Profession ÉDUCATION LA LAÏCITÉ À L'ÉPREUVE DES TRANSFORMATIONS DE L'ÉCOLE. sgen. N o 223 Novembre ,50

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profession ÉDUCATION LA LAÏCITÉ À L'ÉPREUVE DES TRANSFORMATIONS DE L'ÉCOLE. sgen. N o 223 Novembre 2013 2,50"

Transcription

1 sgen Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre ,50 LA LAÏCITÉ À L'ÉPREUVE DES TRANSFORMATIONS DE L'ÉCOLE

2 sgen Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre ÉDITO 7 DOSSIER Mandat politique et mandat syndical Confondre politique et syndicalisme en France est une tentation récurrente. 4 ACTUALITÉ La laïcité à l'épreuve des transformations de l'école À l'école, le «vivre ensemble» n'est pas un choix, c'est une nécessité. 11 INFO PRO De la PFR au RIFEEP Reconnaitre davantage les fonctions et l'expérience acquise plutôt que les mérites individuels? En finir avec les textes de 2008 Les programmes du primaire vont être revus pour une mise en œuvre progressive à partir de L'INVITÉ DU MOIS Sébastien Perret Prof de philo et élu CTA, ce nouveau secrétaire académique du Limousin livre son itinéraire. 14 EUROPE Un socle commun conforté et revisité La loi de refondation prévoit la modification du nombre et de la durée des cycles scolaires. Pour un projet éducatif territorial (PEDT) réussi... Tous les partenaires éducatifs doivent être associés... Grèce : une situation dramatique Cinq jours de grève fin septembre n'auront pas permis de faire revenir le gouvernement grec sur les mesures dramatiques touchant le secteur de l'éducation. 15 LIRE & VOIR DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Frédéric Sève. RÉDACTRICE EN CHEF : Bernadette Peignat. RÉDACTEURS : Joël Bonenfant, Annie Catelas, Chantal Demonque, Pierre Frustier, Isabelle Lacaton, Franck Loureiro, Anne-Marie Martin, Claudie Paillette, Bernadette Peignat, Albert Ritzenthaler, Pierre-Marie Rochard, Frédéric Sève, Vincent Soulage, Guillaume Touzé, Michelle Zorman. SECRÉTAIRES DE RÉDACTION, MAQUETTE : Aline Noël, Christophe Caulier. IMPRESSION : ETC, Yvetot (76) - Imprim' Vert. N o CPPAP : 1015 S ISSN : Fédération des Syndicats Généraux de l'éducation nationale et de la Recherche publique 47/49 avenue Simon Bolivar Paris cedex 19. Tél. : Fax : Mél : sgen.cfdt.fr PUBLICITÉ : IM Régie, 23 rue Faidherbe Paris / / Tél. : PHOTO DE COUVERTURE : Odile Nave. 2 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

3 ÉDITO Mandat politique et mandat syndical FRÉDÉRIC SÈVE Secrétaire général CONFONDRE POLITIQUE ET SYNDICALISME en France est une tentation récurrente. La création par le Front National d'une structure satellite censée «représenter» les enseignants en est la dernière illustration. Rien de vraiment nouveau cependant : l'extrême droite a toujours exécré le monde syndical et tenté de lui substituer un système de représentation corporatiste politiquement soumis. Les autres forces politiques ne sont pas toujours en reste : le perpétuel entrisme de l'extrême gauche en direction des syndicats relève aussi d'une volonté de subordination de la représentation sociale à la démarche politique. Même les partis de gouvernement, une fois dans l'opposition, aiment flirter avec le mouvement social dont ils contestent la légitimité quand ils sont aux affaires. Mais derrière cette stratégie de la confusion, émerge aussi une curieuse inversion des rôles traditionnels. Tout se passe aujourd'hui comme si les partis politiques, du moins quand ils sont dans l'opposition, se donnaient pour mission l'expression immédiate des peurs et des colères du moment, pour en capter l'énergie protestataire comme aujourd'hui l'ump sur la question des rythmes scolaires. Et abandonnaient du même coup à ceux des syndicats qui veulent bien s'en saisir la charge de penser l'intérêt général et de relier l'action collective à la transformation du réel. Pour la CFDT, qui a toujours eu une conception exigeante du syndicalisme, il peut y avoir là une forme d'hommage du vice à la vertu. Mais cela traduit surtout une carence dangereuse du débat public actuel. Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 3

4 ACTUALITÉ Bref historique des programmes scolaires à l'école primaire depuis Les programmes de l'école primaire sont définis en termes de contenus ou d'activités Pour l'école maternelle, il n'existe que des orientations, éditées en livre de poche, accessibles au grand public, à l initiative du ministre de l Éducation nationale, Jean-Pierre Chevènement Loi d'orientation sur l'éducation, dite «loi Jospin». L'éducation est déclarée «priorité nationale». Création du Conseil national des programmes (CNP) Mise en place des cycles Le «nouveau contrat pour l'école» de François Bayrou prévoit 158 décisions, dont de nouveaux programmes pour le primaire, publiés en Nouveaux programmes. «Le langage au cœur des apprentissages, et l'observation réfléchie de la langue (ORL)». Transversalité des apprentissages Des programmes sont consacrés aux toutpetits : Pour une scolarisation réussie des toutpetits (CNDP, 2003). Luc Ferry est alors ministre Loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école, dite «loi Fillon». Nouveaux programmes. «Maitrise de la langue, première des priorités». Suppression du CNP Gilles de Robien modifie les programmes destinés à l'apprentissage de la lecture, préfigurant les évolutions à venir de Programmes du primaire En finir avec les textes de 2008 Par Joël Bonenfant Les programmes du primaire vont être revus pour une mise en œuvre progressive à partir de Quel bilan dresse le Sgen-CFDT de ceux de 2008, et qu'attend-il des futurs programmes? Le Sgen-CFDT combat les programmes de 2008, parce que leur conception s'appuyait sur une idéologie les rendant mécanistes dans l'apprentissage et simplistes dans l'acquisition des savoirs. Mais mettre la priorité sur l'apprentissage des fondamentaux, ce n'est pas «bachoter» des techniques, c'est donner du sens aux apprentissages dans une approche transversale. Les évaluations CE1-CM2 avaient renforcé ces critiques. Loin d'apporter une aide à la pratique pédagogique, elles étaient vécues comme un carcan par les professeurs des écoles. Elles ont été un facteur de la dégradation des conditions de travail des enseignants. Le Sgen-CFDT attend du CSP (cf. ci-contre) qu'il rédige des programmes s'inscrivant réellement dans le cadre du socle commun. Pour cela, la progression des apprentissages et la validation des acquis des élèves doivent correspondre aux nouveaux cycles scolaires. Cela implique d'en finir avec le fonctionnement actuel liant un programme, une année, une classe, une discipline. Au-delà, le Sgen-CFDT demande de passer d'une logique de programmes à une logique de référentiels, de privilégier l'«apprendre à apprendre» plutôt que d'avaler mécaniquement des savoirs et des contenus. En résumé, l'école doit former des citoyens capables d'affronter les problèmes nouveaux qui vont se présenter à eux plutôt que des élèves passifs et dociles ainsi qu'en fabriquaient les programmes de Odile Nave 2008 Nouveaux programmes alors que la mise en œuvre de ceux de 2002 n'était pas encore achevée Création du Conseil supérieur des programmes (CSP). Consultation nationale sur les programmes Nouveaux programmes en prévision. 4 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

5 En bref Loi de refondation Politique des cycles La loi de refondation prévoit la modification du nombre et de la durée des cycles scolaires. Leur mise en place progressive est liée à la révision des programmes et du socle commun. Le cycle 1, ou cycle des apprentissages premiers, comprend tous les niveaux de l école maternelle et réaffirme le rôle déterminant de celle-ci. Le cycle 2, ou cycle des apprentissages fondamentaux, comprend le cours préparatoire (CP), le cours élémentaire première année (CE1) et le cours élémentaire deuxième année (CE2). Le cycle 3, ou cycle de consolidation, comprend le cours moyen première année (CM1), le cours moyen deuxième année (CM2) et la classe de sixième. Le cycle 4, ou cycle des approfondissements, comprend les classes de 5 e, 4 e et 3 e. Retrouvez toute l'actualité sur notre site Odile Nave Loi de refondation Un socle commun conforté et revisité Par Guillaume Touzé La loi de refondation de l'école réaffirme la nécessité d'un socle commun, obligation faite au système éducatif de donner à tous les jeunes les connaissances et compétences nécessaires à leur future vie professionnelle et citoyenne. La loi de 2013 donne au socle commun une dimension culturelle plus affirmée mais n'en définit plus les éléments comme c'était le cas dans la loi de Il reviendra donc au Conseil supérieur des programmes de le rendre opérationnel en précisant les contenus mais aussi les modes de certification des acquis des élèves. Pour le Sgen-CFDT, il est essentiel d'en finir avec une vision mécaniste et réductrice des apprentissages fondamentaux, de cesser de confondre indispensable et préalable, de cesser d'opposer compétence et culture. Il faudra bien supprimer l'examen terminal qui empêche toute évaluation formative et renforce la fonction de tri et de classement du collège. Il est également nécessaire que le Conseil supérieur des programmes inscrive bien le socle dans une scolarité obligatoire commune séquencée en cycles, qui respecte les rythmes d'acquisition et redonne du sens aux parcours que les élèves ont à construire. Rased : en attente de la mise en place du groupe de travail Il ne reste aujourd hui qu un peu moins de emplois alloués aux Rased (les maitres E, aide à dominante pédagogique, les maitres G, rééducation, et les psychologues scolaires). L engagement de F. Hollande visant le rétablissement des réseaux doit être suivi d effets. Pour le Sgen-CFDT, la nécessaire évolution des missions du RASED doit rendre complémentaires les différentes aides à l école. La formation des enseignants spécialisés est un atout dans la lutte contre la difficulté scolaire. Les groupes de travail du ministère devant se mettre en place et la publication du rapport sur la grande difficulté étant attendue, le collectif Rased a publié plusieurs outils à diffuser largement : flyer, vidéo et lettre au ministre et aux parlementaires ont été présentés le 30 septembre à la presse (voir le site). Par ailleurs, lors du colloque Fname à Orléans le 4 octobre, où le Sgen-CFDT était présent, le collectif a mis en place une action visuelle en direction des médias. pdf/ /collectif_rased_ rentree_2013_v5.pdf evenements-colloque-2013 Le Conseil supérieur des programmes nommé Le CSP est constitué. Il a pour mission d'élever le débat sur les programmes, à la hauteur des enjeux éducatifs et sociaux. Le socle commun, les programmes, les modalités d'évaluation, la formation et les concours relèvent de la République et des objectifs fixés par la loi de refondation de l'école. Pour le Sgen-CFDT, le CSP n'a donc pas à jouer le rôle d'arbitre entre les nombreux acteurs aux intérêts divergents. Il aura par contre à résister aux pressions de ceux qui, sous couvert d'élitisme républicain, ont contribué à bloquer le système éducatif et à le structurer au service de son élite. Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 5

6 ACTUALITÉ En bref Assises de l'éducation prioritaire Octobre, le temps de la consultation des personnels. Les assises de l'éducation prioritaire annoncées en juillet se déroulent en deux temps, entre octobre et novembre. Dans les établissements des premier et second degrés, une demi-journée banalisée a été organisée avec une certaine précipitation, les personnels de direction et les IEN en charge de cette consultation n'ayant souvent eu qu'une dizaine de jours pour opérationnaliser ce temps de réflexion. Cette précipitation a par exemple conduit à des consultations séparées des personnels des premier et second degrés, niant ainsi l'unité des réseaux. Plus de temps aurait permis de donner un premier objet de travail aux nouveaux conseils écolecollège et de construire sur ces territoires des réflexions collectives inter-degrés... Voir également, sur le site du ministère, les documents de la consultation. Novembre, le temps du bilan en interacadémique. Fin novembre, les recteurs organiseront des assises interacadémiques qui présenteront la synthèse des consultations dans les établissements de l'éducation prioritaire, et ils croiseront ces résultats avec les conclusions du rapport présenté par la Degesco à la représentation nationale. Les assises devront tracer les perspectives en matière de pédagogie, de travail en équipe, de formation, de pilotage, et de carte de l'éducation prioritaire. Voir également les propositions du Sgen-CFDT dans la rubrique éducation prioritaire du site. Nombre de postes au concours 2014 Si l on compare ces chiffres à ceux de le session 2012, on constate que tous les concours ont connu une hausse du nombre de postes (sauf le Capeps interne), et souvent de manière très sensible. Ainsi, + 25 % pour le Capes interne, % pour le Capet interne, environ 20 % chez les COP, CPE ou l EPS. Il faut ajouter les recrutements exceptionnels (dits «2013-2») qui bien souvent représentent une année (voire davantage) supplémentaire de recrutement. Une analyse plus complète des chiffres, laquelle démontre que la politique suivie ne fait pas regretter le ministère précédent, est disponible : concours-en-2014 Loi de refondation Pour un projet éducatif territorial (PEDT) réussi... Par Annie Catelas La loi de refondation prévoit que tous les partenaires éducatifs doivent être associés à la définition d un projet global de qualité, assurant la continuité éducative, la cohérence et la complémentarité des tâches de chacun. Le retour à la semaine de 4,5 jours en est une matérialisation. Réussite scolaire, lutte contre la violence, aménagement des temps de l enfant impliquent de nouvelles coopérations entre tous les acteurs que sont les parents, les enseignants, les élèves, les assocations, les collectivités tous partenaires sur la base de règles partagées et de respect mutuel. Notre appartenance à la CFDT, confédération regroupant tous les salariés des secteurs public et privé est un atout majeur pour mettre en place de nouvelles collaborations. N hésitez pas à prendre contact avec vos unions régionales, les fédérations Interco, services, F3C afin de contribuer à : Réaliser un diagnostic partagé. Participer à l élaboration d un plan d actions. Identifier les éventuels besoins de qualification des personnels. Soutenir les équipes du territoire dans l ingénierie de projet. Participer comme interlocuteur ressource au Comité de pilotage. Accompagner la mutualisation des espaces, des matériels, des outils et des supports pédagogiques. Retrouvez l'intégralité de l'agenda sur notre site JOURNÉE NATIONALE DE L'EEDD Le CFEEDD invite les acteurs de l'eedd à définir collectivement la stratégie qui mènera aux 4 es assises nationales de l'eedd. Hémicycle du CRIF, 57, rue de Babylone Paris JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT Cette année, le COFRADE, dont le Sgen est membre, donne la parole aux jeunes. Mairie du 9 e arrondissement, 6, rue Drouot Paris ASSISES NATIONALES ET EUROPÉENNES DE L ANLCI La rencontre à Lyon clôturera le cycle des assises régionales de l'illettrisme, grande cause nationale ENS Sciences Lyon, 1, place de l'école Lyon SALON EUROPÉEN DE L'ÉDUCATION Participation du Sgen-CFDT au forum organisé par l'esper. Paris Expo porte de Versailles paris COLLOQUE DE L'IREA : «RÉUSSIR LE CHAN- GEMENT : DES INCONTOURNABLES?» Colloque organisé dans le cadre du thème «La refondation de l École : obstacles et leviers» et faisant suite au colloque du 12 juin «Les conditions du changement. Quelques questions». Auditorium de la Mairie de Paris et CNAM 6 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

7 La laïcité à l'épreuve des transformations de l'école Odile Nave Réalisé par Chantal Demonque, Franck Loureiro et Vincent Soulage La laïcité est inscrite dans l'histoire même de la CFDT, puisque notre confédération s'est précisément construite sur le choix de la déconfessionnalisation. C'est d'abord un idéal politique, qui promeut ce qui est commun à tous, qui rassemble au lieu de diviser, qui garantit l'égalité pour tous par le refus de privilégier telle appartenance spirituelle ou tel particularisme. À l'école, le «vivre ensemble» n'est pas un choix, c'est une nécessité. Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 7

8 DOSSIER Une charte pour un enseignement moral et civique En fin d'année scolaire dernière, la charte de la laïcité était LA grande affaire de Vincent Peillon. Rappelons, si besoin est, qu elle doit permettre aux élèves de s'approprier le principe de laïcité et les valeurs de la République qu'elle sous-tend. Le Sgen-CFDT a soutenu la démarche, rappelant la nécessité de faire vivre au quotidien ce qui est aussi un principe juridique permettant le «vivre ensemble» et, par conséquent, le «travailler ensemble». Elle est aujourd'hui affichée dans toutes les écoles, tous les collèges et tous les lycées avec ses quinze articles : cinq rappellent les principes fondamentaux de la République indivisible, laïque, démocratique et sociale, et le rôle que joue la laïcité dans la promotion des valeurs républicaines ; dix autres expliquent ce que doit être la laïcité de l'école, et ce qu'elle permet : le «vivre ensemble». Les personnels ne sont pas oubliés, avec l'évocation de l'obligation de neutralité. Elle rappelle en effet également la laïcité des enseignements. Enfin, elle présente les règles de vie dans les différents espaces des établissements scolaires publics soumis, eux aussi, au respect de la laïcité. Lors du débat sur l'élaboration de la charte, le Sgen-CFDT avait rappelé la nécessité d'équiper les enseignants d'outils pédagogiques pertinents. Le site Éduscol propose déjà un certain nombre d'éléments. Il devrait être complété tout au long de l'année scolaire Cela est d'autant plus nécessaire que la charte constituera le support central de l'enseignement moral et civique à la rentrée www. charte-de-la-laicite-a-l-ecole.html Les nouveaux enjeux de la laïcité française DÈS SA CRÉATION EN 1937, et bien qu'ayant intégré une confédération «chrétienne», le Sgen a proclamé son attachement à la laïcité. Il l a prouvé par son engagement dans la déconfessionnalisation de la CFTC et dans la défense de l école publique laïque. UNE LAÏCITÉ ANCIENNE ET PACIFIÉE Bien qu elle ne figure pas explicitement dans la devise républicaine, la laïcité est en France considérée, avec raison, comme une des valeurs fondatrices de notre République. La loi de 1905 «relative à la séparation des Églises et de l État», qui s est imposée il y a à peine plus d un siècle, est un épisode décisif des décennies de lutte acharnée entre catholiques et républicains (jusqu à leur réconciliation scellée dans le sang des tranchées de la Première Guerre mondiale). Principe inscrit dans notre constitution, la laïcité se décline à travers une multitude de règles juridiques initialement pensées pour limiter l influence du catholicisme profondément ancré dans LOI notre histoire et notre société. La trace la plus visible en est le réseau d églises devenues propriétés des communes tout en restant vouées au culte catholique. Le terrain d affrontement privilégié fut longtemps l école, en raison de la cohabitation d établissements publics et privés tous financés par l État, mais la querelle scolaire a été progressivement pacifiée par les lois Debré (1959) puis les accords Lang-Cloupet (1992). Toutefois, l'équilibre actuel fondé sur la reconnaissance d'un enseignement privé sous contrat avec l'état ne nous satisfait pas. Sa remise en cause a provoqué d importantes mobilisations, en faveur de la «liberté de l'enseignement» en 1984, pour la défense de l'école publique en Pour autant, les règles actuelles de la laïcité ne sont contestées par aucune grande tradition religieuse. Tout au plus réclament-elles des aménagements, d'ailleurs globalement tolérés tant que la République n est pas menacée. LA PROGRESSION DE L'ISLAM FAIT RESURGIR LA QUESTION Hier pensée contre l Église catholique, la laïcité est aujourd'hui bousculée par la progression de l Islam devenue deuxième religion de France. Mais, liée au du 10 février 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ARTICLE PREMIER. - Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève. 8 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

9 Ministère de l'éducation nationale 9 I La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l autre. CE SONT LES FONDAMENTALISMES QUI HEURTENT NOTRE LAÏCITÉ, ET PAS UNE RELIGION PARTICULIÈRE. poids de l'immigration originaire d'afrique du Nord et subsaharienne, la religion musulmane est perçue comme «étrangère». L école se retrouve sur la ligne de front, cette fois à cause de la confusion entre difficultés d'intégration liées à l'origine sociale et ethnique, et appartenance religieuse. d-maps.com Depuis les premières tensions à Creil en 1989, c est autour du voile islamique que resurgissent les débats parfois violents sur la laïcité, sa définition et son application, en particulier dans le cadre de l éducation nationale. Si le Sgen-CFDT a toujours défendu la laïcité comme condition de la paix civile, nous dénonçons ceux qui l instrumentalisent pour en faire un anti-islamisme qui camoufle mal un racisme hélas banal. On ne peut cependant pas nier que c est avec les tenants d un Islam «dur» que naissent le plus souvent les tensions au quotidien : des parents qui exigent des repas halals, des élèves qui contestent nos approches scientifiques ou historiques, des collègues qui veulent porter le voile Mais on oublie un peu vite que des difficultés analogues peuvent surgir avec d autres religions (juifs orthodoxes, évangélistes ), preuve que ce sont bien les fondamentalismes qui heurtent notre laïcité, et pas une religion particulière. Certaines exigences sont Extrait de la charte de la laïcité à l'école. «La Nation confie à l École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République». inacceptables. Mais on ne peut se contenter d y répondre par l exclusion totale du religieux, ce qui est non seulement ridicule quand il se confond avec des traditions largement partagées et dont la dimension religieuse échappe à la majorité (par exemple fêter Noël) mais aussi inefficace. Cela n a d ailleurs jamais été l intention du législateur qui, depuis l origine, a préservé autant la liberté d expression individuelle que la marge d appréciation des agents publics. Mais des règles communes et claires sont indispensables c est tout l intérêt de la récente charte de la laïcité, même si leur mise en œuvre doit laisser une place au dialogue avec les réalités locales, comme le rappelle notamment la loi de 2004 (voir extrait page 8). ENSEIGNER LE FAIT RELIGIEUX POUR MIEUX VIVRE ENSEMBLE Les sociologues qui prédisaient sa disparition sont obligés de constater que le religieux résiste dans nos sociétés occidentales, même si ses expressions se transforment. Et les replis que l on observe sont davantage liés aux difficultés d insertion sociale que rencontrent des populations issues de l immigration : derrière la laïcité, c est notre gestion difficile du multiculturalisme qui est interrogée. Les régimes des cultes en Europe 500 km Statut privilégié accordé à une Église nationale dominante. Reconnaissance officielle de plusieurs cultes ayant un statut privilégié. Pas de reconnaissance ni de privilège pour les religions, même si une Église majoritaire a une influence concrète. La séparation n'est stricte qu'en France. Source : B. Massignon, «Les laïcités en Europe». Document en ligne de l'ier ( sorbonne.fr) Tous les pays de l'ue revendiquent leur laïcité et respectent la liberté religieuse. Pour autant, ils connaissent différents régimes de cultes. Le statut privilégié peut impliquer un financement public, l existence d un «impôt religieux», des avantages fiscaux Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 9

10 José Jorge DOSSIER José Jorge * La laïcité est une valeur fondatrice du pacte républicain * PRINCIPAL AU COLLÈGE OLYMPE DE GOUGES À MONTAUBAN. Pourquoi la laïcité est-elle encore une valeur importante en France au XXI e siècle? Dans notre société, en proie à une forte crise, les citoyens sont sollicités par de multiples questionnements sur ce principe de laïcité. Le repli sur soi apparait à certains comme une réponse aux difficultés rencontrées. La panne de l'intégration sociale et la mutation du paysage religieux et spirituel concourent au développement de cette dérive. Les réponses apportées restent trop souvent individuelles et ne relèvent finalement que de tel responsable ou de tel DRH ; elles ne sont dès lors plus collectives ou sociétales. Pourtant le Conseil d État a confirmé que le principe de laïcité figurait au nombre des Principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, d'ailleurs réaffirmés dans les préambules des Constitutions de 1946 et de Ainsi, le premier article de la constitution française énonce que la France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Aujourd'hui, en France, la laïcité est une valeur fondatrice du pacte républicain, elle garantit la possibilité d'un vivre ensemble, d une concorde universelle, tout en respectant le pluralisme et la diversité. En cela, elle reste une valeur fondamentale pour ce siècle, car elle est «le produit d'une alchimie entre une histoire, une philosophie politique et une éthique personnelle» (comme il est écrit dans le rapport Stasi, NDLR). Comment se traduit ton engagement en faveur de la laïcité dans ta pratique professionnelle? C est un engagement ancien, lié à mon histoire et à celle de la République espagnole et de l exil, ainsi qu à mon parcours personnel : enseignant au Mirail à Toulouse, proviseur adjoint à Creil, principal en zone rurale à Dourgne, et aujourd hui au collège Olympe de Gouges à Montauban où plus de vingt nationalités cohabitent. Je crois, comme l écrit Pierre Joliot, que «le progrès naît de la diversité des cultures et de l'affirmation des personnalités». C est pourquoi, chaque année depuis mon arrivée à Olympe de Gouges, en partenariat avec l ASL82, une cérémonie impliquant toute notre communauté éducative, mais aussi les familles et les élèves, se déroule le 9 décembre au collège pour affirmer notre adhésion collective aux valeurs laïques, ciment de la République. Comment faire un bon usage de la charte de la laïcité à l'école? En l appliquant au quotidien tout simplement! En y associant tous les acteurs et tous les partenaires de l école. La charte de la laïcité qui nous est présentée aujourd hui est une bonne réponse à la nécessité de regrouper l'ensemble des concepts devant être abordés par les élèves. Mais, pour que ces derniers se l'approprient aisément, nous devons nous appuyer sur l ensemble des personnels. Il sera alors important de les accompagner sur le plan de la formation, notamment avec des supports pédagogiques adaptés. J ai d'ailleurs nommé une personne de qualité «Référente laïcité» dans mon collège, afin de promouvoir au mieux cet idéal commun. Quel lien entre engagement laïque et engagement syndical au sein du Sgen- CFDT? Les valeurs appartiennent aux hommes et aux femmes qui les portent, et j ai trouvé au Sgen-CFDT des militant(e)s de qualité, attaché(e)s à ce principe de laïcité et à sa défense au quotidien. J en veux pour preuve la création d une commission nationale Laïcité par le Sgen CFDT. Et mon engagement syndical a toujours été lié à la défense des valeurs de Liberté, d égalité, de Fraternité, unies par le ciment de la Laïcité. LOI du 28 mars 1882 relative à l'obligation et à la neutralité de l'enseignement primaire ARTICLE PREMIER. - L'enseignement primaire comprend : L'instruction morale et civique (...) L'article 23 de la loi du 15 mars 1850 est abrogé (1). ART Les écoles primaires publiques vaqueront un jour par semaine, en outre du dimanche, afin de permettre aux parents de faire donner, s'ils le désirent, à leurs enfants l'instruction religieuse, en dehors des édifices scolaires. (1) L'article 23 de la loi Falloux prévoyait l'enseignement de «l'instruction morale et religieuse». L idéal républicain a fait du savoir une voie d émancipation. L étude scientifique, et donc laïque, des grandes religions est depuis longtemps une réalité dans l université française. Elle figure aujourd'hui dans les programmes du secondaire et du primaire. Il s agit de reconnaitre ce que notre culture doit aux religions, à commencer par le christianisme, mais sans exclusive ; il s'agit également d'inscrire la connaissance de l autre dans la lutte contre les préjugés. L enseignement du «fait religieux» ne va pas de soi. Le principe même heurte les nostalgiques d'une laïcité «de combat», mais le principal obstacle est le manque de formation des enseignants. Des ressources existent, mais elles sont sous-utilisées faute d une véritable intégration dans la formation continue, qui devrait pourtant concerner tous les personnels de l Éducation nationale et de l Enseignement supérieur. Un bon site pour trouver des ressources sur l'enseignement du fait religieux : ephe.sorbonne.fr Retrouvez l'intégralité du dossier et plus sur notre site 10 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

11 INFO PRO Régime indemnitaire des agents de l'état De la PFR au RIFEEP Par Michelle Zorman Le 7 février 2013, Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, annonçait la fin de la PFR (prime de fonctions et de résultats) et son remplacement par un nouveau dispositif indemnitaire, le RIFEEP : régime indemnitaire des fonctions, de l'expertise et de l'engagement professionnel, qui reconnaitrait davantage les fonctions et l expérience acquise par les agents, plutôt que les «mérites» individuels. SOUS L'ALIGNEMENT ATTENDU... Le projet du gouvernement a été présenté aux organisations syndicales le 1 er octobre, après une première phase de concertation. Le projet de texte, dans sa version définitive, sera soumis aux organisations syndicales, lors du Conseil supérieur de la Fonction publique, le 6 novembre prochain. Mutations 2014 Le guide Mutations des 1 er et 2 nd degrés pour les enseignants sera sur le site du Sgen-CFDT dès le 8 novembre Les serveurs seront ouverts du 14 novembre au 3 décembre Des nouveautés : l obligation d avoir la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) pour prétendre à une priorité pour raisons de santé et l augmentation des points de séparation de conjoints dès la première année. Le Sgen-CFDT partage l objectif de permettre le rapprochement de conjoints le plus tôt possible. Il veut une meilleure prise en compte, dans le barème, des enfants et du temps de trajet entre domicile familial Cette nouvelle indemnité a vocation à s'appliquer à toute la Fonction publique de l'état, en commençant par les personnels de catégorie C de la filière administrative. Les secrétaires administratifs, les corps interministériels des assistants et conseillers techniques de service social rentreront dans le dispositif avant le 1 er janvier Les autres dispositifs (dont la PFR) continueront à s'appliquer en attendant l'adhésion des ministères, pour les catégories B et A, de manière progressive entre 2014 et LA COMPLEXITÉ REDOUTÉE. La CFDT avait largement dénoncé la PFR, mise en place sous la présidence Sarkozy, qui véhiculait une idéologie du mérite et de l'individualisation des salaires. Elle ne peut que se féliciter de la volonté de la ministre d'y mettre fin. Pour autant, la CFDT reste critique sur le nouveau dispositif, dont la mise en œuvre pourrait se révéler très complexe. Cette complexité risque fort d aller à l encontre de la transparence et de l harmonisation auxquelles la CFDT - Fonctions publiques est très attachée. Ces deux éléments sont en effet indispensables à un dialogue social de qualité et à l acceptation par les agents de tout nouveau dispositif. La CFDT sera vigilante pour que le versement des indemnités ne se substitue pas à une promotion de grade ou de corps. et lieu de travail. Le MEN, sans s'opposer à ce principe, se retranche derrière des difficultés techniques. Dans tous les cas, les capacités d accueil des académies doivent être suffisantes pour satisfaire les collègues. Il serait vain d'entretenir des illusions si les bonifications ne concernent que ceux intéressés par des académies déjà très demandées. Décret enseignants-chercheurs : un triple enjeu! Après le vote de la loi Enseignement supérieur et recherche et sa publication, une trentaine de textes va être soumise aux organisations syndicales. Le Sgen-CFDT est déjà intervenu auprès du MESR et des parlementaires sur le premier des textes : le décret statutaire enseignants-chercheurs. Le projet présenté par le ministère lors d'une multilatérale le 26 septembre 2013, comporte de bien trop timides avancées. Pour le Sgen-CFDT, les enjeux sont triples : ne pas laisser le débat sur le recrutement et l'évaluation être abordé au détour d'un article ; permettre la mise en œuvre de vraies mesures pour la mobilité des personnels, et pour l'égalité femmes-hommes. Pour le Sgen-CFDT, sans avancées réelles sur ces trois points, une nouvelle occasion aura été manquée de répondre aux aspirations des personnels. Corps éduqué et corps sportif Confondus avec les professeurs de sport qui relèvent du ministère Jeunesse et Sports, «profs de gym» ou «profs de ballon», pour les plus taquins feignant d'ignorer les compétences motrices et relationnelles acquises par le jeu, les professeurs d'eps ont un service de 20 h (17 h quand ils sont agrégés), dont un forfait de 3 h pour animer l'association sportive. Des rapports successifs ont mis en cause ces 3 h. La Cour des comptes a proposé que les enseignants d'eps les assurent dans les clubs sportifs. Le Sgen-CFDT réaffirme que le sport n'est pas la finalité de l'eps mais un outil au service de l'éducation corporelle. L'AS est une offre de service public qui a du sens si elle profite à tous les élèves, y compris les non-sportifs. Pour cela, elle doit vivre, mais évoluer. Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 11

12 L'INVITÉ DU MOIS SÉBASTIEN PERRET Propos recueillis par Pierre Frustier et Pierre-Marie Rochard Prof de philo et élu CTA, Sébastien Perret était présent au grand rassemblement des élus CFDT, le 10 octobre à Paris. Nouveau secrétaire académique du Limousin, il témoigne de l'itinéraire qui a conduit le philosophe à l'engagement syndical. de la société mais aussi de l'école. C'est pouvoir faire changer les choses en participant aux décisions, très en amont, au travers de discussions formelles, les groupes de travail et les audiences. C'est aussi participer de manière institutionnelle aux décisions, à travers le CTA. C'est aussi représenter le Sgen, la fédération, mais aussi la confédération, la CFDT, dans notre rectorat de Limoges. Les relations avec les autres syndicats sont peu constructives selon moi, mais il faut reconnaître que certains dossiers permettent de s'accorder et de partager. Notre position minoritaire est finalement stimulante, parce que nous incarnons une voix différente. Il ne faut pas, à mon avis, avoir peur du rapport de forces avec les organisations syndicales conservatrices. Isabelle Lacaton Comment le philosophe devient-il militant? J'ai adhéré au Sgen en 2011 après avoir participé à une formation «Atelier Philo», attiré par l'ouverture d'esprit des militants et l'image-cfdt. Mon adhésion a d'abord un sens politique, au sens noble du terme : participer à la transformation de la société, porter une vision réformiste du syndicalisme. Mais je ne néglige pas le plaisir des échanges et la stimulation intellectuelle. Je suis élu Sgen depuis les dernières élections, comme suppléant au Comité technique académique. J'essaie de siéger le plus possible avec la titulaire et, de plus en plus, je la remplace dans les groupes de travail parce que, dans l'académie de Limoges, il y a une volonté très claire du recteur de créer un dialogue social efficace. Par exemple, il y a peu, une délégation du Sgen a été invitée à participer à une audience avec le recteur. Le Sgen-CFDT est certes représentatif, mais reste encore un petit syndicat en Limousin. C'est un jeu, un théâtre, mais il est nécessaire d'être présent. Les groupes de travail avec l'administration sont très intéressants, mais nous restons minoritaires et notre conception du dialogue social ne s'impose pas avec évidence. Elle est souvent proclamée, plus rarement décisive. Être élu Sgen, qu'est-ce que ça signifie pour toi? Être élu Sgen, c'est promouvoir une certaine vision Être élu, au quotidien, c'est facile à gérer? Au Sgen, il n'y a que des cas particuliers. Je réside à plus d'une heure de Limoges, donc ma présence suppose un certain engagement personnel. Mais je travaille beaucoup avec le téléphone et Internet. Au sein de la commission exécutive du syndicat, on fonctionne aussi de manière collégiale et fluide, ce qui permet de mettre en accord notre pratique avec nos valeurs puisqu'on travaille en collectif. Notre mandat émane d'un conseil syndical dont on respecte les orientations mais on est sept à venir d'horizons très divers. Mon rôle consiste donc à animer, à coordonner cette équipe qui travaille très bien de cette manière. Comment inciter les collègues à se présenter sur une liste du Sgen-CFDT en 2014? Comment mobiliser tous ceux qui hésitent à s'engager syndicalement? L'argument principal pour monter les listes, c'est qu'il s'agit d'accompagner les personnels, de défendre un syndicalisme de propositions, de porter une vision de l'école et de la société. Bref, il s'agit de partager un engagement. Ce sont aussi des arguments pour l'engagement individuel des personnels. S'engager syndicalement, c'est participer à une entreprise collective, défendre des idées, être à l'écoute, avoir des relations humaines enrichissantes. Mais attention 12 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

13 10 OCTOBRE 2013 : LE GRAND RENDEZ-VOUS DES ÉLUS CFDT Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a rassemblé à Paris plus de élus CFDT, toutes fédérations confondues. Une occasion pour la CFDT de décloisonner le monde du travail, et de permettre aux élus Sgen de partager leurs expériences avec des militants d'autres Fonctions publiques mais également du monde de l'entreprise. À cette occasion, Profession Éducation, a rencontré plusieurs adhérents qui témoignent de leur quotidien et de leur engagement avec le Sgen-CFDT. au militantisme «sacerdotal» : il faut aussi savoir gérer son temps pour conserver une vie personnelle, familiale... Quand on dit que le Sgen, c'est la CFDT dans l'éducation, comment le ressens-tu? Moi, je me vis comme militant d'un syndicat puissant, la CFDT, même si notre position dans l'éducation nationale peut être minoritaire. C'est une position qui a quelque chose de poétique. C'est agréable de faire vivre ainsi la plurialité syndicale, de défendre une certaine vision. Je crois qu'on a besoin d'être confortés par notre appartenance à une confédération puissante. Pierre Frustier ÊTRE ÉLU SGEN-CFDT, C'EST PROMOUVOIR UNE CERTAINE VISION DE LA SOCIÉTÉ MAIS AUSSI DE L'ÉCOLE Ce rassemblement d'élus de toutes les fédérations, qu'est-ce que ça peut apporter à un militant? Une journée comme celle-ci, doit apporter à un militant qui en aurait besoin de la force, car elle le sort de son isolement. Nous, à l'éducation nationale, on travaille beaucoup seuls dans nos établissements, nos départements ou nos académies. On siège souvent seuls, donc c'est agréable de se retrouver en groupe. Et ce qui est encore plus agréable dans le fait d'appartenir à la CFDT, c'est qu'on peut rencontrer ici les collègues d'autres métiers et, je crois, une des raisons pour lesquelles on appartient au Sgen, c'est qu'on est ouvert sur la société et on n'a pas envie de se refermer dans un fonctionnement et des revendications corporatistes. Donc, une journée comme celle-ci permet, concrètement, d'observer à la fois la puissance de la CFDT et sa diversité, sa richesse. Être élu «Pour les collègues, je suis un point d'appui. En cas de difficulté, ils savent qu'ils peuvent se rapprocher de moi et je suis à leur écoute. Je suis élue au sein de mon établissement, ce qui permet une continuité de l'action et un lien fort avec les questions qui se posent au jour le jour», Isabelle Caro, PLP Éco-Gestion, élue CAPA et CTA, Pays de la Loire. «L'engagement, pour moi, c'est d'abord être au service des collègues. C'est suivre au quotidien l'actualité de l'établissement avec une vision large de l'activité, depuis les relations avec le proviseur, jusqu'à celles avec le Conseil régional. Ce qui est difficile, c'est de voir que les collègues ne s'impliquent pas facilement, qu'ils ne se renseignent pas sur les heures d'information syndicale et qu'il est alors difficile d'avoir des informations de leur part. Ça, c'est parfois décourageant», Aude Dran, STI Génie Mécanique Construction, élue CA, Aquitaine. «Quand on est élu Sgen, on n est pas toujours dans la protestation systématique, on est plus dans la réflexion et on travaille plus dans l intérêt général et la défense des personnels.», Christian Lorent, élu en CAPA DCIO+CO, Versailles. Le Sgen dans la CFDT «J'espère bien que la CFDT a sa place dans l'éducation! Avec les élections qui vont se tenir en 2014, cela va nous aider à récupérer tous les postes qu'on a perdus la dernière fois. La notoriété de la CFDT sera un plus pour soutenir nos positions», Béatrice Mencoy, bibliothécaire, élue CPE et CAPN, Aquitaine. «J ai toujours été au Sgen mais parce que le Sgen était à la CFDT! C était la démarche interpro qui m intéressait. En formation d adultes on est à la marge de l Éducation nationale d une certaine manière, avec des préoccupations et des missions un peu différentes. Le fait d être à la CFDT et pas seulement dans un syndicat d enseignants et encore moins dans un syndicat corporatiste, ça a vraiment du sens et ça permet vraiment un positionnement différent», Michel Galloy, élu CA du GIP et mandaté Comité académique consultatif pour la formation continue, Lorraine. Journée des élus «Dans l'éducation nationale, c'est difficile de toucher des collègues qui vivent des choses différentes, chacun dans leurs établissements. Se fédérer autour de la CFDT, c'est développer notre sentiment d'appartenance et repartir avec plus de motivation encore», Isabelle Caro, PLP Éco-Gestion, élue CAPA et CTA, Pays de la Loire. «Ne serait-ce que dans le train, déjà, c'était sympa de pouvoir échanger avec d'autres personnes parce que nous, les profs, on a quand même le gros défaut de vivre en vase clos. Surtout quand on l'aime, ce boulot, on y vit et on n'a pas forcément les yeux ouverts sur le reste de la société», Aude Dran, STI Génie Mécanique Construction, élue CA, Aquitaine. Pour retrouver l'actualité de cette journée de rassemblement des élus CFDT : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 13

14 EUROPE GRÈCE Une situation dramatique Par Albert Ritzenthaler CSEE Cinq jours de grève fin septembre n'auront pas permis de faire revenir le gouvernement grec sur les mesures dramatiques touchant le secteur de l'éducation. MESURES AUTORITAIRES... L'enseignement professionnel a été la principale victime des dernières suppressions d'emploi et d'établissement : professeurs ont été suspendus, 102 établissements fermés et enseignants mutés à des postes administratifs ou dans l enseignement primaire. Depuis 2013, postes ont été supprimés. Le budget de l'éducation devrait être réduit de 47 % d'ici L'université a perdu 40 % de ses postes d'enseignants et huit universités grecques ont été contraintes de fermer durant plusieurs semaines. Les usagers, élèves et étudiants, sont les premiers affectés avec des conditions d'études beaucoup plus difficiles. Pour les personnels, après les baisses de salaires, ce sont les emplois de fonctionnaires qui disparaissent. Ces mesures ont été décidées sans aucun dialogue social, avec la volonté de pénaliser les organisations syndicales, dont le syndicat OLME, fer de lance de la résistance syndicale. DÉNI SOCIAL... Le Comité syndical européen de l éducation (CSEE) a exprimé sa grave préoccupation concernant les dernières évolutions dramatiques en Grèce. Le CSEE a appelé le gouvernement grec à prendre en considération les inquiétudes des enseignants, à écouter leurs revendications. Le CSEE s alarme du manque de respect envers le dialogue social en Grèce et demande que les enseignants soient protégés contre les licenciements abusifs. Le CSEE proteste contre la privatisation accrue dans l enseignement professionnel en Grèce et rappelle au gouvernement Contact et sites utiles IMLSAhzyHb4 Les témoignages vidéos d'enseignants grecs en grève fin septembre. L'actualité des syndicats européens, les derniers travaux et déclarations du CSEE. Les dernières nouvelles de l'éducation dans le monde et de l'action syndicale. eacea.ec.europa.eu/ education/eurydice/ facts_and_figures_ fr.php Les données comparatives des systèmes éducatifs européens, avec une enquête sur les salaires des professeurs en Europe. L'actualité de la Confédération européenne des syndicats, avec notamment un dossier revendicatif sur l'emploi des jeunes. grec qu une éducation publique gratuite, de haute qualité et accessible à tous, est le garant le plus efficace d une société prospère.... CRISE OBLIGE? Ces mesures s'inscrivent dans le plan d'austérité imposé par le FMI, l'union européenne et la banque centrale européenne. Dans une déclaration de mars 2013, la Confédération européenne des syndicats (CES) exprimait son indignation face à la proposition de donner priorité au remboursement des emprunts sur les pensions, les salaires ou autres besoins sociaux. La Grèce doit pouvoir disposer d alternatives de relance dans un esprit de solidarité et de cohésion réelles qui, pour une fois, fassent vraiment passer les gens avant les marchés. Économies sur l'école PETIT TOUR D'EUROPE La politique de réduction d'emplois et de réduction budgétaire, stoppée en France depuis 2012, se poursuit dans de nombreux pays en Europe. Au Portugal, des milliers d'emplois ont été supprimés et le nombre d'heures de cours à assurer a subi de fortes hausses. En Pologne, personnes ont manifesté contre l'augmentation des horaires de travail qui peuvent atteindre 12 heures par jour et contre les réductions de salaires. Au Royaume-Uni, une grève régionale tournante est lancée pour dénoncer le désinvestissement de l'état dans les dépenses d'éducation. Au Danemark, le modèle social a été sérieusement remis en cause par un lock-out patronal d'un mois. Les réductions budgétaires se poursuivent et le gouvernement refuse les négociations. En Espagne le 24 octobre, une grève générale a été lancée pour protester notamment contre l augmentation du nombre d élèves par classe et du nombre d heures de cours des professeurs, les suppressions de postes, ou encore les coupes budgétaires. L'EXCEPTION FRANÇAISE Dans ce contexte, la France, avec postes créés, se démarque de la plupart des autres pays européens, et démontre la part de responsabilité des États souverains dans les politiques d'emploi et de service public. À quelques mois des élections européennes, il convient de rappeler la responsabilité directe des chefs d'état des pays membres de l'ue dans la situation économique et sociale. Le déficit institutionnel européen rend difficile une véritable politique de relance et d'investissement. 14 : Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013

15 LIRE & VOIR Ceci ne doit pas tuer cela! Philosophe italien, directeur de recherche au CNRS, Roberto Casati s'empare des questions relatives au déferlement du numérique, sans nostalgie, ni conservatisme, mais avec conviction. Il repère les dangers de ce qu'il appelle «colonialisme numérique» dans un essai dont l'argumentation est fondée aussi bien sur la philosophie que sur les sciences humaines, et propose des pistes de réflexion concrètes pour mettre à profit les techniques numériques sans en être les victimes. Pour lui, il est temps si l'on peut dire de reconnaître les mérites de la lecture et du livre. Le numérique, mal maitrisé, menace l'attention, qui est le bien le plus précieux de l'élève et de l'adulte. C'est pourquoi il est nécessaire de penser leur «design» et de ne pas succomber à leur «normativité automatique». C'est pourquoi aussi la lecture des livres demeure et doit demeurer centrale dans toute formation. Plaidoyer pour la lecture, qui fixe l'attention, et mise en garde contre les illusions numériques, cet essai, utile au pédagogue, permet au lecteur et défenseur du livre d'aiguiser ses arguments et de promouvoir un progressisme lucide. Roberto Casati, Contre le colonialisme numérique, traduit de l'italien par Pauline Colonna d'istria, Albin Michel, 2013, 17. Cursus interruptus L école rurale de montagne : un paradoxe qui interroge, car les élèves y ont des résultats meilleurs que la moyenne nationale en école élémentaire et sont peu nombreux en classe de seconde générale. Pour élucider ce paradoxe, l'auteur analyse le concept de territoire, l organisation et le fonctionnement de l école rurale isolée, enfin les critères intervenant dans les choix d orientation. Un ouvrage fouillé et statistique qui fait réfléchir. Pierre Champollion, Des inégalités d éducation et d orientation d origine territoriale, L'Harmattan, 2013, 22. Les pauvres à l'école de la République Avec cet ouvrage qui nous plonge dans la grande difficulté scolaire associée à la grande misère, ATD Quart Monde frappe juste. Des témoignages montrent ce que vit un enfant pauvre à l école, les moqueries dont il est la cible, l indifférence, les incompréhensions réciproques entre son univers et l école. La lecture de ce que des adultes révèlent de leur relation à l institution scolaire est poignante. C est à partir de ce vécu que les auteurs ont élaboré des propositions pour répondre à cette grande difficulté, dont l issue est trop souvent l illettrisme, et pour faire bouger les regards. Un livre qui donne envie de prendre le risque de la rencontre. Un livre pour rêver une autre école... ATD Quart Monde et Pascal Percq, Quelle école pour quelle société?, Éditions Quart Monde et Chronique sociale, 2012, 5. Educatec Educatice ET AUSSI Le salon professionnel de l'éducation Educatec-Educatice ouvrira ses portes les 20, 21 et 22 novembre 2013 de 9 h à 18 h à la Porte de Versailles, hall Véritable carrefour de tous les acteurs de l enseignement éditeurs, constructeurs, collectivités territoriales et Éducation nationale, depuis la maternelle jusqu au supérieur et à la formation continue, il propose un panorama complet des solutions et des innovations en matière de technologies de l information et de la communication pour l éducation ainsi que du matériel pour l enseignement scientifique et technique. Educatec Educatice 2013 sera, cette année encore, un rendezvous incontournable, tant pour échanger sur les métiers de l éducation au cours de nombreux débats que pour découvrir de nouveaux matériels. Consultez le programme officiel sur le site internet : L accès au salon Educatec Educatice est gratuit, mais il faut demander son badge d accès gratuit sur le site. Profession ÉDUCATION N o 223 Novembre 2013 : 15

16 RCS B Septembre 2013 UNE BANQUE À MON IMAGE, ÇA CHANGE MON IMAGE DES BANQUES. Le Crédit Mutuel Enseignant est une banque authentiquement coopérative dédiée au monde de l enseignement, de la culture, de la recherche et des sports. Elle propose un service de bancassurance sur mesure et place depuis toujours la qualité de son offre et la relation client au coeur de ses préoccupations. UNE BANQUE CRÉÉE PAR SES COLLÈGUES, ÇA CHANGE TOUT. CFCM et Caisses affiliées, SA coopérative au capital de euros, 34, rue du Wacken, Strasbourg Cedex 9, RCS B , contrôlée par l Autorité de Contrôle Prudentiel, 61, rue Taitbout, Paris Cedex 09, intermédiaire en opérations d assurances sous le n Orias consultable sous

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

POLITIQUE INTERCULTURELLE

POLITIQUE INTERCULTURELLE POLITIQUE INTERCULTURELLE Adoptée à la 269 e réunion du conseil d administration du 21 septembre 2009 Politique interculturelle Préambule Le Collège de Maisonneuve évolue dans un contexte interculturel

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête menée du 1 er décembre 2013 au 15 janvier 2014 par le Bureau de liaison du Les 30 écoles supérieures

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT?

COMMENT LA PENSION DE RETRAITE EST-ELLE CALCULÉE ACTUELLEMENT? Introduction : Le 17 décembre 2002, la Commission européenne a adopté un «rapport d'évaluation des stratégies nationales en matière de pensions adéquates et viables» (1). Ce rapport indique que «Le rythme

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION

PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION PERSONNELS ENSEIGNANTS PERSONNELS ADMINISTRATIFS, D INSPECTION ET DE DIRECTION RECLASSEMENT DES PERSONNELS ENSEIGNANTS STAGIAIRES, DES CONSEILLERS D'ORIENTATION PSYCHOLOGUES ET DES CONSEILLERS PRINCIPAUX

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Mobilisation de l École et de ses partenaires pour les valeurs de la République. Les assises

Mobilisation de l École et de ses partenaires pour les valeurs de la République. Les assises Assises de la KIT D ORGANISATION DES ASSISES SOMMAIRE La démarche des assises 1. Présentation générale de la démarche 2. Les thématiques à aborder lors des Assises locales et départementales 3. Assises

Plus en détail

PEGC Académie de Rennes

PEGC Académie de Rennes Septembre 2014 SNUipp-FSU CONTACTS Sections départementales SNUipp Côtes d'armor snu22@snuipp.fr Tél : 02 96 61 88 24 Finistère snu29@snuipp.fr Tél : 02 98 53 76 77 Ille et Vilaine snu35@snuipp.fr Tél

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

CHARTE DES PROGRAMMES

CHARTE DES PROGRAMMES CHARTE DES PROGRAMMES Charte relative à l élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des programmes d enseignement ainsi qu aux modalités d évaluation des élèves dans l enseignement scolaire CONSEIL SUPÉRIEUR

Plus en détail

Une École juste pour tous et exigeante pour chacun PROJET DE LOI POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE DOSSIER DE PRÉSENTATION

Une École juste pour tous et exigeante pour chacun PROJET DE LOI POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE DOSSIER DE PRÉSENTATION Une École juste pour tous et exigeante pour chacun PROJET DE LOI POUR LA REFONDATION DE L ÉCOLE DOSSIER DE PRÉSENTATION #RefondonslEcole education.gouv.fr photos : PictureTank - MEN Les 25 mesures clés

Plus en détail

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP

Charte Les projets pédagogiques / éducatifs au LEAP Lycée d Enseignement Agricole Privé de St Maximin Chemin du Prugnon 83470 SAINT MAXIMIN Tel : 04 94 86 52 93 Fax : 04 94 59 78 91 E Mail : st-maximin@cneap.scolanet.org Fait à St Maximin, le 2 janvier

Plus en détail

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon La présente charte a pour but : de définir les termes relatifs à la diffusion d informations sur l internet

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

D. 12-01-2007 M.B. 20-03-2007. Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Lois 31723 p.1 Décret relatif au renforcement de l'éducation à la citoyenneté responsable et active au sein des établissements organisés ou subventionnés par la Communauté française D. 12-01-2007 M.B.

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)?

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)? SYNEP Le syndical SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE Maison de la CFE-CGC 63 rue du Rocher 75008 PARIS tél. : 01 55 30 13 19 Fax : 01 55 30 13 20 Email : synep@synep.org Recrutement d enseignants

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Consultation 2014-2015

Consultation 2014-2015 Consultation 2014-2015 Synthèse des résultats de la consultation nationale sur le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire»

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» APPEL À CANDIDATURES CONCOURS PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» Edito Le sport permet la diffusion de valeurs telles que le respect de l autre, la responsabilité ou encore la solidarité et contribue

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX

Associations, Syndicats, Ordre. Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Associations, Syndicats, Ordre Mardi 21 octobre 2014 Ecole de Pédicurie-Podologie 33000 BORDEAUX Trois systèmes complémentaires aux fonctions et missions bien définies : Associatif regroupement de personnes

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880

REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880 REPUBLIQUE ET FAIT RELIGIEUX DEPUIS 1880 «La grande idée, la notion fondamentale de l Etat laïque, c est-àdire la délimitation profonde entre le temporel et le spirituel, est entrée dans nos mœurs de manière

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Guide du stagiaire CUFR Champollion. Année universitaire 2014 2015

Guide du stagiaire CUFR Champollion. Année universitaire 2014 2015 Guide du stagiaire CUFR Champollion Année universitaire 2014 2015 16/01/2015 P a g e 2 Sommaire PREAMBULE ET CONTACTS PRINCIPES GENERAUX...4 Les garanties introduites par la Charte Les engagements de l

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Charte d hébergement de site web

Charte d hébergement de site web Cellule Technologies de l Information et de la Communication pour l Enseignement Rectorat de l académie de la Martinique Les Hauts de Terreville 97279 Schoelcher Cedex Fax : 0596.52.26.47 - Tèl : 05.96.52.26.46

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 Lois 25501 p.1 Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 modifications : D. 20-12-01 (M.B. 31-01-02) D. 17-07-02 (M.B. 24-08-02) D. 27-02-03

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université)

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) Après avoir fait adopter sa loi «Libertés et Responsabilités des Universités» en plein

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017

NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 NOS ENGAGEMENTS COMMUNS Programmation du mouvement ATD Quart Monde en Belgique 2013-2017 8 juin 2013 : 60 membres actifs se retrouvent pour une journée d'évaluation à la Maison Quart Monde de Bruxelles.

Plus en détail

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 139, Rue Guillaume Fouace CS 12309 50009 SAINT-LO CEDEX 02.33.77.89.00 02.33.57.07.07 E-Mail : cdg50@cdg50.fr L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE JANVIER 2015 SOMMAIRE Avancement

Plus en détail

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise

le QuEbec POUR Enrichir Affirmer les valeurs communes de la société québécoise POUR Enrichir le QuEbec Mesures pour renforcer l action du Québec en matière d intégration des immigrants Affirmer les valeurs communes de la société québécoise Affirmer les valeurs communes de la société

Plus en détail

Les Groupements de coopération

Les Groupements de coopération Les Groupements de coopération Intégrer les salariés dans la mise en œuvre des restructurations Une nécessité pour la CFDT Santé Sociaux MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Audition du 7 septembre

Plus en détail

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports

MINISTERE DES SPORTS. La ministre des sports MINISTERE DES SPORTS Direction des sports Sous-direction de la vie fédérale et du sport de haut niveau Bureau du sport de haut niveau, des filières et des établissements nationaux Personne chargée du dossier

Plus en détail

Amiens, le 4 février 2015 LE RECTEUR DE L'ACADÉMIE D'AMIENS CHANCELIER DES UNIVERSITÉS. Mesdames et Messieurs les Chefs d'établissement

Amiens, le 4 février 2015 LE RECTEUR DE L'ACADÉMIE D'AMIENS CHANCELIER DES UNIVERSITÉS. Mesdames et Messieurs les Chefs d'établissement Amiens, le 4 février 2015 LE RECTEUR DE L'ACADÉMIE D'AMIENS CHANCELIER DES UNIVERSITÉS Rectorat Division des Personnels Enseignants à Mesdames et Messieurs les Chefs d'établissement Karine PILLON Coordinatrice

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY

Rédacteur territorial principal de 2 ème classe L ENTRETIEN AVEC UN JURY 17/10/2013 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale Rédacteur territorial principal de

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité»

Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Séminaire «L éducation non formelle, un projet pour les habitants dans la cité» Organisé dans le cadre du IX Congrès International des Villes Educatrices Le Mercredi 13 septembre 2006 A l Ecole Normale

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS

UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS UTILISATION DES FONDS ET DES BIENS DES COOPERATIVES ET DES FOYERS COOPERATIFS 1) Les coopératives et les foyers ne sont pas des moyens de pallier certaines insuffisances financières ou matérielles : Ce

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article...

Code de l'éducation. Article L131-1 En savoir plus sur cet article... Page 1 sur 5 Code de l'éducation Version consolidée au 31 mars 2011 Partie législative Première partie : Dispositions générales et communes Livre Ier : Principes généraux de l'éducation Titre III : L'obligation

Plus en détail

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Principales autorisations d absence Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Les autorisations d'absence de droit Travaux d'une assemblée

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Programme "Collège Numérique Rural"

Programme Collège Numérique Rural JEUNESSE DOSSIER DE PRESSE Programme "Collège Numérique Rural" Stéphanie RENAUX Attachée de presse 04 71 46 22 78 srenaux@cg15.fr Sommaire CyberCantal Education : une implication historique du Département

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

Les métiers de l enseignement

Les métiers de l enseignement Les secteurs qui recrutent Les dossiers de la MOIP Les métiers de l enseignement Dossier n 1 Date de parution : mai 12 Transmettre le savoir. Sommaire : Le professeur des écoles Le professeur de collège

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS TITRE I - CONSTITUTION Article 1 Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901, un comité départemental

Plus en détail

1- Une situation économique et politique dégradée

1- Une situation économique et politique dégradée Le 9 Avril 2015 Intervention Elisabeth Le Gac Assemblée générale URI CFDT Rhône-Alpes Préambule : L activité présentée n est pas exhaustive du travail réalisé par l interpro en Rhône-Alpes. La présentation

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A L'INDEMNISATION DES COMPTES EP ARGNE- TEMPS ET DES HEURES SUPPLEMENT AIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPIT ALIERE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A L'INDEMNISATION DES COMPTES EP ARGNE- TEMPS ET DES HEURES SUPPLEMENT AIRES DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPIT ALIERE ... Liberté' Égalité' Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Lt"n./He/-'e de /'a,y:znte: de /'a ftanejje et dej Sjttl-Ftj PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A L'INDEMNISATION DES COMPTES EP ARGNE- TEMPS ET DES HEURES

Plus en détail

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels»

Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Concours 2008 / 2009 externe et interne réservé d ingénieurs des services culturels et du patrimoine, spécialité «services culturels» Le présent rapport a pour objet de donner une appréciation générale

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements pour 2006 (fonction publique de

Plus en détail