LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?."

Transcription

1 LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux conçus pour recevoir un matériel spécifique, du personnel spécialisé, permettant d assurer la transformation des denrées en plats. La définition des besoins en locaux et annexes s organise autour de quatre pôles : 1 le personnel Locaux et annexes 2 Les marchandises 3Les annexes 4La capacité du restaurant * A partir de ces quatre pôles découleront les besoins en surface, en matériel nécessaires à l agencement d une cuisine. Cet ensemble est toute fois soumis à une règle essentielle LA MARCHE EN AVANT. 2 ) La conception des locaux En cuisine, il existe des activités «salissantes» (épluchages des légumes, habillages des volailles, du poisson, et d autres nécessitant la plus rigoureuse propreté. 3 règles d or doivent être respectées : 2.1 ) Respecter la marche en avant : La marche en avant correspond à une succession logique et rationnelle des différentes opérations, depuis la livraison des marchandises jusqu à leur consommation. Cette progression doit être conçue de telle sorte qu il ne puisse y avoir aucune possibilité de retour ni de croisement entre le secteur des produits propres et le secteur des produits souillés. 2.2 ) Définir des Zones spécifiques de travail La fabrication de la nourriture dans des conditions d hygiène maximum comporte plusieurs fonction qui correspondent, chacune, à des zones individualisées de la cuisine. 2.3 ) Etablir Les circuits les plus courts possibles Les circuits courts, logiques et simples permettent une circulation aisée et rapide des matières et du personnel. CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 1

2 ZONES PROPRES ZONES SOUILLÉES P.VAILLANT 3 ) Gros plan sur la marche en avant De leur arrivée dans l établissement, jusqu à l assiette du client, les denrées suivent un cheminement à travers les différentes zones de la cuisine, selon le principe de la marche en avant. ÉVACUATION DES DÉCHETS MARCHE EN AVANT ZONES SPÉCIFIQUES Emballages, cartons, cageots Réception et contrôle des marchandises Déconditionnement Bureau de contrôle Quai de déchargement Petits emballages Épluchures, parures, déchets divers Déchets divers, parures, graisses Stockages des denrées à des températures spécifiques Préparation préliminaires Cuissons et réalisation de tous les mets Économat, chambres froides positives et négatives Légumerie Boucherie Poissonnerie Cuisine chaude Pâtisserie, glacerie Retours non consommables Distribution Passe CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 2

3 4 ) QUE DIT LA LOI? La marche en avant, des zones spécifiques et des circuits courts peuvent être appliqués soit dans l espace, soit dans le temps. Marche en avant circuits courts, et zones spécifiques dans l espace Marche en avant, circuits courts et zones spécifiques dans le temps Réception Quai de déchargement Réception Quai de déchargement Stockage Chambre froides + ou - Stockage Chambre froides + ou - Épluchages Légumerie Épluchages Habillages Transformations Local PP Cuisine Froide Habillages Nettoyage désinfection Transformations Cuissons Cuisine chaude Cuissons Cuisine chaude CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 3

4 5 ) Normes et données ergonomiques Une cuisine réfléchie et bien agencée répond aux impératifs suivants : - Elle doit être en rapport avec l image de marque que l on souhaite donner à l établissement. ( type de restauration). - Elle doit respecter trois règles essentielles : - Les matériaux doivent être de qualité et conforme à la législation en vigueur. - Elle doit être conçue de manière à assurer sa maintenance ( nettoyage, lavage, désinfection). - Elle doit être bien orientée, éclairé, et bien ventilée. - Elle doit permettre d améliorer les conditions de travail (ergonomie, sécurité). Des normes et données ergonomiques de bases existent pour l aménagement des cuisines. Pour les cuisines plus anciennes, les nouvelles réglementations et les guides de bonnes pratiques d hygiène proposent des outils, des méthodes ( HACCP ) qui peuvent éventuellement permettre de déroger à certaines de ces règles. A titre d exemple - Hauteur minimum sous plafonds m - Hauteur des plans de travail 0.85 m - Profondeur des tables de travail 0.70 m - Profondeur des bacs de lavage 0.45m - Profondeur entre les tables et le fourneau 1.20 m minimum - Largeur entre deux fourneaux : 1.50 m - Largeur de passage d un chariot : largeur du chariot m de chaque côté - Surface du plan de travail 1.20 m - Hauteur sous hotte : 1.90 m - Débordement de la hotte 0.2 CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 4

5 6 ) Schéma directeur d organisation d une cuisine ACCÈS PERSONNEL VESTIAIRES SANITAIRES SALLE A MANGER RÉCEPTION CONTRÔLE DECARTONNAGE LOCAL TECHNIQUE Emballages primaires LOCAL DÉCHETS VENTILE STOCKAGES RESERVES RÉFRIGÈRE SURGELÉS PRÉPARATIONS PRÉLIMINAIRES DEBOITAGE DÉCONDITIONNEMENT PÂTISSERIE PRÉPARATIONS FROIDES CUISSON PLONGE BATTERIE Résidus alimentaires DISTRIBUTION SALLE A MANGER LAVERIE SANITAIRES VESTIAIRES ACCUEIL REMARQUE : le principe de la marche en avant peut être différer dans le temps, afin d éviter le non croisement des flux. CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 5

6 7 ).implantation des locaux et annexes : LOCAL DECHETS REFECTOIRE VESTIAIRES D O U C H E S CHAMBRE FROIDE LEGUMERIE ECONOMAT CHAMBRE FROIDE GARDE - MANGER PATISSERIE PLONGE PASSE CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 6

7 LOCAUX FONCTIONS ROLES QUAI DE LIVRAISON RECEPTION C est l endroit où sont déchargés les marchandises des camions BUREAU ECONOME RECEPTION Contrôles qualitatifs et quantitatifs des produits livrés. Stockage spécifique suivant la nature des produits. ECONOMAT STOCKAGE Dans ce local, les cartons et autres emballages encombrants seront éliminés. DECONDITIONNEMENT P. PRELIMIN LOCAL TUBERCULES BOUCHERIE LEGUMERIE STOCKAGE P. PRELIMIN P.PRELIMIN Local recevant les produits terreux ( pommes de terre, oignons, échalotes, aulx ). Ce local est généralement réfrigéré, on y taille et pare les viandes avant cuisson Ce local sert aux épluchages et tailles de tous les légumes avant leur finition (cuisson) CUISINE FROIDE CUISINE CHAUDE DISTRIBUT. CUISSON DISTRIBU Là sont terminées les entrées froides et plats froids Préparation, cuisson, dressage des préparations chaudes. PATISSERIE CUISSON DISTRIBUT. Préparation, cuisson, dressage des desserts, cette zone peut être complétée d un autre local comme la glacerie. BUREAU DU CHEF ANNEXE Le chef y prépare ses commandes ainsi que les menus et cartes. PLONGE BATTERIE ANNEXE La batterie de cuisine y est stockée et nettoyée LOCAL DECHETS ANNEXE Les déchets y sont stockés avant le ramassage LOC PRODUITS ENTRET ANNEXE Les produits d entretien et de nettoyage y sont stockés à l abri des aliments CONCETION DES LOCAUX Prof.doc 7

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES

LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES LES LOCAUX DE PRODUCTION ET LEURS ANNEXES 1 introduction 2 la notion de complexe cuisine 3 le principe de la marche en avant 4 les différentes zones de travail Etude de cas de synthèse 1. introduction

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N

SITUATION PROFESSIONNELLE N SITUATION PROFESSIONNELLE N 1 : Vous entrez en classe de seconde en école hôtelière et découvrez le monde professionnel. COMPETENCES : C1 1.2 PLANIFIER SON TRAVAIL ET CELUI DE SON EQUIPE DANS LE TEMPS

Plus en détail

LES LOCAUX DE CUISINE

LES LOCAUX DE CUISINE LES LOCAUX DE CUISINE LES DIFFERENTES ZONES DE TRAVAIL Définition Le complexe cuisine définit la cuisine et ses annexes dans un ensemble fonctionnel de différents locaux conçus pour transformer des matières

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE CUISINE ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 5 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle CUISINE est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le

Plus en détail

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

CAP CUISINE RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES DÉFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle cuisine est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de cuisine dans le secteur de

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION.

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. LES BESOINS EN SURFACE Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour définir les besoins. I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. 1) Les concepts La nature des produits (1 à 6 ème gamme) introduits dans une

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives

Résumé des modifications intervenues : simplification et clarification des actions descriptives Référence : PT/RES/006-B Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques, biologiques, chimiques et physiques lors des opérations d épluchage, lavage et désinfection des légumes terreux,

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé.

b) Elaborer une notice décrivant les locaux et leur destination, l équipement, le matériel utilisé. Date de mise à jour : octobre 2004 CONSEIL, AIDES ET OUTILS A LA GESTION DES ETABLISSEMENTS ASSURANT UN SERVICE DE RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL, FABRICANT DES PREPARATIONS CULINAIRES ELABOREES

Plus en détail

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE

COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE COMPTE RENDU CONTRÔLE HYGIENOSCOPIE Client : JEAN CUISTOT TRAITEUR 31 RUE DE L 'OCEAN 17510 CHIVES jeancuistot.traiteur@club-internet.fr Tél. 05 46 33 64 21 Date de l'examen : 28-oct-2013 Technicien :

Plus en détail

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE Le Chef-Gérant Assurer la production des repas et la qualité de la prestation Encadrer, former, organiser et coordonner le travail de l équipe S occuper de l approvisionnement et de la bonne gestion des

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail

Documents du PMS. spécimen. Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H. Appelées également prérequis. chalphil-docs de travail 11 Documents du PMS Fiches des Bonnes Pratiques d Hygiène B.P.H Appelées également prérequis Tenue réglementaire exigée On n'entre pas sans sa tenue Toute personne travaillant dans une zone de manutention

Plus en détail

Les systèmes de production

Les systèmes de production Les systèmes de production Un système de restauration est un ensemble coordonné de matériels, d hommes et de techniques concourant à l élaboration d un produit destiné à être mis sur un marché. Pèsent

Plus en détail

Mise en relation de la situation professionnelle avec les indicateurs d évaluation du référentiel : 1 CAP ATMFC SAVOIRS ASSOCIES

Mise en relation de la situation professionnelle avec les indicateurs d évaluation du référentiel : 1 CAP ATMFC SAVOIRS ASSOCIES Mise en relation de la situation professionnelle avec les indicateurs d évaluation du référentiel : 1 CAP ATMFC SAVOIRS ASSOCIES A la fin de la séquence vous serez capable en Hygiène professionnelle Sciences

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration CAP Agent Polyvalent de Restauration CAHIER DES CHARGES ACADEMIQUE Mise en œuvre du Contrôle en Cours de Formation Le document traite des modalités de mise en oeuvre du Contrôle en Cours de Formation au

Plus en détail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail

Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail GUIDE PRATIQUE Guide des bonnes pratiques pour les restaurateurs Hygiène alimentaire, formations obligatoires, législation du travail Restaurateurs Quelles Restaurateurs sont vos obligations? Quelles sont

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX

DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX DIAGRAMMES DE FONCTIONNEMENT ET DE FLUX Diagramme de fonctionnement général : Processus supports internes: -Hygiène. -Ressources humaines PLANIFIER -menu -commandes denrées alimentaires RECEPTIONNER les

Plus en détail

DOSSIER RECAPITUALATIF DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES du CAP AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

DOSSIER RECAPITUALATIF DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES du CAP AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DOSSIER RECAPITUALATIF DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES du ELEVE EN SITUATION DE HANDICAP

Plus en détail

La restauration en maison de repos

La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos La restauration en maison de repos! Un métier spécifique de plus en plus pointu au niveau de:! La sécurité alimentaire.! La gestion de la qualité.! L Optimisation des

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

Certificat d aptitude professionnelle assistant(e) technique en milieux familial et collectif ANNEXE 1

Certificat d aptitude professionnelle assistant(e) technique en milieux familial et collectif ANNEXE 1 ANNEXE 1 Référentiel d activités et professionnelles et de certification Savoirs associés Unités 1 REFERENTIELS D ACTIVITES PROFESSIONNELLES DES EMPLOIS POLYVALENTS EN COLLECTIVITE ET DES EMPLOIS FAMILIAUX

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION

LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION LA DÉMARCHE GLOBALE DE PRÉVENTION La méthode HACCP olet 3 : Ressource documentaire 1 Exemples de protocoles (A1 à A5) 2 Exemples de fiches de contrôle (B1 à B4) Année : 2005-2006 A - 1 PROTOCOLE DE FABRICATION

Plus en détail

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste

Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine. Description du poste (Fiches ROME : G1602) Rubrique «Les fiches métiers» du site www.pole-emploi.fr Description de poste en vue d un recrutement Commis / Commise de cuisine L entreprise : Nom /N de SIRET/adresse Nombre de

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Atelier à éviter : exemple 1

Atelier à éviter : exemple 1 Atelier à éviter : exemple 1 Un atelier trop grand et mal agencé! Produits frais Stockage emballage Chambre froide Salle écrémage Douches Vestiaire Vestiaires Laiterie 12 mètres rencontre Salle d affinage

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REGION LANGUEDOC - ROUSSILLON DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Réunion du 3 février 2006 N 01.11 RENOVATION DE LA PEPINIERE D'ENTREPRISES SIMYRA Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

CAP Agent Polyvalent de Restauration

CAP Agent Polyvalent de Restauration LYCEE. CAP Agent Polyvalent de Restauration LIVRET DE SUIVI DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES Nom de l élève : Référent(s) classe CAP APR:. Coordonnateur ULIS :.. A L ATTENTION DES PROFESSIONNELS RESPONSABLES

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!"#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&!

,!$!!!!,!!,%,& '!7,!$,!$! 8 $!!,#!$#!!,!!,! #!+!!7&1!7!!9:#!!! -;!!!!#!,!!!& 64445<*!))&!#$ %!,!&'),! 63 =% >?63 =, @!.!7!+, >&! A Achat : Affermage : " #$$%# #'( Allotissement : " ) *) # '+, $-. #/01#2,$,,%, Anadémie : 3 +$$ $.)*) 4561 Analyses microbiologiques : '7,$,$ 8 $,# $#,, #+717 9:# -; #, 64445

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION Domaines : Services à la population Sous domaine : Restauration collective Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 11/D/24 AGENT

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Mise en place du modèle de distribution des repas:

Mise en place du modèle de distribution des repas: Mise en place du modèle de distribution des repas: INFLUENCE DU CHOIX ENTRE LAVERIE CENTRALISEE OU EN OFFICE DE SOINS Christian MARIN CHRU LILLE Un constat : Des modèles multiples de production et d allotissement

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Marché n 2015/003 Marché public pour une prestation d achat de denrées, et de confection de repas sur site, pour les enfants scolarisés dans les écoles

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE RESTAURANT ANNEXE I

CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNELLE RESTAURANT ANNEXE I ANNEXE I REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES 2 DEFINITION Le titulaire du certificat d'aptitude professionnelle restaurant est apte à remplir immédiatement la fonction de commis de restaurant dans

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

AGRO-ALIMENTAIRE Magasins froids et préparation de commandes

AGRO-ALIMENTAIRE Magasins froids et préparation de commandes AGRO-ALIMENTAIRE Magasins froids et préparation de commandes La maîtrise de manutention automatisée www.alstef.com Le savoir-faire d ALSTEF Diagramme général L évolution de la composition de commandes

Plus en détail

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE

INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE INAUGURATION DE LA CUISINE CENTRALE Site de Romans Jeudi 27 janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE Les HOPITAUX Drôme Nord Présentation Nés de la fusion en janvier 2001 du Centre Hospitalier de Romans, et du Centre

Plus en détail

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M.

HACCP. HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. HACCP HACCP : Hasard Analysis Critical Control Point Méthode d analyse des risques et maîtrise des points critiques (art. 5 de l A.M. du 29/09/97) Une méthode qui a pour but : - d identifier les dangers,

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire.

Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Confectionner des plats, des mets en mettant en œuvre des techniques et des règles de fabrication culinaire. Evaluer la qualité des produits, Elaboration de nouvelles recettes Avoir des notions de diététiques.

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) :

BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : BONNES PRATIQUES D HYGIENE (BPH) : PLAN DE MAÎTRISE DES TEMPERATURES A TOUTES LES ETAPES DU MACROPROCESSUS : Programme Pré-Requis Opérationnel (PRPo) et/ou des étapes cruciales à maîtriser (CCP). Maîtrise

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

HYGIENE DE LA RESTAURATION

HYGIENE DE LA RESTAURATION La direction départementale de la protection des populations du Var vous informe HYGIENE DE LA RESTAURATION Ce document d information n est qu une présentation des principales recommandations relatives

Plus en détail

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison,

- Noter la température de la marquette témoin du camion sur le Bon de Livraison, CHAUFFEUR- LIVREUR H/F N offre : 1138 En tant que chauffeur / livreur au sein de la société, plusieurs missions vous seront attribuées : - Charger le camion : assurer la propreté et le contrôle de la température

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF Référence : PT/RES/018-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage des denrées alimentaires sous régime de froid. Mots clés : Chambre froide négative

Plus en détail

Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice

Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice Hotel & Gastro formation, Eichistrasse 20, 6353 Weggis, www.hotelgastro.ch

Plus en détail

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8 Page : 1/8 Cher client, En tant que distributeur, JAVA veut non seulement être l'interface entre le producteur et la cuisine industrielle, mais également un filtre de qualité, qui exerce un contrôle efficace

Plus en détail

Formations au centre ou sur site : . Travailler avec les produits de la mer La Méthode HACCP et le guide des bonnes pratiques

Formations au centre ou sur site : . Travailler avec les produits de la mer La Méthode HACCP et le guide des bonnes pratiques «Centre de formation des métiers de bouche» «Atelier conseils» Professionnels de la restauration - Amateurs & Passionnés Un nouveau concept de formation aux métiers de bouche Recevoir deviendra pour vous,

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du Certificat

Plus en détail

L évaluation. Contrôle en Cours de. Formation CAP ATMFC

L évaluation. Contrôle en Cours de. Formation CAP ATMFC L évaluation en Contrôle en Cours de Formation CAP ATMFC C.C.F. EN MILIEU FAMILIAL EP 1 SERVICES AUX FAMILLES Coefficient 7 (6 + 1 pour la VSP) METHODOLOGIE EXPLICATIONS 1 situation d évaluation OU QUAND

Plus en détail

LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE

LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE _ Ville de Metz Construction d un restaurant scolaire et accueil périscolaire à la Corchade LOT N 08 EQUIPEMENTS DE CUISINE Dossier de Consultation des Entreprises 9 mai 204_v3 Cadre de Décomposition du

Plus en détail

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances.

Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Recommandations pour une bonne hygiène alimentaire en séjour de vacances. Depuis le 1er janvier 2006, les règlements 178/2002 et 852/2004 du Parlement Européen fixent les obligations réglementaires applicables

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective

Référentiel du. Certificat de spécialisation Restauration collective Référentiel du Certificat de spécialisation Restauration collective 1 2 Photo couverture : Restauration collective Source : http://photo.agriculture.gouv.fr - Pascal Xicluna/Min.Agri.fr Référentiel du

Plus en détail

THÈME: L APPROVISIONNEMENT ET LE STOCKAGE EN RESTAURATION

THÈME: L APPROVISIONNEMENT ET LE STOCKAGE EN RESTAURATION Professeur / formateur: m CAMIER Thème: l'approvisionnement et le stockage THÈME: L APPROVISIONNEMENT ET LE STOCKAGE EN RESTAURATION Compétences ciblées: C1-1.1 Recueillir les informations ou élaborer

Plus en détail

08h00. 08h05. Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas

08h00. 08h05. Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas Dès l aube, le personnel des cuisines est sur le pont pour assurer la préparation de 7 à 800 plateauxrepas distribués aux patients chaque matin, midi et soir. Jonathan Barbier Dans le secret des Bon à

Plus en détail

RECEPTION Description en bois Risques

RECEPTION Description en bois Risques - INTRODUCTION Ce rapport d audit reprend l ensemble des observations faites par «intervenant» (HACCP GROUPE) les.. et... Celles ci ont été étoffées par les remarques faites par le personnel de cuisine.

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE

AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE AMELIORATION DES PRATIQUES D HYGIENE EN CUISINE SATELLITE Risque infectieux et psychiatrie - Jeudi 15 novembre 2012 - Rennes. Christelle MORINIERE IDE hygiéniste CH saint Jean de Dieu-Dinan-St Brieuc Pôle

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

Visite de la plate-forme logistique de LIDL à Vars

Visite de la plate-forme logistique de LIDL à Vars Visite de la plate-forme logistique de LIDL à Vars Bonjour, nous sommes la classe de Seconde Transport avec un effectif de 15 élèves. Le lundi 5 octobre au matin, nous sommes allés visiter la plate-forme

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com CUISINE & RESTAURATION COLLECTIVE FORMATIONS CONSEIL CCI FORMATION 201-201 www.audit-formation-restauration.com HYGIÈNE & QUALITÉ BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE Sensibilisation à l'hygiène, responsabilités

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33 Linum LN10 / LN0 Aluminium anodisé ou acier inoxydable 1/10 LINUM LN: finitions qualite alimentaire LN10: aluminium anodisé ALMG (1 micron) LN0: acier inoxydable 1/10 - AISI 0 Grilles ou étagères pleines

Plus en détail

La diversité d emploi dans l hôtellerie de plein air en Rhône-Alpes, un bon complément avec votre activité saisonnière hivernale!

La diversité d emploi dans l hôtellerie de plein air en Rhône-Alpes, un bon complément avec votre activité saisonnière hivernale! Liste non exhaustive des métiers de l hôtellerie de plein air : - Réceptionniste - Animateur - Barman/Barmaid - Serveur/Serveuse - Cuisinier/Cuisinière - Pizzaiolo/Pizzaïola - Femme ou homme d entretien

Plus en détail

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle

Liste de contrôle interne - Evaluation du système d autocontrôle I. Exigences en matière de conformité des locaux et de l environnement de travail Environnement de travail et aménagement des locaux Chapitre O N NA 1 Un courant unidirectionnel est suivi par les denrées

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CUISINE

Plus en détail

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com

Services à l usager P A R T I E 1. Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Services à l usager P A R T I E 1 Miriam Dörr - Fotolia.com 1 Techniques de service des repas et des collations TD 1 OBJECTIFS Identifier les différents modes de distribution et l intérêt spécifique

Plus en détail

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS

COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS COLLEGE LIGNE DES BAMBOUS 37 Rue Félix Baillif BP 13 97432 Saint-Pierre Tél : 02 62 55 19 30 Fax : 02 62 55 19 40 Adresse électronique : gestion.9741346v@ac-reunion.fr ------------------- DOSSIER DE CONSULTATION

Plus en détail

Essaye de découvrir quelle formation du bassin de Montargis correspond à ce métier. Les CAP

Essaye de découvrir quelle formation du bassin de Montargis correspond à ce métier. Les CAP Essaye de découvrir quelle formation du bassin de Montargis correspond à ce métier. Les CAP Je charge et décharge des camions, je réceptionne, j entrepose, je prépare des commandes, j expédie, j utilise

Plus en détail

chambre froide modulable

chambre froide modulable chambre froide modulable Qu est-ce que MATRIX? Matrix est une chambre froide modulable innovante, qui se distingue clairement des chambres froides traditionnelles. C est le résultat d efforts importants

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience (VAE)

Validation des Acquis de l Expérience (VAE) Nom patronymique : Nom marital : Prénom : Adresse : DOSSIER DE SYNTHESE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE (DSPP) Titre professionnel visé Intitulé :... Votre objectif est d obtenir un titre professionnel délivré

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

CCPQ 4.1.6. RESTAURATEUR / RESTAURATRICE 4. HOTELLERIE-RESTAURATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE PROFIL DE QUALIFICATION

CCPQ 4.1.6. RESTAURATEUR / RESTAURATRICE 4. HOTELLERIE-RESTAURATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE PROFIL DE QUALIFICATION CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 4. HOTELLERIE-RESTAURATION 4.1. HOTELLERIE-RESTAURATION-CUISINE DE COLLECTIVITE

Plus en détail

Rapport de stage ANNEE SCOLAIRE 2013/2014. Elève de 3ème Collège 35740 PACE. Restaurant scolaire du Haut Chemin. p.1

Rapport de stage ANNEE SCOLAIRE 2013/2014. Elève de 3ème Collège 35740 PACE. Restaurant scolaire du Haut Chemin. p.1 Rapport de stage ANNEE SCOLAIRE 2013/2014 Elève de 3ème Collège 35740 PACE Restaurant scolaire du Haut Chemin p.1 Sommaire Introduction L entreprise Fiche d identité Situation géographique Activité principe

Plus en détail