22 environnement technico-professionnel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22 environnement technico-professionnel"

Transcription

1 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314 et s. 2 JO du 8 décembre 2006, p Drectves n 2003/54 et n 2003/55 du 26 jun La Commsson européenne a d alleurs ouvert une procédure formelle d examen, en vertu des règles sur les ades d Etat du traté, au sujet d ades présumées en faveur de grandes et moyennes entreprses en France, sous forme de tarfs ndustrels d électrcté réglementés à un nveau artfcellement bas, fnancés drectement ou ndrectement par l Etat (pour les tarfs vert et jaune). La lo n du 7 décembre 2006 relatve au secteur de l énerge 2 complète la transposton de drectves européennes 3 déjà ntégrées dans notre drot nterne par les los des 9 août 2004 et 13 jullet Ans, depus le 1 er jullet 2007, tous les clents, y comprs désormas les partculers, ont la faculté de chosr lbrement leurs fournsseurs d électrcté et de gaz. Le dspostf envsagé et les modaltés pratques de sa mse en œuvre dans le domane de l mmobler ne sont pas sans suscter certanes nterrogatons et nquétudes. Depus 2004, les professonnels peuvent acheter leur énerge sur le marché lbéralsé. La même possblté est donnée désormas aux partculers depus le 1 er jullet 2007.Ans, ls ont désormas le chox de leurs fournsseurs d'électrcté ou de gaz et peuvent dorénavant en changer lbrement, ou smplement rester chez leurs fournsseurs hstorques (EDF et GDF) et souscrre à une offre à tarfs non réglementés. En effet, la lo du 7 décembre 2006 préctée a ouvert à la concurrence la fournture d énerge pour les partculers mas a également garant la possblté pour ceux des consommateurs qu le souhatent de pouvor contnuer à bénéfcer de tarfs réglementés comme ls en bénéfcent actuellement 4 et ce, jusqu à l ouverture totale du marché.

2 LA REVUE BLEUE - INFORMATIONS JURIDIQUES ET PRATIQUES N O AOÛT/SEPTEMBRE À noter Selon une étude de NUS CONSULTING, au cours des cnq dernères années, les tarfs règlementés auraent augmenté de 10,6 % tands que les tarfs du secteur lbre auraent progressé de 75,6 %. rché de l énerge : EST LE DANGER 1? L expérence montre cependant, pour le secteur professonnel déjà lbéralsé depus 2004, que les prx attractfs au début de la lbéralsaton se sont ensute envolés. Car s l'ouverture à la concurrence du marché de l'énerge à l'ensemble des consommateurs mplque la lberté pour chacun de chosr son fournsseur, elle a ben évdemment des conséquences drectes sur les tarfs applcables. Or, selon une étude de NUS CONSULTING 5, au cours des cnq dernères années, les tarfs règlementés auraent augmenté de 10,6 % tands que les tarfs du secteur lbre auraent progressé de 75,6 % 6. Le blan de l INSEE sur l évoluton des coûts de l énerge en 2006 tempère un peu ces chffres mas soulgne tout de même les augmentatons mportantes, notamment concernant le gaz. Cette nflaton est tellement patente que le légslateur franças a notamment décdé 7 de venr en ade aux entreprses qu avaent fat le chox du secteur lbre, leur permettant désormas de sortr momentanément des contrats lbres pour revenr à un système de tarfs encadrés, plus favorable (le TARTAM) 8. Ans, jusqu au 1 er jullet 2007, les entreprses dsposaent d un drot de repentr pour revenr à des contrats à prx encadrés. Or aujourd hu, concernant le régme des partculers, ce drot de retour n est pas envsagé dans la lo, l n y a donc pas de drot à l erreur! Notons que seule la fournture de l énerge (la vente fnale) est concernée par cette lbéralsaton, le transport et la dstrbuton restent, quant à eux, sous les monopoles actuels des opérateurs hstorques. 5 Ctée dans 60 mllons de consommateurs févrer 2007, p Tands que le mnstre Jean-Lous BORLOO annonçat récemment que les prx du gaz ne bougeraent plus jusqu à la fn de l année Lo du 7 décembre 2006 préctée et l arrêté du 3 janver 2007, JO du 5 janver Artcle 30-1 de la lo du 7 décembre V. également arrêté du 3 janver 2007.

3 24 envronnement technco-professonnel OUVERTURE DU MARCHÉ DE L ÉNERGIE : IMMOBILIER, OÙ EST LE DANGER? Important Attenton Le chox effectué par le proprétare ou son locatare est attaché au logement et l est rréversble. Le consommateur qu chost une offre "duale" (électrcté et gaz) de Gaz de France 10 ou d'edf abandonne nécessarement le tarf réglementé sur au mons l'une des deux énerges. 9 Artcles L à L Exemple Dolcevta 2 énerges chez Gaz de France. 11 Jean-Claude LENOIR, député UMP de l Orne, a été nommé à cette foncton par arrêté du 14 mars Où est le danger? Le chox est attaché au logement et l est défntf. L opton et donc l'abonnement en énerge sont rattachés au logement lu-même (qu l sot occupé par son proprétare ou par un locatare) et non à la personne qu l'occupe. Négocer un nouveau contrat (une offre de marché) avec EDF, GDF ou avec un autre fournsseur a pour conséquence l'abandon défntf, par le clent, du régme des tarfs réglementés pour le logement concerné. Mas attenton, ce chox restera attaché au logement, même en cas de changement d'occupant, jusqu'à ce que celu-c opte, le cas échéant, pour un nouveau fournsseur (qu pourra être un fournsseur hstorque), sans pouvor cependant revenr au tarf réglementé. Les consommateurs qu n'exercent pas ce drot conservent le bénéfce des tarfs réglementés de vente fxés par l'etat, à condton que l'élgblté n'at pas été exercée par un occupant précédent. Ans, dès lors que le consommateur a chos un fournsseur sur un ste, l ne sera plus possble de bénéfcer à nouveau d'un tarf réglementé (c est l absence de réversblté). Cependant, le consommateur peut fare jouer son élgblté sur un logement et conserver le tarf réglementé sur un ou pluseurs autres. Depus le 1 er jullet 2007, les consommateurs dans l mmobler ancen peuvent donc : - sot opter pour une offre au tarf lbre, dont le prx est smplement fxé par les fournsseurs en foncton du marché ; - sot ne pas fare valor leur élgblté et ans contnuer à bénéfcer de l'offre au tarf réglementé, proposée unquement par EDF pour l électrcté et GDF pour le gaz. En cas d'emménagement, deux stuatons se présentent désormas au consommateur : - l'occupant précédent (locatare ou proprétare) a conservé le tarf réglementé : dans ce cas, on se trouve dans l'hypothèse précédente (poursuvre l'abonnement au tarf réglementé ou chosr une offre au tarf lbre) ; - l'occupant précédent a déjà opté pour une offre de marché : le consommateur (nouveau locatare ou proprétare souhatant reprendre son logement) est lé par cet abonnement. Il pourra éventuellement changer de fournsseur mas sans pouvor revenr au tarf réglementé. C est ben là le vra danger. Le proprétare balleur se retrouve lé (d aucuns dront pégé) par le chox de son locatare. Qu en est-l de la forme de l offre de marché? Le ttre IV de la lo du 7 décembre 2006 préctée nsère des dspostons protectrces dans le code de la consommaton 9, concernant les contrats de fournture d énerge. Ans, le fournsseur se vot soums à des oblgatons d nformatons strctes relatves à l offre de fournture, avant même la concluson du contrat, mas également dans le contrat de fournture lu-même. Toute offre devra ans notamment précser la durée du contrat, les condtons de son renouvellement, le caractère réglementé ou non du tarf proposé et l rréversblté de la renoncaton à ce tarf encadré. La lo en profte d alleurs pour réformer la CRE (Commsson de Régulaton de l Energe, créée en 2000) et surtout, de manère prémontore, pour nsttuer un médateur natonal de l énerge 11, nommé pour sx ans, censé ader à la résoluton des ltges entre consommateurs et fournsseurs. Le médateur peut ans être sas drectement et gratutement par le consommateur ou son mandatare, après une premère réclamaton écrte auprès de son fournsseur. Sa sasne suspend la prescrpton des actons en matère cvle et pénale jusqu à ce qu l formule sa recommandaton. En cas d évoluton défavorable des tarfs du marché lbre par rapport aux tarfs réglementés, la fournture aux tarfs réglementés pourra devenr un argument de vente ou de locaton.

4 LA REVUE BLEUE - INFORMATIONS JURIDIQUES ET PRATIQUES N O AOÛT/SEPTEMBRE ENERGIE : produt de premère nécessté Parallèlement à cette lbéralsaton, un tarf «socal» du gaz est venu compléter le tarf socal de l électrcté nsttué par la lo du 10 févrer 2000, tenant compte du revenu et de la composton du ménage consommateur. Inversement, le chox d une offre du marché lbre, entraînant l abandon rréversble de ces tarfs, pourra sans doute se révéler un facteur objectf de déprécaton. L hypothèse des logements neufs Jusqu en 2010, la lo nsttuant le drot au logement opposable 12 permet aux nouveaux stes raccordés en électrcté de bénéfcer des tarfs réglementés. Cependant, en ce qu concerne le gaz, le consommateur ne peut plus bénéfcer du tarf réglementé et est contrant d opter pour une offre de marché, auprès de GDF ou de tout autre fournsseur de son chox. Quelle est l atttude à adopter pour les professonnels mmoblers? Le professonnel, qu l sot agent mmobler, admnstrateur de bens ou syndc de coproprété, devra se prémunr contre les dffcultés lées à cette queston d rréversblté attachée au logement. Ans, le syndc devra par exemple fare adopter par l assemblée générale des coproprétares le prncpe du changement de fournsseur d énerge, à la majorté de l artcle 24, au beson en effectuant une mse en concurrence et en jognant pluseurs propostons. Il ne peut de son propre chef souscrre à une offre de marché. L agent mmobler, rédacteur d actes, devra, selon nous, nformer l acquéreur sur le chox qu a été fat par le vendeur concernant la fournture en énerge dans le logement vendu, a fortor lorsque ce derner a souscrt une offre de marché avant la sgnature de la promesse synallagmatque de vente 13. Enfn, plus dscutable, les baux pourraent comporter une clause lée aux oblgatons du locatare précsant que s le logement loué bénéfce de la fournture d énerge au tarf réglementé, le locatare s nterdt de changer de fournsseur sans l accord préalable et écrt du balleur ou de son mandatare, compte tenu du caractère rréversble de cette démarche 14. La soluton peut être crtquable en ce qu elle ne ménage pas le lbre chox du locatare. Dans le même temps, l est possble de rétorquer que dans le cadre de rapports locatfs, le caractère rréversble, attaché au logement, du chox fat par le locatare porte manfestement attente à l usus du proprétare sur son ben. Quelle pourrat être la sancton attachée à une telle clause? Tout au plus, selon nous, cette stpulaton pourrat être jugée abusve en ce qu elle mposerat un fournsseur d énerge ou ben réputée non écrte (notamment pour les baux d habtaton, par analoge avec l artcle 4 de la lo du 6 jullet 1989, même s le texte ne le prévot pas expressément). Une chose demeure cependant certane, l nous semble mpossble, sauf acceptaton du locatare, d mposer aux baux en cours une telle restrcton. L usage qu semble se développer chez certans professonnels ou balleurs consstant à nterdre au locatare en place le changement de fournsseur d énerge (le plus souvent par courrer), nous apparaît dénué d effcacté jurdque. Il faudrat semble-t-l tempérer l mpact de ces problématques, pusque selon une étude du cabnet Unlog Management et TNS Sofres, réalsée en ma derner, seuls 3 % des sondés déclaraent qu ls changeraent certanement de fournsseur après le 1 er jullet Une prse de conscence poltque? Le sénateur UMP de l Eure, Ladslas PONIA- TOWSKI, a consdéré qu l convenat de conserver un certan nombre de garde-fous pour protéger le consommateur partculer tant que les bénéfces de la lbéralsaton du marché de l électrcté ne sont pas clarement avérés et établs. Il a notamment ntrodut un amendement en ce sens à la lo TEPA qu a été rejeté par le Sénat fn jullet Il est également l auteur d une proposton de lo du 5 jullet 2007 tendant à autorser les consommateurs partculers à retourner au tarf réglementé d électrcté. Dans le même temps, la Commsson européenne a présenté le 5 jullet 2007 une proposton de charte pour les consommateurs d'énerge. Elle devrat se fonder sur quatre objectfs essentels qu sont : - une protecton plus effcace des ctoyens vulnérables ; - une melleure nformaton des consommateurs ; Lexque ZOOM Absence de réversblté : en cas de changement de fournsseur, mpossblté de bénéfcer de nouveau du tarf réglementé Consommateur fnal : le partculer (proprétare ou locatare) Exercer son élgblté : chosr un fournsseur, un marché pour un ste précs Fournsseurs hstorques : EDF et GDF CRE : Commsson de Régulaton de l Energe Offre de marché : contrat lbre (électrcté ou gaz) ne bénéfcant pas du tarf réglementé Ste de consommaton : le logement raccordé TARTAM : tarf réglementé transtore d ajustement du marché sur les logements neufs Jusqu en 2010, la lo nsttuant le drot au logement opposable 12 permet encore aux nouveaux stes raccordés en électrcté de bénéfcer des tarfs réglementés. Cependant, en ce qu concerne le gaz, le consommateur ne peut plus bénéfcer de ces tarfs encadrés et est contrant d opter pour une offre de marché, auprès de GDF ou de tout autre fournsseur de son chox. 12 Lo n du 5 mars 2007 nsttuant le drot au logement opposable et portant dverses mesures en faveur de la cohéson socale, JO du 6 mars C est notamment le part prs dans les mprmés FNAIM, qu stpulent désormas : Le vendeur déclare : - avor souscrt avant ce jour une offre de marché et ans renoncé aux tarfs réglementés concernant la fournture d énerge (gaz et/ou électrcté) attachée à l mmeuble, objet des présentes. Il est précsé que cette démarche a un caractère rréversble et que l acquéreur ne pourra plus revenr au tarf réglementé. - ne pas avor abandonné le tarf réglementé concernant la fournture d énerge (gaz et/ou électrcté). Il s engage à ne pas souscrre une offre de marché à compter de ce jour compte tenu du caractère rréversble de cette démarche. 14 Ce n est pas le part prs dans les mprmés FNAIM, même s la soluton reste dscutable à ce jour et que certans auteurs soutennent que la soluton serat légale. V. notamment Wllam ALTIDE, JCP N n du 27 jullet 2007 p. 3 et s.

5 26 envronnement technco-professonnel OUVERTURE DU MARCHÉ DE L ÉNERGIE : IMMOBILIER, OÙ EST LE DANGER? 15 Comm. CE, communqué IP/07/1026, 5 jullet PARLONS-EN - mons de paperassere lors du changement de fournsseur ; - et une protecton des consommateurs contre les pratques de vente déloyales 15. De son côté, Chrstne LAGARDE, mnstre de l'econome, s'est déclarée jeud 12 jullet 2007 favorable à une "coopératon" avec les parlementares pour mettre au pont une proposton de lo permettant un retour au tarf réglementé de l'électrcté pour les partculers, notamment en cas de déménagement. Sollctée par les députés Jean-Claude LENOIR (UMP) et Franços BROTTES (PS), Mme LAGARDE est toutefos restée très prudente, en précsant que la proposton devat à la fos être conforme au drot communautare, à "nos engagements à l'égard de l'unon européenne" mas également au drot franças et à "l'exgence de consttutonnalté". A suvre donc Entreten avec Patrck BAYLE, Drecteur délégué à la Drecton Marketng de la Dvson Partculers et Professonnels à la Branche Commerce d'edf Que va-t-l se passer concrètement pour les clents EDF le 1 er jullet 2007? Le 1 er jullet 2007, le clent pourra lbrement chosr de rester avec EDF ou de s adresser à un autre fournsseur de son chox. S l reste avec EDF, l pourra contnuer à bénéfcer des tarfs fxés par l Etat qu sont parm les plus bas d Europe, avec des nouvelles offres de servce pour concler économes d énerge et confort dans l habtat. Il pourra également, toujours au sen d EDF, qutter les tarfs admnstrés et opter pour d autres offres commercales. EDF pourra également fournr à ses clents du gaz naturel. Un clent pourra-t-l faclement qutter EDF à partr du 1 er jullet 2007? EDF s est engagé à garantr à tout clent partculer la capacté de qutter le tarf admnstré et/ou de chosr le fournsseur de son chox dès le 1 er jullet Le changement de fournsseur sera smple, rapde et sans coût drect pour le clent. Toutes les demandes relatves aux travaux de raccordement ou de changement de fournsseur seront tratées et suves jusqu à la mse en servce au sen des accuels du dstrbuteur EDF. Cela, qu elles soent formulées par le clent lumême, son fournsseur ou encore son nstallateur dans le cadre d un raccordement. Quelle est la poltque commercale d EDF dans la perspectve de l ouverture à la concurrence au 1 er jullet 2007? EDF souhate être l énergétcen de référence du ben-être dans l habtat et des économes d énerge, en partenarat avec des professonnels. C est pourquo l entreprse développe de nouvelles offres autour de l énerge, structurées autour de quatre axes : - fournture d énerge : offres d électrcté, de gaz naturel, de servces autour de la maîtrse de l énerge ; - moblté des clents : servces pour faclter les démarches clents en stuaton de déménagement ; - constructon et rénovaton : servces d accompagnement des clents dans le cadre de leurs projets dans l habtat ; - entreten et dépannage : offres assstance. Au travers de ces gammes d offres, EDF développe des solutons nnovantes destnées à ader les clents dans leurs chox énergétques, pour la maîtrse de leur facture et la protecton de l envronnement. Le développement de ces nouvelles gammes d offres représente donc une formdable occason de développement et de montée en gamme pour EDF et ses partenares, notamment les constructeurs de masons ndvduelles et promoteurs. Un clent ayant chos de changer de fournsseur pour son logement peut-l à tout moment revenr, pour ce même logement, vers EDF dans les mêmes condtons et au même prx? La lo stpule qu un clent ayant qutté EDF pourra ben entendu y revenr mas pas au tarf fxé par l Etat. Le prx du marché est actuellement supéreur d envron 10 % au tarf réglementé. Que se passe-t-l pour un clent qu emménage dans un nouveau logement (exstant)? - premer cas : le proprétare ou le locatare qu occupat le logement dans lequel emménage le clent état resté au tarf EDF fxé par l Etat. Le nouvel occupant peut alors contnuer à bénéfcer de ce tarf s l le souhate. - deuxème cas : le proprétare ou locatare qu occupat le logement dans lequel emménage le clent avat chos de ne plus être au tarf fxé par l Etat. Le nouvel occupant ne peut revenr à ce tarf. Que se passe-t-l pour un clent qu emménage dans un logement neuf construt après le 1 er jullet 2010? Pour les logements neufs lvrés après le 1 er jullet 2007, les textes de lo permettent au clent, jusqu en 2010, de chosr entre le tarf EDF fxé par l Etat et un autre contrat. Que se passe-t-l pour le proprétare d un logement dont le locatare a renoncé au tarf réglementé et fat valor son élgblté? Pusque l élgblté est lée au ste et non pas à la personne physque, n le proprétare, n un éventuel nouveau locatare ne pourront bénéfcer des tarfs réglementés. A qu le clent dot-l s adresser pour demander le raccordement et la mse en servce d une nouvelle nstallaton? Un clent peut chosr de s adresser à un électrcen : ce derner pourra gérer la relaton avec le dstrbuteur pour le raccordement. Le clent peut auss s adresser drectement au dstrbuteur, ce derner fera le raccordement et, avant de mettre en servce l nstallaton, s assurera que le clent a un contrat avec un commercalsateur. Afn de smplfer la ve de ses clents, EDF leur proposera de suvre la relaton avec le dstrbuteur. Allez-vous également vous lancer dans les énerges renouvelables? Nos nouvelles offres pour l ouverture du marché comporteront non seulement des solutons de maîtrse des dépenses énergétques mas auss l nstallaton chez nos clents de sources d énerge renouvelables, comme les chauffe-eau solares ou des panneaux photovoltaïques,. EDF est d ores et déjà le 1 er producteur européen d énerges renouvelables et le développement des EnR est au cœur de notre stratége. EDF va consacrer plus de 3 mllards d euros d c 2010 à la producton éolenne et solare et dans la recherche de nouvelles technologes prometteuses.

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Juin 2015] Ce mois-ci on vous parle de [Jun 2015] Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : toujours pas de décret d applcaton pour les dagnostcs gaz et électrcté Du retard dans la publcaton de la Norme C 16-600 Sources radoactves scellées usagées

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs?

NEWS PRO ACTIV. www.activexpertise.fr. [Mars 2014] Ce mois-ci on vous parle de. Loi ALUR : quelle incidence pour les diagnostiqueurs? Ce mos-c on vous parle de Lo ALUR : Quelle ncdence pour les dagnostqueurs? Lo ALUR : quelle ncdence pour les dagnostqueurs? La lo ALUR (Accès au Logement et un Urbansme Rénové) a défntvement été adoptée

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg ACCORD GENERAL DE COOPERATON entre e Gouvernement du Grand-Duche de, Luxembourg et e Gouvernement de la Republque Democratque Populare Lao 2 Le Gouvernement du Grand-Duche de Luxembourg et e Gouvernement

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

LE PRÊT PRESTIGE PLUS

LE PRÊT PRESTIGE PLUS LE PRÊT PRESTIGE PLUS DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Le Prêt Efficience EnR

Le Prêt Efficience EnR Le Prêt Effcence EnR EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Rabat, le 15 juin 2009

Rabat, le 15 juin 2009 Rabat, le 15 jun 2009 Note de présentaton de la crculare du CDVM n 06-09 relatve à la commsson que les Organsmes de Placement Collectf en Valeurs Moblères (OPCVM) sont tenus de verser au CDVM Cette crculare

Plus en détail

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité Gude pratque 3 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE LA

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements L INTÉRÊT D UN STAGE EN ENTREPRISE À L ÉTRANGER Les stages en entreprse sont une pratque hstorque des établssements de formaton des Chambres de Commerce et d Industre. Généralement ntégrés dans les cursus

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires

Détecteur de fumée radio fumonic 3 radio net. Informations pour locataires et propriétaires Détecteur de fumée rado fumonc 3 rado net Informatons pour locatares et proprétares Félctatons! Des détecteurs de fumée ntellgents fumonc 3 rado net ont été nstallés dans votre appartement. Votre proprétare

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Performance Energétque des âtments > pour archtectes et bureaux d études PE: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Annexes au VADE-MECUM PE Verson jun 2008 Plus d nfos : www.bruxellesenvronnement.be > professonnels

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1 Conservatore Natonal des Arts et Méters Chare de BANQUE Document de recherche n 18 Boucler fscal : ntérêt et lmtes (EF - GP) Professeur Dder MALLAD Jun 2007 Ms à jour Décembre 2007 1 Avertssement La chare

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur?

EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur? EN81-28: qu est-ce que c est? Bloqué dans l ascenseur? www.safelne.se Pas de panque! SafeLne est à votre écoute Hsselektronk développe et fabrque des composants électronques pour ascenseurs. Les produts

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici :

Il fournit un complément d information au document du BSIF que voici : Préavs REMARQUE* Objet : ttre des garantes de fonds dstncts des socétés d assurance-ve qu utlsent les facteurs prescrts Catégore : Captal Date : Le présent préavs décrt une méthode factorelle alternatve

Plus en détail

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013

Profil Entrepreneur. Uniquement pour entrepreneurs mars 2013 Profl Entrepreneur Unquement pour entrepreneurs mars 2013 Paements nternatonaux Dans un pett pays comme la Belgque, les entrepreneurs sont amenés rapdement à commercer hors de leurs frontères, tant en

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Les collectors. Médaille Futuroscope - Arena fun Xperiences - 2016. Médaille Futuroscope - Aérobar - 2016

Les collectors. Médaille Futuroscope - Arena fun Xperiences - 2016. Médaille Futuroscope - Aérobar - 2016 Les collectors Médalle Futuroscope - Arena fun Xperences - 2016 Médalle Futuroscope - Aérobar - 2016 Médalle Futuroscope - Lapn Crétn Astronaute - 2015 Médalle Futuroscope - Lapn Crétn Inden- 2015 Médalle

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

Référentiels utilisés

Référentiels utilisés Référentels utlsés Abrévatons Référentels Commentares G1 Lo n 2009-967 du 03/08/2009 dte "Grenelle " Publée - 57 artcles - Entrée en vgueur le 13/07/2010 G2 Lo n 2010-788 du 12/07/2010 dte "Grenelle "

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

La formation débute en octobre.

La formation débute en octobre. CERTIFICAT UNIVERSITAIRE EN PLANIFICATION PATRIMONIALE Sous la drecton de Xaver BOCQUET, Estate Planner, André CULOT, Consel fscal, Professeur à l EFP, Collaborateur scentfque à l ULg, Chargé d ensegnement

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi ff ----a L'Ade Personnalsée aux élèves en dffculté (1) o a (1) L CL (1, E L (1, II a o cl mse en place par I'Etat, un dspostf rréalste Vendred ltoctobre 2008 à 14h Mare de Mourenx Sommare ---o : : ----r

Plus en détail

L Evénement en images

L Evénement en images Rédactrce en chef: Edth Defaux L Evénement en mages P a S s o n DYnamsme EchaNge TransparEnce S o l d a R REspect ProfessIonnalsme EnGagement t é Notre Assemblée Générale s est déroulée le 6 févrer derner

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

T3 (IP) Comfort raccordé a Integral 5

T3 (IP) Comfort raccordé a Integral 5 IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 (IP) Comfort raccordé a Integral 5 Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

LE STATUT PRATIQUE. Les agents devenus inaptes. La procédure de reclassement. L impossibilité de reclasser un agent et ses conséquences

LE STATUT PRATIQUE. Les agents devenus inaptes. La procédure de reclassement. L impossibilité de reclasser un agent et ses conséquences LE STATUT PRATIQUE RECLASSEMENT POUR INAPTITUDE PHYSIQUE Les agents devenus naptes L mpossblté de reclasser un agent et ses conséquences Schéma de la procédure de reclassement Avs médcal CONSEIL STATUTAIRE

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Informations sur l entreprise pour la Businesscard CFF Classic

Informations sur l entreprise pour la Businesscard CFF Classic Informatons sur l entreprse pour la Busnesscard CFF Classc VISA Busness Prère de compléter ntégralement en majuscules, pus de sgner et de retourner le document avec les pèces jontes requses (pèce d dentté

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74

B0352463741. CHAMBRE DES DePUTES. Entrée le: ''1,2-74 JEU/02/AVR/2009 7:08 de greng W FAX:0035246374 p 00 B035246374 groupe d '. parlementare greng el Monseur Lucen Weler Présdent de la Chambre des Député-e-s CHAMBRE DES DePUTES Entrée le: o 2 livr. 2009

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail