Modélisation électrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation électrique"

Transcription

1 Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte Encadrant : Romain Montheard Résumé Ce présent document mêle différentes méthodes de conception permettant de réaliser la commande d un moteur en garantissant son fonctionnement, la protection des composants, une consommation minimale ainsi que le filtrage du signal. Ce projet a été réalisé grâce à différents modèles et simulations sur LTSpice IV avec l aide de Romain Montheard.

2 Table des matières 1 Modélisation électrique Modèle du moteur Pilotage du moteur par un MOSFET Résistance à l état passant du MOSFET Pilotage du montage par une MLI Limitation du courant Formes d onde aux bornes du MOSFET Mise en place de la MLI Alimentation unique par batterie Puissances dissipées par le MOSFET Pompe de charge Ajout d un bootstrap Implémentation d un modèle de ligne Filtre en Pi Protection contre les surtensions Protection contre les sous-tensions Modèle comportemental A base d équation Modélisation du moteur

3 Chapitre 1 Modélisation électrique 1.1 Modèle du moteur On modélise le moteur à courant continu grâce à une résistance (représentant à la fois la puissance utile et les pertes), une inductance et une diode de roue libre avec les caractéristiques suivantes : R = 0.4Ω L = 0.1mH Figure 1.1 Modélisation du moteur à courant continu On a une tension batterie de V dd = 12V, il va falloir dimensionner la diode de roue libre de manière à ce que le courant dans la résistance soit égal au courant direct moyen parcouru dans celle-ci. On a : I d = V dd R = = 30A On choisit une diode Schottky (MBRB2545CT) avec un courant direct I DMAX = 25A. Remarque : C est la diode disposant du plus grand I DMAX dans LTSPICE. 1.2 Pilotage du moteur par un MOSFET Le moteur à courant continu est piloté par un MOSFET de puissance pouvant supporter une surtension à ses bornes de 40V avec un Q G typique de 40nC. 3

4 1.2.1 Résistance à l état passant du MOSFET Avant de piloter notre moteur avec un MOSFET, on doit dimensionner la résistance à l état passant de ce dernier en fonction de la charge à piloter. On a : R thjc = 15 o C/W T max = 150 o C R ON150 o C R ON25 o C = 1.7 Pour déterminer la valeur de la résistance, on passe par la puissance maximale dissipable dans le MOSFET (qui est d ailleurs un NMOS), on aura ensuite nos 2 valeurs de résistance pour les 2 températures 150 o C et 25 o C. P MOSmax = T max = 150o C R thjc 15 o C/W = 10W Résistance à 150 o C R ON150 o C = P max I 2 max = = 11.11mΩ Résistance à 25 o C R ON25 o C = R ON 150 o C 1.7 = 6.54mΩ En étudiant la bibliothèque de LTSPICE, on choisi donc le NMOS de puissance STD95N04 qui a les caractéristiques suivantes : V ds = 40V R dson = 5.4mΩ Q gate = 40nC Figure 1.2 Pilotage du moteur par un NMOS 1.3 Pilotage du montage par une MLI On veut contrôler le montage charge et MOSFET de puissance par une MLI disposant des caractéristiques suivantes : f MLI = 20kHz η = 50% Bouvot - Ferte Page 4/ janvier 2014

5 1.3.1 Limitation du courant Le courant maximal de grille du NMOS doit être de 100mA. On dimensionne donc R grille à : R grille = V dd I max = R grille = 120Ω Figure 1.3 NMOS piloté par une MLI Formes d onde aux bornes du MOSFET On visualise les formes d onde aux bornes du MOSFET. Tout d abord la puissance dissipée dans le MOS et ensuite V GS puis V DS. Puissance dissipée dans le MOS La puissance est calculée avec la formule suivante : (V (vdd) V (vsource)) Id(M1). Figure 1.4 Puissance dissipée dans le MOS : alimentation de 12V On remarque que la puissance dissipée est de 40W pour une alimentation de 12V. Cependant, la puissance maximale dissipée dans le MOS est de P MOSmax = 10W. On vérifie cette valeur de puissance pour une alimentation 2 fois plus grande (24V). Bouvot - Ferte Page 5/ janvier 2014

6 Figure 1.5 Puissance dissipée dans le MOS : alimentation de 24V Pour une alimentation de 24V, on voit que la puissance dissipée est bien plus faible : 1.5W et entre dans le cahier des charges (P MOSmax = 10W ). Par la suite, on travaillera avec une tension d alimentation de 24V créée avec une simple batterie 12V. Visualisation de V GS Figure 1.6 Tension V GS Bouvot - Ferte Page 6/ janvier 2014

7 Visualisation de V DS Figure 1.7 Tension V DS Temps de commutation On mesure les temps de commutation suivants : T ON = 10ns T OF F = 5ns Mise en place de la MLI On veut piloter la grille du NMOS avec une MLI commandée par une faible tension (1V). Afin de réaliser cette fonction, on implémente un montage avec 2 switchs paramétrés tel que :.modelswitchhsw(ron = 5, Roff = 1M, V t = 0.5).modelswitchLsw(Ron = 5, Roff = 1M, V t = 0.5) Figure 1.8 Pilotage du NMOS par une MLI On remarque sur la figure 1.9 que la puissance dissipée est encore trop grande (40W) par rapport à la puissance maximale P MOSmax = 10W. Bouvot - Ferte Page 7/ janvier 2014

8 Figure 1.9 Puissance dissipée dans le MOS commandé par une MLI 1.4 Alimentation unique par batterie Puissances dissipées par le MOSFET Pompe de charge On insère dans le circuit un système de type pompe de charge cadencé à 1MHz afin de minimiser les pertes dans le MOSFET. Ce système représenté figure 1.10 permet d alimenter le système en 24V (diodes idéales) à partir d une batterie 12V, ce qui nous permet de répondre à la question puissance dissipée qui est trop importante pour une alimentation 12V et de piloter correctement le MOSFET. Figure 1.10 Implémentation d un système de type pompe de charge Principe de fonctionnement de la pompe de charge On considère les diodes idéales et les condensateurs déchargés. A la mise sous tension SWL est fermé et SWH ouvert (ils sont pilotés en opposition de phase), les condensateurs se chargent à travers les 2 diodes : on a V A = V B = V dd (on néglige V diode ). A l instant où SWH devient fermé (et SWL ouvert), la tension devient (en négligeant la tension aux bornes des switchs) : V B = V A + U C1 = V dd + V dd = 2 V dd La diode D 1 est alors polarisée en inverse et devient bloquée. Pour D2, c est le contraire puisque son anode est au potentiel 2 V dd et que sa cathode n est qu à V dd ce qui la rend passante. Bouvot - Ferte Page 8/ janvier 2014

9 Dimensionnement des diodes et condensateurs On choisit un cadencement de la pompe de charge 50 fois plus grand que la fréquence de la MLI (20kHz) d où : f pump = 1MHz Les diodes 1N4148 ont été choisies de façon à ce que leurs tensions inverses soit supérieures à 12V étant donné que lorsque la pompe de charge atteint 24V (en réalité 24 2 V diode ), chacune voit 12V à ses bornes. Afin de déterminer la valeur des condensateurs, on fait une simulation paramétrique : la taille limite des condensateurs étant de 1nF pour l intégration, on limite la valeur de C à 500pF étant donné que dans le schéma ci-avant il y a un coefficient 2 entre les 2 condensateurs :.step dec param C list 50p 500p 5 On visualise l alimentation avec la pompe de charge sur la figure 1.11 avec 3 valeurs de condensateurs : 25pF 50pF 500pF Figure 1.11 Implémentation d un système de type pompe de charge On veut une alimentation se rapprochant le plus de 24V, étant donné les 2 diodes rapides (1N4148), on ne peut monter qu à 24V 2 0.5V soit 23V. On sélectionne donc C pump = 500pF. V DS du MOS avec pompe de charge Pour C = 500pF, on a un signal carré entre 0 et 12V contrairement aux 2 autres valeurs (25pF et 50pF). Bouvot - Ferte Page 9/ janvier 2014

10 Figure 1.12 V DS du MOS pour 3 valeurs de C V GS du MOS avec pompe de charge Pour C = 500pF, on a un signal carré entre 0 et 12V contrairement aux 2 autres valeurs (25pF et 50pF). Figure 1.13 V GS du MOS pour 3 valeurs de C Puissance dissipée dans le MOS avec pompe de charge On observe de nouveau les puissances dissipées dans le MOSFET, la valeur de C=500pF correspond à une puissance dissipée minimale de 0.8W. Bouvot - Ferte Page 10/ janvier 2014

11 Figure 1.14 Puissance dissipée dans le MOS pour 3 valeurs de C Ajout d un bootstrap On ajoute un circuit bootstrap. Figure 1.15 Implémentation du circuit bootstrap Il s agit du circuit formé par : deux diodes 1N4148 et la capacité C 3. le circuit bootstrap est placé autour du MOS. Ce circuit vient amener des charges pour compenser la chute de tension lors de la fermeture du MOS. En effet, les diodes commutent lorsque la grille est commutée ; de cette manière les charges de C 3 se déversent sur le potentiel fourni par la pompe de charge, améliorant le signal de commande du MOS. Les diodes sont du même type que celles de la pompe de charge ; pour la capacité, une simulation paramétrique nous permettra d évaluer son effet. On visualise le résultat de cette simulation pour C 3 = 1µF. On remarque que la puissance dissipée dans le MOS passe à 1.3W (On a tracé (V dd V source ) I(M 1 )). Bouvot - Ferte Page 11/ janvier 2014

12 Figure 1.16 Simulation avec le circuit bootstrap Remarque : C 3 doit être supérieure à 100 nf ; celle-ci est externe. 1.5 Implémentation d un modèle de ligne On va s intéresser aux éléments parasites liés à la ligne. En effet, ceux-ci peuvent être longs de plusieurs mètres, et leurs effets inductifs et inductifs ne sont plus négligeables. On prendra comme donnée un câble de 10 mètre de long avec les caractéristiques suivantes : R l = 5mΩ et L l = 3µH. Figure 1.17 Modélisation du modèle de ligne Il faut maintenant chercher à estimer les défauts engendrés par cette ligne et les corriger. On commence par visualiser la différence au niveau forme d onde entre la tension batterie avant la ligne V ddbef ORE et après V dd. Bouvot - Ferte Page 12/ janvier 2014

13 Figure 1.18 Différence de spectre entre V ddbef ORE et V dd Figure 1.19 Pour C = 500pF, V GS et V dd On visualise sur la figure 1.19 l évolution de V GS en fonction du signal de la batterie après le couplage résistif et inductif. L inductance donne lieu à des perturbations à chaque commutation du MOS, ce qui engendre une perturbation du signal de batterie. L ensemble des signaux sont touchés par ce phénomène parasite. Bouvot - Ferte Page 13/ janvier 2014

14 Figure 1.20 Pour C = 500pF, V GS et V dd (zoom) L effet inductif lié au modèle de ligne vient se cumuler au caractère capacitif de la pompe de charge : on voit une amplification se produire. Il apparaît alors une surtension (pic) sur la grille du MOS assez fort pour détruire ce dernier. On va ajouter un filtre en Pi permettant de supprimer ce phénomène Filtre en Pi Le filtre en Pi permettent de réduire l effet précédent, il a pour but de nettoyer le signal. Le modèle de ligne précédent (10m) est entouré par 2 condensateurs reliés à la masse. Figure 1.21 Structure du filtre en Pi L effet inductif (parasite) de la ligne va venir créer le filtre. On visualise, sur la figure suivante, l alimentation pour les valeurs suivantes : C = 100µF (bleu) C = 500µF (rouge) C = 1mF (vert) Bouvot - Ferte Page 14/ janvier 2014

15 Figure 1.22 Filtre en Pi : choix du condensateur Ce filtre s installe donc aux extrémités du câble : un condensateur au plus près de l alimentation (V ddbef ORE ) et un autre au plus près de V dd (au niveau de la pompe de charge) Protection contre les surtensions On veut protéger V GS contre les surtensions. On nous impose V GSMAX = 15V, on va donc rajouter une diode Zéner (tension inverse de 15V) entre la grille et la sourge de notre MOS, comme sur la figure On choisit la diode BZX84C115L avec la caractéristique Breakdown Voltage : 15V. Figure 1.23 Protection contre les surtensions avec une Zéner On remarque encore des surtensions pendant des temps très courts (quelques ns). On valide le fonctionnement avec cette diode Zéner car l énergie correspondante au pic est très faible. Remarque : La diode n est surement pas assez rapide pour écrêter le pic de tension ; cependant, si ces pics sont plus importants, il faut utiliser des composants de protection ESD (plus rapide que notre Zéner). Merci Christophe Escriba Protection contre les sous-tensions Une sous-tension est dangereuse vis-à-vis du système quand le courant de la charge est asservi. L asservissement du courant dans la charge se fait à travers de la tension V GS. Si cet asservissement se fait Bouvot - Ferte Page 15/ janvier 2014

16 de manière relative à V dd, la tension V GS risque de changer de signe lorsque le tension d alimentation deviendra trop faible : la grille du MOS sera détruite. Figure 1.24 Protection contre les sous-tensions : comparaison avec tension de référence Pour protéger notre circuit, on vient installer le schéma ci-dessous entre le filtre en Pi et le circuit. Il est composé d un MOS piloté comme un interrupteur (bloqué/saturé) ainsi que d une mesure de tension batterie. On installe une source de tension de référence que l on choisit après estimation d une tension faible. Le comparateur est paramétré grâce au pont de résistance. Il viendra éteindre le circuit si la tension d alimentation devient trop faible et le remettre en fonctionnement normal lorsque cette dernière atteindra le seuil. 1.6 Modèle comportemental A base d équation L objectif de cette partie est de modéliser la variation de la vitesse de rotation du moteur afin de visualiser les effets. L équation du moteur d où démarre l étude est la suivante : M d2 x dt 2 + f dx dt + k x = K I M On donne : M = 4 f = 416 k = K = 37.5 On suppose également que la force contre-électromotrice du moteur est proportionnelle à sa vitesse (E = 30 v). On va également faire les hypothèses suivantes : les pertes sont négligeables, et on mène l étude en régime permanent (vitesse constante, accélération nulle). On a donc : Soit : f dx dt = K I M dx dt = E 30 E = 30 K I M f Modélisation du moteur Le montage suivant est utilisé pour modéliser l équation déduite plus haut. Bouvot - Ferte Page 16/ janvier 2014

17 Figure 1.25 Modèle comportemental Il est composé de : L 1 : inductance modélisant le moteur V base0 : lecture du courant traversant la branche du moteur F 1 : amplification du courant dans le moteur (gain E/I M ) V 5 : source de tension contrôlée en tension (gain de 1) qui représente la F.C.E.M. du moteur en fonction du courant moteur R 4 : convertisseur courant tension permettant de contrôler la F.C.E.M. Remarque : Si on avait mis seulement R 4 à la place de la source de tension contrôlée en tension, celle-ci aurait été directement traversée par le courant moteur trop important. Bouvot - Ferte Page 17/ janvier 2014

18 Table des figures 1.1 Modélisation du moteur à courant continu Pilotage du moteur par un NMOS NMOS piloté par une MLI Puissance dissipée dans le MOS : alimentation de 12V Puissance dissipée dans le MOS : alimentation de 24V Tension V GS Tension V DS Pilotage du NMOS par une MLI Puissance dissipée dans le MOS commandé par une MLI Implémentation d un système de type pompe de charge Implémentation d un système de type pompe de charge V DS du MOS pour 3 valeurs de C V GS du MOS pour 3 valeurs de C Puissance dissipée dans le MOS pour 3 valeurs de C Implémentation du circuit bootstrap Simulation avec le circuit bootstrap Modélisation du modèle de ligne Différence de spectre entre V ddbef ORE et V dd Pour C = 500pF, V GS et V dd Pour C = 500pF, V GS et V dd (zoom) Structure du filtre en Pi Filtre en Pi : choix du condensateur Protection contre les surtensions avec une Zéner Protection contre les sous-tensions : comparaison avec tension de référence Modèle comportemental

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Commande des transistors de puissance en commutation Réalisation d'un hacheur série DUT GEii 2 ème année Module AT13 Sommaire 1 Présentation... 3 1.1

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

Le b.a.ba du pont en H

Le b.a.ba du pont en H Le b.a.ba du pont en H Ph. Dondon Copyright Enseirb-Matmeca 2013 Avertissement : N étant ni spécialiste des moteurs, ni des modélisations des procédés, cette page aborde les ponts en H du point de vue

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1

ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 ETUDE D'UN MULTIMETRE NUMERIQUE UTILISANT LE TRANSFERT DE CHARGES 1 Le schéma de principe d'un multimètre numérique est donné ci-dessous Il met en œuvre un montage comparateur (dont le rôle sera défini

Plus en détail

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 113-121 Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie R. Merahi * et R. Chenni Département d Electrotechnique,

Plus en détail

-500 V. Figure 1 Figure 2

-500 V. Figure 1 Figure 2 DIODE EN COMMUAION : CALCUL D UN RADIAEUR On considère le montage de la figure qui utilise un redresseur de puissance de type BYX 66-6 (voir annexe) dans un régime de commutation. La tension e (t) qui

Plus en détail

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr Dans les antennes Doppler, 4 (ou 8) fouets quart d onde sont commutées

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

U c U n U 3 I 3. Hacheur

U c U n U 3 I 3. Hacheur G. Pinson - Physique Appliquée Alimentation à découpage 2-TP / 1 2 - ALIMENTATION À DÉOUPAGE Sécurité : manipulation réalisée en TBTS. Principe : générateur de tension (U ) réglable (par ) et régulée,

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo 1 Table des matières 1 PWM 3 1.1 Principe général........................... 3 1.1.1 Intérêt.............................

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12

Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES. Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

Commande PWM des moteurs

Commande PWM des moteurs Commande PWM des moteurs Comment faire varier la vitesse d'un moteur? Rappels: Un moteur à courant continu alimenté par une tension U peut être modélisé par une résistance r en série avec une inductance

Plus en détail

LA DIODE. Classe de première SI

LA DIODE. Classe de première SI LA DIODE Table des matières 1. Présentation... 2 2. Fonctionnement... 2 3. Caractéristiques... 3 3.1. Zone de claquage... 4 3.2. Techniques... 4 4. Exemples d utilisation... 6 4.1. Montage redresseur simple

Plus en détail

1 Les familles logiques

1 Les familles logiques 1 Les familles logiques 1.1 Fonctions logiques câblées Avec l invention de la diode, et longtemps avant la mise au point du transistor et du circuit intégré, il fut possible de câbler directement certains

Plus en détail

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD 1STI2D Système d Information et Numérique Etude de la communication entre la borne de recharge et le chargeur de batterie : vérification du fonctionnement Thème : Énergie

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

TRANSISTOR EN COMMUTATION

TRANSISTOR EN COMMUTATION age 1 I/ ITRODUCTIO TRASISTOR E COMMUTATIO Un transistor bipolaire est constitué de semiconducteur dopé et de façon à former deux jonctions. Selon l'agencement de ces couches et on réalise un transistor

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME Compétences associées A3 : Identifier les composants réalisant les fonctions Acquérir A3 : Décrire et analyser le comportement d un système A3 : Justifier la

Plus en détail

Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A

Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A TRAVAUX D ETUDE ET REALISATION PRE-PROJET Alimentation de PC PORTABLE 19 V, 3,5 A EL HASSANI YOUSSEF VARACHAUD THOMAS Deuxième année ; groupe EEP1 1 SOMMAIRE I. CAHIER DES CHARGES 3 II. RECHERCHES 4 A.

Plus en détail

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES 1. PROJET TECHNOLOGIQUE 1.3 Description et représentation Page:1/11 Objectifs du cours : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - présentation et symbolisation de la diode - fonctionnement

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION

TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION Electronique TECHNOLOGIES ROBOTIQUE PROGRAMMATION MANUEL DE L UTILISATEUR KIT SUMOBOT Partie 2 Association Evénement de l association Esieespace, association d électronique et de robotique de ESIEE Paris

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Electronique de puissance et vitesse variable

Electronique de puissance et vitesse variable L électronique de puissance au service de la vitesse variable Ce cours utilise de nombreux ouvrages et sites web sur lesquels j ai repris des photos ou des diagrammes. Je tiens à remercier toutes les personnes

Plus en détail

OBJECTIF DE LA MANIPULATION

OBJECTIF DE LA MANIPULATION MANIPULATION Dans cette manipulation, vous êtes amenés à utiliser des appareils alimentés par le réseau 240volts. Gardez à l esprit que ces tensions sont extrêmement dangereuses. Nous vous demandons donc

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

Structure de l instrument

Structure de l instrument Structure de l instrument Structure de l instrument (voir figure 1) ( figure 1) 1) Affichage à cristaux liquides 2) Bouton HOLD 3) Sélecteur rotatif 4) Bornes d entrée 5) Bouton mise en marche/arrêt Sélecteur

Plus en détail

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE»

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» I- Approche fonctionnelle Energie Energie de puissance (We) Elaborer les signaux de commande Ordre Commuter la puissance We Transformer l énergie Microcontrôleur, up Préactionneur

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Test & Diagnostic des câbles intégré

Test & Diagnostic des câbles intégré Test & Diagnostic des câbles intégré DAC 0,1 Hz Sinus 0,1 Hz CR TDS NT Deux formes de tension éprouvées dans un seul appareil Contrôle VLF des câbles selon les normes avec diagnostic DP Diagnostic DP non

Plus en détail

Remis par P. Poulichet

Remis par P. Poulichet CCI PR-2001 TP introduction à Arduino Durée 8h00 Ile de France Novembre 2013 Remis par P. Poulichet Ce TP de 8 heures est une introduction au projet PR-2001 que vous aurez ensuite (72 heures jusqu au mois

Plus en détail

Transistor bipolaire

Transistor bipolaire Transistor bipolaire I. Introduction : Le transistor fait partie des composants que l'on retrouve sans exception dans toutes les applications de l'électronique. Amplification de tension, amplification

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique.

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. But du TP : le but de ce neuvième TP de seconde année est l'étude d'une chaîne de transmission utilisant une fibre optique.

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Electricité Etude du facteur de puissance

Electricité Etude du facteur de puissance Etude du facteur de puissance Français p 1 Maquette amélioration du facteur de puissance Version : 0109 1 La maquette 1.1 Descriptif La maquette facteur de puissance permet d aborder, par analogie, la

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

Chargeur solaire pour batterie

Chargeur solaire pour batterie IUT GEII Etudes et Réalisations ER2-S3 Université Bordeaux 1 Chargeur solaire pour batterie On se propose d étudier et de réaliser un chargeur autonome pour batterie d accumulateurs (Pb-acide, NiCd, )

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 TP EII.5 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET EII.5 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 -

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024

MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024 MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024 SECURITE Cet appareil de mesure a été créé conformément à la norme IEC61010-1 relative aux instruments de mesure électroniques à catégorie de surtension CAT II

Plus en détail

UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure

UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure UE MEMS TP 2 Dimensionnement d un capteur d accéleration et de son circuit de mesure Dimitri Galayko 1 Introduction Ce TP représente la première partie du travail de conception d un système complet permettant

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur

Monte charge : Moteur asynchrone et variateur Monte charge : Moteur asynchrone et variateur CORRECTION Préparation : - DETERMINATION ET CHOIX DU MOTEUR ASYNCHRONE - A partir des données du dossier technique sur le système de levage, déterminer la

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT 59 E1 SOUCE DE TENSON ET SOUCE DE COUNT.- BUT DE L'EXPEENCE Les sources de tension et de courant sont des modèles que l'on ne rencontre pas dans la nature. Néanmoins, toute source d'énergie électrique

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1

Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Alimentation Schéma 1 Objet : Alimentation pour ordinateur portable et autre. Question posée par les membres du club d astronomie de Lavardac 47230. Est-il possible d augmenter l autonomie des ordinateurs portables (qui tout

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

Utilisation d un multimètre numérique

Utilisation d un multimètre numérique Fonctions Mesure des Tensions en courant continu Mesure des tensions en courant alternatif (non utilisé actuellement en automobile) Mesure des intensités en courant continu (maxi 10 A, suivant contrôleur)

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19 / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Réglages rapides et précis par encodeurs ou par les interfaces. Interfaces analogique,

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Sonde détectrice HF.

Sonde détectrice HF. Sonde détectrice HF. Une sonde détectrice HF permet de convertir un multimètre classique en voltmètre HF. On l utilise essentiellement pour effectuer des mesures relatives de signaux haute fréquence mais

Plus en détail

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique.

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique. Choix de radiateur 1. Echauffement Une élévation de température dépassant les limites permises, peut donner lieu à: - Un changement des caractéristiques du composant (dérive thermique). - Un changement

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composants électroniques de commutation Chapitre IV LE TRANSISTOR MOSFET Sommaire 1 PRINCIPE... 40 1.1 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 41 1.2 COMPOSANTS PARASITES DU MOSFET... 42 1.2.1 Les capacités

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

Carte de Pilotage des Bras

Carte de Pilotage des Bras Carte de Pilotage des Bras But : Cette carte est destinée à piloter (rentrer / sortir) les deux bras du robot : Le bras latéral permettant de faire tomber les quilles ; Le bras permettant de ramasser les

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

STRATEGIES DE COMMANDE DES ONDULEURS

STRATEGIES DE COMMANDE DES ONDULEURS STRATEGIES DE COMMANDE DES ONDULEURS ) Présentation : Un onduleur est un convertisseur continu/alternatif. Ils sont utilisés principalement dans deux types de systèmes : Les ASI : alimentations sans interruption,

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Courant, tension et Intensite

Courant, tension et Intensite eçon 01 : Courant, tension et Intensite Exercice N 1. Dans le montage ci-contre, on mesure la tension U égale à 6. aux bornes du générateur et la tension U 2 égale à 2,4 aux bornes de la lampe. En déduire

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières

Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières Variateur de vitesse à haute fréquence Curtis PMC 1204 aux normes CEE (86/663/CEE) Table des matières 1. Le transistor Mosfet 2. Le variateur de vitesse Curtis PMC 1204 3. Présentation 4. Caractéristiques

Plus en détail

Fig. 11 tension du démarreur en charge

Fig. 11 tension du démarreur en charge INTRODUCTION Le démarreur est un moteur électrique qui convertit l'énergie, fournie par la batterie, en énergie mécanique dans le but de lancer le moteur. Il en existe deux types, le type à inertie et

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail