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients Prêts hypothécaires résidentiels BSI Solutions flexibles et avantageuses réservées à nos clients 3 BSI, VOTRE PARTENAIRE DE CONFIANCE Depuis plus d un siècle, BSI met un point d honneur à proposer à ses

Plus en détail

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF

L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMPACT DES NOUVELLES MESURES EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT LOCATIF Dès que les mesures destinées à encourager l investissement locatif seront arrêtées, les ADIL devront contribuer à les faire connaître.

Plus en détail

Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures)

Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures) Pour des quartiers sans voitures (ou avec très peu de voitures) Conférence-débat dans le cadre d Alternatiba 2015 19 septembre 2015 7 raisons pour promouvoir des quartiers sans voitures (ou avec beaucoup

Plus en détail

A qui profite le logement cher?

A qui profite le logement cher? A qui profite le logement cher? L envolée des loyers et des prix immobiliers a rendu l accès au logement de plus en plus difficile, avec des coûts fixes qui grèvent fortement le pouvoir d achat des locataires.

Plus en détail

Rendements en immobilier et méthode de fixation des loyers

Rendements en immobilier et méthode de fixation des loyers Rendements en immobilier et méthode de fixation des loyers Constats et solutions pour préserver le parc de logements locatifs privés Les Entretiens sur l habitat Montréal, 26 mars 2013 Par Hans Brouillette

Plus en détail

Survol du marché de l habitationl

Survol du marché de l habitationl Survol du marché de l habitationl Région de l Abitibi-Témiscamingue Patrice Tardif, analyste principal de marché Février 2010 Société canadienne d hypothèques et de logement Marché de I habitation : notre

Plus en détail

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et 1 InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et reconnus, InvestirLoiPinel.fr vous met en relation avec

Plus en détail

4 Rendement des immeubles multifamiliaux

4 Rendement des immeubles multifamiliaux 4 Rendement des immeubles multifamiliaux Chapitre 4 Rendement des immeubles multifamiliaux 80 ans d observation du rendement Les immeubles multifamiliaux bénéficient depuis longtemps de l engouement des

Plus en détail

CONDO INDUSTRIEL A VENDRE 680 CURE-BOIVIN, BOISBRIAND QC.

CONDO INDUSTRIEL A VENDRE 680 CURE-BOIVIN, BOISBRIAND QC. CONDO INDUSTRIEL A VENDRE 680 CURE-BOIVIN, BOISBRIAND QC. Présenté par : James El-Mashtoub Robert Ghetti Courtier Immobilier Courtier Immobilier Division commerciale Division commerciale 514.952.1111 514.944.9147

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse

Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse Crédit hypothécaire Demande pour clients privés domiciliés en Suisse 1. Requérant Premier emprunteur (prière de remplir en caractères d imprimerie) Prénom Nom Rue/N.. Date de naissance Tél. privé Tél.

Plus en détail

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch

Sécurité sans faille. Produit combiné intéressant. Couverture spécifique aux besoins. Service juridique en ligne MyRight.ch Assurance de protection juridique pour les indépendants Sécurité sans faille Source d énervement, les litiges d ordre privé et professionnel prennent aussi du temps et coûtent cher. L offre destinée aux

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse.

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse. Argumentaire pour l assainissement des bâtiments 19 octobre 2009 1. Objectifs Le présent document a pour objectifs : de montrer pour quelles raisons la rénovation du parc immobilier est nécessaire; d énoncer

Plus en détail

Eco-prêts à taux zéro

Eco-prêts à taux zéro Eco-prêts à taux zéro Bilan de l éco-ptz en Midi-Pyrénées Septembre 211 CRC MIDI PYRÉNÉES Comité régional de concertation du bâtiment des travaux publics et des matériaux de construction 35B, boulevard

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

déroger aux dispositions impératives du code des obligations 4 : a. art. 2, al 6; b. art. 9, al 2.

déroger aux dispositions impératives du code des obligations 4 : a. art. 2, al 6; b. art. 9, al 2. Arrêté du Conseil fédéral relatif à la déclaration de force obligatoire générale du contrat-cadre romand de baux à loyer et à la dérogation aux dispositions impératives du droit du bail du 25 juin 2008

Plus en détail

Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement

Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement Hypothèques zweiplus Vous aider à devenir propriétaires. Et plus. Financement Se sentir chez soi. Avec les hypothèques de la bank zweiplus. Sommaire Donnez réalité à vos rêves de chez-soi. Chère lectrice,

Plus en détail

JURIDIQUE. Circulaire d information N 36. 17 juin 2014

JURIDIQUE. Circulaire d information N 36. 17 juin 2014 Circulaire d information N 36 17 juin 2014 JURIDIQUE Les nouveaux délais de prescription des révisions, impayés de loyers et de charges depuis la loi ALUR Pour des informations complémentaires contacter

Plus en détail

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary Les réfugiés ont de la difficulté à trouver des logements abordables. Ce problème est d autant plus sérieux qu ils ne savent pas comment ni où se procurer des renseignements sur le logement. Ils n ont

Plus en détail

Aides locatives Bâtiments

Aides locatives Bâtiments Aides locatives Bâtiments INFORMATIONS GÉNÉRALES Ce fichier reprend les données relatives aux bâtiments rénovés dans le cadre de l aide locative par le Fonds du Logement des Familles nombreuses de Wallonie

Plus en détail

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois!

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois! Janvier 2013 Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05 1.!Evolution des loyers par typologie!!depuis 12 mois! 07 2.!Evolution des loyers sur 10 ans!

Plus en détail