ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSAIS DE CHARGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POUR FONDATIONS PROFONDES A L INES"

Transcription

1 ESSAIS DE CHAGEMENT DYNAMIQUES ET STATIQUES POU FONDATIONS POFONDES A L INES Dynamic load testing and static compression test on fondation pile at the INES Jérôme GIPPON 1, aphaël DE TOUY 2 1 FANKI FONDATION (Groupe FAYAT), Chaponost, France 2 GINGE CEBTP, Elancourt, France ESUME Cette communication présente la réalisation d une planche d essais réalisée sur le chantier de construction du bâtiment principal de l Institut National de l Energie Solaire. Cette planche d essais avait pour but d établir une relation entre des essais de chargement statique axial et deux types d essais de chargement dynamique sur des pieux, effectués dans des conditions de réalisation et des conditions géotechniques équivalentes. ABSTACT This communication presents the realization of a trial board realized on the building site of the main building of the National Institute of the Solar energy. This trial board aimed at establishing a relation between static compression test and two types of dynamic load testing, made in conditions of realization and the equivalent geotechnical conditions. 1. Introduction La construction du bâtiment de l Institut National de l Energie Solaire (INES) pour le compte du Conseil Général de Savoie sur le Parc d Activités «Savoie Technolac» situé sur la commune LE BOUGET DU LAC (73) a nécessité la réalisation de fondations profondes. FANKI Fondation a réalisé des pieux vissés moulés SPIE en diamètre 0,42 0,52 0,62m et des pieux Injectés Faible Pression à la tarière creuse en diamètre 0,7 0,82 0,92 1,02m. Ces pieux ont été armés toute hauteur selon le minimum des règles parasismiques PS92 sur des profondeurs allant de 12,00 à 22,00m par rapport au terrain naturel. Le Cahier des Clauses Techniques Particulières, établi par TECHNIP TPS, définissait les contrôles à mettre en œuvre, à savoir : Enregistrement des paramètres de forage et de bétonnage de tous les pieux Essais de résistance à la compression pour les bétons mis en œuvre Essais de contrôle par auscultation sonique pour 1 pieu sur 8 au minimum Essais de contrôle de portance par essais de chargement statique Dans le cadre de ce projet, FANKI fondation a proposé la réalisation d une planche d essais constituée des essais suivants : Essai dynamique de l entreprise Pile Dynamics, Inc (PDI) avec système d enregistrement PDA PAX (Pile Driving Analyser) et analyse au moyen du logiciel CAPWAP (Case Pile Wave Analysis Program) Essai dynamique des entreprises Testconsult / CEBTP selon la méthode SIMBAT 633

2 Essai statique de pieu isolé sous compression axiale selon la norme NF P L objectif de la planche d essais était de tester sur un même pieu en conditions réelles deux types d essais de chargement dynamique afin de mieux connaître les intérêts et les limites de ces essais tout en comparant les résultats obtenus avec un essai de chargement statique dans un même contexte géotechnique. 2. Conditions géotechniques Le projet se situe géologiquement dans les alluvions modernes du lac du Bourget constituées généralement de formations argileuses ou sablo-argileuses avec parfois la présence de passées tourbeuses. Les sondages réalisés par EG SOL ont mis en évidence les horizons suivants : emblais graveleux à matrice argilo-sableuse ou sableuse Alluvions argileuses à sablo-argileuses Sables graveleux avec lentilles sablo-argileuses Sables graveleux de meilleure compacité Tableau I. Synthèse géotechnique du site Formation Toit (m/tn) Pl e (MPa) emblais graveleux 0,0 / Alluvions argileuses à sablo-argileuses 1,0 0,2 Sables graveleux 9,0 à 12,4 1,1 Sables graveleux compacts 18,0 1,5 3. Présentation des pieux de la planche d essais Dans le cadre de la planche d essais, FANKI Fondation a exécuté deux pieux d essais notés P1 et P2 selon la configuration suivante : Pieu P1 : pieu réalisé à la tarière creuse en diamètre 0,52m ancré de 0,5m dans les sables graveleux présentant une charge admissible à l ELS de 14,0 tonnes et une charge à la rupture Qu de 380 kn. Pieu P2 : pieu réalisé à la tarière creuse en diamètre 0,52m ancré de 2,00m dans les sables graveleux présentant une charge admissible à l ELS de 32,0 tonnes et une charge à la rupture Qu de 760 kn. Les pieux d essais, constitués d un béton C30/37 dosé à 350kg/m3 de CEM I 52,5 PM de classe XA1, ont été équipés sur toute leur hauteur de cage d armatures constituées de 7 barres HA16 pour les filants. La mise en œuvre des pieux d essais a été contrôlée à l aide d un enregistreur de paramètres de forage et de bétonnage type TAALOG de LUTZ. Pour les essais statiques, des pieux de réaction (1 à 6) ont été réalisés avec un ancrage de 3,0m dans les sables graveleux et équipés de barre de traction GEWI

3 Les pieux d essais et les pieux de réaction ont été réalisés le 18/11/ m 5.50 m P P SP 4.70 ST2 Poutre de Figure 1. Dispositif nécessaire aux essais 4. Présentation des essais et des protocoles opératoires Chacun pieu d essai a été successivement testé dans l ordre suivant : Essai PDA PAX de PDI Essai SIMBAT de TESTCONSULT / GINGE CEBTP Essai de chargement statique 4.1. Essai PDA PAX de PDI Pieux de Pieux L instrumentation du pieu pour un essai PDA PAX est composé de 4 jauges de déformation de type pont complet et de 4 accéléromètres. Les jauges de déformation et les accéléromètres sont vissés sur des chevilles métalliques spéciales béton. Le vissage des jauges se fait associé à une résine adhésive. Une jauge de déformation et un accéléromètre sont placés côte à côte à même hauteur soit environ 20cm du sol à chaque point cardinal. Une lunette de visée de chantier externe permet de contrôler et mesurer le tassement définitif après chaque essai. La centrale d acquisition utilisée est le modèle PDA PAX. Le contrôle de l essai se fait directement sur l écran de la centrale PDA PAX. Pour tous les essais de chargement dynamique, la masse utilisée était un trépan modifié d une masse de 2,95 tonnes lâché en chute libre depuis une grue de chantier. Le protocole opératoire concernant les essais de PDI correspond à des lâchers successifs de hauteur croissante jusqu à obtention d un enfoncement permanent de l ordre de 5mm. Ensuite un coup mobilisant bien la capacité du pieu est sélectionné pour être comparé via une analyse par calage à un modèle. Le logiciel utilisé pour cette opération est CAPWAP Essai SIMBAT de TESTCONSULT / GINGE CEBTP Sondage pressiométrique Sondage pénétrométrique 635

4 L instrumentation d un essai SIMBAT est composé de 2 jauges de déformation de type jauge collée et de 2 accéléromètres. Les accéléromètres sont vissés au béton via des chevilles métalliques. De même que pour l essai précédent, une jauge de déformation est placée à côté et à même hauteur (environ 20cm du sol) qu un accéléromètre. Les deux zones d instrumentation étant diamétralement opposées. Un théodolite relié à la centrale d acquisition permet d enregistrer l enfoncement dynamique ainsi que l enfoncement permanent. Un calage de la double intégration de l accélération est effectué pour chaque essai par rapport à l enfoncement réel au moment de l impact. La centrale d acquisition est constituée d un petit boitier indépendant. Le contrôle de l essai peut se faire à partir du boîtier ou bien via un ordinateur que l on peut relier à la centrale d acquisition. Le protocole opératoire correspond à une série de coup en croissance/décroissance jusqu à obtention d un enfoncement permanent de l ordre de 5mm. Après élimination de certains coups non représentatifs, l ensemble des essais est utilisé pour extraire la composante statique des efforts dynamiques mesurés. Les méthodes de corrélation utilisée sont ensuite celles de Paquet ou Case. Figure 2. Essai de chargement dynamique avec théodolite SIMBAT 4.3. Essai de chargement statique Le dispositif pour chaque essai de chargement statique est composé de 4 pieux de réaction. Une poutre métallique principale et deux poutres métalliques perpendiculaires à la première sont ancrées sur ces pieux à l aide de barre de traction suivant un montage en «I» (voir figure 3). L instrumentation est composée d un vérin qui exercera la force statique en tête du pieu et d un capteur de déplacement qui mesurera l enfoncement. Une centrale d acquisition enregistre les données. Le protocole est mené suivant la norme NF P à savoir deux étapes : 636

5 - un cycle de préparation avec chargement à 0,1Q max pendant 15 min. - un cycle de chargement/déchargement jusqu à Q max par paliers Figure 3. Dispositif essai de chargement statique 5. ésultats des essais 5.1. ésultat de l essai PDA PAX Il a été mesuré par l appareil un rendement global du mouton de 36% (énergie transmise au pieu par rapport à l énergie apportée par le mouton). Cette valeur est tout à fait cohérente avec le retour d expérience sur d autres essais. Le rendement du battage est mesuré en effectuant le rapport entre l énergie potentielle de la masse suspendue et l énergie mécanique reçue en tête de pieu obtenue à partir de la force et du déplacement mesurés. Les contraintes mesurées dans la tête des pieux sont restées raisonnables (20MPa) vis-à-vis de la limite de plasticité. Les tassements mesurés sur les derniers coups étaient de l ordre de 3 à 4 mm par coup ce qui correspondait à l ordre de grandeur recherché d après le mode opératoire. Ces ordres de grandeur permettent de solliciter correctement l effort de pointe tout en étant suffisamment éloigné de la zone de rupture du pieu. Le résultat des contrôles par impédance effectués à l issue de ces tests du pieu n ont montré aucune modification particulière avec les résultats obtenus avant le démarrage des tests. Le pieu n a donc subi aucun dommage particulier. Les contrôles par impédance sont des mesures de propagation d ondes générées par l action d un marteau sur la tête du pieu. Le retour de l onde (écho) et l impédance (analyse fréquentiel du signal) permettent de vérifier l intégrité du pieu. Pour l évaluation de la résistance statique, une méthode de calage simulant les caractéristiques du pieu et du sol est utilisée et comparée à un coup référence. 637

6 Concernant le pieu 1, le coup référence sélectionné pour la comparaison par calage a été le coup n 12, le mouton ayant été lâché à une hauteur de 1,5m. L enfoncement correspondant a été de 3 mm. La résistance ultime du pieu 1 a été évaluée à 820 kn avec l indication que les 2/3 de la résistance du sol vis-à-vis du pieu se trouve concentrée dans le bas du pieu. Cette répartition est déduite par modélisation du comportement sol-pieu. D après la société PDI, la précision de la concentration de la résistance est de précision inférieure à la prédiction de la résistance statique. Concernant le pieu 2, le coup référence sélectionné pour la comparaison par calage a été le coup n 6, le mouton ayant été lâché à une hauteur de 2m. L enfoncement permanent correspondant a été de 4mm. La résistance ultime du pieu a été évaluée à 1180 kn avec l indication que la moitié de la résistance du sol vis-à-vis du pieu se trouve concentrée en bas du pieu. Une autre concentration de l ordre de 100 kn a été observée à 2m dans le sol ésultat de l essai SIMBAT Les essais ont été menés jusqu à une hauteur de 2m sur le pieu 1 (à trois reprises) et le pieu 2 (à une seule reprise). L enfoncement correspondant à la dernière chute du mouton sur le pieu 1 a été de 5.71 mm ce qui était légèrement au dessus de ce qui était visé d après le protocole. La sollicitation du pieu par l essai de chargement dynamique de la veille a probablement diminué les frottements latéraux des pieux. La mesure de raideur effectuée au cours des contrôles par impédance ont bien démontré ce phénomène car la raideur mesurée a été quasiment divisée par deux. Pour la même hauteur de chute, nous avons donc observé un enfoncement plus grand. L enfoncement n a en effet pas dépassé 5mm avec l essai PDA. Les contrôles par impédance ont révélé sur le pieu 1 un retour d onde vers 5m par rapport au sol tout en conservant un écho de fond bien lisible. Ce signal peut correspondre à une fissure de tension ou bien une modification des paramètres du sol. Nous travaillerons à mieux comprendre ce phénomène dans nos travaux ultérieurs. Le traitement des signaux après correction de la double intégration de l accélération permet de mesurer la force dynamique pour chacun des essais. Ensuite les signaux sont exploités suivant la méthode Paquet : F stat = F dyn K x pen F stat F dyn K pen : force statique maximale admissible pour le pieu : force dynamique mesurée au cours de l essai : constante : pénétration, enfoncement résiduel du pieu Cette méthode part du principe que physiquement, il ne peut y avoir de relation entre force statique et la hauteur de chute du mouton et donc que la force statique est une composante continue de la relation F stat en fonction de l enfoncement. Le facteur K est donc à déterminer afin d estimer la résistance statique. Cette résistance statique a été mesurée à 950 kn pour le pieu 1 et 1050 kn pour le pieu

7 5.3. ésultat des essais de chargement statiques L essai de chargement du premier pieu a été mené jusqu à Q max = 1000 kn. L enfoncement cumulé total a été de 73 mm. La charge critique de fluage Qc calculée par construction graphique selon la norme NF P pour le pieu 1 est de 800 kn. La charge de rupture Qu (correspondant à un enfoncement du dixième du diamètre soit 52mm) est elle de 950 kn. L essai de chargement du deuxième pieu a été mené jusqu à Q max = 1300 kn. L enfoncement total cumulé a été de 90 mm. La charge critique de fluage Qc calculée par construction graphique selon la norme NF P pour le pieu 2 est de 970 kn. La charge de rupture Qu (correspondant à un enfoncement du dixième du diamètre soit 52mm) est elle de 1200 kn. Les résultats sont présentés dans le tableau II. Tableau II. écapitulatif des résultats (en kn) PDA PAX SIMBAT Statique - Qc Statique- Qu Pieu Pieu Conclusions Les différents essais de chargement (dynamiques et statique) ont fournis, en terme de capacité portante des pieux, des résultats relativement proches en considérant des pieux réalisés selon la même méthodologie dans un contexte géotechnique équivalent. Même si les écarts ne sont pas négligeables (maximum 15%), le comportement statique du pieu est tout de même bien appréhendé à travers les essais de chargement dynamique. Concernant les incertitudes, il est à noter que celle liée au protocole n est pas négligeable car les essais de chargement dynamique et statique ont été réalisés sur les mêmes pieux. Les caractéristiques mécaniques de l interaction pieu/sol ont en effet été modifiées au fur et à mesure des essais. Il reste également une incertitude sur la valeur statique à comparer aux essais de chargement dynamique (notamment que doit-on choisir entre Qc et Qu?). Ces correspondances et l augmentation de la précision des prévisions feront l objet de futures recherches. De même, la poursuite du développement des essais dynamiques avec la possibilité de définir avec certitude la part due à l effort de pointe et celle due au frottement permettrait d avancer dans la norme de réalisation des essais dynamiques et de pouvoir ainsi les généraliser sur les chantiers. 639

8 En conclusion, à condition que les essais de chargement dynamique aient été validés par un essai de chargement statique tel que le recommande les normes EUOCODE 7, il devient tout à fait possible d estimer la portance statique à travers les essais de chargement dynamique. L intérêt des essais dynamiques résident dans la rapidité de mise en œuvre, le coût relativement faible (non nécessité d un système de réaction) et la possibilité d obtenir une information sur la capacité ultime du pieu. L essai dynamique peut ainsi être réalisé dans le cadre d une vérification de la portance mais il peut également être utilisé sur un pieu d essai afin de permettre une optimisation du dimensionnement. Pour expliquer la différence de valeur entre la capacité portante calculée et la capacité portante déterminée lors des différents essais, il faut savoir que lors du dimensionnement réglementaire des pieux, le terme de frottement avait été neutralisé sur la hauteur des terrains compressibles. La réalisation de la planche d essais avant la réalisation du chantier aurait permis de prendre en compte une valeur de frottement qs plus importante (valeur de 30 kpa selon les résultats des essais) mais néanmoins limitée à 10 kpa selon le DTU 13.2 (pour une pression limite de 0.2 MPa) au lieu de 0 kpa sur les premiers mètres pour les terrains compressibles. Une optimisation des diamètres et des longueurs auraient ainsi pu être possible. 7. éférences bibliographiques Cahier des Charges du pieu vissé moulé SPIE FANKI du 20 novembre 2009 DTU 13.2 Fondations profondes pour le bâtiment Norme P de septembre 1992 Essai de chargement dynamique axial d un élément de fondation profonde Norme française - XP P de décembre 1997 Essai statique de pieu isolé sous charge axiale Méthode d essai LPC n 31 de février 1989 Michel BUSTAMENTE et Jean-François JEZEQUEL Essai statique de pieu isolé sous compression axiale Norme française - NF P d octobre 1991 Eurocode 7 Calcul géotechnique Partie 1 : ègles générales Standard Test Method for High-Strain Dynamic Testing of piles American Society for Testing and Materials (ASTM), Designation D

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert

Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert Augmentation de la portance des pieux existants du Data Center à Pantin Serge Lambert www.keller-france.com Keller Fondations Spéciales 1 Présentation du projet Avenue du Général Leclerc Data Center de

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

Point n 3 de l ordre du jour. Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, Point n 3 de l ordre du jour Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de Fr. 111'456.- pour la réfection des pieux du débarcadère d Auvernier Monsieur le président,

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments

Ancrage TVR 220. Fixation et Fondation. sans béton. pour Bâtiments Ancrage TVR 220 Fixation et Fondation sans béton pour Bâtiments FIXATION TECNIVALOR TVR 220 La solution rapide et garantie sans béton, pour les bâtiments légers (fondation et fixation) qui remplace le

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen

Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Génie Civil Septembre 2006 Projet de Fin d Etudes ANNEXE 1 : Présentation du Collège Doctoral Européen Tournier Guillaume, élève ingénieur 5 ème année Partie résidentielle Atrium & jardins intérieurs Espace

Plus en détail

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES LES VASES DE LA LOIRE : MODELISATION DE L EFFET DE LA CONSOLIDATION SUR DES INFRASTRUCTURES EXISTANTES THE SILTS FROM THE LOIRE RIVER: MODELLING OF CONSOLIDATION EFFECTS ON EXISTING INFRASTRUCTURE Sébastien

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88

Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88 Construire des Ouvrages d'art en Béton Établissement des plans de contrôle Application à un cas concret : Le viaduc de Taulhac RN88 P.Dantec (consultant expert) Ch.Peyral (DIRMC) PLAN Enjeux et risques

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides

Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides Essais en grandeur réelle de colonnes ballastées chargées par des semelles rigides Sébastien Corneille Nancy Université LAEGO Rue du Doyen Marcel Roubault Vandœuvre-lès- Nancy RESUME. Les inclusions souples,

Plus en détail

Douille expansibleécarteur

Douille expansibleécarteur 08/2011 Instructions de montage 999415003 fr Douille expansibleécarteur 15,0 Référence 581120000 Description La douille expansible écarteur 15,0 sert à l ancrage du coffrage une face dans le béton. Il

Plus en détail

Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16

Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16 Conception parasismique des diaphragmes de toit selon la norme CSA-S16 Robert Tremblay École Polytechnique, Montréal, Canada SCGC - Québec Québec, 16 Avril 2009 Plan 1. Information générale 2. Exemple

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Solutions Hilti pour applications sismiques. Hilti, votre parten aire pour application en zone sismique. Hilti. Fiabilité. Performance.

Solutions Hilti pour applications sismiques. Hilti, votre parten aire pour application en zone sismique. Hilti. Fiabilité. Performance. Hilti, votre parten aire pour application en zone sismique. Hilti. Fiabilité. Performance. 6 6 8 7 9 5 2 La conception parasismique et le choix des chevilles sont Applications structurelles en zones Les

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Vis à béton FBS et FSS

Vis à béton FBS et FSS Vis à béton FBS et FSS Un montage rapide et de hautes performances. ETA-11/0093 ETAG 001-6 Usage multiple pour application non structurelle dans le béton Z-21.8-2015 ETA-11/0095 ETAG 001-3 Option 1 pour

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers

Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers Termocoffrage, Termocoffrage 036 et Termosoudalle REI Isolation en sous-face des planchers Septembre 2011 Termocoffrage Lambda (λ) = 0,038 W/(m.K) Panneau de laine de roche à haute performance thermique

Plus en détail

BORDEREAU D ENVOI MAIL

BORDEREAU D ENVOI MAIL Mme et M. LAZZARO 15, Rue du Bioche 32810 MONTAUT LES CRENEAUX A Montauban, Le mercredi 13 novembre 2013 Objet : Rapport d étude de sols Dossier Réf. : S 1310 20 BORDEREAU D ENVOI MAIL Madame, Monsieur,

Plus en détail

Le point de vue du contrôleur technique

Le point de vue du contrôleur technique Le point de vue du contrôleur technique mars 2010 P-E Thévenin Contrôle technique en zone sismique le contrôle technique missions et finalité contrôle technique obligatoire les attestations PS de contrôle

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

DIAGnostics. NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr SYSTÈMES EXPANSIFS POUR LA CONSOLIDATION DES SOLS

DIAGnostics. NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr SYSTÈMES EXPANSIFS POUR LA CONSOLIDATION DES SOLS DIAGnostics Numéro 8 Octobre 2010 NOUS CONTACTER 01 60 42 42 42 www.uretek.fr uretek@uretek.fr Métro, injections, stabilisation 2 Parking aérien 4 6 Des assises solides et pour longtemps! SYSTÈMES EXPANSIFS

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE MULTISCAF

NOTICE TECHNIQUE MULTISCAF présentation MULTISCAF est un système modulaire multidirectionnel, destiné aux travaux de construction, de rénovation et de réhabilitation. Il permet de réaliser des échafaudages de façade, des ponts roulants,

Plus en détail

Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries

Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries Plaka dbreak Amélioration du confort acoustique des constructions en béton et maçonneries Plaka dbreak Crochets acoustiques Les crochets acoustiques sont conçus pour réaliser les liaisons nécessaires à

Plus en détail

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2.

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50. Terrassements 50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50.02 REGULARITE DE SURFACE RELEVEE A LA REGLE DE TROIS METRES OU A L AIDE D UN GABARIT APPROPRIE. 50.03 ESSAI DE PENETRATION

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche

Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche Géotechnique DYWIDAG Boulons en roche Matériel d installation et de mise en tension Installation Adaptateur rotatif pour le processus de malaxage et d enfoncement des tiges dans les cartouches de résine,

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Contrôle et Monitoring

Contrôle et Monitoring Contrôle et Monitoring De la conception jusqu au suivi de l ouvrage Philippe WELTER, SPW Direction de la Géotechnique (philippe.welter@spw.wallonie.be) Journée d étude SBGIMR 10/03/2015 Les techniques

Plus en détail

Capteur mécanique universel HF 32/2/B

Capteur mécanique universel HF 32/2/B Capteur mécanique universel HF 32/2/B Instructions matériel conforme aux directives CE d emploi et d entretien MS 32/2/B R 3/3 CONSIGNES PRIORITAIRES 2 INSTALLATION DU CAPTEUR HF 32 3 4-5 INSTALLATION

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

1- Semestre 1 : Domaine : Science et technologie Filière : Technologie Spécialité/option : Génie civil / Gestion des projets d ingénierie civil

1- Semestre 1 : Domaine : Science et technologie Filière : Technologie Spécialité/option : Génie civil / Gestion des projets d ingénierie civil 1- Semestre 1 : Domaine : Science et technologie Filière : Technologie Spécialité/option : Génie civil / Gestion des projets d ingénierie civil Unité d Enseignement VHS V.H hebdomadaire Coeff. Créd Mode

Plus en détail

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE Document établi par : CSTB 84, avenue Jean Jaurès Champs-sur-Marne F-77447 Marne-la-Vallée Cedex

Plus en détail

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41

FERMACELL Montage cloison 1 S 31 1S 41 1 S 31 1S 41 Domaines d application La cloison simple peau FERMACELL est une cloison de type distributif, non portante. Elle trouve son domaine d'application privilégié dans les cloisonnements pour la

Plus en détail

Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie

Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie ZI de Monterrat B.P.13 42501 Le Chambon Feugerolles Cedex France Tel : 04 77 40 54 38 Fax : 04 77 40 54 41 Mail : securite@somain.fr Fiche technique Ligne de vie SECURIFIL industrie ZI de Monterrat B.P.13

Plus en détail

DRIVE-TECHNOLOGY INKOMA - GROUP. Actionneur pour panneaux solaires - ASN ALBERT

DRIVE-TECHNOLOGY INKOMA - GROUP. Actionneur pour panneaux solaires - ASN ALBERT DRIVE-TECHNOLOGY ALBERTINKOMA - GROUP Actionneur pour panneaux solaires - ASN ALBERT Maschinenfabrik ALBERT GmbH Technologiepark 2 A - 4851 Gampern (Autriche) Tél: +43/(0)7682-39080-10 Fax: +43/(0)7682-39080-99

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING.

FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. FORMATION TECHNIQUE BQ 2012 FRÉDÉRIC NOËL ING. Le contrôle de la mise en œuvre des liants d accrochage par le MTQ o Seulement dans les cas de malfaçon o Les malfaçons sont décrites dans le CCDG Selon le

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB Propriétés techniques Neoweb V 2.5 SYSTÈME DE CONFINEMENT CELLULAIRE 3D CLASSIFICATION POLYMÈRE TYPE Neoloy Technologie de pointe nano-composite MÉCANIQUES DU SYSTÈME Module

Plus en détail

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003

INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES. du 15 janvier 2003 INSPECTION GÉNÉRALE DES CARRIÈRES du 15 janvier 2003 Travaux de consolidations souterraines exécutés par injection pour les carrières de Calcaire Grossier, de gypse, de craie et les marnières 3, AVENUE

Plus en détail

W.JALIL Amadeus Consult Alan JALIL

W.JALIL Amadeus Consult Alan JALIL Alan JALIL Présentation de la Méthode Pushover: Association Française du Génie Parasismique Approche Performantielle: Exigences performantielles Non Effondrement / Limitation des Dommages Développement

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ Accessoires Articles, à l'exception des barres d'armature; par exemple, les supports de barre. Adhérence Force de liaison entre l'acier d'armature et le béton. Armature en cisaillement

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1

JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 JNGG 2002, 8 et 9 Octobre 2002, Nancy 1 CONFORTEMENT DE L ESCALIER MONUMENTAL A AUCH JACQUARD Catherine FUGRO Géotechnique, 12 rue des Frères Lumière, Parc d Activités Clément Ader, 34830 JACOU, fugro.se@wanadoo.fr

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l.

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. COUVERTURE METALLIQUE AUTOPORTANTE Les couvertures métalliques autoportantes TOPECAL représentent un système tout à fait nouveau dans le groupe des couvertures traditionnelles existantes. La couverture

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments dont le permis de construire est déposé à partir du 1 er mai 2011 Janvier 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Fixations pour isolants

Fixations pour isolants 300 Fixation DHK pour isolants... Fixation DHM pour isolants... Termofix 12 HM... Cheville à frapper DIPK... Fixation pour isolants FIF-K... Fixation pour isolants FIF-S... Disques de serrage... Attache

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Plafonds Placostil sur montants Montage standard

Plafonds Placostil sur montants Montage standard A01 Plafonds sur ossature métallique Placostil Plafonds Placostil sur montants Montage standard Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions

Plus en détail

Les mesures à l'inclinomètre

Les mesures à l'inclinomètre NOTES TECHNIQUES Les mesures à l'inclinomètre Gérard BIGOT Secrétaire de la commission de Normalisation sols : reconnaissance et essais (CNSRE) Laboratoire régional des Ponts et Chaussées de l'est parisien

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

PROFIL : 3.45.1000. PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147

PROFIL : 3.45.1000. PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147 Édition n 1 PROFIL : 3.45.1000 PROFIL MÉTALLIQUE POUR COUVERTURE SÈCHE Longueur standard : de 1500 à 12000 mm Nuance de l acier : S320 GD selon norme NF EN 10147 Revêtement Épaisseur (mm) Galvanisé Z275

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS

HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS Edition 1-02/2014 HILTI ENGINEERING SERVICE NEWSLETTER DES INGÉNIEURS Hilti. Performance. Fiabilité. Séminaire Dimensionnement et installation de barres d armature dans le béton à Batibouw Hilti est un

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant.

Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant. Les éléments préfabriqués à noyau isolant Pour économiser l énergie dans la cave et aux étages grâce au prémur double à noyau isolant. ÉLÉMENTS DE CONSTRUCTION EN BÉTON Egon Elsäßer Bauindustrie KG Am

Plus en détail

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Sommaire Principes d établissement de plans Formats de briques Appareillages de maçonnerie Construction

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

GARDE CORPS TEMPORAIRE

GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS DE MONTAGE GARDE CORPS TEMPORAIRE INSTRUCTIONS CONFORMES A LA NORME EN 13374 info@safetyrespect.se Téléphone +46 (0)63-130400 SOMMAIRE 3. Précautions de sécurité 4. Fixations 5. Embase 6.

Plus en détail

Art. 36 Montage d éléments de toiture

Art. 36 Montage d éléments de toiture OTConst Protection contre les chutes à travers le toit 1 Art. 36 Montage d éléments de toiture 1 Il est permis, pour le montage d éléments de toiture, de s engager sur les toitures de résistance limitée

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton

Construire des Ouvrages d'art en Béton Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles a à posteriori postériori B. Clément (DLA) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Pourquoi des essais Les types d'essais Les essais Conclusion 2 POURQUOI DES ESSAIS

Plus en détail

Et6. Octobre 2007. Armatures Manchonnées en Attente Pour l Industrie de la Construction

Et6. Octobre 2007. Armatures Manchonnées en Attente Pour l Industrie de la Construction CI/SfB (29) Et6 Octobre 2007 rmatures Manchonnées en ttente Pour l Industrie de la Construction 2 La société ncon conçoit et réalise des produits en acier de grande fiabilité pour l industrie de la construction.

Plus en détail

P.33 HYPERPAC PRESSIOMÈTRE MÉNARD AUTO-CONTRÔLÉ HYPER PRESSION 25 MPA OU 50 MPA

P.33 HYPERPAC PRESSIOMÈTRE MÉNARD AUTO-CONTRÔLÉ HYPER PRESSION 25 MPA OU 50 MPA APPAREILS DE MESURE IN SITU P.31 GEOBOX UNITÉ CENTRALE UNIVERSELLE POUR LA GÉOTECHNIQUE P.32 GEOPAC PRESSIOMÈTRE MÉNARD AUTO-CONTRÔLÉ 5 MPA OU 10 MPA P.33 HYPERPAC PRESSIOMÈTRE MÉNARD AUTO-CONTRÔLÉ HYPER

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

N09 Viaduc de Chillon

N09 Viaduc de Chillon Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes N09 Viaduc de Chillon Solution innovante en relation avec la RAG Conférence JERI

Plus en détail

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et Valoriser les combles perdus s Un bâtiment perd de la chaleur par le haut, car la chaleur monte. L isolation de la toiture est donc la priorité. 30

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

Sous pression fiche guide

Sous pression fiche guide Sous pression fiche guide Notions abordées Physique Mathématiques - Pression dans les liquides - Équilibre des forces - Résoudre des équations - Établir un graphique - Étude d une fonction linéaire concrète

Plus en détail