La mobilisation des ressources à l AFD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mobilisation des ressources à l AFD"

Transcription

1 13/11/2013 La mobilisation des ressources à l AFD Soumana ALOU HAROUNA

2 Sommaire 1 ) L AFD en quelques mots p. 4-5 Rôle Missions Champs géographique 2 ) L activité de l AFD... p. 7-9 Les niveaux d engagements et de décaissements Les besoins de financements 3 ) Les ressources à l AFD. p Les sources de financements La stratégie de mobilisation de ressources 2

3 17/05/2013 Tarification AFD L AFD en quelques mots 3

4 L AFD en quelques mots Fondée en 1941, l Agence Française de Développement ( AFD ) est la Banque de développement bilatérale de la France L AFD est : Détenue et contrôlée à 100% par l'etat français Le pivot du dispositif de l Aide Publique au Développement de la France Les activités de l'afd visent à: Réduire la pauvreté et les inégalités Protéger les biens publics mondiaux Promouvoir le développement économique durable Promouvoir la biodiversité et la responsabilité sociale et environnementale L AFD est : Notée AA+ par Fitch et S&P Un EPIC (Etablissement public à caractère industriel et commercial) ayant la garantie indirecte de l Etat français en cas de défaillance Sujet à la réglementation bancaire 4

5 1 Un champ couvrant désormais l essentiel du monde en développement 5

6 17/05/2013 Tarification AFD L activité de l AFD 6

7 7 Mds et plus de 1700 collaborateurs au service du développement durable 7

8 2 Les engagements du Groupe AFD en 2012 Autorisations Groupe AFD en 2012 : 7 Mds Participations : 0,1 Md Subventions : 0,5 Md Prêts : 5,9 Mds dont activité AFD Garanties : 0,5 Md Public 0,46 Md Privé 0,54 Md Outre-mer 1,0 Md Concessionnels 3,3 Mds Non concessionnels 0,8 Md États Étrangers 4,1 Mds Souverains 3,0 Mds Non Souverains 1,1 Mds dont activité Proparco Proparco 0,8 Md 8

9 2 Une croissance des besoins de financement Les décaissements de prêts (en M ) Les besoins de financement (en M ) Une croissance importante des décaissements et besoins de financement s expliquant par : de nouveaux mandats, de nouvelles géographies d interventions l activité non souveraine le financement de contreparties souveraines à conditions non bonifiées 9

10 17/05/2013 Tarification AFD Les ressources de l AFD 10

11 3 Principales sources de financement de l AFD (activité de prêts) Etat français Marchés financiers AA+/Stable Outlook 17/07/ /12/2012 Fonds propres Emprunts obligataires Bonification Emprunts auprès du Trésor Notation AA+ par Fitch et Standard & Poors Garantie de l Etat français en cas de défaillance de l AFD Garantie du club de Paris (portefeuille souverain) Modèle de gestion des risques conservateurs 11

12 3 La relation avec l Etat français : la programmation Les mandats confiés à l Agence sont contractuellement définis avec l Etat. L AFD a élaboré une stratégie en partenariat avec l Etat qu elle décline chaque année dans un programme d activités alimenté par le réseau. 1-Convention-cadre globale (depuis 2004) 2-Contrat d Objectifs et de Moyens Principales missions fixées par les tutelles (Affaires étrangères, Outre-mer et Finance) Oriente les activités du Groupe AFD (26 indicateurs annuels de suivi de l activité) 3-Lettre-plafond annuelle du Trésor français Précise les montants de ressources concessionnelles accordés par l Etat 12

13 3 La stratégie de financement de l'afd dans le long terme Programme de Dette (EMTN) Marchés Publics Emissions principalement sur : EUR : moyen et long terme USD : court et moyen terme Emissions sur le GBP, CHF et JPY (si opportunité) 25 Mds Placements Privés Emprunts plus souples à mettre en place Stand alone Marchés Emergents Emissions en monnaies locales Programme de Certificats de dépôts 2 Mds Financement à court terme Pour tout ajustement 13

14 3 Les 6 piliers de la stratégie de financement de l AFD sur les marchés obligataires 1-Objectif de durée 6-Pilotage de l échéancier de remboursement de la dette 2-Liquidité des émissions Stratégie AFD 5-Pilotage du coût de la liquidité facturé aux clients 3-Suivi du spread relatif 4-Diversification des investisseurs 14

15 3 Pilier 1 Adéquation durée emplois ressources Le risque de refinancement (prêt de maturité 10 ans in fine avec une marge de 2,5%) Taux Objectif de durée Limiter le risque de refinancement Taux sortie prêt = Coût ressource n 1 + marges = 2% + 2,5% = 4,5% Prêt Perte de 1% de marge durant 5 ans Coût ressource n 2= 3% 1% de hausse de taux Ressource n 2 Coût ressource n 1 = 2% Ressource n 1 Préserver la marge des prêts décaissés 0 N+5 N+10 Années 15

16 3 Pilier 2 Visibilité émissions AFD Roadshow réguliers (Europe, Amérique, Asie, Moyen-orient) Emissions Obligataires AFD 2012 (en millions de devise) Objectifsde liquidité Effet taille émissions obligataires Benchmarks de 1 Md EUR ou USD (emprunts plus liquide) - - Marché secondaire plus dynamique Intérêt des grands investisseurs Meilleur suivi du spread AFD - - Les 4 émissions obligataires de plus de 1 Md (benchmarks) correspondent à 83% du programme d emprunts

17 3 Pilier 3 Evolution coût de refinancement émetteurs européens AAA / AA (emprunt en Euro à 10 ans - marché secondaire) Veille de place État français Autres agences françaises (CADES, RFF, CDC, ) Autres bailleurs (KFW, BEI, ) Suivi du spread relatif de l AFD Objectifs Arbitrage Prix vs maturité Report date d émission 17

18 3 Pilier 4 Elargir la base d investisseurs Roadshow sur les marchés EUR et USD principalement Présence modérée sur les marché CHF et JPY Objectifs Diversification des investisseurs Accès à différents marchés 2008 premier emprunt en USD Placements privés CHF et JPY Arbitrage Effet d aubaine 18

19 3 Répartitions des émissions AFD EUR et USD ( ) Emissions EUR Répartition par type d'investisseur Emissions USD Répartition par type d'investisseur Emissions EUR Répartition par zone géographique Emissions USD Répartition par zone géographique 19

20 3 Pilier 5 Compétitivité AFD Eviter d être en décalage avec les autres bailleurs (offre tarifaire) Emissions Obligataires AFD 2012 (en millions) Pilotage du coût de la liquidité facturé aux clients Adéquation durée emplois ressources Conflit avec Pilier 1 (Objectif de durée) Arbitrage Devise et maturité des emprunts : servir aux opérations un taux compétitif Maturités moyennes émissions EUR (3Y à 15Y) Maturités moyennes émissions USD (2Y à 5Y) 20

21 3 Pilier 6 Profil de remboursement de la dette à fin 2012 (en Mds ) Lissage Tombées d emprunts futures Remboursement de la dette Stabilisation Programme de refinancement à MT Objectif chiffré montant cible de remboursement de la dette 21

22 La mobilisation des ressources c est : Le carburant de l AFD La recherche de la compétitivité de l offre de prêt AFD L'ingénierie financière de l AFD au service du développement durable 22

23 Merci de votre attention

(en millions d euros) 2012 2011 2010

(en millions d euros) 2012 2011 2010 D.16. INTÉRÊTS NON CONTRÔLANTS Les intérêts non contrôlants dans les sociétés consolidées se décomposent comme suit : 2012 2011 2010 Intérêts non contrôlants de porteurs d actions ordinaires : BMS (1)

Plus en détail

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Conférence sur le plan solaire méditerranéen Paris, 22 novembre 2008 Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Etienne VIARD Directeur Département Méditerranée et Moyen Orient AFD,

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET

L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET L INTERVENTION DE COFACE EN FINANCEMENT DE PROJET 1 Sommaire 1) La Coface 2) Les conditions d intervention de Coface 3) Les règles OCDE en Financement de Projet 4) Les risques couverts 5) Rôle de Coface

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:28:17 PROGRAMME 853 : PRÊTS À L'AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT EN VUE DE FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 07/10/2014 à 08:46:37 PROGRAMME 853 : PRÊTS À L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT EN VUE DE FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Note mensuelle des TCN Février 2014

Note mensuelle des TCN Février 2014 Nombre de jours Nombre de jours DIRECTION GÉNÉRALE DES OPÉRATIONS DIRECTION DE LA STABILITÉ FINANCIÈRE SERVICE DES TITRES DE CRÉANCES NÉGOCIABLES Paris, le 14 mars 14 DIFFUSION EXTERNE Contact : stcn.publi@banque-france.fr

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

L intermédiation financière. Agence Française de Développement

L intermédiation financière. Agence Française de Développement L intermédiation financière Agence Française de Développement 1 L AFD en quelques mots Institution financière spécialisée, l Agence Française de Développement est l opérateur pivot du dispositif français

Plus en détail

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006

ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT. septembre 2006 ÉNONCÉ DE POLITIQUE DE PLACEMENT septembre 2006 1 Énoncé de politique de placement (septembre 2006) 1. Objet de la politique Le présent document énonce la politique, approuvée par le ministre des Finances

Plus en détail

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires

Plus en détail

Qu est-ce qu une banque?

Qu est-ce qu une banque? Qu est-ce qu une banque? Nathalie Janson 1 Financement de l Activité économique Développement des entreprises nécessite apport de fonds Les entreprises peuvent se financer de façon interne ou externe Les

Plus en détail

CADRE D INTERVENTION DU GROUPE AFD DANS LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE

CADRE D INTERVENTION DU GROUPE AFD DANS LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE Juillet 2007 CADRE D INTERVENTION DU GROUPE AFD DANS LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE L AFD dispose d une longue expérience en matière de soutien à la microfinance. Les premières expériences remontent à 1988

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise L investissement des collectivités locales : un enjeu national «L investissement des collectivités locales est nécessaire à l avenir économique et à la cohésion sociale du

Plus en détail

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL)

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1. Informations sur le prêt Instructions pour compléter le formulaire de sélection des conditions du prêt Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1a. Nom du pays : le nom officiel du pays

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

Le Renminbi comme monnaie internationale. Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand

Le Renminbi comme monnaie internationale. Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand Le Renminbi comme monnaie internationale Bank of China Paris Branch 21, octobre 2015 Clermont Ferrand Agenda 01 Contexte 02 Internationalisation 03 Centre de RMB offshore 2 01 Contexte 3 Système monétaire

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 21 mars 2013 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Rapport d activité de la Caisse Française de Financement Local pour la période du 1 er janvier au 30 septembre 2015

Rapport d activité de la Caisse Française de Financement Local pour la période du 1 er janvier au 30 septembre 2015 de la Caisse Française de Financement Local pour la période du 1 er janvier au 30 septembre 2015 CAFFIL Données non auditées 1. Rappel de la structure d actionnariat, du modèle économique et des notations

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

RISQUES Risque de change

RISQUES Risque de change Les devises sont désignées par une abréviation standardisée. Ce code ISO est constitué de 3 lettres dont les deux premières correspondent au pays et la troisième à la devise (CAD pour Dollar Canadien).

Plus en détail

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques

Kit produits «Garanties Publiques» Direction des Garanties Publiques Kit produits «Garanties Publiques» 03 02 2011 Direction des Garanties Publiques Les soutiens publics à l exportation + nouveaux visuels 2 Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016. 03 avril 2014

Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016. 03 avril 2014 Cadre d intervention Outre-mer 2014-2016 03 avril 2014 1 0 Sommaire de la présentation 1. Contexte général 1.1 Poursuivre le rattrapage économique 1.2 et le rattrapage social 1.3 Un modèle de développement

Plus en détail

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois?

Prêt pour une hausse du taux Libor USD à 3 mois? Deutsche Bank AG (DE) (A+/Aa3) À QUOI VOUS ATTENDRE? Deutsche Bank AG (DE) est émis en dollars américains (USD) par Deutsche Bank AG et vous fait bénéficier d une hausse éventuelle des taux d intérêt à

Plus en détail

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Laurent BIGOT 13.10.2014 Le financement, clé de l investissement L immobilier, une classe d actifs mature o Volumes d investissement en Europe en hausse

Plus en détail

PLR 2012 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2012 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2012 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 21/05/2013 à 17:38:45 PROGRAMME 853 : PRÊTS À L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT EN VUE DE FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et la transmission / reprise d entreprise Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Financer l innovation et la croissance des entreprises Par

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché

Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 82 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 1 Garantir la viabilité financière des régimes de Indicateur n 1.3 : Ecart entre le taux d intérêt des emprunts de la Sécurité sociale et le taux du marché 1er

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique. La démarche de l AFD

Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique. La démarche de l AFD Mobiliser les banques pour l Inclusion Financière en Afrique La démarche de l AFD Positionnement AFD et Proparco Rôle moteur des politiques publiques Sensibilisation + R&D Démonstration Industrialisation

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4

La Banque de France. 1- Les activités de la Banque de France p. 3. 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 La Banque de France Sommaire 1- Les activités de la Banque de France p. 3 2- Le système européen de banques centrales (SEBC) p. 4 3- Les activités de la Banque et son organisation territoriale p. 5 4-

Plus en détail

L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud

L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud L'efficacité énergétique : dynamiques dans les pays du Sud et réflexions sur la coopération Nord - Sud Les mécanismes de financement de l efficacité énergétique Zoom sur des exemples internationaux José

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Présentation donnée à l occasion du séminaire d information sur Plan d investissement pour l Europe : Quels rôles pour la BEI

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Sommaire 1. 2. 17 mars 2015 European Bank for Reconstruction and Development 2015 2 À propos

Plus en détail

Les produits proposés aux entreprises

Les produits proposés aux entreprises ENTREPRISES ASSOCIATIONS PLACEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE PLACEMENTS CŒUR DE GAMME Les produits proposés aux entreprises 2 Le compte à terme Notre gamme de comptes à terme permet d optimiser la rémunération

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D ETAT

LES OBLIGATIONS D ETAT S OBLIGATIONS D ETA Année Universitaire 2010-2011 PLAN Introduction 1. Définition des OE 2. Les types d OE 3. Avantages des OE 4. Inconvénients et risques des OE Conclusion Définition Une obligation d

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT

CAPITAL INVESTISSEMENT Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion CAPITAL INVESTISSEMENT FINANCEMENT DE PROJETS DE CREATION D ENTREPRISE AU MAROC Paris 23 mai 2006 Amine Benhalima Le Groupe Caisse de Dépôt et de Gestion, une institution

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque.

Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque. Crédit Agricole (A+ / Aa3) Une opportunité de diversification et des coupons élevés en livre turque. À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Crédit Agricole CIB est une obligation émise en livre turque (TRY) par Crédit

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES

CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES CHAPITRE 1 : LES BASES DU MARCHE DES CHANGES Marché des changes : techniques financières David Guerreiro david.guerreiro@univ-paris8.fr Année 2014-2015 Université Paris 8 Objectifs du cours Connaissances

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Agence France Locale

Agence France Locale Agence France Locale BSI Economics Résumé : L Agence France Locale (AFL) a été créée afin de permettre aux collectivités locales, même les plus petites, d obtenir des conditions de financement avantageuses.

Plus en détail

L Etat et le financement de l économie

L Etat et le financement de l économie L Etat et le financement de l économie Présentation du rapport public thématique Jeudi Le financement de l économie Intermédiation Epargne ménages secteur financier Etat sociétés non financières ménages

Plus en détail

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte La gestion de trésorerie de groupe 1. L organisation de la trésorerie dans un groupe 2. Les contraintes réglementaires, juridiques et fiscales 3. La centralisation du risque de change 1. L organisation

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE

LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE LA CRRH-UEMOA ET LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCE Plan I. La CRRH-UEMOA : Quinze mois d activités opérationnelles II. Cadre institutionnel et organisation III. Règles d intervention : Critères

Plus en détail

Les interventions de l AFD en faveur du secteur privé dans les Outre-mer. European Cluster Days 18 Mars 2015 Strasbourg

Les interventions de l AFD en faveur du secteur privé dans les Outre-mer. European Cluster Days 18 Mars 2015 Strasbourg Les interventions de l AFD en faveur du secteur privé dans les Outre-mer European Cluster Days 18 Mars 2015 Strasbourg Plan de la présentation 1. Activité dans les Outre-mer 2. Mandat de l AFD en faveur

Plus en détail

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit?

Rapport de la cour des comptes sur la dette publique. Un premier pas vers l audit? Rapport de la cour des comptes sur la dette publique Un premier pas vers l audit? Bibliothèque nationale Rabat 18 avril 2014 Mimoun Rahmani Remarques préliminaires Il s agit d un rapport de contrôle de

Plus en détail

La nouvelle réglementation des titres de créances négociables

La nouvelle réglementation des titres de créances négociables La nouvelle réglementation des titres de créances négociables Laure BÉAL Direction des Marchés de capitaux Service des Intermédiaires et des Instruments des marchés Le marché français des titres de créances

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Dettes. emprunts. intérêts

Dettes. emprunts. intérêts Dettes emprunts intérêts 1 A qui emprunte les Etats pour financer leur dette? 2 possibilités : La monétisation directe, une situation où la Banque Centrale achète et met sur son bilan des quantités importantes

Plus en détail

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques

Kit produits garanties publiques. Direction des garanties publiques Kit produits garanties publiques Direction des garanties publiques 09 04 2013 Les soutiens publics à l exportation Vos besoins / Notre offre Développer votre chiffre d affaires à l international sans craindre

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro EAS FSEG Mahdia Tunis - BCT- 29 novembre 2011 1-0rigine de la crises 2 - Spécificités de cette crise par rapport à la crise

Plus en détail

L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises

L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises L expérience tunisienne en matière de financement des petites et moyennes entreprises Monsieur Salah Essayel Président du Conseil du Marché Financier (Tunisie) Introduction Il n existe pas de définition

Plus en détail

Visez un rendement potentiellement intéressant

Visez un rendement potentiellement intéressant Société Générale Acceptance Interest Linked Bond Callable 09 II À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Société Générale Acceptance Interest Linked Bond Callable 09 II est un instrument de dette structuré. Le produit

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU CONGO

BANQUE CENTRALE DU CONGO BANQUE CENTRALE DU CONGO MUTATION DU PAYSAGE FINANCIER ET EVOLUTION DU CADRE DE POLITIQUE POLITIQUE MONETAIRE Expériences de la BCC ABCA Nairobi /Mai 2015 SOMMAIRE I. DISPOSITIF DE LA POLITIQUE MONETAIRE

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010 22 juin 2011 L AFD en Outre-mer en 2010 Qui sommes-nous? Un EPIC, sous tutelle des ministères : des Affaires Etrangères et Européennes de l Economie, des Finances et de l Industrie de l Intérieur, de l

Plus en détail

Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat (Lomé, du 07 au 11 février 2011)

Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat (Lomé, du 07 au 11 février 2011) AFRITAC de l Ouest Bamako - Mali Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat (Lomé, du 07 au 11 février 2011) Gestion de la trésorerie de l Etat et endettement publique Coumba FALL GUEYE, Conseillère

Plus en détail

Chapitre 1 : L économie financière

Chapitre 1 : L économie financière Chapitre 1 : L économie financière Quels sont les causes de l augmentation des mouvements de capitaux : Augmentation des besoins de financement (état, entreprise) Surpression des obstacles aux mouvements

Plus en détail

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE PAR LES AUTORITES MONETAIRES SECTION 1 : LA CREATION MONETAIRE A Acteurs et modalités de création monétaire : La création monétaire consiste à accroître la quantité de

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES

MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES MOBILISATION DES RESSOURCES POUR LE FINANCEMENT DES INFRASTRUCTURES par Cédric MBENG MEZUI FORUM DU QUARANTENAIRE DE LA BOAD Lomé, du 13 au 14 Novembre 2013 African Development Bank Group Les déficits

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE DEUXIÈME PARTIE LES RISQUES Les opérations de marché présentent des risques qui doivent être identifiés et mesurés. En matière de finance internationale, on pense d abord au risque de change. Celui-ci

Plus en détail

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014 A la recherche de rendement Les obligations Haut Rendement Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit Juin 2014 Des taux historiquement bas Un taux allemand à 10 ans aujourd hui inférieur à 2 % < 2

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Renforcement de la Trésorerie - Croissance, Compétitivité et Emploi (RT-CCE) Présentation du dispositif applicable en Polynésie française

Renforcement de la Trésorerie - Croissance, Compétitivité et Emploi (RT-CCE) Présentation du dispositif applicable en Polynésie française Renforcement de la Trésorerie - Croissance, Compétitivité et Emploi (RT-CCE) Présentation du dispositif applicable en Polynésie française 07 Février 2013 L AFD, financeur du développement durable en PF

Plus en détail

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada

Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Politique de gestion des swaps du gouvernement du Canada Table des matières 1. Objet de la politique...1 2. Objet du programme de swaps...1 3. Gouvernance...1 4. Documentation...1 5. Instruments autorisés...2

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

AFD Photo agence. Des réponses adaptées aux nouveaux enjeux

AFD Photo agence. Des réponses adaptées aux nouveaux enjeux L AFD et les innovations financières pour le développement AFD Photo agence Des réponses adaptées aux nouveaux enjeux AFD Yves Terracol 4&5 MARS 2010 CITÉ DES SCIENCES ET DE L'INDUSTRIE PARIS - PARC DE

Plus en détail

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sélection des valeurs les plus étoilées Investir La sélection des valeurs les plus étoilées Investir Quelles valeurs choisir dans la nébuleuse des placements financiers? Comment composer un portefeuille d actifs en préservant le capital et en visant

Plus en détail