ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES"

Transcription

1 ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION (Groupe FAYAT), Chaponost, France 2 GINGE CEBTP, Elancourt, France ESUME Cette communication présente la réalisation d une planche d essais réalisée sur le chantier de construction du bâtiment principal de l Institut National de l Energie Solaire. Cette planche d essais avait pour but d établir une relation entre des essais de chargement statique axial et deux types d essais de chargement dynamique sur des pieux, effectués dans des conditions de réalisation et des conditions géotechniques équivalentes. ABSTACT This communication presents the realization of a trial board realized on the building site of the main building of the National Institute of the Solar energy. This trial board aimed at establishing a relation between static compression test and two types of dynamic load testing, made in conditions of realization and the equivalent geotechnical conditions. 1. Introduction La construction du bâtiment de l Institut National de l Energie Solaire (INES) pour le compte du Conseil Général de Savoie sur le Parc d Activités «Savoie Technolac» situé sur la commune LE BOUGET DU LAC (73) a nécessité la réalisation de fondations profondes. FANKI Fondation a réalisé des pieux vissés moulés SPIE en diamètre 0,42 0,52 0,62m et des pieux Injectés Faible Pression à la tarière creuse en diamètre 0,7 0,82 0,92 1,02m. Ces pieux ont été armés toute hauteur selon le minimum des règles parasismiques PS92 sur des profondeurs allant de 12,00 à 22,00m par rapport au terrain naturel. Le Cahier des Clauses Techniques Particulières, établi par TECHNIP TPS, définissait les contrôles à mettre en œuvre, à savoir : Enregistrement des paramètres de forage et de bétonnage de tous les pieux Essais de résistance à la compression pour les bétons mis en œuvre Essais de contrôle par auscultation sonique pour 1 pieu sur 8 au minimum Essais de contrôle de portance par essais de chargement statique Dans le cadre de ce projet, FANKI fondation a proposé la réalisation d une planche d essais constituée des essais suivants : Essai dynamique de l entreprise Pile Dynamics, Inc (PDI) avec système d enregistrement PDA PAX (Pile Driving Analyser) et analyse au moyen du logiciel CAPWAP (Case Pile Wave Analysis Program) Essai dynamique des entreprises Testconsult / CEBTP selon la méthode SIMBAT 633

2 Essai statique de pieu isolé sous compression axiale selon la norme NF P L objectif de la planche d essais était de tester sur un même pieu en conditions réelles deux types d essais de chargement dynamique afin de mieux connaître les intérêts et les limites de ces essais tout en comparant les résultats obtenus avec un essai de chargement statique dans un même contexte géotechnique. 2. Conditions géotechniques Le projet se situe géologiquement dans les alluvions modernes du lac du Bourget constituées généralement de formations argileuses ou sablo-argileuses avec parfois la présence de passées tourbeuses. Les sondages réalisés par EG SOL ont mis en évidence les horizons suivants : emblais graveleux à matrice argilo-sableuse ou sableuse Alluvions argileuses à sablo-argileuses Sables graveleux avec lentilles sablo-argileuses Sables graveleux de meilleure compacité Tableau I. Synthèse géotechnique du site Formation Toit (m/tn) Pl e (MPa) emblais graveleux 0,0 / Alluvions argileuses à sablo-argileuses 1,0 0,2 Sables graveleux 9,0 à 12,4 1,1 Sables graveleux compacts 18,0 1,5 3. Présentation des pieux de la planche d essais Dans le cadre de la planche d essais, FANKI Fondation a exécuté deux pieux d essais notés P1 et P2 selon la configuration suivante : Pieu P1 : pieu réalisé à la tarière creuse en diamètre 0,52m ancré de 0,5m dans les sables graveleux présentant une charge admissible à l ELS de 14,0 tonnes et une charge à la rupture Qu de 380 kn. Pieu P2 : pieu réalisé à la tarière creuse en diamètre 0,52m ancré de 2,00m dans les sables graveleux présentant une charge admissible à l ELS de 32,0 tonnes et une charge à la rupture Qu de 760 kn. Les pieux d essais, constitués d un béton C30/37 dosé à 350kg/m3 de CEM I 52,5 PM de classe XA1, ont été équipés sur toute leur hauteur de cage d armatures constituées de 7 barres HA16 pour les filants. La mise en œuvre des pieux d essais a été contrôlée à l aide d un enregistreur de paramètres de forage et de bétonnage type TAALOG de LUTZ. Pour les essais statiques, des pieux de réaction (1 à 6) ont été réalisés avec un ancrage de 3,0m dans les sables graveleux et équipés de barre de traction GEWI

3 Les pieux d essais et les pieux de réaction ont été réalisés le 18/11/ m 5.50 m P P SP 4.70 ST2 Poutre de Figure 1. Dispositif nécessaire aux essais 4. Présentation des essais et des protocoles opératoires Chacun pieu d essai a été successivement testé dans l ordre suivant : Essai PDA PAX de PDI Essai SIMBAT de TESTCONSULT / GINGE CEBTP Essai de chargement statique 4.1. Essai PDA PAX de PDI Pieux de Pieux L instrumentation du pieu pour un essai PDA PAX est composé de 4 jauges de déformation de type pont complet et de 4 accéléromètres. Les jauges de déformation et les accéléromètres sont vissés sur des chevilles métalliques spéciales béton. Le vissage des jauges se fait associé à une résine adhésive. Une jauge de déformation et un accéléromètre sont placés côte à côte à même hauteur soit environ 20cm du sol à chaque point cardinal. Une lunette de visée de chantier externe permet de contrôler et mesurer le tassement définitif après chaque essai. La centrale d acquisition utilisée est le modèle PDA PAX. Le contrôle de l essai se fait directement sur l écran de la centrale PDA PAX. Pour tous les essais de chargement dynamique, la masse utilisée était un trépan modifié d une masse de 2,95 tonnes lâché en chute libre depuis une grue de chantier. Le protocole opératoire concernant les essais de PDI correspond à des lâchers successifs de hauteur croissante jusqu à obtention d un enfoncement permanent de l ordre de 5mm. Ensuite un coup mobilisant bien la capacité du pieu est sélectionné pour être comparé via une analyse par calage à un modèle. Le logiciel utilisé pour cette opération est CAPWAP Essai SIMBAT de TESTCONSULT / GINGE CEBTP Sondage pressiométrique Sondage pénétrométrique 635

4 L instrumentation d un essai SIMBAT est composé de 2 jauges de déformation de type jauge collée et de 2 accéléromètres. Les accéléromètres sont vissés au béton via des chevilles métalliques. De même que pour l essai précédent, une jauge de déformation est placée à côté et à même hauteur (environ 20cm du sol) qu un accéléromètre. Les deux zones d instrumentation étant diamétralement opposées. Un théodolite relié à la centrale d acquisition permet d enregistrer l enfoncement dynamique ainsi que l enfoncement permanent. Un calage de la double intégration de l accélération est effectué pour chaque essai par rapport à l enfoncement réel au moment de l impact. La centrale d acquisition est constituée d un petit boitier indépendant. Le contrôle de l essai peut se faire à partir du boîtier ou bien via un ordinateur que l on peut relier à la centrale d acquisition. Le protocole opératoire correspond à une série de coup en croissance/décroissance jusqu à obtention d un enfoncement permanent de l ordre de 5mm. Après élimination de certains coups non représentatifs, l ensemble des essais est utilisé pour extraire la composante statique des efforts dynamiques mesurés. Les méthodes de corrélation utilisée sont ensuite celles de Paquet ou Case. Figure 2. Essai de chargement dynamique avec théodolite SIMBAT 4.3. Essai de chargement statique Le dispositif pour chaque essai de chargement statique est composé de 4 pieux de réaction. Une poutre métallique principale et deux poutres métalliques perpendiculaires à la première sont ancrées sur ces pieux à l aide de barre de traction suivant un montage en «I» (voir figure 3). L instrumentation est composée d un vérin qui exercera la force statique en tête du pieu et d un capteur de déplacement qui mesurera l enfoncement. Une centrale d acquisition enregistre les données. Le protocole est mené suivant la norme NF P à savoir deux étapes : 636

5 - un cycle de préparation avec chargement à 0,1Q max pendant 15 min. - un cycle de chargement/déchargement jusqu à Q max par paliers Figure 3. Dispositif essai de chargement statique 5. ésultats des essais 5.1. ésultat de l essai PDA PAX Il a été mesuré par l appareil un rendement global du mouton de 36% (énergie transmise au pieu par rapport à l énergie apportée par le mouton). Cette valeur est tout à fait cohérente avec le retour d expérience sur d autres essais. Le rendement du battage est mesuré en effectuant le rapport entre l énergie potentielle de la masse suspendue et l énergie mécanique reçue en tête de pieu obtenue à partir de la force et du déplacement mesurés. Les contraintes mesurées dans la tête des pieux sont restées raisonnables (20MPa) vis-à-vis de la limite de plasticité. Les tassements mesurés sur les derniers coups étaient de l ordre de 3 à 4 mm par coup ce qui correspondait à l ordre de grandeur recherché d après le mode opératoire. Ces ordres de grandeur permettent de solliciter correctement l effort de pointe tout en étant suffisamment éloigné de la zone de rupture du pieu. Le résultat des contrôles par impédance effectués à l issue de ces tests du pieu n ont montré aucune modification particulière avec les résultats obtenus avant le démarrage des tests. Le pieu n a donc subi aucun dommage particulier. Les contrôles par impédance sont des mesures de propagation d ondes générées par l action d un marteau sur la tête du pieu. Le retour de l onde (écho) et l impédance (analyse fréquentiel du signal) permettent de vérifier l intégrité du pieu. Pour l évaluation de la résistance statique, une méthode de calage simulant les caractéristiques du pieu et du sol est utilisée et comparée à un coup référence. 637

6 Concernant le pieu 1, le coup référence sélectionné pour la comparaison par calage a été le coup n 12, le mouton ayant été lâché à une hauteur de 1,5m. L enfoncement correspondant a été de 3 mm. La résistance ultime du pieu 1 a été évaluée à 820 kn avec l indication que les 2/3 de la résistance du sol vis-à-vis du pieu se trouve concentrée dans le bas du pieu. Cette répartition est déduite par modélisation du comportement sol-pieu. D après la société PDI, la précision de la concentration de la résistance est de précision inférieure à la prédiction de la résistance statique. Concernant le pieu 2, le coup référence sélectionné pour la comparaison par calage a été le coup n 6, le mouton ayant été lâché à une hauteur de 2m. L enfoncement permanent correspondant a été de 4mm. La résistance ultime du pieu a été évaluée à 1180 kn avec l indication que la moitié de la résistance du sol vis-à-vis du pieu se trouve concentrée en bas du pieu. Une autre concentration de l ordre de 100 kn a été observée à 2m dans le sol ésultat de l essai SIMBAT Les essais ont été menés jusqu à une hauteur de 2m sur le pieu 1 (à trois reprises) et le pieu 2 (à une seule reprise). L enfoncement correspondant à la dernière chute du mouton sur le pieu 1 a été de 5.71 mm ce qui était légèrement au dessus de ce qui était visé d après le protocole. La sollicitation du pieu par l essai de chargement dynamique de la veille a probablement diminué les frottements latéraux des pieux. La mesure de raideur effectuée au cours des contrôles par impédance ont bien démontré ce phénomène car la raideur mesurée a été quasiment divisée par deux. Pour la même hauteur de chute, nous avons donc observé un enfoncement plus grand. L enfoncement n a en effet pas dépassé 5mm avec l essai PDA. Les contrôles par impédance ont révélé sur le pieu 1 un retour d onde vers 5m par rapport au sol tout en conservant un écho de fond bien lisible. Ce signal peut correspondre à une fissure de tension ou bien une modification des paramètres du sol. Nous travaillerons à mieux comprendre ce phénomène dans nos travaux ultérieurs. Le traitement des signaux après correction de la double intégration de l accélération permet de mesurer la force dynamique pour chacun des essais. Ensuite les signaux sont exploités suivant la méthode Paquet : F stat = F dyn K x pen F stat F dyn K pen : force statique maximale admissible pour le pieu : force dynamique mesurée au cours de l essai : constante : pénétration, enfoncement résiduel du pieu Cette méthode part du principe que physiquement, il ne peut y avoir de relation entre force statique et la hauteur de chute du mouton et donc que la force statique est une composante continue de la relation F stat en fonction de l enfoncement. Le facteur K est donc à déterminer afin d estimer la résistance statique. Cette résistance statique a été mesurée à 950 kn pour le pieu 1 et 1050 kn pour le pieu

7 5.3. ésultat des essais de chargement statiques L essai de chargement du premier pieu a été mené jusqu à Q max = 1000 kn. L enfoncement cumulé total a été de 73 mm. La charge critique de fluage Qc calculée par construction graphique selon la norme NF P pour le pieu 1 est de 800 kn. La charge de rupture Qu (correspondant à un enfoncement du dixième du diamètre soit 52mm) est elle de 950 kn. L essai de chargement du deuxième pieu a été mené jusqu à Q max = 1300 kn. L enfoncement total cumulé a été de 90 mm. La charge critique de fluage Qc calculée par construction graphique selon la norme NF P pour le pieu 2 est de 970 kn. La charge de rupture Qu (correspondant à un enfoncement du dixième du diamètre soit 52mm) est elle de 1200 kn. Les résultats sont présentés dans le tableau II. Tableau II. écapitulatif des résultats (en kn) PDA PAX SIMBAT Statique - Qc Statique- Qu Pieu Pieu Conclusions Les différents essais de chargement (dynamiques et statique) ont fournis, en terme de capacité portante des pieux, des résultats relativement proches en considérant des pieux réalisés selon la même méthodologie dans un contexte géotechnique équivalent. Même si les écarts ne sont pas négligeables (maximum 15%), le comportement statique du pieu est tout de même bien appréhendé à travers les essais de chargement dynamique. Concernant les incertitudes, il est à noter que celle liée au protocole n est pas négligeable car les essais de chargement dynamique et statique ont été réalisés sur les mêmes pieux. Les caractéristiques mécaniques de l interaction pieu/sol ont en effet été modifiées au fur et à mesure des essais. Il reste également une incertitude sur la valeur statique à comparer aux essais de chargement dynamique (notamment que doit-on choisir entre Qc et Qu?). Ces correspondances et l augmentation de la précision des prévisions feront l objet de futures recherches. De même, la poursuite du développement des essais dynamiques avec la possibilité de définir avec certitude la part due à l effort de pointe et celle due au frottement permettrait d avancer dans la norme de réalisation des essais dynamiques et de pouvoir ainsi les généraliser sur les chantiers. 639

8 En conclusion, à condition que les essais de chargement dynamique aient été validés par un essai de chargement statique tel que le recommande les normes EUOCODE 7, il devient tout à fait possible d estimer la portance statique à travers les essais de chargement dynamique. L intérêt des essais dynamiques résident dans la rapidité de mise en œuvre, le coût relativement faible (non nécessité d un système de réaction) et la possibilité d obtenir une information sur la capacité ultime du pieu. L essai dynamique peut ainsi être réalisé dans le cadre d une vérification de la portance mais il peut également être utilisé sur un pieu d essai afin de permettre une optimisation du dimensionnement. Pour expliquer la différence de valeur entre la capacité portante calculée et la capacité portante déterminée lors des différents essais, il faut savoir que lors du dimensionnement réglementaire des pieux, le terme de frottement avait été neutralisé sur la hauteur des terrains compressibles. La réalisation de la planche d essais avant la réalisation du chantier aurait permis de prendre en compte une valeur de frottement qs plus importante (valeur de 30 kpa selon les résultats des essais) mais néanmoins limitée à 10 kpa selon le DTU 13.2 (pour une pression limite de 0.2 MPa) au lieu de 0 kpa sur les premiers mètres pour les terrains compressibles. Une optimisation des diamètres et des longueurs auraient ainsi pu être possible. 7. éférences bibliographiques Cahier des Charges du pieu vissé moulé SPIE FANKI du 20 novembre 2009 DTU 13.2 Fondations profondes pour le bâtiment Norme P de septembre 1992 Essai de chargement dynamique axial d un élément de fondation profonde Norme française - XP P de décembre 1997 Essai statique de pieu isolé sous charge axiale Méthode d essai LPC n 31 de février 1989 Michel BUSTAMENTE et Jean-François JEZEQUEL Essai statique de pieu isolé sous compression axiale Norme française - NF P d octobre 1991 Eurocode 7 Calcul géotechnique Partie 1 : ègles générales Standard Test Method for High-Strain Dynamic Testing of piles American Society for Testing and Materials (ASTM), Designation D

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II

CHAPITRE V FONDATIONS PROFONDES GCI 315 MÉCANIQUE DES SOLS II INTRODUCTION - GÉNÉRALITÉ Un pieu est un élément structural mince et profilé mis en place par fonçage ou battage et utilisé pour transmettre des charges en profondeur lorsque l utilisation de fondations

Plus en détail

Les pieux rainurés. Serge Borel. > Un principe et trois variantes opérationnelles

Les pieux rainurés. Serge Borel. > Un principe et trois variantes opérationnelles GEOTECHNICAL AND CIVIL ENGINEERING CONTRACTORS Les pieux rainurés Serge Borel Les pieux rainurés > Contexte et enjeux > Un principe et trois variantes opérationnelles > Modélisation du comportement > Pieux

Plus en détail

LES FONDATIONS PROFONDES

LES FONDATIONS PROFONDES Technologie C:\Documents and Settings\FREDERIC\Mes documents\travail\technologie\fondations PROFONDES\Fondations profondes.docversion 2008 LES FONDATIONS PROFONDES TECHNICIENS SUPERIEURS TRAVAUX PUBLICS

Plus en détail

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES

RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES RENFORCEMENT D UN CADRE BETON ARME PAR INCLUSIONS RIGIDES REINFORCEMENT OF A CONCRETE FRAME BY RIGID INCLUSIONS Laurent BRIANÇON (1), Vincent KELLER (2), Michel BUSTAMANTE (3), OLIVIER GAY (4), Elisabeth

Plus en détail

CHAPITRE XV : Fondations profondes

CHAPITRE XV : Fondations profondes CHAPITRE XV : Fondations profondes 1 DÉFINITIONS D UN PIEU...3 2 PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX...4 2.1 PRINCIPES D EXÉCUTION DES PRINCIPAUX TYPES DE PIEUX... 4 2.1.1 Pieux battus...4 2.1.2 Pieux forés...4

Plus en détail

Simulation physique du frottement latéral à l interface sol-pieu lors du fonçage (cas d une interaction limon acier)

Simulation physique du frottement latéral à l interface sol-pieu lors du fonçage (cas d une interaction limon acier) XI èmes Journées Nationales Génie Côtier Génie Civil Les Sables d Olonne, 22-25 juin 2010 DOI:10.5150/jngcgc.2010.081-O Editions Paralia CFL disponible en ligne http://www.paralia.fr available online Simulation

Plus en détail

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue FONDATIONS Les fondations sont destinées à assurer la stabilité d un ouvrage sur le terrain. Elles doivent pouvoir transmettre toutes les sollicitations ( charges, surcharges, renversement, ) sur un sol

Plus en détail

projet National TUBA Battage des pieux

projet National TUBA Battage des pieux objectifs Port du Havre - ASCO TP/Daniel VANDROS le projet national TUBa, lancé en Juin 1993, a résulté des réflexions des principaux intervenants dans le domaine des travaux à la mer se retrouvant, depuis

Plus en détail

Pont La Unidad. Pont La Unidad. Emplacement. Alberto PATRÓN. Entrée du lagon «De terminos»

Pont La Unidad. Pont La Unidad. Emplacement. Alberto PATRÓN. Entrée du lagon «De terminos» Pont La Unidad Alberto PATRÓN Consultora Mexicana de Ingeniería S.A. de C.V. alberto.patron@prodigy.net.mx Emplacement Pont La Unidad Entrée du lagon «De terminos» 1 Pont Existant Lien entre Ciudad del

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

Justification des traitements anti-liquéfaction

Justification des traitements anti-liquéfaction GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Justification des traitements anti-liquéfaction Serge LAMBERT Keller Fondations Spéciales Journée Technique AFPS-CFMS

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

Utilisation des paramètres pressiométriques

Utilisation des paramètres pressiométriques Utilisation des paramètres pressiométriques Relation entre p l et E M Ménard donne pour les sols cohérents les correspondances suivantes E M /p l < 5 argiles remaniées ou triturées 5

Plus en détail

Le battage des pieux.

Le battage des pieux. Journée Technique du CFMS Paris 26 mars 2014 Le battage des pieux. Le point de vue du Contrôleur Technique. Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Département technique Construction 1

Plus en détail

Systèmes de soutènement

Systèmes de soutènement FrankiFoundations Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche b Ir M.Bottiau FrankiFoundations Belgium DeputyGeneral M ABEF President Systèmes de soutènement Dimensionnement: en cours

Plus en détail

PRÉVISION DE LA CAPACITÉ PORTANTE ET DU TASSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005

PRÉVISION DE LA CAPACITÉ PORTANTE ET DU TASSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005 PRÉVISION DE L CPCITÉ PORTNTE ET DU TSSEMENT D UN PIEU FORÉ ISP 5 PRESSIO 2005 Jacky D. Razafindrabe 1, Voahanginirina. J. Ramasiarinoro 2, Lala ndrianaivo 3 1 Laboratoire National des Travaux Publics

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques

Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Comportement au jeune âge et phénomènes Thermo-Hydro-Mécaniques Alain SELLIER Objectif des essais en retrait gêné Analyser finement le comportement THM au jeune âge d une structure type (RG8) Analyser

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Conduite d essais laboratoire et in situ

Conduite d essais laboratoire et in situ GINGER CEBTP à Villard-Bonnot DEBROIZE Jonathan Département Géotechnique Rapport de stage 2010/2011 Conduite d essais laboratoire et in situ Tome principal et annexes Année universitaire 2010/2011 Stage

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

Description des essais et instrumentation

Description des essais et instrumentation Description des essais et instrumentation Louis Demilecamps Hervé Lançon Xavier Bourbon CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) PROGRAMME EXPÉRIMENTAL Tests de flexion sur blocs parallélépipédiques (RL)

Plus en détail

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédés de fondation Avis Technique 3/06-463 TECHNOPIEUX Titulaire : Techno Pieux France 7, rue de la cuirasse F-67600 Sélestat France Tél. : 03 88 92 35 10 Fax : 03 88 92 39 14 Internet : http //www.technopieuxfrance.com

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil Page 1 / 7 Rapport technique / Génie-civil Contenu : Etayage de fouille type Krings Rédaction : Patrick Pilloud/ étudiant ETC 3 ème année Date : 8 octobre 2008 Etayage de fouille type Krings Introduction

Plus en détail

Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique

Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique Directives pour l application de l Eurocode 7 en Belgique Partie 1: Dimensionnement géotechnique à l état limite ultime de pieux sous charge axiale de compression 27/01/2010 Directive pour Eurocode 7 1

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, Point n 3 de l ordre du jour Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de Fr. 111'456.- pour la réfection des pieux du débarcadère d Auvernier Monsieur le président,

Plus en détail

COURS DE CONCEPTION ET DE CALCUL DES FONDATIONS

COURS DE CONCEPTION ET DE CALCUL DES FONDATIONS ANNEE SCOLAIRE 2011-2012 COURS DE CONCEPTION ET DE CALCUL DES FONDATIONS 3EME BPC Par : EL BRAHMI Jamila Professeur à l EMI DEFINITION : Qu est ce qu une fondation? La fondation d un ouvrage est l élément

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

Fondations d écrans acoustiques : retour d expériences du CETE IF

Fondations d écrans acoustiques : retour d expériences du CETE IF : retour d expériences du CETE IF Page 1/15 Quelques projets récents : A4 / A86 Créteil, MaisonsAlfort, SaintMaurice (20072011) A4 Champigny (20052010) RN104 SaintGermainlesCorbeil (2010) RN13 SaintGermainenLaye

Plus en détail

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1

1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1 Semelle isolée : Semelle1 Nombre : 1 1.1 Données de base 1.1.1 Principes Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12 Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99 Forme de la semelle : homothétique

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Brochure 10-02 F. Les procédés de vibration profonde des sols

Brochure 10-02 F. Les procédés de vibration profonde des sols Brochure 1-2 F Les procédés de vibration profonde des sols Depuis le premier vibreur Keller, breveté en 1934, Keller a sans cesse conçu de nouveaux outils, pour arriver aujourd hui à une gamme très vaste

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA

ETUDE DE L ALEA D AFFAISSEMENT ET D EFFONDREMENT DU VIEUX VILLAGE DE BREIL SUR ROYA SOMMAIRE 1 Origine et définition de l étude 2 - Phénomènes naturels étudiés - Phénomène d affaissement - Phénomène d effondrement 3 Contexte géologique du village - Alluvions -Gypse 4 Eléments étudiés

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle

Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle Modélisation numérique en 3D de groupe de pieux et de fondation mixte radier pieux dans l argile molle Ngoc Thanh NGUYEN, Pierre FORAY, Etienne FLAVIGNY. Laboratoire Sols Solides Structures. UMR5521, INPG,

Plus en détail

5 e. Sols et structures. Comment a-t-on construit ici? Habitat et ouvrages. FONDATION EFB SOLS ET STRUCTURES Page 1/22.

5 e. Sols et structures. Comment a-t-on construit ici? Habitat et ouvrages. FONDATION EFB SOLS ET STRUCTURES Page 1/22. Habitat et ouvrages Sols et structures Comment a-t-on construit ici? DOCUMENT PROFESSEUR 5 e novembre 2010 FONDATION EFB SOLS ET STRUCTURES Page 1/22 Mise en situation : Quelle remarque faites-vous en

Plus en détail

1 Méthodes et principes généraux de renforcement

1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1 Méthodes et principes généraux de renforcement 1-1 Introduction La durée d exploitation d un ouvrage en béton armé est à priori comprise entre 50 et 120 ans selon sa composition et sa fonction. Or, de

Plus en détail

Note d information n 15

Note d information n 15 Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 2 Groupe Spécialisé n 7 Constructions, façades et cloisons légères Produits et systèmes d étanchéité et d isolation complémentaire

Plus en détail

Fondations spéciales. La gamme. Fondations spéciales. Unibéton. Fondations spéciales. Unibéton I Fondations spéciales

Fondations spéciales. La gamme. Fondations spéciales. Unibéton. Fondations spéciales. Unibéton I Fondations spéciales La gamme Unibéton Unibéton I La gamme Pour vos projets à réaliser dans des conditions spécifiques (sols hétérogènes, coulage dans l eau), qui exigent des fondations profondes ou des pieux, ou pour les

Plus en détail

PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES.

PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES. PENETRATION STATIQUE DANS LES GRAVIERS SABLEUX DENSES,LA MOLASSE ET LES MARNES COMPACTES. STATIC PENETRATION IN DENSE GRAVEL, WEAK SANDSTONE AND IN MARLS Michel PETIT MAIRE 1, Benjamin GARDAVAUD 2 1 Société

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux. FASCICULE N 62 - Titre V

Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux. FASCICULE N 62 - Titre V TEXTES OFFICIELS LOGEMENT RÈGLES TECHNIQUES DE CONCEPTION ET DE CALCUL DES FONDATIONS DES OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux FASCICULE

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac

DIR MC / SIR du Puy en Velay. Construction du viaduc de Taulhac Construction du viaduc de Taulhac Caractéristiques Franchissement d un vallon (zone résidentielle + RD) Ouvrage de type pont mixte à consoles et pièces de pont 5 travées : 73 m + 3 x 92 m + 73 m Tablier

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Techno Pieux. Structures, planchers et autres composants structuraux. Vu pour enregistrement le 13 juin 2013

Techno Pieux. Structures, planchers et autres composants structuraux. Vu pour enregistrement le 13 juin 2013 Avis Technique 3/13-740 Annule et remplace l Avis Technique 3/09-602 Procédé de fondation Techno Pieux Titulaire : Société Techno Pieux France S.a.r.l. 11, rue de Hilbesheim FR- 57445 REDING Tél. : 06.07.87.65.42

Plus en détail

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74)

Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Mise aux normes de la STEP de Vongy (74) Construction d un bassin d orage en site sensible O. Pal / F. Durand Journée technique CFMS 24/10/07 1 Mise aux normes de la station d épuration de Thonon (74),

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Comportement des fondations d ouvrages sur les sols mous de Béjaia renforcés par des colonnes ballastées

Comportement des fondations d ouvrages sur les sols mous de Béjaia renforcés par des colonnes ballastées Comportement des fondations d ouvrages sur les sols mous de Béjaia renforcés par des colonnes ballastées Bahar R.* Laboratoire de Géomatériaux, Environnement et Aménagement, Université Mouloud Mammeri

Plus en détail

Protection du cadre de vie vis-à-vis des risques naturels. Digue mobile de Venise

Protection du cadre de vie vis-à-vis des risques naturels. Digue mobile de Venise Protection du cadre de vie vis-à-vis des risques naturels Digue mobile de Venise Plan de la présentation Exemple de problématique sociétale et supports issus du génie civil : Protection des constructions

Plus en détail

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS

SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS INFORMATIONS TECHNIQUES T 1 Mutuelle des architectes français assurances OCTOBRE1996 SOLS MEUBLES : SOLS FINS ARGILEUX COHÉRENTS 1 - INTRODUCTION Ces sols fins argileux cohérents sont caractérisés par

Plus en détail

Lignes aériennes : matériels

Lignes aériennes : matériels ossier délivré pour Lignes aériennes : matériels Fondations des supports par ominique NAU Ingénieur d études au Gestionnaire du Réseau de Transport de l Électricité Gestionnaire national fondations de

Plus en détail

FONDATIONS MIXTES ET GROUPES DE PIEUX DANS L ARGILE MOLLE

FONDATIONS MIXTES ET GROUPES DE PIEUX DANS L ARGILE MOLLE Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l Ingénieur JNGG 8 - Nantes, 8-2 juin 28 FONDATIONS MIXTES ET GROUPES DE PIEUX DANS L ARGILE MOLLE PILE GROUP AND PILED RAFT FOUNDATION IN SOFT CLAY

Plus en détail

PIEUX EVIDES car la qualité est plus qu une simple affaire de confiance

PIEUX EVIDES car la qualité est plus qu une simple affaire de confiance PIEUX EVIDES car la qualité est plus qu une simple affaire de confiance Charge portante maximale Qualité contrôlable Ecologique 2 Les avantages du béton centrifugé Capacité de charge maximale à faible

Plus en détail

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE 3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE Les actions qui doivent être prises en compte sont : les charges permanentes G les charges dexploitation (avec les lois de dégression éventuellement)

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER <> I 30 à I 120/E 30 à E 120 5 E 160

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER <<Exclusif>> I 30 à I 120/E 30 à E 120 5 E 160 Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER I 30 à I 0/E 30 à E 0 E 0 Description Le système de chemin de câbles AESTUVER «Exclusif» se compose d éléments droits et d éléments de diverses formes.

Plus en détail

Instructions de montage et d utilisation Boucle de suspension PFEIFER LSF à poser dans le coffrage

Instructions de montage et d utilisation Boucle de suspension PFEIFER LSF à poser dans le coffrage Instructions de montage et d utilisation Boucle de suspension PFEIFER LSF à poser dans le coffrage Point d arrimage pour élingues de levage selon la Directive Machines CE 2006/42/CE Les boucles de suspension

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS. Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REPONSE SISMIQUE DES SOLS Prise en compte effective et réglementaire des effets de site en Guadeloupe LES EFFETS DE SITE TOPOGRAPHIQUES Amplification des secousses provoquée

Plus en détail

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments Ancrage TVR 220 Fixation et Fondation sans béton pour Bâtiments FIXATION TECNIVALOR TVR 220 La solution rapide et garantie sans béton, pour les bâtiments légers (fondation et fixation) qui remplace le

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Découverte du métier d Ingénieur dans un Bureau d Etude Géotechnique

Découverte du métier d Ingénieur dans un Bureau d Etude Géotechnique Orane TESTE Élève ingénieur Géotechnique Rapport de stage Deuxième Année Découverte du métier d Ingénieur dans un Bureau d Etude Géotechnique Tome principal et Annexes Année Universitaire 2010-2011 Période

Plus en détail

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES THE SILTS FROM THE LOIRE RIVER: MODELLING OF CONSOLIDATION EFFECTS ON EXISTING INFRASTRUCTURE Sébastien

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Génie Civil Septembre 2006 Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Tournier Guillaume, élève ingénieur 5 ème année Partie résidentielle Atrium & jardins intérieurs Espace

Plus en détail

Modulation de construction et préfabrication

Modulation de construction et préfabrication Chapitre 5 : LES COMPOSANTS PREFABRIQUES EN BETON POUR LE BATIMENT Les composants préfabriqués pour le bâtiment seront divisés en 2 grandes catégories : Les composants linéaires (pieux, poteaux, poutres

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR

Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR Projet PieuxBois Appel à projet C2D2 2009 Période 2010-2013 Coordinateur LCPC-IFSTTAR Transparent-1 Groupement de 5 partenaires Coordinateur du projet Scierie CANONICA CARTIGNIES ARCHITECTES BatiPlus Contrôle

Plus en détail

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant

Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Bâtiment tertiaire en bois béton collaborant J.-M. Ducret, G. Tschanz 1 Bâtiment tertiaire en bois-béton collaborant Mehrgeschossige Gewerbebauten in Holz-Beton-Verbund Bauweise Dr. Ing. Ducret Jean-Marc

Plus en détail

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX

DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX DEVIATION SUD OUEST DE MEAUX PREVENTION DU RISQUE D EFFONDREMENT: STABILISATION D UNE PLATE- FORME ROUTIERE CONSTRUITE SUR DES CARRIERES SOUTERRAINES A L AIDE DE GEOSYNTHETIQUES Alain HIRSCHAUER LREP Jean-

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Procédé de mur en béton léger Wall with insulating light concrete Wand auf Basis von isolierenden leichten Betons Constat de Traditionalité n 20/10-170 Edition corrigée du 1 er décembre 210 Procédé de

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE

RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE RENFORCEMENT DE SOL COMPRESSIBLE PAR INCLUSIONS RIGIDES SOUS DALLAGE : MODELISATION EN CENTRIFUGEUSE SOFT SOIL REINFORCEMENT BY STIFF PILES UNDER FLOOR SLAB : CENTRIFUGE MODELLING Gaëlle BAUDOUIN 1, Gérard

Plus en détail

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais

Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais 3ème Conférence Magrébine en Ingénierie Géotechnique CMIG 2013 Améliorations et renforcements de sol à l arrière des quais Thierry Hermges Serge Lambert Karim Boudersa www.keller-france.com Keller Fondations

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 6 janvier 2003

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 6 janvier 2003 INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES du 6 janvier 2003 Injection gravitaire, clavage et traitement des fontis, préalables à la mise en œuvre de fondations profondes, de type pieux ou micropieux de type supérieur

Plus en détail

Pieux de fondation. Pieux battus en fonte ductile. Systèmes de tubes en fonte ductile pour. Rapide, simple, sûr!

Pieux de fondation. Pieux battus en fonte ductile. Systèmes de tubes en fonte ductile pour. Rapide, simple, sûr! Systèmes de tubes en fonte ductile pour Pieux de fondation Rapide, simple, sûr! Pieux battus en fonte ductile Charges de compression jusqu à 1.400 kn Pieux avec refoulement du sol Longueurs de pieu infi

Plus en détail

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT

NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT LA NORME BETON AUTOPLAÇANT 1 Le BETON AUTOPLAÇANT fait l objet de règles complémentaires dans la norme NF EN 206-9 Cette norme précise les règles qui s appliquent au BAP en complément des règles communes

Plus en détail

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations

Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Prise en compte des cavités naturelles ou anthropiques pour le dimensionnement des fondations (ANTEA - Thierry PIRRION) 1 Sommaire 1.

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Recommandations professionnelles relatives aux fondations de grues à tour

Recommandations professionnelles relatives aux fondations de grues à tour Recommandations professionnelles relatives aux fondations de grues à tour Guide professionnel En vue de la conception, de la réalisation et du contrôle des fondations de grues à tour Edition 2015 Les organismes

Plus en détail

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995)

Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Le Catalogue des Structures Types de Chaussées Neuves (Edition 1995) Omar ESSEKELLI Chef de Service Chaussées et Développement Division Technique - DRCR Les entrants du dimensionnement Quatre familles

Plus en détail

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux

Cours 2. La structure porteuse d un bâtiment. 1 - Les fondations. 2 - Les porteurs verticaux. 3 - Les porteurs horizontaux La structure porteuse d un bâtiment 1 - Les fondations 2 - Les porteurs verticaux 3 - Les porteurs horizontaux 1) Les Fondations 1-1) Fonctions, définitions Les fondations d un ouvrage sont les éléments

Plus en détail

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES

ÉVALUATION, VÉRIFICATION ET CONCEPTION DE STRUCTURES À L AIDE DE TECHNOLOGIES MODERNES Congrès 24 e Conférence annuel de spécialisée la Société en génie canadienne des matériaux transports structures de génie civil de la Société canadienne de génie civil Annual Conference of the Canadian

Plus en détail

pieux de fondation Pieux battus en fonte ductile Systèmes de tuyaux en fonte ductile pour Rapide, simple, sûr!

pieux de fondation Pieux battus en fonte ductile Systèmes de tuyaux en fonte ductile pour Rapide, simple, sûr! Systèmes de tuyaux en fonte ductile pour pieux de fondation Rapide, simple, sûr! Pieux battus en fonte ductile Charges axiales de compression jusqu à 1.400 kn Pieux avec refoulement du sol Longueurs de

Plus en détail

Partie A : Architecture du logiciel

Partie A : Architecture du logiciel Partie A : Architecture du logiciel - p. 1 Programme Fo X ta Partie A : Architecture du logiciel TABLE DES MATIERES A.1. LES TROIS VERSIONS... 1 1.1. VERSION COMPLETE... 1 1.2. VERSION LT... 2 1.3. VERSION

Plus en détail

Alexandre WURRY Elève ingénieur de 5 ème année Spécialité Génie Civil I.N.S.A. STRASBOURG. Mémoire de P.F.E.

Alexandre WURRY Elève ingénieur de 5 ème année Spécialité Génie Civil I.N.S.A. STRASBOURG. Mémoire de P.F.E. Alexandre WURRY Elève ingénieur de 5 ème année Spécialité Génie Civil I.N.S.A. STRASBOURG Mémoire de P.F.E. Juin 2008 . Auteur : Alexandre WURRY Elève ingénieur en 5 ème année, spécialité Génie Civil Institut

Plus en détail

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier.

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. HIGH GRADE L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. Avantages Résistance à la compression 4 Résistance à la traction par flexion 5 Comportement aux fissures de retrait au jeune

Plus en détail