COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE. François LONGIN www.longin.fr"

Transcription

1 COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE

2 SEANCE 3 PLANS DE TRESORERIE Obje de la séance 3 : dans la séance 2, nous avons monré commen le besoin de financemen éai couver par des ressources à long erme (besoin de financemen à long erme) e par des ressources à cour erme (besoin de financemen à cour erme). Cee séance es consacrée au déail du calcul du besoin de financemen à cour erme e à sa couverure par des financemens ou placemens à cour erme. L'ouil de gesion uilisé es le plan de résorerie. I) BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME ET TRESORERIE 1) Origine du besoin de financemen à cour erme 2) Analyse d opéraions en erme de variaion de besoin de financemen à cour erme e de variaion de résorerie II) PLANS DE TRESORERIE 1) Objecifs a) Prévoir la résorerie fuure afin d aniciper la faillie (aspecs liquidié e risque) b) Déerminer les meilleurs financemens à cour erme e les meilleurs placemens à cour erme à mere en place pour couvrir le besoin de financemen à cour erme (aspec renabilié) 2) Paramères du plan de résorerie (horizon e fréquence) III) METHODOLOGIE DES PLANS DE TRESORERIE 1) Récapiulaif des encaissemens sur chaque période (flux) 2) Récapiulaif des décaissemens sur chaque période (flux) 3) Calcul de la variaion de la résorerie sur chaque période (flux) 4) Calcul du besoin de financemen à cour erme à la fin de chaque période (sock) 5) Invenaire des financemens à cour erme à la disposiion du résorier à la fin de chaque période (sock) 6) Invenaire des placemens à cour erme à la disposiion du résorier à la fin de chaque période (sock) 7) Monage pour couvrir le besoin de financemen à cour erme (sock) IV) EXEMPLES 1) Plan de résorerie avec découver 2) Plan de résorerie avec découver e escompe 3) Plan de résorerie ajusé

3 BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME ORIGINE DU BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME Le besoin de financemen à cour erme (BF CT ) es défini comme la différence enre le besoin de financemen lié à l exploiaion (BF) e le besoin de financemen à long erme (BF LT ): BF CT = BF - BF LT. En uilisan les poses du bilan, cee égalié s'écri: soi en variaion : BF CT = BFR +DISmin FR, BF CT = BFR + DISmin - FR. La variaion du besoin de financemen à cour erme reflèe: La variaion du besoin en fonds de roulemen (qui reflèe ellemême les encaissemens e les décaissemens sur les opéraions d exploiaion sur la période considérée) La variaion du disponible minimum La variaion du fonds de roulemen (qui reflèe elle-même les encaissemens e les décaissemens sur les opéraions d invesissemen e de financemen à long erme sur la période considérée)

4 Exercice: Les opéraions de l'enreprise FINEX son les suivanes: Acha pour 100 K de marchandises à un fournisseur à la dae 1 Paiemen de la facure de 100 K par l enreprise FINEX au fournisseur à la dae 2 Vene pour 150 K de marchandises à un clien à la dae 3 Paiemen de la facure de 150 K par le clien à l'enreprise à la dae 4 A la dae 5, l enreprise souhaie augmener son disponible minimum iniial de 25 K à 75 K. Eablir la compabilié de ces opéraions. Eudier l impac de ces opéraions sur les besoins suivans: Besoin en fonds de roulemen Besoin de financemen lié à l exploiaion Besoin de financemen à cour erme Besoin de financemen à long erme

5 LE BESOIN DE FINANCEMENT DU CYCLE D EXPLOITATION ACHAT 100 ME 2 VENTE 150 ME 4 TEMPS 1 Dee fournisseur Décaissemen 100 ME 3 Encaissemen 150 ME Crédi clien Sock Compe de résula Ch Pr COMPTABILITE : Bilan A P A P A P A P BFR = BFR = BFR = BFR =

6 BESOIN DE FINANCEMENT ET COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT BFR Besoin en fonds de roulemen BFR = S + CL - FOU BF Besoin de financemen BF = BFR + DISmin BF LT Couverure du besoin de financemen par des ressources à long erme BF LT = FR BF CT Couverure du besoin de financemen par des ressources à cour erme BF CT = DCTb - DISexc

7 COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME DEFINITION Le besoin de financemen à cour erme (BF CT ) correspond à la différence enre les dees à cour erme bancaires (DCTb) e le disponible excédenaire (DISexc): DIFFEREENTS CAS : BF CT = DCTb - DISexc. Lorsqu il y a un réel besoin de financemen à cour erme (BF CT >0), le besoin de financemen à cour erme ne correspond le plus souven qu aux dees à cour erme bancaires : BF CT = DCTb. Lorsqu il n y a pas de réel besoin de financemen à cour erme BF CT <0), le besoin de financemen à cour erme ne correspond le plus souven qu à du disponible excédenaire : BF CT = -DISexc.

8 Dans le cas général, le besoin de financemen à cour erme correspond à la différence enre les dees à cour erme bancaires e le disponible excédenaire: BF CT = DCTb -DISexc. Une elle siuaion peu résuler d une erreur de gesion. Exemples: - Le résorier oublie de porer ses liquidiés en caisse sur le compe en banque de l enreprise qui es en découver - Le résorier oublie de faire un viremen bancaire d un compe crédieur vers un compe débieur. Une elle siuaion peu aussi résuler d une gesion raionnelle. Exemples: - Le résorier uilise un crédi d escompe qui perme de diminuer le découver sur une longue période mais qui fai apparaîre des excédens sur une coure période (l amélioraion du résula financier sur la longue période compensan la déérioraion du résula financier sur la coure période). - Le résorier uilise un crédi d escompe pensan que le besoin de financemen à cour erme sera élevé. Un encaissemen imprévu fai apparaîre des excédens de résorerie.

9 BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME ET TRESORERIE Le besoin de financemen à cour erme es relié à la résorerie (TRE) par la relaion BF CT = DISmin - TRE, soi en variaion: BF CT = DISmin - TRE. La variaion du besoin de financemen à cour erme reflèe: La variaion du disponible minimum La variaion de la résorerie

10 Exercice: Analyser les opéraions ci-dessous en ermes de variaion de la résorerie e de variaion du besoin de financemen à cour erme: Acha au compan d'une immobilisaion de 1 M Règlemen d'une facure de à un fournisseur qui a fai crédi à l'enreprise Paiemen de d'un clien à qui l'enreprise a fai crédi Diminuion du disponible minimum de Obenion d'un crédi à long erme de 5 M

11 PLANS DE TRESORERIE Le plan de résorerie es le principal ouil de gesion pour le cour erme. Il es l équivalen du plan d invesissemen e de financemen pour le long erme. OBJECTIFS DES PLANS DE TRESORERIE Le plan de résorerie a deux objecifs principaux: 1) Prévoir les flux de résorerie dans le fuur proche afin de déceler à l avance des problèmes de résorerie (aspec liquidié). 2) Déerminer les meilleurs financemens à cour erme e les meilleurs placemens à cour erme à mere en place pour couvrir le besoin de financemen à cour erme (aspec renabilié). DEFINITION DES PARAMETRES DU PLAN DE TRESORERIE Deux paramères son à définir: L horizon du plan de résorerie La fréquence (ou le pas) de prévision des flux de résorerie Par exemple, le résorier peu éablir un plan de résorerie annuel à fréquence rimesrielle e un plan de résorerie mensuel à fréquence journalière. UTILISATION PRATIQUE DES PLANS DE TRESORERIE Le plan de résorerie avec une fréquence faible (le mois ou le rimesre) es uilisé pour prendre évenuellemen des décisions de financemen à long erme (diminuer ou augmener le fonds de roulemen) Le plan de résorerie avec une fréquence élevée (le jour) es uilisé pour prendre des décisions de financemen à cour erme (fixer les daes exaces e les monans exacs des financemens e des placemens à mere en place)

12 METHODOLOGIE DES PLANS DE TRESORERIE L élaboraion d un plan de résorerie comprend 7 grandes éapes: 1) Récapiulaion des encaissemens 2) Récapiulaion des décaissemens 3) Calcul des flux de résorerie 4) Calcul du besoin de financemen à cour erme 5) Invenaire des financemens à cour erme disponibles 6) Invenaire des placemens à cour erme disponibles 7) Monage de couverure du besoin de financemen

13 DETAILS DES ETAPES DE L ELABORATION D UN PLAN DE TRESORERIE 1) RECAPITULATION DES ENCAISSEMENTS Cee parie du plan de résorerie comprend les ypes d encaissemens suivans: Exercice: Sur les venes passées réalisées (compes cliens, EAR e EENE) Sur venes fuures prévues (budge des venes) Sur les nouvelles dees à moyen long erme (empruns obligaaires e crédis bancaires) Sur les augmenaions de capial Sur les cessions d'acifs immobilisés Les venes de l enreprise TRESO le rimesre son noées V. La moiié des cliens (en monan des facures) de l enreprise paie compan e l aure moiié paie à crédi à rois mois. Déerminer la loi des encaissemens le rimesre, noés E, en foncion des venes V, V -1, V -2 Déerminer la loi de l encours des crédis cliens à la fin du rimesre, noé CL, en foncion des venes V, V -1, V -2 Le monan des venes TTC au dernier rimesre de l année N s es élevé à 240. Le monan des venes TTC rimesrielles de l année N+1 es esimé à 120, 120, 240 e 240. Déduire de la loi des encaissemens le monan des flux rimesriels d encaissemens de l année N+1.

14 2) RECAPITULATION DES DECAISSEMENTS Cee parie du plan de résorerie comprend les ypes de décaissemens suivans: Exercice: Sur les achas passés réalisés (compes fournisseurs e EAP) Sur les achas fuurs prévus (budge des achas) Sur les charges d exploiaion (salaires, charges exernes, charges sociales...) Sur la axe sur la valeur ajouée (TVA) Sur l impô sur les bénéfices (IS) Sur le remboursemen des anciennes dees à moyen long erme (empruns obligaaires e crédis bancaires) Sur les frais financiers sur dees à moyen long erme (coupons e inérês) Sur les frais financiers sur dees à cour erme bancaires (esimaion forfaiaire des inérês) Sur les dividendes versés aux acionnaires Sur les acquisiions d'acifs immobilisés Les achas de l enreprise TRESO le rimesre son noés A. Pour régler les biens acheés, l enreprise verse 50% à la commande (dae de facuraion), 25% au bou de rois mois e le solde de 25% au bou de six mois. Déerminer la loi des décaissemens le rimesre, noés D, en foncion des achas A, A -1, A -2 Déerminer la loi de l encours du crédi fournisseur à la fin du rimesre, noé FOU, en foncion des achas A, A -1, A -2 Le monan des achas TTC au dernier rimesre de l année N s es élevé à 120. Le monan des achas TTC rimesriels de l année N+1 es esimé à 60, 60, 120 e 120. Déduire de la loi des décaissemens le monan des flux rimesriels des décaissemens de l année N+1.

15 PAIEMENT DE LA TVA Selon le régime choisi, les enreprises peuven payer la TVA chaque mois ou chaque rimesre. PAIEMENT MENSUEL La TVA à payer au fisc le mois n+1 es inscrie au passif du bilan à la fin du mois m. Le monan de la TVA payée en m+1 es obenue par le calcul suivan: TVA payée en m+1 = TVA collecée sur les venes du mois m-1 - TVA payée sur les achas liés à l'exploiaion du mois m-1 - TVA payée sur les achas d'invesissemens du mois m-1 PAIEMENT TRIMESTRIEL TVA payée en +1 = TVA collecée sur les venes du rimesre - TVA payée sur les achas liés à l'exploiaion du rimesre - TVA payée sur les achas d'invesissemens du rimesre Lorsque l enreprise a un crédi de TVA, elle peu en demander le remboursemen au fisc (sur présenaion des facures) ou aendre que le crédi s épuise.

16 Exercice: L enreprise TRESO paie la TVA chaque rimesre. Le monan des venes TTC rimesrielles de l année N+1 es esimé à 120, 120, 240 e 240. Le monan des achas TTC rimesriels de l année N+1 es esimé à 60, 60, 120 e 120. De plus, au T2 de l année N+1, l enreprise achèe un acif immobilisé au prix de 100 HT. Le aux de la TVA es de 20%. Calculer le flux de TVA payé par l enreprise TRESO chaque rimesre de l année N+1. Venes TTC TVA collecée sur les venes Achas TTC Exploiaion Invesissemen TVA payée sur les achas Flux compable de TVA Encours de TVA Flux de TVA payé par l enreprise T1 T2 T3 T4

17 PAIEMENT DE L IS Le paiemen de l'impô sur les bénéfices des sociéés de l'année N noé IS N s'effecue en deux éapes : Exercice: 1) Des versemens d'acompe pendan l'année N en prenan en compe pour les calculs l impô de l'année précédene N-1 noé IS N-1 2) Un versemen de régularisaion pendan l'année N+1, une fois que le résula de l'année N es connu Exemple: Les flux relaifs à l impô sur les sociéés de l année N son: Acompes versés pendan l'année N: 15/03/N : 20% IS N-1 15/06/N : 20% IS N-1 15/09/N : 20% IS N-1 15/12/N : 20% IS N-1 Régularisaion versée pendan l'année N+1 : 15/04/N+1 : IS N - 80% IS N-1 Le bénéfice ne de l enreprise TRESO s es élevé à 50 l année N-1 e à 75 l année N. Le aux d imposiion sur le bénéfice des sociéés es égal à 50%. Calculer les flux de résorerie pendan l année N+1 relaifs à l impô sur les sociéés. Impô payé T1 T2 T3 T4

18 3) CALCUL DES FLUX DE TRESORERIE La variaion de la résorerie sur une période donnée [-1, ] es égale à la différence enre les encaissemens e les décaissemens de cee période TRE = E - D. 4) CALCUL DU BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME Besoin de financemen à cour erme en fin de période Le besoin de financemen à cour erme en fin de chaque période du plan de résorerie (dae ) es calculé par BF CT CT CT CT = BF 1 + BF = BF 1 + DISmin TRE En supposan que le disponible minimum ne varie pas, le besoin de financemen à cour erme es calculé par BF CT CT CT CT = BF 1 + BF = BF 1 Besoin de financemen à cour erme iniial TRE Le besoin de financemen à cour erme au débu de la première période du plan de résorerie (dae 0) es calculé par BF0 CT = DCTb0 DISexc 0.

19 Exercice: Le bilan de l enreprise TRESO en fin d'année N es reprodui cidessous: ACTIF (en ME) Immobilisaions nees Socks Créances cliens Disponible (minimum) Toal de l acif PASSIF (en ME) Fonds propres Dees à moyen long erme Crédis fournisseurs Dividendes doés TVA Impôs doés Banque (découver) Toal du passif Calculer le besoin de financemen à cour erme à la fin de l année N.

20 5) INVENTAIRE DES FINANCEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Il s'agi d'indiquer les financemens à cour erme à la disposiion du résorier avec leur encours maximal. Exercice: Exemples: - Encours maximal des crédis de mobilisaion (crédi d escompe, financemen Dailly, crédi de mobilisaion des créances commerciales, warrans sur socks...) - Plafond du découver accordé par la banque - Encours maximal des émissions de billes de résorerie sur le marché monéaire La moiié des cliens de l enreprise TRESO paie compan e l aure moiié paie avec un crédi à rois mois par raie. L enreprise TRESO peu escomper ses raies dès la dae de facuraion. Déerminer la loi de l encours maximal de crédi d escompe à la fin du rimesre, noé ESC max, en foncion des venes V, V -1, V -2 Le monan des venes TTC au dernier rimesre de l année N s es élevé à 240. Le monan des venes TTC rimesrielles de l année N+1 es esimé à 120, 120, 240 e 240. Déduire de la loi l encours maximal de crédi d escompe à la fin de chaque rimesre de l année N+1.

21 6) INVENTAIRE DES PLACEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Il s'agi d'indiquer les placemens à cour erme à la disposiion du résorier avec leur encours maximal. Exemples: - Encours maximal d un placemen en bille de résorerie émis par une enreprise donnée - Encours maximal de produis bancaires auprès d une banque donnée Quesion: pour quelle raison le résorier indique--il un encours maximal pour les placemens?

22 MONTAGE DE COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT Le monage de couverure du besoin de financemen ien compe de deux aspecs: 1) La renabilié de l enreprise: le résorier cherche à maximiser le résula financier de l enreprise 2) La liquidié de l enreprise: le résorier cherche à évier que l enreprise ne se rerouve en éa de cessaion de paiemen à cause de problèmes de résorerie. DESICIONS A PARTIR DU PLAN DE TRESORERIE Lorsque le besoin de financemen à cour erme es oujours rès posiif (impliquan une résorerie rès négaive), le résorier doi envisager une augmenaion du fonds de roulemen (augmenaion du capial, émission d un emprun obligaaire, mise en place d un crédi à moyen long erme de resrucuraion ) Lorsque le besoin de financemen à cour erme es parfois posiif parfois négaif (impliquan une résorerie parfois négaive e parfois posiive); le résorier doi choisir les meilleurs financemens à cour erme en maière de coû mais aussi de liquidié pour couvrir ce besoin e les meilleurs placemens à cour erme en maière de rémunéraion mais aussi de liquidié pour uiliser les excédens. Lorsque le besoin de financemen à cour erme es rès négaif (impliquan une résorerie rès posiive), le résorier doi envisager une diminuion du fonds de roulemen (remboursemen du capial, remboursemen anicipé d obligaions, remboursemen anicipé de crédi à moyen long erme ).

23 STRUCTURE D'UN PLAN DE TRESORERIE ENCAISSEMENTS E-1, DECAISSEMENTS D-1, FLUX DE TRESORERIE TRE=E-1,-D-1, BESOIN DE FINANCEMENT (à cour erme) = DCTb DISexc. BF0 CT 0 0 BF CT CT CT CT = BF 1 + BF = BF 1 TRE INVENTAIRE DES FINANCEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES - Découver - Escompe, CMCC, Dailly - Billes de résorerie.. INVENTAIRE DES PLACEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES - Produis bancaires - OPCVM (Sicav monéaires ) - Billes de résorerie MONTAGE DE TRESORERIE : * FINANCEMENTS A COURT TERME - Découver - Escompe, CMCC, Dailly - Billes de résorerie * PLACEMENTS A COURT TERME - Produis bancaires - SICAV e OPCVM - Billes de résorerie Période 1 Période 2 Période 3 Monan maximal des financemens disponibles Monan maximal des placemens disponibles Monan des financemens mis en place Monan des placemens mis en place

24 Exercice: Vous rouverez ci-dessous les informaions concernan les compes e les diverses opéraions financières de l'enreprise TRESO: Bilan en fin d'année N: ACTIF (en M ) Immobilisaions nees Socks Créances cliens Disponible (minimum) Toal de l acif PASSIF (en M ) Fonds propres Dees à moyen long erme Crédis fournisseurs Dividendes doés TVA Impôs doés Banque (découver) Toal du passif Prévisions rimesrielles pour l'année N+1: Flux T1 T2 T3 T4 Venes saisonnières (TTC) Achas (TTC) Aures charges Poliique fournisseurs: l enreprise verse 50% à la commande (dae de facuraion), 25% au bou de rois mois e le solde de 25% au bou de six mois. Les aures charges e invesissemens son payés au compan. Poliique cliens: la moiié des cliens de l enreprise TRESO paie compan e l aure moiié paie avec un crédi à rois mois par raie. L enreprise TRESO peu escomper ses raies dès la dae de facuraion. On supposera que l enreprise TRESO ne peu pas escomper ses raies. L enreprise TRESO ne

25 dispose donc que du découver comme financemen à cour erme. Crédis à cour erme: le compe en banque de l enreprise TRESO peu êre en découver. Le plafond du découver négocié avec la banque es de 200. La valeur du aux d inérê sur le découver T dec es égale à 12%. Crédi à moyen long erme: l enreprise TRESO peu obenir facilemen auprès de sa banque un crédi à moyen long erme. La valeur du aux d inérê sur le crédi à moyen long erme T long es égale à 10%. Les ressources en capiaux permanens pourron êre modifiées par émission ou remboursemen de crédi à moyen long erme. Toue variaion du fonds de roulemen (augmenaion ou diminuion) prendra donc la forme d une émission de crédi à moyen long erme (en cas d augmenaion) ou de remboursemen de crédi à moyen long erme (en cas de diminuion). Le remboursemen du capial e le paiemen des inérês s effecuen annuellemen. Placemen à cour erme: les excédens de résorerie laissés sur le compe en banque de l enreprise TRESO son rémunérés (de façon indirece). La valeur du aux de rémunéraion des excédens T exc es égale à 5%. Noe: ous les aux donnés son des aux annuels e les inérês rimesriels son calculés en mode simple (proporionnel). Impô sur les sociéés: le paiemen de l'impô sur les sociéés sur le bénéfice de l'année N s'effecue en deux éapes. Pendan l'année N, l enreprise verse des acompes en prenan en compe pour les calculs l impô de l'année précédene (année N-1). Les versemens d acompes représenen 20% de l'impô sur les sociéés de l'année N-1 versés le 15 mars, 20% versés le 15 juin, 20% versés le 15 sepembre e 20% versés le 15 décembre. Pendan l'année N+1, l enreprise effecue une régularisaion une fois que le résula de l'année N es connu. Le monan de la régularisaion versé le 15 avril es égal à l'impô sur les sociéés de l'année N moins 80% de l'impô de l'année N-1. Le aux d imposiion es égal à 50%.

26 Bénéfices e poliique de dividendes: le bénéfice ne s es élevé à 50 l année N-1 e à 75 l année N. Chaque année, une fracion (20%) du bénéfice ne es disribuée au deuxième rimesre aux acionnaires sous forme de dividendes. Cession d acif: un acif complèemen amori es cédé au deuxième rimesre de l année N+1 pour 150 (cee opéraion n es pas soumise à la TVA). Invesissemen: l enreprise TRESO compe invesir pour 100 HT au deuxième rimesre. Aures informaions: - Hypohèse : l acivié cyclique es idenique d une année sur l aure. - La doaion aux amorissemens pour l'année N+1 s'élève à Sur l'année N+1, les socks augmenen de Les venes, achas, aures charges e invesissemens (réalisés e prévus) son supposées êre concenrées au débu de chaque rimesre. - La dee à moyen long erme es remboursée pour 10 en T4 de l année N+1 (les inérês sur cee dee son compris dans les aures charges). - Le résorier ne souhaie pas faire varier le niveau du disponible minimum nécessaire à l exploiaion de l enreprise. - On suppose que le besoin de financemen de l'acivié ne diminuera pas dans le fuur (à cour e à moyen erme). - Eablir un plan de résorerie annuel à fréquence rimesrielle.

27 MODELE DE PLAN DE TRESORERIE (1) ENCAISSEMENTS Sur les venes saisonnières Sur les venes excepionnelles Sur les cessions d acif Sur les nouvelles dees à moyen long erme TOTAL ENCAISSMENTS T1 T2 T3 T4 DECAISSEMENTS Sur les achas Sur les aures charges Sur les invesissemens Sur les dividendes payés Sur le remboursemen de la dee à long erme Sur la TVA Sur l impô sur les sociéés (acompes e régularisaion) TOTAL DECAISSEMENTS VARIATION DE LA TRESORERIE BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME FIANCEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Plafond du découver PLACEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Excédens de résorerie FINANCEMENTS A COURT TERME UTILISES Compe en banque débieur (découver) PLACEMENTS A COURT TERME UTILISES Compe en banque crédieur (excédens de résorerie)

28 MODELE DE PLAN DE TRESORERIE (2) TRESORERIE (en débu de rimesre) T1 T2 T3 T4 ENCAISSEMENTS Sur les venes saisonnières Sur les venes excepionnelles Sur les cessions d acif Sur les nouvelles dees à moyen long erme TOTAL ENCAISSMENTS DECAISSEMENTS Sur les achas Sur les aures charges Sur les invesissemens Sur les dividendes payés Sur le remboursemen de la dee à moyen long erme Sur la TVA Sur l impô sur les sociéés (acompes e régularisaion) TOTAL DECAISSEMENTS VARIATION DE LA TRESORERIE TRESORERIE (en fin de rimesre) COMPTE EN BANQUE Compe débieur (découver) Compe crédieur (excédens de résorerie)

29 PLANS DE TRESORERIE AJUSTES Les plans de résorerie ajusés prennen en compe dans les encaissemens les gains financiers encaissés des placemens, e dans les décaissemens les frais financiers décaissés des financemens. NOTATIONS EXEMPLE: LES FRAIS SUR DECOUVERT T dec : aux du découver (aux période) I : inérês sur le découver moyen de la période payés à la fin de l période (supposés débiés à la fin de la période ) DEC na : découver non ajusé calculé sans enir compe des inérês sur découver DEC a : découver ajusé calculé en enan compe des inérês sur découver HYPOTHESES Plusieurs hypohèses (plus ou moins simplificarices) peuven êre formulées pour le découver moyen : Hypohèse 1 : le découver moyen sur la période es égal au découver en fin de période. DEC = DEC Hypohèse 2 : le découver moyen sur la période es égal à la moyenne des découvers en débu e en fin de période. DEC = DEC + DEC 1 2

30 CALCULS Supposons qu à la dae 0, le découver ajusé correspond au découver non ajusé : Période 1 DEC = a 0 DEC En considéran l hypohèse 1, le découver moyen sur la période 1 es donné par na 0 DEC 1 = DEC 1. Les inérês sur découver de la période 1 s élèven à I = DEC T 1 1 dec Le découver ajusé en fin de période 1 es égal au découver non ajusé augmené des inérês de la période 1: Période 2 DEC a na 1 = DEC1 + I Le découver moyen sur la période 2 es donné par DEC = DEC na 2 + I1 Les inérês sur découver de la période 2 s élèven à I = DEC T 2 2 dec Le découver ajusé en fin de période 2 es égal au découver non ajusé augmené des inérês des périodes 1 e 2: DEC a na 2 = DEC2 + I1 + I. 2. Période Le découver moyen sur la période es donné par

31 DEC I 1. na = DEC + I1 + I2 Les inérês sur découver de la période s élèven à I = DEC T Le découver ajusé en fin de période 2 es égal au découver non ajusé augmené des inérês des périodes 1 e 2: dec. a na DEC = DEC + I + I I 1 2. Remarque 1: pour calculer le découver moyen sur la période, on ne ien pas compe des inérês I qui son débiés à la fin de la période (ou au débu de la période +1). Remarque 2: les frais financiers payés à la fin de la période corresponden aux frais financiers sur le découver moyen non ajusé de la période e sur les frais financiers sur le découver des périodes précédenes (qui on accenué le niveau du découver avan ajusemen e qu'il fau financer). I = DEC na T dec + ( I + I + + I ) T dec Exercice: éablir un plan de résorerie ajusé pour l enreprise TRESO.

32 MODELE DE PLAN DE TRESORERIE AJUSTE (1) ENCAISSEMENTS Sur les venes saisonnières Sur les venes excepionnelles Sur les cessions d acif Sur les nouvelles dees à moyen long erme TOTAL ENCAISSMENTS T1 T2 T3 T4 DECAISSEMENTS Sur les achas Sur les aures charges Sur les invesissemens Sur les dividendes payés Sur le remboursemen de la dee à long erme Sur la TVA Sur l impô sur les sociéés (acompes e régularisaion) Sur les frais financiers sur le découver TOTAL DECAISSEMENTS VARIATION DE LA TRESORERIE BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME FIANCEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Plafond du découver PLACEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Excédens de résorerie FINANCEMENTS A COURT TERME UTILISES Compe en banque débieur (découver) PLACEMENTS A COURT TERME UTILISES Compe en banque crédieur (excédens de résorerie)

33 MODELE DE PLAN DE TRESORERIE AJUSTE (2) TRESORERIE (en débu de rimesre) T1 T2 T3 T4 ENCAISSEMENTS Sur les venes saisonnières Sur les venes excepionnelles Sur les cessions d acif Sur les nouvelles dees à moyen long erme TOTAL ENCAISSMENTS DECAISSEMENTS Sur les achas Sur les aures charges Sur les invesissemens Sur les dividendes payés Sur le remboursemen de la dee à moyen long erme Sur la TVA Sur l impô sur les sociéés (acompes e régularisaion) Sur les frais financiers sur le découver TOTAL DECAISSEMENTS VARIATION DE LA TRESORERIE TRESORERIE (en fin de rimesre) COMPTE EN BANQUE Compe débieur (découver) Compe crédieur (excédens de résorerie)

34 PLAN DE TRESORERIE AVEC COMPTE BANCAIRE DEBITEUR OU CREDITEUR UNIQUEMENT Jusqu à présen, nous avons supposé que l enreprise ne disposai que de son compe bancaire pour gérer son besoin de financemen à cour erme: Lorsque le besoin de financemen éai posiif, le compe en banque éai débieur (découver). Lorsque le besoin de financemen éai négaif, le compe en banque éai crédieur (excédens de résorerie). PLAN DE TRESORERIE AVEC D AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT ET DE PLACEMENT A COURT TERME Nous supposons à présen que l enreprise dispose d aures sources de financemen à cour erme e d aures sources de placemen à cour erme. Une quesion se pose: commen compabiliser dans le plan de résorerie les opéraions liées à ces financemens e à ces placemens? METHODES Exemple: commen compabiliser les flux d obenion e de remboursemen de crédi d escompe? Les opéraions liées aux financemens e aux placemens à cour erme peuven êre compabilisées sous deux formes: En sock (dans la parie basse du plan de résorerie). La méhode uilisée s appelle la méhode des socks. En flux (dans la parie haue du plan de résorerie). La méhode uilisée s appelle la méhode des flux.

35 METHODE DES STOCKS Dans la méhode des socks, les financemens e les placemens à cour erme apparaissen sous la forme d encours (socks). Les encaissemens e décaissemens liés aux opéraions de financemen e de placemen à cour erme ne son pas compabilisés dans les flux de résorerie. Dans la méhode des socks, la résorerie correspond à la différence enre les poses du bas du bilan: disponible e dees à cour erme bancaires. La variaion de la résorerie reflèe la variaion de cee différence. La résorerie es alors appelée résorerie au sens large. Exercice: L enreprise TRESO peu désormais escomper ses raies. Elle dispose donc d un nouveau financemen à cour erme: le crédi d escompe. Eablir un plan de résorerie annuel à fréquence rimesrielle d après la méhode des socks.

36 PLAN DE TRESORERIE NON AJUSTE AVEC ESCOMPTE (METHODE DES STOCKS) ENCAISSEMENTS Sur les venes saisonnières Sur les venes excepionnelles Sur les cessions d acif Sur les nouvelles dees à moyen long erme TOTAL ENCAISSMENTS T1 T2 T3 T4 DECAISSEMENTS Sur les achas Sur les aures charges Sur les invesissemens Sur les dividendes payés Sur le remboursemen de la dee à long erme Sur la TVA Sur l impô sur les sociéés (acompes e régularisaion) TOTAL DECAISSEMENTS VARIATION DE LA TRESORERIE BESOIN DE FINANCEMENT A COURT TERME CREDITS A COURT TERME DISPONIBLES Encours maximal d escompe Plafond du découver PLACEMENTS A COURT TERME DISPONIBLES Excédens de résorerie CREDITS A COURT TERME UTILISES Escompe uilisé Découver uilisé PLACEMENTS A COURT TERME UTILISES Excédens de résorerie laissés sur le compe en banque

37 METHODE DES FLUX Dans la méhode des flux, les financemens e placemens à cour erme apparaissen sous forme de flux. Les encaissemens e décaissemens liés aux opéraions de financemen e de placemens à cour erme son compabilisés comme des flux de résorerie. Dans la méhode des flux, la résorerie correspond au niveau du compe en banque (débieur ou crédieur), e la variaion de la résorerie reflèe la variaion de ce niveau. La résorerie es appelée résorerie au sens sric. On parle aussi de besoin de financemen à cour erme au sens sric. Exercice: l enreprise TRESO peu désormais escomper ses raies. Elle dispose donc d un nouveau financemen à cour erme: le crédi d escompe. Eablir un plan de résorerie annuel à fréquence rimesrielle d après la méhode des flux. Exercice: comparer la méhode des flux e la méhode des socks. Quels son les avanages e les inconvéniens des deux méhodes.

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS ET PLACEMENTS A COURT TERME SEANCE 4 CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT PLANS DE TRESORERIE FINANCEMENTS

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme

Programmation, organisation et optimisation de son processus Achat (Ref : M64) Découvrez le programme Programmaion, organisaion e opimisaion de son processus Acha (Ref : M64) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Appréhender la foncion achas e son environnemen Opimiser son processus achas Développer un acha

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 2 COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 2 COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 2 COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT SEANCE 2 COUVERTURE DU BESOIN DE FINANCEMENT CHOIX DU NIVEAU DU FONDS DE ROULEMENT

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire Séquence 2 Pourcenages Sommaire Pré-requis Évoluions e pourcenages Évoluions successives, évoluion réciproque Complémen sur calcularices e ableur Synhèse du cours Exercices d approfondissemen 1 1 Pré-requis

Plus en détail

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite

Impact du vieillissement démographique sur l impôt prélevé sur les retraits des régimes privés de retraite DOCUMENT DE TRAVAIL 2003-12 Impac du vieillissemen démographique sur l impô prélevé sur les rerais des régimes privés de reraie Séphane Girard Direcion de l analyse e du suivi des finances publiques Ce

Plus en détail

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques

THÈSE. Pour l obtention du grade de Docteur de l Université de Paris I Panthéon-Sorbonne Discipline : Sciences Économiques Universié de Paris I Panhéon Sorbonne U.F.R. de Sciences Économiques Année 2011 Numéro aribué par la bibliohèque 2 0 1 1 P A 0 1 0 0 5 7 THÈSE Pour l obenion du grade de Doceur de l Universié de Paris

Plus en détail

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois)

n 1 LES GRANDS THÈMES DE L ITB > 2009 Les intérêts simples et les intérêts composés ( ) C T D ( en mois) LES GRANDS THÈMES DE L ITB Les iérês simples e les iérês composés RAPPELS THÉORIQUES Les iérês simples : l'iérê «I» es focio de la durée «D» (jour, quizaie, mois, rimesre, semesre, aée) de l'opéraio (placeme

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Formaion assurance-vie e récupéraion: Quand e Commen récupérer? (Ref : 3087) La maîrise de la récupéraion des conras d'assurances-vie requalifiés en donaion OBJECTIFS Appréhender la naure d un conra d

Plus en détail

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé

Romain Burgot & Tchim Silué. Synthèse de l article : Note sur l évaluation de l option de remboursement anticipé ENSAE 3 eme année Romain Burgo & Tchim Silué Synhèse de l aricle : Noe sur l évaluaion de l opion de remboursemen anicipé Mémoire de gesion ALM Juin 2006 Résumé Depuis 1979, la loi offre à l empruneur

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination

Formation Manager ses équipes : Comprendre et exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) Communication, objectifs, compétences managériales, coordination Formaion Manager ses équipes : Comprendre e exercer son rôle de cadre (Ref : 3442) OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Idenifier ses compéences managériales de cadre de la foncion publique Déerminer les

Plus en détail

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance

Méthodes financières et allocation d actifs en assurance Méhodes financières e allocaion d acifs en assurance - Norber GAURON (JWA Acuaires, Paris) - Frédéric PLANCHE (Universié Lyon, Laboraoire SAF) - Pierre HEROND (JWA Acuaires, Lyon) 2005. (WP 2025) Laboraoire

Plus en détail

Rapport annuel 2014-15. Croissance grâce au service et à la collaboration

Rapport annuel 2014-15. Croissance grâce au service et à la collaboration Rappor annuel 2014-15 Croissance grâce au service e à la collaboraion Conenu 1 Fais saillans + Volume oal des aciviés 2 Message de la présidene du conseil d adminisraion 4 Message de la direcrice exécuive

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Crise Financière, Politique de Déflation, Politique D anticipations et Ciblage des Taux Longs au japon

Crise Financière, Politique de Déflation, Politique D anticipations et Ciblage des Taux Longs au japon Crise Financière, Poliique de Déflaion, Poliique D anicipaions e Ciblage des Taux Longs au japon SOUMARE Ibrahima Universié de Rouen Haue Normandie (France) Laboraoire CARE (Cenre d Analyse e de Recherche

Plus en détail

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS Ned s Expa L assurance des Néerlandais en France 2015 Découvrez en vidéo pourquoi les expariés en France choisissen APRIL Inernaional pour leur assurance sané : Suivez-nous

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS

Coaching - accompagnement personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agents et les cadres dans le développement de leur potentiel OBJECTIFS Coaching - accompagnemen personnalisé (Ref : MEF29) Accompagner les agens e les cadres dans le développemen de leur poeniel OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Le coaching es une démarche s'inscrivan dans

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

Le mécanisme du multiplicateur (dit "multiplicateur keynésien") revisité

Le mécanisme du multiplicateur (dit multiplicateur keynésien) revisité Le mécanisme du muliplicaeur (di "muliplicaeur kenésien") revisié Gabriel Galand (Ocobre 202) Résumé Le muliplicaeur kenésien remone à Kenes lui-même mais il es encore uilisé de nos jours, au moins par

Plus en détail

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE

Risque associé au contrat d assurance-vie pour la compagnie d assurance. par Christophe BERTHELOT, Mireille BOSSY et Nathalie PISTRE Ce aricle es disponible en ligne à l adresse : hp://www.cairn.info/aricle.php?id_revue=ecop&id_numpublie=ecop_149&id_article=ecop_149_0073 Risque associé au conra d assurance-vie pour la compagnie d assurance

Plus en détail

GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, août 2003

GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, août 2003 GESTION DU RÉSULTAT : MESURE ET DÉMESURE 1 2 ème version révisée, aoû 2003 Thomas JEANJEAN 2 Cahier de recherche du CEREG n 2003-13 Résumé : Depuis une vingaine d années, la noion d accruals discréionnaires

Plus en détail

Vous vous installez en france? Société Générale vous accompagne (1)

Vous vous installez en france? Société Générale vous accompagne (1) Parenaria Sociéé Générale Execuive relocaions Vous vous insallez en france? Sociéé Générale vous accompagne (1) offre valable jusqu au 29/02/2012 offre valable jusqu au 29/02/2012 offre valable jusqu au

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Séance 1........................................................................................................ Je prends un bon dépar.......................................................................................

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie.

MIDI F-35. Canal MIDI 1 Mélodie Canal MIDI 2 Basse Canal MIDI 10 Batterie MIDI IN. Réception du canal MIDI = 1 Reproduit la mélodie. / VARIATION/ ACCOMP PLAY/PAUSE REW TUNE/MIDI 3- LESSON 1 2 3 MIDI Qu es-ce que MIDI? MIDI es l acronyme de Musical Insrumen Digial Inerface, une norme inernaionale pour l échange de données musicales enre

Plus en détail

CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES

CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES Thomas Jeanjean To cie his version: Thomas Jeanjean. CONTRIBUTION A L ANALYSE DE LA GESTION DU RESULTAT DES SOCIETES COTEES. 22ÈME

Plus en détail

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau

Ecole des HEC Université de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE. Eric Jondeau Ecole des HEC Universié de Lausanne FINANCE EMPIRIQUE Eric Jondeau FINANCE EMPIRIQUE La prévisibilié des rendemens Eric Jondeau L hypohèse d efficience des marchés Moivaion L idée de base de l hypohèse

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

La crise de liquidité a engendré une réponse réglementaire en cours d ajustement qui pousse

La crise de liquidité a engendré une réponse réglementaire en cours d ajustement qui pousse Crise de liquidié Piloage du LCR ou du risque de liquidié? Salwa Fariji / Vincen Boisbourdain Salwa Fariji es consulane chez Opus Finance. Diplômée de L ESEC de Barcelone en analyse financière e gesion

Plus en détail

Institut Supérieur de Gestion

Institut Supérieur de Gestion UNIVERSITE DE TUNIS Insiu Supérieur de Gesion 4 EME ANNEE SCIENCES COMPTABLES COURS MARCHES FINANCIER ET EVALUATION DES ACTIFS NOTES DE COURS : MOUNIR BEN SASSI YOUSSEF ZEKRI CHAPITRE 1 : LE MARCHE FINANCIER

Plus en détail

L impact des contraintes financières. dans la décision d investissement

L impact des contraintes financières. dans la décision d investissement INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Série des documens de ravail de la Direcion des Eudes e Synhèses Économiques G 9907 L impac des conraines financières dans la décision d invesissemen

Plus en détail

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007

Comparaison des composantes de la croissance de la productivité : Belgique, Allemagne, France et Pays-Bas 1996-2007 Bureau fédéral du Plan Avenue des Ars 47-49, 1000 Bruxelles hp://www.plan.be WORKING PAPER 18-10 Comparaison des composanes de la croissance de la producivié : Belgique, Allemagne, France e Pays-Bas 1996-2007

Plus en détail

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Froid industriel : production et application (Ref : 3494) Procédés thermodynamiques, systèmes et applications OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Froid indusriel : producion e applicaion (Ref : 3494) Procédés hermodynamiques, sysèmes e applicaions SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Appréhender les différens procédés hermodynamiques de producion

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006)

N d ordre Année 2008 THESE. présentée. devant l UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1. pour l obtention. du DIPLOME DE DOCTORAT. (arrêté du 7 août 2006) N d ordre Année 28 HESE présenée devan l UNIVERSIE CLAUDE BERNARD - LYON pour l obenion du DILOME DE DOCORA (arrêé du 7 aoû 26) présenée e souenue publiquemen le par M. Mohamed HOUKARI IRE : Mesure du

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2

- 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 - 05 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 2 Objectif(s) : o Pré-requis : Relation de la variation de la Trésorerie d'exploitation avec l'excédent Brut d'exploitation (E.B.E.) et la variation

Plus en détail

La logique séquentielle

La logique séquentielle La logique séquenielle Logseq 1) ifférence enre sysèmes combinaoires e sysèmes séqueniels. Un sysème combinaoire es el que l'éa de ses sories ne dépende que de l'éa des enrées. Il peu donc êre représené

Plus en détail

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle

Pricing des produits dérivés de crédit dans un modèle Pricing des produis dérivés de crédi dans un modèle à inensié Nordine Bennani & Cyril Sabbagh Table des maières 1 Présenaion générale des dérivés de crédi 3 1.1 Inroducion...................................

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers

Chapitre 9. Contrôle des risques immobiliers et marchés financiers Capire 9 Conrôle des risques immobiliers e marcés financiers Les indices de prix immobiliers ne son pas uniquemen des indicaeurs consruis dans un bu descripif, mais peuven servir de référence pour le conrôle

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

3 POLITIQUE D'ÉPARGNE

3 POLITIQUE D'ÉPARGNE 3 POLITIQUE D'ÉPARGNE 3. L épargne exogène e l'inefficience dynamique 3. Le modèle de Ramsey 3.3 L épargne opimale dans le modèle AK L'épargne des sociéés dépend largemen des goûs des agens, de faceurs

Plus en détail

Article. «Les effets à long terme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel et Bertrand Wigniolle

Article. «Les effets à long terme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel et Bertrand Wigniolle Aricle «Les effes à long erme des fonds de pension» Pascal Belan, Philippe Michel e Berrand Wigniolle L'Acualié économique, vol 79, n 4, 003, p 457-480 Pour cier ce aricle, uiliser l'informaion suivane

Plus en détail

LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE

LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE Équilibre de long erme, dynamique e hysérèse Anoine Bouvere Docoran à l OFCE Henri Serdyniak Direceur du Déparemen économie de la mondialisaion de l OFCE Professeur associé

Plus en détail

LA POLITIQUE MONETAIRE A TAUX ZERO ET SES IMPLICATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS: LE CAS DE LA BANQUE DU JAPON

LA POLITIQUE MONETAIRE A TAUX ZERO ET SES IMPLICATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS: LE CAS DE LA BANQUE DU JAPON LA POLITIQUE MONETAIRE A TAUX ZERO ET SES IMPLICATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS: LE CAS DE LA BANQUE DU JAPON Ibrahima Soumare To cie his version: Ibrahima Soumare. LA POLITIQUE MONETAIRE A TAUX ZERO

Plus en détail

Groupe International Fiduciaire. pour l Expertise comptable et le Commissariat aux comptes

Groupe International Fiduciaire. pour l Expertise comptable et le Commissariat aux comptes Groupe Inernaional Fiduciaire pour l Experise compable e le Commissaria aux compes L imporan es de ne jamais arrêer de se poser des quesions Alber EINSTEIN QUI SOMMES-NOUS? DES HOMMES > Une ÉQUIPE solidaire

Plus en détail

Sélection de portefeuilles et prédictibilité des rendements via la durée de l avantage concurrentiel 1

Sélection de portefeuilles et prédictibilité des rendements via la durée de l avantage concurrentiel 1 ASAC 008 Halifax, Nouvelle-Écosse Jacques Sain-Pierre (Professeur Tiulaire) Chawki Mouelhi (Éudian au Ph.D.) Faculé des sciences de l adminisraion Universié Laval Sélecion de porefeuilles e prédicibilié

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Mathématiques financières. Peter Tankov

Mathématiques financières. Peter Tankov Mahémaiques financières Peer ankov Maser ISIFAR Ediion 13-14 Preface Objecifs du cours L obje de ce cours es la modélisaion financière en emps coninu. L objecif es d un coé de comprendre les bases de

Plus en détail

Formation Administrateur Server 2008 (Ref : IN4) Tout ce qu'il faut savoir sur Server 2008 OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

Formation Administrateur Server 2008 (Ref : IN4) Tout ce qu'il faut savoir sur Server 2008 OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION COMUNDICOMPETENCES-TECHNIQUESDEL INGÉNIEUR Formaion Adminisraeur Server 2008 (Ref : IN4) SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Gérer des ressources e des compes avec Acive Direcory e Windows Server 2008

Plus en détail

Une mesure financière de l importance de la prime de risque de change dans la prime de risque boursière*

Une mesure financière de l importance de la prime de risque de change dans la prime de risque boursière* Une mesure financière de l imporance de la prime de risque de change dans la prime de risque boursière* Salem Boubakri Janvier 2009 Résumé Cee éude ese une exension inernaionale du Modèle d Evaluaion des

Plus en détail

No 1996 13 Décembre. La coordination interne et externe des politiques économiques : une analyse dynamique. Fabrice Capoën Pierre Villa

No 1996 13 Décembre. La coordination interne et externe des politiques économiques : une analyse dynamique. Fabrice Capoën Pierre Villa No 996 3 Décembre La coordinaion inerne e exerne des poliiques économiques : une analyse dynamique Fabrice Capoën Pierre Villa CEPII, documen de ravail n 96-3 SOMMAIRE Résumé...5 Summary...7. La problémaique...9

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme :

Gestion Financière. Gestion Financière. Plan du cours. 1.Le budget de trésorerie 2.Le plan de trésorerie 3.La trésorerie à très court terme : Université de Nice-Sophia Antipolis Institut Universitaire de Technologie Nice-Côte d Azur Département Gestion des Entreprises et des Administrations Gestion Financière La Gestion de la Trésorerie Directeur

Plus en détail

Assurance vacances et voyages

Assurance vacances et voyages Digne de confiance Assurance vacances e voyages Une bonne assurance à l éranger La sécurié avan ou. Égalemen pendan des vacances à l éranger. CONCORDIA vous accompagne parou, afin que vous puissiez parcourir

Plus en détail

L évaluation du prix des actions par les fondamentaux : analyse du marché français

L évaluation du prix des actions par les fondamentaux : analyse du marché français L évaluaion du prix des acions par les fondamenaux : analyse du marché français Dominique epin To cie his version: Dominique epin. L évaluaion du prix des acions par les fondamenaux : analyse du marché

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement. Choix d ives i s s eme e cer iude 1 Chapire 1 Choix d ivesissemes e ceriude. Défiiio L es décisios d ivesissemes fo parie des décisios sraégiques de l erepris e. Le choix ere différes projes d ivesisseme

Plus en détail

UN MODÈLE D ÉVALUATION DES COÛTS AGRÉGÉS LIÉS AUX ASSURANCES POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

UN MODÈLE D ÉVALUATION DES COÛTS AGRÉGÉS LIÉS AUX ASSURANCES POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ UN MODÈLE D ÉVALUATION DES COÛTS AGRÉGÉS LIÉS AUX ASSURANCES POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ Mémoire Emmanuel Hamel Maîrise en acuaria Maîres ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Emmanuel Hamel, 03 Résumé

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES

SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES Ankara Üniversiesi SBF Dergisi, Cil 66, No. 4, 2011, s. 125-152 SURVOL DE LA LITTÉRATURE SUR LES MODÈLES DE TAUX DE CHANGE D ÉQUILIBRE: ASPECTS THÉORIQUES ET DISCUSSIONS COMPARATIVES Dr. Akın Usupbeyli

Plus en détail

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3 Chapire Eercices de snhèse 6 CHAPITRE EXERCICES..a), ±,55 b) 97,75 ±,455 c) 95,5 ±,475.±,6π cm.a) 44,, erreur absolue de,5 e erreur relaive de, % b) 5,56, erreur absolue de,5 e erreur relaive de,9 % 4.a)

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande

Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflation: Cas de la Nouvelle Zélande Règle de Taylor dans le cadre du Ciblage d inflaion: Cas de la Nouvelle Zélande Résumé : La nouvelle Zélande es le pays ayan la plus grande expérience en poliique du ciblage d inflaion. Cee poliique a

Plus en détail

Mémoire présenté et soutenu en vue de l obtention

Mémoire présenté et soutenu en vue de l obtention République du Cameroun Paix - Travail - Parie Universié de Yaoundé I Faculé des sciences Déparemen de Mahémaiques Maser de saisique Appliquée Republic of Cameroon Peace Wor Faherland The Universiy of Yaoundé

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

TRANSMISSION DE LA POLITIQUE MONETAIRE AU SECTEUR REEL AU SENEGAL

TRANSMISSION DE LA POLITIQUE MONETAIRE AU SECTEUR REEL AU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Le Groupe MODEX comprend des filiales en France et à l étranger dans le secteur de l habillement. Les activités

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

Les financements bancaires de l exploitation et des investissements

Les financements bancaires de l exploitation et des investissements Les financements bancaires de l exploitation et des investissements M. Daniel CHANE YOCK NAM Directeur adjoint Agence de Saint Denis Banque de la Réunion M. Olivier SAURIER Responsable de service BPI M.

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail