Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier."

Transcription

1 Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été établie à partir de différents sites Internet relatifs aux tests d étanchéité à l air d un bâtiment. Des sites internet réglementaire, techniques mais également commerciaux ont permis de récupérer toutes les informations nécessaires à une description adéquates de ces appareils. DEFINITION : L expression "perméabilité à l air" caractérise la sensibilité d'un bâtiment vis à vis des écoulements d airs parasites causés par les défauts d'étanchéité à l'air de son enveloppe. PREAMBULE Cette note de veille technique concerne toutes les entreprises artisanales du secteur du bâtiment qui souhaitent réaliser personnellement un test d étanchéité à l air au cours de leur chantier. Ces tests permettent de vérifier la bonne mise en place de la membrane d étanchéité à l air nécessaire pour atteindre des exigences de la RT Par contre, ces tests ne remplacent pas le test de fin de chantier permettant de vérifier l atteinte de l objectif RT 2012 pour l étanchéité à l air (A savoir : Maison individuelle : Q4 = 0.6 (m3/h)/m² ; Logement collectif : Q4 = 1 (m3/h)/m²). 1

2 Objectif de la perméabilité à l air : La perméabilité à l air des constructions standards en France engendre une augmentation des besoins de chauffage de 10 à 20 kwh/m2/an par rapport à une étanchéité très soignée, ce qui est clairement incompatible avec l'objectif de la RT2012 de limiter les consommations d énergie à 50 kwhep/m2/an. La ventilation d un bâtiment ne peut en aucun cas reposer sur une perméabilité diffuse et non maîtrisée de son enveloppe. Un système spécifique, naturel ou mécanique, doit assurer un renouvellement de l air. À cet effet, les industriels de la ventilation proposent de nombreux produits performants pour apporter de l air neuf et extraire l air vicié en quantité suffisante mais sans excès aux endroits voulus. Toutefois, cette maîtrise des flux d air perd son efficacité si la perméabilité de l enveloppe est excessive. En effet, cela provoque une surventilation de certaines pièces au détriment d autres ou peut diminuer fortement l efficacité d un récupérateur de chaleur. Une bonne étanchéité à l air est donc essentielle pour que les systèmes de ventilation fonctionnent correctement, c est-à-dire pour assurer une bonne qualité de l air, la conservation du bâti, un bon confort acoustique et thermique, et pour éviter le gaspillage d énergie. Pourtant, l étanchéité à l air est trop souvent négligée en France. Principe de fonctionnement : Avec la RT 2012, le traitement de l étanchéité à l air devient obligatoire pour l ensemble des bâtiments d habitation. Le test d'infiltrométrie («Blower-door test» en Anglais) permet de mesurer la quantité d'air rentrant dans un bâtiment et de situer les fuites d'air. Grâce à ce test, nous pouvons connaître la quantité d'air qui entre dans l'habitat en dehors des systèmes de ventilation et connaître les endroits à colmater pour supprimer les infiltrations d'air parasites. Pour effectuer le test, nous utilisons un équipement de test dit d infiltrométrie, que l'on place généralement à l'entrée du bâtiment. Cet appareil est équipé d'un ventilateur et le plus souvent d'une toile de nylon permettant d'étanchéifier la porte d'entrée en ne laissant passer l'air qu'au travers du ventilateur. L étanchéité à l air ou perméabilité à l'air d'une construction caractérise la sensibilité du bâtiment vis-à-vis des écoulements aérauliques parasites causés par les défauts d'étanchéité de son enveloppe, ou plus simplement tout défaut d'étanchéité non lié à un système de ventilation spécifique. Elle se quantifie par la valeur du débit de fuite traversant l'enveloppe sous un écart de pression donné. 2

3 Où sont généralement les fuites? Le schéma ci-joint vous montre les points et/ou interfaces à surveiller lors d un test. En effet, ceux-ci peuvent entrainer la majorité des fuites. Aussi, le graphique ci-dessous montre la répartition de fuites détectées lors d une étude sur 123 logements. 3

4 Appareils disponible pour des tests en cours de chantier: Définition d un test d étanchéité à l air : Avant toutes choses, il est primordial de distinguer deux types de tests. Le premier, dit test «en cours de chantier», a pour principal objectif d identifier et de détecter les fuites dues à des problèmes rencontrés lors de la mise en œuvre des matériaux sur le chantier, pour ensuite les corriger afin d atteindre une étanchéité maximale. Le second, dit «mesure de la perméabilité à l air du bâtiment», a pour objectif d obtenir un résultat, une mesure. A la fin du test, le résultat doit permettre de savoir si le bâtiment est conforme à la réglementation (RT 2012 ou RT existant). Ce test doit obligatoirement être effectué par un mesureur qualifié par QUALIBAT. Ce document vous présente les appareils pouvant effectuer le test d étanchéité à l air en «cours de chantier». Un test dit «en cours de chantier», est donc un test réalisé par une personne du chantier (artisans, maitrise d œuvre, bureau d études ) qui doit permettre de visualiser les fuites potentielles de la construction afin de les corriger. Appareils spécifiques pour le test en cours de chantier : D après nos recherches, il y aurait à l heure actuelle différents équipements permettant de réaliser des tests d étanchéité à l air en cours de chantier. Nous vous les présentons cidessous. 1 ) Isov Air Test d ISOVER : Isov Air Test peut être utilisé pour évaluer l étanchéité à l air de logements dont la surface de paroi froide est inférieure à 700 m2 en maison individuelle et à 420 m2 en collectif dans les cas suivants : à réception du support hors d eau - hors d air avec toiture isolée et étanche à l air ; en cours de chantier pour améliorer les performances avant pose du parement ; en fin de chantier pour anticiper la mesure officielle. Isov Air Test ne permet pas de réaliser de mesure officielle et ne donne pas la valeur exacte de Q4Pa-Surf. 4

5 Pour tout renseignement supplémentaire rendez-vous sur le site d ISOVER à l adresse suivante : 2 ) WINCON de PROCLIMA : Cet appareil permet le contrôle facile de la couche d'étanchéité à l'air (par exemple dans un toit en pente), directement après le montage. Il n y a pas besoin de contrôler en même temps l étanchéité à l'air sur d autres lots (par exemple les raccords aux fenêtres ou aux portes). Cet appareil permet le contrôle de l étanchéité à l air et assure la qualité de mise en œuvre de l artisan. La forte puissance de soufflage (jusqu à 9600 m³/h à 50 Pa) permet de contrôler les défauts d étanchéité même dans des bâtiments non achevés dont l étanchéité est provisoire. Pour tout renseignement supplémentaire rendez-vous sur le site de PROCLIMA à l adresse suivante : Appareils pouvant servir aux deux types de tests : 1 ) BLOWERDOOR de MINEAPOLIS : Matériel conforme à la norme de référence NF EN et autorisé par EFFINERGIE. Données techniques : Débit du ventilateur : m3/h (pression de 50 Pa) Type de ventilateur : A sens unique Dimension : Ouverture : de 0.70 à 1.14 m x 1.30 à 2.41 m Poids : Pas d informations Garantie : Matériel garanti 2 ans 5

6 2 ) BLOWERDOOR de RETROTEC : Matériel conforme à la norme de référence NF EN et autorisé par EFFINERGIE. Données techniques de la porte Q46 : Débit du ventilateur : m3/h (pression de 50 Pa) Type de ventilateur : A inversion du sens du flux Dimension : Ouverture : de 0.73 à 1.05 m x 1.31 à 2.41 m Poids : Ventilateur : 15.4 kg et porte : 6.4 kg Garantie : Matériel garanti 2 ans pièces et main d œuvre 3 ) BLOWERDOOR d INFILTEC : Matériel conforme à la norme de référence NF EN et autorisé par EFFINERGIE. Données techniques : Débit du ventilateur : m3/h (pression de 50 Pa) Type de ventilateur : A inversion du sens du flux Dimension : Ouverture : de 0.61 à 0.99 m x 1.22 à 2.21 m Poids : Pas d informations Garantie : Matériel garanti 1 an 4 ) BLOWERDOOR de TECHNODOOR : Matériel conforme à la norme de référence NF EN et autorisé par EFFINERGIE. Données techniques : Débit du ventilateur : m3/h (pression de 50 Pa) Type de ventilateur : A sens unique Porte : Porte en toile étanche, cadre en aluminium réglable Poids : Fourni avec un chariot de transport Garantie : Pas d informations 6

7 Conclusions : Avec la RT 2012 et l obligation de résultat sur l étanchéité à l air des bâtiments d habitation, il est dorénavant fortement conseillé de réaliser ou de faire faire des tests en cours de chantier, par exemple pour valider la pose de la membrane d étanchéité à l air. En effet, ce genre de tests doit permettre la correction des erreurs pouvant être facilement identifiées avant la pose des finitions intérieures. L enjeu est réellement de savoir si l objectif est atteint ou non, s il ne l est pas, de savoir où sont les fuites et quelles peuvent être les solutions à mettre en place pour les corriger au maximum. Aussi, il est important de noter que la réalisation de tests d étanchéité engendrant un rapport de conformité à la loi doit être faite par un «mesureur d étanchéité à l air des bâtiments» qui doit figurer dans cette liste : PS : Cette fiche technique va vous permettre de connaître les différentes marques existantes sur le marché. Bien sur cette liste n est pas exhaustive et ne porte ni caution, ni agrément. Pour plus de renseignement n hésitez pas à consulter les sites suivants : INSTITUTIONNELS : RT-BATIMENT : CETE DE LYON : QUALIBAT : FABRICANTS : ISOV AIR TEST: WINCON PROCLIMA: BLOWERDOOR MINEAPOLIS: RETROTEC: INFILTEC: TECHNODOOR: FOURNISSEURS : FRANCE INFILTROMETRIE : TESTOON: Ces listes ne valent ni caution ni agrément. Elles seront mises à jour en fonction de l arrivée de nouveaux produits. 7

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie MÉMOIRE TECHNIQUE COMBIOSOL Juillet 2011 Un bâtiment basse consommation d énergie ne se comporte pas comme les bâtiments traditionnels. Aussi, une modélisation

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

www.infiltrometrie-corse.fr

www.infiltrometrie-corse.fr Test d Infiltrometrie et contrôle thermographique Recherche de fuites d air parasites Opérateur certifié Qualibat MB569 Aide à la rénovation intelligente C o n t r ô l e B B C e t R T 2 0 1 2 Avant propos

Plus en détail

OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT»

OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT» OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT» Parce que l immobilier est affaire de professionnels, notre réseau de proximité est à votre service pour la réalisation de l ensemble des contrôles et diagnostics

Plus en détail

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Information préalable : Ce document expose les démarches à effectuer auprès de l

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Le test d étanchéité à l air Les travaux de gros œuvre et une grande partie du second œuvre sont terminés. Avant de s attaquer aux finitions, un test d étanchéité

Plus en détail

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application : Système de ventilation changé Date Modification Version 7 juin 2012 1 Préambule Dans le cadre de la méthode Th-C-Eex, la prise en compte des systèmes de ventilation (et donc leur

Plus en détail

Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation

Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation Heike Erhorn-Klutting, Hans Erhorn, Fraunhofer-Institut fur Bauphysik Hicham Lahmidi, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Traduit de l Anglais

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance OCTOBRE 2013 Certification, visites sur site et écarts récurrents sur les installations de VMC 1. Certification, visites sur site et écarts récurrents Fort de 130000 logements neufs visités à ce jour,

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne

LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne Sommaire Contexte énergétique et réglementaire Définition

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012.

Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations concernant la norme RT2012. Dans le but de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments à l horizon 2020, la France a

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC

La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC 1 Le LABEL BBC «effinergie» en MI Passe par 2 obligations Choix constructif et technique Structure Isolation Ventilation Source de chauffage Production

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Depuis de nombreux mois, nous avons parcouru ensemble pas à pas les différents aspects qui permettent d isoler au mieux un bâtiment. Nous avons ainsi analysé

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS IDENTIFIER LES LOGIQUES DE LA VENTILATION connaître le rôle et les différentes manières de ventiler Lancement de la formation Trouver le pourquoi on ventile, par rapport à quelles pollutions Méthode interrogative,

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Retrouvez les conférences sur www.ifb42.com La RT2012 Le confort d été Performances des menuiseries extérieures Humidité et transfert de vapeur d eau dans les parois Les

Plus en détail

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1 MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) Page : 1/9 Fonction du métier : F0 Etude Tâches mises en œuvre : T03 Prendre en compte les enjeux environnementaux, la maîtrise de la consommation

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

La qualité globale et durable en construction et en rénovation

La qualité globale et durable en construction et en rénovation La qualité globale et durable en construction et en rénovation 18 octobre 2014 Journées de l éco-construction Pont à Mousson Certifications & Labels Panorama du paysage de la certification des différents

Plus en détail

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études -

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Mardi 20 Novembre 2012 EURECA sprl Matthieu BOURGEOIS www.eureca-net.be info@eureca-net.be 0478 96 86 07 / 0486 90 80 07 Rue Petit Babin,

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

ETANCH-R12. DOSSIER TECHNIQUE Numéro : DT-AG001-OR 1.RÉGLEMENTATION 2.INDICATEURS DE PERMÉABILITÉ À L AIR 3.PROPRIÉTÉS 4.DOMAINES D APPLICATION

ETANCH-R12. DOSSIER TECHNIQUE Numéro : DT-AG001-OR 1.RÉGLEMENTATION 2.INDICATEURS DE PERMÉABILITÉ À L AIR 3.PROPRIÉTÉS 4.DOMAINES D APPLICATION PRODUIT A USAGE PROFESSIONNEL GARANTIE : Les indications mentionnées sur nos fiches sont le résultat d essais objectifs communiqué par nos laboratoires à titre d information. Elles ne sauraient cependant

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Ventilation en logement Individuel et qualité de l Air dans les logements individuels BBC

Ventilation en logement Individuel et qualité de l Air dans les logements individuels BBC Conférence " Bâtiment et Santé " Plan Régional Santé Environnement Ateliers de l'observatoire Régional de l'habitat et du Logement Ventilation en logement Individuel et qualité de l Air dans les logements

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments

Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Source Cab JL2C Pourquoi l étanchéité à l air dans les bâtiments Jean-Louis CAPOU Président de Syneole 93 Rue Jean Jaurès 33500 Libourne

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

Support : «maison» L isolation des bâtiments RT 2012. 1- Introduction et problématique. 2- Les chiffres clés

Support : «maison» L isolation des bâtiments RT 2012. 1- Introduction et problématique. 2- Les chiffres clés L isolation des bâtiments RT 2012 Support : «maison» Manipulations TD Evaluation Durée : 2h Compétences à acquérir A- Analyser B- Modéliser C- Expérimenter D- Communiquer A1 A2 A3 B1 B2 B3 B4 C1 C2 D1

Plus en détail

Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne

Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne Par Hélène Delorme, présidente de Maisons Paysannes de l Yonne 1 L association des Maisons Paysannes de l Yonne : - délégation dans l Yonne de Maisons Paysannes de France - 200 adhérents - 8.000 adhérents

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION.

CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION. CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION. MÉMOIRE TECHNIQUE Août 2012 Certification N MB 0314-1 Mesureur de la perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments L'infiltrométrie contrôle

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance AVRIL 2012 Visites de fin de chantier de vos demandes de 1. Une visite sur chantier : Pourquoi? Car la certification d un projet s articule autour de deux examens : - un premier au cours de la phase «conception»,

Plus en détail

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus Le fonctionnement thermique d un bâtiment Le coût d un bâtiment RT 2012 / Passivhaus Le concept du Passivhaus La conception L outil de calculs Les contrôles Les mesures (garantir les consommations) La

Plus en détail

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE T.Flow Le système qui ré-invente l eau chaude. SYSTEME Ventiler Produire l ECS 2 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système de Températion Domestique T.Flow Bienvenue

Plus en détail

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble

PLAN LOCAL URBANISME. DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014. Commune de Grenoble Commune de Grenoble D' PLAN LOCAL URBANISME Approuvé par délibération du DCM du 24 octobre 2005 DELIBERATIONS ET ARRETES Modification N 3 du 15 décembre 2014 APPROBATION DE LA MODIFICATION N 3 DU

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012

Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012 Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012 Jacques FAUCHER Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du Limousin 1 Sommaire 1. Le contexte

Plus en détail

Le Label. Les perspectives

Le Label. Les perspectives Le Label Les perspectives Un bilan sur le BBC-Effinergie En France 30/09/2012-92 550 logements certifiés 460 00 logements en demandes - 97 opérations tertiaires certifiées- 792 soit 5.6 M m² Shon en demandes

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Quelles interactions, quels impacts au niveau énergétique et sanitaire? Fabrice RICHIERI Ingénieur CVC au Service National d Ingénierie

Plus en détail

Capitalisation 2013 Plan

Capitalisation 2013 Plan Capitalisation 2013 Plan 2 L échantillon 1. Les consommations mesurées 2. L impact des conventions (climat et occupation) 3. Les performances du bâti et des systèmes 4. Le confort thermique L échantillon

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009

RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009 RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009 Bâtiment tertiaire : accueil du public et bureaux CNIDEP (54) Phase : Réception Client CNIDEP 4 rue de la Vologne 54524 LAXOU Cedex Adresse du

Plus en détail

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle XXXX XXXX Franck MARTIN 02/06/2015 RESULTAT Le résultat de mesures de l'indice Q4Pa-surf

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

VENTILATION ) 01 46 83 60 80. CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat

VENTILATION ) 01 46 83 60 80. CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat VENTILATION 102 ) 01 46 83 60 80 CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat VENTILATION CLIMATISATION ET VENTILATION Guide de choix

Plus en détail

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés D. Limoges, R. Carrié, R. Jobert CETE de Lyon A. Pouget, C. Bréjon POUGET Consultants Rencontres PREBAT 2008 Perpignan, 3-5 juin 2008 PABHI Financement :

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS

LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS Le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est un outil mis en place en 2002 pour permettre à chacun (propriétaires, acheteurs,

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Performance Energétique du Bâtiment et RT2012

Performance Energétique du Bâtiment et RT2012 Performance Energétique du Bâtiment et RT2012 5 juin 2012 ORLEANS Opération réalisée avec le soutien financier de l Union Européenne, de l Etat et de la Région Centre : Programme La Règlementation Thermique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès

Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès Etanchéité à l air en France : état des lieux, enjeux, et pistes de progrès R. Carrié S. Berthault, S. Charrier, J.P. Grand, R. Jobert, D. Limoges CETE de Lyon Dijon, 21 novembre 2007 Plan de l'exposé

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

Offre de formation «Etanchéité à l air»

Offre de formation «Etanchéité à l air» Offre de formation «Etanchéité à l air» Nom de l Organisme de Formation Coordonnées Présentation du module de formation étanchéité à l air Objectifs/ Contenus/Support Pédagogique SALOLA ENVIRONNEMENT 21

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives

Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives Mesure de la perméabilité à l air dans les Maisons Passives Directives pour la réalisation des mesures Les mesures de perméabilité à l air dans les constructions passives sont effectuées selon la norme

Plus en détail

L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation

L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation L'étanchéitéàl'air, un défi collectif Focus technique : la formation Le Pôle Bâtiments Basse Consommation Une initiative ancrée dans la stratégie locale et en lien avec le Pôle de Compétitivité Energivie

Plus en détail

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel

Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel TABLEAU DE BORD 2014 De la labellisation BBC-Effinergie Ce tableau de bord a pour objectifs de présenter le bilan annuel - de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation - de la certification

Plus en détail

Etudes et mesures. Réglementation thermique RT 2012. Conditions générales de vente

Etudes et mesures. Réglementation thermique RT 2012. Conditions générales de vente Etudes et mesures Réglementation thermique RT 2012 Conditions générales de vente Sommaire 1. Objectifs de la mission... 3 2. Etendue de la mission Enercia... 3 3. Etendue de la mission Enerdiag... 4 4.

Plus en détail

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS?

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? Avec 30% des déperditions de chaleur de l habitat, le comble est la surface qui occasionne le plus de pertes calorifiques dans une maison peu ou non isolée. De même,

Plus en détail

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES Parcours A Vous vous lancez dans un projet de construction neuve 1. Faire le point avec les conseillers habitats 2. Choisir son terrain Cette deuxième étape présente les critères

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

RT 2012 - Perméabilité à l'air

RT 2012 - Perméabilité à l'air Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/01/2016. Fiche formation Module 5.2 - Mettre en œuvre des bâtiments en résidentiel basse - N : 12566 - Mise à jour : 19/05/2015 RT

Plus en détail

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/2013 - Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies

Plus en détail

09 8008 5008 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr

09 8008 5008 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr CONTROLE ET EXPERTISE 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr INFILTROMETRIE RT 2012 & LABEL EFFINERGIE+ Édité sur papier recyclé avec garantie d archivage d un siècle!

Plus en détail

Présentation VERTUOZE

Présentation VERTUOZE Permettre aux artisans et entreprises de la FFB qui le souhaitent, d anticiper et de prendre un temps d avance sur ce marché prometteur Réduire la consommation moyenne du parc de 38 % d ici à 2020 Rénover

Plus en détail

TP Thermique des locaux

TP Thermique des locaux TP Thermique des locaux Choix de solutions Mise en situation Ce TP abordera deux points particuliers de dimensionnement : tout d'abord, nous allons voir comment choisir un système de ventilation adapté,

Plus en détail