Salone del Gusto & Terra Madre / Turin / octobre 2012 Compte-rendu de Mélanie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Salone del Gusto & Terra Madre / Turin / 24-30 octobre 2012 Compte-rendu de Mélanie"

Transcription

1 Salone del Gusto & Terra Madre / Turin / octobre 2012 Compte-rendu de Mélanie Comme vous pouvez vous l imaginer, il ne m a pas été possible de prendre en note toutes les interventions. Je vous livre ici la trame des moments-clés qui ont marqué notre rendez-vous turinois (cérémonie d ouverture de Terra Madre, réunion des délégués français et congrès international), ainsi que ce que j ai pu noter de certains discours, notamment ceux de Carlo Petrini. Je vous invite à vous rendre sur le site où vous retrouverez probablement bon nombre des interventions dans leur intégralité. Cérémonie d ouverture de Terra Madre 24 octobre 2012 Intervention de Paolo di Croce, Secrétaire général de la Fondation Terra Madre Parade des drapeaux Interventions de la Ville de Turin et de la Région Piémont Interventions de huit personnalités autour de huit mots-clés : 1- Terre : M. Da Silva, Directeur général de la FAO - Brésil 2- Semences : Mme Shiva - Inde 3- Eau : Mme Martinez - Mexique 4- Faim M. Fo Italie Concert de l orchestre de Terra Madre 5- Education : Mme Waters et Mme Anderson - USA 6- Biodiversité : M. Ivanov - Serbie 7- Energie Mme Sudo - Japon 8- Réseau : M. Mikkibu - Ouganda Intervention de Carlo Petrini, Président-fondateur de Slow Food : Bienvenue à Turin à tous les délégués : ce nouveau rendez-vous du réseau Terra Madre nous donne le courage de continuer notre engagement. Merci à tous les intervenants, en particulier à M. Da Silva, qui est le premier Directeur général de la FAO à avoir accepté de participer à Terra Madre. Merci pour tout ce qu il a fait au Brésil et pour tout ce qu il fera pour le monde. L accaparement de la terre est une honte : on vole la terre des paysans pour nourrir d autres pays ou pour produire de l énergie ; 80 milliards d hectares ont déjà été volés à nos amis africains : il s agit d une forme de néocolonialisme. Les semences sont la propriété et l expression des communautés, elles ne peuvent pas être privatisées et vendues. Défendre la biodiversité, c est préparer le futur. Devant les changements climatiques, si on ne se préoccupe pas de biodiversité, on ne sera pas préparés. La lutte contre le gaspillage doit être notre objectif numéro 1. Je voudrais revenir sur deux points très importants : Page 1 sur 12

2 1/ Terra Madre est une extraordinaire aventure politique. La crise que nous traversons ne sera pas une crise facile. Elle nous oblige à ralentir, à réfléchir. Il s agit d un grand phénomène politique. 2/ Cette politique doit être mise en place dans la convivialité, avec le sourire. Je voudrais vous raconter une anecdote : l écharpe que j ai autour du cou m a été offerte par les enfants d une école, au Kenya, qui participe au projet Mille jardins en Afrique. Cette communauté rencontrait de très graves soucis à cause du manque d eau. Quand j y suis allé, il n avait pas plu depuis très longtemps et la situation était très critique. Et pourtant ces enfants avaient le sourire ; on fait le fête à mon arrivée, ont oublié les problèmes pour m accueillir et me recevoir. La chose magnifique est que le lendemain, la pluie est arrivée. Je vais porter cette écharpe pendant les cinq jours qui viennent, car nous devons être convaincus que pour nous aussi le printemps arrivera! Bon Salone del Gusto & terra Madre à tous! Réunion des délégués français 25 octobre 2012 N hésitez pas à compléter ou reformuler, pour ceux qui étaient là, si j ai oublié ou déformé des propos Prendre des notes en même temps que l on anime une réunion n est jamais chose facile Etaient présents des délégués et des adhérents des Conviviums et communautés suivants : Convivium Béarn (Pau), Convivium Bordeaux, Bretagne (différents Conviviums et communautés), Convivium Coolporteur (Gap), délégués Terra Madre des Deux-Sèvres, Convivium Languedoc, Convivium L Aude à la bouche (Narbonne), Convivium Midi-Toulousain, Convivium Normandie, Convivium Paris Bastille, Convivium Paris Terroirs du Monde, délégués du Pays Basque, Convivium Roussillon, Convivium Saint-Onge, Convivium Schnackala (Mulhouse), Convivium Tours Val de Loire et délégués de Touraine, Volca niac (Clermont-Ferrand). Intervention d Antonio Attisani, Professeur d université (culture du théâtre) et fondateur de la revue Gola qui a été la référence intellectuelle de Slow Food a ses débuts en 1986 (pour ma part je n ai pas pu assister à son intervention, je n ai donc pas de compte-rendu à vous proposer, désolée ) Intervention de Frédéric, Convivium Volca niac (qui a depuis plusieurs années souhaité proposer au sein du réseau Slow Food l outil et la démarche éco-régionale développé par Emmanuel), en introduction à l intervention d Emmanuel Bailly Intervention d Emmanuel, chargé de mission du Conseil général des Deux-Sèvres, sur la démarche RésALIS Je vous invite à demander à Frédéric et Emmanuel les power point de leurs interventions, qui en diront plus que toute tentative de compte-rendu de ma part Interventions des délégués, suite à la présentation d Emmanuel ou sur d autres sujets : Gilbert, Convivium Béarn (Pau) Attention aux projets qui dépendent trop, financièrement en particulier, des évolutions politiques. Attention également que tous les territoires français ne se ressemblent pas et que ce qui marche à un endroit ne marchera pas de la même manière ailleurs. Emmanuel, RésALIS Page 2 sur 12

3 Pour mettre en place ce genre de projet de territoire, il faut une volonté politique au départ sinon ça ne marche pas. Mickaela, Convivium Saint-Onge Le Convivium a fait venir Emmanuel pour voir comment travailler ensemble. PROPOSITION CONCRETE : Emmanuel propose au réseau Slow Food en France un voyage d étude sur place dans les Deux-Sèvres afin que les Conviviums et communautés intéressés puissent en savoir plus. Claude, Convivium Coolporteur (Gap) Pour le fonctionnement «quotidien» d un Convivium, il est vrai que les cotisations peuvent suffire et qu il n est pas nécessaire de demander des subventions aux politiques locaux. Mais dès l instant qu on veut monter des projets, c est différent. L événement «Savoirs et Saveurs de Montagne», que le Convivium organisait depuis plusieurs années, n a pas pu se faire en 2012, alors que ce projet avait permis de créer énormément de liens, une vraie dynamique au plan local (de même d ailleurs que la projection du film sur la restauration collective). Clémence, Convivium Volca niac (Clermont-Ferrand) Dans la mise en place de projets de plateformes agri-locales, le risque de récupération politique est toujours un problème. Bastien, Convivium Paris Bastille, Slow Food Youth Network en France De nouvelles choses sont en train de se créer sur Paris, même si le dialogue avec les pouvoirs publics est très spécifique dans la capitale. Le projet de disco salade par exemple fonctionne bien. Ramuncho, délégué Terra Madre, communauté de la nourriture, Pays Basque Il est important de créer des centres locaux d expérimentation et de formation, pour que les bonnes pratiques éprouvées par les uns puissent être adoptées par d autres. Emmanuel, RésALIS Exemple des jardins de Cocagne qui ont pour vocation la transmission de bonnes pratiques. Michel, délégué Terra Madre, communauté de la nourriture, Touraine Une initiative est en train de naître en Touraine autour de l idée d une épicerie paysanne mobile : une dizaine de paysans s est regroupée pour organiser une distribution de leurs produits dans plusieurs endroits de la ville. Quant à cette initiative, la première chose à dire est que le fait de réussir à mettre d accord entre eux des paysans c est déjà très difficile! Deuxième chose, ils rejettent l idée d être récupérés donc préfèrent faire seuls sans l aide d aucun politique local. De la même manière, ils participent tous les ans au village de l association Convergences Bio (marché de 60 producteurs) organisé par Bernard, événement monté lui aussi quasi sans aucune subvention publique. Bastien, délégué Terra Madre, communauté de la nourriture, Bretagne Paysan-pêcheur, impliqué dans l association triptolème sur les semences de blés anciens, également impliqué dans l association terre de liens, il est aussi associé à une initiative de magasin de producteurs. Gilbert, Convivium Béarn (Pau) Il nous faut imprimer une tonalité différente dans les événements que Slow Food met en place : il faut allier culture et art à la dimension gastronomique. Page 3 sur 12

4 Christian, délégué Terra Madre, communauté de la nourriture, Pays Basque Ils ont mis en place une chambre d agriculture alternative, qui fonctionne avec des financements publics mais de manière minoritaire. Ils regroupent huit associations de paysans et ça fonctionne. Bernard, délégué Terra Madre, chef, Touraine On est face à deux niveaux, l émotionnel et le discours. Il faut avant tout que chacun de nous soyons crédibles dans ce que l on fait, à notre échelle, avec nos émotions. Le discours que l on construit ensuite est nécessaire si l on veut faire les choses en plus grand, si l on veut avoir un impact plus important. Mais n oublions jamais de commencer par construire, à notre échelle et avec nos émotions, notre légitimité. Jean-Luc, délégué Terra Madre, communauté de la nourriture, Touraine On compte 4000 agriculteurs en Touraine, 100 M de subventions sont concentrés dans quelques fermes seulement. La société civile est très importante pour faire avancer les choses. Emmanuel, RésALIS Le réseau RésALIS compte aujourd hui 120 producteurs et artisans, mais ce sont des acteurs qui souffrent, effectivement. Frédéric, Convivium Volca niac (Clermont-Ferrand) La politique est en train de se transformer, les territoires se soignent eux-mêmes. Elodie, déléguée Terra Madre, jeune, Paris Impliquée dans l éducation alimentaire, la sensibilisation et la formation (FoodJoie). Un temps est laissé à la fin de la réunion pour parler du congrès international : Mélanie, qui est candidate comme Conseillère internationale pour la France, indique que le(s) discours pour la France n est (ne sont) pas finalisé(s), et qu ils s inspireront : - Des discussions de la réunion du 30 septembre à Lyon - Des discussions qui viennent d avoir lieu à l instant - Des discussions qu auront les 12 délégués français au congrès lors de leur réunion du samedi 27 octobre au matin Elle invite ceux qui le souhaitent à indiquer ce qui leur semble important de souligner, en précisant néanmoins qu il nous faut être lucides sur les deux points suivants : - La France, en termes d adhérents, ne représente qu 1% du mouvement : nous ne sommes pas en position d exiger grand chose ;-) - Nous ne savons pas à ce stade quelle sera la tonalité des interventions au congrès : présentation d initiatives locales, régionales ou nationales, intervention sur le texte fondateur «la centralité de la nourriture», etc. et qu en fonction nous devrons aussi nous adapter pour donner le meilleur visage à notre réseau Slow Food en France vis-à-vis des autres réalités du mouvement qui vont participer au congrès Claude, Convivium Saint-Onge L important est de faire, de mettre en place des projets concrets, d aller à la conquête de nos territoires ; reste à savoir comment concrétiser. Page 4 sur 12

5 Mickaela, Convivium Saint-Onge Il serait important pour les pays francophones qu un maximum de textes soit traduit en français. Pour terminer, Mélanie demande ce que les uns et les autres ont prévu pour le Terra Madre Day 2012 (NB : une bonne partie des participants avait déjà quitté la salle à ce moment de la discussion) : Bastien, Convivium Paris Bastille, Slow Food Youth Network en France Eat in dans le métro. Véronique, Jacques, Convivium Volca niac (Clermont-Ferrand) Disco salade. Claude, Convivium Coolporteur (Gap) Soirée projection de film sur le gaspillage alimentaire et repas. Mélanie, Convivium Tours Val de Loire Soup in dans la rue, en n utilisant que des légumes voués à la destruction en fin de marché alors qu ils sont encore propres à la consommation. PROPOSITION CONCRETE : Mélanie propose au réseau Slow Food en France de se donner chaque année un thème commun pour le Terra Madre Day afin de donner plus de force à l événement à une échelle nationale, et propose que pour 2012 le thème soit de dénoncer le gaspillage alimentaire. 6ème Congrès international de Slow Food octobre 2012 Samedi 27 octobre 2012 Intervention du Responsable du Convivium de Turin Intervention de SF Piémont Val d Aoste Election du Conseil de Congrès (les personnes qui se sont relayées pendant le congrès à la table autour de Carlo Petrini pour la France, Jean a siégé le samedi PM et moi le dimanche AM) Intervention du Maire de Turin Intervention de Rafael Perez, Président de la séance du samedi PM, qui déclare officiellement ouvert le 6 ème congrès international de SF Election de la Commission électorale, en charge de vérifier que les décisions sont bien statutaires Election de la Commission des statuts qui a travaillé sur la modification des statuts et qui présentera les travaux Intervention de Paolo di Croce, Secrétaire général de Slow Food : Analyse des dernières années de Slow Food : Congrès de Naples en 2003, 36 pays représentés Congrès de Puebla en 2007, 48 pays représentés Congrès de Turin en 2012, 95 pays représentés (650 délégués) Page 5 sur 12

6 C est grâce à Terra Madre, qui a permis de développer notre rôle politique et notre audience. Le «slogan» bon, propre et juste est maintenant utilisé par bien d autres personnes que nous, et merci à la FAO et à la Commission européenne d être présents cette année. Nous réalisons des projets concrets sur nos territoires, comme par exemple jardins en Afrique, et tout cela grâce aux militants, aux bénévoles. Aujourd hui, Conviviums dans 120 pays. Le réseau SF + Terra Madre est présent dans 160 pays, avec au total événements par an partout dans le monde (+ de 16 événements par jour). En 2007, le nombre d adhérents était de , en 2012, , mais le réseau est beaucoup plus vaste : on compte adhérents dans les pays du réseau Terra Madre, mais qui représentent en fait personnes des communautés Terra Madre (37 fois plus). Le grand enjeu de notre action, c est d augmenter le nombre de personnes impliquées. Un milliard de personnes souffrent toujours de la faim. SF est une réalité globale reconnue. Veut terminer avec une citation d un enfant africain : «Je voudrais remercier les gens de Slow Food d avoir pensé à l avenir». Intervention de Carlo Petrini, Président-fondateur de Slow Food : Le fait de rassembler trois événements de nature très différente (Salone del Gusto, Terra Madre et Congrès international de SF) était une intuition très juste. Les conséquences seront très importantes pour nous, pour la politique, pour la société civile. Même si nous sommes tout petits, les idées ne sont pas seulement portées par nous. Un grand merci avant tout aux salariés de SF, qui ont fait un travail extraordinaire. Il est très compliqué de faire circuler les personnes et les produits, c est beaucoup pus simple de faire circuler de la drogue et des armes. Merci également à la foule qui se presse dans les allées du Lingotto : ce fait doit nous faire réfléchir, tant la crise en Italie est grande. Ca indique que la population commence à comprendre le prix de la qualité, la centralité de la nourriture. Le fait de rassembler Terra Madre et le Salon del Gusto est génial, notamment pour la fierté qu ont les communautés de présenter leurs produits. Nous sommes à un moment stratégique, à un point de non retour. C est maintenant que tout commence, le Slow Food 2.0. Ce nouveau commencement est libératoire : on nous mettait une étiquette de mouvement élitiste. Le plaisir est un droit pour nous SF, c est ce qui nous différencie des autres. La dimension politique ne doit pas rimer avec le fait de trop se prendre au sérieux. Il faut reprendre une expression de Périclès, «l heureuse versatilité». Nous avons changé de peau. D ici à lundi, j aimerais avoir pu serrer la main de tous les délégués. J ai parlé aux jeunes de Slow Food. A 63 ans, je me demande si je vais pouvoir aller à la fin de mes idées. Les jeunes sont une grande richesse. Ils sont sur une autre planète. C est eux qui organiseront le prochain congrès et aussi le prochain Terra Madre. Ils sont notre cavalerie légère, il faut réussir à s ouvrir aux associations et à la société civile, et le faire dans l inter-générationalité. OUVRONS! Voilà quelques objectifs à se donner : - renforcer partout le réseau Terra Madre - renforcer jardins en Afrique. L accaparement des terres est la plus grande agression coloniale de l histoire. 80 millions d ha ont été volés à nos amis africains dans l indifférence : il faut soutenir jardins en Afrique. SF ne fait pas de la charité mais de la restitution (les africains sont les pères de nos pères) Je vous invite à regarder SF comme un père de famille regarde son enfant. SF nous l avons créé de rien, et quand on regarde avec amour cet enfant, on a le devoir de faire qu il se développe en harmonie. Alors, de 1 an à 20 ans, c est sûr qu il faut lui changer tous les ans ses habits Page 6 sur 12

7 Intervention de Dacian Ciolos, Commissaire européen à l Agriculture et au Développement rural : Je n ai réussi à prendre que peu de notes. Qu est-ce que j ai fait de mal pour avoir à prendre la parole après mon ami Carlo Petrini?... Nous avons la croyance dans un rêve. Beaucoup des choses que je voulais exprimer ont déjà été dites. Nous luttons pour un droit à l alimentation, un droit au respect de la nature, un droit au respect de nous-mêmes. L agriculture doit être faite par rapport à ce que nous voulons manger et non l inverse. Il faut réapprendre à cultiver nos différences. L ONU a déclaré 2014 l année internationale de l agriculture familiale. Il faut protéger l'agriculture familiale, force de l'agriculture européenne, de la pression de l'industrie agro-alimentaire. Il y a quelques années, SF était vu comme une niche. Il faut changer de paradigme, ouvrir le mouvement pour atteindre les objectifs du Slow Food 2.0. Nous avons dans notre ADN le courage pour le bonheur : réactivons le bonheur! Intervention de Samuel K. Muhunyu, jardins en Afrique, Kenya : SF au Kenya a consolidé ce qui avait été initié par Terra Madre depuis 2004 : des Conviviums ont été créés, des étudiants sont venus à Pollenzo, des partenariats se sont montés entres les Conviviums et d autres organismes au Kenya (notamment sur le projet jardins en Afrique). 7 étudiants sont revenus, après leurs études à Pollenzo, en Afrique et poursuivent le travail. Intervention de Joris Lohman, SF Youth Network, Pays-Bas : Carlo Petrini a dit il y a 4 ans qu une organisation sans jeunes n a pas d avenir. Le SF Youth Network a organisé une conférence de matin : le réseau des jeunes se construit partout dans le monde. Aux Pays-Bas, le SF Youth Network a organisé 2 éditions du Food Film Festival visiteurs ont participé à la nouvelle édition. A Londres, en Hongrie, à Paris avec les disco salad, etc., des projets se montent. Une structure juridique va être créée. Le réseau fonctionne avec skype, de manière simple. SF doit être un mouvement ouvert. Intervention de Phrang Roy, Responsable des politiques indigènes pour SF, Inde : Je n ai réussi à prendre que peu de notes. Carlo Petrini a du être dans une vie un apôtre des indigènes Travaille en ce moment pour un réseau en Californie qui cherche à mettre en place le réseau des communautés indigènes. SF a été invitée au forum indigène de l ONU. Le prochain Terra Madre Indigenous aura lieu en Inde. Intervention de Serena Milano, Secrétaire générale de la Fondation SF pour la Biodiversité, Italie : Page 7 sur 12

8 Le mot biodiversité est un mot récent, qui date de 1986 (Washington). Si l on fait sauter quelques rivets d un avion, il continue à voler pendant quelques temps, mais à un moment, il ne suffit que d un seul dernier petit rivet qui saute et l avion se casse. Cet été a été publiée une grande étude. La planète Terre vit sa 6 ème extinction de masse (la 5 ème a vu la disparition des dinosaures). La particularité cette fois c est que la cause de l extinction n est pas un accident extérieur, mais bien interne à l écosystème Terre, et pire encore, la cause est directement liée à l activité humaine. En 1997 on a commencé à parler de biodiversité par l angle de l alimentation. Selon des données de la FAO, 75% des variétés végétales ont disparu (aux USA, 95%). La Fondation développe les programmes de l Arche du Goût, des Sentinelles (+ de 400 dans le monde). Intervention de Humberto Oliveira, secrétaire au Développement Territorial du Ministère du Développement Agricole, Brésil : Je n ai pas pris de notes. Intervention de Carlo Grimaldi, Directeur de l Université des sciences gastronomiques, Italie : L UNISG a été créée en 2004, il y a 8 ans. Elle constitue un creuset scientifique et culturel, interdisciplinaire et interculturel. Les étudiants, depuis 8 ans, sont venus de plus de 60 pays dans le monde, et à 50% hors d Italie. Depuis 2006 est en route le projet «Les greniers de la mémoire». En 2007, l UNISG a développé le projet Voyage sur le Pô. Les Conviviums sont des acteurs fondamentaux des projets de l UNISG. Intervention de Manuel, étudiant de l UNISG, Suisse : Je n ai pas pris de notes. Intervention d Alice Waters, Vice-Présidente de SF, USA : Je n ai pas pris de notes. Clôture de la 1 ère séance par Rafael Perez, membre du Conseil de présidence de SF, Suisse : Qui peut mieux que SF mettre dans une même cuisine pour un rendez-vous à table un palestinien et un israëlien, ou un chinois, un japonais et un coréen? SF est un grand mouvement de paix! Dimanche 28 et lundi 29 octobre 2012 Toute la journée du dimanche, ainsi qu une partie de la matinée du lundi se sont succédé à la tribune, pour des interventions de 5 minutes chacune, 90 délégués de plus de 50 pays. Je n ai pas pu noter toutes les interventions. Je vous propose juste celle de : Piero Sardo, Président de la Fondation SF pour la Biodiversité, Italie : Slow Food et Terra Madre aujourd hui sont désormais une âme seule et indivisible. Slow Food est le berger des Pyrénées dans son alpage mais aussi le restaurateur étoilé qui décompose les plats traditionnels, Slow Food est le magasin Eataly mais aussi le réseau des mille jardins-potagers en Afrique. Slow Food est l artisan qui fume au bois d aulne les poissons d eau douce de sa région, mais aussi le paysan qui cultive des anciennes variétés de pommes de terre sur les Andes. Page 8 sur 12

9 Tous ces acteurs rassemblés ensemble déclinent l action de Slow Food dans le monde entier. A l issue de ces présentations, le volet statutaire du congrès intervient. A ce moment, 401 délégués sont dans la salle et participent au vote. Deux motions sont proposées : 1/ SF Allemagne «Le document La centralité de la nourriture devrait devenir un document de travail permanent animé par le comité exécutif». Cette motion est votée à l unanimité. 2/ SF USA «Nous, représentants du Congrès international de SF, soutenons l objectif de SF en Californie de faire passer la proposition 37 relatif à l étiquetage obligatoire des OGM». Cette motion est votée à l unanimité. Ursula Hudson, membre du Conseil de présidence de SF, Allemagne : Elle a présidé la commission statuts qui a abouti aux propositions de modifications portées au vote du congrès. Art. 3 : d après la loi italienne, si on veut pouvoir recevoir de l argent, ce doit être précisé Certains objectifs sont ajoutés : i/ réduire le gaspillage q/ combattre le changement climatique g/ reconnaître le rôle de l agriculture + droit des populations indigènes Art. 6 : création du comité éxécutif Art. 9 : président Art. 13 : conseil international : la représentation des pays ne se fait pas que par rapport à un nombre de membres, mais aussi par rapport à la réalité que recouvre SF dans le pays (Terra Madre, jeunes, etc.) Art. 16 : directions nationales Art. 20 : possibilité de regroupements de Conviviums au niveau micro-régional ou macro-régional Art. 21 : conviviums : plus de pouvoir, organisé autour d u comité de convivium (autour du responsable de convivium) Art. 31 : collège des garants Suite à ces explications, sont présentées des demandes de motions, qui concernaient des fautes d orthographe ou de petites modifications mineures. Les nouveaux statuts sont portés au vote du congrès : 12 abstentions 6 contre Page 9 sur 12

10 Les nouveaux statuts sont adoptés. Paolo di Croce, Secrétaire général de SF, Italie : Il anime le vote sur les organes de gouvernance. Il faut élire un président (art. 9), un comité éxécutif (art. 10), un secrétaire général (art. 12) et un conseil international (art. 13). Candidat président : suspense Carlo Petrini! Candidat secrétaire général : Paolo di Croce Candidats comité exécutif : Roberto Burdese, président SF Italia, Italie Paolo Di Croce, secrétaire général SF, Italie Katherine Duemling, board chair SF USA, USA Ursula Hudson, présidente SF Allemagne Joris Lohman, responsable SF Youth Network, Pays-Bas Edward Mukiibi, responsible jardins en Afrique en Uganda Candidats conseil de présidence : La sélection des candidats au conseil s est faite au plus proche des territoires, en décidant avec les reprédentants locaux qui devaient être proposé. Ce ne sont pas des noms qui ont été décidés à Bra et imposés. Italie (5) : Daniela Rubino, Ludovico Roccatello, Massimo Bernacchini, Daniele Buttignol, Franco Archidiacono Allemagne (3) : Gisela Bautz, Rupert Ebner, Lotte Heerschop Suisse (2) : Andrea Ries, Josef Helg Pays-Bas (2) : Hans Van Der Molen, Bea Logtenberg UK (1) : Caroline Bennet Espagne (1) : Alberto Lopez De Ipina Autriche (1) : Philip Braun France (1) : Mélanie Fauconnier Turquie (1) : Defne Koryorek Pays nordiques (1) : Katherine Klinken Europe de l est (1) : Natalia Gordetzka Europe centrale (1) : Jacek Szlarek Balkans (1) : Dessislava Dimitrova USA (4) : Charity Kenyon, Nazli Parvizi, Joel Smith, Matt Jones Canada (1) : Sinclair Philip Afrique du nord (1) : Sara El Sayed Afrique de l est (1) : John Kariuki Afrique de l ouest (1) : Abdon Manga Afrique du sud (1) : Herschelle Milford Kenya (1) : Samuel Karanja Maroc (1) : El Rhaffari Mexique et Amérique centrale (1) : Alfonso Rocha Robles Caraïbes (1) : Madaleine Vasquez Galvez Andes (1) : Sabrina Chavez Brésil (1) : Georges Schnyder Amérique du sud (1) : Maria Irene Cardoso Page 10 sur 12

11 Japon (1) : Ishida Masayoshi Inde (1) : Phrang Roy Est (1) : Hilman Helianti Corée du sud (1) : Kim Byung Soo Australie (1 ) : Amorelle Dempster 45 conseillers de 31 nations + 1 représentant de la Fondation SF pour la Biodiversité (Serena Milano) + 1 représentant de l UNISG (Carlo Grimaldi) Le mandat de président est porté au vote du congrès : 1 abstention (Carlo Petrini) 0 contre Carlo Petrini est élu président de SF. Le comité exécutif est porté au vote du congrès : 17 abstentions 0 contre Le comité exécutif est élu. Le conseil international est porté au vote du congrès : 16 abstentions 3 contre Le conseil international est élu. Ensuite, les conseils des commissaires et des garants sont élus à l unanimité. Intervention de Carlo Petrini, Président-fondateur de Slow Food : Il faut maintenant synthétiser nos 3 jours de rencontre avec un slogan, une image : Le monde a parlé à SF et SF a parlé au monde. Dans une situaiton de crise, des centaines de milliers de personnes sont là pour consommer mais aussi pour comprendre. L intuition de mettre la nourriture au centre de nos vies est juste. En rentrant chez vous, racontez votre expérience. Le Maire de Turin veut ouvrir la manifestation à toute la ville, qu on puisse retrouver Terra Madre partout. Je suis fier que la terre où je suis né ait été aussi accueillante. Quelle est l association qui peut en si peu de temps donner un tel tableau de joie. La bonté est l élément essentiel. Les alarmes ne sont pas pour demain, mais pour aujourd hui. On a élu les organes de gouvernance, un nouveau statut : ce vêtement devra probablement être retouché, il ne faut pas s asseoir sur ses certitutes, on doit s adapter, pour s ouvrir à l Afrique, à l Asie. C est au vêtement de s adapter pour accueillir la diversité. Il ne faut pas confondre la démocratie avec la comptabilité : la vraie démocratie se fait par l ouverture, l accueil. C est une honte que les multinationales se prétendent soutenir les petits producteurs. Si on gagne en Californie, on fera une fête monumentale! Page 11 sur 12

12 Ce n est pas le comité exécutif qui va réussir, ce sont les Conviviums et les communautés de la nourriture qui le feront. Plus que l amitité, c est la complicité qui doit nous unir. Alors, quelques objectifs avant de se quitter : 1/ jardins en Afrique On a entendu dans le projet jardins en Afrique «oui, mais on doit aussi s occuper de nos territoires au nord : le mieux, c est de faire les deux! Les projets doivent être faits par les africains : nous ne sommes pas des missionnaires. Presque tous les jardins ont été adoptés par l Italie : il faut que tout le mouvement s y mette! La complicité des sourires et des applaudissements ne suffisent pas, il faut des actions! 2/ produits de l Arche du Goût (1 500 actuellement) C est un sujet qui doit tous nous mobiliser, qui doit nous amuser, partout sur nos territoires. C est ça la joie de la politique. 3/ communautés de la nourriture et Conviviums Les Conviviums doivent être aussi des communautés. Pour les africains, ils ont été communautés puis ils ont créé des Conviviums ; ailleurs ce sera autrement ; on s appelle comme on veut, mais c est ce qu il faut faire. Maintenant c est le Slow Food 2.0. Pour un président qui s est comporté plutôt comme un monarque jusqu ici et qui se plie désormais aux règles démocratiques, je suis étonné qu on ne m ait laissé que 2 vice-présidents! Pour l un des deux, je vais le garder secret pour l instant. Pour l autre, c est mon amie Alice Waters. J espère que pour le 6 novembre rien ne va changer C est grâce à Alice qu il y a un jardin SF à la maison blanche. Il faut continuer, il faut que Barack Obama joue aussi son rôle dans les jardins en Afrique. C est grâce à Alice que les jardins-écoles ont vu le jour, et maintenant il y en a partout dans le monde. Avant de terminer, un grand merci à : - Aux salariés de SF - A Paolo di Croce : on s engueule souvent, mais au fond, quand moi je voyage c est pour faire des conférences, des rencontres, etc., Paolo, c est souvent pour régler des problèmes! - Aux bénévoles : c est un peuple entier, plus de 700 personnes qui ont pris des vacances pour venir travailler sur l événement. La moyenne d âge est de 60 ans : c est à retenir pour le SF Youth Network, il faut travailler dans l intergénérationnel. Vous avez tous reçu, vous délégués, un don en vivant ces quelques jours à Turin, mais c est parce que c est vous qui êtes les personnes qui agissez chez vous, sur vos territoires. Il faut continuer à le faire, dans la joie et la complicité! Page 12 sur 12

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg,

L pionnier dans le Bade-Wurtemberg, RENCONTRE Rencontre avec Peter Berg LAURENT DREYFUS Peter Berg vient de publier son deuxième livre, traduit et édité par le Mouvement de l Agriculture BioDynamique. Nous avons voulu voir de quelle expérience

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

L offre didactique de l Université des Sciences Gastronomiques

L offre didactique de l Université des Sciences Gastronomiques L Université des Sciences Gastronomiques : une petite université à haut taux de biodiversité Le monde entier à Pollenzo pour apprendre en expérimentant, voyageant, se documentant De sa fondation (2004)

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Les producteurs des végétaux d'ornement

Les producteurs des végétaux d'ornement 67 è Congrès de la Fédération Nationale Les producteurs des végétaux d'ornement 23/24 juin 2011 Le VÉGÉT L en CAPIT LE Dossier congressiste en Île de France, à Paris à l'espace du Centenaire Paris C est

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009

Lettre d information n 9 Le 1er octobre 2009 Lettre d information n 9 1 er octobre 2009 1. Des nouvelles du Pérou Installés depuis deux mois à Quiparacra, un village situé au milieu des Andes péruviennes, trois volontaires de l association GreenBees

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL

PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL PROGRAMME D APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES AFRICAINES (PAOPA) PHASE PRINCIPALE DOCUMENT DE PROGRAMME REGIONAL 2 SFOAP Main Phase Regional Programme Documents - PAFO Table des matières I. Et si nous

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association.

Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION. Une Charte, qui figure en annexe des statuts, précise les principes de l Association. Arte Libera STATUTS DE L ASSOCIATION TITRE 1 NOM, SIÈGE, DURÉE, CHARTE, BUT, MOYENS D ACTION Article 1 - Nom, siège, durée L Association Arte Libera sera constituée le 1 er novembre 2002 au sens des articles

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Résultats du sondage en ligne

Résultats du sondage en ligne Résultats du sondage en ligne Octobre 2012 Sondage SwissCommunity.org Avec 4 090 réponses sur un total de 13 000 membres, c est presque un tiers de l ensemble des membres de la plate-forme qui y ont répondu.

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Le sport est un jeu...

Le sport est un jeu... Le sport est un jeu... Gagner le sourire des enfants malades, le plus grand des enjeux Association Loi 1901 RENCONTRE AMICALE Sam Essediri Fondateur - Président Directeur d 1 Maillot pour la Vie Un Maillot

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise :

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise : 1 Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, Dans la tempête, il faut garder le cap, corriger le chemin. Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir l instant celui

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

50 ans de Fédération internationale

50 ans de Fédération internationale Les Analyses 2014/32 50 ans de Fédération internationale Qu est-ce qui a changé? ACRF Lors de sa dernière Rencontre mondiale de mai 2014, la Fédération Internationale des Mouvements d Adultes Ruraux Catholiques,

Plus en détail

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1

Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 LÖSUNGEN Modultest 2 Eintritt ins LAP-Modul 1 1. La conjugaison au p.c., impf. et futur (Attention à la personne indiquée!) verbe pers passé composé imparfait futur points 1. être je j ai été étais serai

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Ouvrages de références et objectifs

Ouvrages de références et objectifs Valise pédagogique Ouvrages de références et objectifs MESSAGE IMPORTANT: Prendre le temps de bien lire les histoires et d explorer la valise, ses activités et ce guide. Ouvrages de références Activités

Plus en détail

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015

CLIPSAS. COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015. Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 CLIPSAS COLLOQUE et ASSEMBLEE GENERALE 2015 Hasbrouk Heights (New Jersey) 28-31 mai 2015 Henri SYLVESTRE Grand Secrétaire aux Affaires Extérieures Adjoint 00 33 6 86 36 66 18 hd.sylvestre@wanadoo.fr Association

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015

CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 CHARTE ALTERNATIBA DIJON 2015 Par la présente charte, le collectif Alternatiba Dijon définit les objectifs et les modalités d organisation d un «village des alternatives» à Dijon, pour prendre part à la

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

Le droit d espérer. Didier Chastagnier

Le droit d espérer. Didier Chastagnier Février 2013 MULHOUSE STRASBOURG COLMAR Notre mission, plus que jamais, grâce à vous: Donner à chaque enfant le droit d être un enfant Le droit d espérer Chers Amis d Action Quartiers C est une joie pour

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif

La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Compte-rendu La nouvelle stratégie foncière régionale : un enjeu collectif Présentation par Gérard LERAS Vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à la politique foncière Ambilly, 18 janvier 2012

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012

COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 COMMUNE de CORMERAY (Commune de l Agglomération Blaisoise) Compte-rendu du Conseil Municipal du 12 Juillet 2012 L an deux mille Douze, le douze du mois de juillet à 19 heures 30 minutes, le Conseil Municipal

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion.

bénévole à la paroisse où elle sert la messe, fait des lectures, distribue la communion. Rencontre Notre secteur AREQ vient de fêter son 25 e anniversaire d existence. En 1986, sous la présidence de Rita Fortin, quarante membres se sont réunis. Deux ans plus tard, Anne-Marie Roy Coulombe était

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Cas n 1 - La gouvernance et la stratégie de marque partagée de l Alsace

Cas n 1 - La gouvernance et la stratégie de marque partagée de l Alsace Table ronde «Marketing territorial : focus sur deux expériences remarquables» Organisé en partenariat avec la Chaire «Attractivité et Nouveau Marketing Territorial» de Sciences Po Aix Présenté par Joël

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Kit d accueil des organisations d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Quartiers Climat, Culture et médias, Agriculture et alimentation, Habitat

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25%

French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% French 3200 Public Examination SECTION A TOTAL VALUE: 25% Tâche 1 5 Vous allez entendre deux fois une série d annonces. Examinez les séries d images cidessous, puis, écoutez bien. Choisissez l image de

Plus en détail

Etapes Caractéristiques Warmshowers CouchSurfing Servas Adresses

Etapes Caractéristiques Warmshowers CouchSurfing Servas Adresses Etapes Caractéristiques Warmshowers CouchSurfing Servas Adresses http://fr.warmshowers.org/ http://www.couchsurfing.org http://www.servas-france.org/ sites logo Aucun - représentation du globe terrestre

Plus en détail

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole

ÉDITOS. Par Johanna Rolland, Présidente de Nantes Métropole ÉDITOS En 2013, Nantes a été la première ville en France à obtenir le titre de Capitale verte de l Europe. Cette reconnaissance européenne vient reconnaître et récompenser le travail et les efforts menés

Plus en détail

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015

Introduction NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 NOTE D ETONNEMENT CONSEIL DES TEMOINS FABRIQUE CITOYENNE JANVIER 2015 Introduction La fabrique citoyenne initiée par la Ville de Rennes va conduire à la rédaction d une charte de la démocratie locale.

Plus en détail

Les projets pour le week-end

Les projets pour le week-end A1 Jeu de rôle Les projets pour le week-end hébergez un(e) ami(e) francophone chez vous qui est en Estonie pour la première fois. Vos parents ont proposé de sortir tous ensemble ce week-end pour lui faire

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006

ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006 ASSEMBLEE GENERALE DU 17 MARS 2006 Introduction de Madame Bonneau, Présidente de l association. Mesdames et Messieurs, bonjour. Aujourd hui a donc lieu notre Assemblée générale. Cependant, avant de vous

Plus en détail

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés!

Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres. déjà plantés! Delphine Perret / Agence Patricia Lucas 2015 : 50 millions d arbres déjà plantés! Objectif atteint : 50 millions d arbres plantés dans 27 pays La Fondation Yves Rocher, née il y a 25 ans d une volonté

Plus en détail

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains «Pour un nouvel élan du mouvement altermondialiste ouest africain.» Lieu : Ouagadougou Date : du 15

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Parce que le sourire d un enfant est précieux. Newsletter n 7. Décembre 2011

Parce que le sourire d un enfant est précieux. Newsletter n 7. Décembre 2011 Parce que le sourire d un enfant est précieux Newsletter n 7 Décembre 2011 Les Enfants de Varanasi, c/o C. Girelli 2, impasse André Campra 31100 Toulouse Mail : enfants.varanasi@yahoo.fr http://www.enfants-varanasi.org

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement

Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Rejoignez le plus vaste réseau mondial de protection de l environnement Les avantages de l adhésion à l UICN UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE Michael DeYoung/CORBIS Pourquoi rejoindre

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

Comité de Jumelage Commune de Piégut-Pluviers (Dordogne) Place Yves Massy 24360 Piégut-Pluviers (Association loi 1901 - N Registre W 24 20 00 361)

Comité de Jumelage Commune de Piégut-Pluviers (Dordogne) Place Yves Massy 24360 Piégut-Pluviers (Association loi 1901 - N Registre W 24 20 00 361) Comité de Jumelage Commune de Piégut-Pluviers (Dordogne) Place Yves Massy 24360 Piégut-Pluviers (Association loi 1901 - N Registre W 24 20 00 361) 1 Ordre du jour Compte rendu de l Assemblée Générale du

Plus en détail

Innovation citoyenne et développement durable. Au service des entreprises et des organisations

Innovation citoyenne et développement durable. Au service des entreprises et des organisations Innovation citoyenne et développement durable Au service des entreprises et des organisations Newsletter N 28, Décembre 2014 1. Informations générales Cette fin d année voit se multiplier les initiatives

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Castel Deuches 2012. Notre projet! Qui sommes nous? La 2CV

Castel Deuches 2012. Notre projet! Qui sommes nous? La 2CV Castel Deuches 2012 Qui sommes nous? Castel Deuches est une association loi 1901 ayant pour vocation d organiser la 19éme rencontre nationale 2CV & dérivés. Cette association regroupe des membres du Loire

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

La lettre des chasseurs charentais N 4

La lettre des chasseurs charentais N 4 La lettre des chasseurs charentais N 4 LE MOT DU PRESIDENT Amies chasseresses, Amis chasseurs, Après décision unanime de votre conseil d administration, l information régulière des chasseurs fait partie

Plus en détail

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana.

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana. lan de partenariat 17 au 19 mars 2015 alais des congrès de Montréal, Canada Salon international des technologies environnementales e nouveautés 2015 Carrefour de l innovation Visibilité pour tous les budgets

Plus en détail

École Collines d or BULLETIN DE NOUVELLES NOVEMBRE 2012

École Collines d or BULLETIN DE NOUVELLES NOVEMBRE 2012 Mot de la direction École Collines d or BULLETIN DE NOUVELLES NOVEMBRE 2012 Le mois d octobre fut un mois rempli d activités enrichissantes et amusantes. Les élèves sont à la tâche et les travaux produits

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 13 SEPTEMBRE 2005 A 18h30 NOTE DE SYNTHESE En préalable, Mr Mély donne lecture des actes et contrats signés lors des derniers mois A remarquer un nombre de transactions toujours

Plus en détail

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale Descripteur global Monologue suivi : décrire l expérience Monologue suivi : argumenter Interaction orale générale Discussion informelle (entre amis) Coopération à visée fonctionnelle Obtenir des biens

Plus en détail

Refondation du Mali et refondation de l aide internationale

Refondation du Mali et refondation de l aide internationale Refondation du Mali et refondation de l aide internationale La crise malienne et la manière dont elle a pris les partenaires techniques et financiers de ce pays par surprise est un bon révélateur des faiblesses

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France

Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France Un concours de start-up dans la plus grande ferme de France «La Start-up est dans le pré au Salon de l Agriculture de Paris» 28 février 2014 au 2 Mars 2014 Un concours de start-up dans la plus grande ferme

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail