PERSPECTIVES d avenir

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERSPECTIVES d avenir"

Transcription

1 PERSPECTIVES d avenir L évolution de l inflation, un risque pour notre thèse? Bruce Cooper, CFA Premier vice-président, Fonds d actions à gestion active et fonds de fonds, Gestion de Placements TD Ken Miner, CFA Premier vice-président, Titres à revenu fixe, produits synthétiques et devises, Gestion de Placements TD Juillet 2014

2 L évolution de l inflation, un risque pour notre thèse? En notre qualité de gestionnaires de placement discrétionnaires, nous suivons en permanence l évolution des marchés mondiaux afin d évaluer les risques et occasions pour les actifs de nos clients. En notre qualité d investisseurs, nous nous employons à protéger et à augmenter la valeur réelle des actifs que nos clients nous ont confiés. L inflation a été bien maîtrisée ces vingt dernières années, s élevant en moyenne à 2 % dans de nombreuses régions développées. Depuis le début du ralentissement planétaire déclenché par la crise financière en 2008, l inflation est faible et diminue encore régulièrement dans certaines parties du monde. L Europe, en particulier, affiche une inflation inférieure à 1 %, et souvent plus proche de 0,5 %. Même la Banque centrale européenne (BCE), généralement partisane d une inflation faible, s inquiète depuis peu de cette appréciation très minime des prix sur le continent européen. En effet, même si la zone euro a su surmonter la récession et affiche aujourd hui une croissance modeste, l inflation diminue, surtout en raison du fort endettement régional et de la vigueur de la monnaie unique. Ce phénomène alimente les rumeurs d une nécessaire adoption, par la BCE, d un programme d achat d actifs visant à combattre la déflation. Parallèlement à cela, de l autre côté de l Atlantique, la Réserve fédérale américaine (la Fed) est en train de mettre un terme à son vaste programme d assouplissement quantitatif, faisant craindre un possible ralentissement de l économie et de l inflation une fois cette béquille supprimée. Gestion de Placements TD (GPTD) est résolue à orienter la réflexion sur les grands enjeux qui ont une incidence sur les marchés ou sur le climat d investissement en général. Alors que l information abonde, mais qu il est plus difficile d en établir le bien-fondé, Perspectives d avenir nous éclaire sur les risques et les occasions du marché. Si l Europe se trouve clairement confrontée à un problème de déflation qu elle doit résoudre, nous ne voyons en revanche pas de risque déflationniste majeur en Amérique du Nord. Nous pensons que l inflation augmentera lentement et partageons l évaluation de la Fed : l économie américaine est assez forte pour croître et générer un niveau sain d inflation sans le soutien que constituent les rachats d actifs. La situation devrait rester sous contrôle même avec l embellie conjoncturelle et la hausse de l inflation. Le dollar américain est aujourd hui robuste et la dette publique est élevée; ces deux facteurs devraient modérer les pressions inflationnistes. En outre, l écart de production reste important, si bien que l économie devrait prendre de l expansion sans déclencher une hausse excessive des prix. En outre, au vu de l abondance des capitaux et de la main-d œuvre, les contraintes d approvisionnement ne devraient pas nourrir l inflation dans l immédiat. Ces considérations nous amènent à conserver notre positionnement actuel, à savoir une surpondération des actions face aux titres à revenu fixe, avec, sur le plan géographique, une préférence pour les actions nord-américaines. Nous restons cependant vigilants, car toute déflation ici au pays, sous l effet d un choc inattendu, ou toute période prolongée d inflation faible pourrait avoir une incidence négative sur les bénéfices des sociétés et pourrait nous amener à modifier notre thèse de placement. 2

3 Une inflation maîtrisée Grâce à la politique expansionniste de nombreuses banques centrales à travers le monde, la croissance économique est de nouveau au rendez-vous après le repli qui avait suivi la crise financière. Toutefois, cette croissance et ces taux planchers se sont accompagnés de faibles pressions inflationnistes. Dans les économies développées, l inflation est actuellement maîtrisée, comme l illustre le graphique ci-dessous. 7 % 6 % 5 % 4 % 3 % 2 % 1 % 0 % -1 % -2 % -3 % Déc.-06 Mars-07 Source : Bloomberg Finance L.P., GPTD Indice des prix à la consommation global Juin-07 Sept.-07 Déc.-07 Mars-08 Juin-08 Sept.-08 Déc.-08 Mars-09 Juin-09 Sept.-09 Déc.-09 Mars-10 Juin-10 Sept.-10 Déc.-10 Mars-11 Juin-11 Sept.-11 Déc.-11 Mars-12 Juin-12 Sept.-12 Déc.-12 Mars-13 Juin-13 IPC États-Unis IPC Canada IPC Royaume-Uni IPC Union européenne Sept.-13 Déc.-13 Mai-14 Selon nous, l inflation ne devrait pas inquiéter dans un futur proche. Les poussées inflationnistes naissent généralement d une contrainte de quelque sorte que ce soit. C est notamment ce qui s est produit dans les années 70 avec la crise énergétique. Or, les contraintes d approvisionnement sont actuellement peu nombreuses et, même si elles devaient apparaître en un lieu de la planète, des alternatives viables existent probablement, car la mondialisation a rendu les options très diverses en la matière. Avec des capacités inutilisées et un chômage fort, la plupart des économies sous-exploitent leur potentiel, ce qui a tendance à brider les pressions inflationnistes. En outre, l une de nos principales thèses affirme qu un endettement élevé se traduit par une croissance faible, ce qui a également tendance à limiter les pressions inflationnistes. 3

4 Cela peut être une bonne nouvelle pour les consommateurs, qui auront plus de facilité à conserver un pouvoir d achat constant avec leur salaire. C est probablement aussi une bonne nouvelle pour les investisseurs, car la Bourse a tendance à monter dans un contexte d inflation modérée. Comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessous, le niveau optimal d inflation pour les actions américaines semble se situer entre 0 et 4 %. Une fois ce niveau franchi, les ratios cours/bénéfice commencent à baisser. Ratio cours/bénéfice médian du S&P 500 en glissement annuel dans différents contextes d inflation janvier mai 2014 Ratio cours/bénéfice médian ,5 17,6 17,5 18,1 17,3 15,8 15,4 10,0 10,7 9,2 9,1 8,1 2 0 <=0 % 0-1 % 1-2 % 2-3 % 3-4 % 4-5 % 5-6 % 6-7 % 7-8 % 8-9 % 9-10 % >10 % Inflation (par rapport à l année précédente) Source : Bloomberg Finance L.P., GPTD Le terme d «inflation modérée» revêt toutefois une grande importance : le juste milieu entre trop d inflation et trop peu d inflation est difficile à trouver. Ainsi, si l inflation ne nous inquiète pas en ce moment, la désinflation (soit le ralentissement de l inflation) ou la déflation (inflation négative) pourraient bien être source d inquiétude à court terme dans certaines régions. 4

5 Les inconvénients de la déflation pour les investisseurs Nous avons longtemps mis en garde contre l effet néfaste du fort endettement souverain des pays développés sur la croissance économique, et nos avertissements se sont trouvés confirmés ces dernières années. Une dette publique élevée peut en outre avoir une autre incidence négative : elle peut entretenir la désinflation, elle-même susceptible de se transformer en déflation. Or, les craintes à ce sujet commencent à faire les gros titres en Europe. Le redressement relatif du continent ne s est pas accompagné d une hausse parallèle de l inflation. De fait, cette dernière a même diminué. L on pourrait penser que, vu le taux de chômage élevé en Europe, une baisse des prix pourrait être une bonne chose en matière de pouvoir d achat pour les ménages. Or, la déflation peut être très nocive. En effet, au lieu de profiter de l occasion pour acheter des produits moins onéreux, les consommateurs ont tendance à reporter leurs achats, tablant sur une baisse continue des prix. L économie ralentit donc encore davantage. Si le phénomène perdure, il peut donner naissance à une spirale déflationniste. Dans un cycle de déflation, la consommation ralentit et le prix des actifs baisse, car les consommateurs n achètent pas. La baisse du prix des actifs inquiète aussi souvent les investisseurs. En effet, ils ont tendance à se sentir moins riches quand la valeur de leurs actifs diminue et limitent donc encore leurs dépenses. La faible demande contraint alors les entreprises à réduire la production et à différer leurs investissements. Les institutions financières s affaiblissent, car les biens donnés en garantie valent moins, et la création de crédit ralentit, ce qui freine les dépenses et peut brider la capacité d expansion des entreprises. Ces conditions sont donc clairement défavorables pour les actions. Le phénomène est illustré par le graphique ci-dessous, qui compare les rendements des marchés boursiers entre le 31 décembre 1998 et le 31 décembre 2012, période de déflation au Japon. Rendement des indices boursiers 31 décembre décembre 2012 Rendement total en pourcentage ,75 49,22-9,85 Indice Nikkei 225 Indice S&P 500 Indice composé S&P/TSX Rendement total calculé en monnaie locale Source : Bloomberg Finance L.P., GPTD 5

6 Un risque pour qui? Le Fonds monétaire international (FMI) juge le risque de déflation dans le monde négligeable et estime qu il est inférieur à 5 % en Amérique du Nord. Nous sommes d avis que la hausse des prix ne devrait pas devenir problématique sur le court terme au pays, pour un certain nombre de raisons : Les taux d utilisation des capacités de production 1 augmentent et ont récemment atteint leur plus haut niveau en 6 ans au Canada et aux États-Unis, ce qui devrait renforcer le pouvoir de fixation des prix des entreprises. L offre de main-d œuvre diminue parallèlement au recul du taux de chômage, ce qui devrait favoriser la progression des salaires. La masse monétaire n est pas limitée. La croissance des prêts est raisonnable et les taux d intérêt restent bas, si bien que le capital est toujours abordable. Il n en va toutefois pas de même en Europe. La BCE affirme que l inflation va rester faible «pendant une période prolongée» du fait de la morosité économique de la région, de la sous-utilisation importante des capacités de production et de la création modeste de monnaie et de crédit. Le FMI estime que le risque de déflation dans la zone euro est bien plus élevé que dans d autres régions, avançant le chiffre de 20 % environ. 2 Un certain nombre de facteurs exposent l Europe à des risques déflationnistes. Les deux plus importants sont : La faiblesse de l emploi. Le chômage vient de quitter les sommets cycliques qu il avait atteints, mais reste très élevé (un peu moins de 12 % au premier trimestre 2014), ce qui devrait maintenir la demande intérieure faible. La vigueur de l euro. Un euro vigoureux aura un effet déflationniste puisque le coût des importations continuera de baisser. En outre, les exportations européennes vont devenir plus onéreuses et donc moins attrayantes ; elles seront donc moins prisées à l échelle planétaire. Une fois installée, la déflation peut être difficile à combattre (le Japon en a souffert pendant plus de 15 ans). La BCE envisage donc de mettre en place des mesures proactives d assouplissement quantitatif pour stimuler la croissance et permettre une inflation modeste. Il reste à espérer que ces interventions favoriseront les dépenses des entreprises et des ménages, ce qui aurait un effet bénéfique sur l économie et le chômage. 6

7 Notre point de vue Dans l ensemble, nous pensons que les liquidités massives fournies par les banques centrales et la reprise économique en Amérique du Nord continueront à étayer la croissance des bénéfices des sociétés ainsi que des dividendes. Les tendances inflationnistes ne représentent donc à notre sens pas une menace pour notre thèse et nous maintenons notre positionnement global. Nous sommes d avis qu au cours des 12 à 18 mois, l inflation en Amérique du Nord augmentera tout en restant dans une fourchette saine, alors que la croissance économique continue à se généraliser. Cela devrait soutenir les bénéfices des sociétés; par conséquent, nous privilégions toujours la surpondération des actions au détriment des titres à revenu fixe. Sur le plan géographique, nous préférons les actions nord-américaines aux valeurs internationales, en partie du fait des craintes relatives à une possible déflation en Europe. Comme de coutume, nous continuerons à surveiller les risques et les rendements autour du globe, et notamment les tendances inflationnistes, et d évaluer les conditions en gardant en tête les objectifs et l intérêt supérieur de nos clients. Au sujet des auteurs Bruce Cooper, CFA Premier vice-président, Fonds d actions à gestion active et fonds de fonds, Gestion de Placements TD Bruce Cooper est premier vice-président des actions de Gestion de placements TD (GPTD). Il dirige les équipes d analyse fondamentale des actions, d analyse quantitative des actions et des fonds de fonds au sein de GPTD. Ken Miner, CFA Premier vice-président, Titres à revenu fixe, produits synthétiques et devises, Gestion de Placements TD Ken Miner est premier vice-président des titres à revenu fixe de Gestion de placements TD (GPTD). L équipe de gestion du portefeuille de titres à revenu fixe de Gestion de Placements TD Inc. a été nommée Gestionnaire de fonds à revenu fixe de l année au Gala canadien du placement Morningstar MD en 2010 et

8 À propos de Gestion de Placements TD (GPTD) Gestion de Placements TD (GPTD) est une société nord-américaine de gestion de placements. Exerçant ses activités au Canada sous le nom de Gestion de Placements TD Inc. et aux États-Unis sous le nom de TDAM USA Inc., GPTD gère un actif qui s établissait à plus de 248,4 G$ CA au 30 juin Elle offre des solutions de placement qui conviennent aux sociétés, aux caisses de retraite, aux fondations ainsi qu aux particuliers à valeur nette élevée. La réussite des stratégies de placement de GPTD repose notamment sur une méthode de placement rigoureuse axée sur le contrôle du risque, ainsi que sur la capacité de la société à mettre en place des solutions novatrices contribuant à atteindre les objectifs et à répondre aux besoins changeants des clients. 1 Le taux d utilisation des capacités de production mesure les niveaux de production actuels par rapport aux niveaux de production potentiels. 2 En date d avril Source : IFIC. Les renseignements proviennent de sources jugées fiables. Lorsque de tels renseignements sont fondés en partie ou en totalité sur des renseignements provenant de tiers, leur exactitude et leur exhaustivité ne sont pas garanties. Les graphiques et les tableaux sont utilisés à des fins d illustration et ne reflètent pas des valeurs ou des rendements futurs. Les rendements des indices ne servent qu à des fins de comparaison. Les indices ne sont pas gérés et leurs rendements n incluent aucuns frais de vente ou d acquisition, car de tels frais réduiraient leur rendement. On ne peut investir directement dans un indice. Les renseignements ne fournissent pas de conseils financiers, juridiques ou fiscaux, ni de conseils en placement ou en négociation de titres. Les stratégies en matière de placement, de négociation ou de fiscalité devraient être étudiées en fonction des objectifs et de la tolérance au risque de chacun. Gestion de Placements TD, Gestion de patrimoine TD, La Banque Toronto-Dominion et les membres de son groupe ainsi que les entités liées ne sont pas responsables des erreurs ou omissions relativement aux renseignements, ni des pertes ou dommages subis. Les placements dans les fonds communs peuvent être assortis de commissions, de commissions de suivi, de frais de gestion et d autres frais. Avant d investir, veuillez lire le prospectus, car il contient des renseignements détaillés sur les placements. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis ni assurés; leur valeur fluctue souvent et le rendement passé peut ne pas se reproduire. Le présent document peut contenir des déclarations prospectives qui sont de nature prévisionnelle et pouvant comprendre des termes comme «prévoir», «s attendre à», «projeter», «compter», «croire», «estimer», ainsi que les formes négatives de ces termes. Les déclarations prospectives sont fondées sur des prévisions et des projections à propos de facteurs généraux futurs concernant l économie, la politique et les marchés, comme les taux d intérêt, les taux de change, les marchés boursiers et financiers, et le contexte économique général; dans chaque cas, on suppose que les lois et règlements applicables en matière de fiscalité ou autres ne font l objet d aucune modification. Les attentes et les projections actuelles quant aux événements futurs sont intrinsèquement assujetties, entre autres choses, aux risques et aux incertitudes, qui peuvent être imprévisibles, et se révéler erronées dans le futur. Les déclarations prospectives ne sont pas une garantie du rendement futur, et les événements réels peuvent différer grandement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives. De nombreux facteurs importants peuvent contribuer à ces écarts, notamment les facteurs économiques et politiques généraux ainsi que les facteurs de marché en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, les taux d intérêt et les taux de change, les marchés boursiers, les marchés des capitaux, la concurrence commerciale et des catastrophes. Vous ne devriez pas vous fier indûment aux déclarations prospectives. De plus, il n y a aucune intention de mettre à jour les déclarations prospectives pour tenir compte de toute nouvelle information, événement futur ou autre élément. Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD est formé de divers spécialistes en placement de la TD. Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD a pour mandat de publier des perspectives trimestrielles des marchés qui donnent un point de vue concis de la situation des marchés pour les 6 à 18 prochains mois. Ses prévisions ne sont pas une garantie de résultats futurs, et les événements qui se produisent réellement sur les marchés peuvent être considérablement différents de ceux dont il est expressément ou implicitement question dans ces bulletins. Les perspectives des marchés du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD ne remplacent pas les conseils de placement. Les Fonds Mutuels TD sont gérés par Gestion de Placements TD Inc., une filiale en propriété exclusive de La Banque Toronto-Dominion, et sont offerts par l entremise de courtiers autorisés. Gestion de Placements TD (GPTD) exerce ses activités au Canada sous le nom de Gestion de Placements TD Inc. et aux États-Unis sous le nom de TDAM USA Inc. Les deux sont des filiales en propriété exclusive de La Banque Toronto-Dominion. MD 2014 Morningstar est une marque déposée de Morningstar Research Inc. Tous droits réservés. Prix Morningstar 2010, Morningstar, Inc. Tous droits réservés. Prix attribué à l équipe des titres à revenu fixe de Gestion de placements TD, lauréate dans la catégorie Gestionnaire de fonds à revenu fixe de l année au Gala canadien du placement Morningstar. Bloomberg et Bloomberg.com sont des marques de commerce et des marques de service de Bloomberg Finance L.P., une société en commandite simple enregistrée au Delaware, ou de ses filiales. Tous droits réservés Toutes les marques de commerce appartiennent à leurs propriétaires respectifs. MD Le logo TD et les autres marques de commerce sont la propriété de La Banque Toronto-Dominion. (0714)

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Le prochain chapitre : Des rendements plus faibles et une volatilité plus forte Bruce Cooper, CFA Gestion de Placements TD Ken Miner, CFA Gestion de Placements TD Décembre 2014 Le

Plus en détail

Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés

Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés Facteur d équivalence et facteur d équivalence pour services passés Objectifs du présent article : Établir la différence entre le facteur d équivalence (FE) et le facteur d équivalence pour services passés

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Point d inflexion : une autre configuration des marchés financiers Bruce Cooper, CFA Premier vice-président, Fonds d actions canadiennes à gestion active et fonds de fonds, Gestion

Plus en détail

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Animatrice : Jennifer McClelland, CFA Vice-présidente et première gestionnaire de portefeuille, Actions canadiennes

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2013 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine reste d avis que nous sommes dans une période

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2014 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD («nous») juge toujours que malgré les politiques

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Séries Investisseurs, Plus et e

Séries Investisseurs, Plus et e Nom du fonds Sommaire des distributions de 2013 Séries Investisseurs, Plus et e Ventilation des distributions cumulatives pour la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 Intérêt canadien Dividendes

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Le bien-fondé de la diversification géographique Bruce Cooper, CFA Premier vice-président, Actions Gestion de Placements TD Inc. Ken Miner, CFA Premier vice-président, Titres à revenu

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Conférence téléphonique

Conférence téléphonique Conférence téléphonique T2-2015 Énoncés prospectifs et mesure non établie selon les IFRS Mise en garde concernant les déclarations prospectives Cette présentation peut contenir des énoncés prospectifs

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des Fonds pour la période terminée le 30 juin 2008

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des Fonds pour la période terminée le 30 juin 2008 Férique logo _b.eps Fonds Férique logo fax.eps Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des Fonds pour la période terminée le 30 juin 2008 Fonds FÉRIQUE Le présent rapport intermédiaire de

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape Coup d'œil sur les marchés Le marché boursier canadien franchit une importante étape Le principal indice boursier canadien a enfin atteint un nouveau sommet, clôturant à 15 019 le 18 juin 2014. Le sommet

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

Une solution de placement simple et efficace

Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Étude de cas. Le cas de Robert et Élizabeth, titulaires d un compte enregistré À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS

Étude de cas. Le cas de Robert et Élizabeth, titulaires d un compte enregistré À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS Étude de cas Le cas de Robert et Élizabeth, titulaires d un compte enregistré À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS Robert et Élizabeth : mise en contexte Robert et Élizabeth, un couple marié, tous deux âgés

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace

Fonds diversifiés Banque Nationale. Une solution de placement simple et efficace Fonds diversifiés Banque Nationale Une solution de placement simple et efficace INVESTIR Fonds diversifiés Banque Nationale Que sont les Fonds diversifiés? Cinq solutions clés en main conçues pour répondre

Plus en détail

RBC Marchés des Capitaux

RBC Marchés des Capitaux Le 8 décembre 205 RBC Marchés des Capitaux TITRES LIÉS À DES TITRES DE PARTICIPATION ET À DES TITRES D EMPRUNT SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC ET RECHERCHE RBCMC Titres RBC liés à une répartition stratégique

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds pour la période terminée le 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds pour la période terminée le 30 juin 2010 Férique logo _b.eps Fonds Férique logo fax.eps Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds pour la période terminée le 30 juin 2010 Fonds FÉRIQUE Le présent rapport intermédiaire de

Plus en détail

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management 30 juin 2015 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Rapport de la direction sur le rendement du Fonds Au 30 juin 2015 AVERTISSEMENT

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater

Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater Fonds de dividendes d actions privilégiées Lysander-Slater 31 décembre 2015 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Rapport de la direction sur le rendement du Fonds Au 31 décembre 2015 AVERTISSEMENT

Plus en détail

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015

La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 COMMUNIQUÉ TROISIÈME TRIMESTRE 2015 La Banque Nationale divulgue ses résultats du troisième trimestre de 2015 L information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension

Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension Rachat d années de service Rachat par les employés de droits à pension Un employé pourrait penser à racheter des droits à pension pour augmenter la valeur de son régime de retraite, dans le but de prendre

Plus en détail

Commentaire mensuel sur les marchés

Commentaire mensuel sur les marchés Commentaire mensuel sur les marchés Perturbations, inquiétude et confusion sur les marchés Une gestion méthodique est essentielle pour garder son calme et maintenir le cap L intérêt d une méthode de gestion

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

PLACEMENTS AGF. Une envergure mondiale

PLACEMENTS AGF. Une envergure mondiale Une envergure mondiale La Société de Gestion AGF Limitée un aperçu Depuis plus d un demi-siècle, AGF offre des services de gestion de placements à des particuliers et à une clientèle institutionnelle du

Plus en détail

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque?

Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? BUDGET ET GESTION DES FINANCES PERSONNELLES Bilan de vos dettes : si les taux d intérêt augmentent, courezvous un risque? Les taux d intérêt n ont jamais été aussi bas au Canada, mais il faut s attendre

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Portefeuille de revenu mensuel et de croissance Alto

Portefeuille de revenu mensuel et de croissance Alto Portefeuille de revenu mensuel et de croissance Alto Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds POUR LE SEMESTRE CLOS LE 3 SEPTEMBRE 21 AVERTISSEMENT CONCERNANT LES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

Plus en détail

Fonds de titres à revenu fixe Profil MC

Fonds de titres à revenu fixe Profil MC Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds POUR LE SEMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 015 AVERTISSEMENT CONCERNANT LES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Il est possible que le présent rapport renferme

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Publications financières

Publications financières 1/5 L accès à un large éventail d informations en français Nous mettons à votre disposition ce document afin de vous offrir l accès à toute l information que vous recherchez, et ce en français. Vous y

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE

ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 1 ANNEXE VII EFFETS MACROECONOMIQUES DE LA REFORME PIECE JOINTE N 2 SIMULATIONS REALISEES A PARTIR DU MODELE MACROECONOMETRIQUE MESANGE ANNEXE VII, PJ n 2, page 2 Les simulations

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014. conseils en placements conseils en placements conseils en placements Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement des fonds 31 MARS 2014 ÉQUIPE DE GESTION DU PORTEFEUILLE James Cole Vice-président principal et gestionnaire

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Option de souscription en dollars américains

Option de souscription en dollars américains Option de souscription en dollars américains Qu il s agisse de fonds d actions canadiennes, américaines ou étrangères, de fonds de titres à revenu ou de fonds équilibrés, Fonds communs Manuvie est heureuse

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

Patrimoines. L évolution du revenu de retraite. Quand la répartition de l actif ne suffit plus

Patrimoines. L évolution du revenu de retraite. Quand la répartition de l actif ne suffit plus MD Patrimoines L évolution du revenu de retraite Quand la répartition de l actif ne suffit plus Quelque dix millions de baby-boomers prendront leur retraite au cours des vingt prochaines années et le secteur

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

L énigme des titres à revenu fixe Que faire?

L énigme des titres à revenu fixe Que faire? Que faire? La faiblesse des rendements en revenu étant devenue une réalité dans le marché obligataire depuis un certain temps, de nombreux investisseurs parlent d une «nouvelle norme» qui se révèle à la

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux

Rédigé par John Simon (auteur principal), Troy Matheson et Damiano Sandri. Points principaux POINTS DE PRESSE POUR LE CHAPITRE 3 DES PERSPECTIVES DE L ECONOMIE MONDIALE, AVRIL 2013 TELLE L HISTOIRE DU CHIEN QUI N A PAS ABOYE : L INFLATION A-T-ELLE ETE MUSELEE, OU S EST-ELLE SIMPLEMENT ASSOUPIE?

Plus en détail

F O N D S É Q U I L I B R É C O N S E R V AT E U R

F O N D S É Q U I L I B R É C O N S E R V AT E U R RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FO N D S É Q U I L I B R É C O N S E R VAT E U R AU 31 DÉCEMBRE 2013 Le présent Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds équilibré conservateur

Plus en détail

Fonds hypothécaire TD

Fonds hypothécaire TD Fonds Mutuels TD Période close le 31 décembre 2014 Le présent rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds contient les faits saillants de nature financière, mais ne renferme pas les états

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS. Analyse du rendement par la direction

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS. Analyse du rendement par la direction RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS Portefeuille de revenu Pour la période terminée le 30 juin 2015 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds pour l exercice clos le 31 décembre 2015 Fonds d obligations à rendement réel parts de catégorie D, parts de catégorie E, parts de catégorie F,

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO Sommaire mensuel Tableau de bord des FNB canadiens : Les entrées de fonds ont atteint de nouveaux sommets dans le secteur en 2015 DMalgré une conjoncture de marché difficile en 2015, la demande à l égard

Plus en détail

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD ÉTATS FINANCIERS ANNUELS PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - 31 décembre 2000 * PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - ÉTAT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS AU 31 DÉCEMBRE 2000

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Revue des marchés Rendements des indices année 2013 $145 $135 $125 Évolution de la valeur de 100 $ S&P 500 + 41,27 % MSCI + 26,93 % $115 TSX +

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs Présentation aux investisseurs Mars 008 Bernard Dorval Chef de groupe, Services bancaires aux entreprises et assurance, et coprésident, TD Canada Trust Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs De

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail