_1 Un petit village pittoresque : le système solaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "_1 Un petit village pittoresque : le système solaire"

Transcription

1 _1 Un petit village pittoresque : le système solaire 1 1 MERCURE [ Sonde Messenger NASA et Obs Mt Hopkins] A 3 min-lumière du Soleil, Mercure est la plus petite des huit planètes. Effectuant sa révolution en 88 jours, c est un astre rocheux au noyau métallique, sans atmosphère et dont la surface, ressemblant beaucoup à celle de la Lune, est criblée de cratères météoritiques. L image obtenue en 2013 par la sonde Messenger a été volontairement contrastée pour souligner les variations géologiques du sol. 1 2 VÉNUS [Sonde Mariner Octobre 1974] Seconde planète du Système solaire, très semblable à la Terre en volume et en masse, Vénus s en distingue par une rotation très lente et une énorme atmosphère de CO2 portée à 400 C par l effet de serre. Perpétuellement recouverte de nuages opaques et acides qui effectuent le tour de la planète en 4 jours, elle n a dévoilé son sol volcanique qu aux images radar. Un véritable enfer! 1 3 TERRE [7 Décembre Apollo 17 en route vers la Lune] Oasis improbable, située à 8 min-lumière du Soleil, juste dans la zone où l eau peut rester à l état liquide et la température autoriser une chimie organique complexe, elle connait une activité tectonique intense qui modifie sans cesse océans et continents. Elle est, pour l instant, le seul endroit connu où la Vie se soit développée et cela dès le premier milliard d années de son existence. 1 4 PAYSAGE DE LA TERRE Situé dans l Oregon, au Nord Ouest de l Amérique, le Mont Hood, volcan faiblement actif qui s élève à 3400m d altitude, est représentatif des reliefs dus à la subduction d une plaque océanique sous une continentale. Couvert de neige, se reflétant dans un lac aux eaux pures, il symbolise un écosystème non encore complètement pollué. Cette région est l une de celle que nous étudions comme site d observation de l éclipse totale de Soleil du 21 août 2017 ;-) 1 5 PLEINE LUNE Au dessus des cumulus d une nuit d été, surgit le satellite naturel de la Terre. Étant cette nuitlà à l opposé du Soleil par rapport à elle, la Lune nous présente sa face éclairée. C est la Pleine lune. Les vastes zones sombres où certains voient un visage, un enfant et son seau ou encore un lapin ont longtemps été prises pour des mers et en ont gardé l appellation : mer de la Sérénité, mer de la Tranquillité, mer des Crises, Océan des tem pêtes DERNIER QUARTIER DE LUNE Dans cinq jours environ, la Lune passera dans la direction du Soleil et deviendra invisible. Ce sera la Nouvelle lune. La lumière rasante met en valeur les différents types de formations lunaires : «continents» montagneux, tourmentés et violemment cratérisés de sa jeunesse et «mers» basaltiques sombres et lisses, produites par des épanchements basaltiques ultérieurs sur lesquels presque aucune météorite tardive n est tombée. 1 7 PIC CENTRAL DE TYCHO [ Lunar R Orbiter NASA] Tycho est un cratère lunaire très récent (peut-être quelques millions d années seulement) qui se distingue par des remparts très nets et abrupts et qui est encore entouré d une vaste auréole d éjecta s étendant sur plus de mille km. La photo montre le pic central résultant du rebond de la roche liquéfiée au moment de l impact, pic central qu on retrouve sur la majorité des grands cratères. 1 8 APOLLO 15 La mission Apollo 15, en juillet 1971, fut la première où les astronautes disposaient d un véhicule leur permettant d explorer notre satellite sur plusieurs dizaines de km. On voit ici James Irwin régler son véhicule au pied du Mont Hadley. Remarquez la couleur grise du sol décoloré par le rayonnement solaire et le ciel noir en plein jour, cela étant du à l absence d atmosphère.

2 1 9 MARS [1 juin 2000 Mars - Global Surveyor] Deux fois plus petite en diamètre et dix fois plus légère que la Terre, Mars s est refroidie plus vite. Ses énormes volcans se sont éteints et son atmosphère s est dispersée dans l espace. L eau qui y coulait n existe plus que sous forme de glace dans le sol ou de brumes dans le ciel. Mais la Vie a peut-être eu le temps d y apparaître, il y a quelques milliards d années. On en cherche les traces PAYSAGE MARTIEN [Oct Rover Curiosity - site «Rocknest»] Dans ce paysage tellement semblable à ceux des déserts terrestres, sous un ciel rosi par les vents de sable, le rover Curiosity poursuit ses expériences géologiques, chimiques et climatiques. Équipé d instruments hautement performants, il peut analyser les roches de ce qui fut autrefois le lit d une rivière martienne. De toutes les planètes connues, Mars est de loin celle qui ressemble le plus à la Terre JUPITER [21 avril HST] A 40 min-lumière du Soleil, voici la première des quatre planètes géantes. Douze fois le diamètre de notre monde, trois cent fois sa masse, Jupiter est une énorme boule de gaz turbulents devenant, en profondeur de plus en plus comprimés, puis liquéfiés. Quant au cœur, ce pourrait être une boule rocheuse ou métallique très chaude, ayant la grosseur d une planète tellurique LA TACHE ROUGE [Janvier Sonde Voyager 1] Les bandes parallèles à la surface de Jupiter sont formées de nuages colorés emportés par sa rotation. Les zones claires sont plus hautes et plus froides que les bandes sombres. La rotation, plus rapide à l équateur qu aux pôles, provoque d innombrables tourbillons. Le plus grand d entre eux, de couleur rougeâtre, grand comme la Terre et vieux d au moins 300 ans semble actuellement en régression IO, SATELLITE DE JUPITER [ Sonde Galileo] Premier des quatre satellites de Jupiter découverts par Galilée en 1609, Io effectue le tour de son maître en 1.8 jour. Contrairement aux petits satellites des géantes, Io possède un manteau rocheux et un noyau métallique. Torturé et chauffé par les effets de marée gravitationnels de l énorme Jupiter, il est couvert de volcans en activité permanente qui donnent au sol la couleur jaune du soufre EUROPE, SATELLITE DE JUPITER [ Sonde Galileo] Second satellite galiléen par ordre de distance, Europe effectue sa révolution en 3.6 jours. Comme les autres satellites galiléens, il est de nature tellurique. De plus, sous une épaisse banquise il cache un océan dont l eau est riche en composés chimiques, peut-être bioprécurseurs. Le curieux réseau coloré qu on aperçoit en surface provient de remontées de cette eau à travers des fractures de la glace GANYMEDE, SATELLITE DE JUPITER [ Sonde Galileo] Troisième satellite galiléen par ordre de distance, Ganymède prend 7.2 jours pour effectuer sa révolution. C est le plus gros satellite du Système solaire. Il est même plus gros que la planète Mercure. De nature tellurique mais avec une grande proportion de glace, il présente une surface par endroits très ancienne et cratérisée et ailleurs des zone lisses et transformées beaucoup plus récemment CALLISTO, SATELLITE DE JUPITER [ Sonde Galileo] Dernier et plus lointain des satellites galiléens, Callisto effectue sa rotation en 16 jours. De nature tellurique lui aussi mais avec une plus grande proportion de glace que les autres, il n est presque pas réchauffé par effet de marée. Sa surface, criblée de cratères d impacts, n a pas évolué depuis des milliards d années. Le plus grand cratère, Valhalla, présente l aspect d un lac où l on aurait jeté un caillou SATURNE [Sonde Cassini] Très semblable à Jupiter par sa structure interne, située à 1h 40-lumière du Soleil, dix fois plus loin que la Terre, Saturne est (seulement!) 9 fois plus grande et 90 fois plus lourde que notre planète. Sa rotation très rapide en 9 heures conduit à un fort aplatissement et à une grande diffusion des bandes nuageuses. Observez les jeux d ombre et de lumière créés par les anneaux et deux de ses satellites.

3 1 18 ANNEAUX DE SATURNE [ 2005 / Sonde Cassini ] Probablement créés par l explosion d un satellite détruit par l effet de marée, les anneaux sont constitués de plusieurs milliards de blocs rocheux ou glacés qui tournent comme autant de satellites individuels autour du globe. Les zones diverses qui apparaissent sont sélectionnées par des phénomènes de résonnance avec les nombreux satellites qui tournent à l extérieur ou à l intérieur des anneaux TITAN, SATELLITE DE SATURNE [ 2005 / Sonde Cassini ] Plus gros des 60 satellites connus de Saturne, c est le seul dans le Système solaire à posséder une atmosphère. Grace à l orbiteur Cassini qui l observe depuis 2005 à travers les nuages et grâce à la sonde Huygens qui s y est posée, on y a découvert des lacs et des rivières, des marécages goudronneux, des variations saisonnières et une climatologie passionnante basée sur le méthane ENCELADE, SATELLITE DE SATURNE [ 2005 / Sonde Cassini ] Parmi les nombreux satellites de Saturne, le petit Encelade est particulièrement intéressant. Comme Europe, satellite de Jupiter, il est recouvert d une banquise sous laquelle s étend un océan chaud qui se manifeste par des fractures gigantesques et des geysers qui jaillissent au pôle sud. Or son petit diamètre, 500 km, impliquerait qu il fût complètement gelé et inactif. Mystère à éclaircir, d autant que l eau liquide est une condition d apparition de la Vie! 1 21 URANUS [ HST ] La troisième géante présente une particularité : son axe de rotation est incliné de 98 sur le plan de l orbite : elle tourne «couchée» sur l écliptique et en sens inverse des autres planètes. Fluide comme Jupiter et Saturne, sa composition chimique s en distingue par une plus grande quantité de glace. L image IR, ici en fausses couleurs, montre lespoints chauds dans l atmosphère. Comme Saturne, elle est entourée d anneaux mais ceux-ci sont très fins MIRANDA, SATELLITE D URANUS [ Janvier Sonde Voyager 2 ] Avec seulement 480 km de diamètre, Miranda est le plus petit des gros satellites d Uranus. Il est aussi l un des plus étonnants avec, banalement, des plaines cratérisée mais aussi de vastes régions qui semblent issues des profondeurs et une chaîne de falaises atteignant une dizaine de km de hauteur. L ensemble témoigne d une histoire géologique riche et complexe difficile à expliquer NEPTUNE [ Août Sonde Voyager 2 ] Quasi jumelle d Uranus, Neptune est juste un peu plus petite mais un peu plus lourde. De même, elle contient plus de glace d eau que Jupiter et Saturne. Sa couleur provient probablement du méthane mais cette explication ne suffit pas à justifier une couleur aussi franche. Neptune est, de toutes les géantes, celle qui connait les vents les plus violents, atteignant 2000 km/h à l équateur. Comme Uranus, elle est entourée de très fins anneaux TRITON, SATELLITE DE NEPTUNE [ Août Sonde Voyager 2 ] Principal satellite de Neptune, Triton est le seul des grands satellites du Système solaire à tourner en sens inverse de sa planète. Cette observation et sa ressemblance avec Pluton conduisent à la certitude qu il provient de la ceinture de Kuiper, la proche banlieue du Système solaire. Sa capture s est probablement accompagné de violents effets de marée qui sont à l origine des formations cryovolcaniques très variées qu on y observe STEINS, UN ASTEROÏDE PARMI DES MILLIERS [ Sonde Rosetta ] Tournant en 3.6 ans autour du Soleil sur une orbite 2.4 fois plus grande que celle de la Terre, Steins est un tout petit astéroïde mesurant 5 km dans son plus grand axe. L image exceptionnellement détaillée a été prise par la sonde Rosetta qui l a frôlé le 5 septembre 2008 lors de son voyage en direction de la comète Chury. Observez un cratère à sa surface mesurant plus de 1.5 km de diamètre COMÈTE HALE BOPP [ Avril 97- Obs Kepler Autriche Tel Schmidt 220mm ] Avec un noyau de 60 km, cette comète est la plus grosse jamais observée. Lors de son passage près de la Terre en 1997, elle est restée visible pendant 18 mois, assez brillante pour être vue même en ville. Comme toutes les comètes, elle est constituée d un noyau de neige et de poussières qui s évapore à proximité du Soleil et donne ainsi naissance à deux queues de plusieurs millions de km : l une de gaz ionisés et l autre de poussière.

4 _2 Une étoile ordinaire : le Soleil 2 1 LE SOLEIL EN UV [Sonde Solar Dynamics Observatory] Vue depuis le SDO, notre étoile présente un aspect inhabituel. D une part, la sonde étant en orbite hors de l atmosphère, le ciel est parfaitement noir, rendant visibles les protubérances. D autre part, le SDO utilise un capteur sensible à l Ultra Violet, rayonnement qui n atteint pratiquement pas le sol. La couleur rouge est totalement artificielle : elle code l UV proche à 304 nm de longueur d onde. 2 2 TACHE SOLAIRE [Juillet Big Bear Solar Obs - Californie] Cette image doit son extraordinaire qualité à l utilisation d une optique adaptative qui corrige en temps réel le flou créé par la turbulence de l air. On y distingue les milliers de bulles de gaz chaud ( 5800 K ) venues des profondeurs de notre étoile. En bloquant ce transfert d énergie, le champ magnétique du Soleil maintient en surface les bulles refroidies ( 4500 K ), créant ainsi les fameuses taches solaires. 2 3 UNE PROTUBÉRANCE [ Mars Sonde Solar Dynamics Observatory] Enregistrée par la sonde SDO de la NASA, l image montre une gigantesque protubérance solaire. Ces ponts de matière apparaissent lors d éruptions à la surface de notre étoile. Éjectés en quelques dizaines de minutes, maintenus en équilibre et violemment torsadés par un puissant champ magnétique, ils retombent au bout de quelques heures. Plus denses que le plasma qui les entoure, ils sont aussi plus froids : K contre un à trois millions de K. 2 4 UNE PROTUBÉRANCE [Sonde Solar Dynamics Observatory] S étendant à plusieurs dizaines de milliers de km du Soleil, les protubérances sont constituées d un plasma d hydrogène et d hélium ionisés identique à celui de la surface solaire. Elles ne sont visibles que pendant les éclipses ou alors avec des télescopes solaires très sophistiqués. La matière éjectée par une éruption, plus froide K que la couronne très peu dense qui l entoure, coule le long des boucles magnétiques. 2 5 ÉRUPTION SOLAIRE [Sonde Solar Dynamics Observatory] Gros plan d une région éruptive. Comme les autres images SDO, elle est enregistrée dans de très courtes longueurs d onde invisibles à l œil nu : ici Ultra Violet à 284 nm, codé en jaune. Les éruptions sont liées à la libération brutale du champ magnétique qui tenait confiné une masse de plasma chaud. Dans certains cas, la masse éjectée atteint la Terre où elle déclenche les aurores polaires. 2 6 LA COURONNE PENDANT UNE ÉCLIPSE TOTALE [ Miroslav Drückmüller ] Probablement la meilleure photo d éclipse jamais réalisée, œuvre d un amateur tchèque. On y distingue quelques protubérances et la couronne, c est à dire l atmosphère lointaine du Soleil, un plasma structuré par le vent solaire et les champs magnétiques de notre étoile. C est ce vent de particules ionisées qui provoque les aurores polaires lorsqu il atteint notre planète. Notez sur la photographie la face nocturne de la Lune éclairée par le clair de Terre.

5 _3 Ciel nocturne : d autres étoiles par millions 3 1 LA GRANDE OURSE AU DESSUS DU PIC DU MIDI [ Patrick Müller ] Magnifique photo d ambiance de Patrick Müller. Le ciel autour de l étoile polaire avec la Grande et la Petite Ourse dans le ciel jadis parfait de l Observatoire du Pic du Midi de Bigorre, haut lieu de l astronomie française. C est là que fut installé le coronographe de Lyot et que furent réalisées les cartes de la Lune utilisées par les astronautes de la NASA. C est encore aujourd hui un des meilleurs observatoires solaires du monde. 3 2 LA CONSTELLATION D ORION La «Californie du ciel» selon C. Flammarion. Une poignée d étoiles jeunes, bleues, très brillantes malgré une distance d environ 700 al : Rigel, Bellatrix, Alnitak, Alnilam, Mintaka, une supergéante rouge mourante à 400 al : Betelgeuse et un immense nuage d hydrogène illuminé ici et là par le rayonnement UV des étoiles les plus chaudes, créant ainsi des nébuleuses roses devant lesquels se détachent des nuages sombres de poussière. 3 3 LA VOIE LACTÉE Notre galaxie, La Galaxie (avec G majuscule), notre île dans l Univers. Type : spirale barrée. Diamètre al. Environ 250 milliards d étoiles. Le Soleil est à al du centre, au bord de l un des bras spiraux. Ce qu on appelle : Voie lactée, c est la longue bande laiteuse qui traverse tout notre ciel et qui n est autre que cette galaxie vue de l intérieur et par la tranche. 3 4 LA VOIE LACTÉE AU DESSUS DU DÉSERT D ACATAMA La Voie lactée vue depuis le ciel quasi parfait du désert d Atacama, au Chili, là où est implanté le plus grand observatoire du monde, sur la colline à droite. On y distingue des amas d étoiles, des nébuleuses brillantes et les nuages de poussière. La zone la plus brillante est en direction du centre de notre Galaxie, dans la constellation du Sagittaire, mais ce centre reste cependant invisible car il est masqué par une sorte de brouillard interstellaire.

6 _4 Les nébuleuses «H II» : Attention, maternité! 4 1 NÉBULEUSE M 42 (ORION) [ HST] 42ème objet du catalogue de Messier, cette nébuleuse est la plus brillante de notre ciel. Observée à l œil nu avec un ciel très pur, elle est visible sur une surface comparable à celle de la pleine Lune. Située à 1500 al, elle s étend sur une trentaine d années lumière. C est un nuage d hydrogène rendu fluorescent par le rayonnement UV d une génération d étoiles qui se créent depuis environ ans. 4 2 NÉBULEUSE «TÊTE DE CHEVAL» (ORION) [ HST ] La nébuleuse M 42 n est que l une des parties visibles d un immense nuage d hydrogène neutre et froid qui englobe toute la constellation d Orion. Là où des étoiles géantes bleues ionisent ce gaz, alors se déploient de superbes draperies roses. C est le cas ici, près de l étoile Alnitak (hors champ). La célèbre tête de cheval est due à un nuage de poussière sombre faisant «ombre chinoise» devant la zone lumineuse. 4 3 AMAS ET NÉBULEUSE «DE L AIGLE» M 16 (SERPENT) [ HST ] Situé à environ 7000 al, dans la constellation du Serpent, l amas M 16 est une région typique de création d étoiles. Une vaste nébuleuse gazeuse qui s étend sur une trentaine d années lumière fournit la matière nécessaire à cette création. Les plus brillantes des étoiles, de type O ou B, dont la température de surface atteint de K à K, émettent un puissant rayonnement UV qui ionise le gaz et le rend ainsi lumineux. 4 4 NÉBULEUSE «DE L AIGLE» M 16 (SERPENT) DETAIL [ HST ] Gros plan sur l une des traînées sombres visibles au centre de la nébuleuse, parfois appelées «piliers de la création». En effet, c est dans ces régions que se forment les nouvelles étoiles suite à une concentration de matière qui déclenche l effondrement gravitationnel. L amas M 16 est l un des plus jeunes amas connus : il n a que 5 millions d années et il s y crée encore aujourd hui de nouvelles étoiles. 4 5 NÉBULEUSE «TRIFIDE» M 20 (SAGITTAIRE) [ HST ] Vaste nébuleuse située à 5000 al, elle doit son nom au nuage sombre de poussière qui fait «ombre chinoise» et qui semble la partager en trois régions. Comme toutes les nébuleuses de ce type, elle est essentiellement composée d hydrogène ionisé, d où leur appellation scientifique : «Région H II» ( H I représentant l atome hydrogène) On distingue au centre le trio d étoiles très chaudes dont le rayonnement UV est responsable de cette ionisation.

7 _5 Mourir en beauté : les nébuleuses planétaires 5 1 NÉBULEUSE PLANÉTAIRE «ANNULAIRE» M 57 (LYRE) [ HST ] Située à 2000 al, son diamètre est d environ 1 al. Les nébuleuses de ce type sont dites planétaires du fait de leur ressemblance dans un petit instrument avec les planètes Uranus ou Neptune. En fait, elles sont produites par les étoiles de masse inférieure à 8 masses solaires lorsqu elles arrivent en fin de vie. A ce stade, privé d énergie, le cœur s effondre sur lui-même et, par contrecoup, les couches extérieures sont violemment éjectées. 5 2 NÉBULEUSE PLANÉTAIRE «HELIX» NGC7293 (VERSEAU) [ VISTA ] Située à 650 al, c est l une des plus proches de la Terre. Son diamètre est d environ 5 al. Elle est ici imagée en Infra Rouge par le télescope VISTA. Depuis environ ans à une vitesse de 30 km/s, l étoile centrale éjecte ses couches extérieures riches en hydrogène, hélium, azote, oxygène... Son cœur très condensé est une naine blanche avec une température de surface d environ Kelvins. 5 3 NÉBULEUSE PLANÉTAIRE «DUMB BELL» M 27 (PETIT RENARD) [HST] Première nébuleuse planétaire découverte, en 1764, par Messier, elle n est située qu à 860 al. Elle occupe sur le ciel un diamètre égal au cinquième de la Lune mais, comme toutes les nébuleuses planétaires, sa luminosité est très faible et il ne faut pas espérer la voir à l œil nu. C est depuis 3000 ou 4000 ans que l étoile centrale, réduite à l état de naine blanche, éjecte ses couches extérieures. Son cœur, rendu ainsi visible, est porté à Kelvins. 5 4 NÉBULEUSE REMANENTE «DU CRABE» M1 (TAUREAU) [HST] La fin de vie d une étoile de masse supérieure à 8 masses solaires est un phénomène beaucoup plus spectaculaire que les éjections visibles sous forme de nébuleuses planétaires. C est ici l étoile toute entière qui explose, devenant ainsi pour quelques jours, à elle seule aussi brillante qu une galaxie. La nébuleuse du Crabe est ce qui reste d une telle supernova apparue dans le ciel en 1054 et qui était visible en plein jour. 5 5 NÉBULEUSE RÉMANENTE «DES DENTELLES» (CYGNE) [ N.Outters ] Son nom : SNR G signifie qu elle est le Reste d une Super Nova et qu on la trouve par 74.0 de longitude et 8.6 de latitude (galactiques). Située à 1400 al, elle occupe la surface d une bulle sphérique d environ 80 al de diamètre. C est tout ce qui reste d une étoile supergéante qui a explosé il y a environ ans et dispersé dans la Galaxie sa matière enrichie en éléments lourds qui donnera un jour naissance à de nouvelles étoiles.

8 _6 a Amas ouverts : bijouteries galactiques 6 1 AMAS OUVERTS h ET PERSÉE Situés à 7000 al ces deux amas ouverts ne sont âgés que de 12 millions d années, ce qui en fait les plus jeunes connus. A gauche, h contient 200 étoiles, et Khi 150 étoiles. Les deux amas ont un diamètre d environ 50 al et sont distants d une centaine. Ils sont certainement issus de la même nébuleuse mais l absence totale de gaz résiduel prouve que la formation d étoiles a été très efficace. 6 2 AMAS OUVERTS DES HYADES ET DES PLÉIADES (TAUREAU) Vue grand angle de la constellation du Taureau. En bas, l étoile Aldébaran figure l œil rouge de l animal. Située à 65 al, c est une étoile de type solaire, devenue en fin de vie géante rouge, 40 fois plus grosse et 400 fois plus brillante que le Soleil. Elle semble située dans l amas des Hyades, vieil amas de 600 millions d années situé en fait deux fois plus loin. En haut, un amas dix fois plus jeune : les Pléiades. 6 3 AMAS OUVERT DES PLÉIADES M 45 (TAUREAU) [ HST] A seulement 400 al, cet amas jeune ( 60 millions d années ) regroupe 300 étoiles dans un diamètre de 30-al. Les 6 ou 7 plus brillantes, bleues, visibles à l œil nu, sont les plus chaudes et les plus rares. Les autres sont blanches, jaunes ou rouges et respectivement plus froides, plus faibles et plus nombreuses. Observez les nuages de poussières et de gaz reflétant la lumière bleue mais sans être ionisé, ce qui prouve que les étoiles émettent peu d UV. _6 b Amas globulaires : vieux, énormes et rares 6 4 AMAS GLOBULAIRE M 13 (HERCULE) [ Observatorio MTM ] Situé à al et présentant un diamètre de 150 al, l amas d Hercule est le plus brillant de ceux visibles dans l hémisphère Nord. On y dénombre environ étoiles toutes âgées de 12 milliards d années. Cet amas, comme la centaine de ses semblables, est supposé être contemporain de la première génération d étoiles formées alors que les galaxies n étaient pas encore apparues. 6 5 AMAS GLOBULAIRE 47 TOUCAN [ VISTA Télescope Infra Rouge de l ESO ] Deuxième plus brillant apparent de tous les amas globulaires de notre Galaxie, l amas du Toucan n est visible que depuis l hémisphère austral. Situé relativement près, à al seulement, et large de 120 al, il occupe dans le ciel la surface de la Pleine Lune. Un effet de perspective donne l impression qu il fait partie du Petit Nuage de Magellan. Il n en est rien : celui-ci est beaucoup plus lointain : al. [ Voir 7-1] 6 6 AMAS GLOBULAIRE 47 TOUCAN [ HST ] Vue en gros plan de l amas du Toucan par le télescope spatial Hubble. On voit ici seulement une partie du million d étoiles que contient cet amas particulièrement riches en étoiles de toutes sortes. Observez les vieilles supergéantes «rouges» reconnaissables à leur couleur jaunâtre et les étoiles bleues, donc jeunes, anormales dans un amas globulaire vieux de 13 milliards d années. 6 7 AMAS GLOBULAIRE CENTAURE [ ESO ] Distant de al, lui aussi seulement visible depuis l hémisphère austral, l amas du Centaure est le plus brillant du ciel. Avec 10 millions d étoiles rassemblées dans un ellipsoïde de 150 al, il dépasse de loin tous les autres amas globulaires de la Galaxie. Vieux de 12 milliards d années, il contient un bien trop grand nombre d étoiles bleues, donc jeunes, ce qui prouverait qu il est le reste d une galaxie elliptique naine capturée par notre Galaxie.

9 _7 L Univers : des galaxies jusqu à l horizon 7-1 NUAGES DE MAGELLAN [ ESO ] Découverts par le célèbre navigateur comme de petits nuages qui restaient chaque nuit au même endroit du ciel austral, le Petit et le Grand Nuages de Magellan sont deux galaxies naines, croisant au large notre Galaxie. Situées respectivement à al et al, ce sont des galaxies de type «spirale barrée» déformées par l effet de marée induit par notre propre Galaxie. 7-2 LE GRAND NUAGE DE MAGELLAN [ HST ] Galaxie spirale barrée naine proche de notre propre Galaxie, le GNM présente une intense activité de formation d étoiles. Toutes les régions roses, dite «H II», sont en effet des nébuleuses d hydrogène ionisé par les centaines d étoiles qui y prennent actuellement naissance. Sur la droite de l image, la nébuleuse de la Tarentule, large de 600 al est la plus vaste région H II de tout le Groupe local de galaxies. 7-3 LA GALAXIE M 31 (ANDROMÈDE) [HST] Jusqu en 1920, on a cru l Univers réduit à la Galaxie. A cette date seulement il a été prouvé, par Edwin Hubble entre autres, que certains objets flous n étaient pas des nébuleuses mais d autres galaxies situées bien plus loin et en dehors de la nôtre. C est le cas de M 31, spirale assez semblable à la Galaxie mais un peu plus grande. Située à 2.5 millions d al, elle compte environ 1000 milliards d étoiles et des centaines d amas et nébuleuses. 7-4 LA GALAXIE NGC 1300 (ÉRIDAN) [ HST ] Située à 61 millions d al, NGC 1300 présente la structure typique des «spirales barrées». De puissants courants de gaz coulent dans la barre centrale de l extérieur vers le noyau et alimentent un étonnant tourbillon contenant peut-être un trou noir. Selon les plus récentes études, notre propre Galaxie est du même type, le Soleil étant situé au bord intérieur de l un des bras spiraux. C est donc ainsi que les galaxiens extérieurs voient notre Voie lactée. 7-5 LA GALAXIE M 51 (CHIENS DE CHASSE) [ HST ] Située à 27 millions d al, M 51 compte 160 milliards d étoiles dans un diamètre de al. Parfait exemple de galaxie spirale, elle présente un noyau plutôt jaune car peuplé de vieilles étoiles et des bras spiraux parsemés de nébuleuses roses, pouponnières d étoiles très jeunes, brillantes, chaudes et bleues. Elle est accompagnée, à l extrémité d un bras d une petite galaxie irrégulière avec laquelle elle échange de la matière. 7-6 LA GALAXIE «DU SOMBRERO» M 104 (VIERGE) [ HST ] Située à 28 millions d al, cette galaxie spirale vue par la tranche présente quelques particularités spectaculaires. Riche de 800 milliards d étoiles et dotée d un très gros noyau qui abrite un trou noir géant, elle est entourée d un millier d amas globulaires. La bande équatoriale sombre est en quelque sorte un cimetière d étoiles rassemblant la matière produite par leur ultime explosion, matière riche en éléments chimiques lourds. 7-7 NUAGES DE POUSSIÈRE DANS LA GALAXIE CENTAURE A [ HST ] On voit ici une petite partie de la galaxie Centaurus A. De type lenticulaire, cette galaxie ressemble à une spirale ayant perdu ses bras. Selon certains astronomes il s agit de la fusion de deux galaxies, ce qui expliquerait la présence de jets de matière à des vitesses relativistes ( proche de celle de la lumière ), la formation intense de nouvelles étoiles dans les nuages de poussière et la présence au centre d un trou noir hypermassif. 7-8 LES GALAXIES M 81 ET M 82 (GRANDE OURSE) [ HST ] A 12 millions d al, se trouve le célèbre couple de galaxies M 81 et M 82. Avec 100 milliards d étoiles, M 81 est une spirale de al de diamètre. Sa compagne, M 82, avec 50 milliards d étoiles et al de diamètre est une galaxie irrégulière qui se distingue par un starburst : intense production de nouvelles étoiles, déclenchée par effet de marée lors de son passage près de M 81 il y a 600 millions d années.

10 7-9 UN AMAS LOINTAIN DE GALAXIES [ HST ] Nom de code SDSS J 1004, cet amas de galaxies est situé à plus de 7 milliards d al. Si l on admet que l Univers est vieux d environ 14 milliards d années, on le voit donc tel qu il était lorsque l Univers était deux fois plus jeune. Autour de la galaxie centrale, quatre points blancs sont les images d un même quasar situé encore plus loin et dont la lumière a été déviée par effet de mirage gravitationnel. Preuve photographique de la théorie de la Relativité Générale! JUSQU À L INFINI ET AU DELÀ Fini... Plus d image. Les galaxies visibles sur la dernière photo sont parmi les plus lointaines observables. D autres moyens sont mis en œuvre pour «remonter» plus loin dans l espace et donc plus loin dans le passé. Récemment, l observatoire spatial Planck nous a montré l état de l Univers au moment où la lumière a pu s échapper pour la première fois, lorsqu elle s est séparée de la matière. Les théoriciens affirment que l Univers n avait alors que ans. Toute tentative de vouloir expliquer cela serait si simpliste ou si prétentieuse que, sans fausse modestie, nous nous refusons à le faire. Nous nous quittons donc ici avec un vœu : que cette exposition vous ait donné envie d écrire la prochaine page.

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

LE CATALOGUE MESSIER

LE CATALOGUE MESSIER LE CATALOGUE MESSIER Le Français Charles Messier ( 1730-1817 ), surnommé le furet des comètes par Louis XV, fut l un des plus brillants astronomes de son époque. De nos jours, il est surtout connu pour

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir?

Notes du Monastère. Comment faire l ascension? Que verrait-il lors de l ascension? Que ressentirait-il? Comment en revenir? Nom : gr : Notes du Monastère L image du bas illustre très bien ce que cherchait à découvrir Frère Bennig. À cette époque, on voyait le ciel comme une voûte sur laquelle le soleil, les étoiles et les planètes

Plus en détail

Les volcans vus du ciel.

Les volcans vus du ciel. 24 février 2015 Les volcans vus du ciel. Par Charles Frankel Géologue Sommaire Les volcans vus du ciel.... 1 I. L Etna :... 1 II. Le Stromboli :... 2 III. Volcanisme terrestre :... 2 IV. Le Santorin :...

Plus en détail

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle

Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle Physique, chapitre 3 : La gravitation universelle 1. Interaction gravitationnelle 1.1 Le système solaire Le système solaire est composé de l ensemble des astres autour du Soleil. Un étoile est une boule

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE

Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE Chapitre IV LA LUNE I LES CARACTERES PHYSIQUES ET ASTRONOMIQUES DE LA LUNE Forme : - sphère presque parfaite - zones sombres = mare (" mer ") = vastes plaines, lisses constituées de basaltes Elles caractérisent

Plus en détail

Programme d observation n 1

Programme d observation n 1 Programme d observation n JUIN/JUILLET Juin n est pas un mois favorable pour l astronomie. Les nuits sont les plus courtes de l année et le ciel n est jamais totalement noir. La région à explorer dans

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 24 novembre 2015

Quelques Nouvelles. 24 novembre 2015 Quelques Nouvelles 24 novembre 2015 Sur Titan, Cassini observe un curieux nuage géant Un nouveau nuage de glace est apparu rappelant ce qui avait été observé onze ans plus tôt aux antipodes, à la fin de

Plus en détail

Le système solaire. Notre système solaire* est composé d un. ensemble de planètes et d autres astres* qui. tournent autour d une même étoile*.

Le système solaire. Notre système solaire* est composé d un. ensemble de planètes et d autres astres* qui. tournent autour d une même étoile*. Le système solaire Notre système solaire* est composé d un ensemble de planètes et d autres astres* qui tournent autour d une même étoile*. Le Soleil est l étoile de notre système solaire. LEXIQUE système

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France)

L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) L éclipse de Soleil du 20 mars 2015 comme on la verra en région lyonnaise (et dans le reste de la France) Pierre Thomas, ENS Lyon Observatoire de Lyon 384 000 km Voici les orbites de la Terre et de la

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

Ciel d hiver 101 Comment s y retrouver?

Ciel d hiver 101 Comment s y retrouver? Ciel d hiver 101 Comment s y retrouver? Sylvain Picard www.astro.as2o.com Membre Club d Astronomie Amateur de Longueuil (CAAL) Membre Société d Astronomie du Planétarium de Montréal (SAPM) Formateur dans

Plus en détail

Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610

Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610 Jupiter et les satellites galiléens : un système solaire modèle miniature? Galilée, 1610 16 satellites connus ; quatre familles Satellites demi grand axe.1e6 km dimension Ø révolution 4 petits très proches

Plus en détail

SOLEIL. La ronde des planètes/observatoire de Paris

SOLEIL.  La ronde des planètes/observatoire de Paris SOLEIL http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/pia03149 Le Soleil est une étoile parmi beaucoup d autres étoiles dans notre galaxie. C est une boule de gaz très très chaud. La température à sa surface

Plus en détail

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes

- Révolution - Satellite - Planète tellurique, gazeuse - Anneaux - Le nom des planètes Octobre 2009 - Document réalisé par Olivier Huel en collaboration avec Mireille Chrétiennot. Le système solaire Objectifs : - Découvrir le système solaire. - Connaître la différence entre une planète et

Plus en détail

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire :

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire : TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter Objectif : calculer la masse de Jupiter en observant le mouvement de ses satellites et en utilisant la 3ème loi de Kepler 1. Les lois

Plus en détail

Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens #-%4$0 5 $)0 " ) ("$*" () " ( "! ) + " "') ' " " )& " $% )& (, - " "!

Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens #-%4$0 5 $)0  ) ($* ()  ( ! ) +  ') '   )&  $% )& (, -  ! Anneaux et satellites de Saturne: L héritage de Huygens! "#!$%& '()*+, -.++/01 2$3 #-%4$0 5 $)0 Résumé! " #$% &'" ( " ) ("$*" () " ( "! ) + " "') ' " " )& " $% )& (, - " "! ))# " # "!")-.$ / " -010 2")

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque?

Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque? Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque? www.astrosurf.com/luxorion/univers-galaxies.htm Voyez la réponse à cette question dans

Plus en détail

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Nicolas Rambaux Nicolas.Rambaux@imcce.fr (Crédit : Antonio Cidadao) 1 Résumé Ce document décrit le mouvement de la Lune autour

Plus en détail

La Lune. Céline Reylé Observatoire de Besançon

La Lune. Céline Reylé Observatoire de Besançon La Lune Céline Reylé Observatoire de Besançon Un peu d'histoire XVIe Leonard de Vinci tâches claires = océans tâches sombres = continents 1610 Galilée étendues sombres, lisses = mers parties lumineuses,

Plus en détail

Jupiter et les satellites galiléens

Jupiter et les satellites galiléens Jupiter et les satellites galiléens Credit & Copyright: Tunç Tezel (from The World at Night ) Observations anciennes Jupiter est l un des astres les plus brillants du ciel nocturne. Il a été observé dès

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km.

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Le Soleil Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Position du soleil dans la galaxie. Centre galactique. 26 000 AL 150 000 000 km Le soleil

Plus en détail

Eléments de cours de Géologie : les illustrations et les commentaires seront examinés pendant les séances de cours. Chapitre 3 LE SYSTEME SOLAIRE

Eléments de cours de Géologie : les illustrations et les commentaires seront examinés pendant les séances de cours. Chapitre 3 LE SYSTEME SOLAIRE Université Mohammed V Faculté des Sciences Département des Sciences de la Terre - Rabat - Professeurs : Moad MORARECH et Driss FADLI Année universitaire 2014/2015 Eléments de cours de Géologie : les illustrations

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire... Chapitre 1 Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? SOMMAIRE 1- La Terre dans le système solaire...2 1-1- Le système solaire : localisation...2 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...2

Plus en détail

Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil

Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil SNC1D/1P Étude de l Univers / Exploration spatiale Activité par les élèves : Comparaison des planètes selon la taille et la distance par rapport au Soleil Sujets tailles des planètes différences relatives

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

Rayonnements dans l Univers

Rayonnements dans l Univers Rayonnements dans l Univers Niveau T ale S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour visualiser des objets astronomiques à partir d'observations terrestres et spatiales

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

LES EXOPLANETES. Les exoplanètes déjà découvertes. A quoi ressemblent-elles? Comment sont-elles détectées? Comment se forment-elles?

LES EXOPLANETES. Les exoplanètes déjà découvertes. A quoi ressemblent-elles? Comment sont-elles détectées? Comment se forment-elles? Accompagnement personnalisé - 2 nde Thème du travail de synthèse : LES EXOPLANETES Les exoplanètes déjà découvertes A quoi ressemblent-elles? Comment sont-elles détectées? Comment se forment-elles? Peuvent-elles

Plus en détail

L observation de Jupiter dans un télescope d amateur

L observation de Jupiter dans un télescope d amateur L observation de Jupiter dans un télescope d amateur Un rappel préalable mais nécessaire! Après l observation de la Lune, l observation planétaire est sans doute l activité la plus accessible et la plus

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

1- Qu est ce que le système solaire?

1- Qu est ce que le système solaire? Le système solaire Le sommaire 1 - Qu est ce que le système solaire 2 Comment est-t-il né? : le Big Bang 3 Le soleil 4 Les planètes internes : Mercure, Venus, Terre et Mars 5 Les planètes externes : Jupiter,

Plus en détail

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune

Questions. Le système Soleil-Terre-Lune. I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Chapitre III Le système Soleil-Terre-Lune I] Les mouvements dans le système Soleil Terre Lune Questions 1) Quel est le mouvement de la Terre sur elle-même et autour du soleil? Que représente la Terre pour

Plus en détail

9. Qu'est-ce qui distingue la Terre des autres planètes? Il y a de l eau liquide à sa surface et la présence de vie (animaux et végétaux).

9. Qu'est-ce qui distingue la Terre des autres planètes? Il y a de l eau liquide à sa surface et la présence de vie (animaux et végétaux). 1. Quelle est l étoile située au centre du système solaire? Le soleil. 2. Citez les huit planètes du système solaire en partant de la plus proche du Soleil. Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES Le ciel et la terre L'UNIVERS ET LE SYSTEME SOLAIRE. A. l Univers. 1. Unités spécifiques de longueurs

SCIENCES PHYSIQUES Le ciel et la terre L'UNIVERS ET LE SYSTEME SOLAIRE. A. l Univers. 1. Unités spécifiques de longueurs SCIENCES PHYSIQUES Le ciel et la terre L'UNIVERS ET LE SYSTEME SOLAIRE A. l Univers 1. Unités spécifiques de longueurs - Unité astronomique : 150 millions de km (distance moyenne Terre/Soleil) - Année

Plus en détail

Voyage autour du soleil

Voyage autour du soleil Voyage autour du soleil Voici les planètes dans l ordre, en orbite autour du soleil. La planète Jupiter, qu on appelle «la géante», fait 318 masses terrestres. Celle-ci est la plus grande du système. Mars,

Plus en détail

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT

CAHIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT CAIER D ACTIVITÉS POUR DÉCOUVRIR LA NUIT «L autre jour, je suis parti avec mon papa pour faire une expédition à la campagne chez des amis à lui. J avais amené mon filet pour attraper des lucioles car Martine,

Plus en détail

Une classe Astronomie

Une classe Astronomie Organisation prévue : Une classe Astronomie L'encadrement de l'activité «Astronomie» par un intervenant spécialisé. Du CALA (Centre d Astronomie de Lyon Ampère) Chaque classe est scindée en 2 groupes qui

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil

Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil Foire aux questions LA ROTATION DE LA TERRE SUR ELLE-MEME Mouvement de la Terre et des planètes autour du Soleil animation Astre, étoile ou planète? Un astre est un corps céleste naturel visible, à l'œil

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Petit guide d observation lunaire (4)

Petit guide d observation lunaire (4) Petit guide d observation lunaire (4) Du dixième au quatorzième jour de la lunaison Un préjugé à bannir Nous approchons tout doucement de la mi-lunaison. Pendant une grande partie de la nuit, La Lune gibbeuse

Plus en détail

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 4 JUIN 2014 Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images Installé avec succès sur le Très Grand Télescope (VLT) de l ESO, l instrument européen SPHERE

Plus en détail

QUE PEUT-ON OBSERVER AVEC DES

QUE PEUT-ON OBSERVER AVEC DES LE ROI SOLEIL Vous pensez que l astronome amateur est un oiseau nocturne, une curieuse espèce qui s active seulement après le coucher du Soleil? Pas du tout! Car toutes les étoiles l intéressent et la

Plus en détail

Mémo Système Solaire J. Bariller O. Cioni 10/2010

Mémo Système Solaire J. Bariller O. Cioni 10/2010 Mémo Système Solaire J. Bariller O. Cioni 10/2010 LE SOLEIL Dans la mythologie, le Soleil du nom de «Hélios», est considéré comme la divinité qui procurait la lumière aux dieux et aux mortels. Il est le

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Cartes du ciel Page 1. Utilisation des cartes.

Cartes du ciel Page 1. Utilisation des cartes. Cartes du ciel Page 1 Utilisation des cartes. Très répandues, ces dernières permettent de déterminer la portion de ciel étoilé visible pour n importe quelle heure et date. Pourquoi des dates? La terre

Plus en détail

Sc9.4.2 carnet 2013 complété.notebook. October 15, 2013

Sc9.4.2 carnet 2013 complété.notebook. October 15, 2013 1 2 3 4 La couronne (3 000 000 o C) la chromosphère (de 6000 à 20 000 o C) La photosphère (environ 6 000 o C) Le coeur (15 000 000 o C) une tache solaire (3 500 o C.) une protubérance une éruption La couronne

Plus en détail

et Technologie Sciences L espace Les Éditions de la Chenelière Reproduction interdite Chenelière Éducation inc.

et Technologie Sciences L espace Les Éditions de la Chenelière Reproduction interdite Chenelière Éducation inc. C h e n e l i è r e Sciences 6 et Technologie L espace Les Éditions de la Chenelière 11 Notre système solaire Pour commencer Jusqu ici, tu as découvert beaucoup de choses sur le Soleil et sur la Lune.

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

Les. Objets. Célestes. (cf. dossier «photos»)

Les. Objets. Célestes. (cf. dossier «photos») Les Objets Célestes (cf. dossier «photos») 1 Un astéroïde Entre Mars et Jupiter, gravitent quelques milliers d astéroïdes à environ 350 millions de km du Soleil : c est la Ceinture d astéroïdes. Au-delà

Plus en détail

Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul

Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul Janvier 2013 : Un monde à lui tout seul Jupiter et ses quatre lunes de taille planétaire -les satellites galiléens- ont été photographiés début mars 1979 par Voyager 1 et assemblés dans ce montage. Elles

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

CORRIGES Plan de la séance

CORRIGES Plan de la séance CORRIGES Plan de la séance 1. Corriges Compréhension écrite 2. Corriges Compréhension orale 3. Corriges grammaire 4. Corriges vocabulaire 5. Corriges conjugaison 6. Corriges orthographe 7. Corriges Lecture

Plus en détail

Mémo NUIT des ETOILES

Mémo NUIT des ETOILES Mémo NUIT des ETOILES Une Année Lumière (AL) = 10 000 milliards de km Une Unité Astronomique (UA) = 150 millions de km (distance Soleil Terre) Le système Solaire est situé à l avant bras de la Voie Lactée

Plus en détail

Exercice 1 Exercice 2 Exercice 3 Exercice 4 L année-lumière ( a.l. ) est la distance parcourue en une année par la lumière.

Exercice 1 Exercice 2 Exercice 3 Exercice 4 L année-lumière ( a.l. ) est la distance parcourue en une année par la lumière. Exercice 1 1. Rappeler la valeur de la vitesse de la lumière dans l'air. L'écrire en notation scientifique. 2. Rappeler la valeur de la vitesse de la lumière dans le vide. L'écrire en notation scientifique.

Plus en détail

Le système solaire. Amandine Sarasyn. Marie Leclercq

Le système solaire. Amandine Sarasyn. Marie Leclercq Le système solaire. Amandine Sarasyn Marie Leclercq Le système solaire Le système solaire est composé de différents éléments. Il est un système planétaire très varié, 4 petites planètes rocheuses, 4 planètes

Plus en détail

Saturne: La planète aux anneaux

Saturne: La planète aux anneaux Saturne: La planète aux anneaux Dans l antiquité Saturne, dieu romain, correspondait au titan grec Kronos, père des dieux tel Jupiter (Zeus). Saturne était le dieu de l agriculture. Le symbole antique

Plus en détail

Le système solaire QUIZ. Exposition itinérante Le système solaire Quiz Version 1. Janvier /14

Le système solaire QUIZ. Exposition itinérante Le système solaire Quiz Version 1. Janvier /14 Le système solaire QUIZ 1/14 1. Quelle est l étoile située au centre du système solaire? 2. Citez les huit planètes du système solaire en partant de la plus proche du Soleil. ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Jupiter. Jupiter possède plusieurs anneaux planétaires, très fins. La planète effectue une rotation sur son axe en un peu moins de 10 heures.

Jupiter. Jupiter possède plusieurs anneaux planétaires, très fins. La planète effectue une rotation sur son axe en un peu moins de 10 heures. Jupiter Jupiter est une planète géante gazeuse, La haute atmosphère de Jupiter est composée à 93 % d'hydrogène et 7 % d'hélium en nombre d'atomes, ou à 86 % de dihydrogène et 13 % d'hélium en nombre de

Plus en détail

Le système Solaire : Les étoiles :

Le système Solaire : Les étoiles : Astronomie Le système Solaire Le système Solaire : Un système stellaire (aussi appelé système planétaire) est composé d une étoile et de tout ce qui est à porté d attraction de cette étoile. C'est-à-dire

Plus en détail

Exposition itinérante Le système solaire Quiz Version 1. Janvier /14

Exposition itinérante Le système solaire Quiz Version 1. Janvier /14 Le système solaire QUIZ 1/14 1. Quelle est l étoile située au centre du système solaire? -----------------------------------------------------------------------------------------2. Citez les huit planètes

Plus en détail

Le ciel du mois. 14 juillet 2017 au 11 août Ghislain Pinard Club d Astronomie de Rimouski

Le ciel du mois. 14 juillet 2017 au 11 août Ghislain Pinard Club d Astronomie de Rimouski Le ciel du mois 14 juillet 2017 au 11 août 2017 Ghislain Pinard Club d Astronomie de Rimouski S initier à l astronomie! Observer le ciel Si vous vous placez face au sud, vous observerez que les étoiles

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente.

La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. LES PHASES DE LA LUNE - LES ÉCLIPSES La Lune, satellite naturel de la Terre, est une source secondaire de lumière. Selon sa position, l image que l on perçoit d elle est différente. La rotation de la Lune

Plus en détail

PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter?

PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter? PARTIE 2 : Temps, mouvement et évolution TP 12 La physique de Kepler Comment déterminer la masse de Jupiter? OBJECTIF : Exploiter la troisième loi de Kepler dans le cas d un mouvement circulaire Document

Plus en détail

Comprendre l Univers

Comprendre l Univers Comprendre l Univers Cours d astronomie en LST-B S1, option Sciences de l Univers L. Duriez Laboratoire d Astronomie, UFR de Mathématiques, Université des Sciences et Technologies de Lille mailto:luc.duriez@univ-lille1.fr

Plus en détail

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE Comment une étoile évolue-t-elle? Comment observe-t-on l'évolution des étoiles? Quelques chiffres (âges approximatifs) : Soleil : 5 milliards d'années Les Pléiades : environ 100 millions d'années FORMATION

Plus en détail

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC -LES COORDONNEES GEOGRAPHIQUES - LES COORDONNEES HORIZONTALES - LA LUNETTE AZIMUTALE -COMPENSER LA ROTATION DE LA TERRE -ANGLE ARC - DISTANCE -VISEE DU PÔLE

Plus en détail

GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE

GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE GUIDE D ASTROPHOTOGRAPHIE P. Legeay Version n 3 mars 2014 Table des matières Préambule p.4 Les principaux réglages p.5 ----------------------------------------------------------- Arc-en-ciel p.6 Parhélie

Plus en détail

Télescope réflecteur. Manuel d utilisation. Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement.

Télescope réflecteur. Manuel d utilisation. Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement. Télescope réflecteur Manuel d utilisation Conserver ces informations pour vous y référer ultérieurement. Contenu: A. Viseur 5 x 24 mm B. Plateau d accessoires C. Lentille de Barlow 3X D. Lentille de redressement

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015 Quelques Nouvelles 1 er décembre 2015 Pluton et Charon révélées sur toutes leurs faces par New Horizons Une rotation complète de Pluton, un jour plutonien, soit 6,4 jours. À mesure que New Horizons se

Plus en détail

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août

Nuits des Étoiles les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 août Observatoire Jean-Marc Becker. contact@aafc.fr 34 Parc de l'observatoire http://aafc.fr 25000 Besançon Tél : 03 81 88 87 88 Lettre d information n 27 Juillet-Août 2013 Nuits des Étoiles les vendredi 9,

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

Animations de l AAV destinées à un public scolaire.

Animations de l AAV destinées à un public scolaire. Animations de l AAV destinées à un public scolaire. Les animations décrites ci-dessous ont été conçues pour être effectuées dans les établissements scolaires et s adressent aux classes primaires. Excepté

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 2. Le coronographe de Lyot Le coronographe est un système optique assez complexe conçu pour observer les protubérances solaires en réalisant une sorte «d

Plus en détail

Il est composé d une étoile, le Soleil, et de planètes qui tournent autour de lui. Ces planètes sont les satellites du Soleil.

Il est composé d une étoile, le Soleil, et de planètes qui tournent autour de lui. Ces planètes sont les satellites du Soleil. Le système solaire s est formé il y a environ 5 milliards d années. Il est composé d une étoile, le Soleil, et de planètes qui tournent autour de lui. Ces planètes sont les satellites du Soleil. Le Soleil

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque

Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Magmatisme (6) Principales caractéristiques du magmatisme associé au contexte intraplaque Il existe un certain nombre de volcans qui ne se trouvent pas en limite de plaque : on dit qu ils sont en contexte

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées

Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées Soleil, Terre, Lune : phases, éclipses et marées On a vu (fiche «Système solaire») comment définir les positions relatives de la Terre, du Soleil et des planètes. Pour le trio Soleil-Terre-Lune, on a également

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE)

FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) FORMATION DES PERSONNES-RESSOURCES EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE LE CYCLE DU JOUR ET DE LA NUIT (CYCLE DIURNE) Pierre Chastenay astronome Planétarium de Montréal Source : nia.ecsu.edu/onr/ocean/teampages/rs/daynight.jpg

Plus en détail

400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens

400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens 400 ans d observations et d éphémérides des satellites galiléens Jean-Eudes Arlot Directeur de recherche du CNRS Astronome à l observatoire de Paris/IMCCE Plan La découverte Les premières tables L observation

Plus en détail

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus Travaux Pratiques Sondage Radar de Vénus Introduction Vénus est la deuxième planète en partant du Soleil. Elle se trouve entre Mercure et la Terre. Vénus est une planète tellurique tout comme la Terre.

Plus en détail

La formation des galaxies spirales?

La formation des galaxies spirales? La formation des galaxies spirales? par François HAMMER La structure spirale de la plupart des galaxies M83 NGC 1365 M100 SABbc M 31 NGC 2997 NGC 1313 La structure spirale 1000 a.l. 100 000 a.l. La masse

Plus en détail

Un soir sans lune, nous sommes face à l infini, des milliers d étoiles scintillent, nous repérons Saturne ou Jupiter et nous rêvons d un voyage jusqu

Un soir sans lune, nous sommes face à l infini, des milliers d étoiles scintillent, nous repérons Saturne ou Jupiter et nous rêvons d un voyage jusqu Un soir sans lune, nous sommes face à l infini, des milliers d étoiles scintillent, nous repérons Saturne ou Jupiter et nous rêvons d un voyage jusqu aux confins de l univers. l écran géant de la nuit

Plus en détail