Cours de Mathématiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours de Mathématiques"

Transcription

1 Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection. Attention, toutes les hypothèses de ce théorème sont essentielles. Si on a une fonction f, dérivable, strictement monotone sur un intervalle I, elle déþnit donc une bijection de I vers J = f (I), il existe donc une unique fonction réciproque g de J vers I telle que x I, y J, y = f (x) x = g (y) Ceci se traduit immédiatement par le fait que les courbes sont symétriques par rapport à la première bissectrice, i.e. la droite d équation y = x. La fonction g est strictement monotone de même monotonie que f. Attention, la fonction g est dérivable en y 0 si et seulement si f est dérivable en x 0 avec y 0 = f (x 0 ) et f 0 (x 0 ) 6= Rappels Fonctions affines Une fonction affine est de la forme f (x) =ax + b où a et b sont des réels Þxés. Elle est déþnie et dérivable sur R, elle est strictement croissante si et seulement si a est strictement positif, elle est strictement décroissante si et seulement si a est strictement négatif, elle est constante si et seulement si a est nul. Moralité : f déþnit un bijection si et seulement si a est non nul. La représentation graphique est une droite. Il faut savoir tracer une droite très rapidement. 25

2 26 CHAPITRE 3. FONCTIONS USUELLES Puissance entière positive Soit n un entier naturel tel que n 2. La fonction puissance n : p n : R R x 7 x n est déþnie sur R, dérivablesurr avec p 0 n (x) =nxn 1.Ona lim x + x n =+. Pourn pair : on a p n ( x) =p n (x) pour tout x dans R, on dit que la fonction est paire (par analogie!) Si on note C pn la courbe représentative de la fonction p n, elle admet alors l axe des ordonnées comme axedesymétrie. On peut alors réduire l étude de la fonction à R + : x 0 + p 0 n (x) p n (x) % 0 Le tableau de variation complet sur R est donc x 0 + p 0 n (x) p n (x) & % 0 La fonction p n déþnit une bijection sur R + et une bijection sur R. Attention, ce n est pas une bijection sur R. Onalim x p n (x) =+, ceci découle de la symétrie. Pourn impair : on a p n ( x) = p n (x) pour tout x dans R, on dit que la fonction p n est une fonction impaire (toujours par analogie!). Si on note C pn la courbe représentative de la fonction p n, elle admet alors l origine comme centre de symétrie. On peut alors réduire l étude de la fonction à R + : x 0 + p 0 n (x) 0 ( ) + + p n (x) % 0 ( ) pour n 3. p Le tableau de variation complet sur R est donc x 0 + (x) 0 n + p n (x) % 0 % La fonction p n déþnit une bijection sur R tout entier. On a lim x p n (x) =, ceci découle de la symétrie.

3 3.2. RAPPELS Fonction racine On constate que dans tous les cas, la fonction p n déþnit une bijection de R + vers R +, la réciproque s appelle la fonction racine n ième, elle est notée n x, on a donc : x R +, y R +, y = x n x = n y La réciproque a le même sens de variation, elle est donc croissante, on a alors le tableau de variation suivant : x n x % 0 Comme p 0 n (0) = 0 pour n 2, lafonction n x n est pas dérivable en 0, toutefois,onsaitquelacourbereprésentativedecettedernièreadmetune tangente verticale au point d abscisse 0. Ceci découle de la symétrie entre les deux courbes représentatives (conséquence de l équivalence encadrée ci dessus). On obtient donc la courbe représentative de n x à partir de celle de p n (x) par une symétrie par rapport à la première bissectrice, i.e. la droite d équation y = x. On note n x = x 1 n, les règles de calcul avec les puissances sont toujours valables. De plus, on montrera ultérieurement que ( n x) 0 = 1 x 1 n 1 = 1 n x n n x On remarque que l on peut déþnir n x sur tout R lorsque n est impair, attention, il règne une certaine ambiguïté dans les sujets, généralement ces fonctions sont déþnies sur R + seulement Polynômes Une fonction polynôme est de la forme P (x) = P n k=0 a kx k = a n x n +...a 1 x+a 0 où les a k sont des réels et a n est non nul. On dit alors que P est de degré n et que a n est son coefficient dominant. La fonction P est dérivable. On a lim x + P (x) = lim x + a n x n, ceci découle immédiatement du fait que P (x) =a n x P n n k=0 1 et que lim x + =0pour k<n. On a le même résultat en. x n k a k a n 1 x n k Etude d un exemple : Soit P (x) =x 3 3x 2 9x+11. La fonction est parfaitement déþnie, elle est ni paire, ni impaire, on l étudiera donc sur R. Elle y est dérivable, avec P 0 (x) =3x 2 6x 9 =3(x 2 2x 3). Onax 2 2x 3 =(x 1) 2 4= (x 3) (x +1). On a donc P 0 (x) < 0 pour x dans ] 1, 3[, on peut alors dresser le tableau de variation après avoir remarquer que lim x + P (x) = lim x + x 3 =+ et que lim x P (x) = lim x P (x) = : x P 0 (x) P (x) % & 0 & % 16 On constate agréablement que 1 est racine de P (x), on peut alors écrire P (x) =(x 1) (ax 2 + bx + c), faisons du Horner déguisé : P (x) =x 2 (x 1) 2x 2 9x +11 = x 2 (x 1) 2x (x 1) 11x +11 = (x 1) (x 2 2x 11). On a de plus x 2 2x 11 = (x 1) 2 12 = x x 1+2 3,onen déduit immédiatement que P s annule en 1, et On dit que ce sont les racines de P.Onest alors frappé par la symétrie en 1, on écrit alors P (x) =(x 1) (x 1) 2 12.Nousallonsmontrerquele point A (1, 0) estuncentredesymétriedelacourbe.

4 28 CHAPITRE 3. FONCTIONS USUELLES Pour montrer que Ω (a, b) estcentredesymétriedelacourbec f, la représentation graphique de la fonction f, ilyaplusieursméthodes: ½ ½ X = x a x = X + a Le changement de repère, on pose ou encore, on remplace dans l équation Y = y b y = Y + b y = f (x) et on trouve une nouvelle équation Y = g (X), ilsuffit alors de constater que la fonction g est impaire. C est la méthode que je préconise. La seconde consiste à vériþer la proposition : h R, a + h D f = f (a h)+f (a + h) =2b. On peut retenir plus aisément cette formule si on la comprend, c est la traduction mathématique de Ω est le milieu de [M (h),m( h)] où M (h) est le point de la courbe d abscisse a + h, i.e. ses coordonnées sont (a + h, f (a + h)), ceci s entend bien avec la Þgure ci contre. La troisième est la petite soeur de la précédente : x D f, f (x)+f (2a x) =2b En effet, elle découle de la précédente, il suffit deposerx = a + h. Pour montrer que : x = a est axe de symétrie de la courbe C f, on a des méthodes analogues : ½ X = x a Le changement de repère, on pose, Y = y on remplace dans l équation y = f (x) et on trouve une nouvelle équation Y = g (X), il suffit alors de constater que la fonction g est paire. C est la méthode que je préconise. La seconde consiste à vériþer la proposition : h R, a + h D f = f (a h) =f (a + h). Ceci s entend bien avec la Þgure ci contre. La troisième est la petite soeur de la précédente : x D f, f (x) f (2a x) =0 En effet, elle découle de la précédente, il suffit deposerx = a + h. Revenons à notre ½ fonction polynôme et utilisons la première méthode, essayez les deux autres! X = x 1 On pose donc,icionprendb = P (1), car la fonction est déþnie en 1, donc nécessairement Y = y on a b = P (1) (pour s en convaincre prendre les expressions des deuxième et troisième méthodes). On considère donc l équation y = P (x) =(x 1) (x 1) 2 12,d oùy = X (X 2 12) = g (X), lafonction g (X) =X (X 2 12) est clairement une fonction impaire, donc le point A (1, 0) estbienuncentredesymétrie de la courbe représentative de P.

5 3.2. RAPPELS 29 Pour Þnir l étude, nous allons déterminer l équation de la tangente à la courbe au point d abscisse 1, cette dernière est de la forme T 1 : y = P 0 (1) (x 1) + P (1) On trouve facilement P (1) = 0 et P 0 (1) = 12, on a donc T 1 : y = 12 (x 1). Etudions, pour le plaisir, la position de la courbe par rapport à sa tangente. On regarde alors lesignedelafonction (x) =P (x) T 1 (x) : (x) =(x 1) (x 1) (x 1) = (x 1) 3 On en déduit donc que (x) > 0 pour x>1, i.e. la courbe est au dessus de sa tangente Fraction rationnelle où P (x) et Q (x) sont deux fonctions polyno- Une fraction rationnelle est une fonction de la forme P (x) Q(x) miales. Elle est déþnie que R\{racines de Q}, elle y est dérivable. Entre autres, il y a les fonctions de la forme P n (x) = 1 x n,pourn dans N.OnécritaussiP n (x) =x n. On a P 0 n (x) = nx n 1 = n x n+1 On a lim x + x n =0et lim x 0 + x n =+ Si n est pair, on a une fonction paire, on a le tableau de variation suivant : x 0 + P 0 n (x) P n (x) % & 0 0 Si n est impair, on a une fonction impaire, on a le tableau de variation suivant : x 0 + P 0 n (x) & P n (x) 0 0 & Revenons au cas général : f (x) = P (x) P = nk=0 a k x P k Q(x) mk=0 b k. x k On a f 0 (x) = P 0 (x)q(x) P (x)q 0 (x) a,onpeutmontrerquelim Q 2 (x) x ± f (x) = lim nx n x ± b mx, il ne faut pas oublier m de calculer les limites à droite et à gauche des racines de Q (cela s avère parfois délicat).

6 30 CHAPITRE 3. FONCTIONS USUELLES Etudions maintenant un exemple : soit f (x) = x2 +1. x 1 La fonction est déþnie sur D f = R\{1}, elle n est ni paire, ni impaire. Elle est dérivable sur D f,avec f 0 (x) = 2x(x 1) (x 2 +1) = x2 2x 1 = (x 1)2 2 = ( x 1+ 2 )(x 1 2) = (x x 1)(x x 2 ) (x 1) 2 (x 1) 2 (x 1) 2 (x 1) 2 (x 1) 2 où x 1 =1 2 et x 2 =1+ 2. On a alors f 0 (x) > 0 sur ],x 1 [ ]x 2, + [. Oncalculef (x 1 )=2 2 2 et f (x 2 )=2+2 x 2. Finissons avec les limites : lim x + f (x) = lim 2 (1+ 1 ) x 2 x + =+, demêmeon x(1+ x) 1 trouve lim x f (x) =. Au voisinage de 1, lim x 1 + f (x) =+ puisque lim 1 x 1 + =+, demême x 1 on montre que lim x 1 f (x) =. On peut alors dresser le tableau de variation : x x 1 1 x 2 + f 0 (x) & % f (x) % & La droite d équation x =1est asymptote verticale à C f,lacourbereprésentativedelafonctionf. Etudions maintenant les branches inþnies en l inþni, on peut prendre la méthode générale, dans le cas particulier d une fraction rationnelle, une autre méthode s avère beaucoup plus efficace, on écrit la division euclidienne du numérateur P (x) par le dénominateur Q (x) : x x 1 x 2 x x +1 x + 1 x 1 2 On peut alors écrire x 2 +1 = (x +1)(x 1) + 2, on trouve alors f (x) = (x+1)(x 1)+2 = x De x 1 x 1 2 lim x + =0, on en déduit immédiatement que la droite d équation y = x +1est asymptote oblique à x 1 la courbe C f, on peut même en déduire que sa courbe est au dessus de son asymptote pour x ]1, + [, ceci découle du signe de 2. x 1 Lorsque l on regarde le tableau de variation, il semble que le point Ω (1, 2) soit centre de symétrie. Cette intuition est confortée par le fait que Ω est le centre de symétrie de l ensemble des asymptotes, ici deux droites (le centre de symétrie est l intersection de ces deux droites). C est une condition ½ nécessaire! x =1+X On utilisera la méthode du changement de repère : on pose y =2+Y,de y = f (x) =x +1+ 2,onobtientY = g (X) =X + 2,lafonctiong étant x 1 X impaire, on en conclut donc que Ω (1, 2) estbienuncentredesymétriedela courbe C f.

7 3.2. RAPPELS Partie entière Pour tout réel x, il existe un unique entier (relatif) E (x) tel que E (x) x<e(x)+1 E (x) s appelle la partie entière de x. Si un entier relatif p vériþe p x<p+1alors p = E (x). On a par ³ exemple E (π) =3ou encore E ( π) = 4. On a E x + 1 = E (x)+1,eneffet E (x)+1est un entier qui vériþe E (x)+1 x +1< (E (x)+1)+1. Graphiquement cela se traduit par le fait que C E, la courbe représentative de la fonction E (x), est stable par translation de vecteur ³ u 1, 1, il suffit doncdetracerlacourbesur[0, 1[, or pour tout x de [0, 1[, onae (x) =0,d oùlacourbe: On peut montrer par récurrence que E (x + n) =E (x)+n pour tout n dans N puis pour n dans Z. On constate que les limites à droite et à gauche sont distinctes : on a lim E (x) =n 1 et lim E (x) = x n x n + n, on dit alors que la fonction n est pas continue en n, les points d abscisses entières sont des points de discontinuité. De plus, il semble que la représentation graphique soit comprise entre deux droites d équations y = x et y = x 1, vériþons ceci par le calcul : on a d ores et déjà E (x) x, d autre part de x<e(x)+1,onen conclut que x 1 <E(x), onadonc x R, x 1 <E(x) x On en déduit immédiatement par minoration et majoration que lim E (x) =+ et lim x + E (x) = x Soit f (x) =x E (x), cette fonction est déþnie sur tout R, elle n est ni paire, ni impaire, vériþons qu elle est bien ³ périodique de période 1. Onaeneffet : f (x +1)=E (x +1) (x +1)=E (x)+1 x 1=f (x). De f x + 1 = f (x)+0,onendéduitquec f, la courbe représentative de f, est stable par la translation de vecteur ³ u 1, 0,ilsuffit donc d étudier la fonction sur [0, 1]. Sur [0, 1[, onaf (x) =x 0=x et f (1) = 0, on constate alors immédiatement que lim x 1 f (x) =1, on dit que la fonction n est pas continue en 1. On a la représentation graphique suivante : Avec cette fonction, on peut alors formaliser les diverses approximations : on travaille avec π = E (10 3 π) 10 3 =3.141 est une approximation de π à 10 3 près par défaut. (E (10 3 π)+1) 10 3 =3.142 est une approximation de π à 10 3 près par excès. E (10 3 ( π)) 10 3 = est une approximation de π à 10 3 près par défaut. (E (10 3 ( π)) + 1) 10 3 = est une approximation de π à 10 3 près par excès. En général, pour un entier naturel n non nul et un réel x : E (10 n x) 10 n est une approximation de x à 10 n près par défaut. (E (10 n x)+1) 10 n est une approximation de x à 10 n près par excès.

8 32 CHAPITRE 3. FONCTIONS USUELLES Valeur absolue La valeur absolue de x, notée x, est le plus grand des réels x et x. On écrit x =max{ x, x}. On a : x R, x 0 et x = x. La fonction : R R peut s écrire x 7 x : R R ½ x si x 0 x 7 x si x<0 on peut alors tracer facilement la courbe représentative. Comme x = x sur R +, on en déduit que cette fonction est dérivable sur R +, comme x = x sur R, on en déduit que cette fonction est dérivable sur R. Il reste donc à étudier le recollement en 0 :ona lim x 0 x =lim x 0 x =0= 0 et lim x 0 + x = lim x 0 + x =0= 0. On en conclut la fonction x est continue en 0 et par conséquent sur tout R. Eneffet, on dit qu une fonction est continue en x 0 si et seulement si lim x x0 f (x) =f (x 0 ), cela veut dire que pour tracer la courbe, on ne doit par lever le crayon, on verra que si une fonction est dérivable, alors elle est continue (la contraposée semble claire). La réciproque est fausse, c est à dire qu il existe des fonctions continues et non dérivables. C est le cas ici. On va montrer que x 7 x n est pas dérivable en 0. On regarde les taux d accroissement à droite et à gauche de 0 : lim x 0 x 0 = lim x x 0 x 0 = 1 et lim x x 0 x 0 + = lim x x 0 x 0 + =1. Les deux limites sont distinctes, x la fonction n est pas dérivable, il existe néanmoins deux demi tangentes, on parle de point anguleux. On a : x R, x 2 = x et x R +, ( x) 2 = x. Interprétation géométrique de la valeur absolue : Soient x et a dans R, x a représente la distance entre les points X (x) et A (a) sur l axe réel (ou droite numérique). ½ x a équivaut à a x a x a équivaut à ou x a x a S =[ a, a] S =], a] [a, + [ Exemples : déterminer les solutions de 2 x 2 < 3. On décompose en deux inéquations : x 2 < 3 donne 3 ½ <x 2 < 3, cecidonne 1 <x<5, onposes 1 =] 1, 5[. 2 x 2 donne ou x 2 2 ½ x 2 2 ou encore ou x 4 x 0,onposeS 2 =], 0] [4, + [. L ensemble des solutions est donc S = S 1 S 2 =] 1, 5[ (], 0] [4, + [) S =] 1, 0] [4, 5[

Devoir surveillé n 1 : correction

Devoir surveillé n 1 : correction E1A-E1B 013-01 Devoir surveillé n 1 : correction Samedi 8 septembre Durée : 3 heures. La calculatrice est interdite. On attachera une grande importance à la qualité de la rédaction. Les questions du début

Plus en détail

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy V. Latocha PACES UHP septembre 2010 remerciements à D. Schmitt et V. Ries V. Latocha (PACES UHP) Cours mathématiques Paces septembre 2010 1 / 48 1 Fonctions d une variable

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

CH1 : Langages de la continuité Limites

CH1 : Langages de la continuité Limites CH : Langages de la continuité Limites I. Continuité- Théorème des valeurs intermédiaires. Définition : Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R. Lorsque la courbe représentative de f ne présente

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES La lettre grecque α désigne soit, soit, soit a un réel fini ( a R ) Le plan est muni d un repère ( O; i ; j), et on note C f la courbe représentative de la fonction

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 4 : Dérivabilité. Terminale S1. Année scolaire 2008-2009 mise à jour 22 novembre 2008. Fig.

Cours de mathématiques. Chapitre 4 : Dérivabilité. Terminale S1. Année scolaire 2008-2009 mise à jour 22 novembre 2008. Fig. Cours de matématiques Terminale S1 Capitre 4 : Dérivabilité Année scolaire 008-009 mise à jour novembre 008 Fig. 1 Jean Dausset Fig. alliday Fig. 3 Joann Radon Il y a des gens connus et des gens importants-idée

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Thomas Rey classe de première ES ii Table des matières 1 Les pourcentages 1 1.1 Variation en pourcentage............................... 1 1.1.1 Calcul d une variation............................

Plus en détail

Fonctions hyperboliques et applications réciproques

Fonctions hyperboliques et applications réciproques Chapitre III Fonctions hyperboliques et applications réciproques A Fonctions hyperboliques directes A. Sinus hyperbolique et cosinus hyperbolique On va définir de nouvelles fonctions inspirées notamment

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité).

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Lycée Jacques Monod février 05 Exercice : Voici les graphiques des questions. et.. A 4 A Graphique Question. Graphique Question..

Plus en détail

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3].

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3]. 1S DS 4 Durée :?mn Exercice 1 ( 5 points ) Les trois questions sont indépendantes. 1. Soit f la fonction définie par f(x) = 3 x. a) Donner son ensemble de définition. Il faut 3 x 0 3 x donc D f =] ; 3]

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01 Eo7 Dérivée d une fonction Vidéo partie. Définition Vidéo partie. Calculs Vidéo partie 3. Etremum local, théorème de Rolle Vidéo partie 4. Théorème des accroissements finis Eercices Fonctions dérivables

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Devoir Commun : 3 heures -27.01.10- Terminales ES - Lycée Newton - Y. Angeli et L. Arab

Devoir Commun : 3 heures -27.01.10- Terminales ES - Lycée Newton - Y. Angeli et L. Arab Exercice Devoir Commun : 3 heures -7..- Terminales ES - Lycée Newton - Y. Angeli et L. Arab Soient f : R { } R, x x3 + x + x + (x + ), et C la courbe de f dans un repère orthonormé d unité, 5cm.. Limites.

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

La fonction carré Cours

La fonction carré Cours La fonction carré Cours CHAPITRE 1 : Définition CHAPITRE 2 : Sens de variation CHAPITRE 3 : Parité et symétrie CHAPITRE 4 : Représentation graphique CHAPITRE 5 : Equation du type CHAPITRE 6 : Inéquation

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions 1) f (x) = 7x+3 TD Dérivation n : étude des variations de fonctions Étude de variations f est une fonction affine, de coefficient directeur négatif, on sait donc qu elle est décroissante surê. Le calcul

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite

I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite I Exercices 1 Définition de suites Pour toutes les suites (u n ) définies ci-dessous, on demande de calculer u 1, u, u 3 et u 6 1 u n = 7n n + { u0 = u n+1 = u n + 3 3 u n est le n ième nombre premier

Plus en détail

Etude de fonctions: procédure et exemple

Etude de fonctions: procédure et exemple Etude de fonctions: procédure et exemple Yves Delhaye 8 juillet 2007 Résumé Dans ce court travail, nous présentons les différentes étapes d une étude de fonction à travers un exemple. Nous nous limitons

Plus en détail

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse A) La fonction "carré" : f() = ² ) Domaine de définition Elle est définie sur ℝ complet (on peut toujours multiplier deu nombres entre eu). 2) Sens de variation

Plus en détail

MATHEMATIQUES ECE 1 NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR

MATHEMATIQUES ECE 1 NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR MATHEMATIQUES ECE NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR CALCULS NUMERIQUES Fractions, puissances, racines carrées, résolution d équations et inéquations GENERALITES SUR LES FONCTIONS ) Nombre dérivé d

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Existence et unicité de la fonction exponentielle 2 1.1 Deux résultats préliminaires.......................................

Plus en détail

T ES DEVOIR N 1 SEPTEMBRE 2013

T ES DEVOIR N 1 SEPTEMBRE 2013 T ES DEVOIR N 1 SEPTEMBRE 2013 Durée : 2h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse, qu il aura

Plus en détail

Division de Polynômes

Division de Polynômes LGL Cours de Mathématiques 00 Division de Polynômes A INTRODUCTION Motivations: * Résoudre des équations d un degré supérieur à * Représenter des fonctions algébriques en se basant et sur des fonctions

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

Séquence 6. Fonctions dérivées. Sommaire

Séquence 6. Fonctions dérivées. Sommaire Séquence 6 Fonctions dérivées Sommaire Pré-requis Définition Dérivées des fonctions usuelles Dérivation et opérations algébriques Applications de la dérivation Synthèse de la séquence Eercices d approfondissement

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7.

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7. Mathématiques pour l informatique IMAC première année - Soutien - Nombres complexes Rappels. Un nombre complexe z admet plusieurs représentations : représentation vectorielle z = (a, b) où a, b R représentation

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE Titulaire : A.M. Tilkin 8h/semaine 1) MATIERE DE 4 e ANNEE a) ALGEBRE - Rappels algébriques concernant la résolution d équations et d inéquations (fractionnaires

Plus en détail

- Module M2 - Fondamentaux d analyse

- Module M2 - Fondamentaux d analyse - Module M - Fondamentau d analyse Cléo BARAS, cleo.baras@ujf-grenoble.fr IUT - Grenoble Département Réseau et Télécommunications DUT - ère année Année universitaire 9- Web : http ://iut-tice.ujf-grenoble.fr/gtr/mathm/inde.asp

Plus en détail

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros

Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire. Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Cours de mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Jean-Paul Widehem 2009-2010 Lycée Roland Garros Table des matières partie 1. Récurrence et suites 1 Chapitre 1. Raisonnement par récurrence

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4 Chapitre Convexité TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre Convexité Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES. Exercice 1 - sur 4 points

La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES. Exercice 1 - sur 4 points La maison Ecole d ' Baccalauréat blanc Classe de terminale ES Année scolaire 00-004 Copyright c 004 J.- M. Boucart GNU Free Documentation Licence On veillera à détailler et à rédiger clairement les raisonnements,

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Note liminaire Programme selon les sections : - fonctions de références, représentations graphiques, dérivées, tableau de variations : toutes sections - opérations sur les limites, asymptotes : STI2D,

Plus en détail

TS - Cours sur le logarithme népérien

TS - Cours sur le logarithme népérien Lcée Europole - R. Vidonne 1 TS - Cours sur le logarithme népérien Fonction carrée et racine carrée Considérons les fonctions f : R + R + g : R + R + 2 Dans un repère orthonormal, les courbes C f et C

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

Fiche d exercices 3 : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité

Fiche d exercices 3 : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité Fiche d eercices : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité Eercice On considère la fonction f définie sur [ ; + [ par : f() E() pour [ ; 4[ f() 4 + 4 pour [ 4 ; + [ a. Tracer la représentation

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : Rappels collège/seconde Partie STAV 1/3 Partie STAV 2/3 Partie STAV

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1

Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1 1 Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1 Exercice 1 : (3 points) Soit la parabole d équation y = 25x² - 10x + 1. On considère cette parabole représentée dans un repère (O ;I,J). 1) Déterminer les coordonnées

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

FONCTIONS DE REFERENCE

FONCTIONS DE REFERENCE FONCTIONS DE REFERENCE I. Rappels de la classe de seconde 1) Sens de variation d'une fonction Définitions : Soit f une fonction définie sur un intervalle I. - Dire que f est croissante sur I (respectivement

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide 1 Équations du e degré Résoudre dans R les équations suivantes : 1 3 5 = 0 5 + = 0 3 + 6 = 0 4 6 + 9 = 0 5 ( 3) = ( 1) 6 ( )( + 3) = ( )(4 + 1) Équations avec changements de variable Résoudre dans R les

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M.

PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M. PETIT MANUEL DE SURVIE EN MATHÉMATIQUES À L USAGE DES TERMINALES STI2D (OU CE QU ON DOIT APPRENDRE ET CE QU ON PEUT RETROUVER SI ON EST MALIN) par M. Vienney 2 M. VIENNEY Vous trouverez dans ce document

Plus en détail

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année

Lycée Cassini BTS CGO 2014-2015. Test de début d année Lycée assini BTS GO 4-5 Exercice Test de début d année Pour chaque question, plusieurs réponses sont proposées. Déterminer celles qui sont correctes. On a mesuré, en continu pendant quatre heures, la concentration

Plus en détail

7 FONCTIONS USUELLES. 1 Parité d une fonction. 2 Fonctions affines

7 FONCTIONS USUELLES. 1 Parité d une fonction. 2 Fonctions affines Cours 7 FONCTIONS USUELLES Parité d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un ensemble D. On dit que f est paire si : { D est symétrique par rapport à 0 Pour tout x D, f ( x) = f (x) On

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de et v n Déterminer si possible, ( +

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Mathématique - Cours

Mathématique - Cours Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : partie seconde partie 1/3 partie 2/3 partie 3/3 Sommaire 1 Ensemble

Plus en détail

Dérivation Primitives

Dérivation Primitives Cours de Terminale STI2D Giorgio Chuck VISCA 27 septembre 203 Dérivation Primitives Table des matières I La dérivation 3 I Rappels 3 I. exemple graphique............................................. 3

Plus en détail

Sciences Po Paris 2012 Mathématiques Solutions

Sciences Po Paris 2012 Mathématiques Solutions Sciences Po Paris 202 athématiques Solutions Partie : Le modèle de althus odèle discret a Pour tout entier naturel n, on a P n+ P n = P n donc P n+ = +P n Par suite la suite P n est géométrique de raison

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques Cours de terminale S Suites numériques V. B. et S. B. Lycée des EK 13 septembre 2014 Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

1ES DS commun du jeudi 5 mai 2011. MATHEMATIQUES

1ES DS commun du jeudi 5 mai 2011. MATHEMATIQUES 1ES DS commun du jeudi 5 mai 011. MATHEMATIQUES NOM. Exercice 1 (8 points/40) Cet exercice est un QCM. Pour chaque question une seule réponse est exacte. On demande d entourer la bonne réponse et aucune

Plus en détail

Première partie. Deuxième partie

Première partie. Deuxième partie PC 96-97 correction épreuve X97 Première partie. f étant convexe sur l intervalle [t, t 2 ], sa courbe représentative est en dessous la corde joignant les points (t, f(t )) et (t 2, f(t 2 )). Comme f(t

Plus en détail

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12 TS. 01/013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 0/11/1 Exercice 1 : ( 6,5 pts) Première partie : Démonstration à rédiger { Démontrer que si ( ) et (v n ) sont deux suites telles

Plus en détail

Examen 2 Mathématiques L1S1 TD 1104 2015 2016 Université Paris 1

Examen 2 Mathématiques L1S1 TD 1104 2015 2016 Université Paris 1 Examen Mathématiques LS TD 04 05 06 Université Paris Nom : Prénom : Durée : heure. Calculatrice interdite. Aucun document autorisé. Chaque question de la partie QCM vaut un point. Identifiez toutes les

Plus en détail

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES VINCENT GUEDJ 1. Notions fondamentales 1.1. Noyau, Image. On se donne E un K-espace vectoriel de dimension finie (K = R, C principalement) et f L(E) un

Plus en détail

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Thèmes. fonction ln, théorème des valeurs intermédiares, suite définie par récurrence : majoration, minoration, monotonie, convergence, eistence.

Plus en détail

TS Limites de fonctions Cours

TS Limites de fonctions Cours TS Limites de fonctions Cours I. Limites à l infini. Limite infinie en + ( 3 ) Définition Une fonction f a pour limite + en + si pour toute valeur réelle A, on a f() > A pour assez grand c est à dire pour

Plus en détail

Fonctions affines Exercices corrigés

Fonctions affines Exercices corrigés Fonctions affines Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : antécédent, image, résolution d équation, représentation graphique d une fonction affine (coefficient directeur et ordonnée

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE Mardi 26 juin 2012 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 4h A. P. M. E. P. Le problème se compose de 4 parties. La dernière page sera à rendre avec

Plus en détail

MATHS VUIBERT. Rappels de cours Conseils de méthode Exercices guidés Exercices d approfondissement Problèmes de synthèse Tous les corrigés détaillés

MATHS VUIBERT. Rappels de cours Conseils de méthode Exercices guidés Exercices d approfondissement Problèmes de synthèse Tous les corrigés détaillés VUIBERT MÉTHODES EXERCICES PROBLÈMES MATHS ECE 2 e année Tout le programme Rappels de cours Conseils de méthode Exercices guidés Exercices d approfondissement Problèmes de synthèse Tous les corrigés détaillés

Plus en détail

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA F1C1/ Analyse Présenté par : El Hadji Malick DIA dia.elmalick1@gmail.com Description sommaire du cours Porte sur l analyse réelle propose des outils de travail sur des éléments de topologie élémentaire

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Licence MIMP Semestre 1. Math 12A : Fondements de l Analyse 1. http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html

Licence MIMP Semestre 1. Math 12A : Fondements de l Analyse 1. http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html Licence MIMP Semestre 1 Math 12A : Fondements de l Analyse 1 http ://math.univ-lille1.fr/ mimp/math12.html Septembre 2013 Table des matières Chapitre I. Les nombres réels et les suites numériques 1 1

Plus en détail

BACCALAURÉAT BLANC 2013

BACCALAURÉAT BLANC 2013 BACCALAURÉAT BLANC 203 Série S Corrigé Exercice. a) On traduit les données de l énoncé et on représente la situation par un arbre pondéré. PF ) = 2, PF 2) = 3, P F ) = 5 00 = 20, P F 2 ) =,5 00 = 3 3,5,

Plus en détail

Chapitre II : Limites de fonctions et continuité

Chapitre II : Limites de fonctions et continuité Chapitre II : Limites de fonctions et continuité Cité Scolaire Gambetta Année scolaire 0-03 I Limite à l infini : ) Limite finie en Définition : Dire qu une fonction f a pour limite le réel l en signifie

Plus en détail

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015 Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie mars 015 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats Soit f la fonction définie sur l intervalle [1,5 ; 6] par : f (x)=(5x )e x On note C la courbe représentative

Plus en détail

BAC BLANC DE MATHÉMATIQUES TERMINALES ES et L CORRECTION SUCCINCTE. Coefficients 5, 7 ou 4. Année scolaire 2013-2014

BAC BLANC DE MATHÉMATIQUES TERMINALES ES et L CORRECTION SUCCINCTE. Coefficients 5, 7 ou 4. Année scolaire 2013-2014 BA BLAN DE MATHÉMATIQUES TERMINALES ES et L ORRETION SUINTE oefficients, ou Année scolaire - Durée heures Page sur 8 pages Année EXERIE. ommun à tous les candidats sur points Un club de remise en forme

Plus en détail