Stratégie régionale d innovation Basse-Normandie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie régionale d innovation Basse-Normandie"

Transcription

1 Union européenne Version du 16 novembre 2009 Stratégie régionale d innovation Basse-Normandie Compétitivité des entreprises et des territoires bas-normands par l innovation et la recherche ww.itdeu.eu

2

3 Table des matières Table des matières i Préambule 13 Synthèse 15 Chapitre 1. Les composantes globales du système d innovation basnormand Introduction Les indicateurs généraux démographiques et d activité Une croissance démographique modérée marquée par la faiblesse du solde migratoire et de fortes disparités territoriales Une croissance insuffisante du PIB par habitant ralentissant la progression de la Basse-Normandie dans la hiérarchie des régions en Europe et en France Une situation bas-normande mitigée au regard des objectifs de taux d emploi fixés par le Conseil européen de Lisbonne Une productivité du travail (PIB par emploi) au-dessus de la médiane européenne mais moyennement dynamique à l échelle nationale Une croissance du PIB bas-normand moyennement riche en emplois Appréciation générale sur les indicateurs généraux démographiques et d activité La structure des activités économiques Une région encore agricole et industrielle marquée par des services moins représentés qu ailleurs dans la structure des activités économiques L économie bas-normande repose sur une part majoritaire d établissements de moins de 10 salariés, mais un tiers des effectifs salariés sont employés dans des établissements de plus de 100 salariés Une forte part dans l emploi total des industries de haute technologie, mais pas des services de haute technologie et à haut niveau de savoir La Basse-Normandie accuse un certain retard dans les services de haute technologie et à haut niveau de savoir, même si sa situation est comparable à celle observée dans les autres régions françaises dans les services à forte intensité de connaissance La Basse-Normandie dispose de secteurs industriels déjà bien implantés et de l existence de plusieurs grappes d activités porteuses d avenir Des taux de croissance annuels moyens de nouvelles entreprises basnormandes proches de la moyenne française, en grande partie dans les secteurs du commerce et de la construction Appréciation générale sur la structure des activités économiques 58 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie i

4 4. Les ressources humaines en science et technologie La part dans l emploi total des ressources humaines bas-normandes en science et technologie occupant ou non un emploi scientifique et technique se situe dans la moyenne européenne, non loin de la moyenne nationale La part dans la population active des ressources humaines en science et technologie avec un diplôme universitaire et exerçant ou non une profession scientifique et technique est désormais comparable à la moyenne européenne, mais en-dessous de la moyenne française La part dans l emploi total bas-normand des effectifs de chercheurs des secteurs public et privé se situe en-dessous de la moyenne européenne Des flux de sortie du système universitaire bas-normand comparables à ceux observés dans plus d une dizaine de régions françaises Une faiblesse chronique de la formation professionnelle continue, notamment liée à la faible taille de la plus grande partie des entreprises bas-normandes Appréciation générale sur les ressources humaines Les ressources financières Un ratio DIRD sur PIB parmi les plus faibles dans l ensemble des régions européennes malgré une croissance significative au cours des dernières années surtout de la part du secteur privé Les parts du PIB consacrées aux fonds investis dans le capital investissement à l amorçage et à la création sont très nettement en dessous de la moyenne européenne Appréciation générale sur les ressources financières Les données d environnement de l innovation Les ressources humaines bas-normandes en science et technologie sont un signe d une capacité culturelle et technique à diffuser des innovations dans l ensemble de l économie régionale Une faible spécialisation du système productif régional, caractéristique d une économie en reconversion, mais des points d appuis solides pour définir une politique de compétitivité Un usage déjà intensif de l Internet par les entreprises bas-normandes révélant une capacité à développer en région les conditions de recueil, traitement et utilisation de l information Appréciation générale sur les données d environnement L output «Innovation» de la région Un ratio de demandes de brevets européens déposées par des inventeurs basnormands se rapprochant de la moyenne européenne mais en dessous de la moyenne française Une spécialisation scientifique bas-normande en physique et chimie, mais un poids national de publications globalement en baisse Une performance «innovation» bas-normande flatteuse pour la région, mais particulièrement liée au poids de l emploi dans le secteur automobile Une faible ouverture internationale de la région et une spécialisation commerciale à l international dans les secteurs à faible valeur ajoutée 84 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie ii

5 7.5. Un taux de succès au concours national d aide à la création d entreprises innovantes légèrement supérieur à la moyenne française, mais un volume de projets présentés parmi les plus faibles en France Appréciation générale sur l output «innovation» de la région Synthèse du premier chapitre 90 Chapitre 2. Le système d innovation : les acteurs et leurs relations La production de connaissances Des investissements publics dans la R&D bas-normande principalement le fait de l université Caen Basse-Normandie Les effectifs de la recherche publique et de l enseignement supérieur Les principaux organismes de recherche et d enseignement supérieur et de recherche Les thématiques de la recherche en Basse-Normandie La recherche privée L intégration de l offre bas normande dans les réseaux scientifiques et académiques nationaux et internationaux Le transfert et la diffusion des connaissances L incubateur Le Groupe régional d action de valorisation industrielle de la recherche Les CRITT : «centre de ressources technologiques» (CRT) pour les centres prestataires et «cellule de diffusion technologique» (CDT) pour les centres interface Les pôles de compétitivité Les technopoles Les Plateformes technologiques Les cellules de valorisation OSEO Innovation - Financement - Garantie Les conseillers Innovation des chambres consulaires Les agences de développement Les services privés à l innovation Autres acteurs et réseaux La demande d innovation et de connaissances Ressources scientifiques et technologiques Services et équipements de transfert, réseaux d innovation Ressources humaines qualifiées Conseils spécialisés Intelligence économique et stratégique 154 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie iii

6 3.6. Financement de l innovation Eléments de conclusion sur la demande des entreprises : l importance des besoins et de la demande d appui de caractère non technologique aux projets innovants et de l innovation non technologique Les organismes financiers L innovation dans les services La culture de l innovation De l approche centrée sur les filières clés à une intervention autour de «champs porteurs d innovation» Synthèse du deuxième chapitre 173 Chapitre 3. Diagnostic des priorités stratégiques La politique de soutien à l innovation : état des lieux Le Programme Opérationnel FEDER (PO) Le Programme Fonds social européen (FSE) Le Schéma régional de développement économique (SRDE) Le Schéma régional d intelligence économique (SRIE) Le Contrat de Projet Etat-Région La convention-cadre de partenariat OSEO-Région Autres dispositifs Analyse des moyens globaux consacrés à la politique d innovation par les autorités régionales La Gouvernance du système territorialisé de l innovation en Basse- Normandie Synthèse : de nouveaux objectifs pour le soutien à l innovation en Basse-Normandie De l approche centrée sur les filières clés à une intervention autour de «champs porteurs d innovation» Vers une approche fonctionnelle des projets d innovation 203 Chapitre 4 Compétitivité des entreprises et des territoires bas-normands par l innovation et la recherche : plan d action et gouvernance Enjeux de la Stratégie régionale d innovation : bilan et principaux points d inflexion 208 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie iv

7 1.1. Etat des lieux et perspectives à court et moyen terme des actions et dispositifs existants en faveur de l innovation Les principaux points d inflexion de la Stratégie régionale d innovation La stratégie régionale d innovation et le projet de plan d action Une stratégie régionale d innovation articulée autour de cinq axes stratégiques d intervention Une stratégie régionale d innovation concentrée autour d une vingtaine d actions Principes d intervention de base de la stratégie régionale d innovation Le Plan d action articulé en cinq axes Le plan d action articulé autour de trois axes stratégiques La gouvernance de la stratégie régionale d innovation et le suivi des actions Schéma proposé pour la gouvernance du système régional d innovation La mise en place d un système d indicateurs pour le suivi des actions stratégiques 254 ANNEXES 261 Annexe A. Bibliographie 261 A.1. Chapitre A.2. Chapitre A.3. Chapitre A.4. Chapitre ANNEXES Chapitre Annexe B. Note méthodologique sur les indicateurs 271 B.1. Le PIB en standards de pouvoir d achat 271 B.2. La Formation Brute de Capital Fixe 272 B.3. Le PIB par emploi comme mesure de la productivité 272 Annexe C. La stratégie de Lisbonne et de Göteborg 274 Annexe D. Tableau de synthèse sur la dynamique de l innovation 279 Annexe E. Les principaux secteurs d activité en termes d emploi 281 ANNEXES Chapitre Annexe F. Glossaire des acronymes et sigles 284 Annexe G. Le CPER 286 Annexe H. Financements par l Etat des incubateurs 287 Annexe I. Les nouveaux labels des structures de transfert et de diffusion de technologies mis en place en Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie v

8 Annexe J. Résultat de l évaluation par Technopolis Group des incubateurs (2006) 289 Annexe K. Liste des entretiens réalisés 291 Annexe L. Panorama des aides à l entreprise et à l innovation 294 ANNEXES Chapitre Annexe M. Tableaux détaillés des actions et dispositifs pour le soutien à l innovation 301 Annexe N. Tableaux détaillés des champs porteurs d innovation 304 ANNEXES Chapitre Annexe O. Logigrammes de la stratégie régionale d innovation en Basse- Normandie 311 Annexe P. Fabrique de projets innovants et «pipe-line organisé de projets innovants 314 Annexe Q. Dispositif «Innovation marché» 315 Annexe R. Benchmarking 316 Annexe S. Bilan de la campagne d entretiens 316 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie vi

9 Tableau 1 Tableau 2 Tableau 3 Tableau 4 Une croissance démographique bas-normande tirée par le département du Calvados et soutenue par l existence du semis de petites villes et de bourgs dans la région Un taux de variation annuel moyen de la population principalement tiré par le mouvement naturel dans le Calvados et la Manche En Basse-Normandie, les projections démographiques à l horizon 2030 prévoient un accroissement de la population de 6 %, principalement concentré dans les plus grandes villes Le PIB par habitant bas-normand croît moins vite que la moyenne nationale et européenne...28 Tableau 5 Le taux d emploi des Bas-normands âgés de 55 à 64 ans est loin de l objectif de 50 % fixé par le Conseil européen de Lisbonne...30 Tableau 6 Tableau 7 Tableau 8 Appréciation du niveau d ensemble sur les indicateurs généraux démographiques et d activité Une structure d activité bas-normande encore très marquée par le poids de l agriculture et de l industrie Une structure d activité bas-normande encore très marquée par le poids de l agriculture et de l industrie Tableau 9 Emploi salarié et établissements par taille d établissement, au 31 décembre Tableau 10 Tableau 11 Une part dans l emploi total des secteurs manufacturiers de haute et moyenne haute technologie supérieure aux moyennes européenne et nationale en Une position mitigée de la Basse-Normandie au regard de l emploi dans les secteurs des services de haute technologie et à haut niveau de savoir Tableau 12 Les cinq principaux clusters bas-normands selon l European Cluster Observatory Tableau 13 Tableau 14 Tableau 15 Tableau 16 Tableau 17 Tableau 18 Tableau 19 Tableau 20 Tableau 21 Des effectifs salariés bas-normands importants dans deux grands secteurs (fabrication du fromage et production de viandes de boucherie), mais aussi très significatifs dans plus d une dizaine d autres secteurs Plusieurs indicateurs révèlent l importance du secteur «courses» en Basse- Normandie Des investissements touristiques significatifs en 2007, en particulier pour les ports de plaisance et les casinos Appréciation du niveau d ensemble sur la structure des activités économiques...60 Une croissance permanente entre 2000 et 2007 de la part dans la population active des RHST ayant un diplôme universitaire permettant de rattraper la moyenne européenne mais pas la moyenne française La part dans la population active des RHST ayant un diplôme universitaire et exerçant une profession scientifique et technique est inférieure aux moyennes européenne et française La région Basse-Normandie dispose d un potentiel de chercheurs hors secteur public supérieur à celui de la recherche publique Un retard historique en termes de part d étudiants aux niveaux CITE 5-6 par rapport à l'ensemble des élèves et étudiants du territoire national Appréciation du niveau d ensemble sur les ressources humaines en science et technologie Tableau 22 Appréciation du niveau d ensemble sur les ressources financières Tableau 23 Tableau 24 Une évolution positive des usages de leur site Internet par les PME-PMI basnormandes Appréciation du niveau d ensemble sur les données d environnement de l innovation Tableau 25 Le poids scientifique national de la Basse-Normandie recule au cours du temps Tableau 26 Des exportations bas-normandes tirées entre 2007 et 2008 par quelques secteurs : lait, autres industries agro-alimentaires, construction navale et équipement mécanique Tableau 27 Appréciation du niveau d ensemble sur l output «innovation» de la région...89 Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie vii

10 Tableau 28 Le potentiel d innovation de la région Basse-Normandie Tableau 29 Tableau 30 Tableau 31 Tableau 32 Tableau 33 Des dépenses intérieures de R&D des administrations majoritairement liées à l université de Caen Basse-Normandie en Un triplement entre 2005 et 2006 de la part du budget régional bas-normand consacré au transfert de technologie Les chercheurs bas-normands de la recherche publique représentent la moitié des effectifs de R&D rémunérés par les administrations en région (2006) ; les deux tiers d entre eux sont concentrés dans les EPST Une forte concentration des étudiants bas-normands inscrits dans une dizaine d établissement de l enseignement supérieur en Moyenne annuelle sur la période du nombre de doctorants, post doctorants, et statutaires selon la durée de séjour, à l université de Caen Tableau 34 Nombre et types de labellisation par région Tableau 35 Soutien aux structures de transfert technologique (2) Tableau 36 Nombre de projets incubés entre 2000 et Tableau 37 Secteurs technologiques des projets sélectionnées par Normandie Incubation Tableau 38 Normandie Incubation ; forces et faiblesses Tableau 39 Nombre de salariés et masse salariale du pôle TES Tableau 40 Tableau 41 Les cinq premières zones d emploi des établissements de PME du pôle TES (classés selon le nombre de salarié) Les cinq premières activités des établissements de PME du Pôle (classés selon le nombre de salariés) Tableau 42 Nombre de salariés et masse salariale (2007) Tableau 43 Tableau 44 Tableau 45 Les cinq premières zones d emploi des établissements de PME du pôle (classés selon le nombre de salarié) Synthèse de l analyse forces, faiblesses, opportunités, menaces établie dans le cadre d une étude sectorielle des services à l industrie en Basse-Normandie Des champs porteurs d innovation inspirés des travaux de la Commission européenne et du rapport Attali sur les révolutions à ne pas manquer Tableau 46 Champ porteur d innovation «Santé» Tableau 47 Champ porteur d innovation «Numérique» Tableau 48 Champ porteur d innovation «Matériaux / Mécanique / Métallurgie» Tableau 49 Tableau 50. Champ porteur d innovation «Environnement, développement durable et qualité de vie» Moyens du PO FEDER consacrés à la politique de soutien à l innovation en Basse-Normandie Tableau 51. Synthèse du cadre de référence rénové de la stratégie régionale d innovation Tableau 52. Tableau 53 Des champs porteurs d innovation inspirés des travaux de la Commission européenne et du rapport Attali sur les révolutions à ne pas manquer Présentation synthétique des axes stratégiques d intervention et des actions liées et évaluation des évolutions par rapport à la situation existante Tableau 54 Aides et mesures existant actuellement en soutien à l innovation Tableau 55 Correspondance entre le scénario décrit en cinq axes stratégiques et celui articulé autour de trois axes stratégiques Tableau 56 Appréciation du niveau d ensemble sur la dynamique «innovation» de la région Tableau 57 Les secteurs les plus importants dans les zones d'emploi : Poids (en %) dans l'effectif industriel de la zone d'emploi (2006) Tableau 58 Détail par incubateur du financement de l Etat Tableau 59. Synthèse des actions et dispositifs de soutien à l innovation en Basse-Normandie Tableau 60. Champ porteur d innovation «Santé» Tableau 61. Champ porteur d innovation «Numérique» Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie viii

11 Tableau 62. Champ porteur d innovation «Matériaux / Mécanique / Métallurgie» Tableau 63. Champ porteur d innovation «Environnement, développement durable et qualité de vie» Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie ix

12 Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7 Figure 8 Figure 9 Figure 10 Figure 11 Figure 12 Figure 13 Figure 14 Figure 15 Figure 16 Figure 17 Figure 18 Figure 19 Figure 20 La Basse-Normandie se situe seulement au 15è rang des régions métropolitaines les plus dynamiques du point de vue des évolutions démographiques L écart du PIB par habitant (en SPA) par rapport à la moyenne française et européenne est très stable au cours du temps Proportion d établissements ayant des projets de recrutement, selon le secteur d'activité détaillé La richesse en emplois de la croissance bas-normande positionne la région dans une situation moyenne par rapport à l ensemble des régions françaises Une répartition des effectifs par bassin d emploi dans l industrie agro-alimentaire mettant en lumière le poids de Caen, Flers, Avranches/Granville et Cherbourg Des taux de croissance annuels moyens d entreprises nouvellement créées en Basse- Normandie proches des moyennes observées au niveau national Une évolution des créations d entreprises bas-normandes principalement portée par le commerce (activités de services) et la construction (Industrie) Entre 2000 et 2007, la part des RHST bas-normandes dans la population active a rattrapé la moyenne européenne, mais reste durablement en-dessous de la moyenne nationale...61 Entre 2002 et 2006, la Basse-Normandie connaît un léger accroissement de la dépense de R&D par rapport au PIB, mais cette croissance ne permet pas de réaliser un réel saut quantitatif Le nombre de demandes de brevets européens déposées entre 1999 et 2005 par des inventeurs bas-normands progresse, mais reste en dessous des moyennes européenne et française...80 Une forte progression récente des demandes de brevets européens déposés par des inventeurs bas-normands dans les secteurs de haute technologie Une forte spécialisation bas-normande dans les domaines instrumentation et électronique-électricité...82 Le poids national en 2006 de la Basse-Normandie et sa spécialisation en publications scientifiques sont particulièrement marqués par deux disciplines : la physique et la chimie...84 Un nombre relativement faible de lauréats bas-normands au concours à la création d entreprises innovantes...86 Mais un taux de succès de lauréats au concours à la création d entreprises innovantes légèrement supérieur à la moyenne nationale (2008) Une relative faiblesse du montant du budget du Conseil régional bas-normand consacré à la recherche et à la technologie en comparaison des autres régions française En Basse-Normandie, la part du CPER dans le budget recherche et technologie du Conseil régional (34 %) est parmi les plus élevées en France (2006) En Basse-Normandie, la part du budget recherche et technologie dans le budget primitif du Conseil régional (proche de 3 %) est parmi les plus élevées en France (2006) La Basse-Normandie se situe dans le dernier quintile des régions françaises du point de vue des effectifs de la recherche publique (ETP) La Basse-Normandie se situe dans l avant-dernier quintile des régions françaises du point de vue de la part des effectifs de chercheurs dans l ensemble des effectifs de la recherche publique Figure 21 Les effectifs d étudiants depuis 1980 par secteur disciplinaire Figure 22 Répartition (%) des effectifs d étudiants en formation de troisième cycle universitaire par discipline ( ) Figure 23 Un faible nombre de thèses soutenues en Basse-Normandie Figure 24 Un faible nombre d allocataires de recherche Figure 25 Un faible nombre d'étudiants inscrits en doctorat en Basse-Normandie Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie x

13 Figure 26 Un faible nombre de nouveaux boursiers CIFRE Figure 27 Les principaux établissements d enseignement supérieur, Figure 28 Figure 29 Figure 30 Figure 31 Figure 32 Les principaux acteurs de la recherche publique en Basse-Normandie sont principalement les établissements d enseignement supérieur sous tutelle du MENESR Une croissance entre 1992 et 2006 des dépenses intérieures de R&D des entreprises bas-normandes qui ne se traduit pas par une progression du poids national de la région pour cet indicateur Une croissance entre 1992 et 2006 des effectifs de R&D travaillant dans les entreprises bas-normandes qui se traduit par une progression sensible du poids national de la région pour cet indicateur Une croissance entre 1992 et 2006 des effectifs de chercheurs travaillant dans les entreprises bas-normandes qui se traduit par une progression sensible du poids national de la région pour cet indicateur En 2006, 22 % des effectifs de chercheurs travaillant dans les entreprises basnormandes (ETP) interviennent dans trois branches de la recherche Figure 33 Les sites principaux des structures de transfert dans la région au 1er Mars Figure 34 Les chambres de commerce et d industrie en Basse-Normandie Figure 35 Positionnement des différents opérateurs sur les axes de la politique publique de valorisation technologique Figure 36 Panorama des opérateurs de financement en Basse-Normandie Figure 37. Panorama des opérateurs de financement en Basse-Normandie Figure 38. Figure 39. Figure 40 Quantification des objectifs de l axe 1 du PO FEDER de la Basse- Normandie (situation actuelle et visée) La chaîne de l innovation sur un territoire : acteurs et processus contributeurs à l innovation Résumé des objectifs de la stratégie «Compétitivité des entreprises et des territoires bas-normands par l innovation et par la recherche» Figure 41 Schéma de gouvernance des politiques régionales en faveur de l innovation Figure 42 Schéma de gouvernance des politiques régionales en faveur de l innovation Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie xi

14 Encadré 1. Positionnement comparatif de la région Basse-Normandie Encadré 2. Un pôle de recherche équin très reconnu mais n atteignant pas encore le niveau mondial, ce qui nuit à l attractivité de la filière...48 Encadré 3. Zoom sur les doctorats Encadré 4. Zoom sur le pôle TES Encadré 5. Zoom sur le pôle Mov éo Encadré 6. Zoom sur le pôle filière équine Encadré 7. Zoom sur le pôle Valorial Encadré 8. Le pôle ATEN : pôle national d'innovation de l'artisanat dédié aux technologies numériques Encadré 9. Exemples de soutien apportés aux entreprises par les membres du RDT Encadré 10. L aide Impulsion Conseil Encadré 11. Principaux produits et interventions de la Miriade Encadré 12. Principaux éléments de l offre existante en matière de financement Encadré 13. Synthèse des résultats d une étude sectorielle des services à l industrie en Basse- Normandie Encadré 14. Les évolutions récentes de la politique des clusters américains Encadré 15. Rappel de la feuille de route du SRDE sur le rôle de la Mission Régionale pour le développement économique et l innovation Encadré 16. Le Schéma Régional d intelligence économique Encadré 17. Les évolutions récentes de la politique des clusters américains Encadré 18. Principales évolutions en termes de mise en œuvre des politiques publiques en matière de soutien à l innovation Encadré 19. Définition d un indicateur Encadré 20. Définition de l efficacité dans le cadre de l évaluation Encadré 21. Définition de l efficience dans le cadre de l évaluation Encadré 22. Définition de la pertinence dans le cadre de l évaluation Encadré 23. Définition de la cohérence dans le cadre de l évaluation Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie xii

15 Préambule L exercice d élaboration d une Stratégie régionale d innovation est actuellement conduit dans les 26 régions françaises. Cet exercice est réalisé sur la base d une méthodologie nationale et doit permettre de conforter, de modifier ou d infléchir les choix faits dans les Programmes Opérationnels, pour tout ce qui relève de l innovation. Suivant le manuel d Oslo, la définition suivante de l innovation a été retenue : une innovation est «la mise en œuvre d un produit (bien ou service) ou d un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d une nouvelle méthode de commercialisation ou d une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l entreprise, l organisation du lieu de travail ou les relations extérieures». On distingue ainsi quatre catégories d innovation : L innovation de produit correspond à l introduction d un bien ou d un service nouveau ou sensiblement amélioré sur le plan de ses caractéristiques ou de l usage auquel il est destiné. Cette définition inclut les améliorations sensibles des spécifications techniques, des composants et des matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles ; L innovation de procédé est la mise en œuvre d une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Cette notion implique des changements significatifs dans les techniques, le matériel et/ou le logiciel ; L innovation de commercialisation est la mise en œuvre d une nouvelle méthode de commercialisation impliquant des changements significatifs de la conception ou du conditionnement, du placement, de la promotion ou de la tarification d un produit ; L innovation d organisation est la mise en œuvre d une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme. Ces deux dernières catégories ont été introduites relativement récemment (2005), en réponse au constat suivant lequel l innovation technologique de produit et de procédé rendait imparfaitement compte d une grande partie de l innovation dans le secteur des services. Cependant, comme l indiquait dès 1995 le livre vert de la Commission européenne sur l innovation 1, «l'innovation n'est pas seulement un mécanisme économique ou un processus technique. Elle est avant tout un phénomène social». En marge de la définition «classique» de l innovation, deux nouvelles catégories, l innovation sociale et l innovation territoriale, font ainsi l objet de recherches dans plusieurs pays, notamment le Canada 2. Aucun organisme de réputation internationale n a cependant encore proposé de définition standardisée, probablement parce que les préalables théoriques sont encore insuffisamment expliqués. 1 Livre Vert sur l innovation, Commission européenne, décembre Le CRISES (Centre de recherche sur les innovations sociales) s'intéresse notamment aux rôles des acteurs sociaux, et à leurs pratiques innovatrices dans les recompositions territoriales contemporaines. Stratégie Régionale d Innovation Basse-Normandie 13

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

La Recherche & Développement en Basse-Normandie

La Recherche & Développement en Basse-Normandie @ La Recherche & Développement en Une activité scientifique dynamique Octobre 2009 N 6 La recherche a pour but de faire progresser l intérêt général et toute la société. Dans une économie de la connaissance,

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires

Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Les Jeudis de l économie Chambre de Commerce et d Industrie Territoriale d Alençon Innover plus et mieux Maintenir et développer les activités industrielles sur nos territoires Olivier GAUSSENS Chef projet

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques

Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en gestion des risques Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones

Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs et des zones Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Assurer une coordination stratégique et opérationnelle des acteurs

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT Des gisements de progrès Avril 2011 LES CONSTATS Les PME auvergnates n exportent pas assez : 2% des entreprises contre 3% au niveau national à l origine que d un tiers

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT FRANÇAIS EN AQUITAINE ET DANS LE GRAND SUD-OUEST

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT FRANÇAIS EN AQUITAINE ET DANS LE GRAND SUD-OUEST LE CAPITAL-INVESTISSEMENT FRANÇAIS EN AQUITAINE ET DANS LE GRAND SUD-OUEST Simon Ruchaud, Économiste, AFIC Alexandra Audouard, Senior Manager, MAZARS Bordeaux Marc Brière, Président de la Commission Action

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015

PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015 ENSEMBLE POUR L EXCELLENCE Etude stratégique de positionnement et de développement de la Filière Nautique Normande PLAN STRATEGIQUE 2011 A 2015 Le 19 novembre 2010 LA FILIERE NAUTIQUE NORMANDE CONTEXTE

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation»

Résultats de l enquête Atlant-Kis. l innovation» Résultats de l enquête Atlant-Kis «Innovation et services à l innovation» Le diagnostic du projet Atlant Kis Méthodologie proposée par la Navarre, coordinateur du projet Adaptable aux contextes régionaux

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Tableau de bord des pôles de compétitivité

Tableau de bord des pôles de compétitivité Tableau de bord des pôles de compétitivité dition 2012 Ensemble des pôles 1. Carte des pôles en 2011 Part des effectifs des établissements membres dans les effectifs de la zone d'emploi (en %) 7,5 et plus

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 Les outils et ressources Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 1 Les guides pratiques et méthodologiques L économie circulaire,

Plus en détail

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES

ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES ELIGIBILITE : QUESTIONS RECURRENTES Le financement d actions d animation sur le territoire du GAL Outre les actions d animation générales portées par le GAL, est souvent posée la question de la possibilité

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants

Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants Conseil d Orientation pour l Emploi audition du 25 juin 2013 Les emplois vacants Approche de la notion par la formation Christophe Sadok / Patrick Lagarrique Direction de la prospective/direction de la

Plus en détail

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Atelier ATLANPOLE 9 avril 2013 Florence CROSSAY Conseiller International - Responsable de Pôle Conseil CCI International

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION

AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION AXE 1 RENFORCER LA RECHERCHE, LE DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE ET L INNOVATION FICHE THEMATIQUE 1-2 : RECHERCHE INNOVATION Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 1.b : Promotion des

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Rencontres de la Recherche et de l Innovation ESPAGNE

Rencontres de la Recherche et de l Innovation ESPAGNE Rencontres de la Recherche et de l Innovation ESPAGNE 1 Généralités Chiffres clefs de la R&D et l innovation espagnole DIRD: 13, 052 milliards d Intensité de R&D: 1,24% du PIB Budget public consacré à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Eco-conception des produits innovants de l Université de Lille1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019

Plus en détail

INSTRUMENTS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION

INSTRUMENTS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION Les Rencontres PACEIM INSTRUMENTS DE FINANCEMENT DE L INNOVATION Marseille, 14 avril 2014 Abdelkrim Zemmita Chef du Service Coordination des Programmes de Financement de l Innovation DTAIRD - MICIEN Stratégie

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE REGION GUYANE MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE SOMMAIRE I. Contexte 3 II. Objet du marché

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace S3 - Contexte Une demande de la Commission Européenne avec les entreprises au cœur de la réflexion pour renforcer leur compétitivité via l innovation

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE

Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE Objectif Spécifique n 3.D.1 : LIMITER LA PERTE DE L EMPLOI INDUSTRIEL ET ARTISANAL EN REGION CENTRE ACTION 9 DEMARCHES D ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Dernière approbation 17/09/2015 OBJECTIFS : Quoi?

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Les résultats 2013 de l Observatoire national de la petite enfance

Les résultats 2013 de l Observatoire national de la petite enfance Information presse Mardi 9 décembre 2014 Dossier de presse Les résultats 2013 de l Observatoire national de la petite enfance Contact presse Guillaume Peyroles Tél. : 01 45 65 54 05 Fax : 01 45 65 53 65

Plus en détail