Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comité Européen. Compte rendu de la Commission Stratégie Marketing & Services, Energies Nouvelles"

Transcription

1 Du 15 avril 2015 Ordre du jour : Energies Nouvelles : (présentation : JM OTERO DEL VAL) Marketing & services : Stratégie et perspectives. Organisation de la branche. Stratégie et perspectives. Parité dollars/euros et baisse du prix du baril : incidence pour la branche. Avenir des véhicules sur base hydrogène, gaz et électrique : vision de la branche. Neftis : point sur le déploiement. Energies Nouvelles : Stratégie et perspective. Principaux changements : Rapporteur de la Commission du M&S Page 1

2 Le Solaire : Une très forte progression des ventes de près de 60% pour Sunpower. Les panneaux solaires concentrés sont moins profitables et on a revu à la baisse notre production. Les USA restent le marché prédominant, suivi du Japon et de la Chine. En Europe, l Allemagne est très bien équipée, on constate en France, Espagne et Italie un très grand ralentissement. Rapporteur de la Commission du M&S Page 2

3 Rapporteur de la Commission du M&S Page 3

4 Avec notre société Sunpower, nous étendons nos capacités de production de cellules afin de répondre à l augmentation des ventes. On finalise la construction du quatrième site au Philippines, production envisagée 300MW. Un cinquième est en projet, certainement dans une autre région du monde. Les fermes solaires représentent 50% des volumes de vente (MW) et le résidentiel 35%. La marge est plus importante sur le résidentiel. Il y a deux enjeux pour Sunpower : Le coût. La technologie (rendement). Le coût est passé de 1$/watt en 2011, à 0.30$/watt aujourd hui. Aujourd hui notre rendement est de 25%, devons nous viser le 27% qui est le plafond avec la technologie silicium, ou aller au-delà avec des matériaux beaucoup plus chers? Une décision sera certainement prise courant Sunpower, grâce à sa technologie, vend ses modules plus chers que ses concurrents Chinois. Rapporteur de la Commission du M&S Page 4

5 Rapporteur de la Commission du M&S Page 5

6 Le solaire résidentiel : Aujourd hui en Europe mais aussi en France, l énergie est moins chère la nuit. Le solaire doit fonctionner aussi la nuit, avec une réserve dans une batterie Questions des participants : A-t-on la capacité de continuer à livrer, les lingots de silicium et où se trouve l usine? Réponse de la direction : Il y a 4 fournisseurs USA, Europe, Chine et Taiwan. Il y a une surcapacité de 100%, Total avait investi on a fait faillite, à l époque Sunpower avait la même analyse que Total. Question des participants : On ne met rien sur le budget, stockage, batterie? Réponse de la direction : On croit aux batteries. Nous avons des parts dans des Start-up à fort potentiel, il n y aura pas de résultats probants avant 4 ou 5 ans. Questions des participants : 50% de marché dans le privé, Sunpower ou Total s intéressent-ils à l électronique ou simplement à l électricité? Réponse de la direction : On investit dans des sociétés de batteries, et sociétés qui font l algorithme. Nous ne sommes pas dans les prises intelligentes, mais dans la régulation. Rapporteur de la Commission du M&S Page 6

7 Nous avons pris un an de retard, le développement est plus long que prévu et la compétitivité est plus difficile à atteindre car le fossile est moins cher. Amirys enregistre de fortes augmentations de volumes, plus que prévu, notamment dans les domaines de la cosmétique et des parfums. Novogi, transforme le sucre que l on a acheté, cette Start-up est basée à Boston. Cray-Valley, veut rentrer dans les modules d écran plat en On espère une grosse production en 2019, avec la nouvelle usine. Rapporteur de la Commission du M&S Page 7

8 Rapporteur de la Commission du M&S Page 8

9 Questions des participants : Ou se situera l usine? Réponse de la direction : Il faut du sucre pas cher, si il reste à 12c /livre, elle sera au Brésil. Si c est de la lignocellulose, il y en a en Europe et aux USA. Le sucre décroit en Europe et aux USA, aujourd hui, on ne sait pas avec quel produit nous allons travailler, cela dépendra de la consommation du sucre et de l effet prix. M&S Environnement Marches et Concurrence. Environnement et Marché : La demande de produits pétroliers est toujours en croissance dans les pays non OCDE, et en léger recul dans les pays OCDE, le ralentissement dans les zones de croissance ne remet pas en cause la dynamique mondiale. La demande en essence et diesel dans les transports terrestres en Europe décroit de 0,7% par an pendant la période du plan. L efficacité énergétique impacte la demande véhicules légers, mais la demande des poids lourds reste en croissance. Alors que la demande dans la région AMO croit de 2,8% /an, pendant la période du plan. La demande est tirée par le fort besoin de mobilité des personnes et des marchandises. La croissance en Afrique Moyen-Orient compense largement la décroissance en Europe. Rapporteur de la Commission du M&S Page 9

10 Que fait la concurrence : Les majors poursuivent la concentration de leurs activités réseau sur un nombre limité de pays. Nouvelle vague de cessions et repositionnement vers zones de croissance. Garde une présence mondiale à travers la marque. Débouché du raffinage. Concentration des actifs sur un nombre limité de pays. Allégement du portefeuille suite à Macondo, concentration en OCDE. Concentration du portefeuille sur le bassin Pacifique. Redéploiement géographique vers des zones de croissance (en priorité AMO). Recherche de la taille critique. Rapporteur de la Commission du M&S Page 10

11 Rapporteur de la Commission du M&S Page 11

12 Rapporteur de la Commission du M&S Page 12

13 Rapporteur de la Commission du M&S Page 13

14 Rapporteur de la Commission du M&S Page 14

15 Rapporteur de la Commission du M&S Page 15

16 Rapporteur de la Commission du M&S Page 16

17 Rapporteur de la Commission du M&S Page 17

18 Rapporteur de la Commission du M&S Page 18

19 Questions des participants : Pourquoi les concurrents poursuivent cette stratégie? Réponse de la direction : Exxon-Mobil premier pétrolier mondial, ils ont des approches peu flexibles avec des décisions très centralisées. Ils s adaptent mal à des configurations de petits pays. Total pense pouvoir développer le Marketing indépendamment du raffinage. Questions des participants : Pourquoi nous nous dégageons du capital de certaines filiales Africaines en forte croissance? Réponse de la direction : On fait rentrer des petits actionnaires, pour dégager du cash afin de financer des opérations. Par exemple en Egypte et au Pakistan on a acheté Shell et Chevron sans que cela coute trop cher tout en faisant progresser des minorités au capital. Questions des participants : Pour les Lubrifiants y a-t-il de grandes disparités dans les marges selon les pays? Réponse de la direction : C est une menace car la disparité est très élevée entre le nord de l Europe ou les marges sont les plus hautes et le sud. Questions des participants : Comment s inscrit le M&S dans le Groupe? Réponse de la direction : 2014 a confirmé les vertus d un groupe intégré, et la solidité des résultats malgré le contexte. Rapporteur de la Commission du M&S Page 19

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Performance solide et objectifs 2014 atteints Chiffre d affaires T4 en hausse de +13% et croissance organique à +2,5% Chiffre d affaires annuel en hausse de +6,6%, croissance organique

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Le changement climatique : un défi incontournable

Le changement climatique : un défi incontournable CEP G 12/02/2009. Le changement climatique : un défi incontournable Dominique Defrise Constat Le capitalisme génère non seulement une crise financière majeure mais aussi une crise climatique. Les réponses

Plus en détail

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS?

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? Christel Pradillon, ECG - consultante en énergies Contexte énergétique, évolution des coûts de l énergie 26.02.2015

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015

COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015 COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015 Chiffres clés 2014 comparés à 2013 La Production CA Global Progression de (+2%) Progression de(+ 2%) CA Local CA Export Diminution (-1%) Progression de(+ 8%) Résultat

Plus en détail

À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir

À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir À l affût des tendances 2016 Les 10 principaux défis des sociétés minières pour l année à venir 2015. Pour obtenir de l information, communiquez avec Deloitte Touche Tohmatsu Limited À l affût des tendances

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

Compte rendu de la conférence du 12 avril 2012 à MINES ParisTech. «L engagement des pétroliers dans les énergies renouvelables»

Compte rendu de la conférence du 12 avril 2012 à MINES ParisTech. «L engagement des pétroliers dans les énergies renouvelables» Club Mines Energie Club Mines Environnement et Développement Durable Compte rendu de la conférence du 12 avril 2012 à MINES ParisTech «L engagement des pétroliers dans les énergies renouvelables» Laurent

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Le parc nucléaire EDF

Le parc nucléaire EDF Le parc nucléaire EDF Le nucléaire: un choix français La France a fondé son choix de l énergie nucléaire après les 2 chocs pétroliers de 1973 et 1979 Pour maîtriser les coûts de l électricité et assurer

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Journée investisseurs

Journée investisseurs Journée investisseurs Le développement dans le Solaire Jean-Pierre FLORIS Les Miroirs, 15 novembre 2010 Le solaire chez Saint-Gobain I. La dynamique du marché de l énergie solaire II. Le développement

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2%

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2% Communiqué de presse Le 15 février 2008 Presse/Investor Relations Jacques Anckaert T +32 56 23 05 72 Rapport d activités au quatrième trimestre 2007 Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants

CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006. Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Le 12 avril 2006 CHIFFRE D AFFAIRES T1 2006 Chiffre d affaires en hausse de +6,0% à taux de changes constants, +8,3% à taux de changes courants Une croissance solide en France: - Forte croissance à magasins

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE Lire la suite MATIÈRES Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Au cours de la dernière décennie, l industrie solaire a connu un développement sans

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre

Croissance des ventes encourageante au premier trimestre Croissance des ventes encourageante au premier trimestre CA TTC T1 2011 : + 3,9% à taux de changes courants, +2,1% à taux de changes constants + 0,6% en comparable hors essence, ajusté de l effet calendaire

Plus en détail

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014

CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe. 10 juillet 2014 CNP Assurances signe avec Banco Santander un partenariat stratégique de long terme en assurance en Europe 0 juillet 04 Avertissement «Le présent document peut contenir des données de nature prospective.

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

Pierre-Jean SIVIGNON

Pierre-Jean SIVIGNON 7 MARS 2013 Georges PLASSAT Pierre-Jean SIVIGNON Remarques préliminaires 2012 Le Groupe s est recentré sur les pays où il a une position forte et un profil multi-format : Grèce : réorganisation de son

Plus en détail

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018 Zurich, 25 novembre RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE ET OBJECTIFS 208 Un plan stratégique et des objectifs à moyen terme, en particulier une génération de cash-flow libre d'au moins

Plus en détail

Les fonctions d entreprises

Les fonctions d entreprises Chapitre 3 : Les fonctions d entreprises Réalisé par : Dr. ACHELHI HICHAM achelhihicham@yahoo.fr Chap 4 : les fonction de l'entreprise Dr ACHELHI Hicham 1 Introduction Direction Fournisseurs Services équipements

Plus en détail

LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION

LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION LES GRANDES PROBLEMATIQUES D UNE SOCIETE DE DISTRIBUTION Patrice CAILLAUD 9 septembre 2014 LE RÉSEAU ÉLECTRIQUE AU CŒUR DES DÉBATS DANS DE NOMBREUX PAYS LA PRESSE EN PARLE» Le paradoxe Africain Jeune Afrique

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré DERBI Perpignan 2007-06-01 Photovoltaïque intégré Sommaire 2. TENESOL Un acteur français du PV 3. Le photovoltaïque en France 4. Photovoltaïque intégré au bâti produits et innovations 5. Conclusion 2 1

Plus en détail

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I Chapitre I L énergie photovoltaïque et les cellules solaires 5 Energies solaire : 1.Historique : La conversion de la lumière en électricité, appelée effet photovoltaïque, a été découverte par Antoine Becquerel

Plus en détail

Demandons plus à la chimie

Demandons plus à la chimie Demandons plus à la chimie Réunion avec les investisseurs Luxembourg - 16 janvier 2014 Catherine Jouvet Responsable Relations Actionnaires Un acteur majeur de la chimie mondiale Nos atouts 90% du chiffre

Plus en détail

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Le produit Pourquoi les centrales CPV de Soitec? Soitec est parmi les leaders mondiaux de la production et la fourniture de systèmes photovoltaïques

Plus en détail

GAZ NATUREL ACCRA- GHANA NOVOTEL

GAZ NATUREL ACCRA- GHANA NOVOTEL ATELIER REGIONAL SUR LE GAZ NATUREL ACCRA- GHANA NOVOTEL 09 13 JUILLET 2007 ORGANISER PAR CEE ET USAID-KITE Présentation : Agossa Gérard AGBASSOU Administrateur r Directeur r Général SOTOGAZ SA PRESENTATION

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints Communiqué aux médias Genève, le 17 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints - Chiffre d affaires de CHF

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque?

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.com

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations?

2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2 ème session : Stratégie des acteurs : adaptations ou profondes mutations? 2.1 - Mutations dans l économie mondiale Michel FOUQUIN (CEPII) «La crise économique qui touche la France et l ensemble du monde

Plus en détail

FORTE CROISSANCE DES VENTES AU PREMIER TRIMESTRE 2015 CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL EN HAUSSE DE +6,2% CROISSANCE ORGANIQUE DE +3,2%

FORTE CROISSANCE DES VENTES AU PREMIER TRIMESTRE 2015 CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL EN HAUSSE DE +6,2% CROISSANCE ORGANIQUE DE +3,2% FORTE CROISSANCE DES VENTES AU PREMIER TRIMESTRE 2015 CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL EN HAUSSE DE +6,2% CROISSANCE ORGANIQUE DE +3,2% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 21,0 Md, +6,2% au total et +3,2

Plus en détail

Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques. Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières

Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques. Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières 01 VEHICULES ET ENERGIES.DES ENJEUX MULTIPLES ET EVOLUTIFS

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions.

TAXE CARBONE. RÄcapitulation du tableau des Änergies: 1. Impacts de la taxe. 2. Solutions. RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL TAXE CARBONE Nous sommes parfaitement conscients qu il est nåcessaire de faire quelque chose pour limiter les Åmissions de co2, mais telle qu est pråsentåe la taxe carbone, elle

Plus en détail

PLV RFID HMY, PRESENTOIRS PARFAITS DÉDIÉS AUX BESOINS DES MARQUES

PLV RFID HMY, PRESENTOIRS PARFAITS DÉDIÉS AUX BESOINS DES MARQUES PLV RFID HMY, PRESENTOIRS PARFAITS DÉDIÉS AUX BESOINS DES MARQUES HMY, TOUJOURS À VOS CÔTÉS, VOUS ACCOMPAGNE DANS LE MONDE Algérie, Andorre, Antilles, Arabie Saoudite, Argentine, Azerbaïdjan, Belgique,

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

REUNION CLIFF / FFCI. Rouen 6 mai 2010

REUNION CLIFF / FFCI. Rouen 6 mai 2010 REUNION CLIFF / FFCI Rouen 6 mai 2010 Le Groupe BIC Un modèle économique durable bénéficiant de positions fortes dans le monde entier Une politique d utilisation de la trésorerie claire et une rémunération

Plus en détail

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015 Hydrogène Club Mines Energie, 11 mars 2015 1 Objectifs Décarbonation Compétitivité Enjeux technologiques pour les usages possibles Power-to-gas v 2 /kg > 5000 Nm 3 /h Aujourd hui, 96% de l hydrogène est

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks)

Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Cinq sources de création de valeur (et quelques benchmarks) Par Jean Estin Président, Estin & Co Il y a cinq véritables sources de création de valeur. La (profitable) Accélérer fortement la d un groupe.

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

BRANCHE ENERGIE EUROPE

BRANCHE ENERGIE EUROPE BRANCHE ENERGIE EUROPE Conférence de presse PARIS 01/02/2012 L Europe, 1 er marché énergétique mondial : un marché en mutation Evolution structurelle des marchés Marchés matures avec des perspectives de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Paris, le 1 mai 212 Information financière trimestrielle Le chiffre d affaires du 1er trimestre 212 poursuit sa progression dans un marché en amélioration sensible +18,% par rapport au 1 er trimestre 211

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE PLAN: I. L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE 1) Production du pétrole 2) Consommation du pétrole

Plus en détail

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE

L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE L ÉNERGIE, ENJEU DE DÉFENSE Montpellier L énergie, enjeu national 2 Besoin d harmoniser les 3 piliers de l énergie : accès à l énergie, sécurité énergétique et lutte contre le changement climatique Lutte

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS

POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS Séminaire Tractafric Equipment Maroc, 9-11 avril 2014 La BU ENERGY-MANUFACTURING &SERVICES Segments de Marchés : Producteurs d électricité, Oil & Gas, Marine, Transport,

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Le plus industriel des financiers Deux fonds sectoriels FCPR institutionnels français dédiés aux EnR Un positionnement sur tous les segments et sur l ensemble de la chaîne de valeur

Plus en détail

OPTIMISATION GLOBALE VS PERSONNALISATION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE, LES CONTRADICTIONS POTENTIELLES DE L ARRIVÉE DES TIC DANS LA

OPTIMISATION GLOBALE VS PERSONNALISATION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE, LES CONTRADICTIONS POTENTIELLES DE L ARRIVÉE DES TIC DANS LA OPTIMISATION GLOBALE VS PERSONNALISATION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE, LES CONTRADICTIONS POTENTIELLES DE L ARRIVÉE DES TIC DANS LA DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE Journées Scientifiques de l ARC 6, 22 novembre

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT

COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT COMPRENDRE LE COMMERCE DU GAZ NATUREL & L INTERET D UN GROUPEMENT D ACHAT DOCUMENT 1/3 Ce document a pour but d expliquer le fonctionnement du marché du gaz. Il s agit d une introduction permettant de

Plus en détail

L Electricité Maîtrisée

L Electricité Maîtrisée L Electricité Maîtrisée Motors and Electrical Devices for Energy Efficiency MEDEE, initialement CNRT (2002) puis Pôle de Recherche (Pôle Phare de la Région Nord-Pas de Calais, 2007), vient de se doter

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique Ordre du Jour Chiffres clés 2013 GrDF Rappel - Les missions du distributeur GrDF Le modèle GrDF Relation concédant/concessionnaire Autorité

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait

Plus en détail

Synthèse des premières données export 2013 Avec au global 62 776 hl AOP vins secs et VDN

Synthèse des premières données export 2013 Avec au global 62 776 hl AOP vins secs et VDN Synthèse des premières données export 2013 Au niveau national et à fin 2013, les exportations d AOP sont stables tant en volume qu en valeur et dans un contexte régional où les volumes globaux de vin AOP

Plus en détail

MICHELIN RENCONTRE SES ACTIONNAIRES. Montpellier 2 octobre 2012

MICHELIN RENCONTRE SES ACTIONNAIRES. Montpellier 2 octobre 2012 MICHELIN RENCONTRE SES ACTIONNAIRES Montpellier 2 octobre 2012 1 // Montpellier 2 octobre 2012 SOMMAIRE 01 L essentiel sur Michelin 02 Résultats 30 juin 2012 - Perspectives 2012 03 Enjeux, atouts et stratégie

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER LA RENTABILITÉ DE VOTRE ENTREPÔT. Logiciel de gestion d entrepôts. Software Solutions

COMMENT AMÉLIORER LA RENTABILITÉ DE VOTRE ENTREPÔT. Logiciel de gestion d entrepôts. Software Solutions COMMENT AMÉLIORER LA RENTABILITÉ ENTREPÔT DE VOTRE Logiciel de gestion d entrepôts Software Solutions Comment un WMS peut-il rendre votre entrepôt rentable? L installation d un logiciel de gestion d entrepôts

Plus en détail

L'industrie de l'énergie, G. Chauveteau, Commission Energie Attac Toulouse

L'industrie de l'énergie, G. Chauveteau, Commission Energie Attac Toulouse L'industrie de l'énergie, G. Chauveteau, Commission Energie Attac Toulouse 1 I La richesse grâce aux énergies fossiles! II Pic du pétrole et économie de marché III Les ressources non-conventionnelles IV

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

ALBIOMA NOTRE NATURE EST PLEINE D ÉNERGIE. Conférence Mines Énergie 23 Septembre 2014

ALBIOMA NOTRE NATURE EST PLEINE D ÉNERGIE. Conférence Mines Énergie 23 Septembre 2014 NOTRE NATURE EST PLEINE D ÉNERGIE Conférence Mines Énergie 23 Septembre 2014 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. STRATÉGIE EVOLUTION VERS UN MODÈLE 100% BIOMASSE LE BRÉSIL, PRIORITÉ D' À L'INTERNATIONAL PERSPECTIVES

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Visuel d intro N 1 : DA Rapport annuel 2008. Ordre du jour. Faits marquants 1 er semestre 2008-2009

Visuel d intro N 1 : DA Rapport annuel 2008. Ordre du jour. Faits marquants 1 er semestre 2008-2009 Réunion Visuel d intro d information N 1 : 26.02.2009 DA Rapport annuel 2008 Ordre du jour Faits marquants 1 er semestre 2008-2009 Point sur la cession des activités produits de jardin Comptes semestriels

Plus en détail

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY SOLUTION INTELLIGENTE POUR STOCKAGE DE L ENERGIE SOLAIRE Engagement total en faveur de l autonomie énergétique L AUTO- CONSOMMATION EST RENTABLE. En France, les

Plus en détail

PRESENTATION SOMMAIRE DE NOTRE PROJET «VILLE VERTE»

PRESENTATION SOMMAIRE DE NOTRE PROJET «VILLE VERTE» PRESENTATION SOMMAIRE DE NOTRE PROJET «VILLE VERTE» FINAXO ENVIRONNEMENT est une société impliquée dans la recherche et le développement de nouvelles technologies pour répondre aux problèmes actuels concernant

Plus en détail

Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques

Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Plateforme de recherche et d expérimentation pour le développement de l innovation dans la mobilité Nouveaux services de mobilité et systèmes de transport intelligents Quels modèles économiques? Quelle

Plus en détail

L énergie solaire moins chère que le courant normal? C est excitant! LES SYSTÈMES D ÉNERGIE SOLAIRE DE CENTROSOLAR

L énergie solaire moins chère que le courant normal? C est excitant! LES SYSTÈMES D ÉNERGIE SOLAIRE DE CENTROSOLAR L énergie solaire moins chère que le courant normal? C est excitant! LES SYSTÈMES D ÉNERGIE SOLAIRE DE CENTROSOLAR ÉNERGIE GRATUITE DU SOLEIL Devenez votre propre fournisseur d électricité L énergie du

Plus en détail