Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA Catégorie : Ressources humaines Pages : 14

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant. Procédure administrative : Numéro : PA 6.010.2. Catégorie : Ressources humaines Pages : 14"

Transcription

1 Procédure administrative : Évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant Numéro : PA Catégorie : Ressources humaines Pages : 14 Approuvée : le 24 octobre 2008 Modifiée : Conformément à l énoncé de politique, les précisions et modalités ci-après sont articulées dans le but de clarifier le processus d évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant et d adapter ce processus à la situation, aux besoins ainsi qu à la mission et à la vision du Conseil scolaire catholique Providence. 1. Définitions 1.1 Nouveau personnel enseignant Un nouvel enseignant est un enseignant membre de l Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario (y compris ceux qui ont reçu leur formation hors de la province), qui a obtenu un poste permanent, à temps plein ou à temps partiel - dans un conseil scolaire, une administration scolaire ou une école provinciale et qui enseigne pour la première fois en Ontario. Un enseignant est considéré comme «nouvel enseignant» tant qu il n a pas réussi le Programme d insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant (PIPNPE) ou qu il n a pas terminé ses 24 mois suivant le début de son enseignement pour un conseil (voir le paragraphe 267(2) de la Loi sur l éducation). 1.2 Personnel enseignant d expérience S entend de l enseignant qui a fait l objet de deux évaluations satisfaisantes pendant la période de 12 à 24 mois après avoir été recruté comme enseignant par le Conseil. 1.3 Parents/tuteurs S entend de quiconque a la garde légitime d un enfant. Page 1 de 14 (PA )

2 1.4 Agent de supervision S entend d une personne qui occupe les fonctions d agent de supervision, telles qu elles sont définies dans la Loi sur l éducation et le Règlement 298, si elle a acquis les qualités requises pour ce poste en tant qu enseignant et s est vu confier, par le directeur général, la responsabilité d évaluer le rendement des enseignants du Conseil pour l année en cours. 1.5 Évaluateur S entend de la personne chargée de l évaluation du rendement d un enseignant, à savoir : le directeur d école, le directeur d école adjoint ou un agent de supervision. 1.6 Stratégie individuelle La Stratégie individuelle est un outil au service du nouvel enseignant, du mentor et du directeur d école pour mettre en place les soutiens au programme. C est un document que le nouvel enseignant emportera pour le cas où il changerait d école ou de conseil pendant qu il participe au programme. 1.7 Plan d enrichissement S entend du plan que doit élaborer le directeur d école, en collaboration avec l enseignant, après qu il a été établi que l enseignant devait améliorer son rendement. Le programme est prolongé pendant une deuxième période de 12 mois d enseignement afin de fournir un soutien intensif à l enseignant. Une troisième évaluation a lieu dans les 120 jours de classe suivant le début de la deuxième période de 12 mois. 1.8 Plan d amélioration S entend du plan que doit élaborer le directeur d école, en collaboration avec l enseignant, lorsqu un enseignant reçoit une note insatisfaisante lors de l évaluation. Une autre évaluation doit avoir lieu dans les 120 jours de classe suivant la date où l enseignant est informé qu il fait l objet d un suivi, mais avant la fin des 24 premiers mois pendant lesquels il a commencé à enseigner. 1.9 Salle de classe S entend du milieu d enseignement ou de travail habituel de l enseignant. 2. Rôles et responsabilités 2.1 Directeur général Au début de chaque année scolaire, le directeur général assigne à un agent de supervision la responsabilité générale du dossier d évaluation du rendement des enseignants. Page 2 de 14 (PA )

3 En cours d année, le directeur général s assure de confier cette responsabilité à un autre agent de supervision autorisé aux termes de l article de la Loi sur l éducation lorsqu elle est d avis que l agent de supervision à qui la responsabilité a été confiée initialement n est plus en mesure de s acquitter de cette fonction de façon opportune. Le directeur général assure les communications requises avec l Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario. 2.2 Agent de supervision L agent de supervision doit veiller à ce que l évaluation du rendement de tous les nouveaux enseignants du Conseil ait lieu conformément au Programme d insertion professionnelle du nouveau personnel enseignant (PIPNPE), à la politique et aux procédures administratives du Conseil scolaire et selon l échéancier prévu. À cette fin : a) Si l agent de supervision est d avis que, pour cause d absence ou pour toute autre raison, le directeur d école et, s il y a lieu, le directeur d école adjoint ne sont pas en mesure d évaluer le rendement d un enseignant ou d un groupe d enseignants de façon opportune, l agent de supervision peut procéder à l évaluation ou, en consultation avec le directeur général et l agent de supervision concerné, en déléguer la responsabilité à un autre agent de supervision. b) Dans le cas d un enseignant assigné à plus d une école, ou assigné à des fonctions dans une école et à d autres fonctions ailleurs, la responsabilité de l évaluation du rendement de cet enseignant revient au directeur d école désigné par l agent de supervision, lequel en avise l enseignant et les directeurs des écoles en cause. c) Dans le cas d un enseignant qui n est pas assigné à des fonctions dans une école, la responsabilité de l évaluation du rendement revient à l agent de supervision chargé des évaluations. d) Dans le cas où un enseignant est muté à un autre emplacement scolaire après la première évaluation effectuée au cours d une année d évaluation, mais avant la dernière, la responsabilité de toute évaluation postérieure à la mutation revient à l agent de supervision. e) L agent de supervision signe le rapport sommatif, le rapport du directeur d école sur l ensemble des stratégies individuelles, le plan d enrichissement et le plan d amélioration qui lui sont soumis et les achemine au directeur des ressources humaines. 2.3 Directeur des ressources humaines Le directeur des ressources humaines ou son délégué assume les responsabilités suivantes : Page 3 de 14 (PA )

4 a) collaborer avec les directeurs d école pour la préparation et le maintien du calendrier des cycles d évaluation et en faire la mise à jour; b) communiquer, au plus tard la cinquième journée après le début des classes, aux agents de supervision et aux directeurs d école la liste du nouveau personnel enseignant qui devra être évalué au cours de l année; c) déposer au dossier des enseignants une copie de tous les documents suivants : i) les rapports d évaluation du rendement, ii) les documents pris en compte lors des évaluations du rendement, iii) les documents relatifs à la cessation d emploi d un enseignant ou à une recommandation de cessation d emploi, iv) les documents relatifs à la démission d un enseignant pendant qu il fait l objet d un suivi; d) conserver dans le dossier de l enseignant les pièces susmentionnées pour une période minimale de six ans à compter de la date du rapport d évaluation du rendement auquel elles se rapportent; e) obtenir du dernier conseil qui a employé un enseignant considéré pour un emploi, le cas échéant, copie des deux dernières évaluations de rendement et, dans le cas où la note d une des évaluations est insatisfaisante, dans le cas d une cessation d emploi ou d une démission pendant une période de mise en suivi, obtenir l ensemble des documents pertinents; f) fournir les documents mentionnés au paragraphe 2.3 e) à un conseil qui les demande pour les mêmes raisons. 2.4 Directeur d école Sauf en cas de délégation ou d avis contraire de l agent de supervision responsable, le directeur d école effectue les évaluations du rendement des enseignants assignés à son école, décide des mises en suivi qui s imposent et collabore à l élaboration de la stratégie individuelle et, s il y a lieu, du plan d enrichissement professionnel et du plan d amélioration. Le directeur d école collabore avec le directeur des ressources humaines à la préparation et au maintien du calendrier. Le directeur d école assure que la stratégie individuelle et, s il y a lieu, le plan d enrichissement professionnel et le plan d amélioration répondent aux exigences ministérielles. Page 4 de 14 (PA )

5 Le directeur d école achemine les documents suivants à l agent de supervision : i) les rapports d évaluation du rendement; ii) les documents pris en compte lors des évaluations du rendement; iii) les documents relatifs à la cessation d emploi d un enseignant ou à une recommandation de cessation d emploi; iv) les documents relatifs à la démission d un enseignant pendant qu il fait l objet d un suivi. 2.5 Enseignant Chaque enseignant est tenu de participer au processus d évaluation du rendement prévu dans la présente procédure administrative, d élaborer, en consultation avec le directeur de son école et son mentor, sa stratégie individuelle, de participer aux éléments du PIPNPE s il a reçu une note À améliorer ou Insatisfaisant et de signer le rapport sommatif pour en accuser réception. 2.6 Mentor Chaque enseignant collabore avec un mentor pour planifier sa stratégie individuelle et son programme d insertion professionnelle. 3. Cadre d évaluation Conformément aux exigences de la Loi sur l éducation et du Règlement 99/02, tel que modifié, et aux lignes directrices contenues dans le Guide d évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant, l évaluation du rendement du personnel enseignant repose sur les éléments suivants : 3.1 Les 5 Normes d exercice de la profession enseignante, aussi appelée «domaines», établies par l Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario, 3.2 Les 10 énoncés de compétences, lesquels décrivent les habiletés, les connaissances et les attitudes nécessaires pour répondre aux Normes d exercice de la profession enseignante au sein d un conseil francophone catholique. Ces 10 énoncés de compétences incluent : a) Les 8 énoncés de compétences contenus dans le Règlement de l Ontario 99/02, annexe 2; b) Les deux énoncés de compétences suivants, lesquels deviennent les énoncés de compétences supplémentaires. i) Le nouveau personnel enseignant applique ses connaissances au sujet de la Bible et de la foi chrétienne pour créer et maintenir un climat d apprentissage où l on vit et affiche sa foi catholique et pour aider les élèves à vivre à la lumière de l Évangile. Page 5 de 14 (PA )

6 ii) Le nouveau personnel enseignant applique ses connaissances de la langue et de la culture françaises pour créer et maintenir un climat d apprentissage de nature à promouvoir la culture francophone et à valoriser l emploi de la langue française dans tous les domaines d activité de la société. c) L échelle de notation, prévue dans le Règlement de l Ontario 99/02, comprend deux niveaux pour l évaluation du nouveau personnel enseignant. Les notes pour la première évaluation sont Satisfaisant ou À améliorer. Si la note à améliorer est obtenue lors de la première évaluation, les notes pouvant être attribuées à la deuxième évaluation sont Satisfaisant ou Insatisfaisant. d) Une grille d évaluation du rendement qui décrit ces niveaux de rendement du nouveau personnel enseignant par rapport à chacune des compétences attendues. Les compétences énoncées à l Annexe B du Guide d évaluation du rendement du nouveau personnel enseignant seront toutes considérées. 4. Calendrier d évaluation 4.1 Nouvel enseignant Au moins deux évaluations du rendement doivent être effectuées pendant la première période de 12 mois de travail d un nouvel enseignant. Une troisième et, au besoin, une quatrième évaluation sont prévues si l une des deux évaluations effectuées au cours de la première année donne une note À améliorer ou Insatisfaisant. Pour terminer avec succès le PIPNPE, il faut obtenir deux évaluations avec la note Satisfaisant au cours des 24 premiers mois d enseignement. Le Conseil scolaire a alors 60 jours pour informer l Ordre des enseignantes et des enseignants qu un enseignant a terminé avec succès le PIPNPE (article 272 de la Loi). Le cycle de trois ans prévu dans la procédure d évaluation du personnel enseignant débute l année scolaire après qu un nouvel enseignant a terminé avec succès le PIPNPE. Page 6 de 14 (PA )

7 4.2 Évaluations supplémentaires Le directeur d école peut, s il le juge opportun, procéder en tout temps à une évaluation supplémentaire du rendement. Sauf lors d une année d évaluation, un enseignant peut également demander à obtenir une évaluation supplémentaire de son rendement. Dans un tel cas, le directeur d école peut refuser de procéder à une telle évaluation s il estime que l évaluation demandée n aura vraisemblablement pas pour effet d améliorer le rendement de l enseignant. Une évaluation supplémentaire ne modifie pas la date prévue dans le cycle d évaluation du rendement. 4.3 Effet de certaines absences Quand le Conseil scolaire prévoit une évaluation pour le nouveau personnel enseignant, il ne doit pas compter les périodes suivantes dans la période de 24 mois pendant laquelle le personnel est considéré nouveau : a) Les absences exclues du calcul du cycle d évaluation de trois ans Les périodes suivantes doivent être exclues du calcul du cycle d évaluation de trois ans du personnel enseignant d expérience : i) la période pendant laquelle l enseignant n enseigne pas dans une école relevant du Conseil scolaire; ii) iii) iv) la période pendant laquelle l enseignant bénéficie d un congé prolongé approuvé par le Conseil scolaire; la période pendant laquelle l enseignant est en prêt de service dans un poste de non-enseignant; la période pendant laquelle l enseignant est en prêt de service dans un poste d enseignant à l extérieur du système d éducation publique de l Ontario. b) Le nouveau personnel enseignant en prêt de service à titre d enseignant Lorsque l enseignant est en prêt de service à titre d enseignant dans un autre conseil scolaire financé par les fonds publics au cours de ses 24 premiers mois d enseignement, l évaluation doit avoir lieu malgré le détachement. Le conseil d origine doit en informer le conseil de destination et ce dernier doit soumettre l enseignant aux évaluations du rendement nécessaires pendant son prêt de service. Si une des évaluations du rendement d un nouvel enseignant en prêt de service donne lieu à une autre note que Satisfaisant, les modalités suivantes s appliquent : Page 7 de 14 (PA )

8 i) l entente de prêt de service est résiliée; ii) iii) iv) l évaluation du rendement est réputée ne pas avoir été effectuée si ce n est qu aux fins de résiliation de l entente de prêt de service; le conseil d origine effectue une évaluation du rendement au plus tard 60 jours de classe suivant le retour de l enseignant; l enseignant retourne à son affectation première, et le cycle d évaluation du rendement de 24 mois se poursuit à partir de la résiliation de l entente de prêt de service. 5. Procédures c) Retour d un congé prolongé Lorsqu un enseignant revient d un congé prolongé au cours d une année d évaluation, les évaluations du rendement qui auraient normalement dû être effectuées pendant la période d absence doivent avoir lieu dans un délai de 60 jours de classe suivant son retour. Toute évaluation du rendement d un enseignant doit inclure les étapes suivantes : 5.1 Rencontre préalable à l observation en salle de classe Une rencontre de pré-observation entre l évaluateur et l enseignant doit être tenue dans un climat cordial pour se préparer à l observation qui se fera en salle de classe. Lors de cette rencontre, le directeur d école et l enseignant discutent des attentes, de la date et de l heure de l observation ainsi que des procédures. Le plan d enseignement pour la période sur laquelle portera l observation ainsi que le profil des élèves de la salle de classe, avec ses forces et les défis qu il pose, doivent y être discutés dans un climat de confiance. 5.2 Observation en salle de classe Chaque évaluation doit comprendre au moins une observation en salle de classe. Le rapport sommatif sera fondé en grande partie sur les renseignements recueillis lors de l observation en salle de classe bien que, pour certaines compétences, l évaluation puisse être effectuée par d autres moyens. Page 8 de 14 (PA )

9 5.3 Rencontre suivant l observation en salle de classe Après l observation en salle de classe, le directeur d école et l enseignant doivent se réunir pour passer en revue les résultats de l observation en salle de classe et discuter de l utilisation d autres renseignements qui auront une incidence sur l évaluation du rendement. Au besoin, cela pourrait comprendre les observations des parents et des élèves obtenues par l entremise du sondage. Le directeur indique la date de la rencontre suivant l observation dans le rapport sommatif. Cette réunion devrait avoir lieu le plus tôt possible après l observation en salle de classe et au plus tard 15 jours de classe après coup. Une copie signée du rapport sommatif doit être remise au nouvel enseignant dans les 20 jours de classe suivant l observation en salle de classe. 5.4 Rédaction du rapport sommatif et attribution d une note Le rapport sommatif doit être préparé à partir du formulaire approuvé à cette fin, signé par l évaluateur et l enseignant, remis à ce dernier au plus tard 20 jours de classe après l observation en salle de classe et contenir les éléments suivants : a) l évaluation du rendement du nouvel enseignant par le directeur d école relativement aux dix compétences, appuyée d observations à l égard de chaque compétence; b) une mention indiquant si l enseignant a participé au PIPNPE; c) la note globale du rendement de l enseignant selon l échelle de notation; d) des stratégies pour favoriser le perfectionnement professionnel du nouvel enseignant; e) la signature du nouvel enseignant qui en accuse réception. L enseignant peut ajouter ses observations au rapport sommatif. 5.5 Dépôt de la documentation pertinente auprès du directeur des ressources humaines Un exemplaire du rapport sommatif portant les deux signatures ainsi que de la Stratégie individuelle de l enseignant doivent être remises au directeur des ressources humaines du Conseil. La note globale du rendement de l enseignant qui apparaît dans le rapport sommatif doit entrer dans l une des catégories suivantes : Satisfaisant À améliorer. Page 9 de 14 (PA )

10 Si l enseignant a reçu la note À améliorer au cours d une évaluation antérieure, le rapport sommatif doit contenir l une des mentions suivantes : Satisfaisant Insatisfaisant. 6. Processus à suivre 6.1 Généralités a) Au début de chaque année scolaire, le directeur des ressources humaines fait parvenir aux directeurs d école, ainsi qu à l agent de supervision compétent, la liste des membres du nouveau personnel enseignant devant être évalués durant l année. b) Le directeur d école doit avertir l enseignant par écrit qu il s agit d une année d évaluation, et ce, dans les 20 jours de classe suivant le début de l année scolaire. 6.2 Première évaluation du rendement avec niveau Satisfaisant L année d évaluation se poursuit avec une seconde évaluation du rendement durant l année. 6.3 Première évaluation du rendement avec niveau À améliorer a) Au plus tard 15 jours de classe après qu il a été établi qu une évaluation du rendement d un enseignant donnait lieu à une note À améliorer, le directeur d école : i) donne à l enseignant un avis écrit de la note et lui en explique les motifs; ii) iii) iv) explique à l enseignant les attentes dans les domaines où son rendement nécessite des améliorations et élabore et met en œuvre un plan d enrichissement professionnel; recommande des mesures à prendre pour améliorer le rendement de l enseignant, et ce, en tenant compte des observations de ce dernier; fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent une copie du rapport sommatif; v) fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent un sommaire écrit de l entretien qui a eu lieu entre lui et l enseignant; vi) fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent un plan d enrichissement professionnel écrit énonçant les compétences à perfectionner, les attentes et les éléments du PIPNPE qui fourniront un soutien enrichi. Page 10 de 14 (PA )

11 b) Le directeur d école effectue une deuxième évaluation du rendement dès qu il estime que l enseignant évalué a eu suffisamment de temps pour s améliorer, dans les 12 premiers mois d enseignement, mais au plus tard 60 jours de classe après avoir donné l avis de la première note À améliorer. 6.4 Deuxième évaluation du rendement avec niveau Satisfaisant a) Si les deux premières évaluations du rendement comprennent le résultat Satisfaisant, le processus d évaluation prend fin, le PIPNPE est terminé avec succès et le Conseil informe l Ordre dans les 60 jours de classe. b) Si la première évaluation comprend le résultat À améliorer et que la deuxième évaluation aboutit au résultat Satisfaisant, le nouvel enseignant participe à la deuxième année du PIPNPE. 6.5 Deuxième évaluation du rendement avec niveau Insatisfaisant Si la première évaluation comprend le résultat À améliorer et que la deuxième évaluation aboutit au résultat Insatisfaisant, le nouvel enseignant est informé dans les 15 jours de classe qui suivent la deuxième évaluation. L enseignant est placé en suivi. Le directeur d école : a) donne à l enseignant un avis écrit de la note insatisfaisante, lui en explique les motifs et le met en suivi conformément au paragraphe 6.7; b) explique à l enseignant les attentes dans les domaines où son rendement doit s améliorer; c) explique à l enseignant, le cas échéant, les façons dont son rendement a changé depuis l évaluation du rendement précédente; d) demande à l enseignant des observations sur les mesures qui l aideraient à améliorer son rendement; e) fournit à l agent de supervision compétent et à l enseignant une copie du rapport sommatif et de tous les documents pris en compte pour l évaluation du rendement; f) dresse un plan d amélioration écrit exposant les mesures qu il devrait prendre pour améliorer son rendement en tenant compte des observations de l enseignant. Le directeur d école assure que le plan d amélioration décrit les domaines et les compétences qui doivent être améliorés, les stratégies pour faciliter l amélioration et les indicateurs de réussite. Page 11 de 14 (PA )

12 6.6 Deuxième évaluation du rendement avec note À améliorer suivant une évaluation ayant donné lieu à une note globale Satisfaisant Au plus tard 15 jours de classe après qu il a été établi qu une évaluation du rendement d un enseignant donnait lieu à une note À améliorer, le directeur d école : a) donne à l enseignant un avis écrit de la note et lui en explique les motifs; b) explique à l enseignant les attentes dans les domaines où son rendement nécessite des améliorations, et élabore et met en œuvre un plan d enrichissement professionnel; c) recommande des mesures à prendre pour améliorer le rendement de l enseignant, et ce, en tenant compte des observations de ce dernier; d) fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent une copie du rapport sommatif; e) fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent un sommaire écrit de l entretien qui a eu lieu entre lui et l enseignant; f) fournit à l enseignant et à l agent de supervision compétent un plan d enrichissement professionnel écrit énonçant les compétences à perfectionner, les attentes et les éléments du PIPNPE qui fourniront un soutien enrichi. g) L enseignant fera l objet d une troisième évaluation du rendement dans les 120 jours de classe suivant le début de la seconde période de 12 mois d enseignement. Le plan d enrichissement professionnel est maintenu pour la deuxième année du PIPNPE. 6.7 La mise en suivi a) Après deux évaluations donnant un niveau de rendement insatisfaisant, l enseignant est mis en suivi pour une période de 120 jours de classe. Pendant ce temps, le directeur doit : i) suivre de très près le rendement de l enseignant pendant la mise en œuvre de son plan d amélioration, ii) iii) consulter régulièrement l agent de supervision en ce qui concerne le rendement de l enseignant ainsi que les mesures à prendre pour aider celui-ci à s améliorer, donner régulièrement de la rétroaction ainsi que des recommandations afin d aider l enseignant à s améliorer, Page 12 de 14 (PA )

13 iv) aviser l enseignant qu il y aura une évaluation supplémentaire dans les 120 jours de classe qui suivent le début de la mise en suivi, mais avant la fin des 24 premiers mois d enseignement. b) Évaluation effectuée dans le cadre d une mise en suivi : i) Si l évaluation effectuée dans le cadre d une mise en suivi la note se traduit par une note satisfaisante, une évaluation supplémentaire aboutissant au même résultat est requise pendant la période de 24 mois pour terminer avec succès le PIPNPE. ii) Si lors d une évaluation effectuée dans le cadre d une mise en suivi, une seconde note insatisfaisante est obtenue (donc un À améliorer et deux Insatisfaisant), après avoir consulté le directeur des ressources humaines, le directeur d école envoie dans les plus brefs délais un avis écrit au directeur général recommandant la cessation d emploi de l enseignant évalué. Cette recommandation doit inclure les motifs de la recommandation ainsi que les copies de tous les documents d évaluation et autres documents qui ont été pris en compte. L enseignant évalué reçoit également une copie de tous les documents envoyés au Conseil. 6.8 Recommandation de cessation d emploi après la deuxième évaluation a) Au cours de la période des 120 jours de classe qui débute le jour où l enseignant est avisé de la mise en suivi, le directeur d école, conjointement avec l agent de supervision, peut, dans l intérêt des élèves, envoyer dans les plus brefs délais une recommandation écrite demandant la cessation d emploi de l enseignant auprès du Conseil scolaire. Cette recommandation doit comprendre une déclaration selon laquelle, de l avis du directeur et de l agent de supervision, tout retard occasionné par une évaluation supplémentaire irait à l encontre de l intérêt véritable des élèves. b) Dans les cas où l évaluation du rendement a été faite par l agent de supervision, la recommandation doit être formulée conjointement avec un deuxième agent de supervision ou avec le directeur général. 6.9 Décision du Conseil Le Conseil qui reçoit la recommandation de mettre fin à l emploi d un nouvel enseignant détermine, à la majorité des voix, au plus tard 60 jours de classe après avoir reçu la recommandation de cessation d emploi, s il y donnera suite. Dans l attente de la décision du Conseil, l enseignant sera suspendu avec rémunération ou assigné à d autres fonctions qui sont appropriées dans les circonstances. Si le Conseil ne met pas fin à l emploi, la réaffectation cesse et l enseignant réintègre son ancien poste, à moins que le Conseil et l enseignant ne consentent à un autre arrangement. Page 13 de 14 (PA )

14 6.10 Dépôt d une plainte à l Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Lorsque le Conseil met fin à l emploi d un enseignant, le secrétaire du Conseil scolaire doit déposer une plainte à l Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario, dans les plus brefs délais, en énonçant les motifs de la cessation d emploi. Il en va de même lorsque l enseignant démissionne durant une période de mise en suivi. Dans un tel cas, la plainte doit énoncer les motifs de la mise en suivi. 7. Stratégie individuelle 7.1 Objet de la stratégie individuelle Le nouvel enseignant doit élaborer une stratégie individuelle afin de contribuer à son épanouissement professionnel, et ce, en collaboration avec le directeur d école et son mentor. Ce plan doit comprendre les objectifs de l enseignant en matière d épanouissement professionnel, le plan d action proposé et les échéanciers pour le respecter. 7.2 Rapport du directeur d école Chaque directeur d école doit remplir la page couverture des Stratégies individuelles de tous ses nouveaux enseignants. Le dossier sera envoyé au Conseil à la fin de chaque année scolaire. Dans ce document, ainsi que dans toutes les politiques du Conseil, un genre inclut l autre, tout comme le singulier englobe le pluriel lorsque le contexte l exige. Renvoi : P Évaluation du rendement du personnel enseignant Page 14 de 14 (PA )

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PERSONNEL Politique : Évaluation du nouveau personnel enseignant PER.12.2 En vigueur le : 22 janvier 2007 Révisée le : 25 janvier 2010 ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU

Plus en détail

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués

Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Procédure administrative : Évaluation du rendement du personnel de soutien employés non syndiqués Numéro : PA 6.020 Catégorie : Ressources humaines Pages : 10 Approuvée : le 18 octobre 2010 Modifiée :

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

Évaluation du rendement du personnel enseignant. Foire aux questions. Table des matières

Évaluation du rendement du personnel enseignant. Foire aux questions. Table des matières Évaluation du rendement du personnel enseignant Foire aux questions Table des matières SUJET PAGE Généralités 2 Responsabilité d effectuer les évaluations 5 Fréquence 6 Énoncés de compétences 7 Plan annuel

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité de la gouvernance et des ressources humaines A. Mandat La principale fonction du Comité de la gouvernance et des ressources humaines (le «Comité»)

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

Listes de contrôle d approvisionnement pour Conseils scolaires

Listes de contrôle d approvisionnement pour Conseils scolaires Acheminement de travail Demande de qualifications de fournisseurs Utilisé pour obtenir de l information sur les habiletés et qualifications de fournisseurs afin de créer une liste de fournisseurs pré-qualifiés

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet

Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016. Projet Jeunes sur la piste du patrimoine mondial Programme de jumelage scolaire 2015-2016 Projet LA DESCRIPTION DU PROJET Jeunes sur la piste du patrimoine mondial consiste à jumeler des écoles situées dans les

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

BANQUE DE CANDIDATURES

BANQUE DE CANDIDATURES BANQUE DE CANDIDATURES POSTES À LA DIRECTION D ÉTABLISSEMENT (liste d admissibilité) 2010-2011-C-01 (Secteur jeune) ou 2010-2011-C-02 (Secteur adulte) La Commission scolaire De La Jonquière étudiera, au

Plus en détail

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 1. AFFICHAGE DE POSTES 1.1 Tout nouveau poste permanent doit être approuvé

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Mis en place par conseil d administration, le comité responsable des ressources humaines et de la rémunération (le «comité») a pour mission d élaborer la philosophie et les lignes directrices de la société

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE MORNEAU SHEPELL INC. CHARTE DE LA RÉMUNÉRATION, DE LA NOMINATION ET DE LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE La présente Charte de la rémunération, de la nomination et de la gouvernance d entreprise a été adoptée

Plus en détail

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2 TITRE DE LA POLITIQUE Approuvée en Janvier 2013 FINANCEMENT DES PROGRAMMES DE RECYCLAGE DES INF. AUT., INF. PSYCH. AUT. ET INF. AUX. AUT. Direction/Division

Plus en détail

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ENSEIGNANT. Guide des exigences et des modalités

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ENSEIGNANT. Guide des exigences et des modalités ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ENSEIGNANT Guide des exigences et des modalités 2010 Cette publication est postée dans le site Web du ministère de l Éducation au www.edu.gov.on.ca. An equivalent publication

Plus en détail

Guide d utilisation du journal de stage

Guide d utilisation du journal de stage Guide d utilisation du journal de stage À l intention des candidats à l exercice de la profession Table des matières Présentation du journal de stage 2 Aperçu des étapes à suivre 2 Étape 1 - Commencer

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC.

CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE RESTAURANT BRANDS INTERNATIONAL INC. Adoptée le 11 décembre 2014 La présente charte détaille le but, la composition,

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience

RECUEIL DES POLITIQUES ADE06-DA ADMINISTRATION DES ÉCOLES Éducation coopérative et autres formes d apprentissage par l expérience RÉSOLUTION 183-03 Date d adoption : 23 septembre 2003 En vigueur : 23 septembre 2003 À réviser avant : DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS Éducation coopérative 1. Expérience d apprentissage pratique

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE

PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE OBJECTIF DU PROCESSUS ADMINISTRATIF DE SUIVI ET DE TRAITEMENT D UNE DEMANDE Le processus administratif de suivi et de traitement d une demande

Plus en détail

Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription

Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription Le 9 janvier 2015 Version 3.2 Mise à jour de la BDNI pour tenir compte des modifications apportées au Règlement 33-109 sur les renseignements concernant l inscription Le 11 janvier 2015, la version 3.2

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE

PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE PROCESSUS D ÉVALUATION ET D ATTRIBUTION DE CRÉDITS DE RDC Adopté par le Comité des chefs de secteur (CCS) le 17 mars 2009. 1. Principes 1. Ce document précise le processus utilisé pour l attribution des

Plus en détail

Programme d assurance de la qualité

Programme d assurance de la qualité Programme d assurance de la qualité Section B Section B Programme d assurance de la qualité Aperçu du Programme d assurance de la qualité... -B-1- Introduction... Programme d assurance de la qualité...

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

Guide des. procédures. à la Cour de. la famille. 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille

Guide des. procédures. à la Cour de. la famille. 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille Dans ce guide 1 Renseignements utiles avant d introduire une cause de droit de la famille 2 Introduire une cause de droit de la famille Requête générale Requête individuelle pour divorce seulement Requête

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA entre Le College of Midwives of British Columbia et L Alberta Midwifery Health Disciplines Committee et Le College of Midwives of Manitoba et L Ordre

Plus en détail

ANNEXE ADMINISTRATIVE. Politique d attribution des congés sans solde et des congés sabbatiques avec salaire différé

ANNEXE ADMINISTRATIVE. Politique d attribution des congés sans solde et des congés sabbatiques avec salaire différé Titre : COMMISSION SCOLAIRE MODALITÉS D ATTRIBUTION DES CONGÉS SANS SOLDE ET DES CONGÉS SABBATIQUES AVEC SALAIRE DIFFÉRÉ EASTERN TOWNSHIPS Source : Directeur Ressources humaines Adopté : Consulter la politique

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT

ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT ENTENTE D ACCÈS AU CENTRE D ÉCHANGE D INFORMATION DE L INTERNATIONAL FUEL TAX ASSOCIATION, INC. POUR MEMBRE NON PARTICIPANT 1. Parties La présente entente (ci-après «l Entente») est conclue entre le gouvernement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP ACCEPTATION / REJET o Les demandes sont reçues et révisées pour évaluer l admissibilité (voir l annexe A) et s assurer que les exigences minimales en matière

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

GUIDE DE L ÉTUDIANTE OU DE L ÉTUDIANT ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE DE L ÉTUDIANTE OU DE L ÉTUDIANT ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES GUIDE DE L ÉTUDIANTE OU DE L ÉTUDIANT ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Une stratégie éducative L alternance travail-études (ATE) est une stratégie éducative comportant des sessions où

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d'administration le 26 août 2014 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d'aider le Conseil d'administration à s'acquitter de ses

Plus en détail

Situation évaluateur formalisme

Situation évaluateur formalisme LA PERENNISATION DE L'ENTRETIEN PROFESSIONNEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE REFERENCES : - loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

Processus d'appel Examen de certification d'entrée en pratique pour les adjoints au médecin (examen de certification pour les AM)

Processus d'appel Examen de certification d'entrée en pratique pour les adjoints au médecin (examen de certification pour les AM) Processus d'appel Examen de certification d'entrée en pratique pour les adjoints au médecin (examen de certification pour les AM) et Maintien de la certification Dernière modification le 16 octobre 2013

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire favorisant la réussite au Collège de Rosemont

Règlement sur le cheminement scolaire favorisant la réussite au Collège de Rosemont Règlement sur le cheminement scolaire favorisant la réussite au Collège de Rosemont Responsabilité de gestion : Direction des études Date d approbation : 2011-02-21 C.A. C.E. Direction générale Direction

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té )

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Les relations avec la clientèle privée ou institutionnelle sur la place financière luxembourgeoise exigent des professionnels du secteur financier

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

Dossiers personnels de l élève

Dossiers personnels de l élève Dossiers personnels de l élève Pauline Ladouceur Octobre 2008 - 2 - Principes de base à respecter: La protection des renseignements personnels repose sur trois principes de base : le nombre de renseignements

Plus en détail

FACULTÉ DE MÉDECINE RÈGLEMENT NUMÉRO UN. Règlement relatif à la composition, à l organisation et aux compétences du Conseil de la Faculté de médecine.

FACULTÉ DE MÉDECINE RÈGLEMENT NUMÉRO UN. Règlement relatif à la composition, à l organisation et aux compétences du Conseil de la Faculté de médecine. FACULTÉ DE MÉDECINE RÈGLEMENT NUMÉRO UN Règlement relatif à la composition, à l organisation et aux compétences du Conseil de la Faculté de médecine. Article 1 1.1 Mise à part pour les membres d office,

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique :

Pour jouer ce rôle, le Conseil du patronat veut, par cette politique : POLITIQUE DU CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC EN MATIÈRE DE NOMINATION, DE FORMATION ET DE RECONDUCTION DES MEMBRES ISSUS DES ASSOCIATIONS D EMPLOYEURS À LA COMMISSION DES LÉSIONS PROFESSIONNELLES (CLP) RÔLE

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail