SYNOPSIS. Mali et Centrafrique, quels enseignements pour la France et son armée? 21 Août

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNOPSIS. Mali et Centrafrique, quels enseignements pour la France et son armée? 21 Août"

Transcription

1 21 Août 2014 SYNOPSIS Mali et Centrafrique, quels enseignements pour la France et son armée? Après dix-neuf mois d opération au Mali et neuf mois en Centrafrique, il est possible d établir un premier bilan des interventions militaires françaises au sud du Sahara. L opération Serval a permis de chasser les groupes armés islamistes du Nord-Mali et de démanteler leurs infrastructures, mais Bamako refuse toute concession politique envers le Nord. En Centrafrique, le désarmement des groupes armés, qu il s agisse de la Séléka ou des anti-balakas, reste délicat à gérer pour l armée française. L absence d Etat et de forces de l ordre efficaces et impartiales expliquent les difficultés à stabiliser ces deux pays. Malgré ces difficultés, l armée française a mis en place un nouveau dispositif visant à éviter l interconnexion des conflits. Le Tchad en constitue la clef de voûte. SYNOPSIS, Centre de Recherche des Ecoles de Coëtquidan Ecole Spéciale Militaire de Saint- Cyr GUER cyr.terre- net.defense.gouv.fr

2 2 SYNOPSIS, une équipe d experts civils et militaires au service de la défense Comité scientifique Stéphane Baudens Olivier Chantriaux Thomas Flichy Olivier Hanne Gregor Mathias Jérôme Pâris Antoine de Prémonville Anne-Sophie Traversac Rédacteur Gregor Mathias 2 LES GUERRES AFRICAINES DE FRANÇOIS HOLLANDE

3 3 Mali et Centrafrique, quels enseignements pour la France et son armée? Le Mali et la Centrafrique ont été déstabilisés par des groupes armés aux motivations diverses, mais qui ont su s unir, à la suite des premiers succès rencontrés, pour conquérir le pouvoir. L Etat malien unit deux mondes culturels irréconciliables, le Nord saharien peuplé de tribus arabotouarègues, autrefois esclavagistes, et le Sud sahélien peuplé de populations noires appartenant en majorité à l ethnie bambara. La Centrafrique connaît également une division nord-est et sud-ouest, entre musulmans et chrétiens. Le pouvoir a été accaparé par les ethnies des fleuves et des savanes de l Ouest essentiellement chrétiennes. Par le passé, les peuples arabes du Tchad et du Soudan menaient des raids contre les chrétiens et les animistes pour les réduire en esclavage et transformer ce pays en Dar el-kouti, terre des esclaves. Au-delà de ces oppositions ethniques, les évolutions récentes font apparaître des convergences. Des groupes armés ayant un réel pouvoir politique et un pouvoir de nuisance Les interventions militaires ont été marquées par un succès incontestable pour l opération Serval et un succès mitigé pour l opération Sangaris. Cette dernière opération s est en effet déployée tardivement, tandis que le jour même de l arrivée des unités françaises, les anti-balakas en profitèrent pour mener une offensive contre les forces de la Séléka à Bangui. Au Mali, les trois groupes armés d Aqmi, du Mujao et d Ansar Eddine ont été détruits ou se sont enfuis en Algérie ou en Libye. Les FAMa (forces armées maliennes) ont repris le contrôle de quelques points dans le nord du pays grâce à l opération Serval. Mais en mai 2014, à la suite de l échec d une offensive menée à Kidal par les FAMa, entraînées et équipées par l EUTM (UE), elles ont été chassées de cette région. Les trois groupes nationalistes armés arabes et touaregs, plus modérés, le MNLA, le HCUA et le MAA, contrôlent désormais tout le Nord. Les FAMa et leurs milices ne tiennent plus que Gao et Tombouctou sur la boucle du Niger. La situation au Nord loin d être réglée à l été 2014, est revenue à la même situation politico-militaire du début de l année En Centrafrique, l armée française a réussi à désarmer les forces de la Séléka de Bangui et à les faire partir de la capitale. La volonté des chrétiens de se venger de neuf mois d exactions de la Séléka et de leurs partisans, souvent musulmans, a LES GUERRES AFRICAINES DE FRANÇOIS HOLLANDE 3

4 4 aggravé les tensions à Bangui et en province. L arrêt des conflits ethnico-religieux dans la capitale n a pu se faire qu avec l évacuation d une partie des quartiers musulmans. La force Sangaris s est déployée en province pour sécuriser la route d approvisionnement vers le Cameroun, et rétablir la paix au nord et à l est du pays où la situation reste très tendue : de nombreux affrontements ont eu lieu entre les anti-balakas et la Séléka, entre les groupes armés et la population et entre les forces Sangaris et la Séléka. La Séléka, divisée en bandes très autonomes et en groupes ethniques, a du mal à se coordonner. Un état-major de la Séléka, chargé d unir les groupes armés a été créé à Ndélé (frontière tchadienne), mais la Séléka peine à mettre hors d état de nuire des unités qui se réclament de son camp et qui refusent de lui obéir. Les anti-balakas ont tenté également de s unir à Bangui, mais ils sont confrontés aux mêmes problèmes de discipline et de rivalité politique. De fait, la Centrafrique est divisée entre le nord-est musulman contrôlé par la Séléka et le sudouest contrôlé par les anti-balakas. Les tensions et affrontements se situent en marge de leur zone d influence dans le centre (Bambari) ou au nord du pays, à la frontière tchadienne. Cet été, deux conférences de réconciliation, l une à Alger pour le Mali, l autre à Brazzaville pour la Centrafrique, sous l égide des pays de la région, ont eu pour objectif de trouver une voie politique pacifique entre les gouvernements en place et les groupes armés modérés. Si des accords de paix ont été ratifiés par les parties en présence, les deux accords d Alger et de Brazzaville se gardent bien de prévoir un désarmement des groupes armés, un retour des forces armées légales dans les régions contrôlées par les rebelles et d envisager une solution politique pour le Nord-Mali et l est de la Centrafrique. Les accords ratifient donc davantage une situation de fait qu ils ne prévoient les conditions de sortie du conflit. Des Etats faillis incapables de rétablir la souveraineté sur leur territoire Ces deux Etats sont avant tout des Etats faillis. Les élites sont corrompues, incompétentes et favorisent leur ethnie d origine. Leur légitimité est fortement contestée. L armée divisée est mal organisée et mal armée face à des groupes armés plus mobiles, plus agressifs et mieux entraînés. Les provinces sont délaissées et l économie, malgré l existence de ressources naturelles rares, est en faillite. L administration ne fonctionne plus (Centrafrique) ou mal (Mali). Les deux Etats sont sous assistance financière internationale et ont du mal à se reconstruire. Incapables de défendre la souveraineté sur l ensemble de leur territoire, les dirigeants de Centrafrique et du Mali ont été dans l impossibilité de mettre fin à la sécession d une partie de leur territoire. Les groupes armés hétéroclites, mais déterminés, ont transformé cette sécession en conquête du pouvoir. En intervenant la France s est attaquée aux conséquences de la crise et non aux causes, il est désormais urgent que la communauté internationale et la France s impliquent davantage pour éviter que leurs succès militaires ne se transforment en déroute politique. 4 LES GUERRES AFRICAINES DE FRANÇOIS HOLLANDE

5 5 Quelle stratégie française pour stabiliser ces deux pays en crise? Un missionnaire italien de Bozoum, au nord-ouest de la Centrafrique, expliquait les attentes de son pays au Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l homme de Genève : «il faut faire vite, il faut faire mieux, il faut faire plus!». La communauté internationale doit se mobiliser plus rapidement et avec des moyens plus importants pour aider ces deux pays en crise. L aide française au développement doit être plus importante et plus ambitieuse. Ces aides financières pourraient être conditionnées à l obtention de concessions politiques, comme la création d une fédération au Mali et un processus de décentralisation pour la Centrafrique (RCA) qui permettrait d enlever une partie du pouvoir aux élites nationales corrompues pour le donner aux élites locales de la province. Cette aide financière pourrait être contrôlée et suspendue en cas de dérive - comme c est le cas actuellement au Mali pour des commandes passées sans appel d offres et l achat d un avion présidentiel, alors que le pays dépend de l aide internationale. En RCA, les richesses minières doivent pouvoir être contrôlées par l Etat en place et les douanes être rétablies pour lui redonner une autonomie financière. Sur le plan sécuritaire, Il faut clairement distinguer les groupes armés légitimes qui ont fait preuve de modération (Mali : MNLA, HCUA, MAA ; RCA : les groupes d autodéfense villageois, et les groupes modérés des anti-balakas et de la Séléka, acceptant le cessez-le-feu des Accords de Brazzaville) des mouvements extrémistes (Mali : Ansar Eddine, Aqmi ; RCA : anti-balakas et la Séléka, refusant les Accords de Brazzaville) et des groupes terroristes (Aqmi) ou criminels (Mali : Mujao ; RCA : coupeurs de route, groupes incontrôlables de la Séléka, mercenaires tchadiens ou soudanais). Si l opération Serval au Mali a su se transformer en opération régionale anti-terroriste (opération Barkhane), en Centrafrique, l opération Sangaris doit désormais augmenter ses effectifs et ses moyens de transport aérien et terrestre pour mettre hors d état de nuire les groupes armés et criminels qui s attaquent aux civils et contribuent à l insécurité en province. Sans des mesures financières, politiques et sécuritaires fortes et rapides, les phases de stabilisation et de normalisation risquent d être un échec. L armée française et les forces internationales doivent travailler de concert avec des forces locales armées modérées et des unités entraînées et équipées par la France ou l Union européenne (Mali, les FAMa et en RCA, la gendarmerie) pour rétablir la paix. Les leçons d une crise Alors que le multilatéralisme reste considéré comme la norme de toute intervention militaire occidentale, la France ne devrait-elle pas prendre conscience des limites de cette politique qui a montré son inefficacité au Mali (retard dans la LES GUERRES AFRICAINES DE FRANÇOIS HOLLANDE 5

6 6 constitution d une force de la CEDEAO, manque de moyens militaires) et en Centrafrique (la force d Afrique centrale et de l Union africaine s est avérée incapable d arrêter les offensives et de stabiliser le pays)? Seules les coopérations militaires bilatérales ont montré leur efficacité dans ces deux crises ; ne faudrait-il donc pas revoir les programmes de coopération régionale (RECAMP) au profit des coopérations militaires bilatérales plus importantes? Une grande partie de l aide française au développement (AFD) passe par l UE, le FMI ou la Banque mondiale rendant difficile son utilisation rapide et efficace pour un pays ami de la France connaissant la crise. Ne faudrait-il pas mieux orienter ces fonds pour les utiliser en fonction de nos intérêts? Enfin le modèle démocratique imposé par François Mitterrand, lors du Congrès de la Baule en 1991, n a en rien stabilisé les pays (la Centrafrique, le Mali, la Côte d Ivoire) et a provoqué la naissance de régimes semiautocratiques dans toute l Afrique francophone ; ne serait-il pas temps de laisser les pays africains inventer leurs propres normes de fonctionnement de l Etat pour mettre fin aux périodes d instabilité plutôt que d imposer nos normes occidentales, sources d instabilité? Pour aller plus loin, Gregor Mathias, Les guerres africaines de François Hollande, L aube, août 2014, 256 p. SYNOPSIS Le point de vue développé dans cet article n engage que ses auteurs et ne saurait être considéré comme une position officielle des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan ou de leur centre de Recherche (CREC). 6 LES GUERRES AFRICAINES DE FRANÇOIS HOLLANDE

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

LE RENFORCEMENT DU TCHAD À L INTERNATIONALE AU PRIX DE FRAGILISATIONS SOCIALE ET ÉCONOMIQUE

LE RENFORCEMENT DU TCHAD À L INTERNATIONALE AU PRIX DE FRAGILISATIONS SOCIALE ET ÉCONOMIQUE NAP n 27 mars 2015 NOTE D ANALYSE POLITIQUE LE RENFORCEMENT DU TCHAD À L INTERNATIONALE AU PRIX DE FRAGILISATIONS SOCIALE ET ÉCONOMIQUE Francois Vandendriessche vandendriessche.f@gmail.com Francois Vandendriessche,

Plus en détail

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 Le Conseil européen s est réuni le 21 septembre 2001 en session extraordinaire afin d analyser la situation internationale

Plus en détail

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali

JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS. Mali JANVIER 2015 RÉSUMÉ PAYS Mali Si la situation politique au Mali s est stabilisée en 2014, de multiples attaques par divers groupes armés partisans du gouvernement ou opposés à celui-ci dans le nord du

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Quelle est l évolution du paysage politique du monde depuis 1945? Comment est-on passé d un monde bipolaire à un monde multipolaire?

Quelle est l évolution du paysage politique du monde depuis 1945? Comment est-on passé d un monde bipolaire à un monde multipolaire? LES RELATIONS INTERNATIONALES DE 1945 à nos JOURS p126 à 157 Quelle est l évolution du paysage politique du monde depuis 1945? Comment est-on passé d un monde bipolaire à un monde multipolaire? I- LES

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)] Nations Unies A/RES/65/34 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2011 Soixante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

La Française de 67 ans, Claudia Priest

La Française de 67 ans, Claudia Priest La Française de 67 ans, Claudia Priest, en mission humanitaire en Centrafrique et un employé centrafricain de son ONG (CODIS) ont été enlevés le 19 janvier 2015 à Bangui. Centrafrique : Claudia Priest,

Plus en détail

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union.

B.P.: 3243, Addis Abéba, Ethiopie, Tél.:(251-11) 551 38 22 Télécopie: (251-11) 551 93 21 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE 1 ÈRE RÉUNION DES CHEFS D ÉTAT-MAJOR ET DES MINISTRES DE LA DÉFENSE DES PAYS DE LA RÉGION SAHÉLO-SAHARIENNE BAMAKO, MALI 4 SEPTEMBRE 2015 UNIÃO AFRICANA B.P.: 3243, Addis

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

Le Conseil ministériel,

Le Conseil ministériel, DÉCISION No 3/11 ÉLÉMENTS DU CYCLE DU CONFLIT LIÉS AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE L OSCE EN MATIÈRE D ALERTE PRÉCOCE, D ACTION RAPIDE, DE FACILITATION DU DIALOGUE ET DE SOUTIEN À LA MÉDIATION, AINSI

Plus en détail

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE DÉPLOYER LE LEADERSHIP Dans un contexte de mutations permanentes, les connaissances et l expérience acquise ne suffisent plus. Pour permettre à l entreprise de faire face aux changements, et de rebondir

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Alassane Dolo. Coopération technique et renforcement des capacités sous le TRIP de l OACI

Alassane Dolo. Coopération technique et renforcement des capacités sous le TRIP de l OACI Coopération technique et renforcement des capacités sous le TRIP de l OACI Projet : Renforcement de la sécurité des documents de voyage et de la gestion de l identification dans le Sahel et les États avoisinants

Plus en détail

Actualisation des opérations du HCR en Afrique 2011

Actualisation des opérations du HCR en Afrique 2011 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Soixante-deuxième session Genève, 3-7 octobre 2011 29 septembre 2011 Français Original: Anglais et français Anglais et français uniquement Actualisation

Plus en détail

ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA. Lettre ouverte :

ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA. Lettre ouverte : ÉTAT DE L AZAWAD Unité Liberté - Justice CONSEIL TRANSITOIRE DE L ÉTAT DE L AZAWAD CTEA Lettre ouverte : à Monsieur le Secrétaire Général de l'organisation des Nations Unies (ONU), New York (USA), à Monsieur

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.

UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.org 5 ÈME RÉUNION DU GROUPE INTERNATIONAL

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.

Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union. AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie, B.P.: 3243 Tél.: (251-11) 5513 822 Télécopie: (251-11) 5519 321 Courriel: situationroom@africa-union.org CONSEIL DE PAIX ET DE SÉCURITÉ

Plus en détail

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE

NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE NOTE DE POSITION DE LA SOCIETE CIVILE CENTRAFRICAINE Une réunion de restitution de la rencontre des représentants de la société civile avec la délégation de l Union européenne le 21 Novembre 2014 en vue

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2 KATHIMERINI mardi 3 mars 2015, page 8 traduction, page 2 2 Questions du quotidien KATHIMERINI pour le Secrétaire d Etat aux Affaires européennes, M. Harlem Désir (Journaliste : Petros Papakontantinou)

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

MINUSCA. Vendredi 11 avril 2014

MINUSCA. Vendredi 11 avril 2014 United Nations Nations Unies United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic MINUSCA Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation

Plus en détail

29 Octobre 2010 - JOURNEE de l a.c.t- HENIN I- LE MALI EN CHIFFRES

29 Octobre 2010 - JOURNEE de l a.c.t- HENIN I- LE MALI EN CHIFFRES I- LE MALI EN CHIFFRES Superficie : 1 241 238 km² Pays limitrophes : 7 (Sénégal-Mauritanie-Algérie-Niger-Burkina- Côte d Ivoire- Guinée Conakry) Population : 14 700 000 hbts / ( 76 % Agriculteurs) Densité

Plus en détail

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO *

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * Note de recherche du ROP LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * L Union africaine (UA) a élaboré une architecture continentale de paix et

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI

PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI PAIX, SECURITE DDR ET RSS CONTRIBUTION DU CNC AU FORUM NATIONAL DE BANGUI SOMMAIRE 1.Etat des lieux 2.Notion de Paix et de Sécurité 3.Diagnostic 4.Organes et Institutions 5.Actions et Préconisations 2

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE L évolution générale politique, économique et sociale du monde et le mouvement des idées depuis le milieu du XVIII

Plus en détail

Inauguration du pont de Bamako

Inauguration du pont de Bamako Histoire Le Mali actuel est né le 22 septembre 1960. Ce nom est un rappel et un hommage à la mémoire de l un des grands empires qu a connus l Afrique de l Ouest : l Empire du Mali. La République du Mali

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

2ème Séminaire international SESAME 2

2ème Séminaire international SESAME 2 2 ème Séminaire international SESAME 2 Meknés, Maroc, les 25 et 26 Avril 2014 Contribution du CGER VALLEE «L Agriculture Familiale dans la Vallée du Fleuve Sénégal» Présentation : Monsieur Amadou THIAW,

Plus en détail

MARS 2007. Synthèse. Jean-Pierre Maulny : directeur-adjoint Sylvie Matelly : chercheur Fabio Liberti : chercheur

MARS 2007. Synthèse. Jean-Pierre Maulny : directeur-adjoint Sylvie Matelly : chercheur Fabio Liberti : chercheur «Les perspectives de coopération (nationale, européenne) et d interarmisation de l outil de défense : quels partages capacitaires possibles et quelles conséquences pour l armée de terre?» Jean-Pierre Maulny

Plus en détail

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma A l'invitation de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef

Plus en détail

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information.

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information. Plan d intervention d urgence en cas d attaque contre les systèmes d information ou de faille technique des systèmes d information «PIU Cyber» (version publique) Ministère d État Ministère de l Économie

Plus en détail

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine La politique nationale et le soutien de la Communauté internationale au développement de la Réforme du Secteur de

Plus en détail

---------------------

--------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST SYMPOSIUM DE L ABCA SUR LE THEME «LES BANQUES CENTRALES ET LEUR ROLE DANS LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX : COOPERATION ET ECHANCE D EXPERIENCES»

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT [Emis par l UNHCR Mauritanie] REFERENCE: Logistique HCR/MRT/PRG/AO/002/2014

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT [Emis par l UNHCR Mauritanie] REFERENCE: Logistique HCR/MRT/PRG/AO/002/2014 APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT [Emis par l UNHCR Mauritanie] REFERENCE: Logistique HCR/MRT/PRG/AO/002/2014 Depuis la signature d un Accord de Coopération avec le Gouvernement de la Mauritanie en 1998,

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

Lettre datée du 22 novembre 2006, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 22 novembre 2006, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2006/920 Conseil de sécurité Distr. générale 27 novembre 2006 Français Original : anglais Lettre datée du 22 novembre 2006, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION 2 ANNEXES A LA DELIBERATION 3 1. Fiche-projet 4 FICHE PROJET DU DOSSIER N 12018954 Commission Permanente du 21 novembre 2012 Objet : ANIMATION REGIONALE -ORGANISATION D'UN GRAND RASSEMBLEMENT POUR LA PAIX

Plus en détail

La révolte touareg au Mali et l impérialisme dans l Afrique de nos jours

La révolte touareg au Mali et l impérialisme dans l Afrique de nos jours La révolte touareg au Mali et l impérialisme dans l Afrique de nos jours La révolte touareg et l intervention militaire de la France ont révélé la manière dont la démocratie électorale et l apparence de

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128)

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) BELGIQUE CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) DECLARATION DE S.E. M. JAN GRAULS AMBASSADEUR REPRESENTANT PERMANENT DE LA BELGIQUE AUPRES DES NATIONS

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Le management des risques éthiques

Le management des risques éthiques Le management des risques éthiques Yves Boisvert, Ph.D. Professeur titulaire ÉNAP & Responsable du groupe de recherche sur l éthique publique du CERGO 1 Le risque éthique Un risque éthique est une conduite

Plus en détail

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE ReMeD Réseau Médicaments et Développement Table ronde du 9 novembre 2004 Faculté de Pharmacie Paris V Communication Dr Nicole Ridolphi pharmacien inspecteur général honoraire EVOLUTION DE L INSPECTION

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE

POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE POTENTENTIEL SOCIO-ECONOMIQUE ET DEFIS MAJEURS POUR LES I G NON AGRICOLES: UNE PERSPECTIVE MONDIALE (Genève, le 5 décembre 2013) LES IG NON AGRICOLES DANS LE ETATS MEMBRES DE L ORGANISATION AFRICAINE DE

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2013/354. Rapport du Secrétaire général sur la situation dans la région du Sahel I. Introduction. II.

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2013/354. Rapport du Secrétaire général sur la situation dans la région du Sahel I. Introduction. II. Nations Unies S/2013/354 Conseil de sécurité Distr. générale 14 juin 2013 Français Original : anglais Rapport du Secrétaire général sur la situation dans la région du Sahel I. Introduction 1. Le présent

Plus en détail

Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe. Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde

Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe. Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde Thème 1 : Clé de lecture d'un monde complexe Chapitre 1 : Des cartes pour comprendre le monde Les premières cartes sont celles de navigation de la mer Méditerranée, elles sont très approximatives car la

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Mardi 22 février 2011 Méridien Président Dakar Sénégal - 1

Mardi 22 février 2011 Méridien Président Dakar Sénégal - 1 Journée de la Finance Mardi 22 février 2011 Méridien Président Dakar Sénégal - 1 L Assurance & L Investissement Immobilier Mamadou Bocar SY Directeur Général Banque de l Habitat du Sénégal Journée de la

Plus en détail

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne

EUTM Mali. Mission d entraînement de l Union européenne au Mali. Dossier de Presse. Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali Mission d entraînement de l Union européenne au Mali Dossier de Presse Mandat Activités Événements Curriculum Vitae Plan de la caserne EUTM Mali, une contribution décisive à la reconstruction

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Coopération au Mali KOLOKANI ET LE MALI DANS LE CONCERT DES NATIONS

Coopération au Mali KOLOKANI ET LE MALI DANS LE CONCERT DES NATIONS Coopération au Mali KOLOKANI ET LE MALI DANS LE CONCERT DES NATIONS «Conflits et coopération: le cas actuel du Mali» Atelier présidé par Olivier Lebrun, Maire de Viroflay «Assises de la coopération internationale

Plus en détail

AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT CONSACREE AU SECTEUR AGRICOLE EN AFRIQUE: acteurs, FORMES, EFFICACITE ET ORIENTATIONS.

AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT CONSACREE AU SECTEUR AGRICOLE EN AFRIQUE: acteurs, FORMES, EFFICACITE ET ORIENTATIONS. GDN's 16th Annual Global Development Conference session de discussion sur le déclin et le renouveau de l'aide à l'agriculture en Afrique 1 AIDE PUBLIQUE AU DEVELOPPEMENT CONSACREE AU SECTEUR AGRICOLE EN

Plus en détail

Situation des mouvements de populations en RCA - Août 2015

Situation des mouvements de populations en RCA - Août 2015 Situation des mouvements de populations en RCA - Août 2015 Introduction Le nombre total de personnes déplacées en République centrafricaine a augmenté au cours du mois d Août avec 8935 personnes déplacées

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

Allocution de SEM Jean Ping

Allocution de SEM Jean Ping AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Allocution de SEM Jean Ping Président de la Commission de l Union africaine à l occasion de La 26 ème Réunion du Comité des Chefs d Etat et de Gouvernement

Plus en détail

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL

Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL Le PROGRAMME ENVIRONEMENT D INTERPOL INTERPOL Organisation International de Police Criminelle crée en 1923 siège a Lyon ( France).190 pays membres, 6 BR( Bureau Régional), 1 Bureau de liaison a Bangkok

Plus en détail

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale.

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale. Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale Adoptés par la Table ronde ministérielle de Madrid pour les pays

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant PARCOURS MANAGEMENT Un parcours permettant le développement commun et cohérent des managers du groupe qui facilite des passerelles en entre BU/ métiers. DEVENIR MANAGER Manager débutant Réussir sa prise

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES Projet «Appui et conseil aux Administrations Publiques Africaines responsables des initiatives sur la Migration et le Développement dans la route migratoire de l Afrique de l Ouest» ATELIER DE PLAIDOYER

Plus en détail

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT. Atelier n 1

MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT. Atelier n 1 MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Atelier n 1 Les Petites et Moyennes Entreprises comme élément de développement de l économie locale et

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/65/306. Question du Sahara occidental. Rapport du Secrétaire général** Résumé

Assemblée générale. Nations Unies A/65/306. Question du Sahara occidental. Rapport du Secrétaire général** Résumé Nations Unies A/65/306 Assemblée générale Distr. générale 17 août 2010 Français Original : anglais Soixante-cinquième session Point 59 de l ordre du jour provisoire* Application de la Déclaration sur l

Plus en détail

Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org

Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org Este documento faz parte do Repositório Institucional do Fórum Social Mundial Memória FSM memoriafsm.org Conseil international du Forum social mondial Dakar 30 octobre-1er novembre 2001 Le Conseil International

Plus en détail

ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE

ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE NOTE INTERNE DIRECTION DE L INTERNATIONAL ET DE L UNIVERSITE POLE AFRIQUE ET MEDITERRANEE DECEMBRE 2014 ETUDE AFRIQUE AUPRES DU RESEAU BPIFRANCE EXCELLENCE Bpifrance accompagne le développement des entreprises

Plus en détail

INTERVENTION DU REPRESENTANT DU ROYAUME DU MAROC AU SEMINAIRE DES ACTEURS AFRICAINS FRANCOPHONES DE L ACTION CONTRE LES MINES ET R.E.

INTERVENTION DU REPRESENTANT DU ROYAUME DU MAROC AU SEMINAIRE DES ACTEURS AFRICAINS FRANCOPHONES DE L ACTION CONTRE LES MINES ET R.E. INTERVENTION DU REPRESENTANT DU ROYAUME DU MAROC AU SEMINAIRE DES ACTEURS AFRICAINS FRANCOPHONES DE L ACTION CONTRE LES MINES ET R.E.G COTONOU (Bénin) : 20-22 OCTOBRE 2008 1 Depuis la récupération de ses

Plus en détail

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR RWANDA RÉSUMÉ EXÉCUTIF Dr. Anthony Finn David Baxter Murat Onur JANVIER 2014 Programme transitionnel

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux services sont offerts dans notre région par Développement Économique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016. 21 mars 15 avril

DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016. 21 mars 15 avril DOSSIER DE PRESSE COALITION 2016 21 mars 15 avril COALITION 2016 L exercice «Coalition» valide, chaque année, la formation des stagiaires de l Ecole de guerre à la planification et à la conduite d une

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail