desartisans Réussir avec la CMA 13 lemonde édition des Bouches-du-Rhône Métiers d art Lire P.14 et 15 P.5 Conjoints collaborateurs, ayez le réflexe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "desartisans Réussir avec la CMA 13 lemonde édition des Bouches-du-Rhône Métiers d art Lire P.14 et 15 P.5 Conjoints collaborateurs, ayez le réflexe"

Transcription

1 Bimestriel n 56-1 Janvier-février 2007 desartisans lemonde édition des Bouches-du-Rhône Métiers d art Réussir avec la CMA 13 Lire P.14 et 15 Conjoints collaborateurs, ayez le réflexe P.5

2 Pourquoi faire compliqué quand on peut faire EBP! A S S I S T A N C E U T I L JOURS OFFERTS I S A T U E R 179 HT 2 logiciels pour le prix d'1 Facile à prendre en main, ces deux logiciels vous permettent de gérer votre société. réalisez vos devis aussi facilement qu avec un traitement de texte et, d un simple clic, transformez-les en facture. enregistrez les règlements de vos clients, et éditez les lettres de relances nécessaires. éditez et dématérialisez vos déclarations de TVA agréées par la DGI. établissez votre Bilan et votre Compte de Résultat. échangez simplement et sûrement vos données avec votre Expert-Comptable. Disponible chez votre revendeur EBP. Pour en savoir plus EBP, LA RÉPONSE À TOUTES VOS GESTIONS.

3 Nouvelles mesures Taxe et imposition D importantes mesures en faveur des artisans viennent d être votées à l Assemblée nationale. Ainsi, le 7 décembre, les députés ont voté un amendement sur la TACA (taxe d aide au commerce et à l artisanat) qui permettra aux établissements dont le chiffre d affaires au mètre carré est inférieur à euros (soit plus de 90 % des établissements concernés par la TACA) de voir leur taux d imposition baisser. Un autre amendement crée un Fonds d Assurance Formation (FAF) géré par les organisations professionnelles, qui assurera le financement des formations métiers des artisans. Ce texte prévoit aussi la mise en place d un dispositif spécifique en direction des chambres régionales de métiers et de l artisanat qui leur permettra de prendre en charge les formations généralistes des artisans (Lire Le Monde des Artisans n 55). Net-entreprises.fr Spécial bâtiment Le site officiel des déclarations sociales net-entreprises.fr lance de nouveaux services dédiés aux besoins des entreprises du bâtiment : la généralisation de net-intempéries BTP à la France entière (déclaration d arrêt de travail et demande de remboursement intempéries), l ouverture du service DADS-U (déclaration automatisée des données sociales unifiées) Congés intempéries, la mise en place d un volet spécial bâtiment de la DUCS (déclarations unifiées de cotisations sociales). En chiffre entreprises créées A fin novembre 2006, nouvelles entreprises exactement ont été comptabilisées par rapport à la même époque l année d avant : un record! Il s agit, ni plus ni moins, d une hausse de 4,5 % par rapport aux valeurs de fin novembre 2005, et de plus de 33 % par rapport au mois de mai Renaud Dutreil, ministre des PME, du Commerce, de l Artisanat et des Professions libérales a déclaré que «l objectif ( ) d un million d entreprises nouvelles durant la législature sera atteint au mois de janvier 2007.» Partenariat Merci les Bleues! Lors de la petite finale du championnat d Europe de Handball féminin riche en rebondissements, le 17 décembre dernier en Suède, les Bleues ont porté haut les couleurs de la Première entreprise de France. Face à l équipe d Allemagne, les Françaises auraient pu être paralysées par l enjeu. Il n en a rien été : ce match aux allures de bras de fer fut de très haute tenue et, avec un score final de 29 à 25 points à l avantage des Bleues, on peut dire bravo à notre équipe pour sa médaille de bronze. D autant que la visibilité de l artisanat, partenaire officiel de la Fédération française de handball depuis septembre 2005, fut très importante. Signé pour trois ans, ce partenariat continuera de placer l artisanat aux avantpostes des grands rendez-vous des équipes de France de Handball jusqu aux Jeux Olympiques de Pékin, en Encore merci les Bleues! ARCHIVES Entreprises de moins de 20 salariés, peut-être faites-vous partie des quelque TPE qui n utilisent pas encore les outils de l économie numérique? Le «Passeport pour l économie numérique» est fait pour vous! Gratuit et facile à mettre en œuvre, il est aussi accessible depuis le 4 décembre. Pour commencer, il faut vous inscrire au programme : soit en composant un numéro Azur dédié, soit en vous rendant sur le site édité par le ministère des PME, du Commerce, de l Artisanat et des Professions libérales, instigateur du dispositif. Dix-huit modules au choix vous permettront de découvrir des logiciels de gestion, la messagerie, Economie numérique Optez pour le passeport les télé-procédures ou encore l Internet. Pour obtenir votre passeport, trois modules sont à valider, à raison de deux heures de cours par module. Le chef d entreprise, son conjoint ou même un salarié peuvent en bénéficier. A la fin du parcours, le chef d entreprise reçoit son «Passeport pour l économie numérique». Il accède aussi à un guide d achat qui lui propose des avantages commerciaux sur plus de 250 offres de matériel et près de 9000 offres de logiciels. Plus de 420 points d accueil des partenaires de l opération (CCI, chambres de métiers et de l artisanat, centres de gestion agréés, espaces publics numériques ) accueillent les entreprises pour suivre les cours sur toute la France Tél : (prix d un appel local) SALON DES ENTREPRENEURS L artisanat répond présent plus en plus de cadres, d employés et de «De demandeurs d emploi se lancent dans une aventure auparavant jugée risquée».ces propos de Xavier Kergall,fondateur et directeur général du Salon des Entrepreneurs illustrent bien la croissance permanente du nombre d entreprises créées depuis devrait même atteindre le chiffre record de créations Depuis 14 ans déjà,le Salon des Entrepreneurs accompagne et participe à cette dynamique.le rendez-vous de l entrepreneuriat français rassemble trois jours durant l ensemble des solutions, compétences et idées relatives à la question :400 partenaires et exposants, 200 conférences techniques et ateliers pratiques, 12 événements et grands débats, 25 espaces de rencontres,5 villages thématiques sur m 2 d exposition. L artisanat,à travers le fonds national de promotion et de communication de l artisanat (FNPCA) et le réseau des chambres de métiers et de l artisanat,y occupe chaque année un stand. Le Monde des Artisans est bien évidemment partenaire de l opération. Palais des Congrès de Paris : du 31 janvier au 2 février LMA 3

4 Le Monde des artisans Édition des Bouches-du-Rhône Janvier-février 2007 événement dans les Conjoints collaborateurs Une protecti André Bendano, maître-artisan et président de la chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du-Rhône Une force en alerte! La barre des entreprises artisanales a été franchie au niveau national! Chaque année, les artisans français créent entreprises et emploient salariés supplémentaires. Une force et un dynamisme incontestables, auxquels notre CMA 13,la deuxième de France, contribue largement. Au 1 er janvier 2007,l artisanat du 13, c est artisans et actifs qui apportent chaque jour leur valeur ajoutée à notre territoire. En cinq ans,nos entreprises ont créé plus de emplois nets,et non délocalisables! De quoi attirer l attention des pouvoirs publics sur l intérêt de consacrer à notre secteur les moyens qu il mérite pour construire l avenir à plein régime. Des initiatives,des décisions récentes de notre gouvernement ont répondu à certaines de nos attentes. Les chambres de métiers et de l artisanat ont pourtant dû pousser fin 2006 un cri unanime, fort,solidaire.à travers une motion,adressée à tous les échelons de la représentation nationale, elles demandent à l État de se réengager financièrement sur les actions d accompagnement du développement de nos entreprises. Chers artisans,votre chambre se fait entendre, est écoutée et met en place les synergies et les actions indispensables,avec l aide de tous les partenaires,pour servir au mieux vos intérêts. Cette nouvelle formule de magazine est un vecteur supplémentaire pour en parler.je vous en souhaite bonne lecture. Sincèrement. Vous êtes conjoint de chef d entreprise individuelle ou de gérant majoritaire de société,vous exercez une activité professionnelle régulière dans l entreprise artisanale de votre conjoint, attention, vous devez maintenant obligatoirement choisir un statut! Date limite : 1 er juillet Une avancée sociale et une véritable opportunité à condition d être bien conseillé.votre chambre est là pour ça! De puis le mois d août 2006*, la loi oblige les conjoints - femmes ou hommes - participant activement, c est-à-dire de façon effective et régulière, à la vie de l entreprise familiale artisanale, sans percevoir de rémunération et sans avoir la qualité d associé, d adopter un statut : conjoint collaborateur, Le choix d un statut s effectue à la date de création de l entreprise ou, pour les entreprises artisanales créées avant août 2006, avant le 1 er juillet 2007! SOMMAIRE Actualités 6 Equipement commercial : proposition de réforme 6 Sécu : le guichet unique testé en Simplification administrative : audit programmé 7 Accord sur la diversité en entreprise 16 Spécial élections 2007 : l artisanat, ascenseur social 4 Bouches-du-Rhône actualités 8 Vœux CMA 13 : des apprentis porteurs d espoir et de valeurs! 10 Artisans, créateurs, repreneurs : vos partenaires viennent à vous 14 Artisans des métiers d art, distinguez-vous! 15 Export : un Salon pour conquérir la Chine! conjoint associé ou conjoint salarié. La décision d opter pour l un des trois statuts va dépendre de la forme juridique de votre entreprise et de la situation matrimoniale de votre couple. Chaque statut présente ses spécificités en matière de régime de protection sociale. Ce décret représente une 12 Enquête : prendre un associé quand on est artisan. Bien gérer votre entreprise 18 Maumon&Maumon : prenez rendez-vous sur Internet 20 Outils

5 on obligatoire! Nouveauté CMA 13 Une commission dédiée aux femmes Pour Martine Jourdan, membre du bureau, trésorière et présidente de la commission «Femmes dans l artisanat» créée par la CMA 13 en juin 2006, «les métiers de l artisanat exercés par la femme deviennent une véritable entreprise qui rayonne et assure une dynamique, même pour les plus modestes. Ils révèlent un pouvoir économique et de décision pour les femmes. Je pense qu avec les hommes, nous sommes complémentaires dans nos qualités et nos faiblesses, véritables partenaires dans le privé comme dans le professionnel». Les quatre axes de travail principaux pour 2007 de la commission «femmes dans avancée très importante pour l artisanat.l objectif est d offrir une couverture sociale à tout conjoint travaillant dans l entreprise de son époux (se) et lui procure de nouveaux droits en matière de retraite ou de maternité.cette réforme n est pas réservée aux seules entreprises individuelles. Les conjoints de gérants majoritaires exerçant leur activité sous la forme de sociétés - SARL et EURL - de moins de vingt salariés peuvent désormais choisir le statut de conjoint collaborateur. Le l artisanat» sont de : réaliser un état des lieux chiffré des femmes dans l artisanat et un recensement des différents partenaires et différentes actions réalisées ; alerter quant à la date butoir du 1 er juillet 2007 pour le choix d un statut du conjoint dans l entreprise : 93 % des personnes concernées sont des femmes ; encourager, au travers de l action régionale Metfem «les métiers au féminin», la mixité de certains métiers «dits masculins» ; valoriser et mettre à l honneur des femmes remarquables de l artisanat (chef d entreprise, salariée ou apprentie). chef d entreprise obtient une sécurité juridique quant à l emploi non salarié de son conjoint dans l entreprise, qui ne sera pas considéré comme illégal. (*) Décret n sur le statut du conjoint collaborateur, pris en application de la loi en faveur des PME dite deuxième loi Dutreil, du 2 août 2005 ZOOM Conjoints Des réunions d information à votre attention En partenariat avec le RSI, Régime social des indépendants, la CMA 13 vous propose quatre réunions d information sur le statut du conjoint dans l entreprise artisanale,afin de vous aider à faire le meilleur choix. Vous serez invité par courrier à vous inscrire à l une d entre elles, en fonction de votre situation géographique. Attention : pensez à réserver votre place, par retour d un coupon-réponse. Ces rendez-vous se tiendront de 17 h 30 à 19h30: le 19 février, au siège de la CMA 13, à Marseille, le 12 mars, à l annexe de Venelles, le 2 avril, à l annexe d Arles, le 14 mai, à l annexe de Salon. Pour vous déclarer, effectuer vos obligations ou pour toute question et conseil complémentaires, ayez le réflexe CMA 13. CONTACT : service économique, ERIC ROSS-JONES. Tél. : Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 15 et 34 à 48 pour les abonnés des Bouches-du-Rhône. 15 L export, c est possible! 26 Artisans de bouche, participez au Prix Goût et Santé. DOSSIERS 27 BIEN RECRUTER 32 LE DIF Bouches-du-Rhône savoir-faire 34 Enquête : connaître vos besoins en recrutement 35 Artisans : votre apprenti vous attend 39 Parole d élu, Philippe Nembi : «Le temps, il faut savoir le gérer» 41 Stages courts : évoluer est indispensable 35 Artisans : transmettez vos offres d apprentissage à la CMA Document unique, prévenir les agressions, accord sur la diversité en entreprise Pour aller + loin 36 Météo de l artisanat 46 Tchéky Karyo, comédien et chanteur : «L artisanat est porteur de valeurs». 37 Calculer l excédent brut d exploitation 40 Formation : je teste mes besoins 42 Votre courrier, vos réactions LE MONDE DES ARTISANS - Édition des Bouches-du-Rhône n 56 - Janvierfévrier2007 Directeur de la publication : François Bussac Comité de rédaction des pages locales : André Bendano, Jacques Colletti, Guillaume Manfredi, Marc Marcellin - Rédactrice en chef de l édition Bouches-du-Rhône : Joëlle Breton RÉDACTION : Édimétiers Directrice de la rédaction : Claire Tillier - Ont collaboré à ce numéro : Thomas Hubert, Frédéric Mélot, Ann-Karen Bartoszewski. En couverture : Monsieur Alban Gaillard, cristallerie d'art à Saint-Rémy-de-Provence. Crédit photo: Hervé Hote - Agence Caméléon. PUBLICITÉ - ÉDIMÉTIERS - 84, bd de Sébastopol Paris - ÉDITION NATIONALE : Mathieu Tournier - Tél , fax , - ÉDITIONS DÉPARTEMENTALES : Thierry Jonquières, Tél , fax , CONCEPTION ÉDITORIALE ET GRAPHIQUE, FABRICATION : Pixel image, ÉDITEUR : Édimétiers, 84 boulevard Sébastopol, Paris, Tél , fax , N commission paritaire : 0311 T Dépôt légal : décembre Imprimerie : Socos'print (88). 5

6 Concurrence De nouvelles règles pour les grandes surfaces? Malgré le calendrier électoral,le sujet épineux de l urbanisme commercial est à nouveau au menu des parlementaires, à la demande de Renaud Dutreil. Les autorisations au niveau départemental Nombre de demandes Surface totale M Source : DCASPL (hors recours au niveau national) Le ministre des PME, du Commerce et de l Artisanat a formé une commission chargée d élaborer d ici fin janvier une proposition de réforme pour la réglementation de l équipement commercial. Ce groupe de travail doit relever un défi sur lequel le législateur se casse les dents depuis trente ans. Après une période de laisser-faire dans les années soixante, l État tente en effet de réguler les constructions de grandes surfaces, sans succès. Le nombre de dossiers acceptés a doublé depuis dix ans, et les surfaces autorisées chaque année ont plus que triplé (voir graphique).et encore ces autorisations ne concernent-elles que les surfaces supérieures à 300 m 2, alors que de nombreuses enseignes de hard discount choisissent d ouvrir des magasins de 299 m 2. Résultat selon le ministère : «Certaines entrées de ville ont été défigurées» et «l objectif de préservation de l équilibre entre grande distribution et commerce de proximité n a pas été atteint». Obligation européenne De plus,une directive européenne en cours d adoption promet de rendre la réglementation actuelle illégale : limiter l implantation des grandes surfaces pour protéger les artisans et commerçants indépendants sera désormais considéré comme une entrave à la concurrence. La commission réunit des élus, des représentants de la grande distribution, des associations de consommateurs,des urbanistes et bien sûr des artisans et commerçants (notamment l APCM, la CGAD et la CGPME). Elle compte dans ses rangs Alain Fouché,sénateur de la Vienne et auteur d une proposition de loi sur le sujet en 2005,qui sera remplacée par le nouveau projet. Ses membres devront établir des critères environnementaux et urbanistiques pour l attribution de nouvelles autorisations et définir de nouvelles structures chargées de prendre les décisions ainsi que de nouveaux moyens pour faire respecter la réglementation. Thomas Hubert Sécurité sociale Le guichet unique testé en 2007 Le RSI prend forme.au cours de l année 2007,les assurés de trois régions pourront essayer le service unique qui gérera toutes les cotisations et prestations des chefs d entreprise individuelle. Le nouveau Régime social des indépendants (RSI) a lancé fin novembre sa collaboration avec les Urssaf pour la mise en place d un interlocuteur social unique. En 2007, les assurés du département du Rhône et des régions Midi-Pyrénées et Lorraine testeront ce guichet unique, avant sa mise en place dans toute la France l année suivante. «Chaque ressortissant aura un nom et un numéro de téléphone au RSI», assure Gérard Quévillon, restaurateur à Cherbourg (Manche) et président national du RSI. Le nouvel organisme enverra à tous ses assurés un appel de cotisations unique pour l assurance maladie, la retraite, la CSG, la CRDS et les allocations familiales à partir de janvier Non seulement la paperasse sera divisée par trois, mais les relations avec les caisses seront facilitées, par exemple en cas de longue maladie. «Un indépendant qui était en arrêt maladie, puis passait en invalidité avant, éventuellement, de revenir en maladie changeait de régime à chaque fois. Cela n arrivera plus», explique Gérard Quévillon. Le RSI négociera les reports Urssaf En cas de difficulté de paiement des cotisations, l artisan devait jusqu ici négocier un délai avec l Urssaf, l AVA et l Assurance maladie. Avec l interlocuteur social unique, un seul accord couvrira toutes les charges : pour les reports de moins de trente jours, il sera conclu directement avec l Urssaf, qui servira de sous-traitant au RSI pour les opérations administratives simples. Pour les situations plus compliquées, une commission d élus professionnels du RSI examinera le dossier et sa décision s imposera à l Urssaf. T. H. Gérard Quévillon (à droite), président du RSI, et Dominique Ligier, directeur, préparent avec les Urssaf l unification de la gestion des cotisations des indépendants. LMA 6

7

8 l actualité dans les Vœux Des apprentis porteurs d espoir et de valeurs! Lors de sa cérémonie des vœux,le lundi 22 janvier dernier,la chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du- Rhône a souhaité que ce soit l avenir de notre secteur : ses apprentis,qui donnent le tempo de l année! Les jeunes apprentis participant à cette manifestation ont été formidables et ont fait salle comble.venus de plus de dix CFA, centre de formation des apprentis, et lycées professionnels, ils représentaient nos apprentis des Bouches-du-Rhône et portaient des messages d espoir :Initiative! Autonomie! Qualité! Savoir-faire! Dynamisme! Partage! Emploi! Une mosaïque de termes comme une synthèse des capacités et des ambitions de l artisanat, des artisans et des apprentis. Une manière de rappeler que l artisanat représente une alternative économique qui place l humain au cœur du développement de la société et, qu à l heure où tout le monde se revendique de l apprentissage,nos «étudiants des métiers» ne s y trompent pas : le nombre d apprentis dans l artisanat a augmenté de plus de 23 % depuis l an De nombreuses personnalités du monde politique et économique étaient présentes,pour les mettre à l honneur et pour exprimer à «l avenir de l artisanat» toute leur reconnaissance! L Avenir, «grand A» du projet de mandature de la chambre! Les élus de la chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du-Rhône représentaient les artisans ; les directeurs et les professeurs des centres de formation d apprentis et de lycées professionnels encourageaient leurs élèves et des représentants de l Arménie étaient là aussi, invités par amitié, en cette année 2007,placée sous le signe de ce formidable pays! Zoom Les vœux de la CMA 13 en images Le siège de la CMA 13 à Marseille. Le président André Bendano entouré de monsieur Christian Frémont, préfet de région, de monsieur Renaud Muselier, premier adjoint au maire de Marseille, de madame Michèle Tregan, représentant le président du Conseil régional Paca monsieur Jocelyn Zeitoun, représentant le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône et des élus de la CMA 13. Zoom sur les ambassadeurs des apprentis, venus porter haut les valeurs de notre secteur. LIONEL BITTAU 8

9 AG des chambres de métiers et de l artisanat Le rideau s ouvre sur le réseau En plein débat budgétaire,l assemblée générale de l APCM est d ordinaire l occasion de rappeler les parlementaires à leurs devoirs vis-à-vis de l artisanat,mais aussi de mesurer les progrès accomplis par le réseau des chambres de métiers et de l artisanat... et le chemin qu il reste à parcourir. Cinq ans pour passer d une culture de guichet à une culture de service, c est court.et ambitieux, au regard des moyens,parfois modestes,dont disposent certaines chambres de métiers et de l artisanat. Vos élus consulaires affrontent là le véritable challenge d un service public moderne :être aussi bon que le secteur marchand,mais sans choisir,parmi ses clients, les plus proches ou les plus faciles. Et cela,dans des domaines aussi divers que la formation d apprentis, l aide au développement de l entreprise,la transmission, la qualité Bref, la quadrature du cercle :réunir 107 chambres de métiers et de l artisanat,et collaborateurs dans une même culture d entreprise. Du concret, pour vous, demain Peu à peu,l offre de service aux artisans s élabore,à partir d un socle commun.avec deux volets : la formation des hommes, le développement des entreprises. Pas d annonces majeures, mais le chantier est bien avancé, et l on peut parier que les premiers produits ou services «labellisés» seront rendus disponibles dans les prochains mois. L une des autres priorités évoquées lors de l assemblée générale : le maintien et le développement de l artisanat dans les centres-villes. APCM Lors de cette assemblée générale, Renaud Dutreil a annoncé un amendement gouvernemental en faveur de l entreprise individuelle. Loi de finances Du bon... et du moins bon Statut de l entrepreneur individuel : on progresse. Renaud Dutreil a annoncé une avancée significative sur le sujet qui consiste en la reconnaissance de l entrepreneur individuel comme une personne morale. Il n y aura désormais plus de confusion entre son patrimoine professionnel et ses biens propres. En outre, l entreprise individuelle bénéficiera d un régime fiscal adapté. Environ une entreprise sur deux dans l artisanat est une entreprise individuelle. Dans son prochain numéro, Le Monde des Artisans consacrera une large place à cette question. Enfin, le feuilleton de la majoration de 20 % du revenu professionnel pour les non-adhérents à un centre de gestion se poursuit... sans avoir actuellement trouvé de solution claire. Et aussi Une convention MAAF/APCM MAAF Assurances et l APCM ont profité de cette assemblée générale pour officialiser une convention étendue, qui associe l assureur historique de l artisanat à toutes les actions de portée nationale que mène l APCM. À l occasion de cette cérémonie, la mutuelle des artisans a offert à chaque participant un exemplaire du dernier ouvrage de Pascal Pellan. Directeur de la CMA des Côtes-d Armor (Saint-Brieuc), Pascal Pellan est, à ses heures de loisirs, le futurologue officiel de l artisanat. Son quatrième ouvrage est un essai d économie-fiction qui décrit une France convertie par les artisans aux valeurs et à la modernité qu ils véhiculent. Comme un programme antimorosité qui serait devenu réalité! APCM Deux urgences démographiques La démographie (dynamique) du secteur artisanal a ceci de particulier qu elle impose d agir en haut et en bas de la pyramide. En haut, pour assurer la transmission des entreprises : malgré les efforts déployés, trop d artisans «ferment boutique», tout simplement.au point qu on peut se demander si le problème n est pas, justement, chez les artisans eux-mêmes, qui rechignent à faire l effort d une véritable démarche de cession. Mais le dynamisme du secteur,qui a conduit à la création de entreprises en cinq ans, s accompagne d un effet pervers : beaucoup de ces «jeunes pousses» traversent des difficultés.le réseau des CMA s est donné pour mission prioritaire de les détecter et de les aider à trouver une solution. Groupement d artisans 800 groupements, entreprises : ce sont les chiffres que revendique la Fédération française des coopératives et groupements d artisans. C est à la fois beaucoup et peu :pour accéder à des marchés importants, investir ou embaucher,les patrons de l artisanat devront admettre que s associer temporairement n est pas perdre sa liberté. Le maire d une ville moyenne nous confiait récemment qu il avait été contraint de susciter luimême un groupement de boulangers, pour que le marché des cantines de sa ville ne soit pas remporté par un géant de la restauration collective. L APCM et la FFCGA ont convenu de travailler ensemble sur cet important chantier. 9

10 l actualité dans les EN BREF CCIMP et CMA 13 Une boutique de centreville à Salonde-Provence La presse commence à en parler! Au cœur de la ville de Salon-de-Provence, 246 cours Gimon, la chambre de commerce et d industrie Marseille Provence et la chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du- Rhône ouvrent, en partenariat, une boutique de centre-ville, non loin de l annexe actuelle de la CMA 13. L objectif est de regrouper en un même lieu l ensemble des conseils et accompagnements aux artisans, créateurs et repreneurs. Ce concept nouveau, expérimental, marque une synergie fédératrice entre les représentants des entreprises, dans le but de faciliter les échanges entre l univers des artisans et des commerçants, voire des industriels. La date d inauguration de la boutique n est pas encore connue, mais nous ne manquerons pas de vous en informer. L annexe actuelle de la chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du- Rhône, située au 455 bd de la République Salon, est destinée à terme à devenir un centre de formation de la CMA 13. ELLIS ARCHITECTES Artisans,créateurs,repreneurs Vos partenaires viennent à vous Le principe du bureau des partenaires est simple : vous permettre de rencontrer, au siège même de votre chambre,à Marseille,tous les organismes susceptibles de vous apporter informations,conseils et solutions personnalisées.la CMA 13 et vos partenaires étendent progressivement ces permanences gratuites à votre attention,sur l ensemble de notre département. La Siagi (Société interprofessionnelle artisanale de garantie d investissements) Elle a pour vocation de faciliter l accès au crédit des artisans en apportant une garantie complémentaire ou de substitution aux financements consentis par les établissements bancaires partenaires. Que ce soit en phase de création,de reprise,de transmission ou bien en développement,la Siagi,forte de ses quarante ans d expérience en matière de financement de l artisanat,étudie la faisabilité économique et financière de votre projet. La Siagi est généralement directement sollicitée par la banque mais il vous est possible de rencontrer son représentant afin de lui présenter votre projet. Marseille : les deuxième et quatrième mercredis après-midi de chaque mois, sur rendez-vous. Le RSI (Régime social des indépendants) Il regroupe les caisses Ava, Organic et CMR : il gère donc la protection sociale des artisans, des commerçants et de leurs conjoints pour les risques vieillesse, invalidité décès et maladie. L objectif de cette structure unique est double : simplifier la vie des chefs d entreprise : allégement des procédures administratives,réduction du nombre d interlocuteurs et mise à disposition en un seul lieu des informations nécessaires ; optimiser la qualité de service : personnalisation de l accueil, connaissance globale de la situation de l assuré et donc réactivité accrue pour prévenir d éventuelles difficultés. Marseille : le deuxième jeudi matin. Salon-de- Provence : les premier et troisième jeudis. Venelles : le premier lundi de chaque mois. L ordre des Experts Comptables L expert-comptable est le conseiller privilégié du chef d entreprise. Il remplit de nombreuses missions à toutes les étapes de la vie de l entreprise dans des domaines aussi variés que la comptabilité,la gestion,la fiscalité,le social Il est à souligner qu il est le seul professionnel indépendant autorisé par la loi à établir vos comptes. Marseille : les mardis après-midi. L ordre des Avocats Le droit, national ou international,est un outil au service de l entreprise, tant dans les phases de création, d organisation, de développement que de gestion des crises ou de transmission. Ainsi, dans sa fonction de conseil du dirigeant,l avocat est un partenaire essentiel car il permet d assurer l organisation de l activité, de garantir la sécurité juridique des opérations, de défendre les intérêts de l entreprise et d une manière générale d apporter les informations juridiques indispensables dans des domaines en perpétuelle évolution et aussi variés que sont les droits économique, social, fiscal, commercial ou le droit des sociétés. Marseille : les deuxième et quatrième mardis matins de chaque mois. Bientôt à Salon-de-Pro- 10

11 vence et Venelles, avec le barreau d Aix-en-Provence. L Urssaf Informations,conseils,attestations,formalités d embauche, services aussi bien pour les créateurs que pour les artisans. Parmi les nouveaux services : Le dossier cotisant en ligne, accessible par Internet,permet de consulter son compte,de vérifier les dates des prochains versements, d effectuer des demandes de délais de paiement, de se tenir au courant des informations réglementaires et des taux en vigueur La déclaration et le paiement en ligne de vos cotisations permettent d effectuer les déclarations sans se soucier de la date de paiement puisque les prélèvements sont effectués automatiquement aux échéances habituelles. La déclaration unique d embauche s effectue en quelques minutes sur les sites «due.fr» ou «urssaf.fr» et vous permet de vous conformer rapidement et en toute sécurité à l obligation de déclarer l embauche de vos salariés dans les 48 heures qui précèdent celle-ci. Le chèque-emploi «très petites entreprises» simplifie les formalités liées à l embauche des salariés et allège la gestion administrative de votre personnel en établissant par exemple le bulletin de paie directement à partir de sa déclaration. Le titre-emploi entreprise occasionnel permet d effectuer sur un seul document l ensemble des formalités liées à l embauche de personnel occasionnel dont l activité n excède pas 700 heures,consécutives ou non, par année civile : une seule déclaration pour l ensemble des organismes de protection sociale obligatoire et un règlement unique pour les cotisations. Marseille : le premier jeudi matin et le troisième jeudi après-midi de chaque mois. La Chambre des Notaires Les domaines de conseil et d assistance des notaires sont plus étendus que ne le laissent entendre les idées reçues. Ils concernent aussi bien l entreprise (constitution, fonds de commerce, baux commerciaux ), que le patrimoine (organisation, protection,transmission ), que le logement (achat,vente,location,sci ) ou encore la famille (régimes matrimoniaux, successions ). Marseille : le premier mardi matin de chaque mois, sur rendez-vous. La BPPC (Banque Populaire Provençale et Corse) La BPPC finance les créations et les reprises d entreprises, soutient le développement de l activité professionnelle, met à disposition des moyens adaptés pour la gestion quotidienne le tout via des produits et des services spécifiques aux artisans. Marseille : les mercredis matins. La Socama (Société de caution mutuelle artisanale) La Socama, partenaire de la Banque Populaire, est destinée quant à elle à faciliter les investissements des entreprises. Pour cela, elle cautionne des prêts professionnels,dont certains qu elle seule propose : le prêt express sans garantie personnelle (jusqu à euros), le prêt transmission/reprise (jusqu à euros). Marseille : les mercredis matins. MAAF Assurances Depuis plus de cinquante ans,la MAAF est le partenaire des professionnels. Pour accompagner ses clients dans toutes les étapes de leur vie,la MAAF offre des solutions globales et adaptées,au meilleur rapport qualité/prix, face à des problématiques de plus en plus individualisées. Tous les risques encourus par l artisan sont pris en compte : outil de travail,responsabilité professionnelle, perte financière après sinistre et même maladie ou invalidité. Marseille : les lundis après-midi. Salon-de- Provence : un lundi matin sur deux. Venelles : un lundi après-midi sur deux. Chambre des Huissiers de Justice L huissier est à l écoute des particuliers et des professionnels pour les aider à résoudre leurs difficultés. Il est d abord un conciliateur qui recherche avant tout un accord, à moindre coût, entre les personnes qui s opposent. Ses principaux domaines de compétences : Le recouvrement d impayés. Son cadre d intervention est une loi qui permet à un créancier de prendre,à l égard de son débiteur, toutes les mesures nécessaires pour garantir le recouvrement de sa créance. Les constats (de dégradation,de retard,d infraction ) Il s agit généralement pour celui qui le demande d apporter ou de se réserver une preuve en cas de litige. La mission de l huissier est alors limitée aux seuls faits qu il constate et qu il décrit en toute objectivité ;il établit une sorte de cliché correspondant à une situation précise, à un moment tout aussi précis,tout en apportant ses connaissances juridiques. Marseille : le troisième mercredi après-midi de chaque mois, sur rendez-vous. POUR TOUT RENSEIGNEMENT et rendez-vous. CONTACT : ACCUEILDE VOTRE CMA 13 ou par téléphone au

12 Prendre un associé La vie commune est-elle possible? On compare souvent l arrivée d un associé à un mariage. Il y a de ça, mais pas seulement. La réussite, qui se juge sur le long terme, dépend en effet de facteurs affectifs. À condition d y ajouter une bonne dose de raison et d organisation. un associé, c est comme se marier : le temps vient «Prendre à bout de toutes les passions.» Pierre F. vient d obtenir de son ex-associé Jean-Marc R.,un accord de licenciement. Entré dans l entreprise de plomberie chauffage (18 salariés) en 1998, il n aura pas tenu dix ans,malgré une participation (minoritaire) au capital. Et quand on lui demande la raison de l échec, il botte en touche :«Il faut un patron, et un seul. Le partage du pouvoir n est pas possible.» La vie, désormais? «Je vais racheter une entreprise dans le secteur. Mais pas à proximité : il ne manquerait plus que je retrouve Jean-Marc en face de moi sur un appel d offres!» Ce qu il en pense Frédéric Leroy, peintre décorateur à Saint- Carné (Côtes-d Armor) «Il faut bien se connaître» «Mon association avec Laurent Monnier s est concrétisée en 2001, alors que mon entreprise grandissait vite. J étais seul pour gérer les questions administratives, et pour parler franchement, je commençais à péter les plombs. Laurent est mon beau-frère. Il a un profil bâtiment à l origine. Mais, après une école de commerce, il avait rejoint la grande distribution jusqu à ce que nous envisagions de nous associer. Ce fut le bon choix, car nous nous entendons et connaissons très bien, tout en ayant pris soin de bien répartir les tâches et les responsabilités.» Partage des tâches et autonomie Un échec exemplaire,l histoire de Pierre et Jean- Marc? Non.Mais sans doute un mariage hâtif, sans contrat clair, entre deux personnalités trop proches pour que leur amitié supporte la rigueur des rapports professionnels.car la première cause de divorce entre associés, c est souvent l incapacité à se défaire de ses habitudes de solitaire. Diriger seul est une chose. Répartir les responsabilités, les risques, les contraintes de la vie professionnelle en est une autre. Là, pas de place pour l à-peu-près. Surtout dans l artisanat,où le patron est, par nature, «l homme qui sait tout faire».partager les tâches suppose d en abandonner certaines,pour lesquelles chacun,au fond de soi, est persuadé d être le meilleur. «Au départ,je devais m occuper des achats, de l approvisionnement des chantiers, et des contrats d entretien. Mais il contestait souvent mes choix,et allait LMA jusqu à modifier des commandes en téléphonant directement au fournisseur, sans m avertir.» Perte d efficacité,de temps,et de crédibilité, avec, au bout, une séparation. La vie commune s arrête le vendredi «Quand on passe 10 heures par jour ensemble,il ne faut pas en plus sortir le soir ou partir en week-end avec nos épouses.» Bernard P. est formel : si son association avec deux autres compagnons charpentiers tient la route depuis dixhuit ans, c est parce que chacun évite de mélanger les genres.«on le fait rare- 12

13 Ce qu elles en pensent Marlyse Akamba et Hanan Zahouani, Lyhan Spa (Paris) «Un vrai coup de foudre» Marlyse Akamba : «L élément déterminant de notre association a été notre rencontre : un vrai coup de foudre! Nous avons travaillé ensemble un petit moment, puis avons monté notre projet de spa tout en continuant de travailler dans la société de progiciels où nous nous sommes rencontrées.» Hanan Zahouani : «Pour un projet de cette envergure, il fallait être deux tempéraments différents mais complémentaires. L une est un peu plus fonceuse, l autre un peu plus prudente. Plus de deux ans après l ouverture de Lyhan spa, nous avons sept salariés et les affaires vont bien.» DR Elles se sont rencontrées il y a trois ans et demi alors qu elles travaillaient dans la même société de progiciels. Elles se sont associées il y a deux ans, à l âge de 26 ans, et ont ouvert un institut de beauté spa. «L une est un peu fonceuse, l autre un peu plus prudente.» Une association qui fonctionne : elles ont aujourd hui sept salariés. DR ment : nos femmes ne supportent pas les dimanches après-midi passés à parler boulot.» Explication, par Gisèle Amiot,psychologue : «L univers professionnel est dominé par des valeurs rationnelles et quantifiables.quel que soit le choix à faire,la règle est toujours la même : ce qui est bien, c est ce qui marche. Au contraire,la sphère privée, c est le règne du don, du partage, voire du sacrifice au nom du maintien du lien affectif.» La réussite gomme toutes les difficultés «On partage plus facilement l abondance que la pénurie.» Cette remarque de bon sens est trop souvent ignorée. Un associé,ce n est jamais une bouée de sauvetage qu on prend pour protéger l entreprise des difficultés. À l inverse, rien de tel que le succès pour dynamiser une relation professionnelle. Les start-up des années 2000 en sont le témoignage : même si le succès financier n a pas toujours été au rendezvous, on a vu des groupes de jeunes chefs d entreprise bosser 18 heures par jour, pendant des mois entiers, et pour des salaires modestes,juste parce qu ils partageaient le même rêve. Sans aller jusqu à ces situations extrêmes, il est certain que la dynamique de l entreprise fait la différence, à condition de garder les pieds sur terre :l entreprise dégage-t-elle assez de résultats pour rémunérer le «nouveau» tout de suite, et son intervention permet-elle un développement rapide,qui restaurera l équilibre antérieur? «Si ça a marché entre mon associé et moi, c est avant tout parce qu il est arrivé avec un portefeuille de clients, qu il tenait de son ancienne activité. En quelque sorte, j ai acheté mon développement en le payant avec des parts de mon entreprise.» Un type de «deal» très favorable, car peu coûteux : les nouveaux chantiers acquis par cet entrepreneur du bâtiment paient largement la rémunération du nouvel associé, et il y a maintenant deux personnes pour prospecter les nouveaux clients. 13 LE MONDE DES ARTISANS /JANVIER-FÉVRIER 2007

14 l actualité dans les EN BREF Entreprises du patrimoine vivant Reconnaissance et avantages d un label Attribué par le ministre des PME, du Commerce, de l Artisanat et des Professions Libérales, ce label vise à valoriser les entreprises fondatrices de l identité économique et culturelle française. Objectif : les inciter à innover, à élargir leur marché, à se développer afin d assurer la transmission de leur savoir-faire. En 2006, près de 80 entreprises ont été labellisées dans toute la France. Toutes les entreprises de production, de transformation, de réparation ou de restauration sont éligibles. Les critères d attribution touchent à la fois au patrimoine économique, à la détention d un savoir-faire rare, à la notoriété et à l ancienneté de l implantation de l entreprise Après avis d une commission nationale, composée de professionnels, les artisans labellisés peuvent bénéficier d un dispositif de développement national : avantages fiscaux et outils de communication à venir. OÙ SE PROCURER LE DOSSIER DE CANDIDATURE? Sur le site Internet dédié au label : ou auprès de la CMA 13. CONTACT : service événements, MAGALI FERRERO. Tél. : Prix Sema 2007 Artisans des métiers d art : distinguez-vous! Le prix Sema est une distinction qui récompense chaque année l excellence des professionnels des métiers d art.mis en place par la Société d encouragement aux métiers d art,ce concours est organisé au plan local par votre chambre de métiers et de l artisanat. Le prix Sema a pour objectif de valoriser les savoirfaire des artisans. Le candidat doit présenter une œuvre unique, réalisée depuis moins de trois ans, devant un jury de professionnels des métiers d art. Après le niveau départemental,le lauréat accède au niveau régional et, en cas de victoire, à l échelon national. Les jurys tiennent compte des critères de réalisation techniques et artistiques de l œuvre mais également du dynamisme de l entreprise créatrice. Outre le prestige de cette distinction et ses répercussions possibles pour qui sait les valoriser, les trois premiers prix nationaux bénéficieront d une campagne de communication. Le premier prix national quant à lui se verra accorder une dotation de euros! Lauréats Prix Sema Messieurs Alban Gaillard et Pierre Nicolle (en couverture de ce magazine), artisans verriers à Saint-Rémy-de- Provence, lauréats du prix Sema 2006 au niveau départemental et régional, attendent avec impatience de présenter leur création devant le jury parisien. Vieux-Port de Marseille Participez aux «Nuitées artisanales» La chambre de métiers et de l artisanat des Bouches-du- Rhône vous propose de participer aux «nuitées artisanales du Vieux-Port». En partenariat avec l office du tourisme et les services de la ville de Marseille, elle met en place pour la deuxième année des foires de qualité, en nocturne,à l attention autant des Marseillais que des touristes visitant ce cadre pittoresque. Plus de trente nuitées (de 17 heures à minuit) sont au programme,tous les jeudis et vendredis,de juin à septembre 2007.Trois foires exceptionnelles sont également prévues en mai. Les «nuitées artisanales du Vieux-Port de Marseille» sont réservées aux artisans créateurs inscrits au répertoire des métiers de la région Paca, et dont l activité figure parmi la liste suivante : arts de la table (céramique,coutellerie,ferronnerie, luminaire, décoration sur porcelaine, poterie ), cuir, verre, tissu provençal, bijouterie, fleurs séchées, En 2006, le thème retenu pour le prix Sema était :les «métiers de la création contemporaine» Une entreprise artisanale des Bouches-du-Rhône a atteint la sélection nationale! Elle assure d ailleurs la couverture de votre magazine. Cette année, le prix Sema devra être disputé entre les professionnels des «métiers de la restauration et de la conservation». Alors, pourquoi pas vous? Retirez votre dossier et renvoyez-le avant le 15 septembre CONTACT : service événements, MAGALI FERRERO. Tél. : mode, alimentation typiquement provençale. Attention! Les dossiers de candidature doivent impérativement être renvoyés avant le 13 avril Pour obtenir un bulletin de candidature, le calendrier détaillé, les conditions et tarifs ou toute information complémentaire, CONTACT : service événements, CYRILLE VINCENSINI. Tél. :

15 ExportUn Salon pour conquérir la Chine! La 3 e édition de l exposition «France: des maisons à vivre» vous attend à Shanghai,du 14 au 16 juin 2007.La date limite d inscription est fixée au 30 mars 2007,et comme toujours les places sont limitées! Faites vite! Après une expérience réussie l an dernier,ce Salon de référence a rejoint le programme Export du réseau national des chambres de métiers et de son partenaire Ubifrance.La CMA 13 vous accompagne sur ce marché porteur. Avec l ouverture des frontières et un monde de plus en plus tourné vers l international, l exportation est un axe de développement majeur pour les entreprises artisanales.l export est un métier qui s apprend.la CMA 13 vous soutient et vous aide dans cette démarche,en termes d informations, de formations et d orientation vers les partenaires. Dès aujourd hui,elle vous ouvre les portes de la Chine.L export, c est possible! La Chine, un marché en pleine expansion L immobilier chinois, tout d abord,est en pleine explosion : 500 millions de m 2 d immobilier résidentiel sont à construire en Chine chaque année jusqu en 2020 et plus de appartements par an sont vendus à Shanghai (16 millions d habitants). On observe une croissance moyenne de 20 % par an des Le président André Bendano (en arrière plan) lors de la précédente édition de l exposition, à Shanghai. dépenses liées à l habitat. Ce dernier devient un réel centre d intérêt en Chine et le développement des éditions chinoises de magazines de décoration, tels que Elle Déco,Trends Home en est une preuve. L habitat «haut de gamme», un marché porteur Le thème du Salon est celui des produits de luxe, originaux, de haute créativité et de haut savoir-faire,reflétant le bon goût et la qualité française. La Chine a notamment un attrait réel et fort pour les produits en verre (cristallerie,articles décoratifs en verre de toute nature...),le luminaire de haute facture, les arts de la table (coutellerie, linge de table haut de gamme...), la ferronnerie d art, les produits en bronze...pour Offre spéciale N attendez plus, profitez des tarifs aménagés pour vous! Un kit spécial «Chine artisan», avec l aide de la «Mission artisanat TPE», veille à votre accompagnement, votre espace et votre promotion. La négociation et la réservation de votre emplacement ainsi que le suivi de vos commandes techniques seront pris en charge pour votre compte, avant le Salon. Pendant le Salon, l accueil des visiteurs, une hôtesse/interprète ainsi qu un accès Internet seront à votre disposition à l espace «affaires France». Vous y attendent également, une journée de formation au marché chinois et l ouvrage «Exporter en Chine». Votre espace sera un stand haut de gamme, tout équipé. Votre Promotion comprendra votre inscription de base au catalogue officiel du Salon, le référencement en chinois de votre société sur le site web de promotion de l espace «France, des maisons à vivre» (espace sur Internet consultable EN BREF Pourquoi participer? Pour vous appuyer sur des spécialistes de l organisation de Salons professionnels. Rencontrer de nouveaux clients et prospects professionnels. Présenter vos nouveautés dans un cadre valorisant et renommé. Développer votre réseau de distribution. Identifier les opportunités. Amorcer, développer ou affirmer votre courant d affaires en Chine Autant de raisons de rejoindre les visiteurs professionnels, visiteurs grand public sur invitation et les 30 exposants français sur 110 m 2 de stand (chiffres 2006). Inscrivez-vous! CONTACT : service événements, CYRILLE VINCENSINI. Tél. : le meuble, les goûts chinois sont très divers : les lignes contemporaines et modernes l emportent mais les meubles classiques peuvent être prisés chez les personnes plus âgées. par les professionnels chinois) et un communiqué de presse. En tant qu exposant de l espace «France, des maisons à vivre», votre présence sera également valorisée par une action de promotion adaptée. Un catalogue spécifique des exposants français sera réalisé en chinois et distribué aux visiteurs professionnels. 500 exemplaires de votre page vous seront offerts afin que vous disposiez d un document en chinois à distribuer durant le Salon. Un pack de participation complet Et pour ne rien avoir à gérer vous-même que votre savoir-faire, une prestation clé en main à tarif préférentiel vous est proposée ; elle comprend : vos vols avion aller-retour, vos nuitées à l hôtel, vos assurances, vos frais de visa d entrée en Chine et votre participation au stand commun «accueil de l artisanat». 15

16 PolitiqueFaire de l artisanat un mo Jusqu aux élections présidentielles et législatives du printemps 2007,Le Monde des artisans se penche dans chaque numéro sur une question cruciale pour l avenir de l artisanat dans la société française.au menu de ce premier dossier spécial: le monde du travail et les perspectives d emploi. «Les artisans que je connais ont le plus grand mal à trouver des apprentis motivés. Dans les années , on a raté la revalorisation des formations techniques. En leur enlevant une partie de la formation générale, on a mis sur une voie de garage des gens dont on n a pas exploité les talents. «L apprentissage à 14 ans «Définir les rôles de l école et de l entreprise» Jean-Paul Brighelli,professeur agrégé de lettres, auteur de La fabrique du crétin (éd.gawsewitch) «L emploi mutualisé pour la flexi-sécurité» Hervé Sérieyx,président de la Fédération française des groupements d employeurs et auteur de Coup de gueule en urgence (éd.eyrolles) DR montre que nos gouvernants successifs considèrent les jeunes comme eux-mêmes au même âge. Mais les choses ont changé en trente ans. Les évaluations en sixième montrent que 17 % des élèves ont de graves difficultés pour déchiffrer un texte. Que vont-ils faire en apprentissage deux ans plus tard? «Les TPE et les artisans se sont lancés dans la compétition comme les autres,mais ils ne peuvent pas s offrir les expertises les plus pointues. L une des solutions que je connais en tant que président de la FFGE est celle du groupement d employeurs, qui va se généraliser. Il permet à des petites entreprises de mutualiser les services d un qualiticien, d un spécialiste export Pour les salariés, c est un temps plein plus sûr que s il dépendait d une seule entreprise. En un mot, la flexi-sécurité. «Les conseils régionaux et les «De nombreux lycées professionnels ne disposent pas des équipements correspondant aux technologies actuelles. Mieux vaudrait assurer ces formations en entreprise et recentrer l école sur les savoirs généraux. Il faudrait un Grenelle pour définir ce qui relève de l Éducation nationale et des entreprises.» chambres consulaires soutiennent déjà ce type d initiatives. Le Fonds social européen complète. Mais l État ne doit surtout pas intervenir! Il n a plus d argent et ne connaît pas les problèmes qui se posent à Maubeuge ou à Figeac.» Lorsqu il s agit d offrir des opportunités, l artisanat n a pas à rougir de son bilan. Grâce à lui, la France compte chefs d entreprise de plus qu il y a dix ans.du côté de l emploi salarié, il affiche un demi-million de créations d emploi nettes.sans compter la formation régulière de la majorité des apprentis Tandis que la mondialisation lamine l industrie à coup de délocalisations, l artisanat répond à une demande de qualité et de proximité de plus en plus forte.pour celui qui s y engage,ses métiers offrent la satisfaction de comprendre le sens de son travail. L artisanat serait-il naturellement immunisé contre tous les maux? Bien sûr que non.le secteur doit bénéficier d un environnement qui lui permette de résister aux mutations de notre modèle social. Le petit sous-traitant d Airbus, le charcutier voisin d une grande surface, le Trois candidats sur le travail, l emploi et la petite ent DR Ségolène Royal (PS) «Je propose des ateliers de la création où chaque personne qui crée sa petite entreprise reçoit un chèque de euros à euros plus un relais sur le micro-crédit.» «Pénurie d informaticiens, d ingénieurs, dans le domaine de l artisanat, dans le bâtiment Si l on donne à chacun des 3 millions de Français exclus du marché du travail la formation professionnelle nécessaire, il n y a pas de fatalité dans le ralentissement de la croissance.» «Le CDI doit redevenir la norme ; donnons aux entreprises de l agilité par un allègement des cotisations sociales en fonction de l embauche de salariés sans qualification, de jeunes, de chômeurs de longue durée ou de salariés âgés.» DR 16

17 teur de l ascenseur social prothésiste dentaire concurrencé par la production asiatique ne peuvent pas se battre avec les mêmes armes que les multinationales.ils n attendent des pouvoirs publics ni subventions ni protection contre la concurrence. Ils souhaitent tout simplement voir leurs qualités valorisées et les règles du jeu adaptées à leur taille, afin de rétablir l égalité des chances entre David et Goliath. Leur présence au cœur des quartiers, des villes et des campagnes leur permet d offrir de nombreux emplois de proximité. Encore faut-il que les salariés ne préfèrent pas faire 15 km de plus pour bénéficier d une crèche ou d une mutuelle dans une grande société.le rôle de la puissance publique consiste ici encore à leur offrir l environnement réglementaire, fiscal et d accompagnement qui leur permettra de mutualiser des avantages sociaux dignes des grands groupes. Thomas Hubert reprise François Bayrou (UDF) «La première mesure que je propose est la simplification administrative. Je voudrais que les textes, les lois et les décrets puissent être compris de tous.» «Je suis favorable à ce que nous offrions à toutes les entreprises françaises la possibilité de créer deux emplois nouveaux sans charge pendant cinq ans,sauf 10 % de charges au titre des retraites.» Wahid Oudjani (à gauche), taxi à Clermont-Ferrand. «Je me suis implanté dans une zone franche urbaine dont j étais originaire. Je me suis rendu compte que dans ce quartier, de nombreuses personnes malades «L Adie reçoit chaque année demandes de chômeurs qui veulent créer leur entreprise, mais n a les moyens d en financer que : on peut donc faire mieux. «Bien que le cadre réglementaire ait été considérablement assoupli, il faudrait rendre les procédures encore plus simples au moment de la création. «Je souhaite que l heure supplémentaire porte prime de 25 % pour tous les salariés de toutes les entreprises. Cette prime devra être défalquée des charges sociales de l entreprise.» «Si le CNE fonctionne,je suis favorable à son maintien.» Nicolas Sarkozy (UMP) «Je suis favorable à l exonération des charges sur les heures supplémentaires.» «Je voudrais qu une réflexion soit engagée sur le contrat de DR DAVID DELAPORTE «Un métier ouvert à tous» Wahid Oudjani,taxi à Clermont-Ferrand, lauréat du concours Talents des cités 2006 ou en difficulté utilisent le taxi. Ce sont les organismes sociaux qui financent ces courses, je ne prends aucun client dans la rue ou dans les gares. Bien sûr, mon quartier connaît des problèmes, toujours les mêmes conflits. Mais avec mes clients, tout se passe bien. Les banques sont encore frileuses Patrick Sapy,directeur du développement de l Association pour le droit à l initiative économique À chaque nouvelle loi sur le travail, les gouvernements pensent d abord à l emploi salarié et jamais aux entrepreneurs. Dans l imaginaire collectif, l entreprise, c est encore le CAC40. «Côté financement, 70 % des créateurs démarrent sans. Les banques considèrent l entreprise comme quelque chose de travail unique. J en ai assez de la bataille entre le CDD assimilé à l enfer et le CDI comparé au paradis. Je me demande si la meilleure solution ne consisterait pas à mettre en place un contrat de travail unique dont les droits sociaux augmenteraient au prorata de l ancienneté.» «Je suis persuadé que la flexibilité n est pas opposée à la sécurité que demandent vos salariés. La sécurité, ce n est pas se battre pour défendre des emplois qui sont condamnés.» «Ma profession est ouverte à tous : pas de diplôme, juste un mois de formation avec la préfecture. Par contre, les mairies pourraient faciliter l attribution des licences pour les gens qui habitent ces quartiers : si on veut l acheter, les banques ne suivent pas.» compliqué et risqué. Pourtant, l Adie a montré qu avec un accompagnement, les personnes éloignées de l emploi remboursent aussi bien que les autres. «Nous nous passons de l État pour le crédit, mais la puissance publique a un rôle à jouer dans l accompagnement, ainsi que de grandes entreprises socialement responsables.» LMA 17

18 Il a su 1. Innover sur le service. Maumon & Maumon offre la possibilité à ses clients de choisir eux-mêmes, par Internet, l heure de passage du technicien. Un logiciel met à jour en temps réel le planning de l entreprise. 2. Développer sa notoriété. Journées portes ouvertes, publi-reportages dans la presse, sponsoring de la météo sur France 3 régional, campagnes de publicité accrocheuses (avec ses salariés nus!) Maumon & Maumon investit massivement pour se faire connaître. 3. Fidéliser la clientèle. Gagner des clients, c est bien. Les conserver c est encore mieux. Gérard Maumon ne lésine donc pas sur les petites attentions, qui peuvent faire la différence : calendriers, magnets... 18

19 Cas d entreprise Gérard Maumon a fondé, avec son frère Christian, la société Maumon & Maumon, spécialisée en plomberie, chauffage, couverture. 35 salariés. CA : euros. «Dans la peau de mes clients» Pour damer le pion à la concurrence, Maumon & Maumon, prestataire en chauffage, plomberie et couverture n hésite pas à bousculer les traditions.démonstration. Internet tient une grande place dans l entreprise de Gérard Maumon. Ses clients prennent rendez-vous sur la toile par l intermédiaire de son site qui ne manque pas d humour : «Plus besoin d aller en Pologne pour trouver un plombier sympa», précise le site. DR Gérard Maumon,PDG de la société Maumon & Maumon, est d un naturel empathique. Une qualité dont il a fait sa botte secrète pour développer la société de chauffage, plomberie et couverture,qu il a fondée avec son frère Christian dans le milieu des années soixante-dix.«j ai pris l habitude de me glisser dans la peau du client pour identifier ses attentes et ses besoins et être ainsi en mesure de mieux le satisfaire», explique l homme, âgé de 46 ans. Les particuliers se plaignent du manque de disponibilité des plombiers? Gérard Maumon en prend acte. Ce prestataire, dont la devise «tout, tout de suite» est sans équivoque,garantit ainsi un délai d intervention de 24 heures au maximum en plomberie. Le client choisit lui-même son heure de rendez-vous Autre astuce qu il a imaginée pour se démarquer de la concurrence : la possibilité pour les clients de fixer eux-mêmes, par Internet,la date et l heure de passage du technicien.«l internaute remplit une demande de rendez-vous en ligne, qui se télécharge automatiquement dans le planning de l entreprise.il reçoit ensuite un mail de confirmation», explique Gérard Maumon. C est ce qu on appelle le sens du service! Mais la stratégie n est pas innocente.«il s agit de rivaliser avec les mastodontes du secteur, qui vont prochainement entrer dans la course, avec l ouverture du marché de l énergie aux particuliers», reconnaît l entrepreneur. INFAUMON, LE BOÎTIER QUI VA FAIRE RÉVOLUTION Gérard Maumon a de la suite dans les idées. Il a mis au point un boîtier révolutionnaire, qu il a pris soin de faire breveter. Infaumon, petit outil destiné à prendre place près de la chaudière, offre plusieurs fonctionnalités. À la manière d un dictaphone, il permet au technicien d enregistrer vocalement l objet de son intervention chez le client. Infaumon se transforme ainsi en carnet d entretien parlant. Le boîtier comporte également des instructions utiles pour mettre la chaudière en route. Il fournit en outre les consignes de sécurité à respecter en cas de fonctionnement anormal de la chaudière. La touche «dépanneur» indique enfin vocalement les coordonnées du technicien. L accès aux informations n est possible qu à l aide d une clé spécialement paramétrée. Idéal pour fidéliser la clientèle. Encore à l état de projet, le boîtier Infaumon sera vendu aux particuliers avec les contrats d entretien ou à des distributeurs d énergie. Une stratégie de communication béton Pour élargir son portefeuille clients,ce plombier hors norme a également misé sur une stratégie de communication offensive.«depuis ma rencontre avec le publiciste girondin Alain Pinault, en 1982, je poursuis mon apprentissage dans ce domaine», s enthousiasme-t-il. Tant et si bien qu il maîtrise désormais presque toutes les ficelles de la discipline. «Nous menons chaque année une campagne publicitaire axée sur l humour, à grand renfort d affiches 4 X 3 placardées dans le centre ville de Bordeaux et sur les bus de l agglomération»,raconte Gérard Maumon qui joue sur le côté décalé. «Nous avons pris le parti de mettre en scène les salariés, tantôt déguisés, tantôt dévêtus», s amuse-t-il. Pour capter de nouveaux clients, Gérard Maumon achète également des encarts publicitaires dans la presse régionale, les gratuits locaux et les Pages jaunes. «Je suis prudent sur le choix des supports ainsi que sur l emplacement de la publicité», confie-t-il. Sa priorité : les bandeaux de couverture et les pages people, que tout le monde lit.le budget consacré à la communication,qui avoisine euros par an,est certes colossal ; mais c est sans doute ce qui a permis à l entreprise de gagner des parts de marché et d afficher des performances à faire pâlir ses concurrents. Fin 2005,Maumon & Maumon affichait un chiffre d affaires de 3 millions d euros et clients sous contrat. Ann-Karen Bartoszewski 19

20 Outils Gestion EN BREF ENTREPRENDRE En solo? Chiche! À la fois force de vente, managers de leurs propres compétences et exécutants, les solos ont le vent en poupe et leur statut fait rêver bon nombre de Français. Mais attention aux lendemains qui déchantent faute de s être posé les bonnes questions avant de se lancer. C est justement l objectif de Travailler en solo qui y répond avec précision. Ses conseils d experts reconnus, ses informations pratiques immédiatement applicables vous permettent d identifier vos réelles motivations, vos atouts et surtout les moyens de définir un cadre professionnel efficace et épanouissant. Se choisir un statut, les bonnes raisons de devenir solo, trouver des clients, gérer sa charge de travail, se faire payer, s assurer une bonne structure de travail, se motiver, se former autant de thèmes ou questions traités par les auteurs, Sandrine Chesnel et Frédéric Mélot, journalistes et auteurs de plusieurs guides sur l emploi, l entreprise et la formation. Frédéric Mélot collabore d ailleurs depuis peu au Monde des artisans. Travailler en solo, Collection «100 conseils de pros» L Express 125 p. 10,50 euros TTC. Charges Allègement Smic : que gagne-t-on? Le gouvernement a annoncé pour 2007 une «suppression des cotisations patronales au niveau du Smic pour les TPE». Quel impact sur les finances de l artisan employeur? Si votre entreprise comporte moins de 20 salariés,vous aurez droit à la réduction de charges programmée pour le 1 er juillet 2007.Reste à calculer ce que cela vous apporte de plus que les allègements déjà en place. 1. Quelles sont les cotisations concernées? Les lignes assurance maladie,assurance vieillesse (plafonnée et déplafonnée) et allocations familiales vont enfin tomber à zéro l été prochain. Il s agit des cotisations Urssaf sur lesquelles portait déjà l allègement «Fillon» entre une fois et 1,6 fois le Smic. Les autres cotisations patronales (accidents du travail, contributions solidarité autonomie,logement,chômage,prévoyance,formation, etc.) ne seront pas supprimées. 2. Comment en bénéficier? Il faudra attendre la publication des textes mettant en place la mesure pour connaître les détails de son application administrative.dans l allègement Fillon,il faut calculer les cotisations à taux pleins, puis la réduction à laquelle l employeur a droit, et indiquer le tout sur le bulletin de salaire. Avec des taux réduits à zéro, ce serait l occasion de supprimer ces calculs. Même si le gouvernement ne va pas jusque-là, au moins les calculs seront-ils simplifiés par cette exonération totale de plusieurs cotisations. Et au-delà du Smic? Coût mensuel d un salarié au Smic Exemple fictif : les cotisations complémentaires peuvent varier d un métier à l autre (accident du travail, action sociale ). Renseignez-vous auprès de votre Urssaf, votre organisation professionnelle ou de votre expert-comptable pour effectuer les calculs correspondant à votre situation. Actuellement (allègement Fillon) 1 566,51 Autres charges (accidents du travail, autonomie, retraite, complémentaire, chômage...) 285,86 Cotisations Urssaf concernées 26,34 Salaire brut 1 254,31 Juillet ,17 3. Combien gagne-t-on? Aux taux actuels, les cotisations concernées s élèvent à 26,34 par mois pour un salarié au Smic à 35 heures, puisqu elles sont déjà fortement réduites par les allègements Fillon. En supprimant cette charge mensuelle, le gouvernement vous offre une «ristourne» d environ 1,7 % sur le coût total d un salarié au Smic pour votre entreprise. T. H. Dès l annonce de la suppression de certaines cotisations patronales au niveau du Smic, les organisations représentatives de l artisanat ont demandé son extension au-delà du salaire minimum. Selon l Union professionnelle artisanale, «la mesure de suppression des charges au niveau du Smic aura peu d impact sur les entreprises artisanales sachant que la grande majorité des branches professionnelles de l artisanat a revalorisé les grilles des salaires ces dernières années». «En conséquence, les artisans rémunèrent leurs salariés à un niveau supérieur au Smic.» Depuis, l Assemblée permanente des chambres de métiers et de l artisanat a obtenu l assurance de Renaud Dutreil, ministre des PME, que la mesure s appliquerait «en sifflet» jusqu à 1,6 fois le Smic. Concrètement, seules les cotisations patronales des salariés au Smic seront réduites à zéro, mais les salaires supérieurs bénéficieront de réductions plus intéressantes que l allègement Fillon existant. 20

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite

L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite L offre IRP AUTO partenaire des Écoles de conduite www.irp-auto.com IRP AUTO Qui sommes-nous? Nos métiers IRP AUTO, est le groupe de protection sociale des professionnels de l automobile. Il regroupe des

Plus en détail

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise

11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise 11 e Forum de la Création & Reprise d entreprise en Loir-et-Cher Vendredi 5 octobre 2012 de 9h à 18h Maison des Entreprises 16 rue de la Vallée Maillard à Blois Une opération organisée conjointement par

Plus en détail

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale

9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale 9 ème Printemps de l Entreprise Artisanale Du 13 au 21 mars 2008 Sommaire 1. Programme du 9 ème Printemps de l Entreprise artisanale p. 2 2. «L artisanat, les métiers d une vie» p. 4 3. Le Centre d aide

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales

DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES. Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales DOSSIER DE PRESSE ÉLECTIONS RÉGIONALES Les acteurs économiques de PACA interpellent les principaux candidats aux élections régionales COMMUNIQUÉ DE PRESSE Marseille, le 26 novembre 2015 ÉLECTIONS RÉGIONALES

Plus en détail

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS L ordonnance n 2005-1528 du 8 décembre 2005 a créé le Régime Social des Indépendants (RSI). Celui-ci, né de la fusion de la Caisse Nationale d Assurance Maladie des Professions

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

le mois de la création!

le mois de la création! du 1 er Au 30 novembre 2014 7 e édition programme plus de 100 rendez-vous... forums / conférences / formations rendez-vous experts / ateliers le mois de la création! organisateur les CCi, un réseau d appui,

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

Le régime microentrepreneur. mode d emploi

Le régime microentrepreneur. mode d emploi LES ATELIERS THÉMATIQUES Jeudi 5 novembre 2015 Le régime microentrepreneur : mode d emploi organisé par 1 LES ATELIERS THÉMATIQUES Guillaume PINEAU Jean-Patrick LANDREAU organisé par 2 Partie 1 : ETAT

Plus en détail

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ 39 art om - Fotolia.com Étape 7 > J opte pour le régime social des salariés > J opte pour le régime social de travailleur indépendant > Mon droit aux allocations chômage

Plus en détail

FAVORISER LA CROISSANCE, L EMPLOI ET L ACTIVITE

FAVORISER LA CROISSANCE, L EMPLOI ET L ACTIVITE Un ensemble de mesures conçu pour répondre aux préoccupations quotidiennes et aux besoins concrets des TPE et PME afin de : lever les freins à l emploi ; développer l activité ; faciliter la création et

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION...

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... P9703-F1/2 291 SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... 292 II. L URGENCE : LEGIFERER PAR ORDONNANCES... 295 III.

Plus en détail

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE

Entreprise du Patrimoine Vivant. L excellence des savoir-faire français. Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE Entreprise du Patrimoine Vivant L excellence des savoir-faire français Mars 2015 DOSSIER DE PRESSE 2 UNIVERS : Équipements professionnels Un label original Le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» (EPV)

Plus en détail

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO

Dossier de presse. Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP. 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Dossier de presse Témoignage d apprentis : une voie d excellence pour trouver un emploi dans le BTP 7 MAI 2015 Visite de l entreprise ZANETTO Contacts : Service interministériel de la communication des

Plus en détail

Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir?

Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir? Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR Passer commande, recevoir des clients, émettre des factures, vendre des produits Le conjoint, qu il soit marié, partenaire

Plus en détail

Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015. Proposé par :

Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015. Proposé par : Comment choisir son STATUT JURIDIQUE? édition 2015 Proposé par : TABLE DES MATIÈRES 1. CRÉER SON ENTREPRISE, LE PROJET D UNE VIE 2. 3. 4. CHOISIR ENTRE ÊTRE AFFILIÉ À LA SÉCURITÉ SOCIALE OU DÉPENDRE DU

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS.

LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. LES STATUTS DES CONJOINTS DE COMMERCANTS ET D ARTISANS. Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Créer une entreprise, ça se prépare!

Créer une entreprise, ça se prépare! PARCOURS N 3 Créer son entreprise Les étapes de votre réussite Entretien orientation Entretien conseil Stage de Préparation à l'installation Entretiens spécialisés : étude de faisabilité ou montage des

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises ATELIER 1 / LIQUIDATION D UN REGIME MATRIMONIAL Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes LIQUIDATION D UN REGIME MATRIMONIAL Animé

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

La protection sociale du créateur d entreprised

La protection sociale du créateur d entreprised La protection sociale du créateur d entreprised Une initiative conjointe du RSI et de l Urssafl Janvier 2014 version b Sommaire La protection sociale en France 1/ Formes d entreprise et statuts juridiques

Plus en détail

Le statut du conjoint dans l entreprise

Le statut du conjoint dans l entreprise 12 Les fiches pratiques de législation Le statut du conjoint dans l entreprise Pour plus d informations 02 32 100 500 Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS

ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS 1 5 avril 2012 ARTISANS ET AUTO-ENTREPRENEURS I. Les statuts des artisans L appartenance au secteur de l artisanat est déterminée par trois critères : la nature de l activité, l immatriculation au Répertoire

Plus en détail

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe Artisanat au Féminin Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin Dossier de presse Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire Communiqué de Presse P. 2 Met'fem, les métiers au féminin P. 3 Les Prix Met'Fem P. 4 Les Partenaires P. 5 Les initiatives

Plus en détail

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 ENQUÊTE PRÉALABLE A L ÉLABORATION DU CATALOGUE RÉGIONAL DE FORMATION CERECAMP 2009 2010 A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 Nom, Prénom

Plus en détail

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS

Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise. Le carnet de route CHAMBRE DE METIERS Tous les conseils pour créer ou reprendre une entreprise 1 Le carnet de route C H A M B R E S D E M É T I E R S CHAMBRE DE METIERS A P C M LE CARNET DE ROUTE DU CRÉATEUR REPRENEUR Ce carnet de route est

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE La transmission de son entreprise est un processus long et complexe, juridiquement aussi bien que fiscalement. Comme tous les dirigeants d entreprise, combien de fois avez-vous

Plus en détail

Dossier 2 :La création d entreprise

Dossier 2 :La création d entreprise Dossier :La création d entreprise Corrigé Activité 1 : Les étapes de la création d entreprise 1. D après le document 1, par quelles étapes Philippe est-il passé pour créer son entreprise? Philippe est

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre

bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre l auto entrepreneur bilan d étape après 6 mois de mise en œuvre Hervé NOVELLI Secrétaire d Etat chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de

Plus en détail

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006

CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT. La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 CONJOINT (e) D ARTISAN(e) CHOISIR SON STATUT La loi du 02 août 2005 et son Décret d application du 1 er août 2006 Option obligatoire* pour l un des 3 statuts (*sauf si le conjoint est déjà salarié au minimum

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise?

Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? L accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 La loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Comment appliquer l obligation d assurance santé en entreprise? Le 1er janvier 2016 au

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme.

LIFI LES. For QUA. cap formations ANTES. spécial. Numéro. Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme. cap formations Numéro spécial LES 2 è semestre 2014 For ma tions QUA LIFI ANTES Les formations de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Puy-de-Dôme Puy-de-Dôme LE TITRE D ASSISTANT(E) DE DIRIGEANT(E)

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

COMMUNICATION ET ORGANISATION COMPTABILITÉ ÉCONOMIE DROIT LES ACHATS (SUITE) UTILISER LES OUTILS DE COMMUNICATION

COMMUNICATION ET ORGANISATION COMPTABILITÉ ÉCONOMIE DROIT LES ACHATS (SUITE) UTILISER LES OUTILS DE COMMUNICATION STRATÉGIE GLOBALE DE FORMATION 1ère et Terminale Baccalauréat Professionnel SECRÉTARIAT LE PLAN DE FORMATION EST À LIRE DE FACON TRANSVERSALE PROMOTION 2009 COMMUNICATION ET ORGANISATION COMPTABILITÉ ÉCONOMIE

Plus en détail

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec

Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION. En partenariat avec Réunion d information collective sur la création - reprise d entreprise PASS CREATION En partenariat avec Objectifs de la réunion Vous donner les éléments pour décider si vous vous lancez dans votre projet

Plus en détail

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI

LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI LE PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI L engagement du gouvernement est total en matière d amélioration de la compétitivité des entreprises et de l emploi. Le Pacte de croissance

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA Colloque #TendancesNumériques 19 mars 2015 Rappel A l occasion de la Semaine nationale de l artisanat et en partenariat avec l Institut supérieur des métiers (ISM), la CMAP organise, le

Plus en détail

N 1502 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 1502 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI - 3 Document mis en distribution le 16 mars 2004 N 1502 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 10 mars 2004. PROJET

Plus en détail

Newsletter Sociale Octobre 2015

Newsletter Sociale Octobre 2015 Newsletter Sociale Octobre 2015 AGIRC/ARRCO : une circulaire fait le point sur la mensualisation du paiement des cotisations à compter du 1er janvier 2016 Conformément à l accord AGIRC-ARRCO du 13 mars

Plus en détail

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005

1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1. Reprises d entreprises de 1994 à 2005 1994 2004 Évolution en % Nombre d entreprises 2 277 618 2 591 510 + 13,8 Nombre d entreprises individuelles 1 404 689 1 401 038-0,3 Nombre total de créations 294

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE

Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE Gestion de la Paie GESTION DE LA PAIE Gestion de la Paie SOMMAIRE Quelles sont les différentes modes de traitement des salaires? p.4 Pourquoi faire appel à un gestionnaire de paie? p.6 A quoi sert un gestionnaire

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants

Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Note aux rédactions La Plaine Saint-Denis, le 29 janvier 2015 Mise au point du RSI au moment de manifestations annoncées de travailleurs indépendants Des manifestations de travailleurs indépendants sont

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Guide de lecture. Vous trouverez tout au long de cet ouvrage des éléments récurrents de lecture. Voici à quoi ils correspondent.

Guide de lecture. Vous trouverez tout au long de cet ouvrage des éléments récurrents de lecture. Voici à quoi ils correspondent. Guide de lecture Vous trouverez tout au long de cet ouvrage des éléments récurrents de lecture. Voici à quoi ils correspondent. Avis d expert Un conseil à valeur ajoutée d un expert en création d entreprise.

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011.

Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011. Signature d une charte pour améliorer l accès au crédit des EIRL avec la Fédération Bancaire Française - Bercy > mardi 31 mai 2011 Dossier de presse www.economie.gouv.fr FREDERIC LEFEBVRE, SECRÉTAIRE D

Plus en détail

CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES

CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES CHAPITRE 3 STATUTS ET REALITES DE L ENTREPRISE : NOTIONS JURIDIQUES Nous allons aborder dans ce troisième chapitre la question du statut de l Entreprise, la situation du conjoint de l exploitant et, enfin,

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste Retraite Prévoyance Santé Créateurs / Repreneurs d entreprises Gérez l essentiel, nous nous chargeons du reste Vous venez de créer votre entreprise? Vauban Humanis vous guide dans vos démarches POUR TOUS

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise»

Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence d ouverture «Oséades de la création d entreprise» Vendredi 8 novembre 2013 CONTACTS PRESSE : CG74 LESLIE GROS 04 50 33 49 89 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30 CMA SYLVAIN POULLET

Plus en détail

Risque et assurance vieillesse

Risque et assurance vieillesse Risque et assurance vieillesse Plan d Intervention > La protection sociale La protection sociale entre assurance et solidarité La protection sociale en chiffres Le projet de Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

PREPROGRAMME THEMATIQUE

PREPROGRAMME THEMATIQUE PREPROGRAMME THEMATIQUE Procédure de réservation Pour réserver une conférence, téléchargez le dossier d inscription en cliquant ici. Parmi les thématiques proposées, choisissez celles que vous souhaitez

Plus en détail

PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI :

PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI : PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI : Mardi 6 novembre 2012 a été présenté par le Premier ministre le pacte national sur la croissance, la compétitivité et l emploi. Son constat

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur (Loi 2005-882 du 2 Août 2005 et décret 2006-966 du 1 er août 2006) Entrée en vigueur le 4 AOUT

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

2h 30 ÉDITO A25. Sommaire. Paris. Chiffres clés atouts du territoire. km 2 CRÉER ET REPRENDRE. Londres. Bruxelles. Lille

2h 30 ÉDITO A25. Sommaire. Paris. Chiffres clés atouts du territoire. km 2 CRÉER ET REPRENDRE. Londres. Bruxelles. Lille ÉDITO CRÉER ET REPRENDRE Les derniers chiffres de l Insee l affirment : la France bat des records de création d entreprises et notamment grâce aux EN auto-entrepreneurs. FLANDRE INTÉRIEURE Sur Agglopole

Plus en détail

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP

réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP réponses à vos questions sur la protection sociale du BTP Guide réalisé par PRO BTP en partenariat avec la FFB «Ce guide est destiné aux futurs créateurs et à tous ceux qui se sont déjà lancés dans l aventure

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE

CHAPITRE 6 : LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE CHAPITRE 6 : LE CHOIX D UNE STRUCTURE JURIDIQUE La création d une organisation nécessite le choix d une structure juridique. Ce choix est déterminant, tant pour le ou les porteurs du projet que pour la

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet»

30/10/2014. Thématique 2 «Je finance mon projet» 1 Thématique 2 «Je finance mon projet» 3 2 Thématique 2 «Je finance mon projet» Le réseau Créo Vaucluse c est qui c est quoi? 30 structures spécialistes de l accompagnement des entrepreneurs (création,

Plus en détail

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS

LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS LA VENTE DIRECTE, UN SECTEUR QUI RECRUTE ET FORME DES VENDEURS La vente directe en plein essor recrute 10.000 nouveaux commerciaux à temps partiel ou à temps plein En s engageant à recruter 10.000 personnes,

Plus en détail