PRESCRIPTIONS POUR LES INSTALLATIONS FIXES DE SYSTEMES D'EXTINCTION AUTOMATIQUE HYDRAULIQUES. Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESCRIPTIONS POUR LES INSTALLATIONS FIXES DE SYSTEMES D'EXTINCTION AUTOMATIQUE HYDRAULIQUES. Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia"

Transcription

1 PRESCRIPTIONS POUR LES INSTALLATIONS FIXES DE SYSTEMES D'EXTINCTION AUTOMATIQUE HYDRAULIQUES Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, BRUXELLES Edition janvier 2013 Etude technique réalisée à titre indicatif par Assuralia laissant ouverte la possibilité aux entreprises membres d Assuralia

2 PRESCRIPTIONS POUR LES INSTALLATIONS FIXES DE SYSTEMES D'EXTINCTION AUTOMATIQUE HYDRAULIQUES SOMMAIRE 1. REGLES D INSTALLATION 3 2. EXIGENCES COMPLEMENTAIRES Projet Inspections et contrôles Inspection initiale de conformité Contrôles et vérifications périodiques Vérifications périodiques de l installation par l utilisateur Vérifications périodiques par l installateur Contrôles par l organisme d inspection Prescriptions de sécurité 4 Annexe 1 : Modèle de demande de classification 6 Annexe 2 : Prescriptions nationales complémentaires Prescriptions pour les soudures de conduites Prescriptions pour les armoires de commande des groupes motopompe diesel Fiabilité des installations fixes de systèmes d extinction hydrauliques Compartimentage coupe-feu Sprinklers ESFR Placement de sprinkler ESFR sous les lanterneaux Sources d eau Classification des risques Limite de vitesse de rotation des moteurs diesel entraînant les pompes d eau 20 Prescriptions pour les installations fixes Assuralia GT Prévention incendie de systèmes d extinction automatique hydraulique janvier Pag 2/20

3 1. Règles d installation Toutes les installations sont réalisées conformément aux règlements d ordre public, à la législation d application dans le domaine ainsi qu aux règles de l art de la matière. Les installateurs qui réalisent et entretiennent des installations fixes de systèmes d extinction automatiques hydrauliques doivent être certifiés par un organisme de certification accrédité EN45011 par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au «Multilateral agreement (MLA)» du «European Cooperation for Accreditation (EA)» conformément à la marque de qualité BOSEC ou toute marque de qualité équivalente. Toutes les installations et leurs composants sont conformes aux règles reprises dans les documents énumérés ci-dessous dans leurs dernières versions et avec leurs addenda éventuels : - CEA Prescriptions pour les installations fixes de systèmes d extinction automatique hydrauliques (Sprinkler Systems - Planning and Installation) ; - Prescriptions nationales complémentaires (voir Annexe 2) ; - Normes Européennes de la série EN Composants des systèmes d extinction de type sprinklage et à pulvérisation d eau. Les produits certifiés Vds, LPCB, UL et FM sont également acceptés. Dans le cas où l entreprise d assurance accepte que l installation soit réalisée conformément à la «EN Fixed firefighting systems Automatic sprinkler systems Design, installation and maintenance», les renvois vers le CEA4001 repris dans ce document doivent se faire dans ce cas par rapport aux paragraphes concernés de la norme EN Si l'installation est raccordée à une station de télésurveillance celle-ci doit être certifiée INCERT (voir 2. Exigences complémentaires 2.1. Projet En vue de fixer les conditions minimales à respecter pour l'installation, tout projet d'établissement, de transformation ou d'extension d un système fixe d extinction hydraulique est soumis par écrit à un organisme d inspection accrédité EN et ISO par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au MLA du EA dans le domaine des «installations fixes de systèmes d extinction automatiques hydrauliques» en particulier pour ce qui concerne la «vérification de l étude des plans et des notes de calcul». L organisme d inspection accrédité vérifie la conformité de la classification proposée (voir modèle en annexe 1). La demande doit se faire selon le modèle de l annexe 1. Le dossier technique et la documentation de chaque installation doit répondre au point 3 de la dernière version du document CEA Prescriptions pour les installations fixes Assuralia GT Prévention incendie de systèmes d extinction automatique hydraulique janvier Pag 3/20

4 2.2. Inspections et contrôles Inspection initiale de conformité Une installation fixe de système d extinction automatique hydraulique doit faire l objet d un rapport de réception établi par un organisme de contrôle accrédité EN et ISO dans le domaine d application par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au MLA du EA, concluant à la conformité de celle-ci aux présentes prescriptions Contrôles et vérifications périodiques Toutes les opérations dont question ci-dessous doivent être consignées dans le carnet d entretien et d événements de l installation. Après toute vérification, de contrôle, d essai, d entretien ou de maintenance, le système et toutes les pompes automatiques, réservoirs sous pression et réservoirs à charge gravitaire doivent être remis en état de fonctionnement normal Vérifications périodiques de l installation par l utilisateur Le programme de vérification et de contrôle à réaliser par l utilisateur doit être conforme au par de la dernière version du CEA Vérifications périodiques par l installateur Les essais, entretiens systématiques et les réparations doivent être faits conformément au par de la dernière version du CEA 4001 par une entreprise spécialisée. Pour répondre à cette exigence, l utilisateur doit conclure un contrat d entretien avec un installateur certifié Contrôles par l organisme d inspection Chaque semestre, les installations fixes de systèmes d extinction automatiques hydrauliques font l'objet d'une inspection par un organisme d inspection accrédité EN et ISO dans le domaine d application par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au MLA du EA. Au cours de cette inspection, il est éventuellement procédé aux contrôles et vérifications périodiques de l installation qui doivent être réalisés par l utilisateur et par l installateur. Au cours de cette inspection, il est procédé à la vérification des dispositifs de surveillance raccordés à une station de télésurveillance certifiée Prescriptions de sécurité Les précautions à prendre et la procédure à suivre lorsqu un système n est pas complètement opérationnel doivent être conformes au par de la dernière version du règlement CEA Prescriptions en cas de mises hors service et mise en fonctionnement Endéans les 48 heures, toute mise hors service de l'installation ou tout mise en fonctionnement de celle-ci est porté à la connaissance de la compagnie d'assurance par écrit. Cette communication est faite dès que la mise hors service est décidée ou survient ou que la mise en fonctionnement de l'installation est constatée. Prescriptions pour les installations fixes Assuralia GT Prévention incendie de systèmes d extinction automatique hydraulique janvier Pag 4/20

5 Ce message comporte les renseignements suivants: a. le nom et l'adresse de l'établissement, b. les coordonnées de la personne de contact, c. la cause de la mise en fonctionnement ou de la mise hors service, d. la date et l'heure de l'événement, e. la durée de la mise hors service ou du fonctionnement de l'installation, f. le nombre de sprinklers ayant fonctionnés, g. la date et l'heure de remise en service. En cas d'incendie, le message susdit est complété par les informations suivantes: h. endroit (bâtiment - division - étage) de l'incendie, i. intervention des sapeurs pompiers, si elle a eu lieu En cas de rupture ou de détérioration d'un scellé apposé par l'organisme d inspection, ce dernier en est avisé en vue de son remplacement L'assuré est tenu d'autoriser la transmission à l'organisme d inspection, par la station centrale de télésurveillance certifiée à laquelle l'installation est reliée, des messages reçus par cette dernière Si la mise hors service de l'installation n'est pas portée à la connaissance de l assureur, celle-ci est considérée comme ayant débuté lors de la dernière visite de l'organisme d inspection Les précautions minimales énumérées ci-après doivent être prises en cas de mise hors service de l'installation: a. mobilisation des membres de l'équipe d'intervention contre l'incendie en un lieu convenu, connu et téléphoniquement relié, b. inspection minutieuse de l'établissement par le responsable de la prévention ou son délégué, c. mise en place des appareils non automatiques d'extinction en vue d'une mise en manœuvre immédiate en cas d'incendie, d. organisation de rondes de surveillance de manière qu'il y ait passage d'un veilleur ou d'un membre de l'équipe d'intervention toutes les deux heures au moins. Prescriptions pour les installations fixes Assuralia GT Prévention incendie de systèmes d extinction automatique hydraulique janvier Pag 5/20

6 Annexe 1 aux prescriptions pour les installations fixes Annexe 1 : Modèle de demande de classification INSTALLATION FIXE DE SYSTÈME D EXTINCTION HYDRAULIQUE conforme aux prescriptions d Assuralia Date Demandeur de la classification Adresse Téléphone Fax Risque Adresse Téléphone Fax Nom entreprise d assurance Description du risque Annexe 1 aux prescriptions pour les installations fixes Assuralia janvier Pag 6/20

7 N Surface Bâtiment + surface Description de l activité et/ou nature des produits stockés et leurs emballages Bât. Hauteurs toiture Toiture Stock Type de stocka ge Classe propo sée l/min/ m² min rack bar Surface impliquée toiture m² rack nb sprink chauffé Densité Pression / sprink. m² Durée en min. Oui Oui Oui Oui Oui Annexe 1 aux prescriptions pour les installations fixes Assuralia janvier Pag 7/20

8 SOURCES D EAU Caractéristiques requises Débit: l/min Réseau public Oui Maillé Oui Débit (l/min): Rapport Q/P: Pression (bar): Installation de Oui Nombre Débit (l/min) Remarques: pompage Pompe jokey Pompe électrique Pompe diesel Capacité minimale de la réserve d eau (m3): Réservoir de pression Oui 15 m 3 23 m 3 Remarques: Autres Types de sources Source unique Remarques: Source unique supérieure Sources doubles Sources combinées Surveillance Permanente par préposé Station centrale de surveillance certifiée INCERT (www.incert.be) Transmetteur d alarme Remarques: Annexe 1 aux prescriptions pour les installations fixes

9 Informations complémentaires Moyens de première intervention Extincteurs Dévidoirs Autres Locaux ou bâtiments non sprinklés Oui Compartiments résistant au feu Oui Caractéristiques REI Entre les compartiments Détection automatique d incendie Autre installation fixe d extinction Oui Oui Plans à annexer à la demande Format A3 ou A4, à l échelle ad-hoc Réservé aux conclusions de l organisme d inspection accrédité Proposition acceptée Proposition acceptée sous réserve des remarques Proposition non acceptée Date Remarques: Annexe 1 aux prescriptions pour les installations fixes

10 Annexe 2 aux prescriptions pour les installations fixes Annexe 2 : Prescriptions nationales complémentaires 1. Prescriptions pour les soudures de conduites Les conduites sprinkler aérienne peuvent être assemblées au moyen de soudures conformément au point de la dernière version du document CEA4001 et aux exigences complémentaires ci-après : - Les travaux doivent être exécutés au moyen d appareils automatiques ou semiautomatiques. - Les travaux de soudure ne peuvent être exécutés que dans des ateliers agréés par des organismes d inspection accrédités EN et ISO par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au MLA du EA dans le domaine des «installations fixes de systèmes d extinction automatiques hydrauliques». 2. Prescriptions pour les armoires de commande des groupes motopompe diesel 2.1. exigences générales Les armoires de commande des groupes motopompe diesel doivent répondre aux exigences du point 9.9 de la dernière version du document CEA 4001 ( point 10.9 de la dernière version de la norme EN12845) et aux exigences complémentaires ci-dessous Exigences de conception Environnement de fonctionnement Les armoires de commande doivent être conçues pour : a) fonctionner correctement à des températures ambiantes comprises entre -5 C et +55 C. Si un système est déclaré par le fabricant comme pouvant fonctionner à des températures au-delà de cette gamme, les essais seront réalisés aux températures extrêmes correspondantes. b) fonctionner correctement en présence de vibrations dues à la proximité d'une motopompe diesel. c) fonctionner correctement en présence de perturbations électromagnétiques telles que celles décrites dans la EN Assuralia janvier Pag 10/20

11 Dispositif de commande L'armoire comporte un dispositif de commande, en façade, accessible au niveau 2 qui consiste en une clef à trois positions repérées dans l'ordre suivant : AUTO - ARRET - ESSAI MANUEL Le dispositif de commande est verrouillable uniquement en position "AUTO", la clef ne pouvant se retirer que dans cette position Indications de mesures Les paramètres suivants doivent être mesurés indépendamment avec une précision de +/- 5% et faire l objet d un affichage : Tension des batteries, par 2 voltmètres ou un voltmètre commutable ; Intensité de charge des chargeurs par ampèremètre (1 par chargeur) permettant de lire 0,1A ; Niveau de combustible par jauge de contrôle et indicateur visuel ; Pression de l huile par manomètre de contrôle ; Température de l eau de refroidissement du moteur par thermomètre ; Vitesse de rotation du moteur par tachymètre dont l écart maximum est de 25 tours par rapport à la vitesse réelle de 2500 t/min ; Mesure du temps de fonctionnement. Pour ces appareils, les plages de fonctionnement normal doivent être signalées, de préférence par visualisation directe sur le cadran Signalisations lumineuses a) Les signalisations lumineuses doivent être assurées par des voyants accompagnés d étiquettes portant les mentions correspondantes. La convention suivante est adoptée : voyant vert : installation est sous tension ; voyant jaune : le dispositif concerné est en défaut ; voyant rouge : situation d alarme. Inscription Voyant Signification délai report «Sous tension» vert Circuits électriques et électroniques sous tension «AUTO» ou «VEILLE» vert Dispositif de commande en position automatique «NON AUTO» jaune Dispositif de commande en position arrêt ou manuel «Défaut secteur» jaune Les circuits électriques des chargeurs et de préchauffage ne sont plus alimentés par le secteur 100 s Oui 30 min «Défaut chargeur jaune Indique que le chargeur de 15 min

12 batterie1» ou «Défaut chargeur batterie 2» «Défaut batterie1» ou «Défaut batterie 2» jaune batterie correspondant ne peut plus remplir sa fonction par manque d alimentation en aval de son fusible de protection (1 voyant par batterie) Indique que la batterie correspondante n est plus apte à remplir sa fonction (1 voyant par batterie) «Marche» rouge Indique que la pompe est en marche «-démarrage» jaune Indique que la pompe n a pas démarré automatiquement «Température eau» ou «Défaut moteur» «Défaut pression d huile» jaune jaune Indique un dépassement de la température admissible de l eau (échauffement du moteur) Indique une pression d huile insuffisante «Défaut carburant» jaune Indique un manque de carburant dans le réservoir Lorsque le voyant est allumé, le démarrage manuel doit être actionné «Commande démarrage» jaune jaune jaune (le rouge est toléré) jaune (le rouge est toléré) Indique que le démarrage manuel doit être utilisé Indique que la pompe doit être mise en marche Position d un commutateur qui empêche la pompe de démarrer automatiquement Le non-démarrage du moteur à l issue des six tentatives du cycle 15 min Oui 100 s Oui 100 s 100 s 100 s 100 s 100 s Oui 100 s oui 100 s oui "Défaut général" jaune Défaut général en même temps que le défaut correspondant oui b) Les indications fournies par les indicateurs lumineux doivent être visibles sous tout angle de moins de 22,5 par rapport à une droite dont l'origine est située au centre de l'indicateur lumineux et qui est perpendiculaire à la surface de montage de celui-ci, à une distance de 3 m, dans une intensité lumineuse ambiante inférieure ou égale à 500 lx.

13 Bouton d essai des signalisations lumineuses L'armoire comporte un dispositif de test accompagné d'une étiquette "TEST LAMPES" accessible au niveau 1 pour s'assurer du bon fonctionnement des indicateurs visuels Bouton de silence L'armoire comporte un bouton de silence accessible au niveau 1 pour taire l'indicateur acoustique Bouton de réinitialisation des indicateurs visuels L'armoire comporte un bouton de réinitialisation des indicateurs visuels accessible au niveau Report de signalisation a) Les reports de signalisation doivent se faire par contact libre de tout potentiel en sortie d'armoire. b) Les sorties de report minimales requises sont : Sortie «Défaut Général» Sortie «Défaut commande auto» indiquant que la clé n est pas dans la position "AUTO" Sortie «Marche» qui indique le fonctionnement de la pompe. Sortie indiquant le non-démarrage du moteur Sortie indiquant que la pompe doit être mise en marche Sortie indiquant le non-démarrage du moteur à l issue des six tentatives du cycle. Sortie indiquant qu un commutateur est dans une position qui empêche la pompe de démarrer automatiquement. Les événements suivants doivent faire l'objet d'un report de défaut général : l'absence d'alimentation secteur, le non-démarrage des pompes, les défauts batteries, les défauts chargeurs, les défauts eau de refroidissement moteur, les défauts de pression d'huile moteur le manque de carburant dans le réservoir.

14 Signalisation acoustique Un dispositif de signalisation acoustique doit être présent. Une signalisation acoustique doit être déclenchée lors des événements suivants : pompe en fonctionnement non-démarrage du moteur à l issue des six tentatives du cycle un commutateur est dans une position qui empêche la pompe de démarrer automatiquement Délai de signalisation Le délai entre l'apparition de la cause et les signalisations optiques, acoustiques et reportées doit être inférieur ou égal à celui mentionné dans le tableau de la section a) Commandes de démarrage des moteurs diesel Généralités La commande des moteurs diesels doit pouvoir se faire en automatique (pt 2.3.2), en secours (pt 2.3.3) et en essai de démarrage manuel (pt 2.3.4) Commande automatique a) Il doit être possible de démarrer automatiquement le moteur diesel à la réception d un signal issu des pressostats. Le démarrage automatique est alors assuré par une entrée de commande recevant les ordres de démarrage par "ouverture" de circuit. b) Le dispositif de démarrage automatique doit être disponible même lorsque le circuit du bouton de test de démarrage manuel est activé. c) Ce démarrage automatique doit initialiser les séquences de démarrage définies au pt Bouton de commande démarrage de secours derrière une «vitre à briser» (correspond au point du CEA 4001) a) Il doit être possible de démarrer le moteur diesel manuellement à l aide de boutons poussoirs de démarrage manuel de secours situé derrière une «vitre à briser». b) La puissance électrique doit alors provenir des deux batteries à la fois. Le bouton de commande de secours qui est situé derrière une «vitre à briser» est totalement indépendant de l armoire de commande et permet un démarrage du moteur diesel même en position «ARRET» (cf 2.3.5).

15 Essai de démarrage manuel L'essai de démarrage manuel vise trois objectifs : s'assurer que la séquence de démarrage automatique fonctionne s'assurer que les 2 batteries fonctionnent individuellement s'assurer que le circuit de démarrage d'urgence est fonctionnel, y compris la mise en parallèle des 2 batteries (cfr. CEA4001 et EN12845) et ce sans devoir briser la vitre du bouton de démarrage de secours. L'activation de l'essai manuel n'est possible que si les 2 conditions suivantes sont satisfaites : a) après un démarrage automatique du moteur suivi d un arrêt ou après six tentatives infructueuses de démarrage automatique (cfr. CEA4001 et EN12845) b) et quand le commutateur à clé est en position "Essai manuel" (cf exigence supplémentaire pour interdire l'essai manuel au niveau d'accès 1). L'ordre dans lequel ces conditions sont satisfaites n'est pas imposé. Pour pouvoir satisfaire à la condition a), il faut lancer la séquence de démarrage automatique du moteur (cf infra). Cette étape permet donc de vérifier la séquence de démarrage automatique et le fonctionnement individuel de chacune des 2 batteries. La façon par laquelle cette séquence est lancée n'est pas imposée. Les façons suivantes sont données à titre d'exemple : activer le pressostat positionner le commutateur à clé dans la position "Essai manuel". Lorsque les deux conditions a) et b) ci-dessus sont satisfaites, un indicateur lumineux au-dessus du bouton d essai de démarrage manuel s'allume. Cet indicateur est accompagné de l'identification suivante : ACTIONNER LE BOUTON D'ESSAI DE DEMARRAGE MANUEL SI LE VOYANT EST ALLUME Le bouton d essai de démarrage manuel n'est rendu actif que quand cet indicateur est allumé. Il est alors couplé en parallèle avec le bouton de commande de démarrage de secours pour permettre de vérifier le bon fonctionnement des circuits à partir de ce point. L'actionnement du bouton de test manuel doit alors lancer la séquence de démarrage de secours ( 2.3.3). Après qu un essai de démarrage manuel ait été effectué, le circuit utilisé à cette fin doit être automatiquement mis hors d usage et le voyant lumineux doit être éteint.

16 Position "ARRET" Le basculement en position "ARRET" interdit le démarrage de l'essai manuel et le démarrage automatique mais n'interdit pas le démarrage de secours Séquence de démarrage La séquence de démarrage doit comporter 6 tentatives de démarrage du moteur, d'une durée de 5 à 10 s chacune avec une pause maximale de 10 s entre chaque tentative. Après chaque tentative de démarrage, le système doit basculer automatiquement sur l'autre batterie. Le dispositif de démarrage doit se réinitialiser automatiquement. La séquence de démarrage consiste à fournir à la sortie vers le démarreur une énergie provenant de l'un ou l'autre jeu de batteries. Au cours de cette procédure, la réception de l'information de démarrage du moteur provoque la signalisation correspondante : marche. L'information de démarrage est obtenue à partir d'un dispositif qui constate effectivement que le moteur a bien démarré et tourne. Ce constat ne peut être aléatoire et dépendre de la simple position d'un organe. Dans le cas où, à l'issue des 6 séquences, il n'y a pas l information de démarrage, l'armoire doit : délivrer une signalisation sonore et visuelle de non-démarrage solliciter la sortie "défaut général" bloquer le système de démarrage automatique (uniquement si le commutateur est en position "AUTO" cf ) Conformité des armoires ANPI publie une liste d armoires de commande des groupes motopompe diesel qui répondent aux exigences prédéfinis (www.anpi.be). 3. Fiabilité des installations fixes de systèmes d extinction hydrauliques La fiabilité des installations fixes de systèmes d extinction hydrauliques doit être vérifiée dans de temps conformément au point de la dernière version du document CEA4001 et aux exigences complémentaires du présent règlement. L inspection approfondie de vieilles installations doit être faite par un organisme d inspection accrédité suivant la EN45004 et ISO 17020par BELAC ou par un organisme d accréditation étranger appartenant au MLA du EA dans le domaine d application. Vérification sur les tuyauteries : Les tuyauteries sont inspectées au niveau de leur épaisseur de parois et de leur état intérieur conformément aux exigences du point de la dernière version du document CEA4001 et des exigences complémentaires ci-après. Par poste de contrôle, 10 tuyauteries doivent être vérifiées au niveau de l épaisseur de leur paroi et 10 tuyauteries au niveau de leur état interne. Mesure de l épaisseur des parois des tuyauteries

17 Une mesure de l épaisseur des parois doit être effectuée pour vérifier les dégâts dus à la corrosion. Cette mesure doit s effectuer par une méthode non destructive à partir de l extérieur du tuyau. Interprétation des résultats : en comparaison avec l épaisseur nominale d un tuyau neuf, si l épaisseur mesurée est : - Supérieure à 0,7 x l épaisseur nominale, aucune action n est à prendre : - Entre 0,6125 et 0,7 x l épaisseur nominale, une vérification complémentaire doit être faite dans un délai de 3 ans ; - Inférieure à 0,6125 x l épaisseur nominale, la tuyauterie concernée doit être remplacée. Dans ce cas, une nouvelle mesure est effectuée sur un nouvel échantillonnage de tuyauterie. Vérification de l état intérieur de la tuyauterie La vérification de l état intérieur de la tuyauterie pour contrôler les dépôts et incrustations qui peuvent perturber les conditions d écoulement de l eau. Le but des vérifications est d estimer la diminution de la section de passage de l eau afin d évaluer si les caractéristiques hydrauliques sont altérées. Interprétation des résultats : en comparaison avec la section de passage nominale d un tuyau neuf, si la section mesurée est : - Supérieure à 90% de la section nominale : un rinçage de la tuyauterie doit être fait ; - Entre 80% et 90% de la section nominale : un rinçage de la tuyauterie doit être fait et une nouvelle vérification doit être faite dans les 5 ans ; - Entre 70% et 80% de la section nominale : Un rinçage de la tuyauterie doit être fait. Un calcul des pertes de charges en fonction de la diminution de section doit être fait. Si les caractéristiques hydrauliques ne sont plus satisfaites, les tuyaux incriminés doivent être remplacés ; - Inférieure à 70 % de la section nominale : les tuyauteries incriminées doivent être remplacées. Vérification des sprinklers. La vérification des sprinklers doit être faite conformément aux exigences du point de la dernière version du document CEA Le nombre de sprinklers qui doivent être prélevés pour contrôle est repris dans le tableau ci-après: Nombre total de sprinklers (n) installés dans le bâtiment Nombre minimum de sprinklers à prélever (Lot) n < n < n < n n >

18 La température d ouverture des sprinklers prélevés est vérifiée en laboratoire pour une élévation lente de la température. Les essais sont effectués sur 10 sprinklers par gamme de température. Les sprinklers doivent réagir dans les tolérances prévues. Si la valeur de température de fonctionnement des sprinklers est soit inférieure ou soit supérieure à la tolérance prévue, un second échantillon doit être prélevé sur l installation et soumis aux essais de température. Si à l issue du second essai, le fonctionnement des sprinklers est soit inférieur ou soit supérieur à la tolérance prévue, tous les sprinklers du type en question doivent être remplacés dans l installation par de nouveaux sprinklers. La vérification du coefficient K doit se faire sur 25% des sprinklers prélevés avec un minimum de 5. Le coefficient K est déterminé par une moyenne arithmétique des résultats des essais. Le fonctionnement des sprinklers à 1 bar avec une élévation rapide de la température permet de vérifier leur bon fonctionnement à savoir : - Son ouverture correcte ; - Le non dépôt de débris qui peuvent perturber son fonctionnement. L essai doit être effectué sur 25% des sprinklers prélevés avec un minimum de 5. Lorsqu un des critères de bon fonctionnement n est pas satisfait, il faut prélever un second échantillon de l installation et le soumettre de nouveau aux essais de fonctionnement. Si, à l issue de ce second essai, les critères de bon fonctionnement ne sont pas satisfaits, tous les sprinklers doivent être remplacés par des nouvelles têtes de «sprinkler». 4. Compartimentage coupe-feu Le compartimentage coupe-feu entre un compartiment protégé et un compartiment non protégé, doit répondre aux exigences suivantes: - séparations REI 2 heures, - tout passage doit être protégé par une porte ou un portail EI 1 heure 5. Sprinklers ESFR Le nombre de sprinklers ESFR est limité à 500 par poste de contrôle. 6. Placement de sprinkler ESFR sous les lanterneaux La protection sous lanterneaux par sprinklers ESFR doit être réalisée conformément au point L de la norme CEA 4001 : les lanterneaux doivent être fermés avec une vitre en verre armé. : sprinkler lanterneau

19 Les solutions alternatives suivantes sont cependant acceptées lorsque les lanterneaux ne sont pas refermés: 1. Les sprinklers peuvent être placés contre le plafond lorsque le lanterneau est centré par rapport aux sprinklers et qu il répond à une des deux conditions suivantes: - Avoir une hauteur (H) inférieure ou égale à 0,3 m et une longueur inférieure ou égale à 6m. Lorsque la longueur est supérieure à 6 m, des séparations doivent être prévues dans le lanterneau au minimum tous les 6 m. - Avoir une hauteur (H) inférieure ou égale à 0,45 m et une surface inférieure ou égale à 2m x 3m. Les lanterneaux doivent être réalisés en matériaux «non gouttant». Ligne médiane fictive H max 0,3m ou 0,45m (voir texte) 2. Dans le cas où un sprinkler viendrait à se situer sous le lanterneau, celui-ci doit être placé sous une plaque de protection de 0,6 m sur 0,6 m en matériau non combustible. Les lanterneaux doivent être réalisés en matériaux «non gouttant». Plaque protection H max 0,5m 3. Dans tous les autres cas, les sprinklers doivent être placés dans le lanterneau sous une plaque de protection de 0,6 m sur 0,6 m. Des retombées de 0,6 m de haut en matériau incombustible doivent être prévues sur le pourtour du lanterneau. Les lanterneaux doivent être réalisés en matériaux «non gouttant». retombées 60 cm hauteur

20 7. Sources d eau Pour les sources d eau uniques supérieures et les sources d eau doublées reprises respectivement aux points et du règlement CEA 4001, dernière version, chaque pompe doit pouvoir satisfaire les demandes de pression et de débit de l installation. Pour les risques HHP et HHS, seules les sources d eau uniques supérieures et les sources d eau doublées sont acceptées. 8. Classification des risques Type d activité : Caoutchouc et plastique Sans porter préjudice au règlement CEA cité ci-dessus, et plus particulièrement à la classification des risques de l annexe A, tout risque comportant du caoutchouc ou des matières plastiques sera classifié au minimum en HHP ou HHS. 9. Limite de vitesse de rotation des moteurs diesel entraînant les pompes d eau La vitesse de rotation maximale admise des moteurs diesels est de 2400 tr/min.

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5

Prescriptions pour les installations de systèmes de détection automatiques d incendies 1/5 Division Incendie et Assurances de choses d Assuralia Square de Meeûs, 29-1000 BRUXELLES PRESCRIPTIONS DES ASSUREURS POUR LES INSTALLATIONS DE SYSTEMES DE DETECTION AUTOMATIQUE D'INCENDIE 1 janvier 2005

Plus en détail

PPL/RC PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE

PPL/RC PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE PPL/RC S.C.T.P.I. RC970302 4.02.1987 PRESCRIPTIONS POUR L AGREMENT DES STATIONS CENTRALES DE SURVEILLANCE 1. Domaine d application Les présentes prescriptions concernent les stations centrales de surveillance

Plus en détail

MANUEL D'EXPLOITATION (4)

MANUEL D'EXPLOITATION (4) MANUEL D'EXPLOITATION (4) ME A300010 ÉDITION : 0004 Système de Sécurité Incendie TEN5 - NOTICE D'EXPLOITATION 2/24 4.1 PRESENTATION L'ensemble des commandes et signalisations du tableau de signalisation

Plus en détail

Les établissements recevant du public - ERP

Les établissements recevant du public - ERP Arrêté du 25 juin 1980 (modifié) Les établissements recevant du public - ERP Article EC 7 L éclairage de sécurité doit être à l état de veille pendant l exploitation du bâtiment. L éclairage de sécurité

Plus en détail

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours

REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours ADDITIF Juin 2012 REGLE APSAD R13 Extinction automatique à gaz (Edition Juin 2010) Prise en compte des déclencheurs manuels de secours Harmonisation de la qualité des câbles d une installation Propriétés

Plus en détail

CENTRALE D'ALARME SECURIT 805

CENTRALE D'ALARME SECURIT 805 CENTRALE D'ALARME SECURIT 805 MANUEL UTILISATEUR Révision B SOMMAIRE 1. AVERTISSEMENTS... 2 2. NORMES... 2 3. GENERALITES SUR CE PRODUIT... 2 4. INFORMATIONS INSTALLATEUR... 2 5. MISE EN MARCHE TOTALE...

Plus en détail

LES ALARMES INCENDIE

LES ALARMES INCENDIE 1 LES ALARMES INCENDIE 1. Généralités Les systèmes d'alarme sont destinés à équiper les établissements recevant du public des quatre premières catégories sont classés en quatre types appelés, par ordre

Plus en détail

Séquences n : 4. Bougies bipolaires. Technicien en Réparation Automobile 62. Niveau :Technicien Spécialités :

Séquences n : 4. Bougies bipolaires. Technicien en Réparation Automobile 62. Niveau :Technicien Spécialités : - BRANCHEMENT DES BOUGIES : Bougies unipolaires Le branchement est réalisé «en parallèle, la sortie positive du (ou des) relais est reliée aux bornes de chacune des bougies, la liaison à la masse est assurée

Plus en détail

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Bases légales Les normes et directives suivantes sont à respecter: Norme de protection incendie de l AEAI Directive de protection incendie

Plus en détail

Ainsi, avant la modification apportée par l arrêté du 18/06/2009, la partie A de l annexe 221-II-1/A.1 disposait des trois cas de figure suivants :

Ainsi, avant la modification apportée par l arrêté du 18/06/2009, la partie A de l annexe 221-II-1/A.1 disposait des trois cas de figure suivants : Direction des affaires maritimes Code des Transports Décret n 84-810 modifié Commission centrale de sécurité Session du 5 novembre 2014 PV CCS 884/INF.02 Objet : Modification des divisions 212, 221 et

Plus en détail

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA 1. DONNEES TECHNIQUES 1.1 GENERALITES Utilisation en service réduit

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Louis-Philippe Gagnon Auditeur De Système D Alarme LABORATOIRES DES ASSUREURS DU CANADA 12 Novembre, 2014

Louis-Philippe Gagnon Auditeur De Système D Alarme LABORATOIRES DES ASSUREURS DU CANADA 12 Novembre, 2014 Louis-Philippe Gagnon Auditeur De Système D Alarme LABORATOIRES DES ASSUREURS DU CANADA 12 Novembre, 2014 UL and the UL logo are trademarks of UL LLC 2012 2 OBJECTIFS DE LA MISE À L'ESSAI ET INSPECTION

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL MODULONOX NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL Type : B23 Catégorie : I 2Esi Pays destinataire : FR Appareil conforme aux directives

Plus en détail

M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE

M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE QUALITE COMPACTE FIABILITE LEGERE EFFICACITE PUISSANTE M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE TEL. + 33 (0)4 67.48.17.15 - FAX. +33 (0)4 67.48.17.21 E-mail. : info@midibobinage.fr -

Plus en détail

Manuel d utilisation SDMO. Nexys 2

Manuel d utilisation SDMO. Nexys 2 Manuel d utilisation SDMO Nexys 2 Réf. constructeur : V 20/09/2004 (notice originale) 1 / 22 Réf. GPAO : 33502017101_2_1 1. Présentation du MICS Nexys... 3 2. Description... 3 2.1. Configuration standard...

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT Avis Technique 14/14-2017 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1499*V1 Tubes en PE-RT Système de canalisations en PE-RT PE-RT piping system PE-RT Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Numéro 2 Aon Parizeau Inc. LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Dans ce bulletin Préambule Entretien des systèmes de gicleurs

Plus en détail

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 R Présentation Tableau de type 4 secteur 1 boucle Réf. : 405 61 Tableau de type 4 secteur 2 boucles Réf. : 405 62 Contenu de

Plus en détail

Réglementation nationale Annexe 6 RFS2-C2-2007-00032 Aperçu de la présentation ti Statut de l annexe 6. Domaine d application et objectifs du texte. Structure t de la nouvelle Annexe 6. o Table des matières.

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43

Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43 Blocs autonomes d alarme sonore manuels BAAS type Ma, MaMe, BAAS + DL type Ma + DL, MaME + DL 405 40/41/42/43 R Présentation BAAS Types Ma, MaMe Réf. : 405 40/42 BAAS + DL Types Ma + DL, MaMe + DL Réf.

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

088U0221. Instructions Commande à distance CF-RC

088U0221. Instructions Commande à distance CF-RC 088U0221 FR Instructions 2 Danfoss Heating Solutions VIUHM604 Danfoss 03/2011 Sommaire 1. Présentation fonctionnelle................................................. 4 1.1 Avant.................................................................................

Plus en détail

Complément à la notice d exploitation

Complément à la notice d exploitation Systèmes d entraînement \ Systèmes d automatisation \ Intégration de systèmes \ Services Complément à la notice d exploitation Réducteurs des types R..7, F..7, K..7, K..9, S..7, SPIROPLAN W Systèmes de

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique-Énergie et Équipements Communicants. EPREUVE E2 : Etude d un ouvrage SESSION 2010

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique-Énergie et Équipements Communicants. EPREUVE E2 : Etude d un ouvrage SESSION 2010 Baccalauréat Professionnel Électrotechnique-Énergie et Équipements Communicants EPREUVE E2 : Etude d un ouvrage SESSION 2010 Cette épreuve comporte : Le sujet «tronc commun», composé par tous les candidats

Plus en détail

Le crématorium, tel que défini à l'article L. 2223-40, doit être conforme aux prescriptions fixées aux articles D. 2223-100 à D. 2223-109.

Le crématorium, tel que défini à l'article L. 2223-40, doit être conforme aux prescriptions fixées aux articles D. 2223-100 à D. 2223-109. Article D2223-99 Le crématorium, tel que défini à l'article L. 2223-40, doit être conforme aux prescriptions fixées aux articles D. 2223-100 à D. 2223-109. Article R2223-99-1 Modifié par Décret n 2011-121

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 06/10/2015 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 PRESTATIONS D INSTALLATION ET DE MAINTENANCE DE SECURITE ET DE PROTECTION INCENDIE AU MEDIPOLE DE KOUTIO : LOT 3 SYSTEMES D EXTINCTION AUTOMATIQUES

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

Une protection incendie maximale

Une protection incendie maximale murs coupe-feu 67 P.4.0 Une protection incendie maximale Les dégâts par le feu et la fumée constituent un danger à ne pas sous-estimer pour la subsistance d une entreprise. Malgré tous les soins et toutes

Plus en détail

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE Mandaté par CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur 84, avenue Jean Jaurès Champs sur Marne F - 77447 MARNE LA VALLEE Cedex 2 11, rue Francis de Pressensé F 93571 LA PLAINE

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE

MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE HYDRAULIQUE CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F - 77447 MARNE LA VALLEE CEDE 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE-FONTAINERIE

Plus en détail

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62

Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 Tableaux d alarme incendie de type 4-230V~ - 1 boucle / 2 boucles 405 61/62 R Présentation Tableau de type 4 secteur 1 boucle Réf. : 405 61 Tableau de type 4 secteur 2 boucles Réf. : 405 62 Contenu de

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

Bloc Autonome d Alarme Sonore Pr 2, Pr 4, Pr 8 boucles Réf. 80170, 80171, 80172 (Tableau de synthèse-réf : 80179)

Bloc Autonome d Alarme Sonore Pr 2, Pr 4, Pr 8 boucles Réf. 80170, 80171, 80172 (Tableau de synthèse-réf : 80179) . Généralités : Les Blocs Autonomes d Alarme Sonore () du type Pr sont spécialement étudiés pour la protection des personnes dans des établissements nécessitant un système de sécurité incendie de catégorie

Plus en détail

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL

NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL PLAN DE SÉCURITÉ INCENDIE NOM DU BÂTIMENT ADRESSE VILLE PROVINCE CODE POSTAL Table des matières Rappel - étapes à suivre Mise à jour et liste de distribution Mesures à prendre en cas d incendie À tous

Plus en détail

Système sprinkler de type ESFR

Système sprinkler de type ESFR Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Système sprinkler de type ESFR Préconisations relatives à la protection

Plus en détail

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Octobre 0 index RÉCEPTION DU MATÉRIEL SÉCURITÉ INSTRUCTIONS DE MANIPULATION ET DE STOCKAGE Réception du matériel Sécurité Manipulation et stockage

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

Diamètres 3" 4" 6" 8" Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD

Diamètres 3 4 6 8 Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD Description En général, un poste d'alarme à eau est composé de:. Un clapet d'alarme relié à un gong hydraulique.. Un ensemble de vannes et by-pass permettant l'essai du système.. Une vanne de vidange..

Plus en détail

Diamètre 3" 4" 6" 8" Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002)

Diamètre 3 4 6 8 Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Description En général, un poste d'alarme à eau est composé de:. Un clapet d'alarme relié à un gong hydraulique.. Un ensemble de vannes et by-pass permettant l'essai du système.. Une vanne de vidange..

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie

Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie Sécurité incendie - Techniques de sécurité incendie CEN/TR 15276-1 Installations fixes de lutte contre l'incendie - Systèmes d'extinction à aérosol - Partie 1 : Exigences et méthodes d'essais pour les

Plus en détail

Pour être prêt à toute éventualité, précisez le plaquette de diagnostic avancé Emergi-Lite.

Pour être prêt à toute éventualité, précisez le plaquette de diagnostic avancé Emergi-Lite. PLAQUETTE DE DIAGNOSTIC AVANCÉ Conforme au Code de construction Mettez de côté l ancienne technologie analogue. ssez les voltmètres, ampèremètres, temporisateurs et essais manuels. Pour être prêt à toute

Plus en détail

Refroidisseurs air/huile

Refroidisseurs air/huile REFROIDISSEURS AIR / HUILE MOBILES HAUTE PERFORMANCE NOUVEAU DESIGN COMPACT AVEC VENTILATEURS DC Applications Ces refroidisseurs sont spécialement conçus pour des applications dans le mobile où puissance,

Plus en détail

Tableaux d alarme sonores

Tableaux d alarme sonores Tableaux d alarme sonores Type T4 CT 1 boucle NiMh Réf. : 320 020 Type T4 CT 2 boucles Réf. : 320 019 FEU BOUCLE 1 FEU TEST BOUCLE 2 DEFAUT BATTERIE SOUS TENSION SECTEUR ABSENT Contenu de l emballage -

Plus en détail

Centrale de surveillance ALS 04

Centrale de surveillance ALS 04 Centrale de surveillance ALS 04 Notice d'installation et d'utilisation Version 1.0 - B 6 rue Alory 35740 Pacé France Tel : +33 (0) 2 99 60 16 55 Fax : +33 (0) 2 99 60 22 29 www.sodalec.fr - 1 - Notice

Plus en détail

Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1

Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1 Notice d utilisation - Robot de vitrage R.420 1 CH FR LU BE Notice d utilisation Robot de vitrage R.420 Nr. de fabrication KeM.Tech Chemin Louis Hubert 2 CH - 1213 Petit Lancy www.kemtech-ksf.com Cette

Plus en détail

EXUGROOM Dispositif d Evacuation Naturelle des Fumées et de Chaleur monté en façade Alimenté par énergie électrique

EXUGROOM Dispositif d Evacuation Naturelle des Fumées et de Chaleur monté en façade Alimenté par énergie électrique 0333 NF- DISPOSITIF D EVACUATION NATURELLE DES FUMEES ET DE CHALEUR FERMETURES GROOM Z.I. de l'aumaillerie BP 80256 35302 FOUGERES Tel : 02 99 94 87 00 Fax : 02 99 94 87 01 EXUGROOM Dispositif d Evacuation

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

0 5 jours (30 heures)

0 5 jours (30 heures) VI. Gestion de Matériel de Sécurité : DUREE : 0 5 jours (30 heures) Gestion de Matériel de Sécurité THEME 1 : Le Matériel de Sécurité ; Introduction Dans le cadre de la gestion de la sante et sécurité

Plus en détail

DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105

DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105 DETECTEUR LINEAIRE Réf. : 330 105 Notice installateur Respectez la nature et la longueur des câbles. Respectez la polarité des raccordements. L installation doit respecter les exigences de la norme NF

Plus en détail

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar DOC_TP_F_06/08 - page 1 certifié N 03-070-6 résistant Haute Température (HTB) temps de pose réduit de 50 à 80 % montage facile sans outillage spécial Le système de tuyauterie TracPipe avec les raccords

Plus en détail

NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 020 008D1

NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 020 008D1 NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...3 2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES...3 2.1 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE LA CENTRALE...3 2.2 PARAMETRES USINE...3

Plus en détail

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES

SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES SQY SAFETY SSIAP 1 PLANNING DES SEQUENCES DISPENSES 1re Partie : LE FEU ET SES CONSEQUENCES 6h00 FORMATEUR DE LA SESSION : M WITKOWSKI SSIAP 3 SEQUENCE 1 LE FEU 4 h00 Éclosion et développement du feu Théorie

Plus en détail

Manuel du conducteur Système d extinction du moteur

Manuel du conducteur Système d extinction du moteur Manuel du conducteur Système d extinction du moteur Activation hydropneumatique Activation mécanique Activation électrique Edition 2013-1 Machines de construction/véhicules, outils et machines spéciales

Plus en détail

Détecteur de fumé Art. Nr.: 0869 00 / 04

Détecteur de fumé Art. Nr.: 0869 00 / 04 Art. Nr.: 0869 00 / 04 Caractéristiques du produit en bref e sur piles avec principe de lumière diffusée photoélectrique Contrôle automatique d évaluation de fumée Possibilité de mettre en réseau jusqu

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

OPERATIONS D INSTALLATION, DE REPARATION ET ENTRETIEN

OPERATIONS D INSTALLATION, DE REPARATION ET ENTRETIEN OPERATIONS D INSTALLATION, DE REPARATION ET ENTRETIEN UNITÉ CLIMATISÉE HORIZONTALE EHW 518, 725, 830, 1036, 1042, 1250, 1657, 2069, 2476, 3097, 35110 SOMMAIRE Consignes de Sécurité... 3 Réception de l

Plus en détail

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur)

Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Exigences concernant les mécanismes de verrouillage de portes CNB 2005 modifié Québec et prochaine version du CNB 2010 modifié Québec (non en vigueur) Association canadienne de la sécurité 2015 Plan de

Plus en détail

Contrôleur de pompe type ABS CP 151-254

Contrôleur de pompe type ABS CP 151-254 15975197FR (12/2014) Instructions d'installation et d'utilisation www.sulzer.com 2 Instructions dinstallation et dutilisation Contrôleur de pompe type ABS 151 153 253 254 Table des matières 1 Généralités...

Plus en détail

MANUEL DU CONDUCTEUR. www.fogmaker.com Art. No. 8012-006. Édition 2.1

MANUEL DU CONDUCTEUR. www.fogmaker.com Art. No. 8012-006. Édition 2.1 MANUEL DU CONDUCTEUR www.fogmaker.com Art. No. 8012-006 Édition 2.1 1. Description général Ce bus est équipé d'un système automatique d'extinction d'incendie et de chauffage du moteur. Le système est activé

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

Diamètres 3 4 6 8 Bride/bride. Bride/bride Bride/rainuré. Bride/bride Bride/rainuré Type de bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16

Diamètres 3 4 6 8 Bride/bride. Bride/bride Bride/rainuré. Bride/bride Bride/rainuré Type de bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16 Description En général, un poste d'alarme à eau est composé de:. Un clapet d'alarme relié à un gong hydraulique.. Un ensemble de vannes et by-pass permettant l'essai du système.. Une vanne de vidange..

Plus en détail

Notice d installation et d utilisation pour l'utilisateur Télécommande radio RCV. A lire attentivement avant l installation et l utilisation.

Notice d installation et d utilisation pour l'utilisateur Télécommande radio RCV. A lire attentivement avant l installation et l utilisation. Télécommande radio pour les appareils de ventilation des pièces d habitation 6 70 8 65-00.O Notice d installation et d utilisation pour l'utilisateur Télécommande radio RCV 6 70 8 675 (05/0) fr A lire

Plus en détail

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton

Addendum au référentiel de certification de la marque Dalles de voirie & Toiture en béton Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification N d identification : NF 187 N de révision : 1 +A2 Date de mise en application de la révision : Mars 2006 Date de mise en application de l addendum

Plus en détail

Pompes hydrauliques à entraînement pneumatique. Productivité et ergonomie

Pompes hydrauliques à entraînement pneumatique. Productivité et ergonomie Pompes hydrauliques à entraînement pneumatique Image: XA 11G Productivité et ergonomie Manomètre en option Manomètre intégré avec cadran gradué en bar, psi et MPa pour une lecture de la pression effective.

Plus en détail

Fiche commerciale. Cuisine Pro. PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré. www.france-air.com

Fiche commerciale. Cuisine Pro. PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré. www.france-air.com Fiche commerciale Cuisine Pro PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré Cuisine Pro Direct @ccess PyroSafe : Système de détection et d extinction incendie pour cuisine La réglementation

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

GE Security. KILSEN série KSA700 Centrale de détection et d alarme Incendie analogique adressable. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série KSA700 Centrale de détection et d alarme Incendie analogique adressable. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série KSA700 Centrale de détection et d alarme Incendie analogique adressable Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

GAMME BOOSTERS. Quiz pratique INVEST IN THE FUTURE

GAMME BOOSTERS. Quiz pratique INVEST IN THE FUTURE GAMME BOOSTERS Quiz pratique INVEST IN THE FUTURE Nos Boosters GYS conçoit et fabrique une gamme complète de Boosters qui couvre les besoins du particulier au plus exigeant des professionnels. Voici nos

Plus en détail

Moteur et périphériques

Moteur et périphériques Moteur et périphériques INJECTION DIESEL INJECTION ESSENCE BJ0E - BJ0J - BJ0K - BJ0M - BJ0P - BJ0V 77 11 311 220 Edition 2 - DECEMBRE 2001 Edition Française "Les Méthodes de Réparation prescrites par le

Plus en détail

Dispositif de détection de fumée

Dispositif de détection de fumée 4/6/F/4 Dispositif de détection de fumée Type RM-O/2 gréé par l Institut allemand technique de construction Description Utilisation Description Le dispositif de détection de fumée de type RM-O fonctionne

Plus en détail

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation

NUGELEC. NOTICE D'UTILISATION DU B.A.A.S. du type Ma - STI / MaME - STI. pages. 1 introduction 2. 2 encombrement 3 fixation NOTICE D'UTILISATION DU du type Ma - / MaME - pages 1 introduction 2 2 encombrement 3 fixation 3 installation 3 à 5 raccordement 4 fonctionnement 5 à 6 contrôle, essai 5 caractéristiques 7 techniques 6

Plus en détail

Nouvelles règles pour la détection incendie DTD S21-100. Différences principales

Nouvelles règles pour la détection incendie DTD S21-100. Différences principales Nouvelles règles pour la détection incendie DTD S21-100 Différences principales Introduction La DTD S21-100 se compose de 2 parties: DTD S21-100 partie1: Règles techniques DTD S21-100 partie 2: Qualifications

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NFPOSTES DE SECURITE MICROBIOLOGIQUE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 CERN INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 Edms 335813 TIS IS 48 Publié par : TIS/GS Date de Publication : juin 2001 Original : Anglais PREVENTION DES INCENDIES

Plus en détail

ASCENSEURS. (régis par la directive 95/16/CE) Prescriptions de sécurité et de santé types. Le présent document comporte 10 pages.

ASCENSEURS. (régis par la directive 95/16/CE) Prescriptions de sécurité et de santé types. Le présent document comporte 10 pages. GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 2 août 2000 ITM-CL 230.2 ASCENSEURS (régis par la directive 95/16/CE) Prescriptions de sécurité et de santé types Le présent document comporte 10 pages Sommaire

Plus en détail

ANTI-PANIQUE ÉLECTRO-MÉCANIQUES. La sécurité contrôlée des issues de secours

ANTI-PANIQUE ÉLECTRO-MÉCANIQUES. La sécurité contrôlée des issues de secours ANTI-PANIQUE ÉLECTRO-MÉCANIQUES La sécurité contrôlée des issues de secours 88 Destination Les PUSH CONTROL sont des dispositifs de verrouillage spécialement dédiés aux issues de secours. Conçus initialement

Plus en détail

SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE

SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE 1 SPRINKLERS : L'EFFICACITE CERTIFIEE Georges RENAUD Vice Président de la Commission Technique du GIS (Groupement Français des Installateurs & Fabricants de Sprinklers) PREAMBULE **************** Chaque

Plus en détail

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie

FERMACELL Firepanel A1. La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle dimension en matière de protection incendie La nouvelle plaque Protection incendie de La plaque représente la nouvelle dimension en matière de protection incendie pour la construction sèche.

Plus en détail

www.ofpa-formation.fr FORMATION RESERVEE AUX POMPIERS VOLONTAIRES ACTIFS OU NON

www.ofpa-formation.fr FORMATION RESERVEE AUX POMPIERS VOLONTAIRES ACTIFS OU NON ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ARTOIS Siège social : 382, Boulevard Poincaré 24, rue d'iéna 62400 BETHUNE 59000 LILLE 03 21 65 27 70 03 20 54 29 17 Fax : 03 21 56 97 52 Fax 03 20 40 13 56

Plus en détail

BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE

BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE Avril 2009 > Sommaire 1. Historique de la préétude 2. Cahier des charges 3. Coque 4. Moyens de pompage 5. Propulsion 6. Autoprotection

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Ascenseur KONE "Monospace TM"

Ascenseur KONE Monospace TM GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 10 février 1992 ITM-CL 128.2 Ascenseur KONE "Monospace TM" Prescriptions de sécurité et de santé types Les présentes prescriptions comportent 10 pages Sommaire

Plus en détail

Documents techniques pour soumission

Documents techniques pour soumission Projet: Client: Ingénieur: Manufacturier de pompe: Documents techniques pour soumission Modèle GPD Démarreur de moteur diesel Contenu: Données techniques pour soumission Dimensions et poids Schéma de cablage

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8

NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 NOTICE TECHNIQUE S C Y N110D 1/8 1.- DESCRIPTION Les sources d énergie SCY sont des ensembles compacts destinés à fournir une énergie électrique de 24 Volts continu en absence secteur. Ces sources ont

Plus en détail

OCF / KAF OCF / KAF OCF / KAF

OCF / KAF OCF / KAF OCF / KAF Champ d'application 1 La présente directive de protection incendie s'applique à la construction et l'exploitation d'installations thermiques de toute nature et, pour autant que cela ne soit pas réglé ailleurs,

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

Alarme incendie. 1) Introduction. 2) Système de sécurité incendie

Alarme incendie. 1) Introduction. 2) Système de sécurité incendie Alarme incendie Toutes les installations de sécurité peuvent être réalisées par les installateurs électriciens. Pourtant, ce ne sont pas des chantiers comme les autres. Parce qu'ils visent d' abord à assurer

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

Spécificités thermiques d une installation DualSun

Spécificités thermiques d une installation DualSun Spécificités thermiques d une installation DualSun Table des matières 1. Introduction... 1 2. Raccordement hydraulique... 3 2.1. Raccordement inter-panneaux... 3 2.2. Calepinage des panneaux DualSun...

Plus en détail

Servomoteurs électriques

Servomoteurs électriques 4 508 Servomoteurs électriques pour vannes à course rotative, angle de rotation 90 SQK34.00 SQK84.00 SQK34.00 tension d'alimentation 230 V~ SQK84.00 tension d'alimentation 24 V~ Signal de commande 3 points

Plus en détail

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES

LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES LES SYSTÈMES ANTIVOL ET APRÈS VOL POUR VÉHICULES AUTOMOBILES 1. LES SYSTÈMES ANTIVOL AGRÉÉS PAR L UPEA (VV1, VC1, VV2 ET VV3) Le VV1 empêche la mise en route du moteur VC1, une variante pour les véhicules

Plus en détail

Quelques notions d humidité

Quelques notions d humidité Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau sous forme de vapeur qui détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau est

Plus en détail

Détecter alerter intervenir. Pour une installation fiable et de qualité. www.groupama.fr

Détecter alerter intervenir. Pour une installation fiable et de qualité. www.groupama.fr BâTIMENTS AGRICOLES Détecter alerter intervenir Pour une installation fiable et de qualité SYSTèME D ALARME www.groupama.fr SYSTèME D ALARME Les techniques de production et les équipements des exploitations

Plus en détail