COMPTE-RENDU INTEGRAL DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 24 janvier 2014 à 18 heures 30

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE-RENDU INTEGRAL DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 24 janvier 2014 à 18 heures 30"

Transcription

1 Page 1 sur 23 1/ COMPTE-RENDU INTEGRAL DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 janvier 2014 à 18 heures 30 Date de la convocation : 10 février deux mille quatorze L an 2014, le vingt-quatre du mois de janvier, à 18 heures 30, Le Conseil Municipal de la Commune de SAINT PAIR SUR MER, régulièrement convoqué, s est réuni au nombre prescrit par la loi, dans le lieu habituel de ses séances sous la Présidence de Monsieur Albert NOURY, Maire. Présents : M. Albert NOURY (Maire), M. Bertrand SORRE (1er Adjoint), M. Jean LEMOIGNE (2e Adjoint), Mme Sylvie GATE (3e Adjointe), M. Laurent PETITGAS (4e Adjoint), Mr Dominique TAILLEBOIS (6 ème Adjoint), Mme Annick GRINGORE (7e Adjointe), Mme Marie-Christine LECHARTIER (Conseillère Municipale), Mme Edith TOURMENTE (Conseillère Municipale), M. Guy LEQUIN (Conseiller Municipal), Mme Annie ROUMY (Conseillère Municipale), Mme Marie-Line BOUCHAUD (Conseillère Municipale), M. Guy LECROISEY (Conseiller Municipal), Mme Annick SIMON (Conseillère Municipale), M. Pascal GIAMMATEI (Conseiller Municipal), Mme Isabelle LE SAINT (Conseillère Municipale), M. Alain PRUNIER (Conseiller Municipal), Mr François HEURGUIER (Conseiller Municipal). Ont donné procuration : Mme Véronique ALTMAYER (5e Adjointe) donne pouvoir à Mme Isabelle LE SAINT, M. Thierry BAZIN (Conseiller Municipal) donne pouvoir à M. Bertrand SORRE, Mme Florence LEQUIN (Conseillère Municipale) donne pouvoir à M. Guy LEQUIN. Absents : M. Michel DAVY (Conseiller Municipal), Monsieur Jean-Yves DROTS (Conseiller Municipal), M. Gérard DESMEULES (Conseiller Municipal), Mme Marlène LEBASLE-BERNARD (Conseillère Municipale), Mme Anne-Lise FER (Conseillère Municipale). Secrétaire de séance : Mme Isabelle LE SAINT (Conseillère Municipale) Nombre de présents : 18 Nombre de pouvoirs : 3 Nombre d invités : 1 (Mme Lisa ROULLEY) ORDRE DU JOUR : Le Conseil Municipal après en avoir délibéré, 1 Compte-rendu du Conseil Municipal du 15 novembre 2013, 2 Désignation de 2 membres titulaires (M. Bertrand SORRE, M. Jean LEMOIGNE) et 1 suppléant (M. Guy LECROISEY) à la Commission Locale d Evaluation des charges transférées à la Communauté de Communes «Granville Terre et Mer», 3 Validation de la réorganisation des statuts de la Communauté de Communes «Granville Terre et Mer», 4 Débat d orientation budgétaire 2014, 5 Adhésion au Comité Départemental d Action Sociale pour 2014,

2 Page 2 sur 23 6 Création d une Association «Granville Pays de l Estran» et pose la candidature de l Association pour obtenir le label «Villes et Pays d Art et d Histoire», 7 Assurance statutaire du personnel établi avec le Centre de Gestion de la FPT Départementale, 8 Acquisition d un terrain appartenant à M. BARON aux Georgeries (2150 m²à 2000 euros), 9 Rétrocession à la Commune, des VRD, Espaces Verts, de la Copropriété «L Etoile de Mer), 10 Bilan des acquisitions et cessions 2013, 11 Bilans des Marchés Publics conclus en Contrats et conventions, 13 Information sur des contentieux, 14 Déclassement du Domaine public, une parcelle du Chemin de la Croix Millet, 1) Compte-rendu du Conseil Municipal du 15 novembre 2013 : M. PRUNIER a une observation sur la page 17. Il est marqué «M. DESMEULES demande s il y a une location». Ce n est pas M. DESMEULES qui avait posé la question, c était M. PRUNIER. M. HEURGUIER intervient : Page 13, il est indiqué «Concernant le bureau, M. HEURGUIER pense que, quand même, pour un syndicat départemental qui regroupe quasiment toutes les communes, un bureau à 24 membres (soit 2 par secteur), cela lui semble un peu court». Ce n est pas «cela lui semble un peu court», au contraire il pensait que ce n était pas de trop. Ce sera remplacé par «cela lui semble préférable». Page 41, M. HEURGUIER pense que cela n a pas été enregistré, ou alors on a zappé directement son propos : après le 1 er où M. PETITGAS se félicite : M. HEURGUIER avait réagi aux propos de M. PETITGAS qui avait dit que M. HEURGUIER était plus spécialiste que les cabinets d études. M. HEURGUIER se souvient parfaitement de son propos, en disant qu il n était pas spécialiste mais qu il était conseiller municipal et qu à ce titre il exerçait son rôle de conseiller municipal par les positions qu il prenait et par les propos qu il tenait. Il aimerait bien que ceci soit ajouté. Compte rendu du Conseil Municipal en pièce jointe. Adopte le compte rendu du Conseil Municipal du 15 novembre 2013.

3 Page 3 sur 23 2) Communauté de Communes Granville Terre et Mer : Création d une commission locale d évaluation des charges transférées Désignation des membres du Conseil Municipal : M. le Maire rappelle au Conseil Municipal que la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale, impose la création d une Commission Locale d Evaluation des Charges Transférées (CLECT) au sein de la Communauté des Communes Granville Terre et Mer. Cette commission permet de chiffrer les charges inhérentes au transfert de compétences et d imputer en conséquence le coût de cette charge sur les attributions de compensation versées aux Communes concernées par ces transferts. Cette commission doit être composée de représentants désignés par les Conseils Municipaux, chaque Conseil Municipal disposant d au moins un représentant, la Communauté de Communes étant libre de fixer la composition de cette commission. Dès que la commission est constituée, elle élit son Président et son Vice-Président. M. le Président, par délibération du Conseil Communautaire en date du 3 janvier 2014, propose que cette commission comprenne : 5 membres du Bureau de la Communauté, 1 délégué de chaque Conseil Municipal ou son suppléant (membres désignés par délibération des Conseils Municipaux) pour les Communes de moins de habitants, 2 délégués et un suppléant pour les Communes de plus de habitants, A titre technique, et sans voix délibérative, les Secrétaires ou Directeurs Généraux des Communes et de la Communauté, les responsables des finances, le Receveur Communautaire. M. le Maire demande l avis du Conseil Municipal pour désigner 2 titulaires et 1 suppléant, Après en avoir délibéré, DECIDE de désigner les membres du Conseil Municipal qui siègeront à la CLECT : Titulaires Suppléant - M. Bertrand SORRE - M. Guy LECROISEY - M. Jean LEMOIGNE DONNE tous pouvoirs à M. le Maire pour l exécution de la présente délibération. 3) Communauté de Communes Granville Terre et Mer : Statuts : Validation de la réorganisation : Article 3 : Compétences restituées aux communes : Mme TOURMENTE déclare qu il a fallu faire un sacré épluchage. M. NOURY estime qu il y avait 2 politiques complètement différentes dans les communautés de communes : il y avait Granville qui avait surtout pour objectif de faire des projets structurants de grands projets et La Haye Pesnel dont le but

4 Page 4 sur 23 était de prendre en charge toutes les petites subventions que les communes n avaient pas envie de payer. Mme TOURMENTE demande «Qu est-ce que l on peut appeler l action sociale d intérêt communautaire? Cela ouvre quoi?» M. NOURY répond que l action sociale d intérêt communautaire comprend la Mission Locale, le CLLAJ, le CLIC et les SAG. M. NOURY explique qu il faut que les 2/3 des communes adoptent ces statuts, représentant au moins 50 % de la population, ou que 50 % des communes représentant 2/3 de la population les adoptent. Mme TOURMENTE demande des précisions concernant les salles. M. NOURY explique qu une une seule salle reviendra à la commune : il s agit de la salle qui est en construction à La Haye Pesnel, et qui sera normalement terminée le 9 avril. La commune de La Haye Pesnel a souhaité la garder. Mme TOURMENTE pense que cela peut être lourd. M. NOURY précise que c est la communauté de communes qui en a financé une bonne partie. M. HEURGUIER votera contre cette délibération sur le motif essentiel il y en a d autres -, mais le motif essentiel est que les 4 axes qui sont définis dans les statuts semblent manquer, selon lui, de beaucoup d ambition. Il les trouve vraiment trop réduits. Il sait que c est difficile de faire avec beaucoup de communes des choses peut-être plus ambitieuses. Pour autant, en ce qui le concerne, M. HEURGUIER trouve réellement que cela manque beaucoup d ambition. M. NOURY précise que pour certains, c est déjà trop ambitieux M. HEURGUIER n en doute pas. ADOPTION DES STATUTS, RETOUR DES COMPETENCES AUX COMMUNES ET DEFINITION DE L INTERET COMMUNAUTAIRE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES GRANVILLE TERRE ET MER Par arrêté préfectoral du 29 avril 2013, le Préfet a arrêté la fusion des communautés de communes des Delles, de la communauté de communes Entre Plage et Bocage, de la communauté de communes du Pays Granvillais et de la communauté de communes du Pays Hayland (à l exception des communes de Champcervon, la Rochelle-Normande, le Luot, le Tanu, Saint-Pience et Subligny). Ce même arrêté prononce également l adhésion à cette future communauté des communes de Carolles, Champeaux et Saint Pierre-Langers. Conformément aux dispositions de la loi n (son article 60-III notamment) et de l article L , il appartient au conseil communautaire de délibérer sur les compétences de la nouvelle communauté, en identifiant à partir des compétences antérieures des communautés

5 Page 5 sur 23 celles qui sont conservées et celles restituées aux communes. Jusqu à cette ou ces délibérations, les compétences sont exercées sur les seuls anciens périmètres des communautés antérieures. Le territoire a cependant, depuis plusieurs mois, travaillé a un véritable projet de compétences pour le territoire. Il en résulte qu à l exception de quelques compétences en arbitrage, le territoire est en mesure d adopter des statuts complets et prenant en compte les enjeux du nouveau territoire. Le mécanisme précité de l article L du CGCT ne permettant pas d adopter véritablement de nouveaux statuts, il est proposé au conseil municipal à la fois : de délibérer sur les compétences conservées, restituées ou en attente de décision d ici le 1 er janvier 2016 ; de délibérer pour engager l adoption de nouveaux statuts avec une nouvelle définition de leur intérêt communautaire, sur la base des compétences d ores et déjà conservées. Cette procédure nécessitera la consultation des communes qui devront délibérer dans un délai de 3 mois à la majorité qualifiée. Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment les articles L , L et suivants, L ; Vu la loi n du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales, modifiée par la loi n du 29 février 2012 visant à assouplir les règles relatives à la refonte de la carte intercommunale. Vu plus particulièrement l article 60-III de la loi n ; Vu l arrêté préfectoral du 29 avril 2013, le Préfet a arrêté la fusion des communautés de communes des Delles, de la communauté de communes Entre Plage et Bocage, de la communauté de communes du Pays Granvillais et de la communauté de communes du Pays Hayland (à l exception des communes de Champcervon, la Rochelle-Normande, le Luot, le Tanu, Saint-Pience et Subligny). Ce même arrêté prononce également l adhésion à cette future communauté des communes de Carolles, Champeaux et Saint Pierre-Langers. Vu l arrêté préfectoral du 24 octobre 2013 fixant la composition du conseil communautaire de la Communauté de communes; CONSIDÉRANT que les communautés fusionnant disposent de compétences proches mais avec des rédactions différentes ; CONSIDÉRANT que les communautés et communes ont constitué un comité de pilotage de la fusion pour proposer une écriture harmonisée des compétences d une part et pour proposer la liste des compétences que le conseil communautaire pourra restituer conformément aux dispositions de l article L du CGCT. CONSIDERANT que cette harmonisation permet de clarifier l exercice des compétences à niveau de transfert constant. CONSIDÉRANT que conformément aux dispositions de l article L du CGCT, il appartient aux communes seules de déterminer l intérêt communautaire, que ce dernier peut par conséquent faire d ores et déjà l objet de délibérations des communes ; Monsieur Le Maire demande l avis du Conseil municipal, pour doter la Communauté de Communes Granville, Terre et Mer des compétences suivantes :

6 Page 6 sur 23 Compétences conservées Au regard des compétences actuellement exercées par les communautés de communes fusionnant au 1 er janvier et des travaux effectués par le comité de pilotage de la fusion, la communauté décide de conserver les compétences dans les domaines suivants : Aménagement de l espace Développement économique Protection et mise en valeur de l environnement Action sociale d intérêt communautaire Voirie d intérêt communautaire Equipements culturels et sportifs d intérêt communautaire Politique du logement et du cadre de vie Aide à la pratique du sport et aux activités culturelles Assainissement non collectif Tourisme Culture Transports Sécurité incendie Accueil des gens du voyage Patrimoine Néanmoins, dans la mesure où un bon exercice des compétences n est envisageable qu après une harmonisation rédactionnelle des compétences d une part, et considérant que le nouveau périmètre permet aussi à la communauté d envisager un projet plus ambitieux que la simple compilation des compétences antérieures, il est proposé aux communes d adopter les nouvelles rédactions de ces compétences et de leur intérêt communautaire, conformément aux projets de statuts annexés à la présente délibération. Article 2 Compétences non harmonisées dans l immédiat : Les autres compétences ci-dessous énoncées sont exercées à compter du 1 er janvier 2014 conformément à l arrêté préfectoral de fusion par la nouvelle communauté jusqu à l adoption d une délibération décidant leur conservation ou non conformément aux dispositions de l article L du CGCT : Sur l ancien territoire de la communauté de communes «Entre plage et bocage» : la subvention à l OTCB (Office de Tourisme du Canton de Bréhal) Sur les communes de l ancien territoire de la Communauté de communes du «Pays Hayland» : La médiathèque communautaire, la mise en place et gestion d un office de tourisme intercommunal. Conformément aux dispositions de l article L du CGCT et compte tenu de leur nature, appartiendra à la communauté de délibérer sur ces harmonisations ou restitutions, avant le 1 er janvier D ici là, l exercice de la compétence est maintenu sur son périmètre antérieur. Sur les communes de l ancien territoire de la Communauté de Communes des Delles : tout ou partie de l assainissement : création et extension des réseaux d assainissement d eaux usées et leurs infrastructures et gestion de l assainissement (cette compétence sera retournée rapidement aux communes, la situation intermédiaire étant due à un problème de transfert de la compétence de la Communauté de Communes des Delles vers le SMAAG).

7 Page 7 sur 23 Article 3 -Compétences restituées aux communes Le conseil communautaire, conformément aux dispositions de l article L décide de restituer à compter du 1 er février 2014 les compétences suivantes : Pour les communes issues de la Communauté de communes du «Pays Granvillais» : Production des végétaux ; Equarissage. Transport public de voyageurs. Pour les communes issues de la Communauté de communes «Entre plage et bocage» : élaboration et suivi du contrat d objectif tourisme avec le Conseil Général ; aide à l association hydroscope ; participation financière aux sorties pédagogiques pour les élèves primaires et maternelles domiciliés dans la communauté de communes et inscrits dans les écoles de la communauté de communes, et pour les élèves domiciliés à Saint Sauveur la Pommeraye fréquentant les écoles extérieures ; aide au comice agricole du canton de Bréhal. Pour les communes issues de la Communauté de communes du «Pays Hayland» : entretien paysager des giratoires aménagés au niveau des carrefours dénommés «Le Scion», «Le Grippon», «Le Repas», pour la partie située sur le territoire de la communauté de communes du Pays Hayland ; participation financière au portage des repas et à la livraison des courses à domicile ; Prise en charge des frais d entretien des classes et structures de soutien aux enfants en difficultés ; actions culturelles : prise en charge de participations financières nécessaires aux activités et manifestations d intérêt cantonal ou intercantonal «est d intérêt communautaire, l organisation de la fête des fleurs par le comité des fêtes de la Haye Pesnel» ; soutien aux associations à vocation culturelle d intérêt cantonal ou intercantonal ; aide pour les animations culturelles d intérêt cantonal ; les activités, manifestations et animations culturelles proposées par les associations suivantes : Amitié Echanges et Communication & Comité de Jumelage de la Haye Pesnel ; participation financière au transport et entrées à la piscine, des enfants des écoles primaires du canton de la Haye Pesnel ; participation financière à l activité équestre pour le transport des élèves des écoles primaires du canton de la Haye Pesnel fréquentant le centre hippique communautaire ; prise en charge des frais de fonctionnement de l éclairage de carrefours aménagés pour la sécurité, soit les carrefours (parties sur le canton de la Haye Pesnel) : Le Scion, le Grippon, Le Repas ; participation financière pour l animation sportive des jeunes de la communauté de communes sur les temps scolaires et périscolaires ; soutien aux associations cantonales : donneurs de sang et Côte d Emeraude Manche Leucémie ; aide pour les concours et animations animalières d intérêt cantonal organisées par les associations suivantes : comice agricole de la Haye Pesnel ; société de l agriculture de l Avranchin ; union sportive canine de la Haye Pesnel ; étude, création, extension, aménagement, entretien et exploitation de salles polyvalentes d intérêt communautaire : les salles d une capacité permettant d accueillir 400 personnes et plus ; accompagnement transport scolaire ;

8 Page 8 sur 23 La voirie non reconnue communautaire ; Subvention pour l animateur sportif de la Haye Pesnel. Pour les communes issues de la Communauté de communes «Les Delles» : La fourniture, pose et entretien des poteaux incendie. Article 4 - Mise en œuvre La commune demande par conséquent à Monsieur le Préfet : de prendre acte des compétences conservées ainsi que de celles restituées aux communes. si les majorités communales requises par les textes sont atteintes, de bien vouloir arrêter, les nouveaux statuts de la communauté de communes au regard des compétences harmonisées et de leur nouvelle définition de l intérêt communautaire. de prendre acte des compétences restant en attente d un arbitrage sur leur harmonisation ou restitution, conformément aux dispositions de l article L du CGCT, d ici le 1 er janvier Après en avoir délibéré, - Valide cette réorganisation des statuts de la Communauté des Communes Granville Terre et Mer tels que définis ci-dessus. 4) Débat d orientation budgétaire 2014 : M. NOURY donne la parole à M. LEMOIGNE. Après «les dotations» : Pour St-Pair, la DGF représente environ Après «allocations compensatrices de fiscalité directe locale» (p 10) : Exemple : les compensations au titre de la taxe d habitation, les compensations au titre de la taxe foncière du bâti, les compensations au titre de logements sociaux. Après la page 13 «dotations et participations» : M. LEMOIGNE explique que si l on cumule les 4 premières lignes, cela donne le montant de la DGF. Nous avons eu en 2013, et en 2012 nous avions Donc stagnation, mais on profite quand même d une légère hausse même si c est très modeste en pourcentage.

9 Page 9 sur 23 Si nous cumulions tout, nous pourrions dire que cela fait une légère baisse. Après la page 14 «la situation économique de la commune» : M. LEMOIGNE explique la façon dont est calculé le potentiel financier : Potentiel financier de la commune / habitant = bases x taux nationaux (taux de taxe d habitation, de foncier bâti et de foncier non bâti) + produits communaux au titre de la CVAE (cotisations sur la valeur ajoutée des entreprises et les impositions forfaitaires sur les entreprises de réseaux). A St-Pair, le potentiel financier / habitant est inférieur à la strate. Cela a tendance à diminuer. Il y a 2 explications éventuelles qui peuvent se cumuler : soit que nous aurions des bases inférieures à la moyenne, soit que nous aurions des taux inférieurs à la moyenne, soit les deux. L effort fiscal de la commune est le rapport entre les produits perçus sur les 3 taxes / le potentiel fiscal. Les produits perçus sur les 3 taxes sont des ressources dites stables ; c est-à-dire que le casino n est pas compris dans cette ressource. Ce sont les 3 impôts. Après la p 18 «économie» : Priorité à la gestion de la masse salariale : cela représente 50 % des dépenses. Ensuite, la réforme du GVT et des catégories aura une tendance, normalement, à être un peu inflationniste. Page 21, après «continuité des effacements des réseaux» : M. LEMOIGNE ajoute que Kairon bourg, ainsi que la rue de Chausey et le boulevard Planes sont actuellement en plein travaux. Après la p 28 : La recette d investissement est l affectation de l excédent capitalisé qui est fait plus ou moins fortement suivant les besoins. A un moment, cela a fait un bond : c est lorsqu on l a utilisé pour faire la digue centre. On refait peut-être une accélération en 2014 pour la construction de la salle de sports. C est une utilisation de réserve.

10 Page 10 sur 23 Dépenses : bond des dépenses en 2011 qui correspond à la digue. M. LEMOIGNE dirait qu il faudrait fusionner l année 2011 et l année 2012 pour en faire une moyenne, parce que cela se rétablit sur 2 ans. Et il dirait qu en 2013, il faudrait faire la moyenne de 0,77 à 0,10 (en M ). Après la p 31 «désendettement EHPAD» : C est le montant des remboursements, ce qui était prévu dans le plan prévisionnel ; puisque le remboursement est dégressif dans l EHPAD, puisque nous avons choisi de faire des remboursements d annuités constants dans le capital, afin que le coût à l arrivée soit plus faible, et ensuite de diminuer l impact de l évolution du livret A sur la partie du prêt principal. M. HEURGUIER intervient. Il déclare qu ils savent, bien évidemment, que nous sommes en campagne pour les prochaines élections municipales. Bien évidemment, il imagine bien que dans ce débat d orientation budgétaire, le contexte national autour des élections pèse à la fois dans ce que la municipalité a pensé et écrit dans ce document, et qui a été présenté par M. LEMOIGNE. M. HEURGUIER déplore le fait que l autre opposition ne soit pas présente, elle a sûrement de bonnes raisons. Il pense que le débat aurait dû s installer dès aujourd hui sur cette question de l année 2014 et les orientations économiques et financières de la commune. Le fait que l autre opposition ne soit pas là d ailleurs facilite un peu son propos. Pour autant, il espère que l équipe sortante va avoir d autres choses à présenter aux St-Pairais, que ce qu elle a mis dans le document «débat d orientation budgétaire». Parce que si vraiment c est son projet, il ne va pas faire rêver. M. HEURGUIER dit cela facilement parce qu il est dans l opposition et que, à priori, les prochaines élections Mais M. HEURGUIER espère qu ils ont autre chose à donner à manger, parce que, très honnêtement quand même, cela lui semble un peu court. Alors certes, la crise est là. Certes, la lumière au bout du tunnel, on ne sait pas. Il y a «?». M. LEMOIGNE déclare que c est lui qui a mis le «?», ce n est pas négatif d ailleurs. M. HEURGUIER ne l entend pas comme cela, il trouve d ailleurs même M. LEMOIGNE peut-être encore un peu trop optimiste. Pour M. HEURGUIER, le propos est un peu redondant tous les ans dans le cadre de ce débat d orientation budgétaire, donc il finira ce mandat avec le même propos. C est-à-dire que, encore une fois, même si le contexte est un peu particulier cette année avec les élections, il aurait quand même souhaité rêver c est un peu comme les statuts de Granville Terre et Mer : à un

11 Page 11 sur 23 moment donné, si les élus ne sont pas porteurs d ambitions, M. HEURGUIER pense qu on a du mal, derrière, à faire adhérer les citoyens aux politiques qui sont menées -. Encore une fois, il ne voit ni vision ni projet, et cela l inquiète, et au-delà de l inquiétude, cela le désespère. Ce n est pas un propos de fin de mandat pour M. HEURGUIER mais pour autant, il trouve que, quand même Après, il ne va pas tout reprendre, parce qu on va lui dire qu il prend beaucoup de temps. Mais en local, quand même, à la p 17, sur l action sociale Cette page signe encore pour lui l absence totale de politique sociale. Quand on met : «Action sociale : priorité à la lutte contre la précarité avec voyage et repas des seniors», il trouve quand même que cela manque encore une fois un peu d ambition, de perspectives, de projets. M. HEURGUIER aurait des choses à dire sur chacune des pages entre la différence des objectifs que la municipalité fixe, l accès à l école municipale de tennis, et les tarifs que M. HEURGUIER et Mme FER ont toujours un peu décriés ; et, compte tenu de la hauteur de ces tarifs, M. HEURGUIER ne pense pas que ce soit en cohérence avec «poursuivre l accès facilité à tous les enfants». Sur le développement durable, les pistes cyclables, M. HEURGUIER croit que depuis 2001, année à laquelle il est rentré au conseil municipal, tous les ans il y a eu une piste cyclable, mais il n a jamais vu un plan de développement de ces pistes. Quelques petits bouts ont été faits par-ci par-là, mais rien à son avis de bien conséquent. Encore une fois, en terme d objectifs, pourquoi pas, mais il y a un décalage entre les discours et les actes. Tout cela pour dire qu il est un peu désespéré, mais il ne doute pas que pendant la campagne, les grands projets vont sortir. C est un appel. M. HEURGUIER souhaiterait que M. SORRE fasse rêver les concitoyens saint-pairais. Il est sérieux. «Malheureusement, cela ne nous fait pas rêver», déclare-t-il. M. SORRE répond à M. HEURGUIER : «est-ce que je peux vous faire rêver autant que vous m avez fait rêver?» M. HEURGUIER n est pas certain d avoir fait beaucoup rêver M. SORRE. Mais quand même, M. HEURGUIER a l impression qu en 2008, il faisait porter davantage de rêves que cela. M. SORRE va essayer. M. HEURGUIER va suivre cela. M. NOURY ajoute : «nous sommes quand même tenus par les budgets qui se rétrécissent. Malheureusement, nos rêves sont obligés d être un peu plus limités qu ils ne l étaient à une époque». M. HEURGUIER n est pas certain que les rêves nécessitent obligatoirement beaucoup de moyens, peut-être plutôt de l interconnexion entre les politiques, etc, etc. Il pense penser les choses un peu différemment. Le débat d orientation budgétaire 2014, présenté en Commission des Finances le 15 janvier 2014, est commenté par M. Jean LEMOIGNE, Adjoint aux finances au vu d un diaporama dont copie jointe.

12 Page 12 sur 23 Procède au débat d orientation budgétaire pour l année ) Adhésion au Comité Départemental d Action Sociale pour 2014 : M. PRUNIER intervient : «comme tous les ans, la commune de St-Pair adhère au CDAS (Comité Départemental d Action Sociale) où M. PRUNIER était auparavant. La commune dans laquelle il travaillait a d abord adhéré au CDAS, puis l a quitté pour des raisons diverses. M. NOURY déclare que le CDAS a eu une période difficile. M. PRUNIER indique que le taux de cotisation avec le CDAS est de 1 % sur la masse salariale, il est de 0,86 % avec le CNAS. La Ville aurait fait une économie de pour 2013 si elle avait adhéré au CNAS, avec des avantages qui sont d ailleurs un peu plus conséquents au CNAS qu au CDAS. M. NOURY pense que lorsque l on a une action sociale locale, il faut aussi la privilégier. M. PRUNIER explique que le CNAS marche très bien, et attribue des aides en fonction des quotients familiaux. M. le Maire propose au Conseil Municipal de renouveler pour 2014, l adhésion de la Commune au Comité Départemental d Action Sociale. Ce Comité Départemental octroie différents avantages au personnel communal. En contrepartie, la Commune verse une cotisation de 1 % de la masse des salaires du personnel ayant un emploi permanent à temps complet ou incomplet, telle que la masse figure au compte administratif 2012 (64111 à 64832) ci-joint bilan Après en avoir délibéré, Autorise l adhésion de la Commune au Comité Départemental d Action Sociale au titre de l année (60 agents) 6) Label «Villes et Pays d Art et d Histoire» : Création d une association «Granville, Pays de l Estran» et acte de candidature : M. NOURY donne la parole à M. SORRE. Le label «Villes et Pays d Art et d Histoire» a déjà été évoqué au sein de cette instance. C est une démarche de longue haleine. Ce label est attribué par les Ministères de la Culture et des collectivités, pour les collectivités qui ont la volonté de valoriser ce patrimoine, le patrimoine étant effectivement entendu dans son acceptation la plus large, qu il soit patrimonial, urbanistique ou naturel. Il s agit d intégrer dans la démarche tous les éléments qui contribuent à l identité d une ville ou d un pays, dans une perspective de développement culturel, social et économique. A

13 Page 13 sur 23 l origine, Granville avait entamé cette démarche seule. St-Pair s est associée à cette démarche relativement rapidement, puisqu il y avait une légitimité et un lien historique entre les 2 villes, dus notamment à l antériorité de St-Pair St-Pair ayant existé avant que Granville ne naisse -. Ce travail a été mené, évidemment, tout le long de son élaboration, en collaboration avec des services de l Etat. Et il apparaît aujourd hui que les souhaits de l Etat soient que les territoires soient le plus larges possible à partir du moment où il y avait un lien, notamment historique, entre eux. Aujourd hui, la proposition qui est faite est que ce soit le territoire composé des communes de Granville, St-Pair-sur-Mer, Jullouville et Carolles qui présente cette cohérence historique, géographique et socio démographique, qui soit pris en compte dans la recherche de l obtention de ce label «Villes d Art et d Histoire». Et pour mener cette démarche, il est souhaité la création d une association qui s appellerait «Granville, Pays de l Estran», afin de mener à bien cette candidature auprès de l Etat pour l obtention du label. Effectivement, il y a eu en amont plusieurs réunions avec Jullouville et Carolles. Ce qui est proposé ce soir aux conseillers municipaux, c est :. de valider la création de cette association «Granville, Pays de l Estran», constituée des communes de Granville, St-Pair, Jullouville et Carolles, dont la gou-vernance est définie dans les statuts joints en annexe ;. de permettre également de poser la candidature de l association «Granville, Pays de l Estran» au label «Villes et Pays d Art et d Histoire» auprès du Conseil National des Villes et Villages d Art et d Histoire ;. et d engager la procédure permettant d aboutir à la signature de la convention entre cette association et l Etat. C est par le biais de la création de l association que l on répond à la demande de l Etat d avoir un territoire encore plus pertinent pour prétendre à l obtention de ce label. M. HEURGUIER intervient. Dans les statuts, à la p 2, il souhaiterait savoir qui désigne le représentant des associations à vocation culturelle et patrimoniale. M. NOURY répond que chaque association désigne son représentant. M. HEURGUIER demande au nombre de combien elles sont, et ajoute que c est mal formulé. M. SORRE répond que chaque association qui a vocation patrimoniale ou culturelle a possibilité de désigner un représentant. M. PETITGAS ajoute que «c est sur candidature, on n impose pas la

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006

PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 07 DECEMBRE 2006 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 1 er décembre 2006 s est

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 Avril 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 Avril 2015 République Française Département du GARD Commune de MIALET Date de convocation : 31.03.2015 Membres : En exercice : 15 Présents : 13 Votants : 14 (13 pour les votes des comptes administratifs) PROCES VERBAL

Plus en détail

RELEVE DE DECISIONS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 NOVEMBRE 2015

RELEVE DE DECISIONS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 NOVEMBRE 2015 RELEVE DE DECISIONS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 NOVEMBRE 2015 Le Conseil municipal s est réuni en séance publique, le Mercredi 25 Novembre 2015, à 20H, en la Salle d Honneur de l Hôtel de Ville,

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2015 Nombre de Conseillers L an deux mil quinze, le vingt-six mai, à 18 H 30, en exercice : 15 le Conseil municipal de la Commune de SAINT-BRICE, présents :

Plus en détail

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Page 1 / 13 Conseil municipal du 29 janvier 2015 L an DEUX MILLE QUINZE, le VINGT-NEUF du mois

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 10 AVRIL 2008 NOTE DE SYNTHESE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 1 AVRIL 28 NOTE DE SYNTHESE L an deux mille huit, le dix avril, le Conseil communautaire s est réuni en séance ordinaire sous la présidence de Patrick PETITJEAN, Président. Nombre

Plus en détail

SEANCE DU 10 avril 2015

SEANCE DU 10 avril 2015 SEANCE DU 10 avril 2015 Le Conseil Municipal de Berneuil en Bray dûment convoqué le 03 avril 2015 s est réuni en séance ordinaire le vendredi 10 avril 2015 à vingt heures trente sous la Présidence de Monsieur

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014

PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 10 AVRIL 2014 Nombre de Membres : Afférents au Conseil Municipal : 15 / En exercice : 15 / Ayant pris part à la délibération ou représentés :

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES

CONVENTIONS DE GROUPEMENTS DE COMMANDES DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES Délibération n 2010.01 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment l'article L. 2312-1 faisant obligation aux communes de 3.500 habitants et plus de

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011

APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 31 JANVIER 2011 L an deux mille onze, le quatorze du mois de mars à dix-neuf heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué par le Maire, s est réuni dans le lieu ordinaire des séances, sous la présidence de Monsieur Michel

Plus en détail

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012 COMMUNE DE PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012 Sont présents : Est absent et excusé : Pouvoir : ANCELLE Christian, BLONDET Jacques, LE BERRE Jean, LE SOLLIEC Stéphane, CHOISY

Plus en détail

Etaient présents : MM. BONICI Claude, CIURKO Romain, MORIN François Mmes CARMINATI Christine, GUYOT Maryline, LUDOT Valérie, NIORTHE Jacqueline

Etaient présents : MM. BONICI Claude, CIURKO Romain, MORIN François Mmes CARMINATI Christine, GUYOT Maryline, LUDOT Valérie, NIORTHE Jacqueline COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 10 avril 2013 MAIRIE DE POIGNY L an deux mille treize, le dix avril à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal légalement convoqué s est réuni à la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ;

(articles L. 1612-2 et L. 2412-1 du code général des collectivités territoriales) VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE BOURGOGNE SEANCE du 8 juillet 2008 AVIS n 08.CB.08 COMMUNE d ARGILLY Budget principal, budget annexe de la section d ANTILLY (Département de la Côte-d'Or) BUDGET PRIMITIF

Plus en détail

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014

COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 COMPTE RENDU du Conseil Municipal d ABZAC du 13 octobre 2014 Présents : M. d ANGLADE / M. RABANIER / M. DION / M. BARATTINI / Mme PEREZ- ZIJLMANS /M. OUDENOT / Mme DUVAL / Mme DORET / M. ROUSSEAU / M.

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 27 SEPTEMBRE 2013 Le vingt-sept septembre deux

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 JUIN 2015 L an deux mille quinze, le mercredi vingt-quatre juin à 20 H 30, le Conseil Municipal de MAISSE s est réuni en Mairie en séance ordinaire sous la Présidence

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DECEMBRE 2005 L an deux mille cinq, le jeudi 15 décembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 9 décembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 L an deux mille six, le jeudi 23 novembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 17 novembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 République Française Département du Gard Commune de CORBES PROCES VERBAL DE SEANCE CONSEIL MUNICIPAL DU 14 AVRIL 2015 L an deux mille quinze le quatorze avril, le conseil municipal dument convoqué s est

Plus en détail

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher La présente charte a pour but d indiquer les principes fondateurs qui président à la création de la commune nouvelle. Les Communes

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2014

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2014 Lizy-sur-Ourcq, le 20 Février 2014 COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2014 L an deux mille quatorze, le dix-huit février à vingt heures. Le conseil municipal, légalement convoqué, s est réuni

Plus en détail

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE D une propriété appartenant à la ville de Vauréal située : 28 RUE DES LONGUES TERRES 95 490 VAUREAL AVIS D APPEL A CANDIDATURE I. OBJET La commune de Vauréal (95

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT ET DES EAUX à VILLERS SOUS SAINT LEU. RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 RÉUNION COMITE SYNDICAL Du 7 Novembre 2014 Etaient présents : MM. BREMOND FERARY GADRAS KOPACZ QUINAUD WACHEUX HARDIVILLEZ TRAVERSE Un secrétaire de séance est élu : Monsieur KOPACZ Le Président constate

Plus en détail

COMMUNE DE DUPPIGHEIM

COMMUNE DE DUPPIGHEIM Département du Bas-Rhin Arrondissement de MOLSHEIM COMMUNE DE DUPPIGHEIM EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers élus : 19 Conseillers en fonction : 19 Conseillers

Plus en détail

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006

APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 APPROBATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2006 Délibération n 2007.05 Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.1612-12, L.2121-14, L.2121-31, L.2122-21, L.2343-1 et 2, Siégeant

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONCEAUX SUR DORDOGNE Date de convocation : 04 Mai 2013 L AN DEUX MILLE TREIZE LE DIX MAI A VINGT HEURES TRENTE Le Conseil Municipal de la commune de MONCEAUX SUR

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MARS 2014 L'an deux mille quatorze et le dix-huit mars à 20h30, le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s'est réuni au nombre prescrit par

Plus en détail

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT :

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT : CONVENTION POUR PORTAGE FONCIER ENTRE : L Etablissement Public Foncier du Bas-Rhin (SIRET 507 679 033 00013), Représenté par son Directeur, M. Benoît GAUGLER, dûment habilité à cet effet par délibération

Plus en détail

OBJET 2012-136) CHOIX ENTREPRISE TRAVAUX CONSTRUCTION STATION D EPURATION

OBJET 2012-136) CHOIX ENTREPRISE TRAVAUX CONSTRUCTION STATION D EPURATION 2012-136) CHOIX ENTREPRISE TRAVAUX CONSTRUCTION STATION D EPURATION Monsieur le Maire présente au Conseil Municipal le rapport d analyses des offres définitif établi par le Cabinet IRH Ingénieur Conseil,

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 9 MARS 2010

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 9 MARS 2010 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 9 MARS 2010 L'an deux mil dix, le NEUF MARS à 20 heures 30, Le conseil municipal de la Commune de Dolmayrac, dûment convoqué, s'est réuni en session ordinaire à la Mairie,

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS ASSEMBLEE GENERALE du 4 OCTOBRE 2012 Le quatre octobre deux mille douze

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

Atelier Finance du 2 mai

Atelier Finance du 2 mai Atelier Finance du 2 mai Les GRT du Québec nous disent toujours qu il y une seule question à laquelle les accompagnants ne doivent jamais répondre : «Combien coûte un projet?» avant qu il ne soit finalisé.

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 DECEMBRE 2008

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 DECEMBRE 2008 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 DECEMBRE 2008 L an deux mille huit, le jeudi 11 décembre 2008 à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 5 décembre 2008, s est réuni en ses

Plus en détail

Conseil Municipal du 28 Juillet 2015

Conseil Municipal du 28 Juillet 2015 Conseil Municipal du 28 Juillet 2015 DCM N 2015/81 * Demande de subvention MOTO CLUB JUSSEY Le Maire donne connaissance aux Membres du Conseil Municipal d un courrier de l Association MOTO CLUB DE JUSSEY

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION

OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION DCM n 88/2014 Nombre de Conseillers présents : 20 Nombre de Conseillers votants : 27 OBJET : BUDGET PRINCIPAL AFFECTATION DEFINITIVE DES RESULTATS DE L ANNEE 2013 AU BUDGET DE L ANNEE 2014 REGULARISATION

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE. Des Délibérations du Conseil Municipal. Convocation du 24 avril deux mil quatorze.

EXTRAIT DU REGISTRE. Des Délibérations du Conseil Municipal. Convocation du 24 avril deux mil quatorze. EXTRAIT DU REGISTRE Des Délibérations du Conseil Municipal Séance ordinaire du 30 avril 2014 DDLB/SH Le trente avril deux mil quatorze à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal s est réuni en

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe

La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété. vous informe La C.N.A.B Confédération Nationale des Administrateurs de Biens et Syndics de Copropriété vous informe COPROPRIETE : Décret n 2004-479 du 27 mai 2004 modifiant le décret n 67-223 du 17 mars 1967 Principaux

Plus en détail

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS du Conseil Municipal de la commune de MONTENAY (Mayenne) - Séance du 03 mars 2015 -

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS du Conseil Municipal de la commune de MONTENAY (Mayenne) - Séance du 03 mars 2015 - séance ordinaire à la Mairie, sous la présidence de Monsieur, Maire. Etaient présents : M., Maire M. Gervais HAMEAU, 1er adjoint - Mme Ghislaine LOUAISIL, 2 ème adjoint M. Paul CHESNEL donne procuration

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015 REPUBLIQUE FRANCAISE --------------------- DEPARTEMENT DU TARN 2015-007 COMMUNE DE RIVIERES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 14 avril 2015 L'an deux mille quinze, le quatorze avril à 18h30,

Plus en détail

1 Délégation du Conseil au Maire :

1 Délégation du Conseil au Maire : CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 11 AVRIL 2014 1 Délégation du Conseil au Maire : Madame le Maire expose que l article L. 2122-22 du Code général des collectivités territoriales donne au Conseil municipal la

Plus en détail

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5 v1.3 - Page 1 sur 5 TITRE I : PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com TOURISME TAXE DE SEJOUR Guide d Application 2015 Communauté Communes Florac Sud Lozère www.vacances-cevennes.com Qu est-ce qu une taxe de séjour? La taxe de séjour a été instituée par la loi du 13 avril

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON DE BEAUGENCY PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE L an deux mil treize, le 18 septembre à 20 heures, le Conseil Communautaire de la Communauté de Communes

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 6/ 10 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2011 Délégué municipal : M. Luc-Etienne Rossier Aubonne, le 14 septembre 2010 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE HERBSHEIM

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE HERBSHEIM DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE HERBSHEIM Séance ordinaire du jeudi, 27 octobre 2011 à 20h 15 A l ouverture de la séance sont présents : Tous les membres sauf MM. Jean-Georges GUTH

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL

CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE NOGARO PROCES-VERBAL Vendredi 1 er avril 2016, à 18h50 NOMBRE DE MEMBRES En exercice Présents Votants 11 6 8 Date de la convocation 15/03/2016

Plus en détail

1/ RENOVATION DU TERRAIN DE FOOTBALL

1/ RENOVATION DU TERRAIN DE FOOTBALL 1 L an deux mille dix, le dix mai à dix neuf heures, les membres du Conseil Municipal se sont assemblés au lieu ordinaire de leurs séances, sous la Présidence de Monsieur VELAY Robert, Maire. Présents

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

1/ Approbation du PV du Conseil Municipal du 26/06/2012 :

1/ Approbation du PV du Conseil Municipal du 26/06/2012 : 1 LA/cr.12 Labège, le 19 septembre 2012 Procès Verbal de la Réunion Publique du Conseil Municipal du 18 septembre 2012 à 21 h 00 - salle du Club Amitié - Bâtiment «Clémence Isaure» Présents : Absents :

Plus en détail

AVIS. COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013. Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe GPU bâtiment K43

AVIS. COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013. Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe GPU bâtiment K43 (095003.018) 6 ème section N /G/106/A-20 Séance du 15 juillet 2014 RECOMMANDE AVEC A.R AVIS COMMUNE D ARGENTEUIL (95) Compte administratif 2013 Budget Ville Budget annexe GPU bâtiment Alembert Budget annexe

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Compte rendu du Conseil Municipal. du 29 avril 2014

Compte rendu du Conseil Municipal. du 29 avril 2014 Compte rendu du Conseil Municipal du 29 avril 2014 Présents : SALLE LAGARDE Frédéric, Maire. Adjoints : MEJEAN Max, DUPUY Jean Sébastien, GOURIOU Sylvie, JALABERT Valérie. Conseillers : QUERE Cécile, BROUSSIER

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE SEANCE du 24 mars 2015

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE SEANCE du 24 mars 2015 Mairie d AUBIGNÉ PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL ORDINAIRE SEANCE du 24 mars 2015 L an deux mil quinze, le vingt-quatre mars à vingt heures, Le CONSEIL MUNICIPAL de la commune d Aubigné s est réuni

Plus en détail

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

«RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES «RESEAU DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS DES PAYS DU SUD» (PTO-Sud) - REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement intérieur définit les modalités

Plus en détail

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI

Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Annexe 5 : Conséquences du transfert de la compétence voirie à un EPCI Les communautés de communes penvent exercer les compétence suivantes : création et entretien de la voirie ; aménagement et entretien

Plus en détail

Séance du 4 avril 2013 Sous la présidence de Madame KOCHERT Stéphanie, Maire

Séance du 4 avril 2013 Sous la présidence de Madame KOCHERT Stéphanie, Maire Département du Bas-Rhin Arrondissement de Wissembourg Commune de CLIMBACH PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de Conseillers : 15 Convocation envoyée le : 25 mars 2013 Conseillers

Plus en détail

Compte-rendu du conseil municipal Séance du 13 octobre 2009

Compte-rendu du conseil municipal Séance du 13 octobre 2009 Compte-rendu du conseil municipal Séance du 13 octobre 2009 1- Droit de préemption sur une maison sise au 11 rue de la Bonne Rencontre Le Maire fait part au Conseil Municipal d une déclaration d intention

Plus en détail

DELIBERATIONS 31 MARS 2015

DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DELIBERATIONS 31 MARS 2015 DCM N 2015/28 * Vote des taxes communales pour 2015 : Pour l élaboration du budget primitif, le Maire indique qu il y a lieu de fixer les taux des taxes communales et propose

Plus en détail

COMPTE RENDU DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance n 1 du 12 février 2014

COMPTE RENDU DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance n 1 du 12 février 2014 COMPTE RENDU DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance n 1 du 12 février 2014 Nombre de conseillers En exercice : 15 Présents : 11 Votants : 12 VOTES Pour : 12 Contre : 0 Abstention : 0 L an deux mille quatorze,

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

6) EFFACEMENT RESEAU TELEPHONIQUE RD 109 LA SABLEYRE & LE TAUZIN AUTORISATION DE SIGNER UNE CONVENTION

6) EFFACEMENT RESEAU TELEPHONIQUE RD 109 LA SABLEYRE & LE TAUZIN AUTORISATION DE SIGNER UNE CONVENTION 6) EFFACEMENT RESEAU TELEPHONIQUE RD 109 LA SABLEYRE & LE TAUZIN AUTORISATION DE SIGNER UNE CONVENTION Monsieur le Maire informe le Conseil Municipal que France TELECOM envisage de procéder à une extension

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 12 JUILLET 2012

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 12 JUILLET 2012 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 12 JUILLET 2012 L'an deux mille douze, le douze juillet, à 18 H 30, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 05 juillet 2012,

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013

CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 16 OCTOBRE 2013 EN EXERCICE 14 Présents 11 Absents 03 Votants 12 Le seize octobre deux mille treize à vingt heures trente, le Conseil Communautaire de la Communauté de Commune

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 27/01/2014

CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 27/01/2014 CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 27/01/2014 Date de convocation : 17/01/2014 Date d affichage : 17/01/2014 L an deux mille quatorze, le vingt-sept janvier à dix neuf heures, le Conseil Municipal légalement

Plus en détail

VILLE DE LAROQUE D OLMES COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 26Avril 2010

VILLE DE LAROQUE D OLMES COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 26Avril 2010 VILLE DE LAROQUE D OLMES COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 26Avril 2010 L an deux mille dix et le vingt dix Avril, à 20 heures 30, le Conseil Municipal, régulièrement convoqué, s est réuni en

Plus en détail

89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE

89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE 89 CONSEIL DE LA COMMUNAUTE Séance du 27 juin 2013 Personnel - Délégation de service public pour l'exploitation du restaurant administratif de la Chauvinière - Désignation de l'exploitant Direction Ressources

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

Séance du 1 er mars 2012

Séance du 1 er mars 2012 CONVOCATION L an deux mil douze et le 25 février 2012, une convocation est adressée à tous les conseillers municipaux pour le jeudi 1er mars 2012 à 20h00, salle de la mairie. Le Maire, Séance du 1 er mars

Plus en détail

COMPTE RENDU Du Conseil de la Communauté de Communes du Pays d Issoudun Séance du 25 juin 2011

COMPTE RENDU Du Conseil de la Communauté de Communes du Pays d Issoudun Séance du 25 juin 2011 COMPTE RENDU Du Conseil de la Communauté de Communes du Pays d Issoudun Séance du 25 juin 2011 L'an deux mille onze, le 25 juin, le Conseil de la Communauté de Communes du Pays d'issoudun régulièrement

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009

PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009 PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JUILLET 2009 L an deux mille neuf et le vingt-neuf juillet, à dix-neuf heures, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sur convocation

Plus en détail

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE, VU le code général des collectivités territoriales ;

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE, VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE LA GUADELOUPE SYNDICAT MIXTE D ELECTRICITE DE LA GUADELOUPE (SYMEG) BUDGET PRIMITIF 2012 Article L. 1612-5 et L. 1612-20 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES VILLE DU MANS ET LE MANS METROPOLE AVEC EXECUTION PAR LE COORDONNATEUR La Ville du Mans, représentée par Monsieur Patrick DELPECH, Adjoint au Maire en

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

TITRE I DISPOSITIONS GENERALES STATUTS ACTUALISES AU 18.12.2014 ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE TITRE I DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : Il est créé, conformément à la loi du 1 er Juillet 1901 une association dénommée «COMITE INTERCOMMUNAL

Plus en détail

COMMUNE DE LADINHAC I. APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 27 FEVRIER 2015

COMMUNE DE LADINHAC I. APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 27 FEVRIER 2015 COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 1 er AVRIL 2015 Le conseil municipal de LADINHAC s est réuni le mercredi 1 er Avril 2015 à 20H30 à la mairie de LADINHAC sur la convocation de Monsieur Clément ROUET,

Plus en détail

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015

PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015 PROCES VERBAL DE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MARS 2015 Les membres du Conseil municipal se sont réunis le jeudi 26 mars 2015, salle de la mairie, sous la présidence de Monsieur André RAULT, Maire,

Plus en détail

Mairie de Valsonne. Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 22 mars 2013

Mairie de Valsonne. Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 22 mars 2013 Mairie de Valsonne Compte rendu de la réunion du Conseil Municipal du 22 mars 2013 Par convocation en date du 18 mars 2013, le Conseil Municipal de Valsonne s est réuni le 22 mars 2013 en salle du conseil

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015

COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015 COMPTE-RENDU DU CM DU 9 AVRIL 2015 Ouverture de la séance à 20h30 Etaient présents tous les conseillers en exercice à l exception de : Madame Dominique VARFOLOMEIEFF qui a donné procuration à Madame Marie-Claude

Plus en détail

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 MARS 2010

PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 MARS 2010 PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 MARS 2010 L an deux mil dix, le 23 mars à 20 h 00, Le Conseil Municipal légalement convoqué s est réuni en séance publique sous la présidence de Monsieur Gérald

Plus en détail

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL

CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL Notre métier, c est votre garantie Le conseil syndical

Plus en détail

PROCES-VERBAL REUNION CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 MAI

PROCES-VERBAL REUNION CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 MAI PROCES-VERBAL REUNION CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 18 MAI 2015 (Convocation du 12 mai 2015) Ordre du jour : - Compte-rendu de décisions - Attribution du lot n 5 Lotissement communal Le Tronquet - Centre

Plus en détail