Soudage par ultrasons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soudage par ultrasons"

Transcription

1 Soudage par ultrasons Séminaire de méthodes de production Mathias Heyraud et Philippe Paccaud MT BA5 25 novembre 2011 Sous la responsabilité de : Jacques Jacot, Alain Dufaux, Jean-Daniel Lüthi

2 Table des matières 1 Introduction 1 2 Principe 1 3 Équipement Générateur Convertisseur Booster Sonotrode Propagation de l onde Enclume Presse Choix des matériaux Structure des polymères Soudage hétérogène Additifs Humidité Différents types d assemblage Directeur d énergie Butt joint Shear joint Assemblage par points Assemblage thermoplastes-métaux Assemblage des métaux Paramètres Fréquence Force de trigger Durée d application des vibrations Amplitude des vibrations Commandes Exemple d application industrielle B. Braun Medical Poches de perfusions Calcul de coût 16 9 Avantages et limites Conclusion Remerciements 18

3 1 Introduction Le soudage par ultrasons est une méthode de soudage très répandue pour assembler les thermoplastiques. Cette méthode utilise des vibrations mécaniques de fréquences ultrasonores (20-40 khz) et de faible amplitude (1-125µm). Ces vibrations créent de la chaleur àl interfacedesdeuxpièces,entraînantunefusionlocale. Cette technique d assemblage à été découverte dans les années 1950 par Norman Branson alors qu il travaillait sur les ultrasons pour les sonars. Depuis lors, le soudage par ultrasons s est développé et est désormais largement utilisé dans une multitude de domaines dans l industrie (automobile, électronique, médical, packaging...) pour sa facilité d utilisation et son prix relativement faible. Nous allons tout d abord présenter les aspects techniques, soit le principe du soudage par ultrasons, la machine et ses composants. Ensuite nous verrons les méthodes de mise en oeuvre et nous terminerons avec la visite de l entreprise B.Braun Medical SA et l étude de coûts d une soudure! 2 Principe Les pièces à souder sont placées dans la position voulue, la partie inférieure étant fixée dans l enclume. Au-dessus des pièces se trouve l ensemble vibrant. Au bout de cet ensemble se trouve la sonotrode. La sonotrode est appuyée progressivement contre la pièce du dessus. Quand la force d appui dépasse une valeur prédéfinie (la force dite de trigger) la presse se bloque et les vibrations commencent. Figure 1 Ensemble sonotrode - pièces - enclume L onde de pression stationnaire traverse la pièce supérieure jusqu à l interface de soudure où son amplitude est faite maximale par la géométrie des pièces. Les contraintes dues à l onde vont créer des déformations qui vont entraîner des frottements intermoléculaires. Ces frottements intermoléculaires dégagent une chaleur suffisante pour provoquer la fusion de la matière. Durant la fusion, les molécules des deux pièces se mélangent et créent la soudure. 1

4 Quand il a eu une fusion suffisante, les vibrations s arrêtent mais pas la pression qui garde en contact les deux pièces. Cette pression est appliquée le temps que la soudure refroidisse, pour obtenir une meilleure qualité de celle-ci. Ensuite la presse remonte et la soudure est terminée. L ensemble des étapes dépasse rarement les 3 secondes. La soudure par ultrasons a l avantage de ne pas nécessiter d apport de matière, de plus la zone de fusion est très localisée et donc il n y a pas de risque d abimer le reste de la pièce. On peut résumer le processus en en 5 étapes : 1. Mise en place et approche : Les deux pièces sont placées dans la position voulue pour la soudure, la partie inférieure se trouvant dans l enclume. La sonotrode descend ensuite en contact avec la pièce supérieure. 2. Application de la pression : La sonotrode est appuyée de plus en plus fort sur la pièce jusqu à atteindre la valeur de trigger. 3. Vibrations : Les vibrations commencent et créent un échauffement de la matière qui va engendrer la fusion au contact des deux pièces. Les vibrations s arrêtent quand la fusion est suffisante. 4. Refroidissement : La pression est maintenue pour que la soudure se solidifie le mieux possible (ne pas créer de faiblesses à causes des variations de contraintes) 5. Relâchement : La soudure est maintenant froide, la sonotrode remonte et libère la pièce. Figure 2 Les5étapesduprocessus 2

5 3 Équipement Une soudeuse à ultrasons se compose des éléments suivants : Ungénérateur Unconvertisseur Unbooster Unesonotrode Uneenclume Unepresse 3.1 Générateur Le générateur est la partie qui transforme la tension du secteur (220V, 50-60Hz, sinusoïdale) en la tension requise pour les vibrations ( 1kV, 20-40kHz, sinusoïdale). Les machines de 20kHz utilisent en général des générateurs de W, et celles de 40kHz des de W. 3.2 Convertisseur Le convertisseur reçoit le signal envoyé par le générateur, son rôle est de transformer ce signal en vibrations mécaniques. Pour ce faire, il est composé de disques piézo-électriques tenus entre des plaques métalliques, généralement en titane. Une vis traversant l ensemble permet d appliquer une contrainte sur les piézo-électriques, ceci àcausedeleurspropriétésmécaniqueslimitées en tension, ceci permet d obtenir un rendement supérieur à 95%. Entre les plaques se trouve une électrode sous la forme d un fin disque métallique. Quand le signal du convertisseur arrive sur les électrodes, la tension va contracter et dilater les piézo-électriques, créant ainsi les vibrations mécaniques à la fréquence du générateur. L amplitude des vibrations dépend principalement du matériau piézo-électrique utilisé et de l amplitude de la tension électrique appliquée. Les valeurs typiques (crête-à-crête) de cette amplitude sont 20µm pour un convertisseur 20kHz et 9µm pour un 40kHz. Figure 3 Soudeuseàultrasons Figure 4 Convertisseur 3

6 3.3 Booster Le booster est la pièce faisant la liaison entre le convertisseur et la sonotrode. Sa forme particulière lui sert à augmenter l amplitude des vibrations, d où son nom. De plus, le booster est la seule partie de l ensemble vibrant reliée mécaniquement à la presse : il sert de point de fixation. Il existe des gains d amplification standards qui sont : 0.5, 0.6, 1, 1.5, 2, 2.5. Chez Branson, ces boosters sont différenciés par un code de couleur. On peut calculer ce gain àpartirduprincipedelaconservationdelapuissancetransmise.selonceprincipe,toute variation de section entraîne une variation d amplitude avec la relation suivante : S sortie S entrée = A entrée A sortie Figure 5 GammeBransondeboosters20kHz 4

7 3.4 Sonotrode La sonotrode est la partie qui s appuie directement sur la pièce, elle est donc créée spécialement pour chaque soudage. Elle peut être fabriquée par le fournisseur de la machine ou par l entreprise qui l utilise, elle est en général soit en aluminium, soit en titane. Cette pièce s usant, elle a un nombre de cycles limité, de l ordre de pour l aluminium et pour le titane. Cette pièce peut aussi servir à amplifier les vibrations, il existe pour cela 3 géométries principales : en escaliers, exponentielle et caténoïdale : Les sonotrodes en escaliers ont les meilleurs gains, ils peuvent aller jusqu à 9. Mais en contrepartie il y a de fortes contraintes internes qui peuvent entraîner une usure accélérée de la pièce. Lessonotrodesexponentiellesontdemoinsbonsgainsmaisunemeilleurerépartition des contraintes. Lessonotrodescaténoïdalesontdebonsgains,maisavecmoinsdecontraintesinternes que celles en escaliers. Figure 6 Sonotrodesenescalier,exponentielleetcaténoïdale Il faut tout de même faire attention à ne pas trop vouloir amplifier les vibrations avec la sonotrode car si la surface de contact entre la sonotrode et la pièce est trop faible, il peut y avoir de grandes pertes à cet endroit. Et dans certains cas, ces pertes peuvent endommager la pièce voir même créer une fusion entre la pièce et la sonotrode. On essaie par ailleurs d aligner verticalement les points de contact sonotrode-pièce et les points de soudure. Avec de grandes sonotrodes (>90 mm en largeur ou en diamètre) des ondes transversales non-négligeables peuvent apparaître. Pour éviter cela et limiter les pertes, on usine des fentes dans la sonotrode, ce qui atténue la circulation de ces ondes, sans gêner les ondes longitudinales qui servent au soudage. L atténuation de ces ondes transversales est la base d une sonotrode de qualité. Les matériaux les plus utilisés pour la sonotrode sont l aluminium, le titane et l acier : 5

8 L aluminiumestpeucher,facileàusineretadebonnespropriétés acoustiques (u=6 400 m s 1 à20c) c est pourquoi il est très souvent utilisé. Mais par contre il s use rapidement, à cause de sa faible dureté, en comparaison avec le titane et l acier, c est pourquoi il est peut être à privilégier pour les petites séries ou pour les phases de développement. Néanmoins des couches de chrome ou de nickel peuvent être déposées pour améliorer sa durabilité. Letitaneesttrèsdur,aunebonnerésistanceàlafatigue,de bonnes propriétés acoustiques (u=5 990 m s 1 à20c) mais est très cher et est difficile à usiner. L acieraunefaiblerésistanceàlafatigueetn estdoncutilisé que dans des soudages à faible amplitude. Le prix de la sonotrode varie entre 400CHF et 8 000CHF selon la complexité de la sonotrode, sa taille et le métal utilisé, l aluminium étant le moins cher et le titane le plus cher. 3.5 Propagation de l onde Comme nous l avons vu, c est le booster qui sert de point de fixation à l ensemble vibrant. Ce point étant immobile, il sera par définition un point nodal de l onde stationnaire (noeud, amplitude nulle). Pour obtenir une bonne résonance de l ensemble et qu un maximum d énergie vibratoire soit transmise d un élément vibrant à l autre (convertisseur, booster et sonotrode) on fait en sorte que les points de liaison entre les éléments vibrants soient des ventres (maximums d amplitude). Cela implique que les longueurs d ondes utilisées déterminent la taille des éléments (longueur = /2). Cette taille sera donc fonction de la fréquence et des matériaux utilisés. On trouve typiquement les valeurs suivantes : À20kHz: /2 aluminium ' 16cm /2 titane ' 15cm Figure 7 Propagation de l onde À40kHz: /2 aluminium ' 8cm /2 titane ' 7.5cm 6

9 3.6 Enclume L enclume a pour but de maintenir la pièce à souder du bas fixe durant les étapes du soudage. Cette partie sert aussi à aligner les pièces avec la sonotrode, cet alignement est assuré dans la conception de l enclume à travers sa géométrie. Il existe deux types d enclume, les enclumes rigides, et les enclumes élastiques. Figure 8 Uneenclumerigide(gauche)etuneélastique(droite) Les enclumes rigides sont faîtes généralement en aluminium ou en acier inoxydable. Leur rigidité leur permet de ne pas beaucoup absorber d énergie due aux vibrations mais peut risquer de marquer la pièce. Elles sont principalement utilisées pour les polymères semi-cristallins et les polymères flexibles, ces derniers ayant peu de risque d être marqués ou déformés durant le soudage. Les enclumes élastiques sont généralement moins chères à usiner que les enclumes rigides. Elles sont faîtes principalement par coulage ou moulage d uréthane. Inversement aux enclumes rigides, ces enclumes absorbent plus d énergie durant le soudage mais marquent moins les pièces. Il ne faut pas oublier que l enclume devra supporter, en plus des vibrations, la force de pression. C est elle qui fournit la force de réaction à cette pression. Elle ne doit donc pas se déformer sous cette force, ce qui nuirait à l alignement des pièces, mais il faut aussi penser à la fatigue de l enclume due aux nombreux cycles d utilisation. 3.7 Presse La presse correspond au bâti de la machine, c est elle qui referme la boucle de force. Elle supporte l ensemble convertisseur-booster-sonotrode et permet de le descendre et de l appuyer contre les pièces à souder. Généralement la presse fonctionne avec des vérins pneumatiques. La presse doit aussi assurer que la sonotrode et l enclume soient coplanaires. Elle possède pour cela une table réglable angulairement sur laquelle est tenue l enclume. La table, posée en son centre sur une demi-sphère, peut être à 6 ou 8 vis, ce qui correspond respectivement à 3 ou 4 points à hauteur réglable répartis sur ses bords. Chaque point possède donc deux vis, une qui limite la hauteur vers le haut, une qui limite la hauteur vers le bas. 7

10 L alignement est d autant plus important quand le plan de soudage des deux pièces est grand, ou que la sonotrode possède plusieurs points de soudage. Une méthode utilisée en pratique pour vérifier cet alignement consiste à placer une feuille de papier calque sur la table et d appuyer légèrement la sonotrode dessus. Si les marques sur la feuille sont uniformes, la table est bien alignée à la sonotrode. 4 Choix des matériaux Le soudage par ultrason est en grande partie utilisé pour assembler des polymères. Il existe deux familles de polymères : les thermodurcissables, qui ne fondent pas quand on les chauffe, et les thermoplastiques qui eux peuvent être fondus, mis en forme puis figés par refroidissement. Il apparait donc clairement que seuls les thermoplastiques peuvent être assemblés par ce procédé. 4.1 Structure des polymères Les polymères amorphes ont une structure non ordonnée caractérisée par un arrangement aléatoire de leurs atomes. Cette structure engendre des températures de fusion et de transition vitreuse relativement basses. Une fois la température de transition vitreuse atteinte il devient visqueux. Ce ramollissement est progressif dans un large intervalle de températures encadrant la température de transition vitreuse, ce qui permet d éviter une resolidification prématurée. Ce type de polymères convient donc parfaitement au soudage par ultrasons. Les polymères semi-cristallins possèdent quand à eux une structure ordonnée. Leur température de fusion est plus haute, ce qui implique qu ils nécessitent plus d énergie pour les fondre. De plus, leur zone de transition vitreuse est plus étroite que celle des polymères amorphes, ce qui implique un plus grand risque de resolidification prématurée. Il n est donc pas impossible, mais plus délicat, de les assembler par ultrasons. Figure 9 Structuredespolymères 8

11 4.2 Soudage hétérogène On parle de soudage hétérogène lorsqu on soude deux pièces de matériaux différents. Dans ce cas il faut faire attention à ce que l écart entre leurs températures de fusion ne soit pas trop grand. On se limite en général à un écart de 22 C(40F). Le tableau suivant présente les couples de thermoplastiques compatibles pour un soudage à ultrasons : Figure 10 Tableau de compatibilité des matériaux 4.3 Additifs La plupart du temps les additifs, tels que les plastifiants, les colorants et les lubrifiants, ont un effet nocif sur la qualité du soudage : Lesplastifiantsdiminuentlarigiditédesmatériaux,cequilimitelatransmissionde l énergie ultrasonique. 9

12 Leslubrifiantsréduisentlesfrottementsintermoléculaires,cequiperturbelaformation de chaleur. Lescolorantspourlaplupartnenuisentpasàlatransmissiond énergiemaisil peuvent causer une réduction de la quantité de matière soudable disponible à l interface de joint. 4.4 Humidité Certains polymères, comme le polyester et surtout le nylon, sont dits hygroscopique, c est à dire qu ils absorbent l humidité ambiante. L eau contenue au niveau du plan de joint peut s évaporer à cause de l échauffement lors du soudage et former des bulles. La soudure est poreuse, ce qui a pour effet de détériorer sa résistance, son herméticité et son apparence. 5 Différents types d assemblage 5.1 Directeur d énergie Un directeur d énergie est une crête triangulaire moulée sur l une des surfaces du joint. La pointe du directeur d énergie est soumise au maximum de contrainte durant le soudage et est forcée au contact par la presse, ce qui par frottement entre les surfaces va entraîner sa fusion. Le directeur d énergie, fondu, va couler le long de l interface des deux pièces et former un joint après refroidissement et solidification. Les directeurs d énergie amorphes forment des soudures plus rigides que les semi-cristallins, étant donné qu ils coulent et se solidifient graduellement. Les directeurs d énergie assurent qu un volume spécifique du matériau est fondu pour produire une bonne adhésion sans bavures (excès de matière fondue qui déborde du joint). Le directeur d énergie n assure pas l alignement des pièces! La forme du directeur d énergie dépend naturellement du polymère utilisé. Pour un polymère amorphe, la pointe du directeur d énergie forme un angle de 90,cequicorrespond à un rapport hauteur/base de 0.5. Pour un semi-cristallin, la pointe forme un angle de 60,etdonclerapporthauteur/basevaut En général, la base du directeur d énergie varie entre 0.25mm-1.3mm. Il existe deux types de soudage, qui dépendent de Figure 11 Forme des directeurs d énergie 10

13 la position du directeur d énergie, le soudage proche et le soudage lointain. Si les directeurs d énergie sont sur la pièce supérieure, il s agit d un soudage proche, s ils sont sur la pièce inférieure, il s agit d un soudage lointain. Le soudage proche permet de diminuer les pertes d énergies dans la pièce supérieure, pour cela on essaie de rapprocher la sonotrode du plan de soudure. Cette technique est surtout utilisée pour les semi-cristallins qui sont de mauvais conducteurs de vibrations. Le soudage lointain ne peut être utilisé qu avec de bons conducteurs de vibrations (ABS, PC, PS, etc). Figure 12 Facilité relative de soudage (1 = Très bon ; 5 = Mauvais) 5.2 Butt joint Les butt joints sont les joints les plus communs, il en existe trois types : les butt joints simples, ceux en escaliers et ceux en languettes et gorges. Ces joints sont en général plutôt réservés aux polymères amorphes, mais peuvent aussi se faire avec des semi-cristallins. Le butt joint simple : Il correspond à un simple directeur d énergie sur une surface plane. Ces caractéristiques sont une mauvaise résistance aux cisaillements et un risque de bavures sur les côtés dus aux débordements de matière fondue, mais une bonne facilité de mise en oeuvre et une bonne étanchéité. Le butt joint en escaliers : Il favorise de part sa forme l écoulement du polymère fondu vers l intérieur de la pièce, ce qui ne crée pas de bavure externe. Ce type de joint est très résistant en cisailleme nt mais un peu moins en traction que le butt joint simple. Il est utilisé quand il faut un bon compromis entre résistances mécaniques diverses et esthétisme. Le butt joint en languette et gorges : Ce joint est esthétique et hermétique, mais aunemauvaiserésistanceentractiondueàlafaiblezonedesoudage.larésistanceencisaillement est très bonne. Cet assemblage a aussi l avantage de s aligner automatiquement, ce qui permet de ne pas forcément avoir recours à une enclume. 11

14 Figure 13 Joint en escalier (gauche) et en languette et gorge (droite) 5.3 Shear joint Certains polymères semi-cristallins comme le PE, le PP ou le nylon ne peuvent pas être assemblés avec des directeurs d énergie. Ceci est dû à leur transition solide-liquide qui se fait de manière trop abrupte, les parties fondues se re-solidifient dès qu elles entre en contact avec une paroi un peu trop froide. Cela crée des soudures mal contrôlées et très peu résistantes. Pour assembler ces matériaux nous utilisons donc le joint par emboitement ou shear joint. Dans ce type de joint la matière fondue ne peut pas s écouler et la partie soudée est bien contrôlée. Ces joints ont une résistance mécanique très élevée, jusqu à 95% de la limite élastique du polymère, mais aussi une très bonne étanchéité. En contrepartie, comme la soudure est asymétrique, il faut un support assez rigide et qui tient suffisamment la pièce inférieure pour que la soudure n entraîne pas de flexion de celle-ci. Figure 14 Joint par emboitement 5.4 Assemblage par points Pour réaliser cet assemblage les pièces sont placées l une sur l autre, la sonotrode traverse la première pièce qui doit être fine, et pénètre partiellement dans la seconde pièce. Le polymère fondu pénètre dans l interstice entre les deux pièces et crée le joint de soudure. Ce type d assemblage a l avantage de n imposer qu une seule contrainte sur le design des pièces, que la pièce du dessus soit fine. Par contre on remarque qu à cause de l espace entre les deux pièces, cet assemblage ne résiste pas en flexion. 12

15 Figure 15 Assemblage par point 5.5 Assemblage thermoplastes-métaux Cet assemblage permet d assembler une pièce métallique avec une pièce en polymère. Dans ce type d assemblage on trouve principalement le rivetage et l insertion. Pour le rivetage ultrasonique la pièce métallique est placée sur la pièce thermoplastique et est traversée par une excroissance de cette dernière. La sonotrode va faire fondre cette excroissance pour recouvrir une partie de la pièce métallique et donc lier les deux parties entreselles. Pour l insertion par ultrasons, une pièce métallique est insérée dans un trou en plastique. Le diamètre de la pièce métallique est légèrement supérieur à celui du trou. La pièce métallique aussi à une forme particulière lui permettant de ne pas ressortir, le plastique fondu rentre dans des interstices et piège la pièce métallique. Ce type d assemblage est par exemple utilisé pour insérer des taraudages dans des pièces thermoplastiques. Figure 16 Rivetage Figure 17 Insertion 5.6 Assemblage des métaux Le soudage par ultrasons peut aussi être utilisé pour assembler des métaux. Dans ce cas, on ne crée pas de fusion globale (sur toute l interface) des matériaux mais on utilise une autre méthode, le grippage, ceci permet notamment de souder des métaux ayant des points de fusion différents. Les vibrations sont horizontales et non pas verticales, ce qui crée des frottements qui entraînent des microsoudures à l interface. Pour utiliser cette méthode il faut donc une autre machine que pour le soudage par ultrasons "classique" des thermoplastiques. Les métaux les plus appropriés à ce type d assemblage sont les métaux non-ferreux (cuivre, aluminium, laiton...). 13

16 6 Paramètres Les paramètres importants pour le soudage par ultrasons sont la fréquence, la force de trigger, la durée d application des vibrations, leur amplitude et la durée de refroidissement. 6.1 Fréquence Les fréquences les plus utilisées sont 20kHz et 40kHz. De plus basses fréquences de l ordre de 15 khz peuvent être utilisées pour les matériaux semi-cristallins. Les avantages des machines à 40kHz sont la réduction du bruit audible, la taille des composants qui sont deux fois plus petits que pour du 20kHz, le temps du cycle de soudage et de la force de trigger. Son désavantage principal est la faible amplitude des vibrations, ce qui limite voir empêche le soudage lointain.ces machines sont généralement utilisées pour souder des petits composants comme des switch électriques. Les soudeuses de 20kHz ou 15kHz peuvent être utilisées pour presque tous les thermoplastiques. Comme les fréquences sont deux fois plus basses, les composants sont deux fois plus grands que pour la machine à 40kHz. De plus les basses fréquences sont moins bien atténuées dans les thermoplastiques, ce qui permet le soudage de polymères souples et la possibilité de faire des soudages lointain. 6.2 Force de trigger C est la force qui est maintenue pendant et après les vibrations. C est cette force qui permet la bonne transmission des ondes mécaniques et assure aussi que les pièces à souder restent en contact dans la position voulue pendant les vibrations. Si la force est trop faible l énergie n est pas bien transmise et le temps de soudage est augmenté. Par contre si la force est trop grande la rigidité de la soudure diminue et on risque de marquer la pièce. En général l ordre de grandeur de cette force est de quelques centaines de newtons. 6.3 Durée d application des vibrations Le temps de soudure est un paramètre qui ne se calcule pas, il se trouve par tâtons. En général, on essaie différents temps de soudure puis on procède à des tests des différentes soudures (herméticité, résistance à la traction...). Un temps trop court ne permet pas à la soudure de bien se faire, mais un temps trop long risque aussi de faire baisser la rigidité de celle-ci. La durée moyenne d un cycle de soudure est de l ordre d une seconde. 6.4 Amplitude des vibrations L énergie ultrasonique à l interface de soudure est proportionnelle à l amplitude vibratoire de la sonotrode. En variant cette amplitude pour une durée de soudage fixée on peut donc contrôler la température de cette interface. De manière générale on compte un échauffement de l ordre de C/s. Si l amplitude est trop élevée, l interface du joint chauffe trop rapidement et crée un flux de matière fondue trop important, ce qui risque d entraîner des bavures et une soudure peu rigide. Au contraire de trop basses amplitudes créent des soudures non-uniformes à cause de solidification prématurées. 14

17 L amplitude est principalement gérée mécaniquement par le booster et la sonotrode. Elle peut aussi être variée en changeant la tension de sortie du générateur. En pratique, les grands ajustements se gèrent mécaniquement et les ajustements fins se gèrent électriquement. Généralement, les matériaux cristallins demandent de plus grandes amplitudes que les amorphes. La valeur moyenne de l amplitude pour les polymères amorphes varie entre 30µm à100µm etde60µm à125µm pourlespolymèressemi-cristallins. 6.5 Commandes Les machines modernes peuvent être contrôlées selon trois modes distincts : Réglagedutempsdesoudure Réglagedel énergietransmiseàlasoudure Réglagedelaprofondeurdelasoudure La plupart des soudeuses par ultrasons sont entièrement programmables et affichent tous les paramètres en temps réel et à la fin de la soudure. En réglant le temps de soudure on peut donc aussi voir la profondeur obtenue et l énergie qui lui a été apportée. Ceci permet un meilleur contrôle de la qualité des soudures et de l usure de la sonotrode. 7 Exemple d application industrielle 7.1 B. Braun Medical B. Braun Medical est une entreprise pharmaceutique fondée en Son siège social se trouve à Melsungen en Allemagne. Elle possède 140 établissements répartis dans 55 pays. B.Braun fournit les structures hospitalières en dispositifs médicaux, solutions intraveineuses et implants en divers domaines (cathéters, instrumentations chirurgicales, stents, poches de perfusions...). En 2010, B.Braun employait personnes et avait un chiffre d affaire de 4.4 milliards d euros. En suisse, cette entreprise employait 916 personnes sur 4 sites (Sempach, Lucerne, Escholzmatt et Crissier) et avait un chiffre d affaire de millions de chf. 7.2 Poches de perfusions À Crissier, B. Braun fabrique entre autres des poches de perfusions. Le soudage par ultrasons intervient à deux endroits différents de ces poches : Tubes de remplissage : Les poches sont constituées de trois compartiments destinés à contenir différents nutriments (lipides, acides aminés et glucose) de façon séparée. Les tubes de remplissage de chaque compartiment doivent être refermées hermétiquement, sans nuire aux produits contenus. Le soudage a ultrasons a été choisi pour cette application car il permet de fermer hermétiquement et proprement, les vibrations chassant les produits de la zone de soudure), tout en évitant de bruler les contenus (échauffement très localisé au niveau du joint seulement). 15

18 Ports d accès : Des ports d accès au bas de la poche sont utilisés pour accéder aux produits. On peut y planter directement les systèmes goutes à goutes ou les seringues à travers une gomme en élastomère. La gomme, qui permet d éviter toute fuite lors des opérations est encapsulée entre deux pièces de PP, ces deux pièces étant soudées par ultrasons. Là aussi il faut pouvoir assembler sans endommager la pièce de gomme, le soudage par ultrasons est donc privilégié. Figure 18 Port d accès de la poche et vue en coupe 8 Calcul de coût Nous nous intéressons au coût du soudage de cette pièce (pas au prix des matériaux eux-mêmes). Nous allons aussi comparer le soudage automatique et manuel. Voici les paramètres/hypothèses de la production : Aumoins15millionsdepiècesparannée La machine est une Branson 2000X à 20 khz et 2500 W qui coûte 50 kchf Le prix de l automatisation (chargement/déchargement) : 200 kchf par machine Unesonotrodeentitanepermetdefaire decyclesetcoûteenviron Pourlesoudagemanuel,oncompte15secondesparpièce Pourlesoudageautomatique,oncompte3secondesparpièce 2 000heuresdetravailparannée Amortissementdel investissementsur4ans Unopérateurcoûte60.-parheureàl entreprise Unopérateurparmachinemanuelle Unopérateurpoursuperviser4machinesenautomatique Une machine en manuel peut donc produire /15 = pièces par an, il en faudra donc 31. Pour une machine en automatique : /3 = pièces par an, il faudra donc 7 machines (on comptera alors 2 opérateurs pour gérer les 7 machines) La consommation en électricité est de 2.5 kw 2000 h = 5000 kwh par machine et par an. A 0.22 CHF/kWh, cela représente un cout de 1000 CHF, ce qui est négligeable en comparaison des autres valeurs (< 1%). Nous négligeons aussi la consommation d énergie pneumatique. 16

19 On remarque que dans le cas de l application manuelle, l opérateur occupe une très large partie du coût (90%!!), il est donc évident que l automatisation est intéressante, àconditiondefairedegrandeséries.danscecas,unsoudageparultrasonsautomatisé revient 6 fois moins cher qu un soudage manuel. 9 Avantages et limites 17

20 10 Conclusion Le soudage par ultrasons est un procédé d assemblage pour les thermoplastiques. Il permet de souder de façon étanche, esthétique et résistante, sans apport de matière. Il est très peu couteux, s exécute de façon rapide (quelques secondes), et il est donc capable de s intégrer facilement à une chaine de production, ce qui en fait une solution idéale pour les grandes séries. 11 Remerciements Nous tenons à remercier l entreprise B. Braun Medical et particulièrement M. Xavier Bédat qui a prit de son temps pour nous expliquer en détail le soudage par ultrasons au sein de son département de développement. Nous remercions également le Prof. Jacot ainsi que Dr. Dufaux et M. Lüthi pour leur encadrement et leurs conseils. Références [1] Michael J. Throughton. Handbook of Plactics Joining. William Andrew, [2] Avraham Benatar, Christian Bonten, and David Grewell. Welding. Hanser Verlag, [3] Branson Applied Technologies Group. Plymers : Characteristics and compatibility for Ultrasonic Assembly, [4] Laurent Brunner and Christophe Pierroz. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [5] Vasili Massaras and Gilles Garcin. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [6] F. Sieber and S. Vaneberg. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [7] Mohamed Raad and Alexander Von Mach. Soudage par ultra sons, Rapport de séminaire. EPFL, [8] Novembre [9] Novembre [10] Novembre

Les composites thermoplastiques

Les composites thermoplastiques Les composites thermoplastiques Définition Par définition, un thermoplastique (anglais :thermoplast) est un matériau à base de polymère (composé de macromolécules) qui peut être mis en forme, à l état

Plus en détail

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T

S.A. au capital de 352 275.- euros r.c.s. Versailles B 331 815 266 00035 code NAF 511T 9 Rue de la Gare 78640 Villiers Saint Frédéric Tel : 01 34 89 68 68 Fax : 01 34 89 69 79 APPAREIL DE TEST DE DURETE, ADHERENCE RESISTANCE à LA TRACTION, FLEXION, ARRACHEMENT.. L appareil ROMULUS se compose

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques

Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques Plaque matrice pour la pelletisation de plastiques Canaux chauffants intérieurs et surface coupante en métal dur Drs. Ing. J. D Düring et Ing. R. J. Jochems, Groep B.V. Intro La polymérisation de l'éthylène

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB Dual Lock 250 Système de fixation ouvrable et refermable Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010 Description du produit Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet

Notice de montage. 1 Une tôle doublée plate qui va réellement fermer votre conduit de cheminée, nous l appellerons le volet Notice de montage Vous avez choisi Eurotrappe, pour isoler votre sortie de cheminé à foyer ouvert, et nous vous en félicitons! Consignes de sécurité : Monter sur un toit n est pas anodin!!, cela comporte

Plus en détail

Microscopie à force atomique

Microscopie à force atomique Microscopie à force atomique DETREZ Fabrice Table des matières 1 Principe 2 2 Analyse structurale 3 3 Interactions pointes surfaces 4 4 Boucle d asservissement et contrastes 6 5 Traitement des Images 8

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

Isolation grâce à l air immobile

Isolation grâce à l air immobile Principes / La structure idéale 44 La structure idéale Schutz im Winter Rücktrocknung im Sommer L efficacité de toutes les isolations thermiques repose sur les inclusions d air dans le matériau isolant

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Système de stockage UFlex 3

Système de stockage UFlex 3 Système de stockage UFlex 3 Lors de la conception de ce système de stockage modulaire UFlex 3, les aspects relatifs à la fonctionnalité, à la durabilité et à la stabilité ont bénéficié d une attention

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

La fabrication des objets techniques

La fabrication des objets techniques CHAPITRE 812 STE Questions 1 à 7, 9, 11, 14, A, B, D. Verdict 1 LES MATÉRIAUX DANS LES OBJETS TECHNIQUES (p. 386-390) 1. En fonction de leur utilisation, les objets techniques sont susceptibles de subir

Plus en détail

Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9

Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9 Eléments mobiles du moteur Moteur 1/9 I Diagnostic des anomalies - Perte de compression ( par les segment ou par le piston ). - Consommation d huile ( remontée d huile dans la chambre ). - Bruits de fonctionnement

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE Denis DEFAUCHY Gilles REGNIER Patrice PEYRE Amine AMMAR Pièces FALCON - Dassault Aviation 1 Présentation

Plus en détail

EP 2 395 182 A1 (19) (11) EP 2 395 182 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50

EP 2 395 182 A1 (19) (11) EP 2 395 182 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 395 182 A1 (43) Date de publication: 14.12.2011 Bulletin 2011/50 (51) Int Cl.: E04G 13/06 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 11169181.2 (22) Date de dépôt: 08.06.2011

Plus en détail

Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES. 20 Exemples Des solutions individuelles.

Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES. 20 Exemples Des solutions individuelles. 8 DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES 20 Exemples Des solutions individuelles Un métier pas comme les autres. DES SOLUTIONS INDIVIDUELLES Pièces techniques Des solutions individuelles Caissespalettes Bacs pour

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

Figure 1 - Circuit imprimé d une montre bracelet

Figure 1 - Circuit imprimé d une montre bracelet Circuits imprimés Cartes électroniques Toutes les cartes électroniques que l on trouve dans un PC, la carte mère et les cartes d extension, sont réalisées à partir de circuits imprimés, en abrégé : PCB

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

ECRANS ACOUSTIQUES DURABLES

ECRANS ACOUSTIQUES DURABLES FICHE TECHNIQUE : CASSETTE ACOUSTIQUE ABSORBANTE P9507 A3/B3 (DLα 8 db/dl R 33 db) CODES P9507 : L = 0.00 3.00m P9371 : L = 3.01 4.00m (avec renforcement interne) P9372 : L = 4.01 5.00m (avec renforcement

Plus en détail

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels.

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels. Nom: Électrotechnique Mécatronique Examen de fin d études Métrologie 2 SS2014 Cursus: mécatronique, électrotechnique Bachelor Date d examen: Examinateur: Outils de travail: 23.7.2014 (90 minutes) Prof.

Plus en détail

ALUMINIUM ANODISÉ CAOUTCHOUCS ANTICHOCS PLAQUE DE COUVERTURE

ALUMINIUM ANODISÉ CAOUTCHOUCS ANTICHOCS PLAQUE DE COUVERTURE SYSTÈME DE STOCKAGE UFLEX Lors de la conception de ce système de stockage modulaire UFlex, les aspects relatifs à la fonctionnalité, à la durabilité et à la stabilité ont bénéficié d une attention particulière.

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

FORMULAIRE DE REPONSE

FORMULAIRE DE REPONSE Lot 1 : Item 2 : Table d Etudiant Dimensions : 70 X 50X75 cm - Piètement en tube acier carré type «serrurier» de 30X30X1.5 mm - Traverses du cadre en tube acier rectangulaire tube «serrurier» de 30X15X1.5

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique

JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique Fiche technique 9.30 Page 1/10 JUMO dtrans T03 J, B, T Convertisseur de mesure analogique, 2 fils avec réglage numérique JUMO dtrans T03 BU, TU Convertisseur de mesure analogique, 3 fils avec réglage numérique

Plus en détail

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/...

Récapitulatif. Fiche technique 70.7030 (95.6530) Page 1/10. dtrans T03 J Type 707030/... JUMO GmbH & Co. KG Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 3039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 303 Fulda, Allemagne Téléphone : 49 1 0030 Télécopieur : 49 1 00307 EMail : mail@jumo.net Internet

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R Plateforme d'accès ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE Montage SImple et Rapide Conforme Aux Normes EN 13374 Classe A et EN 12811

Plus en détail

Léger comme une plume, le connecteur rond push-pull plastique

Léger comme une plume, le connecteur rond push-pull plastique Jean-Nicolas Vikélas, responsable de la filiale Française de la société ODU [www.odu.fr, 16, rue de la République 95570 Bouffémont, 01 39 35 46 90, jeannicolas.vikelas@odu.fr], vous propose de découvrir

Plus en détail

NOMA Parkett. Sécurité grâce à la technologie. www.nmc.eu/twitter. www.nmc.eu/youtube. www.nmc.eu/facebook

NOMA Parkett. Sécurité grâce à la technologie. www.nmc.eu/twitter. www.nmc.eu/youtube. www.nmc.eu/facebook NOMA Parkett EXPERT www.nmc.eu/twitter Sécurité grâce à la technologie www.nmc.eu/youtube www.nmc.eu/facebook 2-3 NOMA PARKETT EXPERT Pour une meilleure qualité de l'habitat Depuis un demi-siècle, NMC

Plus en détail

Sertissage Aciers COMAP,

Sertissage Aciers COMAP, Sertissage Aciers COMAP, passez à la vitesse supérieure! Jean Vasseur Communication - Photo : Domino Pascal P. Plombier (Lyon) XPress aciers Carbone XPress aciers Inox RAPIDITÉ Réalisez vos installations

Plus en détail

Réglementation incendie en ERP

Réglementation incendie en ERP R. ARTERO, Chef de produits Réglementation incendie en ERP à respecter pour la pose d un bâti-support WC Rappel de vocabulaire et réglementation Résistance au feu La résistance au feu caractérise le comportement

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport.

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport. TRANSPORT L appareil est disposé dans le sens de la longueur dans le véhicule. Les galets doivent être démontés et peuvent être fixés à l envers sur les soubassements ou emballés dans un carton à l intérieur

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

Un nouveau standard d étanchéité pour une durée de vie accrue

Un nouveau standard d étanchéité pour une durée de vie accrue Un nouveau standard d étanchéité pour une durée de vie accrue Roulements rigides à billes munis de joints RSL et RSH Propriétés d étanchéité améliorées Faible frottement Durée de vie accrue Roulements

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

Everything stays different

Everything stays different Everything stays different Manuel Français Manuel Contenu 1. Avant utilisation................ 3 2. Champ d application......... 3 3. Produits livrés.................. 4 4. Spécifications.................

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique.

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Laboratoire Electronique Méthodologie. Jamart Jean-François. - 1 - La fabrication d un circuit imprimé. SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets. Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN ê Europâisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets Numéro de publication: 0 036 058 A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 80420035.0 Int. Cl.3: B 60 J 1/20 Date de dépôt:

Plus en détail

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour :

INSTALLATION SIMPLE. Solatube. 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm. Instructions d installation pour : INSTALLATION SIMPLE Solatube Instructions d installation pour : 160 DS Ø 25 cm 290 DS Ø 35 cm Installation en 6 étapes Étape 1 Placez le solin (plat & toit à tuiles) p. 5-6 Étape 2 Placez le tube supérieur

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1)

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) A. Généralités Le matériel décrit ci-après est un équipement de protection individuel

Plus en détail

Régulateur de process universel econtrol

Régulateur de process universel econtrol Régulateur de process universel Le type 8611 peut être connecté à Régulation en continue, 2 points, 3 points et Tout/Rien Ratio control function Entrées de capteurs (,, fréquence, Pt100) Contrôle de vannes

Plus en détail

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Lors de l installation de la clôture Zenturo ou Zenturo Super en tant que mur décoratif, vous devez tenir compte de quelques

Plus en détail

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch

Parylène C. Parylène D. www.comelec.ch Parylène C Parylène D www.comelec.ch Présentation du parylène, des parylènes. Voie d obtention et conséquences. Principales propriétés Matériel de prédilection pour le médical et la pharmacologie. Exemples

Plus en détail

ACO Caniveau en acier inox

ACO Caniveau en acier inox ACO Caniveau en Page Caniveau de parking PRD 050 102-107 Caniveau pour trafic lourd 108-111 Caniveau pour trafic lourd SR 112-115 Caniveau de parking P030 116-117 Caniveau balcon 118-119 Caniveau toits

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

OCEANE Machine de brasage double vague

OCEANE Machine de brasage double vague Information générale Un concept de machine qui offre une performance remarquable, machine spécialement conçue pour les petites et moyennes séries, idéal pour toutes les exigences de production. Tout le

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432

Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432 Série 430 Régulateurs indicateurs pneumatiques compacts pour signaux standards Postes de commande types 3431 et 3432 Application Régulateurs universels en liaison avec des transmetteurs électriques ou

Plus en détail

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P Fabrication de grandes séries avec une efficacité accrue Augmentez la qualité de vos pièces de précision, réduisez vos coûts unitaires et fabriquez

Plus en détail

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Transmission sûre de l énergie Transmission sûre de l énergie Les machines mobiles sont tributaires d'une alimentation fiable en énergie. Les lignes d'alimentation

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

KROHNE 12/2003 7.02278.91.00. GR Notice de montage et d utilisation TTP 200/300/400

KROHNE 12/2003 7.02278.91.00. GR Notice de montage et d utilisation TTP 200/300/400 KROHNE 12/2003 7.02278.91.00 GR Notice de montage et d utilisation TTP 200/300/400 Sous réserve de modifications pour raisons techniques. Débitmètres à sections variables Débitmètres Vortex Contrôleurs

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

supports métalliques basse fréquence gamme "Polycal-Ressort" standard définition R P 3 5-4 1

supports métalliques basse fréquence gamme Polycal-Ressort standard définition R P 3 5-4 1 supports métalliques basse fréquence définition E V K J L D e Ød (x2) U G R M Ho série RP3 Isolateurs de vibrations basses fréquences à chargement vertical entièrement métallique. Endurance et fiabilité

Plus en détail

COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ

COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ COMMENT RESOUDRE LES PROBLEMES DE VIBRATION DE L ESSIEU AVANT SUR LES TOYOTA MODELE HZJ 75? (valable également pour le modèle Hi-Lux équipé de lames de ressort à l avant) Christophe Humbert * Octobre 2002

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 SENACO AS100 Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 Consignes de sécurité Il est important de respecter les consignes fournies dans ce manuel d utilisation pour garantir la sécurité de l utilisateur

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité.

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. Aperçu S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. 34 Avantages du produit Informations produits Avantages du produit Le scalamobil demeure le produit de référence pour représenter la gamme Alber. Le

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail