Sommaire. Introduction... M.1. II. Méthodologie... M.5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Introduction... M.1. II. Méthodologie... M.5"

Transcription

1

2 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

3 Sommaire Introduction... M. I. Objectifs de l'étude... M. II. Méthodologie... M.. L enquête en... M.. Echantillonnage... M.6 A. Echantillon... M.6 B. Bases de données... M.8 C. Redressement de l échantillon... M.9. Réalisation du terrain... M. A. Dates de l enquête... M. B. Recueil de l'information... M. C. Contrôle de qualité... M.. Supports publiés... M.. Significativité des résultats... M. 6. Définition des critères de croisement... M.7 III. Tableaux des résultats. Structure de la population.... Tableau récapitulatif des résultats... IV. Annexe Questionnaire LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

4 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

5 Page M. Introduction L enquête «Les Professionnels des Marchés Financiers» s est déroulée du octobre au 7 décembre. Elle est comparable à l enquête «Les Professionnels des Marchés Financiers» réalisée en 8 ainsi qu à celles des années précédentes. L'étude a été conduite auprès d'un échantillon national constitué de : 9 professionnels de la finance prescripteurs ou décideurs d achat sur les marchés financiers Ce volume présente le dossier technique de l'étude «Les Professionnels des Marchés Financiers», conçue et réalisée sous la direction d'ipsos MediaCT. Le recueil des informations a été confié à la société Ipsos Observer. Le traitement informatique des données a été réalisé par la société Ipsos Observer. Les données de l étude sont disponibles chez SYSPRINT, JFC Informatique et Média et Carthage. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

6 Page M. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

7 Page M. I. Objectifs de l étude L objectif de l étude «Les Professionnels des Marchés Financiers» est de fournir aux professionnels de la communication financière un outil marketing et de média-planning permettant d analyser les performances des supports d information générale, économique et financière auprès d une cible stratégique sur le plan de la communication financière : Les professionnels de la finance prescripteurs ou décideurs d achat sur les marchés financiers. L étude vise donc à : Mesurer, auprès de ces cibles, l audience de la presse d information générale et spécialisée, le comportement par rapport aux autres médias; Décrire ces populations en termes : de caractéristiques professionnelles et de modalités d intervention sur les marchés financiers ; de caractéristiques socio-démographiques. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

8 Page M. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

9 Page M. II. Méthodologie. L enquête en Les «Professionnels des Marchés Financiers» est proche de l enquête «Les Professionnels des Marchés Financiers 8» : Le principal changement de l édition par rapport à 8 est : Réaménagement de l échantillon : - Diminution du nombre d interviews du Public au profit des autres publics (public notamment). Les autres caractéristiques restent inchangées : Maintien de l univers étudié représenté par les publics suivants : Public : Décideurs dans les grandes entreprises ; Public : Décideurs de la communauté boursière et financière ; Public : Conseillers et gestionnaires pour le compte d une clientèle privée (professionnels et particuliers). Maintien de la taille de l échantillon à 9 interviews. Même mode de recueil : appels téléphoniques. Un terrain toujours confié aux enquêteurs d Ipsos, habitués à la recherche des cibles rares et des professionnels. Un questionnaire assez stable en durée mais réactualisé pour s adapter aux évolutions du secteur : Équipements en téléphone mobile (Smartphone, ipad, ) et fréquence d utilisation des applications mobiles pour trouver des informations économiques et financières. Liste des marchés réactualisée Intention d intervention sur les différents marchés dans les 6 prochains mois Évolution de la consommation des différents médias pendant la crise LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

10 Page M.6 II. Méthodologie. Echantillonnage A. Echantillon La taille de l'échantillon des «Professionnels des Marchés Financiers» est de 9 interviews, ventilées de la façon suivante : 9 professionnels de la finance répartis en publics représentant les diverses catégories de dirigeants et cadres prescripteurs ou décideurs d achat sur les marchés financiers : PUBLIC PUBLIC PUBLIC Décideurs dans les grandes entreprises ( salariés et plus) hors secteur finance / assurance Décideurs de la communauté boursière et financière Conseillers et gestionnaires pour le compte d une clientèle privée 9 interviews interviews interviews Rappel 8 6 interviews interviews interviews LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

11 Page M.7 II. Méthodologie. Echantillonnage Détail de l échantillon Nombre d interviews Effectif PROFESSIONNELS DE LA FINANCE PRESCRIPTEURS OU DECIDEURS D ACHAT SUR LES MARCHES FINANCIERS Public Décideurs dans les entreprises de salariés et plus (hors secteur finance - assurance) Patrons, Cadres d Etat Major, Directeurs financiers, Trésoriers Question filtre : Gérez-vous ou supervisez-vous directement la gestion des actifs financiers ou des valeurs mobilières dans votre entreprise?. oui. non -> Stop Interview 9 7 Public Décideurs de la communauté boursière et financière Patrons et Cadres d Etat Major du secteur banque / assurance et Dirigeants de sociétés de bourse et de sociétés de gestion de 7 portefeuille Cœur de cible :. Gérants OPCVM 6 8. Directeurs des salles de marché. Analystes financiers Directeurs des investissements institutionnels (compagnies d assurance, caisses de retraite et mutuelles) et des sociétés de 8 capital - risque. Sales-Traders Actions et marché obligataire 6 8 Public Conseillers ou gestionnaires pour le compte d une clientèle privée 8. Conseillers financiers indépendants (en libéral) 9. Gestionnaires de portefeuilles privés (en stés de gestion de portefeuille) 96. Gestionnaires de patrimoine/conseillers en gestion de patrimoine (en agences bancaires) 9 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

12 Page M.8 II. Méthodologie. Echantillonnage B. Bases de données Les interviews et l extrapolation des résultats de l enquête ont été réalisées à partir des sources suivantes : Public Décideurs dans les entreprises de salariés et plus (hors secteur finance - assurance) - INSEE : Fichier Sirène (sièges hors Banques et Assurances) - AGEFI : Le Guide des Etats Majors des grandes entreprises - INSEE : Enquêtes Emplois de à 8 (pour l analyse de l évolution des effectifs par codes professions détaillés) Public Décideurs de la communauté boursière et financière - INSEE : Fichier Sirène (sièges Banques et Assurances) - INSEE : Enquêtes Emplois de à 8 (pour l analyse de l évolution des effectifs par codes professions détaillés) - FICOM : Annuaire de la Gestion de Portefeuille - FICOM : Annuaire des Salles de Marchés - Annuaires des membres FBF (Fédération Bancaire Française) - GISI (Groupe Industrie Services Info) : Fichier des sociétés d assurance - Guide des Sociétés de Capital- Investissement - AMAFI : Association française des marchés financiers - AGEFI : Fichier des analystes financiers Public Conseillers ou gestionnaires pour le compte d une clientèle privée - Annuaire de la Chambre Nationale des Conseils Experts financiers (CNCEF) - FICOM : Annuaire de la Gestion de Portefeuille - INSEE : Fichier Sirène (Banques) LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

13 Page M.9 II. Méthodologie. Echantillonnage C. Redressement de l échantillon Afin de garantir la représentativité des résultats, l échantillon a été contrôlé par l application des critères de redressement suivants : Public et sous public Région et secteur d activité pour le public (Industrie / autres) Région, secteur d activité et taille d entreprise pour les publics et LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

14 Page M. II. Méthodologie. Réalisation du terrain A. Dates de l enquête Le terrain de l enquête s est déroulé du octobre au 7 décembre. B. Recueil de l information Les interviewés ont été interrogés par téléphone sur le lieu de travail. Les interviews ont été réalisées sur système CATI (interrogation téléphonique assistée par ordinateur), du mardi au vendredi, de 9h à 8h pour les professionnels Ces horaires ont pu être modifiés afin d assurer d éventuels rendez-vous. La durée de l interview a été de minutes en. L outil CATI, particulièrement adapté aux études d audience, permet de combiner fiabilité et convivialité. En effet, la gestion automatique des titres et des filtres d une part et l enregistrement simultané des réponses de l interviewé d autre part, renforcent la fiabilité des résultats et facilitent le déroulement du questionnaire ; l enquêteur peut donc se concentrer entièrement sur la qualité de contact avec l interviewé, ce qui rend plus conviviale la passation du questionnaire. Par ailleurs, les terminaux étant directement reliés au central, l outil CATI permet un suivi en temps réel de l avancement du terrain. C. Contrôle de qualité Enquêteurs Les enquêteurs qui étaient en charge de l étude sont particulièrement formés aux études d audience par téléphone. Ils participent en effet aux autres études par téléphone (système CATI) qui ont fait la réputation d Ipsos MediaCT en matière de mesure d audience. Ils sont encadrés par des chefs d équipe dont le rôle est d organiser et de contrôler leur travail. Briefing et contrôles Plusieurs séances de briefing des enquêteurs ont été organisées et des contrôles systématiques des enquêteurs ont été effectués. Par ailleurs, l utilisation du système CATI permet un contrôle précis des prises de rendez-vous, de la durée du questionnaire et des niveaux d audience et ce, aussi bien globalement que par enquêteur. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

15 Page M. II. Méthodologie. Supports publiés L étude «Les Professionnels des Marchés Financiers» publie les résultats : D une liste courte de supports, accessible dans les tableaux de profil et dans les bandes de médiaplanning. Ces supports ont recueilli au moins interviews sur les indicateurs de référence. D une liste longue de supports (ensemble des supports étudiés), accessible uniquement dans le tableau récapitulatif des résultats d audience. A. Titres de presse LISTE COURTE LISTE LONGUE Quotidiens : Les Echos Les Echos Le Figaro Le Figaro Libération Le Monde Le Monde La Tribune La Tribune Hebdomadaires : Challenges Challenges Money Week / La Vie Financière Money Week / La Vie Financière Le Revenu Le Revenu Valeurs Actuelles Mensuels : Capital Capital Enjeux - Les Echos Enjeux - Les Echos L Entreprise L Entreprise L Expansion L Expansion Management Management Mieux Vivre Votre Argent Mieux Vivre Votre Argent Le Particulier Le Particulier Le Revenu Placements Le Revenu Placements Bimestriel : Investir Magazine Investir Magazine Déduplication d audience : Investir- Le Journal des Finances (*) Investir- Le Journal des Finances (*) (*) Calculée à partir des titres étudiés individuellement LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

16 Page M. II. Méthodologie. Supports publiés B. Chaînes de télévision : LISTE COURTE BFM TV Bloomberg TV International CNBC Euronews I Télé LCI LISTE LONGUE BFM TV Bloomberg TV International CNBC Euronews Fox Business News France I Télé LCI Par ailleurs, sont présentés les résultats de l agrégat «Au moins une chaîne de télévision d information». C. Stations de radio LISTE COURTE LISTE LONGUE BFM Radio BFM Radio Europe Europe France Info France Info France Inter France Inter Radio Classique Radio Classique RMC RMC RTL RTL Par ailleurs, sont présentés les résultats des agrégats : «Au moins une station de radio (parmi la liste étudiée)» «Au moins une station de radio thématique» (BFM Radio / France Info / Radio Classique) «Au moins une station de radio généraliste» (Europe / France Inter / RMC / RTL) LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

17 Page M. II. Méthodologie. Supports publiés D. Sites Internet : LISTE COURTE LISTE LONGUE AOL / finance (aol.fr) bfmtv.com bfmtv.com boursier.com boursier.com boursorama.com boursorama.com capital.fr capital.fr google / finance google / finance investir.fr investir.fr jdf.com (Journal des Finances) jdf.com (Journal des Finances) latribune.fr latribune.fr lefigaro.fr lefigaro.fr lefigaro.fr / rubriques économiques et financières lefigaro.fr / rubriques économiques et financières lemonde.fr lemonde.fr lemonde.fr / rubriques économiques et financières lemonde.fr / rubriques économiques et financières lerevenu.com lerevenu.com lesechos.fr lesechos.fr moneyweek.fr moneyweek.fr MSN / finance (msn.fr) orange / finance (orange.fr) orange / finance (orange.fr) radiobfm.com radiobfm.com votreargent.fr yahoo / finance (yahoo.fr) yahoo / finance (yahoo.fr) LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

18 Page M. II. Méthodologie. Supports publiés E. Marque média Les marques media suivantes ont été constituées sur les «Les Professionnels des Marchés Financiers» : marques Quotweb : lecteurs moins de 8 jours de quotidien ou visiteurs moins de 8 jours de site Internet. QuotWeb Les Echos (Les Echos lesechos.fr) QuotWeb La Tribune (La Tribune latribune.fr) QuotWeb Le Figaro (Le Figaro lefigaro.fr) QuotWeb Le Monde (Le Monde lemonde.fr) marques MagWeb 8 jours : lecteurs moins de 8 jours de magazine ou visiteurs moins de 8 jours de site Internet. MagWeb 8 jours Investir (Investir investir.fr) MagWeb 8 jours Le Journal des Finances (Le Journal des Finances jdf.com) MagWeb 8 jours Money Week / La Vie Financière (Money Week / La Vie Financière moneyweek.fr) MagWeb 8 jours Le Revenu (Le Revenu lerevenu.com) 6 marques MagWeb jours : lecteurs moins de jours de magazine ou visiteurs moins de jours de site Internet. MagWeb jours Capital (Capital capital.fr) MagWeb jours Investir (Investir Investir Magazine investir.fr) MagWeb jours Le Journal des Finances (Le Journal des Finances jdf.com) MagWeb jours Money Week / La Vie Financière (Money Week / La Vie Financière moneyweek.fr) MagWeb jours Mieux Vivre Votre Argent (Mieux Vivre Votre Argent votreargent.fr) MagWeb jours Le Revenu (Le Revenu Le Revenu Placements - lerevenu.com) Ces marques média sont présentes à la fois sur les listes courte et longue. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

19 Page M. II. Méthodologie. Significativité des résultats de l enquête Significativité des résultats de l enquête Tout sondage, quelle que soit la taille de l échantillon observé, comporte des aléas statistiques, que l on peut mesurer par le calcul des intervalles de confiance. La significativité est fonction de variables : La taille de l'échantillon ; Le pourcentage de pénétration constaté dans l'enquête. Les résultats ne sont significatifs qu'à l'intérieur de "l'intervalle de confiance". Ainsi, pour s'assurer de la significativité d'un résultat des «Professionnels des Marchés Financiers», il convient de suivre la démarche suivante : Calculer la marge d'erreur à partir de la formule suivante : Pénétrationx( Pénétration) Effectif.de.la.cible.choisie(en.nombre.d'interviews) Additionner la marge d'erreur, ainsi obtenue, à la pénétration du titre à vérifier, pour obtenir la "borne supérieure" ; Soustraire la marge d'erreur de cette même pénétration pour obtenir la "borne inférieure". L'intervalle de confiance est défini comme l'intervalle entre la "borne supérieure" et la "borne inférieure". Remarque : Il est essentiel de considérer l'effectif de la cible choisie pour établir la significativité des résultats. LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

20 Page M.6 II. Méthodologie. Significativité des résultats Exemples de calcul de l intervalle de confiance Exemple : Titre X avec une pénétration de, auprès de l ensemble des Décideurs Financiers professionnels (soit 9 interviews).,x(,) =, 9 L intervalle de confiance se situe donc entre : 8, et, (exprimé en pénétration) et lecteurs (exprimé en effectif extrapolé) Exemple : Titre X avec une pénétration de, auprès d individus appartenant à la cible des conseillers ou gestionnaires pour le compte d une clientèle privée (public ), soit interviews, x(,) =,6 L intervalle de confiance se situe donc entre : 7,6 et,8 (exprimé en pénétration) 9 et 7 (exprimé en effectif extrapolé) LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

21 Page M.7 II. Méthodologie 6. Définition des critères de croisement Cette note a pour objet de pallier le caractère nécessairement elliptique des libellés, en définissant précisément la façon dont ont été construits les principaux critères utilisés dans ce volume. Elle fait référence au questionnaire figurant en annexe de ce volume. Les reformulations, compléments ou nouveaux items par rapport à l édition 8 sont signalés en caractère gras italique. BASE = Ensemble I- CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Sexe...S Age...S Région...S II- CARACTERISTIQUES DE L ENTREPRISE Secteur d activité...c7bis Taille de l entreprise...c8-ap7 Chiffre d affaires de l entreprise...ap8 III- OPERATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS Base = Opérateur sur au moins marché Marchés d intervention...ap Places boursières d intervention...ap Types de marchés d intervention...ap Réactualisation de la liste des marchés Types de marchés envisagés dans les 6 prochains mois... APbis Nouvelle question Base = Opère sur les marchés d actions du marché français Marchés d intervention dans le cadre des opérations sur les actions...ap8 IV- RESPONSABILITES Base = Opérateur sur au moins un marché Montant des capitaux gérés...ap LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

22 Page M.8 II. Méthodologie 6. Définition des critères de croisement NB : LES CRITERES SUIVANTS ONT ETE POSES UNIQUEMENT AUX CIBLES DES PUBLICS ET Base = Opérateur sur au moins un marché Capitaux gérés pour le compte de...ap Base = gèrent pour le compte d entreprises Montant des capitaux gérés pour le compte d'entreprises...ap6 Tranche «millions à milliard d» remplacée par tranches : «à 6 millions d» et «6 millions à milliard d» Base = gèrent pour le compte de particuliers Montant des capitaux gérés pour le compte de particuliers...ap7 Tranche «millions à milliard d» remplacée par tranches : «à 6 millions d» et «6 millions à milliard d» BASE = Ensemble V- SOURCES D INFORMATION Sources d information prioritaire dans le cadre de la gestion de votre portefeuille de valeurs mobilières : en premier...um nouveaux items rajoutés Consommation en information économique et financière par media pendant la crise...umbis Nouvelle question Accès aux chaînes de télévision du câble, du satellite ou de la TNT sur le lieu de travail (TV ou écran d ordinateur)...t Légère modification du libellé Consultation de bibliothèques de données en ligne...um Bibliothèques de données en ligne consultées...um Rajout de «Boursorama» LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

23 Page M.9 II. Méthodologie 6. Définition des critères de croisement VI- UTILISATION D INTERNET Fréquence d utilisation d Internet pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers...i Rajout de «votre terminal mobile» dans la question Equipements disposant d applications Internet mobile...i Nouvelle question BASE =Dispose d au moins un équipement Fréquence de consultation d informations économiques et financières sur des applications Internet mobile... Ibis Nouvelle question BASE = Utilisateurs d Internet pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers Usages d Internet pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers : Rég. + occ....i Usages d Internet pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers : Régulièrement...I Fréquence de consultation des sites pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers : rég. + occ....i Rajout de «votre terminal mobile» dans la question nouveaux items rajoutés Fréquence de consultation des sites pour s informer sur l actualité financière ou gérer les placements financiers : régulièrement....i Rajout de «votre terminal mobile» dans la question nouveaux items rajoutés LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

24 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

25 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS III. Tableaux de résultats

26 LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

27 Page Structure de la population LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

28 Page STRUCTURE DE LA POPULATION ENSEMBLE brut eff. % 9 PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS DECIDEURS ENSEMBLE GRANDES ENTREPRISES (hors finance, assurance) pondéré % 78 brut eff. % 9 pondéré % 7 I - CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES SEXE Homme Femme AGE 8- ans -9 ans ans et plus REGION IDF Province II - CARACTERISTIQUES DE L ENTREPRISE SECTEUR D ACTIVITE Industrie Banque Assurances Autres organismes financiers Autres TAILLE DE L ENTREPRISE Moins de salariés De à 9 sal De à 99 sal De à 99 sal De à 999 sal De à 999 sal sal et + CHIFFRE D AFFAIRES DE L ENTREPRISE Moins de. millions d Euros De. à 7. millions d Euros De 7. à millions d Euros De à 7 millions d Euros De 7 à millions d Euros De à millions d Euros millions d Euros et plus III - OPERATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS Base : Opérateur sur au moins un marché MARCHES D INTERVENTION Marché financier français Marché financier étranger PLACES BOURSIERES D INTERVENTION Paris Autres places européennes de NYSE-Euronext Londres Autres places européennes Etats-Unis Japon Pays de l Est Chine Pays émergents (Asie hors Japon et Chine, Amérique du Sud...) Autres places IPSOS MEDIACT - LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

29 Page STRUCTURE DE LA POPULATION ENSEMBLE COMMUNAUTE BOURSIERE & FINANCIERE brut eff. % PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS pondéré % 9 COMMUNAUTE BOURSIERE & FINANCIERE (hors cadres d état-major) brut eff. % pondéré % 9 CONSEILLERS ET GESTIONNAIRES brut eff. % pondéré % 8 I - CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES SEXE Homme Femme AGE 8- ans -9 ans ans et plus REGION IDF Province II - CARACTERISTIQUES DE L ENTREPRISE SECTEUR D ACTIVITE Industrie Banque Assurances Autres organismes financiers Autres TAILLE DE L ENTREPRISE Moins de salariés De à 9 sal De à 99 sal De à 99 sal De à 999 sal De à 999 sal sal et + CHIFFRE D AFFAIRES DE L ENTREPRISE Moins de. millions d Euros De. à 7. millions d Euros De 7. à millions d Euros De à 7 millions d Euros De 7 à millions d Euros De à millions d Euros millions d Euros et plus III - OPERATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS Base : Opérateur sur au moins un marché MARCHES D INTERVENTION Marché financier français Marché financier étranger PLACES BOURSIERES D INTERVENTION 6 Paris 9 Autres places européennes de NYSE-Euronext 79 Londres 7 Autres places européennes 79 Etats-Unis Japon 7 Pays de l Est 6 Chine Pays émergents (Asie hors Japon et Chine, Amérique du Sud...) 8 Autres places IPSOS MEDIACT - LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

30 Page STRUCTURE DE LA POPULATION Base : Opérateur sur au moins un marché brut eff. % 6 PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS DECIDEURS ENSEMBLE GRANDES ENTREPRISES (hors finance, assurance) pondéré % 9 brut eff. % 69 pondéré % III - OPERATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS (SUITE) TYPES DE MARCHES FINANCIERS D INTERVENTION Actions Les marchés optionnels Obligations Placements monétaires SICAV, FCP non monétaires Warrants, certificats Trackers, ETF Le Forex (marché des changes / devises) Les CFD (Contract For Difference) Contrats à terme (Future,...) Autres marchés (matières premières,...) Un seul type de marché Plusieurs types de marché TYPES DE MARCHES FINANCIERS ENVISAGE D INTERVENIR DANS LES 6 MOIS Les actions Les marches optionnels Les obligations Placements monetaires SICAV, FCP non monetaires Les Warrants, les certificats Trackers, ETF Le Forex (marché des changes / devises) Les CFD (Contract For Difference) Contrats à terme (Future,...) Autres marchés (matières premières,...) Un seul type de marché Plusieurs types de marché Base : Si intervention sur les actions sur le marche francais MARCHES D INTERVENTION DANS LE CADRE DES OPERATIONS SUR LES ACTIONS Eurolist, compartiment A Eurolist, compartiment B Eurolist, compartiment C Alternext Marché libre Valeurs étrangères IV - RESPONSABILITES Base : Opérateur sur au moins un marché MONTANT DES CAPITAUX GERES Moins de millions d Euros De à millions d Euros De à millions d Euros De à millions d Euros De millions à milliard d Euros De à milliards d Euros milliards d Euros et plus IPSOS MEDIACT - LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

31 Page STRUCTURE DE LA POPULATION Base : Opérateur sur au moins un marché COMMUNAUTE BOURSIERE & FINANCIERE brut eff. % 7 PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS pondéré % 68 COMMUNAUTE BOURSIERE & FINANCIERE (hors cadres d état-major) brut eff. % 67 pondéré % CONSEILLERS ET GESTIONNAIRES brut eff. % pondéré % III - OPERATIONS SUR LES MARCHES FINANCIERS (SUITE) TYPES DE MARCHES FINANCIERS D INTERVENTION Actions Les marchés optionnels Obligations Placements monétaires SICAV, FCP non monétaires Warrants, certificats Trackers, ETF Le Forex (marché des changes / devises) Les CFD (Contract For Difference) Contrats à terme (Future,...) Autres marchés (matières premières,...) Un seul type de marché Plusieurs types de marché TYPES DE MARCHES FINANCIERS ENVISAGE D INTERVENIR DANS LES 6 MOIS Les actions Les marches optionnels Les obligations Placements monetaires SICAV, FCP non monetaires Les Warrants, les certificats Trackers, ETF Le Forex (marché des changes / devises) Les CFD (Contract For Difference) Contrats à terme (Future,...) Autres marchés (matières premières,...) Un seul type de marché Plusieurs types de marché Base : Si intervention sur les actions sur le marche francais MARCHES D INTERVENTION DANS LE CADRE DES OPERATIONS SUR LES ACTIONS Eurolist, compartiment A Eurolist, compartiment B Eurolist, compartiment C Alternext Marché libre Valeurs étrangères IV - RESPONSABILITES Base : Opérateur sur au moins un marché MONTANT DES CAPITAUX GERES Moins de millions d Euros De à millions d Euros De à millions d Euros De à millions d Euros De millions à milliard d Euros De à milliards d Euros milliards d Euros et plus CAPITAUX GERES POUR LE COMPTE DE... D une clientèle d entreprises D une clientèle de particuliers D un autre type de clientèle De votre entreprise Pour votre compte personnel Autre Base : Gèrent pour le compte d entreprises MONTANT DES CAPITAUX GERES POUR LE COMPTE D ENTREPRISES Moins de millions d euros De à millions d euros millions d euros et plus Base : Gèrent pour le compte de particuliers MONTANT DES CAPITAUX GERES POUR LE COMPTE DE PARTICULIERS Moins de millions d euros De à millions d euros millions d euros et plus IPSOS MEDIACT - LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

32 Page 6 STRUCTURE DE LA POPULATION ENSEMBLE brut eff. % 9 PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS DECIDEURS ENSEMBLE GRANDES ENTREPRISES (hors finance, assurance) pondéré % 78 brut eff. % 9 pondéré % 7 V - SOURCES D INFORMATION SOURCES D INFORMATION PRIORITAIRE DANS LE CADRE DE LA GESTION DE VOTRE PORTEFEUILLE DE VALEURS MOBILIERES : EN PREMIER Disposer d analyses de fond La presse La radio La télévision Internet Anticiper les événements économiques et financiers La presse La radio La télévision Internet Evaluer la situation d une entreprise sur son marché La presse La radio La télévision Internet Evaluer les risques et les opportunités d un secteur d activité La presse La radio La télévision Internet Consulter les cours de la bourse La presse La radio La télévision Internet Evaluer les performances des valeurs mobilières détenues La presse La radio La télévision Internet Etre alerté a propos d événements significatifs La presse La radio La télévision Internet Consulter l actualité financière des sociétés cotées La presse La radio La télévision Internet Disposer de conseils et de recommandations La presse La radio La télévision Internet Suivre l évolution d une séance boursière La presse La radio La télévision Internet CONSOMMATION EN INFORMATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE PAR MEDIA PENDANT LA CRISE La presse A augmenté A Diminué Est stable La radio A augmenté A Diminué Est stable La télévision A augmenté A Diminué Est stable L Internet fixe A augmenté A Diminué Est stable L Internet mobile (sites ou applications) A augmenté A Diminué Est stable ACCES AUX CHAINES DE TELEVISION DU CABLE, DU SATELLITE OU DE LA TNT SUR LE LIEU DE TRAVAIL (TV OU ECRAN D ORDINATEUR) Oui IPSOS MEDIACT - LES PROFESSIONNELS DES MARCHES FINANCIERS

Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal)

Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal) Audit du CESP Etude ONE 2011 (Echantillon principal) Mardi 20 mars 2012 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2011 Dans le cadre de la mission qui lui a été confiée par l interprofession des médias et de

Plus en détail

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011 Etude sur la consommation de musique en ligne Septembre 2011 1 Introduction et méthodologie 2 2 Contexte et objectifs (1/2) Dans le cadre de sa mission de contrôle, de suivi et d encouragement de l offre

Plus en détail

ETUDE AUDIPRESSE PREMIUM L audience des marques de presse sur les cibles Premium (Cadres, Dirigeants et Hauts Revenus)

ETUDE AUDIPRESSE PREMIUM L audience des marques de presse sur les cibles Premium (Cadres, Dirigeants et Hauts Revenus) COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 15 novembre 2013 ETUDE AUDIPRESSE PREMIUM L audience des marques de presse sur les cibles Premium (Cadres, Dirigeants et Hauts Revenus) AudiPresse publie les résultats d

Plus en détail

Notre planète mobile : Suisse

Notre planète mobile : Suisse Notre planète mobile : Suisse Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Le taux de pénétration du smartphone

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015

COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015 COMMUNIQUÉ PRESSE CIM DATE 22/04/2015 Nouvelle étude CIM sur les habitudes de vision sur des nouveaux écrans Les Belges n ont jamais autant regardé de contenu TV. Le CIM, responsable pour les études d

Plus en détail

18 mars 2011 Nobody s Unpredictable

18 mars 2011 Nobody s Unpredictable Notoriété et usage du Livre Numérique 18 mars 2011 Nobody s Unpredictable Objectifs Mesurer la notoriété du Livre Numérique au sein de la population française Mesurer sa lecture, décrire le profil des

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40%

LES CHIFFRES. Répartition des équipés mobile en France (sexe) 58,60% 41,10% Répartition des équipés mobile en France (âge) 14,90% 22,40% LA REVOLUTION MOBILE AURA-T-ELLE LIEU : LES CHIFFRES LES CHIFFRES 1. UTILISATEURS 1.1 France En France, 3 ème trimestre 2010 : 45,9 millions de personnes équipées d un téléphone mobile 13,7 millions de

Plus en détail

Audit du CESP Etude ONE Juillet 2013 - juin 2014

Audit du CESP Etude ONE Juillet 2013 - juin 2014 Audit du CESP Etude ONE Juillet 2013 - juin 2014 Mardi 16 septembre 2014 SYNTHESE DE L AUDIT DE L ETUDE ONE 2013-2014 L étude ONE, mise en place par Audipresse, a pour objectif principal de mesurer et

Plus en détail

Notre planète mobile : France

Notre planète mobile : France Notre planète mobile : France Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2013 1 Synthèse Les smartphones font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. En France, le taux de pénétration

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007 Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS Octobre 2007 15/11/2007 1 Résultats 1. Profil des investisseurs Warrants interrogés page 5 Sexe, âge, région des investisseurs Warrants

Plus en détail

Depuis 1998 : deux fois par an

Depuis 1998 : deux fois par an Depuis 1998 : deux fois par an Une base de données complète sur les internautes Pour identifier le profil des visiteurs d environ 200 sites, plus de 100 chaînes ou rubriques de portails, 1 couplage et

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français C entr e de Recher c h e po u r l E t u d e et l Obser va t i o n des Co n d it io n s de V ie Département Conditions de vie et aspirations La culture financière des Français Etude réalisée à la demande

Plus en détail

Notre planète mobile : Canada

Notre planète mobile : Canada Notre planète mobile : Canada Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2012 1 LES TÉLÉPHONES INTELLIGENTS ONT TRANSFORMÉ LE COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS 2 Le téléphone intelligent représente

Plus en détail

Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *?

Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *? Sondage : la perception des commentaires sous article (sites d actualités) Pourquoi ce sondage Netino / Opinion Way *? Lemonde.fr, Lefigaro.fr, Tf1News.fr, RTL.fr, Yahoo Actualités etc tous les grands

Plus en détail

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile

IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile IAB France Études fil rouge Vague 2 Internet et la téléphonie mobile Rapport d étude quantitative De : Nicolas SAINTAGNE / Azyadée BAKA A : IAB FRANCE Contexte & Objectifs Contexte & Objectifs Fort d une

Plus en détail

Notre planète mobile : Canada

Notre planète mobile : Canada Notre planète mobile : Canada Mieux comprendre les utilisateurs de mobiles Mai 2012 1 Les téléphones intelligents constituent une plateforme par laquelle les annonceurs peuvent entrer en contact avec les

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 18 - Mai 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT.

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT. EURONEXT.LIFFE Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels Principaux résultats EURONEXT.LIFFE Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER / Véronique

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

Baromètre de suivi des services mobiles

Baromètre de suivi des services mobiles Baromètre de suivi des services mobiles N 08023387 Bruno Lenain Directeur de Département Manuel Lhoir Directeur de Clientèle 13 mai 2009 1 Sommaire Pages Contexte et objectifs 3 Démarche méthodologique

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 Sommaire 1. Les Français et l'épargne 2. Les Français et leurs investissements LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 TNS

Plus en détail

Les conditions de fiabilité des études online

Les conditions de fiabilité des études online Les conditions de fiabilité des études online Le Club Études et Internet Ambitions du «club études et internet»: Engager des programmes de «Research on Research» Diffuser et partager les résultats Identifier

Plus en détail

Bar a o r mè m tr t e r d es s u sa s g a es s d u l ilv i re r numé m ri r q i ue Vague 1 Mars 2012

Bar a o r mè m tr t e r d es s u sa s g a es s d u l ilv i re r numé m ri r q i ue Vague 1 Mars 2012 Baromètre des usages du livre numérique Vague 1 Mars 2012 Méthodologie page 2 Méthodologie La première phase de l étude a été réalisée auprès d un échantillon de 2014 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

www.audipresse.fr N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE?

www.audipresse.fr N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE? www.audipresse.fr #L ACTU N 1 QUOI DE NEUF CHEZ AUDIPRESSE? #1 Le MULTI RE@DING se fait un nom! A u cours de la présentation des derniers résultats de l étude ONE au Pavillon Gabriel, le 21 mars dernier,

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015.

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Principe de collaboration A l occasion de la 1 ère édition TRANSFAIR, le Groupe Les Echos propose d associer

Plus en détail

Conférence de presse 28 janvier 2008. 2008 Encore plus d innovations et de services. dans la stratégie et l offre de. monabanq.

Conférence de presse 28 janvier 2008. 2008 Encore plus d innovations et de services. dans la stratégie et l offre de. monabanq. Conférence de presse 28 janvier 2008 1 Conférence de presse 28 janvier 2008 2008 Encore plus d innovations et de services dans la stratégie et l offre de monabanq. 2 Introduction Thierry Vittu Président

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

KEYPLAN. Le bon plan pour faire avancer votre argent

KEYPLAN. Le bon plan pour faire avancer votre argent KEYPLAN Le bon plan pour faire avancer votre argent Table de matières Introduction 3 Les 2 règles d or pour investir 5 Les fonds, une excellente source d investissement 6 KEYPLAN, la solution idéale pour

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009 L utilisation d Internet par les femmes Juin 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A- Les usages d Internet B- Les achats sur Internet Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop

Plus en détail

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique

Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Les enquêtes par quotas comme outil de surveillance Comparaison avec une enquête aléatoire transversale pour la mesure de la prévalence tabagique Romain Guignard, Jean-Louis Wilquin, Jean-Baptiste Richard,

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

S informer sur. Investir votre épargne : étape par étape

S informer sur. Investir votre épargne : étape par étape S informer sur Investir votre épargne : étape par étape Autorité des marchés financiers Investir votre épargne : étape par étape Sommaire Se poser les bonnes questions avant d investir 03 Prendre contact

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Septembre 2011 Autorité des marchés financiers L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPCVM?

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

Baromobile 2013. Baromobile. Le baromètre de l Internet mobile

Baromobile 2013. Baromobile. Le baromètre de l Internet mobile Baromobile Le baromètre de l Internet mobile Novembre 2013 1 Notre 5 ème vague du Baromobile : des usages renforcés et l émergence des activités simultanées Pour cette 5 ème année consécutive Omnicom Media

Plus en détail

1. Le Groupe AISM. 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF. 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV

1. Le Groupe AISM. 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF. 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV 1. Le Groupe AISM 2. AISM Luxembourg Société de gestion agréée par la CSSF 3. AISM Low Volatility : FCP UCITS IV AISM Gestionnaire" de Fonds Gestionnaire de Patrimoine Conseiller en Investissement Gestion

Plus en détail

Marketing - Sept 2011 APPLICATION IPHONE

Marketing - Sept 2011 APPLICATION IPHONE APPLICATION IPHONE L INTERNET MOBILE Des internautes toujours plus mobiles 25%des internautes sont des «Mobinautes» APPLICATION IPHONE (Source IPSOS PROFILING : Juin 2010) Des internautes toujours plus

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT

LA POLITIQUE DE COMMUNICATION. Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication. Myriem Le May COMEIT LA POLITIQUE DE COMMUNICATION Une entreprise peut vendre un produit sans publicité mais pas sans communication La communication est l'ensemble des actions permettant de faire connaître les produits et

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Sommaire 1 Contexte / préoccupations des Français 2 Des Français concernés par la dépendance des personnes âgées

Plus en détail

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM

GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM GTSS GLOBAL TOBACCO SURVEILLANCE SYSTEM Questions sur le tabagisme à utiliser dans les enquêtes Sous-ensemble de questions essentielles tirées de l enquête mondiale sur le tabagisme chez les adultes (GATS)

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

1 ère web app média de France nouvelle application mobile LA NOUVELLE OFFRE MOBILITÉ DES ECHOS.

1 ère web app média de France nouvelle application mobile LA NOUVELLE OFFRE MOBILITÉ DES ECHOS. 1 ère web app média de France nouvelle application mobile LA NOUVELLE OFFRE MOBILITÉ DES ECHOS. Les Echos / Offre mobilité Juin 2013 1 1 LA MARQUE LEADER DES DECISION MAKERS EN MOBILITÉ. 69% INDICE 116

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE...

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... CONVENTION DE CONVENTION DE SERVICES SERVICES COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... COMPLÉTEZ ET SIGNEZ le formulaire d ouverture de compte, les feuillets annexes si nécessaire (1) : le bordereau de transfert

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

Une application. pour votre établissement

Une application. pour votre établissement Une application pour votre établissement On consulte de plus en plus le web en situation de mobilité. Disposer de terminaux mobiles multi tâches nous a habitués à y avoir recours en de multiples situations

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Les Français, les entreprises et la bourse

Les Français, les entreprises et la bourse Les Français, les entreprises et la bourse Etude auprès des Français OpinionWay 15 place de la République 75 003 Paris Mai 2014 Méthodologie Méthodologie Echantillon de dont : 1070 représentatives de la

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE CLUB D INVESTISSEMENT

COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE CLUB D INVESTISSEMENT CONVENTION DE CONVENTION DE SERVICES SERVICES COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE CLUB D INVESTISSEMENT COMPLÉTEZ ET SIGNEZ le formulaire d ouverture de compte, la fiche individuelle pour chaque membre (trésorier,

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable

Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Perception de l attachement des Français et des Eurois à leur département Décembre 2009 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage national (ADF) Sondage effectué pour : L Assemblée des Départements

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

Enquête nationale auprès des passagers aériens

Enquête nationale auprès des passagers aériens Enquête nationale auprès des passagers aériens Conseil national de l information statistique Commission «Entreprises et stratégies de marché» Vendredi 16 avril 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Les jeunes et l'argent Vague 2

Les jeunes et l'argent Vague 2 Les jeunes et l'argent Vague 2 Etude publiée pour Axa Banque Mars 2015 Sommaire 1 4 L argent, un univers d évocation ambivalent pour les jeunes 7 Des jeunes qui affichent un certain optimisme pour l avenir

Plus en détail

Juillet 2008. «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.»

Juillet 2008. «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.» «Les enfants et l automobile, regards croisés parents-enfants.» Juillet 2008 De : Philippe Le Magueresse / Erwan Lestrohan (OpinionWay) A : Alexandra Legendre (Automobile Magazine) Structure de l échantillon

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

ENQUÊTE «T.I.C. ET BÂTIMENT» RÉALISÉ EN SEINE-ET-MARNE

ENQUÊTE «T.I.C. ET BÂTIMENT» RÉALISÉ EN SEINE-ET-MARNE LE BATIMENT ET LES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ENQUÊTE «T.I.C. ET BÂTIMENT» RÉALISÉ EN SEINE-ET-MARNE 2 Tout droit de reproduction réservé Copyright IT-FFB Photos Artville e-bat

Plus en détail

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente

Éligible PEA. La recherche de la performance passe par une approche différente Éligible PEA La recherche de la performance passe par une approche différente FIDELITY EUROPE : UNE GESTION Sur la durée, on constate qu il est difficile pour les Sicav de battre les indices des grandes

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICES

CONVENTION DE SERVICES CONVENTION DE SERVICES COMMENT OUVRIR VOTRE COMPTE... COMPLÉTEZ ET SIGNEZ le formulaire d ouverture de compte, les feuillets annexes si nécessaire (1) : le bordereau de transfert de portefeuille, le formulaire

Plus en détail

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3

Sommaire. A Géographie et démographie de l Islam de France p. 3 pour Département Opinion et Stratégies d Entreprise ANALYSE : 1989-2011 Enquête sur l implantation et l évolution de l Islam de France Contact Ifop : Jérôme Fourquet jerome.fourquet@ifop.com Juillet 2011

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

Questionnaire Profil de risque

Questionnaire Profil de risque Questionnaire Profil de risque L'objectif de ce questionnaire est double. Il nous permet d'une part d'évaluer votre niveau de connaissance et d'expérience des marchés financiers. Il nous aide d'autre part

Plus en détail

JEU BOURSIER 2015. Séance d introduction à la plateforme de trading SaxoWebTrader. - Pour débutants -

JEU BOURSIER 2015. Séance d introduction à la plateforme de trading SaxoWebTrader. - Pour débutants - JEU BOURSIER 2015 Séance d introduction à la plateforme de trading SaxoWebTrader - Pour débutants - A partir d un ordinateur: a) Rends-toi sur le site suisse de SaxoBank: https://webtrader.saxobank.ch/sim/login/

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail