C EST ÇA LA DIFFÉRENCE! L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C EST ÇA LA DIFFÉRENCE! L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2012"

Transcription

1 C EST ÇA LA DIFFÉRENCE! L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2012

2 SERVICES ET ENGAGEMENT POUR NOS 30,1 MILLIONS DE SOCIÉTAIRES ET CLIENTS DANS UN MODÈLE DIFFÉRENT, PERFORMANT ET RIGOUREUX LE GROUPE À L HONNEUR Le groupe Crédit Mutuel, représenté par la BFCM, nommé meilleure banque française 2012 Palmarès Global Finance Magazine (mars 2012) Le groupe Crédit Mutuel, représenté par la BFCM, en tête des banques françaises au classement 2012 des banques les plus sûres au monde. Classement Global Finance Magazine (septembre 2012) Le Crédit Mutuel en tête au classement général des banques du Palmarès Ipsos- Posternak de la meilleure image. Palmarès Ipsos-Posternak (octobre 2012) Le Crédit Mutuel classé N 1 au classement général du baromètre de l Argus de l Assurance. Argus de l Assurance et Opinionway (décembre 2012) LA FORCE D UN GROUPE QUI SE DÉVELOPPE, C EST SAVOIR CONJUGUER LES COMPÉTENCES DE CHACUN. PROFIL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2012 Bancassureur de premier plan en France, le groupe Crédit Mutuel est composé du réseau du Crédit Mutuel et de l ensemble de ses filiales. Fort de plus de collaborateurs salariés et administrateurs -, il met son expertise de tous les métiers de la finance à la disposition de plus de 30 millions de clients, dont 28 millions de particuliers. Son premier objectif est la qualité de la relation et du service à ses sociétaires et clients, clé du développement. Sa stratégie est celle d un développement maîtrisé fondé sur la banque de proximité, la bancassurance et le leadership technologique. Banque de proximité, le groupe conjugue les forces du Crédit Mutuel, banque coopérative et mutualiste à fort ancrage régional et local, avec celles du CIC, banque commerciale. Les deux enseignes du groupe, Crédit Mutuel et CIC, complétées par celles de Targobank et Cofidis, constituent un réseau de près de points de vente. Les Caisses locales du Crédit Mutuel sont rattachées aux 18 Fédérations régionales, elles-mêmes adhérentes à la Confédération nationale du Crédit Mutuel, organe central du réseau. Le CIC, holding et banque de réseau en région parisienne, fédère 5 banques régionales auxquels s ajoutent les filiales spécialisées dans tous les métiers de la finance et de l assurance. UNE BANQUE DE DÉTAIL DE PROXIMITÉ Le groupe Crédit Mutuel propose l ensemble des services financiers à une clientèle de particuliers, de professionnels de proximité et d entreprises de toutes tailles. Il détient en France 15 % du marché des dépôts et 17,1 % de celui des crédits distribués par les banques. Le groupe est 1 er bancassureur en Iard. Ses filiales d assurance gèrent plus de 31 millions de contrats en épargne, automobile, habitation, santé, prévoyance et retraite, au bénéfice de plus de 12 millions d assurés. Acteur majeur du financement de l habitat, le groupe est le 4 e acteur européen pour le crédit à la consommation. Première banque des associations, il est aussi la 2 e banque de l agriculture et le banquier d un professionnel sur trois. CHIFFRES-CLÉS 2012 DES FONDAMENTAUX SOLIDES ET RENFORCÉS, REFLETS DE LA RIGUEUR ET DE L EXIGENCE PNB : 14,6 milliards Résultat net total : millions Résultat net part du groupe : millions Capitaux propres part du groupe : millions Core Tier one : 14,5 % points de vente* salariés 30,1 millions de sociétaires et clients 640 milliards d épargne 343,2 milliards de crédits Un émetteur de qualité A+ Standard & Poor's avec une perspective négative pour le groupe Crédit Mutuel * dont en France **notes attribuées à CM11 et ses filiales A+ Fitch avec une perspective stable** Acteur majeur de la bancassurance de détail en France 17,1 % de part de marché en crédits bancaires 15 % de part de marché en dépôts 1 er bancassureur en Iard 1 re banque des associations et des comités d entreprise 2 e pour la monétique 2 e banque de l agriculture 3 e prêteur à l habitat 3 e banque des PME 4 e pour le crédit à la consommation en Europe Aa3 Moody's avec une perspective négative ** 2 3

3 NOTRE MÉTIER, AVOIR DE L AMBITION POUR NOS SOCIÉTAIRES ET CLIENTS Michel Lucas GROUPE CRÉDIT MUTUEL IMPLANTATIONS INTERNATIONALES ET PARTENARIATS 2012 UNE BANQUE TECHNOLOGIQUE En appui du réseau, les clients bénéficient d un dispositif de distribution multi-canal proposant une palette complète de services aux fonctionnalités les plus avancées. En 2012, la banque à distance a enregistré plus d un milliard de contacts dont près de la moitié par Internet. L engagement du groupe dans la téléphonie mobile, décliné à travers les marques «NRJ Mobile»,«Crédit Mutuel Mobile» et «CIC Mobile» concrétise une autre déclinaison de la bancassurance et des services. Cette nouvelle approche des moyens de paiement a conquis plus d un million de clients. En monétique, le groupe confirme sa 2 e place en France avec près de 19,8 % du marché global. Il conforte sa 1 re place pour les paiements effectués en France chez les commerçants affiliés avec plus de 25 % de part de marché. GROUPE CRÉDIT MUTUEL LA STRUCTURE FINANCIÈRE en milliards d' 13,2 % 34,3 14,5 % 38,4 +1,3 point +11,8 % PNB BANQUE DE DÉTAIL ET ASSURANCE en millions d' BANQUE DE DÉTAIL UNE BANQUE SOLIDE ET BIEN NOTÉE En 2012, le groupe a une nouvelle fois renforcé sa solidité financière : les fonds propres Core Tier one atteignent 28 milliards d euros. Le ratio de solvabilité Core Tier one s établit à 14,5 % (normes CRD3, Bâle 2.5), situant le groupe au premier rang des banques françaises et dans le groupe de tête des banques européennes. Cette situation permet d aborder avec confiance la future réglementation européenne, sans envisager de cession d activité. Dans un environnement général de dégradation des notes de l ensemble des établissements bancaires en Europe, celles du groupe figurent au meilleur niveau des banques françaises. Les perspectives négatives émises par Standard & Poor s et Moody s sont liées à la conjoncture économique et à la dégradation de la note de l État français. ASSURANCE LES PARTS DE MARCHÉ EN FRANCE en % 17,1 17,1 Groupe Cofidis Participations LA POURSUITE DU DÉVELOPPEMENT Le groupe a conforté en 2012 sa présence à l international et pris de nouvelles participations. Son périmètre d activité s est élargi : - par l intégration, via le Crédit Mutuel Nord Europe, de Citibank Belgium ( clients et 34 agences) et d OBK Bank ; - par l acquisition de la société espagnole Agrupació Mútua pour les Assurances du Crédit Mutuel, ouvrant de nouvelles perspectives de développement en Espagne et permettant à Targobank Espagne et RACC Seguros de disposer d une gamme complète de produits d assurance. Porté par une solidité renforcée et une dynamique maîtrisée, le groupe participe activement au soutien de l économie réelle au service de plus de 30 millions de clients, s affirmant comme un acteur bancaire majeur en France et en Europe. BANQUE COOPÉRATIVE Parce que les bonnes idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir. Robert Mallet BANQUE COOPÉRATIVE le Crédit Mutuel est une banque qui n est pas cotée en bourse. Elle appartient à ses 7,4 millions de sociétaires qui détiennent son capital, s expriment selon le principe une personne, une voix et élisent les administrateurs bénévoles des Caisses locales. Cette gouvernance démocratique assure le contrôle par la base de l ensemble du Crédit Mutuel. Les parts sociales détenues par les sociétaires constituent le capital. BANQUE MUTUALISTE, le Crédit Mutuel se développe en référence constante à ses valeurs fondatrices de responsabilité, solidarité, et proximité qui constituent l identité du Crédit Mutuel. Ces valeurs partagées sont aussi stratégiques que la qualité de ses services. Constitutives de l identité du Crédit Mutuel, elles révèlent aussi la pertinence de son modèle de développement dans la société française d aujourd hui. 33,4* * retraité 37,3 +12 % Capitaux propres dont part du groupe Ratio Core Tier one , Crédits Dépots LORSQUE LES VALEURS SONT AUSSI STRATÉGIQUES QUE LA QUALITÉ DES SERVICES, LA DIFFÉRENCE ET LA CONFIANCE SONT LÀ. BANQUE DU LIEN SOCIAL. Au service de sa clientèle et de la société, le Crédit Mutuel allie développement durable et solidarité. Il est, historiquement et authentiquement, la banque du lien social, notamment à travers ses actions en faveur des publics les plus fragiles. Il met en œuvre un accompagnement spécifique pour ses sociétaires en difficulté. Il contribue à promouvoir les placements éthiques à travers l épargne solidaire et les ISR (produits d Investissement Socialement Responsable). Le rapport annuel sur la Responsabilité Sociale de l Entreprise (RSE) est disponible sur 4 5

4 LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DE NOTRE ENTREPRISE EST DE CRÉER DU LIEN ENTRE LES HOMMES, L'ÉCONOMIE ET LES TERRITOIRES Démocratie, proximité, responsabilités locales, contribution à la stabilité économique, au développement de l emploi et de l économie régionale sont les valeurs coopératives que le Crédit Mutuel revendique en son sein, mais pas seulement. Dans un paysage bouleversé par une crise non seulement financière, mais économique, sociale et morale, le groupe Crédit Mutuel s efforce de répondre le mieux possible aux attentes de ses 30,1 millions de sociétaires et clients ainsi qu aux exigences de la société. Cœur du groupe, le Crédit Mutuel - à l initiative de nombreux administrateurs représentant les sociétaires - s est engagé dans une réflexion sur la responsabilité sociétale de l entreprise et le développement durable. Formalisée de longue date au Crédit Mutuel, cette démarche s est étendue à l ensemble du groupe et a permis progressivement de construire et d étoffer un reporting des différents engagements et actions des entreprises du groupe. Aujourd hui, la mobilisation s est étendue et l expertise collective s est renforcée. PROMOUVOIR L ENTRAIDE ET SOUTENIR L INSERTION ÉCONOMIQUE ET SOCIALE Élus et salariés animent les structures qui organisent la solidarité interne au sein du groupe. Une attention particulière est apportée aux situations personnelles ou professionnelles qui changent brutalement ou accidentellement : maladie, perte d emploi, «accidents de la vie» Bien que 98 % de la population française ait accès aux services bancaires de base, continuer a lutter contre la marginalisation financière et insérer dans le circuit économique des populations fragilisées relèvent des engagements du Crédit Mutuel. MAINTENIR L EMPLOI LOCAL, ACCOMPAGNER LES ACTEURS CLÉS DES TERRITOIRES Créer et maintenir l emploi local, accompagner les acteurs clés des territoires, développer le logement social et l accession sociale à la propriété, donner aux populations locales les moyens de prendre en main leur développement économique et social en France comme dans les pays émergents, c est accompagner l économie réelle. C est ainsi que le groupe Crédit Mutuel conçoit son rôle d entreprise engagée, acteur économique majeur en France, au service de l intérêt collectif. UNE POLITIQUE SOCIALE GUIDÉE PAR LES VALEURS MUTUALISTES Les salariés du groupe bénéficient d accords salariaux favorables en matière de politique sociale et plus particulièrement de protection sociale ou de formation. La promotion sociale est particulièrement mise en œuvre aux différents niveaux de responsabilité des entreprises. Elle repose sur un investissement continu et significatif en formation (65 % des salariés ont suivi une formation en 2012). L autonomie est privilégiée en même temps que la reconnaissance collective. Cette politique renforce la capacité de mobilité des salariés qui peuvent notamment passer de fonction support à des fonctions plus commerciales d animation ou d encadrement. Soutenir l emploi, valoriser et fidéliser les équipes (95 % de CDI), diversifier les recrutements et faire progresser l égalité des chances en sont les principaux enjeux. UNE DEMARCHE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE QUI SE STRUCTURE De par son activité tertiaire, le groupe Crédit Mutuel a des impacts environnementaux limités. Néanmoins, des axes de progrès ont été identifiés et des améliorations ont été objectivées en tenant compte de la nature de notre activité (réduction de la consommation de papier, meilleure maîtrise des déplacements et de la consommation d énergie : éclairage, chauffage, mise en veille des ordinateurs ). Le projet national portant sur la Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) du groupe a permis d élaborer, dès 2006, un rapport RSE et plus récemment d engager la réflexion sur des objectifs communs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur les outils à mettre en œuvre. Ainsi, avec une démarche commune, le groupe Crédit Mutuel partage une méthodologie et des axes de progrès communs. Plus d informations dans le rapport annuel sur la Responsabilité Sociétale de l Entreprise (RSE) disponible sur LA RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE, C EST QUOI POUR NOUS? DÉVELOPPEMENT DE L ÉCONOMIE ET DES TERRITOIRES 1 er partenaire des associations et des comités d entreprise 2 e banque de l agriculture 2 e banque pour le microcrédit social et professionnel 3 e banque des PME 3 e financeur du logement en France GOUVERNANCE COOPÉRATIVE 1 personne = 1 voix 7,4 millions de sociétaires dont nouveaux administrateurs bénévoles 44,48 % de femmes nouvelles administratrices, (+ 5 points sur un an) Assemblées générales rassemblant près de sociétaires ENGAGEMENT SOCIAL salariés dans le groupe 95 % des salariés en CDI Près de 10 millions d heures consacrées à la formation Près de 33 millions consacrés au mécénat et au sponsoring 216 millions de microcrédits en partenariat (tant personnel que professionnel) ENVIRONNEMENT 3 e financeur de l éco-prêt à taux zéro 32 bilans gaz à effet de serre et des engagements forts de réduction des émissions de gaz à effet de serre ont été réalisés en

5 onal ZOOM SUR L ORGANISATION DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL LE GROUPE CRÉDIT MUTUEL, BANCASSUREUR DE PREMIER PLAN EN FRANCE Le groupe Crédit Mutuel est composé du réseau du Crédit Mutuel et de l ensemble de ses filiales. CRÉDIT MUTUEL, LA BANQUE COOPÉRATIVE Cœur du groupe, le Crédit Mutuel est une banque coopérative régie par la loi du 10 septembre Elle appartient à ses sociétaires qui détiennent son capital et orientent sa stratégie dans le cadre d un fonctionnement démocratique. GROUPE CRÉDIT MUTUEL LA BANQUE DE DÉTAIL AU SERVICE DE TOUTES LES CLIENTÈLES ET DES TERRITOIRES MOTEUR 1 LES CAISSES LOCALES Caisses locales couvrent le territoire national 7,4 millions de sociétaires administrateurs Les Caisses locales constituent le premier degré de la structure du Crédit Mutuel. Établissements de crédit selon la loi bancaire, elles sont le moteur d implication et de réactivité du groupe. LE COEUR DU DISPOSITIF LA banque coopérative Caisses locales LE MOTEUR d implication et de réactivité du groupe Caisses locales Elles sont au nombre de Au Crédit Mutuel, les centres de décisions se situent au plus près du terrain. Groupes régionaux L ORGANISATION de l activité 18 Fédérations régionales Elles fédèrent l activité sur leur territoire. National LA REPRÉSENTATION des intérêts des sociétaires-clients. Dernier maillon de la chaîne 2 organes nationaux représentent et défendent les intérêts du groupe. International ORGANISATION 2 LES FÉDÉRATIONS RÉGIONALES FÉDÉRATIONS RÉGIONALES (voir pages suivantes) CMAR : Président : Christian Péron Directeur général : Marie-Christine Caffet 88-90, rue Cardinet Paris Cedex 17 Tél. : Dix-huit Fédérations régionales couvrent l'ensemble des régions françaises. A ces dix-huit Fédérations s'ajoute la Fédération du Crédit Mutuel Agricole et Rural (CMAR), à vocation nationale sur le marché de l'agriculture. Ces dix-neuf Fédérations sont toutes affiliées à la Confédération nationale. UN GROUPE DIFFÉRENT au service de l ensemble de ses clientèles, des entreprises et de l emploi. Filiales Banque & Finance Filiales Assurances Filiales Technologies points de vente salariés 30,1 millions de clients Filiales Immobilier Int Meileure banque française 2012 Classée en tête des banques françaises les plus sûres au monde Magazine international Global Finance REPRÉSENTATION 3 - LA CONFÉDÉRATION NATIONALE ET LA CAISSE CENTRALE CONFÉDÉRATION NATIONALE Président : Michel Lucas Directeur général : Alain Fradin Directeur général adjoint : Daniel Baal CAISSE CENTRALE Directeur général : Alain Fradin rue Cardinet Paris Cedex 17 Tel. : Organe central du réseau, la Confédération nationale représente le Crédit Mutuel auprès des pouvoirs publics. Elle assure la défense et la promotion des intérêts de ses sociétaires et clients. La Caisse centrale, organisme financier national, gère la liquidité des Groupes régionaux et organise la solidarité financière du Crédit Mutuel. LES MÉTIERS ET FILIALES COMPLÉMENTAIRES À LA BANQUE DE DÉTAIL Dans une expertise élargie, le groupe a toujours eu comme ambition de diversifier ses savoir-faire et d anticiper les besoins de tous ses clients, particuliers ou professionnels. Affacturage, crédit à la consommation, immobilier, crédit-bail mobilier, crédit-bail immobilier, assurance (2 e métier du groupe), mais aussi les grands métiers corollaires de la finance (banque des grandes entreprises et d investissement, gestion d actifs, banque privée ) et ceux basés sur les nouvelles technologies (téléphonie, télésurveillance, informatique de pointe liée aux moyens de paiement ). POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES PRINCIPALES FILIALES DU GROUPE, REPORTEZ-VOUS AUX SITES INTERNET CI-APRÈS : CRÉDIT MUTUEL ARKÉA (BCME, Federal Finance, Fortuneo Banque, Suravenir Assurances ) CM 11 (ACM, BECM, BFCM, CIC, CM-CIC, Cofidis, Euro Information, EPS, Targobank ) CRÉDIT MUTUEL NORD EUROPE (BCMNE, CFCMNE, La Française, CMNE Belgium, NEA ) Ainsi le groupe Crédit Mutuel met à la disposition de ses sociétaires-clients une offre et des services de qualité, innovants et sur mesure, en tous points du territoire. 8 9

6 LES 18 FÉDÉRATIONS RÉGIONALES DU CRÉDIT MUTUEL Mises à jour au 31 mai 2013 Caen NORMANDIE Paris Lille NORD EUROPE La Fédération régionale est l'organe de stratégie et de contrôle qui représente le Crédit Mutuel dans sa région. Elle est administrée par des Conseils élus par les Caisses locales. Au total, dix-huit Fédérations régionales couvrent l'ensemble du territoire français. A ces dix-huit Fédérations régionales s'ajoute la Fédération du Crédit Mutuel Agricole et Rural (CMAR), a vocation nationale sur le marché de l'agriculture. Ces dix-neuf Fédérations sont toutes affiliées à la Confédération nationale. Brest BRETAGNE MAINE-ANJOU, BASSE-NORMANDIE ND Laval al ANJOU Nantes Angers ILE-DE-FRANCE Orléans CENTRE CENTRE EST EUROPE Strasbourg ANJOU 49 Maine-et-Loire Président: Bernard Flouriot Directeur général : Isabelle Pitto 1, place Molière - B.P Angers Cedex 01 Tél. : ANTILLES-GUYANE 97-1 Guadeloupe, 97-2 Martinique, 97-3 Guyane, 97-4 Saint-Martin Président : Pierre Julius Directeur général : Alain Delserieys Rue du Prof. Raymond Garcin CS Fort-de-France - Martinique Tél. : BRETAGNE 22 Côtes-d Armor, 29 Finistère, 35 Ille-et-Vilaine, 56 Morbihan Président : Jean-Pierre Denis Directeur général : Jean-Pierre Le Tennier Brest Cedex 9 Tél. : Bureaux :118, avenue des Champs-Elysées Paris - Tel. : CENTRE 18 Cher, 28 Eure-et-Loire et cantons limitrophes, 36 Indre, 37 Indre-et-Loire, 41 Loir-et-Cher, 45 Loiret Président : François Duret Directeur général : Jean-Pierre Babel Place de l Europe 105, rue du Faubourg Madeleine Orléans Cedex 9 Tél. : CENTRE EST EUROPE 10 Aube, 21 Côte-d Or, 25 Doubs, 39 Jura, 54 Meurthe-et-Moselle, 55 Meuse, 57 Moselle, 58 Nièvre, 52 Haute-Marne, 67 Bas-Rhin, 68 Haut-Rhin, 70 Haute-Saône, 71 Saône-et-Loire nord, 88 Vosges, 89 Yonne, 90 Territoire-de-Belfort Président : Michel Lucas Directeur général : Alain Fradin 34, rue du Wacken Strasbourg Cedex 9 Tél. : DAUPHINÉ-VIVARAIS 07 Ardèche, 26 Drôme, 38 Isère arrondissement de Grenoble Président : Michel Vieux Directeur général : Didier Griot , av. Victor Hugo B.P Valence Cedex Tél. : Fax : ILE-DE-FRANCE 75 Paris, 77 Seine-et-Marne, 78 Yvelines, 91 Essonne, 92 Hauts-de-Seine, 93 Seine-Saint-Denis, 94 Val-de-Marne, 95 Val-d Oise Président : Jean-Louis Girodot Directeur général : Daniel Baal 18, rue de la Rochefoucauld Paris Cedex 09 Tél. : LOIRE-ATLANTIQUE ET CENTRE-OUEST 19 Corrèze, 23 Creuse, 44 Loire-Atlantique, 79 Deux-Sèvres nord, 86 Vienne, 87 Haute-Vienne Président : Alain Têtedoie Directeur général : Christine Zanetti 46, rue du Port-Boyer - B.P Nantes Cedex 3 Tél. : MAINE-ANJOU, BASSE-NORMANDIE 49 Maine-et-Loire nord, 50 Manche, 53 Mayenne, 61 Orne, 72 Sarthe Président : Daniel Leroyer Directeur général : Pascal Durand 43, boulevard Volney Laval Cedex 9 Tél. : MASSIF-CENTRAL 03 Allier, 12 Aveyron, 15 Cantal, 63 Puy-de-Dôme Président : Jean-François Devaux Directeur général : Didier Ardouin 61, rue Blatin B.P Clermont-Ferrand Cedex 1 Tél. : MÉDITERRANÉEN 04 Alpes-de-Haute-Provence, 05 Hautes-Alpes, 06 Alpes-Maritimes, 11 Aude,13 Bouches-du-Rhône, 2A Corse-du-Sud,2B Haute-Corse, 30 Gard, 34 Hérault, 48 Lozère, 66 Pyrénées-Orientales, 83 Var, 84 Vaucluse, Principauté de Monaco Président : Pierre Filliger Directeur général : Lucien Miara 494, avenue du Prado - B.P Marseille Cedex 08 Tél. : MIDI-ATLANTIQUE 09 Ariège, 31 Haute-Garonne, 32 Gers, 40 Landes, 46 Lot, 47 Lot-et-Garonne, 64 Pyrénées Atlantiques, 65 Hautes-Pyrénées, 81 Tarn, 82 Tarn-et-Garonne Président : Gérard Bontoux Directeur général : Sylvain Besançon 10, rue de la Tuilerie B.P Balma Cedex Tél. : ANTILLES-GUYANE NORD EUROPE 02 Aisne, 08 Ardennes, 51 Marne, 59 Nord, 60 Oise, 62 Pas-de-Calais, 80 Somme Président : Philippe Vasseur Directeur général : Eric Charpentier 4, place Richebé - B.P Lille Cedex Tél. : NORMANDIE 14 Calvados, 27 Eure, 76 Seine-Maritime Président : Hervé Brochard Directeur général : Luc Chambaud 17, rue du 11 Novembre Caen Cedex 4 Tél. : OCÉAN Bordeaux LOIRE-ATLANTIQUE E ET CENTRE-OUEST T SUD-OUEST MIDI-ATLANTIQUE Toulouse o OCÉAN 17 Charente-Maritime, 79 Deux-Sèvres sud, 85 Vendée Président : Joseph Vrignon Directeur général : Jean-Luc Menet 34, rue Léandre-Merlet B.P La Roche-sur-Yon Cedex 27 Tél. : SAVOIE-MONT BLANC 73 Savoie, 74 Haute-Savoie Président : Albert Peccoux Directeur général : Eric Petitgand 99, avenue de Genève B.P Annecy Cedex Tél. : MASSIF CENTRAL SUD-EST Lyon Valence e Annecy DAUPHINÉ-VIVARAIS MÉDITERRANÉEN Marseille La Rochesur-Yon Clermont- Ferrand Fort-de-- France SAVOIE- MONT BLANC SUD-EST 01 Ain, 38 Isère nord, 42 Loire, 43 Haute-Loire, 69 Rhône, 71 Saône-et-Loire sud Président : Gérard Cormorèche Directeur général : Bernard Gay 8-10, rue Rhin-et-Danube C.P Lyon Cedex 09 Tél. : SUD-OUEST 16 Charente, 24 Dordogne,33 Gironde Président : Christian Touzalin Directeur général : Jean-Marc Jay Rue Antoine Becquerel Pessac Tél. :

7 LES CAISSES FÉDÉRALES DU CRÉDIT MUTUEL État des regroupements au 1 er janvier chiffres au 31 décembre Lille Les Caisses fédérales (outils financiers des régions) se sont regroupées, ces dernières années, pour constituer des Caisses fédérales communes. Ces regroupements tendent à rationaliser les moyens et les coûts dans le cadre de partenariats techniques, informatiques et financiers. Caisse fédérale ANTILLES-GUYANE Clients 27 Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : 78,3 M Résultat net : 11,1 M Capitaux propres (Part du groupe) : 160 M Caisse interfédérale ARKÉA Clients 558 Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : 1 667,5 M Résultat net : 168,8 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Caisse fédérale de CRÉDIT MUTUEL (CM11) Clients Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : ,0 M Résultat net : 1 822,8 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Caisse fédérale MAINE-ANJOU, BASSE-NORMANDIE Clients 175 Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : 273,6 M Résultat net : 66,2 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Caisse fédérale NORD EUROPE Clients 345 Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : 917,6 M Résultat net : 156,5 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Caisse fédérale OCÉAN Clients 182 Points de vente Crédits : M Épargne : M Produit net bancaire : 239,5 M Résultat net : 38,9 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Brest BRETAGNE Nantes Caen MAINE-ANJOU, BASSE-NORMANDIE Laval Angers ANJOU OCÉAN Bordeaux NORMANDIE Toulouse Orléans CENTRE SUD-OUEST MIDI-ATLANTIQUE NORD EUROPE Paris ILE-DE-FRANCE LOIRE-ATLANTIQUE ET CENTRE-OUEST MASSIF CENTRAL CENTRE EST EUROPE SUD-EST Lyon Valence Annecy MÉDITERRANÉEN Marseille Strasbourg DAUPHINÉ-VIVARAIS La Rochesur-Yon Clermont- Ferrand Fort-de- France SAVOIE- MONT BLANC NOTRE DIFFÉRENCE? UNE ORGANISATION CALQUÉE AU PLUS PRÈS DES BESOINS DE NOS SOCIÉTAIRES-CLIENTS. ANTILLES-GUYANE Caisses LOCALES. Premier degré de la structure Crédit Mutuel. Les Caisses locales sont des sociétés coopératives à capital variable et leur capital est détenu par les sociétairesclients. Au 31 décembre 2012, elles étaient à couvrir le territoire national. Elles sont regroupées au sein de 18 Groupes régionaux (Fédérations et Caisses). Administrateur. Sociétaire membre du Conseil d administration de sa Caisse locale. Sociétaire. Client associé du Crédit Mutuel. Le sociétaire détient une part sociale qui fait de lui le copropriétaire de sa Caisse locale. À l'échelle du groupe Crédit Mutuel, 7,4 millions de sociétaires exercent leur contrôle sur la gestion de leur Caisse et désignent leurs représentants à l'occasion des Assemblées générales annuelles. Groupes RÉGIONAUX (second degré) Fédération. Organe de stratégie et de contrôle qui représente le Crédit Mutuel dans sa région. Caisse (inter)fédérale. Organisme financier régional. Pour optimiser leurs forces, ces organismes se sont regroupés ces dernières années. Au 1 er janvier 2013, 2 Caisses communes intervenaient sur leurs régions : la Caisse interfédérale Arkéa (pour les Groupes de Bretagne, Massif Central et Sud-Ouest) et la Caisse Fédérale de Crédit Mutuel également appelée CM11. CM11 est aujourd hui la Caisse commune la plus importante du groupe Crédit Mutuel puisque 11 Groupes régionaux y ont réuni et fédéré leurs forces (voir carte ci-contre). Organismes NATIONAUX (troisième degré) Confédération Nationale du Crédit Mutuel (CNCM). Association "Loi 1901" à laquelle adhèrent les Fédérations régionales du Crédit Mutuel. Elle rend des services non bancaires à ses adhérents, défend leurs intérêts et les représente auprès des Pouvoirs Publics. Caisse Centrale du Crédit Mutuel (CCCM). Organisme national qui gère la liquidité et organise la solidarité financière des Groupes. Caisse fédérale ANTILLES-GUYANE Caisse interfédérale ARKÉA (Caisse commune pour les régions Bretagne, Massif Central et Sud-Ouest) Caisse fédérale de CRÉDIT MUTUEL (CM11) (Caisse fédérale commune au 1 er janvier 2013 pour les régions : Anjou, Centre, Centre Est Europe, Dauphiné-Vivarais, Ile-de-France, Loire-Atlantique et Centre Ouest, Méditerranéen, Midi-Atlantique, Normandie, Savoie-Mont Blanc et Sud-Est. ) Caisse fédérale MAINE-ANJOU, BASSE-NORMANDIE Caisse fédérale NORD EUROPE Caisse fédérale OCÉAN 12 13

8 AUTRES ORGANISMES À VOCATION NATIONALE Filiale, le CIC constitue le 2 e RÉSEAU BANCAIRE DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL. Mises à jour au 31 mai Chiffres au 31 décembre 2012 (millions ) LES BANQUES RÉGIONALES DU CIC En plus des fondations régionales, le groupe met en œuvre au plan national un mécénat qui traduit sur le terrain et au quotidien les ambitions solidaires du groupe. Au travers de sa fondation nationale, il intervient depuis 2009 dans différents domaines de l intérêt général et de la solidarité. CIC HOLDING ET BANQUE DE RÉSEAU SUR LA RÉGION PARISIENNE Chiffres du réseau bancaire Clients 307 Points de vente Crédits : M Dépôts : M Produit net bancaire : 559 M Résultat net social : NS Capitaux propres : NS Président-directeur général : Michel Lucas Directeur général délégué : Alain Fradin Directeur général adjoint : Philippe Vidal 6, avenue de Provence Paris Tél. : CIC EST Clients 369 Points de vente Crédits : M Dépôts : M Produit net bancaire* : 604 M Résultat net : 762 M Capitaux propres (Part du groupe) : M Président-directeur général : Nicolas Théry Directeurs généraux délégués : Luc Dymarski, Pierre Jachez 31, rue Jean Wenger-Valentin Strasbourg Tél. : CIC NORD OUEST Clients 315 Points de vente** Crédits : M Dépôts : M Produit net bancaire* : 463 M Résultat net : 62 M Capitaux propres (Part du groupe) : 603 M Président-directeur général : Stelli Prémaor Directeurs généraux adjoints : Eric Cotte, Bernard Duval 33, avenue Le Corbusier Lille Tél. : LE CENTRE INTERNATIONAL DU CICM Contribuer à l indépendance financière des pays émergents LE PÔLE LECTURE Permettre l accès à la lecture au plus grand nombre LE PÔLE RECHERCHE ET ACTION SOLIDAIRE Soutenir les associations et les équipes de recherche LE PROGRAMME «ENSEMBLE, RECONSTRUISONS HAÏTI» Reconstruire un hôpital et édifier une ville nouvelle CIC SUD OUEST Clients 269 Points de vente** Crédits : M Dépôts : M Produit net bancaire* : 265 M Résultat net : 16 M Capitaux propres (Part du groupe) : 261 M Président-directeur général : Pascale Ribault Cité Mondiale - 20, quai des Chartrons Bordeaux Cedex Tél. : CIC OUEST Clients 360 Points de vente Crédits : M Dépôts: M Produit net bancaire* : 423 M Résultat net : 31 M Capitaux propres (Part du groupe) : 551 M Président-directeur général : Michel Michenko Directeurs généraux adjoints : Michel David, Laurent Métral 2, avenue Jean-Claude Bonduelle Nantes Tél. : CIC LYONNAISE DE BANQUE Clients 454 Points de vente** Crédits : M Dépôts : M Produit net bancaire* : 600 M Résultat net : 75 M Capitaux propres (Part du groupe) : 784 M Président-directeur général : Rémy Weber Directeur général adjoint : Isabelle Bourgade 8, rue de la République Lyon Tél. : Fondation du Crédit Mutuel Président : Etienne Pflimlin Contacts : Frédéric Monot, Délégué général de la FCM Marie-Lorraine Kerr, Déléguée pôle lecture 88-90, rue Cardinet Paris Cedex 17 Tél. : Courriel : *Social 2012 **Règles de gestion affinées fin TOUT SAVOIR SUR LE CIC : POUR TOUT SAVOIR SUR LA FONDATION DU CRÉDIT MUTUEL : HTTP ://FONDATION.CREDITMUTUEL.COM 14 15

L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2011

L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2011 L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL EN 2011 PROXIMITÉ, SERVICES, ENGAGEMENT, LE GROUPE CRÉDIT MUTUEL MET SON EXPERTISE À LA DISPOSITION DE SES 28,8 MILLIONS DE SOCIÉTAIRES ET CLIENTS BANQUE DE L ANNÉE

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

L ESSENTIEL DU GROUPE EN 2010

L ESSENTIEL DU GROUPE EN 2010 L ESSENTIEL DU GROUPE EN ACTEUR MAJEUR DE LA BANQUE DE DÉTAIL, LE GROUPE CRÉDIT MUTUEL MET SON EXPERTISE À LA DISPOSITION DE PRÈS DE 30 MILLIONS DE CLIENTS RÉCOMPENSES Élue banque française de l année

Plus en détail

Contingent de promotions à l'échelle de rémunération des professeurs des écoles 2015-2016

Contingent de promotions à l'échelle de rémunération des professeurs des écoles 2015-2016 Fédération Nationale de l Enseignement, de la Culture et de la Formation Professionnelle, de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière SECTION FEDERALE DES SYNDICATS DEPARTEMENTAUX DES PERSONNELS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce?

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Répondues : 6 351 Ignorées : 28 Enseignant(e) En phase de reprise d'entreprise Autre (veuillez préciser) En phase de création d'entreprise ou d'auto-entreprise

Plus en détail

Contenu du fichier «décès»

Contenu du fichier «décès» Contenu du fichier «décès» Liste des s Code Libellé Page ACTIV Code activité du décédé 2 ADEC Année de décès 2 ANAIS Année de naissance du décédé 2 DEPDEC Département de décès 2 DEPDOM Département de domicile

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014

Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variables du fichier détail Décès de l'état Civil 1998-2014 Variable Libellé 1998 à 2014 ACTIV Code activité du décédé X ADEC Année du décès X ANAIS Année de naissance du décédé X DEPDEC Département du

Plus en détail

L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL

L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL BaNquE de L année En france Photos Crédit Mutuel - Thinkstock L ESSENTIEL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL www.creditmutuel.com PROFIL DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL En BANCASSUREUR DE PREMIER PLAN EN FRANCE, le groupe

Plus en détail

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement

Fédérations Départementales de la Ligue de l enseignement Fédération Départementale de l Ain (01) Fédération Départementale de l Aisne (2) 03.23.54.53.20 fol02@hotmail.com Fédération Départementale de l Allier (03) 04.70.46.85.23 fal.allier@wanadoo.fr Fédération

Plus en détail

L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015

L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015 L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015 Rapport annuel 2014 CONFIANCE ET SOLIDITÉ C EST ÇA LE LIEN FÉDÉRATEUR DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL Photos : Crédit Mutuel - Thinkstock www.creditmutuel.com PROFIL

Plus en détail

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables

Dénombrement des entreprises 2014. Liste des variables Dénombrement des entreprises 2014 Liste des variables Index des variables : s de localisation : REGION DEP AU ZE UU COM s économiques : APE A64 A38 A21 A10 TAILLE s d identification : CHAMP CJ1 CJ2 ARTISAN

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations applicables

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste

Paris, le 15 juin 2004. Le Président de La Poste Paris, le 15 juin 2004 Le ministre de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les présidents des Conseils généraux à l attention des Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs

Plus en détail

A plusieurs, on est plus fort!

A plusieurs, on est plus fort! S.A.S. DiaStemm 17 rue Paul Maillot 25310 HERIMONCOURT A plusieurs, on est plus fort! Avec DiaStemm, donnez une chance à votre avenir Le dentaire, un secteur qui ne connaît pas la crise!!! La Société DiaStemm,

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

LES CHIFFRES - CLEFS DES SEJOURS EN CENTRES DE VACANCES

LES CHIFFRES - CLEFS DES SEJOURS EN CENTRES DE VACANCES LES CHIFFRES - CLEFS DES SEJOURS EN CENTRES DE VACANCES Extraits 1994-2002 Ministère de la Jeunesse, de l Education Nationale et de la Recherche DJEPVA A1 Bureau des Centres de Vacances et de Loisirs Sommaire

Plus en détail

Enquête auprès des établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 (EHPA 2011, DREES)

Enquête auprès des établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 (EHPA 2011, DREES) Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Enquête auprès des établissements

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les entreprises artisanales Mise à jour de juillet 2014 1 4 Millions d adresses email BtoB couvrant plus de 2 Millions d entreprises

Plus en détail

Commission nationale de toponymie Collectivités territoriales françaises

Commission nationale de toponymie Collectivités territoriales françaises Forme longue Forme courte Nature grammaticale de la forme courte Usage de la forme courte en complément de nom 1 la région Alsace l Alsace nom féminin d Alsace, ou de l Alsace le département du Bas-Rhin

Plus en détail

NOR MEN. Commissions administratives paritaires DGRH B2-1

NOR MEN. Commissions administratives paritaires DGRH B2-1 1 er degré version du 2/05/2008 NOR MEN Commissions administratives paritaires DGRH B2-1 Elections des représentants du personnel aux commissions administratives paritaires nationale et locales uniques

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014

Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 2013 2014 Supplément N 34 3 e trimestre 214 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 213 214 Le cerf continue sa progression régulière cette année, alors que le chevreuil stagne et que les prélèvements du sanglier

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 27 mars 2014 modifiant l arrêté du 15 mai 2007 relatif à la représentation des

Plus en détail

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010

338 465 créations d entreprises au premier semestre 2010 LA CRÉATION D ENTREPRISES EN FRANCE AU PREMIER SEMESTRE 2010 338 465 créations d entreprises au premier Un nombre record de créations d entreprises a été enregistré en France durant le premier avec 338

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 32 du 27 juin 2014 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ modifiant l arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n 2012-1246 du 7 novembre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 18 avril 2013 pris pour l application de l article 233 du décret n o 2012-1246 du 7 novembre 2012

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48

En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes de France : www.osteopathie.org. Contact : 05 56 18 80 44 / 05 56 18 80 48 Enquête démographique Les chiffres de l'ostéopathie en janvier 2015 Ostéopathes exclusifs et praticiens autorisés à user du titre Les chiffres par département En savoir plus sur le Registre des Ostéopathes

Plus en détail

Fonds de Dotations L observatoire Deloitte. 1 er janvier 2011

Fonds de Dotations L observatoire Deloitte. 1 er janvier 2011 Fonds de Dotations L observatoire Deloitte 1 er janvier 2011 Éditorial. Avec 505 fonds de dotation créés depuis la promulgation de la loi fondatrice, un seuil symbolique vient d être franchi au 1 er janvier

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Service de l application Sous-direction de la gestion des impôts des particuliers, de la fiscalité directe locale, des études et des statistiques Bureau M1 Droits d enregistrement

Plus en détail

NOR: DEVL1403186A JORF n 0078 du 2 avril 2014 page 6323 texte n 48

NOR: DEVL1403186A JORF n 0078 du 2 avril 2014 page 6323 texte n 48 Arrêté du 27 mars 2014 modifiant l'arrêté du 15 mai 2007 relatif à la représentation des collectivités territoriales et des usagers aux comités de bassin NOR: DEVL1403186A JORF n 0078 du 2 avril 2014 page

Plus en détail

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

le groupe en bref Chiffres clés 2012

le groupe en bref Chiffres clés 2012 le groupe en bref Chiffres clés 2012 profil Le groupe Crédit Agricole est le leader de la banque universelle de proximité en France et l un des tout premiers acteurs bancaires en Europe. Premier financeur

Plus en détail

Solidité financière et nouvelle phase de développement

Solidité financière et nouvelle phase de développement Le Groupe CM4-CIC en 2008 Solidité financière et nouvelle phase de développement Dans une année marquée par une crise financière et économique sans précédent, le Groupe CM4-CIC a enregistré une activité

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton

Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton VOIRIE ENVIRONNEMENT Les bordures et caniveaux préfabriqués en béton : >> Afin de toujours mieux répondre aux exigences du marché, l Industrie du Béton est

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Section Gestion comptable publique n 13-0016

Section Gestion comptable publique n 13-0016 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Section Gestion comptable publique n 13-0016 NOR : BUDE1320668N Note de service du 1 er août 2013 L EVOLUTION DE L APPLICATION REGLEMENT MAGNETIQUE HOPAYRA (R.M.H.)

Plus en détail

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience

ISO 50 001. Méthode et retour d expérience ISO 50 001 Méthode et retour d expérience 27/09/2013 DALKIA FRANCE A OBTENU EN 2013 LA CERTIFICATION ISO 50 001 SUR L ENSEMBLE DE SES CONTRATS AVEC MANAGEMENT DE L ENERGIE 27/09/2013 Pourquoi une certification

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

CIC Activité commerciale en hausse

CIC Activité commerciale en hausse Paris, le 28 juillet 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale en hausse Résultats au 30 juin 2011 Résultats financiers - Produit net bancaire 2 420 M - Résultat brut d exploitation 927 M - Coût

Plus en détail

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE.

Un système de garantie et de solidarité bénéficie à l ensemble des établissements de crédit affiliés à BPCE. Mai 2011 En bref PROFIL Le Groupe BPCE est le deuxième groupe bancaire en France, avec 36 millions de clients, 8 millions de sociétaires et 125 000 collaborateurs. Constitué des réseaux des Banques Populaires

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France 2011 s achève sur un mois de décembre mitigé Le mois de décembre 2011 a été marqué par un ralentissement de la croissance dans l hôtellerie économique et 2 étoiles. Sur

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

C EST ÇA LA DIFFÉRENCE!

C EST ÇA LA DIFFÉRENCE! C EST ÇA LA DIFFÉRENCE! GROUPE CRÉDIT MUTUEL 2012 GROUPE CRÉDIT MUTUEL RAPPORT ANNUEL 2012 SOMMAIRE Le mot du Président 05 Le Conseil d administration de la CNCM 06 24 PROFIL UN GROUPE DYNAMIQUE La carte

Plus en détail

ATTESTATION DE PARUTION

ATTESTATION DE PARUTION LE PARISIEN PARIS Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE ET MARNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN YVELINES Le 20/12/2013 LE PARISIEN ESSONNE Le 20/12/2013 LE PARISIEN HAUTS DE SEINE Le 20/12/2013 LE PARISIEN SEINE

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007

L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2007 Enquête annuelle

Plus en détail

ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS, LOISIRS ET ACCUEILS DES ENFANTS ET ADOLESCENTS AUTOUR DU TEMPS SCOLAIRE

ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS, LOISIRS ET ACCUEILS DES ENFANTS ET ADOLESCENTS AUTOUR DU TEMPS SCOLAIRE ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS, LOISIRS ET ACCUEILS DES ENFANTS ET ADOLESCENTS AUTOUR DU TEMPS SCOLAIRE : DIVERSITE DE L OFFRE ET DISPARITES D ACCES SELON LES TERRITOIRES ANNEXES Janvier 2013 1 ANNEXE 1...

Plus en détail

II Transporteur public routier de personnes Arrêté du 28 décembre 2011 modifié (J.O. du 30 décembre 2011)

II Transporteur public routier de personnes Arrêté du 28 décembre 2011 modifié (J.O. du 30 décembre 2011) Ministère chargé des transports Demande d attestation(s) de capacité professionnelle permettant l exercice des professions de : I Transporteur public routier de marchandises, de déménagement et/ou de loueur

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2008

DOCUMENT DE TRAVAIL. L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2008 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SERIE STATISTIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL L offre d accueil collectif des enfants de moins de 6 ans en 2008 Enquête annuelle

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France La tendance baissière s accentue Janvier avait donné le ton. La tendance baissière se confirme et s étend sur les catégories économique et super-économique. Dans les entreprises,

Plus en détail

SOMMAIRE LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE COMITÉ DE DIRECTION

SOMMAIRE LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE COMITÉ DE DIRECTION 2 15 2 13 52 LE CONSEIL D ADMINISTRATION 72 2 10 2 12 42 Président Alain David (11) 12 Vice-Présidents Jean-Michel Lemétayer (16) Alain Laplanche (8) Marie-Françoise Bocquet (9) 2 14 2 16 32 82 62 2 11

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DU MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE LA ZONE NORD DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Décret n o 2013-1289 du 27 décembre 2013 authentifiant les chiffres des populations de métropole, des départements

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1611 du 24 décembre 2014 authentifiant les chiffres des populations de métropole, des départements

Plus en détail

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008.

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008. Evolution des métiers La priorité donnée au développement a permis, sur un an, au niveau de la banque de détail : - la conquête de 142 472 nouveaux clients : particuliers, professionnels et entreprises

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

- Éléments de référence 2015 pour 2016 -

- Éléments de référence 2015 pour 2016 - - Éléments de référence 2015 pour 2016 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2015 L article 1636 B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Présentation du Groupe CMNE. 5 Éditorial 6 Profil et Chiffres clés 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe

Présentation du Groupe CMNE. 5 Éditorial 6 Profil et Chiffres clés 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Rapport Annuel 08 4 Présentation du Groupe CMNE 5 Éditorial 6 Profil et Chiffres clés 7 Implantation 8 Organigramme financier 9 Organisation du Groupe Éditorial 5 Eric Charpentier Philippe Vasseur Pour

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE

ANNUAIRE STATISTIQUE ANNUAIRE STATISTIQUE 1 CHIFFRES CLÉS 3 2 POINTS TECHNIQUES 4 3 EFFECTIFS CMU-C 6 4 DÉPENSE POUR LA PART CMU-C 12 5 EFFECTIFS CMU DE BASE 20 6 EFFECTIFS AIDE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 21 7 ASSIETTE DE LA CONTRIBUTION

Plus en détail

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. En 2012, la Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche a consacré 1 408 500 à des projets de solidarité locale. une Banque coopérative De PROXIMITÉ

Plus en détail

Projet de modification de

Projet de modification de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification de Arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d application de la troisième période du

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

Tableaux de chasse ongulés sauvages

Tableaux de chasse ongulés sauvages Supplément N 289 4 e trimestre 21 Tableaux de chasse ongulés sauvages saison 29 21 Le tableau de chasse du cerf se stabilise. Les prélèvements du chevreuil sont à nouveau en légère augmentation, tandis

Plus en détail

Carnet pour jouer en voiture

Carnet pour jouer en voiture Carnet pour jouer en voiture Idées de jeux pour s occuper en voiture avec Petitestetes.com Dans la même collection Carnet de comptines Règles de jeux de cartes Mots croisés Retrouvez des idées de sorties

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

La Banque Postale propose aux collectivités locales une nouvelle offre de crédit court terme

La Banque Postale propose aux collectivités locales une nouvelle offre de crédit court terme COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 juin 2012 La Banque Postale propose aux collectivités locales une nouvelle offre de crédit court terme Acteur engagé avec La Poste dans le développement des territoires,

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

résultats Groupe Crédit Mutuel Conférence de presse 26 mars 2009

résultats Groupe Crédit Mutuel Conférence de presse 26 mars 2009 résultats Conférence de presse 26 mars 2009 Groupe Crédit Mutuel les chiffres clés 2008 Crédits Capitaux propres part du groupe Ratio Tier one en euros Produit net bancaire Coefficient d exploitation Banque

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DU MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE LA ZONE SUD DOSSIER DE CANDIDATURE À UN EMPLOI D ADJOINT DE SÉCURITÉ

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

DUA (durée d'utilité administrative) Sort final

DUA (durée d'utilité administrative) Sort final 1. Administration du CTR 1.1. Secrétariat " cahiers d'enregistrement du courrier à l'arrivée et au départ chrono du courrier départ chrono du courrier à l'arrivée De plus en plus, sont tenus de manière

Plus en détail

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines

2008 Agriculture, Professionnels, Gestion de Patrimoine, Collectivités Locales et Associations Réseau et Distribution Ressources Humaines Chiffres clés 2008 Le Crédit Agricole Atlantique Vendée 1 ère Banque et Assurances de notre région 810 353 clients dont 40 319 personnes morales 1 157 779 comptes épargne 484 100 prêts gérés 428 954 cartes

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

INSTRUCTION. N 11-001-B3 du 5 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00001 J

INSTRUCTION. N 11-001-B3 du 5 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00001 J INSTRUCTION N 11-001-B3 du 5 janvier 2011 NOR : BCR Z 11 00001 J LES NOUVELLES RÈGLES D'ASSIGNATION DES PENSIONS DE L'ÉTAT, DES RETRAITES ADDITIONNELLES DE LA FONCTION PUBLIQUE, DES RETRAITES DU COMBATTANT,

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales

Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Petit panorama des interfaces des archives numérisées par les Archives départementales Denis Roegel 18 juin 2014 Table des matières 1 La diversité des interfaces 3 1.1 Étendue de la numérisation...................

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 (1) NOR : FCPX1525022L

LOIS. LOI n o 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 (1) NOR : FCPX1525022L L Assemblée nationale et le Sénat ont délibéré, LOIS LOI n o 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 (1) NOR : FCPX1525022L L Assemblée nationale a adopté, Vu la décision du Conseil

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

Les Budgets primitifs 2014 des départements

Les Budgets primitifs 2014 des départements MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Budgets primitifs 2014 des départements Collection Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail