Soudage par ultrasons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soudage par ultrasons"

Transcription

1 Soudage par ultrasons Séminaire de méthodes de production Mathias Heyraud et Philippe Paccaud MT BA5 25 novembre 2011 Sous la responsabilité de : Jacques Jacot, Alain Dufaux, Jean-Daniel Lüthi

2 Table des matières 1 Introduction 1 2 Principe 1 3 Équipement Générateur Convertisseur Booster Sonotrode Propagation de l onde Enclume Presse Choix des matériaux Structure des polymères Soudage hétérogène Additifs Humidité Différents types d assemblage Directeur d énergie Butt joint Shear joint Assemblage par points Assemblage thermoplastes-métaux Assemblage des métaux Paramètres Fréquence Force de trigger Durée d application des vibrations Amplitude des vibrations Commandes Exemple d application industrielle B. Braun Medical Poches de perfusions Calcul de coût 16 9 Avantages et limites Conclusion Remerciements 18

3 1 Introduction Le soudage par ultrasons est une méthode de soudage très répandue pour assembler les thermoplastiques. Cette méthode utilise des vibrations mécaniques de fréquences ultrasonores (20-40 khz) et de faible amplitude (1-125µm). Ces vibrations créent de la chaleur àl interfacedesdeuxpièces,entraînantunefusionlocale. Cette technique d assemblage à été découverte dans les années 1950 par Norman Branson alors qu il travaillait sur les ultrasons pour les sonars. Depuis lors, le soudage par ultrasons s est développé et est désormais largement utilisé dans une multitude de domaines dans l industrie (automobile, électronique, médical, packaging...) pour sa facilité d utilisation et son prix relativement faible. Nous allons tout d abord présenter les aspects techniques, soit le principe du soudage par ultrasons, la machine et ses composants. Ensuite nous verrons les méthodes de mise en oeuvre et nous terminerons avec la visite de l entreprise B.Braun Medical SA et l étude de coûts d une soudure! 2 Principe Les pièces à souder sont placées dans la position voulue, la partie inférieure étant fixée dans l enclume. Au-dessus des pièces se trouve l ensemble vibrant. Au bout de cet ensemble se trouve la sonotrode. La sonotrode est appuyée progressivement contre la pièce du dessus. Quand la force d appui dépasse une valeur prédéfinie (la force dite de trigger) la presse se bloque et les vibrations commencent. Figure 1 Ensemble sonotrode - pièces - enclume L onde de pression stationnaire traverse la pièce supérieure jusqu à l interface de soudure où son amplitude est faite maximale par la géométrie des pièces. Les contraintes dues à l onde vont créer des déformations qui vont entraîner des frottements intermoléculaires. Ces frottements intermoléculaires dégagent une chaleur suffisante pour provoquer la fusion de la matière. Durant la fusion, les molécules des deux pièces se mélangent et créent la soudure. 1

4 Quand il a eu une fusion suffisante, les vibrations s arrêtent mais pas la pression qui garde en contact les deux pièces. Cette pression est appliquée le temps que la soudure refroidisse, pour obtenir une meilleure qualité de celle-ci. Ensuite la presse remonte et la soudure est terminée. L ensemble des étapes dépasse rarement les 3 secondes. La soudure par ultrasons a l avantage de ne pas nécessiter d apport de matière, de plus la zone de fusion est très localisée et donc il n y a pas de risque d abimer le reste de la pièce. On peut résumer le processus en en 5 étapes : 1. Mise en place et approche : Les deux pièces sont placées dans la position voulue pour la soudure, la partie inférieure se trouvant dans l enclume. La sonotrode descend ensuite en contact avec la pièce supérieure. 2. Application de la pression : La sonotrode est appuyée de plus en plus fort sur la pièce jusqu à atteindre la valeur de trigger. 3. Vibrations : Les vibrations commencent et créent un échauffement de la matière qui va engendrer la fusion au contact des deux pièces. Les vibrations s arrêtent quand la fusion est suffisante. 4. Refroidissement : La pression est maintenue pour que la soudure se solidifie le mieux possible (ne pas créer de faiblesses à causes des variations de contraintes) 5. Relâchement : La soudure est maintenant froide, la sonotrode remonte et libère la pièce. Figure 2 Les5étapesduprocessus 2

5 3 Équipement Une soudeuse à ultrasons se compose des éléments suivants : Ungénérateur Unconvertisseur Unbooster Unesonotrode Uneenclume Unepresse 3.1 Générateur Le générateur est la partie qui transforme la tension du secteur (220V, 50-60Hz, sinusoïdale) en la tension requise pour les vibrations ( 1kV, 20-40kHz, sinusoïdale). Les machines de 20kHz utilisent en général des générateurs de W, et celles de 40kHz des de W. 3.2 Convertisseur Le convertisseur reçoit le signal envoyé par le générateur, son rôle est de transformer ce signal en vibrations mécaniques. Pour ce faire, il est composé de disques piézo-électriques tenus entre des plaques métalliques, généralement en titane. Une vis traversant l ensemble permet d appliquer une contrainte sur les piézo-électriques, ceci àcausedeleurspropriétésmécaniqueslimitées en tension, ceci permet d obtenir un rendement supérieur à 95%. Entre les plaques se trouve une électrode sous la forme d un fin disque métallique. Quand le signal du convertisseur arrive sur les électrodes, la tension va contracter et dilater les piézo-électriques, créant ainsi les vibrations mécaniques à la fréquence du générateur. L amplitude des vibrations dépend principalement du matériau piézo-électrique utilisé et de l amplitude de la tension électrique appliquée. Les valeurs typiques (crête-à-crête) de cette amplitude sont 20µm pour un convertisseur 20kHz et 9µm pour un 40kHz. Figure 3 Soudeuseàultrasons Figure 4 Convertisseur 3

6 3.3 Booster Le booster est la pièce faisant la liaison entre le convertisseur et la sonotrode. Sa forme particulière lui sert à augmenter l amplitude des vibrations, d où son nom. De plus, le booster est la seule partie de l ensemble vibrant reliée mécaniquement à la presse : il sert de point de fixation. Il existe des gains d amplification standards qui sont : 0.5, 0.6, 1, 1.5, 2, 2.5. Chez Branson, ces boosters sont différenciés par un code de couleur. On peut calculer ce gain àpartirduprincipedelaconservationdelapuissancetransmise.selonceprincipe,toute variation de section entraîne une variation d amplitude avec la relation suivante : S sortie S entrée = A entrée A sortie Figure 5 GammeBransondeboosters20kHz 4

7 3.4 Sonotrode La sonotrode est la partie qui s appuie directement sur la pièce, elle est donc créée spécialement pour chaque soudage. Elle peut être fabriquée par le fournisseur de la machine ou par l entreprise qui l utilise, elle est en général soit en aluminium, soit en titane. Cette pièce s usant, elle a un nombre de cycles limité, de l ordre de pour l aluminium et pour le titane. Cette pièce peut aussi servir à amplifier les vibrations, il existe pour cela 3 géométries principales : en escaliers, exponentielle et caténoïdale : Les sonotrodes en escaliers ont les meilleurs gains, ils peuvent aller jusqu à 9. Mais en contrepartie il y a de fortes contraintes internes qui peuvent entraîner une usure accélérée de la pièce. Lessonotrodesexponentiellesontdemoinsbonsgainsmaisunemeilleurerépartition des contraintes. Lessonotrodescaténoïdalesontdebonsgains,maisavecmoinsdecontraintesinternes que celles en escaliers. Figure 6 Sonotrodesenescalier,exponentielleetcaténoïdale Il faut tout de même faire attention à ne pas trop vouloir amplifier les vibrations avec la sonotrode car si la surface de contact entre la sonotrode et la pièce est trop faible, il peut y avoir de grandes pertes à cet endroit. Et dans certains cas, ces pertes peuvent endommager la pièce voir même créer une fusion entre la pièce et la sonotrode. On essaie par ailleurs d aligner verticalement les points de contact sonotrode-pièce et les points de soudure. Avec de grandes sonotrodes (>90 mm en largeur ou en diamètre) des ondes transversales non-négligeables peuvent apparaître. Pour éviter cela et limiter les pertes, on usine des fentes dans la sonotrode, ce qui atténue la circulation de ces ondes, sans gêner les ondes longitudinales qui servent au soudage. L atténuation de ces ondes transversales est la base d une sonotrode de qualité. Les matériaux les plus utilisés pour la sonotrode sont l aluminium, le titane et l acier : 5

8 L aluminiumestpeucher,facileàusineretadebonnespropriétés acoustiques (u=6 400 m s 1 à20c) c est pourquoi il est très souvent utilisé. Mais par contre il s use rapidement, à cause de sa faible dureté, en comparaison avec le titane et l acier, c est pourquoi il est peut être à privilégier pour les petites séries ou pour les phases de développement. Néanmoins des couches de chrome ou de nickel peuvent être déposées pour améliorer sa durabilité. Letitaneesttrèsdur,aunebonnerésistanceàlafatigue,de bonnes propriétés acoustiques (u=5 990 m s 1 à20c) mais est très cher et est difficile à usiner. L acieraunefaiblerésistanceàlafatigueetn estdoncutilisé que dans des soudages à faible amplitude. Le prix de la sonotrode varie entre 400CHF et 8 000CHF selon la complexité de la sonotrode, sa taille et le métal utilisé, l aluminium étant le moins cher et le titane le plus cher. 3.5 Propagation de l onde Comme nous l avons vu, c est le booster qui sert de point de fixation à l ensemble vibrant. Ce point étant immobile, il sera par définition un point nodal de l onde stationnaire (noeud, amplitude nulle). Pour obtenir une bonne résonance de l ensemble et qu un maximum d énergie vibratoire soit transmise d un élément vibrant à l autre (convertisseur, booster et sonotrode) on fait en sorte que les points de liaison entre les éléments vibrants soient des ventres (maximums d amplitude). Cela implique que les longueurs d ondes utilisées déterminent la taille des éléments (longueur = /2). Cette taille sera donc fonction de la fréquence et des matériaux utilisés. On trouve typiquement les valeurs suivantes : À20kHz: /2 aluminium ' 16cm /2 titane ' 15cm Figure 7 Propagation de l onde À40kHz: /2 aluminium ' 8cm /2 titane ' 7.5cm 6

9 3.6 Enclume L enclume a pour but de maintenir la pièce à souder du bas fixe durant les étapes du soudage. Cette partie sert aussi à aligner les pièces avec la sonotrode, cet alignement est assuré dans la conception de l enclume à travers sa géométrie. Il existe deux types d enclume, les enclumes rigides, et les enclumes élastiques. Figure 8 Uneenclumerigide(gauche)etuneélastique(droite) Les enclumes rigides sont faîtes généralement en aluminium ou en acier inoxydable. Leur rigidité leur permet de ne pas beaucoup absorber d énergie due aux vibrations mais peut risquer de marquer la pièce. Elles sont principalement utilisées pour les polymères semi-cristallins et les polymères flexibles, ces derniers ayant peu de risque d être marqués ou déformés durant le soudage. Les enclumes élastiques sont généralement moins chères à usiner que les enclumes rigides. Elles sont faîtes principalement par coulage ou moulage d uréthane. Inversement aux enclumes rigides, ces enclumes absorbent plus d énergie durant le soudage mais marquent moins les pièces. Il ne faut pas oublier que l enclume devra supporter, en plus des vibrations, la force de pression. C est elle qui fournit la force de réaction à cette pression. Elle ne doit donc pas se déformer sous cette force, ce qui nuirait à l alignement des pièces, mais il faut aussi penser à la fatigue de l enclume due aux nombreux cycles d utilisation. 3.7 Presse La presse correspond au bâti de la machine, c est elle qui referme la boucle de force. Elle supporte l ensemble convertisseur-booster-sonotrode et permet de le descendre et de l appuyer contre les pièces à souder. Généralement la presse fonctionne avec des vérins pneumatiques. La presse doit aussi assurer que la sonotrode et l enclume soient coplanaires. Elle possède pour cela une table réglable angulairement sur laquelle est tenue l enclume. La table, posée en son centre sur une demi-sphère, peut être à 6 ou 8 vis, ce qui correspond respectivement à 3 ou 4 points à hauteur réglable répartis sur ses bords. Chaque point possède donc deux vis, une qui limite la hauteur vers le haut, une qui limite la hauteur vers le bas. 7

10 L alignement est d autant plus important quand le plan de soudage des deux pièces est grand, ou que la sonotrode possède plusieurs points de soudage. Une méthode utilisée en pratique pour vérifier cet alignement consiste à placer une feuille de papier calque sur la table et d appuyer légèrement la sonotrode dessus. Si les marques sur la feuille sont uniformes, la table est bien alignée à la sonotrode. 4 Choix des matériaux Le soudage par ultrason est en grande partie utilisé pour assembler des polymères. Il existe deux familles de polymères : les thermodurcissables, qui ne fondent pas quand on les chauffe, et les thermoplastiques qui eux peuvent être fondus, mis en forme puis figés par refroidissement. Il apparait donc clairement que seuls les thermoplastiques peuvent être assemblés par ce procédé. 4.1 Structure des polymères Les polymères amorphes ont une structure non ordonnée caractérisée par un arrangement aléatoire de leurs atomes. Cette structure engendre des températures de fusion et de transition vitreuse relativement basses. Une fois la température de transition vitreuse atteinte il devient visqueux. Ce ramollissement est progressif dans un large intervalle de températures encadrant la température de transition vitreuse, ce qui permet d éviter une resolidification prématurée. Ce type de polymères convient donc parfaitement au soudage par ultrasons. Les polymères semi-cristallins possèdent quand à eux une structure ordonnée. Leur température de fusion est plus haute, ce qui implique qu ils nécessitent plus d énergie pour les fondre. De plus, leur zone de transition vitreuse est plus étroite que celle des polymères amorphes, ce qui implique un plus grand risque de resolidification prématurée. Il n est donc pas impossible, mais plus délicat, de les assembler par ultrasons. Figure 9 Structuredespolymères 8

11 4.2 Soudage hétérogène On parle de soudage hétérogène lorsqu on soude deux pièces de matériaux différents. Dans ce cas il faut faire attention à ce que l écart entre leurs températures de fusion ne soit pas trop grand. On se limite en général à un écart de 22 C(40F). Le tableau suivant présente les couples de thermoplastiques compatibles pour un soudage à ultrasons : Figure 10 Tableau de compatibilité des matériaux 4.3 Additifs La plupart du temps les additifs, tels que les plastifiants, les colorants et les lubrifiants, ont un effet nocif sur la qualité du soudage : Lesplastifiantsdiminuentlarigiditédesmatériaux,cequilimitelatransmissionde l énergie ultrasonique. 9

12 Leslubrifiantsréduisentlesfrottementsintermoléculaires,cequiperturbelaformation de chaleur. Lescolorantspourlaplupartnenuisentpasàlatransmissiond énergiemaisil peuvent causer une réduction de la quantité de matière soudable disponible à l interface de joint. 4.4 Humidité Certains polymères, comme le polyester et surtout le nylon, sont dits hygroscopique, c est à dire qu ils absorbent l humidité ambiante. L eau contenue au niveau du plan de joint peut s évaporer à cause de l échauffement lors du soudage et former des bulles. La soudure est poreuse, ce qui a pour effet de détériorer sa résistance, son herméticité et son apparence. 5 Différents types d assemblage 5.1 Directeur d énergie Un directeur d énergie est une crête triangulaire moulée sur l une des surfaces du joint. La pointe du directeur d énergie est soumise au maximum de contrainte durant le soudage et est forcée au contact par la presse, ce qui par frottement entre les surfaces va entraîner sa fusion. Le directeur d énergie, fondu, va couler le long de l interface des deux pièces et former un joint après refroidissement et solidification. Les directeurs d énergie amorphes forment des soudures plus rigides que les semi-cristallins, étant donné qu ils coulent et se solidifient graduellement. Les directeurs d énergie assurent qu un volume spécifique du matériau est fondu pour produire une bonne adhésion sans bavures (excès de matière fondue qui déborde du joint). Le directeur d énergie n assure pas l alignement des pièces! La forme du directeur d énergie dépend naturellement du polymère utilisé. Pour un polymère amorphe, la pointe du directeur d énergie forme un angle de 90,cequicorrespond à un rapport hauteur/base de 0.5. Pour un semi-cristallin, la pointe forme un angle de 60,etdonclerapporthauteur/basevaut En général, la base du directeur d énergie varie entre 0.25mm-1.3mm. Il existe deux types de soudage, qui dépendent de Figure 11 Forme des directeurs d énergie 10

13 la position du directeur d énergie, le soudage proche et le soudage lointain. Si les directeurs d énergie sont sur la pièce supérieure, il s agit d un soudage proche, s ils sont sur la pièce inférieure, il s agit d un soudage lointain. Le soudage proche permet de diminuer les pertes d énergies dans la pièce supérieure, pour cela on essaie de rapprocher la sonotrode du plan de soudure. Cette technique est surtout utilisée pour les semi-cristallins qui sont de mauvais conducteurs de vibrations. Le soudage lointain ne peut être utilisé qu avec de bons conducteurs de vibrations (ABS, PC, PS, etc). Figure 12 Facilité relative de soudage (1 = Très bon ; 5 = Mauvais) 5.2 Butt joint Les butt joints sont les joints les plus communs, il en existe trois types : les butt joints simples, ceux en escaliers et ceux en languettes et gorges. Ces joints sont en général plutôt réservés aux polymères amorphes, mais peuvent aussi se faire avec des semi-cristallins. Le butt joint simple : Il correspond à un simple directeur d énergie sur une surface plane. Ces caractéristiques sont une mauvaise résistance aux cisaillements et un risque de bavures sur les côtés dus aux débordements de matière fondue, mais une bonne facilité de mise en oeuvre et une bonne étanchéité. Le butt joint en escaliers : Il favorise de part sa forme l écoulement du polymère fondu vers l intérieur de la pièce, ce qui ne crée pas de bavure externe. Ce type de joint est très résistant en cisailleme nt mais un peu moins en traction que le butt joint simple. Il est utilisé quand il faut un bon compromis entre résistances mécaniques diverses et esthétisme. Le butt joint en languette et gorges : Ce joint est esthétique et hermétique, mais aunemauvaiserésistanceentractiondueàlafaiblezonedesoudage.larésistanceencisaillement est très bonne. Cet assemblage a aussi l avantage de s aligner automatiquement, ce qui permet de ne pas forcément avoir recours à une enclume. 11

14 Figure 13 Joint en escalier (gauche) et en languette et gorge (droite) 5.3 Shear joint Certains polymères semi-cristallins comme le PE, le PP ou le nylon ne peuvent pas être assemblés avec des directeurs d énergie. Ceci est dû à leur transition solide-liquide qui se fait de manière trop abrupte, les parties fondues se re-solidifient dès qu elles entre en contact avec une paroi un peu trop froide. Cela crée des soudures mal contrôlées et très peu résistantes. Pour assembler ces matériaux nous utilisons donc le joint par emboitement ou shear joint. Dans ce type de joint la matière fondue ne peut pas s écouler et la partie soudée est bien contrôlée. Ces joints ont une résistance mécanique très élevée, jusqu à 95% de la limite élastique du polymère, mais aussi une très bonne étanchéité. En contrepartie, comme la soudure est asymétrique, il faut un support assez rigide et qui tient suffisamment la pièce inférieure pour que la soudure n entraîne pas de flexion de celle-ci. Figure 14 Joint par emboitement 5.4 Assemblage par points Pour réaliser cet assemblage les pièces sont placées l une sur l autre, la sonotrode traverse la première pièce qui doit être fine, et pénètre partiellement dans la seconde pièce. Le polymère fondu pénètre dans l interstice entre les deux pièces et crée le joint de soudure. Ce type d assemblage a l avantage de n imposer qu une seule contrainte sur le design des pièces, que la pièce du dessus soit fine. Par contre on remarque qu à cause de l espace entre les deux pièces, cet assemblage ne résiste pas en flexion. 12

15 Figure 15 Assemblage par point 5.5 Assemblage thermoplastes-métaux Cet assemblage permet d assembler une pièce métallique avec une pièce en polymère. Dans ce type d assemblage on trouve principalement le rivetage et l insertion. Pour le rivetage ultrasonique la pièce métallique est placée sur la pièce thermoplastique et est traversée par une excroissance de cette dernière. La sonotrode va faire fondre cette excroissance pour recouvrir une partie de la pièce métallique et donc lier les deux parties entreselles. Pour l insertion par ultrasons, une pièce métallique est insérée dans un trou en plastique. Le diamètre de la pièce métallique est légèrement supérieur à celui du trou. La pièce métallique aussi à une forme particulière lui permettant de ne pas ressortir, le plastique fondu rentre dans des interstices et piège la pièce métallique. Ce type d assemblage est par exemple utilisé pour insérer des taraudages dans des pièces thermoplastiques. Figure 16 Rivetage Figure 17 Insertion 5.6 Assemblage des métaux Le soudage par ultrasons peut aussi être utilisé pour assembler des métaux. Dans ce cas, on ne crée pas de fusion globale (sur toute l interface) des matériaux mais on utilise une autre méthode, le grippage, ceci permet notamment de souder des métaux ayant des points de fusion différents. Les vibrations sont horizontales et non pas verticales, ce qui crée des frottements qui entraînent des microsoudures à l interface. Pour utiliser cette méthode il faut donc une autre machine que pour le soudage par ultrasons "classique" des thermoplastiques. Les métaux les plus appropriés à ce type d assemblage sont les métaux non-ferreux (cuivre, aluminium, laiton...). 13

16 6 Paramètres Les paramètres importants pour le soudage par ultrasons sont la fréquence, la force de trigger, la durée d application des vibrations, leur amplitude et la durée de refroidissement. 6.1 Fréquence Les fréquences les plus utilisées sont 20kHz et 40kHz. De plus basses fréquences de l ordre de 15 khz peuvent être utilisées pour les matériaux semi-cristallins. Les avantages des machines à 40kHz sont la réduction du bruit audible, la taille des composants qui sont deux fois plus petits que pour du 20kHz, le temps du cycle de soudage et de la force de trigger. Son désavantage principal est la faible amplitude des vibrations, ce qui limite voir empêche le soudage lointain.ces machines sont généralement utilisées pour souder des petits composants comme des switch électriques. Les soudeuses de 20kHz ou 15kHz peuvent être utilisées pour presque tous les thermoplastiques. Comme les fréquences sont deux fois plus basses, les composants sont deux fois plus grands que pour la machine à 40kHz. De plus les basses fréquences sont moins bien atténuées dans les thermoplastiques, ce qui permet le soudage de polymères souples et la possibilité de faire des soudages lointain. 6.2 Force de trigger C est la force qui est maintenue pendant et après les vibrations. C est cette force qui permet la bonne transmission des ondes mécaniques et assure aussi que les pièces à souder restent en contact dans la position voulue pendant les vibrations. Si la force est trop faible l énergie n est pas bien transmise et le temps de soudage est augmenté. Par contre si la force est trop grande la rigidité de la soudure diminue et on risque de marquer la pièce. En général l ordre de grandeur de cette force est de quelques centaines de newtons. 6.3 Durée d application des vibrations Le temps de soudure est un paramètre qui ne se calcule pas, il se trouve par tâtons. En général, on essaie différents temps de soudure puis on procède à des tests des différentes soudures (herméticité, résistance à la traction...). Un temps trop court ne permet pas à la soudure de bien se faire, mais un temps trop long risque aussi de faire baisser la rigidité de celle-ci. La durée moyenne d un cycle de soudure est de l ordre d une seconde. 6.4 Amplitude des vibrations L énergie ultrasonique à l interface de soudure est proportionnelle à l amplitude vibratoire de la sonotrode. En variant cette amplitude pour une durée de soudage fixée on peut donc contrôler la température de cette interface. De manière générale on compte un échauffement de l ordre de C/s. Si l amplitude est trop élevée, l interface du joint chauffe trop rapidement et crée un flux de matière fondue trop important, ce qui risque d entraîner des bavures et une soudure peu rigide. Au contraire de trop basses amplitudes créent des soudures non-uniformes à cause de solidification prématurées. 14

17 L amplitude est principalement gérée mécaniquement par le booster et la sonotrode. Elle peut aussi être variée en changeant la tension de sortie du générateur. En pratique, les grands ajustements se gèrent mécaniquement et les ajustements fins se gèrent électriquement. Généralement, les matériaux cristallins demandent de plus grandes amplitudes que les amorphes. La valeur moyenne de l amplitude pour les polymères amorphes varie entre 30µm à100µm etde60µm à125µm pourlespolymèressemi-cristallins. 6.5 Commandes Les machines modernes peuvent être contrôlées selon trois modes distincts : Réglagedutempsdesoudure Réglagedel énergietransmiseàlasoudure Réglagedelaprofondeurdelasoudure La plupart des soudeuses par ultrasons sont entièrement programmables et affichent tous les paramètres en temps réel et à la fin de la soudure. En réglant le temps de soudure on peut donc aussi voir la profondeur obtenue et l énergie qui lui a été apportée. Ceci permet un meilleur contrôle de la qualité des soudures et de l usure de la sonotrode. 7 Exemple d application industrielle 7.1 B. Braun Medical B. Braun Medical est une entreprise pharmaceutique fondée en Son siège social se trouve à Melsungen en Allemagne. Elle possède 140 établissements répartis dans 55 pays. B.Braun fournit les structures hospitalières en dispositifs médicaux, solutions intraveineuses et implants en divers domaines (cathéters, instrumentations chirurgicales, stents, poches de perfusions...). En 2010, B.Braun employait personnes et avait un chiffre d affaire de 4.4 milliards d euros. En suisse, cette entreprise employait 916 personnes sur 4 sites (Sempach, Lucerne, Escholzmatt et Crissier) et avait un chiffre d affaire de millions de chf. 7.2 Poches de perfusions À Crissier, B. Braun fabrique entre autres des poches de perfusions. Le soudage par ultrasons intervient à deux endroits différents de ces poches : Tubes de remplissage : Les poches sont constituées de trois compartiments destinés à contenir différents nutriments (lipides, acides aminés et glucose) de façon séparée. Les tubes de remplissage de chaque compartiment doivent être refermées hermétiquement, sans nuire aux produits contenus. Le soudage a ultrasons a été choisi pour cette application car il permet de fermer hermétiquement et proprement, les vibrations chassant les produits de la zone de soudure), tout en évitant de bruler les contenus (échauffement très localisé au niveau du joint seulement). 15

18 Ports d accès : Des ports d accès au bas de la poche sont utilisés pour accéder aux produits. On peut y planter directement les systèmes goutes à goutes ou les seringues à travers une gomme en élastomère. La gomme, qui permet d éviter toute fuite lors des opérations est encapsulée entre deux pièces de PP, ces deux pièces étant soudées par ultrasons. Là aussi il faut pouvoir assembler sans endommager la pièce de gomme, le soudage par ultrasons est donc privilégié. Figure 18 Port d accès de la poche et vue en coupe 8 Calcul de coût Nous nous intéressons au coût du soudage de cette pièce (pas au prix des matériaux eux-mêmes). Nous allons aussi comparer le soudage automatique et manuel. Voici les paramètres/hypothèses de la production : Aumoins15millionsdepiècesparannée La machine est une Branson 2000X à 20 khz et 2500 W qui coûte 50 kchf Le prix de l automatisation (chargement/déchargement) : 200 kchf par machine Unesonotrodeentitanepermetdefaire decyclesetcoûteenviron Pourlesoudagemanuel,oncompte15secondesparpièce Pourlesoudageautomatique,oncompte3secondesparpièce 2 000heuresdetravailparannée Amortissementdel investissementsur4ans Unopérateurcoûte60.-parheureàl entreprise Unopérateurparmachinemanuelle Unopérateurpoursuperviser4machinesenautomatique Une machine en manuel peut donc produire /15 = pièces par an, il en faudra donc 31. Pour une machine en automatique : /3 = pièces par an, il faudra donc 7 machines (on comptera alors 2 opérateurs pour gérer les 7 machines) La consommation en électricité est de 2.5 kw 2000 h = 5000 kwh par machine et par an. A 0.22 CHF/kWh, cela représente un cout de 1000 CHF, ce qui est négligeable en comparaison des autres valeurs (< 1%). Nous négligeons aussi la consommation d énergie pneumatique. 16

19 On remarque que dans le cas de l application manuelle, l opérateur occupe une très large partie du coût (90%!!), il est donc évident que l automatisation est intéressante, àconditiondefairedegrandeséries.danscecas,unsoudageparultrasonsautomatisé revient 6 fois moins cher qu un soudage manuel. 9 Avantages et limites 17

20 10 Conclusion Le soudage par ultrasons est un procédé d assemblage pour les thermoplastiques. Il permet de souder de façon étanche, esthétique et résistante, sans apport de matière. Il est très peu couteux, s exécute de façon rapide (quelques secondes), et il est donc capable de s intégrer facilement à une chaine de production, ce qui en fait une solution idéale pour les grandes séries. 11 Remerciements Nous tenons à remercier l entreprise B. Braun Medical et particulièrement M. Xavier Bédat qui a prit de son temps pour nous expliquer en détail le soudage par ultrasons au sein de son département de développement. Nous remercions également le Prof. Jacot ainsi que Dr. Dufaux et M. Lüthi pour leur encadrement et leurs conseils. Références [1] Michael J. Throughton. Handbook of Plactics Joining. William Andrew, [2] Avraham Benatar, Christian Bonten, and David Grewell. Welding. Hanser Verlag, [3] Branson Applied Technologies Group. Plymers : Characteristics and compatibility for Ultrasonic Assembly, [4] Laurent Brunner and Christophe Pierroz. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [5] Vasili Massaras and Gilles Garcin. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [6] F. Sieber and S. Vaneberg. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [7] Mohamed Raad and Alexander Von Mach. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [8] Novembre [9] Novembre [10] Novembre

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs

Définition d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs d un concept pour la découpe rayonnée des pare-chocs Projet de Fin d Etude Plastic Omnium Auto Exterior INSA de Lyon GMC MIP2 Laurent Martinod Olivier Tavenas 1 Sommaire de projet Analyse physique du poinçonnage

Plus en détail

utilisant différents moyens d assemblage : Par organes filetés, par collage, par soudages

utilisant différents moyens d assemblage : Par organes filetés, par collage, par soudages COURS ASSEMBLAGES Fiche 1 I. DEFINITION : Une solution constructive d assemblage a pour fonction de LIER DES PIECES LES UNES AUX AUTRES, en utilisant différents moyens d assemblage : Par organes filetés,

Plus en détail

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Objectifs pédagogiques Après l étude de ce chapitre, vous pourrez : Différencier les effets des polarités CCDP, CCPI et c.a. sur le nettoyage

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

PROCEDES Dossier ressources

PROCEDES Dossier ressources 1 Le moulage Mise en formes des matériaux métalliques Le moulage permet d obtenir des pièces complexes en coulant du métal en fusion dans un moule. Mais il existe aussi d autres types de moulages. Par

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO

NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO NOTICE D INSTALLATION DES BOUCLES DE SÉCURITÉ URBACO CE MANUEL EST DESTINE AU PERSONNEL RESPONSABLE DE L INSTALLATION, DE L EXPLOITATION ET DE L ENTRETIEN DE CE MATERIEL. Photos non contractuelles NT-BCL(V2-FR)

Plus en détail

Toits plats et toits à forte pente

Toits plats et toits à forte pente AUTOMATES ACTIVITE DE SOUDAGE TOITURE Extrait du catalogue complet Soudage de matières synthétiques 2014/2015 32 Toits plats et toits à forte pente Vue d ensemble des soudeuses automatiques Technologies

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis

Plus en détail

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf dpi

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement

Les radiants IR KRELUS á faible inertie. ondes moyennes. efficaces. réactifs. modulaires. sur mesure. économiques. respectueux de l environnement Les radiants IR KRELUS á faible inertie ondes moyennes efficaces réactifs modulaires sur mesure économiques respectueux de l environnement KRELUS AG Im Wechsel 23 CH-5042 Hirschthal Tel. +41 (0)62 739

Plus en détail

Fiche de Connaissances Injection Innovation Technologique et Eco Conception

Fiche de Connaissances Injection Innovation Technologique et Eco Conception Fiche de Connaissances Injection Innovation Technologique et Eco Conception La qualité d un objet injecté dépend de trois critères : 1. La conception des formes de la pièce. 2. La conception et la qualité

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

ISOLATION ACOUSTIQUE 7.14-0.5CHF-KT01-KT

ISOLATION ACOUSTIQUE 7.14-0.5CHF-KT01-KT ISOLATION ACOUSTIQUE VUE D ENSEMBLE Fonction Absorption des bruits aériens Isolement aux bruits aériens Absorption des bruits solidiens Isolation contre la chaleur et le froid Champ d application Installations

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

COMPARAISON APPUI À POT - APPUI SPHÉRIQUE

COMPARAISON APPUI À POT - APPUI SPHÉRIQUE COMPARAISON APPUI À POT - APPUI SPHÉRIQUE 02 [www.emergo.be ] 03 APPUI À POT Un appui à pot se constitue d un cylindre en acier ( le pot ),rempli d un coussin en élastomère non-fretté, dans lequel s emboite

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable ACOUSTIQUE Bruxelles Environnement INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE DES MATÉRIAUX Sophie MERSCH, Ir arch. CENTRE URBAIN 25 avril 2013 Formation mise en œuvre par le Centre

Plus en détail

La gamme ATS. Mise sous bande

La gamme ATS. Mise sous bande La gamme ATS Mise sous bande US 2000 LB DESCRIPTIF MACHINE : La machine Loop flexible, à arc ouvert, permet le banderolage de produits de différentes tailles. Grâce au réglage simple des dimensions de

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE Application à l industrie automobile Par Jean-Baptiste BLUMENFELD, technicien études essais, responsable de la mise en œuvre et du traitement des mesures par thermographie infrarouge,

Plus en détail

Guide pour la fabrication de circuits imprimés

Guide pour la fabrication de circuits imprimés Guide pour la fabrication de circuits imprimés Sommaire 1. Introduction... 2 2. Schéma structurel... 2 3. Netlist... 2 4. Préparation au routage... 3 4.1. Unités de mesure... 3 4.2. Grilles de travail...

Plus en détail

Les matériaux absorbants

Les matériaux absorbants L absorption acoustique est le pouvoir qu ont certains matériaux de laisser pénétrer une partie de l énergie sonore qui vient frapper leur surface. Un matériau absorbant posé sur une cloison va diminuer

Plus en détail

2 Betek. Profil de BETEK. Secteur TungStuds de BETEK

2 Betek. Profil de BETEK. Secteur TungStuds de BETEK TungStuds 2 Betek Profil de BETEK BETEK est l un des plus grands fabricants d outils d usure à plaquettes de carbure. Audelà, BETEK met au point des solutions au carbure qui répondent spécialement aux

Plus en détail

Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques

Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques Canaux chauffants intérieurs et surface coupante en métal dur Drs. Ing. J. D Düring et Ing. R. J. Jochems, Groep B.V. Intro La polymérisation de l'éthylène

Plus en détail

SOLIDIFICATION GENERALITES

SOLIDIFICATION GENERALITES Cours Matériaux 2005 SOLIDIFICATION GENERALITES Jean-Marc HAUDIN CEMEF PLAN 1. INTRODUCTION 2. LES MATERIAUX DE DEPART 3. DESCRIPTION DE PROCEDES TYPES 4. PROBLEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552

Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552 Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552 Caractéristiques techniques de la série XG 000, 050 400, 450 100, 150 500, 550 Codification

Plus en détail

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance

MOLDMAX HH. Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Alliage pour moules en cuivre au béryllium à haute résistance Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée à donner une vue générale de nos produits ainsi que de leurs

Plus en détail

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s:

Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Notre idée conquiert le monde Le dernier né des spectromètres de laboratoire mobiles: BELEC LAB 3000s: Présentation de la nouvelle gamme de spectromètres de laboratoire mobiles: acier faiblement allié

Plus en détail

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad 1. Laquelle des affirmations suivantes est fausse? A) Pas toutes les ondes ne sont des ondes mécaniques. B) Une onde longitudinale est une onde où les particules se déplacent de l avant à l arrière dans

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

LES MATIERES SYNTHETIQUES

LES MATIERES SYNTHETIQUES Technologie LES MATIERES SYNTHETIQUES Définition (Matière) plastique : Elaboration des résines synthétiques. Les matières premières : Carbone :... Hydrogène :... Chlore :.. Fluor : Oxygène et azote : Soufre

Plus en détail

TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS*

TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS* DES EXPERTS EN MESURES DYNAMIQUES TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS* RESUME SILICON DESIGNS a développé une technologie d accéléromètre miniature associant le microusinage

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1 Moulage Objectifs Connaître les différents procédés de moulage 1-1 1. Généralités sur la mise en forme 1-2 2. Définitions Le Moulage : reproduire un objet au moyen d un moule. Le mot moulage définit aussi

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE POLYMÈRES

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE POLYMÈRES PHYSIQUE DES MATÉRIAUX : PARTIE 1 Pr. J. Lecomte-Beckers Chapitre 4 : Température de transition des polymères 4.1 La transition vitreuse Les polymères peuvent montrer deux comportements. PMMA Polystyrène

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

Switcher2 Guide d'assemblage. Guide d'assemblage Circuit imprimé (CI) principal 1. Condensateurs céramique. 2. Résistances. www.soundskulptor.

Switcher2 Guide d'assemblage. Guide d'assemblage Circuit imprimé (CI) principal 1. Condensateurs céramique. 2. Résistances. www.soundskulptor. Guide d'assemblage Avertissement concernant la sécurité Les kits sont alimentés par le secteur et utilisent des tensions potentiellement dangereuses. Aucune personne ne devrait entreprendre la réalisation

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Le PVC La pente Les diamètres La ventilation Le tracé Les colliers La découpe Le chanfrein L assemblage Le collage L emboitement

Le PVC La pente Les diamètres La ventilation Le tracé Les colliers La découpe Le chanfrein L assemblage Le collage L emboitement Le PVC La pente Les diamètres La ventilation Le tracé Les colliers La découpe Le chanfrein L assemblage Le collage L emboitement Les tuyaux en PVC Le polychlorure de vinyle ou chlorure de polyvinyle (Polymère

Plus en détail

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT FABRICATION D'UN SUCRE CUIT Un sucre-cuit a pour caractéristiques principales d être dur et cassant comme du verre. Il se dissout lentement dans la bouche et dégage les différentes saveurs apportées par

Plus en détail

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011

Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation. Liste de prix 2011 Profilitec Tapis d isolation, de drainage et de dilatation Liste de prix 2011 Natte d étanchéité, de desolidarisation et de drainage Nattes d étanchéité et desolidarisation en polyéthylène pour la pose

Plus en détail

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit :

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit : Mesure de température Définitions : L élévation de la température dans une matière est l agitation des électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit

Plus en détail

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre

BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES. Conseils de mise en œuvre BETONS REFRACTAIRES ISOLANTS BETON REFRACTAIRES DENSES Conseils de mise en œuvre Les bétons Manville sont livrés «prêt à l emploi». Ils sont élaborés à partir de matières premières sélectionnées dont les

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet Notice de montage Vous avez choisi Eurotrappe, pour isoler votre sortie de cheminé à foyer ouvert, et nous vous en félicitons! Consignes de sécurité : Monter sur un toit n est pas anodin!!, cela comporte

Plus en détail

Connecteur câblé de la gamme 8NA

Connecteur câblé de la gamme 8NA Connecteur câblé de la gamme 8NA Les fiches câblées de la gamme 8NA répondent aux exigences liées aux normes RCC-E 2005 et IEEE pour les matériels résistant à l accident de référence et dédiés à une utilisation

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

Colles structurales. bi-composants. et applicateurs. Colles industrielles 3M. Systèmes de collage 3M Scotch-Weld EPX

Colles structurales. bi-composants. et applicateurs. Colles industrielles 3M. Systèmes de collage 3M Scotch-Weld EPX Colles industrielles 3M Systèmes de collage 3M Scotch-Weld EPX Installation rapide Productivité améliorée Economique Processus propre Traitement précis Applicateurs faciles à utiliser Colles structurales

Plus en détail

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES

OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES FICHE CONSEIL N 8 OUVRAGES EN PLAQUES DE PLATRE ORIGINES ET TRAITEMENT DES FISSURES (Plaques, carreaux, enduits) Cette fiche a pour objet d informer les intervenants sur des méthodes simples visant à déterminer

Plus en détail

OBTENTION DES PIECES BRUTES

OBTENTION DES PIECES BRUTES A. Le moulage A.I.Moulage au sable OBTENTION DES PIECES BRUTES La pièce à obtenir le modèle en bois C) l empreinte supérieure en Sable D) l empreinte inférieure F) système de remplissage et d alimentation

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB Dual Lock 250 Système de fixation ouvrable et refermable Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010 Description du produit Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif

Plus en détail

LES MOULES D INJECTION TP

LES MOULES D INJECTION TP Niveau : 2 nde et/ou 1 ère Baccalauréat Professionnel Plasturgie Date : 1 er trimestre 2008 Durée : Intitulé de la séquence: Condition : Salle : Ressources : Pré-requis : 6 heures Classe entière Salle

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LE FONCTIONNEMENT

GÉNÉRALITÉS SUR LE FONCTIONNEMENT GÉNÉRALITÉS SUR LE FONCTIONNEMENT Les accouplements à limiteur de couple sont de type à par billes. Ils protégent des dommages occasionnés parles surcharges les composants mécaniques des parties entraînantes

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

S 9000. S 9000 La nouvelle système plateforme de GEALAN INNOVATION AVEC SYSTÉME

S 9000. S 9000 La nouvelle système plateforme de GEALAN INNOVATION AVEC SYSTÉME S 9000 La nouvelle système plateforme de GEALAN + + Isolation thermique + + Flexible + + Fermé + + Innovative + + Conception orientée + + RAL testé S 9000 INNOVATION AVEC SYSTÉME Arguments convaincants

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

Colle à base de chlorure de polyvinyle en solution solvant présentation en gel.

Colle à base de chlorure de polyvinyle en solution solvant présentation en gel. PVC U Colle pour PVC rigide Soudure à froid Convient pour haute pression (jusqu à 16 bars), basse pression et évacuation Permet de compenser les jeux jusqu à 0.6 mm Application facile : colle en gel Avis

Plus en détail

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Caractéristiques techniques de la série HE Codification de commande HE-16-025 Série Alésage Ø Course (mm) Type de construction

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

DIRECTIONS ASSISTEES AUTOMOBILES

DIRECTIONS ASSISTEES AUTOMOBILES DOSSIER TECHNIQUE le 12 janvier 2006 SELD 1, Rue Marius Berliet 69720 SAINT BONNET DE MURE DIRECTIONS ASSISTEES AUTOMOBILES 1) DESCRIPTION TYPE D UNE DIRECTION ASSITEE AUTOMOBILE Une direction assistée

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Des composants parfaitement adaptés les uns aux autres

Des composants parfaitement adaptés les uns aux autres Série BIOVENT Des composants parfaitement adaptés les uns aux autres Puissant servomoteur Le servomoteur pneumatique multi-ressorts de la série MA présenté ici est le plus couramment utilisé. Il est robuste,

Plus en détail

Notice LOKRING Détaillée Climatisation / Réfrigération Juin 2009 VULKAN France SA Reproduction interdite sauf autorisation www.vulkan.

Notice LOKRING Détaillée Climatisation / Réfrigération Juin 2009 VULKAN France SA Reproduction interdite sauf autorisation www.vulkan. Notice LOKRING Détaillée Climatisation / Réfrigération Juin 2009 VULKAN France SA Reproduction interdite sauf autorisation www.vulkan.fr/lokring 1 - AVANT PROPOS Cette brochure contient des informations

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation Manuel d utilisation LF 1600 H Laminateur à 1 rouleau chauffant à 150 C pour plastification à froid et pelliculage à chaud Dérouleur et enrouleur motorisés intégrés Manuel d utilisation LF 1600 H 10/2008

Plus en détail

Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C

Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C Applications HAUTES TEMPERATURES Mesure de température sans contact jusqu à 3000 C Thermomètres infrarouges, caméras infrarouges et leurs applications Innovative Infrared Technology Applications hautes

Plus en détail

RACLEURS POLY PIG. Racleurs type PP : 85 ou 110 kg/m 3. en mousse de polyuréthane élastique dur munis d'un fond en polymère.

RACLEURS POLY PIG. Racleurs type PP : 85 ou 110 kg/m 3. en mousse de polyuréthane élastique dur munis d'un fond en polymère. 100 &&racleur de canalisation,poly pig,foam pig,racleur mousse,racleur CC,pipe pig&& RACLEURS POLY PIG Racleurs type FP : 25 kg/m 3. en mousse de polyester souple, avec plaque de base imperméable à l'eau.

Plus en détail

Haute Tension. Fourreaux PEHD lignes rouges. Fourreaux PEHD à joint. Fourreaux PEHD fil/taraudés. Courbes PE, écarteurs & sangles. Tubes PVC EN 1329-1

Haute Tension. Fourreaux PEHD lignes rouges. Fourreaux PEHD à joint. Fourreaux PEHD fil/taraudés. Courbes PE, écarteurs & sangles. Tubes PVC EN 1329-1 Tension Fourreaux PEHD lignes rouges Fourreaux PEHD à joint Fourreaux PEHD fil/taraudés Courbes PE, écarteurs & sangles Tubes PVC EN 1329-1 16 18 19 20 22 Tubes PVC EN-1452 23 Courbes PVC & masques Bouchons

Plus en détail

Guide de pose des isolants en elastomere Syndicat des Producteurs d Isolants en Caoutchouc

Guide de pose des isolants en elastomere Syndicat des Producteurs d Isolants en Caoutchouc Guide de pose des isolants en elastomere Syndicat des Producteurs d Isolants en Caoutchouc 112 avenue Kléber 75116 PARIS www.spic-isolation.fr Table des matières 2 Isolation thermique... 3 Règles de base...

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

Série 38 Roues et roulettes

Série 38 Roues et roulettes Série 38 Roues et roulettes Roulettes d'appareil page AA04 Roues et roulettes (présentation) 38-0 page AA06 Roue d'appareil à bandage caoutchouc, jante en polyamide 38-03 page AA07 Roulette d'appareil

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES. 20 Exemples Des solutions individuelles.

Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES. 20 Exemples Des solutions individuelles. 8 DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES 20 Exemples Des solutions individuelles Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES Pièces techniques Des solutions individuelles Caissespalettes Bacs pour

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

KROHNE 07/2003 7.02343.92.00

KROHNE 07/2003 7.02343.92.00 KROHNE 07/2003 7.02343.92.00 GR UFM 800 W, C et UFM 800 W Hot Tapping Débitmètres à ultrasons pour eaux et eaux usées... avec capteurs à souder pour conduites métalliques en charge... avec capteurs à montage

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

2. Propriétés thermiques

2. Propriétés thermiques 2. Propriétés thermiques Elles permettent d interpréter les réactions d un matériau aux variations de la température 1. Capacité thermique 2. Dilatation thermique 3. Conductivité thermique Energie de liaison

Plus en détail

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 2 Le soudage Assemblage de plusieurs éléments suite à la fusion obtenue

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

Les Produits MURPHCO Ltée

Les Produits MURPHCO Ltée DESCRIPTION Crépine pour drain de toit plat faite en aluminium coulé en usine. La crépine est compatible avec les drains de cuivre Murphco Ultra Plus* étant insérée à l'intérieur de l'anneau de fixation.

Plus en détail

IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES.

IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES. IDÉES NOUVELLES ET NOVARTRICES. SolMetall est votre partenaire pour capteurs solaires thermiques d une efficacité unique, radiateurs muraux efficaces et éléments de refroidissement aussi bien que pour

Plus en détail

ROTOSONIC V4E. Join the Future. Join the Future. Une technologie de soudage par ultrasons. éprouvée alliée à un pilotage informatique de

ROTOSONIC V4E. Join the Future. Join the Future. Une technologie de soudage par ultrasons. éprouvée alliée à un pilotage informatique de Join the Future ROTOSONIC V4E Une technologie de soudage par ultrasons éprouvée alliée à un pilotage informatique de dernière génération. Join the Future Une technologie de pointe pour une qualité inégalée

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT. Guide de mesure et d application

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT. Guide de mesure et d application RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT Guide de mesure et d application APPLICATIONS R&D Mesure du diamètre intérieur d un tunnel Mesure de la hauteur d une voiture en mouvement Essai de résistance / vibration sismique

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

Bassin refroidisseur Dari-Kool Glacier. Robuste, fiable, conçu pour durer.

Bassin refroidisseur Dari-Kool Glacier. Robuste, fiable, conçu pour durer. Bassin refroidisseur Dari-Kool Glacier Robuste, fiable, conçu pour durer. Plaques d évaporation Glacier Plus rapide, plus efficace Les plaques d évaporation Glacier sont conçues et manufacturées selon

Plus en détail

Le nec plus ultra en termes de centrales de traitement d air : combustion directe et combustion indirecte

Le nec plus ultra en termes de centrales de traitement d air : combustion directe et combustion indirecte KLIMAT Le nec plus ultra en termes de centrales de traitement d air : combustion directe et combustion indirecte Mark possède une série de centrales de traitement d air qui peuvent être utilisées dans

Plus en détail

SPECIFICATIONS TECHNIQUES DE LA MONTRE AUTOMATIQUE A ROTOR DEBRAYABLE RICHARD MILLE RM 030

SPECIFICATIONS TECHNIQUES DE LA MONTRE AUTOMATIQUE A ROTOR DEBRAYABLE RICHARD MILLE RM 030 SPECIFICATIONS TECHNIQUES DE LA MONTRE AUTOMATIQUE A ROTOR DEBRAYABLE RICHARD MILLE RM 030 Boîtier tonneau - disponible en titane, or blanc ou or rose 18 carats. CALIBRE RMAR1 : mouvement squeletté à remontage

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail