Pari tenu. Rénovation urbaine. Événement page 6 >>> Mensuel municipal d informations locales N 83 février Tranquillité publique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pari tenu. Rénovation urbaine. Événement page 6 >>> Mensuel municipal d informations locales N 83 février 2012. Tranquillité publique"

Transcription

1 Mensuel municipal d informations locales N 83 février 2012 ı JOURNAL ı ÉDITION ı VILLE DE VITRY-SUR-SEINE I Dossier I PAGE 24 I Tranquillité publique Faire de Vitry une ville où il fait bon vivre ensemble I Itinéraire I PAGE 21 I Vitry, berceau du rap Une histoire en continu des années quatre-vingt à aujourd hui Maysa Hindaileh Thèse (et parenthèse) I portrait I PAGE 20 I Rénovation urbaine Pari tenu Événement page 6 >>>

2

3 ı l actu ı N 83 Février ıleısommaireı LE DOSSIER P. 24 À 31. Tranquillité publique De nombreux partenaires locaux joignent leurs efforts à ceux de la municipalité pour prévenir la délinquance et faire de Vitry une ville où il fait bon vivre ensemble. L ÉVÉNEMENT > 6,7. Point d étape sur l Anru ITINÉRAIRE > 21. Berceau du rap 16 ZOOM > 9. L atelier municipal de plomberie L ACTU > 10 À 17. Festival Sons d hiver Exposition sur l Afrique Création du comité de parents des centres de loisirs Signature du 3 e contrat Enfance-Jeunesse Un nouveau souffle pour la Société d histoire de Vitry Un restaurant associatif au centre social Balzac Festival Ciné Junior Concours de poésie de la Saint-Valentin 18 au microcrédit BONS PLANS > 19. Paiement en ligne des prestations municipales Cours de sanza Accès PORTRAIT > 20. Maysa Hindaileh MON ŒIL > 22,23. CHRONIQUES > 32,33. Tout schuss! Branchée, l antenne Ça déménage à Balzac! Lord of the ring ACTIVITÉ MUNICIPALE > 34 À 39. Vœux de la municipalité, tribunes des groupes INDISPENSABLES > 41. État civil, inscription à la maternelle, noces d or PETITES ANNONCES > ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 3 ı

4

5 ı ÉDITORIAL DU MAIRE ı Résistance à l austérité Je présenterai le 15 février prochain au conseil municipal les grandes orientations budgétaires pour 2012 avec l ambition que nous puissions poursuivre une gestion sociale et solidaire, réaliser nos projets de développement, de constructions de logements et d équipements, maintenir des services publics de proximité et de qualité. Cela, dans un contexte d aggravation de la politique d austérité menée par Sarkozy pour sauver les banques en leur permettant de spéculer pour que leurs profits repartent à la hausse sans créer un seul emploi, sans relancer le pouvoir d achat. Avec la perte du triple A pour notre pays, de nouvelles taxes sont annoncées. Pour notre ville en 2012, les concours financiers de l État baissent d un million d euros, les réductions fiscales accordées aux entreprises nous font perdre six millions d euros. Supprimée, la taxe professionnelle est remplacée par une nouvelle cotisation qui réduit fortement nos ressources locales. La dotation urbaine de solidarité versée par l État disparaît remplacée par un fonds de péréquation qui taxe notre commune de sept cent mille euros comme s il s agissait d une ville riche! Face à cette logique de l État de ne plus assurer la solidarité nationale qu il transfère aux communes, nous résistons. Nous avons pu, en raison d une gestion saine et d une fiscalité maîtrisée, tenir jusqu alors nos engagements, investir utile pour la population. Le budget 2012 sera donc un budget serré, mais je souhaite qu il tienne compte des difficultés vécues par nombre de Vitriotes et Vitriots. Ensemble, nous avons à défendre des choix sociaux et les services publics indispensables pour répondre aux besoins de tous à tous les âges de la vie au quotidien. RÉPONDRE AUX BESOINS DE TOUS À TOUS LES ÂGES DE LA VIE. I ALAIN AUDOUBERT I MAIRE DE VITRY-SUR-SEINE I Inauguration de la nouvelle école élémentaire Jules-Verne, le 14 janvier. 2 Vernissage de l exposition de Françoise Vergier à la galerie Jean- Collet, le 14 janvier. 3 Assemblée général du quartier du Port-à-l Anglais, le 19 janvier. ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 5 ı

6 ı l événement ı I Logement I TOUS LES QUARTIERS I Rénovation urbaine À l occasion de l Aventure de la rénovation urbaine : point d étape, exposition qui est visible jusqu à fin mars à la Maison des projets, retour sur cinq années qui ont remodelé le visage de Vitry. I Cinéma I Doc en stock Derrière le ciment, la brique ou l asphalte, derrière l organisation de nos appartements et de nos villes, il y a d abord et avant tout nos vies. Cette plongée dans l intime, les 3 Cinés Robespierre vous la proposent vendredi 24 février à travers une soirée Cinéville organisée dans le cadre de l exposition L Aventure de la rénovation urbaine. À l écran, deux documentaires : Chronique d une banlieue ordinaire (56 minutes) tout d abord, film touchant, émouvant, tourné en 1992 dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie, puis Apprendre à travailler ensemble (32 minutes), tourné à Vitry l an dernier. Un débat suivra. Parmi les nombreux invités : l architecte Christian Devillers, qui est intervenu dans le quartier Balzac, mais aussi Agnès Deboulet, sociologue, ou encore Glenn Félix, l un des réalisateurs. Soirée Cinéville, vendredi 24 février à 20 heures, aux 3 Cinés Robespierre, 19, avenue Maximilien-Robespierre. Entrée : 5. Renseignements : La scène n est pas tout à fait anodine. Casque audio vissé sur les oreilles, l une des visiteuses de la Maison des projets marque des signes d étonnement. Puis, interrompant sa visite, se retourne vers Lilas Pedrero, l agent qui accueille le public : je n imaginais pas autant d aménagements! Touche après touche, telle une toile des maîtres pointillistes, c est un étonnant tableau urbain qui se dessine sous nos yeux depuis 2007, sans que l on arrive forcément à en prendre la mesure. Car en n observant qu une seule pièce du puzzle à la fois la résidence des Boulistes en centreville (2009), les futures crèches de Balzac (2012) ou les soixante et un logements de la Baignade au Port-à-l Anglais (2008) il est impossible d appréhender l ouvrage final. Pour cela, il faut donc prendre du recul. Et remonter le fil. Retour en 2007, au milieu des tours qui composent la cité Balzac. C est ici que débute la fameuse aventure de la rénovation urbaine, qui donne aujourd hui le titre à l exposition de la Maison des projets. Volonté initiale de ce projet pharaonique? Désenclaver, explique Nicolas Ermisse, chargé de mission à la ville. Première phase : la destruction des tours ABC, le 14 février 2007, puis DEF, le 23 juin Seconde phase : la reconstruction et la réhabilitation. La ville et les bailleurs sociaux se sont alors donné un objectif unique en France, traduction d une politique visant à améliorer l accès au logement : reconstruire deux logements sociaux pour un détruit. Soit mille trois cent vingt logements sociaux supplémentaires d ici 2014 en lieu et place des six cent soixante anciens. En lieu et place, pas tout à fait. Car si les logements détruits l ont tous été à Balzac, un quart des nouveaux le sont ou le seront à Balzac et trois quarts dans les autres quartiers pour un développement équilibré de la ville : Port-à-l Anglais, Centreville, Moulin-Vert, Plateau, Coteau-Malassis, etc. Le Coteau-Malassis justement. Mehdi Tamarat, vingt ans, vient d emménager avec ses parents dans l une des dernières résidences, livrée en décembre, rue du Génie. C est un autre cadre Dix-sept des vingt-sept programmes immobiliers sont déjà sortis de terre. I Un logement social détruit, ı page 6 ı ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

7 JULIEN PAISLEY QuestionsRéponses Michel Leprêtre, adjoint au maire en charge de l Urbanisme Comment jugez-vous aujourd hui le projet Anru? La ville a tenu tous ses engagements en matière de rénovation urbaine. Tout n a pas été simple, il a fallu se battre pour obtenir les financements nécessaires, mais les résultats sont là. L aventure a été collective. Tout le monde a travaillé dans le même sens : habitants, élus, architectes, urbanistes. Cela donne beaucoup d espoir et de motivation pour la suite. de vie : on a presque l impression de changer de ville. L accès aux transports ou aux commerces est plus restreint, nous avons un peu moins d espace, mais le bâtiment est plus moderne avec un parking privé et un loyer plus bas, explique cet ancien de la cité Robespierre. Allier logement et équipement, voici le principal enjeu, comme l explique Christian Devilliers, urbaniste, qui a travaillé sur Balzac : nous avons fait remarquer que la seule démolition des tours ABC ne suffirait pas à ouvrir la cité sur la ville, parce que nous avions autour des bâtiments qui la refermaient sur elle-même. Il fallait ouvrir la voie est-ouest qui traverse la cité de part en part ; c est aujourd hui la rue Olympede-Gouges. Cinq nouvelles voies ont ainsi été percées à Balzac, le centre social a été reconstruit, un square aménagé. Une logique dupliquée aux quatre coins de la ville. Il suffit, pour s en convaincre, de songer à l école Louise-Michel et au centre commercial Via Bella qui sont venus accompagner l éclosion des nouveaux logements au Fort. Ou encore au réaménagement du square Fourier et du terrain de sport de proximité lors des nouvelles constructions du Port-àl Anglais. Il y a une volonté de faire de Vitry une ville complète où il est agréable de vivre. C est dans ce cadre que nous avons essayé d intégrer commerces et équipements municipaux dans le processus de réaménagement, précise Jean-Pierre Moineau, adjoint au maire et président de l OPH. Aujourd hui, dix-sept immeubles ou programmes immobiliers sont déjà sortis de terre. Le reste le sera d ici 2014, date de fin du deux reconstruits. I chantier. Une entreprise qui a nécessité des moyens financiers colossaux : 240 millions d euros sur six ans. Un investissement auquel ont participé la ville, l État à travers l Agence nationale de la rénovation urbaine (Anru), les bailleurs sociaux, la région et le département. Un projet qui a aussi été un combat de tous les instants, comme le rappelle Michel Leprêtre, adjoint au maire à l Urbanisme et président de la Semise : en 2009, tout a failli s arrêter faute de financement. Il a fallu négocier avec l État pour acquérir les fonds nécessaires. Nous y sommes parvenus. I HUGO DERRIENNIC ET ANTHONY LEROI I détail du projet urbain sur Quel regard portezvous sur l action du gouvernement en matière de logement? La suite doit se faire au niveau de l État. Cette question du logement est primordiale et est maltraitée par le gouvernement. Un chiffre illustre tout : le budget consacré au logement a été réduit de 12 % cette année alors que la région francilienne, à elle seule, compte toujours trois cent mille personnes soit sans logement soit mal logées! Est-ce normal? L État doit absolument prendre à bras-le-corps ce problème. D autant que la réponse ne tient pas tant au financement qu à la volonté politique. ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 7 ı

8

9 ı z ı o o ı m ı Ils jouent des coudes avec les robinets récalcitrants et ont toujours des bons tuyaux à fournir : bienvenue à l atelier plomberie, l un des huit de la régie municipale. Les bons tuyaux Ça recrute! S il est un secteur qui ne connaît pas la crise, c est bien celui de la plomberie. Pour embrasser le métier, tenter un CAP ou BEP. Les plus motivés d entre vous peuvent poursuivre par un baccalauréat professionnel. Le lycée polytechnique Maximilien- Perret d Alfortville constitue l un des établissements de renom dans le Val-de-Marne, conseille Philippe Manigold, tout en chauffant le métal de l énorme chaudière face à lui. À noter que les services municipaux forment régulièrement des jeunes, soit à travers les stages de découverte de 3 e, soit lors de stage inséré dans le cadre de la formation continue. Vous les apercevez rarement et, pourtant, vous profitez quasiment chaque jour de leur travail aussi minutieux que précieux. Si, si! On vous assure : les six plombiers qui composent l atelier municipal veillent chaque jour sur pas moins de cent cinquante bâtiments de la ville, détaille Samuel Guez, l agent de maîtrise de l atelier plomberie, vingt-cinq ans d expérience au compteur. Écoles maternelles et élémentaires, crèches, centres de loisirs, gymnases, stades, centre municipal de santé, Écoles municipales artistiques, hôtel de ville et on en passe. Pas de quoi chômer donc. Sur les six mille bons d intervention que les huit ateliers de la régie reçoivent chaque année, huit cents concernent la plomberie, chiffre Guy Mortain, ingénieur en chef du service. En cette fin janvier, l équipe intervient par exemple au gymnase Paul-Langevin afin d y refaire la canalisation des douches. En modernisant ainsi les canalisations, nous permettons que l eau arrive à 37 degrés la température du corps en moins de trois secondes, contre trente secondes par le passé. Cela se traduit par un meilleur confort pour les usagers, une économie d eau non négligeable pour la collectivité tout en maintenant une salubrité des lieux irréprochable, poursuit l ingénieur Depuis cinq ans, la ville a passé au crible pas moins de huit stades et gymnases. Si la rénovation et la modernisation des équipements sont essentielles, elles n en demeurent pas moins la partie émergée de l iceberg : le plus gros du travail quotidien consiste à entretenir le patrimoine municipal ou à intervenir pour des urgences. Cela va de la fuite d eau dans une classe au flotteur de sanitaire qui a rendu l âme en passant par les robinets ou les joints qui peuvent faire des leurs dans les cuisines municipales, explique Guy Mortain. Service public en bandoulière, les six plombiers municipaux s engagent à traiter les urgences les plus importantes le jour même ; le reste sous cinq jours maximum. Au regard de la taille du patrimoine, ce n est pas loin d être un record. I ANTHONY LEROI I Outre la réactivité, il faut aux plombiers trois autres qualités : patience, intelligence et débrouillardise, juge Samuel Guez. ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 9 ı

10 Culture I LE SUB I Du jazz au R n B Avec Urban Twoubadoo, le ka jazz sera à l honneur au Sub. Jean Emmanuel Fatna, Samuel Darnal et Pascal Ecanvil s unissent autour du compositeur interprète Will Azaan. Leur adage : métissage des cultures, des arts, des mentalités et le partage. Un programme aux influences soul, jazz et musique caribéenne. Vendredi 10 février à 20 heures, 5. Deuxième édition pour la scène découverte proposée par l association Premier élan. R n B, soul, gospel avec de jeunes artistes aux multiples talents. La soirée sera animée par DJ JP. Vendredi 17 février à 19 heures, entrée libre. Le Sub, 2, place Saint-Just. Renseignement facebook.com/lesub I THÉÂTRE JEAN-VILAR I Nuit d orage Une petite fille et son chien, par une nuit d orage. Mille questions surgissent dans sa tête. Au cœur de la nuit, l enfant interroge le sens de la vie, soulève de troublantes questions, observe l intime aussi bien que l universel. Avec humour, justesse et subtilité, Nuit d orage explore la pensée à coup d incertitudes, à l âge où la conscience s immisce dans notre insouciance pour ne plus nous lâcher. Vendredi 17 février à 19 heures. Théâtre Jean-Vilar, 1, place Jean-Vilar. Réservation Pour ses vingt ans, le festival Sons d hiver a réservé à Vitry un cocktail détonnant. Ce sont deux formations mythiques que le théâtre Jean-Vilar accueille le 11 février : Ursus Minor à droite, all-star band aux accents jazz, rock et hip-hop, qui compte dans ses rangs le guitariste Mike Scott, ancien collaborateur de Prince et de Janet Jackson, et à gauche, le groupe de rap français la Rumeur. Ces deux formations musicales proposeront des créations inédites dédiées à Howard Zinn, militant des droits civiques. Créer, ı l actu ı I Festival I SONS D HIVER I La Rumeur (s )éclate Pour ses vingt ans, le festival Sons d hiver nous revient avec du lourd. Au programme, quatorze dates, dont une à Vitry, le 11 février. Dans les valises : la Rumeur et Ursus Minor! une initiative qui est au fil du temps devenue la colonne vertébrale et le principal attrait du projet Sons d hiver. On incorpore beaucoup de créations originales dans notre programmation et beaucoup de collaborations entre des artistes aux univers différents, détaille Fabien Barontini, créateur et directeur du festival val-de-marnais. C est une manière de faire découvrir de nouvelles tendances et de faire fusionner des courants musicaux tels que le jazz ou le hip-hop pour élargir le champ des possibles. Outre Vitry, une quinzaine d autres concerts sont prévus jusqu à 18 février. Sons d hiver sera l occasion d apprécier et de découvrir les prestations live d artistes venus de tous les horizons. Parmi ces invités prestigieux : Pura Fe, Invincible ou Indian Songs. Des moments magiques qui viendront nous ensoleiller au cœur de l hiver. La Rumeur et Ursus Minor en concert samedi 11 février à 20 h 30 au théâtre Jean-Vilar, 1, place Jean-Vilar. Tarifs : 23,50 /14 I HUGO DERRIENNIC I réservation des places sur theatrejeanvilar.com I Un concert inédit dans la pure tradition de Sons d hiver. I ı page 10 ı ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

11 Jeune éleveur africain dans la région de Tombola au Mali. I Maison de la vie associative I EXPOSITION I Au cœur de l Afrique noire Une semaine pédagogique, ludique et artistique pour faire le tour d un continent. Du 6 au 10 février, à la Maison de la vie associative. Nous avons souhaité créer un événement festif autour de l Afrique pour la mettre à l honneur. Et nous avons rassemblé les associations vitriotes, adhérentes ou non au Centre culturel, ayant un lien avec l Afrique ou menant des actions de solidarité dans le cadre d une coopération, déclare Jean-Yves Abasq, responsable des projets culturels du Centre culturel de Vitry. Au cœur de l Afrique noire se découvre en famille, toutes générations confondues, du 6 au 10 février, dans la salle polyvalente de la Maison de la vie associative, 36, rue Audigeois. Cette exposition, composée de vingt panneaux illustrés avec des textes clairs et de belles photos, aborde différents thèmes : les origines de l homme (le paléolithique, Lucy, le néolithique), la géographie (les grandes régions, les terres sauvages), l histoire (les vieilles civilisations, l esclavage, la colonisation), les problèmes de société (l Afrique du Sud, les racines de la souffrance, Afriques en renaissance), la vie quotidienne (les ethnies, solidarité et hospitalité, rites et religions, l enfant dans la société africaine), la civilisation (les Massaïs, les Pygmées), la culture (les griots, les musiques, l art africain, la diaspora noire), I Le tour d un continent. I décrit Jean-Yves Abasq. Elle est réalisée avec des ONG qui, sur place, soutiennent des populations défavorisées en diffusant leur artisanat. Vendredi 3 février, soirée festive. À 18 h 30, vernissage, et à partir de 20 h, concert. Si l entrée est gratuite, la réservation reste obligatoire au Ce soir-là, des objets artisanaux seront mis en vente afin de soutenir les associations dans leurs projets de solidarité, conclut Jean-Yves Abasq. I VIRGINIE ROUSSEL I MICHEL AUMERCIER I EMA I Bal de l an Rien de tel qu un bal pour ouvrir la nouvelle année! L académie de danse, avec la complicité de l école d arts plastiques et le conservatoire de musique, vous invite pour cette fête collective à venir partager des petites formes de danses préparées par les professeurs et leurs élèves à partir de la thématique des quatre éléments l eau, la terre, le feu et l air fil rouge de ce début d année aux Écoles municipales artistiques. Rendez-vous dans les salons de l hôtel de ville, samedi 4 février à partir de 16 heures. Entrée libre. I PORTES OUVERTES I Classes d éveil artistique Une fois par trimestre, les classes d éveil artistique des Écoles municipales artistiques ouvrent leurs portes à tous les publics. La particularité de ce cycle est d être le lieu commun des trois écoles qui composent les EMA. Cette pépinière permet aux enfants de quatre à sept ans d explorer de manière transversale la danse, la musique et les arts plastiques. Vous êtes invité à suivre le travail des enfants le temps d un cours rendu public : quatre-cinq ans, mercredi et samedi à 10 heures ; cinq-six ans, mercredi et samedi à 11 heures ; six-sept ans, mercredi à 10 heures. Renseignement ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 11 ı

12 Enfance ı l actu ı I JEUNESSE I Secourisme et Job d'été Le point information jeunesse propose : une initiation aux gestes qui sauvent, les 4 et 5 février (autres sessions les 24 et 25 mars). Ces ateliers s adressent à tous les jeunes âgés de quinze à vingt-cinq ans qui souhaitent assister une personne en réalisant les gestes de premiers secours. Ils sont assurés par un professionnel du secourisme de l association UDPS 94. Ils se déroulent au service municipal de la Jeunesse le samedi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 et le dimanche de 8 h 30 à 12 h 30. Participation financière demandée ; des ateliers durant les vacances de février (quatre demi-journées) pour aider les jeunes étudiants à trouver un job d été : aide à la rédaction de curriculum vitae, d une I Démocratie I COMITÉ DE PARENTS DES CENTRES DE LOISIRS I Venez nombreux! Les parents Vitriots sont invités, mercredi 8 février, à participer à la mise en place du comité de parents des centres de loisirs, un espace d information, de parole et de débat sur le fonctionnement de ces structures municipales. Pour permettre aux parents de s impliquer, la ville met en place un comité de parents des centres de loisirs. lettre de motivation. Un autre cycle sera proposé durant les vacances de printemps pour savoir se présenter à un employeur, connaître quelques éléments du droit du travail. Une journée départementale d offres de jobs d été sera également organisée à la Maison des syndicats à Créteil. Inscriptions Aussi souvent qu elle peut, Carole participe aux réunions, aux repas ou au spectacle des Fêtes du lilas organisés par le centre de loisirs primaire que fréquente sa fille. M investir dans la vie du centre, c est m intéresser à ce que fait mon enfant, expliquet-elle. C est aussi rencontrer l équipe avec laquelle elle passe du temps. Justement, pour permettre aux parents de s impliquer, la ville met en place un comité de parents des centres de loisirs. Les parents sont les premiers éducateurs, il est normal de les associer au fonctionnement des structures qui accueillent leurs enfants, souligne Saïd Omouri, conseiller municipal délégué aux Centres de loisirs. Cette instance existait sous forme d association au sein de laquelle les parents étaient élus. L association a été dissoute pour laisser la place à un comité ouvert à tous les parents des centres de loisirs primaires (maternels et élémentaires) qui le souhaitent. La nouvelle instance, qui réunira élus, responsables de structures et parents, travaillera au sein de commissions thématiques. Nous y apportons notre regard et des idées pour améliorer le fonctionnement des centres, explique Jean-Claude Longevialle, parent anciennement élu au sein de l association. Ces instances permettent, en outre, de faire le lien entre les différents centres de loisirs, entre les parents, entre les parents et les élus. Si vous souhaitez participer au comité, la ville vous invite mercredi 8 février à 18 h 30 au réfectoire de l école élémentaire Joliot-Curie (entrée par les Chouettes, 22, rue du 18-Juin-1940) : les projets des centres de loisirs vous seront présentés et les différentes com - missions mises en place. I MARJORIE ANDRÈS I Installation du conseil des enfants des centres de loisirs sur mairie-vitry94.fr/video/2011 ı page 12 ı ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

13 QuestionsRéponses Michelle Viguié, adjointe au maire chargée de la Petite Enfance Le partenariat avec la Caf permet de développer l offre d accueil en crèche. I 3 e contrat Enfance I SIGNATURE I Coup de pouce à l accueil des moins de 18 ans Le 15 décembre, la ville a signé un nouveau contrat Enfance-Jeunesse avec la Caisse d allocations familiales. Avec une ambition partagée : répondre au mieux aux besoins des familles en matière d accueil des moins de dix-huit ans. ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı Au cours des dix dernières années, Vitry a doublé sa capacité d accueil de la petite enfance, créé des ludothèques, des centres de quartier, aménagé des locaux dédiés pour plusieurs centres de loisirs Pour appuyer ce développement de l accueil des moins de dix-huit ans, la ville dispose d un partenaire essentiel, la Caisse d allocations familiales (Caf) avec laquelle elle a signé, le 15 décembre dernier, un troisième contrat Enfance- Jeunesse. Le document entérine le financement d une quarantaine d actions pour la période qui développent, en quantité et en qualité, l offre aux familles : formation de personnel, extension ou création de structures, soutien aux activités Règle du jeu de ces subventions? Elles sont assujetties à des objectifs de fréquentation pour les différentes structures : 70 % pour les établissements destinés à la petite enfance et 60 % pour les accueils de loisirs. L enveloppe annuelle de 2,3 millions d euros que représente le contrat Enfance- Jeunesse est une bouffée d oxygène bienvenue, car le prix des services réglé par les familles ne couvre que partiellement les frais de fonctionnement des différentes structures municipales : 17 % pour la petite enfance, 18 % pour les centres de loisirs maternels et 35 % pour les centres de loisirs élémentaires. Autre dimension importante du partenariat, la compensation à 50 % de la perte de subvention du département pour le fonctionnement des cinq crèches municipales. I VÉRONIQUE PETIT I HÉLÈNE MAUBEC Le financement d une quarantaine d actions, au titre du contrat Enfance- Jeunesse, est-il la marque d un partenariat solide? Je veux y voir la reconnaissance de la cohérence du travail réalisé par la ville en matière de développement urbain et, notamment, de l adéquation des équipements créés pour accompagner et anticiper les besoins. La Petite Enfance est, par exemple, une compétence dont la commune s est emparée avec une ambition que peu de villes peuvent revendiquer. La qualité de la gestion de nos structures municipales est un autre point fort. En quoi ces besoins sont-ils cruciaux? Dans le domaine de la Petite Enfance, développer l offre est capital. Près de mille deux cents demandes d intégration en crèche ont été reçues en 2010, et l on en satisfait une sur trois aujourd hui. De plus en plus souvent, la garde des jeunes enfants est un paramètre déterminant pour conserver un emploi. On constate aussi une baisse significative des revenus, et beaucoup de familles ne peuvent payer les services d une assistante maternelle. ı page 13 ı

14 Associations ı l actu ı I ASSEMBLÉES GÉNÉ- RALES DE QUARTIER I Rencontre avec les élus Les assemblées générales de quartier sont l occasion pour les Vitriots de débattre des grands projets de la ville, mais aussi d échanger sur le quotidien de leur quartier avec le maire et l équipe municipale. Voici le calendrier des dernières rencontres de la saison : Moulin-Vert, jeudi 2 février, 20 h 30, réfectoire de l école primaire Paul-Langevin, 16, rue Gérard-Philipe ; Le Fort, samedi 4 février, 10 h, nouvelle école maternelle Louise-Michel, 21-29, rue de la Concorde ; Clos-Langlois, lundi 6 février, 20 h 30, centre de quartier Paul-Éluard, 3, rue de Burnley ; Vitry sud/ardoines, mardi 7 février, 18 h 30, réfectoire de l école primaire Anatole-France, 105, rue Balzac ; I Vie associative I HISTOIRE I Un œil nouveau L histoire locale vous passionne? Vous pourriez alors bien trouver chaussure à vote pied : la Société d histoire de Vitry accueille de nouveaux adhérents. Passionnez par le passé de votre commune, rejoignez la société d histoire de Vitry. Paul-Froment/ 8-Mai-1945, jeudi 9 février, 20 h 30, centre de quartier Raymond-Jeannot, 101, rue de Choisy ou mail du 8-Mai Cela fait vingt-deux ans que l histoire a débuté. Vingt-deux ans passés à fouiller les archives municipales, à fréquenter la bibliothèque historique de Paris, à déambuler dans le laboratoire départemental d archéologie à Villejuif ou à partir à la rencontre des témoins directs des événements qui ont fait Vitry. Nous comptons aujourd hui une quarantaine de membres. Peu d entre nous sont historiens de formation ; en revanche nous partageons tous cette passion pour le passé de notre ville, précise André Carville, président de la Société d histoire, association qu il a rejointe par le biais de la généalogie. Chaque trimestre, la Société publie un bulletin dont ce sera le centième numéro le mois prochain et édite, à période régulière, des monographies, ouvrages plus approfondis sur une question historique donnée. Parmi les dernières publications en date : la crue de 1910, l histoire de la poste vitriote ou l évolution de nos sous-sols. Après quinze ans de service, André Carville entend désormais passer la main. Lors du bureau de l association, le 10 mars, je quitterai mes fonctions, explique ce retraité de l industrie. Aujourd hui, aucun de nos adhérents ne souhaite occuper cette responsabilité ; si personne ne venait à prendre le relais, la Société d histoire risquerait hélas d être dissoute. Une hypothèse à laquelle ne peut se résoudre ce passionné. C est la raison pour laquelle André Carville invite les Vitriots qui, amoureux ou curieux d histoire, disposeraient d un peu de temps à prolonger cette aventure. Si le projet vous tente, rien de plus simple : il suffit de vous rapprocher de la Société d histoire soit par téléphone au ou par mail à I ANTHONY LEROI I ı page 14 ı ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

15 QuestionsRéponses Chantal Monvois, déléguée générale de la fondation Vinci À Balzac, de nombreux liens se tissent grâce au partage de savoirs et d échanges autour de la cuisine. I Vitry-sud/Ardoines I CENTRE SOCIAL BALZAC I Construire des réponses au chômage Le projet de restaurant associatif du centre social Balzac qui démarre a bénéficié d une subvention de dix-huit mille euros du programme Cité solidaire de la Fondation Vinci. Àl origine du projet de restaurant associatif imaginé par l équipe du centre social Balzac, trois constats : l existence d un savoir-faire culinaire chez les femmes fréquentant le centre ; la volonté de construire des réponses à leur chômage en créant du travail de proximité ; l offre de restauration insuffisante sur le quartier où sont implantés de nombreux chantiers liés à la rénovation urbaine. Il y a une véritable émulsion de partage de savoirs, d échanges autour de la cuisine, souligne Khoukha Zeghdoudi, coordinatrice de projets au centre. Dès notre arrivée dans nos nouveaux locaux, équipés ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı d une vraie cuisine, les femmes ont exprimé l envie d investir ce lieu. Nous avons créé un atelier et réfléchissions à la manière de valoriser leurs savoir-faire, leur expérience bénévole. Sollicité par la ville pour s inscrire au programme Cité solidaire de la fondation Vinci (voir cicontre), le centre et son projet ont bénéficié d une subvention de dix-huit mille euros pour équiper la cuisine de matériel professionnel, développer l atelier vers une activité d insertion restaurant/traiteur et acheter une fourgonnette pour le transport des denrées alimentaires. Des entreprises du groupe Vinci apporteront également des conseils techniques pour l aménagement de la cuisine. Avec la participation d une dizaine de femmes, nous pensons ouvrir une salle deux fois par semaine pour proposer des menus variés, explique Khoukha Zeghdoudi. Nous souhaitons également développer des collaborations, notamment avec l UFA Rabelais, et participer à l initiative municipale de la Semaine du goût. À plus long terme, nous espérons créer un poste et aider les femmes dans leur projet professionnel. La fondation Vinci remettra leur prix aux sept associations vitriotes retenues lors d une cérémonie organisée lundi 13 février à l hôtel de ville. I MARJORIE ANDRÈS I Quel est le principe du programme Cité solidaire? La fondation Vinci a lancé ce programme ` en 2010 pour soutenir davantage les associations implantées dans les quartiers défavorisés et dont les actions bénéficient directement aux habitants. L aide n est pas que financière puisque les entreprises du groupe Vinci sont également mobilisées pour apporter leurs compétences aux projets retenus. Combien de projets ont été retenus à Vitry? Sept, présentés par l Association sportive et culturelle de Vitry, Planète lilas, les Portesdu-Midi, Solidarité internationale, le 6Bis, les Monis et le centre social Balzac. À Vitry, nous avons apprécié que les associations travaillent les unes avec les autres, tissent des liens très étroits avec les habitants et aient su rechercher des liens intéressants avec nos entreprises. Notre comité de sélection était également attaché à soutenir des projets concernant le quartier Balzac, une manière de participer à son développement et à son évolution. ı page 15 ı

16 Loisirs ı l actu ı I CINÉ JUNIOR I Le programme Ouverture du festival Samedi 4 février 14 h : atelier Plaques de lanternes magiques au Mac/Val (dès 8 ans, sur réservation) ; 16 h : ciné-concert Le Petit Monde de Leo Lionni aux 3 Cinés Robespierre (dès 3 ans, 2,50 ) ; 16 h 45 : vernissage de l exposition Leo Lionni à la bibliothèque Nelson- Mandela (du vendredi 3 au mercredi 15 février) ; 18 h : avant-première du film Zarafa en présence des réalisateurs (dès 5 ans, 5 ). Projections publiques aux 3 Cinés Robespierre Mercredi 1 er février 10 h : Liliput put, courtsmétrages d animation italiens (dès 2 ans) ; 10 h : Kooky, film d animation tchèque inédit de Jan Svĕrák (dès 5 ans), en VO avec interprétation en direct ; 14 h : Miracle à Milan, film italien de Vittorio de Sica (dès 8 ans), en VO sous-titrée ; Mercredi 8 février 10 h : En musique! L histoire du petit Paolo et autres courts, courtsmétrages (dès 4 ans) ; 10 h : La Mouette et le Chat, film d animation italien de Enzo D Alo (dès 5 ans) ; 14 h : Un enfant de Calabre, film italien de Luigi Comencini (dès 8 ans), en VO sous-titrée. Courts-métrages italiens aux Mac/Val Mercredi 8 et dimanche 12 février Carte blanche au programmateur du cinéma Dei Piccoli à Rome. Clôture du festival Dimanche 12 février Remise des prix à 14 h 30 aux 3 Cinés Robespierre suivie d une masterclass avec le réalisateur Manuel Poirier. I Ciné Junior I FESTIVAL INTERNATIONAL I Tapis rouge Du 1 er au 14 février, Vitry reçoit Ciné Junior sur tapis rouge : le festival a choisi les 3 Cinés Robespierre pour les cérémonies d ouverture et de clôture de sa 22 e édition aux couleurs italiennes. avec cinq des histoires de Leo C est Lionni, l un des maîtres de l illustration en littérature jeunesse, rassemblées en un ciné-concert mis en musique par le groupe SZ, que s ouvrira le festival Ciné Junior samedi 4 février aux 3 Cinés Robespierre. Nous sommes très heureux d accueillir les cérémonies d ouverture et de clôture de cette 22 e édition, s enthousiasme Julie Szymaszek, chargée de l action culturelle au cinéma municipal. L événement nous offre une belle visibilité et l occasion de proposer au jeune public des événements exceptionnels dont une avant-première, des inédits et de grands classiques. Une exposition à la bibliothèque municipale Nelson-Mandela avec des albums à gagner et un goûter offert par le conseil général, ainsi qu un atelier lanternes magiques au Mac/Val compléteront ce coup de chapeau au maître italien. La journée d ouverture s achèvera aux 3 Cinés avec l avant-première du film Zarafa, en présence des réalisateurs Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie. Pendant toute la durée du festival, du 1 er au 14 février, le cinéma municipal proposera des séances scolaires pour les élèves vitriots de la maternelle au collège et des séances publiques (voir le programme ci-contre). Outre les longs et courtsmétrages inédits en compétition Vitry compte deux classes jury l édition 2012 est consacrée au cinéma italien. Au programme : des chefs-d'œuvre du patrimoine avec le maître De Sica et le grand cinéaste de l enfance Luigi Comencini, des courtsmétrages d animation, une carte blanche au cinéma Dei Piccoli de Rome, des rencontres et plein de surprises! À ne pas manquer, la leçon de cinéma du réalisateur Manuel Poirier, invité d honneur de la cérémonie de clôture dimanche 12 février. I MARJORIE ANDRÈS I LEO LIONNI L édition 2012 du festival Ciné Junior rend hommage à l un des maîtres de l illustration de la littérature jeunesse, Leo Lionni. ı page 16 ı ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

17 En bref L amour réserve parfois de drôles de surprises! I Concours I SAINT-VALENTIN I À Vitry, l amour rime avec poésie Si quelque trois cents poèmes sont parvenus au jury lors de sa dernière édition en 2009, c est que l amour inspire. C est pourquoi, après une courte pause, l association l Urbaine de poésie et le Centre culturel de Vitry, en partenariat avec la ville, relancent cette année le concours international de poésie Votre plus beau poème I ADOLPHE-CHÉRIOUX I Portes ouvertes Le lycée Adolphe- Chérioux, lycée des métiers de l habitat et de l aménagement urbain, organise des journées portes ouvertes les vendredi 3 février de 9 h à 17 h et samedi 4 février de 9 h 30 à 16 h, 195, rue Julian-Grimau. Renseignement : Samedi 11 février et mercredi 14 mars, c est l IUT réseaux, télécoms qui organise à son tour ses portes ouvertes, 120, rue Paul-Armangot. Renseignement : I RECENSEMENT I Population en hausse Selon les derniers chiffres de l Insee, au 1 er janvier 2009, Vitry se repeuple. Elle compterait habitants, soit âmes supplémentaires (+1,6 %.) Deuxième ville du département, elle talonne Créteil, ville préfecture qui compte habitants. d amour. Les règles? Un concours ouvert à toutes les formes poétiques, à tous les pays francophones et à tous les âges. Le jury, composé d écrivains, bibliothécaires et libraires, décernera deux prix par catégorie d âge (enfant, adolescent, adulte et senior), qui seront remis aux 3 Cinés Robespierre mardi 14 février : au cours de la soirée qui débutera à 20 heures, les poèmes primés seront lus par des comédiens et un film d amour projeté. I MARJORIE ANDRÈS I Pour participer, adresser votre texte avant le 2 février par courrier : Concours de poésie Saint-Valentin, l Urbaine de poésie, Centre culturel de Vitry, 36, rue Audigeois, Vitry-sur-Seine ou par mail à I SPORT I Tournoi de badminton Le week-end des 25 et 26 février, l ES Vitry badminton organise son traditionnel tournoi au palais des sports Maurice-Thorez. Un rendez-vous qui accueille un grand nombre d équipes de clubs venus de toute la région parisienne qui offriront plusieurs duels de haut vol. Entrée gratuite. Humeur Éloge de la précarité C est sûr, on n attend pas grand-chose des émissions de téléréalité, mais, avec Une semaine sans électricité diffusée sur France 2 en début d année, un nouveau seuil d indécence a été franchi. Dans son annonce de recrutement, la chaîne publique garantissait aux candidats de vivre une expérience inédite, qui devrait permettre de faire réfléchir sur notre façon de consommer, renforcer le lien social, la solidarité, l entraide, retourner aux valeurs traditionnelles, trouver des astuces et des solutions pour faire des économies d énergie. Pas sûr que les cent mille foyers privés d électricité pour impayé, les trois millions et demi de Français en situation de précarité énergétique et les huit millions qui ne parviennent plus à se chauffer et s éclairer normalement aient apprécié. Serait-ce du cynisme que d établir un lien entre la diffusion de cette émission et les recommandations d EDF d augmenter ses tarifs de 30 % d ici 2015? Et comme se le demandent certains, à quand une semaine de camping au bord du canal Saint-Martin? I LA RÉDACTION I ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 17 ı

18

19 ı Bons Plans ı ATELIER MUSICAL TÉLÉSERVICE I Des ateliers pour découvrir la sanza, un instrument traditionnel d Afrique australe, utilisé au cours de cérémonies ou pour le simple divertissement. Les samedis 11 février, 10 mars, 7 avril, 5 mai et 2 juin de 14 h à 18 h à Gare au théâtre Renseignements et inscriptions : ou la séance, 75 trois séances, 120 le cycle complet I La ville simplifie vos démarches et propose sur son site Internet un service sécurisé de paiement en ligne des prestations municipales. paiement en ligne sur CONSEIL GÉNÉRAL I Le conseil général, en partenariat avec le Crédit municipal de Paris, a mis en place pour les Val-de-Marnais un accès au microcrédit, sous certaines conditions. Pour établir un dossier : contacter le Crédit municipal de Paris au ou l Espace départemental des solidarités où vous êtes suivis, 27, av. M.-Robespierre, Renseignements : Découvrir la Sanza La sanza ou mbira ou kalimba (appelé vulgairement piano à pouces) est un instrument traditionnel africain. Vincent Hickman, ethnomusicologue de formation, membre fondateur de l association Lézards noirs, propose une découverte de ceux utilisés depuis des siècles au Zimbabwe lors de cérémonies traditionnelles. Techniques de jeu, découverte de pièces musicales avec accompagnement rythmique et chants seront appréhendées au cours de ces ateliers de quatre heures. Chaque séance, indépendante les unes des autres, sera découpée en temps d explication et découverte de l instrument, d écoute, d étude et de pratique. Les sanzas zimbabwéennes offrent une facilité de jeu et des possibilités très grandes. Ces ateliers s adressent à tous à partir de huit ans. Réservation obligatoire, prêt d instrument sur place. Paiement en ligne La crèche et la halte-garderie, la cantine et le centre de loisirs, vos cours de danse aux Écoles municipales artistiques, votre séjour vacances en famille Toutes les factures émanant des services municipaux de la Petite Enfance et des Affaires familiales sont désormais payables en ligne sur le site de la ville, en toute sécurité. Aucune donnée n est stockée, précise Éric Offredo, chef de projet au Syndicat intercommunal pour l informatique municipale (Siim 94). La transaction par carte passe par une application du Trésor public (Tipi) qui offre un cadre totalement sécurisé. Pour chaque paiement en ligne, il vous suffit d entrer le numéro de télépaiement situé en bas de votre facture et de saisir votre adresse mail pour la régler. Un accusé de réception vous sera envoyé par mail récapitulant le montant de la transaction. Mais attention! Les délais de paiement restent les mêmes! Microcrédit personnel Vous n avez pas accès au crédit bancaire et vous souhaitez bénéficier d une formation, acquérir une télévision parce que vous ne pouvez sortir de chez vous, régler une dépense de santé, couvrir des frais liés à un décès, une séparation vous pouvez peut-être bénéficier d un microcrédit via le conseil général qui s engage à rembourser les intérêts versés à la fin du crédit. Un partenariat a été établi avec le Crédit municipal de Paris pour des prêts de trois cents à trois mille euros pour une durée de six à trente-six mois à un taux d intérêt fixe de 4 %. Pour en bénéficier, vous devez avoir un projet personnel, ne pas avoir accès à une banque classique, avoir la capacité de rembourser. Ce microcrédit ne prend pas en charge les retards de loyer, le rachat de dettes, les découverts bancaires. Il ne se substitue pas aux prêts à la consommation classique ou aux dispositifs d aide sociale. VLADIMIR GERASIMOV - FOTOLIA.COM ı FÉVRIER 2012 N 83 ı vitry le mensuel ı ı page 19 ı

20 ıportrait ı DÉTERMINÉE Étudiante à Paris-III, Maysa Hindaileh a trouvé en France une certaine tranquillité d esprit. Dingue de culture, cette Palestinienne de vingt-six ans a rejoint Vitry et la France pour une parenthèse universitaire. Son rêve? Retourner dans une Palestine libre, un doctorat en poche. Maysa Hindaileh Thèse (et parenthèse) Il y a quelque chose de déroutant chez Maysa Hindaileh. Est-ce l humour dont elle se drape ou la facilité avec laquelle elle aborde ses interlocuteurs? À moins que cela ne soit l aplomb que cette femme, montée sur ressorts, parvient à conserver quand elle égraine la vie chahutée de son pays. Quoi qu il en soit, cette enfant de Ramallah ne vous laissera certainement pas indifférent. Ramallah, trente mille habitants au nord de Jérusalem. C est ici, dans ce bout de terre serti de collines, arrimé à la Cisjordanie, que Maysa Hindaileh et ses cinq Mes premiers souvenirs remontent à l Intifada.. ı page 20 ı frère et sœurs ont grandi. Une ville magnifique, s enthousiasme-t-elle, faisant bourdonner la paille en plastique dans son eau à bulles. Une relance, et là voilà à vous dépeindre par le menu rues, cafés et maisons de toute sa vie. Elle y a passé vingt-trois de ses vingt-six ans. Ramallah, ce n est pas uniquement la guerre, veut-elle préciser. Mais Ramallah, c est aussi la guerre. Mes premiers souvenirs remontent à l Intifada ( ). Puis de décrire les soixante jours passés calfeutrée dans la maison familiale, le keffieh qu il a fallu cacher ou encore les perquisitions musclées de soldats israéliens. J ai trouvé en France ce que je n avais plus là-bas : une certaine tranquillité d esprit, glisse la Vitriote et étudiante à Paris-III, arrivée il y a bientôt deux ans en France. Il est impossible de circuler en Palestine sans devoir franchir le moindre check point. Pour me rendre à mon université, Birzeit, située à quinze minutes, il me fallait entre trois et quatre heures quotidiennes À présent, la jeune femme polyglotte, mariée à un musicien palestinien, rêve de prolonger ses études françaises si le gouvernement (le lui) autorise. L incertitude, encore et toujours. Difficile donc de se projeter vers l avenir. Mais une chose est sûre, vous glisse-t-elle en partant : un jour, un jour viendra où je retournerai en Palestine travailler à la construc - tion de mon pays libre. I ANTHONY LEROI I ı vitry le mensuel ı N 83 FÉVRIER 2012 ı

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions

9Engagements. pour vous reloger dans les meilleures conditions 9Engagements pour vous reloger dans les meilleures conditions Le projet de renouvellement urbain pour 2011-2015 va modifier profondément le site Petit Pré-Sablières Pour le Quartier Petit Pré-Sablières,

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

Catalogue de prestations 2015 / 2016

Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme Catalogue de prestations 2015 / 2016 Médiathèque intercommunale du Val de Somme 31b rue Gambetta Enclos de l abbaye 80800 CORBIE Tél. 03 22 96 35 86 www.lecturepublique.valdesomme.com

Plus en détail

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x

T a r. i f s. N o u v e a u x. i c i p a u x N o u v e a u x T a r i f s M u n i c i p a u x E D I T O municipaux liés à l enfance et à la jeunesse. Le Conseil municipal a décidé d harmoniser les tarifs des services Le nouveau dispositif, applicable

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver

SENIORS TEMPS. des. Septembre à décembre 2014. saison. automne hiver Septembre à décembre 2014 Le TEMPS des SENIORS saison automne hiver Ensemble aux Des activités et des animations quotidiennes sont organisées au salon de la résidence des. Les animations au quotidien Jeux

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

Rôle de CampusFrance

Rôle de CampusFrance Réunion d'information 20 novembre 2012 La vie d un étudiant en France Institut français du Rôle de CampusFrance Le suivi de la procédure CampusFrance est obligatoire pour tout projet d étude diplômant

Plus en détail

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr

les Hautes Garennes Centre social Enfance Jeunesse Adultes Associations Familles 2014/2015 www.ville-palaiseau.fr 2014/2015 Centre social les Hautes Garennes Enfance Jeunesse Adultes 32 rue Gustave-Flaubert - Palaiseau > 01 69 19 18 60 Associations Familles www.ville-palaiseau.fr Cette année, le centre social Les

Plus en détail

Jacques-Prévert 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL

Jacques-Prévert 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL 2015/2016 CENTRE SOCIAL ET CULTUREL Jacques-Prévert 12 place Claude-Debussy - 92220 Bagneux Tél : 01 46 56 12 12 - Fax : 01 46 57 25 80 cscpreve@mairie-bagneux.fr L équipe du Centre Social et Culturel

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Ecole KAPLAN International College à Auckland

Ecole KAPLAN International College à Auckland Ecole KAPLAN International College à Auckland Proposée par Frogs-in-NZ pour les adultes à partir de 16 ans Kaplan Aspect possède une expérience de plus de 35 ans dans le domaine des cours de langue à l

Plus en détail

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon

Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Premier programme d accompagnement à la création d entreprises et à l innovation pour les quartiers prioritaires du Languedoc Roussillon Parce que chacun doit avoir la liberté d entreprendre. Parce que

Plus en détail

ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE

ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE ILS SONT AUX CÔTÉS DE L E2C DU VAL-DE-MARNE ÉTAT PRÉFECTURE DU VAL-DE-MARNE Contribue, à travers les fonds de la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des La coordination FOL/UDAF du Maine et Loire vous propose le calendrier prévisionnel des formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 Fédération des Oeuvres Laïques 49 Fédération des Œuvres Laïques

Plus en détail

Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux

Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux Ville de Roissy en Brie 9, rue Pasteur 77680 ROISSY EN BRIE Règlement Général des inscriptions aux Activités et services municipaux PREAMBULE : Le présent Règlement Général des inscriptions aux activités

Plus en détail

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - -

Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre. - - Lycées et Collèges - - Faites du Théâtre! 8 ème édition Une journée de pratique du théâtre - - Lycées et Collèges - - Réunion d information pour les enseignants et les enseignantes Jeudi 18 juin 2015 à 18h Mardi 15 Septembre

Plus en détail

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres

Anne PELLETIER LE BARBIER Maire de Bièvres Un an après la mise en œuvre des nouveaux horaires scolaires à Bièvres, nous souhaitons vous donner une information précise sur l ensemble des acteurs qui interviennent auprès de vos enfants tout au long

Plus en détail

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE 1, RUE PAUL PONC - 84000 T. 04 90 88 06 65 - FAX 04 90 89 11 86 espacepluriel@ccasavignon.org ACTIVITÉS SERVICES 2012-2013 Centre Communal d Action Sociale 1, RUE PAUL PONC 84000 T. 04 90 88 06 65 FAX

Plus en détail

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES

SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES SAISON CULTURELLE 2014-2015 SPECTACLES ET ACTIONS CULTURELLES ECOLES MATERNELLES ET ELEMENTAIRES Les séances scolaires Le petit monde de Léo Lionni / Ciné concert Stara Zagora Durée : 30 mn A partir de

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Guide pour les établissements d accueil

Guide pour les établissements d accueil Mobilité individuelle des élèves tchèques Guide pour les établissements d accueil Année scolaire 2014-2015 I. Présentation Le programme Un an en France existe depuis l année scolaire 2009-2010 et permet

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Assistant(e) Social(e)

Assistant(e) Social(e) CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Assistant(e) Social(e) Le Métier d Assistant(e) Social(e) L assistant de service social, qui est parfois spécialisé (drogue,

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES

PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES PARCOURS : L ACCES A L AUTONOMIE DES JEUNES Se lancer dans la vie : études, vie active, logement, santé c est beaucoup de nouvelles démarches à réaliser. Petit rappel, pas à pas. DEMARCHES Orientation

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES

REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES REGLEMENT INTERIEUR DES SERVICES PERISCOLAIRES RESTAURANTS SCOLAIRES, GARDERIES ET TEMPS D ACTIVITES PERISCOLAIRES Introduction La commune de Bassens organise les services périscolaires : restaurants,

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Centre Social et Socio-culturel Pierre ESTEVE. 84102 ORANGE Cedex

LIVRET D ACCUEIL. Centre Social et Socio-culturel Pierre ESTEVE. 84102 ORANGE Cedex LIVRET D ACCUEIL ACCES Centre Social Pierre ESTEVE à l Accès en voiture : Sortie autoroute Orange Centre, direction Lyon CENTRE SOCIAL ET SOCIO-CULTUREL Pierre ESTEVE Rue Auguste RODIN-BP 65 84102 ORANGE

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

baby-sitting le service

baby-sitting le service le service baby-sitting Destiné aux Saint-Bricien(nes), le service baby-sitting a été mis en place afin de mettre en contact parents et lycéen(ne)s / étudiant(e)s recherchant un job de baby-sitter. CLes

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca

Art et culture. hiver / printemps 2015. brossard.ca Art et culture hiver / printemps 2015 Les séries du dimanche 18 janvier à 11 h De Paris à Broadway La soprano Julie Goupil et le ténor Daniel Biron offrent un amalgame des plus beaux duos tirés d illustres

Plus en détail

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics

Des rencontres avec Des séances réservées. et les professionnels. Un accueil personnalisé. Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Enseignants, élèves, étudiants et nouveaux publics Un accueil personnalisé. Des rencontres avec Des séances les cinéastes réservées. et les professionnels. Du 7 au 15 avril 2015 au Cinéma Luminor-Hôtel

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE La vie associative LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire La vie associative Ville-associations en dialogue continu page 4 La participation des associations à la vie locale page

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Jeudi 9 octobre en journée A l école primaire du square Michelet 13009 Marseille, ateliers et rencontre animés par l auteur de l ouvrage

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE

L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014. A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE L APPLICATION DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES POUR LA RENTREE 2014 A L ECOLE MATERNELLE et A L ECOLE ELEMENTAIRE A L ECOLE MATERNELLE Nous avons bien noté que : nous ne pouvons accueillir dans les

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr

Maison du droit et de la médiation www.ville-stains.fr www.ville-stains.fr SOMMAIRE page 4 INFORMATION ET ORIENTATION page 6 ACCES AU DROIT page 8 AIDE AUX VICTIMES page 10 MEDIATION page 12 ECRIVAIN PUBLIC page 14 LEXIQUE + NOS PARTENAIRES EDITO Pour la Municipalité,

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch Option Arts du Cirque Bac L Lycée Le Garros Auch «Le cirque n est pas un spectacle, c est une expérience de vie, c est une façon de voyager dans notre propre vie.» Federico Fellini 2011, Lycée Le Garros

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Reims, vendredi 20 décembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Reims, vendredi 20 décembre 2013 Croix-Rouge : inauguration de la nouvelle antenne municipale et de la nouvelle antenne du C. C.A.S. Vendredi 20 décembre 2013 Sommaire Communiqué Un nouveau

Plus en détail

Espace socioculturel. Jean Moulin

Espace socioculturel. Jean Moulin Espace socioculturel Jean Moulin Édito L action sociale est au centre du projet municipal. Au cœur de la ville quatre espaces socioculturels sont au service des chellois. Chacun est un foyer d initiatives

Plus en détail

l indépendance en toute sérénité

l indépendance en toute sérénité A P P A R T S E N I O R S N A N T E S S E N g h O R VIVRE à NANTES l indépendance en toute sérénité appart séniors une nouvelle solution d habitat Ici, j ai choisi un logement fonctionnel et sécurisant,

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire

CONCOURS PHOTOS. Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire CONCOURS PHOTOS Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Photographier le travail dans l'économie sociale et solidaire Partenaires historiques du secteur de l économie sociale en protection

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation La différence, l exigence et l expérience au service de la gestion de résidences. Dossier de présentation C2A VOTRE GESTIONNAIRE OPERATEUR Spécialisé dans la gestion de Résidences de tourisme, d affaires

Plus en détail

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA

Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA Le Guide de l Investissement en Résidence Services Seniors OVELIA SOMMAIRE 1. Définition d une résidence services seniors OVELIA 2. Les atouts de cet investissement A / Un marché porteur B / Un investissement

Plus en détail

Le microcrédit personnel accompagné

Le microcrédit personnel accompagné OCTOBRE 2013 N 36 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le microcrédit personnel accompagné Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région

Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région COMMUNIQUE DE PRESSE Marseille, le 8 novembre 2013 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Marseille son premier point d accueil en région Aujourd hui, grâce au soutien

Plus en détail

Mémento pratique. Présentation d un projet de Mini-Entreprise

Mémento pratique. Présentation d un projet de Mini-Entreprise Mémento pratique Présentation d un projet de Mini-Entreprise 1. Présentation de l association Entreprendre Pour Apprendre France. 2. Qu est-ce qu une Mini-Entreprise? 3. Les grandes étapes de la Mini-Entreprise.

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN

ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN ACCOMPAGNER LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN NOM PROSPECT + DATE LA FONDATION PARIS SAINT-GERMAIN DÈS SEPTEMBRE 2000, LE PARIS SAINT-GERMAIN S EST ENGAGÉ SUR LE TERRAIN DE L ACTION SOCIALE EN CRÉANT LA

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail