Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master IAD Module PS. IV. Reconnaissance de la parole. Gaël RICHARD Février 2008"

Transcription

1 Master IAD Module PS IV. Reconnaissance de la parole Gaël RICHARD Février

2 Contenu Introduction aux technologies vocales Production et Perception de la parole Modélisation articulatoire Synthèse de la parole Reconnaissance de la parole Gaël RICHARD IAD - PS Fev

3 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale Paramétrisation Distances et mesure de distortion spectrale Alignement Temporel et Programmation dynamique (DTW) Introduction aux modèles de Markov Cachés Base de données pour la reconnaissance Exemples d applications Gaël RICHARD IAD - PS Fev

4 Reconnaissance de la parole La reconnaissance de la parole consiste à Transcrire en texte un message vocal (identifie la séquence de mots la plus probable) S apparente aux domaines de la compréhension: Identifier une action/requête Inclut les applications de dialogue naturel S apparente aux domaines de l Identification/Vérification du locuteur Identification: retrouver l identité d une personne parmi N Vérification: dire si oui ou non le locuteur correspond à l identité prétendue Gaël RICHARD IAD - PS Fev

5 Reconnaissance de la parole : Quelques applications Dépendant du locuteur, petits vocabulaires Applications de contrôle/commande (ex. téléphone portable...) Indépendant du locuteur, petits vocabulaires Applications de contrôle/commande (ex. téléphone portable...) Applications de téléservices simples (ex. remplacement des DTMF..) Indépendant du locuteurs, grands vocabulaires, Langage naturel Dictée vocale Téléservices plus complexes (cotes de la bourse, météo, réservation de billets, etc ) Indexation audio Tri d appels: «How May I Help You» Gaël RICHARD IAD - PS Fev

6 Reconnaissance: petit historique Depuis le début des années 70 A partir du milieu des années 70 Début des années 80 Depuis dix ans Méthodes basées sur les connaissances (knowledge-based, décodage acoustico-phonétique) Reconnaissance de mots isolés, utilisation de la programmation dynamique (DTW) Modèles de Markov Cachés (HMM) Parole continue, grands vocabulaires, techniques d'adaptation, et plus récemment dialogue naturel Gaël RICHARD IAD - PS Fev

7 Reconnaissance de la parole Niveau acoustique (niveau phonétique) Niveau Lexical signal suite de phonèmes, syllabes, Mots, suite de mots, hypothèses de mots Compréhension de la parole (dialogue) Niveau sémantique concepts (intentions) Gaël RICHARD IAD - PS Fev

8 Complexité de la tâche de reconnaissance Problèmes de variabilité Variabilité intra-locuteur Variabilité inter-locuteur Particulièrement sensible au niveau temporel Co-articulation (y compris aux frontières de mots) Influence des conditions d enregistrements Téléphone, PC,.. Utilisation mobile (rue, voiture, bureau, ) / Fixe.. Influence du style d élocution Parole lue, Parole spontanée Gaël RICHARD IAD - PS Fev

9 Variabilité: quelques exemples (extraits d exemples d un prototype d annuaire automatique, IBM-France) Caractéristiques vocales du locuteur expression, humeur... enfant femme homme accents rire Variabilité phonologiques: inter-locuteur ( ) intra-loc ( éric ), contextuel stop Bruits extérieurs bonjour (seul) bruit (seul) bonjour + bruit conversation vent? Spontanéité hésitations prononciations scénario reprises Gaël RICHARD IAD - PS Fev

10 Variabilité intra-locuteur Gaël RICHARD IAD - PS Fev

11 Variabilité inter-locuteurs Gaël RICHARD IAD - PS Fev

12 Environnements difficiles: résumé Bruits d environnements Bruits stationnaires (bruit de fond ), bruit non-stationnaires (bruit de porte, sonneries de téléphone, etc ) Déformations acoustiques Distorsions non-linéaires (qualité et dynamique variables des microphones), réverbération, etc.. Largeur de bande du signal de parole Variation d élocution Effet Lombard Stress physique/émotionnel Vitesse d élocution Hésitations Bruits de bouche. Gaël RICHARD IAD - PS Fev

13 Les approches en reconnaissance de la parole 3 principaux types d approches Les approches basées sur les connaissances Les approches statistiques de reconnaissance des formes Les approches d intelligence artificielle Gaël RICHARD IAD - PS Fev

14 Approches basées sur les connaissances Parfois appelées approches acoustico-phonétiques Approche basée sur les connaissances phonétiques Fait l hypothèse qu il existe un nombre finis d unités phonétiques distinctes par langue parlée Que ces unités sont grossièrement caractérisées par un ensemble de propriétés visibles (ou analysables) par exemple à l aide de la représentation spectrale Que les variabilités intra et inter locuteurs peuvent être décrites par des règles simples Gaël RICHARD IAD - PS Fev

15 Approches basées sur les connaissances Schéma bloc d un système de reconnaissance basée sur les connaissance (d après L. Rabiner & B. Juang. Fundamentals of Speech recognition. Signal prcessing series. Prentice Hall,1993.) Gaël RICHARD IAD - PS Fev

16 Approches basées sur les connaissances Bilan de cette approche Nombreux intérêts Permet de générer des systèmes à vocabulaire illimité Approche générique et peut être appliquée à d autres langues (même si un travail important d analyse devra être fait) Permet d affiner les connaissances sur la parole (production/perception). Gaël RICHARD IAD - PS Fev

17 Approches basées sur les connaissances Bilan de cette approche Mais de nombreux problèmes pratiques existent. Parmi ces problèmes on peut citer: La nécessité d'avoir des connaissances approfondies des propriétés acoustiques des unités phonétiques et cette connaissance est, bien évidemment,incomplète. Le choix des caractéristiques est fait principalement sur des considérations ad hoc et est généralement le fruit de l'intuition => choix non-optimal Il n'existe pas de méthodes automatiques pour régler les différents paramètres du système (i.e. ajuster les seuils de décision, etc.) sur des données labellisées de parole. Perspectives intéressantes mais nécessite n encore des efforts importants de recherche Gaël RICHARD IAD - PS Fev

18 Approches d intelligence artificielle Approche hybride: incorporation de connaissances à partir d une grande variété de sources de connaissances Connaissances acoustiques: utilisation de connaissances spectrales, présence/absence de traits distinctifs Connaissances lexicales: utilisation d un lexique Connaissances syntaxiques: utilisation d un modèle de langage Connaissances sémantiques: utilisation d un modèle sémantique Connaissances pragmatiques: Résolution des ambiguités de sens Gaël RICHARD IAD - PS Fev

19 Illustration des sources de connaissances «Va me chercher un livre dans le frigidaire» Syntaxe correcte mais sémantique inconsistante «Les cadets ont écrasé les poussins» Interprétation pragmatique différente suivant le contexte (sportif, ferme, ) «voiture la contente est bleue» Syntaxe incorrecte, sémantique inconsistante «La musique aboutit les mœurs» Syntaxe correcte, Sémantique inconsistante Gaël RICHARD IAD - PS Fev

20 Approches d intelligence artificielle 3 approches principales: (d après L. Rabiner & B. Juang. Fundamentals of Speech recognition. Signal processing series. Prentice Hall,1993 ) Approche «bottom-up» Gaël RICHARD IAD - PS Fev

21 Approches d intelligence artificielle 3 approches principales (2/3):(d après L. Rabiner & B. Juang. Fundamentals of Speech recognition. Signal processing series. Prentice Hall,1993 ) Approche «top-down» Gaël RICHARD IAD - PS Fev

22 Approches d intelligence artificielle 3 approches principales (3/3) (d après L. Rabiner & B. Juang. Fundamentals of Speech recognition. Signal processing series. Prentice Hall,1993 ) Approche «tableau noir» Gaël RICHARD IAD - PS Fev

23 Approches statistiques 2 phases principales L apprentissage des unités élémentaires Les unités peuvent être un son, un mot, une phrase, etc Concept de base: un nombre suffisamment grand de chaque unité est inclus dans l ensemble d apprentissage. Suppose que l apprentissage est capable de caractériser les propriétés acoustiques de chaque unité La reconnaissance Reconnaissance des unités par «comparaison» Gaël RICHARD IAD - PS Fev

24 Approches statistiques Schéma bloc d un système reconnaissance par une approche statistique (d après L. Rabiner & B. Juang. Fundamentals of Speech recognition. Signal processing series. Prentice Hall,1993 ) Gaël RICHARD IAD - PS Fev

25 Approches statistiques Approches les plus répandues actuellement en reconnaissance Quelques raisons de ce succès: Simplicité de mise en œuvre Méthodes accessibles Bases mathématiques rigoureuses Robustesse et invariance de l approche Aux différents vocabulaires, utilisateurs, unités choisies. À l environnement, aux conditions de transmission Performances: les résultats obtenus sur des bases de données ont maintes fois la puissance de cette approche Gaël RICHARD IAD - PS Fev

26 Approches statistiques Importance du choix de : La paramétrisation acoustique Des modèles et de la classification utilisés Quelques remarques: Les performances sont dépendantes des données Qualité, spécificité, taille Peu de connaissances directement liées au signal de parole sont utilisées relativement insensible au choix des mots du vocabulaire, de la tâche, de la syntaxe, Contraintes en coût calcul peuvent devenir importantes Gaël RICHARD IAD - PS Fev

27 Structure générale Modèles acoustiques Analyse Décodage séquence de mots reconnue signal de parole Modèles linguistiques Gaël RICHARD IAD - PS Fev

28 Trois types d architecture (1/3) Architecture locale utilisateur Modèles acoustiques Analyse Décodage séquence de mots reconnue reconnaissance intégrée (téléphone mobile, assistant personnel, PC) Modèles linguistiques Gaël RICHARD IAD - PS Fev

29 Trois types d architecture (2/3) Architecture distribuée utilisateur Modèles acoustiques Décodage distant (serveur) Analyse Calcul en local et transmission des paramètres (codés) (téléphone mobile) Décodage Modèles linguistiques séquence de mots reconnue Gaël RICHARD IAD - PS Fev

30 Trois types d architecture (3/3) Architecture distante utilisateur Modèles acoustiques Analyse Décodage séquence de mots reconnue transmission du signal de parole via canal téléphonique, voix sur IP,... Modèles linguistiques Analyse et Décodage distants (serveur) Gaël RICHARD IAD - PS Fev

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale

Plus en détail

Reconnaissance vocale

Reconnaissance vocale Reconnaissance vocale Définition : La reconnaissance vocale ou (Automatic Speech Recognition ASR) est une technologie de transcription d'un système «phonatoire organique»exploitable par une machine. La

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale Paramétrisation Distances

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite) Alignement temporel et Programmation dynamique Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance

Plus en détail

Reconnaissance de la parole

Reconnaissance de la parole Reconnaissance de la parole Octobre 2001 Arnaud MARTIN Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire implique,

Plus en détail

Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique. Isabelle Tellier ILPGA

Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique. Isabelle Tellier ILPGA Introduction au TALN et à l ingénierie linguistique Isabelle Tellier ILPGA Plan de l exposé 1. Quelques notions de sciences du langage 2. Applications et enjeux du TAL/ingénierie linguistique 3. Les deux

Plus en détail

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L authentification biométrique vocale Jean-François Bonastre jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L identification vocale dans le milieu judiciaire Une motivation

Plus en détail

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique

BIO_MUL. (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre - LIA. ACI Sécurité Informatique Communication Langagière et Interaction Pers onne-sys tème CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France ACI Sécurité Informatique BIO_MUL (Biométrie & Multimodalité) Jean-François Bonastre -

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

Assistance à l interaction

Assistance à l interaction Assistance à l interaction Modèles, Outils, Usages, Evaluation Jean-Paul Sansonnet LIMSI-CNRS Assistance à l interaction 2 Analyse et Modèles pour l Interaction 1. Modèles et outils pour l interaction

Plus en détail

Rapport : Base de données. Anthony Larcher 1

Rapport : Base de données. Anthony Larcher 1 Rapport : Base de données Anthony Larcher 1 1 : Laboratoire d Informatique d Avignon - Université d Avignon Tél : +33 (0) 4 90 84 35 55 - Fax : + 33 (0) 4 90 84 35 01 anthony.larcher@univ-avignon.fr 14

Plus en détail

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013

OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 OURA LEC/CP ROC Stage PMQC - Mardi 12 novembre 2013 La compréhension de texte repose sur 5 ensembles de compétence Compétences de décodage : fluence Compétences linguistiques : lexique, syntaxe Compétences

Plus en détail

DRAGON NATURALLYSPEAKING 11.5 TABLEAU COMPARATIF DES FONCTIONNALITÉS

DRAGON NATURALLYSPEAKING 11.5 TABLEAU COMPARATIF DES FONCTIONNALITÉS DRAGON NATURALLYSPEAKING 11.5 TABLEAU COMPARATIF DES FONCTIONNALITÉS Comparaison des fonctionnalités offertes par les différentes versions Fonctionnalité Description Legal / Fonctionnalité Précision de

Plus en détail

Reconnaissance de la parole par distance DTW Exemple d application pour la reconnaissance de chiffres isolés dans la langue arabe

Reconnaissance de la parole par distance DTW Exemple d application pour la reconnaissance de chiffres isolés dans la langue arabe Reconnaissance de la parole par distance DTW Exemple d application pour la reconnaissance de chiffres isolés dans la langue arabe Abderrahmane BENDAHMANE Laboratoire SIMPA Département d informatique Université

Plus en détail

Les serveurs vocaux au service de l nformation voyageurs: Etat de l art et perspectives

Les serveurs vocaux au service de l nformation voyageurs: Etat de l art et perspectives Les serveurs vocaux au service de l nformation voyageurs: Etat de l art et perspectives Bernard PROUTS L Information Voyageur Horaires théoriques Situations perturbées Horaires «Temps réel» Itinéraires

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale

TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale TELL ME MORE Fonctionnement de la reconnaissance vocale Sommaire GÉNÉRALITÉS... 3 LE BLOC DE RECONNAISSANCE VOCALE... 3 ACTIVITÉS AVEC RECONNAISSANCE VOCALE... 3 LES DEUX MODES DE FONCTIONNEMENT... 3 LE

Plus en détail

Portail Vocal d Entreprise

Portail Vocal d Entreprise Portail Vocal d Entreprise Responsable et intégration IBM Communication Langagière et Interaction Personne-Système CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France Conception, maquette Évaluation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Logiciel de reconnaissance vocale Sphinx-4

Logiciel de reconnaissance vocale Sphinx-4 Rapport Travail pratique Logiciel de reconnaissance vocale Sphinx-4 Philippe Galley, Blaise Grand & Samuel Rossier 19 mai 2006 1 Table des matières 1 Introduction 1 2 Informations générales sur Sphinx-4

Plus en détail

Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013»

Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013» Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013» I Objectifs Niveau fondamental : «on se fixe pour objectif la

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

«Audio et vidéo surveillance intelligente»

«Audio et vidéo surveillance intelligente» «Audio et vidéo surveillance intelligente» Jérôme Besnard Miriad Charles Lehalle - Miriad Sébastien Ambellouis INRETS Le plan La problématique La plateforme expérimentale mise en place Un exemple de détecteur

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

RECONNAISSANCE ET SYNTHÈSE VOCALES AU SERVICE DE LA PÉDAGOGIE

RECONNAISSANCE ET SYNTHÈSE VOCALES AU SERVICE DE LA PÉDAGOGIE 109 AU SERVICE DE LA PÉDAGOGIE Les derniers programmes de reconnaissance et de synthèse vocales ne sont plus à considérer comme un gadget. Du côté de leur efficacité tous les spécialistes s accordent à

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Objectifs du

Plus en détail

Meeting Room : An Interactive Systems Laboratories Project

Meeting Room : An Interactive Systems Laboratories Project Travail de Séminaire DIVA Research Group University of Fribourg Etude de Projets Actuels sur l enregistrement et l analyse de Réunions Meeting Room : An Interactive Systems Laboratories Project Canergie

Plus en détail

Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome

Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome Modélisation du comportement habituel de la personne en smarthome Arnaud Paris, Selma Arbaoui, Nathalie Cislo, Adnen El-Amraoui, Nacim Ramdani Université d Orléans, INSA-CVL, Laboratoire PRISME 26 mai

Plus en détail

PROGRAMME D ETUDE DICTION FRANÇAISE

PROGRAMME D ETUDE DICTION FRANÇAISE PROGRAMME D ETUDE DICTION FRANÇAISE Texte coordonné Avril 2010 Commissariat à l enseignement musical Téléphone : 247-86629/86618/86638/86611 2, rue Sosthène Weis Téléfax: 26 12 32 15 L-2722 Luxembourg

Plus en détail

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3)

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3) Organisation de la présentation Reconnaissance automatique des langues RMITS 28 http://www.irit.fr/~jerome.farinas/rmits28/ Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Équipe SAMOVA (Structuration, Analyse et

Plus en détail

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi?

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Les métiers du FLE Accueil et scolarisation des primo-arrivants. Université de Mons, 12 décembre 2013 Marina Gioiella marina.gioiella@umons.ac.be

Plus en détail

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot JOURNEES IPFC Paris, 5 et 6 décembre 2011 Pour travailler sur l acquisition de la dimension orale

Plus en détail

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication ORA 1531 Phonétique clinique Phonétique et troubles de la communication Plan du cours Représentation des troubles Transcription phonétique Analyses acoustiques Méthodes d intervention basées sur la phonétique

Plus en détail

Traitement du signal pour la reconnaissance vocale. Cours 5: Traitement du signal et reconnaissance de forme

Traitement du signal pour la reconnaissance vocale. Cours 5: Traitement du signal et reconnaissance de forme Traitement du signal pour la reconnaissance vocale Cours 5: Traitement du signal et reconnaissance de forme Chaîne de Reconnaissance vocale Acquisition microphone Numérisation du signal Pré-traitement

Plus en détail

Modélisation AR et prédiction

Modélisation AR et prédiction T.P. 7 Modélisation AR et prédiction 1 Introduction au traitement de la parole 1.1 Généralités Un premier point concerne le choix de la fréquence d échantillonnage. Dans le domaine de la téléphonie cela

Plus en détail

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4.

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4. codage correcteur d erreurs convolutionnel. éfinition.... représentation en treillis...3 3. écodage : algorithme de Viterbi...3 4. istance libre...5 5. iagramme d état. Fonction de transfert...5 6. écodage

Plus en détail

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole 1. Introduction générale 2. Ingénierie des langues 2.1 Représentation et codage des textes 2.2 Théorie de l information et probabilités 2.3

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE INTRODUCTION ET OBJECTIFS GENERAUX La lecture à voix haute n est pas la simple oralisation ou le déchiffrage d un texte, mais plutôt une «lecture de

Plus en détail

Portail Vocal Virtuel & Managé

Portail Vocal Virtuel & Managé Portail Vocal Virtuel & Managé INteractiv Call Flow La qualification et la réponse automatisée à vos appels entrants INteractiv Call Flow est un service intégré et managé permettant de proposer des applications

Plus en détail

LA COMMUNICATION. 10/03 Stage initial INITIATEUR - CTR74 - Lionel MOREL

LA COMMUNICATION. 10/03 Stage initial INITIATEUR - CTR74 - Lionel MOREL LA COMMUNICATION LA COMMUNICATION Introduction Schéma de la communication Communiquer = écouter Transmission d un message Capacité d attention Conclusion INTRODUCTION En tant que futur initiateur, vous

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Tél : 02.31.93.53.00 N agrément 25 14 01086 14 Code APE : 8559 A S.A.RL au Capital de 15245 - Créée en

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte

L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte L orthophonie en déficience auditive clientèle adulte Pourquoi interpeller une orthophoniste? Au service des personnes ayant une déficience physique Il est important de mentionner que le contenu de cette

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Marie-Claude L Homme Université de Montréal

Marie-Claude L Homme Université de Montréal Évaluation de logiciels d extraction de terminologie : examen de quelques critères Plan Marie-Claude L Homme Université de Montréal Unités recherchées et problèmes de base Catégories de critères Critères

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE. Parcours en première année en apprentissage. Travail personnel. 4 24 12 24 CC + ET réseaux

PROGRAMME DETAILLE. Parcours en première année en apprentissage. Travail personnel. 4 24 12 24 CC + ET réseaux PROGRAMME DETAILLE du Master IRS Parcours en première année en apprentissage Unités d Enseignement (UE) 1 er semestre ECTS Charge de travail de l'étudiant Travail personnel Modalités de contrôle des connaissances

Plus en détail

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Stéphanie Breton, M.P.O. (en collaboration avec Myriam Tremblay, M.Sc.) Orthophonistes CHU Sainte-Justine Le

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM ECOLE : Penzé Niveau de classe : CE2 CM1 CM2 ENSEIGNANTE : Aline Doillon Janvier Février 2011 A- Choix des items travaillés (programmes 2008)

Plus en détail

Étude de la Paramétrisation RASTA PLP en vue de la Reconnaissance Automatique de la Parole Arabe

Étude de la Paramétrisation RASTA PLP en vue de la Reconnaissance Automatique de la Parole Arabe SETIT 2009 5 th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 22-26, 2009 TUNISIA Étude de la Paramétrisation RASTA PLP en vue de la Reconnaissance

Plus en détail

Systèmes de dialogue homme-machine

Systèmes de dialogue homme-machine Systèmes de dialogue homme-machine Une introduction rapide Sophie Rosset Groupe Traitement du Langage Parlé Département Communication Homme-Machine LIMSI - CNRS Sophie Rosset (LIMSI) Systèmes de dialogue

Plus en détail

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Plan Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ - Conception classique - Conception actuelle II Troubles acquis de la communication A.

Plus en détail

La reconnaissance vocale

La reconnaissance vocale La reconnaissance vocale Théodore APAPOULLE Thibault CHATIRON 1 Plan Introduction Définition Applications de reconnaissance vocale Problématiques liées à la reconnaissance vocale Principe de fonctionnement

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

ANGLAIS, LANGUE SECONDE

ANGLAIS, LANGUE SECONDE ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS 1999 Quebec ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

INFORMATIONS LOGICIELS COMPENSATION INFORMATIQUE DES TROUBLES D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS LOGICIELS COMPENSATION INFORMATIQUE DES TROUBLES D APPRENTISSAGE INFORMATIONS LOGICIELS COMPENSATION INFORMATIQUE DES TROUBLES D APPRENTISSAGE (Liste non exhaustive soumise à mises à jour) MARBLEZ E ergothérapeute SRTA CRTA 1 ANTIDOTE - transcription - Correcteur avec

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

Génération Robots présente : Pilotage d un robot Boe-Bot par la voix

Génération Robots présente : Pilotage d un robot Boe-Bot par la voix Génération Robots présente : Pilotage d un robot Boe-Bot par la voix Le présent article illustre l utilisation du module de reconnaissance vocale Say-it de Parallax sur un robot Boe-Bot afin de piloter

Plus en détail

LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2

LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2 LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2 1. Généralités Un acte de communication est un comportement de quelque nature que ce soit pourvu qu

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Détection et reconnaissance des sons pour la surveillance médicale Dan Istrate le 16 décembre 2003 Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Thèse mené dans le cadre d une collaboration

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

flashcode, les aspects techniques

flashcode, les aspects techniques flashcode, les aspects techniques Avril 2008 Sommaire» Qu est ce qu un code barre 2D flashcode?» Définition» Qu est ce qu un mode direct / indirect?» Principes» Étapes de lecture dans le cas d un mode

Plus en détail

Travaillez mieux et plus vite grâce à votre voix.

Travaillez mieux et plus vite grâce à votre voix. Nuance pour Mac Version 5 Fiche descriptive pour Mac Travaillez mieux et plus vite grâce à votre voix. De nombreuses activités exigent que vous passiez une grande partie de votre temps à rédiger, éditer

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.)

COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE (L.S.F.) LES COURS PROGRESSIFS À raison de 2 heures par semaine, les lundis, mardis, jeudis ou vendredis, vous avez la possibilité de suivre 2 niveaux (60 heures) dans l année. COURS DE LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE Spécialité : INFORMATIQUE

EXAMEN PROBATOIRE Spécialité : INFORMATIQUE CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Centre Régional Languedoc-Roussillon EXAMEN PROBATOIRE Spécialité : INFORMATIQUE APPROCHE DE LA RECONNAISSANCE AUTOMATIQUE DE LA PAROLE Par : Julien ALLEGRE Soutenu

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire

La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire PÉDAGOGIE La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire VIVIANE LE CALVEZ Dans le cadre de notre rubrique Pédagogie, nous avons souhaité revenir sur la place et l intérêt de la méthode verbo-tonale

Plus en détail

MEMOIRE Présenté à la Faculté de Technologie Département d ÉLECTRONIQUE Pour obtention du Diplôme de. MAGISTER Option : Communication

MEMOIRE Présenté à la Faculté de Technologie Département d ÉLECTRONIQUE Pour obtention du Diplôme de. MAGISTER Option : Communication MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITÉ FERHAT ABBAS SÉTIF 1 UFAS (ALGERIE) MEMOIRE Présenté à la Faculté de Technologie Département d ÉLECTRONIQUE Pour obtention

Plus en détail

La sécurité applicative et les tests d'intrusion, beaucoup plus qu'un scan automatisé. Conférence ASIQ, mars 2014

La sécurité applicative et les tests d'intrusion, beaucoup plus qu'un scan automatisé. Conférence ASIQ, mars 2014 La sécurité applicative et les tests d'intrusion, beaucoup plus qu'un scan automatisé Conférence ASIQ, mars 2014 www.hackfest.ca AINSI, CE QUI EST D UNE IMPORTANCE SUPRÊME DANS LA GUERRE, C EST D ATTAQUER

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA.

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. 1 LEGTA Georges Desclaude BP 10549 17119 SAINTES MODULE M 22 CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. Dossier de suivi de la démarche de recherche documentaire (Outil d aide méthodologique) Autre membre du

Plus en détail

Modules de langues, langages et techniques de communication

Modules de langues, langages et techniques de communication Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL) Echelle globale MODULES NIVEAU DESCRIPTIF anglais français expérimenté expérimenté C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu il/elle lit

Plus en détail

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales :

http://www.sup.adc.education.fr/btslst 1) Deux parties distinctes composent l évaluation des épreuves orales : Nantes, le 27 mars 2007 Epreuves orales d anglais des BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic Les épreuves finales de BTS Electrotechnique et Industries Plastiques Europlastic ont changé

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage Apprentissage en graphisme Introduction Recherche Activités motrices

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE Il est très important de comprendre l élève dans ses différences et ses défis; N hésitez pas à discuter avec l élève. Il pourra vous informer

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Traitement de la Parole

Traitement de la Parole Traitement de la Parole Cours 2: Signal de parole Production Perception Analyse 19/03/2007 Plan 1. Processus de production et de perception de la parole chez les humains 2. Production de la parole Définition

Plus en détail

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 ACADEMIE DE MONTPELLIER Groupe académique d inspecteurs et formateurs en langues vivantes GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 Etre capable de comprendre les points

Plus en détail

MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES

MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES RÉLEXIONS ET ANALYSE À PARTIR DE L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS AIS POUR HISPANOPHONES http://www.estudiodefrances.com http://www.moddoulearning.com http://www.moddoulearning.com/cursos

Plus en détail

Que signifie la phrase suivante?

Que signifie la phrase suivante? SPE TS AE 1 : Reconnaissance vocale son et musique Emetteurs et récepteurs sonores La reconnaissance vocale est une technique permettant d'analyser une parole et de la retranscrire sous une forme exploitable

Plus en détail