Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine"

Transcription

1 Bilan des émissions atmosphériques du transport routier en Lorraine Julien GALINEAU Air Lorraine 30/04/2012

2 1 Contexte et objectif du présent rapport Méthode de détermination des consommations de carburant et des émissions de polluants à l atmosphère Méthodologie générale L outil de calcul des émissions de polluants du transport routier Bilan des consommations de carburants Bilan des émissions de polluants à l atmosphère Oxydes d azote Benzène Les poussières fines PM10 et PM Dioxyde de carbone

3 1 Contexte et objectif du présent rapport Soucieuse d intégrer les questions liant déplacements en Lorraine et le développement durable, l Observatoire Régional des Transports et de la Logistique de Lorraine souhaite intégrer dans ses publications des indicateurs sur la qualité de l air en lien avec son secteur émetteur. Ce rapport présente un premier bilan des consommations d énergie et des émissions de polluants du transport routier en Lorraine sur l année de référence Ce premier bilan sera complété annuellement sur la base des données fournies à Air Lorraine pour permettre une mise à jour des émissions de l année passée. 2

4 2 Méthode de détermination des consommations de carburant et des émissions de polluants à l atmosphère 2.1 Méthodologie générale Le calcul des consommations de carburants et d émissions routières s appuie sur la méthodologie COPPERT IV qui résulte des travaux menés pour le compte de l Agence Européenne de l Environnement, adaptée à la Lorraine par des travaux complémentaires ASPA CETE de l Est. Les sources étudiées sont classées suivant deux catégories : Les sources linéaires regroupant les émissions du transport routier sur l ensemble des routes pour lesquelles des informations sur le trafic sont disponibles L ensemble des axes routiers renseignés par un trafic moyen journalier est référencé sous Système d Information Géographique. Pour le calcul, chaque axe doit comporter les renseignements suivants : - le trafic journalier - le pourcentage de poids lourds - un poste de référence (profil type journalier et mensuel établis à partir des stations de mesures permanentes SIREDO) - le nombre de voies - la longueur de l axe - la pente de l axe - la capacité d une voie de l axe - la classe administrative de la route - le pourcentage estimé de véhicules circulant avec un moteur froid (données communautés urbaines) Une fois ces informations collectées, le calcul des émissions linéaires se fait en 2 étapes : - calcul de la vitesse de circulation - calcul des émissions Le calcul des émissions se divise pour sa part en quatre étapes : le calcul des émissions à chaud, le calcul des surémissions à froid, le calcul des surémissions dues à la pente de la voie, et le calcul des émissions par évaporation Les sources surfaciques qui prennent en compte le trafic diffus des communes de Lorraine Les sources surfaciques représentent le trafic diffus des agglomérations qui n est pas pris en compte par les sources linéaires. Elles sont réparties au niveau du bâti des communes, donnée extraite de l occupation des sols Corine Land Cover (Donnée IFEN). 3

5 La méthode de calcul du trafic surfacique consiste à évaluer la distance moyenne parcourue et la totalité des déplacements motorisés qui partent ou qui arrivent dans une commune, hors axes pris en compte pour les sources linéaires, et d en déduire les émissions. A titre indicatif, les émissions linéaires représentent plus de 90% des émissions du trafic routier contre moins de 10% pour les émissions surfaciques sur la région. 2.2 L outil de calcul des émissions de polluants du transport routier Pour mettre en place ce calcul, Air Lorraine s appuie sur l outil baptisé CIRCUL AIR développé par l ASPA. CIRCUL AIR permet de calculer les consommations de carburant et les émissions annuelles des axes routiers en distinguant les parts des principaux types de véhicules (véhicules particuliers essence, diesel et GPL, véhicules utilitaires légers essence et diesel, poids lourds, motos, bus diesel et GNV et autocars). CIRCUL AIR utilise les données de Trafic Moyen Journalier Annuel (TMJA) qui sont désagrégés au niveau horaire à partir de clés temporelles (données SIREDO). Les vitesses horaires sont alors intégrées dans les équations de COPERT IV afin de calculer des émissions horaires, puis réagrégés afin d'obtenir un résultat annuel. Ces émissions comprennent la combustion à chaud, le démarrage à froid, la pente de la route, les évaporations, l abrasion des freins, des pneus et de la route et la remise en suspension. CIRCUL AIR intègre également des corrections dues à l âge du véhicule et à l évolution des carburants. L ensemble des calculs est fait dans une macro Excel et les résultats sont ensuite visibles sous la forme d'une base MySQL. Le principe du calcul réalisé par CIRCUL AIR est schématisé dans la figure suivante. 4

6 COPERT IV Emissions horaires Emissions annuelles 5

7 Il est à noter que les consommations de carburant sont estimées conjointement au calcul des émissions. 3 Bilan des consommations de carburants En Lorraine, la consommation énergétique annuelle tous secteurs et tous combustibles confondus s élevaient en 2006 à KTep. Cette consommation énergétique reste très marquée par le passé historique industriel et ce secteur reste le plus énergivore avec près de la moitié des consommations totales, comme le montre la graphique ci-dessous Répartition des consommation énergétique en Lorraine - Année 2006 Tertiaire 11% Transports 16% Industrie 47% Résidentiel 25% Agriculture 1% Air Lorraine - ENERG'AIR Pour leur part, les transports (routier, aérien, ferroviaire et fluviale) représentent 16% des consommations énergétiques annuelles régionales avec 1900 KTep en Le transport routier reste bien entendu le transport consommant le plus d énergie avec 1800 KTep annuel représentant 94% des consommations des transports. Si l on s intéresse plus particulièrement au transport routier, le combustible le plus consommé est le gazole avec 78% de part de consommation, contre 22% pour l essence, le GPL représentant une part inférieure à 1%. Enfin, une répartition des consommations par type de véhicule montre que près de la moitié de l énergie consommée par ce secteur provient des véhicules particuliers avec 48%. Suivent ensuite les poids lourds avec 34% et les véhicules utilitaires légers avec 16% et enfin les deux roues avec 1% des consommations. 6

8 4 Bilan des émissions de polluants à l atmosphère Le secteur du transport routier est un des secteurs prépondérants en ce qui concerne les émissions de polluants atmosphériques. Cette partie présente une description fine des émissions du secteur pour les principales substances émises à savoir les oxydes d azote NOx, le benzène, les poussières fines PM10 et PM2.5 ainsi que le CO Oxydes d azote En France et en Lorraine, les oxydes d azote représentent un enjeu majeur de la surveillance de la pollution atmosphérique. En effet, de nombreux dépassements de la valeur limite pour la protection de la santé humaine sont observés, en particulier en proximité routière. Cette problématique touche principalement les axes à fort trafic ainsi que les centres urbains où la configuration topographique des rues peut entrainer une accumulation de ce polluant. Sectorisation des émissions de NOx de la région Lorraine Agriculture 12% Transports routiers 35% Industrie 19% Transports non routiers 1% Traitement des déchets 1% Sylviculture 0% Résidentiel/tertiaire 6% Production/distribution énergie 26% Inventaire Air Lorraine - Année 2006 En Lorraine, le transport routier est le principal secteur émetteur d oxydes d azote avec tonnes émises en 2006, représentant plus d un tiers des émissions totales pour ce polluant. 7

9 Sectorisation des émissions de NOx du transport routier véhicules utilitaires légers 14% deux-roues <1% véhicules particuliers 31% poids lourds 55% Inventaire Air Lorraine - Année 2006 Parmi ces émissions, plus de la moitié est imputable au trafic poids lourds soulignant l importance des problématiques de transit et de logistique propre à la région, en particulier sur le sillon de l A31 comme le montre la carte ci-dessous, représentant les émissions de NOx par axe en La carte met ainsi en évidence l importance des émissions de l A31 ainsi que des principaux axes de circulation interurbain, représentant les axes à la plus forte circulation avec un pourcentage de poids lourds important. 8

10 4.2 Benzène Le benzène est un hydrocarbure aromatique monocyclique classé comme cancérogène. De par son utilisation pour augmenter l indice d octane de l essence, agissant ainsi comme antidétonant, Il est particulièrement lié au transport automobile. Ainsi suite au changement de réglementation sur les teneurs en plomb dans l essence, l utilisation du benzène est venue se substituer à celle du plomb pour ces propriétés, entrainant alors une augmentation des teneurs dans l atmosphère. Sectorisation des émissions de Benzène de la région Lorraine Transports non routiers 1% Transports routiers 27% Agriculture 11% Traitement des déchets 0% Résidentiel/tertiaire 14% Industrie 45% Production/distribution énergie 2% Inventaire Air Lorraine - Année 2006 En Lorraine, le transport routier est le deuxième secteur le plus émetteur après l industrie. Il représente plus d un quart des émissions soit environ 600 tonnes en Comme présenté précédemment, ces émissions ont pour origine les véhicules particuliers essence circulant principalement à basse vitesse, ce qui explique donc les dépassements de l objectif de qualité observés en proximité trafic dans les centres urbains. La carte ci-après présente les émissions de benzène par axe pour l année 2006, mettant en évidence cette problématique dans les centres urbains de Nancy et Metz. 9

11 4.3 Les poussières fines PM10 et PM2.5 Les poussières fines sont une des problématiques majeures identifiées pour la surveillance de la pollution atmosphérique. En effet, de nombreux dépassements des valeurs limites pour la protection de la santé humaine sont observés à grande échelle géographique. Sectorisation des émissions de particules en Lorraine en % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% Transports routiers Transports non routiers Traitement des déchets Résidentiel/tertiaire Production/distribution énergie Industrie Agriculture 20% 10% 0% PM10 PM2.5 Inventaire AIR Lorraine - Année 2006 Le transport routier reste un secteur fortement émetteur de poussières fines. Il est le 4 ème secteur le plus émetteur pour les PM10 avec tonnes émises représentant 15% des émissions totales et le 10

12 3 ème secteur émetteur de PM2.5 avec tonnes émises soit 20% des émissions totales, le tout pour l année Répartition des émissions de poussières fines du transport routier en Lorraine 100% 90% 80% véhicules utilitaires légers 70% véhicules particuliers 60% poids lourds 50% usure pneus et plaquettes de freins 40% deux-roues 30% abrasion de la route 20% 10% 0% PM10 PM2.5 Inventaire AIR Lorraine - Année 2006 Si l on s intéresse aux différents contributeurs à ces émissions du transport routier, on voit apparaitre que la principale origine de ces poussières fines est l abrasion de la route (incluant la remise en suspension des poussières déposées sur la chaussée) avec respectivement 40% et 28% des émissions de PM10 et PM2.5. Ensuite on retrouve les véhicules particuliers (19% des PM10 et 25% des PM2.5), les véhicules utilitaires légers (14% des PM10 et 19% des PM2.5) et enfin les poids lourds (13% des PM10 et 18% des PM2.5). Enfin en ce qui concerne les émissions liées aux carburants utilisés, malgré l apparition des filtres à particules, les véhicules diesels restent les plus émetteurs avec respectivement 97% et 95% des émissions de PM10 et PM2.5 liées aux motorisations. Les cartes ci-dessous présentent les émissions de poussières fines par axes en 2006 et mettent à nouveau en évidence l importance du sillon A31 et des axes interurbains aux trafics les plus forts. 11

13 12

14 4.4 Dioxyde de carbone Le changement climatique est une thématique majeure en termes d environnement à l échelle planétaire. Le CO 2 est le polluant ayant le plus d impact sur le changement climatique en raison de l importance de la consommation d énergies fossiles. Transports non routiers <1% Sectorisation des émissions de CO2 en Lorraine Transports routiers 14% Agriculture 1% Traitement des déchets 2% Industrie 39% Production/distribution énergie 27% Résidentiel/tertiaire 17% Inventaire Air Lorraine - Année 2006 Le transport routier, fortement consommateur de carburants d origine fossiles est donc un secteur émetteur important avec un total de 5.6 millions de tonnes émises en Lorraine en 2006, correspondant à 14% des émissions totales. Essence 21% Répartition des émissions de CO2 du transport routier par carburant Gaz de pétrole liquéfié (GPL) 0% Gazole 79% Répartition des émissions de CO2 du transport routier par type de véhicule véhicules utilitaires légers 16% deux-roues 1% poids lourds 35% véhicules particuliers 48% Inventaire Air Lorraine - Année 2006 Inventaire Air Lorraine - Année 2006 Les émissions de CO 2 du transport routier proviennent en majeur partie des véhicules particuliers qui représentent environ la moitié des émissions contre 35% pour les poids lourds et 16% pour les véhicules utilitaires. En ce qui concernent les carburants, de par son utilisation majeure, la combustion du gazole reste prépondérante avec près de 80% des émissions de CO 2 du secteur. Enfin, d un point de vue géographique, la carte ci-après représente les émissions de CO 2 par axe routier en Les émissions de CO 2 étant directement proportionnelles aux consommations de carburants, on voit nettement apparaitre les routes les plus fréquentées comme l A31 et les axes interurbains. 13

15 14

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

N 2. Missions : Mars 2013

N 2. Missions : Mars 2013 N 2 La problématique air-énergie énergie-climat liée au transport routier en Aquitaine Mars 2013 Les résultats présentés dans ce document sont le fruit d une collaboration entre le CETE Sud-Ouest, la DREAL

Plus en détail

Pollution - consommation : l amalgame à éviter

Pollution - consommation : l amalgame à éviter Pollution - consommation : l amalgame à éviter François Roby - UPPA - septembre 2007 Pour la grande majorité des automobilistes, un véhicule qui consomme peu est un véhicule qui pollue peu, car cette association

Plus en détail

Emissions de GES par le trafic routier

Emissions de GES par le trafic routier Emissions de GES par le trafic routier Point sur les outils de calculs des émissions Vincent DEMEULES, CETE Normandie-Centre Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement

Plus en détail

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France

Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France Evaluation prospective des émissions et des concentrations de polluants atmosphériques à l horizon 2020 en Ile-de-France Gain sur les émissions

Plus en détail

Une station GNV àcouzon au Mont d Or

Une station GNV àcouzon au Mont d Or Une station GNV àcouzon au Mont d Or Gaz Naturel pour Véhicules Liliane Besson Elue et déléguée suppléante au SIGERLy MOBILITE URBAINE DURABLE Devant nous Elus(es), se dresse un immense défi : Nos villes,

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr

DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013. www.ra2013.air-rhonealpes.fr DIAGNOSTIC ANNUEL RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 www.ra2013.air-rhonealpes.fr Préambule Grandes tendances Situation vis-à-vis de la réglementation Exposition des territoires et des populations Episodes de pollution

Plus en détail

Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule

Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule Résumé : Impact d un bus à haut niveau de service sur la qualité de l air de Cannes - Le Cannet

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS

TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT DANS LES PAYS EUROPÉENS François JEGER La comparaison des composantes de la demande de transport par mode entre les quinze pays de l Union européenne fait apparaître certains

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

Estimation des émissions de CO 2 des navettes quotidiennes

Estimation des émissions de CO 2 des navettes quotidiennes Estimation des émissions de CO 2 des navettes quotidiennes Eric Durieux Insee De quoi parle t-on? Émissions de CO 2 : résultant de la combustion de combustibles provenant de dépôts de carbone fossile,

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise Évolution de la pollution moyenne (P50) en dioxyde d azote, pour trois types de regroupements de capteurs (proximité industrielle, proximité automobile

Plus en détail

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES»

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES» MINISTERE DE L ENERGIE AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION ET LA RATIONALISATION DE L UTILISATION DE L ENERGIE Séminaire sur l'efficacité énergétique dans le transport «Promotion des Carburants Propres»

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur la Communauté Urbaine de Strasbourg Simulation état 2006 Avec le soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg Strasbourg Communauté Urbaine ASPA

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012. Juillet 2013

ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012. Juillet 2013 ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE L AIR À PARIS ENTRE 2002 ET 2012 Juillet 2013 Surveillance de la Qualité de l Air en Île-de-France EVOLUTION DE LA QUALITE DE L AIR A PARIS ENTRE 2002 ET 2012 JUILLET 2013 Evolution

Plus en détail

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS 4 ème Orientation TRANSPORTS THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes Fiche action n 4.4.1 STARBUS 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Le développement d'un réseau de bus urbain "propre et économe" améliore

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Paris, le 30 septembre 2009 COMMUNIQUÉ Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Au 1 er octobre 2009, la norme Euro V entre en vigueur pour tous les véhicules utilitaires lourds

Plus en détail

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques

Atelier sur les carburants propres et la qualité de l air. Présentation sur le cadastre des émissions Atmosphériques Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l'eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement الدولة آتابة لدى وزارة الطاقة والمعادن والبيي ة المكلفة بالماء والبيي

Plus en détail

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie

Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie Chiffres clés air-énergie-climat 2012 Situation du territoire alsacien aux regard des objectifs pour l air, le climat et l énergie CREA Alsace du 16 avril 2014 Association pour la Surveillance et l étude

Plus en détail

RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3

RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3 UNE NÉCESSITÉ D AGIR : UN CADRE POUR GUIDER L ACTION RESPECTER L ENVIRONNEMENT- 1/3 Le respect de l environnement est devenu une valeur fondamentale de notre société. Dans tous les secteurs d activité,

Plus en détail

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES

RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES Laurie Delahaye / Mélissa Cadenas 3 C RESPONSABILITES FACE AUX POLLUTIONS ATMOSPHERIQUES La pollution de l'air a un impact négatif sur la santé, les végétaux, les écosystèmes et les bâtiments : les effets

Plus en détail

Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine

Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine AIRAQ / ORECCA, CEREMA / DTerSO Rafaël BUNALES, AIRAQ / ORECCA Marie GADRAT, CEREMA / DTerSO Sommaire Organisation mise en place Description

Plus en détail

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005.

BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005. BILAN DES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE À PARIS POUR L ANNÉE 2010 ET HISTORIQUE 2000/2005 Juillet 2013 BILAN DES EMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHERIQUES ET DE GAZ A EFFET

Plus en détail

Les polluants atmosphériques

Les polluants atmosphériques Les polluants atmosphériques * Les principaux polluants qui retentissent sur la santé (Particules Ozone - Oxydes d'azote -Benzène) p 2-5 * Durée de vie des polluants p 6 * Origine des émissions, devenir

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1

DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 DIAGNOSTIC DE FLOTTE AUTOMOBILE L EXEMPLE DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DE MONTAUBAN TROIS RIVIÈRES 1 PRÉSENTATION DU TERRITOIRE Territoire: La Communauté d Agglomération de Montauban Trois Rivières

Plus en détail

LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET LES TRANSPORTS FRANCILIENS

LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET LES TRANSPORTS FRANCILIENS 5.04.011 LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET LES TRANSPORTS FRANCILIENS Institut d Aménagement et d Urbanisme de la Région Ile-de-France 15 rue Falguière 75740 Paris cedex 15 tél. : 01.53.85.77.40 Télécopie

Plus en détail

Plan de Protection de l Atmosphère de

Plan de Protection de l Atmosphère de Plan de Protection de l Atmosphère de l agglomération lyonnaise Contexte Révision en cours Zoom sur actions transports ZAPA Présentation DREAL - UT69 Jean-François BOSSUAT Direction régionale de l Environnement,

Plus en détail

Energies, motorisations et effet de serre

Energies, motorisations et effet de serre Energies, motorisations et effet de serre Historique de l' Effet de Serre Les gaz concernés (Gaz à Effet de Serre) Effets des émissions de GES sur le climat Pouvoir de réchauffement des gaz Emissions de

Plus en détail

Evolution du parc de véhicules du

Evolution du parc de véhicules du Étude de la gestion de la qualité de l air à Ouagadougou Ministère de l environnement et du cadre de vie BURKINA FASO Présenté par Dr Paul W. SAVADOGO Directeur Général de l'amélioration du Cadre de Vie

Plus en détail

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques.

* * * Pour la promotion du véhicule électrique, Monaco organise désormais chaque année le rendez-vous des véhicules électriques. La Principauté de Monaco a signé, à Rio de Janeiro, la Convention Cadre sur les Changements Climatiques ; cette Convention est entrée en vigueur par la publication de l Ordonnance Souveraine n 11.260 du

Plus en détail

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne

Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne Etude de la qualité de l air en proximité automobile sur l agglomération mulhousienne Simulation état 2007 Septembre 2008 Conditions de diffusion des données : Diffusion libre pour une réutilisation ultérieure

Plus en détail

LES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE PAR LES TRANSPORTS FRANCILIENS

LES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE PAR LES TRANSPORTS FRANCILIENS LES ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE PAR LES TRANSPORTS FRANCILIENS La pollution atmosphérique liée aux transports et ses effets Les polluants atmosphériques provenant des

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA. Novembre 2012

PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA. Novembre 2012 PROJET D EXPÉRIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES POUR L AIR - ZAPA Novembre 2012 Surveillance de la Qualité de l Air en Île-de-France PROJET D EXPERIMENTATION D UNE ZONE D ACTIONS PRIORITAIRES

Plus en détail

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC.

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC. Evaluation du dioxyde d azote et du benzène en proximité trafic à Bazancourt Synthèse des résultats des campagnes de mesures 2011 Récapitulatif 2010-2011 Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC Nbr pages : 12 ATMO Champagne-Ardenne

Plus en détail

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace 2013, une année en demi-teinte la qualité de l air reste bonne mais certains indicateurs présentent une légère dégradation Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale au cours

Plus en détail

3.4 TRANSPORTS UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE

3.4 TRANSPORTS UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE 53 3.1 APPROCHE GLOBALE 3.2 AGRICULTURE 3.3 RÉSIDENTIEL 3.5 TERTIAIRE 3.6 DÉCHETS 3.7

Plus en détail

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL)

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL) Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions Romain RUSCH (DREAL) Effet de serre et pollution atmosphérique Des problématiques à priori différentes... Effet de serre : phénomène

Plus en détail

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place

Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Les émissions de polluants par les transports causant la brume et les solutions à mettre en place Dr. HUANG Cheng, ingénieur sénior, Académie des sciences de l'environnement de Shanghai Le brouillard de

Plus en détail

Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants

Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants Parcs automobiles, Diesel et émissions de polluants Conférence GEP-AFTP Diesel et Environnement 27 novembre 2013, Paris Michel ANDRÉ Laboratoire Transports et Environnement 1 Introduction, contexte Dans

Plus en détail

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique Pièce J : Annexes de l étude d impact Annexe 1 : Analyse Faune - Flore Annexe 2 : Etude Air et Santé Annexe 3 : Campagne et mesures acoustiques

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord

Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord Evaluation de la qualité de l air Secteur Déchèterie Villeurbanne Nord ANNEE 2014 www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Octobre 2015 Siège social : 3 allée des Sorbiers 69500 BRON Tel : 09 72 26 48 90 - Fax

Plus en détail

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ;

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ; ENVIRONNEMENT DE L UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE DES DECHETS (UVED) DE LUNEL-VIEL Campagne temporaire de mesures au Sud de l UVED Printemps 2010 Lexique Cd : cadmium Zn : zinc Cr : chrome, As : arsenic

Plus en détail

Déplacements. urbains. augmente. se développent LA MOBILITÉ. On va quand même pas nous empêcher d habiter à la campagne!

Déplacements. urbains. augmente. se développent LA MOBILITÉ. On va quand même pas nous empêcher d habiter à la campagne! On va quand même pas nous empêcher d habiter à la campagne! LA MOBILITÉ augmente L organisation des activités entraîne une augmentation de la mobilité : Doublements de la distance domicile-travail depuis

Plus en détail

Marseille - rue de Rome

Marseille - rue de Rome Campagne de mesures temporaire - rue de Rome Du 22 septembre au 2 octobre 2000 Date de publication : janvier 2001 Référence dossier : PGR/YCM/RA/ 09-1000.13 AIRMARAIX pour la surveillance de l air de l

Plus en détail

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE

SENSIBILISATION. A l ECO-CONDUITE SENSIBILISATION A l ECO-CONDUITE Plan I. Qu est-ce que l éco-conduite?...p. 6 II. Quel est l intérêt de l éco-conduite?...p. 7 III. Les cinq règles de l éco-conduite...p. 9 IV. Les principes fondamentaux

Plus en détail

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique Les émissions atmosphériques des sources fixes et mobiles Julie Paradis, MDDEP Magalie Canuel, INSPQ JASP, 1 er décembre 2011 Plan de la présentation Inventaire québécois des émissions atmosphériques (IQÉA)

Plus en détail

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS Les enjeux pour la transition énergétique Didier Lebout, Strategy and Development Director Gazprom Marketing and Trading France Deauville, 28 juin 2013 Dans

Plus en détail

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008

Les défis de la mobilité durable. La contribution de Renault Trucks ORT PACA. Edouard HERVE. 02 décembre 2008 Les défis de la mobilité durable La contribution de Renault Trucks ORT PACA Edouard HERVE 02 décembre 2008 Défis des V.I. du futur Système de transport Route communicante Route intelligente Inter modalité

Plus en détail

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d

Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes. à l habitation et aux déplacements d Gaz à effet de serre émis et consommations énergétiques inhérentes à l habitation et aux déplacements d des ménagesm Exemple d un ménage de 3 personnes habitant un logement de 100m² à Lille Métropole Mars

Plus en détail

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain BILAN 212 «SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain Mars 213 Unité Innovation et développement durable EVOLUTION DES PARAMETRES ENTRE 24 ET 212 1. Le dioxyde d azote (NO

Plus en détail

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

ADIA. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 ADIA Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES ADIA 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz présents

Plus en détail

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012

Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE. Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 CH SAINT-AFFRIQUE- Bilan des émissions des GES 2012 Centre Hospitalier de SAINT AFFRIQUE Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour l exercice 2012 En application de la Méthode pour la réalisation

Plus en détail

ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE

ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE ÉMISSIONS DE POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES ET DE GAZ À EFFET DE SERRE Paris - données 2012 Décembre 2015 Le bilan des e missions polluantes, mode d emploi La gestion de la qualité de l air à l échelle des territoires

Plus en détail

Note : Bilan énergétique du secteur des transports

Note : Bilan énergétique du secteur des transports Note : Bilan énergétique du secteur des transports Contribution au GT Transport du Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie I. Introduction 3 II- Données disponibles 3 III. Situation alsacienne

Plus en détail

Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1

Thème C : Transport de personnes. Thème C : Transport de personnes Version 5 1 Thème C : Transport de personnes Thème C : Transport de personnes Version 5 1 Le transport de personnes et l effet de serre Les déplacements en Île-de-France... 3 Spécificités des déplacements à Paris...

Plus en détail

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

1. Les oxydes d'azote (NO x )

1. Les oxydes d'azote (NO x ) 1. Les oxydes d'azote (NO x ) Les NO x regroupent le monoxyde d azote (NO) et le dioxyde d azote (NO 2 ), ils sont formés dans toutes les combustions fossiles, à haute température et par association de

Plus en détail

Récapitulation de l étude "champs d application et avantage de l essence l acylé"

Récapitulation de l étude champs d application et avantage de l essence l acylé OFEV ET USM Récapitulation de l étude "champs d application et avantage de l essence l acylé" Berne, 30. octobre 2008 David Finger Ulrich Schäffeler Mario Keller L étude complète est seulement disponible

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

Véhicules à moteur à combustion, y compris hybrides

Véhicules à moteur à combustion, y compris hybrides Guide d achat Topten Pro Automobiles et VUL Exigez le meilleur du marché pour vos commandes Photo : autogastechnik.eu Profitez des produits les plus performants pour agir à grande échelle sur les dépenses

Plus en détail

Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses

Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses Original : Anglais Série de documents d assistance technique de l UNITAR sur le RRTP N 3 Guide pour l évaluation des émissions des sources diffuses Août 1998 Préparé avec la collaboration du Ministère

Plus en détail

Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015

Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015 Qualité de l air aux abords des voiries : l agglomération valentinoise à l horizon 2015 Rapport complémentaire à l évaluation de l exposition potentielle de la population de l agglomération de Valence

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Atelier mobilités Chiffres clefs Séminaire Plénier The Shift Project 27 mai 2013. Données énergies-climat 1/2

Atelier mobilités Chiffres clefs Séminaire Plénier The Shift Project 27 mai 2013. Données énergies-climat 1/2 Atelier mobilités Chiffres clefs Séminaire Plénier The Shift Project 27 mai 2013 Données énergies-climat 1/2 Données énergies-climat 2/2 Données économiques Données physiques sur les infrastructures et

Plus en détail

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014

Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 2012 - éléments synthétiques Edition décembre 2014 Inventaire régional des émissions en Ile-de-France Année de référence 212 - éléments synthétiques Edition décembre 214 AIRPARIF met en garde contre les mauvaises interprétations qui pourraient être faites

Plus en détail

Véhicules de transport routier et gaz à effet de serre en Midi-Pyrénées

Véhicules de transport routier et gaz à effet de serre en Midi-Pyrénées Véhicules de transport routier et gaz à effet de serre en Midi-Pyrénées Mai 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

Année de référence 2005 - Edition 2011

Année de référence 2005 - Edition 2011 Etat des lieux Climat-Air-Energie de la Haute-Normandie Inventaire énergétique et des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques secteur tertiaire Année de référence 2005 - Edition

Plus en détail

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant)

Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant) COMMUNE DE LUTRY PREAVIS MUNICIPAL N 1164/ 2010 Implantation d une station de distribution GNC sur Lutry (gaz naturel carburant) Au Conseil communal de Lutry, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 DATAVANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES DATAVANCE 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN

LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN LUTTE CONTRE LA POLLUTION ATMOSPHERIQUE ET PROMOTION DES VEHICULES PROPRES AU BENIN Présenté par M. Wabi MARCOS Coordonnateur Sous Programme Lutte Contre la Pollution Atmosphère INTRODUCTION PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur.

Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur. Cartes grises Les cartes grises sont les récépissés de déclarations de mise en circulation des véhicules automobiles et de tous autres véhicules à moteur. La délivrance des certificats d immatriculation

Plus en détail

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Marzouki Abderrazak Direction Générale de l environnement et de la Qualité Vie Ministère de l Agriculture et de l Environnement Tunisie Atelier

Plus en détail

Rafaël BUNALES Ingénieur d études Florence PERON Ingénieur d études Patrick BOURQUIN Directeur

Rafaël BUNALES Ingénieur d études Florence PERON Ingénieur d études Patrick BOURQUIN Directeur RAPPORT D ÉTUDES MODELISATION DE LA POLLUTION DE PROXIMITE AUTOMOBILE SUR LES PRINCIPAUX AXES D AQUITAINE Rédaction Vérification Approbation Date 19/01/07 Rafaël BUNALES Ingénieur d études Florence PERON

Plus en détail

Stockage et distribution de Liquides inflammables

Stockage et distribution de Liquides inflammables Contrôles périodiques des installations soumises à DC Stockage et distribution de Liquides inflammables 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir des textes réglementaires

Plus en détail

1 Clean Tuesday 03-2010 26/03/2010

1 Clean Tuesday 03-2010 26/03/2010 1 Clean Tuesday 03-2010 Un jeune homme israélien de 16 ans, découvre, presque par hasard, les effets de différents alliages sur l air utilisée dans les moteurs à combustion. Deux années de recherche et

Plus en détail

POITIERS Quartier de la Gare

POITIERS Quartier de la Gare POITIERS Quartier de la Gare Etat initial 2008 Auteur : Agnès Hulin, ATMO Poitou-Charentes Date : avril 2009 Sommaire Description de l étude SOMMAIRE 2 INTRODUCTION 4 GLOSSAIRE 5 DEFINITIONS 5 I DESCRIPTION

Plus en détail

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030

Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 2030 Présentation des nouvelles perspectives de l évolution des transports en Belgique à l horizon 23 18 Septembree 212 Perspectives de l évolution de la demande de transport en Belgique à l horizon 23 Marie

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE

ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE ASSOCIATION POUR LA MES URE DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE DE L AUVERGN E A t mo Auvergne MEMBRE A GRÉÉ DE LA FÉDÉRATION ATMO FRANCE Campagne de mesure de la qualité de l air à l aide du moyen mobile et

Plus en détail

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010

ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE. Roulez, économisez, et préservez l environnement. Novembre 2010 ENEREST GAZ NATUREL VEHICULE Roulez, économisez, et préservez l environnement Novembre 2010 Performant, écologique et économique, le GNV est une véritable alternative aux problématiques environnementales

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Référence : Version : 29/01/2015 Auteur : Fabrice Caïni 2

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

BILAN DE LA QUALITE DE L AIR SUR LA COMMUNE DE SAINT-PIERRE. 2007 à 2013

BILAN DE LA QUALITE DE L AIR SUR LA COMMUNE DE SAINT-PIERRE. 2007 à 2013 DOCUMENT PERIODE DE SURVEILLANCE 2007 à 2013 PLAN DE SITUATION Figure 1 : Localisation des stations fixes de l ORA sur la commune de Saint Pierre. (Source : ORA / IGN / Région Réunion - Scan25 autorisation

Plus en détail

LE TRANSPORT URBAIN ET L ENVIRONNEMENT. Constructeur Belge d autobus, autocars et vehicules industriels. Alger 03 Mai 2015

LE TRANSPORT URBAIN ET L ENVIRONNEMENT. Constructeur Belge d autobus, autocars et vehicules industriels. Alger 03 Mai 2015 LE TRANSPORT URBAIN ET L ENVIRONNEMENT Constructeur Belge d autobus, autocars et vehicules industriels Alger 03 Mai 2015 Entreprise Familiale Belge Chiffre d affaires 450 Millions d Euro / an Personnel

Plus en détail

La filière bois-énergie en Rhône-Alpes

La filière bois-énergie en Rhône-Alpes DR CIBE Rencontre Animateurs La filière bois-énergie en Rhône-Alpes R.Vezin DR 15 novembre 2012 Dominique Jacques Rhônalpénergie-Environnement Accompagnement et mise en œuvre de programmes ou d actions

Plus en détail

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national

1. Formaldéhyde et benzène 2. Confinement 3. Deux exemples de résultats d enquêtes 4. Comparaison au niveau national Bilan en Limousin I. La campagne pilote 1. Contexte et objectifs 2. Organisation en région 3. Méthodologie 4. Choix des sites 5. Gestion des résultats II. Résultats en Limousin 1. Formaldéhyde et benzène

Plus en détail

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin

Projet PEOPLE. Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003. Discours du Commissaire Philippe Busquin Projet PEOPLE Conférence de presse Bruxelles, 30 juin 2003 Discours du Commissaire Philippe Busquin Introduction : Objectifs du projet PEOPLE Parmi les activités de recherche de la Commission Européenne,

Plus en détail

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès

Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Véhicules Propres pour l amélioration de la qualité de l air Les Stratégies de progrès Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 21 Moteurs et Carburants

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE

ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE AIRPARIF Surveillance de la Qualité de l Air en Ile-de-France ETUDE DE LA QUALITE DE L AIR AU VOISINAGE DES GRANDS AXES ROUTIERS DU VAL-DE-MARNE Septembre 2007 Etude réalisée par : AIRPARIF Surveillance

Plus en détail

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH

EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! WWW.ETIQUETTE-PNEUS.CH EXPRIMEZ-VOUS LORS DU CHOIX DE VOS PNEUS : EXIGEZ DES PNEUS SÛRS, ÉNERGÉTIQUEMENT EFFICACES ET SILENCIEUX! POUR DE MEILLEURS PNEUS SUR LES ROUTES SUISSES S exprimer lors du choix des pneus? Donner son

Plus en détail