L ECHO. des Syndicats mixtes. Syndicats Mixtes du Cotentin. Syndicats. Syndicats

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ECHO. des Syndicats mixtes. Syndicats Mixtes du Cotentin. Syndicats. Syndicats"

Transcription

1 L ECHO des Syndicats mixtes «Mutualiser et renforcer la cohérence territoriale dans le Cotentin» SCOT du Pays du Cotentin Syndicat mixte du Cotentin Cotentin Traitement Numéro 13 mai 2014 L articulation entre les Syndicats mixtes p. 4 Présentation du Syndicat mixte du Cotentin p. 6 Syndicats Mixtes du Cotentin Budget : une gestion rigoureuse et transparente p. 7 Budget du Syndicat mixte du Cotentin p. 8 Enseignement supérieur et recherche : dossier stratégique du Cotentin p. 10 Le soutien au développement du SMC : le Pays du Cotentin p. 12 Le Pays du Cotentin en action p. 14 Le Plan Climat : beaucoup d énergie!!! p. 16 LEADER : Un programme gagnant pour le Cotentin p. 18 Pays d accueil touristique : Vous avez dit «défi»!!! p. 20 Le SCOT, un outil au service du développement local p. 22 Syndicats Mixtes du Cotentin Syndicats Mixtes du Cotentin Le transport et le traitement des déchets ménagers dans le Cotentin p. 24 «2014 année festive en Cotentin» 6 juin juin 2014

2 > Syndicat Édito mixte du Cotentin Pour les éléctions 2014 Dossier spécial Le renouvellement des assemblées et l arrivée de nouveaux élus constituent un moment privilégié pour les techniciens territoriaux de présenter leurs structures, leurs missions et leurs équipes. L occasion est propice à dresser un état des lieux nécessaire à une réflexion d ensemble mais aussi à tracer des perspectives de mandature sous l impulsion et la conduite des nouvelles équipes dirigeantes. C est l ambition de ce nouveau numéro des «Echos des syndicats mixtes.» Pour qui vient d arriver au sein d une assemblée, il est essentiel de comprendre rapidement l organisation en place, ce que nous appelons «la mutualisation» des trois syndicats mixtes. Celle-ci a été définitivement mise en place en 2010 suite à un accord des trois assemblées. Mieux qu un long article, l organigramme présenté en page 4 et 5 expose la «philosophie» retenue. Vous constaterez que les services fonctionnels sont intégrés et que pour autant, chaque entité fonctionne en parfaite autonomie sur ses compétences propres. L avantage a été considérable car aucune des trois structures n avait atteint la taille critique. Aujourd hui, cette équipe de dix-neuf collaborateurs est pérenne grâce à la mutualisation, tout en réalisant des économies substantielles sur les frais de fonctionnement. Les syndicats mixtes forment des petites entités administratives et techniques inconnus du grand public. Alors, peut-on se demander : à quoi servent «fondamentalement» ces syndicats mixtes? Ils exercent des missions ou des compétences qui ont un sens structurant à l échelle locale. C est le cas de Cotentin traitement. Cette compétence traitement des OM mérite bien d être exercée sur un territoire plus vaste qu une commune et même d une communauté. Ce n est bien sûr pas une obligation mais les économies d échelle ont été bénéfiques aux membres. Si l on prend l exemple du SCOT, le Cotentin est un territoire homogène et si l existence de deux, voire trois Scot, aurait été possible, il est tout de même plus satisfaisant de ne disposer que d un seul document. Quant aux missions du syndicat mixte du Cotentin dont nous expliquons la teneur dans les pages suivantes, elles participent au développement local du territoire, à son renforcement et au final, avec ses moyens, à son attractivité. Syndicats Avec ce dernier numéro des Echos, vous disposez d un maximum d informations synthétisées pour vous faire une idée de ce que vous voudriez que devienne ce territoire du Cotentin pour la promotion duquel vous venez d être élu. Mixtes du Co L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 A tous les nouveaux élus, municipaux, communautaires et syndicaux, nous souhaitons la bienvenue et un fructueux mandat. Syndicats Le Directeur Jean-Jacques Beauruel Mixtes du Co 2

3 «Les élus référents du Pôle tourisme crédit Daniel Frigout Ouest France» SCOT du Pays du Cotentin Syndicat mixte du Cotentin Cotentin traitement SCOT du Pays du Cotentin -Syndicat mixte du Cotentin - Cotentin traitement ZA des Fourches - 8 rue des vindits CHERBOURG-OCTEVILLE - Tél : Fax : Courriel : 3

4 > DOSSIER SPÉCIAL ÉLÉCTION 2014 Organigramme L articulation entre les Syndicats mixtes La convention de mutualisation entre les trois syndicats mixtes a été signée en janvier Auparavant, le SCOT et le Syndicat mixte du Cotentin avaient déjà mutualisé leurs moyens mais le Syndicat mixte Cotentin traitement disposait de sa propre administration dans des locaux proches mais distincts. Cependant, chaque entité avait à peine atteint la taille critique et l absence ou le départ d un collaborateur risquait très vite de fragiliser l une ou l autre des structures syndicales. Et de fait, la mutation d un collaborateur du SMCT fin 2009 a clairement posé la question de «l union des forces». La vacance d un ensemble de bureaux correspondant parfaitement aux besoins des personnels a ouvert la porte à une réelle mutualisation des trois syndicats mixtes. Jean-Ja Beau Le schéma ci-contre résume mieux qu un long article le principe de la mutualisation : chaque syndicat mixte est parfaitement autonome dans son fonctionnement, son assemblée, ses décisions. Aucune difficulté n est apparue depuis quatre années sur l application de la convention. Les compétences régaliennes sont du ressort exclusif de chaque syndicat ; les affaires générales et les services fonctionnels sont intégrés. L ensemble de la structure compte aujourd hui dix-neuf collaborateurs dont 10 de catégorie C, deux de catégorie B et donc sept de catégorie A. La plupart des agents sont titulaires de la fonction publique territoriale à l exception des trois chargés de mission (tourisme, plan climat et leader) qui sont contractuels. En fin d année, la répartition des sommes dues s opère selon les modalités contractuelles. Les dépenses directes sont ventilées au prorata des consommations constatées ou au moyen de clés de répartition très proches de la réalité en fonction du nombre d agents ou du nombre de mètres carrés occupés. La mutualisation des services est encouragée par les dispositions législatives, que ce soit dans le sens ascendant ou descendant. Forte de son expérience, l équipe des syndicats mixtes y est tout à fait ouverte. Il reviendra aux futurs élus et aux membres des syndicats d en décider le moment venu. Mutual Direc Finan Commun Ressource Marchés Inform Téléph Achats g L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 Périmètre du SCOT SCOT du Pays du Cotentin Elaboration, modifiction et révison du SCOT Emmanuel Lehmann 4

5 Pays du Cotentin Plan Climat LEADER Tourisme,... Linde Henker cques ruel Syndicat mixte du Cotentin Développement économique isation tion ces ication Humaine publics atique onie roupés Cécile Corviolle Equipements structurants Aéroport Abattoir Site Universitaire PAES... Périmètre du SMC Christine Semilly-Lagalle Syndicat mixte Cotentin traitement Transport et traitement des déchets ménagers, sensibilisation au tri et à la réduction des déchets. Périmètre de Cotentin traitement Carine Fouchard 5

6 > Syndicat mixte du Cotentin Présentation du Syndicat mixte du Cotentin Le Cotentin va connaître, à très court terme, une mutation économique profonde. Le département de la Manche et les EPCI du Cotentin ont décidé de s'associer en un syndicat mixte ayant vocation à promouvoir le développement économique du nord du département en mutualisant les ressources disponibles, selon les capacités contributives de chacun des membres. Le Syndicat mixte a pour objet le développement économique: Ses statuts sont ainsi rédigés > par sa participation au financement : des routes: contournement Est de Cherbourg, des ports : aménagement du port de commerce de Cherbourg et aménagement du terminal transmanche, et en favorisant la mise en place de co-financements pour les opérations structurantes dans les autres ports, de l'aéroport de Cherbourg Maupertus, développement, équipement et fonctionnement du pôle d'enseignement supérieur et de recherche, du technopôle de Cherbourg,développement, équipement et fonctionnement, de l'abattoir de Cherbourg, développement et équipement. > par la mise en œuvre d'opérations structurantes relatives : aux zones d'activités et pôles logistiques en relation notamment avec le projet Fastship, à la zone aéroportuaire de Cherbourg Maupertus. Dans le cadre des procédures de mise en œuvre du projet de Pays ou de la charte de développement du Pays du Cotentin : La réalisation d études ou la réponse à des appels à projets ouverts au Pays portant sur des thèmes d intérêt de Pays cités comme tels dans la convention territoriale, dans la stratégie du Pays ou dans la charte de développement. Dans ce cas, à la demande de plusieurs membres au moins trois- agissant dans une thématique structurante du Pays comme il est dit ci dessus, ces études pourront être réalisées en maîtrise d ouvrage directe ou déléguée par convention de mandat, à donner ou à recevoir. Il est alors requis la majorité des 2/3 de l assemblée. Au besoin, le coût des études y afférant sera réparti par voie conventionnelle. Le regroupement des projets économiques, sociaux, environnementaux, culturels et touristiques prévus au titre du projet de pays ou de la charte de développement du Cotentin qui seront mis en œuvre par les EPCI, membres du Syndicat mixte et autres partenaires ainsi que l'assistance éventuelle au montage des projets; La passation des contrats ou conventions avec les instances tels que l Etat, la Région, le Département, l Europe, essentiellement au nom de ces mêmes EPCI et des autres partenaires. La maîtrise d ouvrage des opérations reste du domaine des EPCI et des autres partenaires compétents. Le Syndicat Mixte du Cotentin peut mutualiser des services et des moyens avec d autres syndicats mixtes ou établissements publics locaux de son ressort territorial. Son action s'exerce dans les limites territoriales des EPCI et communes membres. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 Témoignage de Monsieur Michel Canoville (Président du Syndicat mixte du Cotentin) Le syndicat mixte du Cotentin est devenu au fil des années un acteur clé du développement de notre territoire. Pas seulement en mutualisant les financements pour l enseignement et la recherche, pas seulement en soutenant les équipements structurants du territoire, mais surtout en s investissant pleinement dans le développement local des filières économiques porteuses comme le tourisme, le développement durable, le développement agricole et rural. Je fonde l espoir que nos territoires puissent encore compter sur lui à l avenir. 6

7 Budget : une gestion rigoureuse et transparente Chaque année, la majeure partie des sommes perçues par le Syndicat Mixte du Cotentin sont reversées directement pour financer les équipements structurants du territoire, les dépenses universitaires et de recherche ainsi que les projets que le comité syndical souhaite accompagner. Le reste des recettes sert à financer les dépenses de fonctionnement courant de la structure. Face à ces règles un peu inhabituelles de gestion d un établissement public répondent une parfaite transparence et une grande rigueur budgétaire dont peut s enorgueillir le syndicat mixte. Les deux articles ci-après vous livrent les clés d une bonne compréhension. Tout d abord, le budget «investissement» du syndicat mixte est très réduit. Il se limite aux frais d études, au mobilier, matériel de bureau et aux véhicules. Le syndicat mixte est rarement maître d ouvrage même s il apporte de fortes contributions financières à des projets structurants du territoire : Université, recherche, aéroport, voie de contournement Est Ainsi le SMC perçoit des contributions importantes auprès de ses membres pour le financement d opérations structurantes mais il ne réalise pas les investissements. Une autre différence fondamentale doit être opérée. Le SMC ne lève pas de fiscalité contrairement aux communes et communautés de communes qui sont appelés «à fiscalité propre». Il ne perçoit pas les dotations de l Etat, DGF, DETR. Ainsi la structure des recettes budgétaires est bien différente. Le SMC tire ses recettes en grande partie auprès de ses membres. Un peu d histoire La création du syndicat mixte en 2001 s est faite sur la base principale de la mutualisation des richesses locales pour la pérennisation des grands équipements structurants du Cotentin : port de Cherbourg, aéroport, abattoir, voie de contournement Est, constructions et développement du pôle Universitaire, soutien aux structures d innovations et de recherche technologiques performantes, opérations d aménagement de zones d activités économiques et stratégiques du Cotentin. Depuis 2007, le syndicat mixte répond tout autant aux missions de développement économique local dites «Pays» qui lui ont été confiées par ses membres, et largement détaillées pages 12 à 21. Le graphique suivant portant sur les soutiens apportés par le syndicat mixte représente bien cette tendance. La stratégie passée/à venir du syndicat mixte Les charges de développement ci-dessus (bleu) comprennent entre autre le fonctionnement du pôle universitaire (Ecole Supérieure d Ingénieurs de Cherbourg-ESIX Normandie, Institut Universitaire Technologique IUT-Cherbourg, Conservatoire National des Arts et Métiers Institut National des Sciences et Techniques de la Mer CNAM-IN- TECHMER, Laboratoire Universitaires des Sciences Appliquées de Cherbourg LUSAC, Le Groupe de Recherche en Informatique, Image, Automatique et Instrumentation de Caen GREYC-Antenne de Cherbourg), du Technopôle Cherbourg-Normandie, ainsi que du déficit d exploitation de l Aéroport de Cherbourg Maupertus. Les financements des investissements structurants (orange) correspondent aux participations du SMC sur le pôle universitaire, l abattoir de Cherbourg, l aéroport de Cherbourg-investissements, l ESAMC², etc En vert, apparaissent les financements correspondant aux charges d ingénierie et de mise en œuvre du «Pays» - développement local. Ce graphique tend à montrer la tendance actuelle, à savoir que chacune de ses grandes missions s équilibrent et se répartissent à hauteur de 1/3 chacune des financements totaux à partir de 2014 et contrairement à En résumé, à ses débuts, le syndicat mixte répondait à une répartition sur son territoire des moyens financiers et humains de ses membres de façon homogène. Aujourd hui les mutations financières et stratégiques des intercommunalités du territoire, ainsi que les objectifs nationaux portant sur une politique de redressement des finances publiques dont les collectivités locales sont des acteurs essentiels, imposent une réflexion sur les objectifs de développement économique du territoire. Cécile CORVIOLLE, Administration Générale, Enseignement supérieur-recherche, , 7

8 > Syndicat mixte du Cotentin Budget du Syndicat mixte du Cotentin Comprendre le budget du syndicat mixte du Cotentin n est pas plus difficile que d analyser celui d une commune ou d une intercommunalité. Ce n est plus simple non plus! Sur le fond, la «mécanique» budgétaire et les instructions comptables sont tout à fait identiques. Il demeure cependant quelques différences à expliquer. Fonctionnement général du syndicat mixte De façon à mener pas à pas le lecteur dans les arcanes budgétaires du SMC, nous allons présenter le budget de fonctionnement de la structure. Ensuite, nous ferons un point sur chacune des missions du SMC. Dépenses = recettes La lecture du budget de fonctionnement ne présente aucune difficulté particulière. Les tableaux ci-contre sont explicites. Entre 2008 et 2014, c'est-à-dire sur la durée de la mandature qui vient de s écouler, le budget est passé de 400 K à 700k soit près du double. Ceci s explique par les missions nouvelles d ingénierie territoriales confiées au SMC dans l intervalle : Leader, Plan Climat, Scot, Tourisme. On lit dans le tableau ressources du SMC que les membres ont été sollicités mais la progression est loin d atteindre le double entre 2008 et En effet, les nouvelles missions sont généralement largement aidées par les pouvoirs publics au moins dans leurs phases d émergence. La structure des recettes montre la forte dépendance du SMC par rapport à ses membres. Ceci est d autant plus vrai que nous observons une baisse tendancielle des recettes externes d où une tension accrue sur les recettes statutaires. A l instar de nombreuses collectivités, le SMC subit «l effet ciseau» avec des recettes faiblement élastiques et des dépenses en tension «haussière». Le camenber page 9 explicite la répartition entre les membres des dépenses de fonctionnement du SMC. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai La masse salariale représente environ 80 % du budget de fonctionnement général du SMC. Elles atteignent 600k au 1/1/2014 Les charges de fonctionnement général de la structure sont stables autour de 100k. En effet, à travers cette courbe, nous pouvons constater que la mutualisation des services et des missions des 3 syndicats mixtes permet d optimiser et de rationaliser nos coûts de fonctionnement.

9 Ressources du Syndicat mixte du Cotentin La ressource principale du syndicat mixte est assurée par ses membres. Elle correspond aux cotisations statutaires (en bleu) dont la répartition entre les membres au 1/1/2014 est la suivante : Dans le cadre de notre représentation graphique de l évolution des recettes du Syndicat mixte depuis 2008, il apparaît une très forte diminution des fonds de concours extérieurs. Compte tenu des missions qui lui sont confiées, ces données présentent une progression constante des recettes statutaires. Mais, il est important de préciser que, depuis 2008, la recherche de l optimisation des dépenses d infrastructure, des moyens généraux, et la mutualisation du pôle administratif ont permis d éviter une augmentation beaucoup plus conséquente des financements des collectivités membres des syndicats. Cécile CORVIOLLE, Administration Générale, Enseignement supérieur-recherche, , 9

10 > Syndicat mixte du Cotentin Enseignement supérieur et recherche : dossier stratégique du Cotentin Depuis 2003, le Syndicat mixte du Cotentin soutient très largement l enseignement supérieur et la recherche sur son territoire. Onze années de mobilisation des acteurs du Cotentin -conseil général de la Manche, Communauté Urbaine, toutes les Communautés communes rurales du Cotentin- pour financer l enseignement supérieur et la recherche. Nous ne retiendrons qu un chiffre : 17,7 millions d euros financés depuis Les travaux de l extension de 1000m² de ce hall technologique doivent débuter au cours de cette année. L extension permettra d accueillir le laboratoire universitaire des sciences appliquées de Cherbourg LUSAC - et ainsi regrouper les entités universitaires de recherche en sciences appliquées. Le syndicat mixte a également financé l extension du CNAM INTECHMER en 2004 portant principalement sur la construction d une serre permettant de tester et qualifier, avant industrialisation, des paramètres de production en biochimie et microbiologie marines. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 Des bâtiments universitaires, offrant un cadre de vie étudiante attrayant et agréable La première grande opération d investissement du SMC porte sur le financement du programme de construction des locaux universitaires La bibliothèque universitaire située entre l IUT et le restaurant universitaire est dotée de plus de volumes et documentaires, de nombreux postes informatiques et accès numériques pour une consultation catalogue, et des ressources documentaires électroniques, La maison de l étudiant située dans les locaux de la bibliothèque universitaire est le lieu d accueil, d échanges, d engagement, de travail, de détente et de service pour les étudiants. Equipée d une salle multi-activités pour les soirées à thème et les conférences, d une salle de musique, d une salle de réunion modulable, des bureaux pour les activités associatives ou projets culturels, sportif, la maison de l étudiant est le lieu incontournable de l étudiant Cherbourgeois. La halle de sports située à proximité du restaurant universitaire équipée d un plateau multisports, d une salle de musculation et de fitness, d un mur d escalade. Elle propose aux étudiants de nombreuses activités sportives très diversifiées. Le Hall technologique, situé sur la zone d activités des Vindits et à proximité de la halle de sports héberge le laboratoire CORRODYS. C est également le plateau technique mutualisant les équipements universitaires et permettant les transferts de technologies avec les PME/PMI. Enfin en 2011, toujours dans le cadre de son soutien aux établissements de l enseignement supérieur, le syndicat mixte a participé au financement de la réhabilitation des locaux de l ancien hôpital militaire pour l installation de l école supérieure des arts et médias Caen-Cherbourg (ESAMC²), espace René Lebas. Cette école était mieux connue sous l appellation «école régionale des beaux arts» Les équipements du site offre aux étudiants des conditions de vie et de travail exceptionnelles : En 2014 et pour 4 ans, le syndicat mixte continue sa mission de soutien aux infrastructures de l université de Caen antenne de Cherbourg. En effet, les locaux universitaires existants depuis plus de 20 ans, font l objet d un programme de gros travaux de réhabilitation et de de mise aux normes. Le syndicat mixte sera partenaire financier 10

11 «Site Universitaire de Cherbourg» de ce programme estimé à 1.1 millions dont à la charge du SMC Des équipements pour un enseignement à la pointe La construction et l aménagement des locaux ne suffisent pas à apporter un enseignement de qualité. En effet, le syndicat mixte a prolongé sa mission de soutien par le financement d équipements nécessaires à l ouverture de nouvelles filières d enseignement : Au Cnam-Intechmer : bachelor océanographe-prospecteur à l université IUT Cherbourg Manche : licence des systèmes automatisés et réseaux Industriels en environnement contrôlé (SARI) à l école supérieure d Ingénieurs de Cherbourg : Ingénieur en génie des systèmes industriels option «opérations nucléaires» Le syndicat mixte permet également à des filières d enseignement comme l école d ingénieurs de Cherbourg -ESIX- ou encore à l IUT la filière génie électrique et Informatique Industrielle (GE2I) ou génie industriel et maintenance (GIM) de s équiper en matériels de dernière génération pour des formations bac+2 répondant aux besoins immédiats des industriels locaux. Un enseignement toujours en lien avec les unités de recherches appliquées locales L enseignement supérieur ne pourrait pas se développer sur notre territoire sans la présence d unités de recherche à proximité. Depuis 10 ans, le syndicat mixte répond à sa mission de soutien aux projets de recherche menés par ces structures comme : L institut national des sciences et techniques de la mer Intechmer- est composé de 4 équipes de recherche travaillant principalement sur les problématiques des ressources marines biologiques, l environnement marin, les caractérisations comportementales de poissons, les études et développement d applications de géosciences marines. Le laboratoire du groupe de recherche en informatique, image, automatique et instrumentation de Caen (GREYC) antenne de Cherbourg au centre hospitalier du Cotentin est particulièrement positionné sur le développement de l imagerie médicale en cytopathologie pour l aide au diagnostic médical en cancérologie. Ces recherches et leurs résultats font l objet de collaborations avec des entreprises locales, mais également d institutions internationales. Le laboratoire Corrodys est le centre de technologies en corrosion, corrosion marine et biocorrosion qui réunit des spécialistes complémentaires pour expertiser et étudier sous tous leurs aspects les cas de corrosion rencontrés. Les thématiques et recherches qui y sont conduites relèvent de l innovation technologique puisqu elles font l objet de recherches et de solutions industrielles uniques en France. Le laboratoire universitaire en sciences appliquées de Cherbourg LUSAC- est structuré en deux thématiques qui relèvent du domaine des sciences de l ingénieur dont «matériaux céramiques et composants» et «systèmes énergétiques électriques, écoulements et transferts». A travers ces deux thématiques, le LUSAC rassemble des compétences complémentaires dans les domaines scientifiques de la thermique et de la mécanique des fluides, des matériaux pour l énergie et de l électronique ainsi que des systèmes énergétiques thermiques et électriques à base des énergies alternatives (énergies marines renouvelables, pile à combustible, stockage de l énergie électrique). L innovation Technologique Au cours de l année 2013, la dynamique éco-industrielle-enseignement existant sur le territoire et ayant fait ses preuves, l université, l académie de Caen et la région Basse-Normandie se sont associés pour répondre à l appel à projet national d enseignements secondaire et supérieur «campus des métiers et des qualifications». Le 14/10/2013, le campus nommé «campus des métiers et des qualifications de l industrie des énergies» a obtenu la labellisation des ministères de l éducation nationale et de l enseignement supérieur et de la recherche. Le lycée Alexis de Tocqueville est le support de ce campus. Ses principaux partenaires sont les établissements de formation dont l université et les industriels locaux. Son organisation est en cours d aménagement. La technopole de Cherbourg Normandie répond quant à elle, aux besoins des différents acteurs locaux du triptyque Industrie-Formation-Recherche en fédérant les membres autour de projets de recherche et d innovation communs et notamment à travers l organisation de rencontres étudiantsentreprises et de colloques, la mise en place de projets entre chercheurs et Industriels, l analyse des savoir-faire et des besoins locaux, le développement de moyens logistiques et humains, la valorisation des compétences locales. Cécile CORVIOLLE, Administration Générale, Enseignement supérieur-recherche, , 11

12 > Syndicat mixte du Cotentin La mission de développement local du SMC : le Pays du Cotentin Ces dernières années, le Syndicat mixte du Cotentin a connu une mutation dans ses missions : en plus de son rôle de mutualisation financière pour lequel il a été créé, le SMC a vu s amplifier sa mission de développement local. En modifiant ses statuts en 2009, le SMC a permis d élargir le champ d action du pays au portage de l ensemble des études et animations s inscrivant dans son projet de territoire. C est ainsi que le Syndicat mixte du Cotentin a pu, au fil des demandes de ses membres, développer ses missions : plan climat, LEADER, tourisme... Les mois à venir nous permettront de voir si les évolutions législatives récentes, permettant la création de PETR, seront de nouvelles sources de mutations pour le syndicat mixte et le pays du Cotentin. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 Lorsque l on parle de montée en puissance de la mission de développement local du Syndicat mixte du Cotentin, cela se traduit par la mobilisation de nombreux outils de développement au service d une stratégie de territoire. Explications. Soutien financier Le premier outil dont dispose le Pays du Cotentin est la contractualisation avec les partenaires financiers que sont l Europe, la Région, le Département et l Etat. Ces contrats permettent de flécher des financements sur des projets répondant à la stratégie de territoire. A ce titre, EPCI, communes et associations, en portant des projets prioritaires autour du tourisme et des services à la population, ont pu bénéficier de financements avantageux en s inscrivant dans la Convention Territoriale. (Voir page 14). Toujours dans cette logique de soutien financier, le programme européen LEADER, porté pour la première fois par le Pays du Cotentin a permis d accompagner plus de 67 porteurs de projets avec 1.4 million d euros de crédits européens. (Voir pages suivantes). Une ingénierie mutualisée Au-delà de cet aspect financier, un Pays est un outil de mutualisation d ingénierie. De 2007 à 2013, le Pays du Cotentin l a démontré en pilotant des études stratégiques sur plusieurs thèmes prioritaires. A titre d exemple, à la demande des EPCI, une étude en 2009 a permis de définir les besoins du territoire en matière de d accueil enfance, petite-enfance. Le pilotage de cette étude par le Pays a permis d assurer un diagnostic et des préconisations à une échelle globale «Cotentin» tout en zoomant à l échelle de chaque communauté de communes, apportant une plus value pour chaque EPCI. C est ainsi en partie grâce aux apports statistiques et méthodologiques de cette étude que des intercommunalités comme Douve et Divette, Les Pieux et anciennement le Bocage Valognais ont construit les arguments qui ont permis de positionner des projets structurants sur la petite enfance auprès des financeurs. Dans le même esprit une étude est actuellement pilotée par le Pays sur l économie sociale et solidaire ESS-. Les premiers apports de cette étude montrent que le territoire possède d excellents atouts en matière d ESS et que le potentiel de création d emploi est loin d être négligeable. Avec celles et ceux qui voudront travailler sur le développement de l ESS, le syndicat mixte sera à leurs côtés. Un laboratoire Le pays permet également de porter l émergence de nouvelles dynamiques territoriales. Le tourisme en est l exemple : en 2009, le cabinet Protourisme a préconisé la mise en place d une gouvernance touristique à l échelle du Cotentin. Les acteurs ont souhaité que le Pays en porte l émergence. C est chose faite, puisque le Pays porte depuis 2012 le pays d accueil touristique, PAT, première gouvernance touristique dédiée à la destination Cotentin (pages 16 et 17). De nombreux partenariats Le Pays n a pas vocation à travailler seul. Il puise d ailleurs toute sa richesse dans la mobilisation et l intégration des partenaires et des réseaux. Dans cette logique, le Pays mène depuis plusieurs années un travail en partenariat avec Cotentin Réseau Rural, association regroupant principalement les acteurs agricoles du Cotentin. Cela a permis le portage et la mise en œuvre commune d un Plan d Actions Agricole et Rural du Cotentin. Bien d autres acteurs sont aujourd hui des partenaires privilégiés : des conventions nous lient ainsi à la CCI, Manche Tourisme, MEF pour la mise en place d actions communes sur les énergies, le tourisme Un autre exemple de partenariat est la participation du pays au Pôle d Excellence Rural piloté par le Conseil Général. Dans cette démarche portant sur le développement des circuits de proximité, le Pays a pu être relais des porteurs de projets locaux et de la communication. 12

13 Animation, concertation et compétences techniques Dans tous les cas, le Pays met ses compétences d ingénierie à disposition du Cotentin et de ses collectivités. A titre d exemple, dans le cadre du Plan Climat, Morgane Jestin accompagne individuellement les EPCI dans la planification de leur engagement sur le thème de l énergie, (page 4). En complément, le Pays met à disposition ses compétences d animation. C est le cas sur des actions de sensibilisation et d information sur l intégration de produits locaux en restauration collective. Restaurants scolaires, techniciens, élus et producteurs ont pu en bénéficier. Et demain, quel Pays? conséquence : sur les 367 Pays que compte la France, 35% -ceux portés par des syndicats mixtes fermés- seront transformés en PETR, par arrêté du préfet dans les 6 mois à compter de la promulgation de la loi. Cette transformation prendra effet sauf si une majorité qualifiée des EPCI composant le pôle s y oppose. Les EPCI membres de GIP et d associations qui portent actuellement les pays, soit 34 % des pays, pourront quant à eux délibérer pour se constituer en PETR. Si actuellement, rien n est prévu pour les syndicats mixtes ouverts portant des pays, comme sur le Cotentin, la question de suivre la tendance nationale de transformation en PETR se posera sans doute dans les mois à venir. Plan Climat Morgane Jestin Les actions , présentées ici sont loin d être exhaustives. Mais leur bilan sera sans doute une donnée importante dans les mois à venir. Car plusieurs sujets mobiliseront les élus du syndicat mixte dès leur installation. Le premier portera sur la définition de la stratégie du Pays du Cotentin, cadre de la contractualisation pour les crédits régionaux et européens. Le second concerne des questions organisationnelles. En effet, la loi de modernisation de l action publique et d affirmation des métropoles-mapam- intègre depuis le 27 janvier 2014, un nouvel outil : le pôle d équilibre territorial et rural. Celui-ci vise à «définir les conditions d un développement économique, écologique, culturel et social dans le périmètre du pôle». «Il peut constituer le cadre de contractualisation infrarégionale et infra départementale». Le PETR se situant au cœur des interventions actuelles des Pays, cet apport législatif n est donc pas sans Pays du Cotentin Circuits de proximité LEADER Tourisme Guillaume Benoist Claire Legrand Linde Henker C est quoi un Pays? Les Pays ont été créés par la loi d Orientation d Aménagement et de Développement du Territoire du 4 février 1995 : le Pays est un territoire qui «présente une cohésion géographique, culturelle économique ou sociale, à l échelle d un bassin de vie ou d emploi» «Il constitue le cadre de l élaboration d un projet commun de développement durable destiné à développer les atouts du territoire considéré et à renforcer les solidarités réciproques entre la ville et l espace rural. En 2010, la création de nouveaux pays n était plus possible, laissant les 334 Pays de France, soit 73% de la superficie métropolitaine, dans l incertitude. La récente loi de 2014 ouvre la possibilité de créer des PETR, pôle d équilibre territoriaux et ruraux. Sur le Cotentin, l émergence du Pays a débuté en 1999 et s est concrétisée, par la reconnaissance de son périmètre et de sa charte en Depuis 2005, les communautés de communes ont délégué le portage du Pays au Syndicat mixte du Cotentin. Linde HENKER, Chargée de mission Pays du Cotentin, , 13

14 > Syndicat mixte du Cotentin Le Pays du Cotentin en actions Maison de services Beaumont-Hague A n en pas douter, depuis 2008 le Pays du Cotentin a fait un grand pas. La Convention Territoriale en est la démonstration : le Cotentin affiche ainsi une consommation optimale de 100%. L enveloppe de près de six millions d euros issue du volet territorial du contrat de plan état-région a permis de soutenir vingt quatre projets structurants. Mieux qu un long article, nous vous proposons le bilan des réalisations en images. Comme le montre la carte, deux axes ont été particulièrement soutenus.: Le premier axe concerne le soutien aux services à la population, avec pour cible le thème de l enfance, petiteenfance, santé et sport. Ainsi, au-delà d une étude d opportunité à l échelle Cotentin, les investissements ont porté sur la création de structures d accueil enfance-petite enfance, mais également de RAM -relais assistance maternelle- au sein des maisons des services sur Valognes, Beaumont-Hague et Douve et Divette. Dans le domaine de la santé, deux pôles de santé libéraux ambulatoires PSLA- ont également été soutenus. Du côté sportif on compte la création de plusieurs équipements comme le terrain de rugby de Valognes intégrant un projet de regroupement des équipements sportifs sur le site de Bourgneuf, le stade synthétique à St Pierre Eglise, l aménagement du centre de «sports verts» de la lande Saint Gabriel à Tourlaville, ou encore l étude opérationnelle en vue de la création d un espace aquatique du centre Cotentin. Le second axe, à la croisé de l axe précédent, relève du soutien aux équipements touristiques structurants. Un travail important a été mené sur le site de la Cité de la Mer avec la création de la Cité des Engins et des Hommes, de l attraction «Titanic», de la rénovation patrimoniale du hall des trains. Le tourisme de mémoire a été un autre thème fort de la convention territoriale avec la reconfiguration du musée d Utah Beach et la restructuration et la valorisation touristique du centre de Sainte-Mère-Eglise. Les équipements nautiques ont aussi bénéficié d un soutien important : cale d accès à la mer à Portbail, pôle nautique de la Côte des Isles... A noter également le financement du centre aqualudique du village vacances familles VVF- de Portbail Pôle Enfance Les Pieux* Pôle de Santé Liberal Ambulatoire Les Pieux* Pôle nautique de la Côte des Isles Barneville-Carteret Aménagement d un centre aqualudique Portbail Aménagement d une cale d accès Portbail L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai : le Contrat d Action Territoriale : Pour la période , la convention territoriale et le contrat d agglomération disparaissent et deviennent le contrat d action territoriale : la Région a fait le choix de cibler sa contractualisation avec les territoires organisés que sont les Pays actuels ou les pôles d équilibre territorial et rural, PETR, à venir. Un axe spécifique du contrat sera destiné à la Communauté Urbaine de Cherbourg et aux villes moyennes de Valognes et Carentan. Ce contrat, de 7,6 million d euros, se traduira par une programmation annuelle d actions s inscrivant dans un cadre prédéfini par les priorités du Conseil Régional et cohérent avec les fonds européens, nationaux et départementaux. Dès leur installation les instances du Syndicat mixte seront ainsi mobilisées pour travailler, dans ce cadre prédéfini, à la stratégie du pays du Cotentin et à sa déclinaison opérationnelle. 14

15 PROJETS SOUTENUS PAR LA CONVENTION TERRITORIALE Cité de la Mer : Titanic, galerie des Engins et des Hommes, rénovation du hall des trains Cherbourg Centre de sports verts Tourlaville Approvisionnement local Fermanville** Stade synthétique communautaire St-Pierre-Eglise Eolienne pédagogique Clitourps Pôle enfance et maison de services communautaire Martinvast Ballades attelées en calèches Saint-Vaast-la-Hougue** Maison de services Valognes Aménagement d un terrain de rugby Valognes Etude opérationnelle : espace aquatique Extension du Golf Fontenay-sur-Mer Extension du Musée UTAH BEACH Restructuration et valorisation touristique Sainte-Mère-Eglise Pôle de Santé Liberal Ambulatoire Carentan * Suite au désistement du FNADT territorial sur ces projets une enveloppe DETR de substitution a été attribuée ** Cofinancement de projet LEADER Linde HENKER, Chargée de mission Pays du Cotentin, , 15

16 > Syndicat mixte du Cotentin Le Plan Climat : beaucoup d énergie!!! Le Cotentin s est engagé dans la mise en œuvre d un Plan Climat-Energie Territorial (PCET) en 2010, à travers des temps d échanges et de concertation, des manifestations d information et de sensibilisation auprès des acteurs locaux. Véritable projet de territoire, le PCET appartient à l ensemble des acteurs. Ceux-ci sont amenés à définir et préciser ensemble les axes d intervention et le niveau d implication du Cotentin dans la maîtrise de l énergie et la lutte contre le changement climatique. C est ainsi qu un programme de trente actions a été élaboré. De façon à mesurer le chemin parcouru, il nous paraît utile de décrire et illustrer ce plan d actions et de tracer les perspectives. Le plan d actions du PCET du Cotentin se fait l écho d une stratégie nationale et régionale. Il prône la sobriété, c est-à-dire la réduction des gaspillages, l efficacité grâce à une moindre consommation d énergie pour un même service, et le développement des énergies renouvelables en local. Les axes d intervention du Plan Climat La lutte contre le gaspillage énergétique passe pour les collectivités, par une amélioration de la gestion des consommations énergétiques des bâtiments publics et de l éclairage public : suivi des consommations, diagnostics des bâtiments les plus énergivores, mise en œuvre d un Conseil en Energie Partagée (CEP). La somme des écogestes au quotidien comme limiter la température d une pièce à 19 C ou 20 C ou éteindre les lumières dans une pièce dès que possible, contribuent aussi à limiter les consommations énergétiques. Il y a des économies financières substantielles à la clé et c est valable pour les habitants, les entreprises ou encore les agriculteurs! Les modes de production d énergie sont l autre enjeu de la transition énergétique : consommation des stocks de ressources énergétiques non renouvelables, maîtrise des risques et impacts associés aux différentes filières énergétiques comme la volatilité croissante des prix des énergies et la sécurité d approvisionnement. Le Cotentin dispose d un potentiel de diversification des sources d énergie d origine renouvelable. Il peut donc contribuer, à travers sa stratégie de développement, à l objectif national de 23% d énergies renouvelables dans la consommation globale d énergie. A travers le Plan Climat, le SMC informe les collectivités sur l installation d énergies renouvelables : comment peuvent-elles consommer, distribuer ou produire de l énergie issue des ressources locales ou favoriser leur essor? De quels dispositifs disposentelles? Le SMC travaille plus spécifiquement sur l émergence des projets de chaudières bois déchiqueté avec ses partenaires locaux : visites de chaufferies bois et démonstration déchiquetage, premier conseil technique et accompagnement des collectivités dans leur démarche. L optimisation des déplacements est également un axe du PCET. L objectif étant de favoriser des alternatives au «tout automobile». Le SMC s appuie sur le service «Mobilité en Cotentin» mis en œuvre par la MEF du Cotentin. Il promeut notamment la pratique du covoiturage et la mise en place de plans de déplacements auprès des salariés/entreprises et des collectivités, et informe le grand public sur tous les services de transport du territoire. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai «Démonstration chaniter de déchiquetage du 18/03/2011» La gestion durable du territoire pour un développement local sobre en énergie, rassemble plusieurs thématiques : l urbanisme en lien avec le SCOT du Pays du Cotentin (limiter l étalement urbain, le développement des liaisons douces en desserte des pôles et des nouvelles zones d habitat ou de commerce), la réduction de l impact carbone des entreprises et la montée en compétence des professionnels dans le secteur du bâtiment et des énergies renouvelables, la réduction des déchets en collaboration avec Cotentin traitement. Un axe spécifique sur l adaptation du territoire au changement climatique Un premier travail relatif à l état des connaissances portant sur la vulnéra-

17 «Visite d une usine de méthanisation GEOTXIA en Bretagne le » bilité du territoire face au changement climatique, a été mené en Pour poursuivre cette réflexion et que les acteurs locaux se familiarisent avec les notions de vulnérabilité et d adaptation, le SMC a porté la réflexion à une échelle plus fine en 2013 avec une communauté de communes volontaire, celle du Val de Saire. Il s agissait d expérimenter la méthode de pré-diagnostic de vulnérabilité au changement climatique de l Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) et plus globalement, d évaluer les incertitudes liées aux impacts du changement climatique et de rendre compte des opportunités en termes d activités. «Une convention climat» pour mobiliser et accompagner les élus du territoire! Tout l enjeu du Plan Climat est l engagement des communes et communautés de communes qui ont les compétences et les capacités d action. Or, le plan d actions PCET ne s applique pas en l état aux collectivités membres. Pour ce faire, le SMC en collaboration avec le PNR des Marais du Cotentin et du Bessin, a mis en œuvre un guide composé de 47 actions : «la convention climat». Elle se décline autour de quatre thèmes d intervention : Impliquer le personnel dans des démarches éco-responsables : adopter des éco-gestes en interne, valoriser les déchets et les matériels en fin de vie, s engager dans l achat public responsable. Economiser l énergie liée au patrimoine de la collectivité : réaliser le suivi des consommations énergétiques des bâtiments publics via un tableur Excel permettant l analyse et la réduction de celles-ci. Suivi des factures et des contrats d énergie, actions de maîtrise de l énergie pour des économies immédiates ou sur les équipements les plus énergivores. Agir vers son territoire pour un développement local sobre en énergie comme contribuer à l information des habitants sur les économies d énergie avec notamment les permanences Espace Info Energie ou CDHAT. Il s agit aussi de sensibiliser les établissements scolaires à l éco-responsabilité, développer un urbanisme plus durable et contribuer à la production d énergie renouvelable en local. Impulser une approche de développement durable, c est la finalité de la convention climat. A ce jour, la plupart des intercommunalités sont signataires de la «convention climat». Au total 143 actions sont répertoriées. Parmi celles-ci, on observe une forte mobilisation pour les actions d éco-responsabilité, l amélioration de la gestion des consommations d énergie des bâtiments publics et de l éclairage public, la gestion et la réduction des déchets et l information des habitants sur les économies d énergie. La transition énergétique au cœur des politiques publiques? La transition énergétique sous entend la transformation du système énergétique français qui repose sur deux principes : la sobriété et l efficacité énergétique pour maîtriser la consommation d énergie et le développement de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. La Région Basse-Normandie et l ADEME ont lancé en début d année un appel à manifestation d intérêt «territoires en transition énergétique» à l attention des communautés de communes pour la période L AMI vise à définir une stratégie globale sur 3 à 5 ans à l échelle de chaque communauté de communes volontaire. A partir de données et d outils mis à disposition par l Ademe-Région, l EPCI candidat s engage à mettre en œuvre un plan d actions opérationnel. Il s agit d un projet cohérent à l échelle du territoire pour aller vers la transition, des actions pour développer l utilisation des ressources locales, une planification urbaine et rurale économe en ressource où l énergie est au centre des préoccupations, des actions ciblées par type d acteur pour faire changer les comportements. Cet engagement peut venir concrétiser le travail initié avec la convention climat. Le SMC peut accompagner les EPCI dans leur démarche s ils le désirent. La prise en compte de la transition énergétique par les EPCI relève du volontariat avec des financements à la clé, bonification des aides régionales et fonds européens. Mais qu en sera-t-il demain? Nous attendons la loi de programmation de la transition énergétique. Le bilan du Plan Climat et un exemplaire de la convention climat peuvent vous être transmis sur simple demande. Morgane JESTIN, Chargée de mission Plan Climat, , 17

18 > Syndicat mixte du Cotentin LEADER : Un programme gagnant pour le Cotentin Le Syndicat mixte du Cotentin a choisi de mettre en œuvre le programme LEADER pour la première fois dans le Cotentin de 2007 à Il a ainsi permis d accompagner plus de 70 projets en milieu rural et de soutenir financièrement plus de 4,5 millions d euros d investissements qui répondaient aux enjeux stratégiques de développement du territoire. Le développement d une agriculture de proximité, la promotion touristique du territoire et la valorisation du patrimoine naturel et culturel du Cotentin ont donc été les axes prioritaires d intervention de LEADER. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 Programme LEADER : Christine LEBACHELEY livre son expérience. Chrisitine LEBACHELEY En tant qu élue local - Maire et Conseillère général du canton de Saint-Pierre- Eglise- vous avez participé à la mise en œuvre du programme LEADER depuis 2008 et vous êtes membre du comité de programmation. 99 Que retenez-vous de ce programme? La première chose, c est que LEADER est un programme d actions. Nous ne sommes pas dans la prescription, ni dans l incitation mais vraiment dans l action. Les projets qui nous sont présentés sont approfondis et travaillés ; LEADER intervient pour créer un effet levier sur le plan de financement et c est ce «coup de pouce» aux porteurs de projet qui est essentiel. Les projets soutenus sont de taille modeste ou petite ; ceci répond d ailleurs à la définition du programme. Cet argument est important car les petits porteurs de projets ont d excellentes idées mais parfois des difficultés à ouvrir la bonne porte des administrations. Chemin faisant, nous avons soutenu un grand nombre de projets voir carte ci-contre dont, je pense, le comité de programmation peut être fier. Je retiens également le fait que nous avons soutenu des projets ciblés par une stratégie locale définie par les élus en Il s agissait dans notre esprit de soutenir les filières locales de qualité et à forte valeur ajoutée : tourisme, transformation et diversification agricole, patrimoine, énergie voir graphique ci-dessous. Ces actions sont congruentes et participent à la dynamisation du territoire et à son attractivité. Je note enfin que la particularité du programme LEADER consiste à pouvoir soutenir des projets publics ou privés. Nous avons ainsi soutenus 36 projets publics (communes, intercommunalités ) et 36 projets privés ou associatifs. Dès lors que le projet entre dans la stratégie, le maître d ouvrage peut solliciter une aide européenne. Toutefois, la mise en œuvre est exigeante et nécessite l apport d une subvention publique afin d appeler la contrepartie LEADER. Au demeurant, c est parfois un gage de qualité des porteurs de projets. La sélection des dossiers est rigoureuse. La subvention européenne ne peut être obtenue si le dossier présente des faiblesses. 99 Votre territoire a bénéficié de subventions européennes pour la rénovation du moulin de Marie Ravenel à Réthoville et pour le service de portage de repas à Fermanville. Les aides LEADER étaient probablement les bienvenues? Le financement de la rénovation du moulin était «serré» pour la Communauté de Communes de Saint- Pierre-Eglise. Ce projet touristique, patrimonial et environnemental était très important pour nous. Pour alléger la participation de la Communauté de Communes, nous avions besoin des Fonds européens. L aide LEADER s élève environ à 10% du montant total du projet, soit Concernant l aide apportée à la commune de Fermanville, il s agissait, outre l amélioration du service de restauration scolaire, de renforcer le service de portage de repas à domicile sur six communes du canton ; la commune de Fermanville souhaitait développer l approvisionnement local, améliorer la qualité des repas et l équilibre alimentaire. Sur un programme d investissements de comprenant l équipement de la cuisine et l acquisition d un véhicule dédié, l aide européenne est intervenue à près de

19 99 On peut dire que tout le territoire a bénéficié du programme LEADER ; pouvez-vous nous citer quelques projets publics ou privés? Lorsqu on regarde la carte, c est très parlant. Il n y a pas un projet mieux qu un autre mais je pense que nous avons bien fait d aider la plate-forme de bois déchiqueté à Catteville, plusieurs Patrimoine/Evénementiel Carentan Réthoville CC du Cœur du Cotentin (3) Valognes (3) projets de transformation à la ferme à Picauville, Saint-Maurice en Cotentin, Portbail ou au Rozel, la transformation cidricole à Bricquebosq, les ateliers de vente directe à Tollevast et Réville, l aménagement de gîtes à Flottemanville-Bocage et Saint-Sauveur- Le-Vicomte, l extension de la cuisine d Yvetot-Bocage, l équipement des cantines scolaires de Tollevast et Couville, l extension du port de Carentan, la diversification de l offre du camping d Omonville-la-Rogue, la cale d accès à la mer du pôle nautique de Barneville- Carteret, plusieurs aménagements de sentiers de randonnée dans le Val de Saire et la Hague, ou encore la rénovation de lavoirs sur Bricquebec Tourisme Saint-Vaast- La-Hougue CC de la Hague (3) Bricquebosq Rauville-la- Place Réville Omonville-la- Rogue Sainte-Mariedu-Mont Saint-Sauveur- Le-Vicomte (2) Flottemanville-Bocage Carentan Les Moitiers d Allone Urville-Nacqueville Ecausseville Montebourg Barneville-Carteret CC Douve et Divette Pays du cotentin 72 projets répartis sur le Cotentin Stratégie/Animation Pays du Cotentin (10) Circuits courts/ Production/Transformation/Distibution/ Energie Catteville Appeville Tollevast (2) Saint-Lô d Ourville Auvers Rauville-la-Bigot Le Theil Tollevast Bricquebosq Sideville Saint-Sauveur-Le-Vicomte (2) Portbail Saint-Maurice-en-Cotentin Saint-Vaast-la-Hougue Le Rozel Sotteville Rauville-la-place Picauville Surtainville Fermanville Saint-Germain-des- Vaux (2) Yvetot-Bocage Barneville-Carteret Couville Hardinvast Beaumont-Hague Omonville-la-rogue (2) Brix Saint-Vaast-la-hougue Pays du Cotentin 99 A titre personnel, pensez vous que le territoire du Cotentin doive se positionner sur la programmation LEADER ? Sur la période , nous avons mobilisé une enveloppe de 1,4 millions d euros. Ce déploiement de crédits a permis la création, le développement ou le maintien d activités ; nous ne pouvons pas chiffrer avec précision l impact sur la création d emplois mais ce n est pas négligeable. Pour la future programmation , nos informations tendent à nous faire penser que l enveloppe LEADER pour le Cotentin pourrait être doublée et atteindre 3 millions d euros. A l occasion de la dernière réunion du comité, en février 2014, la question de la candidature du Cotentin a été évoquée et nous avons donné notre accord de principe pour que le Syndicat mixte du Cotentin réponde à l appel à candidatures afin que le territoire puisse continuer à être éligible au titre de ce programme. En dépit de la période électorale, il est indispensable de donner des directives claires à nos équipes et de poursuivre le travail engagé. Il me semble que nous avons un très bon bilan sur la période et je ne comprendrais pas que nous ne déposions pas de candidature! Pour cela, le Pays du Cotentin devra se doter d une nouvelle stratégie et déterminer un programme d actions qui s articule avec les mesures des nouveaux programmes opérationnels européens (FEADER, FEDER, FEAMP). Ainsi, une étude a été confiée à un prestataire afin de construire avec l ensemble des acteurs locaux (élus, chambres consulaires, acteurs de la société civile ) un projet de territoire pour le Cotentin. Cette mission devrait se terminer au début de l année 2015 dans l optique de répondre à l appel à candidatures de sélection des territoires en juin LEADER en deux mots LEADER est un acronyme qui signifie «Liaison Entre Actions de Développement de l Economie Rurale». Il s agit d un programme financé par le Fonds européen agricole pour le développement rural -FEADER- élément incontournable de la politique agricole commune -P.A.C.- Le FEADER est adapté aux spécificités d un territoire en fonction de sa stratégie locale de développement. Le territoire LEADER s organise autour d un comité de programmation ; celui-ci rassemble les acteurs du Pays du Cotentin. Ce comité se compose d acteurs privés, membres de la société civile et d acteurs publics, élus du territoire. Il désigne les projets qui selon lui, concourent à la mise en œuvre de la stratégie de développement local et qui pourront à ce titre bénéficier des fonds LEADER. Guillaume BENOIST, Chargé de mission LEADER, , 19

20 > Syndicat mixte du Cotentin Pays d accueil touristique : Vous avez dit «défi»!!! En tant que troisième activité économique de notre territoire, le tourisme devient dès 2008 un enjeu essentiel de la stratégie territoriale de développement local. Fin 2009, le cabinet d étude Protourisme est mandaté trois ans pour définir «une stratégie et un plan d actions de développement touristique partagé, favorisant la fédération des acteurs du tourisme à l échelle du Pays du Cotentin». Le syndicat mixte a relevé trois défis : Le premier défi consiste à Organiser plus efficacement le Cotentin par la mutualisation, de façon à «Séduire différemment et mieux vendre la destination «Cotentin», et à «Adapter l offre aux attentes des clientèles et innover pour gagner des parts de marché. Aujourd hui, suite au recrutement d une chargée de mission tourisme depuis décembre 2012, nous avons lancé un plan d actions qui découlent des préconisations de l étude et de la concertation des acteurs du tourisme. En 2009, Didier Arino directeur de Protourisme lançait à l assemblée : «je suis venu vous assister il y a dix ans. Je constate aujourd hui que rien n a bougé! Vous avez un potentiel formidable et des atouts majeurs mais vous ne le savez pas. Cette fois il faut que ça bouge!» Priorité à la Gouvernance! La valorisation du Cotentin et la mise en place d actions communes ne peuvent se faire sans une gouvernance globale. En 2011, trois scénarii ont été proposés : Scénario 1 : transfert de la compétence tourisme de l ensemble des communes et communauté de communes à un seul syndicat touristique pour aboutir à la création d une seule entité juridique du tourisme à l échelle du pays du Cotentin. Scénario 2 : conventionnement entre tous les offices de tourisme existant autour du plan d actions porté politiquement par le Syndicat mixte du Cotentin et techniquement au travers d une association de type Pays d Accueil Touristique (PAT). Scénario 3 : regroupement des offices de tourisme au travers de plusieurs territoires géostratégiques pertinents. Les territoires conventionnent entre eux pour créer un PAT et assurer la promotion de la destination Cotentin. Après débat en 2011, le 3ème scénario est retenu soit l organisation de territoires géo touristiques et un travail commun visant la mise en place d un PAT. Il a été convenu que ce scénario n était qu une phase intermédiaire à la mise en place d une organisation touristique unique à l échelle Cotentin. Depuis, l organisation en territoire géostratégique a évolué. Les territoires de la Hague, La Côte des Isles et Cherbourg, se sont structurés à de plus grande échelle. Suite à la réforme territoriale au 1er janvier 2014, les offices de tourisme de Sainte-Mère Eglise et Carentan ont fusionné en un seul et même Office de tourisme «Baie du Cotentin». Les offices de tourisme de Bricquebec et de Valognes sont en cours d organisation. L Écho des syndicats mixtes Numéro 13 mai 2014 En 2012, le syndicat mixte adhère à la Fédération Régionale des Pays d Accueil Touristique (FRPAT) pour devenir un PAT. Animé par la chargée de mission tourisme, l organisation du PAT est participatif. Il se décline en 4 organes : Comité syndical Syndicat mixte du Cotentin Le Pole Tourisme Elus et techniciens des ComCom, des Offices de tourisme, du PNR, de la CCI, de Manche Tourisme, Cotentin Tourisme et institutions touristiques Comité technique Directeurs des Offices de tourisme, de la CCI, de Manche Tourisme, PNR et Pays d art et d histoire Groupe de travail Professionnels, techniciens des Offices de tourisme 20

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

17DEPARTEMENT DES VOSGES

17DEPARTEMENT DES VOSGES Pôle Développement du Territoire Service moyens techniques et gestion administrative du Territoire 17DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Monsieur le Président explique que dans le cadre de l animation du Contrat Local Initiatives Climat, le Syndicat mixte,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE Localisation Cherbourg et Nord-Cotentin Secteurs d activité Énergies (nucléaire, maritime), Énergies marines renouvelables

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne

LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne LEADER 2009-2015 Programme européen du Pays de Haute Mayenne Pays de Haute Mayenne Place Cheverus 53100 MAYENNE Tél. 02 43 04 64 50 leader@hautemayenne.org www.hautemayenne.org/leader.htm UN TERRITOIRE,

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «USINE DU FUTUR EN REGION LORRAINE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Usine du Futur»? L Usine du Futur est l un des 34 plans industriels pilotés

Plus en détail

FAQ appel à candidatures LEADER 2014-2020

FAQ appel à candidatures LEADER 2014-2020 FAQ appel à candidatures LEADER 2014-2020 Remarque préalable : ce document a un caractère technique ; il garde un caractère non définitif dans la mesure où le PDR n est pas encore adopté, et que des prescriptions

Plus en détail

Communauté De Communes du Trièves

Communauté De Communes du Trièves Communauté De Communes du Trièves CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 26 novembre 2012 18h30- Saint Martin de Clelles Ordre du jour Secrétaire de séance- Désignation Approbation du compte rendu du conseil de communauté

Plus en détail

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Contribution CCI de région PACA CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Le Plan Rhône un projet de territoire intégré La CCIR PACA soutient cet outil de cohésion économique,

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins Porteur du projet Coordonnateur : Pays de Chaumont. (Maitre d ouvrage : Chaumont habitat, propriétaires privés ) Contexte

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE LE PREFET DE L ORNE Alençon, le janvier 014 APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE Contexte : Pour répondre aux besoins croissants

Plus en détail

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET

OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET OUTILS MÉTHODOLOGIQUES ET PCET Remarque : cette note est issue d un travail interne de réflexion des chargés de missions et ingénieurs de la Direction Régionale de l ADEME Pays de la Loire. Elle vise à

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL

Pôle de compétitivité Aerospace Valley CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Pôle de compétitivité Aerospace Valley Prestation de consultant Action Collective CIBLAGE MARCHE INTERNATIONAL Cahier des charges Accompagnement de PME à l international Réf. AV-2014-271 AEROSPACE VALLEY

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 1 Saint-Raphaël 34 000 hab 100 000 ha en été Un environnement exceptionnel à préserver Engagement politique fort depuis 1995 Charte d objectifs environnement

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor Règlement Intérieur 2015 Défi Lor 1 Préambule Depuis 10 ans, la situation de la jeunesse française s est aggravée. A la fracture sociale, s ajoute désormais une fracture territoriale et à court terme une

Plus en détail

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne 1 septembre 2012 Introduction Depuis plusieurs décennies, le système IUT en Bretagne

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Une alliance unique pour accompagner les collectivités territoriales dans leurs évolutions

Une alliance unique pour accompagner les collectivités territoriales dans leurs évolutions Une alliance unique pour accompagner les collectivités territoriales dans leurs évolutions Les collectivités territoriales font face à des enjeux toujours plus complexes Une gestion publique en évolution

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY DÉPARTEMENT DE L ARDÈCHE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU VAL D AY Grande Rue - BP 06-07290 SATILLIEU Tél : 04 75 34 91 83 - Fax : 04 75 69 91 64 - E-mail : administration@val-d-ay.fr STATUTS modifiés par arrêtés

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures

Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures Etude sur les cadres règlementaires et leur efficacité à encourager les entreprises à améliorer leur efficacité énergétique et sur les mesures complémentaires nécessaires Synthèse Avril 2015 Pourquoi

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail