Interactions entre différents secteurs : quelques observations

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interactions entre différents secteurs : quelques observations"

Transcription

1 Interactions entre différents secteurs : quelques observations Par Alex Battaglini CSSS Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent, Johanne Archambault, CSSS-IUGS (Sherbrooke); Julie Gervais, CSSS Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent; Hugo Pollender, CSSS Vieille-Capitale (Québec); Nathalie Gosselin, CSSS-IUGS (Sherbrooke) Montréal, 22 février 2012

2 Collaborer : pas si simple! «On a dans notre mission et notre orientation le terme «collaboration», et on se gargarise avec ça. Mais bien travailler avec les partenaires, ce n est pas leur imposer ce qu on veut. C est prendre ensemble le mieux pour tous le monde. L organisme parrain doit lui aussi en subir les conséquences parfois.» (Cadre projet RÉMI) Acteurs - partenaires Moyens différents rapport de pouvoir et de culture Mission/valeurs. façons de faire. normes de régulations. Compétences. etc. Mécanismes favorisant une collaboration intersectorielle Problème commun Décider autrement Rôles et compétences sortir 2

3 Quelques observations «Ce sont deux unités qui s assoient pour dire, il y a quelqu un ici qui a un problème, au lieu de se demander à qui appartient le problème... se demander, c est quoi le besoin de ces personnes. Et quand le besoin sera identifié, les partenaires vont regarder ensemble, à partir des missions, des moyens, et des possibilités de mises en oeuvre, comment l aider. C est fascinant de travailler comme cela.» (gestionnaire, Passage) Se définir par rapport à ce qu il faut faire ensemble Se rapprocher de la réalité de la population Exemples : Aide et support aux aînés (Mauricie) Passage (Laurentides) 3

4 Quelques observations Afin d éviter les difficultés pressenties par de nombreux autres collaborateurs, les gestionnaires des quatre organismes ont mis en place un comité de coordination dont le mandat était d aplanir les difficultés que l équipe pourrait rencontrer et de jouer un rôle de vigilance. (gestionnaire SIME) «Ça prend une adhésion des gens et ça tu le vis dans l action». «Il faut faire preuve d ouverture sans se sentir menacé. Il faut y croire» (gestionnaire du CSSSSL). Prendre des décisions autrement Décentrer le processus décisionnel Exemples : Aide et support aux aînés (Mauricie) SIME (Lanaudière) 4

5 Quelques observations «C est comme faire un gâteau et tout le monde a un ingrédient. S il en manque un, le gâteau ne monte pas» (gestionnaire de La Myriade- SIME ). Complémentarité des compétence et des rôles Exemples : Aide et support aux aînés (Mauricie) SIME (Lanaudière) 5

6 Quelques observations «J éviterais de développer le projet à l intérieur de nos propres structures. Si on avait mis les intervenants dans un local du centre jeunesse ou d un autre établissement, cela aurait été un échec. Il fallait trouver un espace de liberté pour une démarche réelle de recherche, d exploration et de rencontre, autant avec notre clientèle qu entre nous! Une gestion communautaire favorisait cette indépendance relative de nos organisations» (gestionnaire du centre jeunesse, projet ECHO) Sortir de sa boîte Exemples : Aide et support aux aînés (Mauricie) ECHO (Outaouais) 6

7 Discussion «Avant d arriver avec un projet comme ça, il faut que les relations avec les partenaires soient installées. Tu n installes pas une relation avec un nouveau projet; t installes un nouveau projet dans des relations qui existent déjà.» (coordonatrice, projet RÉMI Chaudière Appalaches) Comment mettre en place des stratégies permettant la participation engagée d un réseau d acteurs intersectoriels? Que faites-vous pour mieux travailler avec vos partenaires intersectoriels (municipalité, école, justice, logement, etc.) et surmonter les difficultés rencontrées? Pourquoi le faire? Pour sortir des limites des actions sectorielles? Faire face à des problèmes plus complexes? Créer une cohérence entre les actions de chaque secteur? 7

8 Merci! 8

Convalescence, répit ou dépannage : des problèmes de santé physique et mentale abordés dans un même lieu d hébergement

Convalescence, répit ou dépannage : des problèmes de santé physique et mentale abordés dans un même lieu d hébergement Date de révision : 8 mai 2013 Coup d œil Convalescence, répit ou dépannage : des problèmes de santé physique et mentale abordés Auteurs : Collaborateurs : Nom donné par les acteurs terrain : Région sociosanitaire

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville Étude de cas #1 Le CLIC de Atelier sur l impact collectif Mai 2014 Les conditions préalables à l impact collectif Un sentiment d'urgence En 1990, un colloque intitulé "Deux mondes, deux réalités" est organisé

Plus en détail

DE LA RÉFÉRENCE DANS BORDEAUX CARTIERVILLE

DE LA RÉFÉRENCE DANS BORDEAUX CARTIERVILLE LE TOUT-EN-UN DE LA RÉFÉRENCE DANS BORDEAUX-CARTIERVILLE SEPTEMBRE 2012 LE TOUT EN UN Ce répertoire est une réalisation du comité de la démarche du tout inclus DE LA RÉFÉRENCE DANS BORDEAUX CARTIERVILLE

Plus en détail

Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke

Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke Un chantier d intervention dans deux quartiers défavorisés de Sherbrooke Vendredi, le 12 mars 2010 13 e Journées annuelles de santé publique Intervention de proximité : développement des personnes et des

Plus en détail

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03 ANNEXE 1 DSC-DIR-05-03 MANUEL DE GESTION TITRE : AGRESSION SEXUELLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Directeur des services à la clientèle Destinataire : Tout le personnel et les

Plus en détail

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif L école éloignée en réseau Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement Au plan administratif La gestion et l organisation d un projet ÉÉR dans une commission

Plus en détail

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ;

Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; Connaître les enjeux et les défis de la préparation d une simulation d'un code orange ; S outiller de façon concrète pour la préparation d une simulation d un code orange ; Partager notre expérience afin

Plus en détail

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS

GROUPE CGI INC. ÉTUDE DE CAS ÉTUDE DE CAS GROUPE CGI INC. Fondé en 1976, le Groupe CGI inc. est l une des plus grandes firmes internationales indépendantes à œuvrer dans le secteur des technologies de l information et des processus

Plus en détail

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB

Demande du comité de trauma local. Volonté de la direction du CSSSB Demande du comité de trauma local Volonté de la direction du CSSSB Création d un comité de travail En collaboration avec l Agence de Chaudière Appalaches 9 rencontres entre le 27 novembre 2012 et le 6

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E

L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E L E N T R E P R I S E P R O A C T I V E Développer de nouvelles compétences Améliorer vos habilités de gestionnaire 6 formations interactives de groupe chacune + 2 heures en coaching en groupe Objectif

Plus en détail

LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL

LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL LANCEMENT DU RNE-TED ÉCHANGES AUX ATELIERS DE TRAVAIL ATELIER #2 Organismes communautaires L. St-Charles 1. ÉVALUATION DES BESOINS DE LA PERSONNE ET DE SA FAMILLE 2. PRÉOCCUPATION DE L IDENTIFICATION DES

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo L intégration scolaire des jeunes réfugiés Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo Ce film est composé de 7 capsules vidéo qui donnent la parole à deux jeunes réfugiés et à cinq intervenants

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

Les Rendez-vous de la relève en agriculture Développer le réseau professionnel des étudiants en agriculture AVANT la fin de leur formation pour

Les Rendez-vous de la relève en agriculture Développer le réseau professionnel des étudiants en agriculture AVANT la fin de leur formation pour Les Rendez-vous de la relève en agriculture Développer le réseau professionnel des étudiants en agriculture AVANT la fin de leur formation pour faciliter le démarrage et la reprise d entreprises en Estrie

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Savoir favoriser un rapport d influence. Québec 2014

Savoir favoriser un rapport d influence. Québec 2014 Savoir favoriser un rapport d influence Québec 2014 La période d incertitude actuelle va aller en s aggravant et fera appel de plus en plus à un nouveau leadership; Ce leadership va devoir nous amener

Plus en détail

Les attentes et besoins des travailleurs

Les attentes et besoins des travailleurs Les attentes et besoins des travailleurs Comité sectoriel de main-d œuvre en aménagement forestier Actif depuis 1997 Organisme privé sans but lucratif Paritaire (représentants patronaux et syndicaux) Reconnu

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Initiative Un milieu ouvert sur ses écoles Présent sentée e par : Chantal Lefebvre Professionnelle de recherche, CSSS-CAU CAU de Bordeaux- Cartierville-Saint Saint-Laurent Frédérick rick Gagnon Coordonnateur

Plus en détail

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont

Qu est-ce que la pérennité? Quels en sont Formations Automne 2014 / Hiver 2015 Explorer la pérennité pour des changements durables MONTRÉAL QUAND : 15 et 16 octobre 2014 (Durée de 2 jours) ANIMATION : Marie-Denise Prud Homme et François Gaudreault,

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

Jeannette LeBlanc. Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS 25 novembre 2009

Jeannette LeBlanc. Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS 25 novembre 2009 Opérationnalisation du modèle de Duraiappah 2002 : application au processus de travaux majeurs entrepris par l Office municipal d habitation de Montréal Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

ATELIERS DE FORMATION

ATELIERS DE FORMATION ATELIERS DE FORMATION «Jeunes consommateurs» Vos droits et obligations L Union des consommateurs, en Les ACEF sont des organismes collaboration avec ses communautaires à but non lucratif membres, a élaboré

Plus en détail

Soins partagés : un modèle de collaboration

Soins partagés : un modèle de collaboration Soins partagés : un modèle de collaboration Quatrième colloque interétablissements en psychiatrie et en santé mentale. 5 octobre 2007 Soins partagés : un modèle de collaboration Plan de présentation Le

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Partenariat CSSS CRD pour la détection et l'intervention précoce en dépendance auprès de la clientèle jeune et adulte de Sherbrooke

Partenariat CSSS CRD pour la détection et l'intervention précoce en dépendance auprès de la clientèle jeune et adulte de Sherbrooke Partenariat CSSS CRD pour la détection et l'intervention précoce en dépendance auprès de la clientèle jeune et adulte de Sherbrooke Optimiser la mise en réseau des offres de services en dépendance du CSSS

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 16 décembre 2004 par la résolution 19 par le Comité de gestion de la taxe scolaire de l île de Montréal)

Plus en détail

Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec

Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec CONDENSÉ DÉCISIONNEL Étude sur les efforts requis pour gérer les offices d habitation de moins de 100 logements Société d habitation du Québec Le 11 avril 2014 d habitation de moins de 100 logements Condensé

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE

LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE LA FORMATION PRATIQUE : LA PRÉPARATION DES SUPERVISEURS ET DES ENSEIGNANTS ASSOCIÉS À LA FORMATION EN MILIEU DE PRATIQUE Résumé des constats et des défis identifiés lors de la journée thématique Présentation

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

Leadership municipal pour le développement du territoire : L expérience de Shawinigan

Leadership municipal pour le développement du territoire : L expérience de Shawinigan Leadership municipal pour le développement du territoire : L expérience de Shawinigan Denis Bourque, titulaire de la CRCOC René Lachapelle, stagiaire postdoctoral Institut universitaire de première ligne

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

LE KIT COMMUNICATION SAVARA

LE KIT COMMUNICATION SAVARA LE KIT COMMUNICATION SAVARA Communication interne : comment communiquer dans le réseau? Les listes de diffusion L espace membres Communication externe Les outils et supports de communication La charte

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

DÉVELOPPER SON SENS POLITIQUE... Accroître son impact

DÉVELOPPER SON SENS POLITIQUE... Accroître son impact DÉVELOPPER SON SENS POLITIQUE... Accroître son impact André Savard, CRHA CFC DOLMEN DESSUREAULT SAVARD CARON et associés 2012 1 Vous cherchez à exercer plus d influence dans votre organisation RÉALITÉ

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose)

CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose) Que fait mon organisme? ORGANISME FORMATION ET CONNAISSANCE DES INTERVENANTS (Jaune) OFFRE DE SERVICE (Bleu) CONDITIONS STRUCTURELLES (Rose) LA COHÉSION SOCIALE (Vert) CASUAL Participation à plusieurs

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

Le projet associatif de structure de mission locale : ce qu il est ANDML/UNML Décembre 2007

Le projet associatif de structure de mission locale : ce qu il est ANDML/UNML Décembre 2007 Le projet associatif de structure de mission locale : ce qu il est ANDML/UNML Décembre 2007 08/05/2008 Philippe Labbé 06 89 89 74 23 1 Projet associatif? «Le financement des missions locales s inscrit

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Direction émettrice: Qualité, Mission universitaire et Ressources Informationnelles Q-18 Page 1 de 5 Champ d application

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

Le laboratoire d expérimentation des technologies du CRDITED de Montréal: Un lieu de co-construction et de soutien à l innovation

Le laboratoire d expérimentation des technologies du CRDITED de Montréal: Un lieu de co-construction et de soutien à l innovation Le laboratoire d expérimentation des technologies du CRDITED de Montréal: Un lieu de co-construction et de soutien à l innovation Plan de la présentation Contexte de création du laboratoire et structure

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Collaboration ouverte

Collaboration ouverte Collaboration ouverte www.jouezlejeu.ca le 24 septembre 2015 Multiplier les opportunités, préciser vos stratégies, optimiser votre savoir. Présentateur officiel Hôtel Rive Gauche, Beloeil Jouez le jeu!

Plus en détail

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS

Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Plan d action 2014-2017 LUTTE À L INSALUBRITÉ DES LOGEMENTS Responsabiliser les propriétaires Impliquer les locataires Objectifs Le Plan d action de lutte à l insalubrité des logements de la Ville de

Plus en détail

Vous souhaitez préparer votre CAP, BEP ou Bac Pro en alternance? GrDF vous forme à un métier d avenir!

Vous souhaitez préparer votre CAP, BEP ou Bac Pro en alternance? GrDF vous forme à un métier d avenir! votre CAP, BEP ou Bac Pro en alternance? GrDF vous forme à un métier d avenir! votre CAP, BEP ou Bac Pro en alternance? GrDF vous forme à un métier d avenir! Travailler dehors Organiser et préparer des

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA MALTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES : Liens entre le milieu associatif aîné et le milieu de la recherche

LUTTE CONTRE LA MALTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES : Liens entre le milieu associatif aîné et le milieu de la recherche ARRIMAGE, UNE RECHERCHE-ACTION DE TROIS ANS DANS LE NORD-EST DE MONTRÉAL LUTTE CONTRE LA MALTRAITANCE ENVERS LES PERSONNES AÎNÉES : Liens entre le milieu associatif aîné et le milieu de la recherche Par

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Sadia Groguhé // Députée de Saint-Lambert BUREAU DE CIRCONSCRIPTION 1150, boulevard Desaulniers Longueuil, QC J4K 1K7 Tél. : 450 646-2423 Téléc. : 450 646-3018 sadia.groguhe@parl.gc.ca

Plus en détail

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Présentation par Josée Woods, spécialiste en activités cliniques et Mélissa Sénécal, infirmière en dépendances Présentation

Plus en détail

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des Session L élaboration de la vision, de la mission et du plan d action Guide du participant Préparé par La Fédération provinciale des comités de parents du Manitoba Saint-Boniface Septembre 1996 Avant propos

Plus en détail

Formations pour les élus :

Formations pour les élus : Formations pour les élus : Renforcer l'équipe d'élus Faire vivre le projet L'élu et les tiers Contact KIPP 3 place Monthioux 23500 Felletin 09 84 31 44 88 www.les kipp.fr Aurélie Martin 06 84 49 60 43

Plus en détail

PLAN DE COURS MBA-8C18 Groupe 15. Volet A - Gestion des ressources humaines

PLAN DE COURS MBA-8C18 Groupe 15. Volet A - Gestion des ressources humaines Département d organisation et ressources humaines École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal «Créer de la valeur exige audace et engagement» PLAN DE COURS MBA-8C18 Groupe 15 Volet

Plus en détail

À PROPOS DU SITE SÉSAMATH LA «CAVERNE D'ALI BABA» DES MATHS AU COLLÈGE

À PROPOS DU SITE SÉSAMATH LA «CAVERNE D'ALI BABA» DES MATHS AU COLLÈGE 189 À PROPOS DU SITE «SÉSAMATH» LA «CAVERNE D'ALI BABA» DES MATHS AU COLLÈGE On a souvent dit, du professeur, qu il était seul, seul face à ses élèves. Et comment nier cette évidence : en dernier recours,

Plus en détail

Plan d action stratégique 2014-2015-2016. Vision. Chantiers. Au terme du plan d action 2014-2015-2016

Plan d action stratégique 2014-2015-2016. Vision. Chantiers. Au terme du plan d action 2014-2015-2016 Plan d action stratégique 2014-2015-2016 Au terme du plan d action 2014-2015-2016 Vision Chantiers Le GRT Habitation Lévy aura consolidé sa position de leader indispensable et incontournable en immobilier

Plus en détail

Le Faubourg Saint-Laurent

Le Faubourg Saint-Laurent Intérêt porté au projet Depuis de nombreuses années les acteurs sociaux, économiques et les résidants déplorent l état de la rue Saint-Laurent et son manque de dynamisme commercial Le projet présenté sera

Plus en détail

Adultes ayant des problèmes de santé mentale : quatre organisations font équipe pour le maintien dans la communauté

Adultes ayant des problèmes de santé mentale : quatre organisations font équipe pour le maintien dans la communauté Récit Date de révision : 16 avril 2010 Adultes ayant des problèmes de santé mentale : quatre organisations font équipe pour le maintien dans la communauté Nom donné par les acteurs terrain : Région sociosanitaire

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

COMMENT MIEUX OUTILLER LES AVOCATS ET AVOCATES POUR QU ILS SOIENT PLUS INNOVANTS RENDEZ-VOUS AU POLLEV.COM/BARREAU POUR PARTICIPER À L ATELIER.

COMMENT MIEUX OUTILLER LES AVOCATS ET AVOCATES POUR QU ILS SOIENT PLUS INNOVANTS RENDEZ-VOUS AU POLLEV.COM/BARREAU POUR PARTICIPER À L ATELIER. COMMENT MIEUX OUTILLER LES AVOCATS ET AVOCATES POUR QU ILS SOIENT PLUS INNOVANTS RENDEZ-VOUS AU POLLEV.COM/BARREAU POUR PARTICIPER À L ATELIER. PAR TEXTO, AU NUMÉRO 37607 ET ÉCRIVEZ BARREAU COMME MESSAGE.

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

Qu est-ce que le soutien communautaire

Qu est-ce que le soutien communautaire Qu est-ce que le soutien communautaire Document issu d une série de formations offertes par la FOHM portant sur le soutien communautaire en logement social 2010 Page 1 de 5 Soutien communautaire : une

Plus en détail

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous?

Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Outils et démarches structurantes au Québec: où en sommes-nous? Philippe Bourke, Directeur général du RNCREQ Antoine Verville, Directeur général adjoint du ROBVQ 3e Forum national sur les lacs Mont-Tremblant,

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat Restructurations Plan de Sauvegarde de l Emploi Analyse des besoins des élus Réponses apportées par le cabinet VRILLAC Introduction Même si elles sont devenues fréquentes, les restructurations d entreprises

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

Les finances et la planification financière judicieuse

Les finances et la planification financière judicieuse Bulletin spécial Juin 2014 Les finances et la planification financière judicieuse Un sujet qui nous touche Les finances et leur gestion sont un élément essentiel de la vie économique de tout le monde,

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011

La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 La transition de l école à la vie active (TÉVA) Comité TÉVA/Engagement jeunesse Région de Montréal 2011 Des défis à relever Lorsqu il quitte l école secondaire, le jeune vivant une situation de handicap

Plus en détail

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE DÉPLOYER LE LEADERSHIP Dans un contexte de mutations permanentes, les connaissances et l expérience acquise ne suffisent plus. Pour permettre à l entreprise de faire face aux changements, et de rebondir

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

ACFAS. Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens

ACFAS. Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens ACFAS Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens Université de Montréal 13 mai 2010 1,2,3,GO! Place au dialogue

Plus en détail

Université Hassan II Faculté de sciences juridiques économique et social Ain Sebâa le coaching de la force de vente Réalisé par: Soufiane Boukri Youness Mourabit Leila Bahloul Ahmed Jendali Abderrazzak

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Présentation des éléments constitutifs d un plan de relève et de transmission d une entreprise

Présentation des éléments constitutifs d un plan de relève et de transmission d une entreprise I. INTRODUCTION COACHING JRT 35, rue LeGuerrier Blainville (Québec) J7E 4H5 514-236-1729 info@coachingjrt.com www.coachingjrt.com Présentation des éléments constitutifs d un plan de relève et de transmission

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

INFO. À surveiller dès la mi-septembre. Groupe de soutien pour les proches. Le tout nouveau site du regroupement des associations PANDA

INFO. À surveiller dès la mi-septembre. Groupe de soutien pour les proches. Le tout nouveau site du regroupement des associations PANDA Groupe de soutien pour les proches (groupe fermé, présence obligatoirement à toutes les rencontres) Vous vivez au quotidien avec une personne qui a un trouble déficitaire de l attention? Que ce soit votre

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

L UNIVERS DES MOTS. Alphabétisation MRC de L Assomption. Présentation

L UNIVERS DES MOTS. Alphabétisation MRC de L Assomption. Présentation L UNIVERS DES MOTS Alphabétisation MRC de L Assomption Présentation COORDONNÉES L Univers des mots Carole Baril, directrice 547, rue Leclerc, bureau 200 Repentigny (Québec) J6A 8B4 Tél. : (450) 582-6561

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population Juin 2014 Volume 13, numéro 4 La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti Dans ce numéro Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population - Mise en œuvre de la Politique

Plus en détail

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Conférence annuelle du loisir municipal 9 octobre 2014 Luce Proulx, Coordonnatrice Recherche Qui sommes-nous SATQ-FEQ Regroupement

Plus en détail