CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance."

Transcription

1 ONVSON ÉONQ SAQ AS : e qe vos ne povez pas devner 1 ) Prnpes générax des onverssers de pssane es pssanes mses en je Gamme des pssanes overes par l éleronqe de pssane S AS monres, APN, 10 ordnaers, haînes f Moers de pereses, de mahnes à laver Mahnes ols, obos Émeers V Sonorsaon oners Moers de GV, de paqebos P en wa Néessé de la ommaon e problème es de ransférer de la pssane d ne sore à ne harge, le pls soven réglable de zéro à sa valer maxmale, ave le meller rendemen énergéqe possble? 1 ère ondon néessare : ne pas lser dans le onversser d élémens dsspafs (réssanes, ) n gse d exemple, envsageons le monage poenomérqe q réalse ben n ransfer de pssane enre la sore de enson de fem e la harge : α α On éabl qe : =, =, α( 1 α) + α+ où le rendemen de pssane : (1-α) Ph arg e α η = = = Psore α( 1 α) + [ α+ ] α On remarqe : Qe le rappor / ne dépend pas qe de α, mas ass de la harge Qe le rendemen en pssane end vers 0 ave α ( η α por α 1) onlson : n ransfer de pssane en onn ne présene don pas n rendemen aepable : d où l dée d almener la harge de manère pérodqe, grâe à des dsposfs de ommaon (nerrpers éleronqes ommandés) : es le prnpe des «hahers» n exemple smple de haher sr harge premen réssve : nerrper ommandé «déope» la enson onne l fononne à fréqene fxe ave ne drée de ondon varable, q déermne le rappor ylqe α, défn omme le rappor de la drée de la ondon de l nerrper sr la pérode d yle α nerrper fermé nerrper over nerrper ommandé Page 1 sr 13

2 Qand l nerrper es fermé : = e Qand l nerrper es over : = 0 = S AS es valers moyennes de la enson e d oran dans la harge son : a valer moyenne de la pssane dsspée dans s ér : so : p = α ; α 1 1 p = p( )d = d 0 0 = α, = α On noera à e effe qe p, omme on pova le prévor! onlson : e dsposf forn ne pssane réglable à la harge par ne modfaon d rappor ylqe α ave n rendemen égal à 1 ème ondon néessare : a onverson de pssane à ha rendemen néesse des dsposfs de ommaon : nerrpers ommandés (déax en premère approxmaon) ans qe des dpôles o qadrpôles non dsspafs omme des ondensaers, des ndanes o des ransformaers (déax) es dfférens ypes de onverssers de pssane Selon la nare des sgnax d enrée e de sore dans les onverssers de pssane, on dsnge 4 grandes famlles : hahers, ondlers, redressers e gradaers ondler Sgnal onn Sgnal alernaf (f 1 ) aher, réglaer Gradaer (f 1 =f ) onversser de fréqenes Sgnal onn Sgnal alernaf (f ) redresser Symboles des onverssers : onversser onn - onn onversser onn - alernaf _ ~ onversser alernaf - onn ~ _ ~ onversser alernaf - alernaf ~ emarqe : On a spposé qe le ransfer de pssane s effea de la «sore» vers la «harge» ; erans onverssers peven fononner dans les dex sens e son qalfés de «réversbles» Page sr 13

3 ) a ommaon éleronqe S AS es «nerrpers» qe l on renonre dans les onverssers son des sem-onders lsés en régme de ommaon éa de l nerrper, fermé o over, pe soven = 0 êre ommandé grâe à n sgnal adéqa applqé à ne = 0 élerode de ommande a ondon es le pls soven ndreonnelle, (o) (f) 'es-à-dre qe l nerrper ne pe lasser passer le oran qe dans n sel sens (sos pene de dééroraon d omposan) éa over éa fermé orsqe l nerrper passe de : l'éa bloqé l'éa passan, on d q l y a l'éa passan l'éa bloqé es hangemens d éa d n nerrper seron ojors spposés nsananés (modèle déal) amorçage bloage Fonon dode (modèle déal) Symbole : a dode es n nerrper à ommaon narelle (o sponanée) es dodes lsées en ommaon peven spporer ne enson nverse povan aller jsq à 5 kv e n oran dre de 5 ka araérsqe oran - enson dode bloqée dépend d r exérer dode passane dépend d r exérer ne dode parfae es passane s > 0 ( = 0 ) e es bloqée lorsqe < 0 ( = 0 ) Fonon ranssor e ranssor es n nerrper ommandé à l overre e à la fermere, don le fononnemen es lmé à : 0 e 0 (shéma) es ranssors son lsés por des ommaons à pssane nférere à 10 kw e des fréqenes povan aendre jsq à 100 kz Symbole : ommande araérsqe oran - enson amorçage bloage emarqes : éa bloqé de la fonon ranssor orrespond à > 0 onraremen a as de la fonon dode es ommaons ommandées ne peven avor le qe les qadrans où le prod es posf (en onvenon réeper) (Por le omprendre, l fa envsager le as de l nerrper réel q dsspe, e par onséqen, q onsomme ojors ne erane pssane) Page 3 sr 13

4 S AS Fonon hyrsor e hyrsor es n nerrper ommandé nqemen à la fermere e à overre narelle, don le fononnemen es lmé à : 0, de sgne qelonqe es hyrsors son lsés por des ommaons de pssane élevée (100 kw) mas à des fréqenes fables (1 kz) Symbole : ommande araérsqe oran - enson amorçage emarqe : overre d hyrsor se fa narellemen qand la enson à ses bornes deven négave (o l nensé d oran q le raverse deven nlle) Por assrer son doble fononnemen, le hyrsor do êre aompagné d n r assran son bloage onlson sr les nerrpers ommandés: Par la se, on se préopera n d ype de l nerrper ommandé lsé, n d r néessare a fononnemen de la ommaon On onsdérera le modèle d n nerrper ndreonnel, ommandé à la fermere e à l overre, lsable por 0 e 0, e symbolsé par : 3 ) Sores de enson, sores de oran On rappelle les réslas essenels sr les sores de enson e de oran : Sores de enson ne sore nsananée de enson es n dpôle don la enson ne sb pas de sa réponse à ne varaon brsqe de oran ne apaé es ne sore nsananée de enson On pe parfare ne sore de enson réelle en plaçan n ondensaer en parallèle l ne fa jamas mere ne sore de enson en or-r On ne pe pas neronneer dreemen dex sores de enson dfférenes Sores de oran ne sore nsananée de oran es n dpôle don le oran ne sb pas de sa réponse à ne varaon brsqe de enson ne ndane es ne sore nsananée de oran On pe parfare ne sore de oran réelle en plaçan ne bobne en sére l ne fa jamas mere ne sore de oran en r over On ne pe pas neronneer dreemen dex sores de oran dfférenes Page 4 sr 13

5 S AS : e q l fa reenr 1 ) aher «dévoler» o haher «sére» Prnpe de fononnemen e shéma de prnpe d n haher «abasser de enson» o «dévoler» es donné -onre : es n nerrper ommandé e ne dode q permeen de ransférer de la pssane de la sore, assmlée à n généraer de enson de fem s, à la harge, assmlée à n généraer de oran de em s s ompe en des nares opposées des sores, e ne doven pas (e ne peven pas d allers) êre smlanémen overs o fermés On noe la pérode de ommaon, e α le rappor ylqe, el qe l on a por le hronogramme svan (par n hox arbrare de l orgne des daes) : s S 0 < < α : fermé e over S α < < : over e fermé α On en déd les hronogrammes des dverses granders élerqes d haher dévoler l es d sage d ndqer les nerrpers ommandés à la fermere (o sponanémen fermés omme por la dode) par ne barre horzonale délman lers zones de raval s hronogramme d oran raversan l nerrper ommandé α Η hronogramme de la enson ax bornes de la harge (o ax bornes de la dode) s α s Η hronogramme de la enson ax bornes de l nerrper ommandé s Η hronogramme d oran raversan la dode Η Page 5 sr 13

6 n valers moyennes : s S AS = α e = αs (d où le nom haher dévoler) Blan de pssanes : Pssane moyenne reçe par la harge : P = = = αs Pssane moyenne forne par la sore : Ps = ss = s s = αs onlson : e rendemen es don égal à l né por e dsposf déal n réalé, les nerrpers ne son pas déax e le rendemen des hahers es ojors < 1 e haher es ass appelé haher sére, ar l élémen ommandé es plaé en sére ave la sore a dode es de dode de roe lbre, ar elle es ondre pendan la phase où la sore débe ne pssane nlle ) aher «Srvoler» o haher «parallèle» Prnpe de fononnemen e shéma de prnpe d n haher «élévaer de enson» o «srvoler» es donné -onre : es n nerrper ommandé e ne dode q permeen de ransférer de la pssane de la sore, assmlée à n généraer de oran de em, à la harge, assmlée à n généraer de enson de fem, spposée posve s S > 0 ompe en des nares opposées des sores, e ne doven pas (e ne peven pas d allers) êre smlanémen overs o fermés Spposons qe l on a por le hronogramme svan : S 0 < < α : fermé e over (n effe, s ond : = 0 d où = - < 0) S α < < : over e fermé (par onné d oran dans la sore de oran) α où les hronogrammes svans : s hronogramme de la enson ax bornes de la sore (o ax bornes de l nerrper ommandé) (1-α) Η hronogramme d oran raversan la harge (o el raversan la dode ) (1 α) Η Page 6 sr 13

7 e q donne por les valers moyennes : = ( 1 α ) e ( 1 α ) So enore : = S ( 1 α ) S S AS =,, d où le nom de haher srvoler, enore appelé haher «parallèle» ar l nerrper ommandé es plaé en parallèle sr la sore Blan de pssanes : Pssane moyenne reçe par la harge : P = = = ( 1 α ) Pssane moyenne forne par la sore : P = = = ( 1 α ) s s s s enore, on onsae qe P e = P s : le ransfer de pssane se fa ave n rendemen de 1 dans e modèle de haher srvoler déal 3 ) aher à lason ndree aher à sokage apaf e ype de haher perme de reler dex sores de oran, par l nermédare d n ondensaer (éqvalen à ne sore de enson), q do amler, ps reser a réeper l énerge délvrée par le généraer, svan le shéma de prnpe -dessos : Généraer de oran G G réeper de oran as des nerrpers e pons de fononnemen : On sppose qe la enson ax bornes de ne s annle jamas (régme de ondon onn) e qe G e son posfs (sores ndreonnelles) over ( α < < ) fermé ( 0 < < α ) bloqée passane G = = mpossble ar G e > 0 = 0, G =, = G + > 0 e = G = 0, = > 0, G = 0 e = = 0, = 0, G = 0 e = 0 o S 0 < < α : phase fermé e bloqée On a : = + ( 0 ), G α < < : phase over e passane On a : ( α ) o S a enson es - pérodqe Ans : ( 0 ) = () Page 7 sr 13 = + ( α )

8 S AS a enson es onne on : ( α ) = ( α + ), so : q ond à : G α = 1 α ( α) = α+ ( 0 ), G () = ( 1 α) + ( α) hronogrammes des dvers sgnax élerqes d r : G + M α m α G + M G m α α G ares - égales α M m α aher à sokage ndf e ype de haher perme de reler dex sores de enson, par l nermédare d ne bobne (éqvalene à ne sore de oran), q do amler, ps reser a réeper l énerge délvrée par le généraer, svan le shéma de prnpe -dessos : Généraer de enson G réeper de enson G On pe monrer qe les araérsqes de e monage son : α = G ; 1 α G α = 1 α Page 8 sr 13

9 S AS : Por en savor pls 1 ) Modélsaon d ne mahne à oran onn es hahers son parlèremen ben adapés à la ommande de la vesse des «mahnes à oran onn» (à olleers), noées M On se lmera à des mahnes don l nder es onsé d amans permanens o d enrolemens almenés séparémen de l nd (mahnes des à «exaon séparée») Modèle élerqe éqvalen e r de l nd d ne M pe êre représené par le modèle élerqe onre : m e m son respevemen la réssane e l ndane de l nd, la fem d ndon de à la roaon e l nensé d oran à ravers l nd m m On éabl qe la fem d ndon es proporonnelle à la vesse anglare de roaon de l nd : = ΦΩ 0 éqaon élerqe d fononnemen de la M s ér : d = + + d Modèle méanqe éqvalen e shéma méanqe éqvalen de la M es représené par le shéma -onre : Ω ople moer m nere : J m J m désgne le momen d nere de l nd Ω b e f représenen respevemen les oples de froemen flde e de olomb froemens Ω b f e derner es spposé de valer absole onsane e opposé à la vesse anglare Ω m es le momen d ople éleromagnéqe, q es proporonnel à l nensé d oran rlan dans l nd éde héorqe de la M perme de monrer qe : =Φ 0 éqaon méanqe de la M en régme dynamqe (varable) s ér ans : d J Ω = m ex M d, so : dω J = b Ω m d m f n régme permanen (Ω = se), l ven : Φ 0 = bω+ f q ond, ompe en de l éqaon élerqe à ne relaon de la forme : = AΩ+ 0 ee dernère relaon monre qe la vesse anglare dépend lnéaremen de la enson d almenaon de la mahne (la roaon n a le qe s dépasse la valer mnmale 0 ) m Page 9 sr 13

10 S AS l es remarqable qe la M fononne rès ben s la enson n es pls onsane mas pérodqe e de valer moyenne non nlle S ee pérode es sffsammen pee (devan les emps de réponse araérsqes de la M), on porra remplaer par sa valer moyenne n haher permean de fare varer <> perme don de onrôler la vesse de la M On noera qe s le flrage d oran es ben réalsé, le ople éleromagnéqe es praqemen onsan a ors d emps es modes de fononnemen d ne M On adope ojors les mêmes onvenons d orenaon élerqes d ne par ( e en onvenon réeper), e méanqe d are par ( m e Ω orenés dans le même sens), de elle façon qe l on a la relaon : = Ω a mahne fononne en moer lorsqe > 0 (elle reço de la pssane élerqe e forn de la pssane méanqe), a mahne fononne en générare lorsqe < 0 (elle reço de la pssane méanqe e forn de la pssane élerqe), fférens as son à envsager svan le sgne de Ω : e son les 4 qadrans de la M : m Qadran Ω (o ) Qadran 1 Générare q orne dans le sens > 0 Ω Ω Moer q orne dans le sens > 0 0 Qadran 3 Qadran 4 (o ) Moer q orne dans le sens < 0 Ω Ω Générare q orne dans le sens < 0 ) Fononnemen d n haher dévoler sr harge + Applaon d haher dévoler à la ommande d ne M ans la praqe, la harge plaée en sore d onversser n es pas ne sore déale de oran mas n dpôle q, almené par ne enson en réneax, réalse n flrage d oran (), q sera ans praqemen égal à sa valer moyenne < > à n erme d ondlaon Δ près e dpôle es so n dpôle ndf { ; } so l assoaon sére d n el dpôle ndf e d n généraer de enson de fem : e derner as orrespond à la modélsaon de l nd d ne M (vor -desss), à ondon de néglger la he de poenel de à la réssane de l nd devan les ares ddp (noammen la fem ), e q es légme, saf dans le as où l on bloqe la roaon de l nd On éde le fononnemen de la M en moer, en spposan > 0 (vor fgre dessos) Page 10 sr 13

11 S AS On assoe à la M en sére ne bobne de fore ndane, appelée ndane de lssage (vor pls lon por omprendre son rôle) On noe l ndane oale éqvalene (ndane de lssage + elle d r d nd) nerrper ommandé d haher es almené par n sgnal de pérode e de rappor ylqe α ( ond sr [0 ; α]) s s Éde de la enson moyenne ax bornes de la harge On a déjà v qe la enson moyenne ax bornes de la harge s ér : = αs d Or, ompe en d r réeper, on a : = + So en valer moyenne : d d = =, ar en régme de ommaon pérodqe : = 0, e =, d ompe en de la pérode de ommaon, rès nférere ax emps de réponse de la M emarqe : es fréqenes des sgnax de ommaon se sen à des fréqenes spéreres à 15 kz (domane des lrasons), afn d éver le sfflemens parases générés dans le r omme la fem es proporonnelle à la vesse anglare de roaon Ω, on a : Page 11 sr 13 α s Ω= Φ Évolon d oran dans la harge ffeons ne mse en éqaon por haqe nervalle de fononnemen des nerrpers : d Por 0 < < α : = s, so enore : s d + = 0 (s ) () ( ) = d Por α < < : = 0, so enore : 0 d + = () ( ) ( α) = α a onné d oran dans mpose qe : ( α ) = ( α + ) Par allers : ( 0 ) = () rossane sr [0 ; α] omme on a s >, on remarqe qe () es dérossane sr [ α ; ] Ans : ( 0 ) = Mn e ( α ) = MAX (ompe en d hox prs por l orgne des daes) emarqe : éfnon : es valers d oran moyen, ans qe Mn e MAX ne son absolmen pas mposées par le haher, mas par la harge d monage On appelle ondlaon Δ d oran dans la harge la qané : Δ = MAX Mn s Δ = 1, où ompe en des réslas préédens, on a : α( α) des ommaons f 1 f = es la fréqene 0

12 ee éde mahémaqe de l ondlaon d oran es apale dans la prévson d fononnemen e d dmensonnemen d haher, noammen dans le as où la ondon onne es néessare, ar on do alors avor : Δ < MAX < > Mn S AS Par allers, en remarqan qe l négrale d ne fonon f() représene l are sos la MAX + Mn orbe, on éabl qe : = expresson préédene obene por l ondlaon Δ monre qe : Δ s f o, A f e fxés, Δ dépend d rappor ylqe α ( ) s Δ =, por max 4 f 1 α = 3 ) Fononnemen d n haher srvoler ave ne sore + Fononnemen de la M en générare n phase de frenage, la M fononne en générare e n es pls n réeper de s oran a srre d haher sére ne onven pls d fa de l ndreonnalé des nerrpers ommandés On lse alors la srre d haher parallèle (vor $ ), la M réalsan la sore de oran, svan le shéma onre : désgne ojors la pérode de ommaon de l nerrper ommandé So α le rappor ylqe el qe so fermé pendan ne drée α On sppose q on a ojors > 0 Éde de la enson moyenne ax bornes de la harge ds On a déjà monré qe = ( 1 α ) Par allers, on a : = + d où omme préédemmen : =Φ Ω= α = = so ( ) 0 1 ee dernère relaon monre qe la vesse de roaon de la M es onrôlée par le rappor ylqe n pon de ve praqe, s l ndane (omprenan l ndane de la M e l ndane de lssage) es sffsammen grande, on pe néglger l ondlaon d oran s dans le généraer, e o se passe omme s la générare débe dans n onder ohmqe de réssane : = ( 1 α ), varable de 0 à s s Page 1 sr 13

13 4 ) ahers «mlqadrans» S AS es onverssers qe l on ven d éder présenen, en praqe, n nonvénen noable lorsq ls son desnés à onrôler le fononnemen d ne M n effe, ls ne permeen pas le fononnemen à la fos en moer e en générare, e q es rès onragnan ans la plpar des as, l fa permere à la M de fononner a mons dans dex qadrans (f $ 1 )), selon qe l on a > 0 e > 0 (moer), o < 0 e > 0 (générare) fférens ypes de hahers réponden à ee exgene aher réversble en oran (fononnemen dex qadrans) e ype de haher réalse les dex fonons de 1 haher dévoler (o sére) e haher srvoler (o parallèle) grâe à dex assoaons anparallèles d ne fonon dode e d ne fonon s ranssor (fgre -onre) : s 1 e onsen le haher sére, e 1 onsen le haher parallèle nérê de l assoaon an parallèle (,) : l es ans possble d avor d ne valer négave por le oran, permse par la présene de la dode 1 aher réversble en pon (fononnemen qare qadrans) So le haher svan, q almene ne M de fem e de réssane d nd néglgeable V 1 1 M 4 4 () 3 3 es nerrpers 1 e 3 son ommandés smlanémen ave la pérode ls son om- 0; α e overs le rese de la pérode es nerrpers e 4 son ommandés smlanémen ave la pérode ls son om- α; e overs le rese de la pérode mandés à la fermere por [ ] mandés à la fermere por [ ] On pe monrer (bon exere!) qe ( α 1) = V n rasonnan ave les onvenons de l éleronéqe (f $ 1 )), on éabl qe : 1 orsqe < > es posve, la mahne fononne en moer s > 0, so α > e 1 en générare s < 0, so por α < orsqe < > es négave, la mahne fononne en générare s > 0, e en moer s < 0 n el haher perme n fononnemen de la M dans les 4 qadrans Page 13 sr 13

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs.

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs. GETION DE RIQUE Le domen nqe : Évalaon des rsqes por la ané e la éré des ravallers. L Employer do respeer ses oblgaons en maère de sané e de séré a raval. Conformémen ax prnpes générax de prévenon nsrs

Plus en détail

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s)

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s) BTS S ÉPONSS À UN ÉHON. éponse à n échelon d n système d premer ordre xemple : almentaton d n condensater de capacté par ne sorce de tenson e(t) à travers résstance a tenson varable e(t) est n échelon

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL EN REGIME NON LINEAIRE Dans e hapire l'amplifiaeur différeniel inégré sera oujours onsidéré omme parfai, mais la ension de sorie ne pourra prendre que deux valeurs : V sa e V

Plus en détail

Fonction dont la variable est borne d intégration

Fonction dont la variable est borne d intégration [hp://mp.cpgedpydelome.fr] édié le 1 jille 14 Enoncés 1 Foncion don la variable es borne d inégraion Eercice 1 [ 1987 ] [correcion] Soi f : R R ne foncion conine. Jsifier qe les foncions g : R R sivanes

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Montages à plusieurs transistors

Montages à plusieurs transistors etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette Raphaëlle GIORDaNO IzmI maei-cazali L affrma de N yra, carpee 3 ƒ Smmare p. 6 p. 8 p. 10 PrŽ face d dcer Clze Sade dõ Ž vl de lõ Hm aerv Le 10 cmmademe de lõ Hm aerv dée clef 1 : maëtriser le B.a.-Ba DE

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

L ordinateur quantique.

L ordinateur quantique. L ordnar qanq Rhard Fnman Charls nn L ordnar qanq : por qo far? La héor lassq d l nformaon a éé dér par allrs Ell s basé sr l xsn d la noon d b, n varabl dsrè povan prndr dx éas onrasés, noés La noon d

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Oscillations électriques libres

Oscillations électriques libres Oscllatons électrues lbres A Oscllatons lbres amortes 1/ Etude expérmentale a Expérence et observatons Après avor chargé le condensateur (poston 1) On bascule l nterrupteur sur la poston, on obtent l oscllogramme

Plus en détail

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.

Clemenceau. Régime sinusoïdal forcé. Impédances Lois fondamentales - Puissance. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O. ycé Clnca PCS - Physq ycé Clnca PCS (O.Granr) ég snsoïdal forcé pédancs os fondantals - Pssanc ycé Clnca PCS - Physq ntérêt ds corants snsoïdax : Expl d tnsons snsoïdals : tnson d sctr (50 H 0 V) s lgns

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire 1 èmes JOURNÉES DE L HYDRODYNAIQUE Nnes 7 8 e 9 mrs 5 Smlon d esss d exncon e de rols forcé à l de d n code de clcl Nver-Soes à srfce lbre nsonnre E. Jcqn P.E. Gllerm Q. Derbnne L. Bode Bssn d'esss des

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

facile complet innovateur

facile complet innovateur SnSolions c es facile comple innovaer Gide SnSolions MD Vore gide sr les solions en maière de garanies collecives de la Sn Life à l inenion des enreprises compan 50 employés e pls La vie es pls radiese

Plus en détail

E1 - LOIS GÉNÉRALES DE L ÉLECTROCINÉTIQUE

E1 - LOIS GÉNÉRALES DE L ÉLECTROCINÉTIQUE E1 - LOIS GÉNÉRLES E L ÉLECTROCINÉTIQUE OBJECTIFS L Électrocnétqe est la branche de l Électromagnétsme q étde le transport des charges électrqes dans les crcts condcters. Ses applcatons, de l électrotechnqe

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Cours de Mécanique des Milieux Continus

Cours de Mécanique des Milieux Continus As e Mées Paseh Cene d'nsegnemen e de Rehehe de CLUNY Cos de Méanqe des Mle Conns Année solae 4 5 Mhel MAYA maya@lny.ensam.f www.mmaya.f As e Mées Paseh Cene d'nsegnemen e de Rehehe de CLUNY Ce os es en

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre

L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre L éonomie soiale et solidaire : ne atre ltre d entreprendre UN PROJET L éonomie soiale et solidaire ombine engagement soial et initiative éonomiqe por mettre la personne hmaine a entre des ativités et

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

CALCUL DES ELEMENTS PARASITES PAR LA METHODE PEEC

CALCUL DES ELEMENTS PARASITES PAR LA METHODE PEEC CNCEM 09 ère Conférene Natonale sur la Compatblté életromagnétque Taret, 22-24 novembre 2009 CALCUL DES ELEMENTS PARASITES PAR LA METHODE PEEC Abdelal Allal and Mah Djllal Unversty of Sene and Tehnology

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

Guide. Solution simplifiée. Solution simplifiée, c est. Votre guide pour la mise en place rapide et facile de régimes de garanties collectives

Guide. Solution simplifiée. Solution simplifiée, c est. Votre guide pour la mise en place rapide et facile de régimes de garanties collectives Solion simplifiée, c es facile rapide flexible Solion simplifiée Gide Vore gide por la mise en place rapide e facile de régimes de garanies collecives La vie es pls radiese sos le soleil. Table des maières

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

AMC2 - (Contrôleur d'accès modulaire - Access Modular Controller)

AMC2 - (Contrôleur d'accès modulaire - Access Modular Controller) Engineered Soltions AMC2 - (Contrôler d'accès modlaire - Access Modlar Controller) AMC2 - (Contrôler d'accès modlaire - Access Modlar Controller) www.boschsecrity.fr Gestion intelligente des accès por

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW Version 1.2 Gide de conception et de mise en œvre H12388.2 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

DIVAR IP 7000 1U. Vidéo DIVAR IP 7000 1U. www.boschsecurity.fr. Solution de gestion vidéo complète tout-en-un jusqu'à 64 voies

DIVAR IP 7000 1U. Vidéo DIVAR IP 7000 1U. www.boschsecurity.fr. Solution de gestion vidéo complète tout-en-un jusqu'à 64 voies Vidéo DIVAR IP 7000 1U DIVAR IP 7000 1U www.boschsecrity.fr Soltion de gestion vidéo complète tot-en-n jsq'à 64 voies Soltion de gestion vidéo IP prête à l'emploi avec ne capacité de stockage maximale

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie:

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement supérieur et de La Recherche Scientifique. Polycopie: Réublque Algérenne Déocraque e Poulare Mnsère de l Ensegneen suéreur e de a Recherche Scenfque Unversé : Hassba BENBOUAI de CHEF Faculé : Scences Déareen : Physque Doane : ST-SM Polycoe: Vbraons e Ondes

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12387.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014 EMC estime

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS TIPI Titres Payables par Internet Un novea service por faciliter les paiements Un moyen de paiement adapté à la vie qotidienne TIPI :

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état)

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état) oqe V oqe Cor e ere foco de rfer e repréeo dé d èe fore coqe de l repréeo dé SI Coe oqe! Irodco! e ere le dfféree decrpo d èe! Pge odèle dé " foco de rfer # C d èe oovrle # C d èe lvrle! Pge foco de rfer

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12347.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins :

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins : La complémentaire santé des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ la réponse santé adaptée à vos besoins por faciliter votre accès ax soins : avec le tiers payant por ne pls avancer vos frais

Plus en détail

Global Votre assurance complémentaire individuelle

Global Votre assurance complémentaire individuelle Global Votre assrance complémentaire individelle Assrance de base Le minimm légal L assrance obligatoire des soins (LAMal) vos garantit ne covertre de base des frais de santé. Elle prend en charge les

Plus en détail

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté»

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté» Chre IV, cours de vbrons, ondes _Phs, Pr. Bds Bennecer MD 8-9 Chre IV es oscllons coulées «es oscllons lbres d un ssèe à luseurs degrés de lberé» Dns ce chre, nous llons coencer r éuder les oscllons lbres

Plus en détail

SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA. www.salondelautodoccasion.com

SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA. www.salondelautodoccasion.com SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA www.salondelatodoccasion.com EN 2015...CASABLANCA FÊTE L AUTOMOBILE! UN RENDEZ-VOUS UNIQUE AU MAROC, UNE VOCATION NATIONALE... EN CHIFFRES 10

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

VOLETS ROULANTS CAISSONS PRÉFORMÉS VENDÔMOISE DE FERMETURES. Excellente. isolation. Durable LES CAISSONS PRÉFORMÉS SONT UTILISÉS POUR ÊTRE INTÉGRÉS :

VOLETS ROULANTS CAISSONS PRÉFORMÉS VENDÔMOISE DE FERMETURES. Excellente. isolation. Durable LES CAISSONS PRÉFORMÉS SONT UTILISÉS POUR ÊTRE INTÉGRÉS : Caisson COFFRÉLITE VOLETS ROULANTS Caisson BRIQUÉLITE Les coffres de volets rolants préfabriqés sont réalisés par molage de polystyrène expansé armé dont les ailes sont revêtes de plaqes de fibragglo o

Plus en détail

LE PARADOXE DES DEUX TRAINS

LE PARADOXE DES DEUX TRAINS LE PARADOXE DES DEUX TRAINS Énoné du paradoxe Déaillons ou d abord le problème dans les ermes où il es souen présené On dispose de deux oies de hemins de fer parallèles e infinimen longues Enre les deux

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12307.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés.

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 RORT NNUL XRI - IDNTITÉ D L'OITION..R. Inqez c-essos les mofcaons appoées à l'ené e l'assocaon pa appo à l'execce pécéen oe e l'assocaon Nom aesse Téléphone oel OUI NON (aye la menon nle) s o? oel GIM

Plus en détail

INSTALLATION DE FORCE DE VENTE POUR EVALUATION

INSTALLATION DE FORCE DE VENTE POUR EVALUATION INSTALLATION DE FORCE DE VENTE POUR EVALUATION 1) Prncps d fonctonnmnt Forc d Vnt st n ogc d CRM/SFA tsab sr PC n mod cnt/srvr t sr appar Androd (Smartphon o tabtt vrson Androd mnmm 3.2 t écran mnmm 480

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail